L'affaire de l'île Maury en Juin 1947

 

Le samedi 21 juin 1947 à 14:00, une vedette garde-côte américaine, commandée par Harold A. Dahl, dans laquelle se trouvent également son fils (15 ans), son chien, ainsi qu'un autre membre d'équipage, patrouille au niveau de Puget Sound. Le jour est morne et sombre, avec des nuages bas.

 

L'événement 

 

Le bateau fait escale dans une baie de l'île Maury (Maury island), à environ 5 km de Tacoma.

 

Les gens à bord de la vedette voient alors 6 machines très grosses, en forme de beignets juste au-dessus de leurs têtes, à environ 600 m de hauteur.

 

Aucun de ces engins n'émet de bruit.

 

5 des ovnis commencent à tourner autour du 6ème, lequel perd de l'altitude jusqu'à ce qu'il s'arrête, en vol stationnaire, à environ 150 m (250 m ?) au-dessus du niveau de l'eau. 

 

Harold A. Dahl évalue son diamètre à 30 m, et la largeur du trou en son milieu (comme à Phoenix) à 8 m.

 

Sur son bord extérieur, métallique et brillant, se trouvent des hublots de 2 m ; la circonférence interne est trouée de sombres fenêtres circulaires.

 

De crainte que cet engin ne tombe dans la mer, Dhal range le bateau sur la plage.

C'est là qu'il prend 4 photographies des objets.

 

L'ovni central vomit alors des fragments de métal en fusion qui tombent dans l'eau et sur le rivage. L'un d'eux tue le chien, un autre brûle grièvement le fils de Dahl, et une mouette est également tuée.

Le bateau est endommagé.

Puis l'ovni s'élève, rejoint les autres, et tous les 6 partent à toute vitesse au-dessus du Pacifique.

 

Les hommes recueillent des échantillons de métal encore chaud. De retour au port, Dahl rapporte les événements à son officier supérieur, Fred Lee Crisman.

 

 

Le lendemain matin, un homme vêtu de noir arrive chez Dahl dans une Buick noire et l'invite à déjeûner.

 

Durant le repas, il signifie à Dahl qu'il est au courant de tout ce qui s'est passé à Maury et lui dit : 

 

"Le silence est la meilleure chose pour vous et votre famille. Vous avez vu ce que vous n'auriez jamais du voir. "

 

Dahl établit plus tard que personne n'a parlé à qui que ce soit de leur étrange expérience.

 

Le lendemain Crisman se send à Maury afin de voir par lui-même les débris métalliques.

 

Tandis qu'il est là-bas, un disque volant en forme de beignet apparaît, survole la baie puis disparaît dans une nuée d'orage.

 

Il développe ensuite les photographies : elles sont couvertes de tâches blanches, comme si elles avaient été exposées à quelque radiation.

 

Baie Est de l'île Maury

 

 

Arnold enquête

 

Crisman signale l'affaire au journaliste Ray Palmer, qui demande à Kenneth E. Arnold d'enquêter.

 

Il lui donne pour cela 200 $, une somme si énorme que lorsque Arnold s'en vente aux bureaux de l'Idaho Daily Statesman, l'éditeur envoie un télégramme au Service de Renseignement de l'USAF pour signaler l'événement.

 

Le lundi suivant, Arnold se rend à Tacoma et y parle avec Fred Crisman.

 

Le lendemain, il voit les fragments comparés à des scories, mâchefer, mais pas les négatifs des photos égarées.

 

Il appelle le lieutenant Frank Brown, un officier de renseignements de la base de l'USAF de Hamilton (Californie), pour lui demander de se joindre à l'enquête.

 

Brown et un certain capitaine William L. Davidson, tous 2 du département G-2, prennent la route dans l'heure même, à bord d'un bombardier B-25.

 

Ils s'entretiennent l'après-midi avec Crisman dans la chambre d'hôtel d'Arnold.

 

Brown dit qu'il doit retourner en Californie dans la nuit et ne peut donc visiter l'île. Mais il remplit un large carton de kg de fragments métalliques avant de partir, de Tacoma dans le B-25 pour San Francisco.

 

 

Le mercredi 2 juillet, tôt le matin, Crisman est au téléphone avec Arnold.

Le B-25 où se trouvaient Brown et Davidson s'est écrasé près de Kelso. Tous 2 sont morts.

 

Les fragments ne sont pas retrouvés. Le Tacoma Times qui relate l'incident indique que l'avion a pu être saboté ou abattu.

 

D'après le rapport établi le lundi 4 août (pages 1, 2, 3, 4), l'un des moteurs de l'avion a mystérieusement pris feu 20 mn après l'envol.

 

Le lendemain , Arnold est présenté au capitaine Emil J. Smith, qui vient de faire une observation avec son co-pilote la veille.

 

Ils s'entendent bien et deviennent bon amis. Arnold demande à Smith de l'aider dans son enquête sur l'Ile Maury.

 

Ce dernier se déclare heureux d'apporter son aide, et Arnold se rend à Seattle pour l'emmener à Tacoma.

 

'Des enquêteurs sur un disque volant meurent dans l'épave d'un bombardier de l'Armée', article de la    Kelsonian Tribune le 2 août 

Arnold organise une expédition à l'île Maury en compagnie de Crisman et Dahl, mais il s'avère que le moteur de leur bateau rend l'âme.

 

 

Disparitions

 

Crisman promet de rappeler Arnold dès que le problème serait résolu. Il ne le fera jamais. Et ne rendra pas non plus les photographies.

 

Il est devenu introuvable — d'après Dahl, il a quitté la ville pour affaires; d'après d'autres sources, il a été vu pour la dernière fois montant à bord d'un avion militaire en partance pour l'Alaska.

Puis le fils de Dahl disparaît à son tour.

 

De plus, il semble que quelqu'un ait truffé de micros la chambre d'hôtel d'Arnold, transmettant aux journaux locaux les détails de ses conversations, même celles qu'il eut seul avec Brown et Davidson.

 

Il contacte un autre officier de renseignements de la base USAF de McCord, le major Sanders. Ce dernier l'emmène chez un fondeur de Tacoma (probablement Asarco à Ruton) et lui montre des scories commes les morceaux de Dahl et Crisman.

 

Arnold ne les considère pas identiques.

 

Lorsqu'Arnold souhaite en prendre un échantillon, Sanders le dissuade.

 

Sanders demande tous les morceaux à Arnold et Smith. Après qu'il les ait mis à l'arrière de sa voiture, ils ne les renverrons plus jamais.

 

Arnold, désormais profondément ébranlé, quitte la ville.

 

L'article du Tacoma Times montrant une scorie

 

 

 Enquête et explication officielle

 

 

Le FBI qui a immédiatement démarré une enquête suite au crash, entend Dahl et Crisman confesser qu'ils ont fabriqué cette histoire de soucoupe volante.

 

Les "débris" auraient consisté en des morceaux de ferraille et de pierre ponce récupéré sur la plage de l'île Maury.

 

L'US Army et les survivants confirment que le crash du B-25 a été causé par un feu de moteur.

 

L'explication officielle est un canular monté par les gardes-côtes pour se faire de la publicité. Cependant, ils ne sont pas poursuivis.

 

En août paraît dans le Tacoma Times un court article (ci-contre) relatant l'affaire, et montrant des photos de débris :

 

Il n'a pas fallu lonqtemps Mardi au Dr. Robert Sprenger (ci-dessus), professeur de chimie du Collège de Puget Sound, pour identifier les specimens de "roche noire bizarre" trouvés dans un puit de gravier de l'Ile Maury.

 

Ce qu'un étudiant de l'Université de Chicago n'avait pu identifier était une banale scorie fondue ordinaire, déclare Sprenger.

 

Une association d'articles de Chicago avait entendu parler des spécimens et les avait liés aux disques volants.

 

Mais le capitaine E. H. Smith et Kenneth Arnold ne se préoccupèrent pas de prendre aucun des échantillons lorsqu'ils étaient à Tacoma (...). 

 

Bien plus tard le mardi 15 août 2006, lors d'une expédition sur les lieux du crash dans une région boisée de Kelso, Charlette LeFevre et Philip Lipson, directeurs du Musée des Mystères de Seattle, découvrent en compagnie du propriétaire du terrain James Greear que de nombreux morceaux d'avion semblent avoir échappé au nettoyage initial du crash en août 1947 .

 

Ils y trouvent notamment une grande pierre noire qu'ils supposent être l'une des scories que les officiers avaient espéré pouvoir analyser. 

 

Recherche sur ce site

par mots clés

Citations

"SEUL LE FANTASTIQUE A DES CHANCES D' ÊTRE VRAI"

Teilhard de Chardin

"LA PIRE ABERRATION DE L'ESPRIT HUMAIN EST DE VOIR LES CHOSES COMME ON SOUHAITE QU'ELLES SOIENT ET NON COMME ELLES SONT"

Bossuet

"IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES"

Guillaume Apollinaire

“CE QUE JE VOUS DEMANDE C'EST D'OUVRIR VOTRE ESPRIT NON DE CROIRE ”

Jiddu Krishnamurti

"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"

Héraclite

''LA VERITE EST LE POINT D'EQUILIBRE

ENTRE TOUTES LES OPPOSITIONS.''

"NOUS NE SOMMES PAS DES ETRES HUMAINS VIVANT UNE EXPERIENCE SPIRITUELLE.NOUS SOMMES DES ETRES SPIRITUELS VIVANT UNE EXPERIENCE HUMAINE".

Teilhard de Chardin

"Ôdla t'instruira"