Attention au Petit Peuple - 04 janvier 2018

 

C’était aux premières heures d’un matin d’hiver de 1975, Barry et Elaine, un couple d’une vingtaine d’années et avec deux jeunes enfants, se dirigeaient vers leur maison de Slitting Mill, Staffordshire, en Angleterre, après avoir assisté à une fête de Noël dans la ville voisine de Penkridge.

 

Alors que la couple se dirigeait vers le petit village (sa population aujourd’hui, quatre siècles après sa fondation initiale est toujours de moins de trois cents âmes), le moteur de leur voiture a commencé à bafouiller et, à leur consternation et inquiétude, a calé. Ayant réussi à longer prudemment la voiture sur le bord de la route, Barry a rapidement ouvert le capot et jeté un coup d’œil sur le moteur – «même si je suis principalement inutile en matière de mécanique», déclare-t-il.

 

Il ne semblait pas y avoir de fils en vrac, le radiateur n’avait certainement pas trop chauffé, et une vérification des fusibles de la voiture n’a fourni aucune indication sur l’origine du problème. Mais comme la famille se trouvait à moins d’un demi-mille de chez elle à ce moment-là, Barry a pris une décision, comme il l’ a expliqué:

 

Il y avait une couverture de pique-nique dans la botte [un terme britannique pour le coffre] de la voiture et je l’ai sorti.

 

Je suis remonté dans la voiture et j’ai dit à Elaine quelque chose comme:

«Couvre toi et les enfants avec la couverture.»

 

Ils étaient derrière en train de dormir et [n’avaient] que quatre et six ans. Alors j’ai dit à [Elaine]:

" Tu restes avec eux, et je cours à la maison et je prends ta voiture, je reviens vous prendre tous les trois, et on laisse ma voiture ici, et on peut appeler un garage pour la regarder demain."

 

À ce moment-là, toutefois, leurs plans ont complètement et totalement bouleversé.

 

Selon Barry, Elaine laissa échapper un grand cri, terrifiée à la vue d’une petite silhouette qui traversait la route devant eux à grande vitesse.

 

Elle explique:

«Je l’ai presque vu à la dernière seconde, puis un autre l’a suivi, puis un troisième. La meilleure façon de vous les décrire c’était comme un troll poilu ou quelque chose comme ça. Nous avions du clair de lune et ils étaient comme des petits hommes, mais  bossus et avec de gros nez crochus et pas du tout.  Aucun vêtements, juste des poils partout sur eux. Je dirais qu’ils mesuraient tous quatre pieds, et quand le troisième passait, on pouvait les voir au bord des arbres – méfiants, ou quelque chose d’autre."

 

 

Tout est devenu très confus en effet, dit Barry:

 

" Nous savons tous deux de mémoire qu’ils se sont avancé vers nous, très lentement, et j’ai pensé depuis qu’ils s’intéressaient à nous ou voulaient savoir qui nous étions.

 

Ils sont venus à nous très lentement, et c’était un peu comme si on nous chassait, à mon avis.

Elaine était hystérique; et avec les enfants avec nous, je n’étais pas loin de l’être aussi."

 

"Mais c’est tout ce dont nous nous souvenons.

 

Ensuite, il n’y a plus rien.

 

Aucun d’entre nous ne se souvient les avoir vus partir, et l’événement suivant a eu lieu vers deux heures du matin: la voiture a bien démarré.

 

C’était comme si quelque chose nous était arrivé, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus, tu vois ce que je veux dire?

 

Mais la chose de la mémoire est le plus gros problème, même maintenant.

 

Qu’est-ce que c’était?

 

J’ai rêvé d’eux plus tard entourant la voiture, mais c’est tout, vraiment.

 

Mais ils étaient là et nous les avons vus, tout près de la maison de pierre [Note de l’auteur: Une référence à une grande et ancienne demeure qui se trouve sur le bord du village de Slitting Mill et qui remonte à 1584, deux siècles avant l’apparition du village dans les années 1700].  "

 

Barry déclare que, à ce jour, il sont maintenant tous les deux dans leur soixantaine, lui et Elaine se sentent toujours très inquiets au sujet de la perte de mémoire qu’ils ont éprouvée en 1975, mais il tient à affirmer que:

 

«Je sais, et nous savons que nous les avons tous deux vus. Les enfants ne se souviennent de rien  heureusement. Ils étaient d’horribles petites choses. Tous ces poils: Trolls, gobelins, ou autre chose. Mais ils étaient là et ils étaient réels. »

 

 

Ni Barry ni Elaine n’ont jamais vécus à nouveau de tels incidents ou de telles rencontres avec l’inconnu, mais ils n’ont jamais oublié ces événements troublants au cœur de Slitting Mill par une nuit froide et hivernale.

 

il y a quelques années avec un étrange groupe de trolls velus.

 

 

Commentaire : 

 

On se place dans l'hypothèse que ce récit est réel.

 

Il est clair que la panne de voiture a été provoquée !

Les témoins ont également vécu un "missing time" !

 

Les petits êtres définis comme des nains, des trolls ou des gobelins ont donc un pouvoir sur la matière qui nous est inconnu et leur origine ne peut-être que de deux sources : extraterrestre ou intraterrestre !

 

Si l'on retient l'hypothèse intraterrestre il faut se rapprocher d'un auteur bien connu Daniel Harran qui donne quelques explications sur ces êtres "élémentaux" :

 

 - ce sont des des êtres de forme humaine, formés d’un corps subtil et de petite taille, qui existent réellement dans l’environnement des hommes (on les appelle des êtres de la nature ou des élémentaux), 

 - ils peuvent se densifier ou se matérialiser, quand ils veulent se montrer aux humains par exemple ; mais ceci est exceptionnel et ils nous sont habituellement invisibles. Cette matérialisation peut être partielle, comme pour la plupart des ovnis .

-ils vivent dans une autre dimension que les humains, qui n’a pas d’interaction mécanique avec notre monde matériel dense;

- leur mode de vie est calqué sur celui des humains : ils se vêtissent souvent avec des habits semblables à nos vêtements anciens;

 - ils sont bienveillants envers les humains qui eux-mêmes leur portent attention et les respectent ;

 - ils peuvent intervenir  matériellement sur nos objets.

- ils ont une connaissance parfaite de notre monde physique et de la matière.

 

 

Si l'on retient l'hypothèse extraterrestre, alors il peut s'agir d'extraterrestre, à l'identique des petits-gris et les témoins ont probablement vécu une "abduction" ou enlèvement extraterrestre le temps d'une analyse physique et psychique des âmes et corps de toute la famille (y compris les enfants) ; un vaisseau était peut-être proche, et leur corps a peut-être été dématérialisé pour les transporter à l'intérieur.

 

Toute cette histoire et les hypothèses émises peuvent paraître farfelues mais c'est à ce prix (il faut casser notre raisonnement habituel) que l'on progressera en ufologie !!

 

 

Il serait intéressant de soumettre cette famille à une hypnose régressive pour faire émerger dans leur mémoire les événements manquant de leur missing time.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Recherche sur ce site

par mots clés

Citations

"Osez changer de point de vue car l'impossible d'hier est le possible d'aujourd'hui et sera l'évident de demain"

"Deux choses sont infinies : L'Univers et la bêtise humaine, mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue !" Albert Einstein.

"SEUL LE FANTASTIQUE A DES CHANCES D' ÊTRE VRAI"

Teilhard de Chardin

"LA PIRE ABERRATION DE L'ESPRIT HUMAIN EST DE VOIR LES CHOSES COMME ON SOUHAITE QU'ELLES SOIENT ET NON COMME ELLES SONT"

Bossuet

"IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES"

Guillaume Apollinaire

CE QUE JE VOUS DEMANDE C'EST D'OUVRIR VOTRE ESPRIT NON DE CROIRE”

Jiddu Krishnamurti

"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"

Héraclite

''LA VERITE EST LE POINT D'EQUILIBRE

ENTRE TOUTES LES OPPOSITIONS.''

"NOUS NE SOMMES PAS DES ETRES HUMAINS VIVANT UNE EXPERIENCE SPIRITUELLE.NOUS SOMMES DES ETRES SPIRITUELS VIVANT UNE EXPERIENCE HUMAINE".

Teilhard de Chardin

"Ôdla t'instruira"