Des extraterrestres ont-ils visité la Terre? Question digne d’étude, dit un physicien

 

« Les amis et collègues me demandent souvent:

« Pourquoi les astronomes ne voient-ils pas les OVNIS? »

 

Le fait est qu’ils le font.

 

En 1977, Peter Sturrock, professeur de sciences spatiales et d’astrophysique à l’université de Stanford, a envoyé 2 611 questionnaires sur des observations d’ovnis à des membres de l’American Astronomical Society.

 

Il a reçu 1 356 réponses parmi lesquelles 62 astronomes – 4,6% – ont déclaré avoir été témoins ou avoir enregistré des phénomènes aériens inexplicables.

 

Ce taux est similaire à environ cinq pour cent des observations d’OVNI qui ne sont jamais expliquées . »

 

Kevin Knuth pour EarthSky

 

Un bon article de Knuth, qui exprime bien le problème rencontré par les scientifiques sur la question OVNI.

 

Camille Fouquart me dit souvent que nous devons enrichir nos études de points de vues de scientifiques en activité. Camille a raison. En fait, elle a toujours raison…

 

Un papier à lire, à faire lire, bref, à partager !

 

Lien vers l’article : 

 

Have aliens visited Earth? Question worthy of study, says physicist

 

**************************************************************************

 

Traduction de l’article :

 

« Sommes-nous seuls? Malheureusement, aucune des réponses ne semble satisfaisante. Être seul dans ce vaste univers est une perspective solitaire. D’un autre côté, si nous ne sommes pas seuls et qu’il y a quelqu’un ou quelque chose de plus puissant, cela aussi est terrifiant.

 

En tant que chercheur de la NASA et maintenant professeur de physique, j’ai assisté à la conférence de contact 2002 de la NASA , qui portait sur de sérieuses spéculations sur les extraterrestres. Au cours de la réunion, un participant inquiet a dit d’une voix sinistre: «Vous n’avez absolument aucune idée de ce qui se passe!» Le silence était palpable lorsque la vérité a pénétré. Les humains ont peur des extraterrestres visitant la Terre. Heureusement, les distances entre les étoiles sont prohibitives. C’est du moins ce que nous, novices, qui apprenons à voyager dans l’espace, nous disons.

 

J’ai toujours été intéressé par les ovnis. Bien sûr, il y avait l’excitation qu’il pourrait y avoir des extraterrestres et d’autres mondes vivants. Mais plus excitant pour moi était la possibilité que le voyage interstellaire était technologiquement réalisable. En 1988, au cours de ma deuxième semaine d’études supérieures à la Montana State University, plusieurs étudiants et moi discutions d’une récente mutilation du bétail associée aux OVNIS. Un professeur de physique a rejoint la conversation et nous a dit qu’il avait des collègues travaillant à la base aérienne de Malmstrom à Great Falls, au Montana, où ils avaient des problèmes avec les OVNIS qui éteignent des missiles nucléaires.

 

À l’époque, je pensais que ce professeur disait des bêtises. Mais 20 ans plus tard, j’ai été stupéfait de voir un enregistrement d’une conférence de pressemettant en vedette plusieurs anciens membres de l’US Air Force, avec un couple de Malmstrom AFB, décrivant des événements similaires dans les années 1960. De toute évidence, il doit y avoir quelque chose à cela.

 

Le 2 juillet étant la Journée mondiale des OVNIS, il est temps que la société se penche sur le fait troublant et rafraîchissant que nous ne sommes peut-être pas seuls.

 

Je crois que nous devons faire face à la possibilité que certains des objets volants étranges qui surpassent le meilleur avion dans notre inventaire et défient l’explication peuvent en effet être des visiteurs de loin – et il y a beaucoup d’évidence pour soutenir des observations d’OVNI.

 

 

 

Le  paradoxe de Fermi

 

Le physicien nucléaire Enrico Fermi était célèbre pour poser des questions qui suscitaient la réflexion. En 1950, au Laboratoire national de Los Alamos après avoir discuté des ovnis pendant le déjeuner, Fermi demanda : «Où est tout le monde?» Il estima qu’il y avait environ 300 milliards d’étoiles dans la galaxie, dont plusieurs milliards d’années plus tôt que le soleil. d’entre eux susceptibles d’accueillir des planètes habitables. Même si la vie intelligente se développait sur un très petit pourcentage de ces planètes, alors il devrait y avoir un certain nombre de civilisations intelligentes dans la galaxie. Selon les hypothèses, on devrait s’attendre à des dizaines à des dizaines de milliers de civilisations .

 

Avec les technologies basées sur les fusées que nous avons développées pour le voyage spatial, il faudrait entre 5 et 50 millions d’années pour qu’une civilisation comme la nôtre puisse coloniser notre galaxie de la Voie Lactée. Puisque cela aurait déjà dû se produire plusieurs fois dans l’histoire de notre galaxie, on devrait se demander où se trouvent les preuves de ces civilisations? Cette divergence entre l’attente qu’il devrait y avoir des preuves de civilisations extraterrestres ou de visites et la présomption qu’aucune visite n’a été observée a été surnommée le paradoxe de Fermi.

 

 

Carl Sagan a correctement résumé la situation en disant que «les réclamations extraordinaires exigent des preuves extraordinaires».

 

Le problème est qu’il n’y a pas eu de rencontre unique d’OVNI bien documentée qui serait à elle seule qualifiée d’arme à feu fumante. La situation est exacerbée par le fait que de nombreux gouvernements à travers le monde ont couvert et classé des informations sur de telles rencontres . Mais il y a assez de preuves qui suggèrent que le problème doit être ouvert à l’étude scientifique.

 

OVNIS, tabou pour les scientifiques professionnels

 

En ce qui concerne la science, la méthode scientifique exige que les hypothèses soient vérifiables afin que les inférences puissent être vérifiées. Les rencontres d’OVNIS ne sont ni contrôlables ni répétables, ce qui rend leur étude extrêmement difficile. Mais le vrai problème, à mon avis, est que le sujet OVNI est tabou.

 

Alors que le grand public a été fasciné par les OVNIs pendant des décennies, nos gouvernements, nos scientifiques et nos médias ont essentiellement déclaré que toutes les observations d’OVNIS sont le résultat de phénomènes météorologiques ou d’actions humaines. Aucun n’est réellement vaisseau spatial extraterrestre. Et aucun étranger n’a visité la Terre. Essentiellement, on nous dit que le sujet est un non-sens. Les OVNIS sont interdits à une étude scientifique sérieuse et à une discussion rationnelle, ce qui laisse malheureusement le sujet dans le domaine des marginaux et des pseudoscientifiques, dont beaucoup jonchaient le champ de théories du complot et de la spéculation sauvage.

 

Je pense que le scepticisme OVNI est devenu quelque chose d’une religion avec un agenda, excluant la possibilité d’extraterrestres sans preuves scientifiques, tout en fournissant souvent des hypothèses idiotes décrivant seulement un ou deux aspects d’une rencontre d’OVNI renforçant la croyance populaire qu’il y a une conspiration.

 

Un scientifique doit considérer toutes les hypothèses possibles qui expliquent toutes les données, et comme on sait peu, l’hypothèse extraterrestre ne peut pas encore être exclue. En fin de compte, les sceptiques rendent souvent la science un mauvais service en fournissant un mauvais exemple de la façon dont la science doit être menée. Le fait est que beaucoup de ces rencontres – encore un très petit pourcentage du total – défient l’explication conventionnelle.

 

Les médias amplifient le scepticisme en publiant des informations sur les ovnis quand ils sont excitants, mais toujours avec un ton moqueur ou fantaisiste et rassurant le public que cela ne peut pas être vrai. Mais il y a des témoins et des rencontres crédibles.

 

Pourquoi les astronomes ne voient-ils pas les ovnis?

 

Les amis et collègues me demandent souvent: « Pourquoi les astronomes ne voient-ils pas les OVNIS? » Le fait est qu’ils le font. En 1977, Peter Sturrock, professeur de sciences spatiales et d’astrophysique à l’université de Stanford, a envoyé 2 611 questionnaires sur des observations d’ovnis à des membres de l’American Astronomical Society. Il a reçu 1 356 réponses parmi lesquelles 62 astronomes – 4,6% – ont déclaré avoir été témoins ou avoir enregistré des phénomènes aériens inexplicables. Ce taux est similaire à environ cinq pour cent des observations d’OVNI qui ne sont jamais expliquées .

 

Comme prévu, Sturrock a découvert que les astronomes témoins d’OVNIS étaient plus susceptibles d’être des observateurs du ciel nocturne. Plus de 80% des répondants de Sturrock étaient prêts à étudier le phénomène OVNI s’il y avait un moyen de le faire. Plus de la moitié d’entre eux estimaient que le sujet méritait d’être étudié contre 20% qui pensaient que ce ne devrait pas être le cas. L’enquête a également révélé que les scientifiques plus jeunes étaient plus susceptibles de soutenir l’étude des ovnis.

 

Les OVNIS ont été observés à l’aide de télescopes. Je connais une observation de télescope par un astronome amateur expérimenté dans lequel il a observé un objet en forme de pic de guitare se déplaçant dans le champ de vision du télescope. D’autres observations sont documentées dans le livre  » Wonders in the Sky « , dans lequel les auteurs compilent de nombreuses observations de phénomènes aériens inexpliqués faits par des astronomes et publiés dans des revues scientifiques tout au long des années 1700 et 1800.

 

Pourquoi les astronomes ne voient-ils pas les ovnis?

 

Les amis et collègues me demandent souvent: « Pourquoi les astronomes ne voient-ils pas les OVNIS? » Le fait est qu’ils le font. En 1977, Peter Sturrock, professeur de sciences spatiales et d’astrophysique à l’université de Stanford, a envoyé 2 611 questionnaires sur des observations d’ovnis à des membres de l’American Astronomical Society. Il a reçu 1 356 réponses parmi lesquelles 62 astronomes – 4,6% – ont déclaré avoir été témoins ou avoir enregistré des phénomènes aériens inexplicables. Ce taux est similaire à environ cinq pour cent des observations d’OVNI qui ne sont jamais expliquées .

 

Comme prévu, Sturrock a découvert que les astronomes témoins d’OVNIS étaient plus susceptibles d’être des observateurs du ciel nocturne. Plus de 80% des répondants de Sturrock étaient prêts à étudier le phénomène OVNI s’il y avait un moyen de le faire. Plus de la moitié d’entre eux estimaient que le sujet méritait d’être étudié contre 20% qui pensaient que ce ne devrait pas être le cas. L’enquête a également révélé que les scientifiques plus jeunes étaient plus susceptibles de soutenir l’étude des ovnis.

 

Les OVNIS ont été observés à l’aide de télescopes. Je connais une observation de télescope par un astronome amateur expérimenté dans lequel il a observé un objet en forme de pic de guitare se déplaçant dans le champ de vision du télescope. D’autres observations sont documentées dans le livre  » Wonders in the Sky « , dans lequel les auteurs compilent de nombreuses observations de phénomènes aériens inexpliqués faits par des astronomes et publiés dans des revues scientifiques tout au long des années 1700 et 1800.

Témoignages d’agents du gouvernement et de l’armée

 

Certaines des observations les plus convaincantes ont été faites par des représentants du gouvernement. En 1997, le gouvernement chilien a formé l’organisation Comité d’Études de Fenómenos Aéreos Anómalos, ou CEFAA, pour étudier les OVNIS. L’année dernière, CEFAA a publié des images d’un OVNI pris avec une caméra infrarouge Wescam montée sur hélicoptère.

 

Les pays du Brésil , du Canada, du Danemark, de l’Équateur, de la France, de la Nouvelle-Zélande, de la Russie, du Royaume-Uni et de la Suède ont déclassifié leurs fichiers OVNIS depuis 2008.

 

Le COMETA était un groupe d’étude officieux sur les ovnis. composé de scientifiques de haut rang et de responsables militaires qui ont étudié les OVNIS à la fin des années 1990.

 

Ils ont publié le rapport COMETA , qui résume leurs conclusions. Ils ont conclu que cinq pour cent des rencontres étaient fiables mais inexplicables: La meilleure hypothèse disponible était que les engins observés étaient extraterrestres. Ils ont également accusé les Etats-Unis de dissimuler des preuves d’ovnis.

 

L’Iran a été préoccupé par les OVNIS sphériquesobservés à proximité des centrales nucléaires qu’ils appellent « drones CIA » qui auraient environ 30 pieds de diamètre, peuvent atteindre des vitesses allant jusqu’à Mach 10, et peuvent quitter l’atmosphère.

 

Ces vitesses sont à la hauteur de l’avion expérimental le plus rapide, mais impensable pour une sphère sans surface de levage ou un mécanisme de propulsion évident.

 

 

 

En décembre 2017, le New York Times a publié un article sur le programme d’identification avancée des menaces d’aviation, un programme de 22 millions de dollars dirigé par l’ ancien dirigeant du Pentagone Luis Elizondo et visant à étudier les ovnis.

 

Elizondo a démissionné de la direction du programme pour protester contre le secret extrême et le manque de financement et de soutien .

 

Suite à sa démission, Elizondo, ainsi que plusieurs autres membres de la communauté de la défense et du renseignement, ont été recrutés par l’ Académie des arts et des sciences To the Stars , récemment fondée par Tom DeLonge. pour étudier les OVNIS et les voyages interstellaires. En conjonction avec le lancement de l’académie, le Pentagone a déclassifié et publié trois vidéos de rencontres d’OVNI prises avec des caméras infrarouges à l’avant montés sur des avions de combat F-18.

 

Bien qu’il y ait beaucoup d’enthousiasme à propos de telles divulgations, je me souviens d’une citation du colonel à la retraite John Alexander :

 

La révélation est arrivée … J’ai des tas de généraux, y compris des généraux soviétiques, qui sont sortis et ont dit que les OVNIS sont réels. Ce que je veux dire, c’est combien de fois les hauts fonctionnaires doivent-ils se manifester et dire que c’est réel ?

 

 

Un sujet digne d’étude sérieuse

 

Il y a beaucoup de preuves qu’un petit pourcentage de ces observations d’OVNI sont des embarcations structurées non identifiées présentant des capacités de vol au-delà de toute technologie humaine connue.

 

Bien qu’il n’y ait aucun cas pour lequel il existe des preuves qui résisteraient à la rigueur scientifique, il y a des cas d’observations simultanées par plusieurs témoins fiables, ainsi que des retours radar et des preuves photographiques révélant des modèles d’activité convaincants.

 

L’information déclassifiée provenant d’études secrètes est intéressante, mais pas scientifiquement utile.

 

C’est un sujet digne d’une enquête scientifique ouverte, jusqu’à ce qu’il y ait un consensus scientifique fondé sur des preuves plutôt que sur des attentes ou des croyances antérieures.

 

S’il y a effectivement des engins extraterrestres qui visitent la Terre, cela nous serait très utile de connaître leur nature, leur nature et leurs intentions.

 

De plus, cela présenterait une grande opportunité pour l’humanité, promettant d’étendre et de faire progresser nos connaissances et notre technologie, tout en remodelant notre compréhension de notre place dans l’univers. »

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Recherche sur ce site

par mots clés

Citations

"Osez changer de point de vue car l'impossible d'hier est le possible d'aujourd'hui et sera l'évident de demain"

"Deux choses sont infinies : L'Univers et la bêtise humaine, mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue !" Albert Einstein.

"SEUL LE FANTASTIQUE A DES CHANCES D' ÊTRE VRAI"

Teilhard de Chardin

"LA PIRE ABERRATION DE L'ESPRIT HUMAIN EST DE VOIR LES CHOSES COMME ON SOUHAITE QU'ELLES SOIENT ET NON COMME ELLES SONT"

Bossuet

"IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES"

Guillaume Apollinaire

CE QUE JE VOUS DEMANDE C'EST D'OUVRIR VOTRE ESPRIT NON DE CROIRE”

Jiddu Krishnamurti

"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"

Héraclite

''LA VERITE EST LE POINT D'EQUILIBRE

ENTRE TOUTES LES OPPOSITIONS.''

"NOUS NE SOMMES PAS DES ETRES HUMAINS VIVANT UNE EXPERIENCE SPIRITUELLE.NOUS SOMMES DES ETRES SPIRITUELS VIVANT UNE EXPERIENCE HUMAINE".

Teilhard de Chardin

"Ôdla t'instruira"