Brigitte artiste peintre a vu un ovni-triangle au Cap d'Antibes Alpes-Maritimes nuit du 24 novembre 1987

 

Cette observation spectaculaire d'un Ovni-Triangle au Cap d'Antibes, dans la nuit du 24 novembre 1987, mérite d'être largement connue 

 

Christian Macé du site http://ovniparanormal.over-blog.com a reçu le lundi 06 août 2018, un email fort sympathique de Madame Brigitte S. Grand...

 

Cette Dame ,  Artiste Peintre, a  fait part de son observation d'un Ovni-Triangle survenue au Cap d'Antibes, dans la nuit du 24 novembre 1987.

 

http://www.coldevence.com/News/tabid/67/EntryId/76/Observation-dun-triangle-en-1987-au-cap-dAntibes.aspx

 

**************************************************************************

Compte-rendu de l'observation

 

Un témoignage du passé.

 

 

Un témoignage du passé.

 

 

Mme Brigitte S. nous a contacté récemment pour nous faire part d'une étrange expérience qu'elle a vécue, il y a de cela de nombreuses années, en novembre 1987.

 

Cette dame, d'origine allemande, est une artiste peintre.

 

Elle résidait à cette époque là dans une villa, boulevard Francis Meilland, quartier résidentiel situé au cap d'Antibes (Département des Alpes maritimes).

 

Elle nous rapporte avoir été tirée du sommeil vers les 2h du matin par un bruit insolite provenant de l'extérieur de la maison.

 

Elle nous le décrit comme similaire à une espèce de vrombissement évoquant le son produit par une turbine. La source de ce bruit semblait assez proche, manifestement immobile et située au dessus de la maison. Ce bruit ne dura qu'une ou deux minutes et s'arrêta aussi abruptement qu'il avait démarré (Un peu à la manière de l'extinction d'un moteur). Après quelques minutes de silence, le bruit se manifesta à nouveau, avec exactement les mêmes caractéristiques en termes de tonalité, puissance, localisation apparente et durée.

 

Pour autant, selon les dires de notre correspondante, cela n'avait rien à voir avec les bruits de réacteur d'un jet ou le bruit émis par la turbine d'un hélicoptère.

 

Mme S. qui était gagnée par l'inquiétude réveilla son mari qui dormait à ses côtés, pour l'amener à constater le phénomène.

 

Elle se décida à quitter le lit pour aller observer les environs à une fenêtre située en rez-de-jardin et tenter de déterminer la source de ce bruit particulièrement incongru.

 

Ayant entrainé avec elle son mari, ils observèrent tous les deux derrière les vitres restées closes (La nuit était froide et le ciel dégagé et étoilé). La vue était bouchée vers le haut, du fait de la présence d'un grand balcon situé au premier étage de la maison.

 

Le bruit se manifesta une troisième fois, aussi puissamment que les précédentes.

 

Gagné pas un sentiment de peur, Le mari de Brigitte n'osa pas monter sur le toit terrasse de leur habitation pour bénéficier d'un point de vue dégagé.

 

Ne parvenant à ne rien distinguer de leur position, le calme étant revenu, le mari de Brigitte décida d'aller se recoucher, alors que celle-ci, nerveuse, resta quelques instants de plus à observer les alentours.

 

Brigitte avait à ce moment là la sensation que tout le quartier était désert, plongé dans l'obscurité de la nuit.  Le voisinage ne semblait pas avoir été alarmé par ce bruit étrange provenant manifestement d'une faible hauteur.

 

Comme pour les fois précédentes, le bruit s'était arrêté subitement, replongeant le secteur dans le silence.

 

Au bout de 5 minutes, alors que Mme S. continuait à scruter l'extérieur derrière la fenêtre, elle eut la surprise de voir apparaître dans son champ de vision un aéronef à l'aspect bien singulier!

 

Elle nous l'a décrit comme une masse noire, de forme triangulaire équilatérale, la pointe orientée vers le sol. Les contours de l'objet étaient éclairés de lumières rouges, « type spirales », non éblouissantes. Deux bandes lumineuses également de couleur rouge, disposées parallèlement dans le plan vertical, reliaient la pointe du triangle, orientée vers le sol, au milieu du côté opposé (Voir croquis réalisé par le témoin).

 

Cette observation n'a duré qu'une quinzaine de secondes selon l'estimation de Mme S., compte tenu du champ de vision disponible dans la direction du regard, qui était délimité par deux grands arbres (Des pins).

 

L'objet évoluait en silence, à une distance estimée à quelques centaines de mètres de la position du témoin, manifestement au dessus de la baie de Cannes, à proximité du littoral (bordure ouest du cap d'Antibes).

 

En prenant quelques mesures via Google Earth, cela nous donnerait une distance au plus court de 600 pour atteindre le littoral, et tout au plus 1 à 2 kms, si la perception du témoin est correcte et que l’OVNI évoluait au dessus de l’eau dans la baie de Cannes (Soit une fourchette d’imprécision de l’ordre d’1 km, mais dans la nuit, et pour un objet évoluant en l’air, sans arrière plan, cela reste très difficile à apprécier).

 

Mme S. a jugé que la hauteur de vol était relativement basse, ce que semblerait confirmer la hauteur angulaire à laquelle elle a figuré l'objet sur un des croquis qu'elle nous a transmis.

 

Le mouvement du triangle s'opérait selon une trajectoire rectiligne dans le plan horizontal.

 

Cette trajectoire était orientée du sud vers le nord.

 

L'objet n'émettait aucune trainée, et ses lumières étaient d'intensité constante. Brigitte S. n'a pas remarqué de changement de vitesse, le déplacement s'effectuant de façon régulière et à priori silencieusement (Ne perdons pas de vue que le témoin observait depuis l'intérieur de son domicile, derrière une vitre fermée, et que dans ces conditions, un léger bruit en provenance de l'objet n’aurait peut-être pas été audible).

 

L'objet n'a émis aucun éclat de lumière, ni faisceau durant les quelques secondes où il a été suivi du regard par le témoin, qui nous déclare être resté bouche bée devant une manifestation aussi insolite.

 

La taille apparente du triangle est évaluée à la valeur d'une main ouverte (15 cm), bras tendu (50cm).

 

Si l'on s'en tient à ces évaluations, on pourrait extrapoler une taille de 180 à 300 mètres de côté pour le triangle volant (Si on retient la fourchette de distance la plus courte entre 600 m et 1 km comme évoqué précédemment). Cela représente déjà une taille colossale pour un aéronef (A titre de comparaison, un Airbus A380 mesure dans les 80 mètres de long pour une envergure équivalente; autrement dit, si les estimations de taille apparente et de distances sont correctes, cela équivaudrait entre plus de deux à trois fois la taille d’un des plus grands avions du monde!)

 

Mme S. ne peut s'empêcher de faire un rapprochement entre les bruits mystérieux entendus quelques minutes plus tôt et cette étrange apparition au cœur de la nuit.

 

Objectivement, rien ne permet pourtant de l'affirmer, mais lier les deux évènements parait assez compréhensible compte tenu des circonstances particulières, de leur étrangeté respective et de leur proximité tant spatiale que temporelle.

 

Si les deux manifestations étaient effectivement liée, il faudrait alors émettre l'hypothèse que la masse triangulaire aurait stationné quelques minutes (De l'ordre d'une dizaine) à faible altitude plus ou moins à la verticale du domicile de Brigitte S. avant de s'éloigner en direction de la mer (Cap à l'ouest) et obliquer ensuite vers le nord pour longer le littoral et remonter vers l'intérieur des terres.

 

L'objet observé par le témoin ne correspond pas à l'évidence à un aéronef conventionnel (Avion, hélicoptère, ULM). On pourrait à la rigueur avancer l'hypothèse d'un ballon ou montgolfière (Les bruits de "turbine" pouvant à la rigueur évoquer ceux de brûleurs permettant de réchauffer l'air emprisonné dans l'enveloppe au dessus de la nacelle), mais outre que le témoin n'a pas remarqué de nacelle sous la masse triangulaire, que viendrait faire une montgolfière à 2h du matin évoluant à basse altitude au dessus d'une zone de haute densité d'habitation, et qui plus est à proximité de l'aéroport international de Nice (Même si à cette heure là le trafic doit être plus que réduit)! 

La réglementation aérienne n'autorise pas les vols de nuit de montgolfière, à fortiori au dessus de zones habitées.

Le pilotage d'une montgolfière aux heures crépusculaires (1h avant ou après le couché du soleil) requiert qui plus est une qualification spécifique pour les pilotes (Merci à Joël Mesnard pour cette précision).

Par ailleurs, comment expliquer ces dispositifs lumineux  sur les pourtours du triangle et dans sa zone médiane?

 

Compte tenu des informations disponibles, on ne peut que parler d'un "objet volant non identifié".

 

Mme S. n'a pas noté d'interférence entre l'objet et son environnement immédiat.

 

A cette heure avancée de la nuit, il est vraisemblable que la manifestation ait échappé à la population, à l'exception de quelques possibles couche tard, si tant est qu'ils aient regardé dans la bonne direction.

 

Le témoin a réalisé un dessin à chaud de ce qu'elle a observé (Voir ci-après dans le carnet d'illustrations). 

 

Nous remercions M. Brigitte S. pour son témoignage et sa coopération à l'occasion de nos échanges de mails pour faire préciser certains aspects de son observation.

 

**************************************************************** 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Recherche sur ce site

par mots clés

Citations

"Osez changer de point de vue car l'impossible d'hier est le possible d'aujourd'hui et sera l'évident de demain"

"Deux choses sont infinies : L'Univers et la bêtise humaine, mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue !" Albert Einstein.

"SEUL LE FANTASTIQUE A DES CHANCES D' ÊTRE VRAI"

Teilhard de Chardin

"LA PIRE ABERRATION DE L'ESPRIT HUMAIN EST DE VOIR LES CHOSES COMME ON SOUHAITE QU'ELLES SOIENT ET NON COMME ELLES SONT"

Bossuet

"IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES"

Guillaume Apollinaire

CE QUE JE VOUS DEMANDE C'EST D'OUVRIR VOTRE ESPRIT NON DE CROIRE”

Jiddu Krishnamurti

"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"

Héraclite

''LA VERITE EST LE POINT D'EQUILIBRE

ENTRE TOUTES LES OPPOSITIONS.''

"NOUS NE SOMMES PAS DES ETRES HUMAINS VIVANT UNE EXPERIENCE SPIRITUELLE.NOUS SOMMES DES ETRES SPIRITUELS VIVANT UNE EXPERIENCE HUMAINE".

Teilhard de Chardin

"Ôdla t'instruira"