Les étranges lumières dénommées "Steve" - août 2018

 

Ce rayon de lumière violet dans le ciel nocturne, à l’origine considéré comme un arc à protons, a été nommé "Steve" par les chasseurs de photos du ciel de l’Alberta. 

 

S.T.E.V.E  = Strong Thermal Emission Velocity Enhancement 

 

Neil Zeller a pris cette photographie de " Steve " le 31 août 2016, à l'est de Carstairs, en Alberta. (Neil Zeller)

Le photographe Paul Zizka dit qu'il peut être plus facile de photographier "Steve" que l'aurore, car l'anomalie lumineuse a tendance à durer plus longtemps au même endroit.

 

 

Cette traînée de lumière violette dans le ciel nocturne était à l'origine considérée comme un arc protonique.

(Dave Markel )

 

À première vue, un amateur peut regarder le ciel nocturne et confondre ces lumières "dansantes" avec une aurore boréale.

 

Ces lumières sont générées par des particules qui suivent les lignes de champ magnétique dans la haute atmosphère terrestre.

 

La pluie chargée donne de l'énergie aux molécules et aux atomes atmosphériques, qui absorbent l'énergie et émettent de la lumière.

 

Les amateurs photographes canadiens permettent de mettre en évidence ces mystérieuses lumières ("Steve") parmi toutes les aurores boréales. 

 

D'après les physiciens  cette aurore boréale particulière déjà connue serait  en réalité phénomène céleste entièrement nouveau !

 

Steve - qui se manifeste donc sous la forme de magnifiques rubans violets brillants dans le ciel - qui existe depuis quelques décennies, connus des photographes et des chasseurs d'aurores boréales - serait un phénomène qui n'aurait 

été porté à l'attention des scientifiques que seulement en 2016.

 

Il avait été surnommé Steve par les "Alberta Aurora Chasers", ce que les scientifiques ont confirmé lorsqu'ils l'ont officiellement nommé Strong Thermal Emission Velocity Enhancement (STEVE).

 

Plus tôt cette année, les chercheurs ont annoncé que les serpentins violet et blanc, bien que très différents des rideaux auroraux verts chatoyants, étaient en effet un nouveau type d'aurore.

 

Mais la lumière produite par Steve n'est pas la même que celle produite par une aurore, alors une nouvelle équipe de chercheurs a travaillé sur le mécanisme de Steve en étudiant un événement Steve qui s'est produit en mars 2008.

 

Une aurore est générée par les vents solaires, qui interagissent avec les particules chargées dans notre magnétosphère, principalement des protons et des électrons.

 

Ces particules chargées pleuvent dans l'ionosphère et se déplacent le long des lignes du champ magnétique de la planète jusqu'aux pôles, où elles se manifestent sous forme de lumières dansantes dans le ciel, généralement vertes, mais parfois rouges ou bleues, produisant de fortes émissions radio.

 

Ce n'est pas ce qui se passe avec Steve.

 

"Notre principale conclusion est que STEVE n'est pas une

aurore ", a déclaré la physicienne Bea Gallardo-Lacourt de l'Université de Calgary au Canada.

 

Pour y parvenir, l'équipe de recherche s'est concentrée sur la pluie de particules chargées dans l'ionosphère.

Ils voulaient voir si une telle pluie se produisait lors d'un événement Steve.

 

Un tel événement s'est produit le 28 mars 2008, et les données ont été obtenues à la fois par des caméras au sol qui enregistrent les aurores, et par le satellite environnemental en orbite polaire 17 de la NOAA, qui était directement au-dessus de la surface à l'époque, et qui transporte un instrument qui peut mesurer les particules chargées pleuvant dans l'ionosphère.

 

Cet instrument n'a détecté aucune particule de ce genre. Cela signifie que le mécanisme qui produit Steve doit être différent du mécanisme qui produit des aurores.

 

"Pour l'instant, nous savons très peu de choses à ce sujet ", a déclaré M. Gallardo-Lacourt. "Et c'est ce qui est cool, parce que cela est connu des photographes depuis des décennies. Mais pour les scientifiques, c'est complètement inconnu."

 

Pour l'instant, les chercheurs ont nommé le nouveau phénomène optique "skyglow" (ne vous inquiétez pas, c'est aussi Steve pour l'instant). Et ils ont l'intention d'en apprendre davantage.

 

La prochaine étape de leur mission est de démasquer le vrai Steve est d'essayer de déterminer si les flux d'ions rapides et d'électrons chauds dans l'ionosphère sont responsables de Steve, ou si sa source se produit à une altitude plus élevée.

 

La recherche a été publiée dans la revue Geophysical Research Letters.

 

 

Bea Gallardo-Lacourt est physicienne de l'espace à l'Université de Calgary. (Soumis par Bea Gallardo-Lacourt)

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Recherche sur ce site

par mots clés

Citations

"Osez changer de point de vue car l'impossible d'hier est le possible d'aujourd'hui et sera l'évident de demain"

"Deux choses sont infinies : L'Univers et la bêtise humaine, mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue !" Albert Einstein.

"SEUL LE FANTASTIQUE A DES CHANCES D' ÊTRE VRAI"

Teilhard de Chardin

"LA PIRE ABERRATION DE L'ESPRIT HUMAIN EST DE VOIR LES CHOSES COMME ON SOUHAITE QU'ELLES SOIENT ET NON COMME ELLES SONT"

Bossuet

"IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES"

Guillaume Apollinaire

CE QUE JE VOUS DEMANDE C'EST D'OUVRIR VOTRE ESPRIT NON DE CROIRE”

Jiddu Krishnamurti

"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"

Héraclite

''LA VERITE EST LE POINT D'EQUILIBRE

ENTRE TOUTES LES OPPOSITIONS.''

"NOUS NE SOMMES PAS DES ETRES HUMAINS VIVANT UNE EXPERIENCE SPIRITUELLE.NOUS SOMMES DES ETRES SPIRITUELS VIVANT UNE EXPERIENCE HUMAINE".

Teilhard de Chardin

"Ôdla t'instruira"