LE DÉTROIT DE SANTA CATALINA: OBJETS SOUS-MARINS NON IDENTIFIÉS AU LARGE DE LA CALIFORNIE

 

Depuis 100 ans, une activité étrange se produit au large de la côte sud de la Californie. Cette région est un hotspot pour les observations d’OSNIs (objets submersibles non identifiés) dans le monde entier. S’appuyant sur des témoignages de première main de la marine, de l’armée de l’air, des garde-côtes, de policiers, de sauveteurs, de résidents et de bien d’autres personnes, Preston Dennett présente des arguments convaincants en faveur de l’existence possible d’une base OVNI sous-marine. Les observations de lumières étranges, de nuages lumineux anormaux, d’objets volant dans et hors de l’eau, les observations massives d’OVNI, les rencontres avec des humanoïdes – tout y est. Plus de dix ans de recherches sont présentées ici pour la première fois. La vérité sur cette région ne peut plus être niée : quelque chose de très étrange se cache dans ces eaux.

 

Vous trouverez dans ce livre : plus de 70 cas d’OVNIs au-dessus de l’eau, plus de 70 cas d’OSNIs immergés, des témoignages directs de nombreux militaires, des observations massives d’OVNIs, certaines impliquant des centaines d’objets, des rencontres d’humanoïdes, y compris des enlèvements vers ce qui semble être une base, un éclairage sur les émissions Deep Sea UFOs 1 & 2 et UFO Hunters de History Channel, une exploration de l‘ »anomalie de Malibu », des récits originaux d’OSNIs observés dans le monde entier

 

Existe-t-il vraiment une base OVNI sous-marine au large de la côte sud de la Californie ? Les preuves se trouvent dans ce livre unique dont les enjeux sont considérables.

 


 

Préface de Sylvain Matisse, auteur de deux livres sur les OANIs/OSNIs, enquêteur de terrain certifié MUFON France, spécialiste français des dossiers OANIs.

 

 

Preston s’inscrit comme un précurseur dans l’étude sur les OANI ( Objets Aquatiques Non – Identifiés) ou USO ( Unidentified – Submarine – objects « objets sous – marins Non – Identifiés ).

Le milieu marin est en effet largement concerné par les OVNI ( Objets Volants Non – Identifiés) et d’autres anomalies marines et sous- marines .

 

Preston est un enquêteur privé pour les choses inexpliquées, enquêteur certifié MUFON pour la Californie, où il réside . Il est reconnu dans son pays, il est un spécialiste de renommée mondiale concernant les OANI . Alors, je pense inutile de préciser que c’est non seulement un plaisir de préfacer son nouvel ouvrage mais surtout un honneur pour moi . Ce sont ses recherches menées in situ qui lui ont permis de mettre le doigt sur l’environnement marin et notamment de constater que certains prétendus enlèvements par des entités d’un autre monde ont eu lieu près du littoral californien. Certains témoins que nous pourrions sans doute qualifier de victimes ont semble -t-il été conduits dans des galeries aménagées en bases sous-marines. Cette option est alors lourde de conséquences si elle était avérée et prouvée !

 

Preston a étudié précisément les Channels Islands, l’archipel des îles de Santa Catalina situées au large de la Californie lors de nombreuses enquêtes ufologiques .

 

Preston a déjà repéré les zones hot spot (points chauds) sur la planète et mieux encore, celles qui concernent de près son pays.

 

Ce qu’il faut retenir, c’est que les anomalies ne datent pas d’hier et mieux encore, elles continuent au moment même où je rédige ces lignes. Nous pouvons même dire que ces anomalies s’amplifient au fil du temps, tant les témoignages continuent d’affluer à l’heure actuelle.

 

Dans cet ouvrage, Preston nous livre des informations et les détails.

 

Je suis fasciné par les travaux de Preston qui a mis au grand jour les objets sous-marins non identifiés ,parmi les autres chercheurs internationaux dont je fais partie, mais aussi le duo Paul Stonehill et Philip Mantle, ces derniers nous révèlent les dossiers russes et parmi les dossiers de ce pays figurent aussi des anomalies maritimes (je conseille la lecture de leur livre  OANIS en Russie (Flying Disk France 2020) et les miens OANI/ OVNI Enquête, méthode, réflexion  et OANI Compléments d’investigation aux éditions SAINT MARTIN ) .

 

C’est l’ensemble des travaux que nous effectuons les uns et les autres qui nous permet d’ avancer pour peu que ces recherches et ces éventuels résultats soient partagés pour tous.

 

Il apparaît que certaines galeries dans ces profondeurs marines ont été aménagées en bases sous-marines, en forteresses sous-marines, en laboratoires sous-marins, en complexes sous-marins. Sans doute existe-t-il de véritables cités sous-marines . Si tel est le cas alors il fort probable qu’il existe un vaste réseau menant d’un endroit à un autre, comme une sorte de route sous-marine .

 

Les prétendus enlevés pourraient être conduits dans l’un de ces réseaux, qui peut sans doute mener à un laboratoire sous-marin dans une base ou une sorte de poste avancé à l’abri des regards . Ce serait en tout cas intéressant de le découvrir . *AUTEC est peut-être une de ces réalisations .

 

L’une des questions fondamentales que se posent tout spécialiste digne de ce nom est c

elle – ci :

Existe – t – il quelque -part des fondations immergées fabriquées par des humains, des entités subaquatiques, ou par des extraterrestres , voire les deux ou les trois à la fois ?

 

De toute évidence les longues étendues d’eau peu ou très profondes n’ont pas encore été explorées à fond, tout comme les grottes elles aussi pas assez explorées et qui pour certaines d’entre elles abritent de véritables lacs en leur sein .

 

L’eau  sous tous ces aspects est un élément à part !

 

Ce liquide qui, agit comme un solvant car il peut se mélanger est intriguant .

 

Deux électrodes reliées aux pôles d’une pile et plongées dans un verre d’eau additionnée d’un peu d’électrolyte est suffisant pour produire un « courant » visible de bulles de dihydrogène ou de dioxygène à chaque électrode, cette technique a pour nom : électrolyse.

 

L’eau a de nombreuses propriétés suivant son état, qui peut -être liquide, solide ou en état de vapeur .

 

Clairement nous y gagnerions à sonder aussi méticuleusement l’eau et le cosmos car il apparaît qu’un lien existe entre ces deux environnements. A ce titre, la NASA semble bien avoir fait la relation entre ces «deux mondes « pour résoudre un certain nombre de problèmes, pour la physique ou la biologie le tout faisant partie intégrante de l’exobiologie .

 

Sur notre planète, l’eau est concernée par des histoires d’OVNI ou des anomalies tel que :

des apparitions fantômes ou des disparitions d’épaves, d’individus, des dérèglements magnétiques ,électriques ou électromagnétiques dans différents endroits concernant l’élément marin, triangle des Bermudes (aux Açores) et triangle du Dragon ( situé dans l’ océan Pacifique vers le Japon) .

 

Océans, mers, lacs, étangs, rivières, barrages, etc. Quelquefois c’est l’eau qui disparaît sans aucune explication des réservoirs , des piscines extérieures privées alors que des structures discoïdales ou des sphères lumineuses ont été aperçues par des témoins .

 

Preston Denett pointe du doigt certaines anomalies qu’il a constaté lors de ses nombreuses enquêtes et nous livre des pistes, des faits et ses réflexions.

 

C’est un soutien inconditionnel qu’il a de ma part et je suis prêt à travailler avec lui si nécessaire.

 

Je salue aussi le travail de mon ami Jean Librero qui traduit en français des ouvrages internationaux de personnes qui gagnent à être connues ( témoins ou chercheurs ). Jean veut mettre en lumière certains auteurs, chercheurs plus ou moins connus ou reconnus, à ce titre j’exprime ma gratitude et c’est sans hésitation que je préface le livre de Preston Dennett.

 

Les oanis méritent cette reconnaissance planétaire car ils sont là, et nul doute que la clé de l’énigme OVNI dans sa grande majorité y trouvera bien des réponses qui aideront à la compréhension du monde du silence enfoui sur notre planète.

 

Le sénateur du Nevada Harry Reid a admis que la marine militaire des USA a été confrontée plusieurs fois avec des choses qui dérèglent quelquefois les systèmes sophistiqués des bateaux et des avions en mer et que ces choses exercent des manœuvres, des accélérations hors de notre portée actuelle et qu’elles dépassent de loin nos capacités technologiques et défient les lois de la physique telle que nous nous les connaissons.

 

Pour conclure, j’ajouterai que la communauté internationale de l’ufologie a besoin de spécialistes cosmopolites. La variété des experts qui partagent leurs travaux et leurs intuitions, leurs doutes et leurs interrogations aident la filière qui cherche une voie limpide sur un bon nombre d’énigmes liées directement ou non à l’ufologie, directement ou non au milieu ambiant marin. Espérons que les médias mainstream, les dirigeants changeront de comportement concernant nos allégations avant que ces choses ou ces entités, si elles existent, deviennent hostiles à notre égard ou quittent notre planète. Dans les deux cas, nous serions nous les humains les grands perdants . Nous ne gagnerons pas contre une attaque venue d’un autre âge étant largement plus évolué que nous, sur un plan technologique notamment.

 

Nous serons évidemment encore perdants si ce n’est pas hostile et si ces «entités « venaient à quitter notre planète, car nous raterions alors vraiment quelque chose. En effet, nos carences dans plusieurs domaines ne seront pas comblées. Le partage des connaissances en physique, en technologies, notre évolution autant intellectuelle souffriront de ces manques que pourraient combler des entités avancées issue d’un autre monde. Sur un plan spirituel , la sagesse et la maturité de l’être humain n’a pas encore atteint son excellence à quelques rares exceptions près !

 

Bonne lecture avec le livre de Preston sous son titre français: «Le Détroit de Santa Catalina : Objets Sous-marins Non Identifiés et base extraterrestre au large de la Californie», qui deviendra sans doute votre livre de chevet. Pour moi c’est un excellent complément d’informations.

 

*Atlantic Undersea Test and Evaluation Center ( Centre de Test et d’évaluations Sous-Marine en Atlantique, je mentionne ce secteur situé vers l’archipel des Bahamas dans mon second livre intitulé OANI Compléments d’investigation).…………………………….

 

Sylvain Matisse, octobre 2021

Écrire commentaire

Commentaires: 0