lun.

04

sept.

2017

Les scientifiques découvrent un “champ de force” autour du corps humain que vous pouvez ressentir - 04 septembre 2017

 

Le corps humain est fascinant, et bien que nous ayons parcouru un long chemin pour comprendre comment fonctionne notre propre biologie, il reste beaucoup à découvrir, et il reste encore beaucoup à comprendre. Même avec tous nos progrès ce n’est qu’un pic mineur sur une longue route de découverte.

 

Comment éprouvons-nous le monde qui nous entoure ? Existe-t-il des facteurs cachés qui ne sont pas observables par l’ONU qui restent cachés à l’œil humain ? Bien sûr, il y en a. Pourquoi esquivons-nous les choses qui nous sont jetées ? Avons-nous plus de sens que ce que nous croyons, et ces sens jouent-ils un rôle ?

 

De nouvelles recherches menées par des scientifiques de l’Institut Karolinska à Stockholm, en Suède, ont utilisé une expérience très connue, appelée «l’illusion de la main en caoutchouc», pour démontrer que les humains peuvent détecter ce qui ressemble à un «champ de force» entre la brosse et la main en caoutchouc.

 

L’expérience de la main en caoutchouc fait que les gens sentent qu’une main en caoutchouc placée sur la table devant eux est la leur. Un excellent exemple de changement de perception qui est suivi d’un sentiment de désavouement de leur main réelle.

 

The Guardian explique : «L’illusion commence lorsque les mains réelles et fausses sont caressées au même moment et la même vitesse pendant une minute ou deux. En combinant l’information visuelle avec les sensations tactiles, le cerveau conclut par erreur que la main en caoutchouc doit faire partie du corps de la personne. Lorsqu’ils ont été interrogés sur le sentiment, les volontaires ont déclaré qu’il semblait que leur propre main avait disparu et que la fausse main était devenue la leur.”

 

Les participants observent une fausse main en caoutchouc tandis que leur propre main est derrière une petite cloison. Il est étonnant de voir comment le cerveau commence à croire que la fausse main est réellement la leur, et vous fait réfléchir à quoi d’autre est illusoire, mais considéré comme réel par notre cerveau. Si vous êtes intéressé par cela, vous voudrez peut-être rechercher des concepts tels que «l’univers holographique».

 

Voici une démonstration de l’expérience :

 

Dans ce cas particulier, l’expérience de la main en caoutchouc a été modifiée. Cette fois, les scientifiques ont dupliqué le test mais au lieu de toucher la fausse main, ils ont appliqué des coups de pinceau en plein air, au-dessus de la fausse main.

 

L’étude portait sur 101 adultes et au lieu de croire que les fausses mains sont à eux, ils ont commencé à sentir ce qui ressemble à un «champ de force» entre la main en caoutchouc et la brosse.

 

Bien que cela puisse paraître étrange, ce n’est pas un phénomène nouveau. Comme l’indique Huffington Post :

 

“La preuve neuroscientifique du phénomène a d’abord émergé à la fin des années 1990 dans les études sur les animaux. Le Michael Graziano de l’université de Princeton a enregistré l’activité électrique des neurones dans les lobes pariétal et frontal des cerveaux des singes. Ils ont constaté que certains neurones se sont activés non seulement lorsqu’ils ont été touchés par un objet, mais aussi quand il s’approchait d’eux.”

 

C’est tout à fait remarquable, n’est-ce pas ?

Cela signifie que nous avons la capacité de sentir le monde qui nous entoure, sans l’utilisation de ce que nous croyons couramment, nos «6 sens». Nous avons clairement plus que nous ignorons.

 

L’étude affirme que cette sensation se poursuit à au moins 38 centimètres au-dessus de la main en caoutchouc

 

Arvid Guterstam du Karolinska Institute et co-auteur de l’étude a déclaré à New Scientist :

 

“Nous pouvons susciter cette sensation bizarre d’avoir quelque chose en plein air entre la brosse et la main en caoutchouc.”

Le phénomène a été baptisé «espace peripersonnel», utilisé pour nous aider à naviguer dans le monde physique avec sécurité.

 

Mais Attendez, il y a plus …

 

Davantage d’études pour compléter ce type de recherche ont émergé, ajoutant plus de confusion au puzzle.

 

En neuroscience, il existe un terme connu sous le nom Predictive Anticipatory Activity (PAA).

 

Plus de 40 expériences chez l’homme ont été publiées au cours des 36 dernières années (y compris: Hartwell, 1978; Radin et al., 1995, 2011; Bierman and Radin, 1997; Radin, 1997, 2004; Don et al., 1998; Bierman, 2000; Bierman and Scholte, 2002; McDonough et al., 2002; Spottiswoode and May, 2003; McCraty et al., 2004a,b; Sartori et al., 2004; May et al., 2005; Tressoldi et al., 2005, 2009, 2011; Radin and Borges, 2009; Bradley et al., 2011)

 

Une étude a révélé que le corps peut détecter des événements jusqu’à 10 secondes avant qu’ils ne se produisent.

 

L’étude a été publiée dans la revue Frontiers of Human Neuroscience intitulée «Prévoir l’imprévisible :

l’analyse critique et les implications pratiques de l’activité prédictive anticipatoire» a examiné un certain nombre d’expériences concernant ce phénomène menées par plusieurs laboratoires différents.

 

N’oubliez pas le ministère de la Défense qui examine d’autres sens humains, de la vision à distance à la psychokinésie et plus encore. 

 

0 commentaires

jeu.

08

juin

2017

Des Rods filmés - 08 Juin 2017

 

LES RODS

 

Les RODS sont des Objets volants non identifiés en forme de tiges et le débat concernant leur origine est encore plus houleux que celui des soucoupes volantes.

 

RODS est un terme anglais désignant " bâtonnets ".

 

Ils sont découverts pour la 1ère fois le 19 mars 1994 par José Escamilla lors de la réalisation d'un film vidéo.

 

Ils se déplacent très rapidement à une vitesse que l'on estimerait entre 500 et 1500 km/h.

 

C'est en voulant filmer des OVNIS à Midway (Nouveau-Mexique) qu'il est tombé sur ce phénomène étrange.

 

Selon J. Escamilla, les RODS se répartiraient en 3 catégories :

1) Baguette blanchâtre ayant donné le nom de

" ROD "

2) Sortes de mille-pattes avec des appendices, des " ergots " équidistants, des ailettes ou des spirales sur tout le corps.

3) Forme de flèche très fine sans appendice du tout.

 

Ils ont tous une forme globalement cylindrique et auraient une couleur jaune ardent, blanc ou brun et sont dits " translucides ".

 

On ne les remarque, dans la majorité des cas, que lors de la visualisation d'un film, et semble invisible à l'œil nu.

 

Leur taille irait de 15 cm à 3 mètres.

 

Ils évoluent généralement dans le milieu aérien même si on affirme les avoirs filmés sous l'eau.

 

Des RODS ont été "capturés" sur film dans le monde entier : Chine, Corée, Grande-Bretagne, États-Unis, Suède, Finlande, Canada, Hawaï, République Dominicaine, Philippines, Mexique…

 

Des lieux tels que les cascades, ou par exemple San Luis Potosi (Mexique) seraient le théâtre de nombreuses apparitions de RODS.

 

D'où peuvent-ils venir et quelles sont les hypothèses que nous émettons aujourd'hui à ce sujet ?

 

L'Hypothèse de l'insecte où de l'oiseau :

 

Ils voleraient si vite que leur image deviendrait floue sur la pellicule.

Mais pourquoi lorsqu'on fait un arrêt sur image ou ralentit, on n'en voit pas exactement l'oiseau ou l'insecte ? 

 

Il s'agirait, selon Rob Whithead, d'insectes terrestres qui auraient pu évoluer selon deux modes différents.

 

Pourquoi pas ?

 

Selon " Science et Vie ", les RODS sont tout simplement des insectes passant près de la caméra alors qu'on a l'impression qu'ils sont loin dans le ciel.

 

L'Hypothèse du reflet de l'objectif de la caméra 

 

 

Cela serait causé par la lumière du soleil.

 

Mais comment ça pourrait donc bouger aussi rapidement et naturellement donc et d'une manière intelligente?

 

 

L'Hypothèse du défaut de la pellicule 

 

 

Cela parait illogique dans la mesure où on a des lieux bien particuliers (la grotte aux hirondelles,…) en proie à des observations de RODS, sans compter le reste. 

 

 

L'Hypothèse de l'univers parallèle

 

 

L'autre théorie serait que les Rods soient issus d'un univers parallèle que l'on capte grâce aux nouvelles technologies.

 

Mais il n'y a aucune étude scientifique sur le sujet. Les Rods rejoignent un autre phénomène, les ORDS, qui sont des taches de lumière qui existent sur les photos et les vidéos."

 

 

L'Hypothèse militaire

 

 

A supposer qu'il s'agisse d'une technologie militaire, comment se fait-il qu'on en trouve plus particulièrement prés de certaines grottes et cascades.

 

À moins que ça soit pour faire diversion afin d'induire en erreur le public.

 

 

L'Hypothèse du canular 

 

 

Il y a trop de vidéos amateurs venant de la planète entière pour faire croire à un canular.

 

 

L'Hypothèse extraterrestre

 

 

Il pourrait peut-être s'agir d'un animal extrémophile venu de l'espace et tombé par hasard sur la terre.

 

Ce qui expliquerait qu'on ait du mal à expliquer ce phénomène pour le moment.

 

L'autre hypothèse exotique serait que des ET les aient envoyé sur terre afin de mieux nous observer et analyser.

 

Il s'agirait, pour eux, d'un genre de drone que nos armées utilisent pour espionner.

 

Il est difficile de sérieusement orienter le lecteur concernant ce phénomène étant donné le manque d'information à ce sujet.

 

0 commentaires

jeu.

27

oct.

2016

Lune : une entité biologique "ZEROID" photographiée près de la Lune - 27 octobre 2016

Date de l' observation: 29/09/2015 rapporté cette semaine

Lieu d'observation: Brésil

Source: MUFON # 80045

 

 

Certains comme Scott Waring encouragent la théorie de la Lune creuse !

Pour lui il s'agit de vaisseaux extraterrestres pouvant pénétrer dans de grandes cavités.

La Lune serait en théorie creuse: densité moyenne de 3,34 gm / cm3 (équivalent à 3,34 fois un volume d'eau) alors que celle de la Terre est de 5,5.

Qu'est-ce que on peut en déduire ? 

Certains scientifiques ont déclaré :

En 1962, le Dr. Gordon MacDonald de la Nasa a  déclaré:

"If the astronomical data are reduced, it is found that the data require that the interior of the moon is more like a hollow than a homogeneous sphere."

 

Le prix Nobel de Chimie le Dr Harold Urey suggéré une faible densité de la Lune en raison de la probable existence de grandes zones cavitaires à l' intérieur de celle-ci .

 

Le Dr. Sean C. Solomon du MIT a écrit,

"les expériences menées avec Lunar Orbiter ont considérablement amélioré notre connaissance du champ gravitationnel de la lune ... indiquant la possibilité effrayante que la lune est peut être creuse. " 

 

Carl Sagan, le célèbre astronome a déclaré:

"un satellite naturel ne peut pas être un objet creux"

Représentation artistique d'une Lune colonisée technologiquement par une intelligence extraterrestre !

D'autres évoquent non pas des vaisseaux spatiaux extraterrestre mais un vie biologique dans l'espace , en quelque sorte des êtres intelligents qui peuplent le vide cosmique.

 

Les photos ci-dessus ont été prises au cours de l'éclipse lunaire du 29 Septembre en  2015; elles  montrent des images étonnantes de ce qui semble être des entités biologiques dénommées 'ZEROID'.

Le témoin déclare:

 

Je suis dans ma résidence entrain de regarder l'éclipse lunaire. J'ai décidé  de prendre quelques photos, parce que mon fils est intéressé par le sujet.. 

 

L'objet n'était pas visible à l'œil nu, et je fixe la caméra sur un trépied.C'est seulement le lendemain lorsque j'ai examiné les les photos sur l'ordinateur que j'ai trouvé une tache blanche étrange autour et proche de la lune.

Cas Mufon 80045.

 

Nota:

 

Déjà des dizaines de composés organiques ont été identifiées dans l' espace, y compris le formaldéhyde, l' acide prussique, et de la cellulose.

En bref, il y a une abondance de blocs de construction de base là - bas pour permettre l'évolution de zeroids. 

 

Les Zeroids peuvent avoir migré vers tous les secteurs de l' espace - à la fois à l' intérieur et hors notre galaxie.

Dotés à la fois de la  mobilité et de l' intelligence, il est concevable que certains ont effectivement pénétré notre zone d'existence.

 

ven.

10

juin

2016

Un humanoïde volant filmé dans le sud de l'Angleterre ? 10 juin 2016

Un jeune adolescent pense avoir filmé une expérience militaire secrète près de chez lui, en Angleterre. Sur les images qu'il a publiées sur Internet, il apparaît un homme volant dans le ciel.

 

Charlie Knott, âgé de 16 ans, se trouvait dans la maison d'un ami, située dans le quartier de Furnace Green (à Crawley, comté du Sussez de l'Ouest), quand il a remarqué cette sombre silhouette en train de flotter dans les airs, à plusieurs de centaines de pieds au-dessus du sol. Cette fantastique vidéo a été prise le vendredi 3 juin 2016, aux alentours de 21 heures. Il raconte :

 

« J'étais à la maison de mon ami sur Furnace Parade, au-dessus des magasins, quand mon ami a crié : 'il y a un homme flottant dans le ciel'. »

 

« Nous avons tous les deux couru dehors et nous voulions juste savoir ce que c'était. »

 

« Ensuite, je suis retourné à l'intérieur pour prendre mon téléphone afin de le photographier et de le filmer. »

 

« Cela ressemblait à la silhouette d'une personne et il paraissait y avoir une planche en dessous de cet humanoïde. Il se déplaçait très rapidement. »

 

« Il est allé autour d'un des arbres et nous y sommes allés pour continuer à le regarder, mais il avait disparu. »

 

Charlie pense qu'il pourrait s'agir d'un extraterrestre :

 

« Je pense que c'est un alien parce que je crois en cela. »

 

« Il y a quelques personnes qui disent que ce pourrait être un ballon d'hélium, mais si c'était le cas il aurait flotté vers le haut, il ne serait pas resté à la même hauteur. »

 

D'autres pensent que ce pourrait un projet top secret développé par la NASA dans le cadre du mystérieux projet Blue Beam.

 

 

lun.

30

mai

2016

Entité géante biologique sur des images du Soleil de la Nasa - 30 mai 2016

Date : 28 mai 2016, 09:06

Lieu : Soleil de le Terre

Source : Streetcap1

Lien http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2016/c3/20160528/20160528_0906_c3_1024.jpg

Voici une entité avec 3 bras. Celui-ci semble tourner sur lui même de gauche à droite de manière anti horaire .

S'agit-il d'un Ovni biologique géant de l'espace ?

dim.

24

avril

2016

Ovni biologique de l'espace proche de la caméra du satellite SOHO de la Nasa - 24 avril 2016

Date de l'observation : 22 avril 2016

Lieu : entre Terre et Soleil proche du satellite SOHO

Source : http://api.helioviewer.org/

Cet Objet de l'espace est proche de la caméra du satellite SOHO/NASA qui surveille en permanence l'activité solaire.

Habituellement ces créatures sont invisibles dans 90% des cas et ne peuvent être révélées que par des caméras infra-rouges; mais le soleil émet tellement d'infra-rouges que cette créature biologique est visible !

Sa taille est probablement inférieure a un bus et se genre de créature est déjà connu de la NASA en se référant à l'incident, des années 1970, du amarre métallique de la NASA, de 10 kms de long,  qui a été sectionné par ces êtres biologiques, et détruisant en conséquence la mission !

Ces Ovnis biologiques de l'espace naissent, vivent et meurent dans l'espace.

 

 

jeu.

14

avril

2016

Transfert de l’information génétique, biologique et psychique à l’aide d’un rayonnement bio-électromagnétique - 11 avril 2016

Au début des années 60, Tsiang Kan Zheng a formulé une hypothèse selon laquelle les molécules et les atomes de l’organisme vivant sont NECESSAIREMENT liés entre eux par des champs bio-électromagnétiques qui constituent le SUPPORT MATERIEL de l’énergie et de l’information.

Au cours des années suivantes, il s’est employé à obtenir des preuves à l’appui de son hypothèse.

 

Ses recherches ont abouti à une DECOUVERTE SENSATIONNELLE : la possibilité de transfert directif de l’information génétique, biologique et psychique à l’aide d’un rayonnement bio-électromagnétique à ultra- hautes fréquences (bio-transmission à U.H.F.). Mieux, il a réussi à opérer ce transfert au moyen d’un appareil conçu à cet effet.

 

Les premières expériences de ce genre ont été effectuées par Tsiang Kan Zheng dans les laboratoires de l’Université Chinoise. Leurs résultats se sont confirmés par la suite lors des investigations qu’il a menées à Khabarovsk.

 

De temps en temps, la presse soviétique a consacré des reportages au docteur Tsiang, qualifiant ses travaux de « recherches sensationnelles, à la frontière du réel et du fantastique ». Mais les autorités officielles du pays gardaient le silence. Et ce, malgré le fait que dès 1974, le savant avait déposé une demande d’enregistrement de sa découverte. Il n’a pas non plus reçu de réponse aux lettres qu’il avait adressées aux instances supérieures : à Brejnev, Andropov, Tchernenko, aux praesidiums, aux ministères, académies…

 

Deux choses l’ont aidé à riposter aux coups du sort : ses CONNAISSANCES et surtout la foi qu’il avait en ses forces et sa PREDESTINATION…

 

L’année 1989 a marqué un tournant dans sa carrière. Cette année, Tsiang Kan Zheng a présenté à Novossibirsk un rapport sur la transmission de l’énergie biologique à U.H.F. pendant un séminaire spécialement consacré à ce thème. Dirigé par l’académicien V. Kaznatchéev, le séminaire a réuni environ 130 scientifiques, ainsi que des responsables de l’Académie des Sciences, de l’Académie de Médecine et de l’Académie de l’Agriculture.

La théorie du docteur Tsiang fut enfin reconnue. Une fondation spéciale et un centre de recherche ont été institués. Ceux-ci ont permis au savant de poursuivre ses travaux.

 

La parole est à Tsiang Kan Zheng :

 

A l’heure actuelle, le phénomène de rayonnement bio-électromagnétique dans l’organisme vivant est attesté.

 

On sait que l’A.D.N. (acide désoxyribonucléique) est le porteur de l’information génétique.

 

Les récentes découvertes en physique m’ont amené à supposer que l’A.D.N. n’est qu’une cassette avec enregistrement de l’information, tandis que les signaux bio-électromagnétiques en sont le support.

 

En d’autres termes, le champ électromagnétique et l’A.D.N. constituent une MATIERE GENETIQUE COMBINEE existant sous deux formes : passive (A.D.N.) et active (champ bio électromagnétique).

Cela dit, la forme passive sert à conserver l’information génétique, alors que la forme active est en mesure de la modifier.

 

Dans quelle gamme de fréquences s’exerce le rayonnement bio-électromagnétique ?

 

Les signaux bio-électromagnétiques (à savoir ceux qui transmettent l’énergie et l’information) sont des photons qui revêtent, selon la théorie des quanta, un caractère à la fois corpusculaire et ondulatoire.

 

Le caractère corpusculaire du photon implique l’utilisation des basses fréquences, car dans ce cas, il devient possible d’obtenir de l’organisme un maximum d’information : plus la fréquence du photon est basse et plus son énergie est faible.

 

Par conséquent, l’énergie limitée de l’organisme pourra exciter le plus grand nombre de photons.

 

Cependant, le caractère ondulatoire du photon nous amène à étudier la bande U.H.F. du spectre. Cela permettrait d’effectuer la « lecture » de l’information génétique, tout en assurant une excellente qualité de sa transmission.

SCHEMA GENERAL DE L’INSTALLATION « BIO-TRANSMISSION A U.H.F. » :

 

1 – récepteur ;

2 – ligne de transmission dotée d’un bloc régulateur ;

3 – émetteur.

L’installation assure la « lecture » de l’information génétique contenue dans l’A.D.N. d’un organisme vivant et sa transmission à un autre organisme vivant.

Il s’ensuit donc que le champ bio-électromagnétique (support de l’énergie et de l’information) se manifeste dans la bande U.H.F. et dans celle des rayons infrarouges.

 

Effectuées en laboratoire au moyen d’une installation spéciale, les expériences qui consistent à transmettre l’information génétique d’un organisme vivant à un autre ont donné des résultats positifs.

 

Les recherches sont actuellement menées dans l’agriculture (amélioration des plantes et sélection des animaux), la médecine (traitement des maladies, rajeunissement de l’organisme) et la génétique.

 

Résultats des expériences relatives à l’amélioration de plantes et à la sélection d’animaux.

 

Action exercée par le champ bio-électromagnétique de germes de blé (donneur) sur des plantules de maïs (percipient).

 

La variété obtenue avait une multitude de tiges latérales. A la place des panicules, on a vu se former des épis avec des grains qui rappelaient à la fois ceux de blé et ceux de maïs.

Les plantes soumises à l’expérience ont surpassé les plantes témoins de 300% pour la productivité de la masse végétale et de 200% pour celle des grains.

Les modifications enregistrées se sont transmises aux générations suivantes.

Action du champ bio-électromagnétique d’un melon (donneur) sur des germes de concombre (percipient).

Les concombres produits avaient un goût de melon ; l’analyse biochimique a révélé des modifications au niveau de l’A.D.N.

 

Ces modifications se transmettent par voie héréditaire.

Action du champ bio-électromagnétique d’une arachide (donneur) sur des semis de tournesol (percipient).

La forme des grains de tournesol a changé. Ils ont partiellement acquis un goût d’arachide.

 

Action exercée par le champ bio-électromagnétique d’un canard (donneur) sur des oeufs de poule (percipient).

 

Des 500 oeufs de poule soumis à l’action du champ bio-électromagnétique d’un canard, on a vu naître 480 poussins caractérisés par une série de modifications génétiques : pattes palmées (25%), tête plate comme celle d’un canard (80%), long cou (70%), yeux s’ouvrant dans la partie moyenne (90%).

 

Les modifications enregistrées se sont transmises aux générations suivantes.

Action du champ bio-électromagnétique d’un bouc aux cornes enroulées (donneur) sur une lapine en gestation (percipient).

Les lapins qui sont nés avaient de longues dents crochues.

Rajeunissement de l’organisme

En tant que médecin, je m’intéresse particulièrement à ce problème. Les premières expériences de rajeunissement ont été effectuées sur de vieilles souris.

 

Celles-ci ont été soumises au rayonnement bio-électromagnétique émanant de jeunes plantes et d’embryons d’animaux.

 

Ces expériences ont donné les résultats suivants :

 

- rétablissement des fonctions sexuelles et de la capacité de reproduction chez 31% des sujets

- augmentation de la durée de vie de 53% des sujets (de 12 à 18 mois par rapport au groupe témoin)

- amélioration de l’appétit, de la réaction, de la motilité chez 68% des sujets

En 1987, j’ai effectué sur moi-même une expérience analogue qui s’est soldée par des résultats positifs. Le volontaire suivant a été mon père âgé de 80 ans.

 

A la suite du traitement, les maladies chroniques qui le tenaillaient depuis 20 à 30 ans ont disparu, de même que l’allergie cutanée, le bourdonnement d’oreille (acouphène) et la tumeur bénigne ; six mois plus tard, des cheveux ont repoussé à l’endroit de la calvitie et les cheveux gris sont redevenus noirs. Un an après l’expérience, une dent a repoussé sur l’emplacement de celle arrachée 20 ans plus tôt.

 

Les résultats positifs obtenus dans ce domaine ont servi de fondement pour délivrer, en 1991, au docteur Tsiang Kan Zheng un brevet d’invention sur le thème « Méthode de rajeunissement de l’organisme » et un certificat du ministère de la Santé Publique de Russie autorisant la thérapeutique U.H.F.

Justification théorique de la méthode de rajeunissement

 

En biologie, il existe une loi selon laquelle la durée moyenne de la vie des mammifères est de 5 à 7 périodes de développement physiologique.

 

Par conséquent, la durée de vie d’un homme doit varier de 125 à 175 ans, car la période de son développement est de 25 ans.

 

En réalité, elle dépasse rarement 3 périodes.

 

J’estime que le vieillissement de l’organisme tient à la dégradation des structures subtiles des gènes actifs. Cela dit, le rétablissement de ces structures se révèle impossible. Les gènes actifs constituent tout juste 0,2% à 2,0% de la totalité des gènes présents dans l’organisme.

 

Le rayonnement bio-électromagnétique émanant de jeunes organismes qui appartiennent à d’autres espèces que les vieux parvient à activer chez ces derniers les gènes qui ne s’expriment pas (gènes inactifs).

 

Ce processus déclenche des réactions propres à l’ontogenèse et à la régénération.

Résultats du traitement U.H.F. (y compris la méthode de rajeunissement)

 

L’autorisation donnée par le ministère de la Santé Publique de Russie m’a permis de procéder aux essais cliniques de la méthode U.H.F. Quatorze volontaires ont accepté de suivre le traitement :

 

bio transmission 11Du point de vue nosologique, les maladies étaient réparties comme suit : athérosclérose (5 cas), sténocardie (2), congestion cérébrale (2) ulcère de l’estomac (4), hépatite (5), ostéochondrose vertébrale (6), arthrose (2), eczéma (3), psoriasis (1), névrose (1) et tumeur bénigne (2). Cela faisait 37 au total cas d’affections de 11 types pour 14 sujets, soit près de 3 affections par sujet.

 

Résultats du traitement :

 

Guérison complète dans 6 cas, dont la tumeur bénigne ; amélioration considérable de l’état de santé dans 21 cas ; amélioration relative dans 8 cas ; sans effet dans 2 cas.

Résultats obtenus en matière de rajeunissement :

 

– amélioration de l’état général de santé : 12 personnes

– amélioration du physique (« rajeunissement » de 5 à 10 ans) : 11 personnes

– disparition de la canitie : 9 personnes

– activation des fonctions sexuelles : 7 personnes

Traitement du cancer

 

Le traitement du cancer et du SIDA, ainsi que l’inhibition de l’immunodépression due à la greffe d’organes tiennent une place particulière dans mes recherches.

 

Les premiers résultats positifs ont été obtenus il y a plus de 20 ans, à l’époque où nous avons effectué une série d’expérience consistant à transmettre l’information génétique de dix lapins (auxquels nous avions inoculé des cellules cancéreuses) à un groupe de 300 souris atteintes de cancer artificiellement provoqué.

 

On sait que le cancer ne frappe jamais les lapins. Leurs forces immunes stimulées par le vaccin ont aidé la plupart des sujets d’expérience (70%) à surmonter la maladie. Dans le groupe témoin, les 300 souris qui avaient un cancer artificiellement provoqué ont péri.

 

Quand j’étais laborantin à l’Institut de Médecine de Khabarovsk (1973-1978), j’ai mené des recherches sur le thème « La lutte contre le cancer au moyen de la bio-transmission à U.H.F. ». En 1991, j’ai fait breveter ma méthode visant à normaliser les réactions immunitaires en cas de traitement du cancer et de transplantation d’organes.

Recherches immunologiques

 

Les essais de la méthode de rajeunissement se sont déroulés parallèlement aux recherches immunologiques effectuées dans les principaux laboratoires cliniques de Khabarovsk.

 

Ces recherches portaient sur divers éléments du système immunitaire :

 

Phagocytes

T-lymphocytes

T-lymphocytes « actifs »

T-helpers

T-suppresseurs

B-lymphocytes

Leucocytes

Immunoglobulines A

Immunoglobulines G

Immunoglobulines M

 

Les données obtenues ont permis d’arriver aux conclusions suivantes :

 

1 – on parvient à optimiser la phagocytose de manière à assurer la réaction adéquate de l’organisme lors de sa réponse immunitaire à la pénétration d’agents pathogènes. Cela dit l’effet du rayonnement bio-électromagnétique dépend essentiellement de l’état de l’organisme : lorsque la fonction des macrophages est affaiblie, le rayonnement bio-électromagnétique arrive à la normaliser ou à la rapprocher de la norme. Toutefois, il demeure sans effet en cas de fonctionnement normal des macrophages.

 

2 – La dynamique des T-lymphocytes atteste l’action régulatrice et stimulante du rayonnement bio-électromagnétique sur ceux-ci.

 

3 – La méthode de rajeunissement sert également à régler l’activité des lymphocytes. Cela signifie que le fonctionnement des cellules immunocompétentes a été soit rapproché de la norme physiologique, soit complètement normalisé, ce qui permet d’utiliser le rayonnement bio-électromagnétique en tant que moyen d’immunocorrection.

 

4 – La dynamique des T-helpers montre la tendance des valeurs extrêmes vers la norme. Il y a lieu de croire que le champ bio-électromagnétique déclenche le mécanisme d’adaptation et d’autorégulation du système immun, ce qui sert à entretenir l’équilibre homéostatique.

 

5 – Pour donner une caractéristique complète du comportement des T-suppresseurs et en déterminer la dynamique, il serait judicieux de choisir des groupes d’organismes présentant des modifications pathologiques bien déterminées :

– état pathologique caractérisé par une hyperactivité des cellules immunocompétentes (auto-immunité, allergie)

– état pathologique caractérisé par l’insuffisance du système immun (immunodéficience)

– état d’immunité sans changements

Cette approche de la formation des groupes d’organismes sera également adoptée lors de l’examen d’autres populations de T-lymphocyctes, ainsi que de T-helpers et de B-lymphocyctes.

 

6 – Chez les sujets caractérisés par une insuffisance d’immunoglobulines A, le rayonnement bio-électromagnétique a entraîné une augmentation de cet indice, ce qui atteste l’activation des processus de défense et de réparation dans l’organisme, y compris au niveau du système immun. En cas de fonctionnement normal du système immun, l’effet du rayonnement bio-électromagnétique est pratiquement nul.

 

7 – Pour le moment, il est impossible d’aboutir à des conclusions définitives quant à l’évolution des leucocytes : cet indice doit être examiné parallèlement à la dynamique des lymphocytes, des T- lymphocytes et à la phagocytose, en partant des particularités qui caractérisent l’état initial du système immun.

 

Les résultats obtenus permettent d’affirmer que l’action exercée sur l’organisme humain par le rayonnement bio-électromagnétique crée des conditions susceptibles de déclencher dans le système immunitaire des processus de défense, de réparation ou de compensation entraînant la guérison et le rajeunissement de l’organisme.

 

Commentaires

 

Je connais le docteur Tsiang Kan Zheng depuis près de 20 ans et je suis attentivement ses recherches. Auteur d’une méthode foncièrement nouvelle, il utilise, pour ses expériences, une installation spéciale qui assure la transmission des ondes bio-électromagnétiques dans la bande des ultra-hautes fréquences.

 

Je connais certains de ses travaux en la matière.

Ainsi, sous l’action du champ bio-électromagnétique transmis de plantules de blé à des germes de maïs, on a vu se former des épis contenant des grains qui rappelaient à la fois ceux de blé et ceux de maïs. La plante obtenue à la suite de l’expérience était celle de maïs, mais qui avait plusieurs tiges, ainsi que c’est le cas du blé.

 

En 1991, j’ai personnellement utilisé des semences d’orge irradiées par le champ bio-électromagnétique du blé. Elles ont donné une espèce caractérisée par une vitalité plus grande. Les modifications enregistrées se sont transmises aux générations suivantes, comme le démontrent mes expériences effectuées en 1992.

 

Je considère que la découverte de Tsiang Kan Zheng peut être appliquée à grande échelle. Je propose également de fonder un laboratoire en vue d’étudier sa méthode sous tous les rapports.

 

Grigori Kazmine,

 

Directeur du Centre de recherches agricoles d’Extrême-Orient, membre titulaire de l’Académie d’Agriculture de Russie Khabarovsk, le 29.04.1993

ven.

01

janv.

2016

Est-ce que ces crânes étranges seraient une preuve ADN « non-humaine » que des extraterrestres sont sur Terre ? 31 décembre 2015

Est-ce que ces crânes étranges seraient une preuve ADN « non-humaine » que des extraterrestres sont sur Terre?

 

Plusieurs allégations affirmeraient que des crânes allongés étranges exhumés d’un complexe de chambres funéraires auraient des origines extraterrestres.

Les crânes de Paracas vieux de 3000 années ont été longtemps perçus par les chasseurs d’ovnis comme la preuve que les extraterrestres ont rendu visite à notre planète et cela il y a bien longtemps. Ces êtres possèdent un front énorme.

 

Ils ont été découverts dans le désert de Paracas, sur la côte sud du Pérou, par l’archéologue amérindien Julio Tello en 1928.

 

Il a découvert plus de 300 restes squelettiques très spéciaux dans une fosse commune gigantesque.

 

Les scientifiques disent qu’ils représentent un cas extrême d’élongation du crâne, une pratique visant à déformer la forme du crâne et qui appartient à des cultures ancestrales. Les crânes d’enfants étaient allongés à l’aide d’une corde et de deux bouts de bois.

 

Mais les conspirationnistes adeptes d’ufologie ont une différente explication.

 

Ils déclarent que les crânes de Paracas ont été allongés d’une façon qui est impossible à accomplir pour les humains.

 

Ils ont fait les éloges des résultats des tests d’ADN allégués sur les crânes qui ont montré qu’ils ne provenaient pas d’une espèce homo-sapiens, car plusieurs autres cas d’élongations du crâne n’ont pas affecté le poids, la taille et le volume crânien comme on le constate dans les crânes Paracas.

 

Bien que, au delà du fait qu’ils sont précis, les tests n’ont pas confirmé qu’ils ne provenaient pas d’un de nos ancêtres les plus jeunes.

Cependant, plusieurs personnes qui croient aux ovnis ont fait la connexion qu’ils ont une origine extraterrestre.

 

D’après un rapport du site internet Conspiracy Club, les résultats des tests ADN sont remarquables.

 

Elle affirme:

 

« Qu’une analyse ADN récente effectuée sur ces crânes a présenté des résultats incroyables qui pourraient remettre en cause notre point de vue actuel de l’évolution de l’humanité. »

 

« Du fait que leurs crânes sont 25% plus larges et 60% plus lourds que les crânes humains lambdas, les chercheurs croient fortement qu’ils n’ont pas pu être modifiés en utilisant la technique habituelle. »

 

« Ils sont aussi structurellement différents et n’ont qu’un os crânien pour le lobe pariétal alors que le crâne humain en possède traditionnellement deux. »

 

« Ces différences ont approfondi le mystère vieux de dix ans autour des crânes de Paracas et les chercheurs n’ont pas été en mesure d’expliquer leurs origines. »

Brien Foerster, le directeur du Musée d’Histoire de Paracas, a envoyé des échantillons de cheveux, de peau, de dents et d’os collectés à partir de cinq crânes à des fins génétiques.

 

D’après M. Foerster, le laboratoire d’analyses ADN n’a pas été informé de l’origine des échantillons afin d’éviter d’obtenir des résultats orientés ou biaisés.

 

Il a dit que la conclusion était que « l’ADN mitochondrial (de la mère) présentait des mutations inconnues chez tous les humains, primates ou n’importe quel autre espèce animale » et « les mutations indiquent que nous avons affaire à un tout nouvel être humain complètement différent, un cousin très éloigné de l’Homo Sapiens, du Néandertalien et de l’Hominidé de Denisova ».

 

D’après l’un des chercheurs, « les individus de Paracas étaient fondamentalement et biologiquement si différents des humains, d’une façon telle qu’ils n’auraient jamais été capables d’avoir des enfants avec eux. »

 

Il a ajouté: « Je ne sais même pas où ce bipède tiendra dans l’arbre de l’évolution connu. »

 

Le Conspiracy Club a dit que: « Les implications de cette découverte sont phénoménales. »

 

« Qui étaient les mystérieux individus de Paracas? »

 

« Ont-ils évolué ici sur Terre et ont-ils choisi un chemin si différent qu’ils ont drastiquement changé de forme et d’allure au fil des âges? »

« Si non, d’où viennent-ils? Est-ce qu’ils ont survécu? »

 

« Cette avancée amène plus de questions qu’elle n’offre de réponses, mais chaque pièce du puzzle est une preuve supplémentaire qui suggère que nous ne sommes vraisemblablement pas seuls dans le cosmos ou sur Terre. »

 

Cependant, cette conclusion a été remise en question par les sceptiques de tous bords, qui ne sont pas convaincus par l’actualité scientifique sur la génétique qui a été relayée sur les réseaux sociaux.

 

Certains en ont même conclu que les découvertes faisaient parties d’un canular très élaboré.

 

La suspicion était de mise quand les identités des scientifiques n’ont pas été publiées.

 

Les enquêtes des sceptiques ont mis en valeur le fait que ceux qui se sont impliqués dans cette recherche étaient des amateurs de sujets paranormaux comme ceux du Yeti et des soi-disant extraterrestres hybrides, une espèce semi-humaine et extraterrestre qui a été cultivée.

 

Tandis que rien de tout cela peut ne pas affecter les amateurs de théories du complot quant aux résultats, il est clair que la preuve que des extraterrestres ont été enterrés sur Terre il y a 3000 ans n’est en aucun cas conclusive.

jeu.

22

oct.

2015

Ovni - Cigare (biologique ?) dans le ciel de l'Alabama, USA, 21 octobre 2015 ?

lun.

19

oct.

2015

Ovni méduse de l'espace filmée à Tepoztlan, Mexique, Septembre 2015

Date de l'observation: septembre 2015 

Lieu d'observation: Tepoztlan, Mexique 

source:  http://www.mirror.co.uk/news/weird-news/watch-bizarre-squid-shaped-ufo-6657400 

 

 

Ceci est une méduse - Ovni . Elles  sont communément observées volant à basse altitude munies de tentacules blanches qui pendent avec des oscillations d'avant en arrière.

Parfois elles volent si bas que les tentacules heurtent les  moulins à vent, la cime des arbres et des lignes électriques. 

Le témoin est Amado Marquez qui avait déjà filmé un étrange objet volant au-dessus de sa maison au Mexique en 1991.

Puis, le 11 Septembre de cette année, il prétend avoir filmé le MÊME OVNI. Le Journal de Montréal  rapporte que les fonctionnaires de la ville ne sont "pas au courant" de la nature de cet objet volant.

La zone de Tepoztlán - où vit Amado - est décrite comme une zone hotspot pour les OVNIS, située dans une région montagneuse de l'Etat de Morelos .

ven.

09

oct.

2015

Un Extrait du Catalogue "Humanoïdes" d'Albert S. Rosalès - 2010-2012

Un Extrait du Catalogue "Humanoïdes" d'Albert S. Rosalès - 2010-2012

Up 10-2015


Un extrait du catalogue « humanoïdes » d’Albert S. Rosalès. Ce catalogue Mondial est unique en son genre et il est le plus complet qui existe au monde actuellement. Albert, qui travaille sur ce catalogue depuis de très nombreuses années, bénéficie de la collaboration de nombreux chercheurs qui au monde s’intéressent au dossier ovni. On peut consulter ce catalogue en anglais sur le net ( http://www.ufoinfo.com/humanoid/index.shtml ) ainsi que les différents numéros des journaux édités par Albert Rosalès.


Cette traduction est de JM que nous remercions pour cet important travail qu’il compte poursuivre en fonction de son temps disponible. Nos plus vifs remerciements à Albert S. Rosalès de nous permettre cette reprise sur notre site.


Nous avons nous aussi signalé certains cas afin de compléter ce catalogue, si vous détenez de votre côté des informations encore inconnues d’Albert, n’hésitez pas à lui communiquer.


Il s’agit d’un travail sérieux, Albert y consacre tous ses loisirs, le tout est mis à disposition de tous sur Internet, il s’agit d’une oeuvre totalement bénévole, sans recherche de » royalties ! ».


Ce catalogue reprend les cas tels qu’ils ont été rapportés.


Chaque association locale, dans le monde, peut donc librement enquêter sur les cas situés dans leur secteur afin de compléter les informations recueillies. Les photos publiées le sont pour illustration et n’engagent nullement les auteurs.


(c) Copyrigth : La propriété littéraire et le contenu de cette page appartiennent à leurs auteurs et traducteurs qui n’acceptent aucune reproduction, extrait de ce qui figure sur cette page, sans leurs accords. Un accord a été donné à Gérard Lebat et ce dernier l'a transmis à Yves Herbo en 2012, avec l'accord des auteurs.

Infos envoyée à Sciences-Fictions-Histoires.com et à Yves Herbo par G.Lebat pour relai et publication d'extraits (2012).

« Des récits incroyables…. de personnes tout à fait crédibles. »  Dr. J. Allen Hynek (1972)


ALBERT ROSALES

Traduction J.M.

PREAMBULE


Les observations et les témoignages déjà relatés dans

« Journal of humanoïds studies », se déroulant entre 2010 et août 2012, ne sont pas repris dans le cadre de cette compilation.


L’année 2010 fut très « occupée », 2012 s’est avéré être une année intéressante avec des cas divers de rencontres surprenantes.


Prendrions-nous une importance plus grande dans le cosmos ?


Je pense que ce serra la dernière année durant laquelle je vais compiler les cas de rencontres. Je songe à d’autres projets à mettre en œuvre.


Toutes les publications du « journal of humanoïds studies » peuvent être enregistrées gratuitement sur le site Ufoinfo

Albert S. Rosalès.

2010


1/ Lieu : état du Maine (Lieu non précisé)


2010 (date imprécise) vers 2h00 du matin.


Un homme ayant rendu visite à sa mère eut l’idée d’aller voir un ami de longue date qui résidait à seulement 10 minutes de marche.

Connaissant parfaitement le trajet, il avançait les yeux fermés, goûtant au calme et à la paix du soir. Lorsqu’une voix féminine presque « hypnotisante »dit « kevin, Kévin…. Nous sommes ici pour t’aider. Nous ne te ferrons aucun mal. Et ensuite tu te sentiras bien mieux ».


Il a ouvert les yeux et a été aveuglé par une lumière puissante. Il s’est habitué et a pu voir qu’il était dans une pièce, dans celle-ci deux « gris » très grands.


Il se souvient que l’endroit était de deux couleurs différentes. Le haut des murs et le sommet étaient de couleur pourpre, le fond de couleur bleue. Il y avait comme une ligne entre ces deux couleurs, un peu comme si elles coupaient la pièce en deux. L’éclairage semblait venir des murs.


Kévin a demandé aux étrangers si ils allaient lui faire mal, et surtout ce qu’ils allaient lui faire.


Ils ont répondu qu’ils allaient l’aider et le « fixer »( ?). Le témoin est certain que leur bouche n’articulait pas quand ils parlaient.

Il se souvient ensuite qu’un « gris » est venu se placer de chaque côté de lui et qu’ils l’ont placé contre un objet froid et emporté dans un « hall » à gauche de la première pièce.

Cet endroit était sombre, comme brumeux, nuageux, mesurait environ 40 pieds sur 50.


Durant son déplacement, il a pu voir sur sa droite un groupe de 7 à 8 autres « gris » grands et à côté d’eux une issue vers une autre pièce de couleur blanche. A côté se trouvait un autre groupe de 5 « gris ».


L’endroit était donc sombre, brumeux et mal éclairé. Les murs semblaient « dentelés » comme la lame d’une scie, une odeur de peroxyde ou d’ammoniaque flottait.


Arrivé dans la pièce, un « gris » a voulu le regarder dans les yeux. Il était si grand qu’il a dû se pencher pour fixer les yeux du témoin. Qui étrangement n’a senti aucune frayeur.


Soudain un des « gris », par derrière Kévin, a inséré un petit tube métallique dans le nez du témoin. Cela a fait un léger bruit. L’humanoïde avait de longs doigts, une petite bouche qui montait et descendait comme celle d’un poisson, mais il ne parlait pas.


Le témoin se souvient avoir crié à ce moment. Sans cesse il « entendait » dans son crâne une voix disant »Il va être OK. Nous sommes ici pour l’aider ».


C’était une voix douce et calme.


Il se souvient ensuite avoir été posé sans ménagement sur une table métallique et emmené dans un autre lieu. Surpris le témoin a commencé a se débattre. Il a donné des coups de pieds autour de lui. Un des « gris » est allé buter contre un mur avant de tomber. Les autres ont promptement reculé.


Puis il n’a plus de souvenirs. Il se retrouve au bord de la route sur laquelle il marchait. Il se sent fatigué, hagard. Une voiture de police passe près de lui l’officier le regarde mais ne s’arrête pas. Kévin regarde sa montre, il est 6 heure du matin, il a « perdu » presque 5 heures.


Il décrit donc les « gris » comme mesurant de 7 à 8 pieds de haut(2,3 mètres) , ayant de longs doigts, une fente pour la bouche et des yeux cernés de noir (comme un œil au beurre noir). Ils communiquaient entre eux et avec lui par télépathie.

Les couleurs à l’intérieur de l’OVNI étaient violettes, bleues, blanches. Le témoin avait un nez « brusqué », après cette mésaventure il avait le nez droit.


HC addendum : Source : http: // mufoncms.com / 


TYPE G

2. Lieu ; Heiden, Pays-Bas


Date: 2010 (Sans précision)

Dans la nuit Le témoin est un jeune homme prénommé Soufian. (Impliqué sans doute dans d’autres cas).

Il dort normalement et vers le milieu de la nuit, il commence a faire un rêve étrange.

Il se voit dans son lit, couché, une humanoïde féminine à côté de lui, à un mètre du lit ; grande mince elle se tient debout.

Elle prote une sorte de robe ample, colorée. La peau de son visage est gris pâle, elle a de longs cheveux très clairs (blancs/blonds) qui descendent jusqu’en dessous de ses épaules. Elle parait douce avec la peau lisse.

Soufian ne se souvient pas des traits de son visage. Ses bras et la partie inférieure de ses jambes, qu’il pouvait voir, semblaient humains.

Soufian a regardé la scène durant quelques secondes, puis sans prévenir, rapidement, l’entité s’est approchée et à « entré » ses mains dans la partie inférieure de la poitrine du témoin.

Il a senti une atroce douleur, cette torture faisait d’autant plus mal que l’entité déplaçait ses mais dans la poitrine. Il semblait au témoin qu’elle lui broyait les côtes. Par la suite il a jugé que sa poitrine n’avait pas été ouverte mais que les mains de l’entité avaient pénétré au travers de sa peau. Il s’observait luttant contre la douleur, mais il pense que son corps était paralysé.

La douleur a continué, il a tenté de crier mais il ne le pouvait. Il y avait un silence total.

La « torture » a duré deux heures. Soufian pense que l’effet extrêmement douloureux a pu lui faire surestimer le temps.


Brusquement tout s’est arrêté, la dame a disparut et Soufian s’est réveillé brutalement. Malgré cet épisode traumatisant, il s’est rendormi rapidement.


Au réveil le lendemain le témoin s’est souvenu de ce rêve et a regardé ses côtes pour voir si des traces de coupures ou autres existaient. Il n’y avait rien.


Il est allé au travail comme d’habitude, la douleur dans les côtes a persisté encore avant de s’estomper. Même si il percevait quelques douleurs durant deux jours encore.

HC addendum

Source : Dave Hodrien, OVNI de Birmingham Groupe Type : G ?


3. Lieu ; Michigan (emplacement exact non donné)  


Date: février 2010 Heure : Tard dans la nuit

Le témoin, une femme, se préparait à aller se coucher quand en regardant par la fenêtre elle a aperçu une forme qui d’une certaine manière lui paraissait familière.

L’objet était proche de la fenêtre et planait très près du sol.


L’OVNI était circulaire, le témoin pouvait observer de la lumière à l’intérieur qui lui permettait de distinguer les contours d’une silhouette noire qui n’était pas humaine.

Sa tête étant vraiment trop grosse. La silhouette a dû remarquer le témoin, elle a bougé et l’engin s’est très rapidement élevé dans les airs.

HC addendum

Source : http: // mufoncms.com Type : A


4. Lieu ; Athènes, Texas


Date: le 10 février 2010 Heure : 23:00-23:30


Le témoin a garé son véhicule, il revient de chez des amis. Des arbres entourent un ensemble de logements. Pour des raisons personnelles, il ne souhaite pas être vu rentrant chez lui. Il traverse donc la zone boisée. Mal lui en prit, il a senti une présence au-dessus de lui, sans savoir pourquoi il savait que c’était un OVNI.


Effrayé, il s’est mis à courir, mais un bruit étrange, une sorte de « tic » (twitching’ noise). Il est parti dans une autre direction et a entendu le même bruit. De sorte que finalement il tournait en rond. Il a été quasi immobilisé, il ne pouvait se déplacer que par saccades. Finalement il est tombé à genoux.

A cet instant il a perçu une voix « Dieu lui disant de ne pas ouvrir les yeux. ». Il s’est senti léger, flotter, il s’est trouvé dans un appareil qu’il compare à un scanner. Lorsqu’il bougeait la tête il entendait comme le son d’une radio hors bande qui émet des bruits parasites. L’appareil faisait que ses cheveux étaient dressés sur sa tête.


Il était allongé à l’intérieur « du métier », il a entendu quelqu’un dire « il est encore vivant ». Une autre voix a dit « il avait besoin d’un transfert » Puis il entendit une série de chiffres. Que ceux-ci étaient très importants pour la recherche future sur les OVNI et qu’il pourrait les révéler sous hypnose.


Il estime l’incident à 15 minutes environ. Puis il a tant pleuré que sa chemise fut mouillée.


Quand il revint sur le sol il avait les bras tendu et il regardait le ciel. Le plafond était nuageux, il pouvait apercevoir quelques étoiles.

Le témoin a ajouté qu’»ils » avaient gratté la zone de son estomac a son avis pour prendre des échantillons d’ADN.

HC addendum

Source: http://mufoncms.com/ Type: G


5. Lieu; Near Wakefield, England


Date: 31 mars 2010 Heure : 11:30 Du matin.


Le témoin qui a souhaité rester anonyme, a commencé à avoir des expériences étranges en 2009. A cette époque elle avait commencé une formation d’auxiliaire de vie. La semaine elle restait avec sa mère. C’était l’époque durant laquelle l’éruption volcanique en Islande avait fermé l’espace aérien en Europe. Le gouvernement avait profité de cette « aubaine » pour tester un drone.


Ces engins ne peuvent être essayé que sur des espaces déterminés et il était utile pour ces essais d’avoir les cieux libres de tout avion. Les essais avaient lieu a 50 miles de chez le témoin. Elle pouvait voir les formations de drones volant un peu a n’importe qu’elle heure de la soirée. Elle a remarqué aussi une autre présence étrange qui n’était pas un drone. Puis des rayons du genre laser vert sont furtivement apparus près des drones. Le témoin, curieuse de ces événements à fait des recherches sur ce phénomène. Consultant différents moteurs de recherches elle s’est rendu compte que lent, lourd, son « Mac » avait un fonctionnement curieux quelque soit le logiciel utilisé. Ayant parlé de ces étranges émissions de lasers, elle s’est aperçue que personne ou presque ne les avait vu.


Un couple de ses amis avait observé ces étonnantes lumières qui pénétraient incidemment par les fenêtres et même éclairaient les tapis.


Lorsqu’elle a demandé à des amis s’ils avaient vu les lumières, ils lui ont répondus qu’ils n’étaient là que depuis peu de jours qu’ils les avaient vu mais pensaient que cela venait de satellites et qu’ils avaient vu effectivement un groupe de 7 drones. Ils volaient haut mais beaucoup plus bas que les satellites.

Un soir le témoin rentrait chez sa mère, passant en auto devant une ruelle près du domicile maternel, elle crut y voir un individu étrange. Ces lieux étant peu soigné et très mal éclairé elle a pensé à un cambrioleur, peu de gens souhaitent s’y aventurer. Elle en parle à sa mère et par la fenêtre vérifie si l’individu s’en va.

Elle perçoit du bruit sans voir quoique ce soit. Curieuse, elle a regardé par la fente de la boîte à lettres (posée dans la porte d’entrée NDT). Elle a vu un homme très grand, maigre, qui se tenait derrière la voiture des voisins.

Les yeux de l’individu étaient grands, noirs, bien qu’elle ne puisse pas les distinguer précisément. La peau du visage était ridée comme desséchée, juste posée sur les os. Il semblait se balancer lentement. D’un coup brusque elle a ouvert la porte, il n’y avait personne. Elle est retournée regarder par la fenêtre, personne !


Intriguée elle est retournée observer par la fente de la boite à lettres. Une auto est passée, l’individu a regardé passer le véhicule. Il a repris sa position initiale, une autre voiture est passée et il a fait le même mouvement.


Elle a dit à sa mère qu’elle sortait rapidement pour vérifier ce que faisait cet individu étrange. Mais il était parti.


Les émissions de lasers ont continuées. Un soir de retour à son domicile elle entend des bruits venant du grenier. Elle téléphone donc à la police qui vient aussitôt. Les bruits continuent. Les policiers localisent les bruits les plus forts vers une trappe située dans le plafond de la garde robe de la fille de la maison. Mais ils ne voient personne et ne voient aucun signe d’effraction par lequel quelqu’un aurait pu entrer.


Le dernier et le plus significatif des incidents est arrivé le 31 mars 2010 vers 11h30.


Le témoin allait à un rendez vous avec un client, lors « l’étrange » arriva.


Elle a quitté l’autoroute M1, juste au sud de Wakefield. Elle a téléphoné à son client pour le prévenir qu’elle avait 10 minutes de retard. Elle ne souhaitait pas faire un détour qui nécessitait une infraction à la signalisation. Elle voulait terminer son travail et rentrer chez elle. Devant elle un grand camion a dépassé deux grandes limousines aux vitres teintées. La première voiture s’est arrêtée. Trois hommes en costume noir sont sortis pour aller s’entretenir avec l’occupant du siège arrière de la seconde limousine. Le témoin devait attendre. Son téléphone sonna pour lui indiqué qu’elle venait de recevoir un sms. Elle a décroché, regardé l’écran, il n’y avait rien. Quand elle a relevé la tête les limousines étaient partie. Et il était une heure plus tard.


Elle avait de plus le souvenir d’une longue conversation avec un alien grand de couleur bleue. Elle était couchée et voyait le menton de l’alien au dessus de sa tête. Il avait de grands yeux noirs ovales pas de lèvres juste une fente en guise de bouche. L’étranger parlait sans bouger les lèvres. Ils ont discuté de la nécessité de sauver le monde, la paix devait s’installer rapidement. Elle devait faire quelque chose dans ce sens, que c’était son travail. Elle a demandé plus « d’outils » pour faire tout ce travail. Il a dit qu’ils verraient ce qu’ils pourraient faire.

Ce qui fut étonnant dans cette conversation fut qu’elles utilisaient des mots que l’auxiliaire de vie ne connaissait pas mais comprenait. Elle sait confusément qu’elle connaissait cette « étrangère », elle était à la fois « mère » et responsible de celle-ci. A aucun moyen le témoin ne s’est senti en état d’infériorité mais au contraire en position de responsible.

Ellen n’a donc jamais eut peur. La chose qu’elle ignorait était « quand ce serait trop tard » pour faire la paix dans le monde.

Quelques mois plutôt, elle s’était querellée avec un ami, concernant les objectifs des Usa pour envahir l’Afghanistan. Elle avait répondu pour « les matières premières ». Son ami avait dit qu’il n’y avait rien à extraire dans ce pays.


Un peu après elle avait appris que le sous sol du pays recelait de l’or, du lithium, de l’argent en abondance.

Elle est finalement allé au rendez vous avec son client certaine que l’horloge de son téléphone était déréglée.

Arrivée a son rendez vous elle a vu la gêne de son client et s’est rendu compte que son pantalon était plein de sang. Elle était confuse et désorientée.


Elle est rentrée chez elle où ses proches l’ont aidé à se coucher. Les saignements se sont arrêtés le lendemain. Depuis le témoin n’a plus vécu de mauvaises mésaventures.


HC addendum

Source: direct email on file Type: G


6 Lieu; Montagne Rouanne, Tennessee


Date: le 17 avril 2010 Heure : soirée


Une femme conduisait sa voiture en compagnie de son fils pour se rendre dans son restaurant préféré, soirée d’anniversaire.

Ils arrivaient à deux rues de l’avenue où ils devaient se rendre quand ils ont vu comme une boule de lumière blanche venir vers eux. D’un cimetière voisin elle venait directement vers la grand route. Elle avançait vers eux comme si elle voulait entrer en collision. Comme cette chose étrange arrivait sur eux le témoin a pu la détailler mieux. Mi animal mi humain, une sorte de reptile avec des bras et des jambes humains. Il rampait très rapidement vers eux. La conductrice a espéré que « l’entité » quitterait la route et partirais dans les fourrés du bas côté pour éviter la collision. Mais non la « chose » à continuer à avancer rapidement vers eux.

La femme a « écrasé » les freins. Pour éviter le choc l’ »entité » s’est envolée comme une tornade au dessus du véhicule.


Les occupants ont craint qu’il ne passe sous la voiture. Ils ont été secoués par cette apparition, terrifié d’avoir vu ce qu’ils certifient ne pas être de ce monde.


Ils continuent à le décrire comme un « alligator » ayant des bras et des jambes humains, le ventre blanc sur lequel il rampait. Durant cette rencontre le temps « semblait avoir ralenti ». Ils sont d’accord pour dire que cette rencontre était terrifiante, qu’ils avaient vu quelque chose de vraiment très maléfique.


HC addendum

Source : Fantômes et Blog de Monstre 9-17-2011


TYPE E

7. Lieu . Ville Océan, Maryland


Date: le 29 mai 2010 Heure: nuit


Excité, heureux d’être dans cette ville balnéaire, le témoin était sur une terrasse au premier étage d’une copropriété de 3 étages. Fumant une cigarette, il regardait les étoiles et les badauds, qui descendaient du troisième étage. Il regardait la constellation d’Orion. Il a vu une étoile filante qui partait à gauche de la ceinture d’Orion et descendait. L’étoile était très brillante. Il a pensé qu’elle terminait de bruler. Les gens qui descendaient ont traversé la rue et sont allé vers la plage.

Il est rentré chercher une autre cigarette avant de se coucher.


Quinze minutes après l’observation de « l’étoile filante » il est ressorti. Il s’est assis confortablement et a remarqué une silhouette assise au patio du second étage de l’appartement en face du sien. Il a trouvé cela étrange car personne n’occupait cet immeuble en construction.

Il a observé cette silhouette étonnante. Il était assis à la table, le bras gauche reposant dessus, ses jambes étaient croisées (Le témoin pensait qu’il s’agissait d’un homme). L’entité était grande, musclée, et ressemblait à un fantôme.

Aucunes caractéristiques du corps ou du visage n’étaient visible et la tête était allongée. Le témoin ne pouvait croire qu’il était là immobile a fixer cette entité sans crier, ni bouger. Il était effrayé mais incapable de bouger.


Finalement pris de panique il est rentré dans son appartement, en fermant la porte vitrée il a vu que l’entité était encore là.

Le lendemain, il a tenté de savoir ce qui s’était passé là. Il y avait une table et quatre chaises.


HC addendum

Source : Mufon CMS Type : E ?


8. Lieu.NYC, New York


Date : juin 2010 Heure: Tard dans la nuit


Le témoin (impliquée dans d’autres incidents) s’est réveillé au milieu de la nuit, elle était paralysée.

Elle pouvait déplacer les yeux, entendre, mais ne pouvait faire aucun mouvement.


Elle a perçut du bruit sur le côté gauche de sa chambre. Elle a tourné les yeux et a vu deux petites créatures grises qui communiquaient entre elles. Elle s’affolait et a voulu crié. A ce moment un troisième petit gris est venu en passant au travers de la fenêtre. Il tenait ce qui ressemblait à un masque. Encore plus effrayée elle a voulu encore crier. Aucun son ne sortait de sa bouche. Alors le petit gris qui tenait le masque l’a posé sur son visage. Le témoin a entendu alors comme des sirènes (ou des sonneries). Sans doute s’est elle évanouie. Elle n’a pas vu les entités sortir. Seule elle a pu enfin bouger ses membres.


HC addendum

Source: http://www.alienufotruth.com/sleep-paralysis-and-encounter/ Type: E


9. Lieu Mertztown, Pennsylvanie

Date: été 2010 Heure: soirée


Un homme et son fils garent la voiture dans un endroit boisé. Un monstre ailé apparait et traverse la route en « glissant ». Il semblait si grand qu’il aurait pu emporter un homme sans difficulté. Lorsqu’une des ailes a frôlé le capot de la voiture les deux témoins se sont vite baissés.

Le « monstre » avait une tête humaine, sans bec, des ailes semblables à celles des chauves-souris. Il mesurait 5 à 6 pieds (env. 2mètres) et l’envergure des ailes était facilement de 25 à 30 pieds (Près de 10 mètres), pas de plumes, la peau d’une chauve souris noir de jais. Il avait une queue maigrelette comme celle des rats qui est restée droite et mesurait 4 à 5 pieds (1, 1,5 mètres). La créature a fait un vol plané à 10 pieds du sol (3/4 mètres). Puis d’un fort battement des ailes il s’est élevé vers la forêt voisine. Le père pense que cette créature vit sous terre près d’une source d’eau chaude puisqu’elle ne possède pas de plumes.


HC addendum

Source : Fantômes et Monstres blog Type : E


10. Lieu. Angleterre, emplacement non précisé

 

Date: juillet 2010 Heure : soirée

 

Le témoin était dans son bureau. Il travaillait sur son ordinaire quand il a aperçu un objet sombre à l’extérieur. Il a songé qu’un oiseau passait. Il a continué à travailler. Mais l’objet est revenu. Plutôt dans l’après midi il avait parlé d’OVNI. Il a pensé à se munir d’un appareil photo. Il a attendu que l’objet repasse devant la fenêtre pour prendre un cliché. Mais le déplacement était vraiment trop rapide.

 

Il s’est alors penché à la fenêtre pour tenter de prendre un bon cliché. Mais l’objet s’est envolé avant de repasser devant la fenêtre. Aucun son ne venait de l’objet.

 

Plus tard dans la soirée, il continuait à se demander ce qu’était cet objet. Il est allé au lit et il a vu comme dans une

« transmission de pensée » quatre être debout autour de lui. Il ne pouvait distinguer leur visage. Il a vu que l’un d’eux entrait une longue aiguille couleur argentée dans son bras. Il ne pouvait se déplacer et n’a pas senti « la piqûre ».

 

Ensuite il a pu bouger, il a vu derrière lui ; il a vu une gigantesque lumière ronde.

 

Il n’a jamais oublié cette nuit, mais n’en a jamais parlé.

Le témoin a précisé que lorsque l’objet tournait autour de sa maison, il a pris une photo qui s’est avérée très médiocre. C’est cette nuit là que ne pouvant dormir, il a vu la lumière, puis les êtres autour de lui. Il confirme n’avoir pas vu leur visage. Ils étaient grands et lui ont fait songer à des docteurs qui lui auraient fait une prise de sang. Ensuite ils ont disparu. Durant ces moments il a constaté qu’il ne pouvait pas bouger. Le lendemain il a vu sur son bras une ligne rouge là où ils ont fait la prise de sang. La possibilité qu’ils reviennent le terrorise.

 

 

HC addendum

 

Source : OVNI de l’Yorkshire Société, http: // ufophenomenon.weebly.com/black-ufo-alien-bedroom-visitors.html Type : D ?

 

11. Lieu. Minocqua, Wisconsin

 

Date: July 2010 heure : Tard dans la nuit.


Le témoin et son mari ont acheté une jolie maison toute proche d’un lac magnifique. Le jour du déménagement il a été convenu qu’elle partirait d’abord seule, que son mari et les enfants viendraient ensuite avec le reste du déménagement.

Elle est arrivée tard vers 22h, trop fatiguée pour décharger, elle est entrée dans la maison. Elle a jeté son sac sur le plancher et s’est allongée sur une chaise.


Elle se souvient très bien avoir éteint toutes les lumières, sauf celle de la cuisine. La maison était inoccupée depuis deux ans, complètement vide a l’exception de la chaise.


Elle s’est endormie très rapidement. Elle se souvient ensuite s’être réveillée brusquement. La nuit était noire, pas de lumière et ici pas d’éclairage public.


Elle a vue une lumière douce à environ 5 pieds (1,5 mètre) devant elle et 3 pieds au dessus du sol (1 mètre). Elle n’avait pas peur mais très intriguée elle se demandait ce que c’était.

La lumière a commencé à se déplacer verticalement dans la pièce, elle a vu apparaitre comme un bras et une main un peu comme si ils étaient passés aux rayons X. Le bras était plié. Le « bras se déplaçait avec un petit rougeoiement clair qui le suivait. Dans s a tête est apparu une sorte de cliquetis. Elle s’est levée brusquement et est allé allumer la lumière de la cuisine. L’apparition a disparu.

 

Elle était persuadée d’avoir laissé la lumière de la cuisine allumée. Pourquoi s’était elle éteinte ?? Ni l’ampoule, ni le fusible n’étaient abimé. Après cet incident, elle distinguait du coin de l’œil une sorte de voile qui allait vers la chambre du couple. Cela arrivait plusieurs fois par semaine mais personne d’autre qu’elle ne le voyait.

 

Une nuit elle regardait seule la télé, elle a vu se déplacer la boule de lumière. Elle l’a bien observée. Elle flottait à quelques pouces du sol, entré dans la chambre il a disparu. Le témoin a aussi photographié de nombreux orbes.

 

HC addendum

Source: Your True Tales—May 2011 Type: E?

 

12. Lieu. Près d’East Liverpool, Ohio

Date : juillet 2010 Temps : 3h00. (Matin)



Le témoin rentrait avec sa petite amie, de Chester (Virginia). Ils était sur la route 68 entre East Liverpool (Ohio) et Midland (Pennsylvanie), le long de la rivière Ohio. Vers trois heures du matin comme un ange noir flottait devant le camion. Il avait environ 6 pieds de haut (2 mètres env.). Il a fait une manœuvre pour l’éviter. L’ange noir est parti vers la rivière. Le témoin voulait porter témoignage a la police mais son amie craignait qu’on les prennent pour des fous.


HC addendum


Source: Phantoms and Monsters May 22 2011 Type: E


13. Lieu . Près de Brisbane, Queensland, Australie



Date: juillet 2010 heure : soirée


Le témoin avait été, avec ses parents rendre visite à des amis dans leur résidence d’été.


Les adultes étaient partis acheter à manger, les jeunes dans la chambre jouaient à la « Playstation ». Le témoin a vu, du coin de l’œil, un mouvement à l’extérieur de la grande fenêtre, juste à droite du poste de télévision. En regardant, elle a été stupéfaite de voir une créature de taille moyenne, très pâle qui a vite été se cacher dans les buissons un peu plus loin. Les deux jeunes amies, un peu incrédules, ont décidé d’aller vérifier. Elles ont remarqué qu’elles ne percevaient aucun chant d’oiseau, ni de bruits d’insectes. A regret elles ont quitté l’endroit. Elles ont alors entendus un grondement.

Les témoins se sont retournées et ont vu une sorte

de « monstre ».

Un « humanoïde », pâle, chauve, nu, il avait des yeux noirs comme le charbon,. Les témoins étaient paralysés par la peur. La créature avait des oreilles pointues, d’énormes dents, pas de nez, mais des trous à la place. Il grondait comme un chien. Il s’est volatilisé. Les témoins s’interrogeaient quand elles ont entendus la voiture des parents. Elles n’ont jamais raconté cette histoire.


HC addendum


Source: http://paranormal.about.com/od/demonsandexorcism/a/tales_11_06_09t.htm Type: E


14. Lieu. Edge of the Universe Ridge, Fullerton, California



Date: 2 juillet 2010 Time: 23:00


Trois amis ont décidé d’aller promener à un endroit connu sous le nom de « Fullerton Trails ». Où ils voulaient prendre du cannabis.


(Les trois amis consommaient du cannabis) Au sommet de cet endroit il y a une vue exceptionnelle. Un peu plus loin une autre arrête rocheuse « The end of the Univers » est encore plus élevée. Il était tard, ils étaient fatigués, ils n’ont pas renoncé à leur projet de grimper là-haut. Cette arrête rocheuse commence dans une zone résidentielle, bordée d’arbres d’un côté, et d’une barrière de l’autre.


Ils sont parvenus sans trop de difficulté au sommet. Mais une odeur putride les a surpris. Comme si une charogne était en décomposition. Ils n’ont vu aucun cadavre. Ils ont commencé à prendre le cannabis. Ils admiraient le paysage du désert en dessous d’eux, ils parlaient de la fraicheur de la nuit. Ils ont entendu un bruit dans les buissons derrière eux.


Ils ont naturellement pensé à un petit animal qui bougeait. Ils continuaient leurs occupations quand les bruits ont augmenté….

Déconcentré de leur admiration du paysage, la crainte les a gagnés. Ils ont décidé de partir.

Mais la descente dans la nuit était plus difficile que la montée. Ils avançaient en file et le dernier les pressait de se dépêcher car il avait un étrange sentiment de peur. Ils sont arrivés en bas de leur chemin et ont rapidement gagné leur automobile. Puis ils ont commencé à plaisanter de leur crainte. Le jeune homme assis derrière a crié « Démarre la voiture, de suite ! »

Le ton de sa voix les a faits se retourner vivement. Du chemin d’où ils venaient, à 15 pieds environ (4,5 mètres) se tenait une entité encapuchonnée. Les témoins ne pouvaient pas voir son visage. Le conducteur est parti rapidement. Le témoin sur le siège arrière à vu l’entité les regarder fixement puis se fondre dans l’obscurité.


HC addendum


Source : Vos Vrais Contes—août 2011 Type : E


15. Emplacement. St Pétersbourg, Floride


Date: 26 juillet (ou 27) 2010 Heure : autour de minuit


Le témoin et son épouse recevait un cousin. Pour cette nuit particulière, chacun dormait dans une chambre séparée.

Le témoin, sans regarder l’heure avec précision, est sorti fumer une cigarette.


Immédiatement il a observé un objet triangulaire « planant » juste au dessus de lui. Le triangle avait trois lumières et le côté aigu était au sommet. L’objet d’après le témoin était plus haut, plus grand que sa maison. Il a alors remarqué que le triangle émettait un flash lumineux intermittent.


Il se souvient ensuite être dans une pièce très lumineuse avec une lumière vive dans les yeux. Il distinguait vaguement quatre ombres sans pouvoir les détailler. Un tube était enfoncé dans son nombril, un autre dans son pénis. Il avait une sorte de masque à gaz et était couvert d’une matière visqueuse. Il « entendait une voix qui répétait sans cesse « Il revient ».

Il se souvient ensuite être dans sont lit. Le réveil indiquait 3H03. Il est certain d’être sorti car la porte donnant sur l’extérieur n’était pas fermée et entrebâillée.


Et il a pour habitude de bien fermer la porte avant de se coucher. Il avait donc la preuve qu’il n’avait pas rêvé et que son expérience était réelle. A 3h, il est allé à la salle de bains voir s’il avait des traces corporelles au nombril ou au pénis, mais il n’a rien vu. Le jour suivant il a eut une sévère diarrhée et des difficultés à uriner.


Les jours suivants il en a parlé à un ami qui avait vu, alors qu’il conduisait, un objet en forme de « burritos » vers 4H du matin (Une heure après son expérience). L’ami a tenté de prendre une photo avec son portable, sans grand résultat. Un autre témoin, un motocycliste a vu également un objet étrange dans le ciel vers le même créneau horaire.


HC addendum


Source: http://www.ufosnw.com/sighting reports/2010 Type: G


16. Lieu South Greensburg, Pennsylvania


Date: 26 août 2010 heure: 20:10


Il s’agit de témoignages d’observation d’un oiseau »monstrueux » au sud de Greensburg.


La nuit tombait, 4 amis avaient fait des grillades et profitaient de la soirée. Leur attention fut attirée par un sifflement, quelque chose qui s’agitait comme si l’air était « envoyé vers le sol ».

Presqu’en même temps plusieurs témoin ont crié « Qu’est ce que c’est ? Le diable ? » Ils ont tous sursauté en voyant un gigantesque oiseau planant au dessus d’un des arbres de la cour ; à 30 ou 40 pieds (10 à 14 mètres). Celui qui allait à la cuisine s’est retourné pour voir l’immense créature voler au dessus de lui à 40 pieds environ.


L’étrange « oiseau » est passé par-dessus l’arbre, il a viré légèrement à droite et est parti vers le bas de la route en gardant son vol lent. Les témoins ont d’abord remarqué les ailes massives de la créature ; elles étaient dans une position montante, quand elles se baissaient il semblait qu’elles s’enroulaient vers le bas. Lors de leur mouvement on entendait un sifflement. Le temps d’un battement d’aile l’ »oiseau » avait parcouru 125 yards (115 mètres). La créature a continué son vol vers le bas de route passant au dessus du toit de maisons. Elle a agité ses ailes 3 ou 4 fois avant d’atteindre un groupe d’arbres situé à ¼ de miles du lieu de l’observation. Pour parcourir cette distance il ne lui a fallu que 20 secondes environ.

Lorsqu’il est passé au dessus des témoins, il semblait fixer le sol, son bec dirigé vers le bas. Si il avait été debout au sol les témoins pensent qu’il aurait mesuré 4 à 5 pieds de haut (1,30 mètre). Le corps et les ailes avaient la même couleur brun foncé pour les uns, noir pour les autres. Le corps en lui-même mesurait de 25 à 30 pouces de large (0,60 mètre), un témoin cependant a dit que le corps était volumineux et « enrobé ». La tête était ovale avec un bec court pour un tel animal ; 8 à 10 pouces (25 centimètres). La queue mesurait deux pieds et s’évasait vers l’arrière.


Ce qui a le plus impressionné les témoins est l’envergure environ 10 pieds. (3 mètres). Lorsqu’on leur a demandé pourquoi ils n’avaient pas pris de photo. Ils ont répondu que bien qu’ayant des appareils avec la fonction « caméra », ils étaient restés comme hypnotisés.


Plus tard un autre témoin s’est manifesté. Chasseur habitué de l’endroit, il avait pris quelques instants de repos et s’était allongé dans l’herbe. Il avait vu passé l’énorme oiseau. Il a déclaré n’avoir jamais vu d’animal aussi énorme bien qu’ayant l’habitude de parcourir toute cette zone.


Le lieu où a eut lieu cette observation, bien qu’ayant quelques bosquets est une zone urbaine assez habitée et la route qui la borde la N119 est très fréquentée.


Commentaire. Beaucoup renvoient ce géant à des créatures volantes comme le « Thunderbirds ». Il est intéressant de noter que dans cette zone des habitants ont rapporté avoir entendus des sifflements comme si un énorme oiseau passait au dessus d’eux. Mais ils n’ont rien vu.

Stan Gordon.


HC addendum


Source: Stan Gordon, paufo@comcast.net Type: X


17. Lieu . Nashville, Tennessee

 

Date: 20 Septembre 2010 Time: 19:00


Des témoins ont rapporté l’observation d’un grand cigare de couleur rouge et blanche. Il n’avait pas d’ailes. Il s’est incliné pour monter. Les témoins ont pu observer sur l’un des côtés une fenêtre avec derrière, des petits êtres semblables aux hommes. Pas d’autres détails hélas.


HC addendum


Source : NUFORC Type : A

18. Emplacement. État de Washington (emplacement exact non précisé)


Date: 2 octobre 2010 heure: soirée


Le témoin venait de regarder les infos à la télé, il est sorti et a regardé la fenêtre ronde, quand il a remarqué ce qui semblait être un vol d’oies. Ce n’était ni la nuit, ni le crépuscule encore. Il a remarqué que le vol était en formation parfaite. Il a tenté de mieux les distinguer, il voyait un « chevron » noir qui volait au dessus de lui à 1.000 ou 2.000 pieds. Il a compté vingt points noirs de la pointe à l’arrière du chevron. Après avoir regardé 5 secondes il s’est rendu compte qu’ils s’agissaient d’homme avec des têtes d’oiseaux. Ils semblaient « voler » sur une sorte de plateforme, comme un disque. Ils ne semblaient pas humains plutôt « oiseaux ». Cependant, ils n’avaient pas d’ailes ! Certains avaient de très larges têtes d’oiseaux. Leur taille était de 10 pieds environ. (3,3 mètres). Le chevron était « étiré », 15 à 20 pieds de large en sa partie la plus large (6,5 mètres) et entre 100 et 300 pieds de long (entre 33 et 66 mètres !?).

Le témoin s’est senti peu à l’aise, impressionné, il n’est plus sorti de la soirée.


HC addendum


Source : MUFON CMS Type : A ?


19. Emplacement. Harleysville, Pennsylvanie



Date: le 15 octobre 2010 Temps : 3h00.


Un jeune garçon était resté tard dans sa chambre à jouer à des jeux électroniques. Il s’est endormi vers 1h00 le matin. Il s’est vite endormi en pensant juste aux boxeurs de son jeu. Sa chambre est située au deuxième étage orientée sud ouest.

Cette maison est un ancien bâtiment ayant abrité des bureaux et transformé en appartements. De sorte qu’il existe un escalier de secours extérieur. Il ya aussi un accès par un escalier vers le grenier.


La chambre du témoin, au deuxième étage, le lit du garçon est placé dans le coin sud ouest à côté d’une fenêtre et juste au ras de la porte qui menait à l’escalier de secours. Cette porte n’a pas de poignée extérieure, une barre à l’intérieure comme on en trouve dans les lieux publics. L’issue de secours comporte donc une plate forme métallique avec des volées d’escaliers.

Il utilise cette plateforme pour fumer sa cigarette malgré l’interdiction du propriétaire.


Cette nuit là il s’est réveillé à 3h00 du matin, dans le noir le plus complet, et sur la plateforme de l’issue de secours…


Ce fait prouvait qu’il n’avait pas rêvé, au paravent il avait eut des rêves « lucides ». Il était cette nuit groggy, se sentait lourd comme s’il avait beaucoup marché.


Il est a noté que vers l’âge de 8 ans il a eut un épisode de somnambulisme.


Il a remarqué que chose de très grand au dessus de lui. Mais ce qui l’intriguait et l’ennuyait le plus était que la porte donnant sur sa chambre était fermée. Et pas de possibilités de l’ouvrir de l’extérieur. Il a levé les yeux et il a vu une sorte de vaisseau circulaire, avec de nombreuses lumières sur la partie inférieure.

Il n’avait aucune idée de la taille de l’engin juste au dessus de lui. Les lumières étaient d’un blanc très lumineux. Il n’avait jamais vu ni d’ampoule ni de néon aussi clair. Les lumières clignotaient sans ordre apparent. Elles étaient situées dans un espace rectangulaire ou trapézoïdale. Le diamètre de l’engin semblait être de 250 pieds (70/75 mètres).


Le dessous de l’objet possédait aussi des formes en saillie, il en a remarqué une en particulier.


Sur le côté droit du dessous de l’engin il y avait cette grande pièce manufacturée avec des lumières sur le côté. Cela ressemblait à un cône tronqué, comme les filtres à air des autos qui ont de hautes performances. Sur cette pièce les lumières étaient disposés de façon symétrique, identiques à celles se situant sur le dessous de l’engin. Elle était de couleur gris sombre ou noir. Lorsqu’il a commencé à regarder l’engin, il était aveuglé par les lumières il a du mettre sa main devant les yeux pour se protéger. Après avoir observé 90 secondes il s’est senti différent.


Totalement désorienté, il ne comprenait pas ce qu’il faisait là, qui il était, comme si les lumières et les flashs créaient une amnésie.


Son dernier souvenir est de se sentir léger, il n’avait jamais vécu cela, comme s’il n’avait plus de poids. Ses pieds ne touchaient plus le métal froid de l’escalier. Il s’est senti flotter, puis il n’a plus été aveuglé ou il a perdu connaissance. Il ya pour lui à ce moment une absence totale de mémoire.


L’engin ne faisait aucun bruit, tout le quartier semblait calme, silencieux. C’était d’autant plus étrange que son quartier était animé, très passant situé à la sortie du péage de l’autoroute.

Il se souvient du silence, d’une sorte de suffocation, puis il devint très lourd, l’air était épais comme « une soupe ».

Dans sa courte et brève observation l’engin était au dessus de lui à 20 ou 40 pieds (de 6 à 12 mètres), il était aussi en partie au dessus des maisons voisines et du jardin public. Il n’y avait pas de vent les arbres du jardin ne bougeaient pas, le temps semblait « arrêté ».


Après qu’il ait perdu connaissance, tout fut étrange, bizarre. Il s’est réveillé « vaseux », ses yeux ne fonctionnaient pas bien. Tout était flou et déformé. Il se rappelle que les couleurs étaient vert, brun, et gris. Au dessus de lui il y avait des instruments peut-être pour un examen médical, aucun qu’il ne connaisse.

Tout était flou, imprécis, il ne pouvait savoir ce qu’il voyait ni l’éventuelle utilité.


Une entité est passée dans son champ de vision, elle avait l’apparence d’un humain, avec des bras, des jambes.

Elle n’a pas parlé au témoin, cependant il lui semblait entendre des sons, des bribes de phrases. Moins des paroles que des émotions, des impressions.


Il se souvient qu’il était calme comme s’il avait le sentiment qu’on « essayait de l’aider ». Etrangement il lui semblait qu’on n’essayait pas de l’aider lui, mais un « vous », un autre de « notre race ». Les instruments au dessus de lui se sont animés, il a perdu connaissance.


Il est revenu à lui, il était assis au bord de son lit, fait impeccablement comme s’il ne s’était pas couché. Son réveil indiquait 4H45. Il a tenté de se souvenir comment il était revenu là. Mais il n’a pas pu. De même il a eut d’énormes difficultés pour trouver le sommeil.


HC addendum


 Source : http: // mufoncms.com   Type G 

jeu.

08

oct.

2015

Espace : de récentes photos (HD) révèlent des créatures géantes dans l'espace inter-stellaire, Octobre 2015

L'image ci-dessus  montre quelques objets flottant dans l'espace d'espèces inconnues.


Le premier objet semble être une créature vivante de l'espace et géante qui ressemble à une immense araignée.

Le second objet ressemble également à un organisme vivant, mais cela  pourrait aussi être un vaisseau spatial.

Cette image en provenance d'une mission Apollo est non seulement la preuve que la vie existe dans l'espace, mais que des organismes extraterrestres, ont probablement une origine délocalisée dans notre univers.

D'ailleurs, il est clair, que des astronautes doivent avoir vu de nombreux objets inconnus (de notre répertoire terrestre) au cours leurs voyages, mais on leur a fait comprendre qu'ils ne seraient pas autorisés à en révéler le secret !


Voici le lien vers Project Apollo Archive, et Image Apollo 8 le magazine film 13/ E et encore plus d'image ICI

ven.

02

oct.

2015

Exobiologie et science noétique

Par Philippe Solal, Agrégé de philosophie

 

Aimé Michel  avait peut-être donné la meilleure désignation qui soit des OVNIS, puisqu’en s’arrimant au registre espiègle et facétieux sous lequel ce phénomène se manifeste souvent, il les avait appelés, des « Zinzins » et des « Whatizits ».

 

Zinzins parce que leur comportement aérien était aberrant et se jouait de toutes nos lois physiques, même les plus fondamentales ; Whatizits parce qu’avec l’humilité de la vraie recherche, Aimé Michel avait fini par conclure qu’on ne savait pas du tout quelle était la nature de ces manifestations qu’on nommait des OVNIS.

 

Tout historien des sciences le sait bien : dès que quelque chose dysfonctionne, dès qu’un élément « cloche » dans la représentation que l’on se fait d’une réalité donnée, ce dysfonctionnement même est heuristique, c’est-à-dire qu’il porte en lui un enseignement et nous indique qu’une nouvelle voie doit être suivie.

 

C’est ce que nous explique Georges Canguilhem, dans son ouvrage majeur intitulé Le Normal et le Pathologique :

la pathologie, parce qu’elle nous montre un dysfonctionnement des fonctions organiques nous renseigne du même coup sur des régulations que nous n’avions pas encore perçues, nous apprend des lois que nous ignorions.

L’anormal nous apprend ce qu’est la norme et fait progresser les connaissances. Or, en matière d’anormalité, le phénomène OVNI est un must et, comme l’a écrit Eric Zurcher dans un brillant article de la revue Science et inexpliqué de septembre 2015, les OVNIS

« représentent des « bogues » métaphysiques dans un environnement qui est parfaitement sécurisé du point de vue idéologique et épistémologique » (p.29).

 

Zinzins, Whatizits, « bogues métaphysiques », voilà les termes avec lesquelles on va pouvoir enfin sérieusement parler de ce phénomène et se coltiner avec lui. Dans leur outrance même, ces mots indiquent avec insistance la nécessité de changer de paradigme, de passer à un nouveau cadre conceptuel.

 

Les OVNIS, en tant qu’anomalies sont les aiguillons qui nous poussent vers lui, car dans le cadre matérialiste d’une physique de l’énergie-matière, ils ont le même rôle qu’une pathologie qui vient menacer notre représentation de la réalité. Ils sont, dirait Canguilhem, ce qu’est la maladie à la santé, c’est-à-dire des indicateurs.

 

Dans le domaine des sciences, c’est la physique des particules, la physique quantique, qui a ouvert la voie vers la nécessité de ce changement en découvrant un monde qui n’a rien de commun avec celui de la perception courante.

Comme le déclarait le mathématicien français Alain Connes dans un entretien, l’homme ordinaire pense le réel avec des concepts et une logique qui sont ceux de la physique du XIXe siècle. Or voilà plus d’un siècle que, dans le cercle fermé des savants, des questions inaudibles pour le grand public taraudent les plus grands physiciens.

 

Le réel perçu existe-il indépendant de la conscience d’un observateur ou a-t-il besoin d’elle pour se manifester ?

 

Que sont les objets mathématiques et pourquoi sont-ils adhérents aux propriétés du monde physique ?

 

L’espace et le temps existent-ils en dehors de la conscience ?

 

 

Le matérialisme est devenu aujourd’hui intenable et ceux qui défendent encore une position objectiviste, celle qui affirme que le monde extérieur existe en lui-même et par lui-même et que la conscience n’est que le reflet passif et mental de cette extériorité, en sont réduits à des expédients pour tenir coûte que coûte leur position (tendance dominante majeure)


Leur objection est toujours la même :

si la réalité perçue ne se manifeste que dans et par la conscience, qu’en était-il de l’univers avant que l’homme n’apparaisse sur Terre (et avec lui la conscience) ?


Il y a bien eu un Big Bang et une histoire de l’univers avant l’émergence de l’homme, disent-ils, ce qui prouve bien que la matière existe indépendamment de la conscience. CQFD.


Une telle objection se nomme en philosophie un sophisme car elle repose sur un cercle : on présuppose déjà ce qu’il s’agit de démontrer : le matérialisme. On part, en effet, d’une position d’emblée matérialiste (un univers uniquement constitué de matière, au départ) pour conclure, à l’arrivée, que l’univers est fondamentalement matériel.  Dans sa forme la plus ramassée, ce (pseudo) raisonnement revient à dire : l’univers est matériel puisqu’au départ il était matériel.


La position contraire, celle vers laquelle nous conduit aujourd’hui la physique et que l’on nomme idéalisme bat en brèche l’argument précédent de la manière suivante :

tout dans l’univers est conscience. La conscience se manifeste dans la plus petite particule aussi bien que dans la plus vaste des galaxies. Elle constitue une donnée originaire dont la matière n’est qu’un épiphénomène (et non l’inverse).

L’idée selon laquelle elle serait apparue après une lente évolution de la matière, sous l’effet d’une complexification croissante qui aurait abouti au cerveau et à la pensée, pour séduisante qu’elle soit, est une erreur. Seuls des physiciens de génie comme David Bohm ou John Wheeler ont été capable de retourner les présupposés idéologiques de leur science et d’admettre ce que celle-ci révélait : la priorité de la conscience sur ce que, dans l’ordre de la manifestation, nous appelons la matière.


Le schéma pseudo-darwinien d’une conscience postérieure à l’évolution matérielle de l’univers ne peut pas être ici utilisé pour invalider l’idéalisme et sauver le matérialisme qui craque de toutes parts. Il y a même quelque malhonnêteté intellectuelle à se référer au Darwinisme pour tenir une telle position.

Darwin (qui ne connaissait pas le concept d’une « évolution de l’univers » et encore moins celui de « Big Bang ») ne s’est jamais prononcé sur la question de l’origine de la vie. Dans sa Correspondance et dans The Descent of Man, il ne cesse de répéter que la question de l’origine de la vie touche à la métaphysique, domaine où se posent « d’insondables questions » qui ne sont pas du ressort de la science

Cela signifie que Darwin lui-même n’a jamais affirmé que la vie était issue de la matière.

Ce n’est que le scientisme matérialiste d’Auguste Comte, contemporain de la Révolution industrielle, et le matérialisme dialectique de Marx, qui poseront que la matière est la réalité exclusive, l’unique réalité, en rupture en cela avec l’enseignement de l’idéalisme allemand.

L’idée selon laquelle l’esprit est un produit de la matière est ainsi née au milieu du XIXe siècle, dans le contexte d’un développement sans précédent de notre pouvoir technique puis technologique sur le monde.

Désormais, on peut se passer de l’action de l’esprit pour agir sur la matière. Les machines font le travail. Nous n’avons plus besoin de nous référer à l’action d’un corps animé par une volonté (une conscience) pour travailler la matière.  Les machines, qui n’ont ni conscience ni pensée, le font bien et mieux que celui-ci. Ce schéma sera étendu à l’univers entier qui sera pensé comme une immense machine sans esprit, un univers purement mécanique.


Dans ce contexte, changer de paradigme revient à retrouver le véritable ordre des choses et la priorité de l’esprit sur la matière.


Le changement est d’une brutalité inouïe pour tous ceux qui, depuis deux siècles, ont été conditionnés à penser leur insertion au monde selon un modèle mécaniste.

On ne sort pas indemne –et si facilement- d’un tel conditionnement et des valeurs qu’il porte en lui. La matière a été fétichisée, la spiritualité éteinte et galvaudée.


C’est là, à mon sens, le premier enseignement que l’on peut tirer du « bogue métaphysique » que constitue la problématique OVNI : face à l'oubli de notre dimension spirituelle, les intelligences qui sont derrière cette problématique se sont rappelées à nous en utilisant les formes mêmes qui avaient accompli dans notre histoire cet oubli : celles de la technologie.


En se présentant sous le simulacre du vaisseau spatial, en exaltant notre rêve de conquête spatial par le biais de la technologie, ces intelligences ont menacé ce qu’Eric Zurcher a appelé si justement le « périmètre de sécurisation » mis en place par notre technoscience matérialiste, périmètre soigneusement gardé par les tenants de la science officielle, ceux-là mêmes qui poussent de grands cris en levant les bras au ciel dès que l’on prononce devant eux le mot « OVNI ».


 Les OVNIS, ces simulacres technologiques, ont en effet posé un problème insoluble à tous ceux (techniciens, physiciens, ingénieurs) qui ont essayé d’en comprendre la nature, l'origine et le mode de fonctionnement.

Mais où est donc leur moteur ?

Pourquoi ne produisent-ils pas d’onde de choc ?

Pas de bang supersonique ?

Comment font-ils pour être parfois si silencieux ?

Comment font-ils pour traverser les montagnes ou la mer sans en éprouver la résistance ?  

Comment font-ils pour adopter de telles accélérations ? Pourquoi a-t-on ce sentiment quasi-irréel qu’ils échappent à la gravité terrestre ?

Comment peuvent-ils faire de tels virages à angle droit ?  Comment est-il possible qu’ils diffusent une lumière parfois tronquée (comme coupée net au couteau)  ou même « dégoulinante » et d’aspect boueux ? 


Nos savants, ou du moins ceux qui parmi eux ont daigné s’intéresser au sujet, se sont épuisés à essayer de répondre à ces questions. Ils se sont vainement acharnés à tenter d'expliquer un phénomène qui n'a eu de cesse de mettre en échec tout autant notre orgueil et notre puissance technologiques, en surclassant toutes nos machines aériennes, que nos tentatives d'explication scientifique quant à leur comportement et à leur structure.


Deux clefs majeures nous permettent aujourd’hui de déjouer l’illusion technologique que le phénomène OVNI déploie sous nous yeux depuis près d’un siècle. La compréhension du rôle de la conscience dans la manifestation du monde phénoménal, rôle qui nous replace dans l’idéalisme, position doctrinale adoptée par la quasi-totalité des systèmes philosophiques depuis Platon. Mais aussi, et cette seconde clef est toute aussi décisive que la première, le rôle de l’information dans la structuration de la perception du monde phénoménal.

Jamais la Gestalttheorie (la « théorie de la forme »), c’est-à-dire la théorie philosophique étudiant les processus mentaux intervenant dans la perception, n’a pu atteindre le niveau d’analyse que le concept d’information nous permet maintenant de gagner. Mais pour parvenir à ce niveau, une inversion majeure doit être opérée  en posant que ce n’est plus la matière qui est le support de l’information, c’est l’information qui est le substrat de toute manifestation matérielle.


Cette assertion est issue d’un ensemble de problèmes de représentation et d’étrangetés du monde quantique, détaillés dans le chapitre que j’ai rédigé dans l’ouvrage OVNI et Conscience, sur lesquels je ne reviendrais pas ici.

Pour mon propos, il importe de souligner à cet endroit que la référence à l’information est le seuil à la fois le plus bas et le plus abstrait que nous pouvons atteindre pour décrire l’émergence des formes phénoménales.


 Tout ce qui de l’ordre du monde perçu, y compris l’énergie et la lumière, est issu de processus informationnels.


La référence à l’information nous fait franchir le seuil d’un monde qu’il faut nous appeler monde intelligible, c’est-à-dire uniquement appréhendé par notre intellect et non par nos sens, puisque l’information est précisément ce qui va permettre de comprendre comment les formes sensibles (matérielles) peuvent se manifester à nous, dans la perception.


Il y a là une radicalité qui n’échappera à personne puisque nous passons d’une physique qui s’adosse à une conception objectiviste de la réalité, la physique de l’énergie-matière, à une physique plus fondamentale qui est celle de l’information et de la conscience.


Au début des années 2000, des expériences importantes ont permis de mieux cerner les particularités du vide quantique, particularités que David Bohm avait déjà théorisées en parlant de « potentiel quantique » du vide. 

Le vide (qui, par définition, est un état à zéro particule) se présente comme un réservoir d’informations à partir desquelles des particules peuvent émerger.

Le rôle de la conscience apparaît alors décisif pour exciter le potentiel quantique du vide et susciter l’émergence de ces particules élémentaires .

En d’autres termes, le vide est riche d’information et celle-ci  devient l’étoffe la plus intime de la réalité, bien qu’elle ne nous soit pas accessible.

Elle se situe au-delà du mur de Planck, dans le « monde mathématique pur », écrit le physicien Étienne Klein.


L’erreur consisterait alors à ne se préoccuper que de l’information, et de décrire un univers qui serait comme un immense « ordinateur quantique géant », à la manière de ce qu’avait proposé Richard Feynman. Nous aurions là une description à la Matrix, où tout élément matériel serait le fruit de la puissance de calcul d’un ordinateur caché dont la réalité ne montre aucune trace.

Philippe Guillemant nous a mis en garde contre cette conception qui n’est qu’une forme plus sophistiquée d’objectivisme, puisqu’un tel ordinateur n’a pas besoin de la conscience pour opérer ses calculs et « produire » l’univers. Celui-ci serait alors l’équivalent d’une simulation numérique et nous serions tous les « prisonniers de la matrice ».


Un tel résultat doit être récusé à la lumière d’autres expériences décisives de la physique quantique (dont la plus célèbre est celle des fentes de Young avec ses diverses variantes : choix retardé, gomme quantique etc.).

Ces expériences montrent que la conscience n’est pas passive : elle n’intervient pas uniquement dans leur surgissement ou leur apparence mais aussi dans leur comportement. De ce fait, notre univers matériel n’est pas comparable à une simulation numérique. Il n’est pas simulé, il est produit.


Le lien de la conscience à l’information doit être pensé sur le mode d’une production, même si, au final, comme sur un écran d’ordinateur, c’est dans la conscience que se joue le spectacle du monde ou, comme l’écrivait si élégamment David Bohm, « la magie cosmique ». Il n’est donc pas incorrect de s’appuyer sur la métaphore de l’ordinateur et de la cybernétique pour se représenter l’émergence des formes phénoménales à condition de ne pas oublier que la conscience est productrice.


La compréhension du rôle fondamental de l’information aurait déjà pu venir de la génétique. La mise en évidence du rôle des éléments chimiques qui forment l’information génétique de base, la capacité, pour cette information, à gouverner, au moins en partie, les processus de développement et la morphologie des êtres vivants, auraient dû faire de la biologie la figure de proue de la science de l’information, avant la physique.


Mais les biologistes se sont toujours refusé à franchir le pas d’une véritable réflexion sur l’information, par peur, me semble-t-il, que celle-ci ne les conduise à réinstaurer une part de finalisme et de déterminisme dans l’évolution. Obsédés par le souci de préserver la dimension aléatoire des processus liés à l’évolution du vivant, ils n’ont cessé de recourir à des expressions finalisées dont ils récusaient, en même temps, la dimension finale.


C’est François Jacob qui nous explique dans La logique du vivant que la nature évolue en « bricolant », tout en précisant bien au lecteur que ce « bricolage » doit être pensé comme un processus aveugle et non finalisé ; c’est Henri Atlan qui remet en question la notion de « programme génétique » parce qu’elle fait, selon lui, la part belle au déterminisme contre l’indéterminisme de l’évolution.

Mais le pas que la génétique n’a pas franchi, la physique est désormais en train de l’accomplir.

jeu.

17

sept.

2015

Ovni "entité vivante polymorphe" filmé dans le ciel New-Yorkais - 12 septembre 2015

Date de l'observation: 12 Septembre, ici à 2015 

Lieu d'observation: New York, New York, États-Unis 

Source: http://sheamagazine.com/ufo-over-new-york/

 

 

Ces Ovnis polymorphes sont observés un peu partout  dans le monde, mais le plus souvent pendant la période de Juillet à Août de chaque année.

 Ils se transforment pendant l'observation, formant des excroissances, des formes rondes, ovales, parfois des lettres ou de chiffres, et ressemblent à des organismes cellulaires pour ceux qui font de la biologie. Leur aspect interne est de celui d'un cytoplasme, avec vacuoles et membrane externe.

Ils sont le plus souvent pris pour des étoiles, mais quand vous regardez avec appareil photo et que vous zoomez il vous vient à l'esprit un une entité vivante particulièrement intelligente et qui est capable de se modifier quand des témoins occulaires les observent !!

mar.

08

sept.

2015

Preuve d'une vie extraterrestre biologique - 07 Septembre 2015

Voici une image stupéfiante d'un organisme extraterrestre qui est la preuve d'une vie extraterrestre d'après des scientifiques

Celui-ci a été découvert en utilisant des aimants super-puissants pour capturer de petits morceaux de débris flottant dans l'espace;  la particule est une «entité complète de la vie" "en forme de taureau". 

L'image ci-dessus montre des cristaux de sel avec "la créature à cornes" de forme  bizarre que les scientifiques décrivent comme une  microbe exotique situé très haut dans la stratosphère.

Le Professeur Milton Wainwright de l'Université de "Buckingham Center for Astrobiology" dit que la particule, trouvé à une hauteur de près de 30 kilomètres dans la stratosphère, n'a aucun rapport avec quoi que ce soit vivant sur  Terre et doit provenir de l'espace, ce qui prouve que la vie existe en dehors de notre Terre.

lun.

31

août

2015

L’humanité envahie insidieusement par une forme intelligente exotique…28 août 2015

Intelligence Artificielle Alien envahissant l'Humanité…


Ce documentaire professionnel sera dirigé par Christianne van Wijk.

Les participants seront : Alec Newald, avec des documents du chercheur britannique David Griffin ou en partie non encore publiés, et la présence du Journaliste et Éditeur Australien Duncan Roads, Créateur du Magazine NEXUS.


D'autres personnalités seront invitées au fur et à mesure du développement du film.


Synopsis :


En 1989, une équipe d'Extraterrestres Bleus ont enlevé le Néo-Zélandais Alec NEWALD alors qu'il se dirigeait vers Auckland en voiture. Il fut emmené sur une autre planète où il vécut pendant 10 jours. Il a partagé leur vie de tous les jours, découvert leurs villes, leurs maisons, leur manière de vivre, leurs coutumes, leurs technologies.


Les ETs Bleus l'ont briefé sur l'Histoire des civilisations humaines et la Genèse de l'Humanité.

En 1997, Alec Newald publia Co-Evolution, un livre qui raconte son expérience et qu'il a mis à jour et republié en 2011.

Pendant son séjour, les ETs Bleus lui ont parlé d'une force noire, une intelligence artificielle qui s'est emparé de l'Humanité et est utilisée comme arme biologique.

Ceci s'est passé il y a 26 ans !


Personne n'y prêta attention alors. Mais de nos jours cette force intelligente est réapparue à différents endroits du globe ; nombre de personnes mal informées l'appellent le Black Goo, le Tar Noir.


Cette arme biologique capable de s'adapter à n'importe quelle situation et d'y réagir intelligemment utilise le pétrole comme medium pour évoluer sur la Terre selon ses besoins. Mais, sous de bonnes conditions, elle peut très bien s'en libérer. Elle peut alors prendre n'importe quelle forme.


Elle peut emmagasiner des informations, des textes, des images, des vidéos, des sons et copier puis reproduire ce qui lui est nécessaire, de la même manière qu'un ordinateur quantique ou une intelligence artificielle terrestre.


Elle peut ainsi faire des facsimilés d'humains.


Elle peut créer une copie de vous par exemple.


Non ! Ce n'est pas de la science-fiction, vous avez bien lu : elle peut créer une copie exacte de vous...à quelques détails près : elle ajoutera des éléments intelligents à sa convenance pour faire agir votre double comme elle l'entend.

Cette arme n'est pas une technologie récente. C'est peut-être une technologie extra-terrestre apportée ou créée sur terre. Ou peut-être a- t’-elle été créée par une civilisation humaine ancienne et laissée dormante jusqu'à aujourd'hui.


Ce n'est en tout cas pas une forme de médicament alternatif comme l'ont présenté certains chercheurs européens qui ne connaissent pas l'origine de cette arme biologique et vendent des granules sur l'internet d'un médicament appelé Black Goo.


Ceci n'a rien à voir avec l'arme biologique.


Cette intelligence n'est pas sur Terre pour aider les Humains, mais pour s'y implanter et envahir l'Humanité.


Aidez Alec NEWALD à produire un nouveau documentaire : Soyez l'une des 130 personnes à offrir 10 $ et entrez dans les coulisses du vrai X-FILES, et pour que l'Humanité sache ce à quoi elle est en train de faire face.


Merci pour votre aide,

Dr. Cinna S. May, M.Sc, Ph.M : cinnasmay@gmail.com

Le sujet est en rapport avec un  blog concernant Alec NEWALD ici : Les incroyables révélations d'un abducté...


Extrait :

Un lundi de février 1989, Alec Newald prend sa voiture pour un trajet qui doit durer en gros 3 heures… Il arrive à destination fatigué et confus… et plus que confus encore lorsqu’ il apprend que nous ne sommes plus lundi, mais jeudi et 10 jours plus tard !

Il n’a pas la moindre idée de ce qui s’est passé dans l’intervalle, et lorsqu’il retrouve la mémoire, il comprend que sa vie vient de changer pour toujours…

mar.

25

août

2015

Les extrêmophiles "Tardigrades" sont-ils des Aliens parmi nous ? Août 2015

Ce sont des animaux qui invalident en partie la théorie de l'évolution de Darwin... mais sont-ils d'origine terrestre ?


 Ils sont en contradiction avec les idées de Darwin tout simplement parce que leurs capacités et systèmes de protections naturels ne leur servent à rien dans leur milieu naturel !


Ce sont les Tardigrades, un groupe complet d'animaux très répandu sous toutes les latitudes, mais peu connus du public, et qui posent bien des questions aux spécialistes.


 Ils sont ce qu'on appelle des extrêmophiles : ils peuvent résister à des conditions de températures extrêmes sans aucun problème, à certaines radiations et au vide spatial. Pire, ils peuvent "ressusciter" après avoir longuement séché, de nombreuses années plus tard...


Le 14 septembre 2007, une fusée russe satellisait une capsule sphérique dans laquelle s'entassaient 43 expériences scientifiques.

L'une d'elles concrétisait un projet un peu fou : vérifier si quelques animaux, directement exposés au vide spatial pourraient survivre. On sait que des bactéries en sont capables mais il semblait impossible que des animaux puissent résister aux deux grands dangers de l'espace, le vide, qui fait bouillir l'eau interne, et les rayonnements ultraviolets, qui démolissent les chromosomes.


Pourtant des biologistes suspectaient un groupe d'animaux étonnants, les tardigrades, de pouvoir relever le défi. On savait déjà qu'ils peuvent supporter un vide semblable à celui de l'espace et des zoologistes russes ont affirmé que certains avaient survécu à une sortie dans l'espace (rapporté par Guillaume Lecointre et Hervé Le uyader dans Classification phylogénétique du vivant, éditions Belin).

Proches des arthropodes (donc des insectes et des crustacés), les tardigrades sont bien plus discrets, avec une taille variant entre 50 microns et 1,2 millimètre.


Olivier Geoffroy est un spécialiste de ces animaux :


" Le tardigrade peut survivre à une plongée dans l'hélium liquide à -272°C, tout près du zéro absolu. Il résiste à une température pouvant aller jusqu'à +151°C. On peut leur appliquer des pressions de 1.000 atmosphères, et ils supportent de fortes doses de rayonnements énergétiques, ultraviolets ou X. Mais les chercheurs ne parviennent pas à comprendre en quoi ces caractéristiques sont utiles à l'animal dans son milieu naturel terrestre." (c'est ici qu'ils contredisent la théorie de Darwin sur l'évolution des espèces... sur Terre).


Jean-Luc Goudet, pour Futura-Sciences, explique en quoi consistait l'expérience Tardis (Tardigrades in space) :


"Le Suédois Ingemar Jönsson et ses collègues de l'université de Kristianstad, ont fait placer des boîtiers sur une plate-forme Biopan-6, réalisée par l'Esa, satellisée à 270 kms d'altitude pendant douze jours. Des Tardigrades de quatre espèces différentes, en état d'anhydrobiose, étaient disposés dans quatre séries de ces boîtiers ouverts sur l'espace. Un groupe était protégé de toutes les radiations, deux autres recevaient soit les UV-A soit les UV-B, et le dernier ne disposait d'aucune protection." http://tardigradesinspace.blogspot.com/2007_09_01_archive.html


"A cette altitude, le rayonnement ultraviolet atteint 7.000 kilojoules/mètre carré, soit mille fois plus qu'au niveau de la mer. Les Tardigrades sont, pour beaucoup du moins, revenus vivants. Dans le groupe soumis aux UV-B, le rayonnement ultraviolet a tout de même décimé plus de 80% des animaux et le taux de survie était nul chez les animaux exposés aux UV-A et B. En revanche, la plupart des Tardigrades qui n'ont reçu que les ultraviolets A - tout en ayant, rappelons-le, subi le vide spatial pendant une dizaine de jours - étaient bien vivants. Les animaux ont repris leurs activités habituelles, et les biologistes ont constaté qu'ils étaient toujours capables de se reproduire.

Cette résistance pose problème car elle implique probablement des mécanismes de réparation de l'ADN, que les puissants rayonnements UV ont certainement dégradé."


http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/le-mystere-des-tardigrades-ces-animaux-qui-resistent-au-vide-spatial_16608/ Les travaux des chercheurs ont été publiés le 9 septembre dernier par Current Biology (sur abonnement).


 http://www.current-biology.com/


Un correspondant de l'AFP à Washington précise :


"Comme leur habitat naturel, les mousses et les lichens, subissent souvent des sécheresses prolongées, ces animaux sont capables, après s'être en grande partie desséchés eux-mêmes, de ressusciter même après plusieurs années."


Les Tardigrades se nourrissent d'animalcules plus infimes qu'eux, et se tiennent au milieu des Mousses et des Algues, notamment sur les toits mousseux et dans les gouttières; quelques-uns d'entre eux vivent dans l'eau.


Ils jouissent d'une grande notoriété depuis que Spallanzani  a découvert qu'ils possédaient, comme les Rotifères, une singulière faculté : celle de la réviviscence; tant que l'humidité nécessaire à leur prospérité leur fait défaut, ils demeurent comme morts; aussitôt qu'on leur rend l'humidité dont ils ont besoin ils s'éveillent de nouveau à la vie et reprennent leur activité.


Olivier Geoffroy a formulé quelques hypothèses sur l'origine extra-terrestre du Tardigrade :

" Capable de résister aux conditions les plus extrêmes, le Tardigrade possède toutes les aptitudes pour survivre à un voyage spatial même très long, agrippé à une météorite par exemple. Il possède également les caractéristiques qui lui permettraient de ne pas succomber lors de l'atterrissage quelque peu brutal de la météorite sur la surface accidentée d'une planète inhospitalière." 


http://www.apophtegme.com/ANIMALIA/tardigrade.htm


mar.

11

août

2015

Ovni biologique en forme de beignet près de l'ISS ? 10 août 2015

Date de l'observation: 10 Août  2015 

Lieu de l'observation: Station spatiale Internationale, orbite de la Terre 


Cet OVNI beignet a été enregistré par UFO Lou de Youtube. Celui-ci a été observé grâce aux deux caméras internet en direct de l'ISS appartenant à la NASA, et que tout le monde peut regarder. Cet Ovni est probablement biologique, et peut être assimilé à une sorte de méduse de l'espace interstellaire. Elles ont certainement une forme d'intelligence. Habituellement elles ne sont pas visibles mais les deux caméras HD de sept millions de dollars mise en place l'année dernière sont à l'origine de cette découverte.  


Nous avons déjà un historique avec ce type d'Ovni; rappelez-vous "The Tether Incident" !

dim.

31

mai

2015

Un Fragment de Météorite Contient des Traces de THC, selon un Expert de la NASA

Une équipe d’astrophysiciens de l’Université de Hawaï ont provoqué l’émoi dans la communauté scientifique suite à la découverte de Tétrahydrocannabinol (THC) à l’état de traces, dans une météorite trouvée dans le désert du Nevada en 2010.



L’équipe de chercheurs qui a analysé des centaines de fragments de météorites en quête de données microbactériennes a trouvé la présence de traces de THC, le principal constituant psychoactif des cannabinoïdes, une classe de divers composés chimiques qui se trouvent dans une variété de plantes, mais la plante la plus célèbre sur la planète est le cannabis.


L’étude, qui a été en partie financée par la NASA pour sa recherche en astrobiologie, est la première découverte documentée d’un organisme psychoactif dont l’origine est en dehors de l’atmosphère terrestre, une découverte qui pourrait révolutionner notre vision moderne des agents psychotropes et de leurs origines « cosmiques », a admis l’astrophysicien James Han, chef de l’équipe de recherche.


La découverte de Tétrahydrocannabinol dans un fragment de météorite pourrait « révolutionner notre compréhension moderne des agents psychotropes », selon l’astrophysicien James Han de l’université de Hawaï.

La découverte était clairement inattendue, a admis l’astrophysicien spécialisé en astrobiologie.


« Ces découvertes auront un impact profond dans la science de l’astrobiologie en tant que tout, » a admis le scientifique, visiblement très troublé par la découverte.


« Si les éléments psychoactifs sont découverts en dehors de l’atmosphère de cette planète, qu’est ce que cela nous dit sur le reste de l’univers ?

Si ces substances chimiques, qui changent les fonctions cérébrales et provoquent des altérations de la perception, de l’humeur, ou de la conscience chez les mammifères aussi bien que chez les humains, ont une origine spatiale, alors de quelle façon les météorites ont eu un impact sur l’évolution de l’espèce humaine ?

Ou même de la planète en tant que tout ?


Cette découverte nous laisse définitivement avec plus de questions que de réponses, » a avoué le professeur.


« Cela donne également un tout nouveau sens à l’expression ‘je plane' », dit-il aux journalistes, avec une pincée d’humour.


Des traces de Tétrahydrocannabivarine (THCV) avaient aussi été trouvés dans un fragment de météorite en 2009 par une équipe de chercheurs de l’Université de Mexico mais les découvertes ont été rejetées à l’époque à cause de leur « nature controversée » et d’une vague de scepticisme dans la communauté scientifique.

Une analyse plus approfondie de l’échantillon pourrait maintenant faire la lumière sur cette dernière constatation, estiment les experts.

''Avec ÔDLA ça plane pour moi...moi...moi..."

ven.

20

mars

2015

"Humanoïde" flottant dans le ciel du Pérou, 06  mars 2015

Témoignage  :

Je suis le Dr Anthony Choy, journaliste d'investigation et coordonnateur national de l'Association péruvienne de l'ufologie (APU). Cette nouvelle vidéo du phénomène appelé "Flying Humanoid" fait partie d'une série d'observations depuis Novembre 2010 dont j'analyse le phénomène au Pérou. 

La vidéo ci-dessous a été enregistré le vendredi 6 Mars  2015  à 18:15 par le jeune la radio producteur de télévision César Rodriguez de la ville de Puerto Maldonado selvatique, à Madre de Dios, au sud du Pérou. Selon l'histoire du témoin, l'observation a duré environ cinq minutes, dans laquelle  le phénomène avait une forme humaine, avec une tête, un tronc, des bras et des jambes et survolait la ville, disparaissant au cours d'une ascension  dans les nuages !!

Le phénomène des "Humanoïdes volants" fait l'objet d'une rubrique sur ce site ICI

jeu.

05

févr.

2015

Insolite : une découverte étonnante dans une boîte de thon ! février 2015

Une jeune femme résidant au Royaume-Uni a découvert, à l’intérieur d’une boîte de thon qu’elle avait récemment acheté, une mystérieuse et petite créature. Aujourd’hui, l’espèce de cet être vivant demeure indéterminée …

Zoe Butler est une mère de famille britannique, âgée de 28 ans. Un jour, en ouvrant une boîte de thon, elle tomba nez-à-nez avec un minuscule animal qui paraissait la regarder droit dans les yeux ! Ce dernier possède la forme d’une boule, est dénué de membres apparents, et possède deux yeux parfaitement noirs.

Etonnée et un peu surprise, elle contacta le fabricant pour en savoir davantage après avoir pris soin de conserver cet étrange être vivant. L’entreprise a présenté ses excuses et a précisé qu’elle avait ouvert une enquête. Zoé Butler précise :

« L’animal est actuellement examiné dans un laboratoire. »

Est-ce un petit animal biologique exotique ! ?

sam.

24

janv.

2015

Ovni au-dessus de Tijuana au Mexique, 23 janvier 2015

Date de l'observation: 23 Janvier  2015 

Lieu de l'observation: Tijuana au Mexique 

site : YouTube JMHZ71 (ovni actuales)


Cette Orbe a été enregistrée cette semaine à Tijuana; il apparaît blanc, peu lumineux, se déforme tout en tournant  à vitesse constante. Est-ce un Ovni biologique ou du plasma ?

mer.

12

nov.

2014

Ovni en forme d'insecte photographié en Turquie, 04 Novembre 2014

Le 4 novembre 2014, un suédois, prénommé Emir, affirme avoir photographié un OVNI avec son smartphone (un Sony Xperia 20,5 mégapixels) alors qu’il était en vacances dans la ville balnéaire d’Alanya, située dans le Sud de la Turquie.

Témoignage :

« J’étais en vacances en Turquie, à Alanya le 4 novembre 2014. J’ai pris plusieurs photos de la ville depuis le belvédère de Kastel sur une colline haute de 150 à 200 mètres.

Sur le coup, je n’ai rien vu. Mais, quelques jours plus tard, alors que je regardais plus en détail mes clichés, j’ai remarqué un étrange objet. Je serais reconnaissant si vous pouviez m’apporter quelques réponses, si possible !

Cordialement,

Emir »

Si l’on se penche attentivement sur la photo publiée sur le site Internet du MUFON, on pourrait imaginer que cet OVNI ne serait qu’une abeille ou un insecte lui ressemblant fortement qui est apparu devant l’objectif au moment précis où la photo a été prise.

ven.

17

oct.

2014

Créature volante filmée en Indonésie

Voici un nouveau cas d'Ovni biologique, assez rare, mais relaté quelques fois sur la toile, et dont une rubrique spécifique a été développée sur ce site

Le témoin Anglais était à Turtle Beach Sukabumi en Indonésie pour quelques jours de vacances dans sa maison à Jakarta en compagnie de sa femme qui marchait le long de la plage aux alentours de midi le 10 Octobre 2014. Il a pris environ 8 photos tout en marchant le long de la plage à 1 seconde d'intervalle. Quand elle regarda la photo de l'une d'elle elle remarqua un objet vert au-dessus de sa tête qui semblait être très grand et volant au-dessus des flots !!


Source  : MUFON numéro 60668

Image originale http://www.mufoncms.com/files/60667_submitter_file1__UFOatSukabumiIndonesia.jpg 

ven.

05

sept.

2014

Expérience de télépathie réussie

Un groupe international de chercheurs rapporte avoir transmis avec succès des informations entre deux personnes séparées par des milliers de kilomètres, simplement par télépathie.
 
« Nous voulions savoir si l'on pouvait faire communiquer directement deux personnes entre elles par la lecture de leur activité cérébrale, sur de grandes distances physiques, en tirant parti des voies de communication existantes », explique le co-auteur de l'étude Alvaro Pascual-Leone, professeur de neurologie à l’Harvard Medical School.

Selon les chercheurs, en utilisant un électroencéphalogramme connecté à Internet ainsi que la stimulation magnétique transcrânienne dans lequel l'induction électromagnétique est utilisée pour stimuler l'extérieur d'un cerveau, il a été possible de communiquer des informations d'un cerveau humain à un autre.

Des électrodes ont été fixées sur le cuir chevelu de l'un des sujets afin de détecter le signal électrique créé dans le cerveau pendant que l'individu devait penser à des messages très simples comme "bonjour" ou "salut".
 
L'ordinateur a converti ces impulsions électriques en code binaire avant de les envoyer à un autre ordinateur qui les a transmises au cerveau d'une autre personne en France sous forme de flash lumineux, expliquent les scientifiques.

​Cette expérience suggère la possibilité de compléter contourner les méthodes traditionnelles de communication fondée sur la langue, et pourrait avoir un certain nombre d'applications, disent-ils.
 
Ces technologies pour permettre la communication avec les patients ayant par exemple souffert d'un accident vasculaire cérébral.
 
« Nous prévoyons que les ordinateurs, dans un avenir proche, vont interagir directement avec le cerveau humain de manière fluide, encourageant la communication « cerveau à cerveau » », disent les chercheurs.

Cela signifie qu'une personne pourrait un jour communiquer avec quelqu'un sans avoir à vocaliser son discours ou exprimer une émotion.
 
Comme pour toute technologie, il y aura des questions morales et éthiques à résoudre.
 
« L'utilisation généralisée de la communication humaine « cerveau à cerveau », médiatisée par la technologie, permettra de créer de nouvelles possibilités pour l’interrelation (relation entre des éléments différents d'un même système) humaine, avec de larges implications sociales qui exigeront de nouvelles réponses éthiques et législatives », disent-ils.
 
Concernant cette étude, les chercheurs du « Beth Israel Deaconess Medical Center », une filiale de la « Harvard Medical School », ont collaboré avec des scientifiques de « Starlab Barcelone » en Espagne et « Axilum Robotics à Strasbourg », France.

Sources : TECHTIMES ​; PLOSONE 


Ce type de sujet était, il y a quelques années, assimilé à de la science-fiction et tourné en dérision.

Dans un tout autre domaine, je vous propose de vous intéresser à un sujet qui est en train de bousculer de nombreux dogmes dans le domaine de la Physique : Physique de l'Information. C'est à dire faire émerger la notion d’Esprit à partir de nouvelles conceptions du Temps et de l’Information.

Jacques Vallée exprime lors d'une conférence l’idée principale qui est de considérer un espace-temps flexible qui évolue non pas dans le présent mais simultanément dans toute son étendue passé-futur.

" Je propose que la fonction de la Conscience soit de permettre l’enregistrement dans l’univers des informations dont il a besoin pour se structurer. La mécanique étant cependant indéterministe, l’espace-temps futur ne reste que partiellement configuré à partir du présent et c’est ce qui lui permet d’évoluer. La fonction de l’Esprit est alors de contrôler cette évolution en configurant le futur par l’introduction d’informations dans le cerveau (mental), via la prise de conscience. La conscience apparaît ainsi comme une interface entre l’Esprit et le cerveau qui, sans présence d’Esprit, reste entièrement passive, controlée par le mental et dotée d’un libre arbitre illusoire. "​

ven.

29

août

2014

Une entité biologique extraterrestre Archonte se manifeste à nouveau

Ces entités biologiques supposées ont la forme d'une cellule et ont été aperçues notament  sur des territoires mortifères où règne mort et désolation; il vaut donc mieux quitter leur zone de prospection.

Ils ont été également portés à la connaissance du public à partir d'images de la NASA en 1996, avec le soi-disant "Tether incident» qui fit intervenir un étrange objet plat et rond. Depuis lors, d'autres sont apparus. Voici une courte vidéo exposant des Archontes «ces êtres vivants dans l'espace. 

2014 - Jardim Portugal Février, 1996 - NASA Tether incident, la mission STS-75 Octobre, 2000 - Sharon Rowlands - Derbyshire Dales Footage Mars, 2013 - Objet près Lune.


Une rubrique sur les Archontes a déjà été publiée sur ce site ici

jeu.

21

août

2014

Traces de plancton marin sur l'ISS

©  NASA / L'équipage de la mission STS-132 / Public Domain

Les scientifiques russes prétendent avoir découvert des traces de plancton marin à la surface de la Station Spatiale Internationale (ISS) grâce à des équipements de haute précision, ce qui prouve que la vie peut survivre malgré les conditions extrêmes de l'espace.

Le plancton est l’ensemble des végétaux et animaux aquatiques qui dérivent au gré des courants. Généralement microscopiques ou de petite taille, ils sont capables de mouvements limités, mais incapables de se déplacer à contre-courant. Exemples : calmars, les poissons pélagiques (harengs, sardines, thon…), les mammifères marins (baleines, dauphins…) et les crustacés.

Les cosmonautes russes Alexander Skvortsov (à droite) et Oleg Artemiev
​(Crédit: NASA/STSCI).

Le chef de la mission orbitale russe de l'ISS, Vladimir Soloviev, a déclaré que la découverte avait été réalisée lors de l’analyse des échantillons prélevés sur les enlumineurs.
 
Certains organismes ont donc pu vivre sur la Station Spatiale Internationale (ISS) depuis des années à une gravité de zéro, ainsi qu’avec des conditions de température et de rayonnements cosmiques difficiles. "

Vladimir Soloviev a néanmoins exprimé son incompréhension concernant la manière dont ces particules microscopiques auraient apparu sur la surface de la station spatiale.
 
Le spécialiste de l'espace ajoute que la surface de l'ISS avait été très fortement polluée en raison du fonctionnement des moteurs sans oublier de nombreux autres facteurs. « Nous menons des travaux spéciaux pour en quelque sorte polir et mettre les enlumineurs dans l'ordre. Cela est particulièrement nécessaire dans le cadre de longs vols spatiaux ", a ajouté Soloviev.

 :   SOURCE : YAHOO NEWS AUSTRALIE 

jeu.

10

juil.

2014

Etrange Ovni EBANI dans le ciel Italien, 06/07/2014

Le témoin Antonio Urzi a filmé dans un ciel azur cet étrange Ovni changeant de forme et qui semble composé de plusieurs bras dont les extrémités émettent une lumière blanche brillante.

Cet Ovni peut être considéré comme un Ovni EBANI pour Entité Biologique Aérienne Non Identifiée

sam.

14

juin

2014

Il existe des petits êtres de forme humanoïde volants

Plusieurs témoins ont déjà observé des petites créatures volantes de forme humanoïde.Ces Ovnis biologiques volants ont été repérés dans les années 1940-50.

Ce reportage analyse une preuve vidéo tandis que les sientifiques travaillent pour découvrir l'identité de ces êtres volants !

mer.

28

mai

2014

Ovni biologique du vide cosmique ?

Voici une entité (biologique ?) translucide en provenance de l'espace enregistrée par les caméras HD de la station spatiale internationale (ISS).

http://www.ustream.tv/channel/live-iss-stream

Vous pouvez consulter la rubrique "Ovnis biologiques " de ce site pour plus d'information et une proposition de classification.

jeu.

24

avril

2014

Tapachula, Mexique, Ovni biologique volant de forme humanoïde

Le 09/03/2014, le chasseur d'Ovni Carlos Escobar Briones filme un objet volant inconnu ressemblant à une forme humanoïde tournant et volant dnas le ciel de Tapachula au Mexique. S'agit-il "d'hommes volants" extra-terrestres ?

De telles observations sont développées sur ce site à la rubrique "Ovnis biologiques", "Hommes volants"

ven.

18

avril

2014

Petit objet vert sur la Lune

Date of discovery: April 18, 2014
Location of discovery: Earths Moon
Mission: Apollo 16
Photo with object: http://www.hq.nasa.gov/alsj/a16/AS16-117-18728HR.jpg
Photo without object: http://www.hq.nasa.gov/alsj/a16/AS16-117-18727HR.jpg

Ce petit objet vert presque fluorescent a été découvert par Scott Waring à partir d'un cliché de la NASA datant de la mission Apollo 16. 

Cet objet apparait en haut d'une croix (qui est un repère de distance qui caractérise toutes les photos des missions Apollo) sur un fond de nuances grises. S'agit-il d'une trace de vie biologique inconnue, d'une sorte d'émeraude Lunaire. La seconde hypothèse est probablement erronée car sur la seconde photo prise au même endroit cet objet vert n'est plus présent. Il se peut que se soit un objet volant, donc une trace de vie sans oxygène !

Nous avons encore beaucoup de surprises scientifiques qui nous attendent.

dim.

02

mars

2014

J.P.Petit : la manipulation des "Pigetons" sur les déchets nucléaires = bombe à retardement

Vous connaissez J.P.Petit, ancien directeur de recherche au CNRS, Astrophysicien, éditeur de bandes dessinées gratuites sur les lois de la physique, passionné d'Ufologie, et ancien contacté dans son enfance par des E.T., éminent scientifique sur la MHD, passionné d'Ufologie, et bien d'autres...nous livre dans cet interview de le "Voix de la Russie" son avis toujours aussi caustique et humoristique du risque nucléaire pour l'humanité et en particulier des déchets nucléaires. Sa parole est de la plus haute importance et mérite un immense respect, car voici, enfin, un scientifique qui communique des idées très souvent véhiculées par les messages extraterrestres qui ont plusieurs longueurs d'avance sur nos faibles connaissances scientifiques actuelles.

J.P. Petit, les déchets nucléaires = bom
Document Adobe Acrobat 1.8 MB

mar.

24

déc.

2013

Un animal marin monstrueux s'échoue sur les côtes du Portugal

 

 

480x250xmonstro-encontrado-em-praia-do-nordeste-480x250.jpg.jpg

 

Les pêcheurs et les plaisanciers de Grumarejo, dans le Sergipe, étaient très effrayés de découvrir  une créature géante qui est apparue échouée sur la plage.

 L'animal inconnu a été trouvé par un pêcheur  à 05:40.

John Modena fut le premier à voir l'étrange créature, qui était déjà morte. Il a appelé les autres pêcheurs et le mouvement attira l'attention d'autres personnes qui passées sur la plage. Quelques photos ont été prises par les gens et envoyées à la rédaction du journal DMV.

 

Le biologiste Luis Mell, consultant de la DMV, a dit qu'il n'a jamais vu quelque chose comme ça. Javier Asenjo, spécialiste en animaux marins de la marine espagnole, a déclaré par téléphone que la créature est un spécimen unique et qui est en attente pour des échantillons de tissus de l'animal pour des tests ADN

 

L'animal qui est d'environ 12 mètres de longueur, n'a pas encore été pesé.

 

Avec des dents pointues comme des piranhas et ne semble pas avoir n'importe quel mécanisme permettant la respiration sous l'eau.

Les gens pensent à  un monstre préhistorique. Mais le doute et la peur plannet autour de la ville. 

Jornal VDD

Si il s'avère que cet animal marin n' est pas répertorié alors il il s'agirait  d'un Omni (objet marin non identifié), soit d'origine ancestrale, soit de conception extraterrestre par hybridation,  sujet de recherche principal des Aliens (d'après nos amis ufologues) !

Recherche sur ce site

par mots clés

Citations

"SEUL LE FANTASTIQUE A DES CHANCES D' ÊTRE VRAI"

Teilhard de Chardin

"LA PIRE ABERRATION DE L'ESPRIT HUMAIN EST DE VOIR LES CHOSES COMME ON SOUHAITE QU'ELLES SOIENT ET NON COMME ELLES SONT"

Bossuet

"IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES"

Guillaume Apollinaire

“CE QUE JE VOUS DEMANDE C'EST D'OUVRIR VOTRE ESPRIT NON DE CROIRE ”

Jiddu Krishnamurti

"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"

Héraclite

''LA VERITE EST LE POINT D'EQUILIBRE

ENTRE TOUTES LES OPPOSITIONS.''

"NOUS NE SOMMES PAS DES ETRES HUMAINS VIVANT UNE EXPERIENCE SPIRITUELLE.NOUS SOMMES DES ETRES SPIRITUELS VIVANT UNE EXPERIENCE HUMAINE".

Teilhard de Chardin

"Ôdla t'instruira"