dim.

25

janv.

2015

Retour sur le phénomène de l'intimidation "Black hélicopter" (ou BHP) qui semble prendre le relais du phénomène  "Men in Black" (ou MIB), janvier 2015

Que se cache-t-il derrière le phénomène des hélicoptères noirs?


Le phénomène des apparitions d’hélicoptères noirs auprès de témoins d’ovnis est appelé en anglais “Black Helicopter Phenomenon” (ou BHP).


Pendant des décennies, ces étranges aéronefs banalisés ont été observés au-dessus de nombreux pays tels que les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni.


L’origine de ces hélicoptères noirs ainsi que leurs objectifs demeurent pour l’instant une véritable énigme bien que les rumeurs abondent sur le sujet, comme l’indique le site Shieldsgazette.

Le dénominateur commun de ces manifestations auprès des temoins est :

. Aucun matricule d’identification (pourtant requis légalement).

. Apparition à n’importe qu’elle moment de la journée, même si le crépuscule semble être privilégié.

. Manifestation au nombre de deux ou trois en général, mais pouvant aller jusqu’à 20.

. Déplacement à grande vitesse sur une trajectoire rectiligne.

. Survol de zones spécifiques (comme s’ils étaient en train de rechercher quelque chose de précis).

. Quelques témoignages de survol à très basse altitude, jusqu’à 50 pieds.

. Certains témoins ont été interloqués par le fait que les hélicoptères se volatilisaient à grande vitesse au moment où ils s’apprêtaient à contacter la Police. Comme si ces engins avaient été prévenus.

. Emission d’un étrange bruit statique et puissant.



Par exemple aux États-Unis, ils ont souvent été vus en train de survoler des zones où des mutilations de bétail avaient eu lieu.


Dans ce pays, seuls les hélicoptères militaires sont autorisés à être entièrement peints en noir, par conséquent leur présence sur les lieux de mutilations de bétail et observations d’ovnis a conduit à de nombreuses spéculations.


Les fermiers du Sud-Ouest décrivaient des engins silencieux et polymorphes (faculté de changer de forme).


Certains prétendent que peu de temps après avoir vu ces hélicoptères, ils avaient été visités par des “hommes en noir”. Des cas tangibles nous manquent pour conclure à ce propos sur une éventuelle corrélation.


Certains des témoignages mettent en lumière un phénomène beaucoup plus troublant que de simples observations d’hélicoptères liées à une activité militaire secrète.


Récit de Jacky Kozan et Claude Lavat, témoins de BHP en France :

« Un dimanche (jour improbable pour un vol d’hélicoptère) à la mi-juin, vers 12 heures, nous discutions à trois dans le salon de ma maison (26510 Rémuzat).

Tout à coup, nous avons perçu un bruit très fort et des vibrations dans la maison. En une seconde environ, je reconnais le bruit d’un hélicoptère qui atterrit à quelques mètres. Comme il n’y a pas de place pour un atterrissage dans Ie coin, je sors immédiatement et lorsque j’arrive sur la

terrasse, côté sud de la maison, un hélico arrive au-dessus de moi en provenance de l’autre côté, du Nord. II a survolé le fait du toit à une hauteur que j’estime comprise entre 20 et 50 mètres.

Je dirais même entre 10 et 30 mètres! »


Découvrez ICI ce cas en intégralité.


Le cas de Forges-les-Bains a aussi impliqué l’intervention d’un mystérieux hélicoptère suite à une observation d’ovni :


Partie l et Partie 2.


Existe-t-il une interaction directe ou indirecte entre la conscience du témoin et ces mystérieuses apparitions ?


S’agit-il de manoeuvres d’intimidations de la part de l’armée ?


 Le phénomène ovni est-il à l’origine de ces inquiétantes incursions ?


Nous ne possédons, pour le moment, pas suffisamment de témoignages pour en arriver à des déductions fermes.

Pour la plupart d'entre nous, quand on entend parler des Men In Blak, nous pensons systématiquement au fameux film où des acteurs sont des agents comiques du gouvernement, qui pourchassent les extraterrestres. Pourtant, dans ce reportage, de nombreux témoignages nous font voir toute autre chose.

L'existence des hommes en noirs commencent à se faire savoir, à partir de 1956, lors de la sortie du livre de Gray Barker, intitulé « Ils en savaient trop sur les soucoupes volantes ». Dans ce livre, Gray fait mention d'un dossier du FBI, sur trois hommes en costumes noirs, qui auraient réduit au silence le journaliste Albert Bender. Ce dernier enquêtait sur des phénomènes liées aux ovnis et travaillait sur un article particulier qui parlait d'un enlèvement par les extraterrestres. Il était sur le point de faire publier son article, quand il a reçu la visite d'hommes en noirs. A la suite de cette visite, Albert Bender n'a jamais publié son article. Dans ce dossier du FBI, datant de 1954, Albert Bender est cité comme un témoin intéressant.

Depuis, les témoignages des hommes en noirs se sont multipliés partout dans le monde. La description est toujours la même, des hommes habillés en noirs, une apparence étrange, des mouvements bizarres et ils s'appellent par des numéros. Ils apparaissent quelques jours, voir quelques heures, après une observation d'ovnis. Ils arrivent quand les témoins sont seuls et toujours en plein milieu de la nuit. Ils interrogent les témoins et font en sorte de leur faire peur, pour que les témoins ne parlent plus de leurs observations.

Le témoignage le plus célèbre et le plus troublant est celui de Jim Templeton, en 1964. Lors d'une sortie en famille, il photographie sa fille, seule au milieu d'un champ. Plus tard, quand il fait développer la pellicule, il aperçoit sur une des photos de sa fille, une silhouette qui porte une sorte de combinaison d'astronaute. Peu de temps après cela, Jim reçoit la visite de deux hommes en noirs. Ils disent appartenir aux autorités, mais quand Jim leur demande leurs papiers, ces derniers refusent. Ils interrogent longuement Jim, sur cette affaire et il est même dans l'obligation de les emmener à l'endroit où la photo a été prise. Mais, les hommes posent une question très étrange. Ils lui demandent où est ce qu'il a vu le deuxième astronaute. Quand Jim répond qu'il n'en a vu qu'un seul, les hommes deviennent plus agressifs.

Pourtant, le ministère britannique nie catégoriquement avoir enquêté sur cette affaire.

Pour certains, ces hommes en noirs seraient des agents du gouvernement, qui ont pour mission d'étouffer toutes les affaires concernant les ovnis. Mais pour d'autres, se seraient des extraterrestres qui viendraient sur terre, pour enquêter sur ce que nous savons à leur sujet.

Antonio Paris, fondateur et directeur de l'API, un groupe d'investigation sur les ovnis, enquête sur le passé d'une femme. Cette femme dit que son père était un homme en noir. Elle raconte qu'il se rendait régulièrement sur des bases de l'armée de l'air, pour harceler les aviateurs et les soldats qui déclaraient avoir vu des ovnis et parfois, il allait jusqu'à les menacer de mort. Elle raconte aussi, que son père aurait vu des extraterrestres morts et des ovnis accidentés. C'est cette femme qui a fait la demande à Antonio Paris, car elle souhaite obtenir des réponses sur la réelle identité de son père.

Depuis, il a récolté de nombreuses preuves, dont une affaire qui s'est produite près des Chutes du Niagara, en 2008. Cette nuit là, un directeur d'hôtel est dehors, quand il aperçoit une lumière blanche et aveuglante, au-dessus du fleuve. Il voit un triangle noir, énorme, faisant la taille d'un stade de football, survolé l'hôtel, sans un bruit.Quelques jours après, deux hommes en noirs sont venus dans l'hôtel et ont interrogé des gens de l'hôtel. Tous décrivent des personnages étranges, sans aucun poil sur le visage et ne clignant jamais des yeux. Dans cette affaire, une vidéo fait office de preuve. On peut voir les deux hommes entrer dans l'hôtel. La vidéo montre également, la peur sur le visage de deux personnes. Pour Antonio Paris, cette vidéo est la preuve de l'existence des hommes en noirs.

Alors, qui sont-ils ? Des agents secrets du gouvernement ou des extraterrestres et pourquoi sont-ils là ? Quelles sont leur mission ? Toutes ces questions restent en suspend. Pourtant, ces hommes en noirs sont bien là !

mar.

01

juil.

2014

USA : existe-t-il un lien entre la présence des "Black Hélicopters'', les mutilations animales et les extra-terrestres ?

 

 

 

De curieux hélicoptères noirs, sont aperçus régulièrement au-dessus des Etats-Unis.

Depuis plusieurs années déjà, de bien étranges hélicoptères noirs ont été remarqué par de nombreux témoins, en différentes occasions. Par exemple, lors d'apparitions d'ovnis, ou par un vol stationnaire au-dessus de propriétés privées de particuliers (en général des ranchs d'éleveurs, et des journalistes ou les personnes se livrant à des enquêtes gênantes pour le gouvernement) (1), ou encore près de bases militaires secrètes. 

Ces hélicoptères, en général peints en noir et n'ayant aucune marque d'identification, ont très rapidement étaient surnommé par le public, les "black helicopters". Si au début, il y a eu beaucoup de doute sur ces engins et les dires des témoins, leur existence est maintenant admise. Et comme vous allez le voir, ils ne furent pas toujours de couleur noire et leurs apparitions ne datent pas d'hier. 

Quelques observations de "black helicopters", au cour des quarante dernières années.

En août 1971, dans le Comté de Lake, dans le Colorado, un éleveur découvrit près de quarante de ses moutons morts, d'une manière qui n'a pas était déterminée. Et ce, juste après qu'il eut observé un hélicoptère en train de voler au-dessus du troupeau. (c'est le premier cas officiel recensé de "black helicopters"). Durant la même période, plusieurs cas de mutilations d'animaux seront signalés, toujours accompagnées de survols de "black helicopters".

En avril et mai 1973, on signalera quatre observations dans l'Iowa: dans les Comtés de Wayne, de Davis, de Aududon et de Henry.

En août de la même année, ce seront trois hélicoptères, qui seront aperçu dans l' IIlinois dans trois endroits différents. Et toujours durant le mois d'août, rien que pour l'état du Missouri, on signalera près de 41 observations d'hélicoptères, sans aucun marquage ni identification (d'après un rapport du "Pike County Sheriff Department").


En septembre, dans le Comté de St François, toujours dans le Missouri, on verra un hélicoptère militaire, marqué seulement d'un large symbole circulaire blanc avec des sections. Et dans le Comté de St Louis, James Hagler apercevra à trois reprises un  "black helicopters", faisant un vol stationnaire au-dessus de sa propriété.

Durant l'été 1973, dans le Comté de Jersey dans l'Illinois, un large hélicoptère-cargo de couleur blanche et sans aucun marquage, fût observé par madame Phyllis Beutell et son fils. Et durant cette même période, d'autres mystérieux hélicoptères seront aperçu par des témoins sérieux, dans le Minnesota et au Kansas, précédant toujours des cas de mutilations animal.

En juillet 1974, dans le Comté de Pottawattamie dans l'Iowa, Robert Smith, un agriculteur verra un avion-ravitailleur noir, accompagner d'un hélicoptère de couleur blanche.

Dans le Nebraska, entre le 11 et le 17 août, des  "black helicopters" seront aperçu par plusieurs témoins, de nuit, avec leurs feux de positions allumés (d'après le témoignage du Sheriff du Comté de Knox).

Toujours en 1974, en septembre, octobre et novembre, on en signalera dans le Nebraska, à Elgin, à Holt, à Madison, et à Cedar. Trois observations furent accompagnées de mutilations.


A une date qui n'a pas été indiquée, à Long Island dans l'état de New-York, un "black helicopter" sans marque, qui a été identifié comme étant un modèle "Chinooks", a atterri un matin sur une plage, devant le public. Des hommes en treillis noir, armés de fusils M-16, en sont descendus et se sont trouvés confronté à un officier de la police locale, qui leur demanda ce qu'ils faisaient là et où ils comptaient aller. Au même moment plusieurs autres "black helicopters" (mais d'un modèle plus petit) seront aperçu au large, survolant la mer. Par la suite, des rapports de la police locale suggéreront que le "black helicopter", avait dû se poser pour cause d'ennuis mécaniques, mais cela n'a pas été confirmé. Et on en saura pas plus, l'armée ne donnant pas de raisons officielles et ne voulant manifestement pas faire de publicité à ce sujet.

Le 22 janvier 1975, marqua le début de survols réguliers du Texas par des formations, composées de plusieurs "black helicopters" (souvent équipés de projecteurs), qui durèrent pendant trois mois. Les zones survolées, coïncideront avec des lieux de mutilations de bétail.
En février, madame Cruse verra un "black helicopter" voler en faisant des cercle au-dessus de sa maison. Un cas de mutilation de bovin sera découvert le lendemain matin dans la propriété. Durant février, on en signalera aussi à Smith, à Gregg, à Bosque, à Coryell, à Hamilton, à Camp, à Kaufman et dans le Comté d'Hopkins.

Le 24 février, dans le Comté de Camps, des policiers tombèrent sur un  "black helicopter" qui avait atterri. Les deux pilotes leur déclarèrent qu'ils étaient des élèves-pilotes en formation, de la Barksdale Air Force Base, en Louisiane. Le soir même, quatre observations de "black helicopters" furent signalées et les agents de police Carl Hall et Alton Ashworth, feront des rapports séparés, de chacune des observations, pour signaler ces mystérieux hélicoptères, non-identifiés.

Le lendemain 25 février, dans le Comté de Bexar, le fermier Stanley Jasic verra un hélicoptère argenté survoler un endroit, à environ 250 mètres d'où il se trouve. Se rendant sur place, il y trouvera un bœuf  mort, qui avait subi des mutilations.

Le 27 février, ce sera au tour d'un fermier du Comté de Smith, de voir sa propriété survolée par un hélicoptère non-identifié. Le 1er mars, Horace MacQueen, journaliste de la chaine de télévision locale, discutera du sujet avec un membre de la police d'état. Ils arrivèrent tous les deux à la conclusion que le phénomène est réel et qu'il est de grande ampleur.

C'est ici qu'il faut ouvrir une parenthèse. Les rapports de police se multiplient et des témoignages arrivent régulièrement. Sans parler des centaines de plaintes pour "mutilation d'animaux" (2). La réponse des autorités, en l'occurrence la FAA, la Fédéral Aviation Administration (l'équivalent de notre "Inspection de l'aviation civile"), sera de réaliser une enquête en juillet-août 1975. La conclusion de l'enquête laissera le public sur sa faim. Concernant "Les rapports de vols d'hélicoptères à basse altitude"... "Les hélicoptères utilisés par l'armée lors de ses opérations, dans les zones concernées pour cette année, ne permettent pas d'obtenir d'informations définitives sur les dates, les moments,...etc, nous ne pouvons confirmer aucun vol en particulier. Nous n'écartons pas la possibilité qu'il pourrait s'agir de vols effectués délibérément de nuit, tous feux éteints".

Et les observations se poursuivirent. Durant avril, mai, juin et juillet 1975, on en signalera encore dans le Comté de Marshall au Kansas et dans le Comté d'Alamosa dans le Colorado. Les survols par des formations de "black helicopters" au Texas semblèrent alors avoir cessées, pour se déplacer vers le Colorado, à partir du mois de mai. Le 29 mai, une observation avec cas de mutilation dans le Comté d'Elbert. Et le 17 juillet dans le Comté d'El Paso, trois jeunes filles faisant du cheval, seront poursuivies un long moment par un hélicoptère, puis seront survolées par un grand nombre de "black helicopters", volant en formation.

Le 23 juillet, le Sheriff-adjoint Bill Waught (dans le Comté d'Elbert), observa à la jumelle un hélicoptère, volant en silence, sans le moindre bruit de moteur. Ensuite ce seront près de quarante cas de mutilations animales, qui seront recensées dans le Comté de Teller, toujours survenues après des allers et venues de "black helicopters".

Le 27 juillet, deux jeunes filles qui revenaient de randonnée, seront survolées par un hélicoptère qu'elles prendront en photo. Il sera par la suite identifié comme étant un hélicoptère "Bell Huey", des "Rangers" de l'armée.
En août, il se produira encore 25 survols par des "black helicopters", dont deux survols à basse altitude pendant de longues minutes, de maisons d'éleveurs.
Le 21 août, des agents de police firent un rapport, pour signaler qu'un hélicoptère avait survolé les silos de missiles de Bushnell, dans le Nebraska.

L'éditeur John Hines, fera un jour une photo d'un de ces étranges hélicoptères, un soir qu'il rentrait de la chasse.

L'année 1975 aura vu une très grande activité de mutilations animales (3).

Les années quatre-vingt ne seront pas en reste, et on dénombrera par la suite chaque année de nombreuses observations de "black helicopters". 

 

Les observations de "black helicopters", visiblement en relation avec des mutilations de bétail.

La majorité des cas de mutilations de bétail (près de 95%) s'accompagnent d'apparitions d'hélicoptères suspects, ayant quelques fois des feux de signalisation visibles, mais toujours sans aucun marquages. On a dénombré 207 cas d'observations, juste avant la découverte de cas de mutilations, ou encore des survols de ces zones, entre 1973 et 1986 (dont les deux-tiers de nuit).

Les faits étranges relevés suite à ces observations sont nombreux:

- Les appareils volent à très basse altitude, ce qui est anormal, dangereux et illégal. Et au mépris total des conditions météo. On a vu des "black helicopters", les jours où le vent était d'une telle force, que l'US Air Force avait interdit à ses appareils de prendre l'air (les hélicoptères sont très sensibles au mouvement d'air tourbillonnant et ne peuvent voler par tous les temps); 

- Plusieurs témoignages mentionnent des "black helicopters", totalement silencieux et on a souvent signalé que les appareils "n'étaient entendu qu'au dernier moment";

- Des éleveurs furent témoins d'hélicoptères transportant un bovin sous leur appareil;

- On cite des cas, décrivant des "black helicopters", se confondant petit-à-petit en une simple lumière, et qui devient semblable à un ovni;

- Plusieurs cas de versions d'appareils non répertoriés, ou bien apparament modifiés; 

Les observations de "black helicopters", visiblement en relation avec des engins provenant d'une haute technologie.

On parle souvent des apparitions d'hélicoptères noirs quand survienne des mutilations animales, mais il y a d'autres manifestations, beaucoup plus étranges, manifestement liées au phénomène ovni et à des opérations secrètes d'essai d'engins non conventionnel en vol.  Concernant ce type d'observation, on connait une affaire suffisamment bien étayée et enquêtée:

En 1980, au Texas, deux femmes irradiées après avoir été survolé par un ovni.

Le 29 décembre 1980 au soir, Betty Cash et Vicky Landrum, roulaient en voiture lorsqu'elles virent un engin au-dessous de la route. Elles s'arrêtèrent et descendirent du véhicule pour l'observer. L'objet avait la forme d'un diamant dressé vers le haut, avec une lumière ou une flamme en-dessous. L'objet semblait être en difficulté et il était accompagné de plusieurs hélicoptères qui tournaient autour, le tout suivit par vingt-trois autres hélicoptères noirs. L'objet était très brillant, elles furent aveuglées et ressentir une forte chaleur quand celui-ci arriva à leur portée. Pour une raison inconnue, elles ne pouvaient plus bouger et restèrent ainsi pendant près de dix minutes. Ensuite elles purent enfin regagner leur voiture. Elles auront dans  les jours et les mois qui suivront, très malade et auront toutes les deux tous les symptômes d'une irradiation.
Les deux femmes, pensant avoir été les victimes d'un engin militaire secret, attaquèrent le gouvernement en justice, mais l'Air Force nia tout en bloc et elles n'eurent jamais réparation. John Schuessler, un enquêteur sur les ovnis qui s'est spécialisé dans les effets physiologiques subit par les témoins étudia ce cas. Pour lui, il ne fait aucun doute que l'engin en question était de fabrication non-humaine (les "black helicopters" suggéreraient alors une possible coopération entre les autorités militaires Américaines et les extraterrestres, ou encore l'emploi par l'armée d'un engin de conception non-humaine). De plus, Schuessler déclare avoir retrouvé plusieurs autres témoins, ayant aperçu de nombreux hélicoptères noirs volant en direction de la base de Fort Hood, au cours de la même nuit.
Dans les années qui suivirent, Betty Cash souffrira de plusieurs types de cancers, dont elle finira par mourir en 1998.

Toujours concernant le 29 décembre 1980, Tom Adams, un autre enquêteur qui s'est lui spécialisé dans l'étude des mutilations de bétail, a recueilli le témoignage d'un pilote qui lui a déclaré être l'un de ceux qui avaient participé à l'opération de cette nuit-là. Ce dernier était stationné à Fort Hood lorsqu'il y eu une alerte spéciale, et il avait été réquisitionné pour une mission consistant à suivre "un avion inusité en dessous de la couverture radar". Et de "forcer l'engin à atterrir ou du moins à rester à basse altitude". Il pilotait un hélicoptère "Huey" mais plusieurs "Chinoock" participaient aussi à l'opération, pour encadrer l'engin, au cas où celui-ci se serait posé ou s'était écrasé. Les hélicoptères le suivirent sur une dizaine de kilomètres, puis reçurent l'ordre de rentrer à leur base (4).

 

Les différents modèles aperçu et identifiés de "Black helicopters".

Avec les observations par les témoins, on pourra identifier clairement plusieurs types d'hélicoptères. Et on peut s'apercevoir que les modèles sont régulièrement différents: MH-6 "Little Bird", Bell "Huey", "Cobra", "Chinoock" et même "Alouette III"... . En fait, il faut bien se rendre à l'évidence qu'il n'y a pas de "black helicopters" type. Ils sont régulièrement différents et peuvent être de tous modèles, de toutes tailles et on a pût remarquer également que dans certains cas, ils ne sont pas toujours noir (on en a signalé de couleur grise ou même blanche). Mais il faut se rendre compte, qu'à contre-jour, un hélicoptère gris, kaki ou bleu marine, aura l'air noir (donc il se peut qu'il y ait eu des confusions sur la couleur à certains moments).

 

La thèse de l'utilisation d'hélicoptères modifiés.

 

Il y a aussi eu des observations qui laisseraient supposer qu'il s'agit d'appareils existant, qui ayant été préalablement modifiés. Voici un exemple avec un "UH-60 Blackhawk", montrant les différences entre le modèle normal (en bas) et celui modifié (en haut), d'après différents témoignages:

Les différents hélicoptères de l'armée et des agences gouvernementales sont-ils noirs ? 

Plusieurs organismes militaires et civils, disposent bien-sûr de leur propres hélicoptères et certains d'entre eux sont réellement peints en noir. Parmi ces organismes, on peut citer:

 

- Le "US Customs of Border Protection", le "CBP", les douanes Américaines chargées de la surveillance des frontières: Elles disposent d'une douzaine d'hélicoptères "UH-60 Blackhawk" aux couleurs "noir et or", qu'elles utilisent depuis leur rattachement au "Department of Homeland Security" (photo ci-dessous);

- Le 160ème "Special Operations Aviation Regiment", régiment aéroporté d'élite stationné à Fort Campbel dans le Kentucky, a des appareils peints en noir (MH-47 "Chinook" et "UH-60 Blackhawk", photos ci-dessous, et "Hugues 500P", photo plus bas);

- La CIA a ses propres hélicoptères, dont des modèles "Hugues 500P" (construit par Hugues Aircraft, photo ci-dessous) qui ont une faible émission de bruit, qu'elle a déjà utilisée durant la guerre du Vietnam, et aussi dans les années soixante-dix aux Etats-Unis, pour intercepter des conversations entre des personnes qui étaient sous surveillance;

- Le FBI a des appareils noirs (certains peuvent être bleu foncé) qui ont tous la marque "FBI" indiquée en blanc;

- La DEA, "Drug Enforcement Agency", l'agence anti-drogue utilise des hélicoptères peints en noir pour ses opérations. Chacun ayant le marquage "DEA" en blanc sur le fuselage;

- La FEMA, "Federal Emmergnecy Managment Agency", la sécurité civile Américaine, de par son importance dans son rôle éventuel lors d'une crise majeure (si le gouvernement Américain viendrait à ne plus pouvoir exercer son activité, c'est la FEMA qui assure la transition et assure la sécurité et l'ordre dans le pays, en tant que "gouvernement provisoire") dispose d'un certain nombre d'hélicoptères noirs;

- La "Air National Guard", la garde nationale aérienne: Leurs appareils peuvent être gris foncé ou kaki. Ce sont principalement ceux des "Rescue Squadron", les escadrons de sauvetage (tous équipés de HH-60G "Pave Hawks"), ce sont:

Le 101ème basé à New York; 
Les 129ème et 131ème basés en Califormie; 
Les 210ème, 211ème et 212ème, basés en Alaska;
Les 102d et 103d basés à New York.

 

On peut ajouter que de nombreux escadrons de l'US Army et de l'US Air Force utilisent des hélicoptères de différents modèles qui peuvent être de couleur kaki, gris clair ou gris foncé et d'autres qui sont bien carrément noir (généralement pour ces derniers, des HC-60 "Black Hawk" et des MH-47 "Chinook", principalement employés pour des opérations de sauvetages et pour les opérations spéciales, mais qui servent aussi pour le transport des troupes et du matériel). Les hélicoptères de l'US Navy et l'USMC sont généralement de couleur grise ou kaki. Ceux des Coast Guard, sont orange et blanc. 

De plus, on sait par des habitants qui l'ont remarqué (et des journalistes qui ont reçu quelques confidences provenant de certains officiels des municipalités ou de membres de la police) que plusieurs hélicoptères noirs (où figure seulement l'immatriculation en gris foncé, mais pas le nom de l'organisme) sont en fait régulièrement employés par le FBI, le SWAT et certaines "Metropolitan Police", pour faire de la surveillance de certaines zones en utilisant des caméras.

Bien-sûr, il faut s'intéresser aux appareils utilisés par les forces Américaines. Mais il faut bien comprendre que les "Black Program" qui utilisent des hélicoptères noirs, choisissent tout simplement cette couleur parce que c'est la plus sobre et la plus discrète et ne font apparaitre aucun marquage pour ne pas être identifiés, à cause du secret lié à leurs opérations.

Et on a observé plusieurs "black helicopters", volant au-dessus de bases souterraines ou de bunkers secrets. 

Les "Black helicopters" et les bases secrètes en Amérique.

Des "black helicopters" ont aussi été signalés à proximité de bases (officielles ou non):

- La région de Dulce au Nouveau Mexique, qui abriterait bien une base secrète, qui est non loin de la base de l'Air Force de Kirkland (chose intéressante, cette base a été impliquée dans des expérimentations en lien avec les gaz de combat et des armes à distance, type "émissions de radiations" et les "lasers");

- La fameuse "zone 51" avec la base de Groom Lake dans le Nevada, que chacun connait, où des vols sont régulièrement observés, surtout avant des essais de différents engins volants par l'Air Force (comme par exemple "l'Aurora") (5);

- Plusieurs bunkers appartenant à la "FEMA", "Federal Emmergnecy Managment Agency", sont survolés et surveillés par des "black helicopters".

 

Cela porte l'attention sur les bunkers secrets dans le pays. En mai 1992, des révélations du Washington post ont mises au grand jour un bunker secret du gouvernement situé sous l'Hôtel Greenbrier dans la ville de White Sulphur Springs, en Virginie. Seulement six des membres du Congrès en avaient connaissance. Ce bunker (un abri anti-atomique) datait de l'époque de la Guerre Froide et contenait des quartiers d'habitation, une salle de réunions, des salles d'ordinateurs et des équipements de communication installés sous l'hôtel. Alimenté en eau, électricité et même un système de traitement des eaux usées. Il y avait également une infirmerie, des douches, des salles de décontamination, un studio de télévision, une liaison radio et des lignes téléphoniques, un refectoire, une centrale électrique et même un crématorium pour se débarrasser des cadavres de ceux qui pourraient mourir à l'intérieur du bunker. Depuis, celui-ci a été rénové (les installations existent toujours et on peut même les visiter) (6).

Des enquêteurs supposent que des hélicoptères observés ne seraient pas utilisés uniquement pour des opérations clandestines ou militaires, mais que beaucoup pourraient être exploités par des entreprises privées, pour surveiller certains de ces bunker, dissimulés un peu partout dans le pays.

Effectivement, les Etats-Unis emploient bon nombre d'entreprises de sécurité privée, même pour protéger des installations militaires stratégiques. Comme par exemple la "Wackenhut Corporation". Cette société privée basée en Floride, assure "un soutien dans les services de la sécurité" dans les prisons, les hôpitaux, les dépôts de munitions...etc. Auprès de certains membres du gouvernement ou encore d'installations sensibles (comme par exemple des sites de lancement de missiles, des centrales nucléaires ou encore le Centre de la NASA de Cap Canaveral). Cette société a 625.000 employés répartis dans 125 pays. Elle a été fondée en 1954 par George R. Wackenhut, un ancien agent du FBI. Depuis 2010, elle porte le nom de "G4S Secure Solutions" (mais on l'appelle aussi "Group 4 Securicor"). La majorité des employés sont recrutés parmi les anciens militaires ou d'anciens membres de la police (7). Ce n'est bien-sûr pas la seule.
Je ne prétends pas que G4S, serait responsable à elle seul des vols de "black helicopters", bien-sûr que non. Mais on ne doit pas négliger les moyens et les responsabilités dévoluent aux sociétés de sécurité comme celle-ci. Qui emploient des hélicoptères et qui de par leur travail, sont en relation avec l'armée, le département de l'energie, la FEMA et d'autres organismes gouvernementaux, étant donné que ces derniers sont leurs principaux employeurs. Et nous connaissons les liens étroits qui existent régulièrement aux Etats-Unis entre le domaine privé et l'armée ou encore les services secrets.

 

Une conclusion assez simple, mais qui nous laisse dans l'expectative.

En fait, que des "black helicopters" soient utilisés aux Etats-Unis, qui seraient visiblement liés à des opérations clandestines, aux mutilations de bétail, à des essais d'appareils de "haute technologie" (en relation ou non avec les ovnis), la protection de certains sites sensibles (bases ou bunker, connus ou non) ou même avec certaines intentions d'intimidations volontaires manifestes; cela est bien démontré par les faits. Certains organismes gouvernementaux disposent donc de flotilles de "black helicopters", pour leurs activités propres. Mais il doit sans doute leur arriver, devant agir dans l'urgence, de faire quelques fois appel à des appareils ou des escadrons officiels de l'armée Américaine.
Et comme on le voit, des entreprises de sécurité privées sont régulièrement utilisées pour 

Recherche sur ce site

par mots clés

Citations

"SEUL LE FANTASTIQUE A DES CHANCES D' ÊTRE VRAI"

Teilhard de Chardin

"LA PIRE ABERRATION DE L'ESPRIT HUMAIN EST DE VOIR LES CHOSES COMME ON SOUHAITE QU'ELLES SOIENT ET NON COMME ELLES SONT"

Bossuet

"IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES"

Guillaume Apollinaire

“CE QUE JE VOUS DEMANDE C'EST D'OUVRIR VOTRE ESPRIT NON DE CROIRE ”

Jiddu Krishnamurti

"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"

Héraclite

''LA VERITE EST LE POINT D'EQUILIBRE

ENTRE TOUTES LES OPPOSITIONS.''

"NOUS NE SOMMES PAS DES ETRES HUMAINS VIVANT UNE EXPERIENCE SPIRITUELLE.NOUS SOMMES DES ETRES SPIRITUELS VIVANT UNE EXPERIENCE HUMAINE".

Teilhard de Chardin

"Ôdla t'instruira"