lun.

15

oct.

2018

Après avoir été maltraitée, elle développe un incroyable don - Octobre 2018

 

Certaines personnes mènent une vie plutôt normale, alors que d'autres ont dû surmonter de nombreuses difficultés. Le monde n’est pas un endroit juste, mais personne ne devrait souffrir autant. Robin Harfouche a vécu une histoire si incroyable qu’elle est apparue dans le talk-show Sid Roth's It's Supernatural, en 2000.

 

Au cours de cet épisode, Robin a décrit un ensemble d'événements malheureux qui se sont produits jusqu'à présent dans sa vie. Elle a dit que les portes de l'opportunité s'étaient simplement ouvertes pour elle. Tout à commencé quand elle a fait un même rêve récurrent. Dans ce songe étrange, elle voyait une femme à cheval qui se dirigeait vers elle. Elle avait peur et se souvient s’être retrouvée à l’intérieur d’une cabane tout en continuant à regarder par la fenêtre.

 

Elle a senti que cette femme inconnue voulait quelque chose d'elle. Vers l'âge de 5 ans, elle a raconté à sa mère ce rêve étrange qu'elle continuait de faire. La mère de Robin lui a expliqué que cette femme inconnue (basée sur sa description) ressemblait à son arrière-grand-mère - que l’on croyait être une sorcière. Robin n'avait jamais rien su d'elle auparavant.

 

Tragiquement, Robin a été envoyé chez des grands-parents. Cela s'est avéré être une expérience terrible. Selon ses dires, ses grands-parents l'ont maltraité de 4 à 13 ans. Pendant cette période malheureuse, Robin a expliqué qu'elle était sortie de son corps avant de flotter dans les airs. Non seulement elle pouvait se voir elle-même, mais elle pouvait aussi voir les autres autour d'elle. C'était comme un royaume de transition, entre la réalité et un autre plan de l'existence. De toute évidence, cela a été violemment traumatisant pour elle.

 

Dans ce royaume invisible dans lequel elle se trouvait, Robin a expliqué qu'elle pouvait parler avec d'autres enfants là-bas. Là-bas, elle a parlé avec ces étrangers et savait simplement des choses qu’elle ne pouvait pas vraiment expliquer avec des mots.

 

Il semble qu'après ses expériences traumatisantes subies à l'adolescence, elle a acquis une incroyable capacité : en regardant les gens, elle pouvait immédiatement savoir à quoi ils pensaient.

C'était comme si elle pouvait lire dans leurs pensées. Les pensées des gens étaient si réelles pour elle que lorsque quelqu'un réfléchissait à quelque chose… Robin pouvait répondre à leurs pensées.

 

À l’université, elle a déclaré qu’une sorte de guide spirituel lui était apparue pendant les heures de la journée.

 

Robin avait environ 18 ans à cette époque. Il lui a dit qu'elle avait été choisie.

 

Ce guide expliquait qu'il savait tout ce qui lui était arrivé dans son enfance. Ce guide a ensuite expliqué à Robin qu'elle était née avec un don psychique.

 

C’est peut-être la raison même pour laquelle elle pouvait voir et entendre ce guide.

 

Le guide a ensuite expliqué qu'il était là pour l'aider à développer son pouvoir psychique.

 

Robin a ensuite décrit son guide.

 

Il était un croisement entre un extraterrestre et un ange.

Son apparence était comparable à celle d’un extraterrestre de type Gris.

C’est ce genre d’extraterrestre qui est souvent dépeint par celles et ceux qui ont été abductés par des êtres venus d’ailleurs.

 

Était-ce plutôt une sorte de démon ?

Il semble que Robin ait non seulement acquis une capacité de type psychique, mais elle était également destinée à être une danseuse.

 

C'est une personne créative et, un jour, en se promenant à proximité d’un studio de danse, elle a ressenti le besoin d'entrer.

 

Avant cela, elle se tenait devant le studio en pleurant. Une femme à l'intérieur s'est vite rendu compte que quelque chose lui disait de prendre contact avec Robin. Cette femme s'est avérée être un professeur de danse. Les deux femmes sont ensuite allées déjeuner ensemble.

 

Robin a été formée tout en percevant un salaire en même temps.

 

Son histoire est remarquable et elle a depuis publié un livre From Hollywood To Heaven.

 

Qu'elle ait ou non des pouvoirs est discutable. Grâce à ce don, elle semble avoir pu se construire les bases pour son avenir.

 

 

Commentaire : probablement abductée depuis sa petite enfance ou alors hybride pouvant développée (dans les deux cas sous surveillance d'un extraterrestre pour apprendre à maîtriser son don et surtout passer inaperçue vis-à-vis des autres humains dans ses relations)   un pouvoir psychique qu'est la télépathie avec possibilité de lire les pensées de ses interlocuteurs  dans leurs regards ! 

Nous verrons dans plusieurs années le nombre de vrais "faux humains" s'accroître de manière significative sans que nous réagissions plus que cela; imaginez un peu le futur : lire dans les pensées c'est la fin de notre liberté d'homme et le début de l'esclavage et de la prise de pouvoir par les extraterrestres !

0 commentaires

lun.

15

oct.

2018

Visiteurs Extraterrestres (Extrait) - Scène de l'enlèvement de Travis Walton

 

Le film "Visiteurs Extraterrestres" sorti en 1993 (titre anglais : Fire in the Sky) est basé sur une histoire vraie : Le 5 novembre 1975, à Snowflake aux États-Unis, Travis Walton, un employé des eaux et forêts, est enlevé par un OVNI devant ses collègues.

 

Il disparaît pendant cinq jours, puis réapparaît, sans mémoire des événements. Mais peu à peu, ses souvenirs refont surface...

 

0 commentaires

mar.

09

oct.

2018

Jean Claude Bourret / Jean Pierre Petit – Contacts Cosmiques - 0ctobre 2018

 

Les extraterrestres, dont plus aucun scientifique ne doute de l’existence, sont-ils parmi nous ? Une question énorme, qui apparaîtra absurde à tous ceux qui ne connaissent pas ce dossier… explosif !

 

Pourtant, Jean-Pierre Petit a reçu des bribes de connaissances scientifiques de la part d’inconnus qui ont prétendu être des extraterrestres vivant parmi nous.

 

Plaisanterie ?

 

Ce serait le cas si les informations transmises n’avaient pas été validées par les plus grandes revues scientifiques mondiales à comité de lecture… Et cela depuis quarante ans !

 

Plus extraordinaire encore :

 

quelques contactés de haut niveau, en échangeant leurs expériences, ont constaté que ces entités extraterrestres qui se promènent dans notre environnement ont la capacité d’enlever certains Terriens pour des études dont les victimes ne se souviennent guère.

Mais ce qu’il reste de ces expériences d’abduction est semblable pour tous les Terriens qui ont été confrontés à ce contact incroyable et plus fréquemment qu’on ne le pense.

 

Malgré l’effacement de ces actions dans nos mémoires, certains Terriens se souviennent, souvenirs quelquefois précisés sous hypnose.

 

Le nouveau Jean Claude Bourret et Jean Pierre Petit, sortie le Mardi 16 Octobre 2018

 

http://www.editions-tredaniel.com/contacts-cosmiques-p-7832.html

 

 

Connaissez-vous le CERO-FRANCE ?

 

Le CERO-France est une association loi 1901 créée pour répondre aux interrogations des personnes ayant vécu une expérience d’enlèvement ou de contact avec des entités humanoïdes.

Son but est d’accueillir, d’informer, de soutenir et de favoriser les rencontres et les échanges de ceux qui ont vécu ce type d’expérience. Seules les personnes majeures peuvent demander à adhérer à notre association.

 

Suis-je abducté ?

 

Répondre à cette question peut demander du temps (parfois même des années !) et un ou plusieurs entretiens avec vous.

Une personne abductée peut rester des années sans le moindre symptôme d’abduction. Cela vient sans doute du fait des défenses psychologiques qui maintiennent tout souvenir en dehors du conscient (que ces défenses soient posées inconsciemment par le sujet lui-même où suggérées/implantées par des entités ufologiques). L’absence de traces évidentes d’abduction fait que le sujet ne se doute de rien, jusqu’à ce qu’une expérience remarquable soit ramenée à la conscience. C’est parfois à ce moment-là que l’abducté se retourne en arrière et prend alors conscience que l’expérience dure depuis longtemps, parfois depuis l’enfance.

 

Dans d’autres situations, l’expérience est plus évidente car l’abduction est vécue consciemment : le célèbre cas de Travis Walton en est une illustration puisque l’abduction se présente lors d’une observation d’ovni en groupe et que le groupe est témoin direct de l’abduction, et que l’enquête policière qui s’en suivra (Travis disparaît plusieurs jours) est bien documentée.

 

L’hypnose régressive permet-elle de savoir si je suis abducté si je n’ai aucun souvenir ?

 

Voilà une question bien délicate !

L’hypnose peut autant permettre de retrouver un souvenir refoulé que favoriser l’émergence de pures créations de l’imaginaire qui sont reconnues comme des souvenirs : c’est ce qu’on appelle un « faux-souvenir ». Un faux souvenir se présente accompagné d’une intensité émotionnelle qui fait que l’expérience semble réelle (en hypnose, l’imaginaire impacte directement le corps et les émotions).

 

Considérons plutôt l’hypnose comme une technique permettant de récolter des informations qu’il faudra patiemment croiser avec d’autres sources d’informations (entretien, questionnaires, enquête…) pour pouvoir avancer dans une réflexion posée et méthodique.

 

En résumé, l’hypnose ne permet pas de trancher définitivement sur la question de l’abduction, elle est une technique permettant d’obtenir des informations supplémentaires, subjectives, pour nourrir une réflexion et un cheminement.

 

Elle permet aussi, au-delà de sa fonction « informative », de traiter la charge traumatique associée aux expériences.

 

Y-a-t-il des signes définitifs de l’abduction ?

 

Hélas… non !

 

Cependant, quelques critères sont récurrents dans les abductions :

 

- Vous avez un souvenir clair d’une rencontre avec un ou plusieurs êtres humanoïdes évoquant un/des extra-terrestre(s) : Si c’est le cas, alors c’est un signe fort d’une possible abduction. Répondez aux sous-questions suivantes :

 

- Cela était-il pendant votre sommeil ?

 

vous vous êtes réveillé paralysé et avez senti une présence dans votre chambre, sans rien voir cependant. Si c’est le cas, il peut aussi s’agir d’une paralysie du sommeil.

 

- Un tiers a-t-il pu observer quelque chose d’étrange avec vous ? Si c’est le cas, vous avez un indice de confirmation de la réalité de votre expérience.

 

- Y-a-t-il eu des traces physiques de cette rencontre ?

Si c’est le cas, vous avez un autre indice de confirmation.

 

- Avez-vous déjà vécu des expériences psychotiques :

délire ? Hallucinations ?

 

Si c’est le cas, il est possible que cela soit à nouveau hallucinatoire.

 

Cependant, la psychiatrie nomme parfois « hallucination » ce qui est de l’ordre d’une expérience extraordinaire (vision de défunts, abductions, expériences visionnaires, etc…).

Il est donc important de prendre le temps pour regarder posément vos expériences avec un professionnel compétent (ce que nous vous proposons au Cero-France avec les entretiens psychologiques).

 

-Avez-vous déjà observé un ovni (en étant sûr qu’il ne s’agissait ni d’un phénomène atmosphérique, ni d’un engin militaire) ?

Si c’est le cas, à plus forte raison si cela est arrivé plusieurs fois, alors c’est un autre indice fort de confirmation.

 

- Avez-vous déjà vécu des expériences de temps manquants (en l’absence de troubles épileptiques ou de troubles dissociatifs). Si c’est le cas, voici encore un indice de confirmation.

 

- En vous retournant dans votre histoire de vie, pensez-vous avoir pu, vous ou un autre membre de votre famille, vivre d’autres expériences de ce genre ?

Si c’est le cas, à nouveau c’est un indice de confirmation.

 

- Vous n’avez pas de souvenir de rencontre avec des entités humanoïdes de type « extra-terrestres », mais vous relevez des signes qui vous posent question : En l’absence de souvenirs, de nombreux signes peuvent être faussement interprétés comme signes d’une abduction.

 

Cependant, comme dit précédemment, il peut y avoir abduction sans signe évident. Il convient donc d’avancer prudemment dans votre réflexion. Dans ce cas, nous vous invitons à nous contacter pour que nous réfléchissions avec vous.

 

 

En quoi savoir si je suis abducté est-il important si je n’ai pas de souvenirs ?

 

De nombreux abductés sont traumatisés par leur expérience. Ils développent des symptômes invalidants de tous ordres liés à un traumatisme, qui, bloqué dans l’inconscient, les empêche de se réapproprier le sens de leur souffrance afin de s’en libérer.

 

Si les symptômes psychotraumatiques sont repérables par un clinicien, parfois, d’autres couches de souffrances se superposent sur le traumatisme et le rendent invisible. En effet, le trauma a pu engendrer : des troubles anxieux invalidants, une dépression, des conduites addictives, etc. ceux-ci occupent alors le devant de la scène, parfois depuis des années, si bien que le traumatisme qui est à l’origine de la souffrance se terre en arrière-plan.

 

Cet aspect de la clinique du traumatisme est cependant une donnée classique pour un clinicien. Cependant, dans le cas de l’abduction, cela est rendu plus délicat du fait du refoulement d’une part, du « choc ontologique » d’autre part, et du fait que l’expérience souvent rejetée par l’entourage (y compris par certains psys qui ont une réaction défensive face à ces récits en les taxant d’emblée de pathologique).

L’entourage peut alors aussi contribuer à bloquer inconsciemment le retour possible du souvenir (le psychisme du sujet a en effet besoin de beaucoup de sécurité pour recontacter un traumatisme), qui attend simplement que les conditions soient réunies pour resurgir.

 

 

 

Quand contacter le Cero France ?

 

Si vous pensez avoir vécu une abduction, ou si vous vous interrogez, vous pouvez nous contacter pour que nous y réfléchissions avec vous.

0 commentaires

ven.

05

oct.

2018

Deux sœurs jumelles régulièrement enlevées par des extraterrestres

 

Une histoire inimaginable est arrivée à Lisa Tenney, une femme qui vit à Boise, dans l’Idaho. Elle avait 40 ans à l'époque, lorsqu'elle a été emmenée à bord d'un vaisseau spatial avant d’être examinée par des entités extraterrestres.

 

Lisa affirme que, depuis l'âge de 6 ans, elle et sa sœur jumelle sont enlevées par des êtres venus d’ailleurs. Ces extraterrestres ont mené des expérience sur Lisa et sa sœur. Même après que ces extraterrestres aient réalisé d’étranges expériences sur elle, Lisa a indiqué qu'ils se sentaient toujours comme une famille. Il est possible qu'une sorte d'appareil ait été utilisé pour contrôler son état émotionnel.

 

Lisa travaille maintenant en tant que coach de vie et est installée dans l'Idaho. Lisa et sa sœur n'oublieront jamais ces expériences qui ont changé leur vie. Que les gens les croient ou non, c'est une autre histoire. Cependant, elle était sincère à propos de ce qui s'était passé.

 

Lorsque nous lisons de telles choses, on se demande s’il existe ou non un fond de vérité quant à ces prétendus événements. Son histoire est convaincante et ne devrait pas être simplement être rejetée. Il y a beaucoup trop de personnes qui ont prétendu avoir été enlevées de la même manière pour ne pas y croire ne serait-ce qu’un petit peu.

 

Selon Lisa, les extraterrestres les plus agressifs faisaient partie d'un projet gouvernemental appelé « MyLab ». Alors qu’elle était à bord de ce vaisseau spatial, ses parties intimes ont été examinées. C'était fait de manière agressive. Certains des extraterrestres semblaient être « plus gentils » que d'autres. Il n'y avait absolument aucun lien émotionnel établi, cela ressemblait beaucoup à un viol.

 

Alors que ses souvenirs sont encore vifs, elle a dit que la plupart de ces enlèvements avaient eu lieu la nuit juste après son coucher. Après ces rencontres, Lisa s'est retrouvée avec des cicatrices physiques à la suite de ces examens. Lisa a eu 3 enfants et après cela, elle a été forcée de se faire retirer son utérus. Elle pense que cela est le résultat de ses nombreux enlèvements et des dommages causés à son corps.

 

Quand les extraterrestres venaient la voir, ils entraient par le mur de sa chambre. Ils ont utilisé une méthode de type électrique statique. Une fois dans la pièce, ils sont apparus sous la forme d’humanoïdes sans organes génitaux. Ils avaient de grands yeux huileux de couleur noire. Leurs oreilles étaient assez petites et ils ne semblaient pas avoir une bouche comme nous. Il semblait que la télépathie était utilisée pour communiquer d'une manière ou d'une autre. Ils ne parlaient jamais comme les humains.

 

Quand Lisa était emmenée par ces êtres, elle utilisait la même méthode qu'eux pour communiquer. Ils utilisaient une charge électrique de type statique pour traverser les murs. Un extraterrestre en particulier semblait être un type de mère. C’est celle-ci qui semblait rendre visite à Lisa et à sa sœur le plus souvent. Il semblait que cet extraterrestre était comparable à celui d'un médecin.

 

Ces aliens semblaient plus conviviales et fonctionnaient à un niveau de dimension plus élevé.

 

Lisa dit que certaines de ses expériences ont été partagées avec sa sœur. Cependant, bien que Lisa soit à l'aise pour parler de ses souvenirs, elle admet que sa sœur ne parlera pas ouvertement d'enlèvement par des extraterrestres. Pour ceux d’entre nous qui regardons cela de l’extérieur, tout cela n’apparaît que comme de la folie. C'est une histoire étrange, mais Lisa admet que tout cela est vraiment arrivé à elle et à sa sœur. Il est intéressant de noter que les extraterrestres ont choisi de faire leurs expériences sur des sœurs jumelles.

 

0 commentaires

mar.

02

oct.

2018

« DISPARITIONS MYSTÉRIEUSES : SPÉCIALE SUD DE LA FRANCE » AVEC LIONEL CAMY

Emission proposée par NUREA TV le 28/09/2018

 

 

 

Chaque année, de nombreuses personnes disparaissent partout dans le monde dans des circonstances mystérieuses. Romancier et auteur spécialiste en disparitions mystérieuses, Lionel Camy est à l’origine d’une série de livres « Disparus dans la nature » qui compilent des histoires effrayantes, mais vraies.

 

Dans cette émission “Spéciale Sud de la France”, Lionel Camy nous présentera 3 cas énigmatiques de disparitions survenues dans le département des Alpes Maritimes. Il décryptera ces dossiers pour nous et passera en revue les différentes hypothèses pouvant expliquer ces disparitions, afin que chacun puisse se faire son propre avis.

 

Site web : http://lionelcamy.blogspot.fr/

 

0 commentaires

jeu.

27

sept.

2018

Le plan extraterrestre pour contrôler l'humanité

David Jacobs a été professeur d’histoire contemporaine à l’université Temple de Philadelphie.

 

 

 

Il a écrit plusieurs livres et de très nombreux articles, et fut consultant pour les principales associations ufologiques des USA.

 

 

 

Nous l’accueillons sur l’antenne de Nuréa TV pour parler de son livre « Ils marchent parmi nous : Le plan extraterrestre pour contrôler l’humanité » dans lequel il nous explique pourquoi les ovnis extraterrestres sont là, qui est à bord de ces objets, et quels sont leurs agissements.

 

 

Les preuves qu’il a recueillies auprès des nombreuses personnes interviewées tendent à démontrer que ces extraterrestres ne sont pas bien intentionnés.

 

 

” David Jacobs a écrit un livre d’une extrême importance sur les abductés et la signification des abductions ” ( Ron Wesstrum, professeur émérite de sociologie, Eastern Michigan University )

 

Voici une l'Interview de David Jacobs par la web-TV Nuréa  traduite en français dans cette vidéo par Jean Librero.

 

Cliquer sur le lien suivant 

 

http://ufo-images.com/Forum%20EVAs/Vid%C3%A9os/DJ%20Abduction%20Nur%C3%A9a.mp4

LA MENACE EST REELLE

 

Ce livre explique pourquoi les Ovnis extraterrestres sont présents, qui est à bord de ces objets, et quels sont leurs agissements.

 

 

Dire que les preuves recueillies des personnes que David Jacobs a interviewés n'est qu'un euphémisme.. Si beaucoup prêtent attention aux preuves contenues dans son livre, nous serons peut-être capables d'éviter le désastre annoncé...

 

David Jacobs a donc écrit un livre d'une extrême importance sur les abductés et la signification des abductions.

 

David JACOBS a derrière lui une carrière de prefesseur d'histoire contemporaine dans une prestigieuse université..Il appuit ses thèses sur une quantité impressionnante de preuves.

 

0 commentaires

lun.

10

sept.

2018

Les Sentiers du Réel - NDE et Abductions - Thierry Rhodan

0 commentaires

lun.

10

sept.

2018

Il affirme avoir été enlevé par de grands aliens

 

Le 10 mai 1994, un témoin se trouvait dans l’appartement d’une amie à San Francisco quand il a vécu une expérience étrange. En effet, il affirme avoir été enlevé par de grands et minces extra-terrestres …

 

Témoignage :

 

« J'étais sur le point de faire une sieste dans le loft d'un ami au 5ème étage d'un immeuble situé sur Market Street à San Francisco au printemps 1994.

Je me suis allongé pendant environ une demi-heure et je ne dormais pas lorsque soudain un être mesurant environ 7 pieds de haut est apparu sur le côté droit du lit mezzanine.

 

Il avait de grands yeux bleus et une énorme tête de couleur blanche avec deux points à la place des narines ainsi qu’une petite bouche. Il avait un torse maigre et des bras minces.

 

Pendant tout le temps qu’il se trouvait là, il a agité ses bras de haut en bas avant de soudainement me toucher avant son bras gauche ce qui m’a anesthésié. Je ne pouvais pas bouger. Puis une autre grande tête blanche est apparue à l'extrémité droite du lit. Il ressemblait à l'autre grand extraterrestre à la peau blanche.

Il m'a également anesthésié à l’aide de son bras qu’il agitait frénétiquement. Puis, ils m'ont soulevé tous les deux et m'ont emmené à travers une grande fenêtre qui se trouvait au pied de l’appartement. La dernière chose dont je me souviens était de m’être retrouvé sur Market Street.

 

La prochaine chose dont je me souviens était d'être sur une table en métal à bord de leur vaisseau, je suppose.

 

Plusieurs extraterrestres de différentes tailles se tenaient autour de moi dans une pièce et il y avait des rideaux autour de la table sur laquelle j'étais. L'un d'eux tenait un gros objet semblable à une aiguille. L’un des grands extraterrestres m'a dit par télépathie qu'ils n'allaient pas me faire de mal et qu’ils me libéreraient bientôt. J'avais peur mais la prochaine chose dont je me souviens était de m’être réveillé à l’intérieur de l’appartement.

 

J'ai raconté cette histoire à mon amie quand elle est revenue. Comme elle réalise des peintures représentant des extra-terrestres, je pense qu'ils cherchaient à l'enlever elle. 

Pas moi.

 

En effet, elle avait déjà vécu plusieurs étranges expériences.

 

Je n'ai eu aucune perturbation dans ma vie après cette expérience, ni de cauchemars.

 

Des années plus tard, j'ai pris contact avec Jed Turnbull à Manhattan qui traite les traumatismes survenus à la suite d’enlèvement par les extraterrestres. Il a travaillé avec un groupe de personnes enlevées à New York. Il m’a dit que cette expérience n’avait pas eu d’incidence sur ma vie. Comme beaucoup d'abductés, je me demandais si cela m'était vraiment arrivé, mais je sais que c'était le cas. »

 

0 commentaires

ven.

31

août

2018

Analyse des enlèvements extraterrestres - 31 Août 2018

 

 

05 octobre 2003, secrétariat du Dr John E. Mack (Psychiatre) :

 

 

 

"– Bonjour Madame, je souhaiterais obtenir un rendez-vous d’urgence avec le Docteur Mack s’il vous plait.

– Certainement, pourriez-vous me préciser la raison pour laquelle vous avez besoin de consulter un psychiatre ?

– Hé bien, je fais des cauchemars récurrents dans lesquels je me fais enlever la nuit durant mon sommeil par de petits

êtres gris qui me font subir toutes sortes d’examens médicaux traumatisants. Je suis terrorisée en permanence car cela semble extrêmement réel et j’en arrive à être incapable de travailler. J’ai besoin d’aide car il faut que

cela cesse…" 

 

Introduction

 

Le sujet des enlèvements dits extraterrestres, révélé en France en 1995 par la journaliste Marie-Thérèse de Brosses

n’est que l’une des facettes d’un dossier plus général catégorisé sous le terme générique « OVNIS ».

 

Ce dernier est quasiment totalement ignoré du traitement médiatique, sauf en de rares occasions où un reportage

TV peut lui être consacré.

 

Dans le meilleur des cas nous avons droit à la répétition de la même émission déjà vue depuis une cinquantaine d’années, à savoir une collecte de quelques témoignages assez crédibles de la part de pilotes d’avions ou de témoins au sol.

 

Ces derniers déclarent avoir assisté à la rencontre avec ce qui semble être un engin aérien doté de performances très élevées incompatibles avec celles de nos propres machines volantes.

 

Dans le pire des cas, le sujet est dénigré (syndrome des petits hommes verts), ou alors un pseudo-expert autoproclamé qui ne connait manifestement rien au dossier, vient doctement nous expliquer à l’aide d’une hypothèse alambiquée que les témoins se sont trompés et qu’ils ont pris des vessies pour des lanternes.

Il faut noter qu’aucun scientifique n’a jamais pris la peine ou le risque d’analyser sérieusement le sujet par peur

du ridicule, seuls quelques ufologues (terme vide de sens) ont travaillé dessus, avec comme on peut s’y attendre des

résultats dont la synthèse tiendrait sur un confetti. Ne jetons cependant pas la pierre à certains de ces derniers car

c’est grâce à eux que l’on a cumulé un patrimoine historique de témoignages pouvant servir de matière première à

l’analyse.

 

 

Nous allons donc aborder le sujet des enlèvements extraterrestres sans idées préconçues en partant des données

recueillies par des chercheurs sérieux qui ont enquêté directement auprès de victimes de ces phénomènes. 

 

A l’issue d’une synthèse des données recueillies, une hypothèse nouvelle sera proposés pour expliquer les aspects

les plus mystérieux du sujet.

Ajoutons que certains lecteurs qui découvriront le sujet à partir de cet article risquent fort de rentrer en dissonance cognitive ! 

 

La découverte du phénomène

 

Les premières données significatives sur le phénomène des enlèvements (abductions en anglais) ont été obtenues

par des personnels de santé.

 

Ces derniers ont travaillé avec des patients racontant une histoire étrange et présentant fréquemment des troubles psychologiques apparentés à un syndrome de stress post-traumatique.

 

Leur travail étant de déterminer les causes de ces troubles, ils ont alors constaté que de nombreux patients étaient convaincus d’avoir vécu une expérience d’enlèvement.

De plus, les patients ne se connaissant pas, ils racontaient

une histoire très similaire.

 

La surprise fut grande de constater que les auteurs de ces enlèvements tels qu’ils furent décris, bien que d’apparence humanoïde n’étaient manifestement pas humains.

 

Ils furent par conséquent rangés dans la catégorie

dite « extraterrestre » qui ne signifie rien d’autre que « non terrestre ». 

 

Des chercheurs tels Budd Hopkins  ou John E. Mack  ont passé de nombreuses années de leur vie à analyser en détail quelques dizaines de cas.

La technique utilisée était basée sur des séances de régression hypnotiques effectuées sur des victimes du phénomène.

 

La prise de connaissance de ces travaux  incluant des preuves matérielles liées à des implants insérés dans le corps des victimes par leurs agresseurs  indique que la réalité des faits est aujourd’hui avérée.

 

Il ne peut plus guère être mis en doute que ces derniers impliquent l’intervention d’un groupe organisé étranger

dans notre environnement.

 

Par commodité et à défaut d’un terme non connoté, ce groupe sera nommé dans la suite « alien » qui signifie

«étranger » en anglais.

Cette terminologie ne préjuge pas de l’origine de ce groupe organisé. 

 

Le contexte du phénomène

 

Les cas recensés sont plus nombreux aux Etats-Unis. Cela s’explique par le fait qu’il s’agit du seul pays où ce phénomène a été étudié, mais on possède des exemples de récits d’enlèvements dans le monde entier, y compris en France.

 

 

Les victimes de ces phénomènes, de toutes catégories sociales, n’ont en général pas de souvenirs conscients d’avoir vécu quoique ce soit.

C’est pourquoi la technique de régression hypnotique est utilisée pour tenter d’extraire une hypothétique expérience traumatisante refoulée.

 

Assez fréquemment, les témoins ont d’abord constaté une période de « temps manquant » dans leur vie (missing

time), cette période correspondant avec l’apparition du début des troubles psychologiques.

 

La majeure partie des cas recensés sont localisés :

– au domicile des victimes, en général lors de leur phase de sommeil

– en voiture sur une route isolée

 

Les enlèvements ont lieu le plus souvent en période nocturne. 

 

Le déroulement type d’un enlèvement

 

A l’issue de multiples régressions hypnotiques effectuées sur une population de victimes, la séquence récurrente suivante a pu être établie :

– observation d’une lumière dont la source est invisible et/ou d’un engin aérien

– paralysie du témoin

– apparition d’humanoïdes de petite taille à la peau grise avec de grands yeux en amande

– « lévitation » du témoin et des humanoïdes avec passage apparent à travers les murs, portes ou fenêtres

– transport dans l’engin aérien par la voie des airs (l’engin est parfois posé au sol) 

– l’intérieur de l’engin semble fréquemment beaucoup plus vaste que l’extérieur

– installation du témoin sur une table d’examens

examens médicaux très désagréables

– fréquentes expériences en relation avec le sexe

– messages parfois transmis aux témoins alertant sur la destruction de la planète liée à l’activité humaine

– fin de l’expérience et retour du témoin à son point de départ ou dans certains cas assez rares à un endroit qui peut

être très éloigné

opération « mentale » sur le témoin pour qu’il ne se souvienne plus de son enlèvement

– à l’extérieur de la zone de l’enlèvement, sauf dans quelques cas, les témoins potentiels ne remarquent rien.

 

La durée des enlèvements est variable, tout peut être terminé en 1/4 heure mais cela peut durer jusqu’à plusieurs jours dans de rares cas. 

 

Les questions induites par ce phénomène

 

La liste des questions induites par les données recueillies est longue, elles tournent autour de 3 thèmes :

1. Origine et objectifs des aliens

2. Technologies utilisées par les aliens

3. Physique sur laquelle est basée cette technologie

 

 

Évacuons immédiatement la première question, l’origine et les objectifs des aliens nous sont parfaitement inconnus.

 

Certains pensent cependant que des gouvernements pourraient avoir des informations non divulguées à ce sujet.

 

Les prises de position de l’ancien ministre canadien de la défense Paul Hellyer et une curieuse déclaration du premier

ministre russe Medvedev étayent cette possibilité.

 

Pour la seconde question, il semble évident que les aliens possèdent et utilisent une technologie largement

supérieure à la notre.

 

Cependant, nos connaissances sur le sujet ont avancé d’un cran grâce aux travaux du physicien Jean Pierre Petit.

 

Ce dernier s’est basé sur les observation en vol atmosphérique des OVNIs et sur ses connaissances en physique des fluides.

 

Il a alors mené des travaux de recherche théoriques et expérimentaux sur la propulsion MHD 

Ces travaux ont conduit à la présentation de 3 papiers au colloque international de MHD de Vilnius en septembre

2008.

Le chairman de la conférence s’est exclamé, surpris par cette communication :

« Vous êtes en train de nous démontrer le principe de fonctionnement d’un OVNI ! ».

 

Ces papiers ont ensuite été publiés dans la revue scientifique à comité de lecture Acta Physica Polonica A (volume

115, n° 5, juin 2009).

(*) MHD = Magnétohydrodynamique, il s’agit d’un couplage entre la mécanique des fluides et l’électromagnétisme. 

 

En ce qui concerne le troisième thème, nous ne pouvons par définition que nous appuyer sur la physique que l’on

connait aujourd’hui. 

 

Pour rappel, cette dernière est en charge de l’étude des phénomènes qui se déroulent dans l’espace et dans le

temps.

Ces deux concepts nous semblent familiers car ils correspondent à la perception de notre environnement issu de nos 5 sens, mais pour la science ils sont très difficiles à définir.

 

De nombreux ouvrages les concernant furent écris par des physiciens sans pour autant arriver à les caractériser rigoureusement.

 

Considérons simplement qu’il s’agit de la notion intuitive de dimensions.

En effet, nous sommes capables de nous déplacer « librement » dans l’espace (suivant 3 directions ) et dans le temps dans une seule direction « imposée » par ce que l’on appelle la flèche du temps.

 

Revenons à certaines caractéristiques récurrentes et invraisemblables décrites dans les cas d’enlèvements.

 

De nombreux témoins racontent être passé à travers les portes ou les fenêtres de leur logement, avoir parfois aperçu

un engin puis après être entré à l’intérieur, constaté qu’il est plus vaste qu’à l’extérieur ! 

 

Par ailleurs, on ne trouve en général aucun témoin extérieur à la zone d’un enlèvement.

En effet, un engin aérien ne devrait pas passer inaperçu en zone urbaine où il y a du passage 24h sur 24.

 

Au vu de ces aspects en apparence absurdes, certains considèrent que le phénomène ne peut être réel et

recherchent des explications endogènes telles que des hallucinations ou des troubles psychologiques.

 

Nous allons justement voir qu’il existe une hypothèse relativement simple et parfaitement rationnelle qui explique

tous ces aspects déroutants.

 

Cependant cette hypothèse est très lourde de conséquences et, si elle est démontrée,obligera à un changement majeur de paradigme sur notre vision de l’espace.

 

Que sait on sur l’espace ?

 

Nous avons vu que l’espace est considéré comme un contenant à 3 dimensions dans lesquelles nous sommes capables de nous déplacer.

 

Pour ce qui concerne le temps, notons seulement que notre déplacement dans ce dernier est imposé par les lois de

l’univers et que la théorie de la relativité a réussi à le relier à l’espace.

 

En l’état actuel de la physique, nous parlons d’un espace-temps à 4 dimensions, soit 3 d’espace et 1 de temps (3D+t).

 

Les mathématiques nous permettent par ailleurs de « jouer » avec cet espace à 3+1 dimensions et de calculer par

exemple la trajectoire des objets en mouvement.

 

Cependant, on peut jouer encore plus fort avec les maths en ajoutant autant de dimensions d’espace que l’on veut

et les calculs restent parfaitement cohérents.

 

Le seul hic est que nous sommes incapables d’imaginer à quoi un tel espace pourrait ressembler car notre cerveau n’est conçu que pour appréhender 3 dimensions d’espace.

 

Alors jouons un peu (tout en restant raisonnables !) et ajoutons simplement une dimension d’espace pour en arriver à un total

de 4.

 

Nous serions donc en présence d’un espace-temps à 5 dimensions, soit 4 d’espace et 1 de temps (4D+t).

 

Au quotidien, on constate que la matière (un chat, une voiture, un avion…) peut se déplacer suivant 3 dimensions (3D) ou 3 axes :

– en avant ou en arrière

– à droite ou à gauche

– en haut ou en bas

 

Si l’on suppose qu’il existe une dimension d’espace supplémentaire, faisons l’hypothèse qu’il est possible de se

déplacer dans cette dernière suivant un 4ième axe que nous nommerons :

– ana ou kata (pas de panique ce ne sont que des lettres grecques !).

 

Pour en savoir plus, un lien ici.

 

Alors comme on va le voir, les mystères précédents s’expliquent aisément. 

 

Une idée qui pourrait changer notre vision du monde

 

Une quatrième dimension d’espace impliquerait d’abord que notre univers serait beaucoup plus grand qu’on le pense. La question reste maintenant d’arriver à détecter cette nouvelle dimension et encore plus fort, d’y pénétrer (et si possible d’en revenir !).

 

C’est précisément comme cela que les aliens s’y prennent pour procéder aux enlèvements, ils accèdent à la quatrième dimension.

 

Pour commencer à comprendre ce concept, il suffit de se dire que si je me déplace ne serait ce que d’un millimètre dans la 4e dimension (dans le sens « ana » par exemple), alors pour une personne située à coté de moi, je disparais immédiatement de sa vue.

En effet, nous ne percevons pas la 4e dimension avec nos sens, 3 dimensions c’est tout !

 

Ensuite, si je me déplace à nouveau de 1 mm mais cette fois dans l’autre sens (« kata »), alors je réapparais comme par magie !

 

Comprenez qu’il n’y a rien de magique là dedans, c’est comme ainsi que cela fonctionne, les mathématiques nous le disent sans ambiguïté.

 

A t’on des preuves de l’existence de la 4e dimension ?

 

La 4ième dimension fut pendant longtemps considérée comme hypothétique , cependant, sa réalité ontologique a été démontrée avec une quasi certitude à travers les expériences de

« mort imminente » ou NDE (Near Death Experience).

 

En effet, le Dr Jean Pierre Jourdan , chercheur sur les NDE, a eu l’idée lumineuse d’interpréter les descriptions issues des expériences de mort imminentes à l’aide d’un d’espace à 4 dimensions.

 

Le billet publié ici a déjà évoqué ce sujet en détail  avec les explications afférentes.

 

L’existence ontologique de la 4e dimension revient à dire que notre univers 3D tout entier est immergé dans un espace plus vaste constitué de 4 dimensions d’espace.

 

Par ailleurs, de plus en plus de physiciens travaillent sur des modèle d’univers à 5 dimensions (4 d’espace + 1 de temps).

 

Citons par exemple les travaux de Lisa Randall et Raman Sundrum qui postulent que les forces fondamentales qui relient les particules entres elles confinent ces dernières dans 3 dimensions d’espace sauf pour la gravitation qui s’exercerait dans toutes les dimensions.

 

Cela expliquerait pourquoi cette dernière est incommensurablement plus faible que les 3 autres .

 

Les aliens maîtrisent la 4e dimension d’espace

 

 

Revenons maintenant au cœur du sujet.

 

Nous avons vu que notre univers est très probablement immergé dans un univers plus vaste possédant 4 dimensions.

 

Il suffit alors de faire l’hypothèse que la matière ordinaire (celle qui nous constitue par exemple) peut pénétrer dans cette dimension si on l’oblige à le faire.

 

A partir du moment où l’on a déterminé le moyen de se déplacer dans les 4 dimensions, il suffit de fabriquer un véhicule capable de s’y  propulser.

 

C’est précisément l’une des hypothèses de ce billet, à savoir que les aliens maitrisent la navigation 4D.

 

(*) c’est le cœur du problème pour les physiciens, s’ils arrivent à théoriser et à vérifier empiriquement un univers 5D, alors la technologie suivra immanquablement.

 

Beaucoup de mystères s’éclaircissent

 

Les « ufologues » se sont perdus en spéculations stériles sur l’endroit où serait basée toute l’infrastructure des aliens qui nous visitent.

Car en effet, les nombreux véhicules aériens visualisés par des témoins de part le monde sont forcément stockés quelque part avec des stations de maintenances très conséquentes.

 

Il doit donc exister de lourdes infrastructures techniques et des bases de ravitaillement.

 

Si tout cela est « caché » à une distance probablement très proche de notre univers mais dans la direction ana ou kata, alors ces infrastructures seront complètement indétectables et invisibles pour nous.

 

Pas besoin d’imaginer d’hypothétiques bases dans le système solaire ou de supposer qu’ « ils » viennent d’un autre système stellaire, non, ils sont juste à coté, mais indétectables (pour l’instant).

Nous pouvons donc en toute sécurité (pour eux) envoyer toutes les sondes que l’on veut pour explorer le système solaire, nous ne trouverons rien.

 

Quant aux enlèvements, le principe est très simple, il suffit à nos visiteurs de naviguer hors de notre plan d’espace et

« d’émerger » au dernier moment dans la pièce où se situe leur victime, aucun témoin au voisinage de l’enlèvement ne remarquera alors quoi que ce soit.

 

 

Le passage apparent à travers les portes ou les murs s’explique aussi très facilement, en effet, lorsque le témoin est entrainé dans la 4e dimension, alors son cerveau « croit » qu’il traverse un solide alors qu’en fait, il passe à coté mais par un chemin non perceptible par nos 5 sens.

 

Évidemment, tout cela n’est pas très rassurant car on comprend immédiatement qu’aucun lieu sur terre n’est sûr.

 

En effet, les aliens peuvent pénétrer facilement dans tout endroit fermé en passant par la 4e dimension.

 

Enfin, pour le mystère des engins dont l’intérieur semble plus vaste que l’extérieur, tout s’explique également.

 

En effet, la partie visible dans notre espace ne représente qu’une partie de l’engin (un sas), le reste de sa structure est situé dans la 4e dimension.

Après avoir pénétré dans ce sas, le témoin se déplace alors d’une certaine distance dans la 4e dimension et pénètre dans d’autres zones de l’engin qui peuvent être beaucoup plus grandes.

Or le témoin ne sait pas tout cela et donc, il croit que l’intérieur de l’engin est plus grand que l’extérieur et il ne comprend pas !

 

Terminons par une vidéo trouvée sur le net dont on ne peut bien sur garantir l’authenticité, mais qui représente très exactement ce qui se passerait pour un témoin dans la pièce si des aliens voulaient enlever une personne en émergeant de la 4e dimension juste en dessous d’elle.

 

D’après la source, cette vidéo a été tournée par une caméra automatique mise en place par une personne semblant subir des enlèvements à répétition.

 

 

Vidéo disponible ici  (sauvegarde).

Site source :

http://www.mojvideo.com/video-alien-abduction-caught-on-film/a66623920a3fd4334300

 

Comme on le voit, la personne sous son drap semble disparaitre vers le bas comme si elle tombait dans son matelas. En fait, un accès vers la 4e dimension a été ouvert en dessous d’elle. Lors du retour, c’est la même chose à l’inverse.

 

Cette technique d’enlèvement est très efficace car elle cible la victime sans attirer le moins du monde l’attention de son environnement.

Les conjoints des personnes enlevées ne se rendent compte de rien même s’ils sont à coté d’eux lors des rapts, ils sont d’ailleurs « poussés » à ne pas se réveiller.

Les victimes ont cependant fréquemment des souvenirs indirects ainsi que des symptomes psychologiques pouvant aller jusqu’à un syndrome de stress post-traumatique.

 

C’est ce qui pousse un certain nombre de ces dernières à consulter un psychiatre.

 

La boucle est bouclée, vous pouvez maintenant relire cet article depuis le début !

 

Voulez vous en savoir plus?

 

Un article plus détaillé sur ce lien :

Enlèvements « extraterrestres », une partie du mystère dévoilée

0 commentaires

mer.

01

août

2018

Rencontre avec des visiteurs Intergalactiques - Août 2018

 

« Robert L. : Rencontre avec des visiteurs intergalactiques » avec Elisabeth de Caligny

 

Interview proposé pa le site  Nurea TV

 

Dans cette émission, Elisabeth de Caligny partage avec nous l’histoire de Robert L.,  un français  qui aurait été abducté à maintes reprises et dont l’expérience présente une particularité assez  unique : il aurait en effet eu lors de ces épisodes d’enlèvement une relative liberté de circuler dans le vaisseau, d’avoir des échanges et de collecter des informations sur ses ravisseurs.

 

Elisabeth de Caligny est conférencière et intervient régulièrement sur de nombreux médias.

Conteuse hors-pair, Elisabeth a un intérêt marqué depuis toujours pour les sujets “mystérieux” et aime partager les résultats de ses recherches avec les personnes qui souhaitent faire la lumière sur tous ces mystères.

 

0 commentaires

lun.

16

juil.

2018

Enlèvements extraterrestres

 

Il faut se rendre à l'évidence, nous sommes comme des animaux 

analysés dans notre "zoo planète terre" par ces êtres venus d'ailleurs...

 

Extrait d'une émission en anglais, traduit rapidement par SANREMY, présentant un témoignage convaincant d'une famille victime d'abductions régulières.

 

J'étais des plus sceptique sur ce phénomène, après avoir consulter de nombreux documents sur la question, ce document a fait basculé mon esprit dans le camp de ceux qui prennent ce type de témoignage au sérieux. Je ne suis pas le seul, car le Docteur Psychiatre JOHN E MACK qui a inspiré  ce film, a du lui aussi ce rendre à l'évidence de la réalité des abductions extraterrestres.

 

 

Entrevue de Miesha Johston. Cette dame a vécu de nombreuses expériences en lien non seulement avec des enlèvements extraterrestres, mais aussi avec des MILAB (Military Abduction).

 

Elle a également fait partie de programmes de contrôle de l'esprit de la CIA tel que Monarch et MK-Ultra. Déconseillé aux jeunes enfants.

 

0 commentaires

mer.

04

juil.

2018

Indépendamment des Religions et des extraterrestres : la TCH est UNE PORTE OUVERTE POUR L'AU -DELÀ

 

Dr CHARBONNIER 

 

Pour les lecteurs qui n'ont pas eu l'occasion de lire mes explications précédentes, je dois rappeler ce qu'est la TCH.

 

Notre conscience analytique cérébrale est inhibée lors de circonstances particulières : pendant le sommeil, l'anesthésie générale, les comas, les arrêts cardiaques, les méditations, les prières, l'hypnose ou les transes chamaniques.

 

Dans ces circonstances, une autre forme de conscience se manifeste ; je l'appelle la Conscience Intuitive Extraneuronale ( CIE ) car elle ne dépend plus du fonctionnement cérébral.

 

Cette CIE nous donne accès à toutes nos perceptions extrasensorielles : médiumnité, inspiration, télépathie, intuition, voyance, précognition.

 

J'utilise cette hypothèse de travail dans des ateliers.

 

Le but est de mettre en contact les participants avec l'esprit de leurs défunts par les techniques d'hypnose employées par les anesthésistes pour opérer les malades sans utiliser de produits pharmacologiques.

 

J'ai appelé cette technique la Trans Communication Hypnotique ou TCH par analogie avec la Trans Communication Instrumentale ou TCI.

 

Dans la TCI il s'agit d'enregistrer les voix ou les images des défunts qui se manifestent sur des supports vibratoires. Les participants à mes ateliers sont équipés de casques haute-définition qui les relient à ma voix et à une musique de fond favorisant l'état hypnotique.

Ils remplissent à la fin de la séance un questionnaire permettant d'évaluer leurs ressentis.

Les résultats montrent que 65 % des participants pensent avoir reçu un contact de leurs défunts pendant leur séance.

Mais parmi les 35 % de ceux qui n'ont rien eu, certains ont obtenu à distance des signes de leurs disparus sous forme de rêves ou de synchronicités.

La TCH leur a permis d'ouvrir leur cœur aux possibilités de connexions avec l'au-delà.

 

Des témoignages

 

1.

 

Sophie Magnien qui a participé à mon dernier atelier de TCH a vécu un contact différé avec son frère décédé alors que le contact ne s'était pas réalisé au cours de ma séance.

 

Elle accepte de livrer son témoignage sans rester sous le couvert de l'anonymat. Qu'elle en soit ici remercier. Plus il y aura de personnes courageuses pour livrer leurs vécus et plus les choses avanceront vite dans la bonne direction.

 

" Cher docteur 

J'ai eu la chance de participer à l'atelier TCH du 14 avril alors que nous étions en vacances en famille près de Toulouse. Malheureusement, je fais partie de ceux qui n'ont pas réussi à suffisamment lâcher prise pour aller à la rencontre des défunts.

Malgré tout, j'ai profité de ce moment pour penser très fort à mon frère, décédé le 6 avril 2015 dans un accident de moto.

Et, comme vous l'aviez indiqué lors de l'atelier, l'expérience n'a pas pris fin en sortant de l'hôtel Pullman!

Le lendemain de l'atelier, alors que nous rentrions chez nous à Chambéry, j'ai allumé la radio de la voiture. La radio s'est allumée sur France inter. comme je n'ai pas l'habitude d'écouter cette radio, j'ai immédiatement lancé la recherche d'une autre station sans prendre le temps d'écouter la musique qui passait. De nouveau, je tombe sur France Inter. Ce coup ci, j'entends des notes qui me parlent: Nothing Else Matters de Metallica, chanson que nous avons passé à l'enterrement de mon frère! 

Une fois la chanson terminée, je m’apprête à changer de station mais mon mari me demande de laisser. Voici les propos de la commentatrice: " c'est drôle, je connais bien cette chanson mais je n'avais jamais fais attention à cette phrase: So close no matter how far - si proche malgré la distance!"

Evidemment, je me suis mise à penser à vos paroles sur les synchronicités suite à l'atelier!

Et là.... nous avons croisé un poids lourds où il était écrit en énorme (sur toute la surface de la remorque): "Julien"... le prénom de mon frère!!

Pour moi, il est clair que ces trois éléments en l'espace de deux minutes constituaient un "message" de la part de mon frère.

j'ai également rêvé de lui cette nuit, soit une semaine jour pour jour après l'atelier. Un très beau rêve puisque nous étions en famille avec mes parents et mon frère. Il venait nous prévenir que c'était notre dernière soirée ensemble car il allait mourir le lendemain matin. Nous avons donc profiter de ce moment pour lui dire combien nous l'aimions, nous serrer dans les bras et nous dire en revoir. Enfin, c'est le souvenir que j'en ai après le filtre de la conscience analytique!

Voilà, j'espère que mon retour d'expérience vous sera utile pour vos recherches.

Un grand merci pour votre travail, vos livres sont d'un grand soutient pour de nombreuses personnes en situation de deuil.

Cordialement,

Sophie Magnien 

 

2.

Le mari de la TCHiste qui m’écrit ce compte rendu ne devait pas venir. L’Univers en a décidé tout autrement. Une cousine ne se sentant pas prête à vivre l’atelier se désiste au dernier moment. Alors, autant ne pas perdre son billet et faire cette TCH à sa place par simple curiosité, pour voir comment ça se passe et avoir ainsi une belle occasion de se moquer de toute cette mise en scène. Pour lui, aucune crainte, il croit dur comme fer que ces ateliers de TCH sont -selon ses propres mots- des « conneries » et il pourra ainsi prouver à sa femme qu’il faut être bien naïf pour croire à toutes ses « sornettes ».

Seulement voilà, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu. Alors que madame fait une expérience moyennement impressionnante ( elle s’est quand même sentie en lévitation à l’horizontale au-dessus de son corps avec l’impression qu’on lui touchait l’avant-bras droit à 3 reprises ), Monsieur fait une expérience exceptionnelle dont il a aujourd’hui bien du mal à se remettre. Totalement bluffé, alors qu’il était athée, il croit désormais à la réalité d’un Au-delà. 

Que demander de mieux ?

 

Bonjour Docteur,

 

Tout d'abord, je tenais à vous remercier pour vos travaux et vos recherches qui contribuent à l'ouverture des esprits et qui permettent aux personnes endeuillées d'apaiser leur douleur.

 

J'ai perdu ma mère le 09/09/17, emportée par une méningite carcinomateuse consécutive à un cancer du sein. Elle a été emportée en l'espace de cinq semaines à l'âge de 60 ans. Vos livres et vos recherches, pour moi qui veux toujours comprendre les choses, même celles qui nous dépassent, m'ont été d'un grand secours tant au niveau de ma tristesse qu'au niveau de ma spiritualité. Vous m'avez rendu l'espoir et ouvert l'esprit.

Pour que vous puissiez me remettre, je suis la personne qui vous a dit lors du tour de table que je pensais que ma CAC est tellement puissante qu'elle me permet de dormir tout en réfléchissant et tout en ayant conscience que je dors et que je réfléchis en même temps. Ce qui a eu l'air d'interpeler Marc Leval et Etienne Dupont. J'étais accompagnée de ma sœur et de mon mari.

Ma TCH n'a pas été fructueuse. J'ai été complètement hypnotisée. Je n'ai pas pu entrer en contact avec mes défunts. J'ai juste été aspirée par l'abdomen au moment de la suggestion du palier de l'amour inconditionnel et je me suis sentis en lévitation à l'horizontal au dessus de mon corps. Au moment du retour, "on" m'a tapotée 3 fois sur l'avant-bras droit. C'est tout mais déjà tellement ... Rien de significatif pour vos recherches.

 

Si je vous écris aujourd'hui, après une semaine, c'est pour vous parler de l'expérience de mon mari, celui qui a émis un ronflement monumental et qui vous a dit qu'il avait surtout très bien dormi.

Normalement, il ne devait pas venir. Il a remplacé ma cousine qui n'était pas prête à vivre cette expérience et pour ne rien vous cacher, il est venu pour que nous ne perdions pas la place. Il avait aussi le secret espoir de me prouver par A + B que "tout ça, c'est des conneries" et que j'étais bien naïve de croire à toutes ces sornettes. Il savait de vos ouvrages juste ce qu'il m'avait laissé lui raconter les jours de bonne humeur (rires).

Au moment de l'égrégore pour protéger le groupe, il tenait la main d'Etienne Dupont et a ressenti comme de l'électricité qui passait. Il se demande si Mr Dupont a ressenti aussi cela. Il n'a aussi rien demandé et à garder les yeux ouverts.

Donc, il s'est installé et entré très vite en état hypnotique, il est parti mais directement sans voir le banc et les suggestions. Au début, il a vu une multitude de visages qui défilaient devant lui mais sans les reconnaître car cela allait très vite. Durant tout le temps de l'hypnose qui lui a semblée durer 15 min alors que cela a duré ‪1h20‬, il a senti les mains très douces d'une femme qui lui tenait les siennes. Cela lui a fait ressentir un amour très puissant qui le déstabilise encore aujourd'hui. Il a survolé la ville de notre enfance et a survolé un parc dans lequel il a vu des enfants jouer. Il a également vu le chien de sa maman qu'il n'attendait absolument pas. Ce chien avait eu la maladie du Carré mais là, il était en pleine forme et joyeux. Puis au moment de la descente juste avant de réintégrer son corps, il s'est trouvé juste au dessus de nos corps (ma sœur et moi) et une jeune femme lui est apparu. Elle me ressemblait (plutôt typée italienne avec de longs cheveux bouclées) mais était aussi fluette que ma sœur. Elle n'a pas bougé les lèvres mais a dit à mon mari (télépathie ?) en nous désignant ma sœur et moi : " Tu leur diras que ce sont mes sœurs ". Elle était visiblement heureuse mais il a ressenti sa tristesse immense de ne pas nous avoir connues. Puis mon mari a réintégré son corps mais dans une agitation affolante. Il a tourbillonné à une vitesse folle, à tel point qu'il a cru vomir ou même mourir. Il n'avait pas envie de revenir. Il est revenu et puis plus rien, le malaise avait totalement disparu. 

Il faut savoir qu'il a oublié de nombreuses choses. Il faut savoir aussi que les enfants de ma sœur jouaient bien au parc avec leur papa au même moment. Il faut quand même savoir qu'il avait zappé Roxy le chien depuis belle lurette. Et il aurait surtout fallu savoir ou se rappeler que ma propre mère avait bien perdu un enfant (4ème mois de grossesse) entre la naissance de ma sœur et celle de mon frère (je suis l'aînée).

Moi, personnellement, je n'en attendais pas tant. Lui, il y a un avant et un après 17/06. Il ne s'en remet pas. Je suis tellement heureuse qu'il l'ait vécue à ma place, cette expérience. Au moins maintenant, je suis sûre que ce n'est pas notre inconscient qui nous joue des tours. Il n'attendait strictement rien et pourtant voyez son expérience. Nous sommes bluffés, tous autant que nous sommes. Il est athée et pense qu'il n'y a rien derrière. Ou plutôt pensait ...

Il va consulter un hypno thérapeute pour essayer de retrouver ses souvenirs perdus.

 

J'étais venue pour savoir si ma mère allait bien et je m'inquiétais car j'avais peur qu'elle se sente seule, qu'on lui manque. Il faut dire qu'on était son univers. Sa famille était son tout. Ne croyez-vous pas que je l'ai eue ma réponse ? Mon père a été bouleversé d'avoir cette nouvelle. J'en suis encore toute émue. Une sœur qui nous attend ailleurs et qui prend soin de ma mère. Que demander de plus ?

 

Merci Docteur et à très bientôt car c'est sûr qu'on reviendra.

 

Mary Guilbert.

 

 

Commentaires :

Pensez aux abductions, n'y-a-t-il pas dans ces expériences, un mode de fonctionnement semblable avec ce qu'on pu vivre des abductés dans leur psychisme ?? 

Certes le contenu est différent, mais les Extraterrestres  semblent  aussi posséder cette capacité d'interférer sur notre psychisme mais à ce jour ne sont pas capables de nous mettre en relation avec nos ascendants et chers disparus !

0 commentaires

lun.

02

juil.

2018

OVNIs : les premiers enlèvements modernes

Article de Yves Herbo d'une série sur les enlèvements extraterrestres 

 

La continuité de l'étude et compilations de données sur les premiers cas connus d'enlèvements (abductions) par des entités non humaines ou considérées comme telles...

 

Très tôt, des souvenirs-écrans, des "temps perdus" (missing time), des "désincarnations" et des talents artistiques subits...

 

Le 26 décembre 1985, Whitley Strieber est dans l'état de New York, et reste dans sa cabane moderne isolée avec sa femme et son fils.

 

A cette époque, Strieber était déjà un écrivain connu. Il était devenu un peu inquiet d'intrus potentiels, et avait récemment installé un système d'alarme de haute technologie dans la cabane.

 

Le 26 décembre donc, après Noel, vers 23h00, il a activé le système et la famille s'est retirée pour la nuit.

Après quelques heures, il a été réveillé par un son inhabituel.

Il a estimé que la sécurité de sa cabine avait été violée. Il fut bientôt choqué de voir une créature dans sa chambre...

 

Après cela, la prochaine chose qu'il a su est qu'il était assis dans les bois qui entouraient sa cabine. Ses souvenirs de ce qui s'était passé étaient fragmentés.

Finalement, pour rétablir les souvenirs de cette nuit, et comprendre ce qui s'était vraiment passé, il allait subir une hypnose régressive par le Dr Donald F. Klein.

 

La régression hypnotique révélerait beaucoup de détails de son expérience.

Il se rappela qu'il avait "flotté" hors de sa chambre et pénétré dans un ovni en attente. Il verrait quatre types différents d'êtres extraterrestres, un petit type d'être robotisé, deuxièmement, un type court et trapu, le troisième étant très mince et d'apparence faible. Il avait des yeux noirs fascinants qui s'inclinaient, et le dernier être avait des yeux entièrement noirs.

 

Il a été soumis à des tests médicaux par ces entités.

 

L'un d'eux était l'insertion d'une aiguille dans son cerveau, et un autre impliquait qu'un objet était inséré dans son rectum.

Les êtres lui ont prélevé un échantillon de sang en faisant une incision dans son doigt...

 

Pendant très longtemps, l'écrivain occultera ses propres souvenirs par des souvenirs-tampons, probablement pour se protéger inconsciemment d'une réalité qui le dérangeait profondément.

 

Ces faux souvenirs mettaient en scène un hibou et la lumière d'un autoneige par exemple.

 

Certains chercheurs ont suggéré que les souvenirs-écrans étaient imposés par les entités pour empêcher le témoin de se rappeler la véritable expérience, d'autres qu'il s'agissait d'un mécanisme de défense naturel visant à repousser un traumatisme latent...

 

 

 

Il attendra 1998 pour raconter les résultats de l'hypnose régressive et ses vrais souvenirs, dans son livre " Confirmation ".

 

" Je souffre d'avoir été caricaturé comme un homme à l'imagination débordante, ou même un menteur, mais tout ce que j'ai raconté est véridique. Il y a aussi des choses que j'ai gardé pour moi.

J'ai reçu la très grande bénédiction de voir en vérité et précisément un monde au-delà de la mort, et son peuple sacré, parmi lequel j'ai même lié des amitiés. C'est une telle humiliation d'avoir été violé, au-delà de ce que vous pourriez imaginer.

En fait, j'ai gardé le silence pendant vingt ans avant de confier certaines choses à ma propre épouse. C'est horrible d'être déconsidéré dans les médias, quand on a simplement dit la vérité. J'ai réalisé au fil des années le pouvoir des forces obscures, qui veulent maintenir l'humanité dans un état de faiblesse et d'ignorance. A 63 ans maintenant, je ressens beaucoup d'amertume.

Je constate un tel gâchis, quand tant d'efforts sont déployés pour nier la réalité. Je ne suis qu'un élément dans un vaste mouvement qui pourrait profondément transformer la vie humaine.

Jamais auparavant cette occasion ne s'était présentée.

Mais nous faisons comme si rien ne se passait.

Les visiteurs (car pour Streiber, il ne s'agit pas "d'extra-terrestres" mais d'autre chose), m'ont expliqué que nous descendons d'une race de lémuriens.

Ça explique notre attirance pour tout ce qui est clinquant.

Notre civilisation utilise le pétrole pour faire du feu, grâce auquel nous transformons les composés chimiques de milliers de matériaux, pour fabriquer des objets. 

 

Notre culture matérialiste est basée sur le feu.

 

Mais ce n'est pas le cas des visiteurs.

 

Leur source d'énergie est d'une autre nature, et leur culture a d'autres objectifs.

C'est en rapport avec la seule chose qui a une véritable valeur, c'est-à-dire l'âme – ce que le Maître des Clés a nommé "énergie consciente ".

 

Il ne s'agit pas de collectionner des voitures, des bateaux ou des bijoux, mais de s'intéresser à ce que signifie cet univers – et découvrir le sens de la vie.

 

Les Romains utilisaient la vapeur pour faire marcher des jouets, mais l'idée ne leur est jamais venue à l'esprit de s'en servir autrement.

 

La Rome d'aujourd'hui démontre comment ils ont échoué à satisfaire leurs besoins essentiels. Nous sommes dans la même situation, mais avec une différence de taille. Dans l'ombre ou la lumière, que ce soit dangereux, glorieux, ou un peu des deux, quelque chose d'extraordinaire s'offre à nous, surgi de nulle part, pour nous proposer un avenir que nous refusons d'envisager. Si nous ne saisissons pas cette occasion, notre futur est clairement tracé. Il suffit de parcourir les ruines du vieux Forum Romain pour l'apercevoir... ". 

 

 

Les "Temps Perdus" ou "Missing time" ne concernent pas tous les témoignages conscients au sujet des enlèvements étranges, mais ils demeurent néanmoins assez fréquents, alors qu'ils sont même rendus apparents par des médecins psychiatres ou hypnotiseurs comme dans le cas des Hill par exemple .

 

 

D'autres exemples sont apparus :

 

- En août 1975, Alan Fellows se dirigeait vers le village de Mossley dans le Yorkshire anglais, quand il se retrouva au milieu d'un épais brouillard percé par une éclatante lumière en forme d’œuf. Il a alors perdu connaissance et une déduction médicale fit apparaître qu'il avait alors été victime d'une sorte de paralysie temporaire. Lorsqu'il reprit ses sens, il se rendit compte qu'il tenait un tournevis serré entre ses doigts, comme s'il s'agissait d'une arme. Il ne se rappelait pas d'où sortait se tournevis et s'il l'avait ramassé par exemple...

 

- Dans la nuit du 11 au 12 juin 1976, Hélène Guiliana, 21 ans à l'époque, rentrait chez elle (à Hostun) assez tardivement, lorsque le moteur de sa voiture, une Renault 4L, s'arrêta subitement, alors qu'elle devait traverser le pont de Romans, en France, ou plus précisément au lieu-dit "Le Martinet" de Chatuzange-Le-Goubet (Drôme). Alors que toutes les lumières de sa voiture et son moteur s'éteignent, elle voit à une quinzaine de mètres devant elle une masse lumineuse hémisphérique, de couleur orange, semblant posée sur la route.

 

Effrayée, la jeune fille verrouille les portières de la voiture, et met ses mains devant ses yeux... Après un certain temps, elle regarde à nouveau et il n'y a plus rien. Son moteur redémarra à la première sollicitation. Elle est tellement bouleversée, que trois kilomètres plus loin, à l'Ecancière, elle oublie de tourner sur sa droite, ce qui rallonge inutilement son chemin.

 

Lorsqu'elle arrive à son domicile, sa sœur lui fait remarquer qu'il est quatre heures du matin, alors qu'elle a quitté Romans vers une heure 3 du matin !

Près de deux heures et demie se sont écoulées, dont elle ne conserve aucun souvenir...

 

C'est peut-être par la sœur de Hélène qu'un journaliste local apprend l'histoire étrange car, dès le 12 juillet, elle est évoquée dans Le Progrès de Lyon et dans Le Dauphiné Libéré. Un enquêteur de la commission Ouranos, l'ufologue André Revol, fait intervenir un hypnotiseur connu dans la région sous le pseudonyme de Stéphane Dey.

Une première séance d'hypnose a été pratiquée le 22 juillet, par Stéphane Dey, à Saint-Marcellin.

Les résultats de cette séance furent relatés par FR3 et publiés dans Le Dauphiné Libéré du 13 août. Une seconde séance eut lieu le 18 août, en présence de plusieurs journalistes.

C'est ainsi que les révélations sous hypnose de le jeune fille furent publiés dans le numéro 1564 de France Dimanche, ainsi que dans Le Progrès, et dans plusieurs autres journaux dont, finalement, Nostra...

 

photo dans "OURANOS" n° 18, 1977

 

On retient ceci de ces articles de presse :

 

deux "nains" s'étaient approchés de la voiture, avaient réussi à s'emparer de la jeune femme, et l'avaient emmenée dans l'engin qui se trouvait au cœur de la masse lumineuse.

Là, ils l'avaient allongée sur une table, et l'un d'eux, avec une sorte de lampe-torche, avait fait des ronds de lumière sur son pull-over.

Tout, dans la pièce ronde où elle se trouvait, semblait métallique, et il y avait des lumières blanches, rouges et jaunes.

 

De ses ravisseurs, la jeune fille donna la description suivante :

ils étaient petits (puisqu'ils lui arrivaient au niveau de la poitrine), laids, avec un petit nez écrasé et une bouche très petite.

Ils étaient vêtus de combinaisons moulantes couvrant également la tête. Les deux seules différences notables entre ses déclarations du 22 juillet et du 18 août concernent la couleur de leur peau (successivement "jaune", puis "normale") et celle de leurs combinaisons (violette, puis noire).

Ces nains faisaient beaucoup de gestes, comme s'ils avaient été agacés de ne pas parvenir à faire comprendre quelque chose à leur captive.

 

Ils la ramenèrent finalement à sa voiture.

 

Les indications qu'elle fournit sous hypnose, concernant le déroulement des événements, ne suffisent pas à meubler le trou d'environ deux heures et demie dans son emploi du temps, ce qui conduit tout naturellement à penser que ces indications, si elles sont exactes, sont également incomplètes.

 

16 ans plus tard, le 17 décembre 1992, Christian Jay a réussi à joindre par téléphone la victime de cet étrange incident, maintenant mariée et mère de famille.

Elle a confirmé la réalité des événements du 11 juin, tels qu'ils sont restés gravés dans sa mémoire, missing time compris.

 

En revanche, elle a une toute autre opinion des deux régressions hypnotiques qu'on lui a fait subir.

 

Voici ce qu'écrit à ce propos, Christian Jay :

 

« ...J'eus la certitude qu'une certaine forme d'enquête était parfaitement désastreuse pour l'avancement de la connaissance. En effet, les conditions dans lesquelles H.G. avait découvert ce qui lui était arrivé l'ont bien plus perturbée que les événements eux-mêmes, et, je le lui ai bien fait préciser, elle ne croit absolument pas à ce qu'on lui a fait révéler sous hypnose : elle est au contraire certaine qu'on a fabriqué tout cela pour des raisons médiatiques... ».

 

En tout cas, il faut tout de même à retenir que, en 1976 et en France, les enlèvements américains (Hill et autres) étaient inconnus du public et que les relais des ufologues français ne touchaient qu'une partie infime de la population...

 

 

- Le 15-10-1979, la pianiste Luli Oswald et un ami nommé Fauze Mehlen se rendaient à Saquarema en partant de Rio de Janeiro, Brésil, par la route côtière donc.

 

Soudainement, ils ont vu émerger de l'océan une flotte d'engins étranges. Quand ils sont sortis de l'eau, c'était comme un champignon avec de l'eau qui déborde, a dit Luli à la police. Puis nous avons remarqué un gros engin noir devant nous. Il semblait être d'environ 300 mètres de large avec un petit dôme sur le dessus.

 

Mehlen, qui conduisait, a perdu le contrôle de la voiture. Il a commencé à rouler follement à travers la route, avec les portes s'ouvrant et se fermant d'elles-mêmes. Puis, soudainement, le cauchemar a pris fin. Secoués, ils s'arrêtèrent dans un restaurant pour prendre un café et découvrirent qu'il était deux heures plus tard qu'ils ne le pensaient...

 

" L'homme était paniqué et elle essayait de le calmer ", a déclaré un porte-parole du restaurant.

 

" Ils m'ont dit ce qui s'était passé, et je leur ai dit que d'autres avaient des problèmes sur cette courbe de route. Un de mes amis a été poursuivi par un OVNI là ". Mlle Oswald est allée voir un hypnotiseur réputé, dans

une tentative de remplir l'espace de deux heures dans sa mémoire.

 

" Je peux voir deux petits ovnis au-dessus de nous ", elle a dit sous hypnose.

 

" Je me sens malade, nauséeuse. Notre voiture est saisie par le haut. Une lumière venant d"un des petits objets nous tient, la lumière étreint la voiture. Nous sommes détenus prisonniers de cette lumière. C'est horrible ".

 

La pianiste a commencé à sangloter avec terreur pendant qu'elle continuait à revivre l'expérience.

 

" Nous sommes entrés dans le disque noir par le bas, la voiture est à l'intérieur de l'OVNI, mais nous sommes à l'extérieur de la voiture. Ils mettent un tube dans mon oreille. Il y a des tubes partout, ils me tirent les cheveux. Ils ressemblent à des rats, oh, quelle horreur ! Ils ont d'énormes et horribles oreilles de rats et leurs bouches sont comme des fentes. Ils me touchent partout avec leurs bras minces. Il y en a 5, leur peau est grise et

collante ".

 

Mlle Oswald a dit qu'elle a vu Mehlen couché, inconscient sur une table pendant que les extraterrestres l'examinaient avec un étrange rayon de lumière qui sentait le soufre.

 

Les "rats" ont communiqué sans parler, mais elle a dit que l'un d'entre eux lui avait parlé. Il a dit qu'ils venaient de l'Antarctique, se souvient-elle. Il y a un tunnel qui passe sous le pôle Sud, c'est pourquoi ils sortent de l'eau. D'autres sont extraterrestres ".

 

Après 2 heures, les examens étaient terminés, et le couple s'est retrouvé mystérieusement dans la voiture et sur Terre...

 

Luli Oswald à droite n'a jamais changé sa version des faits

 

- C'était à l'aube d'un matin d'août 1983 et Alfred Burtoo, 79 ans, pêchait paisiblement au bord du canal de Basingstocke, à Aldershot en Angleterre.

 

C'est alors qu'apparurent deux personnages étranges, portant des combinaisons vertes et des sortes de visières. Ils lui indiquèrent tout simplement qu'ils voulaient qu'il les accompagne, et il les suivit de bonne grâce jusqu'à un objet large de treize mètres environ, reposant sur des sortes de patins.

A bord, on lui fit subir un examen mais on lui dit assez rapidement :

" Vous êtes trop vieux et trop infirme pour notre

objectif ".

Burtoo affirma qu'ils parlaient anglais avec un accent nettement étranger et pensait qu'ils provenaient d'un endroit quelconque sur Terre.

On lui dit de retourner à son point de départ, où son chien l'attendait calmement, et il vit alors l'objet décoller à très grande vitesse et disparaître.

Burtoo ne souffrit d'aucune séquelle visible mais décéda 3 ans plus tard. Il affirma peu après cet événement qu'à son âge il n'avait pas grand chose à craindre mais qu'il avait été un peu irrité d'avoir été rejeté. Et il décrivit cette rencontre comme la plus grande expérience de sa vie.

Le chercheur Timothy Good demanda à sa femme, après sa mort, s'il avait jamais avoué avoir inventé cette histoire.

Mme Burtoo dit que, jusqu'à la fin, son mari avait toujours affirmé qu'il disait la vérité...

 

David Huggins

 

Le développent de talents créatifs et artistiques chez les victimes d'enlèvement semble également être un effet secondaire inattendu mais avéré dans plusieurs exemples, comme par exemple Peter Holding, qui n'était qu'un obscur jardinier n'ayant jamais montré aucun don artistique, et qui est devenu un artiste très en vogue après plusieurs rencontres avec des OVNIs.

 

Ses subites photographies et tableaux ayant des thèmes religieux semblent refléter la nature spirituelle de ses expériences hors normes.

 

Le musicien Mark James a reconnu que ce sont des rencontres avec des OVNIs, qu'il a jugé effrayantes et troublantes sur le coup, qui l'ont également incité à se développer personnellement et à exprimer sa créativité dans la musique.

 

Le peintre David Huggins n'a pas versé dans le religieux mais dépeint des rencontres étranges. Le chercheur John Spencer a enquêté auprès de multiples témoins à ce sujet et ses statistiques semblent en tout cas démontrer un tel développement de sensibilité chez nombre de "victimes" ou témoins de rencontres rapprochées étranges, inconscientes ou conscientes.

Il est difficile de savoir si il y a une volonté derrière cet apport ou s'il s'agit d'une réaction logique du cerveau humain...

 

Peter Holding devant l'une de ses peintures

 

Un peu comme l'a raconté Betty Andreasson Luca  à plusieurs reprises, la très controversée (et décédée depuis) experte médicale en hygiène finnoise Rauni-Leena Luukanen-Kilde a affirmé que ses trois enlèvements n'avaient pas eu lieu dans le monde physique, mais à un niveau astral, et que c'est le corps astral, non le physique, qui subit en réalité l'expérience.

 

Elle a dit et écrit avoir fait l'expérience de plusieurs visions hors du corps pendant des opérations chirurgicales (suite à un grave accident de la route qui lui a coûté santé et travail).

 

Alors qu'elle se rappelle avoir subit un examen médical lors de l'un de ces enlèvements, une caractéristique récurrente du phénomène, elle croit que son corps physique est resté de bout en bout dans son lit, pendant que son corps astral se trouvait dans un vaisseau spatial.

 

C'est un peu comme quand Betty Andreasson voit son propre corps dans ses souvenirs. Elle a évoqué aussi un monde de lumière d'une beauté indescriptible...

 

0 commentaires

ven.

29

juin

2018

Abductions : entrevue avec Miesha Johnston

 

Entrevue de Miesha Johston. Cette dame a vécu de nombreuses expériences en lien non seulement avec des enlèvements extraterrestres, mais aussi avec des MILAB (Military Abduction). Elle a également fait partie de programmes de contrôle de l'esprit de la CIA tel que Monarch et MK-Ultra.

 

Déconseillé aux jeunes enfants.

 

0 commentaires

mar.

26

juin

2018

Une mère de famille enlevée par les extraterrestres en 1917

 

Entre le mois de janvier et Pâques de l'année 1917, Anni Lattu a mystérieusement disparu pendant plusieurs jours. Cette mère de famille aurait été enlevée par les extraterrestres …

 

Anni (certaines sources la prénomment Enni) vivait dans une petite maison dans la région de Carélie du Nord en Finlande. Un journal local rapporte que sa maison se trouvait à plusieurs kilomètres de l'église de la ville de Kurkijoki.

 

Les villageois locaux, tout en pensant qu'il était étrange qu'elle soit partie sans en parler à personne dans le village, ont supposé qu'elle était allée rendre visite à sa fille adulte. Cependant, quand elle est revenue, elle a raconté l'histoire fantastique qui lui était arrivée, hypnotisant littéralement de ses aventures ceux qui l'écoutaient.

 

Un jour, en accomplissant ses tâches habituelles, un « gros appareil, semblable à un grand lavabo », est descendu du ciel près de chez elle. Incidemment, à l'époque, en Finlande, les lavabos avaient l'apparence de grandes assiettes à soupe. Cet objet étrange avait atterri près de sa maison et après quelques instants une échelle a émergé de l'engin jusqu'à toucher la terre.

 

Plusieurs petites créatures en sont descendues (elle se référera plus tard à ces créatures comme des « petits diables ») et se sont approchées d'elle. Elle savait qu'ils souhaitaient qu'elle les accompagne à bord de leur vaisseau. Elle ne voulait pas y aller, cependant.

 

Malgré ses efforts pour résister, les créatures l'ont pris de force à bord. Une fois à l'intérieur de l'engin, qui « brillait à l'intérieur », ils « voyagèrent très vite » et « de nombreuses merveilles » lui furent montrées.

 

Elle a également déclaré que l'engin était silencieux et « ne faisait aucun bruit comme c'est le cas dans un train ».

 

Ces détails se révéleront correspondre aux nombreux détails donnés par des celles et ceux qui ont aussi été enlevés par des extraterrestres des décennies plus tard.

 

Cela peut non seulement prêter une authenticité à cette rencontre mais suggère une présence continue et persistante sur Terre par des entités qui nous sont inconnues …

 

0 commentaires

dim.

24

juin

2018

Cédric Liopé, un Contacté Hors du Commun

Cédric Liopé, un nom qui va faire de plus en plus parler de lui je pense…

 

Effectivement, l'expérience de Cédric Liopé relève l'une des histoires les plus incroyables que j'ai connue jusqu'à aujourd'hui en termes de Rencontres du 3ème Type !

 

Venez découvrir dans cette nouvelle vidéo, l'histoire de Cédric Liopé, comment a-t-il vécu son abduction, ces expériences incroyables et qu’est-ce que Cédric veut nous faire passer comme message aujourd'hui...

 

Cédric Liopé avait une vie tout à fait normale avant son enlèvement, tout ce qu'il y a de plus normale, un travail, une vie, des ami(e)s… Jusqu'à son enlèvement où sa vie a littéralement changé. Et oui!

 

 

Cédric Liopé a été victime d'une abduction (enlèvements supposés en lien direct avec des entités extraterrestres) il y a quelque temps par une certaine forme d'entité inconnue, et depuis son enlèvement qu'il nous dévoile dans cette vidéo, il observe depuis chez lui des "ballets" d’OVNIs chaque nuits, ou du moins de boules lumineuses étranges que l'on peut définir comme des engins "PAN" (Phénomène Aérospatial Non identifié), et Cédric prend l'initiative de les filmer, quand, ceux qui sont derrière ces phénomènes leur donnent l'autorisation…

 

 

Nous avons trouvé cela bien étrange et nous avons décidé de contacter Cédric pour plus d'explications  !

 

 

Cédric nous à très gentiment accepté une interview dans Monde Mystérieux, où il se montre pour la première fois au grand public, et où il nous explique en détails toute son histoire.

Après plus de deux ans et une centaines de vidéos, il nous explique aussi comment il arrive à filmer ces OVNIs ou ces "PAN" depuis chez lui…

 

Croyez-moi, l'histoire de Cédric Liopé est l'une des plus incroyables que j'ai connue parmi tant d'autres, et dont je voulais vous en parler dans Monde Mystérieux…

 

Cédric est très enthousiaste de vous donner cette interview, et il sera d'accord pour revenir très prochainement pour nous donner d'autres news le concernant.

 

Nous avons réalisé cette interview au mois d'Avril dernier, nous sommes désolés pour le retard de vous la diffuser aussi tardivement, mais l'accumulation des derniers événements a fait que nous n'avons pas pu la sortir plus tôt…

Ceci dit j'espère que cette vidéo vous a plu et que l'interview de Cédric Liopé vous a peut-être encourager pour certains, et vous appuie la preuve que l'existence d'une autre Civilisation avancée est bien possible, puisque nous verrons par la suite d'autres cas de RR3 (Rencontres rapprochées du 3ème Type) et d'autres cas d'abductions…

 

En tout cas merci à tous et je vous retrouve très bientôt pour de prochaines vidéos dans Monde Mystérieux!

Merci à tous à bientôt! Hervé R.

 

0 commentaires

ven.

25

mai

2018

Patient Seventeen, le documentaire sur Roger Leir

 

Le docteur Roger Leir sera-t-il considéré comme un précurseur dans quelques décennies ?

 

Le documentaire de Corbell peut avoir un rôle à jouer en ce sens. A noter que Patient Seventeen n’est pas disponible en France, c’est bien dommage…

 

 En attendant, on ressort un (très) bon article de Motherboard sur Patient Seventeen.

 

Lien vers l’article de Motherboard :

https://motherboard.vice.com/en_us/article/43nzng/roger-leir-alien-implant-ufo-abduction

 

 

En 1992, une étude maintenant tristement célèbre a prétendu que jusqu’à 3,7 millions d’Américains pourraient souffrir du

« syndrome d’abduction ovni », ou la croyance qu’ils avaient eu une rencontre avec des visiteurs extraterrestres.

 

Cette étude a été critiquée pour des raisons à la fois méthodologiques et logiques , mais il ne fait aucun doute que les personnes qui prétendent avoir été enlevées par des étrangers existent en nombre significatif.

 

De nombreux chercheurs au cours des deux dernières décennies ont tenté de rendre compte de la prévalence des rencontres d’OVNI en les comparant à une impulsion religieuse ou à la manifestation d’ une psychopathologie .

 

En l’absence de preuves tangibles d’une rencontre extraterrestre, la recherche d’explications alternatives pour les rapports d’enlèvements ET a du sens.

 

Mais si les preuves matérielles de ces rencontres

existaient ? 

 

C’est la prétention de "Patient Seventeen" , un nouveau documentaire publié le mois dernier par Jeremy Kenyon Lockyer Corbell.

 

Le patient Seventeen raconte la dernière intervention chirurgicale de Roger Leir, chirurgien du pied et ufologue réputé qui prétendait retirer la nanotechnologie extraterrestre qui avait été intégrée chez ses patients.

 

Le documentaire est un éloge poignant pour le Dr  Leir, qui est décédé pendant le tournage.

 

Il avait passé une grande partie de sa carrière à faire de l’étude des ovnis et des abductions extraterrestres une entreprise scientifique.

 

 

Leir et ses associés examinent les images de l’objet après son analyse au microscope électronique.

 

Pour ceux qui prétendaient avoir été enlevés par des extraterrestres, les chirurgies de Leir constituaient un pont – même si fragile – entre leurs expériences personnelles viscérales avec des intelligences non humaines et les preuves tangibles nécessaires pour prouver la réalité des rencontres extraterrestres.

 

Cependant, les scientifiques traditionnels restent sceptiques quant au travail de Leir.

 

Ils écartent ses prétendus « implants off-world » en tant qu’objets terrestres, ce qui a fait de son travail l’objet d’une controverse.

 

Quand il s’est mis à faire "Patient Seventeen" , Corbell m’a dit qu’il était sceptique à propos de la technologie des implants extra-terrestres, mais il n’avait « aucun doute » que les OVNIS sont réels et pilotés par des intelligences non-humaines.

 

« Je pensais juste que j’allais aller au fond de tout ça en quelques semaines … Putain, j’avais tort. »

 

« Je travaillais à documenter les domaines de la nanotechnologie et de la propulsion avancée, et comment ils se rapportent au phénomène OVNI », m’a dit Corbell.

 

« Je ne voulais vraiment pas faire un film sur une prétendue technologie d’implant extraterrestre et je ne savais pas quoi penser à l’époque. Je me suis dit que j’allais aller au fond de tout ça en quelques semaines … putain, j’avais tort.

 

Dans le but d’éclaircir le mystère des soi-disant «technologies d’implants off-world», Corbell a marqué avec Leir et le patient anonyme Seventeen – que Corbell a décrit comme «juste votre type moyen» – comme ils se préparaient à l’ablation chirurgicale et l’analyse d’un  petit morceau de métal mystérieux qui a été trouvé dans le tibia du Patient Seventeen.

 

Quand il s’est présenté à la chirurgie, il a trouvé Leir essayant de localiser le morceau de métal dans la jambe de son patient avec un détecteur de goujons, un outil habituellement réservé pour localiser des morceaux de bois qui soutiennent derrière les murs d’un bâtiment.

 

« J’ai dit au Dr Leir que je filmerais son opération, mais s’il mentait, qu’il pliait la vérité ou qu’il essayait de tromper le public de quelque manière que ce soit en altérant ses résultats, j’allais le voir », a déclaré Corbell.

 

« Je lui ai demandé s’il était sûr qu’il voulait que je filme son travail, et il a dit: ‘Oui, Jeremy. Je fais cela depuis plus de deux décennies, et il y a quelque chose à ça ! ‘ »

 

Le patient Seventeen était également sceptique quant à la possibilité que le morceau de métal dans son corps soit d’origine extraterrestre, bien que dans le documentaire, il affirmait avoir eu un certain nombre de rencontres extraterrestres dans son enfance.

 

Il a également ouvertement reconnu son hostilité envers ses ravisseurs extraterrestres dans le film – il les a qualifiés de «gangsters extraterrestres» et a exprimé le souhait de les «extirper».

 

Ce sont ces rencontres hostiles avec des extraterrestres dans son enfance qui ont conduit Patient Seventeen à chercher le Dr Leir pour enlever chirurgicalement ce qui pourrait être une technologie extraterrestre envahissante.

 

Leir a prétendu avoir enlevé chirurgicalement des nanotechnologies extraterrestres intégrées de dix-sept patients différents, bien qu’il n’ait jamais semblé intéressé à partager ses données ou ces objets avec d’autres chercheurs.

 

Leir est décédé peu de temps après avoir retiré le petit morceau de métal de la jambe du Patient Seventeen au début de 2014.

 

Bien qu’il n’ait pas vu les résultats de son opération finale, deux de ses proches chercheurs ont effectué l’analyse de l’objet étrange après son la mort et la seconde moitié de Patient Seventeen est consacrée à leurs efforts.

 

 

L’ablation chirurgicale de l’objet de la jambe du Patient Seventeen.

 

La théorie de travail de Leir était que les dispositifs embarqués dans ses patients étaient des nanotechnologies sophistiquées créées par des extraterrestres.

 

Selon Leir, au lieu des signaux radio, ces appareils émettent des ondes dites «scalaires», un type de rayonnement électromagnétique qui n’a jamais été prouvé et qui, en tant que tel, ne peut être détecté par les instruments radio humains.

 

Le dernier physicien sérieux à penser que les ondes scalaires existaient était Nikola Tesla, qui ne manquait pas d’ idées étranges et scientifiquement douteuses .

 

Quoi qu’il en soit , l’appareil trouvé dans la jambe de Patient Seventeen est plus qu’un peu étrange en termes de composition.

 

Corbell, l’associé de Leir – un scientifique des matériaux nommé Steve Colbern – et un prétendu nano scientifique affilié à l’armée qui se contente de « Nano Man » (lui-même le sujet d’un court documentaire de Corbell) a continué a examiné " l’héritage" du médecin en envoyant l’échantillon à deux laboratoires. analyse de composition par microscopie électronique à balayage et analyse élémentaire à large spectre.

 

Ces tests peuvent révéler à la fois la structure d’un objet à l’échelle moléculaire et sa composition élémentaire complète dans un échantillon.

 

L’ufologie a ses racines dans le travail de Josef Allen Hynek, un astronome et physicien militaire renommé qui a écrit un certain nombre de documents de renseignement du gouvernement sur les OVNIS .

 

Bien qu’il ait attiré l’attention d’un certain nombre de scientifiques sérieux, y compris le professeur de psychiatrie de Harvard John Mack, le domaine de l'Ufologie a du lutté depuis les années 1950 pour être accepté comme une science légitime.

 

C’est parce que la plupart des preuves de rencontres extraterrestres se limitent seulement à des témoignages oculaires tels que des photos et des vidéos recueillies par ces témoins.

 

Pourtant, il manque de nombreuses caractéristiques des sciences dures comme de la physique ou de la biologie, qui ont la capacité de mener des expériences pour prouver des théories fausses.

 

 

Examiner l’objet de la jambe du Patient Seventeen

 

En ce sens, Leir a été un véritable pionnier en essayant d’apporter au moins un semblant de rigueur scientifique à l’ufologie.

 

Il considérait ces prétendus « implants off-world » comme la preuve tangible qui pourrait prouver ou réfuter les visites extraterrestres sur Terre.

 

Pourtant, comme l’ont souligné des sceptiques comme Joe Nickell, la réticence de Leir à partager ses résultats ou les implants supposés extraterrestres qu’il a enlevés à d’autres chercheurs pour une analyse plus approfondie est anti-scientifique et rend ses affirmations d’autant plus douteuses.

 

Corbell, cependant, a fait valoir que Leir n’essayait pas de cacher ses résultats.

 

"Dr. Leir n’était absolument pas réticent à partager son travail", a déclaré M. Corbell dans un courriel. «

Les gens n’écoutaient pas, moi compris. »

 

Sans gâcher le film, il suffit de dire que les résultats des expériences scientifiques de Leir dans Patient Seventeen sont vraiment étranges.

 

L’objet de la jambe du Patient Seventeen avait un certain nombre de caractéristiques d’un objet extraterrestre en ce qui concerne sa composition élémentaire, mais ceci est loin d’être une preuve concluante.

 

Comme les événements sont devenus plus étranges après la mort de Leir, Corbell a terminé ses recherches avec plus de questions non résolues qu'au début !

 

 

Roger Leir joue d’un orgue peu avant sa mort.

 

 

Afin de donner un sens aux analyses de laboratoire de l’objet de la jambe du Patient Seventeen, Corbell a contacté deux experts extérieurs, dont Alan Rubin, expert en météorologie de l’UCLA, qui ne souhaitait pas se montrer devant une caméra pour parler d’une technologie extraterrestre.

 

Lorsque Corbell leur a présenté les résultats des laboratoires, il a dit qu’ils étaient perplexes, mais a finalement conclu que d’autres tests devraient être effectués pour déterminer si l’objet était d’origine extraterrestre.

 

Selon Corbell, peu de temps après avoir terminé le tournage, Colbern – qui prit possession de l’objet de la jambe du Patient Seventeen après la mort de Leir – cessa de répondre aux appels et courriels de Corbell ou de Patient Seventeen.

 

Colbern avait effectivement disparu et il emmena avec lui le seul espoir de résoudre ce mystère. 

 

Corbell dit qu’il n’a pas eu de nouvelles de Colbern pendant deux ans, mais peu de temps avant la libération de Patient Seventeen, les deux contacts ont été rétablis et maintenant Corbell est en possession de l’objet de la jambe du Patient Seventeen.

 

Corbell a dit qu’il prévoyait de répéter les tests initiaux sur l’objet pour s’assurer qu’ils n’étaient pas des faux positifs avant d’explorer d’autres tests qui détermineront finalement si la petite chose métallique vient de la Terre.

 

En attendant, Corbell a dit qu’il s’abstient de tout jugement sur la question de savoir si le petit morceau de métal est réellement une nanotechnologie extraterrestre.

 

« Je ne pense pas que la croyance devrait jouer un rôle ici », a déclaré Corbell.

 

« Je suis peut-être assis sur la preuve physique la plus stupéfiante d’un dispositif nanotechnologique non-terrestre  provenant d’une intelligence extraterrestre avancée … ou pas. Mais vous pouvez être sûr que je vais le découvrir. Je le dois au Patient Seventeen et je le dois au Dr Leir. »

 

Pascal Fechner

 

Directeur National MUFON France

 

www.mufonfrance.com

0 commentaires

jeu.

24

mai

2018

Des personnes découvriraient des implants Aliens dans leur bras

 

Des ufologues affirment que les extraterrestres essaient de prendre le contrôle de la race humaine en s'implantant littéralement sous notre peau !

 

A travers le monde entier, de nombreuses personnes ont découvert des cicatrices étranges sur leurs bras. Ces marques inexplicables seraient apparues soudainement et sans explication claire quant à leur cause.

 

Tyler Glockner, qui gère la chaîne YouTube secureteam10, a spéculé que ces cicatrices avaient une origine extraterrestre.

 

Il a révélé dans une vidéo qu'il avait entendu parler du phénomène il y a déjà plus d'un an.

 

Tyler affirme qu'une femme qui avait montré ses marques au monde a mystérieusement disparu peu de temps après.

 

Il pense que ces cicatrices pourraient avoir une origine extraterrestre. Il va jusqu'à suggérer qu'elles sont apparues après que les victimes aient reçu une sorte d'implant.

 

Le théoricien de la conspiration révèle que d'autres personnes sont également venues à lui avec le même problème. Cette semaine encore une victime est venue parler à cet expert de ce qui lui était arrivé.

 

Après que la femme ait allé voir les médecins pour subir une radiographie, l'examen médical a semblé montrer que quelque chose était logé dans son bras.

 

Tyler a publié les résultats sur sa chaîne. Pour beaucoup d'internautes, il ne fait aucun doute que ces cicatrices ont une origine extraterrestre.

 

Un commentaire spécule : « Est-ce ainsi qu'ils essaient de nous contrôler ? »

 

Un autre a ajouté : « Et si il s'agissait d'œufs extraterrestres ? »

 

0 commentaires

sam.

14

avril

2018

« Disparitions Mystérieuses : Le cas Maura Murray » avec Lionel Camy

 

« Disparitions Mystérieuses : Le cas Maura Murray » avec Lionel Camy

 

Chaque année, de nombreuses personnes disparaissent partout dans le monde dans des circonstances mystérieuses.

 

Romancier et auteur spécialiste en disparitions mystérieuses, Lionel Camy est à l’origine d’une série de livres « Disparus dans la nature » qui compilent des histoires effrayantes, mais vraies.

 

Il nous présentera la disparition de Maura Murray, un dossier extrait de son tout nouveau livre “Disparus en ville”

 

Le 09 février 2004 près d’Haverhill, une bourgade rurale du New Hampshire, dans la région de la Nouvelle-Angleterre, au nord-est des Etats-Unis, Maura Murray, une jeune femme âgée de 21 ans, disparait dans d’étranges circonstances.

 

Lionel décryptera ce dossier pour nous et passera en revue les différentes hypothèses pouvant expliquer cette disparition, afin que chacun puisse se faire son propre avis.

 

Site web : http://lionelcamy.blogspot.fr/

 

0 commentaires

mer.

14

févr.

2018

Dossier OVNI - Le phénomène des abductions (ou enlèvements provisoires extraterrestres)

 

Le phénomène des abductions est un sujet très polémique.

 

Une abduction est l'enlèvement d'un être humain par une présence exogène à la planète Terre, ce qui implique déjà que le phénomène OVNI soit une réalité alors que ce dernier est encore vivement débattu aujourd'hui. 

 

 

HYM.MEDIA a choisi pour la première fois de réunir différents acteurs ayant un regard spécifique sur ces abductions. 

 

Pour en parler dans le cadre de cette table ronde : 

 

- Marie-Thérèse de Brosses, universitaire spécialisée dans la psychologie et les maladies mentales, grand reporter, auteur de « Enquête sur les enlèvements extraterrestres » - 1998. (Découvrez aussi son interview sur HYM.MEDIA) 

 

- Romuald Leterrier, ethnobotaniste ayant étudié surtout auprès des Indiens Shipibo au Pérou, expérienceur d'Ayahuasca, conférencier, auteur de « La danse du serpent », « Plantes psychotropes et la conscience » et co-auteur de « OVNIS et conscience » - Voir son interview dans l'émission « Dans tous nos états » pour en savoir plus. 

 

- Myriame Belmyr, abductée, créatrice et présidente du CERO (Contact et Enlèvement lors de Rencontre OVNI) 

 

- Nicolas Dumont, psychologue clinicien, psychothérapeute et hypnothérapeute ayant déjà étudié divers abductés dans le cadre du CERO. 

 

- Christel Seval, auteur entre autre de « Contact et impact », « La Vierge et les extraterrestres » et éditeur des éditions Atlantes. 

 

Partie 2

Romuald Leterrier et Nicolas Dumont

Version humoristique  : parfois cela ne se passe pas si bien !!

 

Commentaire :

Est ce que les E.T. ont de l'humour eux qui essaient depuis des centaines d'années de prélever notre ADN, gamètes et ovules afin d'hybrider dans leur royaume, ou afin de  nous coloniser biologiquement  par des hybrides peut-être sur terre ??

 

0 commentaires

lun.

29

janv.

2018

Enlevés par des Aliens (5/5)

0 commentaires

dim.

28

janv.

2018

Enlevés par des Aliens (4/5)

0 commentaires

dim.

28

janv.

2018

DISPARITIONS MYSTERIEUSES de guy Tarade

 

 

Le Livre des damnés, de Charles Roy Fort a passionné des millions de lecteurs. Fort rapporte dans son ouvrage de nombreux cas d'enlèvements perpétués par des équipages d'engins volants bien avant l'apparition des hélicoptères et des avions.

 

Selon cet auteur, c'est presque toujours un être de sexe masculin qui disparaît. Dans les cas les plus sérieux que nous connaissons aujourd'hui, les deux sexes semblent visés par ces prédateurs venus d'Ailleurs.

 

Souvent ces victimes subissent, à l'intérieur d'un objet qu'elles décrivent comme un vaisseau du type soucoupe volante, des examens médicaux approfondis, souvent traumatisants pour ces cobayes.

 

Dans ces contacts entre ces entités inconnues et les terriens, des données resteront toujours mystérieuses. Une des plus secrètes et des plus troublantes de ces données concerne précisément les disparitions multiples constatées dans différents pays.

 

Des familles entières s'évanouissent ainsi sans laisser de traces.

 

Les chiffres qui circulent de manière fort discrète sont affolants.

 

Nous devons savoir que dès 1965, un organisme officiel des Etats-Unis affirma que Cinq Millions d'Américains s'étaient littéralement volatilisés !

 

Sans tomber dans la paranoïa, rien n'interdit de penser que des entités d'un autre espace, venues d'une civilisation extérieure, d'une autre dimension ou du temps pratiquent des enlèvements sur une grande échelle, afin de repeupler un monde sur lequel la vie est en voie de disparition ?

 

Voilà une question que nous pouvons nous poser, mais à laquelle il nous sera malaisé de répondre de manière précise.

 

A moins qu'il existe dans un Ailleurs Inconnu, et c'est ce qui serait beaucoup plus tragique, une humanité supérieure, pour laquelle l'homo sapiens est un être sans importance, une sorte de souris de laboratoire, et que les êtres qui le peuplent pratiquent sur leurs captifs des expériences que nous-mêmes réalisons sur nos frères dits inférieurs.

 

 

Une autre explication a été suggérée par des ufologues; les « extra-terrestres » préparent, loin de la Terre des individus de notre race à une mission dont nous ignorons totalement les buts.

 

ET SI LA THESE CONSPIRATIONISTE ETAIT REELLE ? 

 

Dès l'apparition des premiers OVNI, nombreux furent ceux qui reparlèrent d'une arme secrète mise au point par des savants allemands à la fin de la dernière guerre mondiale: le V-7 (Vengeltungswaffe).

Cette arme de représailles devait sortir des ateliers souterrains de Breslau. Il s'agissait d'un engin discoïdal dont les premiers essais satisfaisants avaient été effectués au-dessus de la Baltique. Nous pensons qu'il était très loin d'atteindre les performances que nous offrent les Mystérieux Objets célestes qui se jouent de nos chasseurs les plus rapides et les plus sophistiqués !

 

Deux avionneurs qui travaillèrent avec le IIIe Reich rêvèrent de mettre au point un engin ovoïde susceptible de traverser l'océan Atlantique. Il s'agit de Junkers et de Claude Dornier.

 

Le premier y engloutit des sommes considérables pour des résultats plus que modestes. Les laboratoires secrets tombèrent aux mains des Soviétiques qui s'empressèrent de saisir tout le matériel et s'assurèrent de la personne des trois ingénieurs qui avaient créé ces appareils.

 

L'un des techniciens, père du V7, le Dr Miethe, put s'enfuir en Egypte et de là aux U.S.A., donc Russes et Américains se seraient partagés les plans des disques V 7.

 

Cet avion supersonique était équipé de 12 turboréacteurs BMWO 28. Il pouvait voler à plus de 20 000 mètres d'altitude et parcourir 40 000 kilomètres sans escale !

 

C'est précisément ce que nous ne croyons pas….La consommation en carburant de 12 turboréacteurs est très importante, et le tour de la planète sans escale semble énorme !

 

De plus une telle batterie de propulseurs serait bruyante au possible, ce n'est pas le cas pour les OVNI qui glissent dans le ciel comme des aigles.

 

En mai 1953, l'ingénieur Georges Klein révélait dans Die Welt, un journal de Hambourg, que Mieth avait vraiment mis au point une soucoupe volante pouvant atteindre 2 000 km/h…

 

Nous sommes donc très loin des performances réalisées par les vecteurs inconnus qui traversent nos cieux.

 

NOTA : En 1942, à Viroflay (Département de la Seine et Oise, devenu 78), nous avons assisté pendant un après-midi d'été vers, 15h00, à un passage de plus de 100 objets sphériques qui évoluaient à très haute altitude et très lentement.

 

Trois batteries de DCA allemandes, toujours très actives et précises, qui se trouvaient sur une voie de garage de la gare de Chaville-Vélizy, restèrent muettes et inactives.

 

Les cibles potentielles de ces dernières se trouvaient à une altitude que les canons de 88 longs ne pouvaient atteindre.

 

Les tenants de la thèse conspirationiste assurent que les nazis avaient été contactés par une race extraterrestre et que les bourreaux qui officiaient dans les camps de la mort, fournissaient à cette dernière des êtres humains, afin de repeupler une colonie basée dans les entrailles de la Lune.

 

Nous concevons très mal cette possibilité ressemblant à un scénario de science-fiction. Comment l'Allemagne aurait-elle pu perdre la guerre, si elle avait eu de tels alliés dotés d'une technologie en avance de mille ans ou plus, sur celle du XX ème siècle!

Il existe une énigme, un mystère, concernant les disparitions et les enlèvements, nous aurons l'occasion de revenir sur ce sujet prochainement, en allant plus loin dans l'investigation grâce à certaines enquêtes que nous avons effectuées.

 

0 commentaires

ven.

26

janv.

2018

Enlevés par des aliens (3/5)

1 commentaires

jeu.

25

janv.

2018

Enlevés par des aliens (2/5)

1 commentaires

sam.

20

janv.

2018

Un officier de Police enlevé par un OVNI en 1980 !

 

Reportage repris par La vérité est ailleurs 2 et petit texte rédigé par cette chaîne YouTube.

 

L’officier de police Alan Godfrey effectuait une patrouille de routine lorsqu’il rencontra un disque métallique avec un dôme et une rangée de hublots.

Soudainement il y eut une explosion de lumière et il se retrouva 100 yards ( 91.44 m) plus bas sur la route et l’Ovni avait disparu.

 

Plus tard, sous hypnose, Godfrey se rappela avoir été frappé par un rayon de lumière qui le souleva jusqu’au vaisseau, et avoir rencontré un être humanoïde.

 

A bord du vaisseau il fut examiné et on lui posa des questions.

 

0 commentaires

mer.

17

janv.

2018

Enlèvement extraterrestre des officiers dans l’Affaire de Rendlesham ?

 

Les officiers impliqués dans le plus grand cas ufologique de Grande-Bretagne ont peut-être été enlevés durant l’incident, selon les déclarations d’un colonel américain à la retraite.

 

 

Des images inédites obtenues par le Sun Online montrent l'ancien commandant de la base, Charles Halt, réalisant des déclarations explosives sur l'incident OVNI de Rendlesham Forest, surnomé aussi le "Roswell Britannique".

 

Un colonel de l'US Air Force à la retraite a affirmé que deux officiers impliqués dans cette affaire ont peut-être été enlevés par des extraterrestres.

 

Le sergent d'état-major Jim Penniston et l'aviateur John Burroughs ont été témoins d'un petit engin triangulaire qui a atterri à Rendlesham Forest dans le Suffolk.

 

Dans cette séquence vidéo obtenue exclusivement par le Sun Online, le commandant adjoint de la base de l'époque, Charles Halt, déclare que Burroughs "avait pu être enlevé" et que les hommes étaient "portés disparus" pendant des heures.

 

 

C’est la première fois que Halt réalise de telles déclarations qui ne figuraient pas sur sa note officielle de l'incident envoyée au ministère de la Défense.

 

Le mystérieux incident de Rendlesham a eu lieu dans les bois, en décembre en 1980, à l'extérieur des bases aériennes jumelles de l'OTAN de la RAF Woodbridge et de la RAF Bentwaters.

 

Penniston et Burroughs se sont dirigés dans les bois pour enquêter sur d'étranges lumières clignotantes où ils ont vu l’ovni.

 

Deux jours plus tard, l’ovni est revenu et Halt a conduit une équipe d'experts militaires dans les bois dans le but de "démystifier" ces affirmations.

 

Halt, qui a réalisé un enregistrement audio de 18 minutes au sujet de l'incident, a adressé un rapport sur l’incident au MoD, mais ses chefs ont rétorqué que l'incident n'avait "aucune importance pour la défense".

 

L'ancien détective britannique Gary Heseltine a publié une vidéo datant de 2010 où durant une pause, en marge du tournage d’un documentaire qui n’a finalement jamais vu le jour, Halt a dit : « Il [Burroughs] a peut-être été enlevé qui sait ... Vous savez qu'il y a un temps manquant assimilable à des heures ».

 

Heseltine a déclaré que sa femme, Lynn, avait capturé ces clips vidéo pendant qu’ils se promenaient dans la forêt pour les besoins du tournage.

 

 

Fabrice BONVIN nous explique que les intuitifs du Fairsight Institue ont réalisé une expérience de vision à distance sur le cas de Rendlesham Forest, en concluant qu'il s'agissait d'un engin d'origine humaine. D'ailleurs, en septembre 2017, le chercheur Russ Callaghan a choqué la communauté ufologique avec une nouvelle théorie selon laquelle l’ovni de Rendlesham pourrait être une capsule d'entraînement ultra-secrète de l'US Air Force, utilisée comme mannequin dans le cadre de missions de capture de satellites rentrant dans l’atmosphère terrestre. 

 

0 commentaires

jeu.

23

nov.

2017

Rebondissement dans l’une des plus grandes affaires d’abduction au Royaume-Uni - 23 novembre 2017

Article publié sur le site Ovnis-Direct.com

 

Publié le 21/11/2017 | Julie ROCHER

 

C'est par une froide matinée de novembre 1980 que le policier Alan Godfrey, maintenant âgé de 70 ans, s'est retrouvé face à un ovni. Il était en service à Todmorden dans le West Yorkshire, à la recherche de bétail égaré. Il a expliqué ensuite avoir été traqué par ce qu’il qualifie de soucoupe volante alors qu’il se trouvait à Burnley Road. M. Godfrey a perdu environ 15 minutes et reste convaincu à ce jour, suite à une hypnose régressive, avoir été enlevé par les occupants de l'engin. Mais une nouvelle théorie vient tout bouleverser.

 

Alan Godfrey interviewé par Frank Bough sur BBC

Alan Godfrey dessinant à la craie  l'OVNI et l'extraterrestre barbu

À l'époque, il avait été interviewé par la télévision nationale durant des heures de grande écoute et son affaire reste à ce jour, l’un des cas d’enlèvement les plus connus du Royaume-Uni.

 

Pourtant, Russ Callaghan, chercheur sur les ovnis, a peut-être trouvé une explication plus “terrestre”, mais dont il faut tout de même prendre avec précautions.

 

En effet, quelque chose de mobile se serait trouvé à proximité du témoin au moment de l'incident, mais aurait été oublié d’être mentionné par les enquêteurs.

 

Plus important encore, dit-il, cela ressemble à la description de la “soucoupe volante” donnée par M. Godfrey.

 

Selon une image en noir et blanc, la maison futura de Todmorden correspond à la dimension de 20 pieds de diamètre donnée par M. Godfrey dans ses croquis.

 

M. Godfrey a dit qu'il avait vu « un disque métallique avec un dôme et une rangée de fenêtres située au sommet ».

 

Il insiste également sur le fait que, quelques instants plus tard, alors qu'il essayait d'identifier l’objet, il y eut un éclair de lumière, et c’est alors qu’il se retrouva 100 mètres plus loin sur la même route.

 

Cependant, M. Callaghan a découvert que depuis 1971, il existait à Todmorden une maison Futura inspirée par les formes d’ovnis.

 

La maison construite en plastique ressemblait à un ovni et se situait sur la moitié supérieure, entourée de plusieurs grandes fenêtres ovales.

 

M. Callaghan met en avant le fait qu’il faisait sombre au moment de l'observation et qu’Alan Godfrey aurait pu voir la maison Futura transportée sur un camion, en la confondant avec un vaisseau extraterrestre.

 

M. Callaghan a déclaré : « Alan est un gars formidable, et je sais qu'il est certain de son observation… Je ne dis pas qu'Alan a inventé ça. »

 

« Les bâtiments futura étaient de petites maisons habitables, mais les fabricants de documentaires (à propos de l'enlèvement d'Alan Godfrey) n’ont jamais mentionné le fait qu'elle se trouvait en ville à l'époque. »

 

« Mais c'était là et nous possédons une photo de cette maison. »

 

Futurohouse.com est un site Web dédié aux maisons futuristes, il comporte une section sur celle de Todmorden qui confirme qu'elle a été déplacée sur un camion.

 

 

 

 

« La maison Futura était une pièce unique et avait été exposée à Todmorden en 1971 pour le centenaire de la ville. »

 

« L'entreprise a cessé ses activités en 1990. »

 

« La maison a été exposée à l'extérieur du centre médical Abraham Omerod (maintenant fermé), dans la ville, près du viaduc ferroviaire. »

 

M. Callaghan s'est également demandé si M. Godfrey n’avait pas juste vu un autobus avec des phares allumés, ayant pu provoquer une confusion dans l'obscurité.

 

Il a également émis l’hypothèse d’un véhicule de balayage de route avec des lumières clignotantes, avant de mettre en avant la théorie de la maison Futura.

 

M. Callaghan a été interrogé par d'autres ufologues au sujet de ce qui pourrait expliquer l'éclat de lumière de M. Godfrey, le "temps manquant", et la prétendue abduction.

 

Il a souligné que les descriptions de M. Godfrey sur les activités décrites à l'intérieur du vaisseau ne sont apparues qu'après avoir été hypnotisées par Jenny Randles, une éminente investigatrice sur les ovnis

 

Il a dit : « Il n'y avait aucune mention de cela avant l'hypnose. »

 

« Sous hypnose, il a décrit des êtres extraterrestres avec des têtes d'ampoules et une entité noire. »

 

 

 

« Néanmoins, dans un livre, il explique qu'il ne peut pas dire si ce qu'il a vu sous hypnose était réel ou s'il a inventé tout ceci parce qu'il n'avait aucun souvenir de ces faits avant la séance. »

 

Malgré ces nouvelles affirmations, on peut supposer que le mystère reste entier étant donné qu’il y a eu deux observations indépendantes de quelque chose d'étrange ce matin-là.

 

Un routier qui se trouvait sur Burnley Road, trois milles (5 km) plus loin à Cliviger, a raconté avoir vu un objet blanc brillant au moment de l'observation de M. Godfrey, il a même contacté la police de Todmorden.

 

En plus de cela, une patrouille de police de Halifax, à la recherche de motos volées dans les landes de la vallée de Calder, a observé une brillante lueur bleu-blanc en train de descendre dans la vallée vers Todmorden, peu de temps avant M. Godfrey.

 

Il faut tout de même savoir que le phénomène ovni est maitre dans l’art du mimétisme et capable effectivement de s’habiller à l’aide du matériel psychique des témoins. A méditer…

 

Rappelons que le témoin a raconté, sous hypnose régressive, que la lumière brillante avait stoppé le moteur de sa voiture.

 

Il ajouta que l’objet avait causé des bruits statiques dans sa radio de bord ainsi que celle de la police et que la lumière aveuglante avait inondé la voiture avant de perdre connaissance.

 

Il se souvient ensuite s’être trouvé à l’intérieur d'une salle étrange ressemblant plus à une maison qu'à un vaisseau spatial et dans laquelle il vit un grand chien noir. Godfry fut étudié par un homme très barbu qui lui indiqua par télépathie que son nom était "Yosef". Ce dernier était vêtu d’une tenue de type biblique.

 

Il y avait plusieurs petites créatures ressemblant à des robots "de la taille d'un enfant de cinq ans" et avec "la tête formée comme une lampe".

 

Selon l’ufologue anglaise Jenny Randles, qui l'a interviewé, Godfry est quelqu’un d’honnête.

 

Randles ajouta : « Il m'a dit qu'il était certain que la rencontre avec l’ovni était réelle, mais qu’il ne pouvait pas affirmer que son histoire racontée sous hypnose était le fruit d’un rêve, un fantasme, la réalité, ou un mélange des trois. »

 

 

 

Rappelons également que dans le cadre d’un autre célèbre cas britannique, en l’occurrence celui de la forêt de Rendlesham, Andrew Pike, astrophysicien et écrivain, vient de publier un nouveau livre dans lequel il revient sur les faits qui se sont produits au sein des deux bases de l'US Air Force, près de Woodbridge, dans le Suffolk, en décembre 1980. M. Pike a conclu dans son livre que les lumières étranges observées pouvaient être le fruit d’un phénomène naturel connu sous le nom de foudre en boule.

 

Il demeure tout de même assez étrange que deux des cas ufologiques les plus solides de Grande-Bretagne soient remis en question à ce moment précis où les dernières archives britanniques sur les ovnis sont en cours de déclassification et de diffusion à travers la planète.

 

 

 

0 commentaires

ven.

22

sept.

2017

Argentine : Julio Platner, un homme enlevé par les extraterrestres, est décédé

 

Julio Platner est décédé à l'âge de 67 ans. L'homme, qui vivait à Winifreda (en Argentine), était devenu mondialement célèbre après qu'il ait raconté, en détails, qu'il avait été enlevé par un OVNI alors qu'il se trouvait dans un champ près de cette ville située dans la province de La Pampa.

 

Cette événement extraordinaire qui a changé à tout jamais l'existence de Julio a eu lieu le 9 août 1983. Son cas a été étudié dans le monde entier pendant des années. M. Platner était un voisin très apprécié et a longuement travaillé dans le domaine de l'agriculture. Il s'était ainsi occupé d'achats et de ventes de semences et de graines. Peu avant qu'il ne prenne de sa retraite, il avait dirigé une société de service de remorquage. Il s'intéressait beaucoup à la politique et avait été membre du Conseil d'Administration de la Coopérative de production électrique de Winifreda (CEW). Il fut aussi, à plusieurs reprises, membre du comité exécutif du club de foot Deportivo Winifreda.

 

Malgré cette riche existence, ce qui a définitivement marqué sa vie est un épisode qui a eu lieu le 9 août 1983. Suite à cela, il a reçu d'innombrables lettres de l'étranger, a participé à de nombreuses conférences et a été invité à des rencontres avec des personnes qui avaient connu des expériences similaires.

 

Il a raconté à plusieurs reprises ce qui s'était passé cette nuit-là.

 

« Je n'ai aucun problème à raconter cette histoire à chaque fois que quelqu'un veut m'écouter, et je m'en fiche s'ils me croient ou ne me croient pas. Auparavant, je ne croyais pas non plus à ce genre d'histoire, jusqu'à ce que je vive moi-même une expérience semblable. »

 

Il se trouvait seul, à la nuit tombée, dans un champ quand tout à commencé. Un énorme OVNI « lumineux » s'est précipité sur lui. Il a essayé de se protéger les yeux avant de perdre connaissance.

 

« Soudainement, je me suis retrouvé au milieu d'une pièce sphérique, assis, comme je l'étais dans le fauteuil d'un dentiste. Quatre personnes, quatre êtres, je ne sais pas comment dire, étaient autour de moi. Je pourrais dire que trois étaient des 'mâles' et l'autre une 'femme'. Je n'avais pas peur du tout, il régnait une grande paix dans cette endroit, donc tout était calme. Je voulais leur parler, leur demander qui ils étaient, ce qu'ils voulaient, mais je me suis rendu compte que lorsque je l'ai pensé, ils m'ont répondu par télépathie. Ils m'ont dit quelque chose afin que je demeure calme, et que cela leur arrivait souvent [d'enlever des humains, NDLR] dans le monde. La 'femme' est venue vers moi et m'a placé un objet qui ressemblait à une pièce de monnaie. Elle a pointé son poignet gauche, puis ils m'ont pris du sang. »

 

Après cette nuit, il a montré son poignet où il y avait clairement une marque.

 

« Les médecins m'ont dit qu'ils m'avaient pris une cellule de mon poignet et du sang de mon avant-bras. »

 

Dans une note qu'il a donnée à un journal local, il a raconté une anecdote alors qu'il se trouvait en compagnie de ces êtres extraterrestres :

 

« A un moment, curieux, j'ai voulu bouger ma main droite, mais j'ai compris qu'il y avait comme un mur, peut-être une cloison magnétique ou quelque chose qui m'en a empêché. »

 

« Il y avait une grande lumière venant de partout, même du sol ... Ils étaient très gentils. »

 

« Je ne les ai plus revus. Je me souviens de 4 ou 5 minutes, mais après, je me suis rendu compte que cela avait duré environ 20 ou 25 minutes, car à 21h30, je rentrais chez moi. Au moment où je ne les voyais plus [à l'intérieur du vaisseau], je voulais que cela s'arrête, j'ai voulu marcher, mais je me suis rendu compte qu'il n'y avait que de l'air, et, à partir de là, je ne me souviens plus d'autre chose. »

 

« Ensuite, je me suis retrouvé dans ma Fiat 125. Pendant un instant, je me suis demandé où je me trouvais. Alors je me suis retourné et j'ai traversé le champ d'où ils m'avaient emmené. J'ai fermé la porte laissée ouverte, j'ai compris qu'il y avait du sang sur ma chemise, et je suis retourné chez moi. »

 

Il a raconté cette histoire d'innombrables fois, et a toujours dit que, finalement, il ne se souciait pas s'il avait été cru ou non. Il était sûr de ce qui s'était passé, et il lui restait ce sentiment.

 

Il est mort dans son village, accompagné de ses proches, de sa femme, de ses enfants et de ses petits-enfants. Ses restes ont été transférés au cimetière de Winifreda dans l'après-midi du mardi 19 septembre 2017.

 

0 commentaires

ven.

08

sept.

2017

Preuves d'abductions d'humains par des Aliens - 08 septembre 2017

Photo : Getty ©

 

Près de 60 pour cent des personnes interrogées au cours d'un sondage se disent convaincues que les extraterrestres enlèvent régulièrement des êtres humains pour faire des expériences ou d'autres recherches.

 

Le site Internet Express.co.uk a organisé un sondage demandant à ses lecteurs ce qu'ils pensaient des prétendues abductions par des visiteurs venus d'ailleurs après qu'une multitude de personnes aient affirmé avoir été victimes de ce genre de kidnapping.

 

Environ 9 300 personnes ont répondu à ce sondage. Au total, 59 pour cent (c'est-à-dire 5 487 personnes) ont affirmé être « absolument convaincues » que les abductions sont véridiques et que les récits fournis par les témoins sont convaincants. Les 41 pour cent restants (3 813) ont déclaré qu'ils croyaient que ces témoignages n'étaient que le fait de rêves et de fantasmes.

 

Express.co.uk a produit ce sondage parallèlement à une série de rapports où des victimes prétendaient avoir été enlevées par des aliens. Certaines affirmaient même être des enfants hybrides mi-extraterrestres mi-humains après que leurs parents aient subi d'étranges expériences.

 

Plus tôt cette année, deux jumelles prétendaient avoir été enlevées à plusieurs reprises depuis l'âge de cinq ans par ce qu'elles ont décrit comme étant des « extraterrestres chauves ».

 

Ce récit bouleversant a été révélé par Audrey Starborn Hewins lors du 26ème Congrès annuel consacré aux OVNI à Fountain, dans l'Arizona.

 

Mme Hewins, âgée de 43 ans, vit à Oxford dans le Maine aux États-Unis. Elle a participé à cette conférence qui visait à donner une « thérapie » aux victimes d'enlèvement par les « extraterrestres ».

 

Elle prétend avoir eu des contacts avec des extraterrestres depuis l'âge de seulement cinq ans.

 

Elle a raconté comment sa jumelle identique, Debbie, a également reçu la visite d'extraterrestres à la peau grise alors qu'elles passaient leur enfance à Athens, dans l'Ohio.

 

Le mois dernier, Lisa, une française aux cheveux blonds et aux yeux verts a raconté qu'elle était née de manière inattendue aux côtés de son frère jumeau. Cette femme, qui mesure 1 mètre 92, a affirmé qu'elle avait été implantée dans le ventre de sa mère par des extraterrestres. Selon elle, elle serait une hybride.

 

Lisa a expliqué que sa mère avait donné naissance à des jumeaux après que cette dernière ait rencontré deux extraterrestres.

 

C'est Lisa, dont le nom de famille n'a été pas révélé, qui a révélé histoire. Elle a dit que sa mère était enceinte d'un fils en 1975, quand elle est née.

 

Elle est maintenant convaincue qu'elle a été implantée dans sa mère par des extraterrestres après que ceux-ci lui « ont rendu visite pendant qu'elle était enceinte ».

 

Luigi Vendittelli, un chercheur ufologue de Montréal (au Canada), s'est intéressé à cette histoire et a publié une vidéo sur sa chaîne YouTube Earth Mystery News.

 

En mai 2016, Miguel Mendonça, 43 ans, expert en énergie verte et qui a contribué à façonner les politiques sur l'énergie renouvelable au Royaume-Uni, a déclaré qu'il était convaincu que les extraterrestres implantaient secrètement de leur ADN chez les femmes enceintes.

 

M. Mendonça prétend que la communauté dite « extraterrestre hybride » se développe sur Terre et est vitale pour l'avenir de la race humaine en raison de la façon dont elle nous aide à « évoluer pour devenir des êtres supérieurs ».

 

M. Mendonça, qui souffre d'une sclérose en plaques, avoue se sentir mieux quand il est en contact avec des êtres hybrides. Pour lui, ces derniers posséderaient des niveaux d'énergie très importants. Hélas, cette énergie pacifique ne pourrait pas le guérir de sa grave maladie.

 

« Cela n'a pas changé mon état, mais je me sens mieux à certains niveaux. »

 

Dans son livre, « Meet The Hybrids: The Lives And Missions of ET Ambassadors On Earth » publié par Amazon et co-écrit avec Barbara Lamb, il dévoile le témoignage de huit personnes qui prétendent avoir grandi avec de l'ADN extraterrestre implanté dans leur corps. Il certifie que ces hommes extraordinaires ont maintenant pour mission d'améliorer l'humanité.

 

0 commentaires

jeu.

07

sept.

2017

Abduction extraterrestre avec Myriam BELMYR - CERO France - 07 septembre 2017

 

Abduction extraterrestre vous est présentée par Gilles Thomas.

 

L'invité est Myriam, abductée Française qui vous parle de ses expériences et de ses régressions sous hypnose.

 

0 commentaires

mer.

09

août

2017

Les abductions physiques et éthériques - 09 août 2017

 

Emission de MIASME TV  

 

Ce mois-ci, dans "Et si on parlait Vraiment d'Ufologie", nous avions envie d'aborder les notions d'abductions physiques et éthériques.

Immédiatement, lorsque nous parlons d'abduction, nous pensons à "enlèvement extraterrestre", mais est-ce véritablement la bonne définition ?

Qui sont les personnes concernées ?

Est-ce si peu fréquent que cela ? Et avons nous des moyens de nous en prémunir ?

Enfin, quel est le véritable objectif de ces abductions ? 

 

 

A travers un débat parfois houleux, nos trois compères, Marc, PAM et Silvano, tentent chacun d'apporter leur pierre à l'édifice ..

 

.

Commentaire :

 

le phénomène "abductions" ou "enlèvements extra-terrestres" fait partie intégrante des Ovnis et du contexte ufologique - la question est de savoir si ces abductions sont réelles physiquement ou si elles sont le résultat d'une manipulation psychique (avec également traces physiques)  du cerveau des personnes "abductées"; une autre hypothèse est la passage du corps humain dans une autre dimension que notre espace-temps; bien évidemment dans toutes ces hypothèses on élimine le phénomène de paralysie du sommeil...

 

0 commentaires

lun.

17

juil.

2017

Marc St Germain - L'enlèvement Extraterrestre de Sylvie P (Interview en Vidéo) - 17 juillet 2017

 

Par olivier de Sedona

 

Cette émission est totalement indépendante et existe grâce à vos dons. 

 

Soutenez ce programme en faisant un don ici:

 

http:// http://olivierdesedona.wix.com/ufo-conscience#!dons/cxku

 

Vous pouvez aussi faire un don renouvelable chaque mois en vous inscrivant sur le compte Tipeee de l'émission:

 

https://www.tipeee.com/ufo-conscience

 

 

0 commentaires

ven.

14

juil.

2017

L’incroyable histoire de Jim Sparks, l'homme aux multiples abductions Extraterrestres - 14 juillet 2017

 

Jim Sparks, un agent immobilier résidant en Floride, affirme avoir été enlevé plusieurs fois par des extraterrestres...

Source La vérité est ailleurs

0 commentaires

jeu.

13

juil.

2017

Radio RTL : Retour sur l'un des dossiers les plus passionnants du phénomène OVNI : les enlèvements extraterrestres - 12 Juillet 2017

 

RTL - Un nouvel été des Aventuriers de l'Inconnu

 

Avec Henri Gougaud, nous vous emmenons chaque jour au pays de l’étrange, pour explorer les zones d’ombre de notre monde, ce que Henri Gougaud appelle « les inexplicables merveilles de la vie »

 

Avec nos invités, nous tenterons d’échafauder des hypothèses, de dresser la longue liste des « peut-être » et des « pourquoi pas », en réponse aux questions que nous posent ces événements inexpliqués qui obsèdent l’Humanité depuis la nuit des temps.

 

Y a-t-il une vie après la vie ?

Le hasard existe-t-il ?

Comment expliquer les phénomènes comme la voyance ou la télépathie ?

D’où viennent les pouvoirs des chamanes ?

Les expériences de sortie du corps sont-elles de l’ordre du réel ou de l’illusion ?

 

A la rencontre des extraterrestres

 

Il existe, un peu partout dans le monde et à travers toutes les époques, des personnes de tous âges et de toutes conditions sociales qui affirment avoir été enlevées par des extraterrestres. Selon un sondage réalisé il y a quelques années, plus de trois millions d'Américains auraient été enlevés par des extraterrestres ou en auraient au moins aperçus.

 

Marie-Thérèse de Brosses est la journaliste française qui connait le mieux ce sujet.

 

Elle a rencontré plusieurs centaines de personnes ayant vécu ce type d'expérience. Même si elle admet qu'il s'agit là de témoignages humains et non de faits avérés, elle a pu identifier un scénario commun à presque toutes les personnes qui disent avoir été enlevées par des extraterrestres.

 

La plupart du temps, ces personnes disent avoir vécu quelque chose de désagréable, dont ils ne se souviennent pas complètement. Quand ils parviennent à raconter leur aventure, ils expliquent s'être trouvés chez eux et d'avoir soudain vu une lumière. Ce phénomène lumineux attire leur attention jusqu'à les "capturer". Ils entrent alors dans l'OVNI et sont tout de suite soumis à un examen médical. Le capitaine du vaisseau leur donne ensuite une conférence et leur fait visiter la soucoupe. Ils s'envolent enfin pour un voyage spatial, puis sont renvoyés sur Terre, parfois très violemment

 

Dossier à télécharger ci-dessous

7789310078_les-aventuriers-de-l-inconnu-
Fichier Audio MP3 37.3 MB

 

ou se rendre sur la page internet RTL ci-dessous

 

 

Commentaire : heureuse initiative de notre radio RTL française avec notre populaire animateur Jacques PRADEL !

0 commentaires

mar.

16

mai

2017

Abduction extraterrestre avec Stéphane ALLIX (INREES)

Enlevés, est un documentaire (0h54) présenté par Stéphane Allix, fondateur de l'INREES, qui enquête sur les cas et témoignages d'enlèvements d'humains par des extraterrestres avec l'analyse, entre autres, du célèbre psychiatre John E. Mack, spécialiste reconnu de ce phénomène. 

Stéphane Allix a rencontré John E. Mack en 2003.

 

Cet éminent psychiatre américain est le premier spécialiste en santé mentale à s’être intéressé sérieusement aux personnes prétendant avoir été enlevées par des extraterrestres.

 

 

Stéphane Allix évoquera sa collaboration avec le professeur de psychiatrie de Harvard, qui a sans doute suivi un cheminement et un questionnement similaire à celui du Dr Powell en recevant comme patient ces hommes, ces femmes et même ces enfants prétendant avoir été enlevés par des extraterrestres.

 

Il s'en est livré à Stéphane Allix qui, avant de fonder l'INREES, avait fait le portrait de ce psychiatre hors norme dans son livre, Extraterrestres : L'enquête, un des seuls ouvrages français qui soit consacré au phénomène des abductions.

 

 

La science est en pleine révolution.

De l'astrophysique à la psychiatrie en passant par la neurologie et la physique quantique, elle révèle les limites de notre perception de la réalité.

Chaque jour, de nouvelles découvertes viennent balayer certaines de nos certitudes. Intrigué par ces bouleversements, Stéphane Allix, ancien reporter de guerre et journaliste d'investigation, est allé à la rencontre de ceux qui affirment avoir vu des OVNIs ou être en contact avec des "entités non humaines".

 

 

Il examine leurs récits à la lumière des changements qui secouent la recherche scientifique et commencent à affecter notre vision du monde.

 

En découvrant les travaux de John E. Mack sur les récits de rencontres extraterrestres, S. Allix s'aperçoit que les analyses du professeur établissent clairement que la plupart des témoins ne souffrent d'aucune pathologie mentale mais que leurs expériences présentent, au contraire, les caractéristiques physiologiques de traumatismes réels.

 

 

La fameuse caverne de Platon est à nouveau de la plus grande actualité, le réel que nous croyons si solide semble fondre devant les découvertes que de grands chercheurs font chaque jour dans leurs laboratoires.

 

 

Cela fait longtemps que les ufologues, ou simplement les auteurs de livres consacrés aux OVNIs voire même au paranormal en général, nous expliquent que le monde tel que nous le percevons n'est certainement pas le monde tel qu'il est.

 

Nos sens sont limités, ça nous le savons depuis que nous réfléchissons sur notre nature humaine.

 

La nouveauté, c'est que la science a prouvé depuis quelques années que les images que nous voyons ne sont pas simplement le résultat d'une conversion électrique des signaux lumineux reçus par nos yeux, mais un mélange de cette conversion et de nos souvenirs, c'est-à-dire que si nos yeux perçoivent un objet, il faut que notre cerveau ait déjà été habitué à le reconnaître pour que son image se forme vraiment.

 

 

Cette information est importante, car elle permet de comprendre pourquoi les OVNIs pourraient ne pas être vus, ou plutôt reconnus.

Pas seulement les OVNIs d'ailleurs, mais aussi sans doute toute forme qui ne cadrerait pas avec l'image du monde que notre cerveau s'est construit au fil des années. Voilà de quoi remettre en perspective nombre d'enquêtes et surtout la plupart des hypothèses explicatives au phénomène.

 

Il faut vraiment considérer séparément les éventuelles traces physiques et les descriptions des témoins, en tenant compte pour celles-ci de la quasi-systématique anthropomorphie qui s'opère à la vision d'un phénomène qui ne cadre pas avec les lois physiques que nous avons intégrées.

 

 

Stéphane Allix retient particulièrement cet extrait d'une conversation avec l'une des experiencers, Karin :

 

"Les livres, le cinéma, tout nous a habitué à l'idée qu'une vie extraterrestre est possible, mais pour la majorité des gens, cette vie extraterrestre est toujours associée à quelque chose d'amusant, comme une sorte de nouvel animal dans la forêt. Une nouvelle espèce.

Nous l'envisageons comme quelque chose d'opérant dans cette dimension, à partir de notre vision du monde actuelle... Il ne nous vient pas à l'esprit que ça puisse apparaître sous forme de conscience.

Peut-être devrions-nous employer des mots comme vibration, fréquence, changement de dimension... Nous ne sommes pas habitués à penser comme ça, nous devons être un peu plus souples."

0 commentaires

mar.

09

mai

2017

Huggins affirme avoir eu une relation avec une extraterrestre - rencontre de type RR6 ?

 

Une rencontre rapprochée du 6ème type (RR6) est une typologie, créée très récemment par des chercheurs, qui englobe les cas très rares de deux personnes disant avoir été enlevées ensemble dès l'enfance.

 

Elles affirment que les aliens leur demandent d'avoir des relations sexuelles dans leur ovni afin d'étudier leurs réactions. 

 

David Huggins, un célèbre artiste, affirme qu'il a perdu sa virginité après avoir eu une relation sexuelle avec une extraterrestre alors qu'il n'avait que 17 ans.

 

Il a décidé de mettre en image cette étrange rencontre dans ses peintures.

 

Dans un documentaire intitulé « Love and Saucers », on peut voir Huggins, qui est marié, montrer ses peintures sexuellement explicites inspirées de ses aventures sexuelles avec une être venant d'un autre monde.

 

 

L'une des toiles, sobrement intitulée « Virginity Lost », représente une humanoïde possédant le corps d'une femme nue et la tête d'un alien. Le témoin prétend que cet extraterrestre se nomme « Crescent ».

 

Il affirme que le sexe avec Crescent était, au départ, douloureux. Plus tard, il tomba amoureux de cet être au point d'engendrer un enfant hybride avec 'elle' !

 

Au cours de sa vie, David Huggins aurait eu plusieurs enfants à moitié humains, à moitié extraterrestres.

 

Par ailleurs, plusieurs de ses peintures montrent des femmes aliens tenant des bébés hybrides étranges qui seraient le sien.

 

« Je me suis couché sur le sol et elle s'est mise sur moi. Je ne sais pas pourquoi. »

 

« Je n'en sais pas beaucoup, mais je sais avec certitude que j'ai perdu ma virginité avec une femme extra-terrestre ».

 

Huggins a raconté ses expériences extraterrestres souvent classées X dans le cadre d'une exposition de peintures, dont le thème est le sexe entre alien et humain.

 

Il raconte qu'il a été enlevé pour la première fois par des extraterrestres alors qu'il n'avait que huit ans. Toutefois, ce n'est que plus tard, que leur relation est devenue plus intime.

 

Il explique avoir aussi rencontré des aliens poilus, des aliens gris ainsi des extraterrestres insectoïdes, avec qui il n'a pas fait l'amour.

 

Nigel Watson, auteur de « The Haynes UFO Investigations Manual » s'est exprimé sur cette affaire :

 

« Les expériences de David sont très détaillées, et ses œuvres d'art montrent qu'elles ont eu une influence puissante sur lui tout au long de sa vie.

Pourtant, il n'est pas le seul à affirmer avoir eu de telles expériences, qui hantent les gens dès leur enfance.

Dans son livre 'Communion', Whitley Strieber a récemment décrit avoir été enlevé par des extraterrestres qui ont inséré une sonde anal de 1 pied (0,3 m) à l'intérieur de lui. Cela semblait être une entité vivante, alors quand elle a été sortie, il a été surpris de voir que c'était un appareil mécanique. »

 

« Beaucoup de ce genre de cas sont apparus dans les années 1960 mais ont été largement ignorés par les ufologues, qui voulaient seulement prouver que les OVNIS étaient des robots artisanaux dans l'espace extra-atmosphérique.

Les rencontres extraterrestres et les enlèvements n'ont commencé à être sérieusement considérés et faire l'objet de recherches que dans les années 1970. »

 

« Dans cette période, le cas de Antonio Villas Boas a été le plus remarquable.

Ce dernier a prétendu avoir été traîné dans une soucoupe volante où il a été contraint d'avoir des rapports sexuels avec une belle femme extraterrestre.

Quand il est parti, elle a pointé son estomac vers lui et puis vers le ciel, ce qui signifie qu'elle aurait son enfant quelque part dans l'espace. »

 

« Pour certains ufologues, ces rapports et de nombreux autres cas similaires semblent indiquer que les extraterrestres mènent un programme d'élevage hybride pour créer une race de super-êtres, ce que nous ne pouvons qu'imaginer.

 

Les sceptiques affirment que ces expériences sont susceptibles d'être le produit de la paralysie du sommeil, où les gens sont incapables de discerner la différence entre la fantaisie et la réalité pendant la période qui sépare le sommeil et le réveil. »

 

0 commentaires

mar.

25

avril

2017

L'abduction par des Aliens de Hélène Guiliana le 11 Juin 1976 à Chatuzange-Le-Goubet (Drôme)  - 25 Avril 2017

 

Article paru dans la revue "Lumières dans la nuit"  N° 317.

 

Citation :

 

« D'un point de vu historique, cette affaire occupe une place à part dans notre liste de 29 abductions en France.

 

En effet, si l'on excepte le tout premier cas (relaté sans beaucoup de détails, et de façon anonyme, dans le courrier des lecteurs de Paris Match, en 1954), il s'agit du premier auquel la presse à sensation, et même la télévision, aient assuré un retentissement allant un peu au-delà du milieu ufologique.

 

En outre, il marque l'entrée en scène d'une technique d'investigation aujourd'hui très controversée : l'hypnose.

 

C'est Michel Figuet qui a relaté cette histoire dans le numéro 14 (3e trimestre 1976) du bulletin de la Commission d'enquête OVNI Drôme-Ardèche, UFO Informations, que publiait alors l'Association des Amis de Marc Thirouin (AAMT), aujourd'hui disparue.

 

Vers 1 h 15 du matin, une jeune fille de 21 ans nommée Hélène Guiliana quitte Romans pour rentrer à Hostun seule à bord de sa 4L.

A la sortie de l'agglomération, elle quitte la N. 92 et prend, sur sa droite, la petite route qui va lui permettre de traverser l'Isère et de rejoindre, sur la rive sud, la N. 531 (qui s'appelle aujourd'hui N. 532).

Elle parcourt deux kilomètres sur cette nationale, et arrive au lieu dit Le Martinet. C'est là que se produit l'incident.

 

La 4L, en effet, ralentit, comme si elle était sur le point de tomber en panne d'essence. Pourtant, sur le tableau de bord, l'aiguille indique que le réservoir n'est pas vide...

 

Soudain, toutes les lumières de la voiture s'éteignent, et le moteur s'arrête.

 

C'est alors qu'Hélène Guiliana découvre, à une quinzaine de mètres devant elle, une masse lumineuse hémisphérique, de couleur orange, semblant posée sur la route.

 

Effrayée, la jeune fille verouille les portières de la voiture, et met ses mains devant ses yeux...

 

Un long, un très long moment s'écoule.

 

Lorqu'Hélène regarde à nouveau devant elle, la masse lumineuse a disparu. La jeune fille met le contact, démarre, et poursuit sa route. Elle est tellement bouleversée, que trois kilomètres plus loin, à l'Ecancière, elle oublie de tourner sur sa droite, ce qui rallonge inutilement son chemin.

 

Lorsqu'elle arrive à son domicile, sa soeur lui fait remarquer qu'il est quatre heures du matin !

 

Près de deux heures et demie se sont écoulées, dont elle ne conserve aucun souvenir. Nous avons là un excellent exemple de missing time.

 

Très vite, par l'entremise d'un journaliste local, l'affaire reçoit une publicité que les rencontres rapprochées n'atteignent que rarement : Le 12 juillet, elle est évoquée dans Le Progrès de Lyon et dans Le Dauphiné Libéré.

 

Il est vrai que l'histoire n'est pas banale : comment concevoir que la voiture soit restée garée, feux éteints, en bordure d'une route très fréquentée, sans provoquer un accident et sans que personne ne vienne la voir de près ?

Comment concevoir que la présence de cette masse lumineuse sur la route n'ait pas interféré avec la circulation, dense, même la nuit, en cette période de l'année ?

Comment comprendre, enfin, que la jeune fille ait pu mettre la main devant ses yeux à 1 h 15 du matin, pour ne les retirer que vers 3 h 45 ?

 

Toutes ces questions incitèrent un enquêteur de la commission Ouranos, André Revol, à faire intervenir un hypnotiseur connu dans la région sous le pseudonyme de Stéphane Dey.

 

L'idée d'avoir recours à cette technique était probablement dans l'air, puisque dans Le Dauphiné Libéré du 23 juillet, André Chaloin, ufologue de longe date et membre d'honneur de l'AAMT, en suggérait l'emploi.

 

En fait, une première séance d'hypnose avait été pratiquée dès la veille, le 22 juillet, par Stéphane Dey, à Saint-Marcellin.

 

Les résultats de cette séance furent relatés par FR3 et publiés dans Le Dauphiné Libéré du 13 août. Une seconde séance eut lieu le 18 août, en présence de plusieurs journalistes.

 

C'est ainsi que les révélations sous hypnose de le jeune fille furent publiés dans le numéro 1564 de France Dimanche, ainsi que dans Le Progrès, et dans plusieurs autres journaux dont, finalement, Nostra.

 

Ce qu'Hélène Guiliana avait révélé sous hypnose avait de quoi faire frémir : deux nains s'étaient approchés de la voiture, avaient réussi à s'emparer d'elle, et l'avaient emmenée dans l'engin qui se trouvait au coeur de la masse luminseuse.

 

Là, ils l'avaient allongée sur une table, et l'un d'eux, avec une sorte de lampe-torche, avait fait des ronds de lumière sur son pull-over. Tout, dans la pièce ronde où elle se trouvait, semblait métallique, et il y avait des lumières blanches, rouges et jaunes.

 

De ses ravisseurs, la jeune fille donna la description suivante : ils étaient petits (puisqu'ils lui arrivaient au niveau de la poitrine), laids, avec un petit nez écrasé et une bouche très petite.

Ils étaient vêtus de combinaisons moulantes couvrant également la tête.

Les deux seules différences notables entre ses déclarations du 22 juillet et du 18 août concernent la couleur de leur peau (successivement jaune, puis normale) et celle de leurs combinaisons (violette, puis noire).

 

Ces nains faisaient beaucoup de gestes, comme s'ils avaient été agacés de ne pas parvenir à faire comprendre quelque chose à leur captive. Ils la ramenèrent finalement à sa voiture.

Les indications qu'elle fournit sous hypnose, concernant le déroulement des événements, ne suffisent pas à meubler le trou d'environ deux heures et demie dans son emploi du temps, ce qui conduit tout naturellement à penser que ces indications, si elles sont exactes, sont également incomplètes.

 

La pratique de cet hypnotiseur a, par la suite, donné lieu à de vives critiques : on lui a reproché notamment de travailler sans contrôle médical et, par des questions trop « orientées », de suggérer certaines réponses. En d'autres termes, on l'a accusé de pratiquer un « hypnotisme de foire », et de manquer de rigueur. On a dit de lui qu'il avait « gâché » ce cas.

 

Ces critiques ne sont certainement pas sans fondement, ce qui n'implique pas qu'elles soient innocentes.

 

Le 17 décembre 1992, Christian Jay a réussi à joindre par téléphone la victime de cet étrange incident, aujourd'hui mariée et mère de famille.

 

Elle a confirmé la réalité des événements du 11 juin, tels qu'ils sont restés gravés dans sa mémoire, missing time compris. En revanche, elle a une toute autre opinion des deux régressions hypnotiques qu'on lui a fait subir.

 

Voici ce qu'écrit à ce propos, Christian Jay :

« ...J'eus la certitude qu'une certaine forme d'enquête était parfaitement désastreuse pour l'avancement de la connaissance. En effet, les conditions dans lesquelles H.G. avait découvert ce qui lui était arrivé l'on bien plus perturbée que les événements eux-mêmes, et, je le lui ai bien fait préciser, elles ne croit absolument pas à ce qu'on lui a fait révéler sous hypnose : elle est au contraire certaine qu'on a fabriqué tout cela pour des raisons médiatiques ».

 

Que la jeune femme garde un mauvais souvenir de ces deux séances, c'est une chose qu'on peut comprendre facilement, d'autant plus que leur médiatisation (aussi tapageuse qu'éphémère) a créé pour elle, dans le pays, une situation difficilement supportable.

Mais faut-il pour autant rejeter les éléments révélés par l'hypnose ?

La réputation de l'opérateur (nettement aggravée par une autre affaire, deux ans plus tard) n'aurait-elle pas influencé ce jugement quant aux résultats eux-mêms ?

Après tout, le lien entre la déontologie de l'opérateur et les résultats obtenus n'est as si évident. Il l'est d'autant moins que, même s'il faut « jeter » les deux nains avec l'eau de la méthode, le trou de mémoire de deux heures et demie continue de poser un problème.

De même, la similitude profonde entre le récit fait sous hypnose par la jeune fille, et quantité de récits analogues obtenus, depuis, par le même moyen (notamment aux Etats-Unis) ne peut manquer de surprendre.

 

L'épais dossier des abductions américaines n'est plus tout-à-fait un secret, aujourd'hui, puisque Communion, de Whitley Strieber, a été traduit en français, et puisqu'au moins deux revues à grand tirage ont évoqué le congrès de New York, l'année dernière.

Mais en 1976, la situation était bien différente, et trois cas seulement avaient eu un retentissement autre que négligeable, en dehors du milieu ufologique : ce sont le cas de Betty et Barney Hill, raconté succinctement dans France Dimanche n° 1093, dès 1966, celui du 10 a 1952 (cas n° 3 dans notre liste), qui présente...peu de points communs avec l'affaire Chatuzange-le-Goubet, et enfin l'histoire Paulo Caetano, racontée dans le premier livre de Jean-Claude Bourret, La nouvelle vague des soucoupes volantes (France Empire, 1975).

 

 

0 commentaires

ven.

21

avril

2017

Le cas Travis Walton: une analyse du sol - 21 Avril 2017

 

Le nom Travis Walton est bien connu dans les cercles OVNI.

 

L’histoire d’enlèvement célèbre qui a eu lieu dans la Forêt nationale Apache-Sitgreaves de l’Arizona a fait les manchettes internationales.

 

Bien que l’affaire ait ses détracteurs, une récente étude du sol du site a donné des résultats très étranges.

 

Peut-être que quelque chose d’extraordinaire s’est produit lors de cette nuit de novembre en 1975.

 

Dans la soirée du 5 novembre, Walton et quelques amis conduisaient sur une route tranquille dans la forêt après une longue journée d’exploitation forestière.

 

Remarquant une lumière étrange, Walton et ses copains sont allés enquêter.

 

Lorsqu’ils s’approchèrent de l’objet étrange qui émettait une lumière vive, Travis a été touché par une sorte de rayon et jeté à plusieurs mètres dans l’air.

 

La panique s’ensuivit.

 

Ses amis l’ont laissé couché sur le sol de la forêt et ont couru.

 

Des minutes plus tard, se rendant compte qu’ils venait de laisser leur ami blessé ou mort, les hommes sont retournés sur le site.

 

L’objet était parti, et Walton aussi.

 

Ils sont allés au service local du shérif, signalé l’incident et on les a soupçonnés d’avoir assassiné Walton.

 

Cinq jours plus tard, Walton se trouvait sur une route, solitaire, fatigué, affamé et déshydraté.

 

Au fur et à mesure que la mémoire de Walton commençait à revenir, il se souvenait d’avoir été à bord d’un appareil étrange, avec des ’êtres exotiques étranges ; cet événement modifia sa vie  et qui a totalement modifié sa compréhension de la réalité.

 

 

Une étude des échantillons de sol du site où l’enlèvement présumé a eu lieu, réalisée par Frontier Analysis Limited la semaine dernière  a apporté un éclairage intéressant sur  cette histoire, et peut-être apporte des nouvelles information sur  cet événement mystérieux de 1975.

 

Dirigé par Phyllis A. Budinger, un chimiste et un scientifique expérimenté, le rapport détaille la composition du sol de l’emplacement directement situé sous l’objet étrange que Walton a vu cette nuit-là.

 

Selon le rapport:

 

L’objectif de ce projet est de déterminer si l’analyse des sols détectera toute anomalie qui peut être liée à un appareil inconnu (OVNI).

 

Plusieurs échantillons de sol ont été prélevés sur le site supposé de l’abduction, ainsi que plusieurs autres échantillons de contrôle dans la zone environnante.

 

Bien qu’il n’y ait pas beaucoup de différence entre les échantillons du site et les témoins, deux anomalies sont apparues.

 

Le rapport indique,

 

"Il est révélé que les quantités de particules contenant du fer sont plus élevées dans les sols du site par rapport aux sols témoins."

 

"En outre, il est indiqué que les niveaux ont tendance à être plus élevés dans les sols de surface par rapport aux sols en sous-surface des échantillons du site …"

 

"Les cations échangeables (calcium, magnésium, potassium) sont significativement plus élevés parmi les échantillons du site que parmi les échantillons témoins ."

 

Cela indiquerait des changements chimiques chez les échantillons du site.

 

La détection des différences d’activité cationique dans les sols est intrigante.

 

Bien que le rapport suggère qu’il peut y avoir une raison naturelle à l’activité cationique, comme les dépôts d’argile influençant les changements chimiques, la quantité accrue de fer dans l’échantillon est définitivement hors norme.

 

 

Images des échantillons cationiques, avec la permission de The Black Vault.

 

Le rapport avance certaines spéculations,

 

"… le système de propulsion de l’appareil peut avoir un puissant effet électromagnétique, ce qui permet d’obtenir (et de concentrer) ces particules de fer vers la surface …"

 

"Et, il est indiqué que lorsqu’il plane un champ de force électronique entoure l’engin, provoquant un effet ionisant sur les matériaux à proximité."

 

L’équipe derrière le rapport a apparemment fait des études de sol des sites de débarquement d'OVNI similaires dans le passé.

 

Cependant, leurs conclusions reflètent une forte pression pour d’autres études.

 

De toute évidence, les résultats quantitatifs des particules contenant du fer doivent encore être vérifiés.

 

Donc il est certain qu'il faut plus d’échantillons du sol du site présupposé d'abduction et hors du site …

 

Le rapport fait valoir que des études supplémentaires sont nécessaires, mais ce rapport initial jette les bases d’une étude scientifique nouvelle sur la question OVNI.

 

Quelle que soit l’opinion d’une personne en ce qui concerne les OVNIS et sur l’enlèvement de Travis Walton, lorsque la science conventionnelle s’engage à étudier ces événements, alors quelques pièces de puzzle commencent à faire surface !

 

Bien que nous ne comprenions pas exactement ce qui s’est passé cette nuit de novembre, cette étude nous conduit définitivement sur un chemin qui, comme pour Walton, peut commencer à changer notre perception du phénomène OVNI.

 

Si la communauté scientifique choisit de s’engager dans plus d'analyse d'échantillons du sol, ainsi que sur l’étude d’autres preuves provenant des nombreux événements OVNI de  ses dernières années, alors notre humanité se fera une idée plus juste de ce que sont les OVNIS ?

 

 

Vous pouvez télécharger l’étude ci-dessous

 

ETUDE DU SOL DU SITE D'ABDUCTION de WALTON 

0 commentaires

mer.

19

avril

2017

Jean-Claude Bourret et les Abductions - 19 Avril 2017

0 commentaires

jeu.

06

avril

2017

OVNIs : les premiers enlèvements modernes - 06 Avril 2017

Louise Smith, Elaine Thomas et Mona Stafford

 

Il était tard cette soirée du 06 janvier 1976 lorsque Louise Smith, Elaine Thomas et Mona Stafford, âgées respectivement de 44, 48 et 36 ans revenaient d'un diner. Amies de longue date, les trois femmes revenaient tard dans la soirée car elles avaient fêté l'anniversaire de la plus jeune, Mona Stafford. Cela se passe dans la région de Stanford, dans le Kentucky, USA, et plus précisément entre le Redwood restaurant, qui est localisé au sud de Lancaster, et leurs domiciles qui sont à Liberty, également dans le Kentucky, à 35 milles de là (56 km).

 

Le fait que plusieurs enquêteurs de qualité se sont investis sur ce cas en fait l'un des événements les plus cités dans les annales UFO du monde entier. Ces rapports incluent non seulement l'enlèvement, mais d'autres observations valides, des preuves physiques, des réactions animales et des effets électromagnétiques. Non seulement ce cas a été entièrement publié et enquêté, mais il a été aussi suivi, en déterminant les effets à long terme sur la santé et la vie de ces trois femmes tout à fait normales et bien considérées.

 

Il était environ 23h15 lorsqu'elles quittèrent le restaurant Redwood, il faisait 38 degrés Fahrenheit (3,3° Celsius), avec un vent du sud de 15 mph (24 km/h) et une bonne visibilité de 15 milles (24 km) d'après la météo du jour.

 

Les trois femmes étaient de bonne humeur avec ce bon dîner et le fait que la voiture dans laquelle elles roulaient était une occasion achetée le matin même. Il convient de noter tout de suite que l'enquête a établi qu'elles n'avaient pas consommé de bière ou d'alcool ce soir-là, étant plutôt adeptes de l'eau plate et des sodas. 

 

En quittant le restaurant Redwood à 23h15, les trois femmes étaient dans une ambiance joviale alors que Louise Smith était assise derrière le volant de sa Chevy Nova 1967. En quittant Stanford et alors en direction de Hustonville sur l'autoroute 78, les trois femmes voient soudainement un objet "lumineux, rouge" dans le ciel clair et nocturne.

 

L'observation effrayait Mona, qui a pensé que c'était un avion en feu, qui se dirigeait vers un atterrissage en catastrophe. Au fur et à mesure que l'objet brillant se rapprochait, Smith perdait le contrôle de l'automobile...

 

 

Une Chevrolet "Chevy" Nova SS 1967 classique

 

La petite Chevy allait maintenant à 85 mph (135 km/h env.), une vitesse jamais atteinte par Smith. Dans la panique, elle pleure: " Je ne peux pas maintenir la voiture sur la route ! ". Mona à sa droite atteint le volant et essaie de l'aider, pensant que quelque chose ne va pas avec la direction, mais elle ne peut pas non plus contrôler. La voiture a continué néanmoins son taux de vitesse élevé, mais sans écarts.

 

Plus tard, Louise déclara : " Mon pied n'était même pas sur la pédale d'accélérateur ". En un instant, l'objet inconnu était épouvantablement proche de la Chevy. Il l'a suivi par l'arrière pendant un peu de temps, puis s'est retourné sur son extrémité, venant très proche du côté du conducteur.

 

Les trois femmes se souviendraient plus tard de la même chose. Ce qu'elles regardaient, c'était un objet énorme, métallique et en forme de disque avec un dôme sur le dessus, et un anneau de lumières rouges autour de sa section médiane. Les femmes l'ont vu assez près pour voir une lumière jaune et clignotante sur son ventre.

 

L'OVNI s'est accroché sur le côté du conducteur de la voiture pendant un certain temps avant de le devancer sur l'autoroute. Pendant qu'il le faisait, une lumière bleuâtre-blanche a jailli sur la voiture, allumant l'intérieur du véhicule. Plus tard, Mme Smith décrirait l'intérieur de leur voiture comme remplie d'un " air brumeux, une sorte de brouillard ".

 

En une seconde, les trois femmes souffraient d'une sensation de brûlure si forte qu'elles ne pouvaient pas ouvrir les yeux à cause de l'irritation. La dernière chose à la mémoire de Smith, Stafford et Thomas était de faire une sortie dans le pâturage d'une manière "folle". L'entrée était flanquée des deux côtés par un vieux mur de pierre...

 

Une heure et 20 minutes plus tard, les trois se sont retrouvées dans la petite Chevrolet, conduisant de nouveau vers Liberty. Elles étaient ébranlées et tendues, avec des zones exposées de chair; souffrant de brûlures.

 

Les trois dames effrayées et désemparées arrivèrent finalement à la maison de Mme Smith et, lorsqu'elles y entraient, elles remarquèrent que l'horloge dans la cuisine montrait 1:20 du matin, confirmant que le voyage de 35 milles (56 km) avait pris un peu plus de deux heures. Normalement, il aurait fallu environ 45 minutes.

 

Elles sont immédiatement allées à la maison de leur voisin, Lowell Lee, qui a confirmé la perte de temps. Confuses quant à quoi faire ensuite, elles appelaient le poste de police. Le lendemain, elles ont téléphoné à la station de recrutement de la Marine.

 

Aucun des deux appels ne leur a permis d'obtenir de l'aide. Mais la station de la Marine a donné certains des détails de l'événement à une station de télévision de Lexington. L'histoire a rapidement atteint la presse, et a reçu un statut de titre de première page... En effet, le 12 février 1976, l'affaire fait la une du Casey County News c'est là que l'enquêteur Jerry Black du MUFON (Mutual UFO Network) a entendu l'histoire de l'événement, et a immédiatement travaillé pour obtenir plus de détails. Black a appelé les trois femmes et a demandé une entrevue, mais Smith, Stafford et Thomas étaient alors réticentes à revivre l'événement ou à avoir des étrangers dans leurs maisons. Après plus d'appels téléphoniques et l'offre de sa sympathie et de sa compassion pour leur expérience, les trois témoins ont accepté finalement une entrevue. De plus, Black a invité Mme Peggy Schnell de Blanchester, Ohio à y assister car elle a eu une expérience OVNI lors de la vague de 1973 (? YH : j'ai tenté de chercher des infos sur cette dame, en vain... elle a peut-être changé de nom car rien à son sujet et son expérience de 1973 !). Black a estimé que les trois femmes se sentiraient plus à l'aise avec une présence féminine.

 

 

 

Jerry Black du Mufon

 

La première entrevue servit plus ou moins "à briser la glace" mais quelques faits importants furent mis à jour. Black constata que les femmes avaient apparemment souffert de douleurs physiques et qu'elles fumaient cigarette sur cigarette lorsqu'elles relataient leur expérience. Elles se plaignaient d'une soif qu'elles ne pouvaient assouvir et d'une perte de poids excessive depuis l'événement. Les trois femmes livrèrent quelques détails sur leur observation de l'OVNI, sa forme et son comportement. Ils discutèrent également de certains effets auxquels elles avaient été soumises et qui persistaient. Ces souvenirs étaient douloureux pour les trois femmes, qui essayaient de se rappeler plus de détails dans l'espoir que quelqu'un pourrait les aider.

 

Mrs Thomas déclara " Nous vivons dans la crainte de ce que nous ne savons pas. Je suis très inquiète pour Lou et Mona. Je crois qu'elles sont au bord de l'effondrement ". En fait, il y avait des problèmes psychologiques à la suite de leurs expériences. Mme Smith avait des difficultés à s'acquitter de ses tâches quotidiennes en tant qu'assistante pour le Casey County Extension Office. Mme Stafford souffrait non seulement d'une inflammation oculaire, mais elle désirait savoir ce qu'il s'est passé pendant le temps manquant. Les trois femmes ont été assurées qu'elles pouvaient subir une hypnose régressive et découvrir leur temps manquant, réduisant ainsi une partie, sinon tout leur stress émotionnel.

 

Plusieurs choses ont été évidentes pour les enquêteurs lors de cette première réunion. Les trois femmes témoins étaient sincères à propos de ce qu'elles avaient vécu, elles souffraient du soi-disant «rayon», et il y avait des cicatrices physiques évidentes de la rencontre. Smith leva ses cheveux et montra une marque sur la nuque. C'était une tache arrondie, gris-rosâtre, de la taille d'un demi-dollar.

 

Une autre révélation inhabituelle découlant de cette réunion était la réaction étrange de la perruche de Mme Smith. Quand Smith est arrivée à la maison après son expérience, au lieu de la salutation heureuse habituelle, elle a reçu une réaction effrayante de l'oiseau. Il a volé dans les bords de sa cage, et a écarté ses ailes avec un regard sauvage de peur. Smith a proclamé que depuis cette première nuit chez elle, son animal de compagnie n'avait plus rien à faire avec elle...

 

Le sixième sens de la perruche a-t-il reconnu une aura "extraordinaire" de Smith ? Des tests supplémentaires ont été effectués en présence d'autres oiseaux, et lorsque d'autres personnes se sont approchées, les oiseaux étaient parfaitement normaux, mais lorsque Mme Smith s'est approchée, ils ont également paniqué. Son animal de compagnie est mort en mars 1976. Cette réaction étrange n'était pas la seule à provenir de la présence de Smith.

 

La petite aiguille du bracelet-montre que portait Smith a commencé à tourner rapidement autour de son cadran. Egalement, la semaine suivante après l'observation, quand elle a touché son réveil de la chambre à coucher, il a cessé de fonctionner. Frustrée, elle a jeté l'horloge. Un autre problème étrange a été remarqué lorsque la voiture de Louise a développé des problèmes électriques.

 

Conduisant vers son travail, elle a été arrêtée par la police qui l'a informée que les feux de signalisation ne fonctionnaient plus (alors que la voiture venait juste d'être révisée et achetée !). Le problème le plus gênant était la santé générale et la faiblesse des trois témoins involontaires de cet événement extraordinaire. Pour cette raison, les enquêteurs ont convenu que, au moins pour le moment, aucun autre détail de l'événement ne serait publié.

 

 

 

Dr J. Allen Hynek (Astronome et ufologue)

 

Walter Andrus du MUFON, et le Dr J. Allen Hynek du CUFOS, ont tous deux été informés de l'affaire, et les deux ont accepté d'attendre des détails jusqu'à ce que les trois femmes soient en meilleure condition.

 

Après les entrevues initiales, les enquêteurs impliqués étaient convaincus que l'histoire des trois femmes était dérangeante, mais aussi solide que cela pouvait l'être. La valeur de cet événement serait historique et, bien que difficile, les personnes impliquées devaient avoir toute leur patience pour garder les secrets sombres de cette nuit, jusqu'à plus tard...

 

Il n'y avait aucun doute dans l'esprit de personne que ces trois femmes bien respectées, mûres et saines avaient vu quelque chose que ne comprenait pas notre compréhension et qu'il restait un temps manquant qui devait être exploré. Un enlèvement était dans l'esprit des enquêteurs principaux (YH : Le cas des Hill et de leur temps manquant était à l'esprit de tous).

 

Le Dr Hynek a été appelé pour fournir un psychiatre professionnel afin d'effectuer une hypnose régressive sur les trois. Malheureusement, le manque de financement a fait une grande partie de la décision du choix de savoir à qui s'adresser. Aucun des médecins notés n'habitaient près de l'état du Kentucky. Le Dr Berthold Schwarz a été contacté d'abord, mais en raison de son horaire serré, il n'a pas été en mesure de faire le voyage. Également respecté comme ufologue et médecin, le docteur Leo Sprinkle a été considéré. Sprinkle était consultant auprès de l'APRO, mais il n'a pas été appelé parce qu'il habitait au Wyoming. Sur un coup de bonne fortune, le Dr Sprinkle a entendu parler de cette affaire et a laissé tomber tout pour venir au Kentucky.

 

Lorsque Smith, Stafford et Thomas ont été contactées au sujet du désir de Sprinkle de les aider, elles ont refusé, sans connaître la réputation de Sprinkle. A ce moment-là, les trois femmes, bien qu'elles aient besoin d'aide, avaient toujours l'impression que, avec le temps, leurs problèmes passeraient, et impliquer de plus en plus de personnes dans l'histoire ne prolongerait que leurs problèmes.

 

 

 

Jim et Coral Lorenzen de l'APRO

 

Les trois femmes avaient entendu parler de Jim et Coral Lorenzen de l'APRO, et cette équipe de mari et femme bien respectée a été appelée pour tenter de restreindre les craintes que l'histoire ne soit diffusée à l'échelle nationale. Une promesse a été faite aux trois dames que la procédure d'hypnose régressive et ses résultats ne seraient pas diffusés à aucun des groupes OVNIS pour publication jusqu'au moment où elles se sentiraient plus à l'aise. Un accord a été conclu et une date a été fixée pour l'hypnose régressive: 7 mars 1976.

 

 

Le 7 mars 1976, le Dr Sprinkle, Black, Schnell et d'autres étaient présents lors de la première régression et assurèrent une fois de plus leur intention de garder sous silence l'incident vécu par les trois femmes, jusqu'à ce qu'elles les autorisent à en parler. A ce moment, seule Mrs Stafford avait accepté de suivre une régression. Le silence s'installa dans la pièce lorsque le Dr Sprinkle commença de manière méthodique et professionnelle à atténuer les craintes de Mona. Lentement et avec réserve, elle commença à se rappeler des événements de cette nuit terrifiante. Elle pouvait revivre l'observation qu'elle avait interprétée comme un avion menaçant de s'écraser. Elle ne put aller au-delà de ce souvenir lors de cette première séance, les larmes coulaient sur ses joues et elle était épuisée. Après la régression, le Dr. Sprinkle déclara que Mrs Stafford était toujours dans un état post-hypnotique et qu'elle devrait être interrogée très soigneusement et avec précaution. Après la première séance d'hypnose et le départ du docteur, Black continua son enquête auprès de Louise et Elaine, et un autre enquêteur commença à montrer quelques dessins d'extraterrestres à Mona. Le mot "extraterrestre" n'avait pas encore été utilisé à cette période devant les témoins afin de ne pas les effrayer et de ne pas les influencer. Mona était assise, regardait en silence les images et s'écria soudain, montrant l'une des images d'alien : " Cela ressemble à la lumière que j'ai vue... Elle avait la même forme que cette tête ! ". Puis Mona s'était absentée pour se reposer.

 

Plus tard, Mona revint rejoindre les autres et réfléchit à cette nuit, elle ajouta alors : " Oui... je peux voir le visage maintenant, il ne semble pas solide. Il vient et disparait... Je veux dire, il disparait et réapparait comme dans un brouillard. Ses yeux sont écartés l'un de l'autre et en bas... le menton... est comme celui du dessin ". Ce jour-là, elle s'était rappelée tout ce qu'elle pouvait et c'était suffisant. Une percée importante s'était produite, une mince ouverture s'était formée dans la barrière du temps manquant, il n'y avait maintenant aucun doute : une abduction avait eu lieu !

 

Le Dr. Sprinkle fut mis au courant le lendemain de la révélation de Mona, on lui envoya la photo de l'alien qu'elle avait identifié, ses déclarations furent notées et lui furent également communiquées. Plusieurs mois s'écoulèrent ensuite sans que les enquêteurs approfondissent ce cas. Les investigateurs restèrent en contact constant avec les trois femmes de manière prévenante, pour ne pas les brusquer. Elles étaient toujours craintives, leurs problèmes physiques ainsi que leur perte de poids persistaient. Les Dr Sprinkle et Hynek essayaient de trouver une solution pour aider Louise, Elaine et Mona malgrè les problèmes financiers auxquels ils étaient confrontés. On questionnait constamment les investigateurs pour plus d'informations sur le cas de Stanford, et comme promis, ils refusèrent de dévoiler quoi que ce soit. Tandis que d'autres personnes impliquées dans ce cas essayaient en vain de trouver des solutions pour les problèmes financiers, c'est l'enquêteur Black qui eut l'idée de conclure un accord avec le journal à sensation le National Enquirer. Après de longues discussions, il fut décidé que l'Enquirer financerait les voyages du retour du Dr Sprinkle qui poursuivrait les séances de régression et que des tests au détecteur de mensonge seraient effectués. Si les résultats devaient montrer qu'une abduction avait bien eu lieu, le National Enquirer aurait alors les droits exclusifs sur la publication de l'histoire. De plus, les trois femmes recevraient une compensation. Black s'était décidé à cette étape, préoccupé par la santé des trois femmes, mais désirant également récolter des données qui serviraient aux groupes d'enquêtes ufologiques

 

 

 

Bob Pratt

Une fois l'accord passé avec L'Enquirer, l'optimisme revint, il y avait de nouveau de l'espoir, les faits qui s'étaient déroulés cette nuit-là seraient bientôt mis au jour.

 

La prochaine régression hypnotique était prévue au motel Brown, à Liberty, Kentucky, le 23 juin 1976.

 

Bob Pratt, investigateur ufologue bien connu de l'Enquirer était également présent. Même si la réputation de l'Enquirer laissait à désirer, Pratt était cependant considéré comme un homme honnête et sincère.

Il avait essayé auparavant d'obtenir des détails sur le cas Stanford, mais on les lui avait refusés en raison de l'accord passé avec les témoins.

Le premier point au programme de cette journée fut le détecteur de mensonges. James Young, détective du Département de Police de Lexington, fut engagé pour mener les tests. Reconnu en tant qu'expert dans le domaine, il interrogea séparément les trois femmes. Young était la bonne personne pour ces tests puisqu'il était sceptique au sujet de ces histoires d'OVNIs.

Les tests eux-mêmes étaient très complets ne laissant pas de place à l'incertitude, menant à un résultat concluant, qu'il soit bon ou mauvais. Après les séances, Young ressortit de la pièce avec une expression de stupéfaction totale.

Chacune des trois des femmes avait passé les tests avec succès, sans aucune confusion. Young admit que ses préjugés au sujet de ces histoires avaient disparu après avoir testé ces trois femmes.

 

Vinrent ensuite les régressions menées par le Dr Sprinkle. Le soir même, Mrs Smith fut hypnotisée.

Le lendemain, les trois femmes subirent chacune deux régressions.

Pendant les séances, l'émotion se lisait sur le visage des témoins. Les détails de cette nuit terrifiante émergeaient lentement... douloureusement... péniblement.

Certains moments effrayants de leur abduction étaient accompagnés de douleurs physiques intenses et de contorsions. Les détails dévoilés dans cet article furent observés par un témoin oculaire dont la fiabilité ne peut être mise en question.

 

 

Dessin de Mona Stafford

 

Voici donc l'histoire de leur enlèvement, telle que les séances et les recoupements l'ont donné. Les trois femmes furent emmenées à bord d'un vaisseau et subirent des examens physiques dont certains furent très douloureux et violents. Aucun abus sexuel ne fut signalé durant l'enlèvement, cependant les femmes furent exposées à des situations pénibles et humiliantes.

 

Mrs smith rapporta avoir été examinée sur une table, Mrs Thomas se retrouva dans une capsule, quelque chose d'inconnu autour de son cou qui se serrait douloureusement si elle essayait de parler. Mrs Stafford fut examinée sur une sorte de chaise. Les trois femmes se souvinrent que leurs corps furent palpés et qu'on exerça une pression sur leurs membres. Mrs. Thomas se rappela un tube avec un bout arrondi examinant sa poitrine et également un liquide chaud qui fut étalé sur son visage et son corps. Mrs Stafford se souvint également de ce liquide chaud.

 

 

Dessin de Louise Smith sous hypnose le 1-10-1976

 

Les séances mirent en évidence d'autres détails encore. Les caractéristiques des extraterrestres restèrent vagues et semblaient indescriptibles. Les trois femmes parlèrent de " figures ombragées " qui glissaient ou flottaient. Elles se souvenaient aussi " d'un œil " ou de " deux yeux " effrayants qui planaient également au-dessus d'elles. Mrs Stafford fit une remarque inhabituelle, tandis qu'elle décrivait l'examen de l'un de ses yeux : " Je pouvais voir une lumière au bout d'un tunnel qui ressemblait à un volcan, avec un bord dentelé ". A ce moment-là, elle décrivit de grandes douleurs aux yeux... " Comme si on les lui arrachaient ". Mona se rappelle en particulier d'un oeil pourpre lumineux dans lequel elle voyait des rayons ressemblant à des éclairs. Elaine se joignit également aux autres en décrivant des événements étranges. Elle se rappela " deux yeux " dans une tête ronde, dans l'obscurité. Un œil était d'un " bleu magnifique " encerclé par une paupière bleue, comme celle d'une tortue, et l'autre oeil semblait foncé. Louise vit différentes sortes de créatures durant son martyre, mais elle eut tellement peur qu'elle ferma les yeux et refusa de les regarder. Toutefois elle décrivit son observation des humanoïdes quelques mois plus tard de manière semblable à ses deux amies et elle ajouta que leurs mains ressemblaient à l'extrémité d'ailes dentelées. C'était Elaine qui se souvenait le mieux de ses ravisseurs et rapporta qu'il y avait " différentes petites créatures qui mesuraient environ 1,20 m (4 pieds) ".

 

Un fait correspondant était que les humanoïdes communiquaient télépathiquement avec elles. La bouche des créatures ne fut jamais mentionnée. Quelques données intéressantes sur le vaisseau furent dévoilées par Mona Stafford, lorsqu'on lui demanda d'approfondir sa description du tunnel ou du volcan. Elle ajouta à ses indications précédentes qu'elle voyait au travers d'un tunnel et que la pièce était illuminée. Elle pouvait voir une table carrée avec une femme allongée dessus et de petites créatures vêtues de blanc qui l'entouraient. Ces petites entités examinaient précisément la pauvre femme : " Je ne sais pas si cette femme était Elaine, ou Lou, ou peut-être qu'il s'agissait de moi ! " Après toutes ces révélations venant des trois femmes, il n'y avait plus aucun doute que quelque chose de très inhabituel s'était déroulé la nuit de l'anniversaire de Mona.

 

Dessins des trois témoins faits séparément et sous hypnose

Autre dessin de Mona Stafford établi lors d'une autre séance

 

Plusieurs faits ont été reconnus :

 

- Les trois femmes ont observé un vaisseau volant d'origine inconnue.

 

- Elles ont été kidnappées par des créatures inconnues.

 

Il est toujours d'une aide précieuse que d'autres témoins se manifestent; qu'importe s'ils craignent d'être crédibles ou pas. L'OVNI a également été observé par d'autres personnes, indépendamment de Mrs Stafford, Smith, et Thomas.

 

Ces observations ont été faites à Casey et Lincoln County, Kentucky. A quelques centaines de mètres du lieu de l'abduction, un couple a observé de la fenêtre de leur maison un " grand objet lumineux " qui passait au-dessus de la région de Stanford. Cela se déroulait vers 23h30, le couple désirait rester anonyme.

 

D'autres témoins se sont manifestés et décrivirent un anneau de lumières rouge-orangées encerclant un objet en forme de soucoupe. Deux adolescents rapportèrent avoir suivi l'objet volant à basse altitude dans leur voiture après l'avoir observé en vol stationnaire sur le Angel Manufacturing Plant à Stanford. Ils suivirent l'engin jusqu'à Danville et là, ils avaient rapporté leur observation à la police.

 

Une autre communication très importante vient du propriétaire du terrain sur lequel l'enlèvement des trois femmes a eu lieu.

 

Le fermier rapporta avoir observé de sa maison, " au bout du chemin ", un étrange objet lumineux lévitant à basse altitude et diffusant un rayon blanc. Pourrait-il s'agir du moment précis où les femmes furent enlevées ? Bien que plus de 40 années soient passées, le cas Stanford, n'a eu aucun commentaire négatif sur les détails présentés par Mona Stafford, Louise Smith, ou Elaine Thomas...

 

 

 

 

A noter un autre cas étrange et proche le même jour, ailleurs aux USA ! : 6 JANVIER 1976 -

 

A 19:20 un OVNI en forme de disque avec un dôme, avec des lumières rouges et vertes a brusquement chuté vers le bas vers le capot et le toit d'une voiture avec deux femmes à bord, entre Bethell et Moundview, Minnesota, puis à suivi au rythme de la voiture pendant les cinq minutes suivantes.

 

Les vitres arrière et latérales de la voiture ont été enduites de givre. L'objet à émis une lumière brillante.

 

Des effets physiologiques comprenaient des crampes menstruelles et de la conjonctivite. (Sources: Skylook, Avril 1976, p 4; Leonard H. Stringfield, MUFON UFO Journal, Janvier 1977, p 14; Richard H. Hall, Uninvited Guests, p 284...).

 

0 commentaires

sam.

25

mars

2017

« Disparitions mystérieuses : le triangle de Bennington » avec Lionel Camy - 25 Mars 2017

Site NUREA TV le 23 mars 2017

 Disparitions Mystérieuses : Le Triangle de Bennington » avec Lionel Camy

Chaque année, plusieurs personnes disparaissent dans les parcs nationaux et forêts américaines dans des circonstances mystérieuses.

Lionel Camy, romancier et grand voyageur passionné d’énigmes, est l’auteur du livre « Disparus dans la nature », un recueil d’histoires vraies de disparitions étranges.

Il nous rejoint sur Nuréa TV pour nous parler du Triangle de Bennington, une région du sud-ouest de l’Etat du Vermont aux USA, théâtre de nombreuses disparitions mystérieuses entre 1945 et 1950.

Il décryptera ce dossier pour nous et passera en revue les hypothèses (quelles soient rationnelles ou relevant du paranormal) pouvant expliquer ces disparitions, afin que chacun puisse se forger sa propre opinion.

0 commentaires

lun.

20

mars

2017

USA : des jumelles enlevées par des aliens à l'âge de 5 ans - 20 Mars 2017

Photo : GETTY ©

Deux jumelles affirment avoir été enlevées par des « extraterrestres chauves » à plusieurs reprises depuis qu'elles ont l'âge de cinq ans.

 

Leur histoire a été révélée par Audrey Starborn Hewins au cours du 26ème congrès international annuel sur les OVNI qui s'est déroulé à Fountain, dans l'Arizona. Mme Hewins, 43 ans et originaire d'Oxford (dans le Maine aux États-Unis), a assisté à une conférence dont l'objectif était de fournir une « thérapie » aux « personnes victimes d'enlèvement par des aliens ».

 

La jeune femme affirme avoir eu des contacts avec des extraterrestres depuis l'âge de seulement cinq ans. Elle a raconté qu'elle et sa sœur Debbie ont été visitées par des aliens à la peau grise alors qu'elles vivaient à Athens, dans l'Ohio.

 

Audrey a déclaré :

 

« Nous disions à nos parents que nous ne voulions pas aller au lit – à cause de ces humanoïdes chauves ».

 

« Ils [les aliens, NDLR] ont commencé à faire toutes sortes d'expériences sur nous quand nous avions 12 ans. »

 

Audrey prétend avoir été sauvée par des extraterrestres de la noyade quelques années plus tard.

 

Elle poursuit :

 

« C'est alors que j'ai décidé de consacrer ma vie à aider les autres qui ont également vécu ce genre de rencontres. »

 

« Je ne veux pas qu'ils se sentent seuls. Il est difficile pour les gens d'en parler parce qu'ils ont peur que tout le monde les prennent pour des fous. »

 

« Seule une autre personne qui a vécu cette expérience peut parfaitement comprendre. »

 

Robert Davis, un neurologue de North Port, en Floride, a expliqué à la conférence l'existence d'un projet de recherche impliquant 2 300 personnes présumées enlevées par des êtres venus d'ailleurs. Il raconte :

 

« Malgré les sentiments initiaux de confusion et d'anxiété, de nombreuses personnes qui sont entrées en contact avec des OVNI parviennent à s'en sortir et à guérir. »

 

« Pour certains, il peut s'agir d'un combat difficile et à long terme. Beaucoup pensent que parler de leur expérience peut être traumatisant pour leur bien-être psychologique et avoir des conséquences dévastatrices. Pour beaucoup, il est effrayant d'admettre que cette expérience s'est réellement passée. »

 

« Il est déraisonnable de penser que tous mentent ou qu'il s'agit simplement de rêves ou de fantasmes. »

 

« Ces événements sont régulièrement rapportés et doivent être pris au sérieux par tout le monde, en dépit de leur caractère unique. »

0 commentaires

lun.

06

mars

2017

Sortie d'un ouvrage sur les "Chirurgiens furtifs" - 06 Mars 2017

 

Auteur : Yann Mège - Les Chirurgiens furtifs

 

Des abductions d'animaux dans les grandes plaines ?

 

Aux USA, à partir de 1967 - et alors que les observations d’ovnis se multiplient -, se développe une vague de

mysté­rieuses affaires impliquant des bovins disparus ou retrouvés dépecés au rayon laser par d'invisibles chirurgiens : sectes satani­ques, actions gouvernementales secrètes, ou expériences extra­terrestres ? Y

 

ann Mège livre ici le résultat de son enquête en plein cœur de l'Amérique profonde.

 

0 commentaires

lun.

27

févr.

2017

Une femme prétend être une hybride humain-extraterrestre - 27 Février 2017

 

Une femme prétend être une « hybride humain-extraterrestre » après que sa mère ait été enlevée par des aliens au cours de sa grossesse. 

 

Lisa est une jeune femme blonde aux yeux verts. Elle mesure 6 pieds 3 pouces de hauteur (soit 1,91 mètre). Elle prétend qu'elle a été « implantée» à l'intérieur du ventre de sa mère après que cette dernière ait fait la rencontre avec deux créatures d'un autre monde.

 

Des extraterrestres auraient pris sa mère alors qu'elle était censément enceinte de seulement un fils. Ces aliens lui auraient donné un autre enfant qui est ainsi devenu un « jumeau surprise ».

 

Son histoire a été révélée par le chercheur en ufologie Luigi Vendittelli qui vit à Montréal, au Canada, sur la chaîne YouTube « Earth Mystery News ».

 

Lisa, qui n'a pas donné son nom de famille, est convaincue qu'elle est un hybride mi-humain mi-extraterrestre suite à l'enlèvement de sa mère.

 

Elle affirme avoir vécu plusieurs rencontres avec des OVNI et dit qu'elle possède des capacités psychiques hors normes.

 

« J'ai une explication derrière ce que je suis ici et ce n'est pas tout à fait la même que pour d'autres individus. »

 

« Cependant, je pense qu'il y a beaucoup d'individus dans cette situation. »

 

Plus tôt cette année, une autre femme prétendant avoir été enlevée par des aliens a décidé de raconter son expérience. Elle prétend que des extraterrestres « ont pris ses ovules » pour créer des hybrides.

 

Le chercheur OVNI a posté une vidéo avec lui-même et Lisa pour raconter son incroyable histoire. Elle explique qu'il y a de plus en plus d'hybrides sur Terre.

M. Vendittelli a déclaré :

 

« Ce qui est incroyable, c'est que sa mère a eu cette expérience un mois avant d'accoucher, et il n'y avait aucune preuve qu'il y avait un autre bébé quand sa mère était enceinte. »

 

Il a ajouté que quand elle a donné naissance, les médecins avaient quitté la chambre après la naissance du garçon, mais ont été rappelés par des infirmières qui ont dit « qu'il y avait un autre bébé à l'intérieur ».

 

Les théoriciens de la conspiration ont déjà prétendu que des « millions » d'hybrides extraterrestres-humains vivaient parmi nous, disant que « n'importe qui » pouvait en être un.

 

M. Vendittelli poursuit :

 

« Sa mère était enceinte de huit mois quand elle a décidé de monter à l'étage pour faire une pause. »

 

 

 

 « Au moment où elle s'est couchée sur le lit, elle s'est immédiatement retrouvée paralyser. C'est là qu'elle a commencé à voir cet objet gris métallique. »

 

« Elle a soudainement senti la présence de quelqu'un près d'elle et a vu ces deux minuscules petits êtres avec de grandes têtes et de grands yeux noirs debout près de son lit. »

 

« Elle les a entendu dans sa tête. Ils disaient : 'elle n'est pas encore prête' et l'autre répondait 'si elle est' ».

 

3 commentaires

jeu.

23

févr.

2017

Un homme aurait été ramené à la vie par des extraterrestres - l'histoire de Travis Walton - 23 Février 2017

Travis Walton en 1975 peu de temps avant qu'il ne soit enlevé

 

Un homme affirme avoir été accidentellement tué par un laser émis par un OVNI. Son cadavre aurait été emmené à bord de l'engin où il aurait été miraculeusement ramené à la vie.

 

Cette extraordinaire histoire s'est produite il y a 41 ans à un homme appelé Travis Walton. Aujourd'hui, elle constitue l'une des plus célèbres affaires d'abduction par des extraterrestre. Seulement, de nouveaux éléments nous apprennent que l'homme n'aurait finalement pas été kidnappé mais sauvé.

 

Ces révélations ont été faites par le chercheur en ufologie JP Robinson. Celui-ci avait rencontré M. Walton au cours d'une conférence sur les extraterrestres.

 

Au mois de novembre 1975, dans la forêt nationale d'Apache-Sitgreaves (près de Phoenix, en Arizona), six collègues de M. Walton, qui travaillaient au service des forêts, signalaient la mystérieuse disparition de ce dernier après qu'ils aient vu exploser un puissant faisceau d'énergie émis par un OVNI juste au-dessus des arbres.

 

Au départ, les officiers étaient persuadés que ces hommes avaient tué et caché le corps de M. Walton.

 

Mais cinq jours plus tard, il est revenu, affirmant qu'il avait été enlevé par des extraterrestres.

 

Il a relayé ce qui s'est passé dans son livre « Fire In The Sky » qui est, par la suite, devenu un film hollywoodien du même nom en 1993.

 

L'homme prétend avoir vu trois aliens à la peau grise à l'intérieur de l'OVNI, et plus tard, des êtres humanoïdes ayant comme « une peau lisse et sans tâche ».

 

Récemment, M. Robinson a relayé de nouveaux détails sur son site Web concernant ce cas. Il écrit :

 

« Je n'ai jamais été convaincu de l'authenticité de cet incident, pour ne pas dire que je ne l'ai pas cru, mais vous ne pouvez jamais en être entièrement sûr. »

 

« Tout cela a changé quand j'ai rencontré Travis Walton ... et j'ai eu l'occasion fantastique de parler en face à face avec cet homme qui prétend avoir rencontré des êtres d'un autre monde. J'ai essayé de déterminer si il disait vrai ou s'il était juste un très bon menteur ! »

 

« Après avoir passé du temps en sa présence et parlé en privé de son expérience, je peux seulement conclure que cet homme a réellement rencontré des êtres à bord de leur vaisseau. »

 

« Ce qui n'était pas clair auparavant, c'était de savoir pourquoi ils lui avaient tiré dessus avec ce faisceau de lumière ? »

 

« C'est un peu trop scientifique pour moi. »

 

Le chercheur pense que ces êtres avaient tué M. Walton par accident.

 

« Travis était au mauvais endroit au mauvais moment et n'aurait jamais dû se trouver si près d'un objet aussi incroyable. »

 

« Il a lui-même expliqué qu'il était sur le point de retourner au camion quelques secondes avant d'avoir été frappé [par ce laser]. »

 

« Il semble que l'engin se préparait à décoller dans le ciel de la nuit, quand il a frappé par inadvertance Travis, le tuant. »

 

« Oui, vous avez bien lu, Travis m'a dit qu'il croyait qu'il était mort. »

 

« Alors, maintenant, nous arrivons à la vraie question que tant de gens se posent ... pourquoi l'ont-ils emmené ? Selon l'homme lui-même, ils l'ont emmené pour lui sauver la vie - et ils ont clairement réussi à le faire. »

 

M. Robinson a dit que l'histoire avait maintenant un « ton plus légitime ».

 

« Travis Walton m'a fait croire, ou devrais-je dire m'a fait savoir, que nous sommes vraiment au milieu de quelque chose de remarquable et c'est seulement une question de temps avant que davantage d'informations ne soient révélées. »

 

41 ans plus tard, M. Walton et ses anciens collègues continuent de rendre compte de ce qui est reconnu comme étant la plus remarquable observation d'OVNI et d'enlèvement par des aliens.

 

Tous les témoins de cet événement sont passés par le détecteur de mensonge en novembre 1975. Ils ont tous réussi le test, ajoutant de la crédibilité à cette affaire.

 

Ils ont rapporté qu'ils conduisaient dans la forêt à bord de leur camion quand ils ont vu des lumières mystérieuses. C'est alors qu'une soucoupe volante est apparue au-dessus des arbres.

 

M. Walton a été le seul parmi ces travailleurs à s'être aventurer en dehors du véhicule et s'approcher de cet engin, malgré le fait que ses collègues lui imploraient de ne pas aller plus près.

 

M. Walton a déclaré :

 

« Mes yeux étaient tout simplement rivés sur cette chose, puis il m'a renvoyé dans les airs à 20 pieds. »

 

Ses collègues ont rapporté l'avoir vu voler en arrière. Son dos était arqué et un faisceau l'a ensuite porté vers le bas de l'engin.

 

Les hommes terrifiés ont fui dans leur camion. Ils y sont retournés plus tard. Hélas, il n'y avait aucune trace de l'OVNI ou de M. Walton.

 

M. Walton insiste sur le fait qu'il s'est réveillé à l'intérieur d'un vaisseau spatial extraterrestre, couché sur une table et entouré de trois aliens avec d'autres êtres humanoïdes en arrière-plan.

 

« J'ai eu une poussée d'adrénaline et j'ai sauté de la table afin de sortir dehors. Après cela, je ne me rappelle plus ce qui s'est passé. Plus tard, je me suis réveillé sur le côté de la route. J'ai couru à la cabine téléphonique la plus proche et je me suis effondré. »

 

Ce qu'il ne savait pas à l'époque, c'était qu'il était parti pendant cinq jours.

 

Des sceptiques prétendent que c'était un canular finement élaboré et que M. Walton aurait monté cette histoire de toutes pièces. Ils poursuivent en certifiant qu'il n'y avait pas d'autres témoins et qu'il aurait échoué au détecteur de mensonge lors d'une séance menée par le National Enquirer.

 

Seulement, le nombre incroyable de preuves recueillies rendent difficiles une explication aussi simpliste et nous font même penser qu'il est arrivé quelque-chose de vraiment étrange à cet homme …

0 commentaires

jeu.

16

févr.

2017

"Disparitions mystérieuses"  : Le cas "Dennis Martin" avec Lionel Camy - 16 Février 2017

« Disparitions Mystérieuses : Le cas Dennis Martin » avec Lionel Camy

 

Chaque année, plusieurs personnes disparaissent dans les parcs nationaux et forêts américaines dans des circonstances mystérieuses.

 

Lionel Camy, romancier et grand voyageur passionné d’énigmes, est l’auteur du livre « Disparus dans la nature », un recueil d’histoires vraies de disparitions étranges.

 

Il nous rejoint sur Nuréa TV pour nous narrer le récit de la disparition mystérieuse de Dennis Martin, un enfant de 6 ans qui s’est « évaporé » dans des circonstances énigmatiques en 1969 dans les Great Smoky Mountains.

 

Il décryptera ensuite cette affaire pour nous et passera en revue les hypothèses (quelles soient rationnelles ou relevant du paranormal) pouvant expliquer la disparition mystérieuse de Dennis Martin, afin que chacun puisse se forger sa propre opinion.

0 commentaires

ven.

10

févr.

2017

Il a été enlevé par des aliens après avoir visité la Zone 51 - 10 Février 2017

Un homme a fait l'étonnante affirmation qu'il avait été enlevé par des extraterrestres après avoir pénétré dans la fameuse Zone 51 (une base de l'US Air Force). Aujourd'hui, il parcours le monde pour raconter son incroyable histoire.

 

Chris Augustin fait des conférences sur les OVNIS partout où il le peut. Il explique qu'il a été kidnappé, à de multiples reprises, par des civilisations venues d'ailleurs. Tout cela a commencé peu de temps après qu'il ait visité cette célèbre base de l'USAF dans le désert du Nevada.

 

La Zone 51 est une base militaire américaine très secrète, où les théoriciens de la conspiration prétendent que les autorités cachent des preuves sur les extraterrestres qui visitent notre Terre. Le gouvernement y créerait de nouveaux vaisseaux spatiaux basés sur de la technologie alien récupérée.

 

Le gouvernement américain a seulement admis son existence en 2013. La base est fortement gardée par des hommes armés qui viennent du privé et qui sont connus sous le nom de « cammo dudes ». Ces derniers ont été filmés en train de tirer avec leurs armes sur les personnes qui s'aventuraient près de la base.

 

Dans une vidéo qui vient d'être publiée sur YouTube, M. Augustin est filmé lors d'une conférence sur les OVNIS qu'il donnait aux États-Unis. L'homme raconte qu'il avait décidé de s'aventurer dans la Zone 51 pour assouvir son obsession pour les OVNIS après qu'il ait vu un mystérieux OVNI noir de forme triangulaire le 17 juillet 1999 à Washington Township, dans le New Jersey. A cette époque, il étudiait dans l'espoir d'entrer dans une académie de l'USAF.

 

Il affirme que l'intérêt suscité par ce phénomène l'a amené à entrer dans la Zone 51 le 15 août 2001.

 

« J'ai traversé la frontière et j'ai survécu pour le raconter. »

 

M. Augustin a dit qu'il avait garé sa voiture avant de grimper sur une colline près du site qui n'était alors pas clôturé.

 

Il prétend qu'un hélicoptère noir s'est approché de lui alors qu'il marchait. L'appareil a ensuite plongé vers lui. Il a filmé cette scène et a montré la vidéo à ses spectateurs.

 

Après l'avoir encerclé, l'hélicoptère a soudainement quitté la zone. Il a ensuite franchi la frontière de la base sans rencontrer une quelconque résistance. Six mois plus tard, il a commencé à être enlevé par des extraterrestres.

 

La première fois, c'était vers 22 heures au mois de février 2002 quand il se rendait chez sa petite amie. Alors qu'il roulait, il dit avoir perdu « trois minutes et demie ». De ce laps de temps, il ne souvient de rien.

 

Les expériences paranormales se sont ensuite enchaînées. Un jour, il s'est réveillé avec du sang dans son lit et avec un étrange implant métallique dans la partie inférieure de sa jambe gauche. Pour lui, il ne fait aucun doute que c'est un alien qui l'a laissé là.

 

M. Augustin a indiqué lors de cette conférence ce qui se passe avant que les gens ne se réveillent avec des lacunes inexpliquées dans le temps.

 

« Trois minutes et 40 secondes de pertes de temps ont eu lieu dans ma voiture. Je me sentais comme si j'avais été conscient de quelque chose - comme un étourdissement. »

 

« Mes mains étaient sur le volant, en train de tourner, et puis trois minutes et demie se sont allées. J'avais peur, peur de ce que je ne comprenais pas. »

 

Il a dit qu'il pouvait sentir un objet étranger sous sa peau. Celui-ci, se trouvant à l'intérieur de sa jambe, a pu être sur des scanners qu'il avait fait faire.

 

Beaucoup de gens prétendent avoir été enlevés par des étrangers, et leurs histoires sont souvent les mêmes, impliquant un sentiment d'avoir perdu du temps, et une succession de rêves au sujet de ces expériences.

 

Nigel Watson, auteur du manuel d'investigation sur les OVNI, a déclaré :

 

« L'ufologue et artiste américain Budd Hopkins a catégorisé bon nombre d'excellents éléments sur les expériences d'abduction. »

 

« Il a découvert que les témoins d'OVNI, qui n'ont aucune inclinaison pour les expériences d'enlèvement, ne peuvent souvent pas se rendre compte d'une période de temps manquant, allant de quelques minutes à plusieurs heures. »

 

« Les enlèvements commencent souvent dans l'enfance, continuent tout au long de la vie d'une personne, et ne sont pas seulement des incidents isolés. »

 

« Les victimes d'abduction trouvent régulièrement de mystérieuses cicatrices sur leur corps. Ils sont souvent confus et inquiets par des rêves ou des cauchemars qu'ils ont eu depuis l'enfance. Ils se souviennent d'avoir été dans une soucoupe volante lorsqu'ils sont sous hypnose. »

 

« Les souvenirs typiques concernent des procédures médicales qui incluent la prise de sperme ou d'ovules. »

 

« Parfois, l'expérience est vécue comme une forme de viol rituel. De son étude sur plusieurs centaines de rapports, Hopkins croit que les extraterrestres enlèvent des personnes pour créer des hybrides humains / aliens. »

 

« Comme on pouvait s'y attendre, ces idées ont attiré l'attention des sceptiques et des croyants. Les sceptiques considèrent les ufologues et les abductés comme des imbéciles crédules qui ne connaissent pas la différence entre le fait et la fantaisie. »

 

« Les croyants considèrent les abductés comme des victimes torturées qui ont besoin de compréhension et d'aide après le traumatisme provoqué par ces rencontres avec des extraterrestres. »

0 commentaires

jeu.

26

janv.

2017

« ABDUCTIONS » avec Nicolas DUMONT - 26 janvier 2016

Entretien le jeudi 26 janvier à 20h30

 

« Abductions » avec Nicolas Dumont

 

Psychologue clinicien et psychothérapeute, Nicolas Dumont a été sensibilisé à la spiritualité dès son enfance par des expériences parapsychologiques. Il a ainsi rapidement développé une réflexion autour de ces questions.

 

Après une formation classique de psychologue clinicien, il s’est formé dès la sortie de l’université à l’hypnose éricksonnienne, puis a exploré les EMC sous quatre angles : en tant qu’expérienceur d’EMC induits, en tant que thérapeute pratiquant une large gamme d’états modifiés de conscience (hypnose, respiration holotropique, chamanisme, méditation, etc.), en tant que psychologue théoricien des EMC et enfin en tant qu’accompagnateur de personnes vivant des expériences extraordinaires de tous ordres.

 

Son parcours professionnel l’a amené à travailler une dizaine d’années dans le secteur médico-social (psychiatrie, pédopsychiatrie, toxicomanie, insertion socio-professionnelle, crèche, etc.).

 

Nicolas Dumont travaille aujourd’hui en cabinet libéral et il est formateur en psychologie transpersonnelle et en hypnose éricksonnienne.

 

Il a également rejoint en 2010 le réseau des cliniciens de l’INREES pour guider les personnes vivant des expériences extraordinaires de tous ordres : expériences de mort imminente, sorties hors du corps, éveils de Kundalini, expériences psycho spirituelles, phénomène psi, hantise et possession, abductions, etc.

 

Progressivement, par synchronicités successives, son attention s’est dirigée sur les abductions.

 

Cette émission sera consacrée à l’histoire de Sonia ,un cas troublant et émouvant d’abductions répétées.

 

Merci d’avance pour vos partages.

 

Nora

0 commentaires

mer.

25

janv.

2017

Royaume Uni : un homme prétend avoir été enlevé par des aliens à Torquay - 25 janvier 2017

 

Un homme affirme pouvoir prouver qu'il a été enlevé par des extraterrestres. En effet, selon lui, les images de son abduction auraient été prises par caméra et sont dorénavant visibles sur Google Earth.

 

John Mooner, la prétendue victime de cet enlèvement galactique, affirme avoir été « frappé au visage par un alien » avant qu'il ne se fasse violemment enlever. Par le passé, cet homme, qui se présente comme étant un expert en ufologie, explique qu'il a déjà vécu des rencontres du troisième type et observé des OVNI.

 

M. Mooner vit à Torquay, dans le Devon, en Angleterre. Il avance que cet enlèvement est probablement l'expérience la plus traumatisante et la plus étrange de son existence.

 

Quelques temps plus tard, il a remarqué que son enlèvement était visible sur le logiciel Google Earth.

 

L'homme prétend ne pas se souvenir de l'incident après que l'extraterrestre l'ait frappé au visage dans une rue de la ville.

 

Il a indiqué avoir trouvé les preuves de cet incident alors qu'il essayait de localiser la zone de « l'attaque » sur Google Earth.

 

Il s'est exprimé au Torquay Herald :

 

« L'image satellite me montre clairement essayer de combattre avec l'extraterrestre gris en le frappant au visage. »

 

« Le satellite a capturé un véritable enlèvement réalisé par des extraterrestres. La chose choquante à ce sujet, c'est que je me suis fait enlever par un alien gris et l'image satellite me montre clairement essayer de le combattre en le frappant en pleine face. »

 

« En regardant cette image, il semble que l'extraterrestre a bloqué mon coup de poing et l'a saisi. Il devait être capable de me soumettre. »

 

« La chose la plus étrange de cet incident, c'est que je ne me souviens pas du tout de ce qui s'était passé. »

 

« Je me souviens cependant d'épisodes sporadiques de temps manquant tout au long de l'année de 2016 et au cours des années précédentes. »

 

« Je me souviens d'avoir porté une casquette de baseball et une chemise noire. C'est vraiment moi sur l'image satellite. »

 

La crainte d'être enlevé des êtres venus d'ailleurs constitue une véritable préoccupation. Ainsi, il y aurait environ 40 000 Américains qui ont souscrit à une assurance pour se prémunir contre un tel danger …

0 commentaires

lun.

23

janv.

2017

Un homme enlevé par des aliens fait des révélations - 23 janvier 2017

Un homme, qui certifie avoir été enlevé par des extraterrestres, a raconté publiquement ce que ces êtres venus d'ailleurs lui avaient révélé.

 

Ainsi, ces derniers lui auraient dit que le Big Bang n'aurait jamais eu lieu et que Dieu existe !

 

Le témoin, qui a tenu à converser son anonymat, a expliqué que la première fois qu'il avait été contacté par ces êtres, cela c'est fait par télépathie.

 

A cette époque, il était très jeune, et depuis il n'a cessé d'être en contact avec eux.

 

Voici ce qu'il a écrit sur un forum sur Internet :

 

« Depuis 17 ans, des communications ont lieu régulièrement. Elles se sont arrêtées pendant cinq ans. Mais, en août 2016, les choses se sont accélérées. »

 

« Je suis allé au lit un samedi soir comme n'importe quelle autre nuit. Mais le dimanche matin, tout était étrange et inhabituel. »

 

« Je me suis réveillé et j'ai réalisé tout de suite ce qui s'était passé, j'étais gelé et trempé et je me sentais comme si j'étais dans un rêve ... Avez-vous déjà été sous anesthésie ? »

 

Il affirme, qu'au cours de cette rencontre, les extraterrestres lui auraient dit que l'univers avait été créé par « l'Unique », quelque chose qui n'est ni vivant ni mort, mâle ou femelle, mais responsable de tout ce qui existe.

 

L'homme a ensuite fait une série de révélations sur l'histoire de la Terre du Jardin d’Éden à aujourd'hui.

 

« Vous ne me croirez probablement pas, mais cette voix dans notre tête, notre conscience, est en fait ce qui reste de la connexion télépathique avec notre homologue sur l’Éden. »

 

« Bien sûr, aujourd'hui, nous sommes élevés pour croire autre chose. »

 

Les extraterrestres croiraient-ils, eux-aussi, à Dieu et au récit biblique de la Genèse ?

 

A vous de juger …

0 commentaires

mar.

13

déc.

2016

Royaume Uni : OVNI photographié dans un champ dans le Devon ? 13 décembre 2016

Un spécialiste du phénomène OVNI certifie avoir photographié un vaisseau d'origine extraterrestre atterrir dans un champ du comté de Devon, dans le sud-ouest de l'Angleterre.

 

Il prétend que ces êtres souhaitaient enlever quelques vaches afin de mener de quelconques expériences scientifiques.

 

John Mooner se décrit lui-même comme étant le photographe en chef pour l'organisation « World UFO Photos ».

 

Il a envoyé, au journal « The Herald », une série de photos nous montrant ce qu'il a observé de ses propres yeux.

 

Il raconte :

 

« J'observais un train qui passait au loin, quand j'ai repéré un objet noir qui se déplaçait lentement le long de la ligne des arbres. D'abord j'ai pensé que c'était un hélicoptère. Je pouvais seulement entendre le train qui passait et je me suis dit que c'était étrange. S'il s'agissait d'un hélicoptère, un bruit de rotors aurait été perceptible. »

 

« J'ai estimé que l'objet devait avoir la taille d'une grande fourgonnette de transport en commun. »

 

« L'objet a commencé à descendre lentement dans un champ. Après avoir atterri l'objet noir est resté là comme s'il attendait que quelque chose se passe. À mon étonnement, l'objet noir est alors devenu complètement invisible. »

 

« Je voulais aller là-bas pour enquêter, mais c'était très loin et je n'avais pas de bateau pour traverser l'eau. »

 

« Je suppose que l'objet attendait que le fermier amène son bétail dans le champ afin qu'ils puissent enlever quelques-uns de ces pauvres animaux et leur prélever du matériel

génétique. »

 

« Le fermier n'aurait pas vu ce grand objet et il les aurait laissé dans le champ pensant que ses animaux étaient en sécurité. »

 

« Mais les extraterrestres étaient là et attendaient l'occasion de frapper. »

 

« Les deux photographies ont été prises le 25 novembre 2016 à 15 heures 37 à Dawlish Warren, dans le Devon,

en Angleterre. »

0 commentaires

jeu.

24

nov.

2016

«La Terre est comme un supermarché géant pour les E.T.», allègue un ancien employé de la C.IA. - 24 novembre 2016

Beaucoup ont prétendu avoir vu des êtres extraterrestres sur Terre. La plupart prétendent voir des vaisseaux mystérieux, comme les grands triangles noirs dans le ciel, ou des lumières rapides, étranges et mystérieuses.

Certains vont jusqu’à dire qu’ils ont été enlevés.

 

Ils disent qu’ils ont été à bord de ces vaisseaux et que des expériences ont été faites sur eux par des êtres extraterrestres.

 

Les histoires sont variées et abondantes, mais récemment certaines preuves solides prouvent que des formes de vie extraterrestres sont venues sur Terre.

 

POURQUOI les Extraterrestres sont-ils ici ?

 

Ingo Swann est un ancien employé de la CIA. Le travail de Swann était de surveiller ses formes de vie et de voir exactement ce qu’ils faisaient ici.

 

Il prétend que les extraterrestres utilisent la Terre comme un «supermarché».

 

Bien que ce ne soit probablement pas une analyse exhaustive de la raison de présence ici et parmi nous ces propos ont certainement une certaine valeur.

 

Il affirme que, bien que ses formes de vie puissent utiliser des humains pour des expériences et des recherches, il semble qu’ils sont principalement ici pour nos ressources terrestres.

 

Il affirme qu’il a été témoin d’un engin aspirant de l’eau à la surface de la Terre. Il n’y a vraiment aucun reproche à avoir soif!  

D'après Swann l'eau est au sommet de la liste des éléments importants pour eux.

L'intérêt est également grand pour les plantes et les animaux, que ce soit pour leur propre recherche ou leur subsistance.

 

Quelques scientifiques théorisent que ces formes de vie extraterrestre ne feraient pas un si long voyage et si dangereux en direction de notre Terre s’ils ne cherchaient pas quelque chose.

 

Certains pensent qu’ils veulent simplement établir un  contact avec d’autres formes de vie.

 

Certains croient que les extraterrestres viendront seulement ici si leur propre planète a des ennuis sérieux et par exemple en voie d'extinction ! .. c'est également l’une des raisons pour lesquelles les humains cherchent également à être capables de quitter cette planète.

 

 

0 commentaires

sam.

12

nov.

2016

OVNIs : les premiers enlèvements modernes - Charles Hickson (né en 1931, mort en 2011) et Calvin Parker (né en 1954) - 12 Novembre 2016

Le 11 octobre 1973, Charles Hickson, âgé de 42 ans, et Calvin Parker, âgé de 19 ans et tous deux employés du chantier naval voisin de Walker sur la Pascagoula, partent vers 19 h faire une partie de pêche sur la même rivière, un affluent du Mississippi.

jetée du chantier naval de Shupeter

 

Vers 21 heures, ils sont en pleine pêche près de la jetée du chantier naval de Shupeter, et ont déjà capturé un poisson-chat lorsque Hickson se détourne pour prendre un appât frais et entend un genre de sifflement.

 

Il dirige sa tête en direction du bruit et aperçoit un objet bleu-gris allongé, de forme ovale.

 

"L'engin" possède des lumières bleues très brillantes qui clignotent.

L'objet n'est qu'à 60 cm du sol en apparence, à une vingtaine de mètres d'eux.

C'était un vaisseau d'environ 30 à 40 feet de diamètre (de 9 à 12 mètres) et environ 10 feet de hauteur (3 mètres), qui se posa donc près d'eux. Une sorte de porte se releva, une forte lumière en sorti et trois créatures en émergèrent.

Hickson raconte

 

" Quelque chose s'est ouvert. Pourtant, il n'y avait pas de porte. 3 créatures se sont avancées vers moi en flottant. Je ne comprenais rien à ce qui se passait. J'étais terrifié. C'était des espèces de robots, ne faisant aucun bruit ni aucun effort pour communiquer et accomplissant leur tâche comme une sorte de routine. Je ne pouvais pas bouger. Je ne sais pas si c'est parce que j'étais paralysé ou non. Les créatures n'avaient pas de cous et avaient une peau très plissée et ridée, un peu comme les éléphants. Je ne pouvais voir si ils avaient des yeux, tellement leur peau était plissée.

Ils avaient des sortes de tiges ou projections pointues là où on mettrait des oreilles et des mains qui ressemblaient à des moufles sans doigts ".

Ils sont tout de même assez proches des "petits gris", à part les yeux manquants : plus petits que des hommes (1m50), de couleur gris pâle, avec une peau ridée, des mains à deux doigts (ou pinces de crabe), de petites oreilles en forme de cône, un nez pointu et un trou à la place de la bouche.

 

Nos deux pêcheurs, incapables de bouger donc, virent les créatures s'approcher.

 

L'aîné, Hickson, eut l'impression que le jeune Parker s'était évanoui d'effroi. Ce dernier, toutefois, se souvient parfaitement sous hypnose de son transfert à bord du vaisseau.

 

Hickson, quant à lui, a le souvenir conscient d'avoir été saisi par deux des créatures et conduit avec son compagnon - en flottant dans les airs - vers l'objet.

 

Hickson se retrouva dans une salle brillamment éclairée. Il ne pouvait plus voir Parker et supposa qu'il avait été emmené ailleurs.

 

Il se souvient d'un examen médical, effectué par une sorte d'appareil en forme de sphère-oeil-robot de la taille d'un ballon de football qui est sorti d'un mur, et qui tourne autour de lui à environ 25 centimètres de son corps.

 

Hickson se retrouve suspendu dans le vide, en position allongée. Il est totalement paralysé. Seuls ses yeux sont encore mobiles. Puis les créatures le retournent pour que l'instrument puisse observer la totalité de son corps.

 

" Je ne sais pas combien de temps cela a duré, une demi-heure ou une heure et demie. Je n'avais pas de montre. Il y avait de la lumière partout, dans les couloirs, les murs, les sols ". 

 

Puis son compagnon et lui furent reconduits sur les berges du fleuve, Parker encore inconscient, les bras sous lui. Hickson suppose qu'il est en état de choc. Hickson est déposé debout mais, incapable de se maintenir, il tombe aussitôt.

 

Les créatures retournèrent à leur vaisseau qui décolla et disparut en une seconde, laissant en guise d'adieu un message télépathique :

 

« Nous sommes pacifiques, nous ne vous voulons aucun mal ».

 

En fait, leur enlèvement n'a pas duré plus de 20 minutes.

 

Les 2 hommes s'assoient dans leur voiture pendant 45 mn, pour essayer de se calmer. Hickson boit du whisky.

 

Après en avoir discuté, ils décident de signaler leur expérience à la base Air Force de Keesler proche, qu'ils appelent.

On leur répond que l'Air Force n'est plus en charge d'enquêter sur les ovnis et on leur suggère de rapporter leur témoignage à la police locale.

Les deux hommes vont le soir même raconter leur histoire au shérif du coin, qui la consigna par écrit, bien qu'il pense à un canular.

Hickson affirme qu'il a demandé au shérif Fred Diamond de ne pas parler de leur mésaventure mais, dès le lendemain, les médias eurent vent de l'affaire et leur histoire avait fait le tour du monde.

Les deux compères passèrent plusieurs fois aux détecteurs de mensonges, qui les trouva de bonne foi (tout en n'oubliant pas que ces détecteurs ne peuvent détecter la vérité ou non si la personne croit réellement a son histoire - ne ment pas donc, cela enlève juste la possibilité d'une tentative d'escroquerie volontaire).

 

Vers 22:30, ils arrivent donc au bureau du sherif du comté de Jackson (Mississippi), avec le poisson-chat qu'ils avaient pris en pêchant.

Le sherif Fred Diamond interroge les 2 hommes dans une pièce isolée, trouvant Parker particulièrement perturbé, mais doutant de Hickson qui avoue avoir bu.

Par la suite il les laisse seuls dans la pièce, dont les micros continuent d'enregistrer leurs propos sans qu'ils le sachent  :

Le Shérif Diamond

Parker : Il faut que je rentre chez moi et que je me couche ou que je prenne des calmants ou que je voie un docteur ou quelque chose. J'en peux plus. Je vais devenir fou.

 

Hickson : T'inquiète, quand on sera sortis, je vais te trouver quelque chose pour te calmer et que tu puisses dormir.

 

Parker : C'est impossible que je dorme comme ça. Je suis juste en train de devenir fou.

 

Hickson : Ben, Calvin, quand ils t'ont sorti - quand ils m'ont sorti de cette chose, "goddamn it I like to never in hell got you straightened out". 

 

Parker (élevant la voix) : Mes putains de bras, mes bras, je me souviens qu'ils se sont tout simplement figés et que je ne pouvais pas bouger. Comme si j'avais marché sur un serpent à sonnettes.

 

Hickson (soupir) : Moi ils ne m'ont pas fait ça.

 

Parker : Je me suis évanoui. Je crois que je ne me suis jamais évanoui dans toute ma vie.

 

Hickson : J'ai jamais rien vu comme ça avant dans ma vie. Les gens ne peuvent pas y croire-

 

Parker : Je ne veux pas rester assis ici. Je veux voir un docteur-

 

Hickson : Ils feraient mieux de se réveiller et de commencer à y croire... ils feraient mieux d'y croire.

 

Parker : Tu as vu comment cette putain de porte s'est relevée ?

 

Hickson : Je ne sais pas comment ça s'est ouvert, fiston. Je ne sais pas.

 

Parker : Ca s'est juste relevé et juste comme ça ces fils de pute - juste comme ça ils sont sortis

 

Hickson : Je sais. Tu ne peux pas y croire. Les gens ne peuvent pas y croire.

 

Parker : A ce moment-là j'ai été paralysé. Je ne pouvais pas bouger.

 

Hickson : Ils ne pourront pas y croire. Ils devront bien y croire un de ces jours. Ca pourrait être trop tard. J'ai toujours su qu'il y avait des êtres d'un êtres d'un autre monde qui existaient. Je l'ai toujours su. J'ai jamais pensé que ça m'arriverait.

 

Parker : Tu sais toi que je ne bois pas.

 

Hickson : Je sais, fiston. Quand je vais rentrer je vais prendre un autre verre, ça va me faire dormir. Attends, pourquoi est-ce qu'on est assis ici ? Il faut que je prévienne Blanche... on attend pour quoi là ?

 

Parker (paniqué) : faut que je rentre à la maison. Je suis malade. Il faut que je sorte.

 

Hickson se lève et quitte la pièce, laissant Parker seul.

 

Parker : C'est difficile à croire... Oh mon dieu, c'est horrible... Je sais qu'il y a un Dieu dans ce monde... 

 

Le même jour, Larry Booth déclare avoir vu un ovni dans la même région.

 

Le lendemain de l'événement, le bras de Hickson saigne d'une petite piqûre, à l'endroit où les êtres l'auraient agrippé.

 

En quelques jours, la ville est envahie par beaucoup de journalistes.

 

Les Ufologues James Harder, de l'Aerial Phenomena Research Organization (APRO) et J. Allen Hynek ont interrogé les deux hommes.

 

Harder a tenté de les hypnotiser et a conclu que Hickson et Parker "ont connu un phénomène extraterrestre", alors que Hynek pensait qu'ils avaient "une très réelle expérience effrayante". 

 

Suite aux doutes de la police, Hickson et Parker demandent à ce qu'on les passe au détecteur de mensonges. C'est fait le 30 octobre, avec succès. Le sceptique Philip Julian Klass arguera que l'opérateur du polygraphe était inexpérimenté et incompétent (il faut bien qu'un sceptique dise quelque chose, à tout prix).

Par la suite, Hickson et Parker sont soumis encore, à leur demande, au détecteur de mensonges, avec succès, à nouveau...

 

Quand Charles sortit de la salle, le shérif Diamond lui proposa de revenir le lendemain matin pour faire une déclaration complète, mais ce dernier refusa, expliquant qu’il voulait éviter toute publicité pour épargner sa famille.

D’ailleurs, il pensait à sa femme, qui devait s’inquiéter, et maintenant qu’il avait tout raconté, il ne désirait qu’une chose, rentrer chez lui pour la rassurer.

Avant de quitter le poste, Charles et Calvin passèrent un accord avec le shérif et son adjoint, qui s’engagèrent à garder le silence sur toute l’affaire.

Selon le capitaine Ryder:

 " Après avoir écouté la bande, je les ai crus. S’ils ont menti, alors ils devraient devenir acteurs à Hollywood, parce qu’ils sont des comédiens hors pair  ".

 

Cette nuit-là, aucun des deux hommes ne parvint à dormir mais le lendemain, ils allèrent néanmoins travailler comme si de rien n’était.

Au cours de la matinée, un reporter de la ville de Jackson téléphona à Charles, qui occupait un poste de contremaitre au chantier naval, lui demandant de lui raconter les événements de la nuit précédente, puis le shérif Diamond l’appela à son tour pour le dire de venir le plus vite possible car de nombreux journalistes avaient envahi son bureau, et posaient des questions sur l’enlèvement.

 

Charles se mit alors en colère, accusant le shérif d’avoir trahi sa promesse, mais ce dernier lui assura n’avoir parlé de l’affaire à personne, reconnaissant cependant que quelqu’un de son service avait du le faire.

Johnny Walker, qui travaillait pour le chantier naval, entendit des brides de la conversation et aussitôt il contacta Joe Colingo, qui était l’avocat de la compagnie mais également son beau-frère, lequel décida d’accompagner ses nouveaux clients au bureau du shérif.

 

Aussitôt arrivés, Charles et Calvin, qui avaient peur de ne pas être crus, demandèrent à passer au détecteur de mensonge, mais le shérif Diamond leur expliqua que son service n’en était pas équipé.

Malgré leur réticence initiale, les deux hommes acceptèrent de répondre aux questions de quelques journalistes et l’un d’entre eux s’empressa de prévenir le Dr James Harder et le Dr J. Allen Hynek, qui venait de créer un centre d’étude sur les ovnis à Chicago, que des employés du chantier naval prétendaient avoir été enlevés par des extraterrestres.

le Dr James Harder et le Dr J. Allen Hynek

Une fois sur place, les enquêteurs interrogèrent les deux hommes puis ils les placèrent sous hypnose régressive mais durant la séance, Charles se montra tellement effrayé que l’expérience dut être arrêtée.

 

De leur enquête, les Dr Harder et Hynek en conclurent que les deux hommes disaient la vérité et qu’un événement extraordinaire s’était bien produit au bord de la rivière Pascagoula.

 

M. Hynek déclara à la presse que Charles Hickson et Calvin Parker avaient connu une expérience fantastique et M. Harder affirma:

 " Je crois en leur histoire en raison de la panique absolue qu’ils ont montrée pendant la régression hypnotique. Un sentiment de terreur extrême est pratiquement impossible à simuler sous hypnose ".

 

Depuis le début de la matinée, Charles et Calvin, qui avaient réfléchi à leur mésaventure, s’inquiétaient à l’idée d’avoir été irradiés par l’objet et Tom Huntley, du bureau du shérif, fut alors désigné pour les accompagner à l’hôpital de Singer River afin d’y effectuer des tests.

 

Malheureusement, l’établissement ne possédait pas l’équipement nécessaire et ils furent redirigés vers la base militaire aérienne de Keesler, que l’officier Huntley se chargea d’appeler.

Quand ils arrivèrent à la base, la zone avait été évacuée, des militaires les attendaient dans une jeep et tout le monde semblait très inquiet.

Les deux hommes furent alors amenés dans un endroit spécial, où des gens qui portaient des vêtements de protection les contrôlèrent minutieusement, avant de leur expliquer que des traces de rayonnement avaient été trouvées sur Calvin, mais que Charles n’en présentait aucune.

Dessin par l'USAF d'après le témoignage

Une réunion avait été prévue avec plusieurs responsables de la base aérienne qui se montrèrent très intéressés par leur histoire mais qui semblaient déjà tout connaitre des choses dont ils parlaient.

 

Le lieutenant-colonel Derrington de la police de la sécurité, le colonel Amdall, Président du Département de médecine, et plusieurs autres officiers de la santé et de la sécurité posèrent des questions aux deux hommes, sous les regards attentifs de l’officier Huntley et de M. Colingo.

 

Un rapport fut ensuite établi, qui faisait 17 pages et qui contenait toutes les informations que les militaires avaient pu réunir sur l’affaire.

 

Dans ce document, il était indiqué qu’un ovni avait été observé par différents témoins lors de la nuit du 11 octobre 1973, y compris par un agent de probation et de libération conditionnelle, M. Raymond Broadus.

 

Quelques années plus tard, le capitaine Ryder reconnut publiquement que M. Broadus lui avait rapporté avoir vu quelque chose d’étrange voler dans les airs le soir de la rencontre.

Selon le capitaine, M. Broadus était un honnête homme et il l’avait cru sur parole:

 " Il est mort maintenant, mais c’était un homme bien. Il n’aurait pas inventé quelque chose comme ça ".  

 

Avant de partir de la base les deux hommes tentèrent d’obtenir un exemplaire du rapport où était consigné leurs témoignages, mais leur demande fut rejetée.

 

Le lendemain de la rencontre, l’affaire s’étalait déjà sur les premières pages des journaux de Pascagoula et de Gulfport et les jours suivants, elle devint mondialement connue.

 

Charles, convaincu que les créatures étaient amicales, le clamait dans toutes les interviews:

 " Les occupants du vaisseau ressemblaient à des robots. Ils agissaient comme s’ils avaient une mission précise à accomplir. Ils n’essayaient pas de communiquer avec nous. Maintenant, je sais qu’ils n’avaient pas l’intention de nous faire de mal mais sur le moment, j’ai vraiment eu peur qu’il nous enlèvent. Ils ne nous voulaient pas de mal, j’insiste, car c’est important ".

Mississippi Press

Regroupant ses articles, le Mississippi Press sortit un livret spécial consacré à l’histoire, laquelle fut ensuite reprise par des magazines, des livres de poche et une bande dessinée, qui prétendaient tous raconter les faits mais en proposaient souvent une version altérée.

 

L’enlèvement de Pascagoula donna aussi des idées à certains.

 

A Long Beach, au Mississippi, un chauffeur de taxi rapporta à la police qu’un être avec des tenailles à la place des mains avait tapoté à sa fenêtre, avouant avoir tout inventé deux jours plus tard.

A Mobile, une station de télévision prétendit être en train de filmer un ovni, dont la venue avait été prédite par un médium, près de la rivière Pascagoula.

Environ 1000 voitures convergèrent sur les lieux, où rien ne se passait.

Un magistrat d’Ocean Springs proposa alors une ordonnance, interdisant aux ovnis de circuler à la vitesse de la lumière sur l’Autoroute 90, mais Tom Stennis, le maire, vota contre, expliquant en riant qu’il ne voulait pas décourager le tourisme.

 

Si ces plaisanteries pouvaient être amusantes, depuis l’incident, la vie des deux hommes était devenue un cauchemar.

Ils avaient du mal à dormir, à manger et sortir de chez eux étaient devenue une source d’angoisse.

Charles plaignait terriblement Calvin, qui avait été tellement traumatisé par la rencontre qu’il avait du être hospitalisé pour dépression nerveuse.

Pour lui, qui avait fait la guerre de Corée et qui avait été confronté à la mort à plusieurs reprises, les événements étaient plus faciles à surmonter.

Ceci étant dit, cette expérience restait la plus effrayante de sa vie.

" Je connais la peur. Je me suis battu pendant 20 mois dans des combats au corps à corps en Corée. La seule chose dont j’ai peur, c’est un serpent. Je vais courir si je vois un serpent. Mais ça, ça n’était pas normal… Cette chose a vraiment perturbé Calvin. Il était si jeune. Il n’a pas pu le supporter ".

 

Les deux hommes, qui avaient demandé à passer au détecteur de mensonges, furent finalement invités à se rendre à la Nouvelle-Orléans pour y subir une série de tests mais Calvin étant toujours hospitalisé, Charles Hickson s’y présenta seul.

 

Le 31 octobre, Scott Glasgow lui fit passer des tests pendant deux heures et demi avant de déclarer qu’il disait bien la vérité.

 

Malheureusement, l’opérateur n’avait pas encore terminé sa formation, il n’était pas diplômé, et certains se servirent de cet argument pour remettre en cause les résultats de l’examen. (comme si un diplôme garantissait l'absence d'erreur ou l'inverse !).

En février 1974, Charles décida qu’il en avait assez de rester enfermé chez lui et qu’il voulait recommencer à pêcher.

 

Un jour, il était parti chasser des écureuils dans une grande plantation arboricole que l’un de ses amis possédait près de Gautier et il venait de s’asseoir près d’un arbre pour manger un sandwich quand soudain apparut un engin, qui était en tous points identique à celui qu’il avait vu le 11 octobre 1973.

 

Le vaisseau descendit dans une zone dégagée et Charles n’en voyait plus que le haut quand brusquement une voix s’immisça dans sa tête, qui commença à lui parler.

 

" C’était comme un signal radio ou quelque chose dans ma tête. Ils ont dit: " Dites aux gens que nous ne vous voulons aucun mal. Vous avez souffert. Vous avez été choisi. Vous ne devez pas avoir peur. Votre monde a besoin d’aide. Nous allons vous aider avant qu’il ne soit trop tard. Vous n’êtes pas prêt à comprendre. Nous reviendrons bientôt ".

 

Charles ramassa alors son fusil et il retourna directement chez lui. Un mois plus tard, la même voix s’imposa une nouvelle fois dans sa tête alors qu’il se trouvait dans son arrière-cour, lui transmettant le même message, et toute la peur qu’il ressentait encore le quitta brusquement.

 

Charles raconta ses expériences au Dr Hynek qui lui expliqua qu’il était possible, et même probable, qu’un implant ait été placé dans son corps, qui permettait aux créatures de communiquer avec lui.

 

Quelques temps plus tard, d’autres scientifiques confirmèrent cette hypothèse, soulignant qu’ils ne savaient pas ce qu’ils devaient chercher et que s’ils le trouvaient, ils ne le reconnaîtraient probablement pas.

Charles comprit alors qu’il allait devoir apprendre à vivre avec cet objet à l’intérieur de son corps, et cette pensée le terrifia.

 

Quelques temps plus tard, de nouvelles séances d’hypnose lui permirent de se rappeler consciemment que dans le vaisseau, il avait vu les êtres qui les avaient enlevés, Calvin et lui, par un hublot. Ils l’observaient d’un autre compartiment, et leur apparence était presque humaine.

 

Au mois de mai de la même année, Charles revenait de visiter sa famille dans le comté de Jones et il roulait sur la route, tard dans la nuit, quand soudain il remarqua une étrange lumière dans le ciel, qui semblait suivre leur voiture.

Elle vola derrière eux pendant quelques temps, gardant toujours une certaine distance, puis brusquement elle se rapprocha, semblant vouloir se poser devant le véhicule. Charles montra alors le vaisseau à sa fille Sheila, qui était alors âgée de dix-huit ans et qui était assise à l’avant près de son mari, mais sa femme Blanche le vit aussi et aussitôt, elle se mit crier.

 

Pensant qu’une chance de rencontrer les mystérieux visiteurs s’offrait enfin à lui, Charles, qui voyait leurs silhouettes se découper dans la fenêtre sur le bord de l’embarcation, demanda à son gendre d’arrêter la voiture puis il tenta d’en descendre mais sa femme s’y opposa, le retenant de ses mains et criant au conducteur de redémarrer.

 

Selon Blanche Hickson:

 

" C’était une chose terrifiante à voir. Ça m’a durement affectée. Ça m’a terrifiée. Nous nous sommes arrêtés et Charles voulait sortir, mais je ne voulais pas le laisser faire. Nous l’avons tous attrapé et nous l’avons retenu. L’engin a plané là un moment, puis il a tout simplement disparu ".

Blanche Hickson

Finalement, même s’il n’avait pas pu rencontrer les pilotes de l’engin, Charles n’était pas déçu.

En fait, il se sentait soulagé que des membres de sa famille aient été témoins de cette apparition car si tout le monde semblait le croire, il avait toujours eu peur que certains aient des doutes et il se disait que maintenant, ils étaient forcément convaincus.

 

De son côté, Calvin Parker vivait les choses très différemment, fuyant tout ce qui pouvait lui rappeler la nuit de son enlèvement.

 

Le jeune homme s’était marié à la fin de l’année 1973 puis il avait quitté son métier, s’engageant dans l’industrie pétrolière et acceptant principalement des contrats en dehors de l’état pour échapper à l’attention dont il faisait l’objet.

Il avait énormément de mal à gérer sa notoriété et si jamais quelqu’un le reconnaissait alors il abandonnait son travail et en cherchait un autre.

 

Au cours des années qui suivirent, Charles donna de nombreuses conférences, racontant son enlèvement et expliquant qu’il était toujours en contact avec des êtres d’une autre planète, qui communiquaient avec lui suivant leur bon vouloir et lui parlaient de l’avenir du monde.

Il demandait aux hommes d’arrêter les guerres, de faire attention à la pollution etc…, annonçant qu’en 1992, ses interlocuteurs extraterrestres se feraient publiquement connaitre, qu’ils ne feraient de mal à personne et qu’ils n’interféreraient en rien avec les affaires de la Terre.

Lors de ses apparitions publiques, Charles parlait également de sa foi et de Dieu, qui avait créé monde mais également de nombreuses autres planètes peuplées de différentes créatures.

 

En 1983, Charles Hickson écrivit un compte rendu complet de l’affaire, Ufo Contact at Pascagoula, en collaboration avec William Mendez, un professeur des collèges.

Le livre, qui fut publié, contenait de nombreuses informations, des photos, des interviews, les retranscriptions des séances d’hypnose, et une description de ses différentes rencontres.

 

Sil tentait de préserver sa vie privée, Calvin Parker participa néanmoins à quelques conventions sur les ovnis et il fut hypnotisé par Budd Hopkins, un ufologue reconnu.

 

En 1993, il tenta de lancer une entreprise, UFO investigation, pensant produire des reportages sur les ovnis pour la télévision, mais il abandonna rapidement son projet.

 

Au cours de cette même année, il donna une surprenante interview, déclarant que les créatures qui leur avaient rendu visite cette nuit-là avaient directement été envoyées par Satan.

Charles et Calvin vers la fin des Années 1990

Charles et Calvin vers la fin des Années 1990

Au fil des années, de nouveaux témoins se firent connaitre, parmi lesquels Mike Cataldo, un officier de la marine à la retraite dont le témoignage avait été ignoré en 1973 et qui fut finalement entendu en octobre 2001, soit vingt huit ans plus tard.

 

" Cette histoire est vraie. Nous, Ted Peralta, Mack Hanna et moi, avons quitté le chantier naval et roulé sur l’autoroute 90, vers l’ouest en direction de Buloxi, au Mississippi, dans la Volkswagen de Ted.

La nuit n’était pas encore tombée, et il y avait encore un peu de lumière du jour, qui permettait de voir. Lorsque nous avons vu cette chose à travers le pare-brise, nous avons pensé que c’était une étoile filante qui allait de droite à gauche, mais ensuite elle est descendue dans une zone marécageuse, bordée d’arbres, et elle a plané pendant environ 30 secondes.

Elle tournait et elle avait des lumières clignotantes sur le dessus et tout autour, qui formaient un cercle.

Ces lumières clignotantes étaient disposées comme si vous colliez des lumières sur le côté d’un moule à gâteau. Cette chose était comme un chapeau de marin de couleur gris-blanchâtre, ou comme un tambourin, et elle était à moins de 800 mètres de distance mais elle semblait aussi grande que le plus grand avion de ligne américain que j’ai jamais vu.

Alors elle s’est éloignée, et tout d’un coup elle a disparu ".

 

Mike Cataldo expliqua également que si de nombreux automobilistes avaient ralenti pour regarder l’engin volant, ils étaient les seuls à s’être arrêtés.

Les trois hommes s’étaient séparés peu de temps après, Mike avait récupéré sa voiture personnelle et il avait commencé à rouler vers Ocean Springs.

Le soleil se couchait à peine quand brusquement le même objet était apparu une nouvelle fois, à environ la même distance, et il avait pu l’observer pendant une minute avant qu’il ne s’éloigne et disparaisse de la même manière que précédemment.

En rentrant chez lui, M. Mike en avait parlé immédiatement à sa femme et le lendemain, il était retourné sur le site avec Ted et Mack.

Les trois hommes avaient discuté du phénomène, se demandant s’ils devaient raconter ce qu’ils avaient vu, et comme Mike pensait que l’observation devait être signalée, il en avait parlé à Nick, son agent de division, puis au lieutenant-commandant Heath, lui faisant un rapport verbal des événements.

Malheureusement, son témoignage n’avait servi à rien car aucun de ses supérieurs hiérarchiques ne l’avait consigné par écrit.

 

" Pas un seul d’entre eux ne m’a pris au sérieux, et je n’en ai plus jamais entendu parler. Personne ne m’a jamais demandé quoi que ce soit à ce sujet. Je n’ai rien su de l’enlèvement d’Hickson/Parker jusqu’aux jours suivants. C’est arrivé un jeudi et il a fallu attendre le dimanche suivant pour que je vois dans le journal du matin que deux hommes avaient été enlevés par une soucoupe volante. A ce moment-là, je vous le dis, j’ai failli mourir ".

 

Le lendemain matin, le 15 octobre, Mike avait parlé de la situation avec sa femme, et songeant qu’il était important qu’il signale son observation, d’autant plus que deux hommes disaient avoir été enlevés, il avait alors appelé la base de Keesler. Une assistante responsable des relations publiques lui avait répondu, il lui avait raconté son histoire et bizarrement, les choses en étaient restées là.

 

" Je n’ai jamais parlé au gars impliqué, Charles Hickson, je n’ai jamais discuté de ce cas avec eux, je ne les ai jamais rencontrés, je ne les connaissais pas et je n’avais aucune implication dans ce qu’ils ont dit. Je n’ai jamais revu d’ovni depuis, jamais. Et je n’en avais jamais vu avant.

Mais c’était sacrément réel.

Je ne peux rien dire sur ce qu’ils ont fait. Je ne sais même pas si ce que j’ai vu correspond à ce qu’ils ont vu, mais je sais ce que j’ai vu et où je me trouvais. Là où nous avons vu la chose passer dans le ciel à travers le pare-brise était exactement la zone où Hickson et Parker ont rapporté avoir été pris à bord ".

 

Au cours des années suivantes, Mike avait souvent parlé de l’ovni à sa femme et à ses enfants, mais personne ne l’avait jamais contacté.

En 2001, Natalie Chambers, un journaliste, avait découvert son témoignage, il s’y était intéressé et il avait retrouvé son auteur afin de l’interviewer...

 

Charles Hickson en 1998

 

Suite à des problèmes de santé, Charles Hickson avait du passer des examens et il possédait plusieurs radios de son crâne, qu’il sortait parfois pour les montrer aux journalistes:  " Regardez, vous voyez ce petit truc derrière mon œil droit ? Je pense qu’ils m’ont implanté quelque chose là-dedans. Je suis allé à l’hôpital de la Nouvelle-Orléans deux fois. J’ai été voir un cancérologue à l’Université de Tulane. Personne ne comprend ce que c’est. Moi je pense que c’est peut-être comme ça qu’ils me suivent. Ça ne me fait pas mal. Ça n’a pas d’incidence sur ma vision. Ça m’a juste était révélé quand ils prenaient des radios des artères de mon cou ".

 

En 2006, Calvin Parker déménagea à Moss Point et en 2010, il subit un accident vasculaire cérébral qui lui laissa de graves séquelles. Avec les années, les sollicitations étaient devenues moins fréquentes, mais elles n’avaient jamais cessé et Calvin le vivait toujours aussi mal.

 

Charles Hickson mourut en septembre 2011, à l’âge de 80 ans, sans jamais avoir changé sa version de l’histoire. Selon son fils, Eddie Hickson: " La seule chose qu’il voulait, c’était que tout le monde sache que nous ne sommes pas seuls. Il ne s’inquiétait pas de savoir si vous l’aviez cru ou non. Mais si vous vouliez l’écouter, il vous le disait. Il n’a jamais compris pourquoi il avait été choisi. Mais il ne m’a jamais dit une seule fois qu’il voulait que ça ne soit jamais arrivé. Jamais ". 

 

Voici une interview complète des deux hommes peu de temps après leur enlèvement, par le NICAP. Il y est mentionné que c'est la première fois que des enlevés sont interrogés et enregistrés (au poste de police) aussi peu de temps après les faits... : 

Une interview de Calvin Parker en 2013, pour le 40ème anniversaire de l'événement (VO)

In Contact, un documentaire sur l'affaire de Pascagoula (VO).

Un résumé de l'affaire avec des photos d'époque (VO)

 

0 commentaires

mar.

25

oct.

2016

L'histoire de l'expérienceur Betty Andreasson en janvier 1967 - 25 octobre 2016

Betty Andreasson-Luca, née en 1937  

En 1967, Betty a 30 ans pile

 

C'est six années après l'aventure des Hills, que la famille de Betty Andreasson et surtout elle, allait vivre une très étrange histoire, faisant peut-être appel à ce qu'on appellerait peut-être au 21ème siècle, selon certaines hypothèses de physiciens très sérieux, un monde parallèle qui partagerait certaines frontières avec le notre...

Ce soir du 27 janvier 1967, Betty (qui a donc 30 ans) se trouvait dans sa maison de South Ashburnham, dans le Massachusetts, avec ses sept enfants, ainsi que ses parents.

 

Son mari était à l'hôpital depuis plus d'un mois, victime d'un accident de voiture dont il se remettait lentement.

 

Elle est dans la cuisine en train de faire les premiers préparatifs pour le repas du soir, alors que ses parents et ses enfants sont à côté dans la salle de séjour.

 

La porte de la cuisine donne sur la cour d'un côté et il n'y a pas de séparation avec la salle de séjour. Vers 18 h 30, les lumières de la maison s'éteignirent après avoir clignoté un moment. Peu après, une lumière rosé se dessina derrière la fenêtre de la cuisine. Alors que Betty va dans le salon pour calmer les enfants effrayés, le père de Betty va voir de quoi il retourne à la fenêtre de la cuisine et aperçoit cinq étranges créatures en train de sautiller dans la cour, qu'il qualifia de

« monstres de Halloween »

(mais nous sommes en janvier).

 

Betty envoya tout son petit monde dans la salle de séjour et resta seule dans la cuisine pour préparer le repas.

 

Du coup, elle fut la seule à voir quatre créatures entrer dans sa maison, en traversant la porte fermée de sa cuisine :

elles se déplaçaient

«par mouvements saccadés, en laissant une image vaporeuse derrière elles».

 

Les choses deviennent alors confuses, tant pour Betty que pour sa famille, et ce n'est que bien plus tard que certaines explications et détails verront le jour, suite à des séances d'hypnose.

En effet, bien qu'ils sachent que quelque chose d'étrange et d'inexplicable s'est bien passé ce soir-là, leur mémoire est confuse et personne n'ose aller plus loin dans des tentatives d'explications alors vaines...

 

Tout ce que l'on sait, c'est que tous les membres de la famille, à part Betty, tombent dès l'irruption des êtres dans la maison, dans une sorte de stase, de catatonie, un état de paralysie totale.

 

Voyant que la mère est fortement inquiète pour ses enfants et parents, les êtres sortent la petite fille de 11 ans, Becky, de son état de paralysie.

 

Cette dernière rassure sa mère calmement et lui dit que tout va bien, de ne pas s'affoler... et est immédiatement replongée dans son état de paralysie...

 

Aussitôt la peur de Betty se transforme en paix et amitié pour les êtres, ce qui dénote probablement une forte influence psychologique.

 

Ce qui semble être le leader de l'équipe établi une communication télépathique avec Betty.

 

Il a environ cinq pieds de haut (1m52) alors que ses quatre compagnons n'en ont qu'environ 4 (1m22).

Tous avaient de grandes têtes en forme de poire, de larges et étirés yeux félins, et des oreilles et un nez insignifiants.

Leurs bouches étaient des fentes immobiles qui rappelaient à Betty des lignes de cicatrices.

Chacun portait un uniforme-combinaison moulant bleu orné d'une ceinture du type "Sam Browne" (large ceinture).

Un insigne en forme d'oiseau était apposé sur leurs manches. Leurs mains avaient trois doigts. (Plus tard, dans le vaisseau, elles étaient gantées.) Ils portaient comme des bottes sur leurs pieds. Ils flottaient plutôt que marchaient.

 

La suite a été décrite huit ans plus tard, sous hypnose...

 

Il faut tout d'abord savoir que Betty était une bonne chrétienne et lisait souvent la Bible : il y a évidemment une certaine influence sur son comportement et déductions.

 

Donc Betty comprit que, puisque ses visiteurs avaient traversé une porte fermée, ils devaient certainement être des anges.

 

Toutefois, ils ne ressemblaient pas à des anges traditionnels, ni à des humains du reste :

ils avaient de grosses têtes ovales, des visages mongoloïdes avec des yeux bridés et trois doigts à chaque main...

 

Malgré leur aspect, leurs expressions bienveillantes la rassuraient et elle n'était plus effrayée. Quand les lumières se sont rallumées dans la maison, Betty, se souvenant du précepte biblique commandant de faire bon accueil aux anges de passage, leur demanda s'ils avaient faim ; comme ils semblaient avoir acquiescé, elle leur prépara rapidement quelque chose à manger. Mais il y eut sans doute un malentendu, car les créatures refusèrent les petits plats qu'elle leur avait apportés.

 

Betty engagea alors la conversation avec le chef des créatures, un dénommé Quazgaa.

 

La question de savoir ce qu'ils faisaient là entraîna le dialogue suivant :

 

- Nous sommes venus apporter notre soutien.

Tu nous aideras ?

 

- Comment puis-je me rendre utile ? demanda Betty.

 

- Tu es prête à nous suivre ?

 

- Êtes-vous des envoyés de Dieu ? Vous n'arrêtez pas de dire que vous êtes venus sauver le monde. Pourquoi ?

 

- Parce que le monde est en train d'essayer de s'autodétruire.

 

- Comment puis-je aider le monde ?

 

Les visiteurs ne cessèrent de demander à Betty de les suivre, jusqu'à ce que, finalement, elle accepte.

 

Les visiteurs la firent flotter à travers la porte de la cuisine jusqu'à leur vaisseau spatial, garé au-dehors.

 

Cet engin, posé sur une colline qui descendait du côté de la cour arrière de la maison, était en forme de soucoupe et d'un diamètre estimé plus tard par Betty à 40 feets (12 mètres, 36 m. de circonférence donc) et d'une hauteur de 7 à 8 mètres environ (24 feets).

 

schéma de la soucoupe

 

A priori, cet engin les emmènent rapidement à bord d'un vaisseau-mère beaucoup plus grand.

 

À bord, elle fut soumise à un examen médical plutôt douloureux.

 

Entre autres, ils lui ôtèrent un objet du nez, et en introduisirent un autre dans son nombril.

Après l'examen, Betty fut conduite (dans le vaisseau-mère probablement) à un « lieu haut placé » comportant des tunnels et d'immenses salles où elle eut une sorte d'expérience mystique.

Puis elle fut reconduite chez elle aux alentours de 22h40, plus de 4h après être partie donc, par deux des petits êtres.

 

 À la maison, elle a trouvé sa famille encore dans un état d'animation suspendue. Un être était resté pour veiller sur eux pendant son absence.

Ensuite, les êtres ont mis la famille - toujours sous un certain type de contrôle de l'esprit - au lit, et puis sont partis.

 

Plusieurs fois, les êtres avaient dit à Betty que

"certaines choses avaient été enfermées dans son esprit".

 

Ils ont fait en sorte que cela soit oublié, ainsi que son expérience OVNI, jusqu'à un certain temps fixé.

 

Elle ne se souvenait consciemment que d'une fraction de l'étrange rencontre; la coupure de courant, la lumière colorée clignotant à travers la fenêtre, et les êtres entrant dans la maison. 

 

C'est en effet plus tard qu'elle donnerait les détails, et seulement sous hypnose.

 

Six à sept ans se sont écoulés avant que Betty Andreasson fasse un courrier au magazine The Enquirer :

il s'agit d'un article de Van Daniken parlant des "chariots de feu" des temps anciens et de leurs visites, y voyant un rapport avec leur aventure, elle décrit celle-ci en réponse à la demande du magazine de dire ce que le public pensait de cet article.

Mais le courrier de Betty est si étrange que son histoire est refusée par le magazine, et lui est retourné avec une mention en rouge "UFO !".

Et c'est deux ans plus tard (1975) que son attention est attirée par un article dans le journal local qui parle d'OVNIs et de demande de témoignages et, se souvenant de la mention UFO de The Enquirer, décide d'y répondre.

Il s'agit bien alors d'un article du chercheur et astronome réputé Dr. J. Allen Hynek, qui s'intéresse déjà au phénomène OVNI, qui demande au public de témoigner sur ses propres expériences (et il travaille à l'époque comme conseiller de l'armée de l'air (project blue book)...). 

 

Ce ne fut finalement qu'en janvier 1977 qu'elle eut un entretien avec l'enquêteur Raymond Fowler (ancien directeur des enquêtes du MUFON (Mutual UFO Network), le principal organisme d’enquêtes américain).

 

Celui-ci recommanda par la suite des séances d'hypnose qui rafraîchiraient la mémoire de Betty, ce qu'elle acceptera.

 

Elle eut donc à s'expliquer devant un groupe d’enquêteurs, qui consistait en un ingénieur en électronique, un ingénieur en aéronautique, un spécialiste des télécommunications, un physicien solaire et un enquêteur ufologue, et ils eurent recours à un hypnotiseur professionnel et à un docteur médical spécialisé en psychiatrie.

 

Le cas de l’enlèvement de Betty  par des extraterrestres était très étrange et contenait beaucoup plus d’informations que les cas moyens.

Pendant douze mois, Betty a été impliquée dans une analyse de la personnalité, des tests polygraphiques, un examen psychiatrique, deux tests devant un détecteur de mensonges et quatorze séances d’hypnose régressive.

 

Les résultats de cette analyse ont été présentés dans trois rapports de 528 pages en tout et l'ufologue en a sorti par la suite 5 livres. L’examen en substance indiquait que Betty et sa fille étaient des individus sains d’esprit, croyant  en leur expérience telle que présentées.

 

Cet article est bien sûr un résumé de cette histoire qui fait tout de même cinq volumes, analyse comprise, par Raymond Fowler.

 

Cette histoire met aussi l'accent, entre autres, sur l'aspect religieux de l'expérience. Betty, fervente chrétienne, a interprété les créatures comme étant de nature religieuse ou angélique. Le sujet des ovnis était en grande partie inconnu pour elle. Son éducation avait été limitée à dix ans de scolarité, ses intérêts fondamentaux incluaient la famille, l'église, et des activités communautaires. Ce n'est que beaucoup plus tard qu'elle a pensé que son expérience était une rencontre possible avec des OVNIS et leurs occupants.

 

La phrase « Suis-moi », qui revient dans son récit, rappelle les exhortations du Christ à ses disciples.

 

Raymond Fowler, qui s'était lui-même converti au christianisme en 1952, demanda à Betty sous hypnose :

 

- Ont-ils quoi que ce soit à voir avec la seconde venue du

Christ ?

 

- Oui, assurément.

 

- Quand aura-t-elle lieu ?

 

- Ce n'est pas à eux de vous le dire.

 

- Le savent-ils ?

 

- Ils savent que le Maître s'y apprête et que le moment est proche.

 

L'hypnose a également révélé nombre d'épisodes antérieurs, dont un premier contact qui s'est produit à l'âge de 7 ans  (en 1944 donc) : une « piqûre » qui pourrait bien avoir été l'implantation d'un senseur entre ses deux yeux - peut-être celui qui lui fut retiré par le nez lors de son expérience de 1967.

 

Elle entendit aussi une voix lui dire :

« Ils me surveillent, mais je m'en sors bien »,

voix qui l'avertit qu'ils reviendraient au bout de cinq ans.

 

Effectivement, elle eut une autre rencontre à l'âge de 12 ans (1949), avec une créature sortie d'un trou dans la terre, alors qu'elle se promenait dans les bois.

 

(Commentaire : les élémentaux ou êtres élémentaires de D. Harran pourraient bien ressembler à ces petits visiteurs)

 

La créature ressemblait à celles de son expérience de 1967.

 

De nouveau, elle entendit des voix parlant de son cas, et notamment la phrase :

 

« Elle en a encore pour un an. »

 

Un an plus tard (1950), pour ses 13 ans donc (et une possible puberté), les créatures étaient de retour et, cette fois, elles l'emmenèrent avec elles (dans un lieu qu'elle reconnut plus tard comme étant le « lieu haut placé » de 1967) et lui firent passer un examen médical.

 

Elle eut d'autres contacts à 18 ans (1955), puis à 24 ans (1961), ce qui confortait Raymond Fowler dans son opinion

 

«qu'une race ou plusieurs races d'extraterrestres manifestent un intérêt à long terme pour certains membres de notre espèce, pour des raisons qui nous sont inconnues».

 

Il apparaît en outre que le calendrier des visites a été établi de façon à surveiller le développement sexuel de Betty, puisque les visites se passent pendant son enfance, au moment de la puberté, durant son adolescence et peu après son premier accouchement.

 

Les connotations sexuelles vont même plus loin, notamment dans le détail de son abduction de 1967.

 

Le psychanalyste Ernest Taves interprète le sondage de son nombril comme un exemple de « déplacement » de son vagin. Taves, qui regrette d'ailleurs que l'enquêteur Raymond Fowler se soit cantonné aux aspects ufologiques du récit de Betty, pose lui-même la question :

 

Quelle est l'explication la plus simple, la plus raisonnable et la plus rationnelle de cette étrange aventure ?

 

(mais la rationalité n'est-elle pas seulement liée au désir de l'Homme de trouver sa place dans un univers qu'il ne comprend pas et voudrait absolument expliquer, quitte à inventer des explications "raisonnables" absolument ? )

 

1. Betty fut menée à bord d'un vaisseau interplanétaire par des extraterrestres qui visitent la Terre depuis des temps immémoriaux mais n'ont pas réussi (ou désiré !) à établir de communications sensées avec les hommes (qui sont peut-être trop primitifs et... insensés pour vouloir communiquer avec, comme si l'homme voulait absolument communiquer sensément avec ce qu'il considère lui-même comme des animaux...).

 

2. Betty s'est rappelée ou a revécu, sous hypnose, un rêve ou un fantasme qui a un sens et une utilité pour elle en termes de vécu et de besoins émotionnels. (ceci oublie volontairement les autres témoins... et aussi les multiples exemples historiques (et bibliques, boudhistes, etc... : cette phrase n'est pas aussi "rationnelle" qu'elle paraît).

 

Pour le psychanalyste Taves, la réponse est évidente (mais peu crédible historiquement et en fonction des autres exemples existant dans l'Histoire (des Saints... des divinisés (asiatiques par exemples)... et d'autres abductés !).

 

Pour l'ufologue Fowler, qui a transcrit toutes les séances d'hypnose et qui a eu la révélation que lui aussi était sans doute un « abducté », c'est une réponse contraire qui s'impose :

 

« Les témoins pensent que ça s'est passé ainsi. Et donc, au bout du compte, moi aussi. »

 

 

Pour citer l'ufologue Gildas Bourdais au sujet de cette affaire :

 

" Les « voyages » de Betty Andreasson-Luca font davantage penser à des visions initiatiques, et même mystiques, qu’à de véritables enlèvements par des extraterrestres.

Elles comportent des prédictions apocalyptiques, rappelant les visions des prophètes et annonçant qu’une grande partie de l’humanité périra bientôt, mais qu’un petit nombre sera sauvé !

Mais on y trouve aussi cet aspect non moins troublant des manipulations génétiques, sur lesquelles Budd Hopkins et David Jacobs ont mis l’accent à partir des années 80. »

 

 

Le 18 juin 1977, sous hypnose, Betty Andreasson déclare que le chef des Gris l’informa télépathiquement que les extraterrestres avaient besoin de nourriture pour leurs esprits et que son nom était Quazgaa.

Elle lui donna un exemplaire de la Bible et en retour il lui offrit un livre bleu peu épais. Les extraterrestres lui demandèrent de les suivre afin de pouvoir aider le monde. Betty accepte à contrecoeur et est conduite dehors jusqu’à un engin en forme de soucoupe.

 

A son bord, elle subit un douloureux examen médical :

une longue aiguille lui fut enfoncée dans le nombril et une sonde, dans le nez.

On l’assit ensuite sur une chaise et on lui fixa des tuyaux sur la bouche et le nez.

Une cloche étanche et transparente la recouvrit, ainsi que la chaise.

Du fluide gris se mit à remplir ce « récipient » et Betty ressentit une agréable sensation de pulsation.

Puis le fluide fut évacué et 2 extraterrestres menèrent Betty en bas d’un sombre tunnel qui débouchait hors de l’engin, dans un paysage dénué de vie où tout, même l’atmosphère, était de couleur rouge (on retrouve un peu ici la description de "Mars" (ou d'une "Mars" d'un univers parallèle ?) du 1er enlèvement cité dans cette série d'articles).

 

Marchant entre les constructions carrées, elle fut alarmée de voir des créatures semblables à des lémuriens, sans têtes mais avec des yeux pédonculés, les escalader.

 

Le groupe traversa une membrane circulaire et pénétra dans une nouvelle ambiance, cette fois imprégnée de vert.

Au bout d’un sentier apparut une pyramide et un déploiement de cristaux en suspension dans l’air, dégageant une intense lumière.

Mais, un oiseau, haut de 4,5 mètres en obstruait le chemin. Il irradia une très forte chaleur puis se transforma en brasier.

De ses cendres sortit en rampant une larve bien grasse.

Betty entendit alors une voix puissante (qu’elle pensa venir de Dieu) lui dire qu’elle avait été choisie pour une mission, dont les détails lui seraient fournis ultérieurement.

Le groupe retourna ensuite à l’engin, retraversant les royaumes colorés, Betty fut à nouveau mise sous cloche et, pour finir, se vit reconduite hors de l’ovni dans la cour derrière sa maison.

 

Quazgaa lui dit que des secrets avaient été enfermés dans son esprit. Il faisait encore nuit ; dans la maison, la famille était toujours comme paralysée. Les êtres les menèrent jusqu’à leurs lits puis s’en allèrent. La rencontre est estimée avoir duré 3 h et 40 mn, après leur départ de la maison...

 

Dans son premier ouvrage sur le cas Betty Andreasson paru en 1979 : Andreasson Affair, l’ufologue Raymond E. Fowler met en évidence la capacité des créatures de pouvoir contrôler leurs victimes, mais également leur entourage.

 

D’autres caractéristiques des Aliens paraissant tout à fait improbables à l’époque, telles leur capacité de pénétrer dans une pièce fermée par des murs et d’en ressortir de la même manière, avec leurs victimes, sont également dévoilées.

Les séances d'hypnose vont donc révéler que Betty a été enlevée à de nombreuses reprises, dès sa plus tendre enfance.

 

Et elles vont aussi révéler qu'elle a rencontré un

 

"être de lumière" nommé "The One", "l'Un").

 

Un être donc décrit par de nombreuses personnes victimes de ce qu'on a appelé des NDE : des états de mort clinique dont les gens sont revenus.

 

Voici les transcriptions exactes d'une régression hypnotique, lorsque Betty a régressé dans son enfance pour revivre l'une de ses premières expériences d'enlèvement et sa rencontre avec le One.

 

Les paroles de Betty sont en italique. 

 

" Nous arrivons à cette paroi de verre et une grande, grande, grande, grande, grande porte. Elle est fait de verre.

 

- A-t-elle des charnières ?

 

Non, elle est si grande et elle est - je ne peux pas expliquer.

Elle est porte après porte après porte après porte. Il (l'être, son leader) s'est arrêté là et me dit d'arrêter. Je me suis juste arrêté là. Il dit: "Maintenant, vous entrerez par la porte pour voir l'Un." Et il dit: "Ne crains rien."

 

[Ensuite Betty semblait vivre une expérience de sortie hors du corps !]

 

Et je suis debout et je sors de moi-même ! Il y a deux moi ! Il y a deux moi là-bas !

 

Vous vous cherchez vous-même ?

 

Euh, hein.

 

D'accord. Voyez-vous encore le One ?

 

Le One ? Non.

 

D'accord, allez-y.

 

Je vais à la porte, et la petite personne dit: " Maintenant, vous entrerez par la Grande Porte et verrez la gloire de Celui ". Et je suis debout face à face avec cette porte.

 

[Betty se tenait maintenant devant la porte étrange. Encore une fois elle a décrit son apparence et son expérience hors du corps.]

 

Il y a une grande porte là-bas, et elle est grande, mais elle est étrange. Elle est comme plus profonde et plus profonde et plus profonde. Et c'est clair, très lumineux. Et je dois me tenir devant la porte. Mais, avant cela, je suis sortie de moi-même. Je me tenais juste là-bas, et je me tenais ici. Il y avait deux moi, mais un là-bas était raide.

 

Avez-vous essayé de parler à votre autre vous-même ?

 

Cela ne marchera pas, parce que je suis ici, et qu'on est là-bas.

 

Elle ressemble exactement à vous ? Est-ce qu'elle fait des mouvements pour vous montrer qu'elle est vivante, comme la respiration, mouvoir ses bras ?

 

Non.

 

Voulez-vous dire qu'elle ressemble à un mannequin de musée de cire ou quelque chose ?

 

Non, elle me ressemble.

 

Très bien, continuez.

 

On m'a dit de venir. Je suis allé dans la porte, et elle est très lumineuse. Je ne peux pas vous emmener plus loin.

 

Pourquoi ?

 

Parce que.

 

Que voulez-vous dire, parce que ?

 

Je ne peux pas vous emmener passer cette porte.

 

D'accord, je vais vous dire quoi. Vous passez par cette porte seule, alors pendant quelques minutes, d'accord ?

 

[Maintes et maintes fois, l'hypnotiseur a essayé de différentes manières d'induire Betty pour qu'elle lui dise ce qui était derrière la porte - En vain]

 

Parfois, peut-être, si vous changez d'avis, voudrez-vous me le dire ?

 

Je ne peux pas changer mon esprit. Il est réglé.

 

Qu'est-ce qui vous arriverait si vous me le disiez ?

 

Je ne peux pas vous dire. Je suis désolée.

 

D'accord, nous allons procéder avec la première chose que vous pouvez me dire. C'est suffisant ?

 

Oh !

 

[Le visage de Betty rayonne de joie]

 

Qu'est ce qui se passe maintenant ?

 

Je sortais de la porte, et c'était merveilleux !

 

Est-ce que l'on dirait quelque chose d'excitant ?

 

Je ne peux pas vous dire. Je suis désolée.

 

Diriez-vous que le One était Dieu ?

 

Savez-vous vraiment ce que Dieu est ?

 

Je ne sais pas. J'espérais que vous l'aviez vu et donc pourriez me dire.

 

Je ne peux pas vous dire à ce sujet.

 

D'accord, nous allons continuer. Qu'est ce qu'il se passe maintenant ? Vous venez de sortir de la salle, et vous sentez bien.

 

Je sors de la porte, et il y a un homme aux cheveux blancs debout et il a une longue chemise de nuit.

 

[La session suivante a eu lieu le 15 mai 1980. Déterminé à savoir ce qui se trouvait derrière la Grande Porte, l'hypnotiseur a à nouveau emmené Betty régresser dans le temps à l'endroit où elle se tenait devant elle.]

 

Où êtes-vous ?

 

Je suis devant cette énorme grande grande porte. Elle est en verre. Des couches et des couches de verre.

 

Que faites-vous debout devant ?

 

Verre.

 

Permettez-moi de vous poser maintenant: Vous allez voir l'Un, non ?

 

Ouais.

 

Pourquoi allez-vous voir le Un ?

 

Parce qu'il est temps pour moi, ils ont dit, pour moi de rentrer à la maison pour voir le One.

 

Très bien, en d'autres termes, cela implique que le Un est une personne que vous avez vu avant ?

 

Je ne me souviens pas.

 

D'accord. Savez-vous pourquoi il est temps de voir le One ? Pourquoi n'avez-vous pas posé de questions ?

 

Ils n'ont pas été là très souvent. Ces petites gens n'ont pas été là beaucoup pour que je puisse demander.

 

Ouais, mais ils vous demandent de faire beaucoup de choses, dirons-nous.

 

Je sais. Mais, je suis chez eux. Je ne peux rien faire.

 

D'accord. Dans un instant, vous allez voir l'Un, vrai ? Nous ne voulons pas perdre l'expérience. Nous voulons tirer le meilleur parti de celle-ci. Donc, quand vous voyez l'Un, je veux que vous vous demandiez:

" Que vais-je sortir de ceci ?

Pourquoi suis-je ici ?

Et, qu'est-ce que cela signifie pour moi plus tard dans ma vie ? "

 

C'est comme toute grande expérience qu'une personne est autorisée à avoir.

D'accord ? Je veux que vous progressez à l'endroit où la porte est ouverte et que vous voyez l'Un.

 

Oh !

 

[A ce moment-là, un sourire indescriptible est venu sur le visage de Betty. Le seul adjectif que les enquêteurs pourraient penser pour le décrire est extatique. Cette expression de bonheur pur et sans restriction est restée sur le visage de Betty pendant que l'hypnotiseur a continué à l'interroger.]

 

Tu as l'air heureuse. Pourquoi es-tu si contente ?

 

C'est juste - ah, j'ai juste... je ne peux pas vous dire à ce sujet.

 

D'accord. Je sais que vous ne pouvez pas me dire, mais je veux que vous fassiez quelque chose. Je veux que vous vous demandez pourquoi il vous est montré ce qui vous est montré. En d'autres termes, on ne vous a pas donné ce voyage juste pour un tour gratuit, pour ainsi dire. Ils veulent que vous voyez ce que vous voyez. Cela a-t-il du sens ?

 

Oui.

 

D'accord. Maintenant que vous êtes là, demandez-vous:

" Que vais-je sortir de ceci ? Pourquoi suis-je ici ? Que dois-je penser de ça après que je parte d'ici ? "

 

Oh, peu importe ce que je reçois de lui.

 

Que voulez-vous dire ?

 

C'est - les mots ne peuvent expliquer. C'est merveilleux. C'est pour tout le monde. Je ne peux juste pas vous dire ça.

 

Vous ne pouvez pas ? Ok, pourquoi ne pouvez-vous pas ?

 

Pour une chose. C'est trop écrasant et c'est - c'est indescriptible. Je ne peux pas vous dire. En outre, c'est tout simplement impossible pour moi de vous dire.

 

D'accord. Êtes-vous capable, en regardant autour de vous, de vous le dire à vous-même ?

 

Je le vois.

 

Vrai. Ce que vous pouvez voir, vous en avez une bonne vision même si vous ne comprenez pas.

 

Je comprends bien. Je suis désolée. Je suis vraiment désolée. Je voudrais partager avec vous.

 

Vous a-t-on dit de ne pas le partager avec moi ?

 

C'est comme si même si je pouvais parler, je ne serais pas en mesure d'en parler. Je ne peux pas. Je suis désolée.

 

Vous a-t-il été spécifiquement dit de ne pas en parler ?

 

En partie, oui.

 

Comment était-ce exprimé pour vous ?

 

Je ne peux pas vous dire ces choses. Je suis désolée.

 

D'accord. Peut-on laisser les êtres parler à travers vous ? Supposons que vous venez de vous détendre, et je vais mettre ma main sur votre épaule et à chaque numéro vous aller plus loin et plus profond. Quand j'arrive à trois, vous serez tout simplement détendue et permettrez aux êtres de parler à travers vous. Un... deux... trois.

 

[Betty a commencé à parler dans une langue étrangère.]

 

Ok, Betty, pouvez-vous m'expliquer pour que je puisse comprendre ce que vous venez de dire ?

 

[Betty commence à pleurer]

 

Père aime tellement le monde 

 

Oui ?

 

Et tellement le rejettent.

 

Uh huh, d'accord. Vous avez dit beaucoup de mots. Pouvez-vous expliquer plus de ce que vous avez dit ?

 

Ils seront ressentis par ceux qui croient et ont foi. Ils sentiront l'amour rayonnant d'eux.

 

Okay, où es-tu maintenant ?

 

Je suis là où il y a la lumière.

 

Et que voyez-vous ?

 

Je ne peux pas vous dire ceci.

 

Okay, c'est d'accord. Laissez moi vous demander.

Ressentez-vous beaucoup d'amour, le même amour, ou tout autre degré d'amour maintenant, que ce que vous aviez avant ?

 

C'est un plus grand amour.

 

D'accord. Quand vais-je comprendre tous les mots que l'on dit à travers vous ?

 

Lorsque vous permettrez à l'Esprit à venir en vous et que vous serez remplis de cet amour.

 

Comprenez-vous tous les mots que vous avez dit ?

 

Je les comprends, mais ils ne veulent pas sortir.

 

Ok, je vais essayer de comprendre. Je ne cherche pas à vous demander de divulguer quoi que soit, d'accord ? Vous les comprenez, mais vous ne pouvez pas les exprimer ?

 

Ils sont dans mon cœur.

 

Plus comme un sentiment qu'un concept ?

 

Ils sont dans mon cœur, dans mon esprit, dans mon corps.

 

D' accord, pourriez-vous expliquer cela à vos enfants ?

 

Quels enfants ?

 

[ Au cours de cette session hypnotique, Betty a régressé dans une expérience d'enfance, alors qu'elle était célibataire sans enfant.]

 

Si vous avez des enfants un jour. Les mots que vous avez parlé, alors qu'ils avaient un message d'amour en eux, sont-ils aussi un avertissement ?

 

Oui. Ceux qui ne possèdent pas l'amour n'ont rien. L'amour est la réponse.

 

[Encore une fois, l'hypnotiseur n'a pas réussi à obtenir les renseignements qu'il cherchait sur ce que Betty avait éprouvé  alors qu'elle était derrière la Grande Porte. Avec une patience infinie, il a essayé à nouveau encore.]

 

D'accord. Vous avez vu le One. Vous sentez-vous différente en quoi que ce soit maintenant, que vous ne l'étiez avant ?

 

Tout est si merveilleux !

 

Est-ce qu'il y a quelqu'un qui ne vous plaît pas ?

 

Non.

 

Il y a des gens, dirons-nous, qui ne sont pas aussi bien que d'autres personnes, non ?

 

Non, tout le monde est gentil. Ils sont tout simplement en train de grandir, voilà tout. Si les uns ne comprennent pas les autres, ils sont juste en train de grandir, voilà tout.

 

D'accord, détendez-vous. Vous avez été voir l'Un et maintenant tout est un peu plus agréable, non ?

 

Je comprends que tout est un.

 

Que voulez-vous dire ?

 

Tout se tient. Tout est un. C'est beau ! Peu importe ce que c'est !

 

[Cette expérience de Betty avec le One se termine ici.]

 

 

La description de Betty sous hypnose de son expérience avec l'Un est immédiatement reconnaissable avec le même type d'expérience rapportée par de nombreux expérimentateurs, et même dans de nombreux cas, une même expérience IDENTIQUE.

 

C'est un genre très basique de l'expérience spirituelle ou mystique, qui a également été régulièrement signalé à travers l' histoire des Saints, des mystiques, et divers types de personnalités extatiques.

 

Les similitudes entre l'enlèvement OVNI et les NDE ont été explorés par un certain nombre d'écrivains et de chercheurs, dont le plus célèbre et accrédité est sans aucun doute le Dr Ken Ring.

Le Dr. Ring a fait une longue série d'études cliniques sur les NDE et publie ses résultats dans Life at Death et Heading Toward Omega.

 

Puis il a fait un projet de suivi dans lequel il a étudié les témoins du phénomène OVNI (principalement les "abductés" - enlevés), et a plus particulièrement comparé ce phénomène à celui des NDE.

 

Son rapport complet peut être trouvé dans le projet Omega ;

il a trouvé de fortes similitudes entre les deux types d'expérience, et l'hypothèse qu'elles peuvent effectivement être deux variantes d'un même phénomène sous-jacent plus basique.

 

Ring cite également d'autres commentateurs, qui font les remarques suivantes:

 

- Selon les sondages, nous vivons à une époque où maintenant la plupart des gens croient que les OVNIS sont réels et

que

" des gens comme nous vivent sur d'autres planètes ".

 

Dans ce contexte, puisque les anges et les démons sont hors du style (dépassés), ils s'habillent maintenant dans le costume de la figure archétypale de notre époque - l'alien extraterrestre - que nous pouvons voir précisément parce que nous pouvons maintenant le CONCEVOIR; il est conforme et exprime nos idées actuelles des possibilités.

 

Les Enlèvements peuvent représenter une forme contemporaine du voyage chamanique

 

- celui qui correspond et est formulé en termes d'une société hautement technologique qui a déjà tourné son attention imaginative au vol vers les étoiles  -

 

Peut-être que l' (ancien) motif du voyage dans l'autre monde est «camouflé» dans le folklore moderne du Voyage Spatial qui, comme le voyage fantastique des légendes du passé, illustre bien ce que l'on pourrait appeler l'attrait de l'extrême. 

 

Ces thèmes écologiques et millénaires ont fait partie du canon du monde UFOlogique et de sa littérature pendant une longue période, et de nombreuses personnes ont déjà commenté leur caractère quasi-religieux.

 

En effet, à une époque où la pensée laïque est parvenue à être la norme, mais à partir de laquelle l'impulsion religieuse n'a jamais réellement disparu, il est psychologiquement très compréhensible que les images religieuses traditionnelles du salut sont venues à être projetées sur l'écran d'un univers où, pour certains, il est plus facile de croire aux ETs qu'en Dieu.

 

 

Betty Andreasson Luca croit en un Dieu très fort, étant une fervente chrétienne; une autre différence frappante entre son expérience et celle des expériences de quasi-mort est qu'elle a été escortée jusqu'à ceci non pas par des parents morts, ni des figures spirituelles chrétiennes, mais par des petits extraterrestres gris aux yeux d'insecte.

 

Pourtant, à la fin de ce premier événement, qui a eu lieu quand elle avait seulement 13 ans, il est apparu des personnages d'un type différent: un certain nombre d'entités qui étaient d'apparence humaine, sauf pour leur taille, étant d'environ sept pieds de haut (2m13); ils étaient vêtus de longues robes blanches, avaient la peau de couleur pâle, et les cheveux qui allaient du blond au blanc.

En un mot, ils avaient l'air exactement comme l'image chrétienne des anges, à l'exception qu'ils n'avaient pas d'ailes.

 

Betty a appelé ces êtres "les anciens" (The Elders), d'après le terme chrétien utilisé en particulier dans le livre de l'Apocalypse, désignant les êtres angéliques qui entourent le trône de Dieu.

 

(Note: les sujets d'expériences ont également déclaré avoir été traduits devant un "Conseil des Anciens" pour un examen de leur vie).

 

Après trois décennies de nouvelles expériences, qui ont été rapportées dans un total de quatre livres par le chercheur Raymond Fowler, il y eut un moment où les Anciens semblaient prendre complètement les rencontres de Betty. 

 

Tous les événements antérieurs, y compris sa première expérience avec l'Un, ont eu lieu dans des endroits mystérieux qui semblaient être souterrains, ou bien sur ou près de la surface de la terre.

 

 

Mais maintenant (1967), comme indiqué dans le dernier des livres de Fowler, The Watchers II: Exploring UFOs and Near Death Experience, les petits Gris sont venus à nouveau pour Betty, mais dans une soucoupe, et pour la première fois l'ont emmenée dans l'espace, où la petite embarcation s'est amarrée avec un énorme bateau-mère cylindrique.

 

C'était le domaine des Anciens, qui, apparemment, ont commandé les Gris via une relation symbiotique.

 

Ce voyage a culminé pour Betty dans une autre expérience extatique avec l'Un, mais cette fois les événements qui l'y ont amené étaient très différents.

 

Betty a demandé pourquoi elle était ici avec les Anciens, et ils ont dit:

 

"Vous ne vous rappelez pas votre bénédiction ?"

 

Elle ne savait pas de quoi ils parlaient, et en réponse, ils ont utilisé une machine pour lui montrer une scène arrivée plus tôt dans sa vie.

 

C'était à un service religieux, et ce qui est arrivé était ce qui suit:

 

Betty se leva et a témoigné et a promis d'utiliser ses talents pour la gloire de Dieu. Ce ne fut probablement pas inhabituel pour ce type de service. Mais le prêtre a soudainement commencé à parler en langue inconnue. Sa femme se leva, courut dans l'allée vers Betty, posa ses mains sur la tête de Betty, et a commencé à parler en langues inconnue elle-même. Ensuite, le prêtre a interprété le language de sa femme; c'était un message pour Betty:

 

" Vous avez donné tout ce que vous avez... vous serez béni au-dessus des femmes..."

 

C'était évidemment la scène comme Betty s'en souvenait de quand elle était plus jeune.

 

Mais maintenant, dans la rediffusion étrange sur le vaisseau-mère, elle a remarqué quelques différences.

Certaines personnes avaient une lumière autour d'eux - ceux-ci inclus Betty, le prêtre et sa femme. Et deux Anciens étaient présents dans la salle, invisibles par la congrégation.

 

Un des Anciens se tenait derrière le prêtre et mit sa main sur l'épaule de l'homme - et cela quand il a commencé à parler en langage inconnu.

 

Puis l'Ancien chuchota à l'oreille de la femme du ministre, quand elle a sauté debout et administré "la bénédiction" à Betty.

 

Evidemment, tout le scénario avait été orchestré par les Anciens.

 

Après lui avoir montré cette scène du passé, Betty a été témoin en direct de ce qui semble clairement avoir été un acte de magie rituelle exécuté par les Anciens. Trois d'entre eux sont entrés dans un cercle tracé sur le sol, subdivisé par des lignes droites en six parties égales. (Un pentacle).

 

Ils ont touché leurs mains, et puis, comme ils se sont concentrés, des faisceaux de lumière sont sortis de leurs fronts, et formaient un triangle. Enfin, dans le centre de ce triangle, est apparu un anneau de lumière, flottant dans l'air.

 

Trois autres Anciens entrèrent dans le cercle, et ils ont tous commencé à chanter "Oh". Trois autres faisceaux de lumière sont apparus, formant un hexagramme parfait. Un grand cercle de lumière s'est formé autour de la tête des Sages.

 

Ensuite, cette bague de lumière s'est déplacée vers le haut, a été ramenée à la même taille que l'anneau dans le centre, a flotté vers le bas et s'est interconnectée avec lui, formant un objet sphérique tournant qui s'est finalement condensé en un orbe de lumière mauve de la taille moyenne d'un ballon de plage.

 

Cela a été ensuite repris et placé dans un stand à quatre volets qui avait manifestement été conçu spécialement pour contenir ces sphères. 

Le terme «Anciens» est le nom de Betty pour ces êtres.

 

Quand à une autre occasion , elle leur avait demandé qui ils étaient, ils avaient répondu qu'ils sont

 

"les ambassadeurs de Oh, maîtres des bagues, cycles et orbes."

 

Maintenant, après avoir assisté à la création de cette orbe magique, Betty a demandé à un Ancien:

 

"Qui est Oh ?"

 

Il a répondu que Oh est

"la présence éternelle, interne et externe."

 

La prochaine chose qui est arrivée, à l'extrême surprise de Betty, fut que les Anciens induirent une expérience hors du corps sur elle.

 

Ceci est similaire à ce qui est arrivé dans son expérience à 13 ans, avant qu'elle entre dans la Grande Porte et ait vu l'Un.

 

Maintenant, sur le vaisseau-mère, dès qu'elle est apparue dans son corps astral, l'un des Anciens lui tendit l'orbe de lumière pourpre, et un autre l'a amenée à travers un portail en ondulant des vagues d'énergie.

 

De l'autre côté du portail, Betty et l'Ancien semblaient être sur la Terre, dans un bois, la nuit.

 

Certains clochards dormaient sur le sol. L'un d'eux s'est réveillé et s'est approché des deux visiteurs; il rayonnait de lumière.

 

L'Ancien portait de petits anneaux de lumière sur ses doigts. Il a permis au clochard de prendre certains d'entre eux, et ils se convertirent en une seule petite boule de lumière, que l'homme a gardé. Pendant ce temps, la plus grande orbe dans les mains de Betty a changé de couleur momentanément, évidemment en résonance avec la transaction.

 

De temps en temps, l'attention de Betty a été attirée par l'orbe:

 

"Oh," dit - elle, "c'est tellement beau ! quelque chose en lui continue à se déplacer..."

 

Alors, l'Ancien toucha l'épaule de Betty. Il y eut une petite explosion de lumière blanche, et ensuite ils se trouvaient dans un endroit différent: une chambre d'hôpital, où un très vieil homme se trouvait dans un lit, avec une infirmière qui se tenait à côté de lui pour le veiller.

 

Et il y avait plus: deux petites entités qui semblaient être faites de ténèbres qui tiraient l'homme, comme si elles essayaient de retirer son âme de son corps - ce fut l'impression de Betty.

 

Mais il y avait aussi de présent un être-lumière; c'était un type d'entité que Betty avait rencontré auparavant dans ses expériences - il n'y avait pas de caractéristiques humaines de visibles, mais elle apparaissait comme une forme corporelle de lumière blanche. Cet être a également été tirer quelque chose de l'homme mourant; c'était clairement une bataille pour son âme, entre ces entités opposées.

 

L'Ancien a résolu le conflit: il a jeté deux petites boules de lumière au niveau des entités noires, et elles ont volé au loin.

 

Ensuite, L'Ancien et Betty sont transportés à nouveau vers un bois, où une petite soucoupe et deux des Gris les attendaient. Ils sont allés à bord, et ont évidemment volé vers le haut dans le ciel.

 

Betty a demandé où ils allaient maintenant, et l'aîné a répondu qu'ils allaient voir le Un. 

"Au dessus d'eux se trouvait la grande porte, qui était la source de la lumière."

 

 

Betty a dû redonner l'orbe violet à l'un des Gris; elle était très réticente et triste d'y renoncer. L'engin est parvenu à son arrêt, et ils ont émergé dans un endroit rempli de lumière. Au dessus d'eux se trouvait la grande porte, qui était la source de la lumière.

 

L'Ancien a touché l'un des Gris sur l'épaule et lui a parlé, et il est venu avec l'Ancien et Betty alors qu'ils marchaient vers la Lumière. Leur marche s'est transformée en une course, en se déplaçant rapidement dans l'éclat pur.

Betty a été submergée par l'extase de l'Un, qu'elle a revécu sur le canapé de l'hypnotiseur, et plusieurs personnes présentes ont tous été profondément émues par les effets visibles de sa transformation.

 

Betty, l'Ancien et le Gris se sont tous transformés en êtres de lumière lorsqu'ils sont allés voir le Un.

 

Chacun était d'une teinte différente:

la lumière du corps de l'Ancien était blanc pur, c'était du bleu clair pour l'alien Gris, et Betty était d'or.

 

Betty a dit:

 

" Oh, il y a un tel amour ... Oh, il y a une telle paix ... Je suis juste engloutie dans la lumière et me fond dans la lumière... Oh... Oh, c'est le tout, de tout, tout !. .. Je ne peux pas expliquer l'émerveillement, la beauté de l'amour et de la paix ".

 

Et puis vint un cri de cœur brisé quand Betty réalisa qu'elle aurait à quitter cet état béatifique de l'Unicité : 

 

" Oh, je vais devoir y retourner. Je dois revenir en arrière pour les autres, afin qu'eux aussi puissent voir, comprendre et connaître..."

 

Et Betty, l'Ancien et le Gris ont émergé, de retour de la lumière, se retrouvant dans leurs formes normales dans ce processus. L'Ancien a donné trois des petites boules de lumière à Betty; puis elle a été escortée dans la soucoupe et ramenée à la maison par le Gris.

"Et Betty, l'Ancien et le Gris ont émergé, de retour de la lumière, seretrouvant dans leurs formes normales dans ce processus." 

Elle a trouvé son corps physique assis sur le côté de son lit, à côté de son mari endormi, et rentra en elle. L'expérience avait pris fin...

 

Extraits tiré des livres de Raymond E. Fowler, notamment The Andreasson Affair Phase Two - The Continuing Investigation of a Woman's Abduction by Alien Beings, d'après les séances de régressions hypnotiques et des commentaires de Joseph Kerrick "OVNIS et NDE" (1997), traduction française par Yves Herbo.

 

Une entrevue avec Betty (Andreasson) Luca

 

par Brent Raynes dans Perceptions Alternate Magazine - numéro # 86 - Décembre 2004 - Traduction française par Yves Herbo.

" La très respectée et l'une des plus connues "abductees" d'OVNI, l'objet de cinq livres par le distingué Raymond E. Fowler, Betty Ann (Andreasson) Luca répond à nos questions. En outre, je pense que nous allons en entendre beaucoup plus sur Betty dans un avenir proche. Elle a mentionné que la situation pour elle et son mari Bob est toujours en cours, et que la plupart des informations qu'elle a reçues et recueillies des êtres au fil des années a donné une étude attentive, et que deux chercheurs en particulier ont récemment réussi à "déchiffrer une partie du travail, et découvert des révélations très profondes et importantes. "

En outre, au début de Décembre 2005, Betty va parler à la première Conférence annuelle UFO ARE à Virginia Beach, en Virginie "

L'Éditeur:

 

- Au départ, en 1967, vous et les membres de votre famille ont subi une série très inquiétante de souvenirs tournant autour d'une certaine expérience qui est arrivée à votre domicile, dans le sud de Ashburnham, Massachusetts. Puis un bon nombre d'années après, vous avez essayé d'intéresser quelqu'un dans la communauté OVNI de se pencher sur ce qu'il s'était passé, mais il a fallu attendre qu'une équipe de chercheurs dirigée par Raymond E. Fowler pour que votre situation ait une attention sérieuse, c'est correct ?

Pouvez-vous décrire ce qu'ont été ces premières années, et l'effet que cela a eu sur vous et votre famille ?

 

Betty Ann Luca:

 

- Quand ma rencontre UFO de 1967 est arrivée, seule une petite partie de ma mémoire a été atteinte à l'époque pour moi, même si d'autres membres de ma famille étaient présents, comme mon père, ma mère et les sept enfants.

Cependant, trois jours après l'expérience, ma fille Becky de onze ans est venue me voir, concernant des rêves courts qu'elle éprouvait sur des êtres insolites dans notre maison.

 

De nombreuses années plus tard, mon père a eu un rappel de la visite initiale des êtres, mais n'a pas voulu participer et a été concerné sur mon bien-être en me disant de parler aux autres à ce sujet. Il était handicapé et craignait que le gouvernement lui fasse du mal en quelque sorte pour sa sécurité sociale.

 

Voici comment mon expérience OVNI est réellement venue à être publique. Il y avait un article de Von Daniken dans le magazine à sensation appelé The Enquirer. Au sujet de ce qu'il rapportait à propos des engins volants anciens.

Je fus ému au point d'écrire une lettre au journal sur l'histoire de Von Daniken, et l'Enquirer m'a renvoyé ma lettre et tamponné dessus en rouge, "UFO!"... (YH : vers 1973 ?).

 

Ce qui m'a surpris, car je ne savais rien au sujet des OVNIS. Puis, quelques années plus tard, un article paru dans un journal demandait aux personnes locales qui avaient eu une observation, de contacter un docteur Hynek du CUFOS, Center for UFO Studies. (YH : vers 1975).

 

Je me suis rappelée le UFO rouge estampillé sur ma lettre retournée par l'Enquirer et eu la pensée de lui envoyer tout ce que je me souvenais de mon expérience bizarre.

J'ai donc envoyé l'information que je me souvenais du silence, des lumières clignotantes rouge-orangées en dehors de la fenêtre de la cuisine, et la description des êtres venus dans ma cuisine.

 

Le Dr Hynek a gardé ma lettre sous le coude pendant deux ans jusqu'à ce qu'un groupe de bénévoles du Massachusetts, des chercheurs désireux d'étudier tous les cas d'OVNI avec humanoïde dans leur région, a contacté le CUFOS et a demandé s'il y avait de tels cas.

C'est alors qu'il leur a envoyé ma lettre et adresse.

J'ai été contacté par Jules Vailencourt par téléphone, et il nous a ensuite visité pour voir si nous étions prêts à découvrir ce qui est arrivé. (c'était alors 1977, 10 ans après l'expérience).

Une séance d'hypnose avec le Dr Edlestien (1978)

 

Et voilà comment tout a commencé. Jules allait nous conduire à Beverly, au bureau de l'hypnotiseur. Nous avons été interrogé sur ce que nous nous sommes souvenus, puis le Dr Edlestien nous a hypnotisé, et après chaque session, nous avons été interrogés un peu plus. Chaque séance était d'environ une heure ou plus et au moment où nous sommes rentrés chez nous, nous étions épuisés et parfois on devait faire une sieste dans la journée. Une fois, je suis restée dans l'hypnose subliminale et au cours de la semaine j'ai commencé à avoir les flashs très forts qui se produisaient. Ce qui me faisait peur ! Je voulais arrêter et l'ai exprimé au téléphone à Jules.

 

Il a plaidé avec moi pour me supplier de continuer. Que d'autres avaient vécu des choses qui devaient m'être arrivé. Parce que les souvenirs dont je me souvenais semblaient de la science-fiction, j'ai demandé s'il y avait quelques moyens avec lesquels cela pourrait être décortiqué ou vérifié, pour voir si j'imaginais, ou mentais, ou devenait folle de l'expérience détaillée inondant mon esprit. Si oui, j'aurais besoin d'aide !

 

Cela a ouvert la porte pour les tests de détecteur de mensonges qui a été utilisé à la fois sur ma fille et moi, et les contrôles psychiatriques spontanés qui ont pu avoir lieu. Ce qui rendait les enquêteurs heureux, car ils voulaient le faire, mais ne savaient pas comment aborder la question sans ajouter plus de stress à la situation de ce qui nous était arrivé.

 

Plus tard, quand l'"Affaire Andreasson" a été publié, il y avait un tourbillon de couverture médiatique ! C'était exceptionnellement frénétique lorsque Raymond Fowler, mon nouveau mari Bob et moi avons été pour promouvoir le livre de "A.A." à la radio et la télévision, et des interviews de journaux et magazines à travers le pays. Toute l'attention était effrayante.

 

Je suis un peu timide, et je ne voulais pas être connue comme "la dame qui avait une chose étrange qui lui est arrivé" ! Dans les premières années après avoir envoyé la lettre au Dr Hynek, je me suis senti soulagée et tout est revenu à la vie de famille normale.

 

Nous avions une mini-ferme avec Molly notre vache, des veaux, des porcs et des poulets et un grand jardin à entretenir, outre sept enfants et le père de mon premier mari qui avait eu un accident vasculaire cérébral et vivait avec nous. Et puis, après une fête d'anniversaire, mon maintenant ex-mari avait trop bu, a été incarcéré pendant la nuit et a disparu le lendemain pendant de nombreux mois...

 

Ce fut alors que l'enquête sur mon affaire a commencé, et quelques mois plus tard, mes deux fils sont morts dans un accident d'automobile.

Éditeur:

 

- Comme l'exploration hypnotique a continué, en prolongeant des retours sur des souvenirs refoulés, des événements de l'enfance ont également été récupérés. Il y avait certainement beaucoup de révélations surprenantes.

Ray Fowler a même commencé à reconnaître des symptômes de l'expérience d'abduction OVNI sur lui-même et sa propre famille.

Comment cette évolution de la situation a changé les choses pour vous ?

Betty Ann Luca:

 

- Oui, le Dr Edelstien a essayé de me ramener sur une expérience d'enfance. Et de briser une zone qui était sombre. C'était silencieux et trois formes de Gris se tenait immobiles dans une obscurité brumeuse.

Je suis devenue très craintive de ce que je voyais.

Le Dr. Edelstein m'a sortit rapidement de l'hypnose, et ne voulait pas poursuivre l'expérience plus loin que ce qui avait été rappelé, en raison de ma si forte réponse émotionnelle à l'époque.

Ce ne sera que plusieurs années plus tard que l'hypnotiseur Fred Max parviendra à me ramener en toute sécurité dans mes rencontres d'enfance avec les êtres Gris.

 

Comme Ray Fowler a commencé à se rappeler que lui et sa famille possédaient des expériences d'OVNIS, il voulait plonger plus profondément dans les souvenirs refoulés, mais sa femme n'était pas à l'aise avec ça.

Car elle avait aussi des témoignages dérangeants et des choses inhabituelles se déroulant avec Ray.

Ray a essayé de conforter ses doutes concernant la possibilité d'une participation de sa famille avec ces phénomènes. Tout en sachant qu'elle avait peur pour la sécurité de sa famille, je me sentais mal à l'aise chaque fois que je devais appeler Ray et de signaler une autre expérience inhabituelle qui nous arrivait.

 

Editeur:

- Maintenant, toutes ces années plus tard, où sont les souvenirs et les révélations que vous avez obtenu 

Betty Ann Luca:

 

- Après toutes les expériences, l'exposition, et l'intégration de cette autre dimension dans la réalité, je me sens plus au courant de la vie, de ses complexités, et comment, comme une rivière, cela coule tranquillement afin de réveiller la race humaine vers l'harmonie spirituelle.

 

Editeur:

- Que pensez-vous éventuellement prévoir pour l'avenir de l'humanité en ce qui concerne le phénomène continu du contact OVNI ?

Betty Ann Luca:

 

- Plus nous apprenons de l'inconnu, une plus grande compréhension de qui nous sommes émerge. Faire face à des expériences nouvelles et inhabituelles améliore notre développement spirituel. Le pourquoi et le quoi, qu'un tel contact ait lieu, peut ouvrir une porte à une plus grande connaissance du monde caché qui nous entoure. L'homme est élastique et peut survivre aussi longtemps qu'il reconnaît qu'il y a certaines forces qui existent, qui peuvent ou ne peuvent ne pas être contrôlées, que ce soit physique ou spirituel, bon ou mauvais. Elles reposent dans les mains de Dieu, dont la volonté est plus grande que la nôtre.

Editeur:

- Quel rôle pensez-vous que votre foi chrétienne a joué dans votre surmontage du traumatisme initial de l' «enlèvement» de 1967 et le niveau spirituel positif auquel vous êtes arrivée depuis ?

Betty Ann Luca:

 

- Ma foi chrétienne est et a été la chose la plus importante dans ma vie, depuis que j'ai seize ans, quand j'ai accepté Jésus-Christ comme mon Sauveur personnel, je croyais que les êtres dont j'ai vécu l'expérience étaient "angéliques".

 

Bien que la rencontre de 1967 était étrange, et que les êtres Gris n'étaient pas comme j'imaginais qu'un ange puisse ressembler. Ils ne m'ont pas fait peur quand ils sont entrés dans ma maison. Car je savais et je sais que je suis dans l' "attention du Seigneur".

J'étais à un niveau positif à l'époque, et il a été amélioré depuis de nombreuses années. D'abord, par la foi en la parole de Dieu. Ensuite par toutes les visites. Et troisièmement en voyant plus toutes les informations que les êtres m'ont apporté pour parvenir à passer.

Editeur:

- Pensez-vous que le phénomène OVNI puisse être abordé de manière adéquate avec une physique dure des "écrous et boulons" de la science seule, ou sentez-vous que la spiritualité doit également être incluse dans cette quête ?

Betty Ann Luca:

 

- Non, je ne pense pas que le phénomène OVNI puisse être abordé de manière adéquate seulement avec les physiques dures "écrous et boulons" de la science.

 

Lorsque Dieu créa le ciel et la terre, il l'a d'abord spirituellement fait. Le ciel et la terre était esprit. Mais il était sans forme et était vide. Il n'y avait effectivement aucune forme visible et il était vide. Ce fut seulement après que l'image spirituelle ait été créé qu'une forme physique a suivi, qui a été remplie de substances pour terminer le travail.

 

Quand on voit les "écrous et boulons," nous examinons les formes sans nous rendre compte que cela existe à cause de l'Esprit. Rien ne peut exister avant qu'il ne soit esprit.

 

La partie spirituelle des phénomènes OVNI n'est pas considérée parce que nous regardons la forme matérielle seulement.

 

L'esprit repose dans le produit fini. La foi est spirituelle. Comme dit les écritures, la foi est la substance espérée, la preuve qui ne se voit pas. La foi est la puissance de l'esprit qui crée la forme et substance dans l'existence. Tout ce qui est venu en premier était l'esprit, la pensée, la parole, ou une idée.

 

Très certainement, afin de comprendre le phénomène OVNI, la spiritualité doit être présente... "

 

Autre témoin hypnotisée et passée au détecteur de mensonges et autres tests, sa fille Becky

Autre régression :

 

En 1983, Betty contacte Raymond E. Fowler, un rêve récurrent la préoccupe. Elle voit le visage d’une femme inconnue, au regard suppliant et terrifié. Cette image la poursuit jour et nuit, elle ne peut expliquer ce qu’elle signifie. Il est décidé d’essayer d’éclaircir ce mystère lors d’une régression hypnotique. Le résultat est stupéfiant.

 

Un bref résumé de la régression :

 

" Betty se réveille une nuit parce qu’une lumière mystérieuse inonde sa chambre. Affolée, elle essaie de réveiller son mari allongé près d’elle, il dort profondément et ne réagit pas à ses appels.

Quatre créatures entrent dans leur chambre, mènent Betty à l’extérieur, au dessous d’un OVNI lévitant au dessus de leur maison.

A bord de l’engin, Betty voit une femme allongée sur une table, elle la reconnait immédiatement, il s’agit du visage qui la poursuit depuis des semaines.

La femme ne parle pas, elle semble terrorisée, supplie Betty du regard. Betty lui caresse le visage et tente de la rassurer.

Puis elle se rend compte que plusieurs créatures sont aux pieds de cette femme, elles lui ont relevé les jambes et sous le coup d’une forte émotion, Betty observe celles-ci retirer un fœtus du corps de cette femme.

Ce fœtus est encore très petit, les créatures, sous le regard terrifié de Betty, lui coupent les paupières, lui posent un appareil sur la bouche et le nez, lui communiquant « qu’il ne doit pas respirer » et le portent dans un récipient où le fœtus est immergé de liquide et comme fixé par trois longues aiguilles pénétrant sa fontanelle et ses oreilles.

 

Les créatures mèneront ensuite Betty dans une pièce où plusieurs foetus, les paupières incisées, sont ainsi préservés.

 

A la question de Betty :

« Qui êtes-vous ? »,

l’une des créatures répond :

" Nous sommes les gardiens. Nous aimons l’humanité et la planète Terre et nous nous occupons d’elle et des Hommes depuis le début de l’humanité. "

 

Betty est choquée, cet épisode provoquera un blocage, elle refusera par la suite de suivre de nouvelles régressions et s’éloignera le plus possible du thème des abductions.

 

Ce n’est que quelques années plus tard que Betty aura le courage d’approfondir à nouveau le sujet...

 

1967

 

A la fin des années 1970, Betty vivait en Floride avec deux de ses filles après le divorce d'avec son mari. Après que son cas soit devenu médiatisé, elle a rencontré un homme nommé Bob Luca, qui prétendait aussi avoir des expériences d'enlèvement. Betty et Bob furent bientôt mariés, et leurs expériences ultérieures ont fourni quatre livres écrits par Raymond Fowler. Ils sont tous deux encore en vie et actif dans la communauté OVNI.

 

En Février 2007, le fils de Betty et Bob Luca, Robert Luca Jr., a annoncé que l'affaire Andreasson était un canular.

 

Dans un émail de 2000 mots disponible sur UFO Updates, Robert Jr. a affirmé que son père était un menteur compulsif qui avait des problèmes de boisson, tandis que sa mère avait besoin "d'aide psychologique grave" et avait "des problèmes graves.»

 

Selon Robert Jr., Betty avait été en état de choc émotionnel parce que deux de ses fils étaient auparavant morts dans un accident de voiture.

 

Après avoir rencontré son second mari, Betty allait écrire au sujet de chaque rêve, qu'elle avait comme si elle était l'objet d'un enlèvement, et Bob l'a encouragée et a même manipulé les enquêteurs à croire cette histoire.

 

A la fin de son email, Robert Luca Jr. avait ceci à dire à propos de ses parents:

 

" Ces deux personnes ont utilisé la société ufo pendant des années et rien que pour gagner des ventes de livres, de l'argent et la propre satisfation de se sentir lorsqu'ils sont devant le public. Ils donnent aux gens de là-bas des histoires réelles et véritables d'un grand oeil noir ! "

 

Naturellement, ses accusations ont été reçues avec un grand choc, et les défenseurs de Betty lui ont claqué dessus comme un menteur incapable d'utiliser "spellcheck". (il est vrai qu'il n'est pas particulièrement fort sur sa grammaire et son orthographe dans son email).

 

Le site officiel Andreasson Affair a une lettre ouverte de Bob Luca réprimandant les prétentions de son fils. Selon Luca aîné, son fils était séparé de la famille et a lutté avec la drogue et l'alcool. Il a également annoncé que son fils était maintenant décédé, mais il n'a pas précisé les causes.

 

On peut noter tout de même que d'après une entrevue sur le Case Book UFO, Betty avait ceci à dire sur la façon dont son expérience et la publicité avait affectés sa famille:

 

" Oui, beaucoup de choses ont changé dans ma famille. Mon père est décédé, mon ex-mari a disparu, mes deux fils sont morts dans un accident de voiture, ma mère est venue vivre avec nous, je me suis déplacée en Floride avec elle et mes deux filles, les plus jeunes. On m'a dit de ne pas parler à des journalistes. Je devais vendre ma maison, les enfants devaient aller dans d'autres écoles. Toute ma vie, et ma famille avaient changé et on est passé par des moments très difficiles "...

 

Comme quoi être témoin d'un tel phénomène, et en parler, ne rapporte pas autant, voir encore moins, que ce que certains sceptiques ou mauvaises langues en disent...

 

C'est un peu comme les légendes qui affirment qu'un auteur, (et c'est pareil pour un simple chanteur ou artiste), puisse faire fortune avec des "best sellers" ou autres livres !

 

C'est bel et bien l'éditeur (ou le producteur) qui a un énorme pourcentage, pas l'auteur (ou le chanteur, artiste...).

 

Il existe un grand nombre d'interviews de Betty, de sa fille Becky et de Bob Luca aussi... Il est évidemment impossible de démêler le vrai du "rajouté" ou "imaginé", rêvé, manipulé.

 

Que ce soit par les témoins, les "entités" et voir même les autorités ou organismes spécialisés...

 

L'essentiel est tout de même le nombre, comme les mathématiques semblent le prouver (même si les maths sont une pure invention humaine - ce qui est paradoxal car facile pour justifier des idées humaines !), et donc un nombre considérable de témoignages identiques ou proches à travers le monde de gens n'étant pas (c'est aussi évident avec le nombre) tous au courant même de l'existence de tels phénomènes...

 

et aussi de témoignages identiques ou proches tout au long de centaines (milliers) d'années de "civilisations humaines", si on veut bien se donner la peine d'étudier les textes anciens, les textes sacrés (y compris Thora, Bible et Coran), les légendes et mythes...

Ce qui n'implique pas obligatoirement l'existence d'un ou plusieurs "dieux", mais bien l'existence d'un vaste phénomène "naturel et spirituel" lié à l'environnement historique, culturel et physique de l'univers proche perçu (maladroitement) par les consciences humaines et animales...

 

1 commentaires

mer.

21

sept.

2016

Ils tenteraient de créer des hybrides humains-aliens - 21 septembre 2016

Un expert en OVNI est persuadé que des civilisations extraterrestres récolteraient les organes des bovins afin de créer des êtres hybrides mi humains, mi aliens.

Des enquêteurs américains sont perplexes après avoir trouvé des milliers de vaches couchées sur le côté gauche avec des incisions chirurgicales sur le corps. A chaque fois, il leur manquait des organes vitaux et elles étaient vidées de tout leur sang.

Elles semblaient avoir été déplacées de la ferme où elles se trouvaient et, plus tard, jetées là où elles avaient été initialement enlevées.

 

Chuck Zukowski, un ingénieur et ufologue âgé de 58 ans, étudie les OVNI depuis environ 30 ans. Il est persuadé que les mutilations que subissent les bétails seraient d’origine alien.

 

Il a enquêté sur plus de 1000 incidents paranormaux.

 

Il explique :

 

« Depuis 1967, il y a eu plus de 10.000 cas à travers les États-Unis, et, malgré cela, personne n’a encore été attrapée ou envoyée en prison. »

 

« Il n’y a aucune trace autour de ces animaux et ils semblent avoir été lâchés d’une grande hauteur. »

 

« Il n’y a aucune preuve qu’il s’agit d’une attaque menée par un prédateur ou des humains. »

 

« La probabilité d’extraterrestres est plus que probable. Voilà ce que j’en dis. »

 

 

L’OBSERVATION LA PLUS RÉCENTE A EU LIEU LE 30 AOÛT 2016 DANS LE NEVADA, OÙ DEUX VACHES ONT ÉTÉ RETROUVÉES MUTILÉES, ET COUCHÉES SUR LE CÔTÉ GAUCHE. LES TÉMOINS ONT DIT AVOIR VU DES BOULES DE LUMIÈRE DANS LE CIEL À L’ÉPOQUE. UN PEU PLUS TARD, ILS ONT VU QUATRE HÉLICOPTÈRES AVEC DES PROJECTEURS OBSERVANT LA SCÈNE DU CARNAGE.

 

 

Chuck, dont les enquêtes font l’objet d’un nouveau livre intitulé ‘The Parallel 37e‘, a plusieurs théories pour expliquer ce qui se passe.

 

« Il se peut que le sang récolté soit utilisé pour créer des hybrides alien-humains. »

 

« Or les extraterrestres surveillent notre environnement puisque des chèvres, des moutons et des chiens ont également été retrouvés. »

 

« A propos des hélicoptères, il semble que le gouvernement des États-Unis mène une enquête secrète, il n’y a aucune trace d’eux par la suite. »

 

Chuck rappelle que ces animaux sont toujours retrouvés alors qu’ils sont enlevés avant d’être remis, sans vie, à leur place.

 

Le plus étonnant c’est que beaucoup de ces cas se produisent au parallèle 37. C’est également sur cette route que les Amérindiens prétendaient avoir vu des visiteurs des étoiles. Ainsi leurs sites spirituels, Chaco Canyon et Cahokia Mounds, se trouve sur ce parallèle.

0 commentaires

dim.

18

sept.

2016

Sid Patrick : Un Américain moyen que rien ne désignait pour un aventure aussi fantastique - expérience spirituelle - 18 septembre 2016

Technicien en radio et télévision, Californie de quarante-cinq ans, il vivait, à l’instar de son homologue sicilien, en homme paisible et en père de famille de réputation irréprochable. Il était employé dan une entreprise électronique à Selva Beach, près de Watsonville, sur la cote du Pacifique, à 120 kilomètres au sud de San Francisco. Bref, c’était un Américain moyen que rien ne désignait pour une aventure aussi fantastique que celle qu’il raconte avoir vécue. 

Tout commence pour Sid Patrick dans la nuit du 6 au 7 mars 1965, à deux heures du matin. Alors qu’il se promène le long de la plage de Selva Beach, Sid Patrick croit percevoir une sorte de sifflement, semblable à celui d’un avion à réaction. Il lève les yeux et voit, à sa grande surprise, un énorme engin de 15 mètres de diamètre se poser devant lui. Il comparera plus tard la forme de la machine à celle de deux assiettes retournées l’une contre l’autre. Au moment ou il commence à s’enfuir, une voix mystérieuse, surgie de l’engin, l’appelle par son nom et le rassure : - Ne soyez pas effrayé, nous sommes pas hostiles. Nous ne voulons aucun mal. Malgré sa frayeur, Sid Patrick répond à l’invitation qui lui est faite de monter à bord. Une porte se referme sur lui. Un homme l’attend à l’intérieur de l’appareil. Sid Patrick constate, avec surprise, que la soucoupe s’est déjà déplacée à une rapidité déconcertante : en effet, le paysage qu’il peut maintenant apercevoir au travers des hublots est devenu montagneux. L’ hote mystérieux de notre Californien organise pour lui une visite de l’appareil : le vaisseau comprend 14 compartiments sur deux étages, reliés par un ascenseur, une qualité prodigieuse de tableaux de bord extrêmement compliqués sur lesquels s’affaire un équipage composé de huit hommes et, enfin, une énorme lentille à travers laquelle Sid Patrick peut voir le vaisseau-mère qui se trouve dans l’espace.

 

Extra-terrestre en mission d’exploration

 

 

Mais il est préférable de laisser parler le témoin lui-meme. Voici l’interview qu’il accorda à la revue THE LITTLE LISTENING POST et qui parut dans l’édition de mars-avril 1965.

 

- Pourquoi les visiteurs de l’espace viennent-ils ici ? 

 

- Ils sont ici en mission d’exploration et d’observation. Ils prétendent vouloir revenir pour des observations complémentaires. Je crois qu’ils observent les gens avant tout. Ils ne firent aucune allusion au gouvernement, à la politique ou à notre avenir. Ils me donnèrent l’impression de vouloir prendre contact à l’avenir avec un plus grand nombre de gens. Ils prétendirent avoir eu des contacts avec un groupe entier de personnes en Nouvelle-Zélande il y a deux mois.

 

- D’où viennent-ils ?

 

- Mon interlocuteur m’apprit qu’ils venaient d’une planète plus éloignée d’une autre que nous     observons, mais que nous ne les observions pas eux-mêmes. Il ne dit pas que nous pouvions les observer mais plutôt que nous ne les observions pas. Je pense que cette planète se trouve dans notre système solaire.

- Qui y avait-il à bord ?

 

- Ce sont des gens comme vous et moi. Nous n’avons rien à craindre d’eux. Je crois qu’ils n’étaient ni des anges ni des robots. Ils ne se livrent pas chez nous à des activités mettant nos vies en danger. Après ce contact avec eux, j’en suis absolument certain.

Les êtres de l’espace communiquent entre eux par télépathie

 

 

- A qui ressemblaient ces êtres ?

 

- Tous avaient 1,75- 1,78 mètre à peu près. Poids 68-70 kilogrammes environ.  Ils portaient les cheveux courts, sauf la femme. Ses cheveux étaient coiffés en arrière et disparaissaient dans la combinaison. Nous ne sommes pas entrés dans la pièce qu’elle occupait, mais nous sommes passés devant la porte ouverte. Je ne l’ai donc aperçue qu’un instant. Elle était très jolie. J’estime qu’ils étaient tous âgés de vingt à vingt-cinq ans. Ils paraissaient vifs, énergiques et intelligents. Tous avaient les cheveux châtains et la peau très claire. Leur visage était semblable au notre, mais plus effilé vers le bas. Mentons et nez pointus. Les yeux ne différaient pas des nôtres mais les doigts étaient plus longs.

 

 

- Comment étaient-ils habillés ?

 

- Tous portaient une combinaison deux pièces plaquant au corps, de couleur bleu pale, presque blanche (la même couleur que les parois). Pas de bouton ou de fermeture éclair apparents. Les souliers, sortes de bottes, semblaient ne faire qu’un avec la combinaison. Ils avaient des semelles et des talons. Ces gens se déplaçaient à pas feutrés sur un tapis rappelant le caoutchouc. Le col de la combinaison avait une très  jolie décoration. Il se terminait en V devant et portait une sorte de galon dont les couleurs ne ressemblaient à rien que je connaisse. Elles étaient beaucoup plus belles que nos couleurs.

 

- L’homme parlait-il bien l’anglais ?

 

- Il n’avait pas d’accent. C’était un anglais parfait. Je crois qu’Ils peuvent s’adapter à n’importe quelle condition. Il me confia cependant qu’il était le seul des neuf occupants à parler l’anglais.

 

- Y a-t-il eu télépathie dans vos contacts à bord ?

 

- Après chacune de mes questions, l’homme observait une pose de 25 à 30 secondes. Peut-être recevait-il des instructions télépathiques avant de répondre. Je suppose que les membres de l’équipe communiquaient par télépathie car je ne les entendis jamais s’entretenir.

 

- Quelles furent les réactions des autres occupants ?

 

-Ils me jetaient un coup d’œil quand j’entrais dans leur compartiment, mais ne quittaient pas leur travail, comme si ma visite ne les concernait pas.

 

Des vaisseaux spatiaux longs de deux kilomètres

 

 

 

L’interview se poursuit et le témoin décrit maintenant l’engin et son fonctionnement avec précision :

- Le sol, les parois et le plafond avaient la même apparence (blanc-bleu pale). Les pièces n’avaient pas d’angle. Tout était arrondi. L’éclairage indirect semblait émaner des parois. Il n’y avait pas lampes. En d’autres termes, tout était illuminé.

 

- Y avait-il des panneaux d’instruments ?

 

- Chaque compartiment occupé comprenait des tableaux d’instrument disposés sur les parois. Dans certaines pièces, il y en avait 4 ou 5, dans d’autres 15 ou 20. Mais ils se ressemblaient tous, bien que très différents des nôtres. Ils semblaient amovibles, mais je ne pus m’en   approcher. Dans la première pièce ou nous étions entrés, je voulus m’approcher d’une paroi mais mon hôte fit un geste me l’interdisant. Il n’en dit pas la raison et je ne la lui demandai pas. J’aperçus des repères défilant sur des instruments, quelque chose qui me rappelait la bande des téléscripteurs, avec des points et des traits se déplaçant de gauche à droite. Il n’y avait pas d’écran tel que ceux nos oscilloscopes. Par contre, des sortes de manomètres sans division sur les cadrans. Mon hote me fit remarquer que les cadrans s’allumaient en service seulement.

 

 

- L’engin était-il contrôlé par un autre vaisseau ?

 

 - On me plaça devant une énorme lentille qui devait constituer une partie seulement d’un système d’observation optique. La reproduction des images avait un  effet tridimensionnel. Celle que mon guide me fit observer était l’image de ce qu’il appelait le vaisseau de navigation (il ne prononça jamais les mots de vaisseau-mère). Bien qu’il fut 02h.45 ou 3 heures de matin, le vaisseau était éclairé par le soleil de sorte qu’il était  à ce moment très éloigné de la Terre, peut-être à 1500 kilomètres ou davantage. Je ne remarquai aucune inscription, aucun hublot sur le vaisseau, dont la forme rappelait celle d’un cigare. Il  était impossible d’estimer ses dimensions. Il était entouré d’une sorte de brume ou halo malgré la clarté de l’atmosphère. Lorsque je quittai l’engin, je ne pus l’apercevoir à l’œil nu. Je ne le vis pas non plus après son décollage. On m’a assuré, d’après les mesures faites, que ces vaisseaux avaient 2 à 2,5 kilomètres de longueur. L’homme me dit ensuite que l’engin tirait toute son énergie du vaisseau de navigation qui le guidait entièrement dans l’espace. J’en conclus que l’instrument compliqué dont disposait l’équipage servait uniquement à l’observation.

 

 

 

 

 

 

 

L’homme m’ordonna de sortir afin de prendre conscience que je ne rêvais pas

 

 

- Et le vol en région montagneuse ?

 

-  Après un temps d’arrêt, l’astronaute m’expliqua que notre engin s’était déplacé et était parqué maintenant sur un terrain de camping pour caravanes non utilisé en hiver. « Nos ne pourrons être vus ici », ajouta-t-il. Je n’ai pas la moindre idée de l’endroit ou nous étions; je reçus par la suite nombre d’Informations décrivant les terrains de camping existant dans la région. Un seul correspondait à celui décrit par l’astronaute. Il était à 260 kilomètres de ma maison !

 

- Avez-vous touché la surface extérieure de l’engin ?

 

- Après avoir atterri dans les montagnes, l’homme m’ordonna de sortie afin de prendre conscience que je ne rêvais pas.  Je quittai donc l’Engin seul et en fis le tour. Il me parut d’un matériau non métallique, mais très dur. Le seul produit analogue que je connaisse est le plexiglas. Celui de l’engin était poli à l’extrême. L’astronaute ne m’interdit pas de le toucher et je ne ressentis aucun effet particulier, ni au moment présent, ni plus tard. Je m’introduisis sous l’engin et regardai les pieds sur lesquels il reposait. Je cherchai à découvrir des marques d’immatriculation ou des inscriptions, mais il n’y avait rien.

 

Nous n’avons pas de maladie, pas de crime, pas de vice

 

 

Le journaliste du Little Listening Post pose des questions de plus en plus précises à Sid Patrick. Ce dernier rapporte alors les propos tenus par les hommes de l’espace concernant leur mode de vie matériel et spirituel :

 

- Les photographies de leur ville ?

 

- L’astronaute me montra une photo et dit : « Voila ou nous vivons. » Cette photo montrait des bâtiments à l’arrière-plan, en forme de croissant de lune. On voyait des fenêtres mais je peux dire que je n’ai jamais vu une photographie aussi étrange. La disposition des bâtiments n’avait rien de chez nous. Eloignés les uns des autres, la distance entre les suivantes était encore plus supérieure à celle existant entre les précédents. On devinait des routes dans le lointain. Au premier plan, il y avait des arbres et des buissons. La photo était d’Une grande netteté, on y voyait les plus petits détails.

 

 

- Comment vivent-ils chez eux ?

 

- L’astronaute me dit : « Comme vous le savez, nous n‘avons pas de maladie, pas de crime, pas de vice, pas de police. Nous n’avons pas d’école. Les enfants apprennent un métier dès leur plus jeune age. En raison de notre longue espérance de vie, nous avons un contrôle des naissances rigoureux. Nous n’avons pas d’argent. Nous vivons absolument unis. »

La Divinité suprême de l’espace

 

 

- Votre rencontre faisait-elle partie d’Un plan prémédité ?

 

- Absolument. Et ce plan a un aspect religieux ou spirituel. L’astronaute m’emmena dans la « chambre des consultations », sorte de chapelle à l’intérieur de laquelle l’harmonie des couleurs était si belle que je faillis m’évanouir. La description en est impossible. Huit chaises occupaient la pièce, un tabouret, et ce que me parut être un autel. « Désirez-vous invoquer la Divinité suprême ? » me demanda-t-il. A nouveau, je me sentis proche de l’évanouissement. Je ne savais que faire. « Nous en avons une, lui répondis-je, et nous l’appelons Dieu. Parlons-nous de la même chose ? » - « Il n’y en a qu’une seule », dit-il. Je m’agenouillai ainsi sur le petit tabouret et je fis ma prière habituelle. J’ai quarante-cinq ans et je n’ai jamais senti la présence de l’Etre suprême comme cette nuit-là.

 

- Avez-vous eu le sentiment de subir un influx électrique ?

 

- Non, c’était un sentiment très excitant, quelque chose qui vous élevait vraiment.

 

- L’astronaute était-il plus un conducteur spirituel qu’un homme de science ?

 

- Je ne crois pas pouvoir le considérer comme un homme de science, bien que le niveau scientifique de ces gens soit évident. Mais leurs relations avec la Divinité suprême ont une signification beaucoup plus profonde que leurs connaissances techniques. On pourrait dire que leur religion et leur science ne font qu’un.

 

Pas de contact officiel !

 

 

- Le temps et les distances ?

 

- Ils mesurent en termes de « lumière ». Quand je lui demandai à quelle vitesse ils voyageaient dans l’espace, il m’expliqua que cette vitesse était limitée seulement par celle à laquelle ils pouvaient déplacer leur source d’énergie. Il ajouta que l’engin dans lequel je me trouvais n’était pas propulsé par sa propre énergie mais par celle qui lui était transmise par le faisceau d’un rayon de lumière ou d’une source de lumière connus d’eux.

 

- Prendront-ils contact avec le gouvernement ?

 

-Non, pas pour le moment. Selon les dires de l’astronaute, ils ne désirent pas de contact officiel maintenant. Mais je pense plus aux autorités militaires ou qu’au gouvernement. Je lui demandai s’ils avaient déjà essayé de prendre contact avec les instances militaires ou le gouvernement. Sa réponse fut non. «  Puis-je vous être utile dans l’établissement de ce contact ? » continuai-je. Réponse : non. Et il ajouta : « Votre nation et toute les nations veulent attaquer un objet inconnu sans raison, dans le but de détruire. » Les mots « sans raison » signifiaient qu’ils ne venaient jamais armés chez nous et qu’il n’y avait aucune raison de les attaquer et de les détruire. Mais nous connaissons notre propre attitude : descendre tout ce que nous ne pouvons identifier.   

- A-t-on remarqué une certaine hostilité de la part d’O.V.N.I. ?           

 

- L’Air Force et d’autres enquêteurs croient à l’existence d’engins hostiles. L’astronaute m’a assuré que ce n’était pas le cas et que l’engin à bord duquel j’étais n’avait d’ailleurs jamais essuyé le feu de personne. Par contre, on avait tiré sur des vaisseaux de navigation. Je lui demandai s’ils avaient déjà été engagés dans un combat. Il me répondit : « Oui, mais pas dans le but de détruire, de nous détruire. » D’après cette allusion, j’ai l’impression que nous sommes plus vulnérables qu’eux. Je ne pense pas que le fait que nous cherchions à les descendre leur cause le moindre souci.

 

L’Air force cache certains faits

 

 

- Comment pourrions-nous établir un contact avec eux ?

 

- Nous ne pouvons prétendre les contrôler, partant, nous ne pouvons créer aucun contact. Eux seuls peuvent vouloir le faire. A ma question de savoir si je pourrais, en tant que radio-amateur, communiquer avec eux, il répondit non. Leurs systèmes de communication nous sont inconnus, mais ils nous écoutent néanmoins. Je suppose qu’ils communiquent par le canal de rayons lumineux ou magnétiques.

 

- Avez-vous des photos ou une preuve tangible ?

 

- Je n’avais pas d’appareil avec moi. Je n’ai pas eu l’idée de demander l’autorisation d’emporter quelque chose. Ce fut une telle surprise, un tel choc, que je n’ai pensé à rien.

 

- Et votre interrogatoire de trois heures par l’Air Forces ?

 

- Ils me demandèrent un compte rendu circonstancié. Je leur ai raconté exactement ce qui était arrivé. Ils étaient les premiers à m’entendre. Ils me dirent de ne pas parler publiquement de certains détails. Quant à moi, tout pouvait être révélé. Je ne vois pas pourquoi quelque chose est à cacher. On me demanda de ne pas dire que les extra-terrestres n’avaient pas d’argent, de ne rien révéler sur le gendre et les dimensions de l’engin, parce que cela pourrait vouloir signifier, aux yeux du public, que l’Air Force manque à son devoir. Je leur rétorquai qu’il n’y avait pas de raison à tout cela

Vous pouvez m’appeler Xéno

 

 

- L’Air Force a-t-elle divulgué des informations confirmant ou concernant votre expérience ?

 

-Oui, à l’époque. Mais je n’insiste pas. Je n’essaye pas non plus de prouver ce qui est arrivé. Que l’on y croie ou pas m’importe peu. Mais je sais que l’Air Force y croit. Elle enquêta maintes fois dans la région. Les enquêteurs virent ici peu de temps après l’incident et eurent la preuve absolue qu’un engin avait atterri déjà avant l’incident et après.

 

- Y avait-il encore d’autres faits que l’Air Force voulait taire ?

 

- Oui, quelques-uns : les moyens de communication et la source d’énergie. Le nom de l’astronaute, aussi. Ils m’ont demandé de ne jamais répéter ce nom, parce qu’il ne voulait rien dire. L’astronaute m’avait dit : « Vous pouvez m’appeler Xéno. » Ce n’était pas nécessairement un nom. Je l’ai appelé Zéno ou Zeeno, mais c’était bien Xéno. D’après le dictionnaire, cela veut dire « Étranger ».

 

- Vous contacteront-ils encore ?

 

- Oui, cela fut convenu. Mais la prochaine rencontre sera de mon choix et non du leur. Le signal sera donné par l’exécution par moi d’Un acte convenu entre nous. Ils m’observeront.

 

- Quel est le sens de cette rencontre ?

 

- Elle signifie pour moi beaucoup plus qu’une simple visite d’extra-terrestre. Je m’en suis transformé, élevé bien au-dessus de tout ce que j’aurais pu imaginer avant.

0 commentaires

dim.

11

sept.

2016

OVNIS et enlèvements extraterrestres - 11 septembre 2016

Des personnes enlevées pendant leur sommeil, des voyages interplanétaires à travers l'espace et le temps et des civilisations entières qui disparaissent mystérieusement de la planète...

En 1975, Travis Walton affirme avoir été kidnappé par des extraterrestres et emmené à bord de leur vaisseau spatial. Son histoire s’ajoute à la longue liste de témoins ayant vécu une expérience similaire...

0 commentaires

lun.

29

août

2016

Stérilité après abduction ? 29 août 2016

Rosalind Reynolds est âgée de 51 ans.

 

Si cette anglaise mène aujourd’hui une existence paisible consacrée à ses deux passions (un élevage de chiens et la fonction de juge dans les expositions canines du Lincolnshire), il fut un temps ou sa vie était moins tranquille.

 

Elle explique en effet avoir été enlevée une fois par des extraterrestres qui l’auraient soumise à des expériences gynécologiques qui lui auraient laissées des cicatrices sur le corps et dans l'esprit.

 

Cette expérience marqua sa vie pour toujours et la perturba très longtemps.

 

Elle en fut si affectée et perturbée que cela lui couta même la relation qu’elle entretenait depuis pourtant six ans avec son petit ami de l’époque.

 

L’histoire qu’elle raconte sous hypnose est malheureusement un classique de l'ufologie.

Elle fut prise alors qu’elle circulait en voiture.

 

Elle décrit l’ovni comme une gigantesque boule lumineuse multicolore disposant tout autour de nombreuses autres petites lumières.

 

Elle indique penser qu’ils s’agissait d’êtres d’une autre dimension.

Une fois dans l’engin, elle fut allongée sur une table d’examen qui semblait faite de plexiglas avant d’être totalement dévêtue. Virent ensuite les expériences douloureuses.

Elle précise qu’une odeur fétide flottait dans l’ovni (un peu comme des œufs pourris).

 

Elle explique avoir connu de nombreux effets secondaires à cette expérience.

Elle est ainsi  sujette à un cycle irrégulier de menstruations ce qui explique à ses yeux qu’elle n’ait jamais réussi à avoir d’enfants (la médecine n’ayant jamais réussi à trouver la cause de son problème d’infertilité).

Elle doit aussi vivre avec des acouphènes, bourdonnement permanent qui trouble son quotidien.

 

Juste après l’enlèvement, elle perdit beaucoup de poids alors même que paradoxalement elle avait toujours envie de manger des sucreries.

Cette perte de poids fut telle que sa famille et ses amis pensèrent un temps qu’elle était anorexique.

 

Voilà une fois de plus un récit qui atteste que de nombreuses personnes vivent et subissent des abductions.

 

Qu’ils soient, Américains, Anglais, Français, des humains sont bel et bien les cobayes des extraterrestres.

 

L’avenir en donnera la preuve incontestable et cette confirmation sera alors un soulagement pour tous ceux qui aujourd’hui témoignent en ce sens.

Commentaire d'un internaute (http://www.parlons-ovni.fr/membres/Olivier+R84)

 

L'autre hypothèse (qui pour moi est probablement la vérité) c'est que cette personne souffre d'un trouble hallucinatoire assez connu désormais et que l'on considère comme une pathologie : la paralysie du sommeil !

 

Les personnes qui en souffrent décrivent exactement les mêmes choses ! Hallucinations, sensation de paralysie en état de conscience... En général c'est une expérience assez désagréable qui laisse un très mauvais souvenir à celle ou celui qui en souffre.

Il y a des effets psychologiques et physiologiques, c'est évidemment très désagréable et souvent assimilé à une réalité fréquemment alimentée par notre propre histoire !

 

Les enlèvements et les expériences de ce genre (bien sûr assez inhumaines) ne sont pas sans nous rappeler celles que pratiquaient les nazis. 

 

C'est une pathologie hallucinatoire qui recrée des conditions particulières désagréables comme celle décrite par cette femme; mais cela peut être aussi une autre situation, les points communs c'est que la personne atteinte peut effectivement penser qu'il s'agit de la réalité puisqu'elle se trouve dans un état de conscience modifié.

On pourrait presque apparenter ce trouble à la schizophrénie ou à un délire psychotique.

L'expérience a été étudiée par des médecins, ce qui reste c'est surtout la sensation d'avoir vraiment vécu les faits relatés. On peut aussi assimiler ce trouble à certains symptômes qui sont observés dans les rêves éveillés, états connus et étudiés également.

 

En ce qui concerne le fait que les personnes qui souffrent de ce trouble rapportent la même chose sous hypnose, il n'y a rien de surprenant à cela ! Pour le cerveau (même inconscient) une expérience hallucinatoire traumatique peut être considérée comme réelle, et dans ce cas il l'enregistre comme telle.

Ce qui explique que ces personnes évoquent exactement les mêmes faits sous hypnose. En outre, il existe un processus de faux souvenirs induits qui peut également jouer dans certains cas...

 

Je ne connais pas la vie de cette personne, mais il est à mon avis probable que cela relève davantage de la médecine (voire de la psychiatrie) que de la pratique laborantine, fusse t-elle extraterrestre !

Je dis cela sans ironie, car j'imagine que ce doit être pénible à vivre. Mais pour moi c'est un problème anthropologique, médical, n'impliquant aucune entité autre que celle qui est touchée.

N'oublions pas que ce n'est pas parce qu'une personne rapporte ce type d'histoire avec conviction que c'est un fait avéré.

Conseils : lire et étudier l' ouvrage du psychiatre Américain  John E. Mack "Enlevés par les extraterrestres" 

 

Psychiatre, écrivain et professeur à la Harvard Medical 

School, John E. Mack (1929–2004) a reçu le prix Pulitzer pour 

sa biographie de Lawrence d'Arabie.

 

Il fit autorité en matière d'étude du phénomène des abductions et de leurs effets sur le psychisme.

A sa parution aux Etats-Unis, ce livre a suscité une 

polémique sans précédent, à la mesure de la célébrité de son 

auteur.

0 commentaires

ven.

26

août

2016

Web-TV : Une contactée retrouve ses vies antérieures – Mû / Atlantide… 26 août 2016

 Roseline Pallascio : Une contactée retrouve ses vies antérieures – Mû / Atlantide … » avec Elisabeth de Caligny

 

Durée : 1h47min

 

Elisabeth de Caligny est conférencière et intervient régulièrement sur de nombreux médias.

Conteuse hors-pair, Elisabeth a un intérêt marqué depuis toujours pour les sujets « mystérieux » et aime partager les résultats de ses recherches avec les personnes qui souhaitent faire la lumière sur tous ces mystères.

 

Cette émission sera consacrée à l’histoire de Roseline Pallascio.

0 commentaires

jeu.

18

août

2016

Royaume Uni : enlèvement d'un troupeau de 1500 moutons par des Ovnis en septembre 2011 - affaire révélée en Août 2016

Date de l' observation: septembre 2011,  rapportée en  août 2016

Lieu d'observation: Lincolnshire, Royaume - Uni

 

D'après Scott Waring :

 

"Les enlèvements et mutilations animales n'ont rien de nouveau car dans le monde entier ce phénomène est régulièrement observé en particulier en  Amérique du Sud, mais nous avons ici 1500 moutons qui disparaissent tous ensemble, ce qui est effectivement très étrange.

 

S'il s'agit d'un seul OVNI  pour les enlevés celui-ci devait être énorme, à moins d'utiliser une sorte de technologie qui les rétrécit ou les dématérialise  afin de les transporter plus facilement.

 

Cela aurait devrait être une information d'importance nationale au Royaume - Uni et une enquête plus approfondie doit être diligentée."

 

Témoignage : 

 

"A documentary film maker has questioned whether the disappearance of 1,500 sheep from a field near Louth was the result of UFOs.

 

Footage, uploaded to YouTube by an account called dot luter, has investigated possible UFO sightings across the East Lindsey area with one witness claiming to have seen a huge spherical object hovering in the sky at Alford.

 

The 1,500 sheep mysteriously disappeared from the field at Stenigot overnight in September 2011. No one in the area claimed to see or hear anything.

 

Arrests were made at the time in connection with the disappearance but the documentary footage claims no one was ever charged or prosecuted.

 

In the documentary, UFO spotter Eric Goring from Brinkhill, told the video he had seen hundreds of sightings of what he called "the black triangle" not far from the area at the time.

 

He said: "I saw these white or orange or yellow balls of light which turned out to be the black triangle.

 

"They were out on the fields going round and round lit up bright and then when they got closer I could see the black triangle.

 

"I've seen the black triangle hundreds of times and up to 40 in one night."

 

Mr Goring said the triangular objects were around 30ft long on each side.

 

"I have seen them come down to the ground at thousands of miles an hour. They come straight to the ground, they loop out and then go up again.

 

"It floats and it makes no noise," he said.

 

"It was very dark, no luminosity, but it had legs and there were lights just above the legs."

Taxi driver Morag Taylor, from Alford, told the video maker she had once seen a similar triangular sighting on a drive from Skegness to Louth in the early hours of the morning.

 

She said: "There was a thing hovering in the sky with lights, it was too big to be a star.

 

"Then it just shot away at speed. I thought it was much faster than a Harrier jet.

 

"It was quite low - probably about three storeys high.

 

"It was quite big, probably the size of an articulated lorry.

 

"It was very dark, no luminosity, but it had legs and there were lights just above the legs. It was triangular."

 

Another witness who spoke on film, said he once saw a huge spherical object in the sky while he was driving between Alford and Mablethorpe.

 

He said: "I came round a corner and my little girl, who was in the back, screamed.

 

"The car in front stopped. There was a grey, egg shaped thing.

 

"I would say it was three times longer than the width of the road.

 

"It was stopped right above the road. It was absolutely huge, bigger than a plane.

 

"All of a sudden it shot back in the opposite direction it came from."

 

The documentary maker said he believed the alleged sightings could be linked to the disappearance of the huge number of sheep.

 

 

He said: "I don't think any open minded person would doubt there is something perculiar going on in the skies near this sparsely populated area."

0 commentaires

dim.

14

août

2016

OVNI du marché : l’assurance contre les enlèvements extra-terrestres - 14 août 2016

La dernière police en vogue sur le marché américain : une assurance contre les enlèvements extra-terrestres. Un business lucratif qui a séduit plusieurs milliers d’honnêtes citoyens, prêts à débourser une belle somme d’argent pour être indemnisées en cas de kidnapping par les petits hommes verts.

Ce n’est pas de la science-fiction : il est possible de souscrire une assurance contre les enlèvements extra-terrestres. Plusieurs compagnies d’assurance américaines proposent en effet des offres qui permettent aux assurés d’être indemnisés s’ils survivent à un kidnapping alien ou à leurs proches de toucher une indemnisation en cas de décès.

 

L’assurance au-delà du réel

 

Les récits d’enlèvements par des petits hommes verts ne datent pas d’hier, et les polices d’assurance qui les indemnisent non plus.

La première a été lancée en 1987 par un homme d’affaires de Floride, prévoyant une indemnisation d’un dollar par an à quiconque parvenant à prouver la véracité d’un kidnapping extra-terrestre.

 

Aujourd’hui, de nombreuses compagnies d’assurance exploitent le filon : les sociétés d’assurance anglaises Lloyd’s of London et Goodfellow Rebecca Ingrams Pearson, ou encore l’américain UFO Abduction Insurance sont parvenus à convaincre des milliers personnes de l’utilité d’un tel contrat.

 

Les garanties dépendent du type de couverture choisie :

elles peuvent par exemple prendre en charge les grossesses non-désirées suite à l’enlèvement ou encore les conséquences physiques et mentales d’une auscultation par les aliens.

 

L’assureur américain UFO Abduction Insurance indemnise ses assurés à hauteur de 10 millions de dollars s’ils survivent à un enlèvement extraterrestre. L’indemnité s’élève à 20 millions de dollars si les ravisseurs ont envisagé de manger leur otage durant sa captivité. La société prétend avoir vendu plus de 20 000 polices depuis sa création en 1987.

 

Prouver son enlèvement

 

Comme n’importe quelle autre compagnie d’assurance, les assureurs du paranormal exigent tout de même des preuves des dires de leurs clients afin d’éviter toute fausse déclaration.

 

Pour toucher une indemnisation, l’assuré doit être en mesure de prouver la venue d’extra-terrestres sur Terre dans les 30 jours suivant l’enlèvement, par exemple en présentant un certificat signé par les autorités militaires ou en ramenant des preuves matérielles (photographies ou vidéos des ravisseurs).

 

Certains assureurs, comme Lloyd’s of London, s’autorisent même à utiliser un détecteur de mensonges pour éviter les fraudes.

 

Commentaire : souscrire pour ce genre de police d'assurance est de l'argent perdu car il est très très difficile, d'après les témoignages et révélations d'abductés,  de convaincre son ou sa meilleur ami(e), et même les membres de sa famille !!

0 commentaires

mer.

27

juil.

2016

L'enlèvement de La Croche, Québec, en 08/2005 - 27 juillet 2016

0 commentaires

lun.

27

juin

2016

Angleterre : un policier enlevé par les extraterrestre en 1980 - 27 juin 2016

Photo : Vue aérienne de la ville de Todmorden

Il y a presque 40 ans, un policier était en patrouille sur une route de campagne du Nord de l'Angleterre quand il aurait été enlevé par un OVNI. C'est lors d'une séance de régression hypnotique qu'il révéla les détails de cette incroyable histoire …

 

Le 28 novembre 1980, Alan Godfrey était dans sa voiture de patrouille, à Todmorden (dans le comté du Yorkshire de l'Ouest, dans le Nord de l'Angleterre). Il était parti à la recherche de plusieurs bêtes qui erraient dans la région. Alors qu'il était sur la route, il vit une mystérieuse et brillante lumière. Au départ, il pensait qu'il s'agissait simplement d'un bus.

 

Seulement, alors qu'il s'approchait de cette chose, il remarqua que cet OVNI effectuait d'étranges rotations sur lui-même et qu'il planait au-dessus de la route.

 

Godfrey vit ensuite un puissant éclat de lumière, et il se retrouva inexplicablement devant l'OVNI, comme s'il avait été téléporté. Quand il revint au poste de police, il découvrit qu'il avait perdu environ 25 minutes. En outre, il remarqua la présence d'une scission sur la semelle de l'une de ses bottes. Il avait également une démangeaison ainsi qu'une marque rouge sur son pied.

 

Plus tard, Godfrey subit une séance de régression hypnotique. Il découvrit que sa voiture avec lui à l'intérieur fut transportée dans l'OVNI. Dans ce vaisseau visiblement d'origine extraterrestre, il vit plusieurs êtres robotiques et un humanoïde portant une calotte noire sur la tête.

 

Des spécialistes du phénomène OVNI ont étudié plusieurs bandes vidéo de la séance d'hypnose d'Alan. Ils ont conclu que cette expérience traumatisante avait eu un impact négatif sur sa vie.

0 commentaires

lun.

27

juin

2016

Des femmes enlevées par des aliens en 1982 dans l'Arizona - 26 juin 2016

Photo : Cathedral Rock in September 2009, from Red Rock Crossing, by Adam Baker from Houston / Moscow / Toulouse (travel a lot) - Cathedral Rock Uploaded by PDTillman, CC BY 2.0, Wikimédia

Il y a un peu plus de trente ans, plusieurs femmes faisaient du camping dans la ville de Sedona (dans l'Arizona) quand elles auraient été enlevées par une entité extraterrestre. Que s'est-il passé ?

 

Une nuit d'avril 1982, Nancy, sa fille et sa petite-fille, alors bébé, étaient à l'intérieur d'une tente de camping à Fey Canyon, dans l'Arizona. C'est alors qu'elles virent un mystérieux disque lumineux se poser sur le sol. Une petite entité en sortit et entra dans leur tente avant d'attraper son bras.

 

Toutes les trois furent enlevées par cet extraterrestre. Plus tard, Nancy déclara que l'entité lui parlait « dans sa tête ». Elle expliqua que ces aliens lui avaient « réarrangé » sa structure moléculaire dans le but de faciliter la communication ainsi que leur voyage.

 

Mise à part cela, elle ne se rappelait de rien sur ce qui était arrivé entre le moment où elles quittèrent la tente et à l'instant où elles y revinrent.

 

Après cette rencontre du troisième type, Nancy a vécu des expériences similaires.

0 commentaires

jeu.

23

juin

2016

Ont-elles vraiment été enlevées par des extraterrestres au Québec ? 23 juin 2016

L’Association québécoise d’ufologie (AQU) s’est récemment penchée sur l’un des dossiers les plus extraordinaires de son histoire: le récit allégué d’un enlèvement par des extraterrestres de deux jeunes filles dans la région de La Croche, il y a 11 ans.

 

Le groupe, dirigé par Gilles Milot, a publié le 5 juin dernier une vidéo révélant pour la première fois les séances d’hypnose, où les deux jeunes filles en question racontent ce qu’elles ont vécu.

 

«C’est un cas qui implique la possibilité d’un enlèvement», explique Gilles Milot, président de l’AQU.

«Il y a eu des manifestations de nature ufologiques».

 

Dans la nuit du 27 août 2005, deux sœurs, Maggie, 19 ans, et Margot, 11 ans (noms fictifs) ainsi que le copain de Maggie, Jorge, se rendent à La Croche, à 20 kilomètres de La Tuque pour y faire du camping.

 

Vers 1h du matin, alors qu’ils étaient autour du feu, Maggie et Jorge auraient aperçu dans le ciel une sphère lumineuse de couleur pâle qui se déplaçait et grossissait rapidement, juste au-dessus d’eux. De petites sphères multicolores virevoltantes se seraient par la suite dirigées à quelques mètres de la tente où dormait Margot.

 

«Étrangement, il y a eu une interaction», poursuit Milot.

«Mais, ça s’est calmé et ils ont passé la nuit là. En retournant chez eux, ils ont rencontré un couple d’amis qu’ils fréquentaient et ils ont raconté l’histoire. Les amis curieux ont demandé pourquoi ne pas y retourner la fin de semaine de la Fête du travail», raconte Milot.

 

La seconde nuit de camping des deux couples, celle du 2 septembre 2005, aurait aussi été le théâtre de manifestations lumineuses étranges, semblables aux phénomènes observés la fin de semaine précédente.

 

Mais, cette fois-ci, il s’agirait plutôt d’un possible enlèvement par des êtres provenant d’ailleurs.

«Vous souhaitez pratiquement que ça ne soit pas vrai», rajoute Milot.

Voici le récit de leur histoire.

Voici à quoi ressemble une soirée avec des passionnées d’ovnis.

0 commentaires

lun.

20

juin

2016

Enlèvements extraterrestres: Les "Gris" sont-ils parmi nous? 20 juin 2016

Partout dans les monde, de nombreuses personnes affirment avoir été enlevées par des extraterrestres. La plupart des témoignages semblent décrire des êtres de petit taille, avec une grosse tête et une peau de couleur grise. Cette race d'extraterrestres est connue sous le nom de "Gris" et serait parmi nous depuis des milliers d'années.

Pour quelle raison ces"Gris" sont-ils sur Terre et enlèvent des humains ?

0 commentaires

jeu.

16

juin

2016

Les Abductions (enlèvements par des extraterrestres) – Reportage de Stéphane ALLIX - 16 juin 2016

Un reportage poignant et déroutant, d’une durée de 52 minutes, sur les enlèvements extraterrestres.

 

Stéphane Allix, ancien reporter de guerre, journaliste d’investigation et fondateur de l’INREES (Institut de Recherche sur les Expériences Extraordinaires), enquête sur les cas et témoignages d’enlèvements d’humains par des extraterrestres (abductions).

 

Un scénario identique qu’on retrouve aux quatre coins du monde.

 

Généralement, lors d’un enlèvement, la personne est paralysée, incapable du moindre mouvement et voit apparaître de petits êtres aux grosses têtes.

 

Elle est ensuite emportée dans un faisceau de lumière jusqu’à un vaisseau.

 

Une série d’examens physiques a ensuite lieu : l’appareil reproducteur, le cerveau et le système nerveux.

 

La mémoire consciente est en grande partie effacée, la personne n’a ainsi que des fragments de souvenir et reste très confuse.

 

Un point important est que la personne est enlevée plusieurs fois au cours de sa vie telle un objet d’étude.

 

On y retrouve également l’étude de l’éminent psychiatre Américain et spécialiste du phénomène ovni, John E. Mack. :

en septembre 1994, plus de 60 enfants d’une école du Zimbabwe furent témoins de l’atterrissage de plusieurs objets et virent 2 êtres en sortir. John a longuement questionné les enfants et les professeurs..

0 commentaires

lun.

30

mai

2016

Enlèvements extraterrestres : L'affaire Betty et Barney Hill - 30 mai 2016

En 1961, l'affaire Betty et Barney Hill fut le premier cas allégué d'enlèvement par des extraterrestres. En 1964, sous hypnose, Betty Hill a dessiné une mystérieuse carte qu'elle a affirmé avoir vu au cours de son enlèvement, montrant l'étoile de provenance des extraterrestres. Dans un premier temps, les astronomes n’ont pas pris la carte au sérieux. Mais, vers la fin des années 1960 et au début des années 1970, Marjorie Fish, institutrice de l'Ohio et amateur d'astronomie construisit une carte en trois dimensions et perspective de Zeta Reticuli confirmant le témoignage des Hill. Cette carte stellaire contenait donc des informations astronomiques très précises dont l’auteur, Betty Hill, ne pouvait pas avoir connaissance au début des années 60. Depuis, le système Zeta Reticuli a gagné une certaine notoriété dans l'ufologie et de nombreux ufologues sont convaincus qu'il serait un système abritant une civilisation extraterrestre appelée les « gris ».

0 commentaires

mar.

24

mai

2016

États-Unis : une femme harcelée par des êtres venus d'ailleurs - 24 mai 2016

Une femme prétend a affirmé avoir été abusée à plusieurs reprises et pendant 4 ans par de mystérieuses créatures non identifiées. L'ensemble de ces agressions auraient eu lieu à son domicile situé dans l'arrondissement de Brooklyn.

 

La femme, qui est restée anonyme, est une New-Yorkaise qui parle espagnole. Elle a rapporté son incroyable histoire au site Internet du MUFON. Elle a également affirmé que ces cruels êtres kidnappaient des bébés à d'innocentes mères de famille.

 

« C'est arrivé 4 ou 5 fois, je ne sais pas comment ils font cela, je suis une femme adulte. J'ai été abusée et violée à de nombreuses reprises. »

 

Le témoin a ajouté que ces entités « ne voulaient pas quitter » son appartement et qu'elles venaient généralement la nuit. Ces aliens la gardaient dans un état de terreur avec ce qui semblait être des sortes d’hologrammes.

 

« Ils m'ont fait peur avec des serpents. Ils ont jeté sur mon lit, des animaux, des crocodiles ... et beaucoup de choses semblables. »

 

En outre, elle prétend voir des OVNI blancs partout où elle va :

 

« Ils sont partout. Dans les centres commerciaux ... partout. »

 

L'habitante de Brooklyn a indiqué que ces créatures étaient susceptibles de venir « d'une autre dimension ». En effet, ces humanoïdes possédaient des visages humains, mais avec des caractéristiques inhabituelles comme s'ils avaient évolué de manière différente de nous.

 

Mais ce qui l'a particulièrement choqué, c'était les viols qu'elle subissait de leur part, et le harcèlement constant dont elle était la victime.

 

« Je les sens partout ... et ils me suivent constamment. Ils ne me laissent jamais seule. »

 

La femme prétend être en possession d'une vidéo les montrant. Aujourd'hui elle aimerait entrer en contact avec d'autres personnes qui ont vécu une expérience similaire.

 

« Je suis déprimée parce qu'ils ne me laissent pas seule ... Je ne sais pas ce qui se passera. »

 

0 commentaires

lun.

23

mai

2016

USA : les membres d'une famille enlevés par de petits aliens - 23 mai 2016

Un homme, âgé de 96 ans et qui vit aux Etats-Unis, a raconté une histoire à peine croyable : depuis un siècle et demi, la maison familiale, située en dehors de la petite ville de Piedmont (dans le Missouri), serait visitée par de mystérieux petits êtres à la peau grise.

 

Ces humanoïdes ressembleraient à l'image que l'on se fait habituellement des extraterrestres, c'est-à-dire des êtres de taille petite, au corps chétif, de grands yeux en amande, ... . D'après ce témoin, plusieurs membres de sa famille auraient été enlevés par ces aliens, mais aucun ne semble avoir de souvenir sur ce qui se passait pendant ce temps-là.

 

Témoignage :

 

« Je vis à l'extérieur de Piedmont, dans le Missouri, dans une ferme qui est dans la famille depuis les années 1850. J'y ai vécu avec ma mère, mon père, ma grand-mère, mes frères et mes sœurs.

Quand j'étais un enfant, celui qui était le plus jeune devait dormir sous le porche de la maison. Aucun d'entre nous ne voulait y dormir parce que de 'petits êtres' nous visitaient et nous avions tous peur d'eux.

Je me souviens que ma mère et ma grand-mère nous racontaient des histoires sur ces petits êtres gris qui visitaient la ferme la nuit et que les histoires étaient dans la famille depuis avant la guerre civile.

Une nuit en particulier, quand j'avais 10 ans, je me suis couché dans le lit sous le porche et j'ai vu un être gris avec de grands yeux marcher jusqu'à la fenêtre et me regarder. J'étais figé dans la peur. Il ne cessait de me regarder. La prochaine chose dont je me souviens, c'est qu'il y en avait trois, tous mesuraient environ 4 pieds de hauteurs, n'avaient pas de cheveux, mais avaient de grands yeux noirs, un petit nez et une petite bouche mince. Ils étaient debout à côté de mon lit, et je me souviens avoir pensé que je ne savais pas comment ils étaient venus à l'intérieur. J'étais encore plus effrayé et je voulais tirer les couvertures sur mon visage, mais je ne le pouvais pas. Je ne sais pas ce qui est arrivé après.

Le lendemain matin, je me suis réveillé et ils étaient partis. Ils ne sont jamais apparus pendant la journée, seulement la nuit. J'ai jamais vu de vaisseau d'aucune sorte, mais parfois tard dans la nuit on entendait un bruit de ronflement venant autour de l'étang situé à environ 100 pieds de la maison. Je n'y suis jamais allé pour voir ce que c'était.

Je pense que nous avions peur. Nous avons aussi souvent vu de petites boules blanches de lumière dans la cour et autour de la ferme au crépuscule et après le crépuscule, mais je n'ai jamais su ce que c'étaient. Les lumières étaient de la taille d'une balle de softball.

Toute la famille s'assurait d'être à l'intérieur la nuit et nous ne devions pas jouer à l'extérieur à la nuit tombée. Les membres les plus âgés de la famille faisaient en sorte que nous étions à l'intérieur et, quand je repense à cela, ils avaient certainement peur que des petites êtres nous enlèvent.

Ma mère et ma grand-mère nous disaient que le petit peuple gris nous emmenaient la nuit, mais toujours qu'ils nous ramenaient toujours avant le matin.

C'était presque comme parler de d'un conte fées ou de quelque chose de magique qui était notre petit secret. C'était quelque chose dont nous n'avons jamais parlé à personne - nous avons gardé ce secret entre nous et nous le faisons encore à ce jour.

 

Je les vois encore parfois, mais seulement à l'intérieur de la maison où je dors maintenant. Je les vois venir à la fin de la nuit, généralement autour de 3 heures, mais pour une raison que j'ignore, je tombe de sommeil à ce moment-là et je ne me souviens des interaction que j'ai avec eux. Je ne laisse plus personne dormir sous le porche, cependant.

 

Mes enfants et petits-enfants ont également vu ces êtres gris. Nous n'avons pas tellement peur d'eux, il suffit de les voir comme étant des visiteurs plutôt que quelque chose qui veut nous faire du mal.

 

Je ne veux pas de publicité et je ne veux pas que l'on sache qui je suis parce que je ne veux que l'on me prenne pour un fou, alors que je n'en suis pas un. Je suis peux être vieux, mais je suis fort et je prends soin de moi-même, et j'ai encore toutes mes facultés. »

 

Que pensez-vous de cette histoire ?

0 commentaires

jeu.

12

mai

2016

Pendant 23 ans, Il a été enlevé plusieurs centaines de fois par des extraterrestres.. - 12 mai 2016

Jim Sparks est un multi-abducté pleinement conscient. Il affirme se souvenir de 95% de ses expériences. Il a été enlevé plusieurs centaines de fois. Au début, il avait totalement refusé de coopérer avec les aliens qui l'embarquaient de nuit dans leur vaisseau.

 

Il pense que sa mémoire des événements est due en grande partie à sa colère et sa rébellion contre ces violations.

 

Au fil des années, Jim et ses ravisseurs se sont affrontés, puis il a progressivement gagné la confiance des aliens, qu'il nomme 'Les Gardiens', et il en est arrivé à les aider de multiples façons.

 

En retour, Jim a réalisé quels étaient leurs objectifs et leur modus operandi. Il nous adresse un message vital :

 

la Terre est en danger, et tandis que nous progressons vers une nouvelle ère, il se peut que nous ayons à connaître des temps difficiles…

 

Jim Sparks a reçu un enseignement au sujet de symboles aliènes et leur application, ainsi que des informations sur les relations des E.T avec la Terre.

 

Son témoignage est extraordinaire car les ravisseurs n’ont jamais effacé de sa mémoire les événements vécus dans le vaisseau, à contrario de ce qu’ils font habituellement aux autres abductés.

 

Ce qu’il avait pris pour une malédiction les 6 premières années de cette initiation induite contre son gré, s’est avéré être un don des E.T à son égard pour sa compréhension de ce qui se passe avec les enlèvements qui se produisent par milliers sur toute la surface du globe, ceci à cause de nos dirigeants, nous l’apprendrons plus tard.

 

Cette video ci-dessous est celle d’une interview par le Project Camelot …

0 commentaires

lun.

02

mai

2016

Angleterre : 3 femmes enlevées par des aliens en 1981 - 01 mai 2016

Une femme, qui affirme avoir été enlevée par des extraterrestres il y a plus de 20 ans, a rendu visite à Roy Dutton un expert en OVNI pour évoquer son incroyable et surnaturelle expérience.

Roy vit à Torquay et il est un ingénieur en aérospatiale à la retraite. Il a passé plus de 50 ans à étudier minutieusement les observations d'OVNIS partout dans le monde. Aujourd'hui, il est hautement considéré comme étant un expert en phénomène aérien inexpliqué. Il a, par ailleurs, publié plusieurs ouvrages et une série de DVD sur le sujet.

Valérie Walters, la femme qui affirme avoir été enlevée par des aliens, a rencontré Roy en 1990. Ensembles, ils ont évoqué son expérience dans le cadre d'un livre de Roy.

Pour qu'elle puisse se remémorer ce qu'il s'est passé et débloquer ses souvenirs, Roy a organisé une séance d'hypnose sur Valérie. Voici le récit des évènements :

Le 16 juillet 1981, alors qu'elle était âgée de 26 ans, Valérie et ses deux amis, Rosemary et Vivienn, rentraient chez elles à Sheffield, en Angleterre, à la nuit tombée.

C'est alors que les trois amis tous virent une lumière étrange dans le ciel. Elle raconte :

« Nous avons vu un engin dans le ciel, il mesurait environ 30 pieds de diamètre et il planait juste au-dessus de la voiture. »

Sur le coup, elle ne souvint de rien de ce qui s'était passé. Ce n'est qu'après des séances d'hypnose que tout lui est revenu.

« Je me suis souvenu avoir entendu un bip sonore et alors que j'aicommencé à me sentir très fatiguée. »

« Moi et Rosemary avons vu cet engin planant au-dessus du champ à côté de nous. Je me suis souvenue avoir vu des fenêtres et un dôme. Mais Rosemary ne se souvenait pas à quoi il ressemblait. »

Les trois femmes se rappelaient « avoir perdu plus d'une demi-heure » au moment où elles étaient rentrées chez elles. Rapidement, elles se précipitèrent au poste de police local pour leur parler de leur observation.

« Au départ, nous ne savions rien, nous avons pensé que c'était une simpleobservation. »

« Nous sommes allées à la police pour leur dire et nous les avons entendu rire de nous. »

Elle poursuit son récit :

« Je suis sortie de la voiture pour rechercher les autres ; la voiture avait disparu. »

« J'ai senti quelque chose derrière moi, c'était comme une voix qui me disait: 'n'ait pas peur' ».

« Je me suis retrouvée dans une salle blanche avec deux êtres humanoïdes, un mâle et une femelle. Les deux avaient les cheveux foncés tombant jusqu'aux épaules et des yeux bleus hypnotiques. »

« Je me souviens que ces êtres essayaient de communiquer avec moi par télépathie. Ils étaient particulièrement intéressés par mes vêtements. »

« Vous allez rire, mais la femelle fit un geste pour me dire qu'elle souhaitaitessayer mes chaussures, j'ai ri. Je me souviens avoir ri à l'époque. »

La rencontre du troisième type vécue par ces femmes est détaillée dans le premier livre de Roy, dans lequel il a inclus une copie d'une 'carte des étoiles' dessinée par Valérie.

Roy travaille actuellement sur un second livre, et il a rencontré de nouveau Valérie à 20 ans après pour discuter davantage de son expérience. L'auteur expose sa théorie :

« Je crois qu'ils viennent peut-être d'un univers parallèle, pour moi celasemble être l'explication la plus raisonnable. »

« Il y a eu de nombreuses observations qui détaillent l'utilisation de technologies qui vont bien au-delà de notre compréhension des choses. »

« Compte tenu de mon expérience en tant qu'ingénieur en aéronautique, je sais ce qui est possible humainement parlant, voilà pourquoi je suis tantimpliqué. »

Source

Source : http://www.torquayheraldexpress.co.uk/Valerie-recalls-night-abducted-aliens/story-29137988-detail/story.htmlj

0 commentaires

ven.

22

avril

2016

Soyons un peu sérieux : hoax à la vache abductée dans le Montana, USA - 22 avril 2016

Date de l’observation: 29 janvier 2016

Lieu de l’observation: Montana, USA

 

Selon Scott C. Waring:

 

"Pendant très longtemps, les agriculteurs de la planète ont été confrontés à des mutilations animales et toutes les preuves semblent indiquer que les animaux ont été ouvert avec une précision chirurgicale et que plusieurs organes sont manquants. Je cherche actuellement la personne qui a publié cette vidéo, mais en attendant, qu’en pensez-vous?

 

Actualité: Les mutilations de troupeaux (aussi connues sous le nom d’excisions bovines) sont une forme de mutilation du bétail qui ont lieu dans des circonstances inhabituelles, généralement sans effusion de sang. Partout dans le monde, des moutons, des chevaux, des chèvres, des porcs, des lapins, des chats, des chiens, des cerfs et des wapitis ont été rapportés avoir été mutilés avec une technique d’excision similaire sans effusion de sang, très souvent une oreille, un oeil, toute la mâchoire, la langue, les organes génitaux et le rectum sont enlevés. Depuis le temps que les rapports de mutilations animales ont commencé, diverses explications ont été proposées, allant de la décomposition naturelle et de la prédation, à des cultes et des agences gouvernementales et militaires secrètes, jusqu’à une série de spéculations non scientifiques, y compris des prédateurs cryptides comme le Chupacabra, et les extraterrestres… Ces mutilations ont fait l’objet de deux enquêtes fédérales indépendantes aux États-Unis."

Voici deux vidéos qui sont bien évidemment des montages !

Comment peut-on enlever  une pauvre vache : en l'aspirant debout, ou par les pieds, le seconde position étant beaucoup plus inconfortable !

Ce genre d'information discrédite complètement l'ufologie malgré le très grand respect que j'ai pour Scott Waring.

 

0 commentaires

mar.

05

avril

2016

Une famille enlevée par les aliens en Australie en 1996 - 04 avril 2016

Il y a vingt ans une famille habitant à Grafton, à l'Est de l'Australie, a affirmé avoir été enlevée par des extraterrestres alors qu'ils roulaient sur la route de Bruxner entre Lismore et Casino.

 

Le 16 mars 1996, Scott et Wendy Longley et leurs deux enfants, alors tout-petits, étaient en voiture. Ils revenaient d'une journée fatigante passées avec des amis proches à Lismore.

 

Ils quittèrent leurs amis aux environs de 19 heures et avant de prendre la route pour deux heures de voyage, ils mangèrent au Hungry Jacks à Lismore. Il faisait nuit au moment où ils commencèrent à rouler vers l'ouest de Casino.

 

A environ 5 km du casino, Scott « remarqua deux étranges lumières dans le rétroviseur du véhicule. »

 

Dans le même temps, Wendy observa davantage de lumières à l'avant et à gauche de la voiture, « quelques 200 feux féeriques qui étaient blancs et d'une couleur verte et vive. »

 

Rien d'autre ne semblait se passer, mais la famille constata qu'elle était arrivée chez elle beaucoup plus tard que d'habitude et ne pas comprenait ce qui avait pu se passer.

 

Seulement, rapidement, des symptômes étranges commencèrent à les affecter.

 

Le lendemain, Scott développa une cloque étrange sur son orteil, et toute la famille prétendit avoir des symptômes pseudo-grippaux et des saignements de nez, alors qu'ils avaient toujours été en parfaite santé.

 

Scott se rendit chez un hypnothérapeute qui lui fut recommandé par une association spécialisée dans l'ufologie. Sous hypnose, il se rappela avoir vu deux grands êtres « de 210cm de hauteur » avec de « de petites oreilles, de grands yeux noirs, deux points à la place du nez, une petite bouche, et pas de lèvres. »

 

Il se rappela que ces êtres les avaient enlevé lui, Wendy, et leur fille Bronwyn alors qu'ils étaient en voiture.

 

« Ensuite, ils m'ont emmené vers l'arrière de la voiture, et m'ont couché sur le sol. Une entité me tenait la tête sur le sol. Toujours en regardant vers le haut, j'ai vu ces extraterrestres qui étaient en train de m'enfoncer quelque chose comme un pistolet argenté dans le cou. »

 

Et puis, il a découvert qu'il pouvait « communiquer télépathiquement » avec ces aliens qui lui ont dit qu'ils étaient une « famille perdue ».

 

« Je me souviens de la pensée des extraterrestres qui disaient : 'quelles belles personnes'. »

 

Quelques instants plus tard, après avoir vu près de 200 aliens, Scott s'est retrouvé soudainement coucher sur ce qui semblait être une table d'opération.

 

« Il y avait un ensemble solide de lumières à ma gauche, et au-dessus de moi, il y avait trois lumières rondes. J'ai aussi remarqué un bras mécanique à une extrémité de la table, qui était équipé de quatre 'princes'. »

 

Puis, après avoir crié qu'il voulait revenir avec sa famille, il s'est subitement retrouvé dans sa voiture.

 

Scott a entrepris de nombreuses autres séances d'hypnose. Il se rappela en outre les détails de la nuit en question et même d'autres enlèvements extraterrestres qui eurent lieu alors qu'il était âgé de quatre, huit et 14 ans.

 

La famille continua d'éprouver d'autres symptômes et des capacités étranges, dont certaines étaient permanentes.

 

Ainsi, ils pouvaient voir d'étranges lumières et des tâches, rêver de choses effrayantes. En outre, ils étaient capables de « lire les états émotionnels des gens » et de savoir, à l'avance, qui les appelaient au téléphone au moment où il sonnait.

 

L'histoire a reçu une large couverture médiatique à l'époque. Cela a permis à la confirmer en partie, puisque cette même nuit de nombreuses personnes ont affirmé avoir observé des lumières non identifiées …

 

0 commentaires

jeu.

31

mars

2016

Un couple enlevé par des aliens en 1971 en Australie - 31 mars 2016

Dans la nuit du 1er au 2 août 1971, vers 23 heures 45, un homme et sa femme auraient, selon toutes vraisemblances, été enlevés par des aliens. Leur récit est autant surprenant qu'inquiétant ...

 

Un couple de finlandais, Ben et Helen K. avait quitté Gladstone à environ 23 heures 35. Arrivés à Rockhampton, ils constatèrent que seulement quarante minutes s'étaient écoulées alors que le voyage aurait normalement dû prendre beaucoup plus de temps. En plus de ce voyage étrangement rapide, ils ne parvenaient pas à se rappeler être passés dans les villes intermédiaires. Toutefois, ils se souvenaient avoir observé une lumière verte inhabituelle au cours d'une étape.

 

De surcroît, ils remarquèrent que leur berline Valiant de 1971 était recouverte d'une mince pellicule d'huile inodore et des marques inhabituelles avaient été découvertes sur le capot de la voiture.

 

Des enquêteurs tentèrent d'hypnotiser le couple pour comprendre ce qui avait pu se passer. Hélas, ce fut un échec.

 

Ont-ils été enlevés par des extraterrestres ? Si l'on s'intéresse aux récits d'abduction, on remarque certains points communs qui suggèrent que c'est effectivement le cas …

 

0 commentaires

jeu.

31

mars

2016

Vidéo d'une témoin de rencontre rapprochée - 31 mars 2016

Interview a consulté sur le site Ovni-direct à l'adresse suivante : 

http://ovnis-direct.com/interview-de-laurence-temoin-de-rencontre-rapprochee-586.html

interview-laurence-ovnis-et-conscience.m
Fichier Audio/Vidéo MP4 7.5 MB

 

 

Laurence, l'une des deux soeurs témoins de rencontres rapprochées exceptionnelles avec le phénomène ovni et de contact du 4ème type, nous livre un témoignage bouleversant.

 

Elles sont toutes les deux contributrices de l'ouvrage "Ovnis et Conscience" paru en avril 2015 sous la direction de Fabrice Bonvin.

 

 

Conférence "Ovnis et Conscience" à Lyon

 

 

0 commentaires

mer.

23

mars

2016

5 mois avant son abduction, le Policier Alan Godfrey avait enquêté sur un mystérieux cadavre - 23 mars 2016

Angleterre, 1980 : à cinq mois d’intervalle, deux policiers sont confrontés à de curieux événements. Alors qu’il est en patrouille, Alan Godfrey se retrouve face à un OVNI. Des semaines plus tard, accompagné de son collègue Malcolm Agley, ils trouveront un mystérieux cadavre qui semble être tombé du ciel. Tout porte à croire que les responsables ne vivent pas sur notre planète...

Vidéo sur l'abduction de l’agent de Police Alan Godfrey en 1980 

RR4 - Histoire vraie : Le 29 novembre 1980, à Todmorden en Angleterre, l’officier de police Alan Godfrey effectuait une patrouille de routine lorsqu’il a rencontré un disque métallique avec un dôme et une rangée de hublots. Soudainement il y eut une explosion de lumière et il se retrouva environ 100 mètres plus bas sur la route et l’Ovni avait disparu. Plus tard, sous hypnose, Godfrey se rappela avoir été frappé par un rayon de lumière qui le souleva jusqu’au vaisseau, et avoir rencontré un être humanoïde. A bord du vaisseau, il fut examiné et on lui posa des questions. Cette affaire d'ovni reste une des plus crédibles en ufologie : non seulement le témoin est un officier de police, mais de plus, Godfrey était un sceptique qui ne croyait pas du tout aux ovnis.

 

Avant 1980 et dans les années qui suivirent, Todmorden fut un foyer d’activités de contact extraterrestre avec plusieurs autres rencontres majeures qui firent l’objet d’enquêtes, y compris un autre enlèvement d’un chauffeur de camion sur la route de Burnley juste un peu plus loin de Todmorden et sur la même route.

 

 

0 commentaires

mar.

22

mars

2016

Royaume-Uni : un homme empêche un OVNI d'enlever une femme - 21 mars 2016

Au cours d'une nuit de mars 2013, un homme, prénommé Gary, était en train de réparer une voiture sur une route aux alentours du village de Barlaston (dans le Nord du Royaume-Uni) quand il a assisté à un phénomène aérien non identifié …

 

Un vendredi soir, il reçut un appel d'une femme qui était en panne de voiture. Il partit donc à Rough Close sous la pluie vers minuit. Il arriva sur un parking donnant sur Wedgwood où il vit la dame et sa voiture. Quelques instants après avoir commencé son travail, il entendit un bruit étrange provenant d'un terrain, non loin de là.

 

« Cela ressemblait à un bruit de sifflement accompagné d'un faible bourdonnement. »

 

« Nous avons regardé vers l'endroit d'où le bruit venait et nous étions complètement apeurés quand nous l'avons vu pour la première fois. »

 

« La première chose que nous avons remarqué c'était une lumière qui rayonnait à partir du champ d'où le bruit provenait. »

 

« Quoi qu'il en soit, il commençait à décoller du sol et se dirigeait directement vers le haut. »

 

Gary explique que l'engin était de couleur noire et qu'il avait une forme d'un cigare. Il avait une longueur estimée à environ 50 pieds. Gary et la femme en panne étaient complètement effrayés par cet OVNI.

 

« Quand j'ai regardé la femme elle était en train de sourire, c'était une sensation d'euphorie et d'excitation. Ce n'était pas effrayant du tout. »

 

Alors que l'objet se trouvait à environ 20 pieds de hauteur, il a ralenti avant de changer de direction, puis d'osciller pour leur faire face.

 

« C'était la seule fois où je me suis senti vraiment inquiet, il [l'OVNI, NDLR] semblait nous avoir remarqué. C'était surréaliste. »

 

A ce moment-là, la femme commença à marcher lentement vers l'objet. Il la regardait avec incertitude et peur. Elle semblait être dans une sorte de transe. Rapidement, il s'avança vers elle :

 

« J'étais en train de l'arrêter, mais elle semblait être attirée vers l'objet et elle continuait à essayer de me contourner. Elle gardait ses yeux fixés sur le vaisseau à tout moment. »

 

Finalement, il lui cria dessus et elle semblait se sortir de sa profonde transe. Au même moment, l'objet laissa échapper un bruit semblables à de profondes pulsations. Il partit alors promptement vers le ciel avant de disparaître complètement.

 

Après cet évènement, les témoins discutèrent de ce qui c'était passé. La femme certifia ne pas se souvenir avoir été attirée par l'OVNI. Gary pense que l'engin attendait que quelqu'un passe par là afin de provoquer une panne sur la voiture et ainsi enlever ses occupants.

 

« Une fois qu'elle était arrêtée, il [l'OVNI, NDLR] attendait le bon moment pour l'enlever mais je suis arrivé à temps et j'ai pu empêcher que cela se produise par le simple fait d'être là. »

 

Une fois que l'OVNI avait disparu, la voiture de la femme redémarra et le mécanicien ne trouva aucun défaut sur le véhicule.

0 commentaires

mar.

01

mars

2016

3 adolescents enlevés par des aliens en 1974 - 01 mars 2016

Le samedi 3 juillet 1974, trois témoins auraient été enlevés par des extraterrestres alors qu'ils se trouvaient ensembles dans la ville de Fairview, dans l’État du New Jersey. Au cours de cette aventure, ils auraient été emmenés à bord d'une soucoupe volante ...

 

Au moment des faits, c'est-à-dire entre 6 et 9 heures du matin, ces adolescents jouaient au basket. Le temps était clair et ensoleillé et ils se trouvaient juste en face d'une caserne de pompiers de la ville. Alors qu'ils marchaient vers la maison d'un ami, ils remarquèrent que la zone était anormalement vide de voitures alors qu'habituellement il aurait dû y avoir « 50 ou 100 personnes dans le parc. »

 

Dans le ciel, l'un d'eux vit une lumière aux couleurs de l'arc-en-ciel. Puis, un instant plus tard, il remarqua la présence d'une soucoupe métallique argentée et brillante. Cet engin possédait des fenêtres rondes et teintées. Ce dernier partagea son observation avec ses deux amis qui purent eux-aussi le voir. En s'approchant, l'engin émettait un bourdonnement et un puissant vent.

 

Ils étaient tous paralysés et ils ne pouvaient donc pas s'enfuir. Plus tard, ils rentrèrent à la maison sans toutefois se souvenir avoir marché jusque là-bas. Le témoin discuta de cet incident avec ses deux amis (aujourd'hui décédés) et ils n'avaient aucun souvenir d'avoir été dans un vaisseau spatial. Quant à lui, il se souvenait avoir vu des « tables d'opération », et qu'ils se tenaient tous à environ 30 pieds de distance. L'OVNI paraissait plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur, peut-être 400 pieds de diamètre. Il y avait environ 25 humanoïdes, mesurant environ 4 pieds de hauteur. Il y en avait 10 à 15 autour de lui tandis que le reste se trouvait autour de ses amis.

 

Les créatures avaient la peau de couleur grise, de grandes têtes rondes et de grands yeux noirs. Les créatures le touchaient partout. Ils parlaient par télépathie et ils semblaient être surpris quand les aliens ont réalisé qu'il pouvait les entendre. Dans sa jeunesse, sa mère lui avait dit que, dans la famille, beaucoup possédaient des capacités psychiques.

 

Le témoin demanda à ses kidnappeurs pourquoi ils étaient là. Il avait l'impression qu'ils étaient très gentils, curieux et qu'ils ne lui voulaient aucun mal. Le témoin pense que ces aliens ont soigné ses amis d'une maladie cardiaque qu'ils portaient tous les deux, rallongeant ainsi leur espérance de vie.

 

A l'intérieur du vaisseau, il se souvient avoir regardé par la fenêtre le terrain de basket où ils avaient joué. Il pouvait voir d'autres êtres se déplacer dans les longs couloirs. Il précise que l'objet laissait, derrière lui, une traînée multicolore.

 

Finalement, quand il est rentré chez lui, sa mère trouva quelque chose de changé en lui, sans savoir quoi …

0 commentaires

mer.

17

févr.

2016

Enlevé par les aliens, il prédit la fin du monde - 17 février 2016

Gerry Battles, un charpentier à la retraite âgé de 61 ans, affirme qu'il marchait en direction de sa maison, le jour de Noël, quand il aurait été frappé par des extraterrestres.

 

Cette histoire se serait déroulée dans le ville de Pallaskenry, dans le comté de Limerick, en Irlande.

 

Le 26 décembre 2001, l'homme était en compagnie de l'un de ses amis. Ensembles, ils venaient de boire deux verres au pub « Seven Sisters » situé à Kildimo.

 

C'est alors que des êtres venus d'ailleurs l'auraient brièvement agressé avant de l'enlever. Gerry s'est alors retrouvé totalement paralysé. En face de lui, il se trouvait un extraterrestre dont la tête avait la forme d'un « cône ». En un clin d'oeil, l'homme fut transporté au Pôle Nord.

 

Il raconte :

 

« J'étais à seulement quelques minutes de ma maison. C'était une nuit claire et sèche. Vous auriez pu lire un livre avec la lumière qui illuminait la nuit. Mais je n'étais pas attiré par la lumière des étoiles ou de la lune.. mais par une lumière, blanche provenant de l'autre bout du ciel. »

 

Après avoir été attiré par cette lumière blanche, Gerry se souvient avoir été à bord d'un vaisseau spatial avec environ 40 autres - tous avaient une attitude normale et se tenaient debout immobiles comme des statues.

 

« C'étaient tous des hommes, de différents groupes d'âge, tous se tenant épaule contre épaule comme des mannequins. »

 

« Je me souviens d'un homme à côté de moi portant un manteau de style Columbo et un chapeau. Nous étions tous dans un état de paralysie, je ne pouvais bouger que mes yeux, mais je ne pouvais pas voir grand-chose. »

 

« La prochaine chose dont je me souvienne est que je flottais dans une autre grande chambre avec une vue à 360 degrés. C'était alors que j'ai vu cet extraterrestre. »

 

« Je ne pouvais pas dire à quel point il était grand ou même s'il avait des bras ou des jambes, tout ce que je me souviens est sa grosse tête en forme de cône et ses beaux yeux énormes. »

 

« Ils étaient noirs comme le jais, presque comme des miroirs. »

 

« Il m'a parlé par télépathie et m'a dit : 'vous n'êtes pas effrayé comme les autres'. »

 

L'alien a alors demandé à sa victime ce qu'il aimerait voir. Ce dernier répondit « Le pôle Nord ».

 

En un clin d'œil, ils ont été transportés vers le pôle Nord.

 

Hélas, en racontant publiquement cette histoire, beaucoup le prennent pour un fou et lui demandent s'il n'a pas d'antécédents de maladie mentale.

 

L'extraterrestre lui aurait indiqué que l'humanité allait bientôt disparaître de la même manière que les dinosaures, c'est-à-dire à cause d'un gigantesque astéroïde.

 

L'alien lui a révélé :

 

« Dans les 850 prochaines années à partir de maintenant, un astéroïde géant de la taille de Munster va s'écraser sur votre planète. L'astéroïde va arriver sur votre planète à partir du 35ème quadrant. »

 

« Nous sommes quatre millions d'années lumière plus avancés que vous ne l'êtes. Nous vous avons observons depuis des millénaires. Pendant tout ce temps vous n'avez excellé dans seulement deux domaines : La guerre mondiale et le mensonge envers vos semblables. »

 

« Vous devez utiliser la force. Ne soyez plus qu'un avec la force. Exploitez la force. »

 

Gerry a dit que l'extraterrestre l'avait aussi mis en garde de ne pas faire confiance aux gouvernements ou aux banques puisque ces derniers « nous mentent depuis le premier jour. »

 

Il n'a aucun souvenir de la duré de cet enlèvement et il n'a aucune explication de la manière dont le manteau qu'il portait ce soir-là ait été trouvé sur le toit de l'hôpital régional.

 

« Je ne sais pas comment il est arrivé là. »

 

Gerry espère maintenant que son histoire atteindra la communauté scientifique mondiale …

Commentaire : peut-être que gerry avait bu trop de bierre !

cependant son histoire ressemble malheureusement à beaucoup d'autres; des suggestions mentales de fin du monde par des catastrophes générées par les humains (environnementales, nucléaire etc..) sont souvent évoquées; dans ce cas cela est différent, la terre sera à nouveau frappé par un immense astéroïde comme cela lui est déjà arrivé par le passé, reculant à nouveau en arrière dans son développement.. remarquez la précision de la date 2001 + 850 = 2851 ! 

0 commentaires

sam.

13

févr.

2016

L'hypothèse d'une abduction générale dans le cadre de la disparition du vol MH370 refait surface avec la réapparition du pilote de ligne 2 ans après dans un hôp

Taipei | Le pilote du vol tristement célèbre MH370 de la Malaysia Airlines, qui a disparu en mars 2014, le capitaine Zaharie Ahmad Shah, a mystérieusement réapparu dans un hôpital taïwanais ce lundi. Il souffre d’une forte déshydratation et aussi d’une forme d’amnésie.

 

Le pilote de 53 ans a été transféré d’urgence à l’Hôpital Adventiste de Taipei par un couple originaire d’un petite village non loin de son lieu de découverte.

 

Ils déclarent avoir trouvé l’homme, inconscient, sur une rive de la rivière Tangshui.

 

Il s’est enfin réveillé 16 heures après son arrivée à l’hôpital, mais ne pouvait pas se rappeler de son nom ni de comment il est arrivé à Taipei.

 

Il a été rapidement identifié, cependant, grâce à ses empreintes digitales, ce qui lui a valu d’attirer immédiatement l’attention des média et de plusieurs gouvernements asiatiques.

 

Les médecins qui lui ont administré plusieurs traitements dés son arrivée croient qu’il peut souffrir d’amnésie rétrograde, causée par un stress important ou d’une situation de mise en danger de mort.

 

« Le patient semble avoir subi beaucoup de stress dernièrement, et l’amnésie est probablement dû un mécanisme inconscient d’auto-défense », affirme le Dr Syed Boon Sulong. «

 

Le patient est encore très faible et malade, et son cerveau semble bloquer l’accès à une certaine zone de sa mémoire, afin de le protéger de la douleur que ces souvenirs pourraient générer. Son état de santé est trop fragile pour le moment, mais au fil du temps, il devrait pouvoir se souvenir de tout ».

Le Dr. Sulong explique qu’il est impossible de savoir encore combien de temps cela prendra, avant que son patient ne soit en mesure de récupérer sa mémoire, mais il est convaincu qu’avec le temps, il devrait être à même de surmonter son amnésie.

Beaucoup de gens espèrent que le capitaine Shah sera en mesure d’apporter des réponses concernant la disparition du boeing 777 de la Malaysia Airlines, qui a disparu le 8 Mars 2014, lors d’un vol Kuala Lumpur / Pékin.

 

Malgré tous les efforts de la communauté internationale, la vérité du vol tragique reste incertaine, presque 2 ans après les événements. Tandis que Mr. Shah recouvre sa mémoire, espérons qu’il sera en mesure d’apporter des réponses à de nombreuses questions concernant les 12 membres d’équipage malaisiens et les 227 passagers qui étaient à bord.

Commentaire : s'agit-il vraiment du pilote ? une erreur d'identification est toujours possible

0 commentaires

dim.

07

févr.

2016

Une femme affirme être en communication avec des aliens - février 2016

Une femme, qui vit à Fort Myers Beach (dans le comté de Lee, en Floride), a rendu public une série de photographies sur lesquelles apparaîtraient des extraterrestres à la peau grise …

 

Le témoin a tenu à livrer son témoignage au site Internet « Cryptozoology News » tout en conservant son anonymat. Elle raconte :

 

« J'ai commencé à entendre quelques voix au mois d'avril 2015. Cela a commencé comme des murmures avant que cela ne devienne, finalement, une pleine télécommunication. »

 

Elle soutient que, lorsque « les communications ont commencé », les objets ont commencé à disparaître autour de sa maison.

 

« Actuellement, plus de 400 objets, que je peux énumérer et avoir la preuve photographique que je les ai possédé, ont disparu. Quand cela a commencé, je n'ai rien vu, et j'ai appelé la police pour des choses comme un sac de course. Ils ne me croyaient pas. »

 

Elle a pris trois photographies, avec un iPhone et en plein air contenant sur lesquelles apparaît une silhouette humanoïde essayant de se cacher derrière différents endroits.

 

« L'année dernière, j'ai pris tellement de photos de ces aliens à la peau grise. C'est littéralement irréel. »

 

Mais le témoins affirme que ces prétendues apparitions ne lui ont causé que des ennuis.

 

« La police ne m'a jamais cru. Je vais constamment à l'hôpital et je suis encore regardée comme une demi-folle par tout le monde sur les réseaux sociaux. J'ai finalement fait appel à un enquêteur, mais mes appels n'aboutissaient jamais, et il m'a finalement envoyé une lettre certifiée me disant qu'il avait laissé tomber l'affaire. »

 

La femme continue à dire que ces créatures ont pris le contrôle total de son environnement et que des choses étranges se produisent avec ses animaux de compagnie.

 

« J'endure une torture quotidienne, il y a une communication constante. »

 

Elle affirme que ces humanoïdes « peuvent apparaître comme n'importe qui » et elle voit parfois des orbes « voler vers » ces créatures.

 

« Ils ont de grandes têtes et de grands yeux sombres. »

 

« J'ai une image d'une silhouette qui ressemble à un être humain comme moi. »

 

Elle suggère que ces prétendues créatures seraient capables de changer de forme.

 

Et il semble qu'elle ne soit pas la première membre de sa famille à avoir vécu de tels événements aussi inhabituels.

 

« Durant ma vie entière, ma mère parlait avec quelque chose ... elle a finalement été tué après le début de la ménopause à 52 ans. »

 

Cette femme a-t-elle été en contact avec des êtres venus d'ailleurs ? Quels messages ces extraterrestres ont-ils voulu lui transmettre ? Voilà, des questions intéressantes qui mériteraient bien des réponses.

 

0 commentaires

ven.

05

févr.

2016

Australie : deux Aliens filmés par une caméra de surveillance autour du berceau d'une petite fille pendant son sommeil - 16 janvier 2016

Date de l'observation: 16 Janvier  2016 

Lieu de l'observation: Victoria, Australie 

 

Ici nous avons une vidéo d'une caméra de surveillance dirigé vers le lit d'un bébé et qui enregistre dans le noir une (ou deux) entités debout derrière le lit et proches de la tête du bébé.

L'entité a une tête inclinée, et semble observer de face le visage du bébé.

Pour cet extraterrestre il doit y avoir un intérêt particulier à se rapprocher de son petit cerveau : peut-être lui transmettre certaines connaissances ou des capacités surhumaines, au-delà de notre compréhension, dans un objectif précis.

Dans ce  cas il ne s'agit pas d'une abduction mais d'une interférence avec nos capacités intellectuelles et la mémorisation de certaines connaissances.

Celles-ci serviront probablement dans un futur proche à orienter son jugement dans une voie favorable aux extraterrestres !!

Le bébé est paradoxalement en sécurité et peut-être admiré par ces créatures venues d'un autre monde.

 

 

0 commentaires

sam.

30

janv.

2016

Témoignage oral d'un français régulièrement victime d'enlèvements par les extraterrestres - 30 janvier 2016

Cette interview a été réalisée en août 2015. Le témoin est  fréquemment victime d’abductions. Lors de l’une d’entre elles, il y a eu lutte et un objet s’est cassé dans le bras de notre témoin.

Ecoutez cet  extrait de 6 min 40 s.

 

0 commentaires

sam.

30

janv.

2016

Enlèvements extraterrestres : L'abduction de l’agent de Police Alan Godfrey, une vraie RR4 en 1980 - 30 janvier 2016

 

RR4 - Histoire vraie :

 

Le 29 novembre 1980, à Todmorden en Angleterre, l’officier de police Alan Godfrey effectuait une patrouille de routine lorsqu’il a rencontré un disque métallique avec un dôme et une rangée de hublots. Soudainement il y eut une explosion de lumière et il se retrouva environ 100 mètres plus bas sur la route et l’Ovni avait disparu. Plus tard, sous hypnose, Godfrey se rappela avoir été frappé par un rayon de lumière qui le souleva jusqu’au vaisseau, et avoir rencontré un être humanoïde. A bord du vaisseau, il fut examiné et on lui posa des questions. Cette affaire d'ovni reste une des plus crédibles en ufologie : non seulement le témoin est un officier de police, mais de plus, Godfrey était un sceptique qui ne croyait pas du tout aux ovnis.

 

Avant 1980 et dans les années qui suivirent, Todmorden fut un foyer d’activités de contact extraterrestre avec plusieurs autres rencontres majeures qui firent l’objet d’enquêtes, y compris un autre enlèvement d’un chauffeur de camion sur la route de Burnley juste un peu plus loin de Todmorden et sur la même route.

 

Classification Hynek : RR4

Forme de l’objet : disque

 

 

0 commentaires

ven.

22

janv.

2016

Hypothèse de l'hybridation : deux femmes affirment avoir engendré des extraterrestres - 20 janvier 2016

Plusieurs femmes affirment, qu'après avoir observer des OVNI, elles ont eu des relations sexuelles avec des extraterrestres avant de donner naissance à 13 bébés hybrides.

 

Bridget Nielsen et Aluna Verse, qui vivent aux États-Unis, font partie de la « Hybrid Baby Community », un groupe de femmes qui prétendent avoir engendré des enfants extraterrestres, qui vivent avec leurs papas sur des vaisseaux spatiaux géants.

 

Les femmes croient que ces aliens ont récolté leur ADN pour créer des enfants qui combinent le meilleur des caractéristiques humaines et extraterrestres et prétendent que ces conceptions se sont produits soit par insémination artificielle, soit à la suite à de réelles relations sexuelles.

 

Ancienne directrice du marketing, Bridget Nielson, certifie avoir un contact régulier avec ses 10 bébés hybrides. Elle a décrit sa rencontre rapprochée avec ces êtres :

 

« C'était une expérience sexuelle incroyable, super primitive, super rugueuse. C'était réellement libre et la meilleure partie de sexe que je n'ai jamais eu. »

 

Aluna Verse, une conceptrice de jeu vidéo âgé de 23 ans, prétend être mère de trois aliens. Elle aurait été séduite par un extra-terrestre dans une salle de classe.

 

« Tout d'un coup, j'étais assise à côté de cette créature reptilienne verte et immédiatement j'étais très excitée sexuellement en regardant cet être. »

 

« J'étais très surprise. Nous faisions l'amour dans cette salle de classe devant tout le monde. Tout le monde s'est tourné vers nous. »

 

Aluna dit qu'elle avait été prise à bord du vaisseau dans un « état de rêve » et a décrit cette relation sexuelle comme étant des plus « intenses ».

 

« Cela semble fou et les gens m'ont demandé si j'étais sous médicaments Mais ce qui s'est passé était réel. »

 

Bridget, 27 ans, dit que les extraterrestres ne procréent qu'avec des femmes qui « acceptent être prises ».

 

« Ce ne sont pas seulement nos enfants qu'ils prennent - ils créent une race hybride bien meilleure que l'humanité. »

 

Les mères ont fait des dessins de ce à quoi leurs enfants hybrides ressemblent et, alors qu'ils ont des caractéristiques humaines, ils affichent également des caractéristiques reptiliennes avec de grands yeux noirs.

 

Cependant, les mères ne rencontrent jamais leurs enfants sur la Terre comme l'explique Bridget :

 

« Il y a une certaine tristesse parce que nous ne pouvons pas être avec eux. »

 

« Nous pensons qu'il pourrait y avoir des centaines de milliers de femmes à travers le monde qui ont des bébés hybrides, mais elles ne savent rien à leur sujet. »

 

En revanche, cette relation particulière a des impacts négatifs sur leur vie de tous les jours. Elles expliquent que certaines ont eu des enfants hybrides mais qu'elles ne s'en souviennent pas du tout. En effet, quelques signes pourraient suggérer une telle rencontre comme des rêves, des trous de mémoire, ou l'impression d'avoir été enceinte.

 

Les deux femmes souhaitent maintenant construire une maison où toutes les mères d'hybrides pourraient vivre ensemble :

 

« Ce sera quelque part loin des villes, dans un endroit où les enfants pourront nous rendre visite, courir librement et s'exprimer. »

 

Bridget Nielson, 27, says she has had 10 alien hybrid babies

Aluna Verse holds a picture of one of her three alien hybrid babies

0 commentaires

dim.

17

janv.

2016

Retour à l'énigme Dyatlov : découverte d'un cadavre au même endroit et l'hypothèse Ovni

Mystérieux Oural

En cette période hivernale revenons sur la mort non résolu en 1959 de 9 étudiants Russes et l'hypothèse extraterrestre.

Récemment, un homme d'une cinquantaine d'années a été retrouvé mort par des touristes au col Dyatlov.

 

Cet endroit est tristement célèbre car en 1959 neuf randonneurs avaient trouvé la mort dans des conditions toujours inexpliquées... 

 

La triste histoire de 1959 est-elle en train de se répéter ?

 

Un groupe de randonneurs parti en excursion a fait appel aux services d'urgence la nuit de vendredi. Leur signal satellite à permis de les localiser, mais en raison de mauvaises conditions météo les secours peinent à se rendre sur les lieux où le corps a été retrouvé.

 

Les voyageurs avaient commencé leur voyage le 1er janvier pour un des sentiers les plus difficiles de cette partie de l'Oural.

 

Le site où le corps aurait été retrouvé est tristement célèbre car il y 57 ans, neufs randonneurs y avaient trouvé la mort. 

L'histoire débute en janvier 1959 dans le nord de l'Oural, dix randonneurs, neuf hommes et deux femmes, pour la plupart des étudiants de l'Institut polytechnique de l'Oural décident de faire un trek de 350 kilomètres en ski de fond pour rejoindre le mont Ortoten.

 

En cette période cette route est considérée comme extrêmement dangereuse, mais tous les membres de groupe étaient des randonneurs et des skieurs chevronnés. Alors que le voyage commence début janvier, l'un des membres tombe malade et doit quitter l'aventure. 

 

Les neuf randonneurs continuent leur parcours, le chef de fil Igor Dyatlov qui donnera son nom au col par la suite, avait décidé d'envoyer un télégramme à leur club sportif dès leur retour à Vizhay prévu initialement pour le 12 février 1959. Mais les neuf compagnons n'auront jamais de voyage de retour... 

 

Le 31 janvier les voyageurs arrivent dans la région de hautes terres et vont débuter leur ascension. Ils déposent des vivres en plus pour leur retour dans ce camp. Le lendemain, ils attaquent la traversée du col, initialement ils souhaitent camper de l'autre côté la nuit suivante, mais les mauvaises conditions météo les contraignent à changer de direction. Ils s'égarent et dévient vers l'ouest, ils décident alors de camper non loin de Kholat Syakhl (« Montagne de la Mort »). 

 

Quelques jours après le 12 février, leur date de retour, toujours sans nouvelles, les familles commencent à s'inquiéter.

 

Le 20 février une équipe de secours part à leur recherche. Et 6 jours plus tard ils retrouvent un camp abandonné sur le mont Kholat Syakhl.

 

Là les secours découvrent la tente découpée depuis l'intérieur avec un objet pointu. Les randonneurs ont laissé tous les biens dans la tente, et les secours suivent les empreintes de pas qui mènent à une lisière d'un bois tout proche. A l'entrée du bois, ils retrouvent des restes d'un feu de camp et deux premiers corps, ils sont déchaussés et vêtus uniquement de leur sous-vêtement. Un peu plus loin cinq autres corps sont trouvés. Puis quelques mois plus tard les autres membres sont eux aussi retrouvés morts enfouis sous la neige. 

Certains d'entre eux portent des signes de lutte, tels que des crânes fracturés ou des côtés cassés. L'une des femmes à même sa langue coupée. 

 

Cette sombre histoire a donné lieu à de nombreuses rumeurs. L'enquête pénale de 1959 n'a pas réussi à établir les causes de l'accident, et a conclu qu'une « force irrésistible inconnue » avait tué les skieurs. 

 

Ce drame qui reste l'un des mystères non résolus les plus terrifiants du 20e siècle a suscité de nombreuses théories.

 

Parmi ces explications :

une avalanche ?

Les randonneurs auraient surpris des tests militaires que le gouvernement essayait de cacher ?

Une créature inconnue ?

Une activité paranormale ? 

Extraterrestres rejetant les corps après abductions ?

 

Le mystère de l'accident du col Dyatlov a inspiré les réalisateurs de film d'horreur. Le film « La Passe du Diable» est inspiré de cette histoire où cinq étudiants tentent d'enquêter sur l'incident. 

 

0 commentaires

dim.

17

janv.

2016

France : Ovni lumineux et enlèvement extraterrestre en basse Normandie - novembre 2015

Le Témoin :

Le 2 Novembre 2015, à 17h, dans ma cuisine, j’ai vu comme une  météorite descendre rapidement  puis elle s’est arrêtée, elle ne bougeait pas; en réalité je ne pensais pas à une météorite, mais a un vrai OVNI;  je suis allé chercher mo appareil  photo, .. j’ai filmé sur la route ... je n’ai jamais vu un enlèvement ...

0 commentaires

mar.

12

janv.

2016

Elle affirme avoir parlé télépathiquement avec des aliens - 11 janvier 2016

Selon la classification de Hynek , qui est est une méthode de classification des observations d'ovni ( proposée en 1972 par l'astronome américain J. Allen Hynek, dans son livre The UFO Experience: A Scientific Study.Rencontre Rapprochée du 5e type (RR5)) , un témoin qui  prétend donc être entrée en communication avec les occupants d'un ovni est victime d'une rencontre rapprochée du 5ème type ou RR5.

 

Il est bien évident que la suspicion l'emporte quant à leur témoignage, et ils sont souvent  considérés par certains comme des êtres affabulateurs !

 

Voici ce que rapporte le site "examiner.com" : 

 

Sue Sills, une femme âgée de 57 ans et qui vit à Outlane (en Angleterre), affirme avoir vécu plusieurs rencontres avec des objets volants non identifiés. En 2010, elle aurait même été enlevée par des extraterrestres.

 

Pour elle, la ville d'Huddersfield connaîtrait, depuis quelques temps déjà, une vague d'OVNI extraordinaire et ces engins voleraient très régulièrement autour de cette cité. Elle a raconté ses expériences :

 

« J'étais en train de ranger mes affaires pour le matin et je me faisais couler un bain. Je suis retournée dans la chambre et c'était comme si j'avais fait une transe. »

 

« Je me suis assise sur le lit et, ensuite, quelques êtres sont apparus. Ils étaient vraiment petits et ils avaient la peau noire ou portaient des costumes noirs. »

 

« Ils avaient de longs bras minces et leurs visages étaient obscurcis, d'aspect liquide. J'ai pensé : 'Oh mon Dieu, qu'est-ce qui se passe ici ? »

 

« Ils sont venus sur le côté du lit et quelque chose, ressemblant un voile, est tombé sur moi. La prochaine chose dont je me souviens est que je me trouvais dans une pièce à l'intérieur d'un vaisseau et que je pouvais regarder la Terre. »

 

« L'engin était irisé comme une bulle, je pouvais tout voir autour de moi. J'ai pensé : 'comment puis-je voir la Terre ? »

 

« Les créatures parlaient grâce à la télépathie et elles me montraient la Terre. A un moment, il y eut une explosion massive sur la Terre, comme un champignon, et mon cœur a pleuré. »

 

« Quand la créature a mis sa main sur mon épaule, j'ai remarqué qu'il ressemblait à un extraterrestre avec un long doigt au milieu. C'était comme s'il se nourrissait de mes émotions. Je me souviens que la créature me disait : 'ne vous inquiétez pas, tout ira bien ».

 

« Je ne sentais pas qu'ils voulaient nuire à moi ou aux personnes sur la Terre, je pense qu'ils étaient préoccupés par ce qui se passe sur Terre. Nous détruisons la planète. »

 

Les dires de cette femme ont fait naître beaucoup de scepticisme sur Internet.

A t-elle été réellement en contact avec une civilisation extraterrestre ?

Qu'en pensez-vous ?

0 commentaires

sam.

26

déc.

2015

L'histoire de l'enlèvement d'Allagash par des extraterrestres - décembre 2015 (langue anglaise)

Le documentaire évoque l'un des enlèvements les plus convaincants par des extraterrestres sur des êtres humains.

 

Deux frères Jim et Jack Weiner, avec leurs deux amis Charles Foltz et Charles Rack, partent en expédition en canoë-kayak et paour faire du camping dans la région d'Allagash qui est une ville située dans l’État américain du Maine, dans le comté d’Aroostook, en Août 1976.

 

Une nuit, ils ont vécu une expérience de rencontre rapprochée avec un Ovni et des êtres exotiques.

 

Des années après cette rencontre avec de probables extra-terrestre, les frères ont souffert de cauchemars et ils ont bénéficié de séances de régression hypnotique.

 

Lors de ces séances réalisées indépendamment les unes des autres ils ont  partagé des souvenirs semblables  !

 

0 commentaires

lun.

21

déc.

2015

Des millions de personnes enlevés à travers le monde, et vous… ? Décembre 2015

La croyance en la réalité des abductions, et le nombre d'enlevés est tellement élevé aux états unis, que les américains peuvent souscrire une assurance contre le: " kidnapping extraterrestres "  !

 

Ils peuvent ainsi bénéficier d'une indemnisation de 10 à 25 millions de dollars.

 

Cela ne s'est encore jamais produit jusqu'à présent, car les compagnies d'assurance exigent que la réalité de l'enlèvement soit établie par des preuves incontestables...

 

Ci-dessous un questionnaire très sérieux mis au point par des scientifiques pour identifier les personnes ayant été enlevées par extraterrestres.

 

L'intérêt des scientifiques : Le sondage Roper …

 

Au cours des années 1980 les témoignages de personnes affirmant avoir été enlevées par extraterrestres se sont multipliés.

 

En 1992 Robert Bigelow, homme d'affaire de Las Vegas, et SAS le prince Hans-Adam de Liechtenstein tout deux intéressés par le phénomène, ont financé un sondage visant à savoir plus précisément combien de personnes avaient été enlevées.

 

Un questionnaire fut mis en place par Budd Hopkins, John Mack (professeur de psychiatrie), R. Westrum (professeur de sociologie), D. Jacobs (professeur d'histoire) et J. Carpenter (psychologue). 6 000 personnes représentatives de le population américaine furent interrogées, et l'analyse des résultat fut envoyée à 100 000 professionnels de la santé mentale.

 

Le sondage ne faisait a aucun moment directement allusion à un enlèvement extraterrestre. De plus, il y avait une question-piège pour tester l'honnêteté des personnes interrogées.

 

Des millions de personnes, ont eu une rencontre avec des visiteurs. Plusieurs de ces personnes ne se rendent pas compte qu'elles ont eu ces expériences en raison de l'effacement de la mémoire. Leur conscience est limitée à un incident paranormal occasionnel qui semble les confondre davantage que toute autre chose. Quelques personnes ne sont pas prêtes, ou ne veulent pas savoir. D'autres ressentent un besoin profond de savoir si elles sont impliquées.

 

En se basant sur les résultats du sondage "Roper", un ufologue américain et pilote de ligne Robert Durant, évalue à 2 740 le nombre d'enlèvements sensé être perpétrés chaque JOUR aux USA !

 

En Ramenant à 2 heures la durée moyenne d'un rapt, qui nécessite la présence de 6 aliens en moyenne, il estime que 1 370 extraterrestres " travaillant " 24/24 seraient nécessaire pour accomplir ces travaux rien que sur le sol américain !

 

En extrapolant le phénomène au monde entier, les résultats donnent 60 280 enlèvements par jour, ce qui impliquerait la présence de 30 140 extraterrestres, qui interviendraient inlassablement, sans perdre une minute de repos !

 

Donc comme cela est impossible, les extraterrestres qui effectuent cette besogne sont bien plus nombreux dans notre proche environnement que 30 140 entités, on peut raisonnablement supposer qu'ils sont des centaines de milliers, voir des millions !

 

Cette puissante vague d'enlèvements est en augmentation, et à lieu dans le monde entier, sans exception depuis plusieurs années, elle ne laisse présager le moindre signe d'épuisement, bien au contraire...

 

Ci-dessous une liste de plusieurs indicateurs communs partagés par la plupart des "enlevés" par des Ovnis. Cette liste est basée sur la recherche connue sur le sujet et le regroupement de plusieurs cas (souvent sous hypnose). Elle est compilée pour aider à déterminer si vous êtes un "enlevé".

 

Il est toujours difficile de parler de ces choses-là, car on passe très vite pour un dingue. Il n'existe pourtant pas de syndrome spécifiquement lié aux Ovnis. Naturellement, il peut y avoir d'autres explications pour chacun de ces cas.

 

58 indicateurs de rencontres avec des extraterrestres :

 

01 Vous avez perdu du temps sans explication, une heure ou plus.

 

02 Un jour vous étiez paralysé dans le lit de votre chambre.

 

03 Vous avez eu des cicatrices ou des marques peu communes sans explication possible sur la façon dont vous les avez reçues (petite marque sur une ou plusieurs dents, cicatrice en ligne droite, marques triangulaires, cicatrices dans le haut de la bouche, dans le nez, derrière ou dans les oreilles, etc).

 

04 Vous avez vu des boules de lumière ou des flashes de lumière dans votre maison ou d'autres endroits.

 

05 Vous vous souvenez avoir eu l'impression de voler sans que cela puisse être un rêve, ou beaucoup de rêves impliquant le vol.

 

06 Quelque chose de bien précis a marqué votre mémoire et ne partira pas ( un visage étranger, un examen, une aiguille, une table, un bébé maigre étrange, etc. ).

 

07 Vous avez vu un faisceau de lumière à l'extérieur ou à travers une fenêtre.

 

08 Vous rêver souvent d'Ovnis et de faisceaux de lumière, d'espace et de planètes ou de créatures pouvant être des visiteurs.

 

09 Vous avez cru apercevoir un ou plusieurs Ovni dans votre vie.

 

10 Vous avez une espèce de conscience cosmique, un intérêt pour l'écologie, l'environnement, le végétalisme, le social ...

 

11 Vous êtes persuadé d’avoir une mission ou une tâche importante à exécuter sur terre, sans savoir d'où cette contrainte vient.

 

12 Vous avez un sentiment secret que vous êtes "spécial" ou "choisi," d’une façon ou d'une autre.

 

13 Vous avez eu des événements inexplicables dans votre vie, et vous vous sentez étrangement anxieux depuis.

 

14 Vous avez eu plusieurs expériences psychiques étranges telles que savoir que quelque chose va se produire avant cela ne se produise.

 

15 Si vous êtes une femme : Vous avez eu une grossesse fausse couche ou le foetus était absent après un test de grossesse positif.

 

16 Vous vous êtes réveillé dans un autre endroit que celui où vous êtes allé dormir, ou vous ne vous rappelez pas être allé vous coucher.

 

17 Vous avez rêvé d'yeux tels que les yeux d'animaux (Une chouette, un élan), ou vous vous souvenez de voir un animal regarder en vous. Ou encore vous avez une phobie des yeux.

 

18 Vous vous êtes un jour réveillés au milieu de la nuit en sursaut.

 

19 Vous avez une forte attirance quand vous voyez un Ovni ou un extra-terrestre dans la presse où à la télé, voir même une aversion au phénomène des Ovnis.

 

20 Vous avez inexplicablement des craintes ou des phobies fortes (Objets tranchants pointés vers vous, serpents, araignées, insectes, bruits, lumières, votre sécurité, peur d'être seul).

 

21 Vous avez un problème d'amour-propre dans votre vie.

 

22 Vous avez vu quelqu'un de votre entourage devenir paralysé, immobile, devant vous, quelqu'un avec qui vous dormiez.

 

23 Vous avez la mémoire d'un endroit spécial de nature spirituelle, quand vous étiez un jeune.

 

24 Vous avez eu quelqu'un dans votre vie qui prétend avoir été témoin d'un Ovni ou d'un visiteur avec vous, mais vous ne vous souvenez plus.

 

25 Vous avez eu une tache de sang sur votre oreiller sans explication sur la façon dont s’est arrivé.

 

26 Vous avez un intérêt particulier sur le sujet des soucoupes volantes et des visiteurs, vous désirez tout connaitre sur le sujet.

 

27 Au contraire, vous avez une aversion extrême sur le sujet des Ovnis, cela ne vous intéresse absolument pas.

 

28 Vous étiez soudainement obligé de conduire ou de marcher vers un endroit à l'écart ou inconnu.

 

29 Vous avez eu le sentiment d'être observé une grande partie du temps, particulièrement la nuit.

 

30 Vous avez eu des rêves où vous passiez à travers une fenêtre fermée ou un mur.

 

31 Un jour vous avez vu un brouillard ou une brume étrange qui ne devaient pas être là.

 

32 Vous avez entendu des bruits de ronflement ou de palpitation étranges, et vous ne pouviez pas identifier la source.

 

33 Votre nez saigne souvent où vous avez la sensation qu'il a été purgé au moment de votre réveil un matin.

 

34 Vous vous êtes réveillé un jour avec une douleur dans vos parties génitales sans explications.

 

35 Vous avez eu mal au dos ou des problèmes au cou, ou vous vous êtes réveillé avec une rigidité peu commune dans n'importe quelle partie du corps.

 

36 Vous avez de la sinusite chronique des problèmes nasaux.

 

37 L'électronique autour de vous marche mal ou il y a un défaut de fonctionnement sans explication (les réverbères clignotent souvent quand vous marchez à proximité, les TV et radios grésillent à votre approche, etc.)

 

38 Vous avez vu une silhouette à capuchon s'approchant de votre maison, ou à côté de votre lit.

 

39 Il y a un sifflement sporadique dans vos oreilles, particulièrement dans une oreille.

 

40 Vous avez une crainte peu commune des médecins ou tentez d'éviter les traitements médicaux.

 

41 Vous êtes insomniaque ou vous vivez décalé la nuit.

 

42 Vous avez eu des rêves de médecin ou de procédure médicale telle que des opérations.

 

43 Vous avez des maux de tête fréquents ou sporadiques, particulièrement dans le sinus, derrière un oeil, ou dans une oreille.

 

44 Vous avez le sentiment que vous devenez fou parfois à force de penser à ce genre de choses.

 

45 Vous avez eu des expériences paranormales ou psychiques, y compris l'intuition.

 

46 Vous êtes enclin à un comportement compulsif provoquant une dépendance.

 

47 Vous avez l'impression de recevoir des messages télépathiques, ou d'être guidé parfois.

 

48 Vous entendez une voix externe dans votre tête, vous parlant, peut-être vous instruisant ou vous guidant.

 

49 Vous avez des problèmes sexuels ou dans les rapports (tels que le sentiment que vous ne devez pas vous impliquer dans un rapport parce qu'il interférerait "quelque chose.")

 

50 Vous devez absolument dormir contre le mur ou avec votre lit contre un mur.

 

51 Vous avez la crainte que vous devez être très vigilant ou vous serez emporté par "quelqu'un."

 

52 Vous avez du mal à faire confiance aux autres, particulièrement aux autorités.

 

53 Vous rêvez de destructions ou de catastrophes.

 

54 Vous avez le sentiment que vous n'êtes pas censé parler de ces choses, ou que vous ne devriez pas parler d'elles. Pourtant vous ne pouvez pas vous empêcher d'en parler à des personnes proches ou vous déclarez croire aux Ovnis sans peur du ridicule.

 

55 Beaucoup de choses dans cette liste vous rappellent votre enfance ou vos parents.

 

56 Vous avez essayé de résoudre ces types de problèmes avec peu ou pas de succès du tout.

 

57 Vous êtes principalement attiré par les gens comme vous, vous les reconnaissez dès la première rencontre. Il y a un espèce de feeling entre vous assez étrange (même si l'autre personne ne croit pas aux Ovnis).

 

58 Vous avez le mal de vivre car vous savez qu'il existe un endroit mieux pour vous, mais peut-être pas sur terre, ailleurs.

 

59 Avez-vous vu ou entendu le mot trondant en sachant que ce terme a une signification secrète pour vous ?

SI vous avez plusieurs de ces cas, mais vous ne pouvez vous souvenir d'un enlèvement ou d'une rencontre avec un ou plusieurs visiteurs (rencontre de 3eme ou 4eme type), vous avez surement été " enlevé ".

 

Il est alors possible que des expériences auront été faites sur vous. Peut-être un implant aura été placé dans votre cerveau, ou ailleurs. Sachez aussi que les visiteurs peuvent guérir et sauver des vies. Peut-être étiez-vous malade et au moment de votre réveil vous ne l'étiez plus.

 

Si vous n'avez pas beaucoup de ces cas, vous n'avez absolument pas été victime d'un enlèvement par des êtres étrangers.

 

Vous étiez considéré comme abducté si vous aviez répondu oui à quatre des cinq questions suivantes :

 

- Vous êtes-vous réveillé paralysé, en ayant la sensation qu'une personne ou un être étrange était auprès de vous ? (oui à 18 %)

 

- Avez-vous eu une période d'amnésie d'une heure ou plus ? (13 %)

 

- Avez-vous vu des lumières inhabituelles ou des boules lumineuses dans votre environnement sans comprendre d'ou elles venaient ni ce qui pouvait les produire ? (10 %)

 

- Avez-vous découvert sur votre corps des cicatrices inconnues dont ni vous ni personne ne savez comment elles vous sont venues ? (8 %)

 

La question piège, formulée ainsi :"Avez-vous vu ou entendu le mot trondant en sachant que ce terme a une signification secrète pour vous ?" n'a eu que 1 % de réponses favorables.

 

Les auteurs du sondage ont établis que 2 % des interrogés étaient des abductés, ce qui fait, rapporté à la population américaine, 3 700 000 adultes qui présentent toutes les caractéristiques de l'enlèvement par des aliens.

 

"Des milliers d'américains, peut-être des millions, ont le souvenir d'avoir été appréhendé, réduits à l'impuissance et examinés par des êtres venus d'ailleurs tandis qu'ils étaient immobilisés sur une table dans une pièce étrangement éclairée.

 

Dans de nombreux cas, des cicatrices spécifiques ou des marques particulières sur la peau sont attribuées à la pratique de ces examens.

0 commentaires

ven.

18

déc.

2015

Feu Monsieur le Dr Roger LEAR et les Implants (après abductions)

Roger Leir était un médecin et un ufologue américain. Sa spécialité : la podiatrie (l’équivalent de la podologie en France).

 

Il collabora avec de nombreuses associations ufologiques comme le Mufon et le NIDS. Il oeuvra beaucoup autour des affaires d’enlèvements par des extra-terrestres (abductions) et se rendit célèbre pour avoir enlevé des implants supposés « non humains » dans le corps de patients supposés abductés.

 

Les débuts des recherches sur les implants

 

C’est au cours de l’année 1995, lors d’une conférence sur l’ufologie, que le Docteur Leir changea son regard sur l’ufologie. Au moment, où une femme vint le trouver pour lui demander de retirer un objet inséré dans son orteil. Si Leir fut amusé par cette demande dans un premier temps, il s’aperçut rapidement que la chose était sérieuse et que l’histoire racontée par cette femme, sur son enlèvement, prenait tout son sens et de l’importance.

En Août 1995, il fit ses deux premières interventions chirurgicales. Ce fut le début de nouveaux questionnements.

 

Leir faisait en sorte de ne pas attirer l’attention sur ses activités extra professionnelles. Il avait peur que cela nuise à sa carrière de médecin.

Mais malgré ses précautions, plusieurs personnes réussirent à le contacter pour lui demander le même service. Au fur et à mesure de la demande grandissante, Leir mit en en place un protocole permettant de faire un tri judicieux entre les demandeurs sérieux, supposés victimes d’abductions et les affabulateurs.

Cela passait par des examens biologiques, radiologiques et psychologiques.

Se lancer dans de pareilles opérations exigeait que cela soit fait dans le plus grand sérieux afin de ne pas discréditer son travail ni mettre en péril sa carrière.

 

Leir ne se contenta pas seulement de retirer des implants. Il passa également beaucoup de temps à recueillir le témoignage de ceux ayant été victimes d’une ou de plusieurs abductions.

 

Les premières constatations

 

Au cours de ces années, plusieurs types 15 implants furent extraits. Les premiers étaient étonnants car aucune cicatrice ne laissait envisager qu’un objet avait été déposé sous la peau. Seul un examen de radiologie permit de le confirmer.

 

Le premier implant, au grand étonnement de celui qui a effectué les analyses, était composé d’un matériau provenant d’une météorite.

Quelques exemples d’implants retirés par le docteur Leir. Photo tirée du site http://www.ovni-france.fr

Accusations d’escroquerie 

 

Le vendredi 12 octobre 2007, la chaîne télévisée française TF1 diffuse l’émission « Les maîtres de l’imposture ».

 

Dans celle-ci, l’émission présente le Dr Leir comme un escroc, et le positionne à la 3ème place de leur classement.

 

Il fut reproché au docteur de se faire beaucoup d’argent sur le compte de ses opérations (soit 6000 à 24000 € par opération).

 

Gildas Bourdais, écrivain et ufologue français, à la demande de son ami Leir, rectifia le tir en diffusant la lettre de réponse de ce dernier :

« Mon équipe chirurgicale et moi avons extrait chirurgicalement, depuis 1995, des objets du corps de certaines personnes qui sont des enlevées supposées. Depuis cette date, j’ai dépensé plus de 150 000 Dollars de mon propre argent. J’ai formé une organisation à but non lucratif, 501(C) 3, appelée « A&S Research ». Nous acceptons des donations, des subventions, et tous les fonds provenant de la vente de livres, vidéos et DVDs, qui sont déposés sur le compte de A&S.

 

Il n’est jamais demandé aucun paiement pour les opérations suivantes :

 

1 – Opérations de chirurgie par des médecins (chirurgiens) ;

2 – Evaluation psychologique par des psychologues ;

3 – Evaluations pré-opératoires par des laboratoires ;

4 – Honoraires chirurgicaux par moi ou tout chirurgien de notre équipe ;

5 – Evaluations et radios pré-opératoires ;

6 – Evaluations et radios post-opératoires ;

7 – Analyses pathologiques ;

8 – Locations d’équipements nécessaires pour les procédures chirurgicales ;

9 – Analyses métallurgiques ;

10 – Administration de médications pré ou post-opératoires.

 

Des fonds extérieurs sont venus de :

 

1 – Robert Bigelow et le National Institue for Discovery Science (NIDS) ;

2 – Industries de cinéma et de télévision ;

3 – Journaux télévisés.

 

Il n’a jamais été demandé un centime à aucun enlevé supposé pour quelque service que ce soit fourni par moi ou par A&S Research.

 

Toute déclaration publique affirmant le contraire sera considérée comme de la diffamation et sera déférée à notre service juridique pour suites légales à donner. »

0 commentaires

sam.

12

déc.

2015

USA - La Californie exposée à une prochaine vague d'enlèvements ? 12 décembre 2015

Depuis quelques semaines l'activité ovni semble s'intensifier.

 

Cela doit il laisser craindre qu'elle ne se transforme en quelque chose de bien plus inquiétant ?

Certains ufologues américains le redoute et ils n'hésitent pas à expliquer que les faits actuellement constatés sont les prémices d'un plan d'enlèvements (abductions) de grande envergure.

Pour certains les choses anormales qui se passent actuellement en son la preuve.

 

 

Les faits semblent leur donner raison et la Californie semble assez exposée.

 


Souvenez vous de l'étrange cadavre retrouvé dans un jardin de Californie qui pourrait être celui d'un alien.

Ensuite il y a ces observations d'orbes qui se généralisent.

 

Très récemment, et toujours en Californie, un homme a filmé un orbe vert au dessus de sa maison deux mois après l'avoir observé pour la première fois.

 

 

Inquiet, le témoin déclare "J'ai filmé exactement la même chose le 6 Octobre. Il était exactement identique ( même direction, même altitude)".

De son coté Scott C Waring, rédacteur en chef de UFO Sightings Daily, prétend avoir vu les mêmes ovnis à Taiwan et plus généralement en Chine.

 

Plus étrange encore, seulement cinq jours plus tôt le même type d'ovni a été filmé au Canada à Surrey, en Colombie-Britannique.

Quatre jours auparavant, le 25 Novembre, c'est à Menifee, encore en Californie, qu' un couple filmait deux orbes en au dessus de leur maison.

A la même période c'est cette fois un officier de police qui relata avoir vu sensiblement la même chose toujours dans la même région.

 

 

Alors à quoi avons nous à faire ?

 

Comme les images semblent l'indiquer ci-dessous, tous ces évènement semblent assez identiques

 

Faut il être vigilant et craindre que tout cela ne se transforme en quelque chose de plus dangereux ?

 

L'avenir nous le dira ...

0 commentaires

jeu.

10

déc.

2015

Une femme brésilienne agressée par deux aliens - 08 décembre 2015

Une femme de nationalité brésilienne affirme que deux créatures aux allures robotiques sont entrées dans sa chambre avant de faire des expériences sur sa personne.

Cette histoire incroyable a été transmise sur le site Internet du MUFON la semaine dernière, par une femme qui a décidé de conserver son anonymat ainsi que son lieu de résidence. Toutefois, elle a tenu à préciser que cette intrusion a eu lieu une nuit à la fin du mois de septembre 2015.

« Ce soir-là, j'ai eu le sentiment que j'étais surveillée. Je pensais que tout cela n'était que dans ma tête, mais quand la nuit est venue et que tout le monde était endormi, j'ai remarqué une lumière qui entrait dans ma chambre. »

C'est alors que le témoin a commencé à appeler son mari à l'aide, mais elle a réalisé que son corps ne répondait plus.

« J'étais paralysée. »

A ce moment-là, elle a vu deux créatures qui l'entouraient.

« Ils ressemblaient à des robots. Ils mesuraient tous les deux un peu plus de 3 pieds de hauteur, bien que l'autre était un peu plus grand. »

Ils semblaient être recouverts d'étain et parlaient avec une « voix métallique. »

« Je ne comprenais pas quand ils me parlaient ... ils parlaient aussi entre eux. »

Au bout d'un moment, ils lui ont inséré une sorte d'outil dans son estomac. De cette étrange « opération chirurgicale », elle n'a aucun souvenir. Le lendemain, elle se réveilla avec une « forte douleur à l'estomac » provoquant son malaise continuel.

« Deux jours plus tard, j'ai remarqué une cicatrice en forme de triangle sur le côté droit de l'estomac. Je ne suis pas sûre si cela a quelque chose à voir avec ce qui m'est arrivée, mais c'est une énorme coïncidence. »

Cette femme brésilienne a fourni une photographie montrant la marque qui est apparue sur son corps. Les trois points d'incision ressemblent à ceux figurant sur les magazines spécialisés dans paranormal publiés dans les années 1990, quand les « enlèvements par les extraterrestres » et « les implants » étaient devenus des sujets populaires.

0 commentaires

ven.

27

nov.

2015

Un policier britannique affirme avoir été abducté en 1980 26 novembre 2015

Un policier a déposé un rapport officiel auprès de ses supérieurs et dans lequel il explique avoir vécu un "missing time" après avoir vu un objet volant non identifié planant au-dessus de lui.

 

Le média EXPRESS revient sur le cas d'Alan Godfry, un ancien policier du West Yorkshire (comté métropolitain du Yorkshire), qui reste convaincu d’avoir été enlevé par des extraterrestres.

 

Il s’agit du 35e anniversaire de ces événements.

Alan Godfrey interviewé par Frank Bough sur BBC 

Il faut savoir que les mois de novembre et décembre 1980 connurent une importante vague d’observations d’ovnis sur le Côté-Est britannique.

 

M. Godfry était en patrouille le long de la route de Burnley, sur les limites de Todmorden le matin du 28 novembre 1980, à la recherche de bétails disparus. Ces derniers ont été retrouvés après le lever du soleil dans un champ détrempé par la pluie.

 

C’est alors que Godfry a aperçu ce qu'il pensait être un bus en train de s’approcher de lui à quelques centaines de mètres.

 

En s’approchant de plus près, il réalisa qu’il ne s’agissait pas du bus de banlieue de cinq heures du matin, mais d’une « grande masse ».

 

Il déclara à l'époque : « L’objet était ovale et flou. Il tournait à une vitesse élevée avant de planer tellement près de la route que les buissons étaient secoués. »

Il affirma ensuite avoir vu un éclat de lumière avant le blackout.

 

Il se rappela seulement avoir été au volant de sa voiture avant de se retrouver plus loin sur la même route.  Le mystérieux ovni avait disparu.

 

Il a raconté être retourné à l'endroit de cette supposée expérience.

 

La zone était humide en raison de la pluie de la nuit et il constata « un cercle sur la route qui s’est asséchée ».

 

Il a également remarqué les traces de ses bottes de police.

 

Une fois de retour à la station de police, l'agent s’est rendu compte d’un missing time de 15 minutes environ.

Alan Godfrey dessinant à la craie  l'OVNI et l'extraterrestre barbu

M. Godfrey n’a pas raconté son expérience par peur du ridicule. Néanmoins, il a appris qu’un chauffeur de camion avait vu, trois miles plus loin, sur la route de Burnley, un objet blanc éclatant.

 

Les agents de police de Halifax ont également recueilli un témoignage d’une « lueur bleu-blanc brillante » en train de descendre vers Todmorden, dans le même temps.

 

D'autres témoins ont déposé un rapport officiel qui a été divulgué à la presse locale et l’affaire a été examinée par des ufologues.

 

Godfrey fut surpris que la police ait choisi de publier l’affaire au journal local, juste après son rapport à la police.

 

Ils l'ont convaincu de se soumettre à une régression hypnotique :

 

Il a raconté, sous hypnose régressive, que la lumière brillante avait stoppé le moteur de sa voiture.

 

Il ajouta que l’objet avait causé des bruits statiques dans sa radio de bord ainsi que celle de la police et que la lumière aveuglante avait inondé la voiture avant de perdre connaissance.

 

Il se souvient ensuite s’être trouvé à l’intérieur d'une salle étrange ressemblant plus à une maison qu'à un vaisseau spatial et dans laquelle il vit un grand chien noir. Godfry fut étudié par un homme très barbu qui lui indiqua par télépathie que son nom était "Yosef". Ce dernier était vêtu d’une tenue de type biblique.

 

Il y avait plusieurs petites créatures ressemblant à des robots "de la taille d'un enfant de cinq ans" et avec "la tête formée comme une lampe".

Selon l’ufologue anglaise Jenny Randles, qui l'a interviewé, Godfry est quelqu’un d’honnête.

 

Randles ajouta : « Il m'a dit qu'il était certain que la rencontre avec l’ovni était réelle, mais qu’il ne pouvait pas affirmer que son histoire racontée sous hypnose était le fruit d’un rêve, un fantasme, la réalité, ou un mélange des trois. »

0 commentaires

mer.

25

nov.

2015

Un homme enlevé par les aliens pendant 15 mois ?

Le 8 mai 1979, le journal québécois « Le Soleil » rapportait une bien étrange histoire de disparition qui se produisit à South Deerfield, dans le Massachusetts, aux Etats-Unis dans les années 1970.


Au mois de février 1978, un jeune américain âgé de 24 ans et nommé Steven Kubacki disparut soudainement sans laissé de traces alors qu'il faisait une randonnée de ski en solitaire sur les rives du lac Michigan.


Les enquêteurs retrouvèrent ses traces de pas qui s'avançaient sur plusieurs centaines de mètres sur la surface d'un lac gelée avant de s'interrompre brutalement.


C'est à cet endroit que ses skis et que son sac à dos furent découverts. A ce moment-là, les enquêteurs conclurent qu'il s'était simplement noyé.


Seulement, quinze mois plus tard, cette histoire prit une tournure inhabituelle quand il se réveilla dans un champ à plusieurs centaines de kilomètres du lieu de sa disparition.


L'homme, qui ne se souvenait de rien de ce qui s'était passé durant ce laps de temps, était rasé de près, habillé de vêtements neufs. Dans son sac à dos neuf, il découvrit, en outre, une carte de la région de San Francisco, un livre du philosophe chinois Confucius et une paire de chaussures de sport.


L'homme raconte :

« La dernière chose dont je me rappelle, est que j’ai déchaussé mes skis près du lac Michigan, une nuit, que j’ai marché tout droit sur la glace et que j’avais froid ».


Qu'est-il arrivé à M. Kubacki ? D'où vient cette surprenante amnésie ? Qui lui a donné toutes ces affaires ?


D'aucuns pensent qu'il a été enlevé par les extraterrestres ...

0 commentaires

mer.

04

nov.

2015

Divulgation de vidéos des abductions (enlèvements) d'un Américain résidant dans le Colorado (USA) ? Hoax ? Novembre 2015

Un citoyen américain résidant au Colorado déclare avoir été enlevé par des extraterrestres.

 

Il affirme, preuve vidéo à l'appui, avoir pu filmer sa terrible expérience qui date tout de même de 2005.

 

Il explique livrer au travers de cette première vidéo quelques éléments de ces événements en expliquant fournir prochainement de nouvelles images.

 

Tout cela est il réel ?

 

Permettez moi d'en douter mais j'aimerais avoir vos avis éclairés.

 

A vous de voir ...

 

0 commentaires

mar.

22

sept.

2015

Porto-Rico : un homme ausculté par un alien en 1977

Il y a un peu moins de 40 ans, un homme résidant en Amérique Centrale a affirmé avoir été ausculté par un être venu d’ailleurs. Cette histoire rocambolesque rappelle, sans aucun doute possible, les plus célèbres récits d’abduction ….


Luis Sandoval était, à cette époque-là, un paysan âgé de 74 ans. Il vivait à côté de la ville de Corozal, située à environ 15 kilomètres au Nord-Est de San Juan, la capitale de l’île. Au mois de septembre 1977, il lui arriva quelque chose de totalement inexplicable. Il révéla au quotidien « El Vocero » qu’un homme de petite taille (il ne dépassait pas un mètre de hauteur) et visiblement d’origine extraterrestre avait atterri enveloppé d’une flamme verte à l’endroit précis où il avait l’habitude de se reposer le soir.


Le petit alien lui examina les pieds, la tête, les genoux ainsi que la poitrine avant de disparaître en un éclair dans un bruit semblable à celui que produisent les avions en atterrissant.

Pour prouver la véracité de ses dires, le paysan montra au journaliste et au journaliste qui couvraient l’affaire les feuilles desséchées des arbres provoquées par l’apparition soudaine du visiteur.


Malgré la peur qui l’habitait, l’homme parvint à en donner une précision assez précise : l’extraterrestre avait un aspect humanoïde. Il avait le visage rond et des narines aussi grandes que celles d’un gorille.


Contrairement à la grande majorité des affaires, il ne semble pas y avoir eu d’interaction verbale entre l’homme et l’alien. De même, ce dernier ne l’aurait pas emmené à l’intérieur de son vaisseau pour l’ausculter.


Le vieil homme a-t-il menti ?

Cela paraît peu probable. En effet, il n’avait aucune raison d’affabuler, ni pour des fins de publicité, ni pour obtenir une quelconque reconnaissance sociale.

Alors, que s’est-il passé ce soir-là ?

0 commentaires

lun.

21

sept.

2015

Le couple Hill aurait bien été enlevé par les aliens

Il y a plus de 50 ans, un couple originaire de New Hampshire a été enlevé par les extraterrestres. Pour prouver leurs allégations, la femme a dessiné une constellation sous hypnose, et il s’est avéré que son dessin représentait bel et bien un groupement d’étoiles situé à plusieurs dizaines d’années-lumière de notre planète …

Nous sommes le 19 septembre 1961. Cette nuit-là, Betty et Barney rentrent de vacances depuis le Canada jusqu’à Portsmouth (dans le New Hampshire), là où ils habitent. Vers 22 heures, ils auraient été enlevés par des extraterrestres après qu’ils aient vu une mystérieuse lumière dans le ciel.

Cette histoire constitue à ce jour le plus important et le plus célèbre récit d’abduction. Malgré les nombreuses enquêtes menées, beaucoup doutent de la véracité des dires du couple.

Pourtant, à leur retour, pour prouver qu’ils disaient la réalité, ils prirent soins de dessiner une carte du ciel d’où les aliens venaient. Rapidement, les scientifiques balayèrent d’un revers de la main cette « preuve » puisque la dite constellation ne ressemblait à rien de connue.

Un statisticien, nommé David Saunders, s’est vivement intéressé à l’affaire. Et pour lui, le dessin de Betty Hill ressemble de manière époustouflante à la constellation du Réticule, située à 39 années-lumière de la Terre.

Pour ce scientifique, Betty n’a pas pu avoir esquissé une carte des étoiles au hasard comme l’ont prétendu certains sceptiques.

Betty, qui est décédé en 2004, avait déclaré :

« On m'a emmené à bord. Barney a été pris dans une pièce et on m'a emmené dans une autre. Celui qui m’a fait les tests, nous l’avons appelé l'examinateur. »

« D'abord, ils m’ont mis sur un tabouret et ils ont vérifié mes yeux, mes oreilles, mon nez, et ma gorge. On m'a mis sur une table, et ils m’ont dit qu'ils voulaient vérifier mon système nerveux. »

« Puis ils ont essayé d'insérer un instrument semblable à une aiguille dans mon nombril qui m’a provoqué une vive douleur. Ils ont alors arrêté. L'examen de Barney a été très semblable au mien au début, sauf qu'ils étaient davantage intéressés par sa structure osseuse. »

Elle a également dit qu'elle avait rencontré « le chef » des extraterrestres.

« Je lui ai demandé : ‘Je sais que vous n'êtes pas de cette planète, mais où d’où venez-vous ?’ »

« Il m'a alors montré une carte des étoiles indiquant d’où il venait. »

C’est au cours d’une séance d’hypnose que Betty a pu réaliser ce dessin qui a depuis tant fait parler de lui.

0 commentaires

Recherche sur ce site

par mots clés

Citations

"Osez changer de point de vue car l'impossible d'hier est le possible d'aujourd'hui et sera l'évident de demain"

"Deux choses sont infinies : L'Univers et la bêtise humaine, mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue !" Albert Einstein.

"SEUL LE FANTASTIQUE A DES CHANCES D' ÊTRE VRAI"

Teilhard de Chardin

"LA PIRE ABERRATION DE L'ESPRIT HUMAIN EST DE VOIR LES CHOSES COMME ON SOUHAITE QU'ELLES SOIENT ET NON COMME ELLES SONT"

Bossuet

"IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES"

Guillaume Apollinaire

CE QUE JE VOUS DEMANDE C'EST D'OUVRIR VOTRE ESPRIT NON DE CROIRE”

Jiddu Krishnamurti

"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"

Héraclite

''LA VERITE EST LE POINT D'EQUILIBRE

ENTRE TOUTES LES OPPOSITIONS.''

"NOUS NE SOMMES PAS DES ETRES HUMAINS VIVANT UNE EXPERIENCE SPIRITUELLE.NOUS SOMMES DES ETRES SPIRITUELS VIVANT UNE EXPERIENCE HUMAINE".

Teilhard de Chardin

"Ôdla t'instruira"