dim.

22

oct.

2017

Mexique : 3 villes célèbrent la protection extraterrestre contre les ouragans

La statue en l'honneur des Martiens a été inaugurée en 2013 sur la plage de Miramar à Ciudad Madero.

À Tampico, Ciudad Madero et Altamira, dans le golfe du Mexique, une coutume s'est installé afin d'éviter les cyclones  en célébrant le extraterrestres le dernier mardi d'octobre de chaque année.

 

Tampico, Ciudad Madero et Altamira sont des villes côtières du sud de Tamaulipas, un État du nord du Mexique.

Bien que cette zone soit très vulnérable à l'impact des cyclones qui ont frappé le golfe du Mexique en raison de sa situation géographique, aucun phénomène naturel ne s'est  produit depuis 1966.

 

La science aura peut-être une réponse à cette protection  des ouragans  mais parmi les habitants de ces ports pensent que leur bonne fortune  est liée aux  extraterrestres qui habiteraient une base maritime  au confluent  des ports de Madero et d' Altamira, là où commence le canyon continental.

 

Ainsi , en 2013, ils ont accepté de consacrer le dernier mardi de chaque mois d'Octobre aux extraterrestres et ils ont même érigé une statue en son honneur dans le parc de stationnement de la plage sud de Miramar, dans Madero,  dans la zone supposée  de la base extra - terrestre.

C'est t un  buste d'un Martien au visage vert  digne d'un  personnage de film hollywoodien, monté sur une structure en bois.

« Son auteur était un sculpteur vénézuélien; il a vécu à Tampico, et on  lui avait  commandé  cette statue à des fins touristiques , » se souvient Marco Antonio Torres Flores, Tampico chroniqueur de la vie locale et qui en 2011 était à la tête des Archives historiques de la municipalité.

 

OVNIS en vue

 

L'origine de la fête de Marciano dans cette zone côtière de Tamaulipas, explique Flores Flores, est attribuée à un célèbre animateur  de télévision du nord du Mexique.

Un homme nommé Ernesto Chavana, qui de l'état voisin de Nuevo León a appelé ses téléspectateurs à célébrer la protection des extraterrestres !

 

C'était en 2013, après que cette région du sud de l'état a été  miraculeusement  épargnée de l' ouragan Ingrid, qui a changé de manière inattendue sa trajectoire dans le golfe du Mexique , à la frontière avec Veracruz !!

 

Le mardi 29 octobre de cette année "Chavana a célébré l'inauguration du buste provisoire du Martien", explique Flores Flores.

 

 

Au cours de cette cérémonie ont participé même les fonctionnaires municipaux et  un chroniqueur de la Ciudad Altamirano, Carolina Infante, qui a expliqué la ferveur populaire concernant cette légende extra-terrestre en tant que phénomène social.

 

Mais la légende extraterrestre proviendrait de plus longtemps.

 

Celle-ci auraut commencé dans les années 1970, quand Alberto Zecua, un ingénieur de Mexico qui s'est installé dans cette région, a affirmé qu'il avait été contacté par des étrangers. Puis d'autres ont répété l'histoire.

 

Avant ce premier contact extraterrestre, la presse de Tampico avait déjà rapporté des observations d'OVNIS dans la région.

 

Le lundi 7 Août 1967, un an après l' impact de l'ouragan Agnes  dans cette zone, le journal El Sol de Tampico a publié  en page de couverture et sur  huit colonnes: « Flying Saucers Tampico », qui fait référence aux  "phénomènes  lumineux " qui sont apparues dans le ciel du port.

 

« Ils disent avoir eu un contact est télépathique, fait  un  Voyage sur une base extra-terrestre et  on reçu le conseil de placer des métaux sur la plage, comme dans les vieilles légendes de couteaux enfouis dans le sol pour éviter les tempêtes »,  a expliqué le chroniqueur.

 

 

La région a également crée l'Association de la Recherche Scientifique Ovni (AICOT) représentée par environ 30 personnes qui se réunissent régulièrement pour échanger des informations sur le phénomène OVNI; celle-ci a le soutien du Mutual UFO Network (MUFON), l'organisation américaine qui  étudie les cas d'observation d'Ovnis;

 

Son président est Juan Carlos López, qui a raconté que ses contacts extraterrestres remontent à son enfance à Ciudad Madero. Il est l'un de ceux qui sont convaincus que la base sous-marine  est située à environ 40 kilomètres de la plage de Miramar, et a un nom: il l'appelle Amupac.

 

Protection divine ou étrangère

 

La égende extra-terrestre Tamaulipas a attiré la curiosité et l'attention des médias internationaux comme la BBC et History Chanel, qui ont  consacré a ce sujet une cellule d'information avec l'un de ses Ufologues  Giorgio Tsoukalos.

 

Il dit: "Il y a une région dans le monde qui semble être protégée contre les catastrophes naturelles, où ses habitants croient qu'ils sont protégés par des étrangers.Tampico, en dépit d'être une zone avec une grande activité d'ouragan, est  depuis 1966 mystérieusement  indemne de leur activité" .

 

 

L'AICOT déclare que Miramar n'est pas la seule base extraterrestre à Tamaulipas. Il y en a aussi un sur la colline de Bernal de Horcasitas, dans la municipalité de González, et affirme toujours  que dans chaque pyramide du Mexique il y a des extraterrestres.

 

Historiquement les habitants de cette zone côtière n'ont aucune raison de remercier la présence extraterrestre. La dernière fois qu'un ouragan a frappé les rives sud de Tamaulipas c'était en 1955, quand Inés a frappé tout le port pétrolier de Tampico.

 

Mais, depuis lors, les phénomènes hydrométéorologiques dévastateurs ne se sont plus produits , notamment en 1988 : l'ouragan est entré par San Fernando et tout le monde pensait que cela mènerait vers Matamoros. Les habitants de Tamaulipas ont fui vers Monterrey, capitale de l'Etat voisin du Nuevo Leon, afin de se réfugier de l'ouragan; mais l'ouragan a changé de  trajectoire au dernier moment et il a frappé précisément  cette ville où tout le monde pensait  être en  sécurité !!

 

Le dentiste Jean Paúl Zúñiga Gómez a capturé en juin dernier avec la caméra de son téléphone portable, depuis la plage de Miramar, ce qu'il dit être un OVNI. (Photo: Le Soleil de Tampico)

Selon l'historien Andrés Cuellar, les conséquences ont été «énormes», car il y a eu plus de morts et de destructions à Monterrey que dans tout l'État de Tamaulipas.

 

Cependant, la version Alien a aussi  sa version Religieuse, car certains attribuent la protection à une image de la Vierge du Carmen placée précisément en 1967.

 

"Les opinions sont divisées entre la pensée magique et religieuse", explique le chroniqueur.

 

En tout cas, prévient-il, nous n'avons pas eu de cyclones, malgré les changements climatiques et certains sont passés très près.

 

On ne sait rien de la statue martienne. Elle  a disparu quelques jours après son inauguration  à  la Ciudad Madero.

 

ven.

20

oct.

2017

Ovnis - "Quelque chose d’extraordinaire est sur le point d’être révélé" - 20 octobre 2017

 

L'ancien leader du groupe Blink-182, Tom DeLonge, a révélé de manière sensationnelle qu’une équipe d’anciens initiés du ministère américain de la Défense et de la CIA avec qui il travaille tenterait secrètement d’essayer de prouver que des extraterrestres ont visité la terre.

 

Les ufologues du monde entier ont été stupéfaits par cette nouvelle qu'ils qualifient comme "sans précédent".

 

Alejandro Rojas, responsable du média ufologique américain OpenMindsTV, a déclaré : « Une équipe comme celle-ci qui se réunit pour trouver des réponses à la question des ovnis demeure sans précédent et leurs commentaires montrent qu'ils sont sérieux ».

 

 

« Quelque chose d'extraordinaire est sur le point d'être révélé », écrit Leslie Kean dans le Huffington Post.

 

« Des anciens hauts fonctionnaires et scientifiques très expérimentés, toujours restés dans l'ombre, ont décidé de se mettre en lumière. »

 

« L'équipe comprend un vétéran, directeur des opérations de l'ICA, un directeur du programme Lockheed Martin, un ancien sous-secrétaire adjoint à la Défense et du renseignement ; un haut responsable du renseignement du Département de la Défense ayant dirigé un programme d'identification des menaces au Pentagone et axé sur les technologies aériennes non identifiées. »

 

 

M. DeLonge a révélé à l'équipe, lors d'un événement filmé en direct dans le cadre du lancement de sa nouvelle organisation, qu’ils font tous partie de la "Stars Academy of Arts and Science".

 

L'équipe affirme qu'elle « fera progresser la recherche sur les phénomènes inexpliqués ».

 

DeLonge a déclaré dés le lancement : « C'est pourquoi je suis ici, c'est pourquoi ils sont là, nous allons apporter nos connaissances au monde ».

 

L'organisme est financé par les citoyens pour leurs recherches et a déjà amassé plus de 300.000 $ de la part de sympathisants, selon son site Web.

 

 

Chris Mellon, qui a servi en tant que sous-secrétaire adjoint à la Défense pour le renseignement pour deux administrations, fait aussi partie de cette organisation.

 

« Cette équipe possède les compétences nécessaires pour traiter des informations dont d'autres se détournent. L’objectif est de les mettre à profit de la nation et du monde ».

 

 

Jim Semivan aurait servi pendant 25 ans à la CIA et faisait partie du service clandestin de la CIA.

 

Il est le vice-président des opérations de Stars Academy.

 

Il a déclaré : « À l'âge de 65 ans, il me semble qu'il est temps que je fasse ce que je peux pour découvrir ce qui se cache derrière ce mystère, c'est la grande question, qu'est-ce que tout cela veut dire et quelle est la part de réalité ? »

 

« Il me reste peut-être 15 ans à vivre, et c'est ce que je veux faire. Quand j'ai eu un contact avec Tom, j'ai découvert qu'il ressentait la même chose. »

 

« La nature est incroyablement grande et cette sorte d'exploration nous permet d'atteindre et de toucher le divin. Je veux m'approcher et le comprendre. C'est une quête. »

 

 

DeLonge a déclaré lors du lancement : « J'ai eu l'occasion de présenter mes idées à un cadre du ministère de la Défense qui a travaillé dans le domaine des programmes d'accès spéciaux dans une zone appelée Watertown, également connue sous le nom de zone 51. »

 

« Cette réunion a conduit à de multiples rencontres clandestines à travers les États-Unis depuis les aéroports désertiques jusqu'aux bâtiments vacants situés dans les profondeurs de Washington DC et j'ai appris qu'il y avait certaines choses qui n'auraient jamais dû être secrètes ».

 

0 commentaires

ven.

20

oct.

2017

L'Atlas des zones extraterrestres en librairies depuis le 18 octobre 2017

 

Bruno Fuligni

Illustré par : François Moreno

Atlas des zones extraterrestres

Editions ARTHAUD

 

Où rencontrer des extraterrestres bienveillants ?

Comment entrer en communication avec des intelligences stellaires, socialiser avec des Petits Gris, éviter les Reptiliens anthropophages ?

Où sont conservées les observations des « contactés »

et « abductés », dont les récits s’accumulent depuis

soixante-dix ans ?

 

Depuis les premières «soucoupes volantes» observées en 1947, plusieurs vagues d’ovnis ont apporté des milliers d’informations, suscité les théories les plus folles, ravivant toutes les superstitions et toutes les utopies.

 

Mythomanes, imposteurs et gourous foisonnent dans l’univers de l’ufologie, cependant les gouvernements ont pris au sérieux certains signaux difficilement explicables : militaires et scientifiques, services de renseignement et organisations internationales ont collecté suffisamment de données pour qu’il soit aujourd’hui possible de cartographier le phénomène.

 

Spots d’observation, bases cachées, ambassades secrètes, traces de passage millénaires : de l’ovniport d’Arès au centre souterrain de la Zone 51, pour la première fois un atlas recense les points de rencontre entre Terriens et EBE – les mystérieuses Entités biologiques extraterrestres.

 

Beaux livres

Paru le 18/10/2017

Genre : Beaux livres tourisme

128 pages - 190 x 268 cm Couleur - Relié pleine toile EAN : 9782081385252 ISBN : 9782081385252

0 commentaires

jeu.

19

oct.

2017

Les Extraterrestres sont probablement des supers robots immortels selon une scientifique - 19 octobre 2017

 

Pour bon nombre d’ufologues, les extraterrestres ressemblent à de délicates créatures, dénuées de poils et avec de grands yeux en amande. Une scientifique a récemment présenté son point de vue quant aux civilisations venues d’ailleurs que l’on pourrait rencontrer …

 

Cette scientifique pense que les premiers extraterrestres que nous rencontrerons seront susceptibles d’être des machines, et ils seront probablement inimaginablement vieux.

 

Susan Schneider, qui travaille à l’Université de Connecticut et à l’Institut des études avancées de Princeton, explique que l’Intelligence Artificielle extraterrestre pourrait être déjà présente et pourrait dater de plusieurs milliards d’années.

 

Schneider expose ses théories :

 

« Je ne crois pas que les civilisations extraterrestres les plus avancées seront biologiques. Les civilisations les plus sophistiquées seront des formes post-biologiques, des formes d’intelligences artificielles ou des extraterrestres dotées de supers intelligences. »

 

Schneider a déclaré dans un article publié au Daily Galaxy, que

« toutes les sources de preuves convergent sur la conclusion que la limite d’âge de cette intelligence extraterrestre serait de milliards d’années. En particulier, elle varierait de 1,7 milliards à 8 milliards d’années. »

 

De nombreux chercheurs pensent que les premiers extraterrestres que nous rencontrerons seront des robots.

 

Toutefois, cela dépendra de la probabilité, et du temps qu’il faut aux civilisations extraterrestres pour passer du développement des communications radio aux cyborgs immortels.

 

De nombreux scientifiques pensent que la période allant de la découverte des ondes radio aux organismes se transformant en robots immortels sera relativement brève.

 

Le résultat de ceci est qu’il est, de loin, beaucoup plus probable que nous rencontrerons des extraterrestres après qu’ils se soient transformés en machines, affirment des experts.

 

Seth Shostak, qui travaille pour le programme ‘Search for Extraterrestrial Intelligence’, a déclaré :

 

« Considérez le fait que tout signal que nous recueillons doit provenir d’une civilisation au moins aussi avancée que nous le sommes. »

 

« Maintenant, disons, prudemment, que la civilisation moyenne utilisera la radio pendant 10 000 ans. D’un point de vue purement probabiliste, la chance de rencontrer une société beaucoup plus âgée que nous est très élevée. »

 

0 commentaires

jeu.

19

oct.

2017

USA : Une candidate au Congrès dit avoir été enlevée par des aliens - 19 octobre 2017

 

Une candidate au Congrès républicain et proche du vice-président américain Mike Pence, affirme avoir été victime d'un enlèvement par des extraterrestres. Son histoire a fait sensation.

 

Bettina Rodriguez Aguilera, originaire de Miami, a raconté qu'elle avait été kidnappée et emmenée à bord d'un vaisseau spatial extraterrestre au cours de cette étrange rencontre.

 

Mme Rodriguez Aguilera, âgée 59 ans, qui est en course pour remplacer le républicain Ileana Ros-Lehtinen de Miami, prétend même avoir communiqué avec les extraterrestres par télépathie à la suite de cet incident inexpliqué.

 

Tout a commencé quand elle n'avait que sept ans, quand trois êtres blonds au physique imposant lui ont rendu visite.

 

Elle a précisé qu'il y avait deux femmes et un homme.

 

Elle a raconté ce qui s'était passé lors d'une entrevue télévisée de 2009. La vidéo a refait surface après depuis qu'elle aspire à devenir au membre du Congrès.

 

Elle raconte son expérience survenue dans ce vaisseau extraterrestre rond :

 

« J'y suis entrée. Il y avait des sièges ronds à l'intérieur, et des pierres de quartz qui contrôlaient le navire. Ce n'était pas comme nos avions. »

 

Mme Rodriguez Aguilera a déclaré que l'attitude de ces êtres extraterrestres lui rappelaient la statue du Christ Rédempteur à Rio de Janeiro, avec leurs bras tendus.

 

Elle a expliqué comment les aliens lui avaient donné une mine d'informations concernant notre Terre. Voici quelques révélations qu'elle aurait reçues de la part de ces êtres :

 

Il y a 30 000 crânes, « différents de ceux des êtres humains », dans une grotte de l'île méditerranéenne de Malte

Le « centre de l'énergie du monde » se trouve en Afrique

Le château de corail, attraction touristique calcaire du sud du comté de Miami-Dade, est une ancienne pyramide égyptienne.

« Dieu est une énergie universelle », pas une personne.

 

Mme Rodriguez Aguilera a été interrogée sur cette rencontre par le Miami Herald, mais elle paraissait hésiter à entrer dans les détails.

 

« Pendant des années, les gens, y compris les présidents Ronald Reagan et Jimmy Carter et les astronautes ont dit publiquement qu'ils avaient vu des objets volants non identifiés. Des scientifiques comme Stephen Hawking et des institutions comme le Vatican ont déclaré qu'il y a des milliards de galaxies dans l'univers et que nous ne sommes probablement pas seuls. »

 

« Personnellement, je suis chrétienne et j'ai une forte croyance en Dieu. Je rejoins la majorité des Américains qui croient qu'il doit y avoir une vie intelligente dans les milliards de planètes et de galaxies présentes dans l'univers. »

 

Bettina Rodriguez Aguilera a été entrepreneuse et conseillère municipale de Miami et du comté de Doral entre 2012 et 2014.

 

Elle a également enseigné et donné des séminaires sur le leadership dans plusieurs universités.

 

Sa fille, Bettina Inclán Agen, est l'ancienne directrice du Republican National Committee Hispanic.

 

Son beau-fils, Jarrod Agen, est le chef de cabinet adjoint du vice-président Mike Pence.

 

Rick Yabor, un avocat de Miami et commentateur politique, a déclaré que cette interview datant de 2009 pourrait affecter sa campagne.

 

« Être un politicien, se montrer et dire ça, c'est étrange. »

 

« Elle est entrée dans les détails, ce qui n'est pas très courant. Quelqu'un qui veut être élue au Congrès doit récolter beaucoup d'argent. Un donateur pourrait avoir des doutes. »

 

« La politique de Miami est assez inhabituelle. Celle-ci atteint un niveau supérieur. »

 

La politicienne est actuellement candidate aux primaires républicaines pour être représentante du 27ème district de Floride, à Miami. Les observateurs pensent qu'elle a peu de chances de l'emporter.

 

Jimmy Carter président des Etats-Unis de 1977 à 1981, avait raconté avoir vu « une lumière étrange » en 1969. Il s'agissait d'un OVNI rond qui changeait de couleur, en bleu, rouge puis blanc, avant de disparaître. Le pilote de Ronald Reagan raconta qu'il avait vu une « grande lumière » qui volait derrière leur avion.

 

0 commentaires

mer.

18

oct.

2017

Les chiffres du MUFON POUR 2017 - 18 octobre 2017

The Mutual UFO Network (MUFON)

logo du MUFON via Wikipédia

Rapport mensuel  et statistiques sur les observations  – pour septembre 2017 :

 (source MUFON)

 

Le cms continue d’accumuler des rapports d’observation du monde entier.

 

En septembre 2017, 622 observations ont été signalées par le biais de la cms dans les pays suivants .

 

Pays nombre de rapports

États-Unis 430

Canada 63

Royaume-Uni 29

Argentine 9

Allemagne 8

Mexique 8

France 8

Inde 8

Arménie 6

Australie 6

Pays-bas 6

Brésil 4

Colombie 3

Italie 3

Fédération de Russie 3

Nouvelle-Zélande 3

Espagne 3

Iran 3

Porto Rico 2

Portugal 2

Israël 1

Sainte-Lucie 1

Autriche 1

Maroc 1

Costa Rica 1

République tchèque 1

Thaïlande 1

Maurice 1

Kenya 1

Macédoine 1

Danemark 1

Corée (Sud) 1

Pérou 1

Vierges américaines, États-Unis 1

Suède 1

Total : 622

0 commentaires

sam.

14

oct.

2017

Ouzbékistan : l'étrange accident du lac Razl en 1979

 

Article publié par Nora Houzet du site NUREA TV

 

Attardons-nous aujourd’hui sur une histoire particulièrement étrange relatée en octobre 1979 dans un article de Charles Garreau (1) dans la revue Historia, une revue fondée et dirigée par l’historien Christian Melchior-Bonnet.

 

 

Cette histoire se passe dans un petit village d’Ouzbékistan, en Asie centrale soviétique. Un événement étrange s’y est produit le 19 octobre 1972. Plusieurs témoins déclarent avoir vu un engin en difficulté se crasher et plusieurs êtres en sortir.

 

L’information a été reprise dans l’hebdo de Tachkent, la capitale de la province et rapportée par Jean-Louis Degaudenzi (2) dans un livre paru en 1977. 

 

À l’époque des faits, les témoignages vont se multiplier auprès du poste de police d’Alioutch qui est à une dizaine de kilomètres du petit lac Ryzl.

 

Une communication de l’Académie des Sciences de l’Ouzbékistan (3) a même relaté les premiers faits de cette surprenante histoire.

 

TÉMOIGNAGES :

 

Igor Volovitch : Ce jeune écolier d’une dizaine d’années, a juré qu’il ne mentait pas et qu’il avait bien vu une sorte d’avion « dépourvu d’ailes » au-dessus du lac Ryzl. Il a même voulu s’approcher pour mieux observer l’engin et, à trois cents mètres de la rive, là où le terrain est découvert et où poussent non des arbres mais des roseaux, il a vu la masse plate et métallique descendre sur ces roseaux. Il prétend que des formes grises ont sauté de l’appareil, d’une hauteur de plusieurs mètres, sur le sol ou dans l’eau, il ne pouvait pas discerner. Cela l’a étonné, car « habituellement, les pilotes ne sautent pas de leur avion en vol » a-t-il expliqué.

 

Anton Iegouch : Ce bûcheron de 42 ans, au moment des faits, va se rendre au poste de police d’Aliouch et faire cette déclaration : « Je pensais que la base de Tachkent effectuait des essais sur un nouvel appareil volant. Mais la forme de l’objet m’étonna beaucoup. Cela ne ressemblait ni à un hélicoptère, ni à un avion. On ne pouvait discerner ni ailes, ni hélices, ni hublots d’aucune sorte. Il y avait seulement une petite brise dans l’aire, mais l’appareil s’est soudainement mis à osciller dans tous les sens comme s’il avait été pris dans une sorte de tornade. Il tressautait irrégulièrement en tous les sens et perdait de l’altitude. Bientôt, il disparut derrière les arbres et je ne le vis plus. J’ai eu l’impression qu’il plongeait dans le lac. Des silhouettes ressemblant vaguement à des hommes blessés et désarticulés en tombèrent »

 

À la suite de ses déclarations est venue se rajouter (entre autres) celle d’un pêcheur, Vassili Revitch, qui finit par convaincre les policiers de se rendre sur les lieux où ils découvrirent un corps à l’endroit exact où le vieil homme l’avait annoncé.

 

 

Voici l’article original de la revue Historia :

 

Cadavre non identifié

 

« L’objet devait mesurer plus de dix mètres de circonférence. Il n’était pas plat et il y avait, au-dessus et au-dessous, comme deux autres objets de forme ovale qui y étaient collés. Après avoir été secoué en tous sens, ce qui m’étonna, car il n’y avait pas de vent, il descendit d’un seul coup à quelques du bord. Des silhouettes ressemblant vaguement à des hommes blessés et désarticulés en tombèrent. Je crus à un accident sur un prototype que l’on essayait.

 

À la suite des témoignages publiés par le journal, les autorités de la gendarmerie ouvrirent une enquête. Celle-ci permit d’établir que la base aérienne de Tachkent n’avait perdu aucun appareil, et qu’il n’y avait pas eu de vol d’hélicoptère le 19 octobre.

 

L’affaire en resta là. Mais le petit Igor Volovitch, la paysanne et d’autres témoins qui affirmaient avoir vu tomber des corps de l’engin n’avaient pas rêvé. Car, en juin 1974, survient un rebondissement inattendu, avec la parution d’un article non signé dans le très officiel bulletin de l’Académie des Sciences d’Ouzbekistan :

 

Le pêcheur Vassili Révitch ne peut être suspecté de folie ou d’hallucination. Aussi, à la suite de ses déclarations, les gendarmes se rendent-ils sur les bords de Ryzl où ils découvrent un corps exactement à l’endroit où le vieil homme l’avait annoncé.

 

L’être, qui n’est pas un enfant, ne mesure pas plus de 1,34 m. Extérieurement, il présente peu de différences avec un homme normal, sinon qu’il ne possède pas d’oreilles et que son abdomen est extrêmement proéminent, ce qui peut être dû à un long séjour dans les eaux du lac. Aucun signe de putréfaction n’est cependant visible, ce qui est encore étonnant, car l’être à la peau grise comme s’il était resté longtemps dans l’eau. Les examens médicaux et l’autopsie n’ayant pas encore été effectués, il n’est pas possible de savoir pourquoi la peau, dans son épiderme, a pris cette teinte grisâtre sans pour autant manifester de putréfaction. Une telle conséquence d’une longue immersion n’a jamais été observée chez un noyé.

 

Le fait qu’il soit de petite taille et dépourvu d’oreilles a fait l’objet d’une enquête dans la région. Personne d’une taille semblable n’y était connu et, de plus, personne qui ait perdu ses oreilles dans un accident, ou à la suite d’une maladie ou d’une opération. Il ne s’agit donc pas d’un habitant des bords du lac ou de la périphérie.

 

Une photographie du noyé sera publiée dans un prochain article. Alors l’autopsie en aura été effectuée et nous en saurons d’avantage sur l’étrange accidenté du Ryzl. 

 

S’agit-il d’un vagabond, d’un homme tombé d’un avion (mais aucun n’a été signalé survolant le lac) ou de quelqu’un qui venait de plus loin que la région ? Plusieurs témoins avaient en effet déclaré, entre le 19 et le 30 octobre 1972, avoir observé un engin volant en difficulté. Certains avaient même assuré en avoir vu tomber les occupants…

 

Des plongeurs spécialisés furent requis auprès des autorités militaires afin de vérifier s’il ne se trouvait point d’épave dans le fond du lac. On ne retrouva aucun engin, et aucun cadavre ne fut repêché. Cependant, des traces extrêmement suspectes et très étranges furent relevées, qui firent l’objet de mesures précises et de photographies. Dans la vase qui tapisse le fond du lac Ryzl avait été très précisément dessinée une longue tranchée d’une régularité stupéfiante. Elle était large de 4,60 m. environ, mais, en certains points, elle s’évasait comme si l’appareil en difficulté et poursuivant incompréhensiblement sa voie au fond des eaux avait oscillé sur lui-même…

 

Les plongeurs ont fait des prélèvements de vase et de rochers. Des analyses sont en cours. Il semblerait, aux endroits où la roche a été attaquée, que les parois de l’excavation soient littéralement vitrifiées… Les résultats des analyses seront bientôt communiqués. On doit penser qu’il s’agit d’un engin d’origine étrangère, ou autre, car les autorités militaires ont formellement démenti tout essai ou expérience d’engins militaires ou civils aux environs du lac Ryzl et à ces dates… »

 

Mais souligne J. L. Degaudenzi, aucune communication ne fut jamais faite sur le mystérieux personnage, pas plus que sur les traces du passage d’un engin au fond du lac Ryzl.

 

Un black-out total de l’évènement suivit les promesses du bulletin de l’Académie. »

 

Charles Garreau  (Revue Historia N° 395 d’octobre 1979)

 

Ce qui m’a étonnée dans ce cas, c’est la façon dont a été traité ce dossier qui serait clairement aujourd’hui vu comme un cas typique de RR3 (4) et qui, à cette époque et dans cet endroit reculé, a été traité comme un cas d’accident et de décès classique avec en premier lieu une recherche de la famille de cette jeune personne décédée suite, semble t-il, à un accident.

 

Lorsque certains « contactés » semblent ne jamais se remettre d’une « visite » et de la vue d’êtres venus d’ailleurs, je trouve étrange que la vue de ce petit être grisâtre et difforme n’ai pas perturbé plus que cela les policiers et enquêteurs du coin. Il est vrai qu’ils ont pu garder à l’esprit qu’un corps plongé dans l’eau longtemps peut se déformer mais pas au point d’augmenter la taille d’un crâne, de faire disparaître des oreilles, etc…

 

Cependant, avec un peu de recul, je me dis qu’une personne, qui n’a jamais entendu parler d’une possible existence de vie extraterrestre et qui ne s’est même jamais posé la question, ne ne peut aborder ce type d’expérience qu’avec les bagages de connaissances et les références dont il dispose à l’instant T.

 

Aujourd’hui, il est probable que ces mêmes personnes auraient réagi différemment et nous n’aurions sûrement jamais entendu parler d’un cas comme celui-là. Il arrive parfois que l’ignorance soit une aide précieuse au partage du savoir ^^

 

 

Pour aller plus loin sur ce dossier, voici quelques infos et détails supplémentaires à prendre avec des pincettes :

 

« La police locale a découvert un corps d’un être d’environ 1,34 à 1,4 m. de hauteur, avec la peau grise.

Malgré son long séjour dans l’eau , il n’y avait aucun signe de putréfaction.

Il avait un ventre proéminent et il était assez lourd.

Les extrémités avaient chacune 6 doigts.

En apparence générale, l’être était similaire à ceux décrit dans les films. L’être avait une grande tête chauve, avec des petites oreilles, les yeux noirs (il a été établi plus tard que les yeux étaient couverts par des paupières ressemblant à des lentilles de contact).

Le KGB a été informé et a emmené le corps à Tachkent où il a été examiné avec une grande discrétion dans un laboratoire du service de criminalité locale.

Les experts ont été stupéfaits de découvrir l’origine « non humaine » évidente de l’être. Au cours de l’autopsie, il a été établi que son sang était épais et de couleur noire.

L’être portait une étrange tenue argentée moulante qui a été enlevé avec une grande difficulté.

Après cet examen préliminaire qui a été fait à Tachkent, le corps a été placé dans une caisse spéciale et emmené par avion de transport militaire de la base aérienne de Tuzel à Moscou où il a été caché par le KGB.

Les plongeurs n’ont trouvé aucune épave dans l’eau, ni les autres corps rapportés par les témoins mais des traces de ce qui semblait avoir été une sorte d’impact ont été trouvées sur plusieurs rochers du lac.

Ce corps « étranger » est maintenant stocké dans le bunker militaire de Solnechnogorsk au nord de Moscou, au milieu des forêts, l’endroit où se trouve aussi les tous les autres corps des différents crashs d’OVNIs Russes. »

 

 

Pour finir, il est intéressant de constater que la région de Tachkent semble être un endroit encore « visité » :

 

Le samedi 16 mai 2009 vers 18h, plusieurs témoins ont vu deux points brillants, l’un sur l’autre, qui se tenaient immobiles dans le ciel avant de commencer à se déplacer lentement durant une vingtaine de minutes… L’ovni a été vu pendant à peu près une heure trente avant de disparaître.

 

Igor Bronikov, le directeur d’une société locale très connue a vu l’objet avec sa famille et tous pensent avoir observé un vaisseau extraterrestre. Un journaliste du journal Russe « Regnum » qui se trouvait alors à Tachkent a aussi vu l’objet et pense également qu’il s’agissait d’un ovni avec une éventuelle origine extraterrestre.

 

Les habitants de Tachkent rapportent avoir été auparavant témoins à plusieurs reprises d’apparitions d’OVNIs. L’un de ces témoins, le plus connu, étant l’astronaute et Major Général de la Force Aérienne (deux fois Héros de l’Union Soviétique) Vladimir Janibekov, qui rapporte avoir vu en 1958 à Tachkent une lumière aussi éclatante que celle de Vénus. Cette lumière qui se déplaçait lentement de haut en bas de façon un peu chaotique aurait plané pendant 15 minutes au dessus de la ville

 

(Source : https://regnum.ru/news/1164477.html )

 

 

 

INFOS PRATIQUES (Source Wikipédia)

 

(1) Charles Garreau est un journaliste, essayiste et ufologue français. Journaliste à France-Soir, il consacre ses premiers articles aux soucoupes volantes en 1950. En 1952, il donne les deux premières conférences radiophoniques sur ce sujet à Radio-Mont-Carlo. Son premier livre, Alerte dans le ciel! (1954) constitue une synthèse des observations d’OVNI enregistrées jusqu’alors. Avec Jimmy Guieu et Aimé Michel, il fait partie de premiers membres de la Commission Ouranos fondée par Marc Thirouin.

(2) Journaliste et écrivain, Jean-Louis Degaudenzi explore depuis 25 ans l’univers passionnant de l’ésotérisme, du paranormal et en général tout ce qui concerne les domaines dits parallèles ou alternatifs.

(3) L’ Académie des sciences d’Ouzbékistan a été fondée à Tachkent en 1943 sous le nom d’académie des sciences de la république socialiste soviétique d’Ouzbékistan comme filiale de l’académie des sciences d’URSS. Le premier président de l’académie fut le mathématicien Tachmoukhamed Kary-Niyazov (1897-1970) de 1943 à 1947.

(4) Système de classification de Hynek :

La classification de Hynek est une méthode de classification des observations d’ovni. Elle a été proposée en 1972 par l’astronome américain J. Allen Hynek, dans son livre The UFO Experience: A Scientific Study.

Rencontre rapprochée du 1er type (RR1) : le ou les témoins voient un ovni, quel qu’il soit, à moins de 150 mètres ;

Rencontre rapprochée du 2e type (RR2) : l’ovni laisse des preuves matérielles, comme des traces au sol (cas de Trans-en-Provence en 1981 par exemple) ;

Rencontre rapprochée du 3e type (RR3) : le ou les témoins voient un ovni et ses occupants, ou seulement les prétendus occupants d’un ovni sans ce dernier.

Rencontre Rapprochée du 4e type (RR4) : le ou les témoins prétendent avoir été enlevés par les occupants d’un ovni. Il y a deux types de rencontre RR4 :

Dans une « RR4 de classe 1 », les victimes sont non consentantes et peuvent éprouver une déformation grave de la réalité, des trous de mémoire, des symptômes caractéristiques du traumatisme du rapt tels que la crainte et l’inquiétude, des effets physiologiques comme la paralysie et une désorientation dans le temps et l’espace. Le cas de l’enlèvement Hill est le plus célèbre ;

Les « RR4 classe 2 », bien que techniquement qualifiées d’enlèvement, sont des cas où le témoin suit volontairement l’entité.

Rencontre Rapprochée du 5e type (RR5) : le ou les témoins prétendent être entrés en communication avec les occupants d’un ovni.

Rencontre Rapprochée du 6e type (RR6) : un ou plusieurs témoins (ou animaux) sont tués par un ovni ou ses occupants. Les cas de mutilations de bétail qui ne trouvent pas d’explication rationnelle sont souvent imputés à une RR6 ;

Rencontre Rapprochée du 7e type (RR7) : Le ou les témoins ont un rapport sexuel avec les occupants d’un ovni, à l’intérieur ou à l’extérieur de celui-ci. Il y a deux types de rencontre RR7 :

Les « RR7 de classe 1 », où les victimes sont non consentantes et éprouvent des symptômes caractéristiques d’un viol ;

Les « RR7 de classe 2 », où le témoin a un rapport sexuel consenti avec l’entité. Ces derniers cas sont rares et souvent qualifiés d’affabulation.

 

 

Nora Houzet

0 commentaires

jeu.

12

oct.

2017

Des chercheurs assassinés pour leurs travaux sur Nibiru ? 11 octobre 2017

 

Des astronomes qui auraient trouvé des preuves de l'existence de la mythique Planète X seraient morts dans des circonstances plus que mystérieuses.

 

Cette troublante théorie indiquent que ces scientifiques auraient été assassinés dans le but d'empêcher que la réalité concernant Nibiru ne soit révélée au grand public.

 

David Meade, auteur de l'ouvrage Planet X - The 2017 Arrival, affirme que cette planète passera près de la Terre le mois prochain, et déclenchera l'Apocalypse.

 

La NASA insiste sur le fait que la théorie de Nibiru est un canular né sur Internet, et qu'il n'y a aucune preuve sur le fait que cette planète existe.

 

Cependant, les membres du mouvement Nibiru Cataclysm disent que c'est un complot destiné à éviter une panique mondiale et ainsi réserver de l'espace dans des bunkers souterrains pour l'élite mondiale.

 

M. Meade affirme que les scientifiques qui ont enfreint le code du silence ont étrangement « disparu ».

 

Le Dr Robert Harrington, astronaute superviseur à l'observatoire naval des États-Unis (« US Naval Observatory ») qui a prétendu avoir trouvé la preuve de l'existence de la Planète X et l'astrophysicien australien Rodney Marks, qui travaillait sur un télescope dans le pôle Sud, sont tous les deux morts dans des circonstances mystérieuses.

 

Le Dr Harrington pensait que la planète X était une « planète intrusive » qui passait par notre système solaire et qui serait capable de supporter de la vie d'origine extraterrestre.

 

M. Meade explique :

 

« Y a-t-il eu des cas étranges ? La réponse est oui. »

 

« Le Dr Harrington a été mystérieusement éliminé dans les années 1990 avant de pouvoir dire quoi que ce soit et il était à la tête de l'observatoire naval. »

 

« Ensuite, vous avez la mort mystérieuse en 2000 d'un individu travaillant sur un télescope au pôle Sud. Ce dernier serait mort d'une intoxication alcoolique. »

 

En tant que chef de l'observatoire naval américain, le Dr Harrington était l'un des principaux astronomes américains.

 

Avec James Christy, il a découvert la lune Charon de Pluton.

 

Le Dr Harrington est également devenu, au cours de sa carrière, un fervent adepte de la planète X.

 

Il a dit que le mouvement des planètes Uranus et Neptune et leurs lunes pointaient vers une autre grande planète se trouvant au-delà de Pluton.

 

Le Dr Harrington a été interviewé par Zecharia Sitchin, la première personne à avoir suggérer l'existence de Nibiru, en 1990.

 

M. Sitchin avait traduit des tablettes écrites par une ancienne culture du Moyen-Orient appelée les Sumériens.

 

Selon ce chercheur, les Sumériens évoquaient, dans leurs écrits, l'existence d'une planète géante appelée Nibiru qui orbitait autour du Soleil tous les 3 600 ans.

 

Cette planète, qui était peuplée par une civilisation extraterrestre appelée Anunnaki, traversait le système solaire provoquant des ravages incommensurables.

 

S'adressant à M. Sitchin, il a dit :

 

« S'il s'agit du genre d'orbite que nous décrivons ici, ce devrait être une planète qui aurait une masse quelque chose comme trois à cinq fois celle de la Terre. »

 

« Cela la placerait entre des planètes gazeuses comme Uranus et Neptune et les planètes terrestres que nous avons dans la partie intérieure de notre Système Solaire. »

 

« Donc, si cette planète se trouve sur une orbite de 3600 ans, sa masse serait proportionnellement plus grande. »

 

« Mais nous parlons de quelque chose qui serait une sorte de planète parfaitement habitable qui ressemblerait à une magnifique planète. »

 

« Elle serait assez petite pour ne être pas complètement enveloppée de gaz. »

 

« Elle serait parfaitement capable de supporter des formes de vie d'une façon ou d'une autre. »

 

Les données de vol transmises par la sonde spatiale Voyager 2 ont prétendument réfuté les calculs du Dr Harrington en 1992 lorsqu'elle a étudié Neptune.

 

Six mois plus tard, en janvier 1993, le chercheur est décédé d'un cancer. Seulement, les théoriciens du complot ont des doutes quant aux causes réelles de sa mort.

 

Certains prétendent qu'il était sur le point de publier de nouvelles révélations sur les observations qu'il avait faites en Nouvelle-Zélande peu avant qu'il ne passe de vie à trépas.

 

Le blogueur Marshall Masters écrit :

 

« Harrington a envoyé des rapports concernant cette découverte inquiétante, mais il est décédé d'un prétendu cancer de œsophage avant de pouvoir ranger son télescope et de rentrer chez lui pour organiser une conférence de presse hautement médiatisée. »

 

Ceux qui croient en l'existence de la planète Nibiru affirment que l'hémisphère sud, particulièrement autour du pôle Sud, est le meilleur endroit pour observer Nibiru, dont l'orbite autour du Soleil serait inclinée vers la Terre.

 

Rodney Marks est mort au pôle Sud alors qu'il travaillait sur le télescope submillimétrique antarctique situé à l'intérieur d'un observatoire éloigné à la base antarctique Amundsen-Scott.

 

L'homme de 32 ans, par ailleurs en bonne santé, s'est effondré en marchant entre l'observatoire et la base. Il est tombé malade au cours des 36 heures suivantes, puis il est décédé.

 

La National Science Foundation (NSF), qui dirige la station, a annoncé qu'il était « mort de causes naturelles », mais son corps n'a été envoyé en Nouvelle-Zélande pour une autopsie seulement six mois plus tard.

 

L'autopsie a révélé qu'il était mort d'un empoisonnement à l'éthanol, mais personne ne sait pas comment il en avait consommé.

 

Il avait un accès facile à de l'alcool et n'avait pas de problèmes personnels. Le médecin légiste a dit qu'il ne pouvait pas avoir bu accidentellement.

 

La police néo-zélandaise a déclaré que la NSF n'avait été pas coopérative, et avait refusé de donner des détails sur un rapport interne ou de dire qui se trouvait à la station au moment des faits.

 

Le médecin de la station, Robert Thompson, a également disparu en 2006.

 

Le coroner n'a jamais pris de décision de décision finale sur la mort de Marks.

 

Le Dr Meade conclut :

 

« Il a passé la plupart de son temps à collecter des données sur les conditions d'observation et les opérations menées auprès de l'énorme télescope infrarouge. »

 

« Est-ce qu'il en savait trop ? »

 

0 commentaires

mer.

11

oct.

2017

Quelques témoignages extraordinaires d'OVNI en Lorraine - 11 octobre 2017

OVNI de Revigny-Sur-Ornain en 1975

Article publié sur le site d'Ufo-conscience (http://olivierdesedona.over-blog.com/)

 

A l'occasion de la sortie ce vendredi 20h00 de la prochaine émission UFO Conscience dans laquelle il sera question d'observations OVNI en Lorraine, voici quelques descriptions de cas OVNI.

 

Abonnez-vous dès maintenant à la chaîne Youtube de l'émission à cette adresse:http://www.youtube.com/c/OlivierdeSedona

 

Forbach en 1954 (pendant la fameuse vague d'OVNI de 54) -

 

 

L'OVNI sur la route et le camion Coca-Cola:  

 

Jeudi soir, vers 19 h 20, revenant de sa tournée de distribution, le chauffeur de la firme Coca-Cola, M. Bou Charles, 30 ans, demeurant à Stiring-Wendel, 21 rue Nationale, se trouvait, après la traversée de Rosbruck sur la Route Nationale N.3, à l'entrée de Morsbach lorsque tout à coup, son attention fut attirée par un engin se trouvant sur cette route.

 

M. Bou, étonné, crut à un accident de la circulation et stoppa son camion à quelques mètres de l'engin. C'est alors qu'il se rendit compte, en descendant de son véhicule, qu'il s'agissait d'un engin circulaire d'un diamètre de 9 m et d'une hauteur de 4 m environ (plus de 2 fois la taille d'un homme normal), qui était éclairé par plusieurs faisceaux de lumières dirigés vers la terre.

 

S'étant approché et se trouvant à quelques mètres de cet engin bizarre, M. Bou vit tout à coup l'engin décoller à la verticale et s'élever à 10 m environ en l'air, pour se propulser ensuite en direction de Morsbach.

 

 

Toute cette scène se passait dans l'espace de quelques secondes devant le chauffeur ahuri.

 

M. Bou, encore sous le coup de l'émotion, reprit sa route et se rendit chez son patron, à qui il décrivit la scène, et alla en référer à la gendarmerie.

 

Le capitaine Bohler, averti, se rendit avec M. Bou sur les lieux, mais ne put déceler aucune trace sur la chaussée. Il interrogea longuement le chauffeur, qui lui déclara que la soucoupe avait la forme d'une assiette géante, de couleur bleue. Il n'a pas vue d'ouverture ni d'occupant.

L'engin en décollant, ne fit aucun bruit, pas de déplacement d'air et ne changeant pas de couleur. Au moment de l'apparition il pleuvait et M. Bou déclare que lorsque l'appareil s'est élevé et disparu il avait une vitesse excessive n'étant même pas à comparer avec un avion à réaction.

 

Le plus étonnant de l'affaire est que M. Bou, visitant un client quelques instants avant, à Merlebach, déclarait à celui-ci qu'il ne croyait pas à ces histoires de soucoupes volantes.

 

Il fut d'autant plus effrayé en voyant cet engin.

 

Le chauffeur que nous avons vu au cours de son interrogatoire par le capitaine Bohler, paraît être de bonne foi et était encore hier matin sous le coup d'une émotion visible.

 

Journal "Le Lorrain"

Metz en 1954 (pendant la fameuse vague d'OVNI de 54) La boule d'arbre de Noël et les militaires:

 

Paris, 13 oct. (AFP) -- Des observations de soucoupes volantes et de cigares ont été de nouveau rapportés aujourd'hui de certains points de la France et de l'Europe. Les enquêtes sur des rapports précédents sont également en cours.

 

Les autorités militaires continuent leur recherche sur la soucoupe qui est apparue dans le faisceau d'un projecteur installé à la Foire-Exposition de Metz. Les opérateurs de projecteur ont vu, à une distance estimée à 10 km, un cercle lumineux qui est demeuré immobile pendant plusieurs heures. Cependant, les opérateurs de radar, qui ont été alertés, n'ont pas pu détecter quoi que ce soit. Les autorités militaires étudient la possibilité qu'un certain phénomène météorologique particulier ait pu avoir été responsable.

 

Le gouverneur militaire de Metz étudie le rapport du commandant Cottel qui a vu un engin lumineux pris dans le faisceau d'un projecteur

 

METZ, 13 octobre (par téléphone).

 

Le gouverneur militaire de Metz, général Navereau, commandant la 6e région, attend ce matin le rapport du commandant Cottel, spécialiste des forces terrestres antiaériennes, sur la présence, dimanche dernier, dans le ciel de la ville, d'un mystérieux engin qui pendant trois heures resta le soir dans le faisceau d'un puissant projecteur de l'armée.

 

Ce rapport, on imagine avec quels mots et quelle prudence le commandant des F.T.A.A. l'a rédigé. Le commandant Cottel dirigeait le poste de radar installé au stand de l'armée à la foire commerciale de Metz qui vient de fermer ses portes. La station disposait d'un puissant projecteur qui, pendant toute la durée de la foire, balayait le ciel de la ville. Une dizaine d'hommes se trouvaient autour de l'appareil lorsque, dimanche soir, le rayon lumineux s'immobilisa soudain sur un globe immobile en plein ciel, "scintillant, aurait affirmé le commandant, comme une boule d'arbre de Noël."

 

Le rayon était à la verticale. La "chose" semblait se trouver à 16.000 mètres. C'est du moins ce qu'affirment les connaisseurs. On ne s'affola pas, il faut le dire.

- C'est un ballon-sonde, avança un des servants du projecteur...

- Impossible, "ça" doit avoir cinquante mètres de diamètre.

 

Tout le monde en convint.

 

Mais alors?

 

Le radar n'avait rien accroché

 

Alors, comme on ne voulait pas croire aux soucoupes volantes, on décida de nettoyer les glaces et même de changer les charbons du projecteur. Lorsqu'on ralluma celui-ci, le ballon était toujours là.

 

Les curieux, qui s'étaient groupés autour du projecteur, virent, eux aussi, "la boule de l'arbre de Noël". Ils la virent jusqu'au moment où, vers 22 heures on se résigna à éteindre le projecteur. Ils ne furent pas seuls d'ailleurs, puisque des habitants du faubourg de Sablon devaient, le lendemain, eux aussi, affirmer avoir constaté le phénomène.

 

Le radar, cependant, dont le pinceau, sans cesse, avait balayé l'espace, n'avait rien accroché.

 

- La "chose", expliqua un technicien, n'est pas métallique. Elle n'est pas décelable au radar.

 

Avant-hier, la foire de Metz, qui avait reçu plus de 800.000 visiteurs, fermait ses portes. Plus de projecteur, plus de radar, plus de sphère mystérieuse. Il ne restait que le témoignage d'une quinzaine de personnes, des servants du projecteur, d'un officier du service géographique de l'armée et du commandant Cottel, dont le rapport, qu'on attend au palais du gouverneur militaire avec l'impatience... et la curiosité que l'on devine, fixera ce point de l'histoire des soucoupes volantes.

 

France Soir

Journal l'Alsace

Revigny-Sur-Ornain en 1975. Deux OVNIs photographiés par un gendarme:

 

Lieux de l’observation : Une grande prairie près de la D. 103 et située près du bois Notre-Dame-de-Grâce, non loin de l’importante ferme du « Faux Miroir »

Durée totale de l’observation : entre 30 et 40 secondes. 

 

Un gendarme, le brigadier Michel F. de l’Escadron de Gendarmerie mobile de Révigny, caserne Maginot, a réussi à prendre deux clichés à 5 secondes d’intervalle, assez extraordinaires de deux OVNIs, alors qu’il marchait jusqu’à la sortie d’un bois.

Il avait aperçu un halo lumineux à faible hauteur, mais à une distance indéterminée. Au moment de prendre la deuxième photo, la lueur s’est atténuée en s’élevant. Le témoin a pu distinguer deux OVNIs partir à une vitesse prodigieuse et se perdre dans la nuit. En novembre 1974, un autre gendarme avait fait une observation semblable au même endroit.

 

Photo du gendarme

Cette photographie a été prise au moment ou l'OVNI quitte le sol pour s'envoler vers le ciel.

Metz en 1979. Observation d'un objet triangulaire en plein jour:

 

Le 3 décembre 1979, vers 16 heures 50, deux témoins observent un objet de forme triangulaire émettant deux traînées de fumée rouge. Au passage au-dessus d'une tour hertzienne, l'objet s'arrête quelques secondes avant de repartir. Les témoins l'ont suivi des yeux jusqu'à perte de vue, la fumée rouge étant visible jusqu'à la fin de l'observation.

 

Un troisième témoin a observé au même moment un point très brillant sans qu'il soit possible de faire une corrélation entre les deux observations. L'enquête n'a pas permis d'identifier un trafic aérien correspondant aux observations et celle-ci reste inexpliquée.

 

 

Base aérienne 133 de Nancy Ochey en 1987. Ovni en forme de disque:

 

Le témoin: "Septembre 1987, j'effectue mon service militaire sur la base aérienne 133 Nancy Ochey, dans le 54. Je suis affecté au G.R.I (groupe de renforts et d'interventions) et je suis de garde avec un ami à la tour de contrôle. Entre 00h00 et 2h00, nous étions à l'extérieur de la tour, en haut sur le parapet et nous regardions souvent le ciel très clair pour ses étoiles quand mon ami me dit qu'il voit quelque chose qui brille fortement dans le ciel. Je regarde et effectivement, je vois un point de lumière qui se déplace à 2 ou 3 km de nous. Je prends en premier mes jumelles et vois donc une masse lumineuse qui descend vers "le bout de la piste" mais derrière en fait, très lentement puisque nous avons le temps de prendre nos jumelles à sensibilsateur de lumière (vision nocturne aujourd'hui) et de voir comme une soucoupe de tasse à café renversée. Elle descend tranquillement puis s'immobilise au dessus de la piste face à nous, même pas une seconde et file à une vitesse incroyable et disparaît. Mon ami a signalé dans le même temps (car cela a bien duré 10 minutes avant la "disparition") l'objet volant non identifié à notre interlocuteur radar qui a confirmé la présence d'un objet par 2 fois.

 

A 2h00 de retour à notre bâtiment, tout le monde était en grande agitation, nous avons appris qu'une patrouille qui était dans le secteur "bout de piste" avait reçu une alarme grillage, sur place ils avaient découvert une vache prise dans le grillage et affolée et avait demandé de l'aide à une autre patrouille pour les aider à décoincer la vache, de plus ils nous disent avoir vu un disque au dessus d'eux, avec trois feux bien distincts sous ce disque qui a disparu sans bruit et d'un coup.

 

4 appellés et 2 sous-officiers engagés et digne de foi pour la patrouille, mon ami, moi même et le radar avons vu quelque chose mais quoi ???

 

Le lendemain matin, un sous officier est venu nous voir tous, il venait de Nice, d'un service de l'armée qui s'occupe de ce genre de manifestation. Nous avons été séparés et mis chacun dans une chambre. Nous devions faire un dessin par

personne, un entretien magnétophone et une déclaration écrite et signée."

 

Photo du contingent 87/04 en 1987 pour se faire une idée.

0 commentaires

mar.

10

oct.

2017

Non, nous ne vivons pas dans une matrice 10 Octobre 2017

 

Pour ceux qui ont déjà vu le film Matrix, peut-être se sont-ils déjà posé la question suivante : cette vie que nous vivons est-elle vraiment réelle ou s’agit-il d’une gigantesque simulation informatique ?

 

Zohar Ringel et Dmitry Kovrizhi, deux physiciens de l’Université d’Oxford, ont tenté d’apporter la preuve que non, l’humanité ne vit pas dans la matrice comme certains aimeraient bien le croire.

 

Les deux experts ont publié des travaux sur le sujet dans le magazine Science Advances.

 

Ils soutiennent qu’aucun ordinateur n’est en mesure de créer une simulation assez grande, puissante et capable de reproduire exactement notre univers. Ils avancent que les interactions quantiques sont beaucoup trop nombreuses et complexes pour qu’une telle chose soit possible.

 

Évidemment, les scientifiques persuadés du contraire ne vont pas tarder à se manifester et apporter la preuve que si, notre réalité est bel et bien une simulation informatique.

 

Pas de simulateur assez puissant

 

Les travaux de Zohar Ringel et Dmitry Kovrizhi se basent principalement sur la théorie quantique.

 

Pour ceux qui ne le savent pas, cette dernière traite « du comportement des objets physiques au niveau microscopique ». Les deux chercheurs expliquent que « tous les systèmes quantiques ne peuvent pas être simulés efficacement en utilisant des ressources informatiques classiques. »

 

Certaines interactions quantiques sont en effet tellement complexes et rapides qu’elles deviennent hors de portée de n’importe quel calculateur. De plus, même si un simulateur réussit à reproduire des éléments à un niveau quantique, il ne pourrait le faire que pour un nombre limité d’objets.

 

Ces preuves ne sont pas sans faille

 

Pour Zohar Ringel et Dmitry Kovrizhi, il est donc impossible de construire une intelligence artificielle assez puissante pour être capable de recréer parfaitement notre univers.

 

Le raisonnement est simple, logique, mais pas imparable. Un journaliste de The Next Web soulève en effet une question intéressante : et si tous les calculateurs quantiques existants s’associaient pour créer la simulation ?

 

La brèche est ouverte, il reste à savoir si ceux qui croient en la Matrice vont s’y engouffrer pour tenter de prouver que la vie humaine n’est en fait qu’une vaste mascarade informatique. Nous sommes tous en attente du prochain article scientifique qui va démontrer la véracité de cette théorie à laquelle d’éminentes personnalités comme Elon Musk croient dur comme fer.

0 commentaires

mar.

10

oct.

2017

Leslie Kean évoque les ovnis et l'évolution de notre technologie - 10 octobre 2017

 

 

Article de l'Ufologue Leslie Kean mis  mis en ligne en Anglais ce 10 octobre 2017 sur le site  ci-dessous.

 

https://www.huffington

 

 

Something extraordinary is about to be revealed.

 

Former high-level officials and scientists with deep black experience who have always remained in the shadows are now stepping into the light.

 

These insiders have long-standing connections to government agencies which may have programs investigating unidentifed aerial phenomena (UAP).

 

They intend to move into the private sector and to make all declassified information, and any future knowledge, available for all to see.

 

The team includes a 25-year veteran of the CIA’s Directorate of Operations; a Lockheed Martin Program Director for Advanced Systems at “Skunk Works”; a former deputy Assistant Secretary of Defense for Intelligence; a DoD Senior Intelligence officer who, among other sensitive responsibilities, ran a Pentagon aerospace “threat identification” program focusing on unidentified aerial technologies.

And well placed and experienced professionals, from Intelligence and high academic positions, are also on board ― please see information on the Team for reference as you read.

 

What is going on here ?

 

Is this the beginning of some sort of trend towards a new openness on the part of the U.S. government ?

These people know more than any of us do, so the question of their motivation is fundamental.

 

It all started with award-winning platinum recording artist and producer Tom DeLonge, whose bands Blink182 and Angels & Airwaves sold over 25 million records in the 1990s.

 

Tom spent many years studying UFOs, and essentially left his previous lucrative career to devote himself to this pursuit, using his own personal income and resources to set up an entertainment company called To The Stars (TTS). It had the goal of disseminating information about UFOs, consciousness, the paranormal and other unexplained mysteries through artistic pursuits such as fiction and non-fiction books, feature films, and television productions.

 

Most importantly, while doing so, Tom was gradually able to establish relationships with flag officers and other highly placed insiders in the aerospace industry, intelligence, the Department of Defense and NASA. These independent sources provided him with information about the UFO phenomenon and worked with him to develop a plan for the incremental release of this information through TTS, which would be particulary geared towards reaching younger audiences.

 

Like many others, I was astonished at Tom’s ability to win the trust of these impressive advisors, who at first wished to remain anonymous yet obvioulsy believed that this information belongs to all of us. I talked to Tom and found him to be serious, passionate, very sharp, articulate and highly motivated to find the truth. I understood how he was able to engage this group - he did his homework, worked very hard, was sincere, and knew how to conduct himself when meeting such people. Early on, Tom allowed me to speak with one of his advisors, which helped me understand more about his effort.

 

Then, in late 2016, Wikileaks published a number of Tom’s emails to John Podesta, which revealed the names of some of these sources. Among his advisors were two generals: one was a commander of the U.S. Air Force’s research laboratory at Wright-Patterson Air Force Base and responsible for managing the Air Force’s $2.2 billion science and technology program; the other was the Special Assistant to the Commander of Air Force Space Command at Peterson Air Force Base. As devastating as this was to some, it established for those who doubted him that Tom was indeed telling the truth about his high level contacts.

 

Tom’s plans for TTS were delayed at this point, but he persevered. Subsequent delays have been out of his control, but everyone involved agrees with the necessity for a gradual release of information. “I think they really do want us to know. I really do think they do. I do, at this point, feel like it’s going to be a tough thing to swallow for people and I think there are elements about it that people are not ready for,” Delonge told George Knapp, the chief investigative reporter for KLAS TV in Las Vegas and weekend host of Coast to Coast AM.

 

 

Fast foward to the present. Now, these early advisors have mostly receded to the background and Tom has moved on to something even bigger. He has assembled a new team of collaborators and created The To The Stars Academy of Arts and Science (TTS/AAS), for which he is President and interim CEO. The Academy includes three synergistic divisions: Science, Areospace, and Entertainment. The Public Benefit Corporation is seeking to serve the public good through exploring “the outer edges of science and the understanding of phenomena,” and making all of it public.

 

On Wednesday October 11, at 9:00 AM PT and 12:00 PM EST, the team will launch the new initiative at an event to be live-streamed from Seattle. Tom will introduce his colleagues and explain the intentions and purpose of the new company, and its need for public support. To tune in, or to watch it aftewards, click here.

 

According to a TTS /AAS statement, it’s team members who have been “operating under the shadows of top-secrecy for decades” believe that “there is sufficient credible evidence of UAP that proves exotic technologies exist that could revolutionize the human experience.” The Science divison will conduct the research, which will also include consciousness, engineering space-time, brain-computer interface, genomics, and creating a database of supranormal experiences. Aerospace will apply the science to create “next-generation energy and propulsion concepts for transportation and spaceflight that could forever change movement across land, water, air”, and Entertainment will offer “informative storytelling that provides insight into the journey and provokes curiosity in the profound yet unresolved mysteries of the world.”

 

On Oct. 4, I had the privilege of sitting down with Jim Semivan (TTS/AAS Vice President Operations), Harold Puthoff (Vice President Science and Technology), Christopher Mellon (National Security Affairs Advisor) and Luis Elizondo (Chief of Security and Special Programs) for a four hour meeting in Washingon DC. (I have known Hal Puthoff for many years, and worked with Chris Mellon previously for another HuffPost story.)

 

Hal Puthoff, who has spent over five decades publishing papers and advising government agencies on leading-edge technologies, explained that “these days, science fact is outstripping science fiction.

 

We scientists are beginning to take seriously such ideas as warp-drive spaceflight right out of Star Trek, the high probability of extraterrestrial intelligence, and the realization that most of what will constitute the science of the future is well beyond our present comprehension. Given that the observation of anomalous aerospace phenomena in our skies might, in principle, incorporate elements from all three, it’s an irresistible challenge beckoning to be addressed.”

 

(left to right) :  Luis Elizondo, Jim Semivan, Stephen Justice, Hal Puthoff, and Christopher Mellon at a recent meeting in Seattle

 

At the meeting, I was given information on background and shown some revelatory documents and data off the record, some of which will eventually be made public. I was especially curious to meet Luis Eiizondo because he ran a program at the DOD involving the study of anomalous aerial threats. Luis had resigned this position literally the day before we met. I was able to verify who he was and what his tasks were at the Pentagon. He received the highest commendatons from his superiors. I learned that important unclassified data and documentation is expected to be released through the Academy’s on-line Community of Interest (COI) in collaboration with the US government, which will be set up soon.

 

Luis told me that among several portfolios he managed, he found the issue of unexplained aerial threats and related phenomena to be particularly interesting and perplexing. “Unlike the other efforts that many people in the Pentagon knew I was associated with, the topic of aerial threats was a much more limited audience that few had any idea I was part of, with the exception of a select few individuals,” he said.

 

I asked him if these unidentified objects were considered to be threats. “They did not exhibit overt hostility,” he said. “But something unexplained is always assumed to be a potential threat until we are certain it isn’t.” I find it highly significant that Luis Elizondo is moving from this Program buried within the DOD into the private sector. “From our observations, my opinion and that of others is that the phenomenon is very real. On the bright side, I believe we are closer than ever before in our understanding of how it operates,” he told me.

 

Following the meeting, I spoke to Stephen Justice (Aerospace Division Director), who recently retired as a Program Director for Advanced Systems at Lockheed Martin after a thirty-one year career in the Skunk Works.  “How dare we think that the physics we have today is all that there is,” he said, referencing this as an important message he learned from his father. “Let’s pick at those boundaries and figure out what we don’t know. Let’s remove the artficial constraints, the assumptions we’ve applied to things, and look for opportunity.” The opportunity here, as he sees it, is to “stand in the future and look back.”

 

Regarding UAP, he told me that since so many smart, credible people have seen them, he has concluded they must be real. “That means it can be done - these unusual flight characteristics can be done. So how do you do it? I want to dig into how you do it. It can be done!”

 

For example, one objective is to harvest the technology to build a vehicle that will allow for almost instantaneous travel through land, air, oceans and space, by engineering the fabric of space-time. Such a vehicle could also float, like something from science fiction. Steve says we have had glimpses of the science that could make this possible. It is not outside the realm of possibiity, if the necessary resources are in place.

 

A TTS Academy concept for a vehicle drawn by Stephen Justice, embodying the technology they seek to understand and develop - a visionary concept for a revolutionary electromagnetic vehicle based on technology observed in unidentified aerial phenomena

 

Everyone I spoke to has some kind of unique relationship to or profound interest in “the Phenomenon” (UAP), and their own sense of a path forward.

 

Jim Semivan joined the CIA in 1983 and retired after twenty-five-years. “I have come to realize that the Phenomenon is curiously multifaceted, exasperatingly complex and appears to exist both in our consensus reality and in another unknown space,”

he wrote in an email to me after we met. “Perhaps, if we are very lucky, someday we may understand its ultimate purpose.”

 

Jim states that the planet seems to lack an organization that has the necessary funds to explore the Phenomenon in any detail and for a sustained period of time.

 

“TTS/AAS hopes to raise enough money through its public offering and through expected profits from its entertainment and aerospace divisions to fund research into the Phenomenon and related exotic technologies for global consumption. Imagine a global, transparent, research organization tackling ideas that most scientists today will not entertain for fear of ridicule, involving young scientists from around the globe.”

 

I now understand the strong argument for taking this work out of government, where the priorites are different, funding is not available, and where this topic is such a hot potato that no one wants to touch it. Personal ideology and even religious fundamentalism lead to ridicule and efforts to suppress these investigations. We all know the limitations of the current system, even though some on the inside have worked hard to change that.

 

Chris Mellon served as Deputy Assistant Secretary of Defense for Intelligence for two administrations and early in his career drafted the legislation that established the US Special Operations Command at a time when terrorism was not yet on the radar. He sees similarities between that and the present situation in terms of a lack of awareness of a major problem and a need for change.

 

“This is another case in which the system will not repair itself and people outside of government need to take action for breakthroughs to occur. This team has the skill set to process information others avert their eyes to and turn it to the advantage of the nation and the world.” 

 

For many Americans, the US government is the only entity that can speak authoritatively on these issues. That will need to happen eventually if the current stalemate is to be broken. But does the movement of this knowledgeable, well-connected group out of the official world into a public company mean that government is beginning to relent? Who else might be waiting in the wings to participate? Could this endeavor be a catalyst for greater government openness?

 

The inspiration, the vision, and the excitement about the possible breakthroughs that this new venture offers are infectious; the intentions are of the highest order. Accomplishing the task is a mammoth - but it can be done. The TTS Academy intends to release game-changing information of the type interested people have been seeking for a long time. “The fact is, we might not necessarily be alone,” Luis Elizondo says. “Now is the time to move forward and try to answer some of life’s deepest mysteries.” This is not going to happen if we stick with the status quo.

 

Stay tuned for more.

 

0 commentaires

dim.

08

oct.

2017

Crash de Roswell : Nouvelle vidéo du corps de l’extraterrestre - 08 Octobre 2017

 

En 1947, un OVNI s’est écrasé dans un ranch au nord-ouest de Roswell, au Nouveau-Mexique, dans la première semaine de juillet 1947. L’armée américaine a fait une déclaration selon laquelle ils ont capturé une soucoupe volante et ils sont revenus sur cette déclaration peu de temps après.

 

Une nouvelle vidéo a été récemment publiée en ligne et elle présente le véritable corps (sous réserve de vérifications) de l’extraterrestre de Roswell, extirpé du site du crash.

 

Elle n’a rien à voir avec la vidéo « autopsie d’un extraterrestre » qui s’est avérée être un fake des années 1990.

 

La vidéo a probablement été tournée dans un des hangars de la Zone 51 où les corps extraterrestres sont stockés.

 

La vidéo montre un extraterrestre transporté sur une civière. Il y a beaucoup de militaires et de scientifiques qui attendent d’observer le spécimen de plus près.

 

0 commentaires

dim.

08

oct.

2017

Programme Spatial Secret contre Ovnis ? 08 Octobre 2017

 

Un chasseur d’OVNIs est convaincu d’avoir trouvé la preuve ultime que le Programme Spatial Top-Secret est réel et qu’il faut s’appuyer sur des vidéos de la NASA pour le ‘démontrer’.

 

Selon les chasseurs d’extraterrestres, notre gouvernement dispose d’un programme spatial du style de « Star Wars » qui permet aux militaires de protéger notre planète et même la station spatiale internationale de menaces en provenance de vaisseaux spatiaux extraterrestres.

 

Le chasseur d’ovnis a contacté le MUFON et a soumis son dossier dont le numéro est désormais #75904.

 

Le chasseur d’ovnis a repéré le mystère alors qu’il regardait une webcam de la NASA à bord de la Station Spatiale Internationale en orbite de la Terre.

 

Il a remarqué une curieuse orbe autour de la Terre quelques moments après avoir quitté la Terre pour rejoindre l’espace. L’ovni semble accélérer alors qu’un laser surgit de la Terre et semble vouloir l’abattre. L’ovni effectue un virage à droite et arrive à échapper aux charges électromagnétiques de justesse.

 

 

Après la disparition de l’ovnis, un faisceau lumineux est tiré depuis la Terre et se dirige droit sur l’Ovni.

 

Selon le chasseur d’ovnis, l’ovni en forme d’orbe a certainement repéré le « danger » à temps, et a réussi à fuir le faisceau énergétique qui a été très certainement tiré depuis un centre spatial top secret sur Terre. En outre, il semblerait que quelqu’un a délibérément visé l’ovni, et a tiré dessus sachant que c’était bien un vaisseau extraterrestre.

 

Dans le rapport soumis à MUFON, le chasseur d’ovnis déclare qu’en se basant sur les distances entra la Station Spatiale Internationale et « l’Ovni », le vaisseau devait être vraiment gigantesque.

 

« J’espère que quelqu’un ayant les capacités techniques de déterminer le lieu où le faisceau énergétique a été tiré le fera, car il en va de la survie de l’espèce humaine. On n’a pas le droit de tirer sur nos frères et soeurs du cosmos. C’est très dangereux. »

 

 

La vidéo a suscité un vif débat de ce que les gens ont vu, et de nombreuses personnes ont expliqué que la NASA n’avait aucune raison de couper le direct. D’autres plus enthousiastes semblent savoir pourquoi la NASA a tout coupé.

 

Mais tout le monde ne pense pas de cette façon là. Scott. C. Waring, l’homme qui gère le site UFO Sightings Daily, ne croit pas qu’une arme a été tirée dans l’espace pour abattre une ovni extraterrestre le plus vite possible.

 

Waring croit que l’objet peut avoir été un ovni mais que la lumière brillante en provenance de la Terre est probablement un trou de ver ouvert par l’ovni lui-même afin de voyager dans l’espace et faire de grandes distances en un clin d’oeil.

 

« C’est peut-être un trou de ver, un long tunnel pour transporter quelqu’un ou quelque chose de distant. »

 

« Ne vous inquiétez pas, ce sont juste des extraterrestres voyageurs dans le temps, » explique-t-il .

0 commentaires

ven.

06

oct.

2017

Entretien sur les ovnis avec un journaliste scientifique - 06 octobre 2017

 

Interview inédite et exclusive de 

Jocelin Morisson par le site Ovnis-direct 

 

Il est journaliste scientifique depuis plus de vingt ans et nous livre dans cette interview inédite son approche sur le phénoméne ovni et l'étude de la conscience.

 

Thèmes : 

 

Quels sont les principaux éléments qui permettent de valider la réalité physique du phénomène ovni ?

 

Quels sont les cas les plus probants ?

 

Quelle est la part matérielle et immatérielle des ovnis ?

 

Que pensez du cas de Point Pleasant ?

 

 

 

0 commentaires

jeu.

05

oct.

2017

Un shérif a bien vu une soucoupe volante à Roswell en 1947 - 05 octobre 2017

 

Des ufologues ont longuement et scrupuleusement étudié le témoignage d'un ancien shérif adjoint qui affirmait avoir vu, de ses propres yeux, la scène du crash de Roswell, au Nouveau-Mexique. Les enquêteurs ont conclu que les dires de cet homme étaient véridiques.

 

Au mois de juin 2017, une interview vidéo du regretté Charles Forgus, un adjoint au shérif de Big Springs dans le comté d'Howard (au Texas), a fait son apparition sur Internet. Dans cette vidéo, il déclarait avoir vu le site où venait de se produire l'accident de l'OVNI à Roswell en juillet 1947.

 

M. Forgus a décrit en détail à un enquêteur privé qu'il avait vu les débris d'une soucoupe volante ainsi que plusieurs corps d'extraterrestres avant que lui et son collègue ne reçoivent l'ordre de quitter la scène.

 

Cette entrevue a été filmé en 1999 a été publiée dans le livre intitulé 'UFOs TODAY -70 Years of Lies, Disinformation, and Government Cover-Up', écrit par le Dr Irena Scott et publié en juin de cette année.

 

Philip Mantle, un enquêteur britannique spécialisé dans les OVNI et qui a publié cet ouvrage, a déclaré qu'il avait été critiqué par d'autres enquêteurs de terrain pour avoir diffusé la vidéo. En effet, ces derniers accusaient ce témoignage d'être un faux.

 

M. Mantle s'est justifié en déclarant que d'autres enquêtes menées sur ce cas suggéraient que M. Forgus disait la vérité.

 

En juillet 1947, l'armée Américaine annonça officiellement dans un communiqué de presse que les restes d'une soucoupe volante écrasée avaient été découvertes dans un désert situé à proximité de Roswell.

 

Le lendemain, l'armée se rétracta, en disant que c'était, en réalité, un ballon gonflable de la Force Aérienne Américaine. Plus tard, des témoins avaient affirmé qu'il y avait eu des corps d'origine extraterrestre à l'intérieur de l'« engin écrasé ». L'épave ainsi que les aliens auraient ensuite été emmenés dans une base militaire mystérieuse et secrète.

 

D'autres ont affirmé, que les corps n'étaient que des mannequins de crash test et que l'OVNI était un ballon sonde destiné à espionner les Russes.

 

M. Forgus a expliqué avoir entendu parler du site du crash sur la radio de la police alors que lui et le shérif Jess Slaughter étaient en route près de Roswell pour aller chercher un prisonnier.

 

Il a raconté qu'ils avaient décidé de faire un détour pour voir ce qui s'était passé. C'est là qu'ils ont vu une soucoupe volante sur le sol ainsi que des corps mystérieux qui étaient retirés de l'épave.

 

Le MUFON, une importante organisation ufologique basée aux États-Unis, a enquêté sur le témoignage de M. Forgus après que le livre ait été publié. Il a conclu que l'homme n'avait pas assisté au crash de Roswell mais plutôt à un accident survenu six ans plus tard lors d'un vol d'entraînement de la Force aérienne des États-Unis et qui n'avait donc rien à voir avec les extraterrestres.

 

Les enquêteurs de cette organisation ont constaté que M. Slaughter, le shérif dont avait parlé M. Forgus, n'était pas shérif en 1947. Il n'a assumé ce rôle que dans les années 1950. Quant à M. Forgus, il n'est devenu adjoint qu'en 1953, selon des documents officiels datant de cette époque.

 

Des articles publiés en 1953 dans le journal Big Springs Weekly Herald parlaient explicitement du shérif Slaughter et de son adjoint Forgus.

 

Robert Spearing, enquêteur au sein du MUFON, n'est pas convaincu que M. Forgus a assisté au crash de OVNI de Roswell. En revanche, il aurait réellement vu le site du crash d'un appareil de l'US Air Force en 1953.

 

Il a noté qu'en 1999 l'enquêteur privé n'avait jamais demandé à M. Forgus une date, une année ni même l'emplacement précis concernant l'incident auquel il avait assisté.

 

M. Spearing a trouvé un article dans le journal 'Reno Evening Gazette' daté du 28 août 1953, qui indiquait que 11 aviateurs avaient survécu à un accident à bord d'un bombardier B-50 qui avait atterri en catastrophe sur une plaine vallonnée à 35 miles au sud-ouest de Tatum, au Nouveau-Mexique.

 

M. Spearing a déclaré dans un rapport d'enquête du MUFON :

 

« Cela coïnciderait avec leur voyage vers l'ouest peu de temps avant qu'ils ne tournent en direction du nord jusqu'à Roswell. »

 

Toutefois, il a indiqué que cet accident survenu en 1953 était en contradiction avec le récit de M. Forgus parce que l'épave de l'objet n'était pas en forme de disque et qu'il n'y avait pas de cadavres.

 

Pour M. Spearing, le shérif adjoint aurait pu avoir assisté au crash d'un appareil expérimental dans lequel des personnes seraient décédées. Les détails de cet accident auraient, par la suite, été gardés secrets par les autorités du pays. Il conclut :

 

« Il semble fort improbable que M. Forgus ait falsifié une histoire à partir de mensonges. »

 

« Il ne paraît plus avoir la notion du temps, mais il semble probable qu'il ait rencontré quelque chose d'inhabituel dans le désert avec M. Slaughter. »

 

« Il semble également plus probable que l'événement ait eu lieu en 1953 lorsque l'armée américaine expérimentait des engins en forme de disque verticaux (ou VTOL) dont certains avaient un diamètre de 100 pieds et qui étaient probablement pilotés par un ou deux aviateurs. »

 

« Cela rend peu probable que ce soit le crash de Roswell de juillet 1947. L'année 1953 ou plus tard constituent des dates bien plus probables pour cet incident. »

 

Cependant, le MUFON indique n'avoir pas pu parler à des proches de M. Forgus.

 

Après la publication de cette histoire en juin, M. Mantle et le Dr Scott ont pu retrouver le fils de M. Forgus, Glen Lee Forgus.

 

Ce dernier a révélé que son père avait précédemment raconté avoir assisté à cet accident à quatre ou cinq reprises.

 

M. Mantle explique :

 

« Il a parlé de cette histoire à Glen quand celui-ci était plus jeune. »

 

« C'était l'opinion de Glen que Charles pensait que c'était le crash de Roswell. »

 

Cependant, son fils a déclaré que son père n'avait pas parlé d'avoir vu des corps.

 

M. Mantle a ajouté :

 

« Au début, il ne pensait pas nécessairement que c'était un OVNI. Glen a déclaré que, à ce moment-là, il n'avait peut-être aucune idée de ce que c'était. »

 

« Charles n'a peut-être pas pensé aux OVNI quand il a vu l'accident, car il n'avait pas été exposé à beaucoup ou même pas du tout à des informations sur les OVNI. »

 

« Plus tard, quand il a entendu les médias parler du crash OVNI de Roswell, il a pensé que cela aurait pu être ce à quoi il avait assisté. »

 

M. Mantle poursuit :

 

« Glen a également déclaré qu'il pensait que lorsque Charles a fait le voyage à Roswell, il n'était pas avec le shérif Slaughter mais avec une personne différente, qui aurait pu être un autre shérif. »

 

« Il ne pouvait pas rappeler le nom de la personne avec laquelle Charles avait fait le voyage ou qui était shérif à cette époque-là. »

 

« Ainsi, l'accident pourrait effectivement avoir eu lieu en 1947, c'est-à-dire l'année que M. Forgus se rappelait. »

 

« Glen a déclaré que Charles était un homme droit et honnête et n'était pas impressionné par les fausses informations. C'était quelqu'un de pragmatique, qui avait fait appliquer la loi. Il avait été policier et militaire. »

 

« Il est donc possible que Charles Forgus ait effectivement assisté à ce crash [de Roswell, NDLR] à l'année qu'il avait indiqué. »

 

En juillet 2017, un neveu de M. Forgus s'est également manifesté.

 

Il a dit que son oncle ne lui avait jamais mentionné cet accident mais a ajouté :

 

« Je peux vous dire que ce n'était pas une personne qui aurait pu fabriquer ce genre d'histoire. »

 

M. Mantle a déclaré :

 

« Un chercheur bien connu de Roswell a simplement qualifié le témoignage de Forgus de mensonge. Maintenant, nous possédons des informations fournies par son neveu et son fils. Celui-ci soutient l'histoire racontée par son père [en 1999, NDLR]. »

0 commentaires

jeu.

05

oct.

2017

Canada : l' OVNI de Shag Harbour fête ses 50 ans !

 

Le 4 octobre 1967, plusieurs personnes ont affirmé avoir vu plusieurs mystérieuses lumières dans le ciel qui ont subitement disparu dans l'océan non loin du village de Shag Harbour, au Canada.

 

A l'époque, les témoins présents pensaient qu'il s'agissait d'un banal accident d'avion. Hélas, des recherches furent menées et aucun débris ne fut découvert, écartant de ce fait cette explication. Aujourd'hui, cette affaire d'OVNI demeure l'une des plus documentées du Canada.

 

Shag Harbour est un petit village de pêcheurs situé sur la côte sud de la Nouvelle-Écosse, dans le comté de Shelbourne. Les habitants vivent de la pêche au homard de novembre à mai.

 

Le 4 octobre 1967, vers 23 heures, Laurie Wickens et quatre de ses amis roulaient à travers cette petite ville sur la route n°3. Soudainement, un objet, qui mesurait une vingtaine de mètres de diamètre, a traversé le ciel juste devant eux.

 

Les témoins expliquèrent que cet OVNI avait la forme d'un « bol » et était de couleur ambre. Il émettait quatre feux qui clignotaient en séquence. Il suivait une trajectoire descendante d'environ 45°. Au bout de quelques instants, l'objet a plongé dans les eaux du port. Au moment de l'impact, il a produit un « flash » lumineux et une importante déflagration sonore s'est faite entendre. Après cela, l'objet a coulé et n'a plus jamais fait d'apparition.

 

L'agent de police Ron Pond, qui patrouillait sur cette même route à ce moment-là, a également vu ce qui s'était passé. Au départ, Laurie Wickens pensait qu'il s'agissait d'un avion en détresse et contacta immédiatement la police montée royale de Barrington et expliqua les faits à l'officier Werbicki.

 

Celui-ci décida de se rendre sur place en compagnie de l'agent Ron O'Brien et de contacter Ron Pond pour qu'il les rejoigne. Arrivés sur place, les trois policiers virent, à 800 mètres de la berge, un étrange objet qui flottait sur l'eau et qui émettait une lumière jaune.

 

Un bateau des garde-côtes du port de Clark ainsi que des bateaux de pêche furent dépêchés sur place. Hélas, lorsqu'ils arrivèrent, l'OVNI avait déjà sombré laissant, derrière lui, une nappe de mousse jaune d'environ 35 mètres sur 900 et produisant une odeur ressemblant à du soufre.

 

Jusqu'à 3 heures du matin et le lendemain dès l'aube, les plongeurs recherchèrent des débris éventuels. Malgré tout, ils ne trouvèrent strictement rien.

 

Le 8 octobre, 7 plongeurs de l'HMCS Granby (« Her Majesty's Canadian Ship ») inspectèrent la zone toute la journée sans aucun résultat. Les recherches furent définitivement abandonnées le lendemain.

 

En 1995, Chris Style, l'un des témoins, parvint à convaincre des chercheurs de sonder la baie de Shag Harbour. Ces derniers utilisèrent des sonars et des magnétomètres. Une fois de plus, cela ne donna rien.

 

Aujourd'hui, cette célèbre affaire demeure un mystère et le village attire de nombreux touristes curieux ou passionnés d'ufologie.

 

0 commentaires

mer.

04

oct.

2017

Interview inédite : la vision à distance comme réponse à l'énigme des ovnis ? - 04 octobre 2017

 

 

Nagib KARY, responsable du média Ovnis-Direct, réalise une interview inédite et exclusive de Monsieur Fabrice BONVIN.

 

Merci au site Ovnis-direct et en particulier  monsieur Nagib Kary pour ses dernières vidéos et interviews très intéressantes pour l'Ufologie. 

 

 

 

La vision à distance comme réponse à l'énigme des ovnis ?

 

Comment des intuitifs sont parvenus à remontrer le temps pour découvrir ce qui a pu se dérouler à Roswell, Phoenix ou Rendlesham ?

 

Qu'ont-ils donc découverts ?

 

Comment pratiquer la vision à distance ?

 

Et jusqu'à quel point peut-elle résoudre certaines enquêtes policières ?

 

0 commentaires

mer.

04

oct.

2017

Quand l'oncle du Prince Philip a secrètement œuvré pour l’ufologie britannique - 04 octobre 2017

 

Des documents historiques viennent de démontrer que l'oncle du Prince Philip, Lord Mountbatten, était un passionné d’ovnis et a même écrit un rapport officiel sur un alien observé à proximité d’un vaisseau spatial en argent atterrissant sur son domaine.

 

 

Mountbatten était un « ufologue extrêmement important et influent » même s’il a tout de même gardé secret son intérêt pour les ovnis et le paranormal durant toute sa vie.

 

Rappelons qu’il a été amiral de la flotte et homme d'État, ainsi que dernier vice-roi de l'Inde britannique et premier gouverneur général de l'Inde indépendant.

 

L'oncle maternel du prince Philippe, duc d’Édimbourg, époux de la reine Élisabeth II et parrain du Prince Charles, a fait un rapport officiel sur une étrange rencontre que son maçon Fred Briggs aurait eu avec une soucoupe volante et une créature de type humanoïde.

 

Le rapport, découvert après l’assassinat de Mountbatten en 1979 par l'IRA, décrit comment un vaisseau spatial argenté avait atterri dans son domaine de Broadlands à Romsey, dans le Hampshire.

 

La soucoupe volante, d’environ 20 ou 30 m de diamètre, planait au-dessus du sol devant un homme vêtu d’une salopette et un casque descendant, selon les documents.

 

Fred aurait été renversé de son vélo et tenu au sol par une "force invisible".

 

 

Extraits de déclarations de Fred Briggs concernant l'atterrissage d'un ovni sur le domaine de Lord Mountbatten en 1955 :

 

« Sa couleur était similaire à de l’aluminium terne, ressemblant à une casserole de cuisine. L’objet ressemblait au croquis que j'ai tenté de faire et possédait des hublots tout autour ».

 

Il a continué :

 

« Pendant que j’observais la scène, une colonne s’est mise à descendre du centre de la soucoupe et j'ai soudainement remarqué ce qui semblait être un homme probablement debout sur une petite plate-forme. »

 

« Il ne semblait tenir sur rien et été vêtu d'un costume sombre ressemblant à une combinaison ainsi qu’un chapeau ou un casque fermé ».

 

Fred a ajouté :

 

« J’ai ensuite observé une soudaine lumière étrange dans l'un des hublots. »

 

« Il s’agissait d’une lumière brillante et bleutée. Elle ne semblait pas être directement dirigée vers moi, et ne m’éblouissait pas. Mais je me suis ensuite soudainement poussé et suis tombé dans la neige avec mon vélo.

De plus, je ne pouvais pas me lever, comme si j’étais empêché par une force invisible… La soucoupe volante a alors disparu hors de ma vue "presque instantanément. »

 

Mountbatten s’est rendu sur les lieux pour enquêter puis a déclaré que les traces de pistes cyclables laissées par Fred avaient confirmé une partie de sa description faite des événements.

 

Dans une déclaration signée, Mountbatten a déclaré :

 

« M. Briggs était encore étourdi quand je l'ai vu pour la première fois et craignait que personne ne croie son histoire. »

 

« En effet, il a déclaré ne jamais avoir cru aux histoires de Flying Saucer avant d’être totalement étonné par ce qu’il avait vu. »

 

« Il ne m'a pas donné l'impression d'être le genre d'homme soumis à des hallucinations ou qui aurait inventé une telle histoire. »

 

« Je suis certain de sa sincérité. »

 

 

C’est l'ufologue, Alejandro RIOJAS, responsable du site ufologique Open Minds TV, qui est revenue sur cette affaire.

 

Il a déclaré au Sun Online que Mountbatten s’investissait beaucoup aux cas ufologiques au Royaume-Uni et dans le monde entier.

 

« Je pense que cette histoire est incroyablement importante », a-t-il déclaré.

 

« Mountbatten était très intéressé par les Ovnis et a secrètement joué un rôle important dans la crédibilisation de ce sujet aux Royaume-Uni. »

 

"Avant que des ouvrages crédibles sur les ovnis n’aient été réalisés au Royaume-Uni, les Britanniques pensaient que les Américains étaient stupides lorsqu’ils évoquaient ce sujet. »

 

« Dans les coulisses, et les gens ne savaient pas à l'époque, Mountbatten contactait différents journaux et tentait de les intéresser à certains ouvrages sur la question des ovnis. »

 

« Il leur a ensuite demandé de ne dire à personne que c'était lui qui les avait amenés à le faire. Ils ont respecté sa demande et n'ont laissé personne le savoir. »

 

« Le prince Philip s'intéressait aussi à l'ufologie. Il était très proche de son oncle et disait toujours qu'il était plus qu’un père pour lui. »

 

0 commentaires

mar.

03

oct.

2017

Des dizaines d'ufologues assassinés ces dernières années - 03 octobre 2017

 

Plusieurs théoriciens de la conspiration affirment que les gouvernements assassineraient ou feraient assassiner tous ceux qui effectueraient des recherches sur les OVNI et qui s'approcheraient de la vérité.

 

John Ventre, chercheur et membre du MUFON (Mutual UFO Network), a expliqué que plusieurs dizaines d'ufologues étaient mystérieusement morts à la suite d'horribles « accidents » ou de « suicides » étranges.

 

 

Le spécialiste se pose la question :

 

« Est-ce que quelqu'un tue nos enquêteurs OVNI ? Dans une période de dix ans, 137 enquêteurs de terrain sont morts. »

 

Ces dernières années, un enquêteur spécialisé dans le domaine du paranormal, Max Spiers, avait raconté qu'il avait survécu à un programme top secret de « super soldat ». Cet homme a été retrouvé mort, et beaucoup ont ouvertement accusé les agences gouvernementales secrètes.

 

Plusieurs ufologues pensent que les meurtres liés aux OVNI et aux extraterrestres remontent à l'année 1947. Des théories affirment que John Fitzgerald Kennedy a été assassiné afin de l'empêcher de révéler la vérité sur les OVNI.

 

 

Tyler, un ufologue très actif sur Internet via sa chaîne YouTube 'SecureTeam10', raconte :

 

« J'ai reçu des menaces, ainsi que des appels téléphoniques. C'est déconcertant. »

 

« Beaucoup d'entre nous sommes devenus des pointures dans ce domaine de recherche. Le gouvernement ou ceux qui veulent que l'on garde le silence deviennent extrêmement dangereux ... Je commence à croire sincèrement que ces préoccupations sont justifiées. »

 

Nigel Watson, auteur du Manuel d'enquête sur les OVNI, a déclaré :

 

« L'idée que des chercheurs qui se consacrent aux OVNIS sont assassinés implique qu'il existe une forme de conspiration et d'organisation contre eux. »

 

« Cela englobe la théorie des Hommes en Noir [ou 'Men in ', en anglais]. Ceux-ci seraient soit des extraterrestres déguisés en être humain, soit des agents du gouvernement.

 

Leur objectif serait d'empêcher les témoins d'OVNI de rendre publiques leurs observations.

Le MIB intimiderait verbalement les gens. Il semble logique qu'ils vont jusqu'à user de la violence et même aller jusqu'au meurtre si besoin. »

 

0 commentaires

mar.

26

sept.

2017

Des signaux extraterrestres envoyés à chaque seconde

 

De nouvelles recherches étonnantes ont révélé que des signaux d'origine « extraterrestre » étaient envoyés depuis les quatre coins de l'univers à chaque seconde !

 

Les scientifiques sont, sans cesse, à la recherche des sursauts radio rapides (« FRB » ou « Fast Radio Burst »). Il s'agit de signaux très puissants provenant du fin fond de l'univers et qui ne durent qu'une poignée de millisecondes. Le premier a été observé en 2007 et personne n'en connaît l'origine.

 

En dix ans, les scientifiques n'en ont seulement trouvé que quelques douzaines de plus. De nouvelles recherches indiquent que ces mystérieux signaux seraient émis à chaque seconde à partir de l'ensemble de l'Univers.

 

Les experts ne savent toujours pas exactement ce que sont ces signaux, mais ce qu'ils savent, c'est qu'ils peuvent émettre autant d'énergie en une seconde que le soleil en 10 000 ans.

 

Ils sont exceptionnellement difficiles à étudier car ils peuvent durer aussi peu de temps qu'une milliseconde. En outre, il n'y a aucun moyen de prédire quand ils vont arriver.

 

Certains experts disent qu'ils sont d'origine naturelle, comme les étoiles en train d'exploser, tandis que d'autres scientifiques croient que ce sont des signaux extra-terrestres qui ont été envoyés intentionnellement en direction de la Terre.

 

Les recherches menées au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA) ont révélé que les FRB étaient constamment envoyés par une ou plusieurs sources inconnues.

 

Anastasia Fialkov, qui travaille à la CfA, a mené cette étude. Il explique :

 

« Si nous avons raison sur le fait qu'un taux élevé de FRB est émis constamment, alors vous pouvez imaginer que le ciel est rempli de flashs comme les paparazzi lorsqu'ils prennent des photos d'une célébrité. »

 

« Contrairement à la lumière que nous pouvons voir avec nos propres yeux, ces flashs viennent sous la forme d'ondes radio. »

 

Avi Loeb, le coauteur de l'étude, a ajouté :

 

« Le temps qu'il vous faut pour boire une tasse de café, des centaines de FRB peuvent avoir disparu quelque part dans l'Univers. »

 

« Si nous pouvons suffisamment bien étudier même une fraction de ces signaux, nous devrions être capable de découvrir leur origine. »

 

Pour arriver à cette conclusion, l'équipe a étudié le FRB 121102 - un signal provenant d'une galaxie située à environ trois milliards d'années-lumière.

 

Plusieurs de ces sursauts sont venus de cette galaxie depuis qu'ils ont été découverts, ce qui en fait l'un des rares qu'ils ont pu étudier.

 

En calculant la quantité de FRB détectés par la taille totale de l'univers et la quantité de galaxies, les experts estiment que les FRB pourraient se produire à chaque seconde, selon cette recherche publiée dans le journal The Astrophysical Journal Letters.

 

Le Dr Fialkov a déclaré que cette recherche pourrait aider à démêler les mystères de l'univers.

 

« Les FRB sont comme des lampes de poche incroyablement puissantes que nous pensons être capables de pénétrer le brouillard et être vues sur de vastes distances. »

 

« Cela pourrait nous permettre d'étudier l'aube de l'univers d'une manière nouvelle. »

 

 

0 commentaires

sam.

23

sept.

2017

OVNIs : Canulars et Désinformations » avec Franck Maurin

 

« OVNIs : Canulars et Désinformations » avec Franck Maurin

 

Franck Maurin est ufologue et conférencier. Diplômé d’école de commerce et de gestion (Inseec Bordeaux) et d’un Master 2 marketing (Université de Toulouse), il étudie depuis de nombreuses années l’énigme du phénomène ovni. Ufologue, romancier et conférencier, ses investigations se basent sur des analyses historiques, aéronautiques, militaires, psychologiques et les univers imaginés par la science-fiction.

 

Il est notamment l’auteur du livre « Les mystères du phénomène OVNI : De la préhistoire à nos jours » 

 

Vous souhaitez commander le livre de Franck Maurin ? Voici un lien utile :

 

- Les mystères du phénomène OVNI - De la préhistoire à nos jours

https://www.amazon.fr/gp/product/2366960387?ie=UTF8&tag=nutv-21&camp=1642&linkCode=xm2&creativeASIN=2366960387

2 commentaires

sam.

23

sept.

2017

Documents de la CIA : 3 Ovnis au-dessus de bases militaires en Antarctique

 

Les soucoupes volantes de l’Antarctique : des soucoupes volantes ont été vues en train de survoler l’île de la Déception pendant deux heures par des bases (militaires) argentines, chiliennes et britanniques en Antarctique. Les soucoupes volantes ont également été vues en formation au-dessus des îles Orcades du Sud.

 

C’est incroyable ce que vous pouvez trouver lorsque vous recherchez dans les documents déclassifiés de la CIA et du FBI.

 

L’idée des OVNIS et de la vie extraterrestre a été ridiculisée et n’est considérée comme rien d’autre que de l’imagination si on regarde en arrière quelques décennies dans le passé.

 

Alors qu’il y avait des preuves «concluantes» que les OVNIS sont réels, les gens n’étaient pas aussi intéressés que la société l’est aujourd’hui dans le phénomène OVNI.

 

Cela est probablement dû au fait qu’il existe d’innombrables preuves pour soutenir l’idée aujourd’hui.

 

Des centaines de milliers de documents (documents déclassifiés) ont été mis à la disposition du public au cours des dernières décennies.

 

 

Ces documents incroyables fournis par des organismes gouvernementaux tels que le FBI et la CIA prouvent sans aucun doute que la Terre a été témoin de «choses» que les humains ne peuvent pas expliquer.

 

Les documents montrent comment les militaires, les pilotes et même les astronautes ont été témoins de «technologie» qui va bien au-delà de ce que les humains peuvent créer.

 

Grâce à la salle de lecture électronique de la Loi sur la liberté d’information de la CIA, nous sommes en mesure de rechercher d’innombrables documents liés aux ovnis et aux soucoupes volantes. Ces documents sont disponibles gratuitement sur le site officiel de la CIA.

 

D’innombrables documents comme ceux de la CIA et du FBI sont étayés par des allégations différentes faites par d’anciens astronautes, scientifiques et militaires ; le genre de personnes qui ont eu l’opportunité d’être au bon moment au bon endroit, d’être témoins de choses rares et inhabituelles.

 

En plus des innombrables documents, il est très important de faire attention à ce que les personnes appartenant à des postes de pouvoir ont à dire sur les OVNIS et les soucoupes volantes.

 

Theodor C. Loder III, Ph.D., Professeur émérite des Sciences de la Terre, université du New Hampshire a déclaré :

“Les êtres intelligents d’autres systèmes d’étoiles sont déjà venus et visitent encore notre planète Terre. Ils sont désignés comme visiteurs, autres, peuple des Étoiles, etc. Ils visitent la Terre maintenant ; Ce n’est pas une question de conjecture ou de pensée mélancolique.”

 

L’ancien astronaute Eugene Cernan, ancien capitaine de la marine américaine partage l’idée de Musgrave sur les civilisations extraterrestres avancées dans l’univers.

 

Cernan a déclaré :

 

“On m’a demandé ce que je pense des ovnis, et j’ai dit publiquement que je pensais qu’ils étaient quelqu’un d’autre, une autre civilisation.”

 

Alors que les citations ci-dessus sont intéressantes, les gens adorent les preuves, surtout quand elles parlent d’OVNIS, pourquoi ? Parce que les OVNIS n’existent pas officiellement n’est-ce pas ?

 

Eh bien, si vous croyez qu’ils ne sont pas réels, et que les OVNIS ne sont qu’un énorme fake mondial, regardez ce document de la CIA déclassifié qui mentionne 3 OVNIs qui planaient au-dessus des installations militaires de l’Antarctique.

 

Le document indique :

 

“SOUCOUPES VOLANTES DE L’ANTARCTIQUE” – Un groupe de soucoupes volantes rouges, vertes et jaunes a été vu en train de survoler l’île de la Déception pendant deux heures par des bases argentines, chiliennes et britanniques (militaires) en Antarctique. Les soucoupes volantes ont également été vus en formation au-dessus des îles Orcades du Sud.”

 

Source

0 commentaires

sam.

23

sept.

2017

Des «signaux extraterrestres» mystérieux sont déclenchés chaque seconde dans l’Univers

 

Selon une étude menée par des scientifiques du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA), des sursauts rapides qui pourraient être des «signaux de civilisations extraterrestres avancées» se déclenchent chaque seconde dans notre univers.

 

Les astronomes n’ont trouvé que quelques douzaines de sursauts radio rapides (FRB pour fast radio burst), et ils n’ont toujours pas compris ce qui provoque ces rafales de diffusion radio rapides et puissantes.

 

Certains disent que ce sont les extraterrestres, tandis que d’autres disent que c’est une combinaison de phénomènes cosmiques différents qui doivent encore être identifiés, mais la vérité est que nous ne savons pas ce qui les cause.

 

Maintenant, pour la toute première fois, deux astronomes du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA) ont estimé combien de FRB devraient se produire dans tout l’univers observable.

 

Leur travail indique qu’au moins un FRB est produit quelque part dans le cosmos chaque seconde.

 

“Si nous avons raison d’un pourcentage élevé de FRB survenant à un moment donné, vous pouvez imaginer que le ciel est rempli de flashs comme les paparazzi qui prennent des photos d’une célébrité”, a déclaré Anastasia Fialkov, du CfA, qui a dirigé l’étude.

 

“Au lieu de la lumière, nous pouvons observer de nos propres yeux, ces flashs énigmatiques viennent dans les ondes radio.”

Pour arriver à cette conclusion (dont beaucoup sont des résultats surprenants) Fialkov et le coauteur Avi Loeb ont supposé que le FRB 121102, un sursaut radio rapide situé dans une galaxie à environ 3 milliards d’années-lumière de la Terre, est «représentatif» de tous les FRB dans le cosmos.

 

En raison du fait que ce FRB a produit des rafales répétées depuis sa découverte en 2012, les astronomes ont pu l’étudier avec beaucoup plus de détails que les autres FRB.

 

À l’aide de cette information, ils ont calculé le nombre de FRB existant dans tout l’univers connu.

 

“Le temps de boire une tasse de café, des centaines de FRB peuvent s’être produits quelque part dans l’Univers”, a déclaré Avi Loeb.

 

“Si nous pouvons analyser seulement une portion de ceux-là, nous devrions pouvoir démêler leur origine.”

Les experts ne sont toujours pas en mesure d’identifier l’origine exacte des FRB, mais la plupart s’accordent sur l’idée que les FRB proviennent de galaxies situées à des milliards d’années-lumière.

 

Une théorie scientifique de premier plan est que les FRB sont les sous-produits d’étoiles à neutrons jeunes et à rotation rapide avec des champs magnétiques extraordinairement forts.

 

Les scientifiques soulignent que les FRB peuvent nous aider à étudier la structure et l’évolution de notre Univers, que leur origine soit ou non bien comprise.

 

Une grande population de FRB pourrait agir comme une sonde de matériel à travers des distances trop élevées.

 

Comme l’a noté le CfA, le matériel intervenant est capable de brouiller le signal du fond diffus cosmologique ; qui est le rayonnement restant du Big Bang.

 

Une analyse approfondie de ce matériel intervenant pourrait fournir une meilleure compréhension des constituants cosmiques fondamentaux, tels que les quantités relativistes de la matière ordinaire, de la matière noire et de l’énergie noire, qui influencent la rapidité avec laquelle l’univers se développe et si, bien sûr, il se développe tout simplement.

 

L’étude de recherche de Fialkov et Loeb expliquant ces résultats a été publiée dans le numéro de The Astrophysical Journal Letters du 10 septembre 2017 et est disponible en ligne.

 

0 commentaires

ven.

22

sept.

2017

France : Ovnis dans le Cher

 

Emission présentée par gilles THOMAS

 

 

JT Ovni en France, vous partage les dernières observations d'ovni/oani, les conférences et événements ufologiques mais également un dossier sur les ovnis dans l'histoire d'un département ou d'une région.

 

L'édition est présentée par Rémy Fauchereau et Gilles.T

- Les Rendez-vous d'odhtv du 10 juin 2017 dans l'Yonne avec Rémy Fauchereau de l'AEPA, Yves Herbo du site Sciences, Fictions et Histoire et Bernadette

- Les Rencontres Ufologiques de Valensole 2017 avec Maurice Chaspoul, Mathieu Ader d'UFO Science, Adrien de The Bushcraft Spiritual, Hervé de Monde Mystérieux et Guy de l'association Ain Ovni

- Interview du mois: Guy de l'association "Ain Ovni"

- Astuces du veilleur: ISS avec Gaëtan

- Actu Ovni en France avec Rémy Fauchereau

- Dossier du mois: Ovni dans le Cher 3 avec Yann de l'OCF, Rémy Fauchereau de l'AEPA et Joël Mesnard, ufologue. 

0 commentaires

lun.

18

sept.

2017

Une action en justice révèle que la NSA a reçu “29 messages extraterrestres” - 18 septembre 2017

 

L’image ci-dessus représente une radiodiffusion (connue sous le nom de “Arecibo”), réalisée par Carl Sagan et ses collègues qui ont envoyé dans l’espace des ondes radio lors d’une cérémonie spéciale pour célébrer le remodelage du radiotélescope Arecibo à Porto Rico. Apparemment, ils ont reçu une réponse. C’est spéculatif, bien sûr, mais l’information ci-dessous ne l’est pas. Cet article se rapporte à un document réel.

 

Les signaux étranges détectés à partir de l’espace extra-atmosphérique deviennent assez populaires, surtout au cours des deux dernières années.

Voici l’une des nombreuses études postulant que certains de ces signaux pourraient provenir d’une source extraterrestre intelligente.

 

Les scientifiques ont découvert six autres sursauts radio rapides provenant d’un endroit lointain en dehors de notre galaxie d’où des signaux similaires ont été détectés plus tôt cette année et en 2012. À partir de cet emplacement spécifique, un total de 17 signaux radio ont été reçus et compte tenu de leur nature, il existe également de fortes spéculations quant à savoir si nous sommes «contactés» par un type de forme de vie extraterrestre. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet  ICI.

 

Cet article porte sur un document de la NSA qui a été publié lors d’une action en justice. Les rumeurs sur Internet disent que l’agence a reçu l’ordre de déclassifier le document en 2004, mais ne l’a pas officiellement publié jusqu’en 2011. Il n’y a pas beaucoup de détails sur le document, à l’exception du fait qu’il est réel et publié dans la base de données NSA via leur journal technique.

 

Il est intitulé «Clé pour les messages extraterrestres», et un monsieur du nom de “H. Campaigne” tente de décoder les messages.

 

Il est dit :

 

“Dr. Campaigne a présenté une série de 29 messages de l’espace extra-atmosphérique… L’article suivant développe une clé de ces messages.”

 

 

Un paragraphe de l’annexe se lit comme suit :

 

“Récemment, une série de messages radio ont été entendus provenant de l’espace extra-atmosphérique. La transmission n’était pas continue, mais coupée par des pauses qui pourraient être prises comme des unités, car elles se répétaient encore et encore.”

 

 

Vers la fin du document, l’auteur déclare que

“nous avons percé la signification des symboles de base, et plus important encore, nous avons appris certaines des règles de syntaxe de la notation et nous avons commis des erreurs dans le processus. Nous avons quelques mots pour des concepts sophistiqués, et nous avons plus de données, avec un peu de travail, nous pourrions établir sa traduction”.

 

Il n’y avait aucun document précisant ce qu’ils ont exactement découvert et quelle était cette traduction.

 

C’est tout à fait intéressant.

 

Gardez à l’esprit que c’est seulement l’un des milliers de documents qui ont été diffusés via des demandes FOIA, et des dizaines d’agences de renseignement et de gouvernements ont publié des centaines de milliers de pages de documents sur des possibles êtres extraterrestres.

 

Par exemple, ici (page 21 et 22) se trouve un document du FBI sous la forme d’un mémorandum adressé à «certains scientifiques de distinction», aux «autorités aéronautiques et militaires» et à «un certain nombre d’agents publics».

 

Le document est une lettre qui a été envoyée au directeur du FBI à Washington du bureau de San Fransisco, sur une question relative aux OVNIS et aux extraterrestres.

 

“Le colonel (nom expurgé) de G2 [G2 signifie intelligence de l’armée], de San Francisco a conseillé aujourd’hui qu’il n’a plus d’informations et que notre bureau de Seattle est en possession de toutes les informations connues d’après lui et qu’il traite le problème à Tacoma, à Washington.”

 

Le document fournit une copie d’une lettre écrite par quelqu’un avec «plusieurs diplômes universitaires» et un ancien «chef de département de l’université».

 

Il envisage une présence extraterrestre qui nous visite.

 

Il existe également une distinction importante à faire à partir du phénomène OVNI et des phénomènes extraterrestres, bien qu’il existe des preuves suffisantes pour montrer que, dans certains cas, ils sont interdépendants.

 

Cela étant dit, la majorité de ces «OVNIS» pourrait être un programme du budget noir hautement sophistiqué (Programmes d’accès spéciaux, vaisseau humain).

 

Voici un excellent exemple directement de ses archives :

 

“Un journal allemand a récemment publié une interview avec George Klein, célèbre ingénieur allemand et expert en aéronef, décrivant la construction expérimentale de “soucoupes volantes” menées par lui de 1941 à 1945.”

 

Il y a des centaines de cas, et c’est quelque chose qui se produit encore aujourd’hui. Un incident assez populaire vient de Téhéran, en Iran. Cet incident s’est produit dans la nuit du 18 septembre 1976. Un rapport de quatre pages de l’US Defense Intelligence Agency et de la NSA décrit la rencontre en détail.

En outre, les deux pilotes concernés ont discuté de l’événement des années plus tard.

 

Ce qui s’est passé cette nuit est un exemple de ce qui s’est passé à plusieurs reprises en ce qui concerne les rencontres militaires avec des OVNIS. Les résidents de la ville ont remarqué un grand objet brillant dans le ciel. Le contrôleur de la circulation de l’aéroport a également noté : “C’était un objet intensément brillant qui n’était pas censé être là”. La Force aérienne iranienne a été contactée (au moment où ils étaient un proche allié des États-Unis, sous la domination du Shah), et ils ont envoyé deux avions de combat F-4 pour vérifier l’objet. Les États-Unis ont pris cette rencontre très au sérieux ; un rapport de ce qui s’est passé a été envoyé à plusieurs responsables de la sécurité nationale et le président américain Gerald R. Ford, directeur de la CIA.

 

Les deux pilotes, en s’approchant de l’objet, ont connu des perturbations de leur systèmes d’armes et des pannes électroniques dans leur avion.

 

“Au fur et à mesure que le F-4 s’approchait, il perdait toute l’instrumentation et les communications. Lorsque le F-4 s’est éloigné de l’objet et qu’apparemment il n’était plus une menace pour lui, l’avion a retrouvé toutes les communications et instruments de navigation. Un autre objet brillant est sorti de l’objet original. Le second objet s’est dirigé vers le F-4.”

 

Le Dr Jacques Vallee, connu pour le co-développement remarquable de la première cartographie informatisée de Mars pour la NASA, et pour son travail chez SRI International sur le centre d’information sur le réseau pour ARPANET, un précurseur de l’Internet moderne, a également publié un article dans Journal of Scientific Exploration intitulé “Estimates of Optical Power Output in Six Cases Of Unexplained Ariel Objects With Defined Luminosity Characteristics”.

 

 

Ce qui souligne ce fait, c’est que ceux qui sont directement impliqués dans ces observations, et ceux qui ont occupé des postes de premier plan, ont clairement indiqué, des centaines de fois, que certains de ces OVNIS sont effectivement exploités par des extraterrestres.

 

“Cette chose a été tellement confidentielle… C’est tout simplement impossible d’obtenir quelque chose à ce sujet. Je n’ai aucune idée de qui contrôle le flux de savoir parce que, franchement, on m’a clairement fait comprendre que ce n’était pas mon affaire. Je m’intéresse depuis longtemps à ce sujet et je sais que, quelle que soit ce que l’armée de l’air possède sur le sujet, ça va rester complètement confidentiel.”

 

– Ancien sénateur Barry Goldwater, président du Comité sénatorial du renseignement.

 

 

Pour accéder aux fichiers officiels relatifs à ce cas particulier, vous pouvez visiter les fichiers “Project Bluebook” du gouvernement pour les lire.

 

Vous pouvez trouver ces liens et les fichiers pour cette affaire au National Investigations Committee On Aerial Phenomenon.

 

Dans cette interview, il déclare qu’il a appris que certains de ces objets étaient en effet extraterrestres.

 

Ainsi, comme vous le voyez, il n’y a pas de pénurie d’informations dans ce domaine, sous la forme de sources et de documents crédibles et de déclarations de personnes crédibles. Ce n’est même pas la pointe de l’iceberg.

 

0 commentaires

sam.

16

sept.

2017

Mauro Biglino: La Bible et les Extraterrestres (Interview Vidéo) - 16 septembre 2017

 

Interview du blog 

http://olivierdesedona.over-blog.com

0 commentaires

jeu.

14

sept.

2017

Canada : 1131 rapports d'observations d'Ovnis alléguées en 2016 - 14 septembre 2017

C'est encore une fois au Québec que le plus d'objets volants non identifiés (ovnis) ont été signalés en 2016, selon le sondage annuel réalisé par le Groupe de recherche en ovniologie, basé à Winnipeg.

 

Selon « lapresse.ca », un sondage annuel réalisé par un groupe d’ufologie de Winnipeg, 1131 signalements d’ovnis ont été rapportés au Canada en 2016: 38,5% au Québec, 26% en Ontario et 17% en Colombie-Britannique. La forme d’OVNI la plus rapportée en 2016 aurait été le simple point de lumière (57%). D’autres formes signalées incluent le triangle (4%), la sphère (9%), le cigare (3%) et la boule de feu (5%). La « soucoupe volante » classique n’a été répertoriée que 48 fois.

 

Parmi les « inconnus » décrits dans l’étude, on trouve « un objet gigantesque en forme de disque avec des projecteurs » survolant les montagnes à North Vancouver, et une « grappe d’étoiles » en forme de boomerang qui a traversé le ciel près de St. Thomas, en Ontario.

 

Il y a encore un avion commercial qui aurait presque heurté « un objet » pendant un vol de routine au-dessus de Toronto, le 14 novembre 2016:

 

« L’équipage a remarqué un objet droit devant lui sur sa trajectoire de vol. L’objet semblait solide, avait un diamètre approximatif de cinq à huit pieds et la forme d’un beigne ou d’un tube intérieur. »

 

« Les membres d’équipage en cabine ont subi des blessures mineures lorsqu’une manoeuvre d’évitement a été effectuée. Bien que l’objet n’était pas un ballon et que l’on ait suggéré qu’il s’agissait d’un drone, on a noté que les drones ne peuvent pas voler à cette altitude ni à cette distance. »

 

Le Bureau de la sécurité des transports aurait qualifié l’incident de « quasi-collision avec un objet aérien non identifié. »

 

Les rencontres rapprochées du troisième type sont peu nombreuses, comprenant le cas d’un homme de Cornwall, à l’Ile-du-Prince-Edouard, qui a rapporté qu’un extraterrestre blanc, mince, de deux mètres, avec de longs doigts et vêtu d’un habit noir lui avait parlé dans sa chambre avant de quitter en passant à travers un mur.

 

Un homme de Lanaudière a raconté avoir été transporté dans un champ et plongé dans une baignoire, « où il était entouré de trois créatures humanoïdes vertes aux grands yeux qui communiquaient avec lui par télépathie. »

 

Une personne de Tecumseh, en Ontario, a rapporté qu’un extraterrestre lui a volé ses lunettes de soleil et sa ceinture, tandis qu’un individu de Rimouski a fait un signalement indiquant seulement: « Ils m’ont contacté! »

 

0 commentaires

jeu.

14

sept.

2017

Intervention ovni à Tchernobyl ? - 14 septembre 2017

 

Pour accéder à la vidéo cliquez sur le lien ci-dessous 

Présenté par Nagib KARY, responsable du média Ovnis-Direct

 

Thème : 

 

À quels moments le phénomène ovni serait-il intervenu pour éviter des catastrophes :

 

Intervention ovni à Tchernobyl ?

 

Quel cas UFO a accouché d'une prédiction exacte ?

 

Quels messages faut-il décrypter derrière certains phénomènes paranormaux (apparitions mariales...) ?

 

 

0 commentaires

mar.

12

sept.

2017

La France des Mystères sur RMC Découverte mardi soir 12 septembre 2017

 

Ne loupez pas sur la chaîne de télévision diffusée notamment en France, RMC Découverte, ce soir mardi soir 12 septembre 2017, dès 20 H 50. : La France des mystères.

Ce sera probablement rediffusée en replay !

LEGENDES MAUDITES ET CREATURES ETRANGES

 

A travers les siècles, des manifestations ont été associées aux merveilles naturelles et historiques du patrimoine français.

 

Du Moyen-âge au XIXème siècle, les bords de la Dordogne dans le Périgord, une créature aurait tué ceux qui s´approchaient un peu trop de la rivière.

Que s´est-il vraiment passé dans les années 70 au Château de Veauce dans l´Allier ?

Au Moyen-âge, la forêt de la Serre dans le Jura a été marquée par une histoire effroyable.

A Strasbourg pendant l´été 1518, une épidémie a contaminé des centaines d´habitants.

Partout en France, des rivages de la Dordogne aux massives Vosgiens, des lieux historiques cachent des légendes insoupçonnables au coeur de l'Histoire.

 

0 commentaires

jeu.

07

sept.

2017

la Nasa a révélé le contenu du message envoyé à VOYAGER 1 - 07 septembre 2017

 

La NASA a fêté cette semaine le quarantième anniversaire de Voyager 1 et l’agence américaine a eu envie de faire les choses en grand en envoyant en direction de la sonde un message écrit au nom de l’humanité.

 

Elle aurait naturellement pu décider seule de la nature de ce message, mais elle a choisi de s’appuyer sur les réseaux sociaux et les internautes ont ainsi eu la possibilité de soumettre leurs propositions pendant plusieurs semaines consécutives. L’opération a très bien fonctionné et des centaines de personnes ont ainsi répondu à l’appel lancé par l’agence.

 

La NASA a ensuite pioché dans les tweets soumis par les internautes et elle a annoncé le nom du gagnant de cet improbable concours mardi.

 

La NASA a sélectionné le tweet qui sera envoyé vers Voyager 1

 

Enfin, ce n’est pas tout à fait exact. L’annonce n’a effectivement pas été faite par l’agence elle-même, mais par… l’incontournable William Shatner.

 

Né au début des années 30 à Montréal, cet acteur a incarné de nombreux rôles au cinéma, mais il est surtout connu pour avoir incarné James Kirk dans la série télévisée Star Trek, un rôle occupé pendant pas moins de soixante-dix-neuf épisodes. En parallèle, il a aussi enchaîné pas moins de sept films et il occupe donc une place de choix dans le cœur des trekkies et des amoureux de voyages spatiaux.

 

Plus tôt dans la semaine, William Shatner a donc fait le déplacement dans le quartier général de la NASA et il a ensuite lu à l’antenne le message sélectionné par l’agence américaine.

 

Le message en question a été écrit par un certain Oliver Jenkins et il va directement à l’essentiel :

« Nous offrons l’amitié à travers les étoiles.

Vous n’êtes pas seuls ».

 

Le message a été lu par William Shatner

 

Pour la petite histoire, il faut tout de même noter que l’opération a rencontré un vif succès et l’agence spatiale américaine a ainsi reçu pas moins de trente mille propositions en l’espace de quelques jours et ce par le biais de Twitter, Instagram ou même Facebook.

 

Si vous ne la connaissez pas encore très bien, alors sachez que Voyager 1 a quitté la terre ferme le 5 septembre 1977 et elle se trouve à l’heure actuelle à un peu plus de vingt milliards de kilomètres de notre bonne vieille planète bleue. Cette sonde a en outre été le tout premier objet fabriqué par notre espèce à quitter le système solaire. Elle fonctionne toujours à l’heure actuelle et elle est tout à fait capable d’émettre et de recevoir des signaux, avec un délai de vingt heures entre l’émission et la réception.

 

La NASA l’a en outre pourvu d’un disque contenant diverses informations en lien avec notre monde et notre espèce.

 

Commentaire : la Nasa fait son show pour faire croire au grand public qu'elle est transparente et nous enfume; bien sur que non et des black programmes sont en cours d'exécution actuellement.

Cela ne remet pas en cause cette extraordinaire distance parcouru par cette sonde; à noter 20 milliards de km de notre terre et 20 heures pour recevoir des signaux ce qui fait 1 heure d'attente supplémentaire par milliards de km parcourus !!

 

0 commentaires

mer.

06

sept.

2017

Des chasseurs d’ovnis réalisent les meilleures images de la zone 51 - 06 septembre 2017

 

Parmi le nombre important d’histoires sur les OVNIS et les observations d’extraterrestres qui ont alimenté les théories du complot au cours du XXe siècle, la plus populaire reste la zone 51 et l’incident de Roswell, qui raconte comment le 7 juillet 1947, un prétendu vaisseau extraterrestre s’est écrasé au milieu du désert, près de cette petite ville du Nouveau-Mexique, aux États-Unis.

 

Chaque fois que vous mentionnez la zone 51, les extraterrestres, la technologie OVNI, c’est un énorme complot qui vient à l’esprit.

 

Et bien que le but principal actuel de la base soit inconnu publiquement ; sur la base de preuves historiques, les sceptiques soutiennent que cela contribue très probablement au développement et au test des systèmes expérimentaux d’aéronefs et d’armes (Black project) et non pas des extraterrestres, comme beaucoup d’autres le croient.

 

 

Maintenant, une paire d’explorateurs intrépides a réussi à capturer des images fascinantes et nouvelles de la célèbre base militaire où le gouvernement aurait caché plusieurs secrets liés à la technologie extraterrestre, et même éventuellement de véritables extraterrestres.

 

La zone 51 (ou Groom Lake) est une large zone très surveillée à la base aérienne de Nellis au Nevada. La base rectangulaire originale de 9,7 par 16,1 km fait partie de “Groom box”, une zone rectangulaire mesurant 37 km par 40 km d’espace aérien restreint.

 

L’installation est restée non reconnue par le gouvernement américain jusqu’à il y a quatre ans seulement et a été accusée de faire de la rétro-ingénierie avec les vaisseaux extraterrestres récupérés dans des incidents tels que le fameux accident de Roswell en 1947.

 

 

Auparavant, toutes les mentions de la base étaient classées. En 2003, le journaliste Jeffrey T. Richelson a essayé de faire un rapport sur la base, mais tout son matériel a été classé.

 

L’ancien président Obama a déclaré qu’il était le premier président des États-Unis qui a parlé publiquement de la zone 51.

 

«Maintenant, lorsque vous devenez président, l’une des premières choses que vous vous demandez c’est ce qui se passe réellement dans la zone 51», a déclaré Obama en 2013.

 

Mais de toute façon, tous les détails sont à l’écart, revenons à la vidéo impressionnante et jamais vue de la zone 51.

 

Tim et Tracey Doyle, chercheurs d’OVNI chargés de la chaîne YouTube Chercheurs d’UFO, ont atteint le sommet de Tikaboo Peak (à 42 km à l’est de la base militaire autrefois secrète) et ont utilisé de puissants équipements photographiques pour avoir une vue sans précédent de la base secrète.

 

Voici la vidéo complète de ce que le duo de chasse aux ovnis a réussi à voir :

 

 

Parmi les nombreuses théories qui tentent d’expliquer ce qui se passe exactement dans la zone 51, voici quelques-unes des plus célèbres :

 

Le stockage, l’examen et l’ingénierie inverse des engins spatiaux écrasés (y compris les matériaux censés être récupérés à Roswell), l’étude de leurs occupants (vivants et morts) et la fabrication d’aéronefs basés sur une technologie extraterrestre.

 

Réunions ou entreprises communes avec extraterrestres.

 

Le développement d’armes à énergie extraterrestre pour l’Initiative de défense stratégique (SDI) ou d’autres programmes d’armes.

 

Le développement des moyens de contrôle météorologique.

 

Le développement de la technologie de déplacement dans le temps et de téléportation.

 

Le développement de systèmes de propulsion inhabituels et extraterrestres liés au programme Aurora.

 

Activités liées à un supposé gouvernement mondial unique ou à l’organisation Majestic 12.

 

0 commentaires

mer.

06

sept.

2017

La Gazette des Mousquetaires de l’Ufo - 06 septembre 2017

 

Vous pouvez télécharger ce numéro  ci-dessous

 

la-gazette-43-sciences-et-conscience.pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB
0 commentaires

mer.

06

sept.

2017

C'est quoi le MUFON FRANCE ? - 06 septembre 2017

 

Dis ! c’est quoi le Mufon déjà ?

 

Le MUFON (Mutual UFO Network) est un réseau d’enquête et de recherche international du phénomène ovni. Cet organisme à but non lucratif a été créé le 31 mai 1969 en Illinois aux USA. Il s’agit à l’heure actuelle de la plus grande organisation ufologique au monde ayant des antennes un peu partout sur la planète.

 

Tous les enquêteurs du MUFON doivent réussir un test rigoureux basé sur le Manuel de l’enquêteur avec une note de passage minimale de 80%, avant de recevoir leur certification.

 

La France n’avait jamais officialisé un lien organisationnel avec le Mufon US avant 2013.

 

2013 – Une première tentative

 

En 2013, le terme Mufon-France avait été lâché dans une première tentative de rapprochement avec le Mufon US et qui s’est soldée par un abandon du projet deux ans après. Il avait été placé Jacques Patenet, ancien directeur du GEIPAN (2005-2008), comme directeur national du Mufon-France. On y retrouvait également d’anciens noms de l’ufologie française comme ceux de Gérard Lebat et Jean-Luc Lemaire.

 

Mais le Mufon-France n’avait pas alors cessé d’être critiqué par de nombreux ufologues. Il faut dire que le GEIPAN n’a jamais eu bonne presse auprès des associations ufologiques et mettre alors un ancien directeur du GEIPAN comme directeur national du Mufon-France ne fut pas toujours bien reçu. L’idée était de créer une structure indépendante de celle des USA en se démarquant de ses derniers par le développement d’une base de donnée du nom de Licorne 2 et en s’offrant un statut d’association loi 1901 en juin 2014. Un Mufon-France pas tout à fait Mufon, en fin de compte.

 

2017 – Le Mufon France fait peau neuve

 

 

Marc Saint Germain, directeur du Mufon Québec et de la division France

Mais sachons donc enterrer ce qui fut et saluer ce qui EST, car cette année voilà que le Mufon-France (ou division France) reprend du service, tout beau ! tout neuf ! On est plus du tout dans le même registre. Les têtes ont totalement changé, les règles et les méthodologies d’enquête sont empreintes du Mufon US et  les certifications pour être enquêteur officiel Mufon ont été mises en place. Et le patron est désormais Marc Saint Germain, l’actuel directeur du Mufon Québec, dont la mission est de développer l’activité de la branche française.

 

Pour la première fois, nous avons donc un Mufon-France officiellement intégré dans l’organisation du Mufon US. Mettant ainsi à disposition une base de données internationale et une expérience de terrain sans pareille. L’exemple est donc posé, il n’y a plus qu’à le suivre et à l’adapter quelque peu à une expérience française.

 

Pour rappel, Marc Saint Germain est l’auteur de deux livres (voir ci-dessous), dont l’un est co-écrit avec Pierre Caron (Hypnothérapeute, consultant spécialiste accrédité du MUFON).

 

 

Les besoins immédiats

 

Le Mufon-France a, aujourd’hui, besoin de développer ses activités aux moyens de nouveaux enquêteurs. Il s’agit donc de pouvoir recruter des gens motivés afin que, dans l’avenir, les différentes régions de France métropolitaine et des DOM-TOM puissent être couvertes par les activités d’un ou plusieurs enquêteurs.

 

Les personnes intéressées à rejoindre le Mufon-France peuvent se renseigner sur son tout nouveau site internet à l’adresse :www.mufonfrance.com

 

Si vous voulez aider le Mufon-France, n’hésitez pas à en parler autour de vous pour le faire connaître.

 

En résumé

 

Le MUFON est actuellement la plus ancienne et la plus grande organisation OVNIS au monde et la seule qui:

 

Possède une équipe de salariés à temps plein

A un conseil d’administration distingué  .

 

Publie un journal imprimé mensuel et UFO en ligne

 

Organise un symposium annuel

 

Plus de 4 000 membres inscrits

 

Dispose d’un système informatisé recensant plus de 80 000 cas d’OVNI

 

Possède un programme structuré de formation aux enquêteurs sur le terrain avec plus de 500 chercheurs de terrain formés

 

Possède une équipe d’intervention rapide à l’échelle nationale pour les enquêtes de grande valeur connues sous le nom d’équipe STAR

 

Possède une équipe formée de plongée sous-marine

 

A sa propre émission de télévision sur History Channel, appelé HANGAR 1 (diffusé sur la chaîne Numéro 23,  à la TV Française)

 

Article de Patrice Gouez, pour le site GEEPI

(Enquêteur Mufon France)

0 commentaires

lun.

04

sept.

2017

S. Hawking a détecté des signes de vie extraterrestre ! - 04 Septembre 2017

 

Les scientifiques participant au projet Breakthrough Listen  

 

[Breakthrough Listen (de l'anglais listen, « écouter ») est un projet doté d'un fonds de 100 millions de dollars sur dix ans, porté par le magnat russe Yuri Milner, qui vise à détecter une vie intelligente extraterrestre[. Ce projet, lancé en juillet 2015, fait partie d'un projet plus global de Milner, les Breakthrough Initiatives, qui comporte également un volet Breakthrough Message. Ce projet est annoncé comme étant le plus abouti en matière de recherche de signaux extraterrestres.]

 

ont raconté avoir capté d’étranges signaux provenant d’une galaxie distante.

 

Pour Stephen Hawking, ils pourraient venir d’une vie extraterrestre intelligente.

 

Les experts, qui se sont engagés à trouver des civilisations extraterrestres, ont capté 15 rafales de sursauts radio rapides

(« Fast Radio Bursts », en anglais, ou FRB) dont la source est une galaxie située à trois milliards d’années-lumière de la Terre.

 

Il est actuellement difficile de savoir si ces signaux proviennent de trous noirs ou d’une quelconque vie extraterrestre.

 

Mais les signaux récents ont étonné les scientifiques, car ils ont été observés à une fréquence plus élevée que les autres.

 

Un porte-parole du projet Breakthrough Listen a déclaré :

 

« Ce sont les fréquences les plus élevées et les plus larges détections de bande passante de sursauts de type FRB 121102 à ce jour. »

 

« Ces observations peuvent indiquer que la source FRB 121102 est actuellement dans un état d’activité accrue, et les observations de suivi sont encourageantes, en particulier à des fréquences radio plus élevées. »

 

Selon Wikipédia, « FRB 121102 est une source de sursauts radio rapides récurrente, la seule connue à ce jour. Dix-sept sursauts ont été détectés en provenance de cette source depuis 2012. Elle a été découverte le 2 novembre 2012 par le radiotélescope d’Arecibo. »

 

Le surdoué Hawking a mis en garde les êtres humains contre un contact avec des personnes venant d’une autre galaxie. En effet, pour lui, ces extraterrestres pourraient être hostiles, tenter d’atteindre la Terre et enfin la conquérir.

 

Le scientifique a fondé le projet Breakthrough Listen pour étudier les signes de vie intelligente en compagnie du milliardaire russe Yuri Milner.

 

« Un jour, nous pourrions recevoir un signal d’une planète comme celle-ci, mais nous devrions être prudents avant de répondre. »

 

« Rencontrer une civilisation avancée pourrait être semblable aux Amérindiens quand ils ont rencontré Colomb. »

 

0 commentaires

sam.

02

sept.

2017

Retour sur Ovnis et Légendes - 02 Septembre 2017

 

3ème Episode présenté par Gilles THOMAS

 

Le Triangle de la Burle, le Triangle d'or, les Champs de Feu et conclusion.

Avec la participation de Renaud Benoist, Guillaume Chevallier, Rémy Fauchereau, Jack Obin, Yann, Danielle Chamarande, Christian Morgenthaler, Alain Le Kern et Gaëtan.

Un reportage-documentaire réalisé par Gilles.THOMAS

Le deuxième épisode ci-dessous

sam.

02

sept.

2017

La Chine dominera-t-elle le monde grâce aux extraterrestres ? 02 Septembre 2017

 

Un théoricien de la conspiration affirme que la Chine et la Russie s'approprieront le pouvoir mondial grâce à une technologie surpuissante qui leur a été donnée par des extraterrestres.

 

D'après un éditeur d'un magazine international, la République Populaire de Chine travaillerait avec des extraterrestres sur Terre. Ces derniers auraient aidé ce pays à développer une avance technologique significative sur les États-Unis et le reste du monde occidental.

 

Duncan Roads, rédacteur en chef de Nexus (un magazine bimestriel consacré aux pseudo-sciences, à la géopolitique, aux médecines non conventionnelles, aux théories du complot et au révisionnisme historique), a révélé cette incroyable histoire dans le dernier numéro du magazine.

 

Il a expliqué qu'il avait été invité à donner son point de vue sur les événements mondiaux actuels.

 

Il explique :

 

« À l'est, une nouvelle puissance émerge. Le peuple chinois possède un « avantage » technologique sur l'Occident grâce à ses relations avec des extraterrestres. »

 

« La Chine a démontré sa supériorité vis-à-vis des plus importants leaders de l'Occident, et tout ce qui reste à faire c'est que la transition ait lieu. C'est ce qui se passe maintenant. »

 

Beaucoup de théoriciens de la conspiration affirment que les extraterrestres vivent secrètement sur Terre depuis des années et travaillent de concert avec les gouvernements du monde entier.

 

Selon des théories, ce état de fait serait caché au public. En effet, les puissants craignent la réaction des gens et l'impact que cela pourrait avoir sur la religion et la règle de droit.

 

M. Roads croit que les extraterrestres qui travaillent avec les dirigeants chinois leurs ont donné davantage d'améliorations technologiques que ceux qui travaillaient avec l'Occident.

 

Pour lui, l'Occident est conscient que son temps s'est écoulé et qu'il désespère de conserver le contrôle de l'approvisionnement du pétrole au Moyen-Orient pour sauver le « pétrodollar ».

 

M. Roads semble également croire à une théorie de conspiration impliquant les « Illuminati ». Pour lui, ces sociétés secrètes seraient dirigées par des êtres provenant de l'espace extra-atmosphérique. C'est elles qui contrôleraient réellement les gouvernements du monde entier sans que personne ne le sache.

 

Il écrit :

 

« D'un côté, il y a beaucoup de familles ancrées, mais consanguines, qui contrôlent les services de renseignement, les banques, la fabrication des armes ainsi que les empires médiatiques. »

 

« Ceux-ci manipulent et contrôlent généralement les votes internationales et les actions militaires menées par les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, le Danemark, la Norvège, le Japon et la Corée du Sud. »

 

« De l'autre côté, la Chine agit comme un point de ralliement pour les pays mécontents, ce qui inclue probablement la Russie, la Malaisie et une foule d'autres pays asiatiques, sud-américains et africains. »

 

Mais, finalement, la Chine et la Russie ne feront jamais la loi.

 

M. Roads est convaincu que les humains sont une race hybride créée par des extraterrestres supérieurs qui nous ont visité il y a des milliers d'années.

 

Il suggère dans son éditorial que nous ne sommes qu'un « bétail » uniquement destiné à servir les créateurs extraterrestres.

 

« Pour comprendre l'avenir de l'humanité, il faut comprendre notre passé et notre raison d'être. »

 

« Les humains sont une forme de vie hybride modifiée, créée par une race ou des races de 'non humains' ».

 

« Nous avons été modifiés pour diverses raisons, qui ont toutes, pour but, de servir des civilisations non humaines. »

 

Cependant, il a affirmé que les créateurs étaient sur le point de faire quelque chose qui, espérons-le, fera revenir la paix à travers le monde.

 

Il ajoute :

 

« L'humanité a été 'améliorée' par ceux qui nous ont créé ou modifié en premier lieu. »

 

« J'espère juste que le résultat final souhaité sera celui d'une civilisation globale qui parlera d'une seule voix en faveur de la terre et de l'humanité, et qui reconnaîtra et respectera la souveraineté de ses voisins de l'espace et ceux venant de d'autres dimensions. »

 

Bien que beaucoup de gens appuient ces théories du complot, il n'y a jamais eu de preuve concluante pour les soutenir.

 

0 commentaires

mar.

29

août

2017

Les Ovnis en Sicile - 29 Août 2017

 

L'été 2017 tire à sa fin, t il a montré un peu partout en Sicile de nombreuses observations d' OVNI.

 

Cette information provient d'un communiqué de  Riposto Salvatore Giusa  président du Centre UFO Siciliano (CUS) qu'il a fondé il y a neuf ans.

 

" Cet été - dit Giusa - plusieurs cas d'observations ont été répertoriées à Palerme, Caltanissetta, Catane et Messine.

 

Parfois, ces observations ont été documentées par des photos et des films.

 

Des lumières inconnues sont apparues dans le ciel sur une photo à Sommatino.

 

« La plus forte concentration d'ovnis a eu lieu dans Sommatino, petite ville dans la province de Caltanissetta, où plusieurs habitants ont rapporté plusieurs observations à notre coordonnateur responsable de cette région, Giusi Ferrara.

 

" Il y a également eu des observations intéressantes au cours des dernières semaines à Messine. A été rapporté, en particulier, un Ovni en forme de sphère d' or les soirs des 12 et 17 Août.

 

En ce qui concerne le 12 , nous avons reçu une vidéo, tandis que l'observation du 17 a été analysée par deux personnes qui  ont réussi à reproduire sur papier cette observation accompagnée des commentaires suivants :

« Vers 22.30 heures le samedi 12 Août 2017, j'étais assis avec une autre personne sur la terrasse de ma maison à Francavilla di Sicilia, en face de laquelle se trouve la ville voisine de Motta Camastra.

Tout à coup , nous avons vu une vapeur lumineuse bleutée qui se répandait  sur la crête des montagnes vers la gauche (de notre point de vue) probablement en provenance d'une zone située derrière  vers  Mongiuffi Melia, Roccafiorita et Limina (ces trois derniers relèvent de la soi-disante « vallée Ghiodaro », à côté de notre vallée de l' Alcantara).

 

La luminosité de ces vapeurs tendait à augmenter jusqu'à ce que s' échappe un objet particulièrement lumineux de couleur or jaune, de la taille de la lune mais avec des pointes en saillie qui lui faisait ressembler à une étoile.

Après être resté immobile dix secondes, l'objet a commencé à se rétrécir de plus en plus jusqu'à ce qu'il disparaisse tout à coup, comme s'il disparaissait selon une trajectoire horizontale.

 

Quelques minutes plus tard, près de la zone de l'observation (donc juste au- dessus de la crête de la montagne) , il est apparu dans le ciel la lune.

 

Cette diffusion bleutée pouvait suggérer  le décollage d'un vaisseau spatial extraterrestre, accompagné de la libération de ces fumées bleuâtres...

 

La reconstruction graphique de l'observation des 12 derniers Août à Francavilla di Sicilia

 

" Il n'est cependant pas certain - continue le président de la CUS - que l'objet lumineux repéré les soirs de 12 et du 17 Août soit le même, même si entre les deux observations il y a des similitudes (coloration particulière de l'objet et son mode de mouvement) ".

étrangers et les êtres extra - terrestres. Tout au long de mon expérience ufologue, par exemple, je me trouvais souvent devoir « décevoir » les spotters, parce que ce qu'ils avaient vu dans le ciel n'étaient que des ballons de sonde de construction absolument humaine ou simples « lanternes chinoises » utilisées dans les parties " .

0 commentaires

ven.

25

août

2017

Chine : le plus ambitieux projet de recherche d’extraterrestres sapé par… le tourisme - 25 août 2017

 

La précision du plus grand radiotélescope du monde, le FAST, construit récemment en Chine, est mise en péril par les millions de visiteurs qui se ruent pour l’admirer.

 

 

Cet instrument destiné notamment à la recherche des extraterrestres est menacé par une pollution radio-électronique produite par les touristes.

 

Plus de 4 millions de touristes ayant visité le FAST, le plus grand radiotélescope du monde, au cours des six premiers mois de 2017, ont créé des interférences capables de diminuer la précision des données qu’il doit recueillir, a annoncé le journal South China Morning Post.

 

Le radiotélescope FAST a été construit dans la région montagneuse de la province de Guizhou. Ayant coûté 1,2 milliard de yuans (plus de 160 millions d’euros), il s’agit du plus onéreux projet astronomique de la Chine à ce jour. Selon le journal, les chercheurs du FAST participent au projet de l’homme d’affaires russe Iouri Milner Breakthrough Listen visant à rechercher les extraterrestres dans l’espace. Un projet qui totalise 90 millions d’euros.

 

Le radiotélescope a été construit pour découvrir des pulsars et des signaux interstellaires dans l’espace. Pour atteindre cet objectifs, la parabole du télescope devait se trouver dans un endroit calme et isolé, mais le nombre de touristes attirés par le télescope est en train de modifier son environnement, et pas pour le mieux.

 

Selon les autorités locales, le FAST pourrait être visité d’ici la fin de l’année par près de 10 millions de touristes, soit l’équivalant de l’achalandage touristique de la Grande muraille de Chine.

 

Selon les médias locaux, les touristes qui ont visité le FAST ont apporté au budget local près de 640 millions d’euros. Plus de 40 hôtels et une centaine de restaurants ont été ouverts ces six dernier mois dans la province de Guizhou pour desservir les touristes, dont le nombre ne cesse de s’accroître.

 

Toutefois, ce qui est bon pour le tourisme, ne l’est pas toujours pour la science. Le directeur du planétarium de Pékin estime que la présence d‘un aussi grand nombre de touristes près du télescope est capable d’augmenter la pollution électromagnétique et ainsi fausser les informations obtenues par le FAST. Selon le directeur, ce problème exige un compromis entre les autorités et les scientifiques.

 

Source

0 commentaires

lun.

21

août

2017

«Il est resté avec moi depuis»: l’expert en ufologie révèle que les X Files l’ont convaincu que les extraterrestres sont réels - 21 Août 2017

Le commandant de l’armée de l’air Alan Turner MBE a décrit avoir vu des objets grimper à des vitesses supersoniques de 3 000 à 60 000 pieds – au-delà des capacités de tout avion à l’époque.

Source -Philip Mantle / dailymail.co.uk

CASCADE NEWS

Nous vous présentons deux  des cas proposé par l’ufologue britannique Philip Mantle au média dailymail.co.uk le 19 août 2017.

 

Le premier cas:

 

Le commandant de l’armée de l’air  de la  RAF est resté ahuri quand il a découvert l’objet au-dessus du Hampshire.

 

Son premier cas inexpliqué a impliqué le Commandant de l’armée de l’air Alan Turner MBE, qui était le superviseur au sein de l’armée (pour les  militaires) devoir (droit). Alan Turner, parle de l’affaire concernant  le Hampshire en 1971.

 

Il décrit l’observation d’objets s’élevant aux vitesses supersoniques de 3,000ft à 60,000ft – au-delà des capacités de n’importe quel avion à l’époque. 

 

M. Turner a dit : ‘ je suis embarrassé d’expliquer ce que moi, et beaucoup d’autres personnes, ont vu. 

 

‘ Pour s’élever à une telle hauteur à seulement quarante miles

( 64373,8 m) étaient au-delà de la capacité de n’importe quel avion de chasse à l’époque ‘

À cette époque l’avion ne pouvait pas s’élever à une telle altitude.  Ceci a été repéré  par trois radars différents au sol , plus le radar aéroporté à Canberra, ceci reste aussi un mystère. ‘

 

Le second cas : 

Traces physique sur le corps de cette hongroise la nuit après avoir été visitée par des »entités »

Crédit – Philip Mantle/ dailymail.co.uk/ CASCADE NEWS

 

Le mystère des marques bizarres laissées sur le ventre d’une femme hongroise après avoir été visité par un «être»  la nuit.

 

Le cas le plus étrange  selon l’expert d’OVNI est lorsqu’il a rencontré  les docteurs  qui n’ont pas su expliquer des blessures subies par une femme hongroise en 1991.

 

M. Mantle a affirmé que la femme était à la maison avec son mari, quand un objet silencieux en forme d’œuf noir a tiré à travers la cuisine.

La femme a déclaré que l’objet faisait un mouvement de «rippling»  c’est à dire d’ondulation, et un «bruit de reniflement» alors qu’il volait.

Une «femme merveilleuse» apparut tout à coup, regardant directement le témoin, qui la fit entrer dans une autre pièce.

Elle a respecté et suivi l’entité mystérieuse, seulement pour que l’être disparaisse quand elle est entrée dans l’autre chambre.

Un certain nombre de jours plus tard, la femme s’est réveillée au lit au son de la voix de l’être, qui lui a demandé de lever le bras et elle sentit soudainement une douleur intense dans son coude. Elle s’est retrouvée seule  dans un «objet semblable à la cabane » dans son jardin.

La femme s’est endormie et s’est réveillée au lit avec une douleur intense dans son abdomen et des marques étranges sur le ventre.

 

 

*M. Mantle, de Pontefract, Yorkshire, se prononcera lors d’une importante conférence OVNI organisée par Outer Limits Magazine à Hull le 9 septembre 2017.

 

0 commentaires

ven.

18

août

2017

OVNIS: L’Auvergne n’échappe pas la vague de 1954, la désinformation avec ! - 18 août 2017

 

Les premières descriptions émergent en 1954 en France. Photo d’illustration © Richard BRUNEL

 

L’Auvergne étrange 1954, l’année où les ovnis nous ont envahis

 

Article de  Thibaut Solano pour lamontagne.fr

 

Cet été, nous vous proposons plusieurs récits tirés de notre hors-série L’Auvergne étrange, consacré aux affaires les plus mystérieuses de la région. Créatures inconnues, maisons hantées, sorcellerie…

 

Aujourd’hui, un œil vers les extraterrestres.

 

 

Nous sommes en 1954. L’Abbé Pierre lance son appel lors de la vague de froid qui terrasse le pays.

En mai, la France capitule en Indochine.

En juin, Mendès France est élu Président du Conseil.

En novembre, la guerre d’Algérie débute.

 

Mais à partir de septembre, une actualité beaucoup plus légère (mais spectaculaire) s’installe dans les colonnes des journaux, avec une régularité de métronome.

 

Une lumière dans le ciel

 

 

Par exemple, le 2 octobre, vers 10 heures, à Clermont-Ferrand.

 

Au collège moderne, pendant la récréation, des fillettes s’arrêtent de jouer. Quelque chose attire irrésistiblement leur attention. Au même instant, rue Diomède, Madame S. lève à son tour les yeux. Une étrange lumière brille dans le ciel.

Elle croit d’abord discerner un ballon publicitaire.

Mais en y prêtant attention, l’objet est bien différent : c’est une masse métallique, presque immobile, animé d’un léger mouvement oscillatoire. Brusquement, l’appareil prend de la vitesse et disparaît de son champ de vision. Dans les maisons alentours, d’autres voisins relatent une scène similaire.

 

Énième épisode de la saga de l’automne.

Encore un ovni.

 

L’année 1954 demeure la période où l’on a enregistré le plus de signalements en France. Soit 2.000 cas rapportés par la presse.

Entre septembre et novembre, les apparitions se multiplient, des plus troublantes aux plus farfelues.

 

Des engins brillants sont aperçus par plusieurs personnes au même moment, de Moulins au Puy-en-Velay…

 

Un écolier poursuivi par une soucoupe volante

 

 

 Et les faits mystérieux ne se déroulent pas seulement dans le ciel.

Le 12 octobre, à Montluçon, un cheminot découvre sur la voie ferrée un être couvert de poils qui parle un langage incompréhensible.

Paniqué, le cheminot s’enfuit tandis qu’une machine lumineuse décolle derrière lui.

À Saint-Palais (Allier), un écolier affirme qu’une soucoupe volante l’a poursuivi.

Au Donjon (Allier), des chasseurs auraient tiré sur un appareil et récupéré un débris métallique.

 

La panique est telle qu’elle atteint l’Assemblée nationale.

 

rois députés gaullistes demandent au ministre de l’Air des éclairages sur ces intrusions. L’un d’eux exige que les vaisseaux soient pourchassés par l’armée.

 

La presse s’emballe. Mais au fil des jours, des affaires se dégonflent.

Ici, ce n’était pas une soucoupe mais une météorite.

Là, un dirigeable.

Ailleurs, un ballon-sonde.

 

Sans compter les canulars. Ainsi, la créature velue de Montluçon n’était qu’un collègue de travail du témoin, déguisé avec une peau de chèvre.

 

Et son engin volant une fusée de feu d’artifice. Quant aux chasseurs qui ont abattu un appareil, ils finissent par avouer leur mensonge.

 

Du coup, la presse se lasse. Les récits se raréfient.

En novembre, le médecin parisien Heuyer scelle la fin de la vague devant l’Académie de médecine en mettant un nom sur le phénomène : « psychose collective ».

 

Pourtant… Les spécialistes d’ovnis ne déposent pas les armes. Ceux qui y croient l’affirment : sur 2.000 cas, il doit bien y avoir un signe venu d’ailleurs…

 

0 commentaires

lun.

07

août

2017

Pourquoi ne faut-il pas se fier aux sensationnelles vidéos d'ovnis ? - 07 août 2017

 

Article publié sur le site http://ovnis-direct.com

 

Petite vidéo de mise au point sur les vidéos d'ovnis.

 

Pourquoi ne faut-il pas se fier aux vidéos sensationnelles ?

 

Ne tombez pas dans le piège des sensationnelles vidéos d'ovnis qui sont souvent des canulars.

 

C'est dans les petites captures d'images amateurs que la subtilité se cache !

 

À bon entendeur...

Probable Authentique ovni filmé sur 

une base de l’Air Force

 

 

John Whichelow, un témoin qui assisté à l’occasion de la Skyfest (fête du ciel) à un spectacle aérien au-dessus de la Fairchild AFB, a réussi à capturer deux ovnis. 

 

la vidéo diffusée sur une chaîne TV américaine ci-dessous

 

http://www.khq.com/clip/13543057/ufo-at-skyfest

 

 

John Whichelow, un témoin qui assisté à l’occasion de la Skyfest (fête du ciel) à un spectacle aérien au-dessus de la Fairchild AFB, a réussi à capturer deux ovnis. 

 

 

 

« Je n'ai jamais capturé quelque chose de telle », a-t-il déclaré.

 

Ce n’est qu’en revisionnant la vidéo qu’il se rendit compte de la présence de deux objets volants non identifiés.

 

« Il semblerait que ce phénomène se soit déplaçait très rapidement sachant que le speaker a déclaré que les jets évoluaient jusqu'à 500 MPH », a ajouté Whichelow. « Certaines personnes parlent de météores, d'oiseaux ou encore d’insectes à proximité de la caméra, mais je ne pense pas que ce soit le cas ».

 

 

 

La vidéo met en lumière un objet blanc au bout de cinq secondes avant l’apparition des avions. Plus tard, à la trente-sixième seconde, vous pourrez observer un objet noir.

 

Nous sommes certains de l’authenticité de cette vidéo dont la nature de l’objet observé demeure un total mystère. Aucune explication rationnelle ne semble résister. Il ne peut s'agir ni d'un drone, ni d'un insecte ou volatile (malgré des ailes apparentes) au vu de la densité de l'objet, de sa distance de vol ainsi que de sa vitesse extrêmement élevée.

 

Rappelons que l’évènement s’est tenu du 29 et 30 juillet dernier et organisé par la base militaire de Fairchild, située dans le comté de Spokane en Idaho.

 

 

Voici la vidéo originale prise par le témoin John Whichelow :

 

 

Découvrez l’analyse que nous livre Supernova, analyste pour le média Ovnis-Direct :

 

Nous sommes face à deux ovnis distincts qui ont accidentellement été filmés au cours d’un show aérien.

 

Ce cas est vraiment intéressant parce qu’il a été directement rapporté par la chaîne de télévision locale KHQ Q6, comme on peut le voir sur cette vidéo, ce qui permet d’affirmer que la séquence fournie à la chaîne par le témoin n’a pas été truquée.

 

Le premier objet blanc traverse l’écran de droite à gauche avant que les deux chasseurs Thunderbirds ne se croisent, à très grande vitesse (qui semble même supérieure à celle des deux jets).

 

La vitesse est tellement élevée que la forme réelle de cet objet est impossible à définir comme en témoignent les quatre captures ci-dessous :

 

 

Un deuxième objet d’aspect lenticulaire et de couleur noire est apparu dans le même sens de déplacement que le premier et à une vitesse également très élevée. Il semble se situer plus loin du témoin que le premier…

 

À noter pour l’anecdote qu’en ouverture du journal la journaliste s’adresse à son collègue en lui demandant : « Sommes-nous seuls (dans l’univers) » et il lui répond : « Je ne pense pas ! »

 

On a donc deux objets que l’on peut vraiment qualifier d’ovnis, bien différents des chasseurs qui évoluent !

 

Ci-dessous une capture du deuxième objet :

 

0 commentaires

dim.

06

août

2017

L'étrange sphère extraterrestre de la famille Betz - 06 Août 2017

 

En 1974, la famille Betz recherchait les causes du mystérieux feu qui avaient ravagé une partir de leurs terres à Fort George Island, en Floride. Dans la brousse, ils trouvèrent quelque chose d'inexplicable … .

 

Sur place, ils trébuchèrent sur une sphère métallique, mesurant environ huit pouces de large, posée sur le sol. Elle était parfaitement lisse, à l'exception d'un symbole triangulaire gravé dessus. La famille, étonnée, décida d'emporter l'objet jusqu'à leur domicile.

 

Rapidement, cette étrange sphère à l'origine mystérieuse commença à avoir un comportement des plus inhabituel. Elle émettait des cliquetis et des bourdonnements, comme si elle était équipée d'un mécanisme sophistiqué ou qu'elle était vivante !

 

Lorsqu'elle était poussée sur le sol, elle pouvait s'arrêter instantanément avant de changer de direction et de repartir. Quand elle était sur le point de tomber, elle revenait vers la personne qui l'avait poussé comme si elle était capable de défier les lois de la gravité.

 

L'armée américaine a emmené ce curieux objet pour y mener des expériences après que la famille ait signalé un comportement semblable à celui du poltergeist.

 

Hélas, les rayons X révélèrent que ce n'était qu'une balle métallique solide.

 

Aujourd'hui, elle garde tout son mystère et certains pensent qu'il pourrait s'agir d'un objet d'origine extra-terrestre, comme une sonde, envoyé sur notre planète …

 

0 commentaires

sam.

05

août

2017

Chasse aux ovnis de l’Otan dans le ciel belge : «Il y avait des témoins fiables»

 

Qui est derrière, ou plutôt dedans, les objets volants non identifiés ? Projets militaires secrets, aliens, voyageurs dans le temps ? «Seuls 5% de toutes les observations portent sur des objets non identifiés», explique l’ufologue autrichien Tarek Al-Ubaidi dans un entretien à Sputnik Allemagne, pour ensuite disserter sur le sujet.

 

«Les gens ont, en tout temps, vu des objets lumineux dans le ciel», a raconté Tarek Al-Ubaidi, expert en ufologie et animateur de radio en Autriche. Dans son programme CROPfm, il a soulevé le sujet avec plusieurs interlocuteurs et voilà que Sputnik Allemagne l’a invité pour une interview.

 

Les chasseurs de l’Otan ont pourchassé des ovnis dans le ciel belge

 

«Il est inutile de nier entièrement le phénomène des ovnis», estime M.Al-Ubaidi. «Dans la plupart des cas d’observation d’ovnis, par exemple, lors de la vague belge d’ovnis qui a eu lieu entre 1989 et 1992, il y a des milliers de témoignages documentés. Il y a parmi eux des policiers, des militaires ou des pilotes de l’aviation civile. C’est-à-dire des témoins fiables.»

En mars 1990, l’armée de l’air belge a remarqué, sur les radars d’une station de surveillance de l’Otan, des «objets étrangers» entrer dans l’espace aérien de la Belgique. En réponse, des F-16 ont décollé de la base militaire de Beauvechain, mais n’ont pas réussi à intercepter les cibles. Les objets non identifiés ont accéléré et ont disparu. Selon les pilotes, les objets se déplaçaient «beaucoup plus rapidement» que les avions de combat de l’Alliance. Selon les estimations des militaires, un des objets est passé de 240 à 1770 km/h en deux secondes.

 

Ces 5% des cas d’observations d’objets volants qui existent

 

Bien sûr, il est possible que des évènements non identifiés se produisent dans le ciel pendant un certain temps, poursuit l’animateur radio.

 

«Seulement quelque 5% de toutes les observations d’ovnis, enregistrées dans le monde annuellement, peuvent être appelées ovnis, parce que ces objets volants restent non identifiés malgré les informations et les données disponibles, telles que l’évaluation de la hauteur du vol, la réflexion de la lumière etc.»

Quant aux 95% qui restent, on réussit à les identifier grâce aux quantités suffisantes d’informations disponibles. Généralement, ils s’avèrent être des avions, satellites, météores ou débris spatiaux, précise M.Al-Ubaidi. Mais ces 5%, c’est vraiment «excitant» :

 

«Il n’y a plus besoin de les prouver, il existe déjà des publications de pays comme le Royaume-Uni ou la France, qui peuvent présenter des cas d’observation d’ovnis documentés qui n’ont pas été expliqués.»

Quelles sont les origines des ovnis ?

 

Selon l’interlocuteur de l’agence, les ovnis ne sont pas forcément d’origine extraterrestre et l’observation d’ovnis «ne prouve aucune hypothèse sur l’origine de ce phénomène» :

 

«Par exemple : ils peuvent être extraterrestres, ou voyageurs dans le temps, ou ultraterrestres. Le fait qu’on les a observés ne prouve rien. Pour moi, après des années de recherche, la réponse à cette question reste totalement ouverte. Je ne sais toujours pas ce qui se cache derrière les ovnis et voudrait enquêter sur cette question d’une manière scientifique et objective», résume l’Autrichien, estimant que les ovnis pourraient être un phénomène d’un univers multidimensionnel.

 

0 commentaires

jeu.

03

août

2017

L’auteur et chercheur Jim Marrs est mort le 2 août 2017 à l’âge de 73 ans - 03 Août 2017

Il était l’un des pionniers de ce domaine et a pendant de nombreuses années discuté de nombreuses choses controversées comme les extraterrestres, les illuminati, les interprétations de la Bible et autres textes religieux. C’était une figure renommée du domaine.

 

C’était l’un des enquêteurs les plus célèbres de l’affaire JFK.

0 commentaires

mar.

01

août

2017

Les histoires incroyables des internautes - 01 Août 2017

 

Une histoire extraordinaire survenue au Dr Jean Jacques Charbonier et à Geneviève Delpech !

Source : sa page Facebook du 31-03-2017

 

QUAND L'INCONCEVABLE CÔTOIE L'INCROYABLE !

 

Vous aurez beau activer vos consciences analytiques, les pousser à 100% de leurs capacités, pianoter sur vos tablettes de statisticiens, raisonner, palabrer, zététiquer, rien, absolument rien ne peut expliquer ce qui s'est produit ce 30 mars 2017 à 13 h 15

 

. En effet, si on tient compte de nos classiques raisonnements terrestres, les évènements qui se sont produits à cette heure là sont... tout simplement impossibles.

Je vous laisse juger.

 

Il était donc 13 h 15 quand les choses ont basculé. Nous déjeunions avec mon épouse Corinne sur la terrasse ensoleillée de notre maison ariégeoise. J'avais branché la sono sur l'application iTune de mon portable pour diffuser un programme intitulé "ambiance lounge : piano-jazz" et, quoi de plus normal, nous n'écoutions que des airs de jazz joués au piano. Aucun chant ; que du piano. J'insiste. Mais tout à coup, une chanson interrompt le répertoire.

 

Nous reconnaissons immédiatement les premiers accords : "Quand j'étais chanteur" de Michel Delpech !

 

Le morceau préféré de son épouse Geneviève ; celui qui avait été choisi lors de notre passage chez Ardisson quand nous fûmes invités à parler de la séance de TCH de Geneviève à Toulouse qui lui avait permis de retrouver sous hypnose son défunt mari. Mon épouse et moi sommes abasourdis. Ce changement brutal est totalement impossible compte tenu de la programmation faite sur mon téléphone posé sur un meuble à une dizaine de mètres de la table où nous déjeunons. N'osant même plus bouger de nos sièges, nous laissons terminer la chanson jusqu'au bout sans dire un mot. Que peut-on faire à part frissonner dans un moment pareil ? Que dire ? Que penser ? Après la dernière note, le piano jazz reprend comme si de rien n'était. Nous téléphonons aussitôt à Geneviève Delpech pour l'avertir de ce que nous venions de vivre. Mais elle ne nous laisse pas le temps de parler. " Ah c'est incroyable, j'allais vous appeler à l'instant. Vous êtes bien assis ? Je suis dans ma voiture et sur la banquette passager, devinez ce qu'il y a ? De-vi-nez-ce-qu'il-y-a ? Mon alliance ! Mon alliance : celle que j'avais perdu chez vous avec ma bague. Elle est apparue là, maintenant, pratiquement deux mois plus tard à 800 kilomètres de chez vous ! Depuis que je suis partie de chez vous, j'ai conduit cette voiture des dizaines de fois. J'ai même fait faire un nettoyage intérieur complet. Elle n'y était pas, elle vient d'apparaître là, maintenant. Je suis bouleversée ! " Geneviève le fut d'autant plus quand on lui annonça qu'au même moment, la voix de Michel Delpech interrompit de façon brutale notre répertoire de piano pour interpréter la chanson préférée de l'amour de sa vie.

 

Suite de l'histoire relatée par le De Charbonier :

JE SUIS VRAIMENT DÉSOLÉ pour tous mes détracteurs et pour les tracas que je leur donne. Ils ont beaucoup de soucis avec moi car ils ne peuvent expliquer l'histoire des bagues et de la chanson de Michel Delpech qu'en traitant ses 3 protagonistes de menteurs ou en employant la théorie des coïncidences. Eh bien je leur en donne une de plus ce matin. Pardon à eux pour tous les désagréments engendrés par cette nouvelle information... Je vous rappelle le dernier épisode des 2 bague...s ; car il y en a 2 : le solitaire et l'alliance. L'alliance de Geneviève Delpech est retrouvée à 800 kilomètres de l'endroit où elle l'avait perdue (retrouvée à Paris et perdue chez moi) à la minute même où chez moi la chanson de Michel Delpech " Quand j'étais chanteur " interrompt de façon totalement paranormale une sélection de hits de jazz joués exclusivement au piano. Interruption et reprise des hits de jazz juste pour cette chanson là ! Ceci s'est déroulé le jeudi 30 mars à 13 h 15 précise. Or, ce matin Geneviève Delpech me téléphone pour m'annoncer un détail extrêmement troublant. Michel et Geneviève ont célébré en grandes pompes un mariage orthodoxe en juillet 1985. Michel désirait avoir un mariage catholique mais ne pouvait pas l'obtenir car, à cette époque, les divorcés n'avaient droit aux mariages célébrés dans des églises. Pourtant, un mariage catholique fut néanmoins célébré dans une église en tout petit comité à Chatou quelques semaines auparavant. Et Michel Delpech disait toujours à Geneviève que son véritable mariage c'était celui-là ; celui de l'église de Chatou ; celui du même jour où il lui avait offert son alliance. C'était le samedi 30 mars 1985 aux environs de 13 heures !!!!

Une rencontre très rapprochée !  (envoyé par Sab7)

 

Voilà, je me baladais un après-midi avec une amie sur une île. Je voulais lui montrer un endroit de l’île, qui selon plusieurs témoignages locaux, était un vestige de petit cairn. Arrivées à l’endroit en question et au bout de quelques minutes, nous avons été témoins toutes les deux de la première partie du phénomène qui suit et n'en avions causé qu’une bonne demi-heure plus tard parce que sous le choc ll se produisit à quelques mètres de nous. Nous avons vu sortir de terre une toute petite sphère de couleur orangée qui peu à peu sous nos yeux a grossi pour atteindre environ un mètre de haut. Ce phénomène dura environ une minute trente à deux minutes et comme je regrettais par la suite de ne pas avoir mon appareil photo ce jour-là. Cette quasi-sphère une fois formée se stabilisa à moins d’un mètre au-dessus du sol quelques instants, avant de filer sans bruit et à une vitesse impressionnante plein ouest. Elle disparut très vite de notre champ visuel, le ciel était clair et dégagé.

 

L’amie qui m’accompagnait s’éloignât un peu et nous n’avions pas échangé un mot. J’étais resté sans bouger, essayant de comprendre ce qui venait de se passer, et aussi m’interrogeais sur "suis-je seule à avoir vu ce qui venait de se passer ,là juste au-dessus de ces vestiges, lieu énergétique plutôt puissant".

Deux bonnes minutes s’étaient écoulées environ que je n’étais pas au bout de mes surprises.

Soudain, m’apparut presqu’au même endroit que celui où s’était formée la quasi-sphère orangée, quatre silhouettes d’environ plus ou moins un mètre de haut à environ 50 centimètres au-dessus du sol. J’avais immédiatement regardé si l’amie était toujours au même endroit mais elle tournait le dos au site et s’était davantage éloignée. J’avais hésité à l’appeler de peur de faire fuir ces créatures.

Ces dernières me semblaient plutôt bienveillantes de par leurs attitudes. En une fraction de seconde, je m’étais dit  : "comment dois-je réagir" ? J’avais quand même un peu la frousse face à cet inconnu. Rapidement, une sorte de télépathie s’était installée entre ces êtres et moi pour me signifier qu’ils vivaient, transitaient depuis bien longtemps dans ce sous-sol et qu’ils pouvaient apparaître à notre espèce quand ils le décidaient. Que la sphère que j’avais peu avant, était de leur domaine de création et qu’ils s’en servaient comme moyen de déplacement. Je recevais leur message télépathique sans tenter de poser des questions même si j’en avais pas mal à poser. Et j’étais en pleine conscience de ce qui se passait.

Ces êtres, j’avais eu le temps de les observer le temps de leur apparition qui a duré une bonne minute trente ou deux minutes au maximum. Je m’étais focalisée sur « je dois me souvenir un maximum des détails de ce que je vois. » Ces êtres étaient comme recouverts d’une combinaison presque translucide qui leur collait à la peau ou qui était peut-être tout simplement leur peau mais ça me paraissait être une matière autre que du vivant de couleur légèrement grisâtre, blanchâtre. Ça me faisait penser un peu à une sorte d’aluminium en plus clair. Je pouvais distinguer leurs côtes à travers mais n’ai pas eu le temps de compter combien il y en avait. Pour les doigts, il y en avait comme pour nous, cinq, très effilés et avec ce qui ressemblait aux extrémités des ongles. Je n’avais pas trop prêté attention aux nombres de phalanges, trois ou quatre vraisemblablement. Ces êtres étaient très décharnés et ça m’avait impressionné. Leurs bras et jambes étaient bien plus long en proportion que ceux d’humains. Comme leur sorte de combinaison recouvrant leurs corps étaient presque translucide, je constatais qu’ils n’avaient pas de sexe visible, ni ne voyais à l’intérieur de leurs corps, d’estomac, d’intestin, …. là, ça m’avait interpellé dur. Pour les visages, maigres aussi, absence de cheveux et de pilosité, une bouche très fine et un semblant de petit nez marqué par deux orifices. Les oreilles, pas de lobes, juste deux petites entrées. Les yeux par contre, en proportion plus grande que pour les humains, une sensation très bizarre. Et d’un coup, ils avaient disparu comme apparu en une fraction de seconde, j’avais pu les observer peut-être au maximum deux minutes.

Cet après-midi là, je m’en souviendrais toute ma vie comme d’autres événements mais celui-là plus que d’autres. Après le temps de cette deuxième partie de l’observation, je rejoignais l’amie qui m’accompagnait. Nous avions marché plutôt silencieusement et chacune avec nos pensées jusqu’au retour vers l’entrée de l’île. Je n’en tenais plus de ne rien dire sur ce que j’avais aperçu et lui posais une question afin de savoir si elle aussi avait vu quelque chose. Elle me confirma le premier phénomène, je lui avais demandé de me le décrire et j’en avais conclu que c’était quasi similaire. Notre seul point de différence était qu’elle avait perçu une légère odeur de souffre, moi pas. Et elle avait eu peur parce que la formation de cette sphère orangée avait évoqué chez elle une catastrophe nucléaire. Pour le second phénomène, elle n’avait pas pu le voir, elle s’était éloignée et avait tourné le dos au site. Dommage.Personnellement, je suis retournée plusieurs fois seule sur ce lieu mais je n’ai jamais revu ce genre de phénomène m’apparaître. L’amie qui, ce jour-là, m’avait accompagnée n’a jamais voulu y retourner et ne veut pas témoigner, ne veut plus en entendre parler.J’ai toujours bien évidemment des questions en suspend sur ce genre de phénomènes et garde l’esprit ouvert. Le site sur lequel je m’étais baladée est très proche à vol d’oiseau d’un site mégalithique très connu et réputé pour ses pierres toutes gravées. Aussi, juste à côté se trouve l’un des plus fort courant d’Europe. Il y a également des souterrains qui ne sont plus praticables car selon les dires seraient plus ou moins effondrés, dangereux et donc les entrées sont bouchées.

De nombreux mégalithes sont assez proches, tout n’a sans doute pas été découvert à ce jour parce que sous l’eau, en mer.Ce que l’on sait du fait des recherches, est qu’il y a une géométrie d’implantation des mégalithes, que ces implantations s’orientent sur des axes suivant les solstices et équinoxes, qu’elles sont fonction de cycles soli-lunaires mais toujours comme partout ailleurs dans le monde, on ignore qui a réalisé ces ouvrages et grâce à quelles technologies ils ont été conçus. Que, semble t-il, les manifestations de matérialisations, dématérialisations, ont lieu souvent proches de forces telluriques et de lignes particulières.

Quand j’ai vu les momies détenues par T Jamin, j’y ai trouvé des ressemblances avec ce que j’avais vu. D’envisager aussi qu’il y a encore éventuellement des rescapés d’une civilisation sur Terre en plusieurs endroits interroge.Voilà, je vous ai fait part d’un événement et bien sûr, je ne suis pas davantage capable que vous de l’expliquer.J’ai l’intention de retourner sur ce lieu pour y relever des coordonnées GPS et d’apporter mon appareil photo au cas où. Je ferais alors certaines mesures en lien avec d’autres sites.

 

 

Observation dans l'Oise !  (envoyé par gooz42)

 

Ça se passait dans les années 70, j’avais 10-12 ans, sur une route de campagne de l’Oise…

 

Me parents avaient une petite maison près de Beauvais et pour l’atteindre on devait traverser toute une campagne déserte.

 Comme on venait y passer le week end on partait le vendredi soir et on traversait la lande de nuit.

 

 

C’était très lumineux, on n’observait pas de contour d’un quelconque support, c’était juste là, ça éclairait la route et ça ne bougeait pas.On a continuer à rouler, on est passé dans la lumière puis on s’est éloignés, sans s’arrêter. Il ne nous est rien arrivé, on a rien ressenti.

 

Je me souviens avoir regardé par la vitre arrière ce cône de lumière qui ne bougeait pas.

 

 

Une fois arrivés à la maison, j’ai scruté le ciel et j’ai vu passer comme la silhouette triangulaire d’un avion de chasse qui traversait le ciel à vive allure, mais sans lumière et sans un bruit.

 

Un ovni en forme de cigare

(Envoyé par Mad le 14 mars)

 

J'avais vu un ovni en forme de cigare qui passait sur un canal à Yverdon, un homme s'est retourné pour me regarder, j'étais dans une ruelle, ensuite j'ai couru pour aller le voir plus loin, mais il s'était déjà rendu invisible, beaucoup l'ont vu car cela a été signalé dans le journal, le lendemain !!! L'autre était en forme de cercle, j'étais en voiture avec mon fils sur l'autoroute, il est apparu et 1 minute après il est descendu et est passé sous l'autoroute puis est remonté un bout et s'est rendu invisible, hélas, car il arrivait près des maisons! !! J'aime voir ces ovnis mais, hélas, les personnes qui ne les voient pas n'y croient pas, dommage car ils sont réels et ne font pas de mal, je pense que c'est le contraire. Mad

 

Un objet volant  triangulaire en Normandie 

 

(envoyé par Flambeau5) 

 

A cette époque je péchais, je me levais de bonne heure pour mettre à l'eau mes cannes dés les premières lueurs du soleil, mes cannes à l'eau je me suis installé à mon poste de surveillance.

 

Le jour se levait à peine et j'ai nettement aperçu un objet triangulaire en vol stationnaire à environ 1km de mon poste. L'observation a duré 2 ou 3 mn et puis plus rien, l'objet s'est volatilisé, Haute Normandie juillet 2003.

 

 

Une sieste pas commune

 

Le 15 février 2011, vers 13h, j'étais allongée sur mon lit pour faire une petite sieste, quand au bout d'un moment je me suis réveillée en me demandant quelle heure il pouvait bien être. Je me suis alors aperçue qu'il s'était passé environ 1 heure, alors que je pensais n'avoir sommeillé que quelques minutes. Je me sentais très bizarre, comme si je revenais de très loin. J'avais l'impression d'être « un morceau de bois qui se réveille », tellement mon corps était rigide, arrivant à peine à bouger. Je suis restée allongée, me demandant si j'allais pouvoir me lever, j'ai regardé alors dans la pièce autour de moi. Et là, brusquement me sont revenues à l'esprit des images de cette sieste peu commune. Je me sentais comme entourée d'un cocon, comme si il y avait une énergie autour de moi, qui m'enfermait dans cette bulle. J'ai alors perçu un être de grande taille sur ma droite, alors que j'étais toujours allongée. Je ne peux pas dire que le voyais avec mes yeux, car je le percevais d'une façon très inhabituelle. Les images devinrent subitement plus claires, teintées d'une grande angoisse et d'une grande peur. J'ai alors regardé ma main droite avec attention, car je sentais physiquement sous ma main la sensation d'avoir touché le bras de cet être à la peau gris clair presque bleue, et cela était tellement fort que j'en suis restée complètement abasourdie. Je regardais ma main avec incompréhension, hébétée, me disant que j'avais rêvé, bien que les rêves ne m'aient jamais laissé de sensation équivalente. 

Le plus déstabilisant était que je pouvais décrire son bras et sa consistance. Au plus j'avançais dans mon souvenir, au plus je me sentais mal à l'aise, me revoyant allongée dans un endroit très lumineux avec cet être à ma droite. L'aspect tactile était extrêmement précis et présent. Une peau lisse de couleur grise avec une nuance de bleu pâle, douce et tiède au toucher, avec un aspect un peu translucide  C'était comme s'il n'y avait pas de muscle ou d'autres organes sous sa peau, un peu élastique, résistante et lisse. La chair avait une consistance un peu spongieuse. J'ai essayé de remonter plus loin dans l'image au-dessus du bras, me forçant mentalement, mais ma mémoire bloquait à ce stade. Il était impossible d'aller plus loin. Au bout de quelques minutes, j'ai réussi à remonter la vision vers la haut du bras, assez long, et j'ai alors distingué  le bas du visage dont je n'ai vu que le menton triangulaire, et deux petits trous à la place du nez, puis rien d'autre. Le reste était dans le flou et je n'ai jamais pu aller plus loin. Mais le plus dérangeant était que je suis restée dans ce cocon invisible pendant trois mois, en gardant toujours cette sensation au bout de ma main droite, avec en plus la présence de cet être également sur ma droite. Je ne pouvais en parler à personne, car à chaque fois que j'ouvrais la bouche pour le faire, aucun son ne sortait, comme si j'étais empêchée de le raconter...! 

J'ai pu enfin en parler à une relation intéressée par l'ufologique et les phénomènes para-normaux après ces trois mois. Même s'il n'y avait pas d'explication logique à fournir, je me suis sentie un peu soulagée, bien que l'angoisse et le cocon soient toujours présents.

Pendant l'été de la même année, une amie a voulu me donner un soin énergétique de relaxation, mais l'énergie ne passait pas, j'ai alors commencé à ressentir de la colère envers cet «intrus». Une amie m'a mise alors en contact avec une personne ayant des capacités pour «enlever les entités ». Je n'ai jamais été friande de ce genre de pratiques mais devant cette situation, j'ai accepté. Après la première séance (à distance), j'ai senti que le cocon se diluait, et après une seconde séance, j'ai pu enfin me sentir seule. On m'a proposé une séance de régression, mais je n'ai pas voulu la faire. Je ne sais pas d'où venait cette présence, et cela ne s'est jamais reproduit. Il n'est pas dans mes habitudes d'appeler les esprits, aussi j'ai préféré arrêté là cette histoire. Quelques jours après j'ai fait un rêve qui, celui-là, était agréable, où deux noms me sont apparus : Dekret et Miltra qui m'ont dit être…deux « êtres d'ailleurs».

 

Les récits d'abduction et d'enlèvement sont devenues courantes, les témoins étant des personnes tout à fait crédibles. Tout est possible, mais je suis prudente en regard des manipulations existant déjà sur cette planète. Je reste donc sur cette interrogation et la laisse pour ce qu'elle est, bien que ce souvenir soit toujours enfoui quelque part au fond de ma mémoire et de ma perception, avec une certaine distance temporelle. (Cat)

 

 

0 commentaires

mar.

01

août

2017

Analyse d'un film culte dédié au phénomène OVNI - 01 août 2017

 

Voici une retranscription d'un document pdf qui provient de Michel Turco et qui concerne une analyse du film "Rencontres du troisième type". Michel qui est un ami 

m'a donné l'autorisation de publier ses recherches, bonne lecture:

 

Je tiens à préciser qu’il ne s’agit aucunement d’affirmer une révélation sur une quelconque

conspiration planétaire en rapport avec les OVNI.

 

Il s'agit seulement de la présentation d’un ensemble de remarques à propos du film

« Rencontre du troisième type », de quelques suppositions et informations.

 Michel Turco 

 

Retour sur un film culte dédié au phénomène OVNI

Des indices - Des remarques – Des questions 

 

 

A la sortie du film « Rencontre du troisième type », de nombreux ufologues de la planète, se sont focalisés sur la présence du professeur J. Allen Hyneck à la fin de ce film.

 

Pour eux, il ne faisait aucun doute que sa présence était un clin d’œil de reconnaissance du phénomène OVNI.

 

J. Allen Hyneck

Josef Allen Hynek (1910-1986) est un astronome, professeur et ufologue américain. Il est célèbre pour avoir été conseiller scientifique du projet Blue Book entre 1951 et 1969.

 

En tant que conseiller technique pour la réalisation de ce film, il a apporté des informations

concernant ce phénomène planétaire. Mais s’est-il arrêté à de simples informations connues comme par exemple qu’un témoin peut avoir le visage brûlé ? Ou bien le phénomène est susceptible d’enlever des gens ? Et aussi, que le champ de force des OVNI, peut agir sur des objets métalliques (boîtes aux lettres agitées, vis qui se dévissent, etc …) ? Qu’il peut provoquer des arrêts des appareils électriques en marche ou les allumer lorsqu’ils sont à l’arrêt ?

 

 

Je voulais en avoir le cœur net. Alors, j’ai repris le visionnage de ce film en faisant attention au

moindre détail. Déjà, lorsqu’il était sorti sur les écrans, mon attention avait été attirée par un détail qui, à mes yeux, avait une importance.

 

 

Il faut se mettre sur la séquence où le couple ayant été capturé par les militaires, se trouve dans un hélicoptère en compagnie d’autres personnes, portant tous un masque à gaz.

Ce couple, ainsi qu’un autre passager, retirent leur masque à gaz et se sauvent. 

 

On voit la caméra suivre les personnes, puis immédiatement, elle les perd de vue pour se focaliser sur des caisses en bois sans importance et sans inscription, sauf trois dont une, la plus grande, qui porte trois lettres noires “ TRW “

 

 

Apparemment, personne n’a accordé d’importance à ce rapide passage.Il est étonnant que l’opérateur de la caméra perde volontairement les acteurs de vue pour se figer deux à trois secondes sur cette caisse, avant de les reprendre dans l’objectif de la caméra.

 

C’est un peu comme si on avait essayé de dire : « coucou !

 

Regardez bien qui est là »

 

 

La présence du nom de cette entreprise m’a quelque peu étonné. Il se trouvait qu’elle était mon employeur.

 

 

La présence de la caisse avec l’inscription TRW, n’avait rien à faire dans un décor de cinéma, sauf si c’était intentionnel ! Elles ne peuvent se rencontrer que chez les concepteurs d’un certain matériel (avions, satellites, missiles, etc …)

 

 

TRW ne fait pas de sponsoring donc les inscriptions n’avaient rien à faire sur le lieu de tournage! Reste à savoir ce que Steven Spielberg voulait faire comprendre.

 

 

Cela me rappelle la séquence de la caisse portant l'inscription de Roswell, dans un des films

d'Indiana Jones. Les trois sociétés dont le nom figure chacune sur une caisse, sont spécialisées dans les technologies de pointes concernant, tout particulièrement, l’armement, les télécommunications, l’aérospatial, les radars, etc …

 

 

Faut-il y voir uniquement un remerciement pour le prêt de matériel pour la réalisation de ce film?

On peut le supposer ! A moins qu’il y ait autre chose de caché derrière cette simple présentation de noms ?! Il ne faut pas oublier que cette multinationale œuvre principalement dans les technologies de pointe, et que la seule séquence faisant partie de son domaine, dans le film, est le système de communication par signaux lumineux. J’en déduis qu’il est possible que TRW en soit le concepteur, l’instigateur.

 

 

Une remarque s’impose :

 

 

A ce jour, jamais on a eu d’information ou de témoignage relatant des communications radio entre les OVNI. Communiquent-ils par signaux lumineux ? Ce qui pourrait conforter ma supposition sur le rôle de TRW dans le film.

 

 

Il y a d’autres étrangetés dans le film. Et notre regretté J. Allen Hyneck doit certainement y être pour quelque chose. C’est mon avis !

 

 

Par exemple, on découvre, à environ 37 min, un symbole représenté par un triangle noir avec la

mention « Mayflower », sur la couverture de dossiers de participants à une réunion ainsi que sur un drapeau accroché au mur de la salle, et à 1 h 45 min, on aperçoit le même drapeau accroché à un mât sur la plateforme dans la montagne.

 

 

 

Remarque : il n’y a ni le nom Mayflower ni l’Etoile sur le Triangle noir du drapeau de la plateforme d'accueil dans la montagne

 

Pour moi, ce symbole noir devait avoir un sens dans ce film. Il doit nous interpeller. Il est plus qu’un simple dessin. Ne perdons pas de vue qu’il associe trois choses :

- le Triangle noir,

- le nom « Mayflower »

- une sorte de spot ou d’étoile blanche près d’une des pointes.

 

 

 

Je pense qu’on a voulu nous transmettre une information importante. N’oublions pas que depuis plusieurs décennies, nos cieux sont parcourus par d’étranges objets noirs ayant cette forme.

 

 

On peut, légitimement, se poser la question :

 

« Y a-t-il un rapport entre ce symbole et ces mystérieux objets ?  A-t-on voulu nous faire comprendre quelque chose par l’utilisation de ces

symboles ? »

 

 

Commençons par le nom « Mayflower ».Il fait référence au souvenir du fameux bateau qui a accosté aux Amériques avec, à son bord, de nombreux immigrants dont les Pères pèlerins souvent considérés comme les pères fondateurs des futurs Etats-Unis d’Amérique. Voir sur Wikipédia à cette adresse: https://fr.wikipedia.org/wiki/Mayflower

 

 

 

Faut-il voir, dans ce symbole faisant référence à un pan de l’histoire des Etats-Unis, une autre

immigration, plus récente, concernant un autre type de personnages, venus à bord d’un vaisseau plutôt aérien que maritime, de forme triangulaire et d’aspect noir ? Le marquage en forme d’étoile, pourrait-il être l’indicateur que ces visiteurs sont bien venus des cieux ? Admettons ! Mais alors d’où ?

 

 

La réponse pourrait venir du passage du film, située à 1 h 38 min où on observe sept points blancs,apparaissant dans le ciel, parmi les étoiles, au-dessus de la montagne et se positionnant pour former la constellation de la Grande Ourse.

 

 

Veut-on, par cette présentation, nous montrer la zone du ciel d’où sont originaires les visiteurs ?

 

Ce qui serait en contradiction avec les affirmations de certains, selon lesquelles les visiteurs viendraient de Zeta Reticuli

 

(La constellation du Réticule est située dans l’hémisphère sud) alors que la constellation de la Grande Ourse est située dans l’hémisphère nord.

 

 

A ce stade de la réflexion, on pourrait conclure ainsi :

« Un grand vaisseau noir de forme triangulaire, est venu sur Terre avec des visiteurs (Pèlerins d’un genre nouveau) en provenance des parages d’une étoile située dans la région du ciel correspondant à la constellation de la Grande Ourse ! »

 

 

On pourrait aussi ajouter :

 

 

« Ces pèlerins sont venus apporter aux peuples de la Terre, les bases d’une nouvelle forme de

civilisation »

 

 

Un autre indice situé à 57 min dans le film, semble aller dans ce sens. Une personne assez grande, mince, aux cheveux très clairs (Elle me fait penser à Jacques-Vallée) dit ceci :

 

« Si cette mission est menée à terme, je suis pris de sueurs froides quand je pense aux milliers de personnes qui pourraient en pâtir »

 

 

Le possible Jacques Vallée dans le film (et non l'acteur François Truffaut...

 

Cherche-t-on à nous faire comprendre et à nous préparer, par cet aveu, à la venue prochaine d’un important bouleversement dans nos croyances et l’organisation de nos sociétés, suite à cette visite céleste ? Une remise en cause des croyances religieuses, entre-autre, sera certainement lourde de conséquences pour une très grande majorité d’habitants de la planète.

 

Et aussi des pans entiers de l'économie mondiale seraient remis en question, peut-être même y aurait-il un effondrement planétaire de toutes les places boursières suivi d'un méga tsunami social. D’où l’avertissement !

 

 

On trouve également, un autre indice dans ce jeu de piste:

 

 

A 1 h 52 min, sur la plateforme de la montagne, une personne se trouvant au pupitre dit aux autres :« Si tout est en place sur la face cachée de la Lune, vous pouvez jouer les cinq notes » 

 

 

Pourquoi cette allusion à la Lune et sa face cachée ?

 

 

Pas une seule fois il est fait allusion à la Lune dans le film, sauf à cet instant. Que cherche-t-on à nous faire comprendre ? Surtout qu’il est question de la face cachée alors qu’on aurait pu dire simplement « …. sur la Lune » Et aussi, on ne précise pas qui est là-bas. A moins que …. !?

 

 

On peut également faire remarquer que, dans le film, le système de communication avec les

visiteurs, est basé sur des échanges lumineux accompagnés de notes sonores, ce qui n’est

absolument pas compatible avec une communication en liaison avec des installations de réception situées sur l’astre de la nuit et encore moins sur la face cachée. Sauf si on envisage, en parallèle, l'existence d'installations radio et de relais destinés à la communication avec de mystérieux correspondants situés sur la face cachée de la Lune.

 

 

On découvre également, vers la fin du film, une séquence portant sur une équipe de douze

personnes habillées de rouge, portant des lunettes noires et un sac, qui est rejointe par un treizième personnage sans lunettes ni sac, destinée à partir avec le vaisseau des visiteurs.

Pour certains ufologues, cela résonne immédiatement avec le projet SERPO

 

(http://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/Serpo/)

 

qui consistait à envoyer 12 humains sur une planète du nom de SERPO, alors que d’autres ufologues ont considéré ce projet comme un canular.

 

Doit-on supposer que la conclusion à un canular, a été induite par des inepties présentées volontairement dans le document divulguant le projet SERPO ? C’est à voir.

 

En tout cas, il est évident qu’il y a un clin d’œil à un projet similaire pouvant être considéré comme celui d’un nouveau « Mayflower » dirigé vers un lieu parmi les étoiles.Quant au nombre de « douze + un » voyageurs, on peut y voir un puissant symbole qui peut nous faire penser aux « douze apôtres » (douze messagers) accompagnant le « Christ » (le rédempteur –

l’Ambassadeur des humains) qui sera sacrifié (de manière symbolique) pour le salut de l’humanité, sous la forme d’un voyage sans retour possible.

 

 

 

D’ailleurs, ce treizième personnage ne met-il pas les bras en croix quand il se dirige vers la lumière blanche à l’entrée du vaisseau avant d'entamer son ascension vers les cieux ? Etrange, n’est-de pas ?

 

 

Pour conclure, on peut penser que ce film présente un certains nombre d’étrangetés qui vont bien au delà d’une simple fiction basée sur des événements réels. Tout se passe comme si certains réalisateurs hollywoodiens voulaient faire passer un message au milieu de séquences de pure imagination, en faisant appel à des "conseillers" remarquablement bien informés.

 

 

Et n’oublions pas que Steven a toujours donné l'impression de ne rien laisser au hasard.

Alors, faut-il y voir un message caché ? Une mise en condition de l’humanité pour une grande

révélation ? Ou simplement on a voulu agrémenter ce film par quelques clichés particuliers ?

 

 

L’Avenir nous le dira peut-être...

 

 

Steven Spielberg et la NASA (2)

Steven Spielberg qui souhaitait bien s'informer, s’est expliqué sur la réaction négative de la NASA à sa proposition de collaboration :

 

"J'ai entendu que le gouvernement était opposé au film. Si la NASA a pris le temps de m'écrire

une lettre de 20 pages, alors je savais qu'il devait se passer quelque chose. J'avais voulu une

coopération de leur part, mais lorsqu'ils lirent le script, ils se mirent très en colère et pensèrent que c'était un film qui pourrait être dangereux ! J'ai pensé qu'ils avaient écrit la lettre principalement parce que "Les dents de la mer" avait fait peur à beaucoup de gens dans

le monde. Ils craignaient peut-être que le même genre d'épidémie arrive avec les OVNIs"

 

 

Un gouvernement opposé au film ? La NASA très en colère ? C'est vraiment surprenant !

 

A moins que leur colère devait avoir d’autres motivations que celle supposée par S. Spielberg, comme par exemple la révélation de certaines informations.

 

 

(1) Josef Allen Hynek (1 mai 1910 - 27 avril 1986) était un astronome, professeur et ufologue

américain. Il avait un doctorat en astrophysique. Il est célèbre pour avoir été conseiller scientifique du projet Blue Book entre 1951 et 1969.

 

 

(2) source

http://www.inexplique-endebat.com/article-rencontre-du-troisieme-type-un-film-une-histoire- 118898300.html

 

Steven Spielberg, Jimmy Carter et Ronald Reagan

 

 

 

 

Le 18 mars 1978 "La Gazette de Phoenix" indiqua que le film favori de Jimmy Carter était "Rencontres du troisième Type".

 

Le Président avait vu le film de nombreuses fois.

 

En outre Steven Spielberg aurait été reçu par Jimmy Carter en août 1978, à la Maison Blanche.

 

Le 25 août 1978 le réalisateur reçut une lettre provenant de celle-ci, lettre signée par Gretchen Poston (Secrétaire Social pour la Maison Blanche), avec une photo (signée par Jimmy Carter)

montrant la rencontre de Steven Spielberg.

 

 

Fin juin 1982, Steven Spielberg récidive en proposant au Président Ronald Reagan de visionner en privé

 

"E. T. : l'extraterrestre".

 

Ils dînèrent ensemble, puis le film fut projeté dans le bureau ovale, en compagnie de Nancy, l'épouse du Président, et d'autres invités.

 

Vers la fin de la projection Ronald Reagan se tourna vers Steven Spielberg et lui dit (selon Jaime Shandera) :

"Vous savez, je parie qu'il n'y a pas 6 personnes dans cette pièce qui savent combien tout cela est vrai.''

 

Mais les autres personnes venant le féliciter viennent interrompre cette discussion.

 

 

LOCKHEED Martin (Martin Marietta)

 

Feu Ben Rich, ancien PDG de Lockheed a déclaré peu avant sa mort :

« Nous, les USA, avons la technologie pour ramener E.T. à la maison »

(Faut-il rappeler la présence de caisses portant le nom de cette entreprise dans le film ?)

 

 

Jim Goodall, célèbre auteur et photographe, conservateur du Musée de l'Aviation à Seattle, a rapporté cette phrase de Ben Rich, ancien directeur exécutif des 'Recherches avancées' chez

Lockheed :

 

"Nous avons déjà les moyens de voyager vers les étoiles, mais ces technologies sont verrouillées dans des programmes secrets et il faudrait une action divine pour qu'elles soient utilisées au bénéfice de l'humanité...

Tout ce que vous pouvez imaginer, nous sommes en

mesure de le réaliser."

 

 

Lockheed Martin est la première entreprise américaine et mondiale de défense et de sécurité devant McDonnell Douglas. (Avions – Blindés – Missiles) 

Avions : U2 – SR71 Blackbird - F-16, le F-22 Raptor et le F-35.

Martin Marietta apporta en particulier à Lockheed les lanceurs spatiaux Atlas et Titan.

Lockheed Martin, associé avec BAe System, se sont proposés pour réaliser les remplaçants des véhicules actuels de l'US Army. 

 

ROCKWELL

 

 

 

Rockwell Collins est une société d’ingénierie, de services et de ventes de produits et systèmes

d’électronique professionnelle présente dans trois secteurs :

 -l’Aéronautique (bombardier B - 1B)

 

 

- la Défense:

 

Le système Firestorm qui est conçu par la firme Rockwell Collins, est un matériel destiné à l’appui au sol. Ce système transmet les coordonnées précises d’un objectif / cible pour un appui aérien ou d’artillerie.

Le système modulaire offre l’avantage de se coupler avec de nombreux modèles de télémètre laser, il permet de transmettre rapidement et avec une grande précision les éléments géographiques nécessaires à un appui aérien.

La transmission des données entre l’observateur au sol et l’aéronef permet une identification visuelle de la cible.

Le système comporte le télémètre laser choisi par le client, un GPS, un PC tactique, le module AAU (Azimut Augmentation Unit), le système de réception vidéo tactique « Strikehawk », le logiciel RJF (Rosetta Joint Fires), un système de gestion de l’énergie et un trépied. Ce matériel est déjà en service dans l’armée britannique.

 

- les Réseaux informatiques:

 

 

Rockwell Collins a dévoilé un écran multifonction tactile destiné à équiper des jets d'affaires ou des appareils régionaux turbopropulsés. Cet écran principal (PFD) a été présenté à l'occasion du salon EAA AirVenture d'Oshkosh le 24 juillet. Rockwell Collins précise que ce nouvel écran sera intégré avec de nouvelles fonctionnalités dans sa suite avionique Pro Line Fusion.

Ces nouveaux écrans permettent, par exemple, de s'affranchir du classique clavier du FMS pour

programmer une route en touchant directement.

 

 

TRW et son implication spatiale

 

TRW et les OVNI

 

 

 

 

L'AIAA, après avoir analysé le rapport final de l'Etude du Colorado, nota que 30 % de ces 117 cas ne purent être identifiés. Un phénomène avec un ratio si élevé de cas inexpliqués devrait éveiller une curiosité scientifique suffisante pour poursuivre son étude, ont-ils indiqué.

 

Ainsi, alors que certains spécialistes individuels et ouverts d'esprit étaient déjà partis pour exprimer que l'étude des ovnis était d'importance primordiale, le grand public n'était pas conscient qu'un braintrust, nommé le "sous-comité OVNI de l'AIAA", fut formé en 1967.

 

 

Cette équipe d'élite de 11 personnes, fut dirigée par le Dr. Joachim P. Kuettner de l'Organisation Météorologique Mondiale. D'autres membres de l'équipe incluait :

 

 

- des scientifiques de TRW System

 

- Hughes Aircraft,

- Martin Marietta,

- l'Institut de Technologie de Georgia,

- la Recherche sur la Météorologie,

- le Centre de Vol Spatial Goddard de la NASA,

- le Commandement d'Electronique de l'U.S. Army,

- des Systèmes de Missiles et de l'Espace de McDonnell Douglas,

- et l'Administration Nationale Océanique et Atmosphérique.

 

0 commentaires

mar.

01

août

2017

Les Militaires Russes ont été en Contact avec les Nordiques, Tall Whites et autres civilisations - 01 août 2017

 

Selon cette nouvelle Information, les Russes auraient été au courant de l’Existence de Civilisations Aliens depuis des Décennies. Pour certains, cela n’est pas une Surprise car il y avait des Rumeurs qui circulaient depuis des Années.

 

Des Militaires très respectés et des Scientifiques du Gouvernement ont essayé depuis quelque Temps de parler de ce Problème.

 

Dans la très grande Majorité des Cas, les Médias Mainstream traitent cela, soit comme un Évènement impossible, soit, considèrent que les Informations viennent de Sources non fiables.

 

Cette Information est un grand Pas dans le Processus de Divulgation envers l’Humanité.

 

Pendant la Période Soviétique, le Ministère de la Défense travaillait sur un Programme Secret qui visait à créer des Humains dotés de Capacités Paranormales. Pendant ce Projet, un Groupe de Scientifiques réussit à rentrer en Contact avec une véritable Civilisation Extra Terrestre.

 

Les Dirigeants de ce Projet partagèrent certains Détails avec les Reporters pour la première Fois lors de Séjour hivernal à Moscou, dans une Pièce confortable auprès d’un Feu.

 

Les Journalistes en ont eu pour leur Argent.

 

Un Officiel Retraité du Ministère de la Défense, ancien Lieutenant Général de la Réserve et Docteur en Philosophie, Compagnon de l’Académie des Sciences Naturelles, Alexei Yurevich Savin, a déclaré que dans les Années 1980, un Groupe de l’Unité spécialisée dans le Management de l’Ensemble du Staff, a réussi à prendre contact avec des Représentants d’une autre Civilisation.

 

 

Il est intéressant de noter qu’aucun des Journalistes présents n’ont été vraiment surpris, mais plutôt soulagés de cette Confession.

 

Vasily Yeremenko, un Général important de la Réserve, venant de l’Académie pour la Sécurité, la Défense et l’Application de la Loi, a été le Premier à s’exprimer devant la Presse.

 

 

Pendant la Période Soviétique, il a servi dans le KGB et a supervisé les Forces Aériennes et le Développement de la Technologie aérienne. Il devait entre autre au cours de ses Missions collecter des Informations venant de l’Air Force et des Faits démontrant l’Apparition d’OVNIS.

 

Selon Vasily Yeremenko, il y avait à cette Époque un très grand Nombre d’Informations là dessus. Les Unités utilisant les Missiles avaient même reçu des Ordres en cas de Détection d’OVNIS. Sa principale Mission était de ne pas créer de Risque d’Agression réciproque.

 

De 1983 à 1984, sur les Terrains d’Expérimentation de l’Académie des Sciences à Vlad Amerovka, le Ministère de la Défense et le KGB ont organisé une Étude de grande ampleur des Phénomènes Paranormaux. Ce Terrain d’Entraînement Militaire n’a pas été choisi au Hasard.

 

Les Experts sont depuis longtemps arrivés à la Conclusion que les OVNIS apparaissent sur les Sites où les Équipements et les Armes sont testées. Nous pouvons dire que nous avons appris à rassembler les OVNIS à Vladimirovka.

 

Pour obtenir cela, nous avons considérablement augmenté le Nombre de Vols Militaires et le Mouvement des Équipements. Si l’Intensité sur notre Site augmentait, alors les OVNIS apparaissaient, avec une Probabilité de 100%, a expliqué Yeremenko.

 

Après 6 Mois de Tests, la Commission faisant Autorité a dégagé trois Conclusions.

 

La première était que la Science Moderne n’était pas capable d’identifier de tels Phénomènes.

 

La Deuxième était que cela pouvait aussi des Équipements de Reconnaissance provenant des USA ou du Japon.

 

La Troisième était que cela pouvait être un Signal d’une Civilisation ET.

 

Le Thème des OVNIS est omniprésent aujourd’hui, précisément à cause de sa Nature scandaleuse. Les Scientifiques sérieux ne veulent pas prendre Position concernant ce Problème, les Pilotes voient souvent ce Genre d’Objets mais on leur impose un Veto à ce sujet, de même qu’aux Astronautes.

 

«Lors de Conversations privées, ils parlent de leur Expérience de Rencontre avec des OVNIS, mais ils ont peur d’en parler publiquement», selon Vasily Yeremenko.

 

Selon lui, le sujet mérite une Approche sérieuse car c’est un Sujet touchant à la Sécurité Nationale. Cependant, c’est un Sujet toujours Tabou aussi bien aux USA qu’en Russie.

 

Le Lieutenant Général Alexei Savin s’est mis à révéler certains Aspects des Engagements du Ministère de la Défense, il était à la tête de l’unité spécialisée dans le Management de l’ensemble du Staff, dont la Tâche consistait à examiner des Phénomènes inhabituels et variés. Le principal Projet de cette Unité était un Programme d’État portant sur la Découverte des Ressources Intellectuel Humaines.

 

Le But du Programme était d’identifier les Façons d’amener le Cerveau à développer des Super Pouvoirs, qui feraient des Personnes concernées des Superhumains. Le Conseil Scientifique de ce Programme était conduit par un Académicien Italien, Victor Rava, qui jusqu’à sa Mort fut le Chef de l’Institut sur le Cerveau Humain de Brass.

 

Plus de 200 Professionnels doués venus de tout le Pays ont participé à ce Programme.

 

Au cours de leurs Recherches, ils sont arrivés à la Conclusion que Les Humains sont une Énergie, un Système d’Information qui reçoit de l’Information de l’Extérieur. C’est précisément pourquoi un Humain peut manifester des Pouvoirs Paranormaux, a déclaré Alexei Savin.

 

Dans le But d’identifier cette Source extérieure d’Informations, trois Groupes ont été crées.

 

Le premier était composé de Scientifiques, un autre de Militaires et le dernier était composé de Femmes.

 

Le Groupe des Femmes fut celui qui fit le plus de Progrès lors des Recherches.

 

Savin a expliqué qu’ils souhaitaient entrer en Contact avec les Représentants d’autres Civilisations, et qu’ils l’avaient fait.

 

Selon lui, une Méthode spéciale avait été développée qui permettait au Cerveau Humain de s’ajuster pour un Contact. Nous avions le Contour de l’Énergie d’Ajustement du Cerveau Humain, qui s’ajustait sur une Fréquence Particulière, comme une Radio.

 

Alexei Savin a expliqué qu’aucune Drogue, ni l’Hypnose, ni même des Méthodes similaires n’avaient été utilisées au cours de l’Expérience. Un Système spécial de Test a aussi été développé pour trier les Rapports venant d’Hallucinations ou de Folie de la part des Participants.

 

Les résultats de l’Expérience furent impressionnants, car 6 des Participants eurent la Chance d’avoir un Contact Physique, deux d’entre eux purent même visiter un Vaisseau Alien.

 

Selon Savin, les Représentants de la Civilisation ET se révélèrent progressivement, leur donnant l’Information qu’ils pouvaient intégrer. Ils ont en particulier parlé des Structures de leur Gouvernement, de leur Système d’Éducation.

 

Aucune Information concernant le Militaire n’a pu être obtenue. La seule Chose qu’ils ont accepté de partager a été un Schéma portant sur l’Équipement qui permet de traiter de nombreuses et variées Maladies.

 

Le Directeur de l’Expérience a expliqué que les Humains étaient comme de petits Enfants pour eux, que notre Civilisation était trop jeune pour représenter un intérêt pour eux, pour être un Objet de Dialogue avec eux. Étant également une Partie de l’Univers, nous pourrions aussi nous faire du Mal ainsi qu’à d’autres Civilisations avec nos Actions stupides, et que donc ils surveillaient les Choses à notre Place.

 

Le Programme de Communication avec l’Intelligence ET a été développé pendant plusieurs Années jusqu’à ce que les Politiques interviennent en 1993. L’Unité fut démantelée et le Programme stoppé.

 

Selon Savin, il ne lui a été possible de retirer qu’un petit Nombre de Documents, la plupart d’entre eux incluant des Reportages Photos étant toujours dans les Archives du Ministère de la Défense.

 

Au Fait, la Méthode pour le Développement des Phénomènes Paranormaux d’un Individu était utilisée par l’Académie Gagarine avant l’ancien Ministre de la Défense Salioukov. Mais le Coeur de l’Équipe de Recherches a été préservé, il y a quatre Ans nous avons essayé de répéter l’Expérience et cela fut un Succès, selon les dires d’Alexei Savin.

 

Selon lui, ce Travail se poursuit aujourd’hui et les Gens intelligents et talentueux sont toujours présents dans l’Industrie de la Défense.

 

Répondant au Quotidien la Pravda selon lesquelles il serait question de l’annoncer aux Médias, Savin a répondu «Pourquoi cacher quelque Chose aux Gens?

 

Au contraire, ils doivent se préparer à de nouveaux Challenges».

 

0 commentaires

sam.

29

juil.

2017

Entités extraterrestres de type insectoïde - 29 juillet 2017

 

« Contact avec des Mantes Religieuses Stellaires » avec Elisabeth de Caligny

 

Elisabeth de Caligny est conférencière et intervient régulièrement sur de nombreux médias. Conteuse hors-pair, Elisabeth a un intérêt marqué depuis toujours pour les sujets « mystérieux » et aime partager les résultats de ses recherches avec les personnes qui souhaitent faire la lumière sur tous ces mystères.

 

Dans cette émission, Elisabeth partagera avec nous le récit de 11 histoires fascinantes et perturbantes de personnes ayant été en contact avec des entités extraterrestres de type insectoïde.

0 commentaires

sam.

29

juil.

2017

Contrôle mental : Une femme est victime d'une expérience gouvernementale secrète... 29 Juillet 2017

 

En Californie, dans les années 80, Cheryl Welsh se rendit compte que soudainement, les appareils électroniques dysfonctionnaient à son contact et que des personnes autour d'elles avaient un comportement étrangement agressif et qu'elles semblaient connaître ses pensées.

 

Soupçonnant qu'elle était au cœur d'une campagne de harcèlement organisée, elle finit par découvrir des documents gouvernementaux parlant d'une expérience en cours et visant à contrôler le cerveau de citoyens ordinaires. Alors, véritable complot, enchaînement de coïncidences, ou simple psychose ? à vous de juger...

0 commentaires

ven.

28

juil.

2017

Un célèbre acteur révèle avoir rencontré des extraterrestres - 28 juillet 2017

 

Un acteur star d'un film de James Bond a affirmé qu'il rencontre des extraterrestres et observe des OVNIS depuis maintenant plus de 50 ans.

 

Yaphet Kotto, qui a joué le méchant Mister Big au côté de Roger Moore dans le film « Vivre et laisser mourir », a révélé au cours d'une interview ses différentes expériences avec le paranormal.

 

L'homme, aujourd'hui âgé de 77 ans, a raconté avoir vu des aliens quand il était enfant à New York.

 

L'acteur explique avoir observé des OVNI qui « ont effacé tout le ciel ». Quelques instants plus tard, des créatures de « six pieds de haut avec des têtes allongées » sont apparues.

 

« Je ne me préoccupe pas vraiment si quelqu'un pense que je suis devenu fou. »

 

Kotto a certifié que ces « extraterrestres » étaient en contact avec lui. Selon lui, ces mystérieux visiteurs seraient « proches de se faire connaître au cours de ce siècle ».

 

Kotto, qui a joué le méchant dans le film d'Arnold Schwarzenegger Running Man, a parlé de ses expériences pendant une entrevue au journal Vice.

 

Il a déclaré que les seules personnes avec qui il a raconté ses expériences extraterrestres sont son épouse, son psychologue et son rabbin.

 

Les scientifiques n'ont pas encore découvert de preuve de vie intelligente sur d'autres planètes. En outre, la grande majorité nient le fait que les OVNIS sont des vaisseaux spatiaux extraterrestres.

 

L'acteur a dit avoir passé de nombreuses années à avoir peur d'éteindre les lumières dans sa chambre après avoir vu un extraterrestre.

 

Maintenant, l'acteur se demande s'il avait déjà « enlevé » par ces visiteurs venus d'ailleurs. En effet, il dit souffrir d'une « perte de temps » entre plusieurs de ses expériences surnaturelles.

 

Kotto est devenu ufologue peu de temps après avoir joué dans le film « Alien ».

 

« Ils ne vont pas partir et je crois sincèrement que ces espèces sont proches de se faire connaître dans ce siècle, dans cette génération. »

 

« Je crois que leur but est de s'assurer que nous nous entre tuons. »

 

Les théoriciens de la conspiration croient, depuis longtemps, que les gouvernements mondiaux cachent de précieuses informations au sujet des extraterrestres.

 

Kotto a rejeté les dires de ses détracteurs qui l'accusent de souffrir d'un quelconque problème de santé mentale : « J'ai un QI de 196 ».

 

0 commentaires

jeu.

27

juil.

2017

« Anunnaki » avec Michel Deseille – NURÉA TV - 27 juillet 2017

 

Né à Boulogne/Mer en 1950, Michel Deseille est licencié en Histoire et érudit. Il consacre une grande partie de sa vie au service de l’éducation à enseigner cette belle matière. Michel Deseille a été professeur d’histoire pendant des dizaines d’années, il était spécialisé dans l’histoire des religions et des mentalités.

 

Depuis son plus jeune âge, il s’est intéressé aux histoires mystérieuses comme les continents disparus, les lieux ou monuments étranges comme les pyramides et à des gens aux noms curieux : Cathares, Rose-Croix, Templiers…

 

Aujourd’hui, à 65 ans, il se consacre à la préparation de conférences qui lui donnent l’occasion enfin de restituer plus de 40 années de recherches concrètes dans le monde secret de l’ésotérisme.

 

Michel Deseille nous rejoint une nouvelle fois sur Nuréa TV pour partager avec nous ses connaissances sur le dossier énigmatique des Anunnaki, ces dieux ou créatures venues du ciel décrits dans les anciens textes Sumériens (tablettes d’argile en écriture cunéiforme).

 

0 commentaires

jeu.

27

juil.

2017

De l'origine des êtres humains - 27 juillet 2017

 

De nouvelles recherches permettent d'émettre l'hypothèse  que les êtres humains anciens avaient des rapports sexuels avec une espèce non humaine. 

 

D'après une étude menée par Omer Gokcumen, un professeur auxiliaire de sciences biologiques à l'Université de Buffle, les êtres humains anciens avaient des rapports sexuels avec une "espèce fantôme" de "proto humain." 

 

Gokcumen explique que les êtres humains sont seulement un membre d’une espèce plus générale nommé « hominins. »

 

Les recherches ont trouvé que les êtres humains ont eu des rapports sexuels avec d’autres membres du groupe d’hominins.

 

Gokcumen a trouvé des gènes « très différents » dans l’ADN d’êtres humains qui habitent en Afrique Subsaharienne. Il pense que ces gènes peuvent être tracés jusqu’à il y a approximativement 150,000 ans, quand les êtres humains anciens se reproduisaient avec cette mystérieuse « espèce fantôme ».

 

Cette autre espèce est référencée à par la communauté scientifique comme une « espèce fantôme » car il n’a aucun fossile connu qui puisse être analysé.

"Il semble que le croisement entre différentes espèces d'hominins primitifs n'est pas l'exception - c'est la norme",

 

Gokcumen a-t-il indiqué, cité par le journal le Sun. 

 

"Basée sur notre analyse, l'explication la plus plausible pour cette variation extrême est une introgression archaïque - l'introduction de matière génétique d'une 'espèce fantôme' d'hominins anciens."

NB : Introgression

 

Dans le domaine de la génétique (des plantes notamment), le mot introgression (ou « introgressive hybridization » pour les anglophones), désigne le transfert (naturel ou dans certaines circonstances plus ou moins contrôlées) de gènes d'une espèce vers le pool génétique d'une autre espèce, génétiquement assez proche pour qu'il puisse y avoir interfécondation.

 

Ce transfert de gènes se fait par hybridation d'individus suivie de rétrocroisements successifs avec des représentants de l'espèce hôte (uniquement ou très majoritairement).

 

L'apport du transfert génomique depuis l'autre espèce vient se fondre dans celui de l'espèce hôte et la forme de vie résultante est ainsi, du point de vue génétique, très similaire à l'originale.

 

L'introgression est utilisée pour créer artificiellement de nouvelles variétés dans le domaine de la domestication végétale (agriculture, horticulture) et animale.

 

Pour ce faire, à chaque génération, on sélectionne pour les rétrocroisements les hybrides (partiels) qui possèdent le ou les traits recherchés et le minimum d'autres traits (parfois non souhaités) résultant de l'hybridation.

 

0 commentaires

jeu.

27

juil.

2017

Crash de Roswell : un chauffeur de camion témoigne …27 juillet 2017

 

Un homme a récemment livré de nouveaux détails fascinants sur le crash de Roswell. Il a affirmé auprès du MUFON avoir rencontré l'un des témoins privilégiés de cet événement hors norme dans l'histoire de l'ufologie.

 

Les enquêteurs du Mutual UFO Network ont reçu une lettre anonyme au sujet d'un événement qui se serait produit autour de l'année 1982. Celui-ci pourrait nous aider à mieux comprendre l'un des plus grands mystères de notre histoire contemporaine.

 

Le prétendu crash de Roswell a été au cœur de la scène OVNIS pendant de nombreuses années. En juillet 1947, l'armée a annoncé, dans un communiqué de presse, avoir trouvé les restes d'une soucoupe volante dans un désert situé à proximité.

 

Mais le lendemain, elle a rétracté sa déclaration, en disant que c'était, en réalité, un ballon gonflable lancé par la Force aérienne américaine.

 

Des témoins ont plus tard déclaré qu'il y avait eu des corps extraterrestres dans les débris des « engins écrasés ». Ces bipèdes auraient été emmenés dans la mystérieuse Zone 51, un base militaire du Nevada.

 

La lettre a été envoyée à l'organisation en janvier 2017, mais davantage de détails sont apparus après que le MUFON ait enquêté sur cette affaire.

 

Il affirme qu'en 1982, un certain Jose « Che » Teran est entré dans un magasin de pneus C&M située sur Yarborough Drive à El Paso, au Texas. Ce client a déclaré aux employés qu'il avait « personnellement été impliqué dans l'incident du crash de Roswell ».

 

Robert Spearing, enquêteur au sein du MUFON, a écrit un rapport au sujet de cette affaire :

 

« Selon le rapport anonyme envoyé à MUFON, Che a déclaré qu'il avait été chauffeur de camion pour l'armée américaine dans un lieu inconnu. »

 

« Il a vu un engin endommagé chargé sur son camion. En regardant dans ses rétroviseurs, il a vu qu'une bâche couvrait cette chose. »

 

« Il a été chargé par le personnel militaire. Le témoin a dû signer une déclaration de non-divulgation, le menaçant qu'il risquait de perdre sa pension militaire s'il parlait. »

 

La lettre a précisé que cette histoire avait été entendue par un mécanicien à C&M. Che était un client régulier et parlait souvent de cette histoire au personnel.

 

L'auteur de la lettre anonyme a déclaré qu'un employé de C&M lui avait transmis ce témoignage.

 

Le MUFON est la plus grande organisation mondiale dédiée à la recherche sur les OVNI.

 

Les enquêteurs ont retrouvé Fernando Jiménez, âgé de 77 ans, qui est le beau-fils de Jose Che Teran. Ils lui ont demandé s'il connaissait cette histoire de l'incident de Roswell auquel son beau-père avait participé.

 

Cependant, ils n'ont pas été en mesure de trouver un membre du personnel vivant de C&M.

 

Le rapport poursuit :

 

« M. Jiménez, fragile et malade, était sincère et coopératif. Cependant, sa connaissance sur les faits était minime. »

 

« Il ne pouvait pas se souvenir dans quelle secteur de l'armée son beau-père était employé. »

 

« Il a également déclaré qu'il avait bien eu connaissance du Crash de Roswell à travers la télévision et les journaux. Hélas, son beau-père n'a jamais discuté de cette histoire avec lui. »

 

M. Teran n'a d'ailleurs jamais eu d'enfant.

 

Le rapport MUFON ajouté :

 

« James Clarkson de (MUFON) a fait une découverte très surprenante au cours de l'enquête. »

 

« Le témoin anonyme a déclaré que Jose Che Teran était un chauffeur de camion pour le compte de l'armée. »

 

« Sa pierre tombale au cimetière national Fort Bliss montre que M. Teran était membre de la Marine. »

 

« Sa participation en tant que chauffeur de camion au milieu d'une zone désertique est suspecte. »

 

Le rapport conclut :

 

« Ce rapport est pour le moins sans fondement et certainement peu concluant en ce qui concerne les preuves physiques ou les témoignages. »

 

0 commentaires

mer.

26

juil.

2017

Documents Secrets Déclassifiés : Quand l’Armée Américaine s’entraînait à faire des projections astrales - 26 Juillet 2017

 

Imaginez des militaires très sérieux qui tentent de voyager dans l’espace et le temps grâce à l’hypnos !

 

La conscience humaine n’est rien d’autre qu’une superposition de plans d’énergie qui forme un hologramme capable de voyager dans l’espace et le temps – c’est-à-dire jusqu’à n’importe quel point dans l’univers mais aussi dans le passé, le présent et le futur.

 

J’ai découvert cette thèse musclée dans un document de la CIA traitant de l’US Army. Oui, l’US Army, celle-là, l’armée de terre des États-Unis. L’institution qui s’échine à passer pour pragmatique et logique.

 

Vous imaginez bien ma surprise quand je suis tombé sur la thèse de la conscience comme vaisseau hologrammique dans leurs archives.

 

Selon les documents déclassifiés de la CIA que j’ai lus, l’US Army a été très intéressée par les expériences psychiques.

 

De la fin des années 70 aux années 80, elle a même payé des officiers du renseignement pour qu’ils se rendent dans un institut consacré aux expériences de dissociation corporelle et de projection astrale. Ces petites excursions duraient pas moins d’une semaine.

 

 

Les archives qui révèlent l’intérêt de l’US Army pour la puissance de l’esprit ont été déclassifiées en 2001.

 

Elles ont attiré mon attention parce qu’elles ont été partagées il y a quelques jours sur r/conspiracy, le subreddit préféré des amateurs de complots.

 

Le programme d’expérimentation psychique dont elles traitent,

le "Project Center Lane" , consistait à soumettre des agents du renseignement militaire à des entretiens visant à « déterminer leur positionnement vis-à-vis de l’utilisation éventuelle de phénomènes psycho-énergétiques dans le domaine du renseignement ».

 

C’est écrit noir sur blanc dans un document de la CIA daté de 1984.

 

Je suis un grand fan de X-Files.

 

Du coup, je me suis jeté sur tout ce qui traitait du Project Center Lane. Après tout, il méritait sa place dans la série.

 

En juin 1983, un commandant de l’US Army appelé Wayne M. McDonnell s’est vu ordonner de réaliser une enquête sur les services psychiques proposés par le Monroe Institute, une ONG spécialisée dans l’extension de la conscience.

 

Le Monroe Institute est bien connu pour son "Hemi-Sync" , une technique qui prétend synchroniser les ondes cérébrales des hémisphères gauche et droit du cerveau à l’aide d’enregistrements sonores.

 

Le site de l’organisation affirme que cela rend l’encéphale vulnérable à l’hypnose.

 

McDonnell lui-même s’est prêté au programme psychique de l’étrange institut, qui se terre à Faber, une petite ville des Blue Ridge Mountains de Viriginie, à 50 kilomètres à l’est de Charlottesville.

 

Le rapport de McDonnell, élaboré à partir de sa propre expérience au Monroe Institute, sert de fil rouge à un document de l’US Army qui détaille la nature de l’hypnose, des hologrammes et des expériences de hors-corps.

 

Au fil de ses 29 pages, il explique que ces phénomènes sont à replacer dans le contexte des idées de conscience, d’énergie, d’espace-temps, de particules quantiques et de projection astrale, une technique qui cherche à projeter la conscience sur un plan métaphysique.

 

McDonnell l’a placée au centre de son compte-rendu.

 

Pour expliquer l’hypnose, McDonnell reprend une métaphore de Melissa Jager, une employée du Monroe Institute.

 

La conscience est comme une lampe, explique-t-elle ; elle émet une lumière « chaotique, incohérente ».

 

Grâce à l’hypnose, la conscience abandonne cet état d’instabilité et se concentre profondément : la lampe tremblotante est transformée en rayon laser, un « faisceau discipliné » d’énergie.

 

 

Le document de 29 pages comprend aussi des illustrations pour aider à la compréhension des sujets les plus difficiles.

 

Image : CIA.

Image : CIA

 

Image : CIA

 

« Les regards institutionnels, qu’ils soient personnels, pratiques ou professionnels, semblent ne pas dépasser le seuil du raisonnable »,

écrit McDonnell à propos de la parapsychologie.

 

En d’autres termes, conclut McDonnell, l’hypnose et la projection astrale valent bien l’intérêt de l’US Army.

 

Les officiers qui ont accepté de participer au Project Central Lane ont été hypnotisés avant de s’entraîner à atteindre le

« plan astral ».

 

Leur but était d’apprendre des langues étrangères et d’acquérir ce que le document appelle sans plus de détail « contrôle des habitudes ».

 

L’un des documents déclassifiés rapporte que 251 membres du renseignement militaires ont été sélectionnés pour la première année du projet.

 

117 d’entre eux ont été soumis à un interrogatoire déguisé en test.

 

Le document ne dévoile aucun détail concernant le test en question, mais il indique que l’interrogateur posait des questions plutôt directes à propos de la « psycho-énergétique ».

 

« Les individus qui se sont montrés critiques envers la décision de l’armée concernant l’utilisation de la psycho-énergétique n’ont pas été intégrés à la sélection finale »,

écrit l’auteur du rapport.

 

« De la même façon, les individus excessivement enthousiaste à vis-à-vis de la psycho-énergétique, les fanatiques de l’occulte et les mystiques n’ont pas été intégrés à la sélection finale. »

 

Entre 30 et 35 des 251 candidats finaux auraient possédé les caractéristiques « attendues », comme l’ouverture d’esprit et l’intelligence. Ils étaient aptes à prendre part au projet.

 

Les agents du renseignement sélectionnés pour le programme ont été envoyés au Monroe Institute.

 

Ces heureux élus étaient soumis au bandes audio de l’Hemi-Sync.

 

Ensuite, il étaient guidés jusqu’au plan astral par l’un des assistants de recherche de l’institut.

 

Cet espace psychique devait leur permettre d’aiguiser leur expériences sensorielles, de soigner leur corps, de voyager dans le passé ou le futur et même de résoudre des dilemmes du monde réel sans s’embarrasser des limites d’un corps physique.

 

Un document déclassifié de 1982 montre qu’une autre technique baptisée « remote viewing », « vision à distance », a également été pratiquée par des employés du gouvernement affiliés à une agence inconnue.

 

S’il ne mentionne pas expressément l’US Army ou le Monroe Institute, il décrit le « remote viewing » de la même manière qu’un document de 1983 qui cite l’institut de Faber.

 

L’objectif de la session de « remote viewing » était de projeter le sujet sur Mars en l’an un million avant Jésus-Christ.

 

Une transcription révèle qu’après avoir reçu des coordonnées et des indices verbaux, un cobaye a affirmé avoir vu des tempêtes de poussière, des structures alien et même une race extraterrestre ancienne.

 

« Des gens très grand, très gros », a déclaré le sujet non-identifié.

« Mais ils sont minces. Ils ont l’air mince à cause de leur taille. Et ils s’habillent – oh, merde – c’est comme une soie très légère. Mais ce ne sont pas des habits larges. Ils ont été coupés sur mesure. C’est un peuple ancien. Ils meurent. Leur temps est venu. Ils le prennent avec philosophie. Ils cherchent un moyen de survivre mais ils ne le peuvent pas. »

 

 

J’ai contacté l’US Army Intelligence and Security Command, la division du renseignement qui était en relation avec le Monroe Institute, pour tenter d’obtenir des informations à propos de son utilisation de l’Hemi-Sync.

 

Ron Young, un représentant de l’INSCOM, m’a expliqué qu’il n’avait trouvé « aucune trace de cette technologie » après avoir consulté la division de l’US Army Intelligence and Security Command stationné à Fort Meade, dans le Maryland.

 

Young m’a indiqué que l’US Army Operational Group (AOG) cité dans l’en-tête du document de 1983 avait été dissout en 1995.

 

Tous les documents liés au Monroe Institute auraient été transférés à l’agence qui a absorbé l’AOG après sa dissolution. (Ces fichiers ont été révélés au public à la faveur d’une requête au nom du Freedom of Information Act.) Young n’a pas pu me dire quelle était cette agence.

 

J’ai contacté la CIA pour lui demander quelle agence avait absorbé l’AOG, et comment elle avait pris possession des documents liés au Monroe Institute. Dans les deux cas, l’agence de contre-espionnage a été incapable de me répondre.

 

Je me suis adressé au Monroe Institute à plusieurs reprises dans l’espoir d’obtenir un commentaire. La directrice exécutive, Nancy McMoneagle, vers laquelle j’ai été systématiquement orientée, n’a jamais été en mesure de me parler. Le site de l’institut évoque ouvertement sa relation passée avec l’US Army.

 

Ray Wadkoetter, qui se décrit comme un « personnel management analyst », détaille l’utilisation de la technique Hemi-Sync par l’armée américaine dans un article publié en 1991 dans l’Hemi-Sync Journal ; à l’en croire, elle s’intéressait avant tout à la réduction du stress, à l’assistance psychologique, à l’optimisation des capacités d’apprentissage et à l’entraînement d’individus souhaitant devenir officier.

 

« Plusieurs expériences intensives dans le cadre de programmes d’entraînement militaires ont eu des résultats positifs grâce à l’Hemi-Sync », écrit Wadkoetter.

 

Cette histoire est loin d’être inédite : l’US Army et les autres branches des forces armées américaines ont longtemps manifesté un goût prononcé pour les expériences paranormales.

 

La sorcellerie, les visions psychiques, les prises de LSD en doses excessives, l’hypnose comme technique d’interrogatoire…

 

Les hommes en uniforme voient volontiers au-delà de la matière.

 

En 1972, Le gouvernement a même tenté un « sondage psychique » de Jupiter.

 

Quelques mois plus tard, Pioneer 10 nous a fourni les premières données scientifiques à propos de la planète gazeuse (et quelques photographies en prime). Bien que nous ne sachions toujours pas quelle agence gouvernementale a réalisé cette expérience, le document a été déclassifié par la NSA.

 

Le moment où la collaboration entre l’US Army et le Monroe Institute a pris fin est inconnu.

 

Dans un article publié en 1994 par le Wall Street Journal, Albert Stubblebine, l’ancien directeur de l’INSCOM, a confirmé que l’US Army avait bel et bien envoyé des officiers du renseignement à l’institut dans les années 80. Le rapport de la CIA qui évoque certaines des techniques si particulières du Monroe Institute est daté de janvier 1984.

 

Si vous souhaitez projeter votre conscience sur un plan supérieur, sachez que le Monroe Institue est toujours en affaires : l’Hemi-Sync est disponible à la vente !

 

 

Quoi qu’il arrive vous savez désormais que la conspiration la plus dingue que vous puissiez imaginer est vraie.

 

Commentaire : pas si dingue que ça l'armée Américaine : le cas de Nicolas Fraisse prouve que cela est possible, mais réservé à très peu d'élu , la capacité psychique de réaliser  des OBE !

 Consulter ICI

0 commentaires

mer.

26

juil.

2017

Documentaire sur l'existence Extraterrestre sur terre - 26 Juillet 2017

0 commentaires

mar.

25

juil.

2017

Les Nazis et les OVNIS - 25 juillet 2017

 

La rumeur veut que les hauts dignitaires nazis se soient beaucoup intéressés aux sciences occultes et aux ovnis. Aujourd'hui, les chasseurs d'ovnis pensent qu'il y a peut-être un lien entre les extraterrestres et le Troisième Reich.

 

Selon une théorie, certaines technologies très avancées auraient été transmises au régime nazi par une puissance venue d'ailleurs...

 

0 commentaires

ven.

21

juil.

2017

USA : Une entrée secrète découverte près de la Zone 51 ? 21 Juillet 2017

 

Des passionnés d'ufologie affirment avoir découvert une base OVNI souterraine non loin de la fameuse et très secrète Zone 51.

 

Cette base aérienne, hautement confidentielle, est basée dans le Nevada, aux États-Unis. Beaucoup de théoriciens du complot pensent que le gouvernement Américain y entrepose des formes de vie extraterrestre.

 

Blake et Brett Cousins ont enquêté sur ce lieu si énigmatique et prétendent avoir trouvé ce qu'ils croient être « un hangar OVNI », enterré dans les montagnes à proximité.

 

C'est en utilisant Google Earth et ses images aériennes que le duo a pu mettre à jour cette anomalie. Blake raconte :

 

« Cela se trouve juste dans cette chaîne de montagnes. Si vous voyez cette allée, elle semble conduire à une sorte d'entrée souterraine cachée. »

 

« Ces deux entrées conduisent-elles dans une base à l'intérieur même de cette chaîne de montagnes ? »

 

« Est-ce qu'ils récoltent des minéraux hors de cette montagne ou est-ce l'entrée d'une base militaire ? »

 

« Ce sont des images encore jamais vues. Y cachent-ils des OVNIs et des soucoupes volantes récupérés à Roswell ? »

 

La vidéo a été visionnée plus de 35 000 fois depuis sa publication sur YouTube. Un internaute commente :

 

« La montagne elle-même ressemble presque à un vaisseau extraterrestre. »

 

Un autre suggère :

 

« Cette installation souterraine est peut être utilisée pour le stockage d'armes nucléaires ou de déchets nucléaires ».

 

L'objectif principal de la Zone 51 demeure à ce jour inconnu. Beaucoup croient que ce site est utilisé pour faire des essais expérimentaux et des essais d'armes.

 

D'autres, cependant, croient fermement que l'armée de l'air des États-Unis détient des corps extraterrestres et des matériaux appartenant à ces derniers.

 

Bob Lazar avait affirmé, en 1989, qu'il avait travaillé dans la Zone 51. A l'intérieur, il avait vu un vaisseau spatial extraterrestre, que le gouvernement américain avait en sa possession.

 

0 commentaires

lun.

17

juil.

2017

Extraterrestres présents lors de la crucifixion de Jésus ? - 17 juillet 2017

 

Selon des ufologues qui ont scrupuleusement étudié l'art ancien, des extraterrestres étaient présents lors de la Crucifixion de Jésus-Christ.

 

Une peinture réalisée sur les murs de la cathédrale de Svetitskhoveli en Géorgie prouverait que des visiteurs venus d'ailleurs se seraient rendus en Palestine pour assister à l'un des événements majeurs de l'histoire de l'humanité.

 

Cette somptueuse fresque nous montre le Christ crucifié. Autour de lui, il y a une grande foule.

 

Toutefois, sur les coins droite et gauche de l'oeuvre, on peut remarquer la présence de deux vaisseaux spatiaux ou d'une quelconque forme de technologie avancée que les êtres humains ne possédaient évidemment pas il y a 2000 ans.

 

Ces engins sont en forme de dôme.

 

Trois appendices en sortent. Ces derniers pourraient correspondre à une sorte de propulseur.

 

Des historiens de l'art, qui ont étudié cette peinture datant du 11ème siècle, affirment que ces étranges OVNI représentent, en réalité, des anges gardiens.

 

Seulement, pendant la période byzantine (qui avait cours dans le sud-est de l'Europe et en Asie jusqu'aux années 1950), ces êtres étaient représentés comme des humains ailés.

 

Le site Web « Ancient Aliens » explique :

 

« Cet artiste totalement inconnu semble vouloir nous dire que ces soucoupes volantes étaient présentes pendant la mort

de Jésus. »

 

« Leur apparence signifie probablement que ces vaisseaux étaient pilotés par des personnes ou des êtres qui semblent avoir joué un rôle central dans cet événement. »

 

« Ils ont dû avoir eu un rôle de l'histoire de cette crucifixion, au moins comme cela a été enseigné par l'église orthodoxe géorgienne. »

 

« Les premiers artistes et l'Église orthodoxe avaient-ils connaissance de certains faits sur les anciens extraterrestres qui ont été cachés aujourd'hui ? »

 

Pour ce théoricien, tout au long de l'histoire, Jésus-Christ et le christianisme ont été intimement liés à une activité extraterrestre.

 

Deux textes provenant d'Égypte, dont l'un se trouve aujourd'hui à la Morgan Library and Museum à New York City et l'autre au Museum of the University of Pennsylvania, ont été déchiffrés au cours de ces dernières années.

 

Ils suggèrent que Jésus était une forme d'extraterrestre capable de changer d'apparence à volonté.

 

Les textes décrivent la trahison de Judas :

 

« Alors les Juifs ont dit à Judas : 'Comment l'arrêterons-nous (Jésus) ? Car il n'a pas une seule forme, mais son apparence change. Parfois, il est roux, parfois il est blanc, Parfois, il est rouge, parfois il est de couleur blé, parfois il est pâle comme les ascètes, parfois il est un jeune homme, parfois un vieillard. »

 

Un autre passage, écrit en langue copte décrit comment Ponce Pilate a dîné avec Jésus la nuit avant sa crucifixion :

 

« Bien, voici, la nuit est venue, elle monte et se retire, et quand viendra le matin et qu'ils m'accuseront à cause de vous, je leur donnerai mon seul fils unique afin qu'ils le tuent à votre place. »

 

Ce à quoi Jésus répondit :

 

« Oh, Pilate, vous avez été jugé digne d'une grande grâce parce que vous m'avez montré une bonne disposition. »

 

Jésus montra ensuite à Pilate qu'il pouvait facilement s'échapper s'il choisissait de changer de forme.

 

Ce texte expliquerait pourquoi le romain est considéré comme un saint homme dans les églises coptes.

 

Le texte conclut :

 

« Pilate, alors, regarda Jésus et, voici qu'il devint immatériel : il ne le vit pas longtemps. »

 

0 commentaires

ven.

14

juil.

2017

Il y a 40 ans, un président américain écrivait aux extraterrestres une lettre qui voyage encore dans l’espace - 14 Juillet 2017

 

Placée dans la sonde Voyager, qui a quitté le système solaire, cette missive de Jimmy Carter était accompagnée de nombreux enregistrements définissant l’humanité.

 

Il y a 40 ans, le 16 juin 1977, le président américaine Jimmy Carter écrivait une lettre destinée aux extraterrestres. N’y voyez pas une preuve d’un quelconque complot pour autant. Car sur l’enveloppe, point d’adresse exacte. La missive était destinée à s’insérer dans une sorte de bouteille à la mer de l’espace.

 

Et effectivement, quelques mois plus tard, la lettre quitta la Terre à bord de la sonde Voyager 1. À l’origine, ce vaisseau, lancé le 5 septembre 1977, avait pour mission d’explorer Jupiter et Saturne. Mais la Nasa avait vu plus loin que ces géantes gazeuses.

 

Elle souhaitait qu’ensuite, la sonde, la plus rapide jamais lancée alors (et qui ne fut détrônée que par les très récentes sondes Juno et New Horizon), devait ensuite sortir du système solaire, tout simplement. Ce qui a eu lieu en 2012, une première pour un objet créé par l’homme.

 

Avec cette idée en tête, la Nasa a donc voulu placer dans Voyager 1 et 2 (sa grande sœur, plus lente) une sorte de « capsule temporelle« . Le but de cette bouteille spatiale, appelée « Golden Record »? « Communiquer l’histoire de notre monde aux extraterrestres » potentiels.

 

Candidature pour rejoindre le club galactique des civilisations

 

À l’intérieur de Voyager se trouve donc toujours, 40 ans après, la lettre de Jimmy Carter, s’adressant aux extraterrestres. Le président commence par présenter succinctement ce vaisseau, les Etats-Unis, la Terre. Puis d’expliquer que ce message a été « envoyé à travers le cosmos », avec l’objectif de survivre un milliard d’années, jusqu’à une époque où « notre civilisation aura été profondément altérée et où la surface de la Terre pourrait être grandement changée ».

 

Suit alors un petit message, destiné directement à de possibles extraterrestres découvrant Voyager à la dérive :

 

Ceci est un présent d’un petit monde éloigné, un témoignage de nos sons, notre science, nos images, notre musique, nos pensées et nos sentiments. Nous tentons de survivre à notre époque afin de pouvoir vivre dans la votre. Nous espérons qu’un jour, après avoir résolu les problèmes qui nous font face, nous rejoindrons une communauté de civilisations galactiques. Cet enregistrement représente notre espoir et notre détermination, ainsi que notre bonne volonté dans cet univers si vaste et génial.

 

 

Images et sons de la Terre

 

Derrière cette lettre symbolique, mais peu utile pour qui ne comprend pas l’anglais, la Nasa a également sélectionné différents éléments permettant de mieux nous présenter. 115 images, plusieurs sons naturels et artificiels, des musiques et un « bonjour » en 55 langues différentes.

 

Tout cela a été intégré dans une sorte de vinyle en cuivre plaqué or, le tout empaqueté dans une pochette de protection en aluminium. Des instructions symboliques expliquent d’où provient la sonde Voyager et donne des instructions pour lire les informations.

 

On y trouve notamment des dessins expliquant notre conception des mathématiques.

 

 

La description de notre ADN.

 

 

Ou des photos de notre espèce.

 

 

Si des extraterrestres découvrent la sonde Voyager, ils pourront également écouter le bruit du vent et de la pluie sur la Terre :

 

Wind, Rain, Surf.wav
Fichier Audio Wave 763.6 KB

ou celui des éléphants

Birds, Hyena, Elephant.wav
Fichier Audio Wave 449.6 KB

ou "bonjour tout le monde" en Français

French.au
snd Fichier 25.0 KB

Si avec ça, la Terre n’est pas invitée à rejoindre le club des civilisations galactiques…

ven.

07

juil.

2017

70 ans après, nouvelle théorie sur l’affaire Roswell - 07 Juillet 2017

 

Le 2 juillet 1947, un ovni aurait explosé en plein vol et se serait écrasé près de Roswell, au cœur du Nouveau-Mexique, aux États-Unis.

 

Cette affaire, qui a été très médiatisée, constitue l’un des événements les plus controversés de l’histoire. Elle a donné naissance à de nombreux livres, films et d’extravagantes thèses conspirationnistes. Soixante-dix ans après, le mystère demeure.

 

Quels sont les faits avérés ?

 

2 juillet 1947. C’est un soir d’été orageux. Un grand bruit est entendu, provenant du ciel zébré d’éclairs.

 

Certains disent avoir vu un « disque volant » exploser au-dessus du ranch d’un certain Mac Brazel.

 

Au petit matin, l’homme constate que de nombreux débris étranges jonchent le sol de ses pâturages de moutons. Il en prélève quelques-uns et les montre à ses voisins. Puis il contacte le shérif de sa ville, George Wilcox, quatre jours plus tard.

 

 

Le major Jesse Marcel s’est rendu sur les lieux de la découverte de débris présentés comme ceux d’un ovni, en juillet 1947. (Photo : archives AFP)

 

Tout aussi intrigué, le shérif alerte le bureau local de l’Armée de l’air.

Le major Jesse Marcel se rend sur place.

Il récupère des débris, ressemblant à des bouts de caoutchouc et d’aluminium, qu’il rapporte à sa base.

 

Des rumeurs courent : on raconte que durant les recherches menées sur le site du crash supposé de cet ovni (objet volant non identifié), des militaires auraient trouvé, à un autre endroit, les vestiges d’un vaisseau spatial et des corps d’extraterrestres…

 

Le 8 juillet, branle-bas de combat :

un communiqué de presse est envoyé aux médias par William Blanchard, commandant de la base militaire de Roswell. Le communiqué mentionne la présence d’un ovni, trouvé près de Roswell.

 

Quelques heures plus tard, un second communiqué de presse précise que cet ovni n’était finalement… qu’un ballon météo !

 

Le 9 juillet, le fermier prend lui-même la parole, pour confirmer que c’est bien un ballon météo – et non vaisseau spatial – qui s’est écrasé dans son champ.

 

Ce changement brutal de version semble suspect. L’origine des débris n’a, en réalité, jamais été formellement identifiée. En une seule journée, le mythe de Roswell était né…

 

Comment en est-on venu à parler d’extraterrestres ?

 

Des personnes ont par la suite affirmé avoir vu, de leurs propres yeux, les corps décharnés d’extraterrestres.

 

Les témoignages se sont multipliés.

 

L’armée américaine a publié une quantité phénoménale de rapports, à l’époque, pour tenter de mettre un terme aux rumeurs. Mais plusieurs de ces rapports semblaient contradictoires, semant encore plus de doutes.

 

 

Roswell a inspiré bon nombre de films hollywoodiens sur les extraterrestres, à commencer par E.T. de Spielberg. (Photo : DR)

 

 

À la même époque, en pleine guerre froide, l’armée américaine travaillait sur un projet secret défense, baptisé Mogul.

 

Celui-ci consistait à lancer des ballons-sondes dans le ciel, afin d’espionner les militaires soviétiques qui voulaient démarrer leurs essais nucléaires. Le fameux ovni n’aurait été qu’un ballon-sonde de l’opération Mogul.

 

 

Durant ces opérations, les autorités militaires ont reconnu avoir réalisé des essais d’impact avec de petits mannequins anthropomorphiques, comme le confirme le rapport intitulé « The Roswell Report, Case Closed », publié en 1997.

 

Mais celui-ci n’a pas suffi à éteindre la rumeur concernant des corps d’humanoïdes.

 

Des intellectuels, des chercheurs et des journalistes étaient tellement convaincus qu’on avait bel et bien fait une découverte extraterrestre et qu’on leur cachait la vérité que la machine à fantasmes n’a cessé de s’emballer.

 

Le crash de Roswell a fait la une des journaux pendant des semaines entières. De nombreux livres ont été publiés, des documentaires ont été tournés.

 

L’affaire Roswell faisait vendre. Elle a donc inspiré de nombreux films hollywoodiens sur les extraterrestres à commencer par le célèbre E.T. de Steven Spielberg. Soixante-dix ans plus tard, force est de constater que cette histoire reste teintée de mystère.

 

Théorie du complot

 

Les partisans de la théorie du complot, auteurs de nombreux livres aussi, ont conclu qu’un vaisseau extraterrestre s’était écrasé du côté de Roswell.

Selon eux, on avait récupéré des passagers, certains étant peut-être même encore en vie, et on avait dissimulé toutes les informations sur l’accident.

 

Articles de presse, livres, documentaires télévisés et même une série télé ont rendu l’événement de 1947 tellement célèbre, qu’au milieu des années 1990, plusieurs sondages, notamment celui publié par CNN/Time en 1997, ont révélé qu’une grande majorité des Américains croyaient que les extraterrestres étaient venus sur Terre. Plus précisément qu’ils avaient atterri à Roswell et que le gouvernement avait caché l’événement et dissimulé les preuves.

 

Certains « ufologues » (spécialistes des ovnis, ou « ufo » en anglais pour « unidentified flying object ») sont convaincus que l’armée américaine cache la vérité. Ils ont mené l’enquête.

 

En 1980, soit plus de trente ans après les faits, les Américains Charles Berlitz et William L. Moore ont publié le tout premier livre sur Roswell, à partir de 90 témoignages.

 

Parmi ceux-ci, figure notamment celui de Jesse Marcel, major au sein de l’Armée de l’Air qui avait collecté les premiers débris de l’accident.

 

Selon lui, la consistance des morceaux de ce disque volant ne ressemblait en rien à des matériaux fabriqués par l’homme.

 

Certains, affirme-t-il, portaient même des inscriptions étranges, sans aucun rapport avec aucun langage humain connu. La communauté scientifique a toujours été partagée sur ce sujet. Certains continuent à croire que la vérité est ailleurs…

 

La secrète Zone 51

 

 

Le Lockheed U-2 a été testé dans la très secrète zone 51, source de tous les fantasmes. (Photo : US Air Force/Wikimédia)

 

Zone 51.

 

Pas besoin d’en dire plus pour penser immédiatement aux mystères et aux mythes qui entourent depuis des dizaines d’années cette région située dans le Nevada, alimentés par de nombreux films et séries comme X-Files, Independance Day ou Roswell…

 

Les théories conspirationnistes les plus extravagantes entourent cette zone.

La plus populaire d’entre elles prétend que des contacts secrets ont été établis en ce lieu avec des extraterrestres.

 

Et même que c’est ici que les mystérieux humanoïdes retrouvés à Roswell auraient été étudiés…

 

Cette légende urbaine est née dans les années 1950 en pleine guerre froide, lorsque l’armée américaine installe une base secrète dans le Nevada et commence à tester le Lockheed U-2, un avion de reconnaissance au design encore inconnu pour le grand public.

 

Les pilotes de ligne de l’aviation civile voyaient dans la région des objets volants difficilement identifiables à l’époque, ce qui a alimenté très rapidement le mystère sur la zone 51.

 

Dans les années qui suivent, d’autres avions ultramodernes ont été testés dans cette zone secrète.

Mais la rumeur autour des extraterrestres n’émerge qu’en 1989, quand un employé de la base prétend avoir vu des êtres venus d’ailleurs et avoir aidé à analyser leurs vaisseaux.

 

Un témoignage qui n’a jamais été authentifié et a été immédiatement remis en question par d’autres employés.

 

L’autopsie bidon de l’extraterrestre

 

 

 

Le film de l’autopsie d’un extraterrestre diffusé dans les années 1990 était un faux. Mais il a été vendu dans le monde entier. (Photo : DR)

 

Vous vous rappelez peut-être l’émission L’Odyssée de l’Étrange,animée par Jacques Pradel.

 

Le 23 octobre 1995, celle-ci a mis à l’honneur une vidéo unique en son genre, montrant l’autopsie d’un extraterrestre de Roswell. Ce documentaire a été vu dans le monde entier. Il avait été vendu dans 27 pays. Les images chocs font leur petit effet. On y voit des humains découvrir, pour la première fois, le corps d’un extraterrestre.

 

À l’origine de ce film : un producteur britannique, Ray Santilli. Il prétend avoir acheté ce film à un ancien cameraman de l’US Air Force, Jack Barnett. Cet homme aurait soi-disant été témoin de la récupération de cadavres d’extraterrestres à Roswell. Et il aurait filmé leurs autopsies à l’abri des regards.

 

Après vérification, cet homme ne figurait pas dans la liste des cameramen de l’armée américaine.

Le producteur anglais Ray Santilli a fini par avouer que tout était bidon.

En 2007, la Warner Bros est revenue sur cette supercherie, avec le documentaire L’histoire d’une fausse autopsie.

 

 

Roswell, destination touristique

 

 

Depuis 70 ans, la ville de Roswell est très prisée des touristes du monde entier. (Photo : DR)

 

Aujourd’hui encore, l’affaire Roswell, comme le monstre du Loch Ness, n’en finit pas de fasciner.

 

Des voix officielles continuent à se faire entendre et sèment le doute. En 2012, un ancien agent de la CIA a déclaré avoir trouvé un dossier secret sur l’histoire de Roswell.

 

D’après lui, la CIA détiendrait des photographies prouvant la présence d’un ovni sur ce secteur, en 1947…

 

Quoi qu’il en soit, la ville de Roswell est sortie de l’anonymat depuis 70 ans. Elle attire, depuis, de nombreux touristes. Elle accueille également, chaque été, un festival qui réunit les passionnés d’ovnis. Forcément.

 

NOUVELLE THEORIE

 

 

Une nouvelle théorie vient de paraitre au sujet du crash de Roswell (juillet 1947) qui serait une opération de couverture de la Force aérienne des États-Unis (USAF) dans le but d’éliminer les effets d'un incident nucléaire important.

 

 

Le bloggeur sceptique, John Keeling, vient de révéler une théorie qui l’aurait interpellé il y a quelques années alors qu'il réalisait des recherches pour un documentaire télévisé.

 

M. Keeling a déclaré que cette théorie avait été proposée par l'ancien Major Robert Friend, qui avait été enquêteur principal sur les ovnis pour l'USAF de 1958 à 1962.

 

Le Major Friend avait été à la tête du projet Blue book et au moment où l'USAF avait activement enquêté sur des incidents tels que Roswell entre autre.

 

 

 

Selon M. Keeling, M. Friend a répondu : « J'ai des points de vue personnel sur certains des cas qui diffèrent des explications officielles. »

 

« D’ailleurs, je crois qu'un dispositif nucléaire non armé a été lancé par inadvertance à Roswell et que quelqu'un avait estimé qu'une histoire concernant un atterrissage d’ovni couvrirait les opérations de récupération. »

 

« Il existe des éléments de preuve qui vont dans cette direction. »

 

« Si cela vous intéresse, alors je vais vous fournir plus de détails concernant mes conclusions ».

 

Il a poursuivi qu'il pourrait y avoir un « précédent » concernant ce type d'accident nucléaire.

 

Il a écrit :

« En 1945, alors que des bombardements avait été commandité depuis l'Utah dans l’optique d’une attaque atomique sur le Japon, une énorme ogive contenant un déclencheur explosif était accidentellement tombée d'un avion, s'immobilisant dans le sol près de la ville californienne de Caliapatra. »

 

« Une opération de sécurité massive a rapidement eut lieu pour récupérer l'appareil et détruire le cratère. Il s’agit du premier incident de « Broken Arrow ».

 

 

Broken Arrow se réfère à un événement accidentel impliquant des armes nucléaires, des ogives ou des composants tels qu’une détonation nucléaire accidentelle ou inexpliquée, détonation non nucléaire ou combustion d'une arme nucléaire, contamination radioactive, perte en transit de l'actif nucléaire avec ou sans son véhicule porteur…

 

En 1994, en raison de l'intérêt croissant pour l'incident de Roswell, l'USAF se serait intéressé de nouveau à ce cas.

 

Il a conclu que le ballon qui s'était écrasé faisait partie d'un projet d'espionnage top-secret appelé « Projet Mogul ».

 

Les ballons en question étaient équipés de dispositifs pour espionner les essais nucléaires de l'Union soviétique.

 

L'USAF a conclu qu'il n'y avait pas eu de véritable tentative de dissimulation.

 

M. Keeling a ajouté : « Evidemment, Friend pourrait avoir des preuves pour réfuter la principale hypothèse conventionnelle au sujet de Mogul ».

 

"Mais il n'y a certainement aucune preuve d'une origine extraterrestre".

 

Cependant, le rapport de 1994 a effectivement envisagé la possibilité d'un accident nucléaire, avant de l’exclure par la suite.

 

Il a déclaré : « Tout ce qui se passait près de Roswell pouvait impliquer des armes nucléaires. »

 

« Ce fut un sujet de préoccupation logique puisque le 509e groupe de la bombe était la seule unité militaire au monde qui avait accès à l'époque aux armes nucléaires. »

 

« Un certain nombre d'enregistrements toujours classé sous l’appellation « SECRET » et « SECRET-RESTRICTED DATA » et impliquant des armes nucléaires se trouve dans le Federal Records Center de St. Louis.

 

« Ces enregistrements, qui concernaient le 509e, n'avaient rien à voir avec des activités ayant pu être mal interprétées comme" l'incident de Roswell ". »

 

Nigel Watson, ufologue, a déclaré :

« Le rapport du gouvernement des États-Unis a conclu qu'il n'y avait aucune preuve indiquant qu'un vaisseau spatial étranger ou ses occupants avaient été récupérés. »

 

« Il rejette également l'idée qu'il ait pu s’agir d'un accident nucléaire »

 

« Ce serait à la hauteur d’une explication logique puisque la seule unité militaire qui avait accès aux armes nucléaires, le 509e groupe de la bombe, était basée sur la base aérienne

de Roswell ».

 

« Au lieu de cela, le rapport suggère que le projet Mogul top secret était à l’origine de ce crash. »

 

« La théorie de l'accident nucléaire ne tient pas la route même si elle semble plus crédible que la théorie du vaisseau spatial extraterrestre. »

 

Roswell est devenu un mythe destiné à alimenter nos fantasmes.

 

Rappelons néanmoins que pour la première fois, trois experts en vision à distance, appelés aussi "intuitifs", connu comme étant parmi les plus talentueux de la planète, ont été individuellement mandatés pour tenter de savoir ce qui s’est vraiment déroulé à Roswell.

 

0 commentaires

ven.

07

juil.

2017

Saurez vous résoudre l’énigme laissé par cet adolescent brésilien contacté par des extra-terrestres ? - 07 juillet 2017

 

La nouvelle de la disparition de Bruno Borges a étonné de nombreuses personnes à travers le monde. Récemment, près de 3 mois après sa disparition, il y a plusieurs indices laissés par Bruno qui ont été mis en ligne sur internet.

 

Comme les casse-tête de la Cicada 3301, beaucoup ont essayé de résoudre ces codes cachés. Ces indices peuvent conduire à son emplacement récent et même résoudre le sens réel de ses découvertes qu’il a laissé avant sa disparition.

 

 

Bruno Borges est un étudiant brésilien de psychologie de 24 ans fasciné par les mystères de l’univers.

 

Il se situe lui même entre deux grandes figures intellectuelles du monde moderne.

 

Après Giordano Bruno (astronome, philosophe) et Jorge Borges (rédacteur, poète essayiste). Il est très obsédé par l’existence d’extraterrestres et le tragique martyr de la science Giordano Bruno.

 

 

Giordano Bruno a été brûlé dans après avoir déclaré ses croyances sur la vie dans d’autres planètes. Il a également publié un traité intitulé On the Infinite Universe and Worlds, publié en 1584.

 

Bruno Borges aime tellement Giordano qu’il a même acheté une statue de Giordano Bruno et l’a posé comme un autel alchimique au milieu de sa chambre.

 

 

Bruno Borges aurait dépensé au moins 2500 $ pour son projet ; il a affirmé que cela pourrait changer le monde pour toujours.

 

Après sa disparition, il a laissé 14 livres manuscrits contenant des codes, des divagations, des symboles étranges, principalement d’origine alchimique et un autoportrait avec un extraterrestre.

 

 

Les sceptiques croient qu’il peut être atteint d'une schizophrénie ou qu'il présente une personnalité hypercréative, ce qui pourrait expliquer tous ces signes ésotérique et alchimique sur d’innombrables papiers, ainsi qu'autour des murs de sa chambre (même les plafonds).

 

Les schizophrènes ont habituellement une écriture incohérente qui représente leurs esprits chaotiques, mais Bruno a écrit toutes ses théories dans une écriture manuscrite parfaite et soignée.

 

 

Sa mère, universitaire connue, conversait presque quotidiennement  avec son fils et elle a même trouvé les théories de son fils comme «plausibles».

 

Bruno Borges était seul lorsqu'il a produit son intense activité graphique; puis  il a disparu après avoir terminé son grand travail.

 

Des images et des textes sur ses prétendues découvertes peuvent être  téléchargées à partir de ce lien ICI

 

Commentaire : Tout porte à croire que Bruno Borges souffrait d'un état psychotique sur un mode maniaco-dépressif, mais il est impossible de tirer une quelconque interprétation avec le peu d'éléments de recherche disponibles !

0 commentaires

jeu.

06

juil.

2017

Une loi européenne bloque des témoignages d’ovnis - 06 Juillet 2017

 

Une base de données secrète contenant des incidents relatifs aux ovnis (signalés par des équipages de compagnies aériennes) a été mise à l’abri des regards indiscrets.

Le public ne prendra peut-être jamais connaissance des récentes observations d’ovnis réalisées par des pilotes de ligne dans le ciel britannique à cause d’une loi européenne.

 

 

 

Des membres de différentes compagnies aériennes signalent annuellement d’étranges observations à l'autorité d'aviation civile (CAA).

 

Depuis que le ministère de la Défense a fermé son bureau d’étude de cas d’ovnis en 2009, le CAA est devenue la dernière organisation gouvernementale britannique à maintenir un certain intérêt pour le sujet des ovnis ai.

 

Ils ont conservé les dossiers à propos d’incidents impliquant des pilotes civils.

 

Les fichiers gouvernementaux de ce type sont normalement disponibles grâce à la "Freedom of Information Act" qui permet à des membres du public de réclamer des dossiers au gouvernement.

 

 

Néanmoins, il a été décidé, par la CAA, de ne pas publier le moindre dossier détaillant les observations ou les incidents entre 2011 et 2017, en vertu de la législation européenne (à partir de 2014) qui a pour but de bloquer l'accès à ce type d’archives.

 

Il stipule : « Ces informations ne peuvent être utilisées que dans le but de maintenir ou d'améliorer la sécurité de l'aviation, et leur publication au grand public ou aux médias, y compris en réponse aux demandes relatives à la Loi sur la liberté d'information (FOIA), n'est pas autorisée. »

 

« Cependant, si vous avez besoin d'informations sur l'événement afin de maintenir ou d'améliorer la sécurité de l'aviation, alors vous pouvez réaliser une demande à la CAA ».

 

 

L'un des buts de la loi est de protéger l'identité des pilotes qui se présentent pour partager les détails de leurs étranges observations dans le ciel.

 

Il faut savoir que des informations obtenues à l'aide de la FOIA sont généralement "expurgées" dans le but de supprimer toutes les caractéristiques d'identification, comme les noms et les adresses.

 

 

Le Dr David Clarke, du département de journalisme de l'Université de Sheffield Hallam, a déjà eu accès aux dossiers, mais il a été choqué lorsque sa demande a été refusée plus tôt cette année.

 

Il a déclaré au media "The Sun Online" :

 

« Ceux-ci ont été collectés et enregistrés par la CAA  depuis au moins 1976. »

 

« Depuis de nombreuses années, la CAA a  publié cette information sous le Freedom of Information sans aucune preuve que les secrets commerciaux ou la sécurité puissent être compromis. »

 

« En effet, en 2012, le directeur général des services de contrôle de la circulation aérienne britannique, Richard Deakin, a admis dans une interview de la BBC que son agence recevait chaque mois des rapports d'ovnis de la part d’équipage civil de différentes parties du monde. »

 

« La seule raison éventuelle de ce changement de politique est l'embarras de la part de l'industrie de l'aviation. Ils ne veulent pas admettre que leurs pilotes puissent occasionnellement rapporter des choses dans le ciel difficilement explicables ».

 

« Afin d’améliorer la confiance du public envers la sécurité aérienne, les autorités devraient favoriser de manière proactive l'accès aux enregistrements de ce type ».

 

Mais lorsque l'autorité de l'aviation civile a été interrogée, leur réponse fut que les fichiers étaient disponibles dans le seul but de servir à la protection du public.

 

Un porte-parole a déclaré :

« Le programme de déclaration obligatoire des événements (MOR) exige que les individus et les organisations de l'industrie de l'aviation déclarent des incidents de sécurité à la CAA, à condition que ces rapports servent à améliorer constamment les niveaux de sécurité. »

 

« Les informations détenues par la CAA dans le cadre du système MOR peuvent être mises à disposition, dans le but d'améliorer la sécurité aérienne, sous réserve de remplir ce formulaire de demande ».

 

Peut-être que le Brexit ouvrira les dossiers au public, d’ici à deux ans.

 

0 commentaires

jeu.

06

juil.

2017

Un ufologue britannique nommé député européen ! - 06 Juillet 2017

 

Un expert en phénomènes paranormaux vient d'accéder au poste de député européen. Ce britannique, membre du Parti Conservateur, s'est rendu célèbre pour ces nombreux ouvrages consacrés aux poltergeists et aux observations d'OVNI.

 

Rupert Matthews était, jusqu'à la fin du mois de juin 2017, conférencier pour une université en ligne spécialisée dans le domaine controversé du paranormal. Malgré cette passion peu commune, il a été choisi pour occuper un siège vacant pour représenter la région des Midlands de l'Ouest à Bruxelles après que Andrew Lewer soit devenu député au parlement britannique.

 

En plus de son travail au sein de l'Université Internationale de Métaphysique, il est surtout connu en tant qu'auteur d'une série de livres consacrés à la parapsychologie. Parmi ses livres, on retrouve « Paranormal Surrey » ou encore « A History of Alien Activity from Sightings to Abductions to Global Threat ».

 

Il a déclaré qu'il n'avait pas une « croyance généralisée dans les phénomènes inexpliqués ». Il avoue que son objectif principal est de « présenter des preuves » à travers son travail. Il écrit également des livres d'histoire populaires.

 

Outre ce hobby, le politicien est célèbre pour ses prises de position et ses points de vue plus que douteux. Un jour, il a déclaré que la Commission européenne avait le pouvoir d'envoyer des troupes dans les rues de Grande-Bretagne pour l'empêcher de quitter l'Union Européenne.

 

Plus tôt cette année, il a également affirmé que l'UE utilisait le terme général de « nazis » pour éviter de « se confronter la réalité » sur le fait que les Allemands avaient fait « des choses indescriptibles à leurs semblables ».

 

Rupert Matthews était devenu député européen en 2011 à la suite de la démission de Roger Helmer. Cette nomination surprise avait gêné M. Helmer, qui annulait rapidement sa démission avant de rejoindre l'Ukip.

 

R. Matthews ne fut pas réélu en 2014 mais a retrouvé son siège récemment, le 28 juin 2017.

 

Selon les règles du Parlement européen, un député européen est normalement remplacé par la personne suivante sur la liste, mais le parti a déclaré avoir voulu nommer M. Matthews afin d'évaluer ses qualifications.

 

Beaucoup espèrent que cet homme politique excentrique pourra permettre la divulgation de dossiers top secrets sur ces OVNI que l'on observe depuis maintenant des décennies et pour lesquels il n'existe aucune explication satisfaisante …

 

 

mar.

04

juil.

2017

La science aux frontières du réel avec l'astrophysicien Jean-Pierre PETIT - 04 Juillet 2017

0 commentaires

dim.

02

juil.

2017

Un équipage de l'US Air Force "terrorisé" par un ovni - 02 Juillet 2017

 

Les récentes archives britanniques déclassifiées sur les ovnis révèlent l'horreur vécue, durant la guerre froide, par l'équipage d’un avion espion de l'US Air Force.

 

Il s’est retrouvé face à un mystérieux engin composé de "20 lumières clignotantes", à 35.000 pieds au-dessus de la Méditerranée.

 

 

Le dernier dossier secret a été publié par le ministère de la Défense la semaine dernière, ainsi que plusieurs autres documents déclassifiés, mais non numérisés pour l’instant. Ils sont uniquement accessibles depuis la bibliothèque des archives.

 

Ils comprennent le récit précieux d'un incident inexpliqué survenu le 19 octobre 1982, lorsqu'un avion RC-135 de l'USAF a rencontré "un gros objet".

 

Les troupes britanniques stationnées sur la base RAF de Troodos, située à Chypre, ont capté, grâce aux transmissions radio, l’appel à l’aide de l'équipage américain signalant avoir vu ovni composé d’"une multitude de lumières clignotantes, vingt à la fois".

 

Au cours de l'incident de 90 minutes, deux combattants F-14 de la marine américaine ont été brouillés et un fantôme RAF a été détourné d'un exercice volant pour intercepté et potentiellement abattre l'intrus repéré au sud de l'île.

 

Au moment où les trois avions se sont approchés de l'équipage américain, l’ovni a changé de direction et et s’est dirigé vers la côte africaine, mais les pilotes de chasse ne l'ont pas vu.

 

Une enquête a été ouverte au sujet de cet incident suite à un rapport transmis au ministère de la défense des États-Unis, comme le démontre les documents.

 

Le radar, les bandes audio ainsi que les transcriptions de l'appel de détresse ont également été analysés par des agents de renseignement, mais retirés des fichiers.

 

Un employé de la RAF suggère : « Nous suspectons que "l’ovni" puisse être un effet de mirage des lumières présentes sur la côte d'Israël ou du Liban ».

 

Mais les résultats de l'enquête conjointe des États-Unis et du Royaume-Uni n'apparaissent pas dans le dossier.

 

Le Dr David Clarke, du département de journalisme de l'Université de Sheffield Hallam, a déclaré que l'incident était le résultat d’ « une rencontre fascinante et étonnante qui a été évidemment prise au sérieux par les autorités militaires américaines et britanniques ».

 

 

Le Dr Clarke a joué un rôle déterminant dans la publication de ces fichiers. Il a de plus consacré du temps à examiner les documents récemment publiés depuis leur publication aux Archives nationales.

 

Le ministère de la Défense a précédemment affirmé que plusieurs des dossiers avaient été stockés dans un bâtiment contaminé par de l'amiante et ne pourraient par conséquent jamais être mis à la disposition du public.

 

Mais suite à l'insistance du grand public et de certains hommes politiques, des fichiers ont finalement été diffusés en ligne en 2009 et 2013.

 

Le Dr Clarke a déclaré que la divulgation de ces archives avait suscité autant de questions que de réponses.

 

Il a ajouté : « Nous avons quelques morceaux de papier alléchants, mais rien d'autre… Où se trouvent l'enregistrement et la bande ainsi que les images du film radar mentionnées dans le fichier ? »

 

ven.

30

juin

2017

Neil DeGrasse Tyson ne pense pas que nous soyons seuls dans l’univers - 30 Juin 2017

 

D'après Neil deGrasse Tyson,  directeur du planétarium Hayden à l’American Museum of Natural History de New York, et l'un des astrophysiciens américains les plus populaires, mais également vulgarisateur de renom souvent considéré comme l’héritier de Carl Sagan, nous ne sommes probablement pas seuls dans l’univers et les extraterrestres existent probablement.

 

Récemment interrogé sur C-SPAN, un réseau de trois chaînes câblées dédié à une couverture continue et en direct des interventions gouvernementales ainsi qu’à la diffusion de programmes concernant les affaires publiques, l’astrophysicien s’est notamment exprimé sur la chimie du vivant, considérant alors qu’il était hautement improbable que la Terre soit le seul endroit dans l’Univers où la vie se serait développée.

 

« La Terre n’est pas rare ou unique », explique-t-il « parce que la chimie du carbone sur laquelle repose la vie est la chimie la plus fertile possible. Et le carbone est abondant à travers l’univers ».

 

L’astrophysicien mise en revanche sur une vie microbienne plutôt qu’intelligente.

 

Dans cet esprit, l’homme explique ne pas croire aux témoignages qui font allusion aux « étrangers » qui visitent la Terre.

 

Neil deGrasse Tyson, qui présente au passage l’excellente série Cosmos diffusée sur Netflix, s’était notamment exprimé sur le sujet il y a quelques semaines en intervenant sur Reddit

dans « Ask Me Anything » (ou « Demandez-moi tout ce que vous voulez » en français), une section du forum dédiée aux questions/réponses avec un intervenant.

 

Invité sur le forum de discussion, le célèbre astrophysicien Neil deGrasse Tyson avait en effet expliqué le fait qu’il ne pensait pas que l’Homme entrerait en contact avec des organismes complexes au cours des cinquante prochaines années.

 

« Non », avait-il dit. « Je pense qu’ils sont (et que nous sommes) trop éloignés les uns des autres dans l’espace et probablement aussi temporellement.

 

Par complexes, je présume que vous faites allusion à des formes de vie autres qu’unicellulaires. De la vie ayant des jambes, des bras, des pensées, etc. Cela dépendra de notre capacité à voyager sur des distances interstellaires. Et cela n’arrivera sûrement pas dans les cinquante prochaines années.

 

Pas à la vitesse à laquelle vont les choses actuellement ».

 

Alors, sommes-nous seuls dans l’Univers ?

 

Non, probablement pas selon le chercheur. Sommes-nous la seule espèce dite « intelligente » ?

 

Aucune idée et nous ne le saurons peut-être jamais, du moins pas de notre vivant.

 

jeu.

29

juin

2017

Compte-rendu de la conférence de Jacques Vallée sur les Ovnis Aliens à Paris le 26 juin 2017

 

 

 

Ce lundi 26 juin 2017, Jacques Vallée donnait une conférence à l’espace 104, rue de Vaugirard à l’invitation de l’Institut Métapsychique. Près de 200 personnes étaient présentes à cet événement très attendu.

 

Après une brève présentation de l’invité par les organisateurs, celui-ci prend la parole et précise d’emblée le sujet de son intervention « What do we know about the material composition of UFO’s ? » ("Que savons-nous sur la composition matérielle des Ovnis ? »). 

Résumé de cette soirée exceptionnelle, en espérant n'avoir pas dénaturé la pensée de Jacques Vallée.

 

En préambule, si vous n'êtes pas familier avec la personne de Jacques Vallée, je vous invite à lire cet article de Thibaut Canuti : "Le Collège invisible et l'apport fondateur de Jacques Vallée" et bien entendu la fiche biographique de Jacques Vallée sur Wikipedia.

 

 

 

D'emblée, Jacques Vallée s’excuse que les slides de sa présentation soient en anglais, mais les non-anglophones n’ont pas eu de mal à suivre ses propos malgré tout.

 

L’objet de la conférence est en fait une étude en cours sur la composition des ovnis et prolonge un article que Vallée avait publié il y a 19 ans sur ce thème lié à la physique des matériaux.

 

Le conférencier commence par rappeler que dans le domaine de l’ufologie, il existe trois types de matériaux à étudier :

 

- les scories de métal en fusion éjectés par les ovnis qui sont comme des éjectas. Comme cela ressemble souvent à du mâchefer, les témoins n’y accordent pas d’importance et ne les ramassent hélas pas.

 

- Les implants : ce sont de petits objets à l’usage inconnu que des témoins disent retrouver dans des parties de leurs corps (sur ce sujet, Jacques Vallée qu’il s’y intéresse davantage qu’autrefois)

 

- des pièces structurelles récupérées sur les sites de crashes, voire des entités biologiques !

L’affaire de Roswell est le cas le plus archétypique de ce genre de récolte, même si les éléments de preuve manquent toujours et qu’un nuage de rumeurs et de faits non établis entoure le récit.

 

Comme il s’agit de pouvoir ramener quelque chose de tangible en laboratoire, Jacques Vallée a préféré délaisser les histoires pour se tourner vers des objets concrets.

 

Or, les seuls disponibles, ce sont ces « éjectas » récupérés ici et là lors d’observation d’ovnis.

 

Vallée précise qu’on ne se trouve pas dans la culture du secret, au contraire, il veut médiatiser ses recherches.

 

L'ufologue rappelle un point important : longtemps, on s’est limité aux analyses chimiques, désormais il faut se tourner vers l’étude des isotopes.

 

Pour mémoire, un isotope est un atome qui possède le même nombre d’électrons et de protons (afin de rester neutre) mais un nombre différent de neutrons.

 

Il mentionne l’exemple de l’hydrogène qui a trois isotopes : classique (pas de neutron), deutérium (1 neutron), tritium (2 neutrons).

 

Un autre exemple bien connu : celui de l'uranium qui a 17 isotopes, tous radioactifs. Ils possèdent tous 92 protons mais ils ont entre 125 et 150 neutrons.

 

Seulement trois sont présents naturellement sur Terre (uranium 234, 235 et 238) et surtout l’un d’eux, à plus de 99% : l’uranium 238.

 

L’étude des isotopes sur des échantillons issus de projections d’ovnis pourrait donc permettre d'identifier des éléments qui ne sont pas terrestres.

 

Jacques Vallée passe en revue rapidement 15 cas connus de rejets de matériaux, depuis Aurora au Texas en 1897 jusqu’à Newark en 1996, un seul cas français : Ratheau. 

 

 

Et parmi ces affaires, seulement 4 donnent accès à des échantillons :

- Ubatuba (Brésil),

- Bogota (Colombie),

- Council Bluffs (USA)

- et « Sierra » (lieu secret, USA).

 

Vallée souligne les difficultés à mener des études poussées sur les isotopes : l’équipement coûte cher et comme il est rare, il est peu disponible. Il faut donc faire prendre son mal en patience. 

 

 

Le conférencier propose d’ailleurs de faire des échanges de bons procédés et de partager des échantillons avec les laboratoires français (Pierre et Marie Curie, Orsay, etc.) d’autant que certains laboratoires font déjà des tests d’isotopes sur des météorites. 

 

 

Grâce à la spectrométrie de masse, il est possible de détecter les isotopes.

 

Un faisceau d'électrons de haute énergie est utilisé pour ioniser les atomes et les molécules. Les ions ainsi formés sont ensuite soumis à l’action d’un champ magnétique qui permet de les dévier et de les séparer en fonction de leur rapport masse sur charge, et donc de déterminer les différents isotopes.

 

 

Monsieur Vallée a fait analyser plusieurs échantillons, a priori rien de spécial.

 

Sauf dans le cas d’Ubatuba (Brésil, 7 septembre 1957).

 

Il a déniché deux nouveaux échantillons dans un musée d’ufologie à Victoria en Argentine.

 

Vallée a eu accès à ces deux échantillons, l’un étant au Dr. Olavo Fontes, l’autre ayant été apporté par un marin argentin du nom d’Hercente et témoin de l’apparition de l’OVNI en 1957.

 

 

Si le premier morceau présente des ratios isotopiques de magnésium normaux et terrestres, le second en revanche a des ratios très différents !

 

Non seulement ce ne sont pas des ratios que l’on observe sur Terre, mais pas non plus dans l’espace que l’on connaît.

 

C’est comme si cet échantillon de magnésium avait été décomposé en isotopes puis « recombiné » en suite selon des proportions inédites, c’est totalement inexplicable en l’état actuel des connaissances.

 

Qui était capable de le faire en 1957 ?

 

D’autres analyses, plus poussées, seraient forcément nécessaires car il faut des analyses dans plusieurs laboratoires pour confirmer cette découverte mais cela nécessite des moyens et du temps.

 

S’en suit une séance de questions/réponses avec le public durant laquelle plusieurs hypothèses sont évoquées sur la physique des matériaux, notamment des propriétés électromagnétiques. 

 

Il est fait allusion au personnage de Spielberg joué par François Truffaut et inspiré de Jacques Vallée, mais aussi aux momies péruviennes de Thierry Jamin.

 

Jacques Vallée ne se prononce pas mais rappelle l’affaire de l’humanoïde Ata (désert d’Atacama au Chili), une relique d’un soi-disant « alien » qui était en réalité le squelette d’un enfant de sept ans atteint, cas exceptionnel, de deux maladies génétiques rares.

 

A l’époque, la revue Science y avait consacré un article.

 

Parmi les autres sujets brièvement abordés, la théorie des univers gémellaires de Jean-Pierre Petit, le phénomène des vagues d’observation d’ovnis qui semble répondre à des règles cycliques, ainsi que la participation de Jacques Vallée aux travaux du SRI à Menlo Park en Californie, notamment sur Arpanet (le réseau ancêtre d’Internet) et sur la vision à distance (« remote viewing »). 

 

Jacques Vallée précise pour finir qu’on peut trouver des points communs entre le phénomène ovni et la parapsychologie, les

témoins d’observations ayant souvent après coup des visions ou des facultés inhabituelles.

 

 

lun.

26

juin

2017

Le ministère britannique de la Défense a (enfin) dévoilé (partiellement) les données des cas d'apparition d'extraterrestres dans son pays depuis une cinquantain

 

Le ministère britannique de la Défense a dévoilé les données tant attendues concernant les cas d'apparition d'extraterrestres dans le pays depuis une cinquantaine d'années. Un dossier comprenant 15 documents anciennement classifiés sur la vie extraterrestre a été rendu public par le ministère britannique de la Défense. Or, la parution de trois autres documents a été retardée, précise L'Express

 

Le dossier englobe les détails des cas d'observation de vie potentiellement alienne au Royaume-Uni, y compris l'incident de Rendlesham qui a eu lieu en 1980 dans le Suffolk ( sud-est de l'Angleterre ) où des militaires américains avaient dit avoir observé des phénomènes inexpliqués près de la base aérienne de Woodbridge. 

 

Les archives n'ont pas encore été digitalisées. Alors que la plupart des documents des Archives nationales sont traditionnellement mis en ligne, les curieux doivent se rendre à Londres pour consulter le dossier en question. 

 

La publication de ces 15 documents marque la phase finale de la campagne de déclassification du dossier sur les ovnis, estime Nick Pope. 

 

« La publication de ces données classifiées réelles atteste du fait que le mystère des ovnis demeure toujours populaire », a-t-il affirmé, ajoutant que le reste des données arriverait plus tard dans l'année.

 

lun.

26

juin

2017

Article racoleur de Russia Today : " «Les aliens arrivent» : Anonymous pense que la Nasa va annoncer la découverte d’extraterrestres - 26 Juin 2017

 

La NASA s'apprêterait à faire une déclaration sans précédent sur la vie extraterrestre, assure Anonymous

 

RT, auparavant Russia Today, est une chaîne de télévision d'information internationale en continu financée par l'État russe lancée le 10 décembre 2005 par l'agence de presse RIA Novosti qui l'abrite dans ses locaux moscovites. (Wikipédia)

 

Création : 15 septembre 2005

Sièges sociaux : Moscou, Russie

Langue : Anglais, allemand, arabe, espagnol et français

Propriétaire : TV-Novosti

Fondateurs : Mikhaïl Lessine, Aleksei Gromov

 

Il est bien évident que les articles sont orientés sur leurs thèmes, mais ceux-ci ne sont pas inintéressants pour autant .

La question est : quelle part de manipulation et dans quel objectif ? 

 

Se basant sur les récentes avancées de l’agence spatiale américaine et sur différentes déclarations, le collectif de hackers assure qu’une annonce sans précédent sera bientôt faite sur la découverte d’une vie extraterrestre dotée d’intelligence.

 

«La Nasa dit que les extraterrestres arrivent !», écrit le collectif de hackers Anonymous sur son site internet le 20 juin, dans un billet affirmant que l’agence américaine s’apprête à annoncer la découverte d’une vie extraterrestre douée d’intelligence.

 

Dans une vidéo accompagnant le texte, le groupe d'activistes, réputé pour ses attaques informatiques et ses piratages à vocation politique, explique se baser sur de récentes découvertes de l’agence spatiale américaine, mais également sur des propos de l’astrophysicien Thomas Zurbuchen, responsable adjoint de la Direction des missions scientifiques de la Nasa.

 

 

 

Anonymous souligne les propos de ce dernier, lors d’une audience au Congrès américain le 26 avril, où il aurait déclaré que la découverte d’hydrogène sur Encelade (un satellite de la planète Saturne) et de gerbes d’eau sur Europe (une lune de Jupiter), indiquaient que l’on était proche de découvrir les preuves d’une vie extraterrestre.

 

«Au vu de toutes les différentes activités et missions qui sont [dédiées] à la recherche de preuves d’une vie extraterrestre, nous sommes sur le point de faire l’une des plus profondes et inédites découvertes dans l’histoire», avait déclaré Thomas Zurbuchen, lors de l’audience portant sur la science et l’espace.

 

 

 

Dans la vidéo, Anonymous cite les propos d’astronautes et de passionnés de l’espace, allant également dans le sens de la découverte d’une vie extraterrestre. Le collectif affirme en outre que le fait que certaines personnes aient rapporté avoir vu des Ovni ou des aliens serait la preuve que «quelque chose se passe au-delà de l’atmosphère».

 

ven.

23

juin

2017

« La conspiration des soucoupes » Le MOD publie discrètement ses derniers dossiers X - 23 juin 2017

 

Les X-Files de la Grande-Bretagne sont publiés discrètement par le ministère de la Défense … mais ils les rendent très difficile d’accès

 

Un rapport officiel gouvernemental relatif aux O.V.N.I.S  nommé les  « X-Files britanniques » a finalement été publié. Les archives nationales ont ouvert un cache de 15 fichiers du ministère de la Défense qui divulguent des détails sur des incidents mystérieux qui ont eu lieu dans le ciel britannique.

 

Ils comportent des éléments relatifs à une rencontre non résolue qui a été comparée à l’incident de Roswell   en Amérique. L’incident a eu lieu en décembre 1980, lorsque trois militaires ont prétendu voir des lumières lumineuses clignotantes et un objet en forme triangulaire près d’une base de la  RAF dans la forêt de Rendlesham ,dans le  Suffolk. Une enquête a été ouverte, mais le mystère reste non résolu.

 

 

L’incident de la forêt Rendlesham: l’une des observations d’OVNI les plus célèbres de Grande-Bretagne.

L’incident de la forêt de qui a eu lieu en décembre 1980 et a été baptisé le : Roswell britannique.

Crédit photo: thesun.co.uk

 

L’incident de la forêt de Rendlesham a eu lieu en décembre 1980 pendant plusieurs nuits.

 

Le 26 décembre 1980, le personnel militaire affecté  aux bases jumelles de la RAF  de Bentwaters et   de Woodbridge à Suffolk a vu une lumière étrange dans la forêt de Rendlesham, située entre les deux bases.

 

Trois hommes ont été envoyés pour enquêter et deux d’entre eux ont rencontré un petit engin en forme de triangle. Un homme, Jim Penniston, s’est approché pour toucher le côté de l’objet.

 

Lui et un autre des aviateurs présents, John Burroughs, ont fait des croquis de l’appareil pour les déclarations de témoins. Deux semaines plus tard, le sous-commandant de la base, le lieutenant-colonel Charles Halt et son équipe ont rencontré l’OVNI. Il a dit plus tard:

 

Il a dit plus tard:

«Je suis ici, un haut fonctionnaire qui nie systématiquement ce genre de chose et travaille avec diligence pour  désinformer, et je suis impliqué dans quelque chose que je ne peux pas expliquer».

 

Malgré une enquête  du MOD, l’incident de la forêt Rendlesham reste inexpliqué.

 

Mais les ufologues étrangers devront attendre un peu plus longtemps pour découvrir la vérité, grâce au processus mis en place pour lire ces nouveaux fichiers.

 

Ils n’ont pas été numérisés, de sorte que les amateurs doivent se joindre à une file d’attente pour inspecter les enregistrements papier dans la salle de lecture des Archives nationales à Kew, à l’ouest de Londres.

 

De plus, il existe trois autres fichiers qui n’ont toujours pas été diffusés, selon Nick Pope, un ancien fonctionnaire qui a travaillé pour le ministère de la Défense.

 

Monsieur Pope, qui a dirigé le projet OVNI du ministère de la Défense de 1991 à 1994, a déclaré:

« Le manque de preuves tangibles et le fait que ces fichiers semblent avoir été glissés sans une annonce formelle des médias contribuent à alimenter certaines théories du complot, et je sais que de nombreuses personnes croient que les «bonnes informations »

sont mises de côté.

 

Une copie du rapport de la Force aérienne des États-Unis sur l’observation d’un OVNI près des bases de la RAF Woodbridge et de Bentwaters au Suffolk au Royaume-uni.

Crédit image:

thesun.co.uk

Les croquis de John Burrough de l’objet qu’ils ont vu dans la forêt de Rendlesham en 1980.

Crédit illustration: .thesun.co.uk

 

« En outre, le fait que certains fichiers n’aient pas été

numérisés , ne puissent pas être téléchargés et ne peuvent être visualisés en personne que dans les Archives nationales,  générera sans doute également les théories du complot.

 

« Après cela, il n’y a plus que trois autres fichiers OVNI encore à publier, et ils devraient être rendus publics plus tard cette année, donc il en reste  encore plus à venir. «

 

C’est une bonne journée pour un gouvernement ouvert et  la liberté  de l’information ».

 

L’année dernière, un aviateur américain impliqué dans l’incident a remporté son procès contre les instances de santé militaires qui ont été contraints à prendre en charge les frais pour le traitement des blessures qu’il prétendait avoir subies à  la forêt de Rendlesham.

 

Vidéo The Sun via youtube

 

Bandes son  il y a 30 ans relatives à l’incident d’O.V.N.I de la forêt de Rendlesham au royaume-uni .

 

Vidéo mise sur  Youtube le: 02 novembre 2010 par le SUN.

 

ven.

23

juin

2017

Un cosmonaute russe et un astronaute américain révèlent leurs observations d’OVNIS dans l’espace - 23 Juin 2017

 

En avril 1979, le cosmonaute Victor Afanasyev a quitté Star City pour rejoindre la station spatiale soviétique Solyut 6.

 

Mais pendant le trajet, quelque chose d’étrange s’est produit. Le cosmonaute Afanasyev a vu un objet non identifié se diriger vers son vaisseau et il a commencé à le traquer dans l’espace.

 

« Il nous a suivi pendant la moitié de notre orbite. Nous l’avons observé sur le côté éclairé, et lorsque nous sommes entrés dans le côté de l’ombre, il a complètement disparu.

Il s’agissait d’une structure d’ingénierie, fabriquée à partir d’un peu de métal, d’environ 40 mètres de long avec des coques intérieures. L’objet était étroit et il y avait des sortes de hublots. Certains endroits avaient des prolongement comme de petites ailes.

L’objet est resté très proche de nous.

Nous l’avons photographié, et nos photos l’ont montré à 23 ou 28 mètres. »

 

 

En plus de photographier l’OVNI, Afanasyev a continuellement reporté à la mission de contrôle au sol la taille de l’engin, sa forme et sa position.

 

Lorsque le cosmonaute est retourné sur Terre, il a été interrogé et a reçu l’ordre de ne jamais révéler ce qu’il savait, ses caméras et son film ont été confisqués.

 

Ces photos et ses transmissions vocales de l’espace n’ont jamais été diffusées.

 

Ce n’est que maintenant, avec l’effondrement de l’Union soviétique que Afanasyev est convaincu qu’il peut parler de son histoire en toute sécurité.

 

Un autre astronaute se présente avec une observation similaire.

 

Le Dr. Story Musgrave possède six diplômes académiques, c’est un médecin et un mathématicien qui a été dans le Corps de marine des États-Unis.

 

Il est également un astronaute de la NASA qui partage le record des vols spatiaux s’élevant à six.

 

Avec tout cela, il prétend raconter l’histoire d’OVNI la plus incroyable.

 

Dans une interview de 1994, il a raconté son observation :

 

« Lors de deux de mes missions, et je n’ai toujours pas de réponse, j’ai vu un serpent là-bas. d’environ un ou deux mètres de long.

 

Il semblait caoutchouteux ou élastique car on pouvait apercevoir des sortes d’ondes internes, et cette chose vous suit pendant une assez longue période.

 

Plus vous voler dans l’espace, plus vous voyez une quantité incroyable de choses là-bas, et ce genre de chose vous apporte, vraiment, une certitude que d’autres êtres vivants sont là-bas.« 

 

 

jeu.

22

juin

2017

L’existence de civilisations dans la Voie lactée enfin prouvée? - 22 juin 2017

 

Des chercheurs américains ont présenté une nouvelle étude portant sur l’existence des extraterrestres dans la Voie lactée.

 

Selon leurs calculs, les délais de formation des exoplanètes et du développement biotechnologique montrent qu’aujourd’hui plusieurs civilisations pourraient y exister.

 

Alors que la recherche des preuves de l'existence d'extraterrestres ne cesse d'agiter les milieux scientifiques, une équipe d'astronomes américains a tenté de percer ce mystère.

 

Un article publié sur le site arxiv.org (Cornell University Library) présente les calculs réalisés par les chercheurs et selon lesquels la Voie lactée serait truffée de civilisations aliens.

 

Pour déterminer le nombre de civilisations que compte la Voie lactée, les astronomes ont pris pour base la formule proposée par le chercheur Frank Donald Drake et réunissant les critères nécessaires pour réaliser de tels calculs.

 

Afin d'insérer les modifications requises pour une telle évaluation, les scientifiques ont engagé plusieurs indices: la vitesse de la formation des exoplanètes dans la zone d'habitabilité, la fréquence des catastrophes planétaires influençant l'évolution de la vie et l'importance du facteur biotechnologique.

 

Le temps dont une civilisation techniquement développée a besoin pour entrer en contact avec la Terre a été également évalué par les chercheurs.

 

Après avoir pris en compte tous les éléments, les astronomes ont conclu que plusieurs civilisations extraterrestres pourraient exister dans la Voie lactée.

 

mer.

21

juin

2017

Un ancien commandant de la base de Minot évoque la dissimulation autour des ovnis - 21 juin 2017

 

MINOT, ND. - Le capitaine David D. Schindele était commandant d'équipage de lancement de missiles balistiques de type Minuteman au sein de la base de MINOT qui abrite l’un des principaux dépôts d'armes nucléaires aux États-Unis.

 

Les Minuteman sont des missiles intercontinentaux américains à ogive nucléaire lancés depuis le sol.

 

 

 

 

Rappelons que dans la nuit du 24 au 25 août 1966, cette base du Dakota du Nord a été le théâtre d’un survol d’objet lumineux signalé par des gardes et détecté au radar.

 

Dix missiles Minuteman ont été mis hors d'usage cette nuit-là.

 

Les fonctionnaires de la Force aérienne ont demandé à Schindele de ne jamais parler de l'incident, ce qui ne s'est jamais produit.

 

Schindele se trouvait au sein d’une installation de contrôle de lancement près de Mohall durant l'incident.

 

Le 6 décembre 1966, la première page du "Minot Daily News" évoque des incidents liés à un ovni dans la région de Minot.

 

Ces informations sont rapportées par l’ouvrage de Schindele intitulé "It Never Happened, Volume 1".

 

Schindele était stationné au Minot AFB de juillet 1965 à mai 1968.

 

« Pendant ce temps, à Minot, beaucoup d'entre nous avions eu vent d’incidents mondiaux au sein des installations de Minuteman, mais nous étions tous obligés de garder le

silence. » a déclaré Schindele au Minot Daily News.

 

Schindele a expliqué avoir rencontré il y a quelques années un autre témoin qui exerçait à peu près la même fonction que lui, ce qui l’a encouragé à témoigné :

 

« Environ 35 ans après mon observation de Minot et l'étude d'un incident identique qui s’est produit sur la base de Malmstrom AFB dans le Montana (voir témoignage de Robert Salas), j’ai envisagé de raconter la vérité », 

a déclaré Schindele.

 

 

Schindele a déclaré qu'il lui a fallu cinq ans pour raconter son expérience et en informer ses proches amis.

 

« Après avoir découvert en 2010 que des missiles avaient connus des sorts similaires à ceux de Minot à cause d’ovnis, j’ai décidé d’approfondir mes recherches et de ce fait constater le cover-up imposé par la Force aérienne.

Je cherche à savoir exactement pourquoi l'armée de l'air nous a demandé à tous de nous taire. Nous avons tous eu droits à des discussions secrètes, mais cela n’explique pas pourquoi la Force aérienne refuse de nous dire la vérité ou d'expliquer les incidents. »

a-t-il déclaré.

 

C'est en menant sa recherche et en se documentant en 2010 que Schindele a décidé de rédiger un livre.

 

« Il s’agit d’un effort de six ans et demi, mais j'ai également réalisé qu'un deuxième volume serait nécessaire pour le compléter », a-t-il déclaré.

 

Schindele a déclaré :

 

« Il y a beaucoup de militaires de Minot qui ont emporté leurs

« secrets » dans leur tombe, tandis que des militaires vivent certainement encore la même chose. »

 

Il vit actuellement avec sa femme, Diana, résident à Mukilteo au nord de Seattle. Schindele a grandi dans la région de Seattle et étudié à l'Université d'Etat de Washington.

 

 

mar.

20

juin

2017

Mexique : Veracruz preuves des artefacts étranges ? - 20 juin 2017

 

A la suite d'un twit émis par un journaliste mexicain, paru en mai 2017 et accompagné de quelques photos, Yves HERBO avait relayé l'information par cet article :

 

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/mexique-nouveaux-artefacts-etranges.html

 

Il y a du nouveau, avec la publication de plusieurs vidéos, car le principal découvreur insiste sur la réalité des choses, emmène le public avec lui et nous montre les lieu et les gravures trouvées...

 

La presse et les médias s'en mêlent évidemment, la région de Veracruz, témoin de plusieurs découvertes archéologiques récentes, semble être en ébullition à ce sujet, il est possible que les découvertes de reliques biologiques et d'artefacts assez semblables au Pérou accentue les choses.

 

Voilà en tout cas, juste pour info, une mise à jour avec quelques traductions, mais l'audio et l'espagnol d’Amérique latine n'est pas facile, j'en profite pour faire appel à des traductions par des natifs, s'ils le veulent bien sûr...

 

 

 

Les choses sont un peu plus claires maintenant, les premières découvertes ont eu lieu il y a 3 mois en avril et le découvreur n'a pas chômé depuis car il est retourné plusieurs fois sur les lieux, et il s'est cette fois-ci arrangé pour y être accompagné, non seulement par des gens de la localité et des membres de son club de détecteurs, mais aussi par des caméras.

 

Il s'agit à priori d'un club de chercheurs amateurs utilisant des détecteurs de métaux, comme un peu partout dans le monde, et il faut bien dire que l'amélioration de ces détecteurs fait qu'ils commencent à devenir un accessoire indispensable, y compris dans les recherches archéologiques (même si les anciens archéologues semblent le regretter car certains contextes de découvertes peuvent disparaître quand cet outil est utilisé par des huaqueros par exemple, qui n'attendent pas l'arrivée de scientifiques pour se servir et détruire la mémoire historique des choses).

 

Mais le fait est que de nombreuses découvertes de pièces métalliques historiques ont bien été effectuées à l'aide de ces outils modernes...

 

 

 

Voici la presse écrite et sa traduction, avec des photos et des vidéos entre les chapitres : " Localisation de Pierres Préhispaniques et ce qui apparaît comme de l'or dans des grottes entre les limites de Puebla et Veracruz "

 

 

 

Les pierres gravées trouvées dans les grottes (Crédit : Masterdetector.com)

 

Orizaba, Veracruz.

 

- Il y a plus de trois mois, un groupe d'expédition « Seekers trésor » mené par les détecteurs José Aguayo JAC et le maître détecteur Manuel Rangel Vigueras, ainsi qu'Arael et Héctor Pavón et Claudia Vásquez et quelques autres collègues, avaient trouvé par hasard une pierre taillée comportant des formes exogènes dans une grotte.

 

Ce week-end (9 et 10 juin 2017), le groupe de trekkeurs a effectué une inspection à cet endroit, et les médias ont été invités à venir, dont le elpinerodelacuenca.

 

Selon le cronicaveracruz, la grotte a été dévoilée aux médias locaux et internationaux, y compris ceux de l'Etat, et qu'ils ont constaté la totale véracité de ce qui avait été dit et que cela datait probablement de beaucoup d'années.

 

 

 

L'un des médias présent a diffusé ces belles images de l'approche des grottes et la visualisation des gravures sur le sol de la grotte.

Il apparaît bien que des morceaux de pierre ont été cassés et prélevés pour preuves, mais que cette dégradation est dommageable car c'est peut-être toute une histoire qui y est racontée : il va falloir reconstituer le puzzle si ces gravures sont séparées...

 

 

 

Il faut marcher plusieurs heures (6 heures) à travers la brousse pour arriver à un ensemble de trois grottes dans des propriété privées, situées sur les frontières de Veracruz et de Puebla.

 

 

Deux d'entre elles ont été signalées pour contenir des découvertes sensationnelles, avec dans l'une d'entre elles plusieurs pierres où se trouvaient des gravures qui représentent des images de relations possibles entre des humains et des aliens, et la présence d'un métal que les gestionnaires de l'expédition affirment avoir découvert et qui pourrait être de l'or.

 

 

 

« pierre de la première rencontre » décrite ci-dessous - (Crédit : Masterdetector.com)

 

Sur les pierres gravées localisées dans la grotte, il peut être vu divers dessins sculptés, dont des navires aliens et des êtres humanoïdes; sur l'une des pierres, qui a été cassée apparemment par des expéditions antérieures, le haut d'une navette spatiale peut être vue, ainsi qu'un être hors du commun et un ancien chef de la culture préhispanique qui est apparemment en train d'obtenir un épi de maïs, plus quelques autres symboles restant à déchiffrer; ces pierres ont été appelées « pierres de la première rencontre ».

 

 

(Crédit : Masterdetector.com)

 

Selon le récit des gens qui habitent près du lieu, une navette spatiale aurait pu être piégée ou incrustée dans une grotte, pour eux (les détecteurs), c'est la raison pour laquelle ils commencèrent leur recherche et qu'avec l'aide de la propriétaire de la grotte, ils ont commencé la première visite il y a trois mois, rencontrant l'inimaginable, parce que non seulement ils ont trouvé la grotte, mais que certaines pierres montraient des images ou se trouvaient des humanoïdes; c'est pourquoi cette deuxième visite avait été prévue.

 

 

 

(Crédit : Masterdetector.com)

 

Mais en filmant et en prenant des photos, ils ont pu vérifier l'existence de quelque chose de lumineux et de la couleur de l'or, puis ont passé le détecteur de métal qui a trouvé que c'était un matériau métallique, et qui pourrait apparemment être une feuille d'or très mince, fragmentée et dispersée dans tous les sens. Ia donc été prévu qu'une prise d'échantillon ait lieu peut confirmer ou infirmer que c'était bien de l'or...

 

(Crédit : Masterdetector.com)

 

Sur les attributions ou limites que pourraient avoir ce groupe de chercheurs de prospection, José Aguayo dit que le INAH ne peut rien dire, parce que ce n'est pas de l'archéologie en soit, car comme il n'y avait pas un personnage d'argile, mais juste des gravures sur de la pierre, ce serait une véritable ingérence;

 

« Si à un certain stade, l'Institut national d'anthropologie et d'histoire ou Conaculta décidait de récupérer les pièces pour les analyser, ce serait mieux car de cette façon, cela serait accepté par beaucoup qui ont nié l'existence de ces personnes vivant sur la planète ».

 

Mais il a estimé que jusqu'à présent, il n'y a pas eu de réponse, car cela serait donc comme accepter que ces êtres d'un autre monde existent...

 

 Niché dans la zone de la jungle, José Aguayo, détectoriste, a indiqué qu'ils sont connus à l'échelle nationale et compétents pour effectuer ces visites, en étroite collaboration avec des spécialistes et des équipements sophistiqués pour obtenir des résultats de recherche de divers métaux;

Cependant, trouver des pierres avec ces caractéristiques ouvre une fenêtre pour soutenir des questions que les humains se sont posés depuis des années :

 

Y a-t-il des êtres d'autres planètes ?

 

 

(Crédit : Masterdetector.com)

 

Pour terminer, le groupe de chercheurs de trésor a signalé que, depuis ces résultats et comme ils ont la permission du propriétaire, ils sont susceptibles de planifier plus de visites sur le site pour continuer à en savoir plus sur le sujet.

 

Enfin, il a clairement été indiqué que les détecteurs de métaux fonctionnent selon le Code civil mexicain, qui stipule au chapitre trois des Trésors sur la base des articles 875 à 885, et dans le cas de ce genre de résultats, ils sont sont obligés de fournir une publication dans le cadre d'une contribution au bénéfice de la science devant être diffusées et c'est précisément ce qu'ils font...

 

 

Et voici un très beau travail réalisé par Manu Alteirac, avec tous mes remerciements (17-06-2017) :

 

Crédit : photos et expéditions : José Aguayo et Manuel Rangel - Masterdetector.com, dessins de Manu Alteirac

lun.

19

juin

2017

Les nouveaux documents “Majestic 12” révèlent les relations diplomatiques américaines avec les extraterrestres - 19 juin 2017

 

Un nouveau document Majestic-12 a été publié le 14 juin 2017, qui décrit une variété de rencontres extraterrestres avec l'humanité.

 

Ce document comprend des allégations selon lesquelles la radio pionnière de Nikola Tesla qu a été a diffusé dans l'espace extra-atmosphérique à la fin des années 1800 a alerté des extraterrestres distants sur l'existence de l'humanité, ce qui les a amenés à voyager en direction de notre planète, et plus tard le président Eisenhower a établi des relations diplomatiques complètes avec ces extraterrestres visiteurs en 1954.

 

 

Le document de 47 pages est en cours d'examen par un certain nombre de chercheurs d'authentification de documents, mais la conclusion préliminaire tirée par le chercheur expérimenté Stanton Friedman est qu'il n'y a aucune preuve de faux selon Heather Wade, animatrice de l'émission de radio Midnight in the Desert.

 

 

Heather Wade a reçu des documents la nuit dernière d'une source de confiance.

Elle a immédiatement interrogé Stanton Friedman sur ces documents qui a déclaré: «Je n'ai jamais rien vu de pareil, c'est de l'information MJ12 nouvelle.»

 

Stanton Friedman continuera à examiner ces documents pour analyser leur authenticité, mais à ce jour, nous n'avons de preuves qu'il s'agit d'un faux.

 

De même, le Dr Robert Wood, un autre chercheur de documents  sur le Majestic de premier plan, a également partagé sa vue préliminaire dans un courriel dans le quel il mentionne que les «Timbres, marques, style, contenu, noms» ont l'air authentiques.

 

Les documents ont été envoyés par une source anonyme à Wade qui a révélé son existence au cours de son émission du 14 juin, ainsi que des détails sur les antécédents du document.

 

Wade affirme que le dénonciateur est connu d'elle et qu'il est une source fiable, mais elle ne donnera pas l'identité de la personne.

 

Des informations supplémentaires ont été communiquées à Linda Moulton Howe à Earthfiles.com qu'il existe en fait deux sources, qui sont à la fois militaires et à la retraite.

 

Wade envisage d'interviewer Howe et d'autres chercheurs sur les OVNIS pour aider à déterminer la légitimité et la signification de ce document.

 

En attendant, les lecteurs sont encouragés à lire le document par eux-mêmes, documents que Wade a mis gratuitement à disposition sur son site.

 

Voici une description des points clés du document et leur importance.

 

Une analyse approfondie du document sera fournie dans la partie 2 de cette série.

 

Selon la page de couverture, les documents sont un «briefing préliminaire» créé par le Bureau de contre-interrogatoire de l'Agence de renseignement de la défense le 8 janvier 1989.

 

Le titre complet du dossier d'information est «Évaluation de la situation / état de la position sur les non-identifiés Flying

Objects ", et il s'adresse au Bureau du Président.

 

 

 

 

L'officier d'instruction est décrit comme «MJ-1» qui, sur la base d'un précédent historique, a été le directeur assistant de la CIA.

 

 

 

Le directeur de la CIA au moment de la séance d'information de 1989 était William Webster, qui a été directeur du 26 mai 1987 au 31 août 1991.

 

Auparavant, il était directeur du FBI du 23 février 1978 avant de diriger la CIA sous la présidence de Reagan.

 

Son entrée dans Wikipedia mentionne qu'il est la seule personne à occuper ces deux positions.

 

Le document d'information se réfère à quatre groupes de visiteurs extraterrestres répertoriés par ordre d'importance pour notre planète et cite s'ils sont amicaux ou non:

 

Il existe quatre types de base d'EBE confirmés jusqu'à présent. Et ils sont répertoriés ici par ordre décroissant de leurs influences sur notre planète.

 

A. Humanoïdes terrestres.

 

Il y a plusieurs variations plus ou moins comme nous. La majorité d'entre eux sont amicaux et constituent la majeure partie de nos contacts EBE. La plupart ont un degré élevé de capacité psychique et utilisent tous la science et l'ingénierie d'une nature avancée.

 

B. Petits humanoïdes ou "Gris".

 

Les Gris, soi-disant pour la teinte de leur peau possédée par la plupart de ce type, sont une sorte de drone. Ils ne sont pas différents des fourmis ouvrières ou des abeilles ... Ils sont principalement sous le contrôle psychique des humanoïdes terrestres qui les élèvent comme des animaux domestiques (ou une sorte d'esclave). En supposant que les Gris sont sous un contrôle bénin, ils sont inoffensifs.

 

C. EBE non-humanoïdes.

 

Ceux-ci sont dans plusieurs classes et proviennent de mondes où la morphologie dominante a pris un cours évolutif différent. Beaucoup d'entre eux sont dangereux non pas pour les intentions hostiles organisées, mais parce que ces créatures ne tiennent pas la vie humaine comme sacrée ... Jusqu'à présent, le contact a été minime avec seulement une poignée de rencontres malheureuses.

 

D. Entités transmorphiques.

 

De toutes les formes d'EBE étudiées jusqu'ici par l'Opération Majestic, ce sont les plus difficiles à comprendre ou même à donner une description. Essentiellement, ces entités ne sont pas des «êtres» ou des «créatures» ... existent dans une dimension ou un plan qui n'est pas dans notre espace ou dans notre temps. Ils n'utilisent pas de dispositifs ou voyagent dans l'espace ... Essentiellement, ces entités sont composées d'énergies spirituelles pures. ... On dit (par d'autres EBE) qu'ils sont capables de prendre toute forme physique qu'ils "canalisent" leur énergie ... en tant que matière.

 

Comme le suggère la description ci-dessus, la plupart des interactions extraterrestres sont représentées comme amicales, en particulier celles impliquant les entités humaines.

 

Ils ont participé à un certain nombre d'interactions non hostiles avec l'humanité qui remontent aux émissions pionnières de radio et d'énergie de Nikola Teslas à la fin des années 1800.

 

 

Le document d'information continue:

 

En 1899, le scientifique électrique yougoslave, Nikola Tesla, le plus connu pour son introduction du courant alternatif à la transmission de l'énergie électrique et un dispositif de laboratoire nommé d'après lui (la bobine de Tesla) a entrepris un certain nombre de recherches qui ont fait de ce siècle la soucoupe volante.

 

Tesla a longtemps proposé qu'il était possible de diffuser directement des énergies électriques à distance sans perte de puissance et sans fils.

 

En 1899, et avec ... le soutien scientifique gouvernemental et privé, Tesla avait choisi un site près de Colorado Springs, au Colorado pour mener une expérience massive et jamais répétée ....

 

Le but de Tesla de rassembler le champ magnétique de la terre et d'utiliser la Terre comme un émetteur énorme pour envoyer des signaux à l'espace extra-atmosphérique afin de contacter celui qui pourrait habiter là-bas.

 

Tesla n'avait aucune idée que le type spécifique de pouvoir qu'il avait généré courait dans l'espace et causait de grands ravages à plusieurs années-lumière.

 

Sans se rendre compte, l'utilisation par Tesla du champ magnétique de la Terre pour diriger les transmissions radio vers l'espace a créé une arme d'énergie perturbatrice - essentiellement la première arme énergétique dirigée au monde, mais à l'échelle planétaire !

 

L'effet de ce fait était analogue au développement de Warp Drive dans la série fictive Star Trek, et l'humanité était maintenant sur le radar Galactic pour la première fois.

 

Le document d'information décrit ce qui s'est produit en raison des expériences de Tesla:

 

L'intelligence extraterrestre (EI) a tenté de répondre à ses transmissions sous forme de code binaire qu'elles utilisent couramment pour des communications à longue distance (évidemment, ces énergies agissent instantanément à distance et ne se limitent pas à la vitesse de la lumière) et lui à demander  qu'il cesse cet envoi.

 

Bien sûr, Tesla n'avait aucun moyen de comprendre le message qu'il recevait de l'espace.

 

Heureusement, la colère des résidents locaux en raison des effets secondaires de sa recherche l'a obligé à stopper  les expériences de Colorado Springs la même année qu'il les avaient commencé.

 

De manière significative, le document d'information reconnaît que les communications étaient instantanées et que la vitesse de la lumière n'est pas une limite absolue, du moins pour le type de communication utilisée par les extraterrestres.

 

Singulièrement, ce serait les expériences de Tesla, selon le document d'information, qui auraient inauguré l'âge des soucoupes volantes en raison de l'effet puissant de ses transmissions d'énergie en utilisant le champ magnétique Terrestre.

 

 

Ce fut alors le début réel de l'âge dit de la soucoupe volante à notre époque.

 

Comme il est apparu clairement que notre peuple était sur le point d'une explosion de progrès technique, l'IE a décidé d'un programme à long terme de contacts soigneusement calculés et apparemment aléatoires avec l'objectif final de sensibiliser notre Terre sur sa place dans la communauté galactique.

 

Avec l'avènement de l'âge atomique, ce programme a été mis en évidence pour inclure un éventuel contact diplomatique avec plusieurs gouvernements de la Terre.

 

La même approche de mise en scène du contact "accidentel" apparente a été choisie pour son faible impact psychologique sur la race humaine.

 

C'était la situation dans le cas des États-Unis d'Amérique .

 

Le document d'information se réfère au célèbre crash de l'OVNI de Roswell de 1947 et au mécanisme de sécurité nationale qui avait été développé pour l'enquête  afin de maintenir un système de confidentialité.

 

Alors que le Crash de Roswell est bien connu, le prochain cas décrit dans le document ne l'est pas.

 

Il y a eu un «atterrissage contrôlé» d'une soucoupe volante le 25 mars 1948 dans les Aztèques, au Nouveau-Mexique, que décrit le document d'information:

 

L'atterrissage contrôlé s'est produit dans un petit canyon du désert sur le pâturage privé d'un fermier  local ... environ 12,2 milles au nord-est de l'aztèque du Nouveau-Mexique.

 

L'aéronef  avait un diamètre de 30 mètres.

À l'intérieur de la cabine supérieure, l'équipe a trouvé les corps de deux petits humanoïdes d'environ 1,2 m de hauteur attachés dans des sièges comme  dans un cockpit de jet  ...

Les extraterrestres étaient morts.

 

Le document d'information a révélé que les extraterrestres étaient morts à cause d'une fuite atmosphérique causée par un impact sur  une falaise voisine.

 

Le rapport a ensuite décrit la découverte de tubes cryogéniques avec des corps d'hommes au niveau inférieur; 4 de ces corps ont été réanimés avec succès.

 

Un regard plus attentif sur les tubes scellés qui ressemblaient aux portes des séchoirs à linge d'une laverie automatique révéla qu'il s'agissait d'une technologie complexe d'un système de réfrigération.

 

Deux étaient vides et les douze autres contenaient les corps de ce qui ressemblait à des adultes humains, des petits enfants ainsi que des nourrissons, tous congelés, comme conservés  comme des spécimens ....

 

Finalement, l'équipe médicale a réussi à réanimer  un homme humain, semblable à un humain de la Terre,  et trois nourrissons de forme humanoïde terrestre, tous d'environ six mois: deux mâles et une femelle.

 

Le reste des nourrissons et un autre petit  humanoïde à la peau grise et à la tête large ont péri.

 

Le survivant adulte, selon le document d'information, avait l'air humain, mais était clairement un extraterrestre ; il y avait des différences physiologiques, en autre il avaient deux foies.

 

Le document décrit comment les négociations diplomatiques ont commencé avec cet extraterrestre adulte.

 

Après une téléconférence hâtive avec le président Truman, il a été expliqué au visiteur que, si ses intentions se révélaient non hostiles et qu'il coopérait à un échange d'informations, il recevrait le statut diplomatique et serait bientôt rapatrié à son gré après un accord.

 

 

À cela, il accepta volontiers, à condition qu'il ne soit pas invité à donner des secrets scientifiques qui pourraient modifier le déroulement de notre développement culturel naturel.

 

Voici les détails des échanges diplomatiques d'une année entre le visiteur extraterrestre et l'administration Truman, avant qu'il ne retourna vers son peuple.

 

 

Au total, l'EBE aztèque vivait sous notre garde protectrice dans le complexe de "Los Alamos" pendant près d'une année complète, à partir de la fin avril 1948 - jusqu'en mars 1949.

 

Après cela, il a été séquestré dans un établissement de sécurité privé mis en place par l'Intelligence de l'Armée ... au cours de laquelle Il a rencontré le président et d'autres principaux administrateurs gouvernementaux et militaires avant d'être renvoyé à son peuple en août 1949.

 

Il a révélé aux scientifiques et aux militaires une grande partie de l'information non technique sur sa civilisation et ses motifs de venue sur notre Terre; Un total de six cent quatre vingt-trois (683) pages de transcriptions ont été réalisées à partir  de conversations enregistrées.

 

Le document d'information explique en outre comment la technologie donnée aux autorités militaires américaines serait également donnée à l'Union soviétique par les extraterrestres.

 

L'EBE a facilement accepter de nous permettre de garder les restes de ses vaisseaux spatiaux à l'étude, puisqu'il a estimé que notre compréhension ne se développerait que progressivement.

 

Il a suggéré que son peuple "devrait probablement révéler de manière similaire cette information à l'Union soviétique - juste pour l'équilibre des choses"....

 

En 1948, les États-Unis et l'URSS étaient les seules puissances nucléaires connues du monde et les dirigeants des deux blocs politiques les plus puissants, donc il est logique de les aider de manière spécifique.

 

Encore plus surprenant est ce que les extraterrestres ont dit au sujet des enfants étrangers.

 

On a dit à l'équipe de scientifiques que les bébés de type humain étaient destinés à notre monde  et que de toute façon,  nous pouvions les garder.

 

Le 21 août 1949, l'EBE aztèque a été renvoyé à son gré  dans un lieu de réunion au sud-ouest de la base aérienne de Kirtland, ... et des arrangements ont été organisés pour une prochaine réunion au même endroit, pour ouvrir des relations diplomatiques.

 

En donnant trois nourrissons extraterrestres  aux autorités américaines, l'intention apparente était que les extraterrestres pourraient grandir dans la société humaine et, à l'avenir, contribueraient à établir des relations amicales entre nos deux mondes.

 

On peut supposer que la même chose s'est produite en URSS.

 

En 1989, lorsque le document d'information a été préparé, les enfants étrangers étaient devenus des adultes de 40 ans et plus.

 

Y avait-il des enfants étrangers résidant aux États-Unis et en URSS, et étaient-ils un facteur déterminant dans la fin de la guerre  froide ?

 

En 1954, le document d'information fait référence au président Eisenhower qui se rend à la base de la Force aérienne de Kirtland où il établit des relations diplomatiques complètes avec les extraterrestres à ressemblance humaine.

 

Le traité diplomatique précédent a été rédigé par le directeur de l'opération Majestic-12 et un comité mixte de visiteurs extraterrestres et de représentants du Corps diplomatique des États-Unis, en tant que déclaration d'intention.

 

Il a été ratifié et signé à la Base aérienne de Kirtland ... le 18 juillet 1954 par le président Dwight B. Eisenhower et un individu représentant les  EBE.

 

Comme mentionné précédemment, l'authentification du document d'information vient de commencer, mais jusqu'à présent, les experts n'ont pas vu de faille.

 

 

Ancient Directeur du FBI/CIA William Webster photographié en 2016

 

 

Le poids de la signification de ce document est particulièrement extraordinaire car un certain nombre de hauts fonctionnaires sont nommés.

 

Si William Webster était MJ-1 au moment du briefing, cela serait très important.

 

Il est actuellement président du Conseil consultatif sur la sécurité intérieure et est en mesure de faire le bilan officiel de l'authenticité du document d'information.

 

Si Webster confirme ou atteste sa légitimité et / ou sa participation directe, cela aura un effet puissant sur les perspectives de divulgation officielle.

 

Dans la deuxième partie de cette série, je vais fournir une analyse exopolitique du contenu présumé du document MJ-12, de la façon dont il se compare aux informations divulguées par un certain nombre de témoins du programme spatial secret et son impact potentiel sur les événements mondiaux.

 

Michael E. Salla, Ph.D.

 

Les fameux documents Top Secret sont disponibles ci-dessous

 

 

Téléchargement des documents Majestic 12 :

 

https://share.orange.fr/#FQNNOvqpuc27b991c747

0 commentaires

lun.

19

juin

2017

Un extraterrestre aurait été abattu dans une base militaire - 19 juin 2017

 

 

Un important membre de l'armée Américaine a fait d'incroyables révélations. Il a confirmé que les extraterrestres nous rendent visite depuis des milliers d'année.

 

Dans un témoignage vidéo publié par le « Sirius Disclosure », le Major George A. Filer III, membre de la force aérienne des États-Unis, a révélé des détails concernant une étonnante dissimulation militaire de la part des plus hauts placés de cette institution.

 

Dans l'interview, il a, entre autre, expliqué qu'un officier militaire avait tiré et tué un extraterrestre après qu'un OVNI ait atterri.

 

Son témoignage pourrait, à première vue, paraître totalement loufoque et même extravagant. Toutefois, il convient de noter que ce n'est pas la première fois qu'un membre du gouvernement ou un militaire à la retraite fait de telles révélations.

 

Mais il nous sera impossible de vérifier puisque si cette information est exacte, elle est classée secret défense.

 

Mike Gravel, ancien sénateur de l'Alaska et membre du Parti Démocrate, avait un jour déclaré :

 

« Quelque chose surveille la planète, et ils surveillent avec précaution, car nous sommes une planète très guerrière. »

 

Paul Hellyer, ancien ministre de la Défense du Canada, a toujours été convaincu de l'existence des OVNI. Il avait raconté l'histoire suivante :

 

« Dans l’un des cas relatés durant la guerre froide, en 1961, il y avait environ 50 ovnis en formation qui volaient dans le sud de la Russie jusqu’en Europe.

 

Le commandant suprême de l’Alliance était très inquiet et s’apprêtait à retentir l’alarme quand ils ont fait demi-tour et sont retournés vers le pôle Nord.

 

Ils ont par la suite enquêté pendant trois ans et ont décidé avec une certitude absolue que quatre espèces différentes, tout du moins, ont visité cette planète depuis des milliers d’années.

 

Il y a eu beaucoup plus d’activité au cours des deux dernières décennies, surtout depuis que nous avons inventé la bombe atomique.

 

Ils sont très préoccupés par cela et si nous allons l’utiliser à nouveau, parce que le cosmos entier est une unité et il affecte non seulement nous, mais d’autres personnes dans le cosmos.

 

Ils craignent beaucoup que nous puissions commencer à utiliser des armes atomiques à nouveau et ce serait très mauvais pour nous, et eux aussi. »

 

Edgar Mitchell, le 6ème homme à avoir marché sur la Lune, s'était également exprimé à ce sujet :

 

« Oui, il y a eu des engins écrasés, et des corps ont été récupérés… Nous ne sommes pas seuls dans l’Univers, ils viennent ici depuis longtemps… Je suis assez privilégié pour savoir le fait que nous avons été visités sur cette planète, et le phénomène OVNI est réel. »

 

Au cours des années 1970, George Filer avait accès à des documents extrêmement sensibles. Alors qu'il était à la base aérienne de McGuire (dans le New Jersey), il a découvert qu'un véritable alien avait été abattu à Fort Dix avant de mourir sur le tarmac.

 

Ce jour-là, un OVNI avait atterri avant qu'un policier militaire ne rencontre l'un de ses occupants. Il a dégainé son pistolet avant de lui loger une balle dans la tête. Le corps sans vie de l'extraterrestre avait ensuite été emmené à la base aérienne de Wright-Patterson. Durant toute sa carrière, ses supérieurs lui ont donné l'ordre de couvrir cette histoire.

 

Il explique :

 

« Il a essentiellement vu un petit corps qui aurait pu être comme un enfant et semblait avoir une tête plus grande que la

normale. »

 

« Beaucoup de personnel clé sur la base à ce moment-là qui avaient une connexion à cette histoire ont été rapidement transférés… Si vous savez quelque chose, ils ont tendance à vous diviser, pour ainsi dire, alors vous ne pourriez pas en parler. >>

 

jeu.

15

juin

2017

Un peu d'"Hygiène Mentale" avec une enquête sur le Paranormal : avec les diapositives de Roswell - 15 Juin 2017

 

Cette vidéo provient du "Youtuber" "Hygiène mentale" - l'auteur nous explique ce qu'il ne faut pas faire lors d'une enquête sur un phénomène paranormal !

Dans cet objectif  il propose comme un support pédagogique le cas des "Diapositives de Roswell" qui ont été  présentées comme une preuve irréfutable de la présence extraterrestre sur Terre. 

 

C'est un prétexte pour l'auteur afin d'expliquer la méthode qu'il pense être la meilleure pour chercher la vérité sur un truc extraordinaire : celle de la Pensée Critique.

 

mer.

14

juin

2017

« LES ENFANTS DE ROSWELL » AVEC JEAN LIBRERO - 14 Juin 2017

 

 

« LES ENFANTS DE ROSWELL » AVEC JEAN LIBRERO

 

Entretien le lundi 12 juin à 20h30

 

 

 

Nous recevrons lors de cette émission Jean Librero pour discuter avec lui de l’ouvrage « Les enfants de Roswell :

 

Sept décennies de peur, d’intimidation et de dissimulation » de Thomas Carey & Donald Schmitt paru aux Editions Atlantes et dont il est le traducteur.

 

« Nous savons désormais que le gouvernement américain a été jusqu’à proférer des menaces de mort à l’encontre de témoins enfants de l’affaire Roswell. Il existait donc bel et bien un énorme secret à conserver, et les gardiens du secret furent résolus à toute extrémité en vue de le préserver. Les menaces sur les enfants étaient réelles, le traumatisme les a réduits au silence jusqu’à ce jour. Nombreuses ont été les tentatives « d’enterrer » le dossier Roswell au fil des ans. La plus récente fut la malheureuse aventure des « Diapositives » dont les auteurs se sont opportunément évanouis dans la nature, en dépit d’enquêtes fédérales. Gageons que ces témoignages brûlants relatifs à des enfants déjoueront à nouveau les stratagèmes des « debunkers » de tous poils. »

 

mar.

13

juin

2017

Sortie du livre de Manuel Wiroth Ovnis sur la France Des années 1940 à nos jours - 13 juin 2017

 

La recherche sur les soucoupes volantes commence à la fin des années 1940 en France.

 

Elle est, dans un premier temps, menée par ceux que l'on nomme les « soucoupistes » et qui se regroupent rapidement par affinité.

 

Les premiers groupements privés d'envergure apparaissent dans les années 1950 et se généralisent à la fin des années 1960.

La décennie 1970 correspond à l'âge d'or de l'ufologie en France : les organisations se comptent par centaines et les chercheurs par milliers. A partir de cette époque, ce réseau de recherche sur les ovnis tente de se connecter à une ufologie scientifique publique en plein essor.

 

La plupart des informations contenues dans cet ouvrage sont inédites :

on y trouve des perspectives socio-historiques, décrivant les hommes, les associations et leurs actions.

 

Elles s'appuient en grande partie sur des archives privées jamais dépouillées :

 

courriers, documents administratifs divers, fiches d'adhérents, actes de comptabilité, etc

 

lun.

12

juin

2017

Un officier de l’US Air Force révèle qu’un extraterrestre s’est fait tirer dessus et a été tué - 12 Juin 2017

 

Les extraterrestres (ET) nous ont visité depuis longtemps, des représentants du gouvernement et des témoignages ont constamment répété ceci au public. Les médias traditionnels ont tourné au ridicule les phénomènes ET / OVNIS par une forte propagande.

 

En réalité, nous ne représentons qu’une petite fraction au sein d’un multivers, alors même si vous vous posez des questions sur les documents officiels du gouvernement et d’autres preuves à l’appui des ET, il devient alors apparent que la Terre n’est pas la seule planète qui abrite la vie dans l’univers.

 

Un témoignage vidéo du Major Major George A. Filer III de l’armée de la Force aérienne des États-Unis, présenté dans le Sirius Disclosure, a révélé des détails sur une dissimulation militaire de haut niveau. Dans l’interview, le Major Filer a expliqué qu’un officier militaire a tiré et a tué un extraterrestre après l’atterrissage d’un OVNI.

 

Je ne dis pas que l’histoire de cet homme est 100% vraie, mais je vous recommande d’écouter son témoignage et de garder votre esprit ouvert. Ce n’est pas la première fois qu’un fonctionnaire gouvernemental / militaire est venu discuter des ET, et je doute que ce soit le dernier.

 

L’information OVNI / ET a été classée secret défense pendant un certain temps, et elle l’est toujours. Mais, au cours des dernières années, le gouvernement a fait la lumière sur ce sujet grâce à la déclassification de plusieurs documents OVNIs.

 

Par exemple, Mike Gravel, un ancien sénateur démocratique, s’est ainsi expliqué : « Quelque chose surveille la planète, et ils surveillent avec précaution, car nous sommes une planète très guerrière. »

 

L’un des témoignages les plus révélateurs a été fourni par Paul Hellyer, ancien ministre de la Défense du Canada :

 

 

"Dans l’un des cas relatés durant la guerre froide, en 1961, il y avait environ 50 ovnis en formation qui volaient dans le sud de la Russie jusqu’en Europe.

 

Le commandant suprême de l’Alliance était très inquiet et s’apprêtait à retentir l’alarme quand ils ont fait demi-tour et sont retournés vers le pôle Nord.

 

Ils ont par la suite enquêté pendant trois ans et ont décidé avec une certitude absolue que quatre espèces différentes, tout du moins, ont visité cette planète depuis des milliers d’années.

 

Il y a eu beaucoup plus d’activité au cours des deux dernières décennies, surtout depuis que nous avons inventé la bombe atomique.

 

Ils sont très préoccupés par cela et si nous allons l’utiliser à nouveau, parce que le cosmos entier est une unité et il affecte non seulement nous, mais d’autres personnes dans le cosmos.

 

Ils craignent beaucoup que nous puissions commencer à utiliser des armes atomiques à nouveau et ce serait très mauvais pour nous, et eux aussi. (Source)"

 

 

Même le tristement célèbre docteur Edgar Mitchell, le 6ème homme à marcher sur la Lune, a parlé des ET, en disant :

 

« Oui, il y a eu des engins écrasés, et des corps ont été récupérés… Nous ne sommes pas seuls dans l’Univers, ils viennent ici depuis longtemps… Je suis assez privilégié pour savoir le fait que nous avons été visités sur cette planète, et le phénomène OVNI est réel. » (Source) (source) (source)

 

Ce qui est arrivé au soi-disant « extraterrestre » à Fort Dix

 

Dans les années 1970, le major George Filer était au courant de certaines informations extrêmement sensibles de l’armée.

 

Alors qu’il se trouvait à la Base aérienne McGuire au New Jersey, Filer a découvert qu’un être extraterrestre avait été abattu à Fort Dix et est mort sur le tarmac.

 

L’OVNI a atterri, ou s’est peut-être écrasé, puis un policier militaire a rencontré un «extraterrestre», il a sorti un pistolet et a tiré sur l’être.

 

Même le Major Filer était sceptique quand il a entendu le terme «extraterrestre», mais il était rassuré que l’être en question était en fait «de l’extérieur».

 

Le corps a ensuite été capturé par les militaires et emmené à la base aérienne de Wright-Patterson.

 

Son témoignage semblait assez vague quand il s’agissait de la façon dont l’OVNI est venu sur le terrain, ce qui pose la

question : les militaires ont-ils pu l’abattre ?

 

Dans de nombreux cas, ils reçoivent l’ordre de le faire, ce qui ne serait pas surprenant.

 

Le Major Filey a d’abord été informé qu’il aurait dû parler à ses collègues de ce qu’il s’était passé, mais on lui a ordonné plus tard de changer l’histoire et de couvrir tout cela.

 

Filey a expliqué : « Il a essentiellement vu un petit corps qui aurait pu être comme un enfant et semblait avoir une tête plus grande que la normale. »

 

« Beaucoup de personnel clé sur la base à ce moment-là qui avaient une connexion à cette histoire ont été rapidement transférés… Si vous savez quelque chose, ils ont tendance à vous diviser, pour ainsi dire, alors vous ne pourriez pas en parler. »

0 commentaires

sam.

10

juin

2017

Un astronome affirme que des anciennes technologies extraterrestres sont peut-être cachées dans le Système Solaire

 

Découvrir la vie dans l’espace est sans aucun doute l’un des plus gros accomplissements de l’histoire de l’humanité. Nombre de scientifiques se focalisent de plus en plus sur la possibilité de l’existence d’une vie extraterrestre à des années lumières de la Terre. Cependant, un astronome suggère de collecter des preuves d’une vie extraterrestre dans le système solaire. le professeur d’astronomie de l’Etat de Pennsylvanie, Jason Wright, a écrit dans un journal scientifique que la preuve des extraterrestres est quelque part dans notre arrière cour. Il suggère d’arrêter de chercher la vie extraterrestre ailleurs dans le cosmos et de nous concentrer sur notre propre système solaire.

 

Wright a pressé les scientifiques de considérer la théorie qu’une vie extraterrestre est là sous le bout de notre nez. L’astronome explique que des « restes » de technologies d’une espèce extraterrestre sont plus faciles à trouver que des preuves d’une vie biologique, telle que des microbes. Des artefacts et autres signatures technologiques façonnés par des espèces dans notre système solaire ont peut-être survécus jusqu’à ce jour.

 

Wright démontre que Mars et Vénus sont des lieux où les formes de vie intelligentes se sont peut-être développées et ont colonisé le système solaire avant leur disparition ou après avoir quitté le système solaire.

 

Il suggère que la Terre contient très certainement des secrets d’une civilisation extraterrestre mais qu’ils ont été perdus à cause de l’érosion, le mouvement des plaques tectoniques et le déplacement des continents.

 

L’écrivain né en ex-URSS Zecharia Sitchin a présenté la théorie de l’existence d’anciens astronautes sur la planète vagabonde Nibiru, une planète qui n’est pas répertoriée dans notre système solaire.

 

Sitchin allègue que les extraterrestres portant le nom d’Annunakis sont venus sur Terre il y a des dizaines de milliers d’années pour miner de l’or en Afrique.

 

Ils auraient ainsi créé l’homo sapiens, pour pouvoir arriver à leurs fins.

 

sam.

10

juin

2017

Un Ex-Agent de la CIA s’est transformé en chasseur d’ovnis, il déclare avoir une Preuve (vidéo/ANGLAIS) - 10 Juin 2017

 

Darrell Sims s’est auto proclamé chasseur d’ovnis et il présente des trucs incroyables qu’il déclare provenir de l’espace intersidéral.

 

L’enquêteur privé Sims a déclaré qu’il était autrefois doté de capacités psychiques et qu’il a utilisé ses compétences pour comprendre les enlèvements extraterrestres. Il a prétendu être issu d’une base de renseignements avec la Central Intelligence Agency (CIA) dans des opérations secrètes.

 

Sims a révélé qu’il a la preuve de l’existence des extraterrestres dans le cosmos.

 

Il a affirmé qu’ils avaient 1950 cas à travers le monde entier. Il a souligné une instance dans laquelle une dame est revenue avec un implant qui est tombé de ses yeux sur son bureau devant son patron. Le patron de la femme s’est assuré que Sims obtienne l’implant, qu’il a avec lui aujourd’hui, selon Sims.

 

Sims a déclaré qu’il avait entrepris une recherche extraterrestre après la visite d’un extraterrestre lorsqu’il était enfant et qui a continué jusqu’à l’âge de dix-sept ans. Cependant, il a reconnu que la plupart des souvenirs d’observations extraterrestres et d’OVNIS sont théoriques. Pour cette raison, il recueille et examine des preuves physiques de personnes qui prétendent avoir eu une véritable rencontre extraterrestre.

 

Il a noté que si les extraterrestres prenaient ces personnes physiquement, alors des traces physiques extraterrestres pouvaient être trouvées sur les personnes en utilisant la technologie infrarouge. Cela détecte le niveau de température sur la peau et un résidu provenant des autres planètes.

 

Sims a déclaré que l’entité extraterrestre a parfois laissé des cicatrices, des bosses, des grosseurs, des coupures sur les personnes enlevées. Il a expliqué en outre que leurs données physiques récupérées suggèrent que les extraterrestres peuvent être biologiques et avoir un niveau métallique dans leur biologie.

 

Il a montré un ensemble de sphères qui seraient sorties d’une nez d’une jeune fille lorsqu’elle a éternué, à la suite de la visite d’un extraterrestre qui aurait pulvérisé quelque chose dans son nez. Qu’il s’agisse d’un fait spatial ou d’une fiction, Sims ne se soucis pas de lui, la seule chose qui compte et de prouver ces choses.

jeu.

08

juin

2017

Le Président d'Iran Hassan Rouhani aurait rencontré un ovni - 08 Juin 2017

 

Rappelons qu'Hillary Clinton et John Podesta avaient évoqué la publication de fichiers sur les Ovnis en possession du  gouvernement US dans l'hypothèse de son élection.

 

 

Cette semaine, il a été révélé que le responsable du gouvernement russe a rencontré  un lobbyiste américain pour la divulgation du phénomène Ovni, Steve Bassett ; il a demandé au président Vladimir Poutine de publier les fichiers Ufologiques secrets de son  pays.

 

Poutine lui-même a fait une étrange référence aux «hommes en noir» lors d'une interview dans  un journal français.

 

Maintenant, nous avons à notre disposition une vidéo mystérieuse du président Iranien, Hassan Rouhani, dans laquelle il est relaté sa rencontre avec les Ovnis alors qu'il était jeune garçon.

 

Est-ce une tendance à une divulgation progressive ?

 

 

 

La vidéo a été téléchargée le 1er juin par l'utilisateur de YouTube Behzad GH et n'a aucune indication de la date de son enregistrement ou de son emplacement.

 

Le président Rouhani affirme que la rencontre des OVNI s'est produite quand il était à l'école élémentaire, 3e année, à l'âge de 7 ou 8 ans.

 

Depuis sa naissance en 1948, cela nous projette dans les années 1955 ou 1956.

 

L'emplacement était probablement à Sorkheh dans la province de Semnan où il a grandi.

 

Monsieur Rouhani dit que cela s'est produit  à l'aube d'un mois du Ramadan, soit quelque part vers le 24 avril 1955 ou le 12 avril 1956, selon le calendrier islamique de ces années.

 

Il décrit l(Ovni comme «cuboïde», mesurant jusqu'à 3 mètres de côté,  et brillant au-dessus d'une mosquée.

 

Le président dit que l'OVNI a atterri et il a pensé que cela ressemblait à un «howdah» - ces voitures portées à  dos d'éléphants par les riches,  comme moyen de transport.

 

Il prétend qu'il a vu quelqu'un à l'intérieur de l'engin mais n'a pas pu l'identifier avant que l'OVNI ne remonte dans l'espace.

 

Le président Rouhani a prétendu pouvoir  le suivre pendant 200 à 300 mètres jusqu'à ce qu'il atterrisse près d'une autre mosquée; celui-ci stationna brièvement avant de revenir vers lui, puis finalement disparaître.

 

Il admet ne pas savoir ce que c'était, mais assure que ce n'était pas une hallucination ou un rêve,  et que cet événement  a été t un «moment spécial» qui a marqué dans sa vie.

 

 

Qu'est-ce que cela pouvait être que cet Ovni cuboïde, observé par  Hassan Rouhani, en Iran , pendant sa jeunesse ?

 

Il n'y a pas beaucoup d'observations d'OVNIS en Iran au cours de ces années.

L' observation de' OVNI les plus célèbre a été l' incident de l'OVNI de Téhéran de 1976 lorsque deux avions de chasse F-4 ont poursuivi un OVNI avant de subir des pannes mécaniques, un incident bien documenté dans un rapport de l'US Defense Intelligence Agency et qui n'a jamais été expliqué de manière adéquate.

 

Cet OVNI était beaucoup plus grand que celui décrit par Rouhani.

 

L'observation d' OVNI en Iran en 2004 a été  une observation de masse, la plupart des enquêteurs croyaient qu'il s'agissait d'un avion de surveillance ou de Vénus.

 

Il n'y avait pas eu d'atterrissage, comme dans le cas de l'OVNI de Rouhani.

 

Un incident plus récent a été signalé à la mi-janvier 2017 qui aurait impliqué l'armée iranienne; celle-ci aurait tiré sur des orbes lumineuses dans le ciel de Téhéran avant que les avions de chasse ne parviennent à rien trouver rien ... ou du moins c'est le rapport «officiel».

 

 

Le président Rouhani est avocat, universitaire et clerc.

 

Il est peu probable qu'il mente au sujet d'un OVNI.

 

La vidéo est-elle un canular ?  C'est possible.

 

Rouhani se joint-t-il aux rangs des leaders mondiaux qui semblent se diriger vers une divulgation d'une présence étrangère extraterrestre ?

 

C'est aussi possible, même si une vidéo mystérieuse n'est pas une preuve.

 

Une interview sur ce sujet serait préférable.

 

Quelqu'un est-il intéressé pour aller à Téhéran convaincre le président de parler des ovnis ?

 

jeu.

08

juin

2017

Vladimir Poutine pourrait révéler que les aliens existent ! - 08 juin 2017

 

Le président russe Vladimir Poutine pourrait entrer dans l'histoire comme étant le premier dirigeant à révéler publiquement que des extraterrestres hautement intelligents existent et qu'ils ont d'ores et déjà visité la Terre.

 

Stephen Bassett, directeur exécutif du « Paridigm Research Group International » (PRG), a passé une semaine en Russie afin d'essayer de convaincre M. Poutine de l'importance de lever un prétendu « embargo sur la vérité » qui empêche les leaders mondiaux de dire à l'ensemble de la population la vérité sur les extraterrestres.

 

M. Bassett est le seul lobbyiste inscrit aux États-Unis dont l'objectif est de pousser les dirigeants de dévoiler la vérité sur les OVNI. L'homme croit à une théorie du complot selon laquelle les puissants de ce monde cacheraient les informations qu'ils possèdent sur les aliens de peur de l'impact que cela pourrait causer sur la religion et la règle de droit.

 

Il affirme que ce complot a été mis en place depuis au moins 1947, quand une soucoupe volante se serait écrasée à Roswell, dans l’État du Nouveau-Mexique.

 

M. Bassett a été interviewé pour un documentaire russe lors de sa visite.

 

Un porte-parole du PRG s'est exprimé :

 

« Pendant l'interview, qui sera diffusée en russe en août [2017, NDLR], Bassett a discuté de diverses considérations qui pourraient amener le président russe Vladimir Poutine à faire la première reconnaissance formelle par un chef de l’État concernant une présence extraterrestre engageant la race humaine. »

 

« Le PRG croit que c'est peut-être la première fois que quelqu'un a fait ce raisonnement devant les médias russes à l'intérieur ou à l'extérieur de la Russie. »

 

Il a également rencontré d'anciens responsables militaires soviétiques et russes, qui s'impliquent dorénavant dans le mouvement de divulgation.

 

M. Basset a déclaré :

 

« Depuis 1945, les États-Unis et l'Union soviétique / Russie ont dépensé plus de 40 milliards de dollars pour contester des idéologies politiques et économiques, mener des guerres de substitution dans le monde et créer la menace la plus dangereuse que la race humaine n'a jamais conçu. »

 

« La guerre froide n'a jamais vraiment fini, la stratégie de la corde raide et les politiques destructrices continuent des deux côtés. »

 

« Alors que les humains ont continué de s’entre-tuer et à détruire la biosphère dans laquelle ils vivent, il y a une galaxie pleine de vie qui attend d'entrer en contact avec nous. »

 

« La réalité extraterrestre transcende la politique, la religion, la race et la guerre. L'embargo sur cette vérité n'a fait que retarder l'avancement de la civilisation humaine. »

 

« Beaucoup de chefs d'État pourraient mettre fin à cet embargo à tout moment, et cela n'arrivera jamais assez tôt. »

 

« Ce que les 'gardiens de l'embargo de la vérité' ne parviennent ou refusent de réaliser est un monde après la divulgation. Cela [la vérité, NDLR] pourrait être le pont entre les États-Unis, la Chine et la Russie, ce qui permettrait des réalignements géopolitiques nécessaires et établirait une nouvelle voie loin des guerres, des préoccupations économiques, qui gaspillent des ressources vitales et maintiennent le monde au bord de l'implosion. »

mer.

07

juin

2017

"Blue Book", nouvelle série TV de Robert Zemeckis sur les ovnis - 07 Juin 2017

 

La chaîne "History" a commandé une série originale dramatique inspirée du Projet Blue Book, considéré comme la troisième commission de recherche sur les ovnis menée par l’US Air Force entre 1952 et 1969, qui sera produite par Robert Zemeckis.

 

Chaque épisode de cette série, créée par David O’Leary s’appuiera sur des cas réels, en corrélant des théories à des événements authentiques.

 

Basée sur d’authentiques cas des années 50 et 60, elle narrera les enquêtes menées par le professeur J. Allen Hynek, un brillant scientifique recruté par l'armée de l'air américaine, pour s'occuper d'affaires non-résolues qui mêlent de simples faits divers à des théories plus farfelues comme l'existence d'extraterrestres.

 

« J’ai rarement été associé à un projet qui combine aussi parfaitement des faits historiques à l’extraordinaire » a confié avec enthousiasme Zemeckis dans le communiqué de presse fourni par la chaîne. Impliqué en tant que producteur délégué du projet, il n’est en revanche pas précisé si le cinéaste passera derrière la caméra pour mettre en scène l’un des épisodes du programme.

 

Les détails au sujet de la production et la date de sortie ne sont pas encore disponibles.

 

Quelques productions connues de Robert Zemeckis :

 

 

La nouvelle série "Blue Book" devrait suivre la lignée des séries historiques à gros budget telles que Hatfields & McCoys, Vikings, Texas Rising, Roots, Six et la prochaine série Knightfall consacrée aux templiers.

 

Synopsis et détails la série "Blue Blook" :

 

Un brillant scientifique, le professeur J. Allen Hynek, est recruté par l'armée de l'air américaine pour mener des enquêtes non-résolues, de simples faits divers à des théories plus farfelues comme l'existence d'extraterrestres.

 

 

Origines du projet Blue Book :

 

Leur mission officielle était aussi de déterminer si les ovnis représentaient une menace pour la sécurité des États-Unis et s'ils présentaient une technologie avancée que l'État pourrait exploiter.

Cette commission resta en activité jusqu'en 1969.

Le projet Blue Book étudia en tout 12 618 rapports d'observations et classa 701 comme étant des phénomènes inexpliqués (soit environ 6% des cas étudiés).

Comme grand personnage de l'époque, on a le Professeur Allen Hynek, astronome de grande renommée et connu pour être le pionnier de la recherche sur les objets volants non identifiés.

À partir du Projet Sign, Hynek est appelé par l'Air Force et chargé d'apporter un regard scientifique afin de démasquer les cas de confusions et les canulars. Au début, Hynek était sceptique quant à l'existence des Ovnis.

 

Les conclusions du Projet Blue Book étaient les suivantes :

 

  • Aucun des ovnis signalés, enquêtés, et évalués par l'Air Force n'a montré qu'il pouvait menacer notre sécurité nationale.
  • Aucune preuve n'a été soumise à l'Air Force, ni découverte par elle. Il ne s'agissait que d'observations entrant dans la catégorie “non-identifiés” démontrent des capacités technologiques ou des principes qui dépasseraient nos connaissances scientifiques actuelles.
  •  Aucune preuve n'indique que les observations entrant dans la catégorie “non-identifiés” concernent des engins extraterrestres.

 

" Entre 1948 et 1969 l'Air Force a enquêté sur 12.618 rapports d'observations d'Ovnis. Sur ce nombre, il a été établi que 11.917 avaient pour causes des objets matériels tels que des ballons, des satellites, et des avions; des objets immatériels tels que la foudre, des reflets, et autres phénomènes naturels; des objets astronomiques tels que des étoiles, des planètes, le soleil, et la lune; des conditions météorologiques; et des canulars.

Seulement 701 rapports n'avaient pu trouver

d'explication. "

 

Allen Hynek reconnaîtra que " l'entrée en vigueur du Projet Grudge marqua le début du " rejet " du problème des Ovnis. Les communiqués de presse publiés à propos de ces cas précis n'offraient plus qu'une très lointaine parenté avec les faits qui avaient suscité la notification initiale ".

 

En novembre 1948, le colonel Mc Coy transmet un mémorandum secret à son directeur, révélateur de cette politique du déni : 

 

" Nous pensons qu'il serait déconseillé de présenter des informations à la presse au sujet d'objets que nous ne sommes pas encore en mesure d'identifier et au sujet desquels nous n'avons aucune conclusion raisonnable.

Au cas où les journalistes pourraient insister pour obtenir une déclaration, nous suggérons qu'ils soient informés du fait que bon nombre de ces objets sont en fait des ballons météo ou des phénomènes astronomiques... "

 

Tous les documents concernant les enquêtes du Blue Book ont été définitivement transférés à la " Military Reference Branch ", aux Archives nationales, ainsi qu'au "Records Administration" (8ème et Pennsylvania Avenue, Washington, DC 20408). Ils sont accessibles au public.

 

mar.

06

juin

2017

Des nanospirales métalliques vieilles de 20 000 ans ? 06 Juin 2017

 

Les minuscules spirales métalliques déterrées en Russie provoquent toujours de nombreux débats houleux sur Internet.

Nombre d’entre elles défient la technologie des métaux d’aujourd’hui.

 

Ces pièces métalliques minuscules ont été trouvées à une profondeur de 3 à 12 mètres et sont âgées entre 20 000 à 300 000 ans.

 

Elles ont été découvertes lors d’études géologiques d’extraction d’or, dans les montagnes de l’Oural, près des rivières Kozhim, Narada et Balbanyu en 1991.

 

Ces objets signifieraient-ils qu’une culture préhistorique sophistiquée dominait déjà la nanotechnologie ?

 

En fait, ces spirales n’ont pu être créées que par des mains humaines.

 

 

Ces trouvailles sont faites de tungstène et de molybdène

 

Parmi les trouvailles, on trouve des morceaux de bobines, des spirales, des tiges et autres éléments non identifiables.

 

Selon une analyse de l’Académie russe des sciences à Syktyvkar, les plus gros éléments sont en cuivre, les plus petits en tungstène ou molybdène.

 

 

La taille des pièces varie entre trois centimètres et trois millièmes de millimètre (de la taille de bactéries).

 

Elles ressemblent étonnamment à des éléments de constructions miniatures comme on en voit dans la nanotechnologie.

 

Des vestiges de missiles russes ?

 

L’hypothèse évidente que ces petites structures seraient des restes de tests de missiles, à proximité du site de Plesetsk, a également été discutée.

Un Institut de Moscou a alors communiqué que ces parties métalliques étaient trop vieilles pour correspondre aux productions modernes.

Par ailleurs, EW Matvejeva, du Département central de recherche scientifique de géologie et du développement de métaux précieux à Moscou, a écrit en 1996 que ces éléments devaient, malgré leur âge considérable, avoir une origine technologique.

 

Les pièces ont été trouvées dans les couches sédimentaires profondes de trois à douze mètres, dont l’âge géologique a été estimé entre 20 000 et 318 000 ans.

 

Comment les hommes auraient-ils pu fabriquer ces petits composants, dans un passé si lointain et à quoi servaient-ils ?

 

 

Pour certains, ces artefacts sont la preuve que la race humaine dans le Pléistocène (l’Âge de Glace) a connu une période technologiquement avancée.

 

Pour d’autres, ils pourraient être l’œuvre des extraterrestres.

 

Un représentant connu de cette thèse est le Suisse, Erich von Däniken , qui a exposé quelques-uns des ooparts (« objet hors contexte ») au parc de Jungfrau à Berne.

 

Ces artefacts russes ont été étudiés par des instituts à Helsinki, Saint-Pétersbourg et Moscou.

 

Les recherches ont été interrompues en 1999 avec la mort de Johannes Fiebag, un expert dans ce domaine.

 

mar.

06

juin

2017

Une puce électronique trouvée dans une pierre vieille de 250 millions d’années ? - 06 Juin 2017

Un artefact trouvé dans une pierre embarrasse fortement les scientifiques. La structure de celui-ci fait penser à une puce électronique

 

Un artefact a été trouvé dans une pierre à Labinsk en Russie.

 

Les chercheurs disent que ce pourrait être une puce fossile.

 

Cette découverte pourrait être une étape importante dans la confirmation de civilisations préhistoriques avancées.

 

Mais peut-être sera t-elle encore balayée sous le tapis comme tant d’autres avant elle …

 

Un pêcheur nommé Viktor Morozov dit avoir trouvé l’artefact et en a fait don à l’université Nowoczerkaskie.

Jusqu’à présent, l’objet n’a pas été retiré de la pierre, car il est à craindre qu’il pourrait ainsi être abîmé.

 

Cette pierre devrait être âgée entre 225 et 250 millions d’années. Mais quand et dans quelles circonstances l’artefact est arrivé là, ce n’est pas encore clair. Comment l’âge de cette pierre a été déterminé, n’a pas non plus été rendu public.

 

Est-ce que la puce est elle-même faite de matière organique ou en trouve t-on à proximité de l’enceinte ?

 

Ces questions sont, à notre connaissance, sans réponse.

 

 

La question clé est, s’il s’agit réellement d’un objet artificiel, qui l’a créé il y a si longtemps et pourquoi ?

 

Est-ce un élément d’une ancienne technologie, dont l’existence n’est possible que dans le contexte d’une civilisation avancée ?

 

Il a également été spéculé qu’il ne pouvait pas provenir de la Terre, qu’il ait été créé par une race extra-terrestre.

 

Ce n’est pas tout à fait impossible.

 

Maintenant, la recherche moderne parle déjà de planètes habitables dans notre espace cosmique.

 

Pourquoi n’y aurait-il pas des vies ou même des civilisations avancées ?

 

D’autres planètes peuvent aussi avoir donné naissance à la vie intelligente depuis longtemps.

 

lun.

05

juin

2017

Paradoxe de Fermi : les extraterrestres sont-ils en « veille prolongée » ?

 

Si nous n’avons à ce jour aucune trace de civilisations extraterrestres avancées, c’est peut-être que ces dernières se sont volontairement mises en « veille auto-imposée prolongée » d’après trois chercheurs dans un nouveau document accepté pour publication.

 

Le paradoxe de Fermi s’exprime ainsi : la Terre est nettement plus jeune que l’Univers (de plusieurs milliards d’années), si des civilisations technologiques extraterrestres existent ou ont existé dans la Galaxie, alors au moins une a développé et entrepris le voyage ou la colonisation interstellaire. Or on peut démontrer que la colonisation de la Galaxie ne nécessite que quelques millions d’années donc on devrait en voir des traces autour de nous, mais ce n’est pas le cas, donc l’hypothèse de départ est fausse et nous sommes la seule civilisation dite « avancée » ou « intelligente » dans la Galaxie. Et si, plutôt que de tabler sur le fait que ces dites civilisations avancées n’existent pas (ou plus), ces dernières s’étaient mises dans un état auto-imposé de veille prolongée ?

 

C’est en tout cas ce que suggère un nouveau papier cosigné par trois chercheurs.

 

Pour le neurologiste d’Oxford et expert en intelligence artificielle Anders Sandberg et ses collègues Stuart Armstrong et Milan Ćirković, de l’Observatoire astronomique de Belgrade, notre Univers actuel serait en effet beaucoup trop « chaud » pour une civilisation numérique.

 

Dans ce document accepté pour publication dans le Journal of the British Interplanetary Society, les trois chercheurs suggèrent en effet que pour prospérer, une telle civilisation devrait

« attendre » que l’Univers se refroidisse davantage.

 

À ce stade, avec des objets stellaires dispersés dans un univers plus élargi (rappelons que l’Univers se dilate), le traitement de l’information pourrait ainsi se produire avec une vitesse et une efficacité beaucoup plus grande que dans les conditions cosmologiques actuelles.

 

Civilisation numérique ? En effet, un nombre croissant d’experts futuristes et d’astrobiologistes commencent à penser qu’une intelligence avancée mènera finalement en un mode d’existence numérique.

 

Pour vivre comme des êtres numériques au sein de superordinateurs puissants, des civilisations post-biologiques devront exiger un accès sans entrave aux moyens puissants et efficaces de traitement de l’information — un mode d’existence hypothétique connu sous le nom de « dataisme ».

 

Mais comme Anders Sandberg, Stuart Armstrong et Milan Ćirković le font savoir dans leur nouveau document, il y a un coût pour un tel traitement de l’information : la température.

 

Le potentiel de traitement de l’information augmente en effet à mesure que la température diminue.

 

Donc pour résumer, plutôt que de gaspiller de l’énergie et des ressources à l’ère actuelle, Sandberg et ses deux collègues pensent qu’il serait plus logique qu’une civilisation avancée et informatisée se mette en état de « mise en veille prolongée » en attendant que l’Univers soit beaucoup plus froid qu’aujourd’hui.

 

Rappelons que la température de l’Univers actuel est d’environ -270,42 degrés et que la température la plus basse possible théoriquement est le zéro absolu à -273,15 °C. Cela peut sembler une quantité insignifiante de « chaleur » pour vous et pour moi, mais pour une civilisation informatique, cela pourrait faire la différence.

 

Selon les chercheurs, en patientant pour que l’Univers se dilate suffisamment, une civilisation pourrait traiter l’information 10 30 plus rapidement qu’aujourd’hui.

 

Ainsi, ouvrons notre esprit et admettons que cette hypothèse soit vraie, d’anciennes civilisations extraterrestres existeraient bel et bien, certaines ayant déjà exploré une grande partie de la galaxie, mais celles-ci ne laisseraient pour le moment aucune trace pour cause de « mise en veille ».

 

Pour Sandberg, nous ne devrions pas chercher de « traces » à proprement parler, mais plutôt l’absence suspecte de traces comme « une absence de processus qui permettraient de gaspiller les ressources utiles ».

 

Plus précisément, une absence de processus qui empêche une variété de phénomènes astrophysiques comme l’implosion d’étoiles en trous noirs, des collisions de galaxies ou autres. Nous ne voyons aujourd’hui rien empêcher que ces processus se produisent (une grève contre cette hypothèse), mais Sandberg dit que les scientifiques devraient être à l’affût de zones inhabituelles dans lesquelles ces processus cosmologiques naturels ont considérablement diminué.

 

dim.

04

juin

2017

ROSWELL : UN NOUVEAU TÉMOIGNAGE SUR LE CRASH DE 1947

 

Roswell a été le théâtre d’un étrange accident en 1947. Un objet volant non identifié s’est en effet écrasé aux abords de la ville et de nombreuses rumeurs ont circulé à son sujet. Plusieurs décennies plus tard, un nouveau témoignage vient de faire surface, un témoignage venant du second du shérif de l’époque. Il prétend en effet avoir assisté à toute la scène.

 

En 1947, un appareil volant est passé au-dessus de la ville de Roswell au Nouveau-Mexique. Il a progressivement commencé à perdre de l’altitude et il a fini par se crasher à quelques kilomètres de la ville.

L’armée américaine est rapidement intervenue sur place et toute la zone a ensuite été placée sous quarantaine.

 

Roswell, une ville à la saveur très particulière

 

La base de l’armée de l’air de Roswell a publié un communiqué de presse quelques heures plus tard, un communiqué dans lequel les militaires évoquaient eux-mêmes le crash d’une soucoupe volante. Il a été massivement relayé par les journaux américains et la petite ville s’est alors retrouvée au centre de toutes les attentions.

 

William H. Blanchard, le commandant du 509e escadron, a très vite fait remonter l’information au général Roger M. Ramey et ce dernier a ordonné le transport de l’objet à la base de Fort Worth au Texas. L’armée a ensuite publié un second communiqué identifiant l’objet comme un ballon météo.

 

Histoire de mettre un terme aux rumeurs, il a invité deux jours plus tard des photographes sur presse sur place et il les a laissés prendre des photos des débris récoltés sur le site. Des débris correspondant bien à ceux d’un ballon et de son réflecteur.

 

Toutefois, cette initiative n’a pas calmé les esprits et Roswell a donné vie à de nombreuses théories. Plusieurs auteurs se sont ainsi rendus sur place pour tenter de faire toute la lumière sur cette affaire et de nombreux témoignages ont été enregistrés, des témoignages allant tous dans la même direction. Jesse Marcel, un des habitants de la région, a même prétendu avoir retrouvé des débris de l’engin dans un ranch de la région, des débris faits dans une matière ne correspondant à rien de connu.

 

La suite, vous la connaissez sans doute. Certains de ces témoignages ont été critiqués, ou même désavoués. Les ufologues eux-mêmes ne sont pas tous d’accord sur ce qui s’est produit cette nuit-là. Si certains pensent que l’accident impliquait bien une soucoupe volante, d’autres ont exprimé leur scepticisme à de multiples reprises.

 

Puis, au début des années 90, un film a relancé le débat. La vidéo mettait en scène l’autopsie d’un extraterrestre prétendument retrouvé sur le site du crash, un extraterrestre décédé durant l’accident.

 

L’affaire de Roswell s’est de nouveau retrouvée à la une.

 

Toutefois, en 2005, le producteur londonien Ray Santilli a reconnu que l’autopsie était totalement fausse et qu’elle mettait en scène une créature fabriquée par John Humphrey.

 

 

 

Un nouveau témoignage sur le crash de Roswell

 

Et aujourd’hui, un nouveau témoignage vient de faire son apparition.

 

En 1947, le shérif Jess Slaughter et son second Charles Fogus étaient en route pour aller chercher un prisonnier en vue d’un transfert, lorsqu’ils ont capté une communication radio faisant référence à un avion écrasé.

 

Bien décidés à apporter leur aide aux éventuelles victimes de ce crash, les deux hommes ont donc changé leur plan et ils sont partis en direction du site évoqué dans la communication.

 

En arrivant sur place, les deux hommes se seraient retrouvés face à de nombreux militaires attroupés autour d’un étrange objet ayant la forme d’une soucoupe, un objet écrasé non loin du lit d’une rivière. Plusieurs hommes étaient en train de s’affairer à transporter une petite créature. D’après le témoignage de Charles Fogus, elle mesurait en effet cinq pieds de hauteur, soit environ un mètre et demi.

 

En observant la dépouille, l’homme aurait été frappé par la couleur de sa peau, une couleur tendant vers le brunâtre. Il aurait également aperçu des jambes et des pieds assez proches des nôtres, ainsi que des yeux proéminents.

 

Toutefois, en raison de la distance le séparant de la scène, il n’aurait pas pu voir les traits de la créature.

D’autant que les soldats l’auraient ensuite chargée à l’arrière d’un camion dans lequel se trouvaient d’autres dépouilles similaires à la sienne.

 

Toujours selon son témoignage, des soldats seraient ensuite venus à leur rencontre pour leur demander de quitter la scène.

 

Charles Fogus ne s’est jamais exprimé publiquement sur ces événements et il ne l’aurait sans doute pas fait si Deanna Short, une détective privée missionnée par Philip Mantle n’était pas venue à sa rencontre.

 

Bien sûr, cette dernière a mené une enquête afin de vérifier les dires de l’homme. Elle a pu confirmer son identité et sa fonction.

 

Il travaillait bien pour le bureau du shérif à cette époque. Quant à savoir s’il a réellement vu une soucoupe volante ce soir-là, c’est une toute autre histoire.

 

ven.

02

juin

2017

« Les extraterrestres ont empêché une guerre nucléaire », selon le 6ème homme qui a marché sur la Lune - 02 Juin 2017

 

 

Edgar Mitchell est un vétéran de la Nasa qui fut notamment un membre de la mission Appolo 14 en 1971, et le sixième homme qui a marché sur la Lune.

Convaincu depuis de nombreuses années que des extraterrestres nous surveillent et que le gouvernement américain cache leur existence, il s’est une nouvelle fois illustré dans une récente interview.

Il y explique comment les extraterrestres ont empêché une guerre nucléaire entre les États-Unis et l’Union soviétique au début de la guerre froide.

 

Edgar Dean Mitchell, né le 17 septembre 1930 à Hereford, au Texas, et mort le 4 février 2016 en Floride.

 

C’est un témoignage étonnant qu’a offert l’astronaute vétéran de la Nasa Edgar Mitchell, membre de la mission Appolo 14 en 1971 et qui fut le sixième homme à poser le pied sur la Lune.

 

Dans une interview donnée au journal britannique Mirror, il explique que les extraterrestres ont joué un rôle prépondérant pour arrêter une guerre nucléaire entre les États-Unis et l’Union soviétique au début de la guerre froide.

 

Ceux-ci auraient notamment visité le site de « White Sands Proving Ground » au Nouveau-Mexique (États Unis), rampe de lancement où la première bombe nucléaire du monde avait explosé en 1945.

 

Les extraterrestres en quête de paix sur Terre

 

« White Sands était un terrain d’essai pour les armes atomiques, et les extraterrestres étaient intéressés de connaître nos capacités militaires. Ils nous ont empêchés d’entrer guerre et aidé à créer la paix sur Terre »

 

a déclaré Edgar Mitchell. Selon ses dires, il serait même loin d’être seul à défendre connaître ces faits.

 

« J’ai parlé à de nombreux officiers de la Force aérienne qui ont travaillé sur ces silos pendant la guerre froide.

On m’a dit que des ovnis ont été fréquemment observés aux alentours et ont mis hors service leurs missiles. D’autres officiers de bases situées sur la côte du Pacifique m’ont dit que leurs tests de missiles ont été fréquemment abattus par des vaisseaux spatiaux extraterrestres »,

poursuit-il.

 

 

Quant à l’incident de Roswell de 1947, il est formel.

 

Lors d’une interview donnée au journal britannique express, il raconte qu’il était sur place, et venait d’être admis à l’Université.

 

Il a d’abord appris la nouvelle par le journal, le lendemain du crash, mais celle-ci a été démentie dès le lendemain par la Royal Air Force, ce qu’il a d’abord cru.

Mais quelques années plus tard, après son retour de la Lune, il est retourné à Roswell et s’y est intéressé de plus près.

 

« Beaucoup de personnes que je connaissais, ou bien leur famille, ont joué un rôle dans cet incident et m’ont raconté leurs histoires »

déclare-t-il.

 

Des histoires qui lui ont ensuite été confirmées par des membres du Pentagone, qui lui faisaient confiance de par son statut.

 

« Le meilleur plan d’action était de mentir à ce sujet, et garder cela pour eux-mêmes. Ils ont qualifié cet événement de top-secret et c’est ce qui a créé le rideau de fer intérieur, cette séparation d’un groupe secret au sein du gouvernement, et le public américain »

conclut-il.

 

 

ven.

02

juin

2017

JFK possédait des infos sur les OVNI avant d'être tué ! - 02 Juin 2017

 

Un « ancien pilote » qui a travaillé pour John F. Kennedy a été filmé alors qu'il affirmait que le président des États-Unis avait été assassiné après avoir vu des preuves gouvernementales concernant des extraterrestres et des OVNIS.

 

L'homme, qui présente un nouveau documentaire intitulé 'Unacknowledged', est vu en train de parler à la caméra au sujet d'une conversation qu'il a eu avec le président. Il décrit un article de journal mentionnant les OVNI.

 

L'homme, qui n'est pas nommé dans le documentaire, affirme que JFK lui a demandé

ce qu'il pensait des OVNI. Il lui a alors retourné la question. Il a ensuite déclaré qu'il ne pensait pas que les humains pouvaient être seuls dans l'univers. Ce à quoi le président des USA aurait répondu :

 

« Vous avez raison, jeune homme, il existe des connaissances considérables en ce qui concerne les OVNIS et le phénomène extraterrestre dont nous sommes conscients aujourd'hui. »

 

Le documentaire présente des informations cachées au public pendant des années par le gouvernement des États-Unis.

 

Le film, réalisé par Michael Mazzola, suit le Dr Steven Greer, un théoricien du complot, qui a joué un rôle majeur dans le soi-disant mouvement de divulgation, qui exige que les dirigeants du pays lèvent la dissimulation sur les OVNI.

 

Le documentaire approfondi ce qui touche à la mort de Marilyn Monroe. Il suggère qu'il s'agissait d'un meurtre coordonné par la CIA en raison de sa relation présumée avec JFK et prétend qu'elle était sur le point de faire exploser la vérité sur les OVNIS. L'actrice aurait obtenu ces informations sensibles à la suite d'un débat avec le président.

 

Dans le film, le Dr Greer présente une prétendue note écrite par la CIA deux jours avant que la star ne décède le 5 août 1962 à Brentwood, à Los Angeles, en Californie. Cette note prouverait que M. Monroe a été exploitée par l'agence qui s'inquiétait de sa liaison avec le président.

 

L'année dernière, une nouvelle théorie alléguait que JFK avait été abattu parce qu'il exigeait la divulgation de fichiers très secrets sur les OVNI de la part de la CIA.

 

Le chercheur Scott C Waring a publié des copies sur son site Web d'une lettre envoyée par JFK à la tête de la CIA 10 jours avant qu'il ne soit assassiné.

 

« La candidate à la présidence Hillary Clinton ne le sait pas encore, mais elle n'a pas le pouvoir de publier ce genre d'informations. »

 

« La CIA la tuerait avant qu'elle puisse le faire, tout comme ils l'ont fait avant JFK. »

 

« Oui, juste une semaine avant sa mort, JFK a écrit un mémo à la CIA pour publier toutes les informations pertinentes de la NASA, mais d'une façon ou d'une autre, il a été tué avant que cela n'arrive. »

 

 

 

 

 

Source

0 commentaires

jeu.

01

juin

2017

Une photo satellite révèle une étrange anomalie dans la zone 51... 01 Juin 2017

 

En mai 2008, un satellite prend une série de photos au-dessus de la zone 51. L’une d’entre elles révèle une étrange anomalie qui semble avoir été retouchée pour masquer les détails…

mer.

31

mai

2017

Le milliardaire Robert Bigelow en étroite collaboration avec la NASA est « absolument convaincu » qu’il y a des extraterrestres sur Terre - 31 Mai 2017

 

– La société aérospatiale de Robert Bigelow a confectionné des habitats gonflables avec la NASA.

– Le milliardaire a expliqué dans une interview de 60 minutes que les extraterrestres sont réels.

– Il a déclaré que des « extraterrestres sont présents » sur Terre.

– Et l’entrepreneur a suggéré qu’il est celui qui a dépensé le plus d’argent aux Etats-Unis en enquêtant sur les Ovnis.

 

——-

 

Un milliardaire entrepreneur dans l’aérospatial qui a récemment travaillé avec la NASA a déclaré qu’il était «absolument convaincu» que des extraterrestres vivent actuellement sur Terre.

 

Robert Bigelow, dont la société Bigelow Aerospace a construit des habitats spatiaux extensibles pour l’ISS, s’est exprimé à l’occasion d’une interview de 60 minutes dimanche dernier.

 

La conversation était centrée sur le travail avec la NASA avant de passer à l’obsession affirmée par M. Bigelow envers les extraterrestres, car le patron a révélé qu’il a investi des «millions de dollars» dans la recherche sur les Ovnis.

 

 

Lorsqu’il lui a été demandé s’il croyait aux extraterrestres, M. Bigelow a répondu: « J’en suis absolument convaincu. C’est tout. »

 

« Il y a eu et il existe une présence pesante, une présence Extraterrestre [sur Terre]. »

 

« J’ai dépensé des millions et des millions et des millions – J’ai probablement passé plus de temps qu’aucun autre individu aux Etats-Unis qui s’était déjà consacré au sujet des extraterrestres. »

 

M. Bigelow n’a pas précisé exactement combien il a consacré à cette recherche et a refusé de commenter toutes observations personnelles d’OVNIs.

 

La correspondante Lara Logan, qui a interviewé le milliardaire M. Bigelow, lui a ensuite demandé à s’il avait l’impression que c’était risqué d’affirmer en public qu’il croit aux extraterrestres.

 

Elle lui a demandé s’il était inquiet que les gens puissent le prendre pour un ‘fou’.

 

Ce à quoi M. Bigelow a répondu: « J’en ai rien à cirer. Je m’en fiche. »

 

« Ça ne changera rien à la réalité de ce que je sais. »

 

Quand il lui a été demandé si des futures missions humaines spatiales provoqueraient une rencontre avec des extraterrestres, il a répondu:

 

« Vous n’avez pas besoin de vous déplacer nulle part. C’est comme si c’était sous le nez des

gens. »

 

Les commentaires de l’entrepreneur sont une véritable surprise étant donné que sa société a travaillé en étroite collaboration avec la NASA dans le passé, qui renie toute preuve d’extraterrestres.

 

 

En mai dernier, Bigelow Aerospace – en partenariat avec la NASA – a gonflé pour la première fois une salle extensible sur la Station spatiale internationale (ISS).

 

La première tentative de la NASA de gonfler une salle extensible sur la Station spatiale internationale a échoué la semaine précédente en raison de trop de frottements.

 

Mais leur deuxième tentative a été un succès, car la NASA a réussi à déployer et à pressuriser le compartiment flexible supplémentaire portant le nom de Bigelow Expandable Activity Module (Beam).

 

L’expansion a été suivie pendant plus de sept heures durant lesquelles l’astronaute Jeff Williams a relâché de brefs impulsions d’air dans les murs de l’habitat.

 

Après avoir réussi à étendre le module, M. Williams a ouvert huit réservoirs d’air au sein l’habitat pour qu’une pression d’une atmosphère terrestre se trouve à l’intérieur.

 

Une fois totalement déployé, le module mesure quatre mètres (13 pi) de long sur 3,23 mètres (10,6 pieds) de large.

 

Le porte-parole de la NASA, Daniel Huot, avait quant à lui déclaré à l’époque: « Une journée très réussie aujourd’hui avec l’expansion du premier habitat susceptible d’être utilisé lors des futures explorations spatiales. »

 

0 commentaires

mer.

31

mai

2017

L'escadron Américain « Agresseurs de l’Espace » forme les forces armées U.S. à faire face à un conflit intraterrestre (et Extraterrestre ?) - 31 Mai 2017

 

Dans un grand entrepôt avec un grand toit en tôle près des montagnes rocheuses du Colorado, les membres d’une équipe de guerriers modernes de l’espace passent leurs journées à vaincre l’armée américaine dans des combats extraterrestres.

 

 

Ils s’appellent les Agresseurs de l’Espace (Space Agressors).

 

Leur travail consiste à agir comme l’ennemi durant des escarmouches spatiales pour aider l’armée U.S. à faire face à ce type de conflit un jour ou l’autre dans le cosmos.

 

« On joue le rôle des méchants, » a déclaré le capitaine Christopher BArnes, chef du 26ème Escadron des Agresseurs de l’Espace.

 

« Notre boulot consiste à non seulement comprendre les différents types de menaces et ennemis potentiels, mais aussi être capables de les représenter et de les répliquer pour les gentils sur Terre de l’US Air Force. »

 

Les 26ème et 527ème Escadrons d’agresseurs de l’espace ont leur sièges dans un entrepôt de deux étages situé dans la base aérienne Schriever dans le Colorado.

 

Elle est dotée d’équipements sophistiqués de radio et de satellites et est surnommée «la grange».

Derrière le bâtiment, une multitude d’antennes pointent vers le ciel.

 

Bien que les attaques des Agresseurs de l’Espace sont simulées, les responsables des renseignements et de l’armée U.S. préviennent que la menace est pourtant bien réelle.

 

L’Amérique s’appuie fortement sur ses capacités de réactions spatiales pour agir partout sur Terre, en lançant des missiles et/ou en déployant des navires de guerre.

 

En effet, le système de positionnement global, ou GPS, est en fait un groupe de 31 satellites à orbite élevée appartenant au gouvernement des États-Unis et exploités par l’US Air Force.

 

Plusieurs personnes s’inquiètent du fait que la perturbation du vaste réseau de satellites et de systèmes de communications terrestres des États-Unis pourrait renvoyer les forces américaines à l’âge de pierre pour les systèmes de navigation – réduisant ainsi dramatiquement la supériorité militaire sur le terrain.

 

Ce printemps, la rhétorique des responsables militaires américains quant à la nécessité de renforcer la position défensive américaine, et même des capacités de réponses en cas d’attaques dans l’espace, s’est renforcée du fait que la Russie et la Chine développent de plus en plus vite des armes anti-satellites.

 

« Alors que nous ne sommes pas en guerre dans l’espace, je ne pense pas que nous pourrions dire que nous sommes exactement en paix, non plus », a déclaré le vice-amiral Charles Richard, commandant adjoint du Commandement stratégique des États-Unis, connu sous le nom de Stratcom, à une conférence à Washington DC en mars.

 

« Nous devons nous préparer à un conflit qui s’étend dans l’espace ».

 

Dans son commentaire, le vice-amiral Richard a souligné les rapports de presse selon lesquels

 

« la Chine développe un arsenal de lasers, d’armes électromagnétiques et d’armes à puissantes hyperfréquences pour neutraliser les satellites d’espionnage, de communication et de navigation en Amérique ».

 

En avril, le commandant général de Stratcom, John Hyten, a déclaré à un comité sénatorial que, en plus de renforcer les moyens de défense,

 

« nous devons créer une capacité offensive pour tout aussi bien tester leurs capacités dans l’espace. »

 

Dans cette audience, le sénateur Ted Cruz (R-TX) a demandé au général Hyten d’évaluer la menace pour les biens spatiaux américains de pays comme la Russie et la Chine.

 

« C’est significatif et elle est de plus en plus grande », a répondu Hyten.

 

« Vous devez vous demander pourquoi nous avons des adversaires qui construisent des armes dans l’espace, des armes qui peuvent se déployer dans l’espace, des armes qui peuvent bloquer nos satellites, des armes qui peuvent bloquer le GPS.

 

Pourquoi construisent-ils cette infrastructure entière?

 

Ce n’est pas parce qu’ils S’intéressent à l’utilisation pacifique de l’espace extra-atmosphérique. C’est parce qu’ils cherchent à menacer les États-Unis. »

 

Les Agresseurs de L’Espace visent à simuler des attaques auxquelles qu’un véritable adversaire pourrait lancer, de sorte que les forces américaines peuvent s’efforcer de les surmonter.

 

« Nous étudions les menaces qui pèsent dans l’espace, qu’elles proviennent de la surface ou de l’espace même. »,

a déclaré le capitaine Barnes.

 

« Si nous ne pouvons pas les répliquer directement avec du matériel, nous pensons qu’il y a une solution logicielle ou une façon de former les gens au point où ils pourraient se fier aux simulations en cas de besoin. ».

 

Une tactique des Agresseurs de l’Espace est connue sous le nom de « brute force jamming » (technique brutale de brouillage), qui implique l’envoi de signaux puissants sur les réseaux satellites pour déformer le message d’origine.

 

Mais de nombreux détails de leurs opérations restent cependant secrets.

 

 

« Certaines personnes pensent que l’espace est le talon d’Achille pour les États-Unis, et que si nous perdions nos capacités dans l’espace, il se pourrait que nous ne puissions pas nous battre »,

a déclaré le capitaine Barnes des Agresseurs de l’Espace.

 

En plus des jeux de hasard dans un environnement spatial contesté, les troupes américaines s’entraînent également pour combattre sans avoir accès à l’espace – au cas où un jour elles devraient faire sans.

 

Il y a six ans, l’Air Force a organisé une étude intitulée «Un jour sans espace» à la base de la Force aérienne de Nellis, dans le sud du Nevada, qui a réussi à reproduire ce qui se passerait si les forces américaines étaient privées de communications par satellite et de données de géo positionnement mondial.

 

« Ce n’était pas bon », a déclaré le général Hyten au Sénat.

« Nous n’étions pas prêts à le faire ».

 

À la suite de l’étude, d’anciennes techniques militaires seront

« ré-apprises » pour combattre sans accès au GPS ou aux satellites.

Ils emploieront des outils alternatifs comme des « systèmes de navigation inertielle », qui ne nécessitent pas des points de références orbitales, mais bien des compas et des cartes, a déclaré Hyten.

 

Ces dernières années le département de la Défense a consacré au moins 22 milliards de dollars pour la « défense et l’amélioration des actifs dans l’espace et mettre en danger les systèmes spatiaux adversaires potentiels », a déclaré l’ancien secrétaire américain à la Défense, Ash Carter, dans un mémo au président Barack Obama, avant la fin de son mandat.

 

En avril, l’armée de l’air a annoncé qu’elle créerait un nouveau poste pour un général trois étoiles pour servir de conseiller au secrétaire de l’armée de l’air et aux chefs d’état-major interarmées sur les questions spatiales – effectivement, un tsar de la guerre spatiale.

 

Au cours du même mois, le Pentagone a confié au Joint Interagency Combined Space Operations Center, qui a été confié à la JICSpOC, un titre plus court et plus descriptif:

le Centre national de défense spatiale.

 

Les militaires ont également annoncé une nouvelle initiative visant à approfondir les partenariats en matière de défense dans l’espace avec des alliés américains connus sous le nom de l’effort de collaboration spatiale multinationale.

 

Cette nouvelle mesure « explorera les méthodes pour accroître le partage, la coopération et la collaboration pour préserver la sécurité des vols spatiaux et améliorer la sécurité mutuelle », a déclaré Stratcom dans un communiqué en avril.

 

Le premier officier de liaison étranger, en provenance d’Allemagne, devrait se joindre à l’initiative de la base aérienne de Vandenberg en Californie cet été.

 

Pendant ce temps, dans le Colorado, les Agresseurs de l’Espace continueront de simuler une guerre dans l’espace pour aider les troupes américaines à se préparer à cette réalité.

 

« Je veux qu’ils puissent se battre dans cet environnement », a déclaré le capitaine Barnes.

« La partie la plus difficile de faire ce travail est que vous ne devez pas vraiment gagner. »

 

Commentaire : Dans cet article qui vante la paranoïa militaire de l'armée US , il n'est pas mentionné le terme extraterrestre, mais celui-ci est probablement inclut dans un projet de défense globale spatial !

Ceci n'est qu'une illusion car les E.T. ou Aliens (connotation plus belliqueuse et effrayante)  passeront au travers des mailles du filet !

mar.

30

mai

2017

France : Pierre Dauchin publie un livre sur son observation ovnis à Liancourt dans l'Oise le 18 avril 2015

 

Ci-dessous l'article publié par le journal Le Parisien, le 29 mai 2017. La photo du journal Le Parisien aussi ci-dessus. 

 

 

Pierre Dauchin publie un livre dans lequel il raconte les jours qui ont suivi son témoignage après avoir observé des ovnis.

 

Il a fêté il y a peu le deuxième anniversaire de cette soirée peu ordinaire.

 

Le 18 avril 2015, Pierre Dauchin, ingénieur et journaliste retraité habitant à Liancourt, observe deux lumières immobiles dans le ciel, à quelques centaines de mètres de lui.

 

Aujourd’hui, il publie un livre pour raconter les jours qui ont suivi son observation.

Intitulé «OVNIS, parcours d’un témoin de l’impossible», son ouvrage est aussi une manière de revenir «sur les nombreuses bêtises qui se sont dites», selon lui.

Une sorte de porte-parole pour les personnes qui assurent avoir vu des objets volants non identifiés.

 

Le tumulte médiatique, la réaction de ses proches et des gendarmes, les hypothèses sur les explications…

 

L’auteur de 72 ans retrace les suites de son observation.

 

«Je suis vieux, je ne crains plus rien, ma carrière est derrière moi, mais c’est moins simple pour d’autres», confie-il.

 

Il aura fallu trois mois avant qu’il ne retrouve la tranquillité, avant que ses amis et les Liancourtois arrêtent de lui en parler.

 

«Les gens m’arrêtaient dans la rue, certains m’appelaient l’extraterrestre, d’autres m’ont pris pour un fou, s’amuse-t-il aujourd’hui. Lors de discussions en tête à tête, mes amis ne me jugeaient pas, ils m’écoutaient.»

 

Il a toutefois été déçu par le comportement de certains d’entre eux.

 

De son audition chez les gendarmes, il se souvient de militaires «sceptiques mais respectueux». «C’est drôle à vivre», reconnaît-il avec le recul.

 

Dans ce petit témoignage de 90 pages, l’ancien ingénieur dans le bâtiment qui vit sur les hauteurs de Liancourt se souvient toutefois d’une drôle d’attitude des gendarmes.

 

«Ils sont passés devant chez moi pour voir comment je vivais. Eux ont prétexté venir chercher mon numéro de téléphone», rigole-t-il.

 

Les jumelles et l’appareil photo, qu’il n’avait pas à l’époque pour immortaliser l’instant, sont prêts. Au cas où. Il a même installé une glace dans sa chambre pour voir le ciel depuis son lit.

 

 

lun.

29

mai

2017

"Ovnis sur la France des années 1940 à nos jours – Apparitions et chercheurs privés"

 

Ouvrage publié par Manuel Wiroth

 

Ovnis sur la France des années 1940 à nos jours – Apparitions et chercheurs privés est le volume 1 de la version "livre" de la thèse de doctorat en histoire contemporaine de Manuel Wiroth.

 

Il l’a soutenue en octobre 2016 à l’Université de Lyon III sous le titre original de "Histoire de l’ufologie française – Des premières recherches individuelles sur les soucoupes volantes à la constitution de réseaux d’étude des ovnis".

 

Manuel Wiroth

 

Outre l’évocation d’observations classiques et moins connues, cette thèse brosse les traits de la recherche qui s’est mise en place en France pour comprendre ces phénomènes mystérieux.

 

La recherche sur les soucoupes volantes commence à la fin des années 1940 en France.

 

Elle est principalement le fait de ceux qui se

nomment « soucoupistes ».

En parallèle de cette activité exercée essentiellement à titre individuel, l’armée mène également ses propres enquêtes. Son intérêt pour la question ne se dément pas depuis les années 1940, même si les informations concernant son implication et son action se révèlent peu accessibles.

 

De leur côté les soucoupistes s’agrègent et les premiers groupements privés d’envergure apparaissent dans les années 1950 et se généralisent à la fin des années 1960.

 

La décennie 1970 correspond, quant à elle, à l’âge d’or de l’ufologie en France : les organisations se comptent par centaines et les ufologues par milliers. Un véritable réseau de recherche sur les ovnis apparait donc.

Ce réseau s’articule autour des groupements de personnes et des individus -qui publient dans des revues spécialisées- et tente de se connecter à une ufologie scientifique publique en plein essor.

 

Cette dernière, placée sous l’égide du CNES, prend le nom de GEPAN. Ce service, plusieurs fois rebaptisé, existe toujours aujourd’hui.

Il s’appuie sur l’armée –principalement la gendarmerie- et certaines administrations qui le pourvoient en informations OVNI.

 

L’ufologie française –en déclin depuis les années 1980- se caractérise donc par la coexistence d’un réseau de recherche privé et d’un réseau public qui, hormis en de rares occasions, collaborèrent très peu, cette situation contribuant à la maigreur des résultats obtenus par les ufologues.

 

 

Aspects inédits

 

La plupart des informations contenues dans cette thèse sont inédites : la première et la deuxième partie ont des perspectives socio-historiques, décrivant les hommes, les associations et leurs actions. Elles s’appuient en grande parties sur des archives privées jamais dépouillées (courriers, documents administratifs divers, fiches d’adhérents, actes de comptabilité, etc.). Tout cela n’a jamais été fait en France dans le cadre d’une étude universitaire.

 

La dernière partie s’intéresse à l’action de l’Etat et, là-aussi, beaucoup d’informations sont inédites, notamment concernant le rôle discret que l’armée mène en la matière depuis plus de 70 ans, ainsi que l’action des politiques et des services secrets.

 

Biographie de l'auteur 

 

Manuel Wiroth est docteur en histoire contemporaine, diplômé de l’Université de Lyon.

 

Il est actuellement professeur dans le secondaire. Intéressé dès l’adolescence par le phénomène OVNI, il a réussi à associer cette passion à ses études.

 

Ce livre en est l’aboutissement, constituant la version allégée et quelque peu remaniée de sa thèse de doctorat qu’il a soutenue en octobre 2016, devant un jury où siégeait notamment Jean-Pierre Rospars.

 

dim.

28

mai

2017

Un célèbre acteur américain déclare avoir été témoin des lumières de Phoenix

 

Le célèbre acteur américain Kurt Russell vient de rompre un silence de 20 ans au sujet de l’une des plus grandes observations d’ovnis de masse des États-Unis.

 

 

 

Un célèbre acteur américain déclare avoir été témoin des lumières de Phoenix

 

 

Le célèbre acteur américain Kurt Russell vient de rompre un silence de 20 ans au sujet de l’une des plus grandes observations d’ovnis de masse des États-Unis.

 

 

 

Kurt Russell a déclaré avoir été témoin des mystérieuses lumières de Phoenix, en Arizona, alors qu'il se trouve à bord d’un avion.

 

Russell a tout révélé sur la chaîne BBC lors d’une interview avec d’autres réalisateurs de films de science-fiction.

 

Le pilote et les deux passagers de l’avion ont repéré six lumières dans le ciel nocturne avant de les signaler à la tour de contrôle pour savoir ce qui se passait.

 

Russell a affirmé : « Le numéro de l'avion était Bonanza two Tango Sierra, et j'étais le pilote ».

 

Il a déclaré que lui et Oliver Hudson, son fils, volaient au-dessus de Phoenix.

 

Il a déclaré : « Nous étions en en phase d’atterrissage lorsque j'ai observé six feux au-dessus de l'aéroport, en forme de V ».

 

La tour de contrôle de l’aéroport a déclaré à Russel ne rien avoir observé sur son radar.

Il a déclaré au sujet de l’incident de Phoenix dont il a découvert l’ampleur que plusieurs années plus grâce notamment à un documentaire : « C'était l'événement ufologique le plus regardé. Plus de 20 000 personnes l'ont vu. »

 

Dans ce documentaire, il a été mentionné qu'un pilote avait déclaré avoir vu l’ovni lors de son atterrissage, et c'est à ce moment-là que Russell a su qu'il s'agissait en fait de lui.

 

Il a dit : « Cette observation était tout simplement sortie de ma tête. Oliver ne l'a plus jamais mentionné… Si je n'avais pas vu ce documentaire, je n'aurais jamais pensé à cela… »

 

Selon Alejandro Rojas, animateur d'Open Minds Radio : « Apparemment, c'est la première fois que Russell raconte cette histoire en public. »

 

Avant cela, Russell n'avait pas été associé à la célèbre observation d’ovnis de Phoenix.

 

Rappelons que cette manifestation de grande ampleur eu lieu le 13 mars 1997  lorsqu’une formation de cinq lumières a été vue dans par des milliers de personnes durant trois heures : de 19h30 à 22h30.

 

Les observations ont eu lieu dans une zone d’environ 300 milles, allant de Phoenix jusqu’à Tucson.

 

Pour rappel, voici une compilation des différentes vidéos capturées à Phoenix :

 

ven.

26

mai

2017

Marilyn Monroe assassinée à cause des OVNI ? 26 Mai 2017

 

Un ufologue mondialement reconnu pour ses travaux dans ce domaine si controversé a récemment exposé une théorie plus qu'étonnant sur la mort tragique de l'une des plus célèbres actrices Américaines.

 

Dans un documentaire intitulé « Unacknowledged », le réalisateur Michael Mazzola s'est intéressé aux OVNI, aux extraterrestres ainsi qu'au gouvernement des États-Unis qui cacherait, selon lui, de nombreuses preuves sur ces sujets si épineux.

 

Pour ce travail l'homme est allé interrogé le docteur Steven Greer, un médecin Américain qui a fait de l'ufologie sa grande passion.

 

Cet expert pense que Marilyn Monroe aurait été assassinée puisqu'elle aurait menacé de divulguer publiquement des rapports classés secret-défense sur les OVNI.

 

Cette théorie pourrait être plausible d'autant qu'encore aujourd'hui de nombreuses incertitudes entourent la mort de cette icône atypique.

 

Il était de notoriété publique qu'elle avait entretenu une liaison avec le président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy.

 

De ce fait, elle pouvait avoir accès à des informations classifiées et secrètes …

0 commentaires

mar.

23

mai

2017

Les archives d’ovnis britanniques déclassifiées après les élections ?

 

Des archives secrètes du gouvernement censées contenir des preuves d'observations et de dissimulations sur des cas d’ovnis, gardés secrètes pendant près de 50 ans, devraient être publiées après les élections générales de juin au Royaume-Uni.

 

 

Les documents révéleront, selon certaines sources, des observations d’ovnis sur près de cinq décennies, c’est-à-dire depuis les années 1970. Elles seront sensées être publiés par les Archives Nationales.

 

Beaucoup d’ufologues espèrent obtenir des faits supplémentaires concernant le cas de la forêt de Rendlesham de 1980, surnommée le « Roswell britannique ».

 

Sachant que les documents secrets devaient être publiés en 2013, mais 18 documents ont été retenus.

 

La dernière date de publication avait été fixée à mars de cette année, mais toujours rien.

 

Un porte-parole des Archives nationales a déclaré : « En raison des prochaines élections au Royaume-Uni et des règles relatives entourant les différents ministères pendant la période préélectorale, les dossiers ne seront publiés qu'après les élections ».

 

 

La dernière vague de déclassification promise par le gouvernement britannique au sujet des ovnis a été mystérieusement retardée à plusieurs reprises. Quels ont été les autres raisons évoquées ?

 

En effet, il reste toujours 18 dossiers classifiés et dont il était prévu qu’il soit mis à la disposition du public avant septembre 2015, sachant que la vague de déclassification de tous les documents ufologiques britanniques, surnommés les "British X-Files", a débuté en 2007.

 

La véritable raison de ce retard serait liée au fait que ces fichiers aient été retournés, en août 2016, par les Archives nationales (qui les avaient reçus en juin 2016 pour une publication officielle) à destination du ministère de la Défense afin de censurer certains passages.

 

Certains chercheurs sont persuadés que les documents actuellement classifiés pourraient fournir des preuves qu’une vie extraterrestre intelligente a déjà visité le Royaume-Uni et que des informations spécifiques sur les célèbres observations controversées de Rendlesham pourraient être révélées. Ou encore au sujet d’une série d'observations de lumières inexpliquées et d'atterrissage présumé sur plusieurs bâtiments de Suffolk à la fin de décembre 1980.

 

Par ailleurs, les autorités avaient plus tard promis leur libération par les archives nationales en Mars de cette année tout en sachant qu’aucun document n’a pour l’instant été transmis à ces derniers de la part du ministère de la défense britannique.

 

Il faut savoir que Guy Black, Lord de Brentwood, membre de la Chambre des Lords et cadre du Comité de l'information, avait déjà demandé au gouvernement britannique où en été le processus de libération des fichiers.

 

Dans un message intitulé "objets volants non identifiés", Lord Black avait adressé le 2 mars 2015 une question au Parlement Britannique afin de savoir pourquoi le Ministère de la Défense n’a pas encore libéré la totalité de ces documents au public.

 

Dans un mail transmis à l’auteur Miguel Mendonça, un membre du ministère de la Défense britannique aurait déclaré : « En ce qui concerne la déclassification des 18 dossiers sur les ovnis par le MoD et à destination des Archives nationales du Royaume-Uni, je viens d’être informé qu'ils ont été retardés au moins cinq mois, et donc potentiellement transmis aux archives nationales en mars 2017. Nous sommes désolés pour ce nouveau retard. »

 

À supposer que ces fichiers soient bientôt libérés aux Archives nationales, nous n’avons absolument aucune information concernant la date de disponibilité au public.

 

Nick Pope, ancien membre du bureau ovni du ministère de la Défense, a déclaré que « ces fichiers doivent contenir des observations fascinantes ».

 

A noter que les 18 fichiers évoqués par Lord Black ont déjà fait l’objet d’une demande de déclassification au nom de la "Freedom of Information Act" (FOIA) par John Burroughs, ancien agent de police de l’US Air Force auprès de la Royal Air Force Base (RAF) de Bentwaters, près de la forêt de Rendelsham dans le Suffolk, au Royaume-Uni, en décembre 1980, durant la fameuse affaire de Rendlesham.

 

Guy Black, Lord de Brentwood, membre de la Chambre des Lords 

et cadre du Comité de l'information

sam.

20

mai

2017

« L’INFIRMIÈRE DE ROSWELL : ENTRETIEN AVEC « AIRL » L’ALIEN » AVEC ELISABETH DE CALIGNY

 

« L’Infirmière de Roswell : Entretien avec « AIRL » l’Alien » avec Elisabeth de Caligny

 

Elisabeth de Caligny est conférencière et intervient régulièrement sur de nombreux médias. Conteuse hors-pair, Elisabeth a un intérêt marqué depuis toujours pour les sujets « mystérieux » et aime partager les résultats de ses recherches avec les personnes qui souhaitent faire la lumière sur tous ces mystères.

 

Cette émission sera consacrée à Matilda O’Donnell MacElroy, une infirmière de l’US Army Air Force, affectée au 509ème Escadron de Bombardiers, sur la Base Militaire Aérienne de Roswell, au Nouveau-Mexique, en 1947. Matilda O’Donnell MacElroy affirme avoir procédé à une série d’entretiens avec un extraterrestre, dans l’exercice de ses fonctions. En juillet et août 1947, elle a interrogé le pilote d’un vaisseau qui s’est écrasé à proximité de Roswell, Nouveau-Mexique, le 8 Juillet 1947.

Recherche sur ce site

par mots clés

Citations

"SEUL LE FANTASTIQUE A DES CHANCES D' ÊTRE VRAI"

Teilhard de Chardin

"LA PIRE ABERRATION DE L'ESPRIT HUMAIN EST DE VOIR LES CHOSES COMME ON SOUHAITE QU'ELLES SOIENT ET NON COMME ELLES SONT"

Bossuet

"IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES"

Guillaume Apollinaire

“CE QUE JE VOUS DEMANDE C'EST D'OUVRIR VOTRE ESPRIT NON DE CROIRE ”

Jiddu Krishnamurti

"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"

Héraclite

''LA VERITE EST LE POINT D'EQUILIBRE

ENTRE TOUTES LES OPPOSITIONS.''

"NOUS NE SOMMES PAS DES ETRES HUMAINS VIVANT UNE EXPERIENCE SPIRITUELLE.NOUS SOMMES DES ETRES SPIRITUELS VIVANT UNE EXPERIENCE HUMAINE".

Teilhard de Chardin

"Ôdla t'instruira"