mar.

11

déc.

2018

Ovni noir filmé survolant la chaîne de montagnes Harquahala en Arizona - 09/12/2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

11

déc.

2018

Un étrange avion furtif top secret filmé à Omaha - décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Brésil : Ovni géant entité bioélectrique ? - Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Californie : Ovni observé à La Puente en 2017 - Mufon - décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Suède : 2 OVNI lumineux filmés au nord de Halmstad - décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Zimbabwe : épave d’une soucoupe volante ? décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

dim.

09

déc.

2018

Ovni furtif vu lors d'un journal TV au Texas - Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

ven.

07

déc.

2018

« Soucoupes Volantes : La Genèse » avec Franck Maurin - Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

ven.

07

déc.

2018

Australie : Ovni triangulaire vert décollant du sol après un coup de tonnerre - Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

ven.

07

déc.

2018

Brésil : Un OVNI lumineux filmé à Pimenta Bueno - Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

06

déc.

2018

Créature extraterrestre "Mante Religieuse" observée en France - Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

06

déc.

2018

Texas : Un OVNI en forme de cigare filmé à Keller - Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

06

déc.

2018

Abductions démoniaques ? Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mer.

05

déc.

2018

France : un Ovni immobile observé dans le Nord - Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mer.

05

déc.

2018

Un pêcheur filme un OVNI au large de Outer Banks - Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

04

déc.

2018

Ovni triangulaire partiellement masqué observé en Australie, en Floride et Pays-Bas - Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

04

déc.

2018

A quoi peut correspondre cette structure artificielle découverte sur Google Earth en Antarctique ? Décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

03

déc.

2018

Chasseur d'Ovni de la Zone 51 - décembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

03

déc.

2018

IRLANDE : Ovni-Cigare survolant l'île de Spike - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

03

déc.

2018

Taïwan – Un ovni filmé le 25 Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Mise au point sur le mode de fonctionnement du MUFON France

Lire la suite 0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Argentine : Un OVNI photographié au-dessus de l’aéroport d’Iguazú - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

ven.

30

nov.

2018

Un pêcheur filme un OVNI massive au-dessus de l’Océan Pacifique

Lire la suite 2 commentaires

ven.

30

nov.

2018

France : Un OVNI lumineux observé à Sablonceaux, en Charente-Maritime - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

29

nov.

2018

Rencontre avec un Ovni triangulaire dans le New-Jersey le 03/10/2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

29

nov.

2018

France : Un OVNI photographié en pleine journée à Saint-Malo - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mer.

28

nov.

2018

Le dernier ouvrage de Daniel ROBIN: Les triangles de la Nuit - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

27

nov.

2018

Flashs de lumières au-dessus de Lexington, dans le Kentucky - 25/11/2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

27

nov.

2018

Un gigantesque OVNI filmé par SpaceX près du soleil - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

OVNI Les 4% du mystère : un rare et vieux document français (1975)

Lire la suite 0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

Argentine : allégations de vie extraterrestre à Jujuy - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

Irlande : Ovni filmé la nuit - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

dim.

25

nov.

2018

San Francisco – le passager d’un avion filme un OVNI

Lire la suite 0 commentaires

ven.

23

nov.

2018

Une soucoupe volante découverte sur une peinture du Moyen-Âge ? Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

22

nov.

2018

France : Ovni à Villeroy en Seine et Marne le 31 octobre 2018

Lire la suite 1 commentaires

jeu.

22

nov.

2018

Un OVNI a explosé dans le ciel près de Santa Barbara - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

22

nov.

2018

Ovni triangulaire observé près de l'ISS - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

22

nov.

2018

OVNI sous les tropiques - L'affaire des Babas Michelin - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mer.

21

nov.

2018

La fusée Falcon 9 de SpaceX a t'elle filmé un OVNI ? Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mer.

21

nov.

2018

Suède : Un OVNI lumineux a survolé la ville de Stockholm - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mer.

21

nov.

2018

20 ans de l’ISS: ces mystères inexpliqués ou «suspects» entourant la Station (images) - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

20

nov.

2018

Entretien avec Nice Recherches Paranormales - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

20

nov.

2018

Japon : Un homme observe de petits extraterrestres blancs - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

20

nov.

2018

Un OVNI triangulaire photographié à Bruges, en Belgique

Lire la suite 0 commentaires

mar.

20

nov.

2018

Pays-Bas : Un long OVNI gris filmé à La Haye

Lire la suite 0 commentaires

lun.

19

nov.

2018

Californie : Ovni géant cigare au-dessus de Salinas le 14/11/2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

19

nov.

2018

France : Un OVNI filmé à Paris en août 2017

Lire la suite 0 commentaires

lun.

19

nov.

2018

Pays-Bas : Un OVNI en forme de losange filmé à Enkhuizen

Lire la suite 0 commentaires

sam.

17

nov.

2018

Les photos Ovnis EBANI de Richard Sandi - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

sam.

17

nov.

2018

Documentaire sur la rencontre ovni du Nimitz du 14 novembre 2004

Lire la suite 0 commentaires

ven.

16

nov.

2018

Les apparitions mondiales d'humanoïdes avec Eric Zurcher (RR3)

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

15

nov.

2018

Projet Crank – 1947, l’Emergence des Soucoupes - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

15

nov.

2018

USA : Un disque d'or brillant apparaît dans le ciel de Welches, Oregon. le 14 novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

15

nov.

2018

Une femme stupéfaite par l'observation de 15 ovnis au-dessus de sa maison - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

15

nov.

2018

Une lumière non identifiée observée au-dessus de Montréal - 14/11/2018

Lire la suite 0 commentaires

mer.

14

nov.

2018

Des pilotes d’avion affirment avoir vu des ovnis dans le ciel irlandais - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

13

nov.

2018

Russie : Un objet mystérieux apparaît dans le ciel avant de “court-circuiter” l'éclairage d'une enseigne - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

13

nov.

2018

Ecosse : Ovni discoïde sombre observé - 13/11/2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

13

nov.

2018

Argentine : OVNI lumineux enregistrés à l'extérieur d'une maison lors d'une journée avec vent violent - novembre 2018,

Lire la suite 0 commentaires

mar.

13

nov.

2018

Ovni-soucoupe volante à Saint-Suzanne Île de la Réunion dimanche 11 novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

13

nov.

2018

Californie, San Diego : Un OVNI en chute libre s’arrête brusquement dans le ciel - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

13

nov.

2018

Canada : 2 OVNI discoïdaux photographiés à Rimouski - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

12

nov.

2018

Suède : OVNI en forme de cloche filmé à Göteborg ou Hoax

Lire la suite 0 commentaires

lun.

12

nov.

2018

Canada : Un témoin a vu un OVNI avec un occupant à l’intérieur - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

12

nov.

2018

Une rencontre rapprochée avec un OVNI au large des côtes irlandaises laisse les pilotes « perplexes » - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

ven.

09

nov.

2018

CHINE : un ancien membre des forces armées chinoises signale des accidents subis lors d’une collision avec une soucoupe en 1997 - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

08

nov.

2018

France : Des OVNI observés à Draguignan en novembre 2018 ?

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

08

nov.

2018

Projet Crank : soucoupes volantes et guerre froide ? - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

08

nov.

2018

Hongrie : Ovnis/Orbes survolant Budapest le 07/11/2018

Lire la suite 1 commentaires

mer.

07

nov.

2018

FRANCE : 12/07/2018 À 22H52 - 3 BOULES SEMBLANT VOLER EN FORMATION - VIEUX BOUCAU LES BAINS LANDES (DÉP.40)

Lire la suite 0 commentaires

mer.

07

nov.

2018

Les 5 Ovnis de Rosarito en Californie - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mer.

07

nov.

2018

Argentine: Un cas d’OVNI incroyable à Mburucuyá

Lire la suite 0 commentaires

mer.

07

nov.

2018

Un appareil espion ultra secret révélé grâce à Google Earth - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mer.

07

nov.

2018

Mexique : Un OVNI photographié au-dessus de Chihuahua le 05/11/2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

06

nov.

2018

Ovni s’échappant d’un orage dans le Nebraska ? - 06/11/2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

06

nov.

2018

Un mystérieux objet interstellaire pourrait avoir été envoyé par une autre civilisation - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

05

nov.

2018

France : Ce jour le 05/11/2018 date anniversaire de la vague d'Ovnis du 05/11/1990

Lire la suite 0 commentaires

lun.

05

nov.

2018

Un OVNI et d’étranges bruits entendus au Québec

Lire la suite 0 commentaires

lun.

05

nov.

2018

Australie : une étrange boule lumineuse photographiée près de Toowoomba le 26/10/2018

Lire la suite 0 commentaires

dim.

04

nov.

2018

Allemagne : Ovni filmé à proximité d'un avion de ligne - Octobre 2018

Lire la suite 0 commentaires

dim.

04

nov.

2018

Survol de Fessenheim : « l’aéronef » ne semblait pas équipé de l’ADS-B ou FLARM

Lire la suite 0 commentaires

dim.

04

nov.

2018

Lune : un ancien employé de la NASA fait allusion a des structures artificielles - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

dim.

04

nov.

2018

Ovni sur l'astéroide Ryugu ? Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

sam.

03

nov.

2018

Ovni en forme de croix à San Antonio au Texas - le 01/11/2018

Lire la suite 0 commentaires

sam.

03

nov.

2018

Hongrie : Ovnis lumineux observés à Visonta le 30/10/2018

Lire la suite 0 commentaires

sam.

03

nov.

2018

Italie : Ovni filmé à Florence le 24/08/2018

Lire la suite 0 commentaires

ven.

02

nov.

2018

La NASA aurait tenté de dissimuler l’apparition d’un OVNI - Novembre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

30

oct.

2018

USA : Ovni Ptérodactyle à Perrysville dans l'Ohio, le 03/09/2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

30

oct.

2018

Portugal : Incroyable Ovni observé dans le ciel de Albufeira

Lire la suite 0 commentaires

lun.

29

oct.

2018

OVNI ou étoile filante : Un phénomène lumineux observé dans le ciel réunionnais - 28/10/2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

29

oct.

2018

France : Ovni rectangle rouge à Arblade-le-Haut dans le GERS en Août 1992

Lire la suite 0 commentaires

lun.

29

oct.

2018

France : un OVNI a explosé près de Metz en août 2014

Lire la suite 0 commentaires

lun.

29

oct.

2018

Royaume Uni : des ufologues observeraient des OVNI dans la forêt de Rendlesham - Octobre 2018

Lire la suite 0 commentaires

ven.

26

oct.

2018

Enfin, l'explication de l'ovni au Pic de Jer près de Lourdes Pyrénées Atlantiques, France - Octobre 2018

Lire la suite 0 commentaires

ven.

26

oct.

2018

Pays-Bas : Des OVNI filmés dans la province de Overijssel - 27/09/2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

25

oct.

2018

Ovni Cigare observé le même jour dans le Mississipi et l'Ohio - Octobre 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

25

oct.

2018

Dossier X003 : des astronautes ont vu des OVNIs !

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

25

oct.

2018

Ovnis au-dessus du Loiret : vos photos, vidéos et témoignages parfois édifiants

Lire la suite 0 commentaires

mar.

23

oct.

2018

Argentine : figures géométriques dans la neige témoignant d'un aterrissage d'Ovni ? Octobre 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

11

déc.

2018

Le temps cette illusion ... 11/12/2018

 

« Le temps est un étalon caoutchouc qui s’étire ou se contracte… »

(Robert Charroux)

 

 

Le temps est suggestif et le problème reste entier. Il existe nombre de témoignages tous aussi insensés que autres et je ne parle pas de ce que l’on trouve sur le net.

 

Cependant ils interpellent car ils font montre de véracité… 

 

Comme par exemple, la fameuse image tirée d’un document vidéo pris en 1941 au Canada lors de la réouverture du pont de

« South Fork », ce document montre un personnage qui a été pris en photo avec des lunettes de soleils modernes, et portant un teeshirt avec un logo très moderne !   

 

De plus, cet individu tient en bandoulière une caméra portative ? Ce document date de 1941 ? Est-ce une incrustation d’image ? Un fake ?   

 

Ou bien l’astronaute de la cathédrale de Salamanque en Espagne qui fut construite sur deux siècles entre 1533 et 1733 et qui paraît bien suspecte.

 

Apparemment cette curiosité date de l’époque des bâtisseurs du monument.

 

Nous ont-ils laissé un message ? Mais qu’est ce que celui-ci veut dire ?

 

Un document vidéo qui fut réalisé dans les années 1937 en Allemagne montrant une jeune femme à la sortie d’une usine et qui semble communiquer à l’aide d’un téléphone portable…

 

Et l’on retrouve le même phénomène dans une scène du film de Charlie Chaplin « le cirque » 1928, une femme en pleine discussion avec un portable à l’oreille ? Est-ce encore une incrustation d’image ?

 

Bien des exemples invérifiables pour certains faits mais pas pour d’autres qui nous démontrent que nous sommes totalement dépendants de la  technologie lié à notre époque et qu’avec l’image aujourd’hui on peut tout faire croire !

 

Comment peut-on intervenir dans un moment qui s'est déjà déroulé ? Cela apparaît inconcevable !

 

 

 

Un physicien, Pol Anderson, a imaginé dans un livre de science-fiction, « La Patrouille du Temps », l’ingérence troublante des hommes du futur dans notre passé.

 

L’hypothèse de bouleversements historiques évités de justesse dépasse de beaucoup les sujets généralement traités par ce genre de littérature. « La Patrouille du Temps » nous oblige à réfléchir ; il se pourrait en effet que les hommes du futur veillent à notre insu, au parfait déroulement de notre évolution.

 

Leur mission est de sillonner le passé pour corriger les effets du hasard, d’écarter les précurseurs indésirables tout en ordonnant les faits selon un plan établi depuis toute éternité.

 

 

Les prophéties

 

Les prophètes ont-ils été « contactés » par des Voyageurs du Temps, afin de nous mettre en garde contre les dérives de nos propres folies ?

 

La loi d’Hermès affirme que ce qui est en haut est identique à ce qui est en bas et que tous les deux ne font qu’un !

 

En supposant avec beaucoup d’imagination, que le voyage dans le temps soit réalisable.

Nous aurions nécessairement besoin des données de la Mécanique Quantique pour comprendre par exemple ce qui se passerait si nous remontions dans le passé.

En effet, l’explication est : que le voyageur du temps se retrouverait dans le passé d’un autre univers… parce que celui-ci serait l’unique réalité pour lui même...

 

Exemple : je remonte dans le passé pour aller voir mon grand père quand il était enfant. Pour une raison X, je décide de le tuer, en toute vraisemblance il ne pourra donc pas donner naissance à mon père. Conclusion, je ne peux pas être né …Alors, qui est la personne, qui est retournée dans le passé pour tuer mon grand père ?

Car cet événement qui n’a pu arriver est pourtant bien arrivé ? C’est ce qu’on appel un paradoxe.

 

En imaginant le cas contraire, selon lequel j’ai effectivement tué mon grand père ; Prenant en considération mon seul libre arbitre. C’est à dire choisir de façon absolue, c’est à dire d’être à l’origine de ses actes. Sans qu’il n’y ait de prédestination à la base du nouvel événement que je viens de créer.

 

La théorie des univers parallèles prend donc toute sa valeur.

 

Partant du principe qu’il est impossible de remonter le temps et de modifier le passé qui s’est déjà déroulé. L’événement que j’ai nouvellement crée devient une autre réalité dans laquelle je n’ai pas de place.  

 

La spéculation du  voyage temporel a été abordée dans le cycle « Arthurien ». Parmi les quarante  chevaliers de cette saga, 12 sont réunis autour de la Table Ronde spéculant sur  les oracles du passé…     

     

Souvenons-nous que les  Chevaliers du Temple se disaient« les gardiens d’un autre monde ». Le voyage dans le temps entraînerait forcement une nouvelle ramification du temps pour celui qui voyagerait à l’intérieur de celui-ci ? 

 

 

 

 

Pour David Deutsch, de l’université d’oxford, pense que la théorie des univers parallèles, considère que, en plus de l’univers que nous voyons et qui nous entoure, il existe nombre d’autres univers semblables au notre, et ne différant que par la simple position d’un atome.

 

D’autres seraient très différents.           

 

Voici quelques curiosités liées au temps : les voyageurs qui s’aventurent dans le désert américain de l’Arizona rapportent qu’un mirage permanent se manifeste, toujours au même endroit. Une ville inconnue, ne ressemblant à aucune cité terrestre par sa conception architecturale, surgit soudain devant leurs yeux fascinés. Cette cité, certainement issue d’un univers parallèle, a été filmée et photographiée à plusieurs reprises.

 

Ce cas n’est pas unique.

 

Le 26 avril 1967, les habitants de l’île Hierro, ou île de Fer, aux Canaries, virent apparaître sous leur yeux, dans un nuage brillant la fameuse et légendaire île de San Brandan.

 

Saint Brandan, évêque de Clonfert au Vie siècle, devait donner son nom à cette terre. Grand navigateur, fondateur de monastère en Angleterre, ce saint homme fut, au moyen Age, le héros de nombreuses légendes. Depuis, bien des navigateurs ont recherché son île…

 

Sans jamais la trouver, alors que d’autres qui ne la cherchaient pas, l’ont aperçue, de façon assez fugitive, mais durant un temps suffisamment long pour qu’ils puissent être affirmatifs.

 

Cette terre fantôme hanta l’esprit des autorités portugaises tout au long du XVIIIe siècle.

A cette époque, elle apparaissait fréquemment, et des expéditions furent organisées pour en faire la conquête. Hélas ! Ce monde de rêve finissait toujours par s’évanouir….

 

 Les spécialistes de l’optique excluent la possibilité d’un mirage, car, pour qu’un mirage se forme, il est nécessaire qu’il y ait, dans la direction de l’apparition (dans ce cas, une île), aune autre terre relativement proche.

Or, les îles les moins éloignées sont celles des Açores et du Cap Vert, à près de 1 500 kilomètres…

De plus, un mirage donne une image renversée ; or, dans le cas présent, les choses vues sont dans le bon sens. On pense qu’il s’agit d’une portion d’univers parallèle se matérialisant dans notre dimension.      

 

D’où la fameuse théorie des univers parallèles de l’étude des particules subatomiques.

 

« Une particule subatomique peut se transformer en une autre ou en deux autres et plusieurs particules peuvent fusionner pour n’en devenir qu’une seule. Les univers interagissent en permanence les uns avec les autres. Parfois une particule subatomique en déplacement change de direction sans raison observable et compréhensive, c’est le libre arbitre dans l’univers…      

 

 

 

 

Selon le professeur Ronald Mallet scientifique américain, professeur de physique à l'université du Connecticut.

 

« Le libre arbitre est essentiel à notre conception de nous même, en tant qu’êtres humains. Mais il se trouve que le libre arbitre n’est pas incompatible avec les voyages dans le temps ».

 

Rien n'interdit d'imaginer que notre univers ne se remette perpétuellement en question à cause de milliards d’événements qui s’y déroule dans l’univers n’a aucune contradiction avec le libre arbitre, puisque le temps n’existe pas « mais des temps intrinsèquement liés au système de coordonnées du lieu observé…        

Cependant, « Il y’a des moyens de changer le rythme de nos propres horloges biologiques, par rapport à celle de quelqu’un d’autre… »

 

Comme l’a affirmé Albert  Einstein, le Présent, le Passé et le Futur ne font qu’un !

 

Si l’on pouvait bouleverser les choses, cela prouverait qu’elles ne se sont pas encore déroulées ?

 

On peut poser le problème différemment, imaginons en théorie que nous soyons le fruit d'une technologie qui nous est inconnue et que l'on appartienne à un scénario dans un jeu immense que nous développions nous même notre propre conscience ainsi que notre réalité ?

 

Un peu comme dans la série Westworld alors on pourrait supposer que l'existence de Dieu est envisageable puisqu'il serait une entité tout à fait réelle et qu'il programmerait nos scénarios de vies pour son jeu comme il le voudrait...

Croire ou nier la cause première de la Création constitue une utopie.

L'anthropomorphiste imagine Dieu à son image:

un Dieu  presque humain, ou Extraterrestre qui aurait les mêmes qualités que lui et surtout parfois les mêmes défauts !

Dieu nous apparaît avant tout comme une chimère ou un égrégore…

A cela rien n’interdit de penser que l’homme viendrait du futur et que son Dieu ou ses Dieux  pourraient bien être humains… 

 

« Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance » (Genèse 1 : 26).           

 

Moïse affirma : « Voir Dieu en face, c'est mourir ! » Alors qu’est ce que Dieu ?

 

Et si nous appartenions au passé, imaginons que les scénarios qui font notre vie soient en fait décidés par des intervenants, des Gamers ! (joueurs de jeux vidéos).

 

Cela remettrait considérablement notre existence en question et éclaircirait sous un jour nouveau bien des mystères. Ce qui expliquerait les cas de réincarnations et les fantômes.

 

Bien avant le spiritisme tel qu’on le pratique et qu’on le comprend aujourd’hui, existait le christianisme.

Or nous savons que cette religion est, en quelque sorte fondée sur la survie de l’âme, comme l’était la religion égyptienne.

 

Il est donc normal que les catholiques cherchent à savoir si le monde des vivants peut entrer en communication avec celui des morts.

 

Le révérend père Jésuite Herbert Thurston, qui étudia des dizaines de cas d’apparitions de fantômes, estime lui, avec la sagesse qui caractérise son ordre, que toutes ces manifestations sont certainement dues à des forces naturelles inconnues que nous ignorons au même titre que les Romains ignoraient l’électricité.

 

En 1910, Hyppolite Baraduc, un chercheur français, tenta de photographier l’âme humaine quittant le corps physique. Quinze minutes après la mort de sa femme, il obtint un cliché sur lequel on distinguait le double psychique, une sorte de nuage blanc qui sortait du cadavre.

 

Un fait est sûr : même si l’on ne croit pas aux fantômes, on redoute leur présence !

 

Cette théorie semble tirée par les cheveux mais nous ne voyons que ces spéculations pour exposer nos humbles théories sur le temps…

 

« L’homme qui vit est un homme entouré de mirages… » (Marc Aurèle)

 

 Guy Tarade et Christophe Villa-Mélé - 2018©

 

 

 

 

0 commentaires

mar.

11

déc.

2018

Ovni noir filmé survolant la chaîne de montagnes Harquahala en Arizona - 09/12/2018

0 commentaires

mar.

11

déc.

2018

Y a-t-il quelqu’un dehors ? Décembre 2018

 

Article proposé par le MUFON FRANCE

 

« Imaginez que vous essayez de communiquer avec un extraterrestre, sur Twitter ou sur les réseaux sociaux.

La notion même d’emoji aurait sans doute ébranlé leurs petits esprits verts.

En supposant qu’ils puissent d’une manière ou d’une autre puiser sur nos ondes et se connecter à une station de radio qui ne diffuse que du rap hard-core.

Que diriez-vous de cela pour une première impression ? »

 

Gulf News

 

Un petit billet d’humeur de Mike O’Reilly pour le site Guf News. Un peu basique, voir naïf par instant, mais c’est plutôt bien écrit, et le ton est sympa, alors…

 

 

Article traduit

 

"Je veux croire aux extraterrestres. Sérieusement. Je le pense vraiment. Et il y a eu quelques incidents récemment rapportés qui me font penser que nous ne pourrions pas être seuls.

 

Ecoute, je ne suis pas un fou. Je ne vis pas dans une pièce bordée de papier d’aluminium. Je suis un peu normal, intelligent – on peut l’espérer – et j’ai considéré les choses avec une bonne dose de scepticisme.

 

Mais début novembre, deux scientifiques très crédibles ont déclaré qu’ils avaient des raisons de croire qu’un très long rocher en forme d’astéroïde en forme de cigare pourrait être un vaisseau extraterrestre.

 

Maintenant, avant d’arrêter de lire et de vous dire «ce gars a perdu la tête », considérez que les deux scientifiques travaillaient à Harvard – pas exactement une institution connue pour ses théories farfelues.

 

La roche s’appelle Oumuamua et les scientifiques la regardent sombrer dans l’espace depuis environ un an. Mais sa forme, et la manière dont il s’est accéléré et déplacé, font que les deux grands fronts de Harvard se font hmmmmm.

 

Hmmmmm en effet.

 

Je n'adhère pas . Au moins c’est ce que je pensais. Mais il y a eu un autre rapport récent, selon lequel les autorités de l’aviation civile irlandaise enquêtaient sur deux rapports séparés de pilotes qui avaient vu des lumières  bouger rapidement à côté de leurs avions  alors qu’ils approchaient de l’espace aérien irlandais vers la fin de leurs vols transatlantiques.

 

Le 9 novembre, un pilote de British Airways a demandé aux contrôleurs aériens irlandais de vérifier s’il existait une quelconque activité militaire dans les cieux à proximité de sa trajectoire de vol.

 

Les Irlandais ont vérifié, et non, ils ont répondu après avoir vérifié deux systèmes de radar distincts, il n’y avait rien.

 

Cependant, voici la chose: un autre pilote qui suivait une trajectoire similaire, effectuant un vol Virgin entre Orlando et Orlando, a déclaré à la radio qu’il avait lui aussi vu ces mêmes lumières briller dans les cieux.

 

Cela vous fait certainement réfléchir, n’est-ce pas?

 

Sommes-nous vraiment seuls dans les vastes étendues de cet univers ?

 

Nous sommes sept milliards à partager cette petite planète bleue alors qu’elle tourne autour de notre Soleil chaque année.

 

Et bien que nous sachions qu’il n’y a pas de planètes habitables dans notre voisinage immédiat, il semble que chaque jour, des recherches spatiales annoncent de nouvelles planètes semblables à la Terre qui se trouvent dans les zones dites de Goldilocks – ni trop chaudes ni trop froides – qui pourraient soutenir la vie. Ou du moins la vie sous la forme de ce que nous sommes.

 

Et non, je ne suis pas un kook. Mais c’est très intéressant.

 

Peut-être que s’il existe des formes de vie intelligentes, elles pourraient jeter un regard très long et difficile sur la façon dont nous traitons notre planète.

 

Ils verraient le smog et les formes de vie se déplacer et vivre dans des voitures, et une espèce qui semble ne se soucier que de l’eau pure, de l’air pur et des prédateurs qui dévorent toutes les autres espèces et ressources naturelles.

 

Que feraient-ils de notre fascination pour le sport ?

Je veux dire, essayez d’expliquer le cricket à un extraterrestre, et cela suffirait pour les envoyer faire leurs valises une fois pour toutes.

 

Imaginez que vous essayez de communiquer avec un extraterrestre, sur Twitter ou sur les réseaux sociaux.

La notion même d’emoji aurait sans doute ébranlé leurs petits esprits verts.

En supposant qu’ils puissent d’une manière ou d’une autre puiser sur nos ondes et se connecter à une station de radio qui ne diffuse que du rap ou hard-rock.

Que diriez-vous de cela comme première impression?

 

Tout est matière à réflexion.

J’aime regarder les étoiles la nuit et, parfois, quand je ne peux pas dormir, j’essayais de compter les étoiles depuis la fenêtre d’une chambre. Je guette maintenant, sans compter. »

 

0 commentaires

mar.

11

déc.

2018

Un OVNI découvert en Antarctique sur Google Earth

 

Un ufologue affirme avoir découvert un « OVNI possédant quatre antennes et qui se serait crashé » quelque part en Antarctique.

 

Alors qu’il explorait ce continent à l’aide du logiciel Google Earth, UFOmania, un Youtubeur, est tombé sur un objet inexpliqué qui était niché dans la glace.

 

L'image satellite nous montre un objet circulaire blanc émergeant des collines dans l'Antarctique.

 

En dépit du fait que l'image soit floue, on peut remarquer que cette anomalie inexpliquée semble se trouver à la surface du continent glacé.

 

En regardant de plus près, il semble également y avoir un petit sentier menant à cet énorme objet.

 

Le théoricien prétend que c'est une marque laissée sur le sol lorsque cet engin a atterri. Il mesure plus de 15 mètres de long environ.

 

Il affirme également avoir trouvé un « bâtiment de forme carrée » à proximité du lieu du crash présumé. Toutefois, l’ufologue ne spécule pas sur ce qui pourrait se trouver à l'intérieur.

 

La vidéo a été visionnée plusieurs milliers de fois depuis sa publication le 2 décembre 2018.

 

Alors que la plupart conviennent que l'objet est bizarre, d'autres pensent que « l'OVNI » a été volontairement brouillé afin de cacher sa véritable identité.

 

Un sceptique a commenté : « Tout est trop commodément taché et flou pour arriver à une conclusion raisonnable. »

 

Un autre a ajouté : « Les images ne sont pas assez claires pour me donner une idée de ce quecela pourrait être, autre qu'un objet inexpliqué. »

 

Les théoriciens prétendent que des objets étranges repérés sur Mars ont également été dissimulés par la NASA dans le but de cacher, au monde, les preuves de l’existence des extraterrestres.

 

D'autres ont tenté d'expliquer l'origine de cet engin comme étant un banc de neige dans la montagne glacée.

 

0 commentaires

mar.

11

déc.

2018

Un étrange avion furtif top secret filmé à Omaha - décembre 2018

 

Un habitant du Nebraska a filmé des images « étonnantes » de quelque chose qui se trouvait dans le ciel. Certains prétendent qu’il s’agissait d’un « avion top secret » planant au-dessus de cet État américain.

 

Ces curieuses images ont été filmées par Andrew, un homme qui vit à Omaha, dans le Nebraska. Au moment des faits, il roulait à bord de son véhicule sur une route très fréquentée en pleine journée.

 

La vidéo semble nous montrer un étrange engin se déplaçant à travers le ciel.

 

En zoomant, il devient évident que cet objet gigantesque ne pouvait pas être un avion ou un dirigeable en raison de sa forme non conventionnelle.

 

Une lumière à la pointe de l'objet clignote alors qu'il survole une route très fréquentée.

 

« Il se trame quelque chose », a réagi StarForce, un théoricien du complot sur YouTube, en regardant cette surprenante vidéo.

 

« Ce n’est pas un hélicoptère typique, c’est un très gros drone. »

 

Mais dans les commentaires, les internautes ont affirmé que ce mystérieux OVNI était plus susceptible d’être un bombardier B-2.

 

Ces bombardiers B-2 (ou bombardiers furtifs) peuvent larguer 80 bombes en l'espace de 22 secondes seulement.

 

Pesant 71 000 kg, le bombardier furtif a souvent été utilisé par l’armée de l’air pour montrer sa force à ses rivaux.

 

Plus tôt cette année, des spécialistes ont affirmé que les États-Unis utiliseraient probablement des bombardiers B-2 afin « d’anéantir les forces iraniennes, le régime et l'État dans les plus brefs délais ».

 

Ces bombardiers étaient également présents alors que les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord avaient repris de plus belle en janvier 2018.

 

Comme le note StarForce, ces avions furtifs auraient été observés dans le ciel d'Omaha par le passé. En effet, des habitants avaient filmé « des images étonnantes de bombardiers furtifs passant juste au-dessus de la cime des arbres ».

 

Au sujet de ces insaisissables bombardiers furtifs, le spécialiste se demande : « L'armée va-t-elle passer à une étape de préparation complètement différente ? »

 

0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Brésil : Ovni géant entité bioélectrique ? - Décembre 2018

 

Cette observation a été rapportée par le site "Universo Inexplicável" de YouTube.

 

On remarque un Ovni blanc, brillant, de type entité composé de plasma ou bio-électrique.

 

Cette observation est originale et surprenante !

 

Il faut quand même dans ce cas d'observation garder raison et analyser  :

- peut-on filmer aussi calmement un tel objet ?

- des images aussi nettes ne correspondent pas au caractère fuyant des Ovnis !

- sa nature est surprenante et ne correspond pas aux habituels boules blanches ou oranges brillantes

- cet Ovni est à la verticale d'un immense nuage d'orage dans une ambiance électrique ce qui est une situation que les Ovnis semblent rechercher, certains allant même à suggérer que l'ovni lui-même pourrait générer l'orage ! Toutefois cette mise en scène trop parfaite laisse planer un doute sur une superposition d'images !

- si vous examinez ce site d'autres vidéos sont clairement des montages de "haute-voltige".

- on peut suggérer aussi un hologramme, le vaisseau mère cylindrique créant un nuage d'orage autour de lui ! là encore c'est trop parfait et le créateur de ce film a bien imaginé également ce scénario.

Conclusion : CGI avec une note de 19/20; mais ce n'est pas ce genre d'observation qui fera avancer le recherche sur les OVNIS.

 

 

 

0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Californie : Ovni observé à La Puente en 2017 - Mufon - décembre 2018

 

Ce film a été tourné à La Puente en Californie en août 2017, mais il a été mis en ligne par le  MUFON récemment.

 

Rapport du témoin :

 

"Sphère en forme d'objet noir qui planait, puis se déplaçait en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre.

Je travaillais temporairement comme conducteur de triage pour une entreprise de distribution lorsque j'ai remarqué quelques collègues qui regardaient un objet dans le ciel, le pointant du doigt et prenant des photos.

Il était tôt le matin, vers 7 heures du matin.

Quand je l'ai vu pour la première fois, j'ai cru que c'était un ballon météo, mais il semblait si gros.

Je me sentais excité car je n'avais jamais rien vu dans le ciel que je ne pouvais pas identifier.

Un collègue avait une paire de jumelles que j'ai regardé à travers. Je pouvais dire que l'objet était sphérique et qu'il planait pendant un certain temps.

Par la suite, elle s'est déplacée du nord au nord-est en tournant lentement dans le sens des aiguilles d'une montre, comme la terre qui tourne.

J'ai remarqué de l'autre côté de l'objet qu'il y avait des pièces en argent ou en chrome.

À un moment donné, un avion est passé et il semblait plus gros, mais l'avion aurait pu voler plus haut.

J'ai les vidéos que j'ai prises sur snapchat téléchargées ici.

Si quelqu'un a des informations, n'hésitez pas à me le faire savoir, faites-moi croire !"

 

 

0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Le Machu Picchu a-t-il été construit par les extraterrestres ? - décembre 2018

Un expert en technologie ancienne a affirmé que des monuments antiques présents au Pérou et en Bolivie avaient été construits des siècles avant la date avancée par les historiens.

 

Brien Forester, un historien, affirme que les Incas n’auraient pas pu bâtir de structures telles que le Machu Picchu, car ils étaient un « peuple de l’âge du bronze et que la pierre taillée et façonnée est bien plus dure que le bronze ».

 

Dans la vidéo, Brien déclare : « Les Incas n'auraient pas pu construire des structures mégalithiques, car ils étaient un peuple de l'âge du bronze et la pierre taillée et façonnée était beaucoup plus dure que le bronze. »

 

« Le principe de base pour travailler est que votre outil doit être plus dur que le matériau que vous taillez. »

 

Au lieu de cela, il affirme que ces structures ont été construites par « une civilisation possédant une technologie très avancée ».

 

Selon Brien, la technologie nécessaire pour réaliser de telles conceptions avancées est tellement surprenante que nous ne pourrions peut-être même pas les reproduire aujourd'hui. Il poursuit : « Les seules options que nous avons à notre disposition sont les prétendus atlantes et les extraterrestres. »

 

« Soit les [Atlantes] ont été détruits par d'anciens événements cataclysmiques [et ont immigré dans ces régions], soit les extraterrestres étaient ici à cette époque et ils ont fait construire ces structures mégalithiques au Pérou, en Bolivie et dans d'autres parties du monde. »

 

Bien que la plupart des théoriciens pensent que la ville mythique de l’Atlantide a coulé il y a 12 000 ans, d’autres pensent que les habitants de l’île étaient suffisamment avancés pour se sauver des débris et se déplacer ailleurs.

 

Les experts tentent depuis des siècles de retrouver la ville perdue de l’Atlantide. Des historiens ont alors affirmé avoir découvert des ruines antiques atlantes situées au large des côtes espagnoles, américaines ou même irlandaises.

 

De son côté, Brien affirme qu’il est moins probable que les structures aient été construites par une civilisation ancienne car « il faudrait avoir connaissance de leur développement culturel [et] nous n’en savons rien ».

 

Des théories similaires suggèrent que des extraterrestres ont créé des pyramides et d'autres structures dans le monde entier, en utilisant des points de repère phénoménaux tels que Gizeh comme source d'énergie.

 

Des objets en forme de pyramide ont également été repérés (et auraient été floutées) sur des images prises par le rover présent sur Mars, ce qui a amené certains à suggérer qu’il y avait dissimulation de la part de la NASA.

 

0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Argentine : Une statue de la Vierge pleure des larmes pour la 38ème fois - décembre 2018

 

Une statue de la Vierge Marie a pleuré des larmes de sang pour la 38ème fois après avoir « guéri » des personnes qui lui ont rendu visite.

 

Ce phénomène s'était déjà produit auparavant.

 

La statue a attiré des milliers de visiteurs depuis qu’elle a commencé à pleurer du sang il y a 18 mois. Une vidéo est récemment apparue sur ce phénomène qui se produit actuellement et qui demeure inexpliqué. Rosana Mendoza Frias, la propriétaire, estime que c’est la 38ème fois.

 

Les gens se sont rassemblés au domicile de la famille Frias dans la ville de Metan, dans la province de Salta, dans le nord-ouest de l'Argentine, pour voir la statue connue sous le nom de

« Vierge à la rose mystique ».

 

Dans la vidéo, la statue peut être vue avec un liquide rouge sur son visage qui semble provenir de ses yeux.

 

Rosana a confié au journal local Informate Salta que la statue de la Vierge avait été amenée chez elle il y a huit ans après une fausse couche et que la statue avait commencé à « pleurer » en avril 2017.

 

Elle dit que la statue a maintenant pleuré à 38 occasions différentes et que la première fois qu'une photo a été publiée en ligne sur ce phénomène, il y avait « 7 000 personnes à l'extérieur de notre maison » 10 heures plus tard.

 

Rosana affirme que l'incident le plus récent concernant le sang suintant de la statue a eu lieu alors qu'elle priait pour la santé de sa mère.

 

La statue de la Vierge de la Rose mystique a été liée à plusieurs « miracles ». Une femme avait une tumeur mesurant trois pouces. Après s’être rendue sur place, elle avait totalement disparu.

 

Rosana a déclaré : « Je dis toujours aux gens que cela dépend de la foi, pas de nous, car nous ne faisons rien, nous n'ouvrons nos portes que pour qu'ils puissent venir ici pour prier et, à travers elle, Dieu accomplira un miracle. »

 

Le propriétaire aurait construit un espace réservé à la statue chez elle avec l'aide d'autres personnes et son propre argent, créant ainsi une armoire de verre pour la protéger.

 

Environ 30 personnes se sont rassemblées devant la statue pour prier du lundi au vendredi, selon des informations rapportées.

 

0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Erich von Däniken au Brésil pour parler de sa théorie sur les aliens - Décembre 2018

 

Au cours du week-end du 8 et 9 décembre 2018, l’écrivain Erich von Däniken, auteur de nombreux livres sur la théorie des anciens astronautes, et le présentateur de télévision Giorgio Tsoukalos, célèbre pour son émission Ancient Aliens étaient à Curitiba, au Brésil, pour participer au Internacional UFO Summit Brasil 2018.

 

Ces deux hommes, tous les deux nés en Suisse, prétendent que les extraterrestres se sont rendus sur Terre et y ont habité durant l'Antiquité. Sur place, ils ont littéralement transformé notre culture et notre civilisation ainsi que le paysage de notre planète. Selon eux, ils reviendront un jour lorsque nous mériterons leur visite.

 

« Nous [l'humanité] sommes les descendants des extraterrestres. Ils ont changé notre ADN et nous ont donné l'intelligence et la connaissance. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici : pour diffuser cette connaissance et montrer comment nous pouvons devenir une meilleure civilisation », a déclaré Tsoukalos dans un entretien donné au journal Guia Gazeta do Povo.

 

« Von Dänikken est la plus grande autorité mondiale en la matière et ses livres sont les textes les plus importants jamais écrits », a déclaré Ademar Gevaerd, rédacteur en chef du magazine Ufo et organisateur de cet événement.

 

L’écrivain est devenu populaire dans le monde entier en 1968 avec la première édition de son livre The Gods Astronauts, un livre qui résume la théorie selon laquelle les dieux des peuples anciens voyageaient réellement dans l’espace. Il dit que ses recherches ont commencé au collège des jésuites où il a fait ses études en Suisse. En traduisant des parties de la Bible du latin en allemand - en particulier le livre du prophète Ézéchiel -, il a commencé à se méfier de quelque chose qui n'allait pas dans l'interprétation.

 

« Le texte [du prophète Ézéchiel] parle du ciel qui s’ouvre et de la descente de quelqu'un au milieu du feu et de la fumée dans un bruit assourdissant. Ce n'est pas Dieu. Dieu est partout, il n'a pas besoin de véhicule. Ainsi sont venus mes premiers doutes qui m'ont amené à faire des recherches sur ce thème tout au long de ma vie », explique-t-il.

 

En lisant des textes anciens, il a noté que dans de nombreuses autres communautés, à différents stades de la civilisation, il existe des récits similaires de dieux descendant des cieux.

 

Pour les spécialistes de la théorie des anciens astronautes, les notions de philosophie, d’astronomie, d’agriculture, d’architecture et d’ingénierie ont été transmises à des peuples anciens d’Égypte, d’Europe, d’Amérique, etc, par des êtres venus d’ailleurs.

 

Mais contrairement à ce que propagent ses détracteurs, la théorie des anciens astronautes ne prétend pas que ce sont les extraterrestres qui ont construit les repères architecturaux de l’antiquité, tels que les pyramides d’Égypte ou les cités mayas. « Tout a été fait avec des mains humaines, des efforts et de la sueur, mais leurs connaissances avaient été transmises par les dieux. Quels dieux ? C'est une question centrale », déclare von Dänniken.

 

Von Danniken explique pourquoi les extraterrestres ne nous ont pas visités depuis des milliers d'années : « Ils savent comment nous réagirions. Ils savent que s'ils revenaient maintenant, nous serions totalement terrifiés. Tout le monde s'y opposerait. »

 

Pour lui, cela ne changera qu'avec un travail progressif qui aidera à changer les mentalités.

 

Selon Tsoukalos, la preuve de la présence extraterrestre « nous saute aux yeux, mais nous sommes trop aveugles pour les voir. Aucune des choses dont nous allons parler n'est interdite ou cachée. Tout est dans les livres, dans les sites archéologiques dans les textes anciens, dans les musées ». Des événements comme celui-ci à Curitiba, à l'instar des livres et des programmes, sont le moyen de faire en sorte que ces preuves atteignent les cœurs et les esprits de plus en plus de gens.

 

« Nous voulons montrer que nous ne sommes pas seuls et que nous devons être plus humbles. Nous pensons que nous sommes le summum de la création. Nous ne sommes qu'une parmi des milliards d'autres formes d'intelligence. Certains sont venus chez nous. Je suis sûr que nous irons un jour chez d’autres », dit-il.

 

La seule divergence entre l’écrivain et le présentateur concerne un éventuel programme d’abduction par les extraterrestres.

 

0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Texas : Une étrange créature humanoïde photographiée près du lac Travis en 2007

 

Il y a quelques années, une sorte de monstre humanoïde a été photographié alors qu’il errait au bord du lac Travis, au Texas. Elle a été partagée sur Internet en 2007 et, depuis, elle a conservé son mystère.

 

C'est vraiment une découverte étrange et cela pourrait être n'importe quoi. Pour certains, il s’agirait d’un fantôme, d’une créature de type Bigfoot, d’un être venu d’ailleurs ou peut-être autre chose.

 

Certaines personnes pensent que la photo n’est rien de plus qu’une personne de dos. Le reflet de la lumière et la distance aurait créé une sorte d'illusion, dévoilant ainsi un grand monstre de type humanoïde. Une autre personne a mentionné qu'il pourrait s'agir d'un homme portant un vieux costume de plongée.

 

L'humanoïde se tenant à l'arrière-plan semble presque ressembler à celui d'un Morlock. Il s’agit d’une espèce fictive créée par H. G. Wells pour son roman publié en 1895, The Time Machine. Le livre a ensuite fait l’objet de plusieurs films.

 

Selon le site Web Weird Things, la photo a été prise par un professeur de biologie alors qu’il testait le flash de son appareil photo. C’est dans ces conditions qu’il a photographié cet humanoïde extraordinaire.

 

Après avoir vu ce qui se trouvait sur l’image, le professeur et son étudiant ont décidé de quitter le lac. Le professeur a déclaré avoir remarqué plusieurs points lumineux au moment des faits. Il avait d'abord pensé qu'il s'agissait d'un animal. Le professeur a finalement décidé de publier la photo en ligne.

 

Le lac où cela s’est produit n’est pas vraiment un lac, mais un réservoir artificiel créé en 1941. La construction du barrage de Mansfield a commencé en 1937, et a été l’œuvre de la Lower Colorado River Authority (LCRA).

 

Le barrage hydroélectrique produit de l'électricité pour ceux qui vivent à proximité. Les eaux proviennent du Colorado et de la rivière Llano. Le lac Travis possède la plus grande capacité de stockage parmi les sept réservoirs que compte la région. Ceux-ci sont connus comme les Highland Lakes, et s'étendent sur 65 miles.

 

L’objectif était de prévenir les inondations et de devenir une source d’eau locale. À cette époque, les véhicules pouvaient traverser le barrage. De nos jours, cette route est utilisée comme voie de maintenance uniquement pour permettre le passage des véhicules autorisés.

 

Au cours des cinq dernières années, 17 personnes différentes se sont noyées dans différentes parties du lac Travis. Au fil des décennies, neuf personnes ont littéralement disparu du lac et n’ont jamais été vues de nouveau.

 

Malgré tout, les gens continuent à venir ici pour se détendre.

 

Chaque été, plus de 200 000 personnes visitent le lac Travis. Peut-être que quelqu'un d'autre a pu prendre une meilleure photo de cette chose.

 

Cela demeure une photo assez intéressante et les gens sont divisés quant à sa véracité.

 

Soyez toujours à l'affût pendant que vous vous promenez, vous ne savez jamais ce qui pourrait s'y cacher.

 

0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Suède : 2 OVNI lumineux filmés au nord de Halmstad - décembre 2018

 

Deux mystérieux OVNI lumineux sont apparus dans le ciel pendant plus de deux minutes le samedi 8 novembre 2018 dans la soirée en Suède.

 

Jesper Westerberg les a filmés depuis sa voiture alors qu'il était avec sa famille. L’homme a publié son témoigne sur Twitter dans l’espoir obtenir une réponse.

 

« Parce que nous vivons ici depuis si longtemps et que nous n'avons jamais rien vue de tel, j'ai pensé que c’était quelque chose d’étrange », a-t-il dit.

 

Samedi soir, la famille Westerberg roulait en voiture juste à la sortie de Halmstad, sur la route côtière en direction de Kvibille.

 

Soudain, ces deux phénomènes lumineux sont apparus dans le ciel juste devant eux.

 

« Il y avait des voitures qui freinaient et qui se sont presque arrêtées pour mieux les observer », explique Jesper Westerberg.

 

C’était juste avant 19 heures alors que l’équipe de football local, le Halmstad BK, ne joue. Le témoin a rapidement pris son téléphone portable et a commencé à filmer ce que lui-même, sa femme, son fils et sa fille voyaient.

 

Qu’est-ce que c'était ? Des OVNI ? Des fusées éclairantes ? Autre chose ?

 

Jesper Westerberg a publié la vidéo sur son compte Twitter dans l'espoir de recevoir une réponse :

 

« Ok, twitter, maintenant je demande à tout le monde ce que c'est. Personne n'a été capable de l'expliquer. Est-ce que le Twitter a la réponse ? Cela a duré plus de 2 minutes au nord de Halmstad samedi. Explication? #UFO #Raketer »

 

0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Zimbabwe : épave d’une soucoupe volante ? décembre 2018

 

Il y a peu, une soucoupe volante, ou plutôt son épave, aurait été découverte en Afrique. Un OVNI s’est-il écrasé à cet endroit ? Beaucoup le pensent …

 

Une vidéo publiée sur YouTube par “UFOmania” nous montre des images du fleuve Zambèze. Selon les auteurs de la vidéo, on peut y voir une soucoupe volante qui s’est écrasée. Les coordonnées sont les suivantes : 18°04’14.8″S 26°40’35.3″E, nous rapporte le Chronicle.info.

 

D’après les estimations, cet OVNI posséderait une longueur estimée de 65 mètres et une hauteur d'environ 30. Certains ufologues sont confiants sur le fait qu’un engin venu d’ailleurs se soit écrasé en Afrique.

 

En regardant attentivement la forme de l'objet, on peut constater qu’il est parfaitement symétrique, ce qui confirme les théories des experts.

 

Les sceptiques, à leur tour, ont suggéré que la photo capture l’élévation naturelle. Cette version est, pour le moins que l'on puisse dire, peu crédible. Comme le notent les chercheurs, l’épave de la soucoupe est restée intacte. Par conséquent, dans les profondeurs du Zimbabwe un humanoïde pourrait facilement disparaître sans laisser de tracer.

 

Pour le moment, il n’est pas possible de vérifier les hypothèses des ufologues. Il n'est pas exclu que les images soient encore pertinentes ou si le vaisseau est toujours sur place, s’il demeure des restes d’extraterrestres.

 

Selon des experts, il y aurait de nombreux ovnis qui se seraient écrasés sur Terre au cours de l’histoire. Certains ont déjà été trouvés et récupérés. Il est, de ce fait, tout à fait plausible que l’ensemble des épaves n'aient pas encore été découvertes.

 

0 commentaires

dim.

09

déc.

2018

Groenland - détection d'un ancien gros impact spatial - Décembre 2018

 

Une publication scientifique dans le journal spécialisé Science Advances, d'après une étude de trois ans par une grosse équipe de spécialistes internationaux (Kurt H. Kjær, Nicolaj K. Larsen, Tobias Binder, Anders A. Bjørk, Olaf Eisen, Mark A. Fahnestock, Svend Funder, Adam A. Garde, Henning Haack, Veit Helm, Michael Houmark-Nielsen, Kristian K. Kjeldsen, Shfaqat A. Khan, Horst Machguth, Iain McDonald, Mathieu Morlighem, Jérémie Mouginot, John D. Paden, Tod E. Waight, Christian Weikusat, Eske Willerslev et Joseph A. MacGregor) affirme la découverte d'un large cratère d'impact sous un actuel glacier au Groenland.

 

Le résumé de la découverte se traduit ainsi :

" Nous rapportons la découverte d'un cratère d'impact important sous le glacier Hiawatha dans le nord-ouest du Groenland. D'après les levés radar aéroportés, nous avons identifié une dépression circulaire du substrat rocheux de 31 km de large sous jusqu'à un kilomètre de glace. Cette dépression présente un rebord surélevé qui coupe les canaux sous-glaciaires d'un affluent et un soulèvement central modéré qui semble s'éroder activement.

 

À partir d’enquêtes au sol sur l’avant-pays déglacié, nous avons identifié des structures incorporées dans le substrat rocheux précambrien le long de la marge de glace qui tangent au bord sous-glaciaire. Les sédiments glacio-fluviaux de la plus grande rivière drainant le cratère contiennent du quartz choqué et d'autres grains liés aux impacts. L'analyse géochimique de ce sédiment indique que l'impacteur était un astéroïde de fer fractionné, dont la largeur devait être supérieure à un kilomètre pour produire le cratère identifié.

La radiostratigraphie de la glace dans le cratère montre que la glace de l'Holocène est continue et conformable, mais toute la glace plus profonde et plus ancienne semble être riche en débris ou fortement perturbée.

L'âge de ce cratère d'impact est actuellement inconnu, mais d'après nos preuves géologiques et géophysiques, nous concluons qu'il est peu probable qu'il soit antérieur à la création de la calotte glaciaire du Groenland au Pléistocène. "

 

 

Contexte géomorphologique et glaciologique du glacier Hiawatha, au nord-ouest du Groenland.

 

( A ) Vue régionale du nord-ouest du Groenland.

La carte en médaillon montre l'emplacement par rapport à l'ensemble du Groenland.

La case magenta identifie l’emplacement de (B) à (D).

( B )Une mosaïque ArcticDEM de 5 m sur l’est de la région d’Inglefield. Les couleurs sont la vitesse de la surface de la glace. La ligne bleue illustre un chemin de drainage basal actif déduit des radargrammes.

( C ) Relief en surface des ombrages de collines basé sur la mosaïque ArcticDEM, qui illustre des caractéristiques telles que les ondulations de surface. Les lignes rouges pointillées sont les contours des deux paléocanaux sous-glaciaires. Les lignes bleues représentent les contours du bassin versant, c’est-à-dire que la ligne bleue continue est sous-glaciaire et que la hachure est supraglaciale.

( D) Topographie de lit basée sur les sondages radar aéroportés entre 1997 et 2014, données de la NASA et 2016 de l'Institut Alfred Wegener (AWI). Les triangles noirs représentent les pics de bord surélevés des radargrammes, tandis que les cercles pourpres foncés représentent les pics du soulèvement central. Les lignes rouges hachurées représentent les mesures sur le terrain de la direction des structures de substrat rocheux marginales de glace. Les cercles noirs indiquent l'emplacement des trois échantillons de sédiments glaciofluviaux décrits dans le tableau S1.

 

Dans la discution et consclusion de l'article, les scientifiques disent : "  Ce cratère est potentiellement l'une des 25 plus grandes structures d'impact sur Terre et c'est le seul de cette taille qui conserve encore une partie importante de son expression topographique de surface d'origine. " 

 

"  Le cratère d'impact Hiawatha est situé plus au nord (78,72 ° N) que tout autre cratère d'impact connu, une position qui augmente la probabilité d'un impact oblique dirigé vers le nord étant donné que la majorité des astéroïdes traversant la Terre se déplacent dans le plan écliptique ou à proximité de celui-ci. Comme on ne sait pas encore si la calotte glaciaire du Groenland couvrait cette région au moment de l’impact, son épaisseur à ce moment-là ou son angle d’impact, nos estimations de la taille de l’élément de frappe, de la taille initiale du cratère, du volume de la fonte de l’impact, sa mesure devrait être considérée comme préliminaire. Nous pouvons supposer avec confiance que la structure est plus jeune que le vieux substrat rocheux du Paléoprotérozoïque de 1,985 à 1,740 million d'années qui affleurent dans l’avant-pays immédiatement adjacent. En outre, de multiples sources de preuves indirectes dérivées principalement de notre levé radar-sondeur fournissent des contraintes indépendantes, bien que provisoires, sur l'âge du cratère. "

 

Radiostratigraphie du glacier Hiawatha.

 

Carte de la zone d'étude montrant l'emplacement de (A) et (B) superposés sur la topographie de lit locale. ( D à G )

 

Exemples d’unités radiostratigraphiques cartographiées dans le glacier Hiawatha avec les principales caractéristiques étiquetées.

( H à J) Épaisseur de l’Holocène, du LGP et de la glace de base à l’intérieur et à proximité du glacier Hiawatha. Background est une scène Landsat-8 composite de couleur naturelle du 11 août 2015.

Les lignes noires sont des traces d'arpentage. Les unités ne sont cartographiées que lorsque l'identification est sans ambiguïté. La glace de l’Holocène se dissipe lorsque la glace se dirige vers le glacier et est exposée à la marge de la glace. La séquence de glace LGP incomplète s’éclaircit considérablement en aval du centre du cratère d’impact de Hiawatha.

À l'inverse, la glace de base apparemment riche en débris s'épaissit considérablement en aval du centre de la structure. Les panneaux en médaillon indiquent la moyenne, l'écart-type et la distribution de la valeur absolue des différences d'épaisseur de recouvrement. Plusieurs photos des roches et sédiments étudiés et des shémas sans dans l'article original visible dans les Sources en bas.

 

Je passe les nombreuses études de sédiments et roches prélevées, ainsi que les conclusions actuelles sur l'érosion, mais toutes ces données impliquent pour l'instant :

" La somme de ces contraintes d'âge suggérées suggère que le cratère d'impact Hiawatha s'est formé pendant le Pléistocène, cet âge étant le plus compatible avec les inférences des données actuellement disponibles. Un impact avant le Pléistocène ne peut expliquer clairement la combinaison de la fraîcheur relative de la morphologie du cratère et de l’équilibrage apparemment en cours de la calotte glaciaire avec la présence du cratère. Nous soulignons que même cette estimation d'âge large reste incertaine et qu'une étude plus approfondie de l'âge du cratère d'impact de Hiawatha est nécessaire. Indépendamment de son âge exact, en fonction de la taille du cratère d'impact Hiawatha, cet impact a très probablement provoqué des conséquences environnementales importantes dans l'hémisphère Nord et éventuellement dans le monde. "

 

Si l'on se réfère à cette étude, l'impact a eu lieu entre 2 Millions d'année et 12000 ans avant maintenant, avec une probabilité s'établissant entre -500.000 ans et -12.000 ans d'après l'érosion assez récente, avec un cratère d'impact encore très bien conservé.

 

Une présentation de la découverte du cratère en bordure du glacier Hiawatha, au Groenland. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © NASA Goddard

 

C'est encore de la spéculation tant que les datations ne sont pas affinées au niveau de ce nouveau cratère d'impact, mais ce dernier n'est pas sans rappeler les autres cratères fortement soupçonnés (avec de nombreuses preuves d'iridium et de quartz choqué, traces des astéroïdes ou comètes admises) au niveau des Grands Lacs canadiens, dont j'ai déjà parlé longuement ici, et dont l'âge a été estimé également aux environs de la fin du Pléistocène et début du Drias récent, entre -13.000 ans et -12.000 ans environ avant maintenant :

 

On pourrait noter que la proximité de ces impacts détectés au niveau des Grands Lacs canadiens d'avec celui du Groneland, si ils sont datés de la même période, pourrait amener à la conclusion d'un très gros astéroïde qui se serait fragmenté en plusieurs morceaux dans l'atmosphère et dont les gros débris seraient retombés aux endroits cités.

 

Je rappelle ici que ce ou ces impacts est supposé par tous ces chercheurs avoir provoqué non seulement l'extinction des mammouths nord-américains et l'affaiblissement de la culture Clovis au nord des USA, mais aussi l'avènement du très fort refroidissement dans l'hémisphère nord, appelé Drias Récent. Il est en outre supposé que ce refroidissement subit et rapide est également du à la fonte des glaces recouvrant les Grands Lacs et au déversement de grandes quantité d'eaux douces et glacées dans l'Atlantique, bloquant durablement les courants chauds, donc la circulation thermohaline autour du globe, notamment celle du Gulf Stream.

 

Une baisse importante des températures sur l'Europe du Nord-Ouest, évaluée à 5 ou 6 degrés s'est alors produite. Cet événement brutal est aujourd'hui plutôt bien attesté par l'analyse des carottes de sédiments marins et de glaces. Le refroidissement du climat qui en aurait résulté serait non seulement la cause de la disparition des mammouths nord-américains mais il aurait aussi accéléré la sédentarisation de l'Homme et la découverte de l'agriculture au Moyen-Orient.

 

D'ailleurs, en parlant du Moyen-Orient, un autre hasard supplémentaire apportant du moulin à ces hypothèses est aussi la publication scientifique reliée à une découverte à... Gobekli Tepe, en Turquie, considérée jusqu'à présent comme la plus ancienne construction humaine, puisque datée également de cette même période ! Est-ce que ces chasseurs-cueilleurs à semi-sédentarisés se seraient réunis à Gobekli Tepe régulièrement, et que l'un de ces groupes auraient rapporté et dessiné la chute de cette comète ou astéroïde, comme décrit dans cet article ?

On y parle bien d'une datation de -12.950 avant maintenant... 

 

0 commentaires

dim.

09

déc.

2018

Ovni furtif vu lors d'un journal TV au Texas - Décembre 2018

Date de l'observation : 7 décembre 2018

Lieu de l'observation : San Antonio, Texas, États-Unis

 

D'après Scott Waring :

 

"Une journaliste TV présentait son sujet  lorsqu'un OVNI est apparu comme un gros point noir sur l'écran puis s'est déplacé en diagonal en haut et à gauche de l'écran.

'ai la conviction à 100 % qu'il s'agit d'un vaisseau extraterrestre. 

En raison de :

1. Sa forme, contrairement à tout ce que l'on voit voler aujourd'hui. 

2. Quand il apparaît sa vraie couleur est le noir-gris

3. Lorsqu'il s'éloigne de 50 mètres, sa couleur devient blanche.

 

Quand je filmais sur mon toit il y a quelques années, en utilisant la méditation pour invoquer la venue des orbes comme je l'ai vu plusieurs fois sur Youtube, j'ai été surpris par un OVNI en forme de baseball et sphère nacrée tellement envoûtante...à seulement 2,5 mètres de moi.

 

Quand j'ai réalisé ce que je regardais, j'ai pris mon appareilphoto monté sur un trépied à 180 degrés et ce petit "con" était déjà à 50 mètres quand j'ai visualisé la vidéo, tout ce que j'ai eu en vidéo, c'était une tache blanche dans le ciel bleu. La couleur était devenue blanche pour une raison inconnue. C'est pour ça que je sais que c'est un vrai spectacle !"

 

 

0 commentaires

dim.

09

déc.

2018

Mars : découverte d'un ancien fossile ou statue - Décembre 2018

 

Date de la découverte : Décembre 2018

Lieu de la découverte : Mars

Source photo : http://areo.info/mer/spirit/417/tn/2P163382053ESFA808P2569L5M1_L4L5L5L5L5L5L6.jpg.html

 

D'après Scott C. Waring :

 

"Voici une étrange sculpture d'un visage extraterrestre trouvé près du rover Martien.

Le visage ressemble d'abord à celui d'un démon, mais en réalité, il s'agit d'une personne portant un masque.

J'ai colorié la capture d'écran ci-dessus pour que vous puissiez la voir plus facilement. Maintenant, s'il sa'git d'une race ancienne qui a vécu plus longtemps que nous, alors ils auront plus de 3 brins d'ADN et avec chaque peuplement d'ADN... leur corps devient alors plus difficile à se décomposer dans l'environnement Donc.... c'est possible qu'il s'agisse d'un fossile d'un visage d'une espèce qui a déjà vécu sur Mars et qui est morte à la guerre." 

 

0 commentaires

dim.

09

déc.

2018

La Chine envoie un module se poser sur la face cachée de la Lune ! Décembre 2018

Pour la première fois, un engin spatial va se poser sur la face cachée de la Lune.

 

Un défi technologique pour les Chinois qui innovent en réalisant une prouesse que ni la Russie, ni les États-Unis n’avaient encore entreprise.

 

La Chine a lancé ce samedi un module d’exploration qui doit se poser sur la face cachée de la Lune, une première mondiale qui devrait renforcer les ambitions spatiales de Pékin.

 

Le véhicule baptisé Chang’e-4, du nom de la déesse de la Lune dans la mythologie chinoise, a été lancé par une fusée Longue Marche 3B depuis le centre de lancement de Xichang, dans le sud-ouest de la Chine, samedi à 2 h 23 heure locale (18 h 23 GMT vendredi), a annoncé l’agence de presse officielle Chine nouvelle.

 

Début de l’exploration en janvier

 

C’est le début d’un long périple pour l’engin chinois, qui devrait alunir autour du 1er janvier afin d’étudier cette partie encore inexplorée de la Lune et d’y mener des expériences scientifiques.

 

Contrairement à la face de la Lune la plus proche de la Terre, qui est toujours tournée vers notre planète, aucune sonde ni aucun module d’exploration n’a jamais touché le sol de l’autre côté.

 

La face cachée est montagneuse et accidentée, parsemée de cratères, alors que la face visible offre de nombreuses surfaces planes pour se poser. Ce n’est qu’en 1959 que les Soviétiques en ont pris les premières images.

 

Un défi majeur pour les Chinois

 

Chang’e-4 sera « la première sonde de l’humanité à atterrir sur la face cachée de la Lune et à l’explorer », a déclaré le chef de la mission, He Rongwei, cité par le quotidien Global Times, publié en chinois et en anglais.

 

« Cette mission est aussi le plus important projet d’exploration spatiale dans le monde en 2018 », a-t-il souligné

 

« Depuis dix ou vingt ans, la Chine a systématiquement parcouru à nouveau les étapes que l’Amérique et l’Union soviétique avaient franchies dans l’exploration spatiale dans les années 1960 et 1970 », explique Jonathan McDowell, astronome au Centre Harvard-Smithsonian pour l’astrophysique. « C’est une des premières fois que les Chinois entreprennent quelque chose que personne d’autre n’a encore fait ».

 

La Chine se prépare depuis des années à cette opération particulièrement difficile du point de vue technologique.

 

Un des défis majeurs est de parvenir à communiquer avec le robot lunaire : la face cachée étant toujours orientée dans le sens opposé à la Terre, il n’y a pas de « ligne de mire » directe pour transmettre les signaux, sauf à installer un relais.

 

La Chine a donc lancé en mai dernier un satellite baptisé Queqiao, positionné en orbite lunaire de façon à relayer les ordres et les données échangées entre la terre et le module.

 

Températures extrêmes

 

Pendant la nuit lunaire, qui dure 14 jours terrestres, les températures tombent à -173 degrés Celsius, et pendant la journée lunaire, aussi équivalente à 14 jours terrestres, elles peuvent atteindre 127 degrés Celsius.

 

Et pour corser la difficulté, le Chang’e-4 a été envoyé en direction d’une région du pôle sud de la Lune, le Bassin Aitken, dont le terrain est particulièrement complexe et escarpé, selon les médias d’État chinois.

 

L’engin doit notamment mener des études portant sur les basses fréquences radio, les ressources en minéraux et la culture des tomates et d’autres plantes.

 

C’est la deuxième fois que la Chine envoie un engin explorer la surface lunaire après le Yutu (Lapin de jade) en 2013, qui est resté actif pendant 31 mois.

 

Recueil d’échantillons

 

Pékin prévoit déjà de lancer l’an prochain un Chang’e-5 pour recueillir des échantillons et les ramener sur Terre.

 

La Chine investit des milliards dans son programme spatial, piloté par l’armée. Elle place des satellites en orbite, pour son compte (observation de la Terre, télécommunications, système de géolocalisation Beidou) ou pour d’autres pays. Elle espère également envoyer un robot sur Mars et des humains sur la Lune.

 

Pékin a dévoilé en novembre une réplique de sa première grande station spatiale (« Palais céleste ») qui devrait être assemblée aux alentours de 2022 et succéder à l’ISS, la Station spatiale internationale.

 

L’ISS associe États-Unis, Russie, Europe, Japon et Canada, mais sa retraite est programmée pour 2024. 

 

0 commentaires

ven.

07

déc.

2018

« Soucoupes Volantes : La Genèse » avec Franck Maurin - Décembre 2018

 

Une émission proposée par NUREA TV

 

« Soucoupes Volantes : La Genèse » avec Franck Maurin

 

Franck Maurin étudie depuis de nombreuses années l’énigme du phénomène ovni. Ufologue, romancier et conférencier, ses investigations se basent sur des analyses historiques, aéronautiques, militaires, psychologiques, ainsi que les univers imaginés par la science-fiction.

 

Il est notamment l’auteur du livre « Les mystères du phénomène OVNI : de la préhistoire à nos jours ».

 

0 commentaires

ven.

07

déc.

2018

Message d'Arecibo: pourquoi aucun extraterrestre n'a répondu à notre appel? - Décembre 2018

Le message d'Arecibo a été envoyé il y a 44 ans (photo d'illustration : les lasers du Très Grand Télescope de l'ESO)

 

Il y a 44 ans, le 16 novembre 1974, le plus puissant radiotélescope du monde, Arecibo, envoyait un message dans l'espace. Le but était surtout de démontrer les capacités époustouflantes de cet objet, resté le plus grand de sa catégorie jusqu'en 2016. Mais ce message d'Arecibo, auquel Google rend hommage ce vendredi, "constitue également une tentative de contacter une intelligence extraterrestre".

 

Et on ne parle pas d'une idée loufoque d'illuminés.

 

Les créateurs de ce signal radio sont Carl Sagan et Frank Drake.

 

Le premier, célèbre astronome américain, est l'un des fondateurs de l'exobiologie, l'étude scientifique du développement hypothétique de la vie dans l'Univers.

 

Le second, astronome américain également, a cofondé le projet de recherche SETI, qui vise à détecter une civilisation extraterrestre grâce à nos connaissances scientifiques. Il a également mis au point une équation tentant d'estimer le nombre de ces civilisations dans notre galaxie.

 

Evidemment, le message d'Arecibo n'a pas eu de réponse.

 

Il faut dire qu'il n'en attendait pas tellement: il était dirigé vers l'Amas d'Hercule, à 22.200 années-lumière de la Terre. Il n'a aujourd'hui parcouru que 0,20% de son chemin. Mais si quelqu'un le captait, après l'avoir déchiffré, il aurait découvert de nombreuses informations sur l'Homme, la Terre et notre connaissance de l'Univers. Une sorte de preuve, de bouteille spatiale jetée dans l'océan du vide intersidéral.

 

Une fois le message décodé, on y lit les nombres de un à dix, les numéros atomiques des atomes courants, des formules chimiques, des informations sur l'ADN, un dessin d'un être humain, le système solaire et le radiotélescope d'Arecibo.

 

Le paradoxe de Fermi

 

De manière générale, nous n'avons aucune preuve scientifique de l'existence d'une vie biologique ailleurs que sur la Terre. Et encore moins d'une vie intelligente. Pourtant, cette question de la vie extraterrestre obsède beaucoup de monde, y compris de très nombreux astronomes.

 

Pourquoi cette question nous obsède tant ?

Il y a bien sûr la quête de connaissances. Mais c'est surtout qu'elle nous interpelle.

Pourquoi serions-nous uniques dans l'énormité de l'Univers, ou même plus simplement de notre galaxie?

 

Depuis quelques décennies, nous avons repéré des milliers d'exoplanètes, des planètes en dehors de notre système solaire. Mais c'est un grain de sable.

Si on extrapole, on se rend compte de l'immensité qui nous entoure. Rien que dans notre galaxie, les chiffres donnent le tournis.

Les estimations tablent sur au moins 100 milliards d'étoiles. Même avec l'estimation la plus basse, on peut imaginer la présence, au moins, de milliards de planètes dans la galaxie. Sans même parler des plus de 100 autres milliards de galaxies.

 

Alors bien sûr, les conditions pour que la vie émerge sont difficiles à comprendre et sont certainement rares.

 

Pour autant, vu le nombre de planètes, l'âge de la galaxie et la vitesse à laquelle une espèce intelligente peut se développer technologiquement, on peut s'étonner que la galaxie n'ait pas été colonisée depuis bien longtemps.

 

Ce raisonnement, de nombreux scientifiques l'ont fait.

 

Notamment l'un d'eux, Enrico Fermi, l'un des créateurs de la bombe atomique. Lors d'un déjeuner dans les années 50 avec des collègues physicien, la question de la vie extraterrestre arrive sur la table.

Le chercheur fait alors remarquer ceci: vu l'immensité et l'âge de l'univers, si une civilisation extraterrestre existait, elle aurait certainement eu le temps de s'étendre sur des milliers de mondes et de nous rendre visite.

 

Alors, où sont-ils?

 

C'est le "paradoxe de Fermi". Depuis des milliers de personnes ont essayé de trouver une réponse à ce problème.

 

 

Toujours plus d'hypothèses

 

Des théories, il en existe tellement qu'un physicien, Stephen Webb, a publié un ouvrage évoquant 75 solutions au paradoxe de Fermi, regroupées dans 3 catégories: ils sont là (mais nous ne le savons pas), ils existent mais n'ont pas communiqué avec nous ou encore ils n'existent pas.

 

C'est aussi pour réfléchir à ce paradoxe que Frank Drake a créé sa fameuse équation.

 

Aujourd'hui encore, par pure expérience de pensée ou via des découvertes astronomiques récentes, de nombreux physiciens font régulièrement des hypothèses.

 

La plus pessimiste étant que la vie a existé ailleurs, s'est développée, est devenue intelligente... mais a fini par s'auto-détruire, soit par la guerre, soit par l'exploitation des ressources.

 

Un scénario qu'on peut effectivement imaginer si l'humanité n'arrive pas à endiguer le réchauffement climatique et sa course à la croissance.

 

Mais toutes les hypothèses ne sont pas pessimistes.

 

Certains affirment avoir calculé que la vie est tout simplement très, très rare dans l'univers et que nous sommes peut-être les premiers êtres intelligents de la galaxie.

 

D'autres se demandent si les extraterrestres ne seraient pas en hibernation, ne nous observeraient pas comme dans un zoo, s'ils n'ont pas existé puis se sont éteints... Ou encore s'ils n'ont pas tenté de nous contacter mais que le temps que le message arrive, il y en a pour des siècles.

 

Evidemment, ces hypothèses ne restent que des hypothèses. Mais ces expériences de pensées philosophiques ne sont pas dénuées d'intérêt, loin de là, car elles permettent d'imaginer des schémas, de dénicher des inconnues à tester dans la pratique.

 

Car justement, ce dont la science a besoin pour avancer, c'est de faits, de preuves tangibles.

C'est le but du SETI, qui observe l'espace sur différentes longueurs d'ondes en espérant entendre un signal étranger, une sorte de bouteille à la mer similaire à notre message d'Arecibo.

 

Le grand réseau d'antennes millimétrique/submillimétrique de l'Atacama (ALMA) de l'ESO

 

Ecouter ou émettre, encore et encore

 

D'ailleurs, en septembre, un grand télescope français s'est lui aussi lancé dans la recherche de signaux extraterrestres.

 

 

Pour autant, les chances de trouver un signal sont objectivement extrêmement basses, et ce pour plusieurs raisons. La principale, c'est que nous n'observons qu'une partie infime du ciel.

 

A un moment donné bien défini, pendant lequel une hypothétique civilisation aurait émis un signal il y a très longtemps. Le temps que le message, qui voyage à la vitesse de la lumière, traverse l'immensité qui nous sépare des autres systèmes stellaires. Même pour les plus proches, cela se compte en années.

 

Il y a aussi la question de savoir ce que nous observons. Il y a tellement de moyens de communiquer, de fréquences radios...

 

 

Et même si nous cherchons le bon type de signal, encore faut-il que nous écoutions dans la bonne direction et au bon moment. Au vu de la taille et de l'âge de la galaxie, c'est un peu comme rechercher une aiguille dans une botte de foin. Mais cela peut aussi donner de l'optimisme: si nous n'avons rien trouvé, c'est peut-être tout simplement car nous ne cherchons pas assez.

 

En parallèle, certains chercheurs veulent aller plus loin. Ne pas écouter, mais émettre. Comme le message d'Arecibo, mais en faisant tout pour être entendu. En 2016, un message a été envoyé vers l'étoile polaire Polaris, située à 450 années-lumière.

 

Ce qui veut dire que même si des extraterrestres vivaient autour de cette étoile, l'onde électromagnétique qui contient le message ne les atteindrait qu'en 2466. Cette capsule temporelle était surtout une sorte de testament et de message d'alerte destinée à la Terre, selon l'auteur du projet, l'artiste écossais Paul Quast.

 

Ceci est une simple photo d'illustration. Les lasers du Très Grand Télescope de l'ESO ne sont pas des messages envoyées dans l'espace, mais une technique permettant d'illuminer le ciel d'une manière bien précise pour améliorer la précision des images prises.

 

D'autres, comme les astronomes du METI (une organisation nommée en référence au SETI, mais qui veut émettre plutôt qu'écouter), veulent envoyer de nombreux messages et espèrent être écoutés.

 

Un premier a été envoyé en novembre 2017, à destination de GJ 273b, une exoplanète située à 12,4 années-lumière de la Terre. La porte à côté, à l'échelle de la galaxie.

Un message simple, répété pendant trois jours.

Un tutorial mathématique et scientifique utilisant une "langue cosmique" imaginée par un mathématicien pour communiquer de la manière la plus abstraite possible, en faisant fi de nos références culturelles.

 

Une initiative qui a créé la polémique, même si les chances d'obtenir une réponse sont, au mieux, infinitésimales. Déjà, des chercheurs ont critiqué l'idée même des ces bouteilles à la mer, estimant que les chances de réponses sont trop faibles face aux coûts. Mais certains scientifiques vont plus loin dans la désapprobation.

 

Un débat qui peut se résumer ainsi: si nous envoyons des messages dans l'espace, nous signalons notre présence à de potentielles civilisations avancées, sans rien savoir d'elles.

 

Et si des aliens à la technologie avancée envahissaient notre monde en remontant à l'origine du message?

 

C'est un peu ce que redoutait Stephen Hawking.

 

L'astrobiologiste Dirk Schulze-Makuch affirme lui que les conséquences de ce genre de message sont si grandes que l'envoi d'un tel signal devrait faire l'objet d'un débat citoyen et ne pas être simplement décidé par "un petit groupe de scientifiques".

 

Tant de débats sans aucune preuve, cela peut sembler étrange de la part de scientifiques.

 

Mais quand on pense à toutes les implications scientifiques et philosophiques qu'aurait la découverte d'une preuve de l'existence d'une vie intelligente extraterrestre, en fait-on finalement assez ?

 

0 commentaires

ven.

07

déc.

2018

Projet Crank : Carl Sagan, les extraterrestres et les ovnis - décembre 2018

 

Une énorme capsule du projet Crank, qui pose admirablement le paradoxe de Sagan. Un grand bravo à Pierre Lagrange et aux équipes de Crank, qui rendent justice au travail de Carl Sagan.

 

Les débats autour de l'existence de civilisations extraterrestres opposent les chercheurs du programme SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) et les amateurs d'ovnis autour de la question de la preuve.

Le célèbre astronome Carl Sagan est souvent intervenu sur ce sujet.

Est-ce la seule façon d'aborder le problème? 

 

0 commentaires

ven.

07

déc.

2018

Les religions survivront-t-elles aux extraterrestres? - Décembre 2018

 

Religions Ovni et extraterrestre

 

Et l’optimisme est de rigueur. Croyants ou non-croyants, bouddhistes ou chrétiens, seule une minorité croit que sa religion ou ses croyances personnelles seraient ébranlées —encore que les catholiques soient plus nombreux (22%) à croire que cela affecterait leur religion.

 

Pas aussi nombreux, toutefois, que les 205 non-croyants interrogés, qui sont 69% à croire que cela causerait une crise... chez toutes les religions!

 

L’enquête, menée auprès de 1300 personnes, a été conçue par Ted Peters, professeur de théologie au Séminaire théologique luthérien du Pacifique, en Californie.

 

Et Ted Peters était l’un des 250 participants à ce congrès sur la vie extra-terrestre, qui avait lieu les 24 et 25 janvier à la Société royale de Londres.

 

Chose certaine, c’est le moment où jamais de s’adapter pour les religions, parce que tous les éléments semblent se mettre en place pour les préparer à une grande découverte.

 

Par exemple, est venu souligner le président de la Société royale, Martin Rees, d’ici deux ou trois ans, le nouveau télescope spatial Kepler pourrait détecter la présence de planètes de même taille que la Terre autour d’autres étoiles —une recherche qui n’existait pourtant même pas au début des anneés 1990.

 

Mais certains sont beaucoup moins enthousiastes que d’autres : et si les E.T. étaient méchants ?

 

Un journaliste de Nature nous présente le paléobiologiste Simon Conway, de l’Université Cambridge :

 

Il cite des exemples d’évolutions convergentes dans l’histoire biologique de la Terre comme preuves qu’il existe un nombre limité de solutions aux problèmes d’organisations [physiologiques] et sociaux...

 

La vie sociale ailleurs pourrait être aussi violente que sur la Terre, où les fourmis font du pillage et où les humains se font la guerre. « Si le téléphone sonne, dit-il, ne répondez pas. »

 

Le colloque britannique, intitulé The Detection of Extra-terrestrial Life and the Consequences for Science and Society, est organisé à l’occasion du 50e anniversaire du premier effort d’écoute du ciel —un effort qui a fait passer la recherche d’extra-terrestres du clan des petits hommes verts aux radio-astronomes.

 

Mais celui-là même qui avait lancé ce premier effort, l’astronome Frank Drake, est venu dire que la quête était plus difficile qu’on ne l’avait imaginé à l’époque.

 

Notre évolution technique, de l’analogique au numérique, en témoigne, dit-il : nos signaux radio s’éparpillent de moins en moins dans l’espace, à mesure que la technologie devient plus précise.

Conséquence, la Terre « devient plus silencieuse », et s’il en est de même ailleurs dans l’Univers, ça augure mal pour les radio-astronomes.

 

Le colloque britannique est également organisé à l’occasion du 350e anniversaire de la prestigieuse Société royale —qui prend bien soin de souligner que c’est son premier colloque en 350 ans qui parle de vie extra-terrestre! Une autre révolution... 

 

0 commentaires

ven.

07

déc.

2018

Ovnis et rayonnements ionisants - Décembre 2018

Article proposé par http://ovnis-direct.com

 

Manuel Wiroth est docteur en histoire contemporaine.

 

Il a soutenu sa thèse sur l’histoire de l’ufologie française en 2016 à Lyon.

 

Il a publié un livre en deux tomes sur cette question. Il s’intitule Ovnis sur la France, des années 1940 à nos jours, tomes 1 et 2.

 

Il est également l’auteur d’articles parus dans la revue Nacelles de l’Université de Toulouse et sur le blog Humanités spatiales du CNES.

 

Résumé : cet article traite des potentiels rayonnements ionisants au voisinage des ovnis et de leurs effets possibles sur les témoins.

 

Le 31 juillet 1968, Luce Fontaine rapporte avoir observé un ovni au lieu-dit “le 22e km”, à la Plaine des Cafres, sur l’île de la Réunion.

 

Ce cas est rapporté par des correspondants des revues Lumières dans la Nuit et Phénomènes Spatiaux à la Réunion, ainsi que par le journaliste Jean-Claude Bourret qui a eu accès l’intégralité du PV de gendarmerie concernant ce cas, grâce aux liens étroits qu’il entretenait avec cette institution militaire.

 

Ce procès-verbal est entièrement disponible dans son livre "La science face aux extra-terrestres".

A ce titre, cet ouvrage constitue donc une des sources les plus intéressantes concernant cette observation.

 

A la suite de cet événement allégué, Luce Fontaine prévient immédiatement la gendarmerie qui entame des investigations en déployant des moyens importants. Outre plusieurs enquêtes sur le terrain et le recueil de divers témoignages, la gendarmerie eut également l’idée de procéder à une recherche d’éventuels effets que l’objet aurait pu avoir sur l’environnement.

 

On peut se demander si cette idée vint spontanément ou si des consignes en ce sens avaient été données par la hiérarchie militaire .

Toujours est-il que le responsable de l’enquête, le capitaine Maljean demanda au sous-préfet de Saint Pierre l’intervention de la Protection civile afin qu’on procède à une recherche de radioactivité[1].

 

Cette demande reçut l’aval des autorités :

deux jours plus tard et, le 9 août à 10 heures, le capitaine Legros, chef du Service de la Protection civile, et son équipe interviennent sur les lieux en compagnie des gendarmes et de Luce Fontaine[2].

 

Le capitaine Legros, muni du matériel de détection de radioactivité du personnel de l’aéroport de Gillot[3], se rendit donc sur le lieu et effectua des mesures.

 

A la grande surprise des enquêteurs, on détecta tout d’abord de la radioactivité anormale sur le chapeau et le pantalon de Luce Fontaine –sur la face exposée à l’observation[4].

 

Puis l’examen se porta sur le terrain et il s’avéra que huit points de radioactivité supérieure à la normale furent décelés par le compteur Geiger sur des touffes d’herbes et des galets[5].

 

La zone affectée avait la forme d’un rectangle d’une surface d’environ un are et était située à l’emplacement allégué de l’ovni observé, distant de plusieurs mètres de la position occupé par le témoin (ce point est important).

 

Il faut remarquer que ces mesures ont été effectuées dix jours après l’événement et, durant ce laps de temps, il y a eut des épisodes pluvieux sur la zone, ce qui a certainement fait baisser les taux de radioactivité[6].

 

Lorsqu’il évoque ce point relatif à la radioactivité, le journaliste Jean-Claude Bourret apporte les précisions suivantes, qui montrent que la gendarmerie était préoccupée au plus haut point par ces événements[7] :

 

« En raison du résultat positif des mesures de détection de la radio-activité, le 9 août 1968 à 17h10, le commandant de compagnie, par message n° 403/TO adressé au lieutenant-colonel commandant de la légion de gendarmerie de l’Océan Indien, suggère qu’il soit procédé à toutes fins utiles, à des prélèvements sur la personne de M. Fontaine, ainsi que sur le personnel de la gendarmerie s’étant rendu sur les lieux le jour même de l’apparition ».

 

Il fut accédé à cette demande.

 

Luce Fontaine et six gendarmes subirent des prélèvements sanguins à Saint Pierre[8].

 

Les résultats de ces analyses furent considérés comme normaux, mêmes si –aux dires des médecins- il se pouvait qu’ils ne fussent pas complètement significatifs[9].

 

Conseillés par un radiologue, les gendarmes firent également apposer des timbres dosimètres sur les personnes qui furent le plus en contact avec l’objet et les lieux le 13 août[10].

Là encore, les résultats s’avérèrent négatifs, ce qui ne signifiait pourtant pas que les personnes concernées n’aient pas été irradiées[11].

 

  

En dépit de ces mesures rassurantes, il s’avère que le témoin fut pris de fréquents saignements de nez quelques jours après son observation, sans que l’on sache s’il y avait un lien de cause à effet[12].

Il déclara le 12 août 1968, dans le bureau du commandant de compagnie de Saint Pierre que ces saignements avaient commencé le 4 août et que leur fréquence était élevée, puisque ces symptômes survinrent trois ou quatre fois par vingt-quatre heures[13].

Luce Fontaine en souffrit pendant sept jours[14].

Il indiqua ultérieurement –interrogé le 25 août à la brigade de la Plaine des Cafres- qu’il avait ressenti une certaine lourdeur dans les yeux et une fatigue inhabituelle dans la journée de son observation[15].

 

Ces symptômes concordent avec les effets provoqués après une irradiation aiguë.

 

D’après l’Institut de protection et de sûreté nucléaire, les effets d’une irradiation globale et accidentelle se déroulent en trois phases :

- un syndrome initial caractérisé par différents troubles dont l’asthénie et les troubles du sommeil ;

- une phase de latence ;

- une phase d’état avec syndrome hématopoïétique (dysfonctionnement dans le renouvellement des cellules sanguines) pouvant s’accompagner, entre autres, d’hémorragies (souligné par l’auteur)[16].

 

Tout cela paraît concordant avec le récit de Luce Fontaine et confirme, avec la mesure instrumentale de radioactivité, que le témoin a certainement été confronté à une manifestation physique d’un ovni.

 

Le fait qu’on lui fasse des prélèvements sanguins montre bien que les autorités faisaient le même constat : avec les signes cliniques, les prélèvements sanguins servent à confirmer et à mesurer la gravité de l’irradiation[17].

 

Il faut ici préciser que cette recherche de symptômes pouvant révéler une irradiation par des rayons ionisants se retrouve assez fréquemment en matière d’ovnis. On dispose de renseignements indiquant que de telles affaires ont eu lieu dans différents pays. Ce sera l’objet de la seconde partie de cet article.

 

[1] BOURRET, Jean-Claude, La science face aux extra-terrestres, France-Empire, Paris, 1977, pp. 250-251.

 

[2] Ibid.

 

[3] Cet aéroport réunionnais a été rebaptisé « Roland Garros ».

 

[4] ANONYME, art. int. « Soucoupes radioactives de la Réunion au Mato Grosso. Ne tirez pas sur les humanoïdes ! », in Phénomènes Spatiaux, n° 19, 1er trimestre 1969.

 

[5] Ibid.

 

[6] LAGARDE, Fernand (sous la dir. de), Mystérieuses soucoupes volantes, Albatros, Paris, 1973, p. 118.

 

[7] BOURRET, Jean-Claude, La science face aux extra-terrestres, France-Empire, Paris, 1977, pp. 251-252.

 

[8] Ibid., p. 252.

 

[9] Ibid.

 

[10] Ibid., p. 254.

 

[11] Ibid., p. 257.

 

[12] LAGARDE, Fernand (sous la dir. de), Mystérieuses soucoupes volantes, Albatros, Paris, 1973, p. 118.

 

[13] BOURRET, Jean-Claude, La science face aux extra-terrestres, France-Empire, Paris, 1977, p. 253.

 

[14] Ibid., p. 258.

 

[15] Ibid., p. 257.

 

[16] Institut de protection et de sûreté nucléaire, « L’exposition accidentelle aux rayonnements ionisants », document produit en 1999 et consulté le 1er novembre 2018, disponible en ligne au format PDF sur le site de l’Agence internationale de l’énergie atomique. URL : https://inis.iaea.org/collection/NCLCollectionStore/_Public/33/048/33048106.pdf

 

[17] Ibid.

 

Outre le cas réunionnais relaté dans la première partie de l’article, d’autres cas laissent très fortement supposer que des rayonnements de différentes natures -en particulier ionisants- sont émis par les ovnis et peuvent gravement affecter les témoins. 

 

En voici quelques exemples :

 

- Le 18 septembre 1976, vers 23 heures, deux avions à réaction « Phantom » sont envoyés pour intercepter un ovni dans la région de Téhéran.

Ce dernier, qui est observé par de très nombreux témoins, dont des militaires de haut rang, va s’échapper et maintenir une distance constante avec les avions de chasse.

Les commandes de communication des deux jets sont subitement rendues inopérantes lorsqu’ils s’approchent trop de l’ovni[1].

Les systèmes de tir de missiles du second avion tombent même en panne, l’empêchant de tirer[2].

Ce qui nous intéresse plus particulièrement ici, c’est qu’à la suite de son atterrissage, le pilote du second avion, Parviz Jafari, va être envoyé à l’hôpital pour y effectuer des prélèvements sanguins[3].

Il s’avère qu’on lui diagnostiquera des difficultés à coaguler, ce qui peut être un symptôme d’une irradiation aiguë[4].

 

- Dans les années 1970, un témoin commencera à divulguer la rencontre rapprochée qu’il aurait eu en 1955 à Assas, dans l’Hérault.

Il narrera également cette aventure à un ufologue venu pour une contre-enquête en 1995. Ce dernier a publié ce récit[5].

Le témoin, Georges Dassas (nom et prénom modifiés), y allègue qu’il observa en pleine nuit un atterrissage ou un quasi-atterrissage de plusieurs objets dont il se rapprocha très près.

 

Il dit alors avoir reçu un message télépathique lui conseillant de s’éloigner pour ne pas subir de “destruction”.

 

Georges Dassas pense que son chien –qui le suivait tout le temps- était avec lui au cours de cet événement nocturne.

 

L’histoire tragique de ce chien peut nous éclairer sur certains aspects physiques propres aux ovnis.

En effet, il s’avère que le lendemain la bête d’un an et demi commença à changer de couleur [il devint « bleu »], à perdre ses poils[6].

Puis, son maître put distinguer des fentes sur sa peau par lesquelles il voyait la chair et d’où le sang s’écoulait. Dans l’après-midi, des morceaux de chair tombèrent et le chien mourut[7].

Pour le témoin, qui aurait été visité par des enquêteurs disposant de matériel de mesure de radioactivité, le chien avait été irradié, car « le compteur [Geiger] s’affolait »[8].

 

Ces types de symptômes sont confirmés par la littérature médicale[9] et par Bruno Bousquet, qui fait part d’extraits très évocateurs d’un livre décrivant les effets de la catastrophe de Tchernobyl[10].

 

Son auteure, Svetlana Alexievitch, reçut le prix Nobel de littérature en 2015. Elle évoque le « bleu » de certains corps d’irradiés[11], la peau se fissurant et la chair se détachant des os[12].

 

Georges Dassas indiqua également avoir eu des symptômes ressemblant à ceux consécutifs à une irradiation aiguë :

maux de tête, amnésie, nausées, vomissements, perte de poids, et -surtout- étouffements,tremblements, hémorragies[13].

 

D’ailleurs, cette affaire semble avoir été prise tellement au sérieux que le témoin fut visité par une délégation de personnes qui se présentèrent comme des médecins de nationalités différentes.

L’un d’entre eux se présenta comme étant de nationalité américaine et répondant au patronyme de Richard C. Niemtzow.

 

Or, il s’avère que ce Richard C. Niemtzow était un médecin spécialisé en oncologie et plus particulièrement dans le domaine des radiations cancérigènes[14].

Pour l’anecdote, ce médecin aurait également été colonel au sein de l’armée de l’Air américaine, aurait collaboré avec le GEPAN/SEPRA, ainsi qu’avec des organisations ufologiques françaises privées[15].

Un autre Américain qui visita George Dassas s’appelait John Schuessler. C’était un ingénieur dans l’aérospatial qui s’intéressait aux rayonnements produits par les ovnis[16].

 

La présence de ces deux Américains, ainsi que leurs domaines de spécialités, milite en faveur d’un événement OVNI associé à des rayonnements ionisants -ou d’une autre nature- à Assas en 1955.

 

-Il faut aussi noter que le chapitre 13 du manuel des pompiers américains concernant la gestion des catastrophes (KRAMER, William M., PhD, BAHME, Charles W., J.D., Fire Officer’s Guide to Disaster Control, Second Edition, 1992) traite des attaques ennemies et du potentiel des ovnis en la matière.

 

Des pages 458 à 470, le manuel évoque la menace éventuellement représentée par les ovnis et les actions d’urgence à entreprendre.

Il est par exemple recommandé aux sauveteurs de ne pas rester sous un appareil en vol stationnaire ni de toucher un objet ayant atterri.

On voit donc qu’il y a parfois un lien entre présence d’ovnis et potentiels rayonnements ionisants ou autres.

Ceux-ci sont parfois mesurés sur les témoins ou l’environnement comme à la Réunion en 1968.

Il est possible aussi que les signes cliniques et les analyses sanguines de certains témoins confirment ces irradiations observées.

La littérature ufologique fourmille d’ailleurs de cas de rencontres rapprochées associées à des pathologies, blessures ou décès probablement causés par la présence d’ovnis. Ils concernent les hommes ou les animaux, sont avérés ou suspectés.

 

Bruno Bousquet en inventorie un certain nombre dans L’affaire D[18].

La revue Lumières dans la Nuit dresse, quant à elle, un catalogue de plus de cent cas répertoriant des témoins ayant été blessés ou tués lors de rencontres avec des ovnis[19].

Il s’avère que les symptômes décrits dans nombre de ces cas peuvent s’apparenter à ceux observés à la suite d’une irradiation aiguë : vomissements, perte de cheveux, interruption de grossesse, perte d’appétit, fatigue, hémorragies, lésions de la peau… Et il apparaît que certains de ces cas intéressent les autorités au plus haut point...

 

 

[1] COLLECTIF, Le rapport COMETA. Les ovnis et la Défense, J’ai lu, Aventure secrète, Paris, 2006, pp. 42-45.

 

[2] Ibid.

 

[3] KEAN, Leslie, OVNIs. Des généraux, des officiels et des pilotes parlent, Dervy, Grandes enquêtes, Paris, 2014.

 

[4] Institut de protection et de sûreté nucléaire, « L’exposition accidentelle aux rayonnements ionisants », document produit en 1999 et consulté le 1er novembre 2018, disponible en ligne au format PDF sur le site de l’Agence internationale de l’énergie atomique. URL : https://inis.iaea.org/collection/NCLCollectionStore/_Public/33/048/33048106.pdf

 

[5] BOUSQUET, Brunon, L’affaire D., Co-édition SCEAU/Archives OVNI et Bruno Bousquet, 2e édition revue et argumentée, mars 2009.

 

[6] Ibid., p. 21.

 

[7] Ibid.

 

[8] Ibid.

 

[9] Dr BUSHBERG, Jerrold T., DABMP, Professeur spécialisé en oncologie et radiologie à l’école de Médecine de l’Université de Californie, art. [en ligne] int. « Lésions par irradiation », in Le Manuel Merck, version pour le grand public, consulté le 18 novembre 2018. URL : https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/lésions-et-intoxications/lésions-par-irradiation/lésions-par-irradiation

 

[10] ALEXIEVITCH, Svetlana, La supplication. Tchernobyl, chroniques du monde après l’apocalypse, publié en 1997 (version originale), J.C. Lattès (trad. Franç.), 1998.

 

[11] BOUSQUET, Bruno, L’affaire D., Co-édition SCEAU/Archives OVNI et Bruno Bousquet, 2e édition revue et argumentée, mars 2009, p. 18.

 

[12] Ibid., pp. 22-26.

 

[13] Ibid., p. 30 ; p. 25.

 

[14] Présentation du dr Richard C. Niemtzow sur le site [en ligne] « Vitals », consultée le 28 novembre 2018. URL : https://www.vitals.com/doctors/Dr_Richard_Niemtzow.html; BOUSQUET, Bruno, L’affaire D., Co-édition SCEAU/Archives OVNI et Bruno Bousquet, 2e édition revue et argumentée, mars 2009, pp. 90-91.

 

[15] BOUSQUET, Bruno, L’affaire D., Co-édition SCEAU/Archives OVNI et Bruno Bousquet, 2e édition revue et argumentée, mars 2009, pp. 90-93.

 

[16] SCHUESSLER, John F., « Radiation Sickness Caused by UFOs », in UFO’s… Canada : A Global Perspective, Thirteenth Annual MUFON Symposium Proceedings, 1982, pp. 50-64 ; SCHUESSLER, J. F.: "UFO-Related Human Physiological Effects", LaPorte, Texas: Geo Graphics Printing Co. 1996.

 

[17] Pr CARRION, Felipe Machado, « Un mystérieux faisceau de lumière cause une mort atroce », in Phénomènes Spatiaux, n° 30, 4e trimestre 1971, pp. 19-22.

 

[18] BOUSQUET, Bruno, L’affaire D., Co-édition SCEAU/Archives OVNI et Bruno Bousquet, 2e édition revue et argumentée, mars 2009, p. 24.

 

[19] MESNARD, Joël, « O fogo : un syndrome brésilien ? », in LDLN, n° 344, mars-avril 1997.

  

0 commentaires

ven.

07

déc.

2018

"SIRIUS DISCLOSURE" - Décembre 2018

 

Steven Greer nous explique  comment les technologies transdimensionnelles avancées des extraterrestres s'interfacent avec les états méditatifs et de pensée cohérents lors des rencontres rapprochées du 5e type (CE-5).

 

Comprendre comment les vaisseaux et les créatures extraterrestres peuvent apparaître autour de nous d'une manière étonnante, très proche et très souvent sous-estimé !

 

Depuis de nombreuses années, les gens voient des OVNI dans le ciel et dans l'espace et c'est un fait indéniable que notre terre a été visitée par des formes de vie extraterrestres dans le passé et notre  présent.

 

"Close Encounters of The Fifth Kind" a été inventé par le Dr Steven Greer et c'est le cinquième type de contact à l'échelle de Hynek.

 

Pour comprendre cette présentation aller dans "paramètres",

puis "Sous-Titres", puis "traduction en Français" 

0 commentaires

ven.

07

déc.

2018

Australie : Ovni triangulaire vert décollant du sol après un coup de tonnerre - Décembre 2018

L'OVNI ci-dessus a été vu quelques secondes après son décollage 3:03 dans la vidéo  - il faut visualiser au ralenti pour ne pas le rater. 

 

Date de l'observation : Décembre 2018

Lieu de l'observation : Kalgoorlie, Australie

 

Version de Scott C. Waring de cette spectaculaire observation

 

A 3 :03 dans la vidéo qui dure 5 minutes , il faut utiliser le ralenti à 0.25 dans les réglages pour remarquer un OVNI qui décolle du sol.

 

Il avait probablement atterri dans la cour de quelqu'un et a provoqué cet orage électrique comme le font souvent les OVNI.

 

Cependant, la foudre a frappé de façon inattendue près de l'OVNI, provoquant une charge statique autour de lui pendant quelques minutes.

 

Le décollage de l'OVNI ne peut être vu qu'au ralenti, j'ai failli ne pas l'attraper à vitesse normale, mais j'ai eu de la chance de le voir.

 

J'ai fait une petite animation GIF, qui est une image en mouvement ci-dessus pour que vous puissiez mieux le  voir s'élever du sol.

 

De toute évidence, la technologie des ovnis est la cause de la tempête soit par accident ou pour la provoquer afin que les éventuels témoins restent chez eux , et ainsi atterrir et décoller en toute impunité !

 

Avez-vous remarqué que les quatre pattes d'atterrissage toujours présentes ? Elles sont encore visibles dans la plupart des captures d'écran de  cet événement. 

 

Maintenant, soit il décollait du sol, soit... il passait à travers un tunnel temporaire dans le sol qui aboutissait à base extraterrestre souterraine à 4-6 km de profondeur sous la surface.

 

La façon dont cet OVNI s'est comporté soudainement... me fait penser qu'il traversait rapidement une ouverture et qu'il était pressé, parce qu'il ne voulait pas resté coincer sous terre avant que le tunnel se referme ?

 

Les scientifiques n'ont pas de nom pour tout événement naturel qui provoque un tel phénomène.

 

Ce que nous voyons, c'est un OVNI triangulaire décollant  du sol avec une charge statique autour de lui à cause de la foudre.

 

Remarquez sa vitesse incroyable au décollage ....

Ce ne sont pas des dieux, ce ne sont pas des anges ou des démons, ce ne sont que des créatures intelligentes de chair et de sang qui commettent des erreurs et se font voir beaucoup plus que la plupart des gens ne le pensent. "

 

 

 

0 commentaires

ven.

07

déc.

2018

Brésil : Un OVNI lumineux filmé à Pimenta Bueno - Décembre 2018

 

Un internaute, qui vit à Pimenta Bueno, une municipalité brésilienne située dans l’État du Rondônia, a filmé un objet volant non identifié. L'OVNI aurait été observé le mardi 4 décembre 2018, dans la mâtinée.

 

Ce jour-là, le témoin a filmé une mystérieuse lumière blanche qui se tenait complètement immobile dans le ciel pendant 1 minute et 25 secondes. Ce dernier a zoomé avec sa caméra. Malgré tout, il n’a pas possible d’identifier cet étrange objet.

 

L’aéroport de la région n’a toujours pas confirmé si un objet volant non identifié avait été aperçu dans le ciel de l'Amazone ces derniers jours.

 

0 commentaires

jeu.

06

déc.

2018

Créature extraterrestre "Mante Religieuse" observée en France - Décembre 2018

Immense "mante religieuse extraterrestre" observée par des témoins en voiture sur une route en Beauce. 

Le site Ufo Stalker en Anglais reprend les cas ovnis parvenus au MUFON, les archive, et relate le détail du témoignage.

 

 

Ci-dessous le récit de  l'Alien mante religieuse à Etampes :

 

"Description détaillée 

 

Bonjour,j'ai décidé de témoigner seulement maintenant car je ne pensait pas que l'on pouvait me pendre au sérieux..

 

 mais il ne se passe pas une semaine depuis cette nuit de juin (mais la date reste floue à 1 ans près)  et depuis je ne sais toujours pas ce que j'ai vu... façon de parler...

 

bref, on était mes parents et moi sur une nationale de la Beauce dans les environs d'Etampe vers 1 h du matin, paysage plat pas un arbre, pas le moindre bosquet sur la route, que des champs et j''étais entrain de discuter avec mes parents (moi à  l'arrière au milieu m'offrant une belle visibilité sur la route, un camion venait vers nous au loin quand soudain, venant de la gauche j'ai observer une très grande créature (je pense plus de trois mètres de haut), avec des très longs bras et grandes jambes le corps assez fin et une petite tête,  traversant la route en trois ou quatre enjambées..

Son mouvement était  ample et gracieux et son ombre projetté par les phares et était très importante.

Je pense que le conducteur du poids lourd a du la voire a ce moment là;   dans la voiture j'étais bouche bée et plus personne ne parlait et je pensais être le seul à l'avoir observé (ce n'était  pas pile devant la voiture non plus).

On poursuit donc notre route et c'est peut être  une minute après que je demande à  mes parents "vous avez vu ce que j'ai vu" et il m'ont ré©pondu stupéfaits et affolés : "toi aussi?? , mais qu'est-ce que c'était  que ce truc, et nous avons aussitôt  comparés notre observation et tout concordait.

Ma mère a dit que cela ressemblait a une igrande mante religieuse approximativement, ce que je confirme, mon père cherchait des explications rationnelles, mais il  n'y arrive toujours pas aujourd'hui.; quant à  moi, à   chaque fois que je raconte mon histoire, je me met à  pleurer, pourtant je suis un grand gaillard.

Je ne sais pas ce que vous allez faire de ce témoignage, pour ma part j'espère que je me suis délivré de ce poids en vous écrivant;  ce fut dur pour moi d'avoir écrit ces lignes;  merci de les avoir lues jusqu'au bout".

 

 

Commentaire : si cette extraterrestre a existé vraiment alors son aéronef n'était pas très loin et elle voulait s'exercer à la marche avec la gravité terrestre; les aliens type 'Mante Religieuse' sont considérés comme une race extraterrestre assez évoluée et commanditaires des abductions et donneur d'ordres aux  soldats 'Petis Gris".

D'autres évoqueront des êtres démoniaques capables de se matérialiser dans notre monde, et voulant incruster dans nos esprits leur présence par ce type de témoignage..

Nous sommes sous surveillance...mais pas forcément pour notre bien.

0 commentaires

jeu.

06

déc.

2018

Texas : Un OVNI en forme de cigare filmé à Keller - Décembre 2018

 

Un OVNI en forme de cigare a été filmé au-dessus de l’État du Texas, selon de nombreux ufologues.

 

Cette étrange vidéo nous montre un long objet blanc planant dans un ciel rouge. Flottant juste au-dessus de l'horizon, l’énigmatique objet fluorescent semble rester remarquablement immobile alors que le soleil se couche dessous lui.

 

Cette lumière étrange a été repérée au-dessus des rues de la ville de Keller, au Texas, le 18 novembre 2018.

 

La vidéo de cette observation est rapidement devenue virale sur YouTube.

 

Dans la description, le cameraman a écrit : « C’est la chose la plus étrange que j’ai jamais vue. »

 

« Je ne pense pas avoir jamais rien vu dans le ciel rester immobile, pas même pour quelques secondes, encore moins 20 minutes. »

 

« Je pensais juste que je devenais fou et qu'il devait y avoir une explication logique. Finalement, j’ai décidé de partir. »

 

Les témoins ont également remarqué que l'objet était incroyablement silencieux et qu'ils « n'ont jamais entendu de son » pendant cette longue observation.

 

« Alors que je rentrais chez moi en voiture, j'ai appelé mon mari qui a suggéré que c'était peut-être un ballon météo, mais une fois qu'il a vu les photos et la vidéo, il a aussi été surpris », a ajouté le témoin.

 

Les internautes ont rapidement exprimé leur opinion sur ce que pourrait être ce mystérieux objet.

 

« Oui, cela s’est passé à Keller », a déclaré un Texan. « Ma grand-mère a vu cet engin. »

 

Un autre a commenté : « J’ai vu quelque chose de similaire deux fois au Texas. »

 

Mais d'autres ont simplement suggéré qu’il pouvait s’agir d’un « dirigeable ».

 

Le 20 novembre 2018, un témoin a repéré un long objet flottant dans le ciel lors d'une émission de télévision évoquant les feux de forêt qui ravageaient la Californie.

 

0 commentaires

jeu.

06

déc.

2018

Abductions démoniaques ? Décembre 2018

Mystérieuse marque cutanée

 

Le 19 février 2016, une jeune femme, qui vit à Mascouche au Québec, a remarqué qu’elle avait une mystérieuse marque sur sa peau. Elle ne savait comment et pourquoi celle-ci était apparue.

 

Toutefois, après de multiples recherche, son compagnon en a conclu que cette marque avait été laissée par des êtres venues d’ailleurs …

 

Témoignage :

 

« Il y a deux ans, en sortant de la salle de bain, ma conjointe s'est aperçue qu'elle avait une marque sur la peau, épaule avant gauche. Cette marque circulaire était comme une "gale" sèche. ceci est arrive après que je me sois moi-même penché sur le phénomène ovni. Je ne sais pas pourquoi j'ai passé trois semaines à étudier sur les reptiliens et autres. De son côté ma conjointe n’est même pas septique, elle est ignorante de ce phénomène. Après avoir étudié plusieurs semaines, j’ai eu l’impression qu’on me surveillait qu’on me disait que j’en apprenais trop. Et, c’est là que c’est arrivé, je ne comprends pas pourquoi c’est ma conjointe qui a été "victime" de quelque chose d’incompréhensible, alors que c’est moi qui me sentait observer. Il y a d’autres faits associés à cette marque que je veux comprendre. »

Santana Row in San José

 

En décembre 2018, un homme, qui vit à San José en Californie, a raconté une étrange histoire sur le site Internet du MUFON. Il a indiqué qu’il était littéralement harcelé par des êtres venus d’ailleurs …

 

Il raconte :

 

« Des extraterrestres sont toujours avec moi et ils m’utilisent pour se nourrir m’ont-ils dit. J'ai tout essayé pour les sortir de mon esprit mais ils restent avec moi. J'ai déjà tout perdu à cause d'eux, je suis tellement impuissant en ce moment. Je pourrais même me retrouver sans abri. »

 

De par le monde, des milliers de personnes ont affirmé avoir été enlevés par des extraterrestres. Nul ne sait quels sont leurs objectifs mais beaucoup de victimes affirment avoir subi des expériences scientifiques d’une étrange teneur…

 

0 commentaires

jeu.

06

déc.

2018

Structure extraterrestre repérée sur l’astéroïde Bennu ? Décembre 2018

Une structure EXTRATERRESTRE a été observée sur l’astéroïde qu’un vaisseau spatial de la NASA vient d’atteindre et qui, selon les ufologues, est la preuve qu’une civilisation existait déjà des “milliards” d’années avant nous.

 

Le lundi 3 décembre, le vaisseau spatial OSIRIS-Rex de la NASA a rejoint avec succès sur l’astéroïde Bennu après deux ans de périple. Le vaisseau spatial a réussi à entrer en contact avec l’astéroïde à 17h09 GMT le 3 décembre, après avoir parcouru plus d’un milliard et demi de kilomètres à travers le cosmos. Les scientifiques de l’agence spatiale étaient en extase lorsqu’OSIRIS est arrivé aux abords de la roche spatiale d’un demi-kilomètre de long, mais certains théoriciens du complot sont persuadés que la NASA a fait exprès d’éviter une structure sur l’astéroïde.

 

Lors de l’approche du vaisseau spatial, certains ont cru avoir repéré des “structures noires non réfléchissantes” sur Bennu.

 

Selon des amateurs d’ovnis, c’est généralement le signe d’une structure artificielle, et dans ce cas d’un sphinx, semblable à celui construit par les Egyptiens de l’Antiquité.

 

La découverte a été faite par Scott C Waring qui a analysé les clichés d’OSIRIS.

 

Scott  Waring a écrit sur son blog UFO Sightings Daily :

 

“J’ai trouvé des structures extraterrestres sur chaque météore, astéroïde, lune et planète de notre système solaire en utilisant des photos de la NASA, de l’ESA et de la JAXA des surfaces de ces objets.”

 

“J’ai trouvé beaucoup de structures noires non réfléchissantes sur l’astéroïde Bennu aujourd’hui. Le plus important de tous est une structure de type sphinx noir avec une longue queue, mais elle est enroulée comme pour un chien.”

 

“Ils sont partout dans notre système solaire. Ils étaient là des milliards d’années avant nous, et ils seront là des milliards d’années après nous.”

 

La NASA prétend cependant que le “sphinx” est en fait le résultat d’une mauvaise qualité de l’objectif à bord d’OSIRIS ou des effets dits de paréidolie – un phénomène psychologique connu lorsque le cerveau incite les yeux à voir des objets ou des formes familières dans des motifs ou textures comme une surface rocheuse ou quand on confond un morceau de bois pour un serpent lors d’une balade en forêt.

 

L’engin spatial de la NASA passera deux ans à orbiter autour de Bennu à une distance de près de 12 kilomètres de l’objet, établissant régulièrement des contacts physiques afin de prélever deux kilogrammes d’échantillons de cette roche spatiale massive.

 

Cela pourrait ouvrir la voie à une industrie minière spatiale d’astéroïdes, dont certains estiment qu’elle pourrait atteindre les billions de dollars à cause de leurs teneurs en minerais rares comme le platine.

 

La sonde fournira également des informations vitales sur la façon de dévier les astéroïdes de leur trajectoire en route pour une collision avec la Terre.

 

Commentaire : ce qui est le plus rassurant dans cette aventure extraordinaire c'est la capacité de la NASA a envoyer une sonde sur un astéroïde a plus d'un milliard et demi de kms !

Cela veut tout simplement dire qu'en théorie  plus aucun astéroïde ne devrait percuter notre planète grâce à l'utilisation de charges explosives ou tout autre moyen pour faire dévier un éventuel astéroïde croisant notre chemin cosmique !

Sauf régression technologique par extinction lente de notre humanité...ou par une volonté délibérer d'une race extraterrestre malfaisante détournant volontairement un corps céleste à nos dépens.. 

0 commentaires

jeu.

06

déc.

2018

Un astronaute de la NASA a repéré un OVNI près de l’ISS le 19/08/2013

Un astronaute de la NASA a été stupéfait lorsqu’un énorme “objet non identifié” est passé devant lui alors qu’il travaillait à bord de la Station spatiale internationale.

 

Des extraits vidéo montrent le moment où Chris Cassidy a contacté par radio le centre de contrôle de la mission pour signaler le passage de l’OVNI. On peut voir un petit objet rond qui se dirige vers le satellite artificiel comme une traînée de lumière orange. Un autre angle révèle comment l’objet semble se déplacer vers le haut, avant de disparaître complètement de l’angle de vue.

 

Une femme, à l’autre bout de la radio, s’empresse de remettre les pendules à l’heure, révélant à Cassidy que ce n’est pas un OVNI.

 

“Il s’agit d’un couvercle d’antenne, qui a été identifié par les contrôleurs des mission russes”, explique-t-elle.

 

Cependant, l’incident bizarre qui s’est produit le 19 août 2013 fait encore l’objet de discussions aujourd’hui.

 

Le clip a maintenant cumulé plus de 100 000 vues, et beaucoup pensent que c’est la meilleure preuve que des extraterrestres seraient en train d’observer l’ISS.

 

Source traduit par  https://www.nouvelordremondial.cc

0 commentaires

mer.

05

déc.

2018

Arabie Saoudite :Ovni triangulaire filmé à Riyadh - Décembre 2018

 

Cette séquence a été capturée par Paul Mark Sampaga alors qu’il était au travail.

Au début, lui et un collègue remarquent une lumière brillante à quelques mètres de leur unité de travail et, lorsque M. Sampaga a commencé à filmer l’objet,deux autres lumières s'allument qui prennent la forme d’un triangle laissant les témoins perplexes. .. Un grand merci à Paul Mark Sampaga pour avoir autorisé l'utilisation de ses images et visionné les vidéos inédites .

 

Qu'en pensez-vous ?

 

0 commentaires

mer.

05

déc.

2018

« REMOTE VIEWING : INTUITION & VISION À DISTANCE » AVEC FABRICE BONVIN - Décembre 2018

 

« Remote Viewing : Intuition & Vision à distance » avec Fabrice Bonvin

Emission proposée par NUREA TV

 

Pour cette émission, nous avons le plaisir de recevoir Fabrice Bonvin sur l’antenne de Nuréa TV.

 

Il nous parlera de son dernier ouvrage sur le remote viewing : « La Science de l’Intuition – Guide pratique de vision à distance »

 

« Cet ouvrage enseigne, pour la première fois dans le monde francophone, la méthode du controlled remote viewing (vision à distance) utilisé par le gouvernement américain à des fins d’espionnage psychique.

Le lecteur est guidé, étape par étape, au travers du fameux protocole développé par le prestigieux Stanford Research Institute.

Avant d’être un moyen d’espionnage, le controlled remote viewing est avant tout un outil de développement personnel et d’entraînement à l’intuition.

Parce qu’elle mobilise l’ensemble des mécanismes (attention, intention, concentration) et les attitudes mentales (lâcher prise, détachement, confiance en soi, patience) favorisant les ressentis intuitifs, cette méthode est la plus complète pour développer l’intuition.

Enfin, parce qu’elle a des fondements scientifiques et qu’elle fournit d’excellents résultats, cette méthode est la plus efficace pour entraîner l’intuition.

L’ouvrage fournit également un cadre théorique en proposant un tour d’horizon des recherches scientifiques sur l’intuition et de ses applications.

En investissant notamment la discipline de la physique quantique de l’information, l’auteur apporte des clefs de compréhension au phénomène intuitif ainsi qu’à la vision à distance. »

 

 

Site officiel : https://www.acadintuition.com

 

0 commentaires

mer.

05

déc.

2018

Interview exclusive de Bob Lazard - Décembre 2018

 

 

L'ancien physicien du gouvernement Bob Lazar a fait la une des journaux du monde entier en 1989 lorsqu'il a présenté son récit de la rétro-ingénierie d'un vaisseau spatial étranger pour l'armée américaine.

 

La raison pour laquelle le public connaît même le nom de la zone 51, c'est que Lazar a révélé te type de travail qu'il menait sur l'ancienne base militaire secrète.

 

Chargé d'un secret révolutionnaire, il a dû choisir entre son serment vis-à-vis  son pays, ou sa conscience.

 

Sa femme le croit, sa mère le croit, et plus vous vous rapprochez de son cercle intérieur, plus VOUS le croyez.

 

Son témoignage reste l'histoire d'OVNI la plus controversée et la plus importante de tous les temps, surtout si elle est vraie.

 

Lazar fit  sa révélation, choqua le monde, puis se tut.

 

Le film de Corbell raconte intimement les joies et les souffrances d'un dénonciateur cosmique. Il enquête sur les affirmations révolutionnaires de Lazar concernant le programme secret de du gouvernement Américain visant à créer une technologie révolutionnaire  basée sur des véhicules extraterrestres récupérés.

 

Avec des images rares et inédites, le film de Corbell ébranlera les fondements de vos croyances et modifiera de façon permanente le paysage du débat.

 

Il révèle l'impact dévastateur que ses actions ont eu sur sa vie au cours de ses trente dernières années.

 

Ses révélations publiques ont bouleversé sa vie et il a essayé de rester à l'écart des projecteurs.

 

Pour cette raison, il n'a jamais laissé aucun journaliste ou réalisateur de film intervenir dans sa sphère privée- sauf  - jusqu'à maintenant.

 

Ecoutez  l'entrevue exclusive et révélatrice de "Secureteam" de YouTube  avec Bob Lazar .

 

Celle-ci sera certainement retranscrite en langue Française dans peu de temps.. Nous faisons confiance aux internautes ufologues!

 

 

 

 

0 commentaires

mer.

05

déc.

2018

France : un Ovni immobile observé dans le Nord - Décembre 2018

 

Le 3 décembre 2018, un homme a observé un OVNI dans le ciel au-dessus de Templeuve-en-Pévèle, dans le nord de la France.

 

Sur le forum en ligne « gamerz.be », il a décrit ce qu’il a vu :

 

« Objet entre 500 et 800 m d'altitude ( assez bas sous le plafond nuageux )

 

Immobile

 

Émet une lumière blanche de très forte intensité EN PLEIN JOUR et NON clignotante, on aurait dit le soleil mais en plus petit. »

 

Il poursuit :

 

« Après une minute, l'objet s'est déplacé en direction des nuages et a disparut

 

Il est passé donc de stationnaire, à un déplacement avec un angle de 50 ou 60° vers les nuages, je dirais que la vitesse de l'objet à augmenté au fur et à mesure qu'il montait vers les nuages. la courbe d'accélération n'était pas linéaire. »

 

Bien qu’il avait son téléphone portable avec lui, il n’a pas eu le réflexe de le filmer.

 

De quoi s’agit-il ?

 

 

Non filmé mais ressemble a cette observation d'un objet lumineux blanc au-dessus de Montréal !

0 commentaires

mer.

05

déc.

2018

Un pêcheur filme un OVNI au large de Outer Banks - Décembre 2018

 

A la nuit tombée, un homme, qui était en train de pêcher à Outer Banks, a filmé ce qui semble être un OVNI. La vidéo, prise au large des côtes de Caroline du Nord, a été publiée sur les réseaux sociaux où elle a soulevé bon nombre de questions.

 

L'enregistrement a été publié le 29 novembre 2018 sur YouTube par ViralHog. Ce dernier a indiqué que la vidéo a été prise à la mi-novembre 2018 à Cape Lookout, le point le plus au sud des Core Banks.

 

Les responsables du service des parcs nationaux du Cape Lookout National Seashore ont déclaré au journal Charlotte Observer qu'ils n'étaient pas sûrs de savoir ce que pourraient être ces mystérieuses lumières, mais ils ont avoué qu’elles étaient particulièrement « étranges ».

 

Le nom du pêcheur qui a pris la vidéo n’a pas été fourni par ViralHog. Cependant, un certain C. Larkin a posté la même vidéo le 24 novembre, dans laquelle il a indiqué que la vidéo avait été filmée le 13 novembre au large de Cape Lookout, entre 21 h et 22 h.

 

« Vers 21 heures, j'ai rebattu mes hameçons, je les ai jetés dans les vagues et je suis retourné m’asseoir sur ma chaise », explique-t-il.

 

« Quand je me suis retourné vers l'océan, j'ai vu une lumière dans le ciel. La lumière était très vive, fixe et silencieuse. Au cours de l'heure qui a suivi, elle s'est estompée. Parfois, plusieurs lumières faisaient leur apparition. »

 

Les lumières ont disparu à un moment donné pendant près de 20 minutes, a déclaré le témoin, « puis elles sont réapparues beaucoup plus près de ma position. »

 

Ce n’est pas la première fois que quelqu'un a rapporté avoir vu un OVNI au large du Cap Hatteras.

 

En 2011, un homme avait jeté l’ancre au large des côtes. Il avait déclaré avoir vu un objet rectangulaire. Il émettait « trois feux rouges verticaux qui se déplaçaient ensemble au-dessus de l'océan », nous apprend UFO-Hunters.com.

 

Le média Sputnik News a couvert la dernière vidéo sous le titre : « De mystérieuses lumières filmées dans le ciel nocturne déclenche un débat sur les OVNIS en Caroline du Nord ».

 

Pour les sceptiques, il pourrait s’agir de n’importe quoi d’autre comme des fusées éclairantes de détresse ou des « drones espions envoyés par un autre pays ».

 

« C’est soit une personne en détresse, soit un exercice

militaire », a déclaré Ashley Elizabeth.

 

« Ces lumières ne ressemblent pas à des fusées éclairantes », a écrit Paul McNaney sur YouTube.

« Ces lumières sont toutes les deux constituées de deux phares connectés, un peu comme des projecteurs. Les fusées éclairantes ne ressemblent pas à ça. De plus, il me semble qu’elles ne perdent pas d’altitude ou ne bougent pas du tout. »

 

Robby Patrisio, un intervenant, a semblé bien faire valoir que l’objet pouvait être qualifié d’objet volant non identifié.

 

« C’est un objet volant et vous ne pouvez pas identifier ce que c’est. Par conséquent, c’est un OVNI », a-t-il posté sur YouTube.

 

0 commentaires

mer.

05

déc.

2018

Des soldats russes ont été attaqués par des aliens selon la CIA - Décembre 2018

 

Un dossier de la CIA a révélé ce qui était arrivé à des soldats russes après qu’ils aient abattu un OVNI qui n’était visiblement pas d’origine terrestre.

 

Cet événement s’est produit au plus fort de la Guerre Froide.

 

Un document, consultable sur le site Internet de la FOIA Electronic Reading Room mise en place par la CIA, nous décrit un incident durant lequel « un groupe de soucoupes volantes rouge, verte et jaune planaient au dessus de plusieurs bases militaires en Antarctique ».

 

Le document lui-même a été « dissimulé » par le président de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev, en 1991, mais il a été récupéré par la CIA.

 

M. Gorbatchev lui-même a également déclaré que

« le phénomène des OVNI existe et qu'il doit être traité sérieusement ».

 

Les services de renseignement américains ont obtenu cet incroyable dossier de 250 pages. Il détaille l'attaque d’un OVNI par une unité militaire basée en Sibérie.

 

Décrivant l'incident, le document nous indique :

 

« Selon les informations fournies par le KGB, un vaisseau spatial volant à une altitude relativement basse, en forme de soucoupe, serait apparu au-dessus d'une unité militaire effectuant des manœuvres d'entraînement de routine. »

 

« Pour des raisons inconnues, quelqu'un a lancé un missile sol-air qui a frappé l'OVNI de manière inattendue. »

 

« Il est tombé sur la Terre pas très loin, et cinq petits humanoïdes avec ‘de grandes têtes et de grands yeux noirs’ en sont sortis. »

 

Mais ensuite, le document nous décrit les terribles représailles des extraterrestres qui ont utilisé des armes très perfectionnées contre leurs assaillants.

 

Le document poursuit : « Après s’être libérés des débris, les extraterrestres se sont rapprochés puis ils ont fusionné ensemble pour ne former qu’un seul et même objet qui a pris une forme sphérique ».

 

« Cet objet a commencé à bourdonner et à siffler brusquement, puis est devenu d’un blanc éclatant. »

 

« En quelques secondes, les sphères sont devenues beaucoup plus grosses et ont explosé en s’illuminant avec une lumière extrêmement brillante. »

 

« À cet instant même, les 23 soldats qui avaient observé le phénomène se sont transformés en poteaux de pierre. »

 

« Seuls deux soldats qui se trouvaient à l’écart et qui étaient, de ce fait, moins exposés à cette explosion lumineuse,

ont survécu. »

 

Le rapport du KGB poursuit en affirmant que les débris de l’OVNI et les dépouilles des soldats ont été transférées dans une institution de recherche scientifique secrète située près de Moscou.

Le rapport conclut :

« Les spécialistes supposent qu’une source d’énergie inconnue des terriens a immédiatement modifié la structure des organismes vivants des soldats, en les transformant en une substance dont la composition moléculaire n’est pas différente de celle du calcaire. »

 

0 commentaires

mar.

04

déc.

2018

Ovni triangulaire partiellement masqué observé en Australie, en Floride et Pays-Bas - Décembre 2018

 

La semaine dernière, le même type d'OVNI en forme de triangle a été filmé à Melbourne, en Floride et aux Pays-Bas.

 

Image du haut  : à gauche la photo dans  laquelle on observe un Ovni triangulaire de type TR-3B au Pays-Bas -

                            à  droite de l'image : le supposé même Ovni triangulaire de type TR-3B observé à Melbourne, et en Floride

 

Malgré le fait que les deux OVNI soient partiellement camouflés  la partie supérieure du la coque est encore visible entre les nuages.

La question est : "Qu'est-ce que ces objets volants  font-ils dans notre ciel ?"

 

Image : Ovni triangulaire aux Pays-Bas 

Ces objets sont-ils  des ovnis contrôlés par une race extraterrestre intelligente ?

 

Ou plus probablement, s'agit-il  de la prochaine génération d'appareils triangulaires fabriqués par l'homme.

 

Il est tout à fait possible que les deux aéronefs soient des versions mises à jour du TR-3B qui fait partie d'un projet de rétro-ingénierie caché.

 

Dans la vidéo suivante, Mrmb333 parle de ces deux objets.

 

0 commentaires

mar.

04

déc.

2018

A quoi peut correspondre cette structure artificielle découverte sur Google Earth en Antarctique ? Décembre 2018

Un théoricien du complot prétend avoir trouvé un “crash d’OVNI avec quatre antennes” lors d’une expédition en ligne en Antarctique.

 

En explorant le continent à l’aide de Google Earth, la chaîne Youtube UFOmania est tombée sur un objet inexpliqué niché dans la glace.

 

L’imagerie satellite montre un objet circulaire blanc dépassant des collines de l’Antarctique.

 

Malgré le flou des images, la tache inexpliquée semble se trouver à la surface du continent glacé.

 

En y regardant de plus près, il semble aussi y avoir un petit sentier qui mène à l’immense objet.

 

Le théoricien prétend qu’il s’agit d’une marque au sol où l’embarcation a débarqué, mesurant plus de 15 mètres de long.

 

Il prétend aussi avoir vu un “bâtiment carré” près du lieu présumé de l’accident – mais ne se prononce pas sur ce qui pourrait se trouver dedans.

 

Cette vidéo bizarre a été visionnée près de 25 000 fois depuis sa mise en ligne le 2 décembre.

 

Alors que la plupart s’accordent à dire que l’objet est bizarre, d’autres pensent que l’“OVNI” a été brouillé afin de dissimuler sa véritable identité.

 

 

Un sceptique a commenté : “Tout est trop flou pour en arriver à une conclusion sensée.”

 

Un autre a ajouté : “Les images ne sont pas assez claires pour me donner une idée de ce que ça pourrait être d’autre qu’un objet inexpliqué.”

 

Les théoriciens affirment que des objets étranges repérés sur Mars ont également été obscurcis par la NASA pour tenter de cacher des preuves d’extraterrestres à l’œil du public.

 

D’autres ont tenté d’expliquer le vaisseau spatial comme un amas de neige dans la montagne glacée.

 

0 commentaires

mar.

04

déc.

2018

La NASA admet que de minuscules extraterrestres “super intelligents” ont peut-être déjà visité la Terre - Décembre 2018

 

Un scientifique de la NASA admet qu’il est tout à fait possible que des extraterrestres aient déjà visité la Terre – et nous ne l’avons simplement jamais remarqué.

L’expert a également noté que toutes les observations d’OVNI ne peuvent pas être “expliquées ou réfutées”, et a déclaré que les scientifiques devraient être plus ouverts d’esprit sur la possibilité des visiteurs extraterrestres.

La NASA a depuis longtemps investi dans SETI, la “pour la recherche de l’intelligence extraterrestre”.

 

Et dans un article récemment publié sur SETI, le professeur Silvano P. Colombano a suggéré que la vie extraterrestre nous a peut-être déjà rendu visite.

 

Il a suggéré que les extraterrestres pourraient avoir l’air si différents de ce à quoi nous nous attendons, et qu’ils pourraient être capables de parcourir d’énormes distances – parce que nous ne pouvons tout simplement pas comprendre leur composition ou leur technologie.

 

“Je veux simplement souligner le fait que l’intelligence que nous pourrions trouver et qui pourrait choisir de nous trouver (si ce n’est déjà fait) pourrait ne pas être du tout produite par des organismes à base de carbone comme nous”, a déclaré le professeur Colombano, du Ames Research Centre de la NASA en Californie.

 

“Comment cela pourrait-il changer les hypothèses ci-dessus sur les voyages interstellaires ?

Notre durée de vie typique ne serait plus une limitation (bien que même celles-ci pourraient être traitées avec des missions multigénérationnelles ou des suspensions d’animation), et la taille de l’explorateur pourrait être celle d’une entité extrêmement petite et super-intelligente”.

 

Selon le professeur Colombano, les scientifiques sont trop préoccupés par la technologie humaine moderne.

 

Cela, dit-il, nous empêche d’imaginer une technologie qui aurait pu être produite par des extraterrestres vivant sur des planètes plus vieilles que la Terre.

 

Il a dit “nous devons revoir même nos hypothèses les plus précieuses”, y compris que “les voyages interstellaires sont impossibles ou très improbables”.

 

“Considérant en outre que le développement technologique de notre civilisation n’a commencé qu’il y a environ 10 000 ans et n’a vu l’essor des méthodologies scientifiques qu’au cours des 500 dernières années, nous pouvons supposer que nous pourrions avoir un réel problème à prévoir l’évolution technologique même pour les mille prochaines années, encore moins pour les 6 millions d’années à venir,” a expliqué le professeur.

 

Et il a ajouté : “Même si la vitesse de la lumière continue d’être une barrière infranchissable, sur des milliers d’années, les civilisations pourraient probablement faire des voyages interstellaires”.

 

Dans son article intitulé New Assumptions to Guide SETI Research, le professeur Colombano a déclaré que les récentes découvertes de planètes telluriques par le télescope spatial Kepler offrent un espoir.

 

Il a dit que cela devrait inciter la NASA à “concentrer notre attention sur la détection des signes de vie et de technologie dans des systèmes planétaires spécifiques”.

 

“Je pense que nous devons faire preuve de plus de souplesse dans nos hypothèses”, a-t-il expliqué.

 

“La raison en est que, bien qu’il soit encore raisonnable et prudent de supposer que la vie a probablement pris naissance dans des conditions similaires à celles sur Terre, les grandes différences temporelles dans les évolutions potentielles rendent très minces les possibilités d'”adaptation” des technologies.”

 

Le professeur Colombano préconise une approche plus “agressive” de la recherche de la vie extraterrestre.

 

Il a également déclaré que les scientifiques ne devraient pas exclure d’éventuels “signaux” de la vie extraterrestre, en raison de leurs propres préjugés.

 

“Dans la très grande quantité de ‘bruit’ dans les rapports d’OVNI, il peut y avoir des ‘signaux’ aussi petits soient-ils, qui indiquent certains phénomènes qui ne peuvent être expliqués ou niés,” a écrit le professeur.

 

“Si nous adoptons un nouvel ensemble d’hypothèses sur les formes d’intelligence et de technologie supérieures que nous pourrions trouver, certains de ces phénomènes pourraient correspondre à des hypothèses spécifiques, et nous pourrions commencer une enquête sérieuse.”

 

0 commentaires

lun.

03

déc.

2018

Conférence de Alexandre Sheldon Duplaix (OANI ou PAN en mer) - Décembre 2018

 

Alexandre Sheldon Duplaix est américain  par son père et français par sa mère. 

 

Pendant douze ans jusqu'en 1999, il a travaillé comme analyste naval sous contrat avec la marine française avant de rejoindre la section navale du Service historique de la Défense, Département maritime, à Paris Vincennes.

 

Il est Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris,  titulaire d'une maîtrise d'histoire et de deux thèses de doctorat en histoire et sciences politiques de la Sorbonne .

 

Il a publié entre autres livres,   un ouvrage sur le renseignement naval durant la guerre froide : Hide and Seek (Hoboken, 2009) ; publiée en français  sous le titre Guerre Froide et espionnage naval, éd. Nouveau Monde. en 2011, ouvrage qu'il a  coécrit avec feu le capitaine de vaisseau Peter Huchthausen de la marine des États-Unis.

 

 

l nous en parle  dans sa conférence : "Cet ouvrage cherchait à présenter les perceptions américaines, britanniques d'une part, et soviétique d'autre part pendant la Guerre Froide, la perception de la menace, comment on regardait l'autre côté"  Alexandre Sheldon Duplaix

Conférence de Alexandre Sheldon Duplaix au colloque "PAN sur la Conscience" le 21/11/2015 à Namur, à l'initiative du Catharose Nomade

0 commentaires

lun.

03

déc.

2018

Anomalies en périphérie du Soleil - 03/12/2018

Images provenant des satellites de la NASA SOHO STEREO, LASCO C2, LASCO C3,  et autres instruments pour surveiller notre système solaire.

 

Vous pouvez voir les différents types d'objets non identifiés. Les objets ont des formes et des tailles différentes. Les OVNI se trouvent en différents points de l'espace près du Soleil.

 

 

0 commentaires

lun.

03

déc.

2018

Chasseur d'Ovni de la Zone 51 - décembre 2018

 

Bob Lazar a révélé que de la technologie extraterrestres se cacherait dans  les entrailles des bâtiments de la ZONE 51.

 

Des chasseurs d'Ovni veulent absolument attraper  l'un de ces objets en vidéo ou en photo.

 

Ils vont surveiller de leur lieu de camping caché,jour et nuit,  la zone 51.

 

Ce qu'ils ont filmé  est spectaculaire !

 

0 commentaires

lun.

03

déc.

2018

Bob Lazar sort du silence à travers un nouveau documentaire (bande-annonce) - décembre 2018

 

En 1989, le physicien Bob Lazar a raconté son histoire dans la fameuse zone 51 et les travaux du gouvernement américain sur les engins spatiaux extraterrestres (Rétro-ingénierie). Il parla, choqua le monde, puis se tut - jusqu'à maintenant.

 

La sortie est prévue le 18 décembre sur Viméo à cette adresse: https://vimeo.com/ondemand/BobLazarArea51

 

Mais il n'y a pour le moment aucune information pour la sortie en français.

 

0 commentaires

lun.

03

déc.

2018

IRLANDE : Ovni-Cigare survolant l'île de Spike - Novembre 2018

 

Le 26 novembre 2018, un OVNI en forme de cigare plane dans le ciel au-dessus de l'île Spike, Cork, en Irlande, avant qu'il ne disparaisse à toute vitesse.

 

 

 

0 commentaires

lun.

03

déc.

2018

Retour sur l'idée que la NASA détruirait les preuves d’une civilisation martienne

 

Sur Mars, le rover Curiosity a découvert et photographié des

« statues » cachées dans les roches de la planète rouge.

 

Hélas, la NASA aurait  tenté de « dissimuler » ces preuves, selon des théoriciens du complot.

 

Des partisans de la théorie des anciens astronautes ont affirmé avoir repéré de nombreuses icônes religieuses, notamment une statue de Bouddha et une croix sur la planète Mars.

 

La théorie des anciens astronautes prétend que des extraterrestres ont visité la Terre à l'époque préhistorique.

 

Joseph White, expert en imagerie par satellite, explique que les images transmises par le Rover ont été altérées afin d’empêcher que ces statues soient découvertes par le public.

 

S'adressant à History Channel dans le cadre de leur série Ancient Aliens, il a déclaré : « Ils [NASA] font tout pour détruire ces images. »

 

« Ce qu’ils font, en réalité, c’est de les redimensionner afin que tous les détails soient perdus. »

 

Les théoriciens ont également trouvé sur des photos des structures complexes ressemblant aux temples mayas et aux pyramides.

 

Ces preuves étaieraient la théorie selon laquelle des extraterrestres sont partis de Mars pour aller sur Terre.

 

L'auteur David Childress a déclaré :

« Certaines structures sur Mars peuvent être complètement liées à des structures présentes ici sur Terre. »

 

« Sur Mars, il y a des structures qui ressemblent à des pyramides. Il y a des pierres dressées et des structures de type Stonehenge. »

 

David signale également une « structure » sur Mars qui ressemble à un sphinx, ainsi qu'un autre objet est étrangement en forme de sarcophage.

 

Beaucoup de ces objets inexpliqués ont été repérés dans une zone connue sous le nom de « The City ».

 

A cet endroit, il a notamment été trouvé un groupe de pyramides semblables à celles qui se trouvent en Égypte.

 

Ces monticules ressemblant à des pyramides suivent une configuration similaire aux étoiles de la constellation des Pléiades - une constellation également reflétée dans les monuments sur Terre.

 

À ce sujet, l’auteur Giorgio A. Tsoukalos a déclaré :

« Nous devons nous demander : quelle civilisation a construit cela et que leur est-il arrivé ? »

 

0 commentaires

lun.

03

déc.

2018

Mars : découverte de nouveaux fossiles et sculptures - 03/12/2018

 

Date de la découverte : Le 3 décembre 2018 (heure de Taiwan)

Lieu de l'observation : Mars

Source : http://www.gigapan.com/gigapans/212693

 

Selon l'analyse de Scott C. Waring :

 

"J'ai trouvé un fossile d'une tortue sur une photo de la surface de Mars aujourd'hui.

L'objet possède beaucoup de ressemblances avec un animal.

La coquille est pourvue d'une zone dorsale de l'avant vers l'arrière. Cette coquille présente également des côtés nervurés qui sont légèrement surélevés à l'instar des tortues terrestres.

 

L'une des extrémités ressemble à l'endroit où la tête émerge parce qu'elle s'est relevée, ce qui dessine une zone ouverte.

Le côté opposé dessine une zone pointue en forme de queue...qui fait partie de la coquille. Au lieu d'une queue molle comme les tortues l'ont ici sur terre, celle-ci a une queue dure qui est intégrée dans la carapace elle-même. 

 

J'ai aussi trouvé quelques visages, des tuyaux et une statue effondrée...remarquez bien la statue,  elle est couverte d'un chapeau en forme de turban qui s'enroule sur ses épaules...également au centre de la spirale du chapeau on découvre  un ornement rond. "

 

 

0 commentaires

lun.

03

déc.

2018

Taïwan – Un ovni filmé le 25 Novembre 2018

 

Un ovni a été observé le 25 novembre 2018, au-dessus de Taipei la capitale de Taïwan, dans le district de Wenshan, un objet volant non identifié.

 

Selon les témoins de cette apparition, celui-ci était petit, mais il brillait d’une lumière vive clignotante.

 

 De nombreuses personnes ont été effrayées par ce phénomène.

 

 

 

Rappelons que c’est en Juillet dernier qu’un ovni avait été signalé pour la dernière fois au dessus de Taïwan.

 

 Un ufologue amateur a réussi à filmer l’événement, la vidéo figure ci-dessous.

 

0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Edgar Mitchell ancien astronaute, témoigne au sujet des ovnis...

L'astronaute Edgar Mitchell explique en moins de 5 minutes,  la dissimulation au sujet des Ovnis. Edgar Dean Mitchell est un pilote américain, et un Capitaine à la retraite de la Marine Américaine, ainsi qu'un astronaute de la NASA. En tant que pilote du module lunaire d'Apollo 14, et ayant marché sur la lune, le Dr Mitchell a exprimé publiquement son opinion qu'il est à 90 pour cent certain que beaucoup des milliers d'objets volants non-identifiés, ou « Ovnis », enregistrés depuis les années 1940, appartiennent à des visiteurs provenant d'autres planètes.

 

Dr Mitchell a aussi revendiqué que le crash de Roswell était réel, et que les aliens (extranéens)  ont contacté les humains plusieurs fois, mais le gouvernement cache la vérité depuis 60 ans.

 

0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Mise au point sur le mode de fonctionnement du MUFON France

Le MUFON France nous transmet ce message de mise au point 

Suite à quelques incompréhensions de la part de témoins, voir à quelques grosses bétises dites sur les réseaux sociaux au sujet du MUFON France, il nous a paru important avec Camille de rétablir quelques faits.

 

1/ Témoignage de personnes mineures

 

Dans le cadre de témoignages de personnes mineures, nous refusons de travailler à distance. Le cadre fixé à nos enquêteurs est précis : soit nous sommes en mesure de rencontrer physiquement le mineur en présence de ses parents, avec enregistrement de l’ensemble de la session d’enquête, et en restant totalement neutre sur la prise d’informations, soit nous classons le témoignage en catégorie « Informations

Seulement ». 

 

2/ Témoignage de contactés et/ou d’abductés

 

Malgré ce que je peux entendre, nous sommes tout à fait respectueux des personnes nous déclarant avoir rencontré des entités, voir même avoir été abductées. Nous sommes cependant à même de refuser de travailler avec des personnes agressives ou incontrolables. Egalement, et nous l’avons indiqué à plusieurs reprises, nous estimons que travailler sur de tels cas nécessite des compétences particulières. Nous sommes donc parfois amenés à indiquer au témoin que nous ne sommes pas en position d’aller plus loin. 

 

Nous travaillons cependant à la mise en place d’un process sécurisé et transparent, avec des personnes possédant les compétences adéquates.

 

3/ Notre zone d’action

 

Au niveau des remontées, nous avons en responsabilité les cas s’étant produit en France. Donc, si une personne ne réside pas en France mais fait une observation sur notre territoire, nous en aurons la charge. A l’inverse, si un ressortissant français fait une observation hors de nos frontières, nous n’en aurons pas la charge. 

 

4/ Protection de l’anonymat des témoins

 

Alors… Malgré ce que j’ai pu entendre (sic…), non, « nous ne faisons pas d’enquêtes de police sur le dos de tous les témoins et les abductés et nous ne les surveillons pas sur les réseaux sociaux« …  Et bien entendu, nous mettons tout en oeuvre pour assurer et conserver l’anonymat des témoins qui nous ont accordé leur confiance.  S’il faut le rappeler (resic…), aucune information n’est transmise à l’extérieur, que ce soit Armée, Police ou Gendarmerie, Renseignements Généraux, l’Elysée, Matignon ou tout autre tiers ou organisme que ce soit. 

 

Dans le cadre d’échanges avec la Presse, les informations sont transmises sur un mode sécurisé, et rien ne se fait sans accord du témoin. D’ailleurs, dans la majorité des cas, c’est le témoin qui communique avec le journaliste pour éviter toute distortion.

 

La protection de l’anonymat est la priorité n°1 du MUFON, et du MUFON France. Sans confiance, pas de témoignage. Par contre, nous refusons de travailler sur des témoignages anonymes.

 

5/ Nos relations avec le GEIPAN

 

Nous relations avec le GEIPAN sont bonnes, nous avons participé en Octobre 2017 à la Ciotat à un cycle de conférences avec Jean Paul Aguttes, avec qui nous avons pu échanger tout à fait normalement. Nous n’avons pas de partenariat ou de convention de quelque sorte que ce soit avec le GEIPAN, nous ne partageons pas d’informations confidentielles avec le GEIPAN, ni le GEIPAN avec le MUFON France. 

 

6/ Nos relations avec Sigma 2

 

Nous avons eu quelques échanges cordiaux avec Luc Dini, président de Sigma 2. Ici non plus, nous n’avons pas de partenariats ou de conventions communes, et pas d’échanges de données avec Sigma 2.

 

7/ Notre communication Média

 

Nous souhaitons être visibles du plus grand nombre. Que ce soit par notre site, les réseaux sociaux, des conférences ou des émissions radio, télévision ou média. Nous remercions chaleureusement BTLV, qui nous offre régulièrement la possibilité d’échanger sur notre travail. Nous sélectionnons cependant ce qui nous semble opportun ou pas. Nous avons encore récemment refusé une invitation sur une émission grand public, mais qui ne nous semblait pas assez constructive (il s’avère que nous avons fait le bon choix…). Il nous parait important que les médias puissent identifier des interlocuteurs pour parler de ce sujet sérieusement et de façon constructive. Et nous avons l’ambition d’être parmi ces interlocuteurs, ce qui ne sous-entend pas que nous sommes les seuls. Libre à chacun de se donner les moyens de gagner cette légitimité médiatique.

 

8/ Nos relations avec les autres organismes privés et les ufologues

 

Nous sommes totalement ouverts aux échanges et travaux communs avec les chercheurs du domaine, pour autant que nous soyons en mesure d’être sur la même longueur d’onde, et qu’il n’y ait ni prosélytisme ni dogme quant à telle ou telle thèse de travail. Nous avons mis en place quelques partenariats, et nous le ferons à chaque fois que cela nous semblera opportun et utile pour la recherche.

 

9/ Notre ligne de conduite 

 

La aussi, nous sommes transparents, nous souhaitons faire de l’ufologie responsable, ce qui veut dire que nous souhaitons pouvoir répondre des affirmations que nous pouvons être amenés à faire. Je prends pour exemple le survol illégal de Fessenheim. Nous ne sommes pas pour faire du buzz ou pour entretenir à tout prix un dogme ou une religion, ni pour faire du prosélytisme. 

 

Il peut arriver que des témoins ne soient pas d’accord avec nos conclusions. Dont acte. Nous partons du postulat qu’un cas peut être rouvert à tout moment en fonction des informations complémentaires ou contradictoires pouvant nous être transmis.

 

En conclusion, 

 

Nous n’avons pas la prétention d’être parfaits ou infaillibles, nous nous définissons commes des citoyens utilisant une partie de leur temps libre et de leurs moyens pour réflechir collégialement à cette énigme que représentent aujourd’hui les Phénomènes aériens non identifiés, et par transversalité à leurs conséquences. Je rappelle que ce n’est pas le MUFON qui fait les chercheurs, mais bien les chercheurs qui font le MUFON. 

 

Je rappelle que le MUFON France est constitué de bénévoles, et que notre budget se compose principalement des adhésions et des dons de nos membres, nous les remercions de leur confiance et nous les saluons amicalement.

 

Nous saluons également le staff US, qui nous soutient, et last but not least, notre ami Marc St Germain, sans qui cette aventure n’aurait pas pu avoir lieu et qui (malgré encore une fois ce que j’ai pu entendre…) nous accorde toute sa confiance.

 

En espérant que ces quelques éclaircissements permettront, s’il était besoin, de dissiper les malentendus.

 

0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Une étude montre que 60% des Britanniques croient aux théories du complot (76% pour les Français)

 

Soixante pour cent des Britanniques croient qu’au moins une théorie du complot sur la façon dont le pays est géré ou sur la véracité des informations qui leur ont été données, selon une nouvelle étude majeure, dans le cadre d’un modèle de profonde défiance vis-à-vis des autorités qui s’est répandu en Europe et aux Etats-Unis.

 

Au Royaume-Uni, les personnes qui soutiennent le Brexit sont beaucoup plus susceptibles d’accorder du crédit aux théories du complot que celles qui s’y opposent, 71 % des électeurs ayant voté pour au moins une théorie contre 49 % des électeurs anti-Brexit.

 

Près de la moitié (47 %) des électeurs qui ont voté pour le Brexit estiment que le gouvernement a délibérément caché la vérité sur le nombre d’immigrants vivant au Royaume-Uni, contre 14 % des électeurs anti-Brexit.

Un pourcentage frappant de 31 % des électeurs qui ont voté pour le Brexit ont estimé que l’immigration musulmane faisait partie d’un complot plus vaste visant à faire des musulmans la majorité en Grande-Bretagne, une théorie du complot qui a vu le jour dans les milieux d’extrême droite français et qui est connue comme le “grand remplacement”. Le chiffre comparable pour les électeurs anti-Brexit est de 6 %.

 

Les disparités entre ceux qui ont voté pour Donald Trump et Hillary Clinton aux États-Unis étaient encore plus marquées, où 47 % des électeurs de Trump estiment que le réchauffement climatique d’origine humaine est un canular, contre 2,3 % des électeurs de Clinton.

 

Ces chiffres sont le résultat d’un vaste projet international mené pendant six ans et dans neuf pays par des chercheurs de l’Université de Cambridge et de YouGov, financé par le Leverhulme Trust. Il s’agit de l’étude la plus complète jamais réalisée sur les théories du complot, et c’est la première fois que des universitaires se penchent sur les questions des croyances au complot, de la confiance sociale et des habitudes de consommation des nouvelles dans différents pays.

 

Les chercheurs ont également trouvé que :

 

– 15 % des électeurs pro-Brexit et 11 % des électeurs anti-Brexit en Grande-Bretagne croient que, quel que soit le responsable officiel du gouvernement, le monde est dirigé par une cabale mondiale secrète de personnes qui contrôlent les événements.

 

– La théorie du complot la plus répandue au Royaume-Uni, partagée par 44 % de la population, est que “même si nous vivons dans ce qu’on appelle une démocratie, quelques personnes dirigeront toujours les choses dans ce pays de toute façon”.

 

– La méfiance à l’égard de l’autorité est élevée au Royaume-Uni, 77% des interrogés ne faisant “pas beaucoup” ou “pas du tout” confiance aux journalistes ; 76% se méfient des ministres du gouvernement britannique ; et 74% se méfient des chefs d’entreprise.

 

– En revanche, 87 % et 89 % des interrogés, respectivement, font confiance à leurs amis et à leur famille, ce qui pourrait ajouter de la crédibilité aux sources d’information partagées par leurs proches sur les médias sociaux.

 

– Les pro-Brexit sont plus susceptibles (50 %) d’utiliser régulièrement les médias sociaux pour s’informer que les électeurs anti-Brexit (34 %), et plus susceptibles de lire un site Web d’actualités (de 41 % contre 18 %). Parmi ceux qui ont obtenu leurs informations sur les médias sociaux, Facebook a été utilisé fréquemment par un plus grand nombre de pro-Brexit que les autres (74 % pour les pro, 65 % pour les anti), tandis que l’inverse est vrai pour Twitter (39 % pour les pro, 28 % pour les anti).

 

– Parmi les pays interrogés, la Suède est le pays le moins susceptible à croire aux théories du complot, 52 % d’entre eux croyant une ou plusieurs des théories proposées par les chercheurs, contre 85 % pour la Hongrie. Aux Etats-Unis, ce chiffre est de 64% et en France de 76%.

 

John Naughton, directeur du programme de bourses de presse au Wolfson College et l’un des trois professeurs de l’Université de Cambridge qui ont dirigé la recherche, a déclaré que l’étude, qui a commencé en 2012, est née d’une tentative d’étudier l’“histoire naturelle” des théories du complot.

 

Les chercheurs avaient essayé d’être aussi larges que possible dans leur définition du terme comme “une théorie selon laquelle certains acteurs ont conspiré pour faire secrètement quelque chose qui est généralement dysfonctionnel ou mauvais”. Dans le cadre de l’étude, ils ont interrogé des personnes sur une dizaine de théories, toutes issues de leur recherche, afin de tester leur degré de diffusion.

 

“Les théories du complot sont, et pour autant que nous puissions en juger, une partie assez importante de la vie dans de nombreuses sociétés, et la plupart du temps, elles sont passées inaperçues aux yeux des médias établis”, a déclaré Naughton. “Dans la mesure où les gens croyaient aux théories du complot, nous les considérions comme des choses folles que les fous croyaient, [et cela] ne semblait pas avoir beaucoup d’impact sur la démocratie.”

 

“Cette attitude dédaigneuse a changé après le vote en faveur du Brexit et l’élection de Trump en 2016”, a-t-il dit. “Quoi que vous pensiez d’autre de Trump, c’est un théoricien du complot né. Trump a été une sorte de catalyseur, en ce sens que son élection a eu pour effet de légitimer les théories du complot.”

 

En fait, la prévalence des théories du complot dans les sociétés humaines suggère qu’elles peuvent avoir une fonction, a dit Naughton. “C’est une façon d’essayer de donner un sens à un monde complexe et déroutant pour un citoyen ordinaire.”

 

Peu de gens, du moins au Royaume-Uni, croient certaines des autres théories testées par les chercheurs, y compris que le compte rendu officiel que l’Holocauste était un mensonge (2%), que le contact humain avec des extraterrestres est étouffée (8%), que la vérité sur les vaccins est dissimulée(10%) et que le virus du sida avait été créé et diffusé volontairement (selon 4 % des Anglais, mais 12% des Français).

 

Le Dr Hugo Leal, l’un des chercheurs du projet, a déclaré que lui et les autres universitaires avaient été surpris par la proportion de partisans de Trump et pro-Brexit qui ont dit croire à la théorie du grand remplacement.

 

Il a dit : “Ceci est entrelacé avec une perspective conspiratrice plus large, qui semble lier les camps de Trump et de Brexit. En effet, les deux parties partagent des attitudes et des sentiments qui transcendent la simple affiliation idéologique conservatrice. Notre étude montre que les théories du complot sont un élément central pour comprendre une culture politique commune, ce que la plupart des chercheurs ont du mal à comprendre.” Leal a décrit les attitudes communes comme un “axe de conjuration complotiste transatlantique”.

 

Plus de 11 500 personnes ont été interrogées en ligne par YouGov dans neuf pays : La France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Hongrie, l’Italie, la Pologne, le Portugal, la Suède et les États-Unis. La population de l’échantillon britannique est de 2 171 adultes, ce qui est pondéré pour être représentatif.

 

0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Nouvel ouvrage de Bleuette Diot – Histoires Secrètes des Civilisations : Les Dieux Civilisateurs - Novembre 2018

L’historienne Bleuette Diot s’appuie sur de nombreuses preuves archéologiques et sur les textes anciens pour élucider la plus grande énigme de l’Histoire.

 

L’homme serait-il le fruit d’une modification

génétique ?

L’historienne traque tous les indices abandonnés par les populations préhistoriques afin de reconstituer la trame mystérieuse d’un passé totalement oublié.

L’évolution est un phénomène naturel chez toutes les espèces animales, exceptée une : l’Homo sapiens.

L’homme et le singe ont divergé il y a environ six millions d’années.

Tous deux ont évolué séparément à partir d’un ancêtre commun. Et pourtant… le singe a conservé l’apparence qu’il possédait en ces temps reculés, alors que la lignée humaine a changé de façon radicale.

A quoi tient cette différence majeure ?

La chercheuse Bleuette Diot lève enfin une partie du voile de ce grand mystère.

 

L’avis de Pascal Fechner, MUFON France :

Bleuette Diot est le leader français du mouvement néo-evhémériste, bien que ne se définissant pas elle-même comme ufologue. Au travers de ses travaux, elle se dévoile comme une femme engagée et courageuse.

 

A lire absolument !

 

Pour en savoir plus sur Bleuette Diot : 

https://www.bleuettediot.net

https://www.facebook.com/bleuetteauteure

 

0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Lune : une étonnante vidéo montre une structure artificielle dans un cratère - Novembre 2018

 

Dans le clip, on peut voir un objet orange vif planté au centre d’un cratère.

 

“Que se passe-t-il à la surface de la lune ?” se demande Blake Cousins – de ThirdPhaseOfMoon – alors qu’il effectue un zoom sur l’objet non identifié.

 

Blake poursuit : “Nous avons des anomalies lunaires qui sont captées par la NASA elle-même, mais elles viennent d’un amateur – une personne qui ne fait qu’observer la Lune.”

 

Le théoricien pense que cette photo soulèvera d’autres questions au sujet d’un programme spatial top secret, qu’il qualifie de “dissimulation majeure”.

 

“Le programme spatial secret est réel et en voici les preuves photographiques”, ajoute-t-il.

 

La vidéo a été visionnée plus de 10 000 fois depuis sa mise en ligne le 29 novembre.

 

Et la plupart des internaute s’accordent à dire que quelque chose d’étrange se passe dans l’espace.

 

Un internaute étonné a commenté : “Ce truc orange doit être ÉNORME.”

 

 

Un autre a ajouté : “La preuve à 100% que la Lune n’est pas stérile.”

 

Tandis qu’un troisième a dit : “C’est bien, c’est quelque chose d’artificiel et je me fiche de ce qu’on dit pour démystifier ça, tu dois croire tes propres yeux.”

 

“Cette photo montre clairement un objet artificiel – il est au centre du cratère en train d’observer ce qui se passe à l’extérieur et ce n’est pas naturel.”

 

0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Ovni triangulaire noir observé dans un orage - Novembre 2018

Date de l’observation: Novembre 2018

Lieu de l’observation: inconnu

 

Scott C. Waring commente:

 

"Cet OVNI a été filmé pendant un orage éclair par un enfant. L’OVNI triangulaire n’était pas dans la tempête, je crois que c’est la cause de la tempête. Les OVNI sont souvent la cause de phénomènes météorologiques étranges comme la foudre, les tornades, les ouragans et même les tremblements de terre. Tous ne sont pas causés par des OVNI, mais certains le sont."

 

 

0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Mars : La NASA enquête sur la découverte d’une étrange “roche dorée”

L’agence spatiale a dit qu’ils ont envoyé le rover pour examiner de plus près cet objet pour le moins mystérieux. Le rocher a reçu un surnom de l’agence – ‘Little Colonsay’ – et a été repéré pour la première fois lorsque le rover a pris un grand cliché du paysage martien. La NASA a dit dans un communiqué : “L’un des échantillons que nous essayons de mieux voir est ‘Little Colonsay’. “L’équipe de planification pense que c’est peut-être une météorite parce qu’elle est si brillante.”

 

“Mais les observations peuvent être trompeuses, et la preuve ne viendra qu’avec la chimie.”

 

Ils ont ajouté : “Malheureusement, la petite cible n’a pas été atteinte lors de la tentative précédente, et avec cette information, Curiosity va réessayer.”

 

Les opérateurs de Curiosity utiliseront désormais la ChemCam à six roues du véhicule, ce qui leur permettra de mieux étudier la roche.

 

ChemCam tire un laser sur les roches et les pierres trouvées à distance et analyse la composition élémentaire des matériaux vaporisés à partir de zones inférieures à 1 mm à la surface de ces roches et sols martiens.

 

Un spectrographe fournit ensuite à l’agence des détails sur les minéraux et les microstructures des roches.

 

Pour ce faire, on mesure la composition du plasma qui en résulte, un gaz extrêmement chaud composé d’ions et d’électrons flottant librement.

 

La caméra a été programmée pour résoudre des caractéristiques de cinq à dix fois plus petites que celles visibles avec les caméras des missions des deux Rovers de la NASA pour explorer Mars qui ont commencés à explorer la planète rouge en janvier 2004.

 

La NASA a une poignée de roches qu’ils aimeraient d’étudier.

 

L’une d’elles s’appelle “Flanders Moss”, une roche qui, selon la NASA, présente “un revêtement intéressant, de couleur foncée, dont la chimie est nécessaire pour en confirmer la nature”.

 

Curiosity a récemment été recâblée suite à des problèmes de logiciel et de matériel et son ordinateur ‘côté A’ a été remplacé par celui de rechange en octobre après que sa mémoire eut été effacée en septembre.

 

Cela a permis aux ingénieurs de diagnostiquer le problème alors que le robot poursuivait ses opérations.

 

Une partie du côté A a été mise en quarantaine tandis que le rover continuait à stocker des données avec le côté non affecté.

 

0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Une véritable pyramide découverte en Antarctique

 

Les experts pensent avoir peut-être trouvé une ancienne pyramide cachée dans les montagnes de l'Antarctique.

 

Un extrait de l’émission Ancient Aliens diffusée sur History Channel nous montre une image satellite d'un objet en forme de pyramide dans les plaines enneigées du pôle Sud.

 

Elle a clairement quatre côtés et semble s’élever vers le haut.

 

Cette pyramide potentielle a été repérée par Joseph White près de la chaîne de montagnes Shackleton.

 

Dans la vidéo, un théoricien explique : « Nous devrions commencer à envisager la possibilité qu’il y ait eu des habitations en Antarctique. »

 

« Était-ce une civilisation perdue ? Pourrait-il s'agir d'anciens astronautes ? »

 

« Peut-être que les premiers monuments de nos propres civilisations sont originaires de l'Antarctique. »

 

Bien que de nombreuses personnes s'interrogent sur la manière dont les humains pourraient construire une structure aussi gigantesque dans les profondeurs de l'Antarctique gelé, l'auteur Michael Salla pose une théorie légèrement différente sur la façon dont ces pyramides sont parvenues à cet endroit.

 

À ce sujet, il a déclaré : « De nombreuses recherches ont été menées sur les pyramides à travers le monde et l’une des théories est que ces pyramides sont des générateurs de puissance ».

 

Michael poursuit : « Si vous positionnez ces pyramides à des endroits stratégiques du monde générant cette charge, il est possible de créer une onde stationnaire générale autour du monde, ce qui constitue fondamentalement une transmission d'énergie sans fil » - fonctionnant comme un satellite pour les vaisseaux spatiaux.

 

Il est suggéré que ce « système d'énergie sans fil » permettrait aux vaisseaux extraterrestres de naviguer à travers la planète.

 

En utilisant cette théorie, il est logique qu’il existe au moins une pyramide en Antarctique afin de compléter ce système.

 

Le continent glacial a longtemps été le sujet de mystères pour les théoriciens du complot.

 

Une théorie particulièrement intéressante nous indique que l’Antarctique pourrait être le site d’une base secrète nazie.

 

Les nazis ont, par ailleurs, mené une mission secrète dans la région en 1939.

 

Certains ont supposé qu'ils avaient réussi à construire une base sur ce continent - et que Adolf Hitler lui-même « s'y était réfugié » après la Seconde Guerre mondiale.

 

0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Argentine : Un OVNI photographié au-dessus de l’aéroport d’Iguazú - Novembre 2018

 

Article mis en ligne par http://www.lavozdecataratas.com

 

Le jeudi 29 novembre 2018, vers 16h30, un OVNI a été photographié par des employés de l’aéroport d'Iguazú, en Argentine. A l’heure actuelle, rien n’a permis de déterminer l’origine de ce mystérieux objet …

 

Cet OVNI a été photographié à l'aéroport de Iguazú Mayor Eduardo Krause. Sur cette photo, on peut voir un objet voler dans le ciel. On ne sait pas s’il y a eu des témoins visuels ou si cet engin est uniquement apparu sur l’image.

 

Les OVNI constituent l'un des phénomènes scientifiques ayant le plus grand impact dans l'histoire de l'humanité. Ce sont essentiellement des objets décrits comme des corps volants qui, en raison de la subjectivité des critères dans leur observation, sont difficiles à classer dans une catégorie donnée.

 

Dans l’histoire de l’humanité, ces objets sont répertoriés depuis l’Antiquité. En ces temps reculés, ils ont été associés à des mythologies et des cosmogonies de cultures et de civilisations ancestrales.

 

Malgré l’importance de ces phénomènes, l'ufologie ou l'étude des ovnis n'est pas considérée comme une discipline scientifique, principalement en raison de son manque de rigueur dans ses méthodes et ses résultats.

 

0 commentaires

ven.

30

nov.

2018

Existe-t-il des liens occultes entre les Illuminati et le groupe Bilderberg ?

 

Les illuminati constituent un groupe secret qui, selon des théoriciens du complot, envisage d’instaurer un nouvel ordre mondial. Toutefois, une question subsiste : cette organisation existe-t-elle réellement et a-t-elle des liens avec le groupe Bilderberg ?

 

Les illuminati existent et ont été créés au 18ème siècle par Adam Weishaupt. Le groupe a commencé comme une société secrète composée initialement de cinq membres et a été baptisé Ordre des Illuminati. La société secrète voulait se libérer de l'église et des restrictions du gouvernement.

 

Adam Weishaupt était un penseur allemand et un professeur anticlérical qui s’opposait au pouvoir de l’Église catholique romaine sur la science et la philosophie et croyait que le monarque et l’église réprimaient la liberté de pensée.

 

Ils étaient convaincus que les idées religieuses ne constituaient plus un système de croyance adéquat pour régir les sociétés modernes.

 

Weishaupt avait décidé de lancer une autre forme d’« illumination », un ensemble d'idées et de pratiques pouvant être appliquées pour changer radicalement le mode de gestion des États européens.

 

Il a fondé la nouvelle société secrète, l'Ordre des Illuminati, dans la nuit du 1er mai 1776.

 

Les premiers membres des Illuminati se sont réunis pour établir leur ordre ainsi que les règles qui le régiraient dans une forêt près d'Ingolstadt, en Allemagne.

 

Weishaput a écrit que son organisation offrait la liberté « contre tous les préjugés religieux ; cultive les vertus sociales ; et les anime par une grande perspective réalisable permettant d’accéder rapidement au bonheur universel. »

 

Pour y parvenir, il était nécessaire de créer « un état de liberté et d'égalité morale libéré des obstaclesque la subordination, le rang et les richesses nous lancent continuellement ».

 

La société secrète n'est pas restée secrète très longtemps et les gens ont commencé à spéculer sur la réelle mission de ce groupe occulte.

 

Chris Hodapp, co-auteur du livre intitulé Conspiracy Theories and Secret Societies for Dummies, explique que l'un des traits caractéristiques des premiers membres des Illuminati est qu'ils ne faisaient confiance à personne de plus de 30 ans, car ils étaient trop déterminés.

 

À la fin des années 1780, les Illuminati ont été anéantis par la répression gouvernementale menée contre les sociétés secrètes.

 

Mais les rumeurs disaient que l'organisation continuait à survivre en tant qu'organisation clandestine.

 

Les Illuminati ont-ils des liens avec le groupe Bilderberg ?

 

Le groupe secret de Bilderberg se rassemble chaque année pour assister à une réunion au cours de laquelle il discute d’un éventail de sujets.

 

Certaines des personnalités les plus puissantes de la politique, de la finance, du journalisme et du monde universitaire se rencontrent pour cette réunion annuelle.

 

Tout ce qui se passe pendant la réunion reste dans le groupe car les participants ne sont pas autorisés à révéler ce qui a été discuté et les détails sont rarement rendus publics.

 

Le groupe a été fondé en 1954 dans le but de favoriser le dialogue entre l'Europe et l'Amérique du Nord.

 

Mais les théoriciens du complot prétendent que les membres complotent à l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial et que son objectif est la domination mondiale.

 

Les théoriciens ont affirmé que des groupes secrets comme le groupe Bilberberg ou encore les Skull and Bones étaient des organisations phares pour les Illuminati.

 

Cependant, cette théorie n’a pas été officiellement prouvée et n’est que pure spéculation.

 

0 commentaires

ven.

30

nov.

2018

Un pêcheur filme un OVNI massive au-dessus de l’Océan Pacifique

 

Un pêcheur, qui se trouvait sur l'océan Pacifique, a été choqué après avoir observé un objet étrange se déplaçant au loin à l'horizon.

 

Les mystérieuses images qu’il a prises nous montrent une lumière rose vif qui brille au loin. Alors que le bateau se déplace sur l'eau, l'objet semble changer de forme. Les quelques témoins qui assistaient à cette scène étaient visiblement en état de choc.

 

Cette vidéo a été postée par la chaîne YouTube The Grimreefar, qui affirme que cette vidéo est sa « trouvaille la plus étrange qui soit ».

 

Il a déclaré : « Quoi que ce soit qui semble changer de forme, cela ressemble à une sorte d’énergie massive, et vers la fin, ce que je vois est la forme d’un navire de guerre viking. »

 

Il prétend également avoir repéré ce qui ressemble à « la tête d’un monstre du Loch Ness » sortant de l’eau.

 

Bien que la vidéo n'ait été mise en ligne que le 21 novembre 2018, elle a déjà été vue près de 2 000 fois sur Internet.

 

Un internaute a remarqué : « Il y a deux objets étranges dans l'eau et dans le ciel. Qu'est-ce qui se passe là-bas ? »

 

Un autre s’étonne : « C’est l’une des vidéos les plus étonnantes que j’ai jamais vue. »

 

« C’est incroyable toute cette activité [surnaturelle] qui se déroule. »

 

Certains sceptiques pensent que cette lumière ne pourrait n’être « que le reflet du soleil ».

 

Il y a quelques jours, un autre phénomène inexpliqué a été filmé par le passager d’un avion à San Francisco.

 

2 commentaires

ven.

30

nov.

2018

France : Un OVNI lumineux observé à Sablonceaux, en Charente-Maritime - Novembre 2018

 

A la fin du mois de novembre 2018, un automobiliste a photographié une lumière non identifiée qui semblait survoler la ville de Sablonceaux, en France. Il n’a pris aucune photo ni vidéo mais il a décidé de témoigner …

 

Témoignage :

 

« Le 20 novembre 2018, je rentrais du travail et j'ai observé, alors que je me trouvais dans ma voiture, à la hauteur de la commune de Sablonceaux en Charente-Maritime, une lumière anormale dans le ciel.

Il faisait nuit et alors que je m'étonnais de la grande taille de ce que je prenais dans un premier temps pour un feu d'avion de faible intensité, la lumière soudain est devenue beaucoup plus intense en laissant un faisceau blanc souligné de rouge très lumineux avec une trajectoire horizontale pendant à peu près 4 à 5 secondes pour disparaître en deux, trois lumières. »

 

0 commentaires

jeu.

29

nov.

2018

Rencontre avec un Ovni triangulaire dans le New-Jersey le 03/10/2018

Image CGI

 

Le 3 OCTOBRE 2018  -  .NEW LISBONNE NEW JERSEY

 

 

Le témoin raconte :

 

"Je venais d'arriver au terrain de camping Brendan T. Byrne après une longue randonnée de 15 milles sur le sentier Batona. C'était une nuit très sombre, le terrain de camping était complètement sombre, et je faisais de la randonnée pédestre seule avec personne d'autre  avec moi.

Alors que je cherchais un bon emplacement de camping, près des sites 54/56, j'ai remarqué un ensemble étrange et unique de lumières pulsantes dans le ciel au nord-ouest par une brèche dans la canopée forestière au-dessus de la route du camping.

 

Les lumières palpitaient très rapidement avec différentes couleurs.

J'ai été fasciné par l'apparition de ces lumières, que je n'avais jamais vues auparavant. (J'ai grandi près de l'aéroport international de Philadelphie et j'ai vu de nombreux avions atterrir de jour comme de nuit.)

La couleur des lumières s'est très rapidement modifiée.

Il y avait 3 lumières formant un triangle, se déplaçant toutes à la même fréquence et à la même vitesse.

Je ne pouvais voir aucun objet solide.

L'objet ne faisait aucun bruit apparent.

Avant et après dans le ciel, les avions faisaient du bruit et semblaient complètement différents et plus lointains.

 

J'ai essayé de prendre une vidéo avec mon iPhone, mais il faisait trop sombre et rien n'est apparu. (Il était également difficile de viser correctement avec le téléphone, et l'observation n'a pas duré assez longtemps.)

En écoutant la vidéo, j'entends des grillons et des sons de voiture très lointains, mais rien d'autre. 

L'objet s'est déplacé à une vitesse constante et n'a pas changé de direction.

Il s'est déplacé vers le nord-ouest jusqu'à ce que je ne puisse plus le voir au-dessus de la forêt.

C'était certainement juste au-dessus de la canopée de la forêt, mais elle n'a pas semblé plus loin qu'à environ 1 ou 2 milles. Il semblait si bas qu'il était juste au-dessus de la forêt au nord-ouest de ma position. "

 

L'affaire ci-dessus fait actuellement une enquête menée par l'enquêteur en chef Ken Pfeifer du MUFON New Jersey.

 

 

0 commentaires

jeu.

29

nov.

2018

Les premiers chrétiens croyaient en la réincarnation

 

Des chercheurs affirment que la réincarnation a été « délibérément réprimée » par les autorités chrétiennes. Ils pensent que l’église a volontairement supprimé toute preuve de ce concept dans la Bible.

 

La réincarnation est un concept philosophique ou religieux selon lequel une partie d'un être vivant commence une nouvelle vie dans un corps physique différent ou sous une autre forme après chaque mort biologique. Cette forme de métempsychose s'est propagée dans les croyances religieuses, y compris le christianisme. Par exemple, dans l'hindouisme, le cycle de la renaissance est appelé la roue du karma. La Bible explique que le corps et l'âme sont étroitement liés et ne peuvent être séparés. Tandis que les croyants en la réincarnation prétendent que l'âme cherche un nouveau corps et un moyen de se racheter après la mort.

 

Un documentaire diffusé sur YouTube - publié par Alltime Conspiracies en janvier 2018 - révèle des informations choquantes selon lesquelles la réincarnation aurait peut-être été supprimée du texte sacré.

 

De plus en plus de preuves révélées par divers historiens et sceptiques montrent qu'il y avait beaucoup d'informations qui ont été non seulement laissées en dehors de la Bible, mais également de la désinformation qui avait été délibérément ajoutée après la publication du Nouveau Testament.

 

Le narrateur affirme : « La réincarnation va à l'encontre de la doctrine de l'église orthodoxe ».

 

La vidéo YouTube fait référence aux commentaires de l’auteur religieux Geddes MacGregor dans son livre « Reincarnation in Christianity », publié en 1978.

 

M. MacGregor affirme que « les chrétiens ont cru en la réincarnation ».

 

Cependant, il ajoute : « Toute preuve écrite de la réincarnation dans les enseignements des premiers chrétiens et dans la Bible a été délibérément réprimée par l'Église catholique. »

 

Il convient de noter qu’il existe de nombreuses preuves indiquant un pourcentage élevé de chrétiens primitifs qui avaient accepté l’idée d’un cycle et d’une renaissance.

 

C'était autour de la période allant de l'an 0 à l'an 500. Ce fut pendant cette période que les histoires de Jésus-Christ furent écrites à la main et transmises aux générations futures.

 

Pendant ce temps, la Bible telle que nous la connaissons n’avait pas encore été écrite ni réunie intégralement.

 

L'histoire raconte que c'était en 367 après J.-C. que le père de l'Église, Athanase, désigna 66 livres qui formèrent ensemble les canons bibliques chrétiens.

 

C'étaient, en substance, les seuls livres inclus et reconnus par les enseignements chrétiens.

 

Après la découverte de ces documents cruciaux et importants, les spécialistes ont pu confirmer que les chrétiens gnostiques croyaient également en la réincarnation.

 

À ce moment-là, ils ne portaient pas du tout l'étiquette de gnostiques, ils étaient juste des chrétiens qui suivaient le message du Christ et qui arrivaient justement à croire en la réincarnation.

 

Beaucoup de gens prétendent qu'un certain conseil a supprimé les enseignements sur la réincarnation dans la Bible.

 

Bien que la majorité ne puisse nommer un conseil spécifique, elle fait souvent référence au deuxième concile de Constantinople (553) et au concile de Nicée (325).

 

A cette époque, il existait déjà de nombreux manuscrits répartis dans tout l'empire romain.

 

Les croyants du nouvel âge disent que l'église a traduit la Bible pour supprimer toutes les preuves de la réincarnation, mais qu'elle « n'a pas fait tout le travail nécessaire ».

 

0 commentaires

jeu.

29

nov.

2018

France : Un OVNI photographié en pleine journée à Saint-Malo - Novembre 2018

Le 26 novembre 2018, en pleine journée, un OVNI a été photographié au-dessus de Saint-Malo, une ville portuaire de Bretagne, dans l’ouest de la France.

 

Le témoin, prénommé Romaric, a raconté ce qui s’était passé ce jour-là :

 

« Un objet volant non-identifié (ou pas encore identifié) aperçu à 11h14, aujourd'hui, au dessus de la TIMAC à Saint-Malo @LePaysMalouin @VilleSaintMalo. J'ai fait trois clichés de l'engin en vol stationnaire. Quelqu'un sait-il ce dont il s'agit ? »

0 commentaires

mer.

28

nov.

2018

Le dernier ouvrage de Daniel ROBIN: Les triangles de la Nuit - Novembre 2018

 

« Depuis quelques années, les observations d’ovnis de forme triangulaire sont en nette augmentation.

 

Parmi elles, les témoins décrivent de mystérieux

« triangles noirs ».

 

Suite à ces très nombreuses observations, des questions urgentes s’imposent à nous :

D’où viennent ces engins ?

Par qui sont-ils pilotés ?

Quelles technologies utilisent-ils ?

Pourquoi survolent-ils notre territoire avec insistance ?

Quelles sont leurs intentions envers les populations ?

 

Cette sorte de « surveillance » permanente obéit-elle à un plan, et si oui, lequel ?

 

Les organismes officiels tels que l’armée de l’air, la gendarmerie nationale, le CNES, les services de renseignements, sont-ils conscients de la situation et, si oui, quelles actions mènent-ils sans en informer les populations ?

 

Dans le cas où ces organismes officiels mèneraient des actions soutenues visant à surveiller les activités des ovnis, pourquoi ces actions sont-elles gardées secrètes ?

 

Quelle est l’étendue des connaissances de ces organismes au sujet des ovnis ?

 

La présence des « triangles noirs » étant largement avérée, à quoi devons-nous nous préparer ?

 

Allons-nous bientôt faire face à une situation exceptionnelle que nous n’avons pas anticipée ?

Sommes-nous en danger ?

 

Cette étude sur les ovnis triangulaires, qui est la première en France à traiter de ce sujet d’une façon aussi complète, tente, malgré de nombreuses zones d’ombre, de répondre à ces questions. »

 

0 commentaires

mer.

28

nov.

2018

Les futurs vaisseaux spatiaux de la NASA voyageront à un 1,5 million de kilomètres par heure - Novembre 2018

 

La NASA pourrait être sur le point de faire une percée.

 

Actuellement, la NASA développe un moteur de propulsion avancé qui pourrait propulser les voyages interstellaires à un tout autre niveau.

 

Depuis des décennies, les vaisseaux spatiaux se déplacent à faible vitesse avec des produits chimiques, ce qui limite notre capacité de recherche et d’exploration spatiale.

 

Cependant, il est maintenant possible d’atteindre des vitesses de plus de 1,5 million de km/h avant 2050. Le NASA institute for Advanced Concepts de la NASA (NIAC) finance deux concepts aux potentialités élevées.

 

De nouveaux moteurs ioniques en cours de développement pourraient avoir des niveaux de puissance des dizaines de milliers de fois plus élevés.

 

La propulsion antimatière et les propulsions ioniques multi-mégawatts sont en cours de développement.

 

Les vitesses actuelles des vaisseaux sont assez faibles en termes spatiaux. Le vaisseau spatial Voyager 1 se déplace à 61 000 km/h. Cette vitesse a été atteinte principalement grâce à une fusée chimique, mais aussi à l’aide de la gravité, que la sonde spatiale a utilisée pour se propulser.

 

Junon, Hélios I et Hélios II ont réussi à atteindre des vitesses d’environ 240 000 km/h en utilisant également des boosts gravitationnels.

 

La sonde solaire Parker récemment lancée atteindra 700 000 km/h grâce à la gravité du Soleil.

 

Les propulsions gravitationnelles sont actuellement notre meilleur moyen d’atteindre des vitesses plus élevées pour les vaisseaux spatiaux. Cependant, cette méthode est également préjudiciable à notre recherche et à notre exploration, car il faut beaucoup de temps pour qu’elle fonctionne. Cela peut prendre plusieurs mois avant que la vitesse désirée ne soit atteinte et que la véritable mission ne commence véritablement.

 

Les nouvelles méthodes utiliseront 50000 propulseurs lithium-ion ISP, dont le premier sera testé dans 4 mois. Dans le cadre d’une étude de phase 2 du NIAC de la NASA, des lasers sont utilisés pour transmettre 10 mégawatts de puissance à de nouveaux amplificateurs ioniques. Les progrès récents des lasers sont largement méconnus du public. L’armée américaine est en train de mettre au point des lasers capables de produire 100 kilowatts au cours des deux prochaines années.

 

Les propulsions ioniques par faisceau laser seront jusqu’à dix fois plus rapides que les propulsions ioniques précédentes.

Un vaisseau spatial avec cette technologie mettrait moins d’un an pour rejoindre Pluton.

 

Le Jet Propulsion Laboratory est en train de fabriquer et d’aplanir les nombreux composants utilisés dans ce système. La voile et les moteurs ioniques se réunissent enfin. Le plus difficile sera de créer et de maintenir les lasers à réseau phasé.

 

La tension de test sera augmentée jusqu’à 6000 volts.

 

Ceci permettra aux propulseurs ioniques d’être directement contrôlés, ce qui élimine le besoin de beaucoup d’électronique et de poids.

Ce type de propulsion ionique présente de nombreux défis techniques, mais les prédictions montrent qu’un projet bien financé pourrait voir le jour avant 2040.

 

0 commentaires

mer.

28

nov.

2018

Mars : reflet anormal d’un Humanoïde repéré sur la sonde InSight ou paréidolie ? - 28/11/2018

Une étrange anomalie est apparue sur le reflet d’un panneau métallique de la sonde de Insight de la NASA, qui vient juste de se poser sur Mars.

Décidemment, il n'y a pas 48 heures que la sonde s'est posée avec grand succès sur la planète Mars que certains internautes découvrent selon eux le reflet d'un être humanoïde !

 

Ci-dessus a première photo de la caméra IDC (InSight Deployment), Sol 0 (jour 0 Martien) , d'une grande qualité.

 

On devine une silhouette martienne de forme humanoïde qui apparaît dans le reflet.

Qu’est-ce que c’est que cela peut représenter ? Est-ce un cas typique de paréidolie? Est-ce un extraterrestre qui a surveillé l' "amarsérissage"  de la sonde Insight ?

 

Ci-dessous le reflet humanoïde colorisé numériquement, surprenant !

 

On peut se demander si les extraterrestres ne sont pas capables "d'injecter" de fausses images dans les données numériques de transmissions, ce qui leur permettrai de nous manipuler sans être présent physiquement sur un lieu hostile !

Autre hypothèse : une farce de la NASA ?

 

1 commentaires

mer.

28

nov.

2018

JFK assassiné pour avoir voulu faire des révélations sur les extraterrestres ?

 

Selon une théorie populaire, John F. Kennedy aurait été assassiné après avoir découvert que des hauts responsables américains avaient été en contact avec des extraterrestres.

 

Aujourd'hui, 55 ans se sont écoulés depuis que le président JFK a été tué alors qu’il se trouvait dans un cortège présidentiel sur Dealey Plaza, à Dallas, aux États-Unis.

 

Depuis lors, des controverses entourent sa mort, affirmant notamment que l'assassin Lee Harvey Oswald « n'avait pas agi seul » et qu'un gangster de la mafia avait ordonné le meurtre.

 

Toutefois, il existe une autre théorie de la conspiration.

 

Elle affirme que le président décédé a découvert la preuve que ses plus hauts responsables avaient été en contact avec des extraterrestres - et il était sur le point de le révéler au monde entier avant qu'il ne soit abattu.

 

Les experts affirment avoir découvert une lettre du Majestic 12 - un comité gouvernemental secret formé en 1947 et chargé d'étudier la possibilité d'une vie extraterrestre sur Terre.

 

Si le document Majestic 12 est authentique, ils suggèrent que le gouvernement était au courant et en contact avec des êtres extraterrestres.

 

La lettre - qui aurait été récupérée dans une cheminée - provenait du directeur de la CIA, Alan Dulles, sous la présidence de Kennedy.

 

Selon la prétendue lettre de Dulles, « Lancer » (qui était un nom de code pour le président à l'époque) avait demandé des renseignements sur les activités de la CIA concernant les extraterrestres - un acte que l'organisation ne pouvait pas se permettre.

 

Robert M. Wood - un directeur de l’aérospatial à la retraite - a déclaré à la série Ancient Aliens diffusée sur la chaîne History Channel : « La conclusion tirée de cette note brûlée est que si JFK continuait de faire ce qu’il faisait, il aurait peut-être un problème. »

 

Dans la lettre, Dulles identifie un certain nombre de mesures qui pourraient être prises, notamment que si Washington posait des questions, « cela deviendrait humide ».

 

« Il devrait être mouillé », se souvient avoir lu Wood. C’était une expression utilisée par les espions soviétiques comme mot de code pour assassinat.

 

L’avocat Douglas Caddy affirme également que JFK a été assassiné afin de protéger les informations les plus secrètes de la CIA sur la vie extraterrestre.

 

Caddy était apparemment « un ami proche » de E. Howard Hunt - un officier de la CIA sous la présidence de Kennedy qui avait été pris au piège du scandale lors du Watergate de Nixon plusieurs années plus tard.

 

Douglas Caddy a déclaré lors de sa dernière rencontre avec Hunt en 1975 : « Par curiosité, je lui ai dit : ‘Howard, pourquoi John Kennedy a-t-il été assassiné ?’ »

 

A quoi Hunt aurait répondu : « John Kennedy a été assassiné parce qu'il était sur le point de révéler notre secret le plus vital à l'Union soviétique. »

 

Quand on lui a demandé quel était ce secret, Hunt a répondu :

« La présence extraterrestre. »

 

Les théories sur la dissimulation par des extraterrestres sont toujours un problème majeur aujourd'hui.

Récemment des OVNI filmés par SpaceX laissent une nouvelle fois penser à de nombreuses personnes que l'existence d’extraterrestres nous est cachée.

 

D'autres affirment que JFK a été assassiné par la mafia après avoir doublé un patron connu sous le nom du « Parrain ».

 

1 commentaires

mer.

28

nov.

2018

Mexique : Une lumière non identifiée filmée à Tampico - Novembre 2018

 

Une lumière non identifiée a été photographiée au-dessus de la Zona Dorada, à Tampico, une ville de l’État de Tamaulipas, au Mexique, le lundi 26 novembre 2018.

 

Cet OVNI a été filmé depuis l’avenue Hidalgo, entre les rues Rotaria et Aguadulce. Selon un journal local, cette mystérieuse lumière a attiré l'attention des nombreux automobilistes qui circulaient dans la région.

 

La vidéo a été partagée sur les réseaux sociaux. Beaucoup se sont demandés s’il s’agissait, ou non, d’un OVNI.

 

En septembre 2017, un OVNI avait été filmé au-dessus la plage de Miramar à Ciudad Madero.

 

Un internaute avait proposé une théorie intéressante :

« Ce sont des OVNIS qui font leur travail en se préparant à détourner l'ouragan ‘Irma’ ».

 

0 commentaires

mer.

28

nov.

2018

Québec : Un homme enlevé par les aliens découvre un implant

Un homme qui vit à Laval, au Québec, a observé un OVNI alors qu’il était enfant. Après avoir été enlevé par les extraterrestres, il affirme avoir découvert un implant dans son doigt…

 

Le témoin a raconté son histoire :

 

« J’ai été un témoin de choses incroyable. J’avais 7 ans en 1965 et j'ai vu un objet au-dessus de moi. Ma mère a aussi été témoin de cela.

 

1998 ou 1999

 

Une nuit je me suis retrouvé dans mon lit, je venais d'y être déposé en flottant.

 

2018 un implant est sorti de mon doigt. »

 

0 commentaires

mar.

27

nov.

2018

Nicolas Montigiani – Vestiges sur Mars - Novembre 2018

 

A partir de clichés originaux fournis par la Nasa, Nicolas Montigiani nous entraine dans un voyage troublant à la découverte de la planète Mars.

 

Photographe de profession, il analyse les clichés les plus étranges et qui ont défrayés la chronique pour les expliquer, sans parti pris ni préjugé.

 

Véritable guide des anomalies de cette planète mythique,  Nicolas Montigiani n’hésite pas à présenter et à commenter les déclarations stupéfiantes des spécialistes de la planète rouge.

 

« Aucun modèle naturel pouvant expliquer les figures inhabituelles découvertes sur les images [de la sonde] Viking n’a pu être mis en évidence. Selon notre suggestion, il est possible que ces objets soient les restes d’une ancienne civilisation […]. Il faut retourner sur Mars afin d’étudier ces structures. »

Mission indépendance sur Mars

Stanford Research institute

 

« Je ne connais aucun mécanisme capable d’expliquer cette formation […]. Cet objet à cinq faces porteur d’une symétrie bilatérale est différent de toutes les structures répertoriées jusqu’à présent dans le système solaire… »

Erol Torun

 

 

Proposé par MUFON FRANCE

0 commentaires

mar.

27

nov.

2018

Flashs de lumières au-dessus de Lexington, dans le Kentucky - 25/11/2018

 

Ces images d'OVNI m'ont été soumises par le biais de la page Facebook de Last UFO Sightings.

 

Ce phénomène a été enregistré au-dessus de Lexington, Kentucky, le 25 novembre 2018.

 

0 commentaires

mar.

27

nov.

2018

Les mutilations animales par des extraterrestres ? Novembre 2018

 

 

Des têtes de bétail sont retrouvées mortes et mutilées principalement aux états unis. Le rapprochement avec le phénomène ovni peut étonner mais il est un fait que nous disposons de pas mal d'éléments et témoignages allant en ce sens.

 

On peut très bien imaginer par exemple qu'une civilisation extraterrestre visitant notre planète cherche un jour à puiser dans nos ressources.

 

C'est justement ce qui semble se passer ici.

 

Les mutilations de bétails sont des "éléments annexes" au phénomène ovni qui méritent toute notre attention. Nous vous proposons de découvrir ces faits troublants dans ce dossier.

 

 

Vache retrouvée mystérieusement mutilée dans un ranch Us

 

De 10 à 20 000 têtes de bétail ont été retrouvées mortes et mutilées, essentiellement aux Etats-Unis, et ce depuis le premier cas signalé, c'était en 1967.

 

Les animaux sont retrouvés dans les champs, certains de leurs organes ayant été prélevés après une découpe avec un instrument tranchant ou au laser, les parties mutilés parfaitement cicatrisés comme s'ils avaient été cautérisées avec une précision diabolique.

 

Les nombreuses enquêtes effectuées par le FBI aux États-Unis, laissent à penser que ces prélèvements d'organes se produit après enlèvement de l’animal par voie aérienne : on ne trouve pas de traces de lutte ni de sang au sol, les animaux sont retrouvés dans des lieux inaccessibles à pied.

 

 

Devant l'inexplicable, plusieurs hypothèses ont été avancées :

 

- animaux prédateurs (qui demeure l'hypothèse officielle),

- agissements d’une secte satanique,

- enlèvements d’origine extraterrestre puisque des ovnis sont parfois repérés à proximité,

- ou encore opération secrète de l’armée du fait que des hélicoptères non immatriculés évoluent souvent sur les lieux des mutilations.

 

 

La difficulté à attribuer ce phénomène à une origine humaine réside dans son ampleur : quelle organisation pourrait en effet réussir à mutiler plus de 10 000 têtes de bétail sans être jamais découverte par un témoin ou par les enquêteurs de police ?

 

Les médias ne proposent aucune solution et les autorités des pays touchés par ce phénomène cherchent très nettement, de part leur attitude ambigüe à étouffer l’affaire.

 

 

Un véritable carnage

 

 

Des chèvres, des moutons, des chevaux, des vaches, des cerfs, des lapins et toutes sortes d'animaux domestiques sont pris pour cible par ces mutilations.

 

Les bovins en général représente la plupart des animaux mutilés.

 

Un cas typique de mutilation animale peut se caractériser par une oreille "enlevée", un oeil "hôter" de son orbite, ou bien encore toute une série d'organes "retirés" avec une précision chirurgicale, comme si un faisceau laser aurait découpé et cauterisé en même temps une partie du corps de l'animal.

 

Le plus souvent visé sont les organes génitaux, que ce soit sur des mâles ou des femelles.

 

Mais le plus troublant dans cette affaire, c'est qu'il n'y a aucune trace de lutte ni de sang sur le sol où est retrouvé l'animal.

 

Cela laisse entrevoir deux choses :

- soit l'animal à été transporté d'un endroit à un autre, impliquant que l'ablation des organes manquants n'ait pas eu lieu sur ces mêmes lieux,

- soit les mutilations ont été faites par une technique et des instruments qui permettent ne laisser aucune traces, ce qui est difficilement imaginable de nos jours lorsque l'on est en pleine campagne !

 

 

Histoire

 

 

Le mystère a commencé en septembre 1967 lorsqu'une jument Appaloosa nommée Lady a été trouvée morte et dépouillée jusqu'aux os de la tête au cou dans la vallée de San Luis du Colorado méridional.

 

La tête et le cou squelettique sur le corps de la jument étaient mystérieux. Des objets volants non identifiés et des lumières mobiles avaient été vus dans le secteur, et les journaux dans le monde entier ont rapportés qu'il pourrait y avoir un raccordement entre la mort du cheval et la présence d'OVNI.

 

Un journaliste a incorrectement mélangé le nom de la jument avec un autre cheval masculin appelé "Snippy" et ce nom resta dans les rapports de médias.'

 

"Toutes les organes internes à l'intérieur de la poitrine de Lady avaient également été enlevées "chirurgicalement avec de la chaleur," a déclaré le docteur John Altshuler de Denver...

 

Il n'y avait aucune trace de sang et les coupes avaient une précision chirurgicale. Lorsqu'il a ramené des échantillons de tissu provenant des excisions à son microscope de laboratoire hospitalier, il a découvert que l'hémoglobine avait été cuite, indiquant que "de la chaleur élevée avait été employée pour couper le tissu."

 

"'Les lasers n'ont pas été utilisés pour la chirurgie chez les animaux ou les humains avant les années 70. En 1974, le docteur Joseph Bellina, prof. de l'obstétrique et de la gynécologie à l'université de l'État de la Louisiane, fut le premier à essayer un laser dans la chirurgie gynécologique."

 

 

Des similitudes avec les Crop Circles ?

 

 L'animal mutilé est examiné, mais son environnement également. L'herbe autour des animaux présente des modifications dans son métabolisme cellulaire, très semblable à celles constatées lors de la présence d'un Crop Circles.

 

Le seul moyen de provoquer de telles modifications impliquerait la présence de micro-ondes et d'un fort tourbillon.

 

 Cercles mystérieux dans un pâturage du comté Meeker, au Minnesota, en décembre 1974. Une jeune vache mutilée a été retrouvée morte à l'intérieur d'un cercle

 

Une énergie concentrée de façon aussi intense relève d'une certaine technologie, et si l'on tient compte des témoins qui disent avoir vu des engins dans les pâturages où l'on a retrouvé certains de ces animaux, on peut soupçonner une cause extra-naturelle, pour ne pas dire extraterrestre.

 

On peut également supposer que le gouvernement américain (puisque c'est majoritairement le pays où est déclaré le plus grand nombre de cas de mutilations)  

 

 

 

Origine extraterrestre inéluctable ?

 

 

Certains pensent encore que les lésions sont le fait de prédateurs naturels tels que les loups, les coyotes ou les oiseaux mais le tissu des animaux mutilés est sec, cautérisé et aucune trace à proximité de la dépouille.

 

Donc, comment peut-on expliquer qu'un taureau originaire du Colorado pesant près de 900 kg se retrouve sur le dos, ses cornes enfoncées de 15cm dans le sol, la langue arrachée, les organes génitaux sectionnés et le rectum découpé ?

 

Dans de nombreux cas, le tissu animal à été exposé à des températures élevées. Tout indique l'utilisation d'une technologie que nous ne comprenons pas.

 

C'est pour cette raison que les services d'investigations avaient déjà pensé au début à une intervention d'origine aérienne.

 

De plus, les quelques témoins oculaires rapportent avoir vu des faisceaux lumineux dirigés depuis le ciel sur les animaux. Dans deux cas, ils virent même les animaux monter le long du faisceau. Le problème, c'est que ce genre de témoignages sont rares, les témoins craignent en effet le ridicule...

 

 

On le voit dans les faits exposés, l'hypothèse humaine semble peu probable même si l'utilisation d'une nouvelle arme militaire du type à micro-ondes pourrait être testée sur ces animaux.

 

Les observations d'ovnis à proximité d'animaux mutilés et les caractéristiques des sites dans lesquels ils sont retrouvés laissent à supposer l'intervention d'un ou plusieurs humanoïdes et par voie aérienne.

 

Cette conclusion peut paraître hâtive, mais c'est à ce jour la plus plausible. 

 

 Les chirurgiens des plaines

Par Fabrice Bonvin

 

 

Nuit du 5 avril 1998, Boyce, Louisiane, USA :

 

 

Une vache de 3 ans est retrouvée mutilée. Ses parties génitales ont été découpées et – étonnamment – il n’y a nulle trace de sang autour de la carcasse.

 

Selon les indices, l’animal ne s’est pas débattu . Cet incident, bien qu’insolite, n’est pas isolé : les chiffres font  état de 2000 cas de ce genre par année aux Etats-Unis* .

 

Les rapports de mutilations animales émanent du globe entier, les pays les plus touchés étant le Mexique, Panama, Puerto Rico, le Brésil, l’Angleterre, la France, l’Allemagne, la Suède, l’Australie, le Japon, les îles Canaries, le Canada et – principalement - les Etats-Unis.

 

 

Une mutilation classique se présente ainsi :

un mammifère est retrouvé avec des organes manquants  (langue, parties génitales, anus, yeux) ayant été enlevés «d’une manière chirurgicale» (dans certains cas, on nota une précision à l’échelle cellulaire, c’est-à-dire qu’aucun dommage n’a été occasionné à la cellule au cours du prélèvement) ; de plus, le corps est vidé de son sang et les organes internes sont retrouvés en bouillie . Une précision importante : dans 90 % des cas, les parties sexuelles sont enlevées.

 

 

 

D’autres éléments étranges viennent se greffer sur cette étrange mosaïque :

- les découpages sont symétriques, 

- le bord des plaies est lisse et on signale une absence totale d’enlèvement de chairs.

 

Encore plus énigmatique :

les cadavres des animaux mutilés sont ignorés de la faune locale qui ne vient pas se nourrir dessus. 

Normalement, lorsqu’un bovin meurt dans un pâturage de cause naturelle, sa carcasse est nettoyée jusqu’aux os dans un laps de temps situé entre 24 et 72 heures selon les lieux, les activités humaines environnantes, le climat, etc…

 

 Dans la plupart des cas, aucune trace au sol (empreintes de pas, traces de pneus) n’est relevée.

 

De plus, les témoins, quand ils ne sont pas inexistants, sont extrêmement rares.

Quant aux suspects, s’il existait de fortes présomptions, cet article n’existerait pas !

 

Confrontés à ces événements, la police locale, les experts (vétérinaires d’Etat et privés) ainsi que les paysans affichent une grande perplexité devant l’étrangeté de ces crimes, les motifs et les moyens employés par les mutilateurs.

 

Concernant les vétérinaires, nombre d’entre eux ont décidé de ne pas parler des mutilations en public :

le sujet – comme nous allons le voir - est à controverse et à interprétations subjectives. Le corollaire étant la peur du ridicule vis-à-vis des collègues de la branche.

 

Ce mutisme s’explique, d’une part, par le fait que des apparitions d’OVNIs et/ou de mystérieux hélicoptères soient rapportées juste avant, pendant ou après l’acte de mutilation et que, d’autre part, les vétérinaires se trouvent face à des crimes pour lesquels les explications rationnellement et scientifiquement acceptables font cruellement défaut.

 

A noter que dans de nombreux cas, les mutilations ne sont pas rapportées en raison des coûts financiers directs des autopsies, les examens en laboratoire, la peur des paysans d’être ridiculisés par la communauté, et la mentalité de celle-ci qui cultive l’indépendance et le fait de n’avoir aucun compte à rendre à personne. Notons encore tous ceux qui ne désirent pas attirer l’attention sur leur cas.

 

La distribution statistique des types d’organes excisés par les mutilateurs de même que le silence des vétérinaires sont révélateurs de la singularité du phénomène.

 

Le sondage suivant en est l’illustration :

Une enquête menée en 1996 par NIDS (National Institute for Discovery Science), afin d’établir l’incidence et la prévalence des mutilations animales aux Etats-Unis, a consisté en l’envoi de 3'849 lettres accompagnées de questionnaires à des vétérinaires spécialisés dans l’espèce bovine.

Seuls 199 questionnaires ont été retournés, soit 4,91 %, ce qui est très faible. 

 

 Sur les 92 cas de mutilations rapportées , dans seulement 11 cas (11,95 %), une autopsie et une interprétation des découvertes pathologiques furent menées.

 

Là encore, les résultats penchent pour un investissement minimal des vétérinaires pour élucider les causes des mutilations animales.

 

Les examens en laboratoires ont été réalisés lors de 7 cas (7,60 %). Ici, ce sont les considérations financières qui entrent en jeu.

 

Enfin, les enquêtes officielles ont été menées dans 28 cas (30,43 %). Donc, les 2/3 des cas de mutilations ne font pas l’objet d’enquêtes officielles ! 

 

Toujours selon cette enquête, la distribution des organes manquants est la suivante : 

 

Organes/tissus excisés  Nbre de cas  Pourcentage

 

 

Muscles mâchoire infér.      21           22.82%

Langue                                39           42.39%

Yeux                                    54           58.69%

Oreilles                                13           14.13%

Tétines                                45           48.91%

Mamelles                             48           52.17%

Vagins                                 70           76.08%

Rectum                                70           76.08%

Pénis/testicules                     8            8.69%

Lèvres                                   6            6.52%

Ongles                                  1            1.08%

Autres organes                     4            4.34%

 

 

 

Étonnamment, la fameuse précision chirurgicale n’a été rapportée que dans 4 cas (4,34 %).

Et la disparition d’animaux dans 5 cas (5,43 %).

 

 

Pour en finir avec ce tour d’horizon des particularités de l’approche officielle du phénomène et de celles qui lui sont intrinsèques, j’aimerais ajouter que les incidents ne touchent pas de fermes particulières et que les animaux concernés par cette boucherie sont surtout des vaches âgées de quatre à cinq ans d’une part et des génisses de moins d’un an, d’autre part, avec une prépondérance pour les races Hereford ou Charlee.

 

On remarquera encore que les mystérieux chirurgiens, qui sont capables de faire des découpes sur de gros bétail aussi lisses et nettes que celles faites avec un instrument chirurgical, ne le font pas sur des moutons.

 

Cela semblerait indiquer qu’ils ont jeté leur dévolu sur un type d’animal bien précis : la race bovine. 

 

 

 

 

 

Les black hélicoptères

 

 

Des hélicoptères peints en noir et sans marques d’identification ont souvent été observés à proximité des sites de mutilations animales.

 

Ces engins appelés «black helicopters» outre-atlantique seraient la propriété du gouvernement américain et s’engageraient dans des missions clandestines.

 

Les apparitions de Black Helicopters ont commencé en 1971. Surtout rapportés aux Etats-Unis, ils ont également été signalés évoluant au-dessus des crop-circles en Europe, durant la guerre du Golf ou dans la région sud de Denver, Colorado en 1995.

 

Dans ce dernier cas, ils survolaient la ville à 23h00, à 01h00 et encore à 03h00 du matin à raison de trois à quatre fois par semaine.

 

Pour les officiels – à en croire, par exemple, le Major Shawn Flora de Buckley AFB, interviewé par des journalistes de Channel 4 lors d’une émission du 14 février 1995, ces hélicoptères n’existent pas !  

 

Ainsi, de 1971 à 1985, les hélicoptères sont régulièrement signalés à proximité des sites de mutilations – avant, pendant ou après que ces crimes soient commis. 

 

Durant les années 90, les manifestations des "blacks helicopters" se sont multipliées.

Ces dernières années, ils  ont même survolé les agglomérations importantes, telle Denver, Colorado.

Dans certains cas, les témoins ont rapporté qu’ils pulvérisaient les zones rurales et urbaines d’agents chimiques qui décimèrent cultures et bétail.

 

 

Dans le cadre des mutilations qui touchèrent Albertville en février 1993, Jole Strawn, un rancher, affirme avoir aperçu des hélicoptères atterrirent sur le plancher des vaches une nuit.

 

Il a organisé un réseau de victimes et affirme qu’il est en mesure d’identifier trois types d’hélicoptères impliqués dans les mutilations, dont le UH-60 Blackhawk et le Agusta Bell 212 .

 

 

De nombreux mammifères mutilés ont été retrouvés avec des peintures fluorescentes afin d’aider à l’identification dans le noir.

 

Il est probable que le bétail soit repéré à l’avance, puis marqué d’une quelconque manière, afin que les mutilateurs opérant de nuit la plupart du temps, puissent repérer leurs proies..

 

Les bêtes mutilées présentent toutes des marques corporelles ressemblant à celles qu’aurait pu faire un filin qui aurait servi à soulever les bestiaux, dont une meurtrissure particulière faite autour d’une patte.

 

De plus, le poil est comme attaché sur le corps par bandes verticales bien précises, et la même patte est généralement brisée.

Il y a donc des indicateurs que l’animal, après avoir été soulevé à une hauteur considérable, avait été relâché .

 

 

Et ce n’est pas Ted Oliphant qui dirait le contraire !

 

Policier de Fyffe, Alabama, il a enquêté sur les mutilations de plus de 35 animaux sur une période de 8 mois (d’octobre 1992 à mai 1993).

 

Il rapporte que dans des cas se rapportant aux Etats d’Alabama (1993 et 1994), Californie (1996) et Floride (1997), des produits pharmaceutiques furent localisés dans le sang des bovins :

des barbituriques, des anti-coagulants, des amphétamines synthétiques et encore d’autres substances.

 

Ces drogues ne sont pas destinées aux vétérinaires, mais aux humains.

 

Cet enquêteur explique également qu’en 1993, il eut la possibilité d’espionner des hélicoptères Chinook dans la région (Sand Mountain) menant, semblerait-il, des opérations clandestines.

 

Ces engins se dirigeaient vers la base de Fort Campbell, Kentucky. Selon lui, il y a de fortes chances que la 101st Airborne Division de Maxwell AFB, Alabama soit impliquée dans les mutilations de bétail.

 

Une note interne du FBI du 16 février 1979, de Forrest S. Putman, un agent spécial du FBI basé à Albuquerque à l’attention de Washington, corrobore ces allégations :

 

 

«…les animaux ont été injectés d’une drogue paralysante et le sang a été vidé de l’animal après l’injection d’un anti-coagulant. Il semble que dans certains cas les jambes de l’animal ont été cassées et que des hélicoptères sans marques d’identifications furent signalés dans les environs de ces mutilations…»

 

 Putman poursuit :

«Valdez (NdA : un policier chargé d’enquête au Nouveau-Mexique et précurseur en la matière) est absolument convaincu que ces mutilations sont l’œuvre du gouvernement américain et qu’une opération clandestine de la CIA ou du Département de l’Energie est liée à des recherches de guerre biologique.

 

Il justifie son opinion par le fait que le Los Alamos Scientific Laboratory a tout fait pour camoufler certains faits».

 

 

Bien que toutes ces données vont dans le sens de la confirmation de l’hypothèse du projet secret, il y a des données qui la mette rudement à l’épreuve.

 

- Premièrement, l’absence de sang dans l’animal souvent rapportée (une vache contient environ 12 à 16 litres de sang) complique singulièrement la question : afin de vider le sang d’une vache complètement, il faudrait lui couper la gorge, la retourner pendant que le cœur soit toujours entrain de pomper (désolé pour nos amis défenseurs des animaux…).

Une opération qui prend du temps…

 

 

- Deuxièmement, les animaux mutilés sont apparemment balancés depuis les airs (ce qui explique également l’absence de traces).

On mentionne des cas où le mammifère est retrouvé sur le sommet d’une mont quasiment inaccessible.

L’animal est apparemment capturé, mutilé et balancé par dessus bord, pas nécessairement du point où il a été capturée.

 

Il semblerait que les mutilateurs ne prêtent pas attention à l’endroit où est déposée la carcasse. C’est tout simplement impensable pour une agence gouvernementale qui souhaite opérer dans la clandestinité !

 

Pourquoi ne pas embarquer la carcasse et s’en débarrasser à un endroit plus discret ?

Pourquoi l’agence ne se procure-t-elle pas ses propres bovins au lieu de prendre tous ces risques inutiles ?

 

De plus, depuis 1988, l’homme produit des clones de bovidés !

 

 

- Troisièmement, le phénomène des mutilations datant de 1967, comment concevoir un projet s’étalant sur plus de 30 ans avec autant de moyens et de risques entrepris ?

 

 

- Quatrièmement, bien que les lasers aient été produits au début des années 60, ceux-ci n’étaient pas capable de produire une telle précision dans les excisions rapportées, par exemple, en 1967 (cf. le cas de Lady).

 

Cette remarque nous renvoie à l’hypothèse extraterrestre que nous évaluerons plus loin. Là encore, cette hypothèse peine à convaincre…

 

 

L'hypothèse de l'hystérie collective

 

 

Cette supposition part du principe que quelques cas de mutilations sont rapportés chaque année pour être montés en épingle par les journalistes avides de sensationnel, créant ainsi une psychose pour des éleveurs possédant des bêtes qui ne sont pas assurées et dont la valeur unitaire est estimée à environ 800 US$.

 

Les défenseurs de cette thèse font preuve d’une totale méconnaissance du dossier. On l’a vu : quand ce ne sont pas les ranchers qui se montrent peu enclins à faire état des pertes de bétail, ce sont les enquêteurs officiels qui étouffent l’affaire. Sans compter les vétérinaires, qui , soucieux de leur image de marque, n’osent pas aborder le sujet, du moins en public…

 

 

 

Si l’est vraiment question d’hystérie, elle ne se cantonne pas uniquement aux USA car, je le rappelle, le phénomène est mondial et l’Europe n’est pas épargnée. Sachant que les médias font une impasse quasi totale sur le sujet (à quelques exceptions près, voir ci-après) en Europe, on est donc en présence d’une hystérie se propageant d’une manière très originale ! Concernant les mutilations en Europe, j’en veux pour preuve :

 

Août 1994, à Bodmin Moor près de Launceston, Angleterre, un veau est retrouvé sans trace de sang, avec la gorge coupée, le museau enlevé de «manière chirurgicale» selon Malcom Delaida, qui rapporte le cas dans le périodique «Farmers Weekly» du 14 Octobre 1994.

 

 

 

Le 10 Octobre 1994, l’incontournable BILD se penche sur les mutilations de bétail en rapportant les centaines de chevaux retrouvés avec des excisions en Allemagne, Angleterre, Norvège, Suède et Finlande. De nombreuses bêtes ont survécu à ces attaques et certains sont décédés. Le magasine rapporte le cas de quatre chevaux qui ont survécu aux mutilateurs près de Bahrenbostel-Holzhausen, une communauté paysanne à Diepholz, Allemagne.

 

D’ailleurs, n’importe quel sociologue sait très bien que de telles hystéries ne peuvent pas durer 30 ans. C’est quelques mois à tout casser. 

 

 

L’hypothèse extraterrestre

 

 

 

Comme je l’ai fait remarquer plus haut, les mutilations sont souvent accompagnées d’observations d’OVNIs. Dans certains cas, d’étranges traces au sol près du cadavre de l’animal sont signalées dans les enquêtes de police (par exemple, le cas du 24 mai 1978 du policier Valdez).

  

 

Dans d’autres cas, les Aliens sont carrément observés en train d’enlever le bétail : dans son documentaire datant de 1989 «Alien Life Forms», Linda Howe interviewe les membres d’une communauté qui affirme avoir aperçu des Aliens s’engager dans une activité d’enlèvement d’animaux.

 

Le compte-rendu le plus impressionnant émane de Ron et Paula Watson de Mount Vernon, Missouri.

En juillet 1993, alors qu’ils se relaxent sur la véranda, ils remarquent quelque chose d’anormal dans le pré.

Se munissant de jumelles, ils voient d’abord une vache couchée sur le côté, comme paralysée.

A proximité s’agitent deux êtres vêtus de gris avec de grosses têtes blanches.

Une des entités lève les bras, ce qui fait instantanément monter le mammifère dans les airs qui s’engouffre alors dans un OVNI en forme de cône. Puis, l’engin se propulse et disparaît.

 

  

 

A Houston, Texas, en mai 1973, Judy Doraty subit un enlèvement à bord d’OVNI. En 1980, le Dr. Léo Sprinkle, de l’Université du Wyoming, avec l’accord de Doraty, entreprend une régression hypnotique.

 

 

Voici une extrait de la transcription de la séance d’hypnose :

 

 

 

Dr. Sprinkle : «Pouvez-vous me décrire ce que voyez ?»

 

 

J. Doraty : «Je m’élève…Je peux voir un animal enlevé à bord (de l’OVNI)…on l’amène dans une sorte de chambre et ça me donne des nausées en voyant comment il l’excise. C’est fait très rapidement, mais le veau ne meurt pas immédiatement. Son cœur n’est pas retiré…et je vois le veau redescendre à terre…et il ne bouge plus…»

  

 

Dr. Sprinkle : «Comment s’est coupé ?»

 

  

J. Doraty : «…avec des instruments…c’est comme un couteau…et il y a comme des aiguilles attachés aux tissus (du veau) ou des sondes avec des tubes connectées à celles-ci. Ils font la même chose avec les organes génitaux et les yeux».

 

 

 

 

Plus récemment, le 13 décembre 1993 à 22h00, Christopher O’Brien, journaliste dans le Colorado du Sud, reçoit un coup de fil d’une résidente de Crestone qui rapporte l’observation d’un «objet blanc brillant» ayant chuté sur le sol vers Baca, au nord de Hooper.

 

Le lendemain, un taureau est retrouvé mutilé sur la propriété de Dale et Clarence Vigil dans le comté de Costilla. En plus de la précision chirurgicale est rapportée la présence de branches cassés au sol qui appartiennent à l’arbre situé au-dessus de la carcasse.

 

Sur les branches de l’arbre (à 4 mètres de haut), on signale des poils ainsi que du sang comme si l’animal avait été balancé depuis les airs .

 

  

Quel serait la motivation des Extraterrestres pour ce genre d’exercice macabre ?

 

John Lear affirmait que les extraterrestres (EBE), responsables des mutilations animales, ont un dysfonctionnement génétique détruisant leur système digestive. Ainsi, afin de s’alimenter, ils ont recours aux enzymes récupérés sur les bovins ou encore, sur les…humains.

 

 

Sur les humains ?

 

Eh oui, il semblerait que les mutilateurs font également subir leurs sévices à de malheureux êtres humains.

 

Un rapport très bien documenté et à la crédibilité irréprochable nous vient du Brésil :

 

Près du lac artificiel de Guarapiranga non loin de Sao Paulo, Brésil où l’on rapporte de nombreuses apparitions d’OVNIs, est retrouvé le 29 septembre 1988 le corps nu et affreusement mutilé d’un homme d’une quarantaine d’années.

 

Ce cadavre est identifié mais la famille demanda que son anonymat soit préservé. En 1994, l’ufologue Encarnacion Garcia, enquêteur sur les mutilations de bétail au Brésil, prend connaissance des clichés, du dossier de l’enquête policière ainsi que du rapport d’autopsie établi par le docteur Cuenca.

 

Et les similitudes entre les blessures infligées à cet homme et celles du bétail dépecé sautent aux yeux de l’ufologue.

 

 

Retrouvé 48 heures après la mort, le corps ne présente aucun signe de putréfaction ou d’attaques par les prédateurs et ne dégage aucune odeur.

 

 

Les joues et les lèvres ont été précisément découpées, la langue sectionnée, les yeux et les oreilles enlevés.

 

L’absence de toute trace de sang semble indiquer qu’on a opéré à l’aide d’un instrument cautérisant par la chaleur, du genre laser. On note également la présence de perforations circulaires, d’un diamètre variant entre 3 et 4,5 centimètres visibles sur les bras, les épaules et les jambes.

Se trouve également un trou net de 4,5 centimètres à l’emplacement du nombril.

Les testicules ont été extraits avec la même précision chirurgicale.

Quant à l’anus, il a été excisé suivant une large ellipse de 8,5 centimètres sur 17.

 

 

On relève aussi l’ablation de quasiment tous les organes internes, sans doute extraits par les orifices pratiqués .

 

Le rapport d’autopsie déclare :

«On constate l’ablation de tissus sur une grande partie de la face et du cou de la victime… Il y a aussi l’extraction des tissus oculaires, des yeux, des organes auditifs internes et externes. La langue et plusieurs autres muscles ont également été extraits».

 

 

 

Par exemple, une des photos montre clairement les trous symétriques dans le bras par lequel les muscles ont été extirpés. Même constat pour la poitrine où un trou a permis de retirer des organes.

 

D’ailleurs, la police a immédiatement fait remarquer que les perforations n’ont pas été produites par des balles tirées d’une arme à feu.

 

 

Les similitudes avec les mutilations sont frappantes : même technique précise, mêmes organes découpés et même mépris pour le cadavre.

 

 

Existe-t-il des précédents ? Malheureusement oui.

 

La police brésilienne affirme qu’au moins une douzaine de cas similaires à celui de Guarapiranga se sont produits dans le passé.

Aux Etats-Unis, un bon exemple est le cas du Sergent Jonathan Louette stationné à White Sands Missile Test Range en 1956. Son corps mutilé a été retrouvé trois jours plus tard, après qu’un Major de l’Air Force ait aperçu l’enlèvement de son collègue par un objet «en forme de disque».

Là encore, les similitudes avec le cadavre de Guarapiranga sont frappantes : les parties génitales, les yeux et le rectum de Louette ont été excisées avec la même précision chirurgicale.

 

De nombreux éleveurs de bétail, policiers, enquêteurs privés ou encore spécialistes de la question sont convaincus que les OVNIs sont responsables de cette boucherie.

 

Un autre argument vient soutenir leur thèse :

bien que les lasers aient été produits au début des années 60, ils n’étaient pas capable de produire une telle précision dans les excisions rapportées, par exemple, en 1967 (cf. le cas de Lady). Si l’on reconnaît que l’incapacité des autres hypothèses à expliquer le phénomène rend la thèse E.T. séduisante et la renforce, on avoue qu’elle demeure la seule à pouvoir rendre compte de ces incidents.

 

 Le paranormal intervient dès lors que le rationnel ne suffit plus à expliquer.

 

Pourtant, certaines constatations sont considérées comme acquises:

 

Oui, des OVNIs sont repérés lors des massacres

Oui, des substances pharmaceutiques sont localisées dans les dépouilles

Oui, les mutilateurs n’ont aucun égard pour la vie et exposent les carcasses comme des trophées

 

 

Des trophées qui ont l’allure d’une énigme posée par les mutilateurs. Cette attitude démontre – en tout cas – qu’ils ne nous prennent pas pour des imbéciles, tant que l’énigme est difficile à résoudre…

  

Le 20 avril 1979, une conférence organisée par le FBI donne l’occasion à David Perkins, Directeur du Département de Recherche à la Libre School de Farasita, Colorado de présenter ses recherches sur un sujet pour lequel «il n’a jamais rencontré un tel défi» note le rapport du FBI.

 

Il termine son exposé par la phrase suivante :

 

«La seule chose qui est sensée dans cette affaire,  c’est qu’elle est complètement insensée».

 

Et 20 ans après, même constat tandis que les mutilations de bétail et son ballet de Black Helicopters continuent à défier notre compréhension : 

 

Le lundi 20 Juillet 1998, quatre bovins mutilés sont retrouvés près de St. Johns, Arizona (3'294 habitants), une ville se situant à 216 kilomètres à l’est de Flagstaff. Les bovins sont retrouvés exsangues, manquant les yeux et les langues des quatre mammifères. Les coyotes et les vautours n’ont pas approché les cadavres.

 

Le dimanche 3 mai 1998, une vache mutilée est recouvrée à 16 kilomètres au sud-est de Questa, Nouveau Mexique. L’animal, duquel manquent les yeux et la langue, est déjà décédé depuis plusieurs jours .

 

Février 1998, une vache est retrouvée morte et mutilée à la ferme de George Giersch près de Dawson Creek, British Columbia, Canada. Giersch trouve le mammifère «baignant dans son sang avec sa langue en moins». I

l ajoute que l’incision est «trop précise pour être l’œuvre d’un prédateur».

Aucune trace de pas ou de véhicules n’est remarquée dans la neige. A la suite de suggestions de l’enquêteur local, Giersch laisse la carcasse de la vache in situ. «Aucun animal ne s’approcha de celle-ci jusqu’au cinquième jour, lorsque des oiseaux commencèrent à s’y attaquer. C’est louche. C’est bourré de coyotes ici» 

 

  

Dans la nuit du 8 février 1999, plus d’une douzaine de black helicopters ont survolé Kingsville, Texas, une petite ville située à environ 80 kilomètres au sud-est de Corpus Christi. Les appareils se sont ensuite posés afin que des soldats en tenue de combat puissent mener à bien un exercice d’infiltration ordonné par l’U.S. Army Special Operations Command dont le nom de code est «Operation Last Dance» (40). 

 

 Une affaire en France

 

 

Preuves Physiques

 

Dans un cas classique de mutilation d'animaux, un oeil, une oreille et la langue sont absents. Des organes internes sont enlevés. La mâchoire est dépouillée de la chair dans une grande coupe ovale. Les organes sexuelles sont enlevées et le rectum est creusé. Dans la plupart des cas, la carcasse est complètement vidangée du sang et il n'y a aucune trace de sang n'importe où sur l'animal ou sur le sol.

 

À l'emplacement de la mutilation, l'absence de preuves physique est encore plus curieux. Il n'y a aucune empreinte de main, empreinte de pied, bouts de cigarette ou traces de pneu...aucun indice qui indiquerait la présence d'homme ou de machine.

 

 

Cependant, il y a eu des rapports d'étranges lumières aériennes dans les secteurs où des animaux mutilés ont été retrouvés plus tard. Et dans certains cas, des marques de trépied ont été découvertes sur le sol, dont la profondeur indiquait qu'un objet très lourd aurait atterrit là. 

  

SOURCES

 

 

1. «Cow Found Mutilated In Central Louisiana», UFO RoundUp, Volume 3, Numéro 18, 3 Mai 1998.

2. Onet, E. George, D.V.M., Ph. D.,  Animal Mutilations : What we know

3. Elliston, Jon, Who snipped snippy? Are ETs snatching farmers' livestock and mutilating them?

4. Sider, Jean, Ultra Top-Secret, Ces OVNIs qui font peur, Editions Axis Mundi, 1990

5. Ibid.

6. Sider Jean, Ovnis : Dossier Secret, Editions du Rocher, 1994

7. Elliston, Jon, Who snipped snippy? Are ETs snatching farmers' livestock and mutilating them?

8. Sider, Jean, Ultra Top-Secret, Ces OVNIs qui font peur, Editions Axis Mundi, 1990

9. Onet, E. George, D.V.M., Ph. D.,  Animal Mutilations : What we know

10. Sider, Jean, Ultra Top-Secret, Ces OVNIs qui font peur, Editions Axis Mundi, 1990

11. Ibid.

12. Elliston, Jon, Who snipped snippy? Are ETs snatching farmers' livestock and mutilating them?

13. Ibid.

14. Sider, Jean, Ultra Top-Secret, Ces OVNIs qui font peur, Editions Axis Mundi, 1990

15. Elliston, Jon, Who snipped snippy? Are ETs snatching farmers' livestock and mutilating them?

16. Ibid.

17. Elliston, Jon, Who snipped snippy? Are ETs snatching farmers' livestock and mutilating them?

18. Sider, Jean, Ultra Top-Secret, Ces OVNIs qui font peur, Editions Axis Mundi, 1990

19. Elliston, Jon, Who snipped snippy? Are ETs snatching farmers' livestock and mutilating them?

20. Billy Cox, Cattle mutilations: A sci-fi whodunnit with many suspects, Florida Today, 19 avril 1997

21. Keith, Jim, Mutilation Connection

22. Sider, Jean, Ultra Top-Secret, Ces OVNIs qui font peur, Editions Axis Mundi, 1990

23. Billy Cox, Cattle mutilations: A sci-fi whodunnit with many suspects, Florida Today, 19 avril 1997

24. Ibid.

25. Ibid.

26. Keith, Jim, Black Helicopters - What Are They Hiding?

27. Onet, E. George, D.V.M., Ph. D.,  Animal Mutilations : What we know

28. Sider, Jean, Ultra Top-Secret, Ces OVNIs qui font peur, Editions Axis Mundi, 1990

29. Ibid.

30. Oliphant Ted III, Cattle Mutilation Investigation Information

31. Redfern, Nicholas, The FBI Files, Simon & Schuster Ltd, 1998

32. Sider, Jean, Ovnis : Dossier Secret, Editions du Rocher, 1994

33. Redfern, Nicholas, The FBI Files, Simon & Schuster Ltd, 1998

34. Nolane, Richard, Les OVNIs : une menace pour l’humanité ?, Editions du Rocher, 1998

35. Schellhorn, G. Cope, Related Homicide in Brazil: The Complete Story

36. Redfern, Nicholas, The FBI Files, Simon & Schuster Ltd, 1998

37. «Four cattle mutilated near St. Johns, Arizona», UFO RoundUp, Volume 3, Numéro 3, 26 Juillet, 1998

38. San Luis Valley Reports New Cattle Mutilations, UFO RoundUp, Volume 3, Numéro 19

39. «Cattle Mutilation Reported In Northern British Columbia», UFO RoundUp, Volume 3, Numéro 12, 22 mars 1998

40. «South Texas Rocked By Operation Last Dance», UFO RoundUp, Volume 4, Numéro 7, 15 Février, 1999 

 

 

http://www.ovni.ch/~farfadet/mutilations.html

 

http://www.noufors.com/les_mutilations_d_animaux.html

 

 

 

 

 

 

Plus récemment AU CANADA, 2004

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Winnipeg Sun, Winnipeg, Canada, le 29 avril 2004.

 

Une vache découpée, drainée de son sang à Arborg La mutilation est déconcertante

 

Par Natalie Pona Reporter de la rédaction

 

Un fermier bétaillier d'Arborg a fait une découverte terrifiante lundi, quand il a trouvé la carcasse partiellement pelée d'un de ses animaux qui était privé de sa langue et apparemment vidé de son sang.

"Toute l'affaire s'est avérée être plus sinistre que je ne le pensais," a dit Yvonne, une voisine, qui a examiné l'animal mutilé. Elle a demandé à ce que l'on ne donne pas son nom pour protéger sa famille.

 

"Quelle sorte de fous avons-nous qui se balladent dans notre voisinage?"

 

Gordon, qui a permis au Sun de seulement imprimer son prénom, a indiqué qu'il a découvert la carcasse sur sa ferme lundi après-midi.

 

"Je ne veux pas vraiment spéculer sur ce qui s'est produit. Je sais ce que j'ai vu," a-t-il dit, ajoutant qu'il est toujours bouleversé par sa découverte.

 

Arborg est à 100 kilometres au Nord de Winnipeg.

 

MUTILATIONS DE VACHES

 

La mutilation s'est produite samedi ou dimanche dans la nuit, a indiqué Gordon. Personne n'ont entendu quoi que ce soit.

 

Gordon a dit qu'il a entendu parler de plusieurs mutilations de vache dans le secteur au cours de ces dernières années.

 

Il a appelé la RCMP [la Police Montée Canadienne], rapportant que l'animal avait été attaqué par un prédateur. Il a depuis a changé d'avis au sujet de la cause.

 

"C'était certainement un objet tranchant qui a été utilisé," a-t-il dit.

 

Le caporal Glenn Syme de la RCMP d'Arborg a indiqué qu'il n'a jamais étudié un exemple de mutilation de bétail. La RCMP a pris à un appel cette semaine au sujet d'une vache attaqué par un prédateur, probablemen l'appel de Gordon.

 

LA PEAU TIREE DE LA FACE

 

L'animal a été trouvé avec une incision sous son menton. La peau avait été tirée du visage, exposant les dents.

 

"Ce n'est pas le macabre, nous avons vu du macabre auparavant, c'est le mal derrière cela," dit Yvonne.

 

Le bout de la langue de l'animal, coupé de sa racine, a été placé dans sa bouche, a-t-elle dit.

 

"Il n'y a pas une seule goutte de sang dans cet animal. La seule manière pour vider un animal de son sang est (de le mutiler) tandis que son coeur pompe toujours," dit Yvonne.

 

Les découpes étaient très précises, comme si elles étaient faites par un chirurgien, a-t-elle dit.

 

"Vous ne savez pas à quoi vous avez affaire... la brute moyenne ou le mauvais garçon du voisinage ne serait pas capable de faire cela," a-t-elle dit.

 

Gordon et Yvonne ont appelé Fern Belzil, un investigateur basé dans l'Alberta qui enquête sur les décès non expliqués et qui avait étudié des mutilations de vache pendant huit ans, pour de l'aide.

 

Belzil a étudié 100 cas, dont les deux-tiers restent non expliqué.

 

"Je ne dis pas que ce sont des extraterrestres... beaucoup de choses font penser à des extraterrestres mais il n'y a aucune preuve," a-t-il dit.

 

Belzil a indiqué qu'il n'a jamais trouvé la moindre preuve qui montre qui ou quoi massacre ces vaches.

 

"C'est un véritable mystère," a-t-il dit.

 

http://www.ufologie.net/press2/winnipegsun29apr2004f.htm

 

 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Omaha World-Herald, USA, le 16 Avril 16, 2003

 

3 Vaches, Taureau, Brebis Mutilés, dit la Patrouille

  

Par Paul HammelWorld-Herald Staff Writer

 

  

VALPARAISO, Nebraska. - Trois vaches et un jeune taureau ont été tués lors de deux nuits différentes dans ce que les fonctionnaires appellent des cas de mutilation de bétail.

 

Les animaux ont été trouvés les matins de 5 et 7 Avril dans le même pâturage à environ trois miles à l'ouest de Valparaiso sur la route 66 dand le Nébraska.

 

 

Deux vaches et un jeune taureau ont été trouvés après le premier incident. Un pis avait été enlevé d'une des vaches, et le rectum et les testicules du jeune taureau avaient été coupés. Deux matinées après, une vache a été trouvée morte. Une tentative avait été faite de découper un pis.

 

Un vétérinaire qui a examiné ce bétail a exclu qu'ils soient morts d'électrocution, a dit Jay Petersen, un enquêteur de la Patrouille D'Etat du Nébraska basé à Lincoln.

 

 

Petersen a indiqué que des traces de pneu et de bottes ont été trouvés après le deuxième incident, qui s'est produit pendant une forte tempête de neige. Il y avait peu d'autres indices.

 

"Les gens parlent de ce ceci comme étant une activité de type secte, mais c'est vraiment difficile de le dire," a-t-il dit. "Je n'aime pas spéculer au sujet de ce genre de choses."

"Mais il m'est difficile d'imagine un culte sortir dans une tempête de neige faisant rage pour faire quelque chose comme ceci, ni même un farceur faisant ceci pendant une tempête de neige."

 

 

Petersen a indiqué que c'était le premier cas de mutilation de bétail sur lequel il a travaillé en cinq ans en tant qu'enquêteur, bien qu'il ait y eu un rapport d'une mutilation semblable dans la région de Valparaiso en 1994.

 

Les officiels du ministère de l'agriculture du Nébraska, de l'université du Nébraska et des Eleveurs du Nébraska ont déclaré qu'ils n'avaient pas entendu parler de cas de mutilation de bétail dans l'état depuis plusieurs années.

 

"C'est le premier dont j'ai entendu parler depuis plus longtemps que je puisse me le rappeler, heureusement," a dit Mike Fitzgerald, un porte-parole des Eleveurs du Nébraska.

 

Plusieurs sites Internet contiennent des informations sur des mutilations de bétail et spéculent que des OVNIS ou des sectes en sont peut être la cause.

 

Dans le Montana, entre Juin et Octobre de 2001, 15 cas des mutilations de bétail avaient été rapportés.

 

De tels cas coûtent chers. Trois vaches et un veau valent aux alentours de 2.000 dollars.

Ce qui fait de cet acte un acte criminel, a indiqué Petersen.

 

Le Dr. James Weiss, épidémiologue animal au sein du ministère de l'agriculture du Nébraska, a dit qu'il ne serait pas si difficile d'électrocuter une vache. De temps en temps, dit-il, des courts-circuits dans des chauffe-eau pour les réservoirs d'eau pour les animaux peuvent tuer un animal qui veut boire.

 

Petersen a indiqué que les mutilations se sont probablement produites pendant le début de la matinée des 5 et 7 Avril.

 

 

Quiconque ayant la moindre information sur les incidents est invité à appeler le Crimer Stopper de la Patrouille d'Etat au (800) 422-1494.

  

 

http://www.ufologie.net/press/omahaworldherald16apr2003f.htm

 

 

0 commentaires

mar.

27

nov.

2018

Un gigantesque OVNI filmé par SpaceX près du soleil - Novembre 2018

 

Un passionné d’astronomie a repéré un objet mystérieux bloquant une partie du soleil sur les images diffusées en direct par Space X.

 

La vidéo nous montre ce qui semble être un grand objet sombre bloquant une grande partie des rayons du soleil.

 

La personne qui dirige la chaîne de YouTube The Grimreefar affirme avoir découvert une tâche sombre en regardant en direct les images du satellite Es’hail-2, lancé à bord de la fusée SpaceX Falcon 9 la semaine dernière.

 

Parlant de cet objet non identifié, il a déclaré : « À mon avis, s'il s'agit d'un objet qui obstrue le soleil, il serait trop gros pour que nous puissions vraiment comprendre ce que c’est. »

 

La vidéo a été visionnée des centaines de fois depuis sa publication. Certains affirment que l'objet pourrait être d’origine extraterrestre.

 

Un internaute s’exclame : « C’est un ravitailleur extraterrestre. Si énorme. »

 

« Peut-être que certains fanatiques religieux ont raison ? Peut-être y a-t-il une guerre dans le ciel. »

 

Un troisième étonné vu ajouté : « C'est beaucoup trop grand pour être une tâche solaire, alors qu'est-ce que c'est ? Ce ne peut pas être un énorme astéroïde, c'est tellement étrange. »

 

Il s'agit de la deuxième observation inexpliquée depuis le lancement de la fusée Falcon 9 dans l'espace le 15 novembre 2018.

 

Juste après le lancement, des internautes avaient affirmé avoir repéré le célèbre satellite extraterrestre connu sous le nom de « Chevalier Noir ».

 

Pas plus tard que la semaine dernière, les autorités américaines ont donné la permission à SpaceX de Elon Musk de mettre en orbite pas moins de 12 000 satellites.

 

Musk a déclaré à ce sujet : « Le diable se cache dans les détails et SpaceX semble repousser les limites de ce qui a été fait auparavant sur plusieurs fronts simultanément ».

 

0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

Momies de NAZCA : la famille "humanoïde" de type "Petits Gris" - Novembre 2018

 

LA FAMILLE, CE SONT 3 SPÉCIMENS « HUMANOÏDES » DE TYPE  » PETIT GRIS  » MESURANT ENTRE 44 ET 53 CM.

 

Tête d'un "Petit Gris"

 

 

Détail de la peau d'un "Petit Gris"

 

 

Les 3 "Petits Gris"

 

 

Radiographies de 2 spécimens de la Famille

 

 

Particularités anatomiques de la Famille des "Petits Gris"

 

 

- TAILLES : 53 CM, 45,5 CM ET 44 CM

 

- ENTITÉS BIOLOGIQUE DE TYPE « PETIT GRIS »

 

- MAINS DE 3 DOIGTS COMPRENANT 4 PHALANGES

 

- PIEDS DE 3 ORTEILS COMPRENANT 3 PHALANGES

 

- PRÉSENCE D’ARTICULATIONS SUR LES MEMBRES INFÉRIEURS ET SUPÉRIEURS

 

- 10 PAIRES DE CÔTES

 

 

Pour les VIDEOS, rejoindre l'adresse suivante :

 

https://www.the-alien-project.com/la-famille-petit-gris/

 

0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

Mars : découverte d'un ancien fossile d'ammonite - Novembre 2018

 

Date de la découverte : Le 26 novembre 2018

Lieu de la découverte : Mars, Sol 2240

NASA Source : http://iacopoapps.appspot.com/marsphotos/

Vous devez copier/coller l'URL pour y accéder.

 

 

Selon les commentaires explicatifs de Scott C. Waring :

 

"J'ai remarqué que cet objet près du rover ressemble beaucoup à un escargot... comme un vieux fossile d'une ammonite de Mars provenant de ses anciens lacs ou océans.

Ici sur Terre, les Ammonites ont vécu jusqu'à 66 millions d'années, mais elles ont vécu il y a 200 millions d'années. Je crois que puisqu'elle a évolué sur une autre planète, sa forme a été influencée par une évolution différente impliquant des influences environnementales différentes.

Je ne comprends pas pourquoi le rover de la NASA n'a pas voulu l'examiner de plus près, puisqu'il a survolé des rochers à proximité pendant plusieurs jours. Il serait très intéressant qu'un paléontologue examine l'objet. "

 

 

 

0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

Dossier X 005 : Une attaque interplanétaire en approche ? - Novembre 2018

0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

OVNI Les 4% du mystère : un rare et vieux document français (1975)

 

A voir ou à revoir "Les 4% du mystère."

 

Un rare document français d' ovnilogie (1975) rappelant que le phénomène OVNI est depuis très longtemps observé, rapporté et enfin étouffé...chez nous comme ailleurs dans le monde !! 

 

0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

La NASA aurait “essayé de DÉTRUIRE des photos de pyramides et de statues” trouvées sur Mars par le rover Curiosity ? - Novembre 2018

Le rover Curiosity sur Mars aurait mis au jour des images de “statues” dissimulées dans les rochers de la planète rouge que la NASA aurait  tenté de “cacher”, selon certains internautes.

 

En effet, les partisans de la théorie des anciens astronautes – qui croient que les extraterrestres ont visité la Terre dans la préhistoire – ont affirmé avoir aperçu une série d’icônes religieuses, notamment une statue du Bouddha et une croix.

 

L’expert en imagerie satellitaire Joseph White dit que les images du Rover ont été trafiquées afin d’empêcher le public de découvrir ces statues.

 

S’adressant à la chaîne History Channel dans le cadre de leur série Ancient Aliens, il a dit : “Ils [la NASA] font tout pour détruire ces clichés.”

 

“En gros, ce qu’ils font, c’est les redimensionner pour que tous les détails soient perdus.”

 

Ces partisans de la théorie des anciens astronautes ont également trouvé des photos de structures complexes ressemblant à des temples et des pyramides mayas, soutenant la théorie d’extraterrestres déracinés de Mars et déplacés sur Terre.

 

L’auteur David Childress a dit :

“Certaines structures sur Mars peuvent être complètement liées à des structures ici sur Terre.”

 

“Sur Mars, nous avons des structures qui ressemblent à des pyramides. Il y a des pierres érigées et des structures de type Stonehenge sur Mars.”

 

David souligne également une “structure” sur Mars qui ressemble à un Sphinx, ainsi qu’un objet qui ressemble étrangement à un sarcophage.

 

Beaucoup de ces objets inexpliqués ont été repérés dans une zone connue sous le nom de La Cité, y compris un groupe de pyramides semblables à celles que l’on trouve en Égypte.

 

Ces monticules en forme de pyramide suivent un modèle similaire à la constellation d’étoiles appelée les Pléiades – une constellation reflétée dans des monuments sur Terre.

 

A ce sujet, l’auteur Giorgio A. Tsoukalos a dit : “Nous devons nous demander : ‘Quelle civilisation a construit ça et qu’est ce qu’elle est devenue ?'”

0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

Mystérieuse radioactivité sous l'Antarctique OVNI ? Novembre 2018

Ci-dessus affiche du film en version Française "La Chose d'un Autre Monde" ("The Thing from Another World", en Anglais). Sorti en 1951...

 

De nouvelles données radar collectées à l'intérieur du continent antarctique révèlent l'existence d'une mystérieuse source de chaleur.

Celle-ci contribuerait à l'accélération de la fonte de la calotte polaire.

 

Chaque année, le réchauffement climatique emporte avec lui une part toujours plus importante des glaces situées aux pôles de la planète.

Toutefois, en Antarctique de l'Est, le phénomène pourrait ne pas être le seul responsable de la disparition de la banquise. Des chercheurs ont découvert une étonnante source géothermique cachée sous la surface du continent, qui contribuerait elle aussi à la fonte des glaces.

 

Selon des données radar collectées sur trois kilomètres de profondeur, les glaces de la zone concernée semblent en effet fondre non pas seulement depuis le dessus, mais aussi par le dessous.

 

 À mesure que cette glace fondrait sous la surface, l'eau résultante s'échapperait pour former des lacs sub-glaciaires le long du courant.

 

Bien que ce processus ne soit pas le principal contributeur à la fonte des glaces, l'équipe souligne qu'il pourrait accélérer la fonte à mesure que l'eau et la glace s'échappent plus facilement.

 

"Dans les temps à venir, l'eau supplémentaire à la base de la calotte polaire pourrait rendre la région plus sensible aux facteurs extérieurs tels que le changement climatique", explique Tom Jordan, auteur principal de l'étude publiée dans la revue Scientific Reports et chercheur pour la British Antarctic Survey (BAS). 

 

La fonte des glaces capturée sous toutes ses coutures 

 

Le projet PolarGAP, rassemblant une équipe internationale d'experts, utilise la technologie radar afin d'obtenir les pièces manquantes au puzzle de la fonte des glaces.

 

Les données collectées ont permis aux chercheurs de postuler que des roches radioactives et l'injection d'eau brûlante provenant de la croûte terrestre seraient à l'origine de la source géothermique située sous l'Antarctique de l'Est.

 

"Nos résultats ont été pour le moins inattendus, car nous étions nombreux à penser que la région de l'Antarctique était composé de roches anciennes et glacées, ayant un impact très limité sur la calotte polaire qui les recouvrait", commente Jordan.

 

"Nous démontrons que même dans l'ancien continent intérieur, la géologie sous-jacente peut avoir un impact significatif sur la glace."

 

0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

Argentine : allégations de vie extraterrestre à Jujuy - Novembre 2018

Article et image  source : inexplicata.blogspot.com/

 

Référence : Planeta UFO et El Tribuno

Date: 26.11.2018

 

Un rapport de Francisco Palacios, El Tribuno Argentine:

 

Allégations de vie extraterrestre à Jujuy [VIDÉO].

 

Le phénomène se produit depuis des années car

"nous sommes une zone d'entrée importante d’OVNI et une station de départ " selon le spécialiste Juan Ocampo.

 

Un épisode mystérieux qui a eu lieu ce week-end sur la route nationale 9 sur le chemin du réservoir de La Ciénaga (El Carmen) a relancé le débat éternel de notre société concernant l’existence ou non d’une vie étrangère.

 

La cause était une vidéo enregistrée par une femme voyageant la nuit avec sa famille dans une voiture.

Elle montre une « soucoupe volante » avec des lumières étranges » flottant le long de la route.

 

Alors que l’enregistrement ne dure que 47 secondes, son auteur déclare avec étonnement que l’objet en question « n’a pas de roues, de pieds ou quoi que ce soit, et qu’il est dans les airs », ce qui est très suggestif.

 

Cet événement peut s’ajouter aux événements qui se sont déroulés dans notre province, notamment à Maimará, Cerro Zapla et plus particulièrement à EL Huancar, Abra Pampa, où la gendarmerie, la police et des membres de la commune se sont penchés sur les préoccupations des habitants. qui prétendent avoir vu « d’étranges lumières colorées ».

 

Juan Ocampo, expert des études sur les objets volants non identifiés (OVNI) dans notre province, s’est entretenu avec El Tribuno et a déclaré que "le récent épisode est réel, car il s’agit d’un vaisseau spatial et non d’un drone" .

 

"Il y a une vie extraterrestre à Jujuy. Ils vivent avec nous (partout dans le monde) mais dans des systèmes ou des dimensions parallèles. Ils ont dépassé notre perception binaire du bien / du mal, communiquent par télépathie et parlent couramment des millions de langues pour se nourrir de manière humaine. énergie" , a ajouté l’expert.

 

 

Interrogé sur la manière dont la présence peut être identifiée sur notre planète, il a noté que leurs formes de communication sont variées et se matérialisent par des "soucoupes volantes pouvant prendre diverses formes, notamment des hologrammes et des personnages allant de l’appareil photo aux structures. similaires à ceux présentés dans un film de Spielberg " .

 

En ce qui concerne leurs intentions, il a expliqué

qu ‘ "ils cherchent à partager leur culture avec nous à différents niveaux. Ils se nourrissent d’énergie à des fins différentes et promeuvent l’évolution et l’involution en fonction des niveaux respectifs concernés. Parmi eux, nous trouvons la catégorie des extraterrestres connue sous le nom de « Reptiliens » (êtres ayant l’aspect physique d’un reptile « ou Les Illuminati, qui imposent leur pouvoir sur le monde. "

 

En conclusion, Ocampo a invité la société Jujuy,  et certaines parties intéressées, à prendre le sujet avec sérieux et à enregistrer toutes les images trouvées à caractère étrange, ainsi que rechercher des informations sur de vraies observations et de vraies vidéos.

 

[S. 2018 Corrales, IHU, avec les remerciements de Guillermo Giménez, Planeta UFO] 

 

PUBLIÉ PAR INEXPLICATA (IHU) À 03H10

0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

Irlande : Ovni filmé la nuit - Novembre 2018

Des images de ce qui est supposé être un OVNI survolant l’Irlande du Nord ont été immortalisées le jour même où des pilotes ont signalé avoir vu un phénomène similaire en République d’Irlande.

Les images d’une dashcam ont été téléchargées par Sandy Laverty à Coleraine et diffusées sur le site internet Disclose.TV.

 

Deux étranges objets lumineux qui volent dans le ciel ont été filmés, ce qui coïncide également avec des rapports similaires des pilotes.

 

La première observation enregistrée par un pilote de British Airways aux commandes d’un Boeing 747 entre Montréal et Heathrow au-dessus de Kerry a eu lieu à 6h47 du matin.

 

Elle a décrit avoir vu un objet s’approcher le long du côté gauche de son avion avant qu’il ne “vire rapidement vers le nord”.

 

Mais les images de la caméra montrent l’OVNI présumé à 6h44 du matin, quelques minutes seulement avant.

 

Disclose.TV a dit que les deux observations “pourraient être une coïncidence”, mais si elles sont liées alors les OVNIs doivent avoir parcouru des centaines de kilomètres en quelques minutes.

 

La caméra du tableau de bord montre deux objets incandescents au loin qui apparaissent à l’horizon avant de disparaître soudainement.

Il n’y a pas d’images des premières observations des pilotes, mais des enregistrements audio du pilote discutant avec les contrôleurs aériens ont été diffusés.

 

L’Irish Aviation Authority a lancé une enquête sur l’incident après que le service de contrôle aérien de l’aéroport de Shannon eût demandé si des “exercices militaires” se tenaient.

Étonnamment, les contrôleurs aériens ont répondu en disant :

“Il n’y a rien sur le radar primaire ou secondaire.”

 

Le pilote concerné a répondu : “OK. Ça bougeait si vite”, avant d’ajouter qu’elle s’est “demandée” ce que ça pourrait être.

 

Le pilote poursuit en décrivant comment une lumière vive est passée devant l’avion qui se dirigeait vers le nord à une “très grande vitesse”.

 

Après son rapport, un autre pilote de Virgin Airlines a révélé qu’ils avaient aussi vu “de multiples objets” qui étaient “très lumineux”.

 

Le pilote de Virgin Airlines évoque la possibilité d’un météore avec “plusieurs objets suivant le même type de trajectoire”.

 

Un autre pilote a ajouté leur stupéfaction devant la vitesse de l’objet non identifié, disant que l’accélération était “astronomique, c’était comme Mach 2”.

 

0 commentaires

dim.

25

nov.

2018

San Francisco – le passager d’un avion filme un OVNI

Le passager d'un avion affirme avoir filmé un OVNI très lumineux depuis sa fenêtre. Aujourd'hui, il se demande de quoi il s’agit …

 

Dans la vidéo, on peut voir un étrange objet brillant flottant dans le ciel au-dessus des montagnes de San Francisco aux États-Unis. Le passager fait ensuite un zoom avant, montrant ce qui semble être deux lumières blanches brillantes à l'avant de cet engin non identifié.

 

Bien que l'objet soit assez éloigné, il semble se déplacer dans la même direction que l'avion.

 

Joel Cardoso, le témoin de cette incroyable scène, a filmé cet OVNI alors qu’il se trouvait sur une vol entre Miami et l’État de Californie.

 

Certains internautes sont persuadés qu’il s’agissait d’un OVNI et ont souligné l'énorme quantité d'énergie nécessaire pour éclairer un objet de cette taille.

 

D’autres, davantage sceptique, avance une explication plus rationnelle. Ils pensent qu’il pourrait simplement s’agir d’une

« lumière parasite provenant d’un réflecteur solaire ».

 

Il y a peu des OVNI similaires ont été repérés par plusieurs pilotes d’avion à travers l’Irlande.

 

0 commentaires

dim.

25

nov.

2018

Momies de NAZCA : interview Clara Ines MARTINEZ - Novembre 2018

Proposé par NUREA TV

Accueil > Conférences > Momies de Nazca : Interview Clara Ines Martinez

 

MOMIES DE NAZCA : INTERVIEW CLARA INES MARTINEZ

 

Interview réalisée le 18 novembre 2018 // Diffusion le 22/11 à 10h00

 

Petite interview de Clara Ines Martinez depuis Lima au Pérou au sujet des Momies de Nazca.

 

Clara Ines Martinez est l’une des scientifiques ayant travaillé sur la synthèse des analyses ADN réalisées sur les Momies de Nazca.

 

Elle est licenciée en Biologie et Chimie à l’ Université de Narino (Colombie), elle a obtenu une équivalence de cette formation à l’Université de Genève (Suisse), elle est diplômée en Biochimie Expérimentale au Centre National Suisse de Recherche à Nyon, elle est diplômée d’Etudes Supérieures en Statistiques et Contrôle de qualité à l’Université de Neuchâtel (Suisse), elle a validé un Doctorat en ingénierie Agronome à l’Université de Narino (Colombie) et a suivi un cursus d’Expert Universitaire en Génétique Médico-Légale à l’Université Isabel .  (Espagne)

 

0 commentaires

dim.

25

nov.

2018

LUNDI 27/11/2018 tentative de retour sur Mars après de nombreuses années

La NASA est sur le point de placer un autre de ses vaisseaux spatiaux sur la surface de Mars. Le plus récent atterrisseur, appelé InSight, entrera dans l'atmosphère martienne et d'atteindre la surface de la planète lundi.

 

Cet événement marque une étape importante pour la NASA parce qu'il n'a pas envoyé de mission sur Mars pendant six ans.

Insight signifie une présence importante sur la NASA Mars, après la perte de la Rover Opportunity qui a récemment cessé de répondre au contrôle de la mission et qui a apparemment été victime de la grande tempête de poussière qui a recouvert la planète.

 

La mission du rover InSight offrira une vision sans précédent de la surface martienne, mais aussi de ce qui se trouve en dessous. À l'aide d'une variété d'instruments, il ira profondément dans la surface de Mars.

Tout en faisant l'exploration, envoie des informations sur la façon dont la planète sous cette « coquille » rouge et poussiéreuse. Cela pourrait fournir des informations importantes sur la composition interne de Mars, et favoriser aussi en savoir plus sur les planètes rocheuses dans notre système solaire.

 

Insight : Atterrir sur Mars

 

Après avoir déployé un parachute, son bouclier thermique et ses trois jambes de support, le Rover réduira sa vitesse à 19h54 GMT pour obtenir un atterrissage en douceur.

Vers 20h01 GMT, l'Insight enverra un bip à la NASA pour lui indiquer que tout s'est bien passé et que la sonde fonctionne parfaitement. À 20h04, la première image Insight de la surface de Mars devrait être reçue.

 

La NASA diffusera les procédures en direct, nous prendrons immédiatement tous les détails.

 

Dans la vidéo suivante, vous pouvez voir une simulation de toutes les procédures qu'Insight effectuera pour "l'atterrissage".

Cependant, comme dans toute mission spatiale, il existe des risques et la descente ne sera pleinement garantie que lorsque les ingénieurs de la NASA auront reçu la confirmation du même Insight.

 

Rappelons le cas du module d'atterrissage Schiaparelli de l'Agence spatiale européenne, qui s'est écrasé à la surface de la planète rouge en 2016 en raison d'une "vitesse excessive", selon des informations rapportées. De plus, depuis les années 1970, des missions soviétiques ont constamment échoué. Dans deux jours à peine, nous verrons si la mission de l’agence spatiale américaine aboutit.

Cette mission comporte deux petits robots volants appelés CubeSats, appelés WALL-E et EVE en l'honneur des personnages du film d'animation de 2008, dans lequel ils se sont rendus sur Mars.

 

Ces robots permettront d'envoyer des signaux rapides à la Terre sur le succès de la mission, ainsi que des transmissions futures pour informer de la progression d'Insight.

 

Après avoir tapé, l'appareil commencera son long travail de deux ans, au cours duquel il examinera sous la surface de la planète pour informer ce qu'il y trouve. Il utilisera également des sismomètres pour mesurer le mouvement du sol et une sonde thermique pour mesurer sa température.

 

Pour la première fois, des scientifiques seront en mesure d’observer ce qui se passe sous le sol de Mars, et c’est vraiment excitant.

0 commentaires

dim.

25

nov.

2018

Projet Crank : Les « petits hommes verts » : depuis quand ? Novembre 2018

Article proposé par le MUFON FRANCE

 

« Pour celles et ceux qui veulent connaître le détail de l’histoire, quelques suggestions de lectures: – un article paru dans la revue L’Histoire: https://pierrelagrangesociologie.file… – une étude complète (ou la plus complète possible) sur le genèse culturelle du thème des little green men: https://pierrelagrangesociologie.file… »

 

Projet Crank

 

Encore une très bonne capsule de Projet Crank, avec en bonus des articles très éclairants sur la génèse des Petits Hommes Verts.

lagrange-lgm-lhistoire-2005.pdf
Document Adobe Acrobat 2.1 MB
0 commentaires

dim.

25

nov.

2018

Conférence de Jeremy Corbell pour la sortie de « Area 51 & Flying Saucers » - Novembre 2018

 

« WORLD PREMIERE : http://www.extraordinarybeliefs.com/b… In celebration of Corbell’s upcoming film release on Bob Lazar, here is an a free audio/visual prevention. Corbell talks in detail about Lazar, as well as, shares personal moments and never before revealed footage from his investigations. There’s a great moment where Award Winning investigative reporter George Knapp and Jeremy Corbell call Area 51 to attempt and get some answers, modern day. Enjoy! Get ready for the WORLD PREMIERE of Bob Lazar : Area 51 & Flying Saucers on Dec 3rd, 2018 at The Theatre @ Ace Hotel in Downtown Los Angeles. »

 

 

Lien vers la conférence : 

https://www.youtube.com/watch?v=4s1b6pOTJ08&feature=youtu.be&fbclid=IwAR3wyizO5fy0q0y4XfrJA5SAhvsBi4flVHUvl5rjKorTzK_C4u6tUupT_NU

 

En complément de cette conférence de presse, une ITW de Jeremy Corbell et Ryan Sprague sur Fox News :

En complément, pour ceux qui ne l’ont pas vu, nous avons participé au live de BTLV le Mercredi 14 Novembre, avec comme sujet Zone 51, Garage à OVNIS ? En intervenants, Gabriel Greslé, Egon Kragel et moi-même.

0 commentaires

dim.

25

nov.

2018

La Russie annonce vouloir vérifier si le voyage des Américains sur la lune n’était pas un canular - Novembre 2018

 

Comme les doutes internationaux entourent les prétentions américaines, diffusées dans le monde entier depuis des années, selon lesquelles les États-Unis auraient débarqué des hommes sur la Lune, le chef de l’agence spatiale russe « Roscosmos » Dmitry Rogozin a proposé à plusieurs reprises de vérifier si les Américains étaient vraiment allés sur la Lune.

 

Les États-Unis ont affirmé que six missions ont débarqué des hommes sur la Lune, à commencer par celle d’Apollo 11 en juillet 1969, au cours de laquelle Neil Armstrong est apparemment devenu le premier homme à marcher sur la Lune.

 

Apollo 13 devait se poser sur la lune, mais on a dit qu’il s’était limité à un survol en raison d’un dysfonctionnement à bord du vaisseau spatial. Étonnamment, les neuf missions habitées sont retournées sur Terre en toute sécurité.

 

Comme l’a rapporté Forbes en 2015, la NASA a publiquement affirmé que les États-Unis ne possédaient plus la technologie ou le savoir-faire nécessaires pour  » renvoyer  » des astronautes sur la Lune.

 

Cette affirmation a déconcerté les experts, car il n’y a jamais eu de régression aussi soudaine et massive des connaissances scientifiques dans l’histoire connue. Même l’âge des ténèbres a été un processus qui a pris plusieurs siècles qui ont suivi la période classique se terminant avec Justinien.

 

 

 

Avec ces doutes à l’esprit, et en réponse aux questions des journalistes, Dmitry Rogozin a fait la déclaration suivante lors d’une visite à la société russe Space Systems, avec le président moldave Igor Dodon, rapportée par RIA Novosti.

 

« Nous nous sommes fixé une telle tâche – y aller pour vérifier : s’ils y ont été ou non… Ils disent qu’ils y ont été, nous allons vérifier ».

 

Selon Rogozin, aucun pays au monde ne peut maintenant mettre en œuvre un programme lunaire, alors il serait heureux de travailler avec les États-Unis pour étudier le satellite naturel de la Terre, la lune.

 

Un peu plus tôt à « Roscosmos », ils ont dit qu’un nouveau programme d’État sur l’exploration de la lune se matérialiserait bientôt ; les tâches des stations automatiques que la Russie prévoit d’envoyer sur le satellite Terrestre en 2020 seront décrites dans ce programme.

 

Il est également prévu de créer un nouveau vaisseau et de résoudre le problème des radiations, créé par les ceintures Van Allen, pour la sécurité. 

 

Kristian Birkeland, Carl Størmer et Nicholas Christofilos avaient étudié la possibilité de piéger des particules chargées avant l’ère spatiale. Explorer 1 et Explorer 3 ont confirmé l’existence de la ceinture au début de 1958 au temps de James Van Allen à l’Université de l’Iowa.

 

On ne sait toujours pas comment les astronautes américains ont traversé les ceintures de Van Allen sans aucun signe d’irradiation radioactive ou d’apparition de cancers connexes plus tard dans la vie.

Selon le concepteur général des complexes habités Evgeny Mikrin, le premier atterrissage des cosmonautes russes sur la Lune n’aura pas lieu avant 2030, une fois que le problème des ceintures de rayonnement Van Allen sera résolu.

 

0 commentaires

ven.

23

nov.

2018

Momies de NAZCA : Interview de Robert Salas Novembre 2018

 

Interview réalisée à Cusco le 21 novembre 2018 // Diffusion le 22/11 à 20h30 sur NUREA TV

 

Ufologue américian, Robert Salas fut l’un des officiers présent sur la base aérienne de Malmstrom en 1967 qui connut l’un des événements, ayant trait au phénomène OVNI, les plus incroyables de notre époque.

 

Alors qu’un OVNI était observé au-dessus des silos de lancement de missiles balistique intercontinental Minuteman (élément essentiel de l’arsenal stratégique de dissuasion nucléaire américaine), une dizaine de missiles furent désactivés un à un et ce sans qu’aucun militaire sur place ne puisse faire quoique ce soit.

 

Dégagé du serment de secret qu’il avait prêté à l’époque et impliqué depuis dans l’étude et la divulgation autour du phénomène UFO, Robert Salas donne aujourd’hui des conférences à travers le globe pour partager son expérience et son analyse du phénomène.

 

Présent au Pérou cette semaine dans le cadre de la divulgation des analyses relatives aux Momies de Nazca, nous ne pouvions louper l’occasion de lui soumettre nos questions.

 

Cette fois-ci, c’est Omar du GREPP qui dirige avec brio cette interview en anglais !

 

0 commentaires

ven.

23

nov.

2018

Hubert Reeves – La Terre vue du Coeur - Novembre 2018

 

Autour de Hubert Reeves et Frédéric Lenoir, des scientifiques, auteurs et artistes nous interpellent : la biodiversité est aujourd’hui menacée.

 

Si certains humains sont à l’origine de la crise, d’autres, de plus en plus nombreux, s’y attaquent à bras le corps et créent des solutions. Ensemble, dans ce film dédié aux générations futures, ils nous rappellent à quel point le vivant sous toutes ses formes est un fascinant et touchant mystère… qu’il ne tient qu’à nous de préserver !

 

0 commentaires

ven.

23

nov.

2018

Une soucoupe volante découverte sur une peinture du Moyen-Âge ? Novembre 2018

 

Une peinture datant du Moyen-Âge intéresse beaucoup les ufologues du monde entier. En effet, ces derniers ont repéré ce qui semble être un OVNI et des créatures étranges sur cette fameuse toile.

 

L'œuvre d'art, qui date du 15ème siècle, constituerait la preuve que des extraterrestres visitent notre planète depuis des centaines d'années. Cette peinture est l’œuvre d’un artiste inconnu. Elle s’intitule « La Vierge et l'Enfant Jésus avec saint Jean-Baptiste ».

 

Beaucoup croient qu'elle a été réalisée par Sebastiano Mainardi ou Jacopo del Sellaio.

 

Elle se trouve actuellement dans la salle d'Hercule à l’intérieur du Palazzo Vecchio à Florence, en Italie.

 

Les chasseurs extraterrestres ont remarqué quelque chose derrière la Vierge et le bébé Jésus et saint Jean dans cette œuvre.

 

Un objet discoïdal peut être vu en haut à droite du tableau. Selon certains, il pourrait s'agir d'un OVNI extraterrestre.

 

En haut à gauche, une « créature étrange avec des tentacules » peut également être repérée.

 

Ce serait la preuve que des créatures venues d'un autre monde auraient visité la planète Terre, il y a des centaines d’années.

 

Le site Internet The Ancient Aliens pense que c’est une nouvelle preuve de l’existence des extraterrestres. D’ailleurs, il affirme que des OVNI ou d’autres créatures mystérieuses sont visibles dans bon nombres d’œuvres d’art à travers l’histoire.

 

Il explique : « L'OVNI possède une forme habituelle. Il s’agit d'une soucoupe avec des rayons qui en sortent, ce qui indique qu'il émet de la lumière. »

 

De plus, dans le coin supérieur gauche de cette peinture figurent d’étranges créatures sous le soleil. Un autre gros plan effectué sur ces créatures indique qu’elles sont dotées de tentacules.

 

« Sont-elles aussi des extraterrestres ? »

 

Un internaute a remarqué qu’un homme et son chien visibles en arrière-plan près du mur du château ont les yeux rivés sur cet OVNI.

 

«En réalité, beaucoup d’œuvres d’art reflètent et représentent des événements vécus. »

 

Ce n’est cependant pas la vision la plus répandue. Des historiens sont sûrs que ce ne sont pas des extraterrestres.

 

Florence Inferno, un site internet spécialisé dans l'art, explique :

« Selon les historiens de l'art, la soucoupe volante est en fait un ange qui ressemble à un nuage lumineux. »

 

« En fait, bien que la représentation d'un ange de manière non anthropomorphique soit rare, les Écritures, en particulier les Evangiles apocryphes, en font mention. »

 

Il y a quelques jours un gigantesque OVNI a été aperçu dans le ciel alors qu’il flottait au-dessus d’une ville.

 

Commentaire : la soucoupe volante, ange /nuage lumineux, peut-être, mais aussi manifestation démoniaque d'entités d'un autre monde pouvant se matérialiser/dématérialiser à souhait !

0 commentaires

ven.

23

nov.

2018

Espagne : Une mystérieuse créature ailée observée à Almería - Novembre 2018

Porte de Purchena à Almería

 

En Espagne, un homme, qui vit à Almería, dans le sud du pays, a vu une créature volante qu’il n’a pas été en mesure d’identifier.

 

Le témoin, un homme âgé de 68 ans, a tenu rester anonyme. Il a déclaré, au site Internet Cryptozoology News, qu’il rentrait chez lui lorsque ce phénomène surnaturel s’est produit. C’était aux alentours de midi, le 27 juin 2018.

 

« Cela a duré à peu près 5 secondes. Il a volé de ma gauche, à travers la route et au-dessus des phares des voitures. Il se trouvait à environ 5 mètres du sol et volait en ligne droite », a-t-il déclaré.

 

Selon le témoin, la créature mesurait environ 5 mètres de long et semblait être de couleur noir.

 

« Ses ailes étaient aussi longues que son corps. Ses ailes partaient de son cou et étaient effilées aux extrémités. C'était comme des ailes de chauve-souris, mais elles ressemblaient davantage à celles d’une raie manta dans sa manière de voler », a-t-il expliqué.

 

Il a ajouté qu'il avait une tête « comme un chien fuselé ».

 

« Ses ailes étaient très étroites et je ne pouvais voir aucun appendice. »

 

En 2017, un Britannique a affirmé avoir vu une créature ailée non identifiée également à Almería.

 

0 commentaires

ven.

23

nov.

2018

Premier Contact : quand la science-fiction rencontre la linguistique - Novembre 2018

Le thème du contact culturel, central pour l’anthropologie, est aussi au cœur d’une autre forme d’écriture : celle de la science-fiction.

Avec, parfois, des rapprochements explicites.

 

Pour filer ces parallèles, le site "Carnets de Terrain " a convié Erwann Perchoc, éditeur et traducteur aux Éditions Le Bélial’, à évoquer l’une de ces œuvres : « L’Histoire de ta vie » de Ted Chiang et son adaptation cinématographique, Premier Contact (Arrival), inspirées par les travaux du linguiste Benjamin Whorf.

 

En littérature comme au cinéma, la science-fiction traîne souvent l’image caricaturale d’un genre puéril.

 

Des vilains aliens aux yeux pédonculés, des robots humanoïdes en révolte, des vaisseaux rugissant à travers l’espace et des explosions à foison.

 

Voilà qui est passablement réducteur, la SF s’attachant à questionner l’humain et son rapport au monde ; et de nombreuses œuvres, tant littéraires que cinématographiques, s’appliquent heureusement par leur qualité à rétablir l’équilibre.

 

Parmi les tropes les plus courants du genre figure celui du premier contact : la rencontre avec des créatures venues d’outre-espace.

L’occasion pour l’humanité de se retrouver confrontée à l’altérité.

 

 

Souvent, l’extraterrestre s’avère un « mur » fondamentalement incompréhensible (c’est le cas de l’océan doué de conscience dans Solaris de Stanislas Lem), ou bien un « miroir » nous révélant à nous-mêmes (les Martiens de Ray Bradbury dans ses Chroniques martiennes).

 

Pour aussi intéressant que soit ce thème, il est souvent réduit à peu de choses lors de sa transposition au cinéma.

 

Dans un certain cinéma hollywoodien – de Rencontre du Troisième Type à Independence Day, les extraterrestres ont tous très souvent un organisme bâti sur une symétrie bilatérale et, comme E.T., possèdent une heureuse aptitude à apprendre très vite l’anglais – lorsqu’ils ne le parlent pas déjà en ayant écouté au préalable les émissions radios ou télévisées terriennes (Galaxy Quest).

 

Aussi, à l’automne 2016, la sortie sur les écrans de Premier Contact (Arrival) du réalisateur canadien Denis Villeneuve a-t-elle représenté une véritable bouffée d’air frais, le film s’attachant à questionner les modalités dudit premier contact : comment communiquer avec une race extraterrestre a priori incompréhensible ?

 

 

À l’origine de Premier Contact, il y a d’abord la novella

« L’Histoire de ta vie » de Ted Chiang, auteur américain aussi talentueux (les plus grands prix du genre ont couronné ses textes) que parcimonieux (seulement quinze nouvelles et novellas en trente ans de carrière).

 

Avant de se pencher sur le film, arrêtons-nous quelques instants sur cette novella, lauréate du prix Theodore Sturgeon en 1999 et du prestigieux Nebula en 2000.

 

Parue originellement en 1998,

« L’Histoire de ta vie » a le mérite d’utiliser le thème du premier contact pour s’intéresser à un sujet peu abordé par la science-fiction : le langage.

 

Par le passé, quelques œuvres s’étaient penchées sur cette question.

Citons-en trois qui, à l’image de la novella de Chiang, se fondent plus ou moins explicitement sur l’hypothèse Sapir-Whorf – sur laquelle on reviendra.

 

Les Langages de Pao (1958) de Jack Vance s’intéresse à la manière dont la langue peut façonner la pensée : les paisibles habitants de la non moins paisible planète Pao sont confrontés à une invasion.

La solution qui leur est suggérée est de créer trois langues artificielles qui influenceront les enfants dès leur plus jeune âge pour en faire notamment des guerriers.

Babel 17 de Samuel Delany (1966) reprend lui aussi le thème de l’invasion… mais l’arme des envahisseurs est ici une langue, le

« babel 17 », capable de reprogrammer les individus.

 

Qui pourra en venir à bout si ce n’est une poétesse ?

 

On rencontre aussi des extraterrestres dans L’Enchâssement de Ian Watson (1973), mais ceux-ci sont pacifiques et cherchent à élargir leur vision de la réalité via la collecte de langages.

 

Cette histoire accompagne celle d’un ethnologue, qui étudie la langue d’une tribu d’Amérindiens fonctionnant selon le principe de l’enchâssement linguistique, et d’un linguiste qui enseigne à des orphelins coupés du monde une langue artificielle inspirée des poèmes de Raymond Roussel.

 

Mais là où les extraterrestres de L’Enchâssement parlent déjà anglais au moment de leur atterrissage, ce n’est pas le cas de ceux de « L’Histoire de ta vie ».

 

L’histoire est narrée par une linguiste, Louise Banks, et brasse deux époques : son avenir, où elle aura un enfant qui décédera d’un accident en haute montagne, et le présent, où les extraterrestres viennent de débarquer.

 

Débarquer : c’est un bien grand mot.

 

Les aliens – des créatures au corps organisé selon une symétrie radiale et équipé de sept membres, surnommés heptapodes – restent en orbite dans leurs vaisseaux ; la communication avec eux s’effectue via des « miroirs », cent douze au total apparus soudainement à travers le monde, dont neuf sur le territoire américain.

 

À chaque miroir est affectée une équipe supervisée par un physicien et un linguiste.

Contactée par l’armée américaine et le colonel Weber, Louise s’associe donc avec le physicien Gary Donnelly. Charge à eux d’initier le contact avec les deux aliens (surnommés Flipper et Framboise) qui leur font face, de l’autre côté du miroir… mais comment comprendre une langue aussi radicalement différente de la nôtre, le langage oral des aliens évoquant « vaguement un bruit de chien qui s’ébroue » ?

 

L’un des points cruciaux du récit réside dans le fait qu’il s’attarde sur la méthodologie mise en œuvre par Louise et Donnelly pour se faire comprendre des heptapodes.

 

Car avant de poser la question « Quel est votre but sur Terre ? », il faut s’assurer au préalable que les aliens comprennent ce qu’est une question, ce qu’est une intention, ce que désignent les pronoms possessifs (et par extension les pronoms personnels), etc.

Éviter tout malentendu avec une race extraterrestre spatiopérégrine, voilà qui relève du bon sens.

 

Au passage, Ted Chiang tord le cou au cliché selon lequel les aliens peuvent apprendre nos langues par le biais des émissions radio : « Il leur faudrait disposer d’un matériel pédagogique pour enseigner les langues humaines à un non humain », explique Louise Banks au colonel Weber.

 

 

Las, les tentatives de Louise pour communiquer à l’oral, dans ce langage surnommé « heptapode A », tournent vite à l’échec.

 

Ses efforts vont se tourner vers l’écrit : de fait, les extraterrestres possèdent également un langage graphique « l’heptapode B », que Louise compare à des « gribouillis vaguement cursifs », ressemblant surtout à « un ensemble de dessins complexes », des logogrammes « [accolés] en une sorte de conglomérat

géant ».

Comment les lire ?

Dans quel sens ?

Quant à Donnelly, il échoue également à s’entendre avec leurs interlocuteurs au sujet des notions de physique les plus simples. Jusqu’au déclic.

 

Pour obtenir la clé de l’heptapode B, il faut penser comme les heptapodes… et, au passage, aborder la physique et le temps à leur manière – non pas de manière causale/séquentielle (comme nous le faisons) mais de manière téléologique, globale.

 

C’est Gary Donnelly qui offre la clé à Louise en évoquant l’analogie d’un rayon de lumière traversant de l’eau : le rayon lumineux qui change d’angle quand il frappe la surface « opte » pour la trajectoire la plus courte possible.

Comment interpréter ce phénomène simple ?

Le rayon se contente-t-il de changer d’angle à cause de l’indice de réfraction ou bien minimise-t-il le temps de trajet pour atteindre sa destination ?

 

« L’univers physique pouvait être considéré comme une langue à la grammaire des plus ambiguë, chaque événement physique impliquant un énoncé analysable de deux manières totalement différentes, causale et téléologique, toutes deux valables. Quel que soit le contexte disponible, on ne pouvait en disqualifier aucune. » (p. 196)

 

 

De fait, les aliens appréhendent la réalité et l’écoulement du temps de manière circulaire, ce qui explique leur écriture si particulière.

 

Et comprendre l’heptapode B – une écriture sémasiographique, c’est-à-dire sans référence à la langue parlée, décorrélée de toute prononciation – revient à appréhender le temps de façon circulaire.

Ici, Ted Chiang se base sur la fameuse hypothèse Sapir-Whorf, qui pourrait être résumée par l’idée que notre langue façonne notre perception du monde.

 

Cette hypothèse, formulée par Edward Sapir (1884-1939), a été surtout défendue par son élève Benjamin Whorf (1897-1941) à partir de ses travaux sur les Indiens Hopi.

 

Whorf soutient en effet que la langue hopi ne contient pas de référence au temps tel que nous le connaissons – c’est-à-dire à un continuum qui s’écoule linéairement du passé au futur en passant par le présent.

 

Pour les Hopi, le temps n’est pas une matière objective et divisible ; « les Hopis n’aperçoivent pas un intervalle de temps comme quantifiable, mais plutôt comme un écart de durée entre un commencement et une fin (une cessation) » (Villela Petit, 1992).

D’après Whorf, la langue hopi contient donc implicitement une métaphysique différente de la nôtre, qui est perceptible dans le comportement et la culture hopi.

 

En bon auteur de science-fiction, Ted Chiang extrapole en poussant les conséquences de ce relativisme linguistique un peu plus loin : la langue ne se contente pas d’influencer la pensée de son locuteur mais conditionne toutes ses pensées, et même ses capacités cognitives.

 

Comprenant l’heptapode B, Louise Banks est désormais capable de faire l’expérience d’un temps perçu de façon non linéaire, donc de « se souvenir » du futur.

 

Et de faire des choix en connaissance de cause, comme avoir un enfant dont elle sait le décès.

 

« L’Histoire de ta vie » s’avère un récit intéressant à plus d’un titre, questionnant nos perceptions de la réalité et du temps – ce qu’on imagine universel ne l’est pas forcément –, ainsi que l’opposition libre-arbitre/déterminisme tant au niveau physique qu’au niveau personnel.

 

Novella fascinante sur un sujet passionnant, « L’Histoire de ta

vie » n’en oublie pas l’émotion, et l’étiquette de chef d’œuvre n’est pas usurpée.

 

Pour qui souhaite explorer plus loin l’aspect linguistique de

« L’histoire de ta vie », on ne saura que recommander la lecture de Comment parler à un alien ?

Langage et linguistique dans la science-fiction de Frédéric Landragin.

 

 

En 2011, un certain Eric Heisserer, scénariste des remakes de Freddy, les griffes de la nuit et The Thing ainsi que Destination Finale 5 (un curriculum vitae pas forcément très engageant) s’attache à rédiger un scénario à partir de « L’Histoire de ta vie ».

 

Un pari risqué : comment proposer un script plutôt cérébral, avec un protagoniste féminin, qui ne se base pas sur une franchise existante, et cela lorsqu’on est un scénariste étiqueté en

horreur ?

 

Le nom de Denis Villeneuve, réalisateur canadien, alors auteur d’une demi-douzaine de films ne relevant pas exactement de la SF, est évoqué en 2014.

 

Tourné en 2015, avec Amy Adams (Louise Banks), Jeremy Renner (Gary/Ian Donnelly) et Forest Whitaker (Col. Weber) dans les rôles principaux, le long-métrage prend le titre d’Arrival (retitré en un fade Premier Contact en France) et sort sur les écrans fin 2016, emportant au passage un joli succès critique.

 

Néanmoins, le terme « adaptation » signifie bien ce qu’il est : lors de son passage à l’écran, plusieurs éléments de « L’Histoire de ta vie » ont été modifiés.

 

Commençons par le plus évident. Le film de Denis Villeneuve repose pour bonne part sur un twist, absent de la novella. Il s’ouvre sur une scène que le spectateur interprète instinctivement comme un flashback (Louise se remémorant sa fille Hannah) ; d’autres scènes, similaires, viendront ponctuer le reste du film.

 

La cinématographie semble au départ confirmer cette interprétation : les scènes où est présente la fille de Louise adoptent les codes classiques du flashback au cinéma. Ce procédé suscite la sidération du spectateur lorsqu’il finit par comprendre qu’il s’agit en réalité de flashforwards, c’est-à-dire de scènes situées dans l’avenir.

 

Dans le texte de Ted Chiang, rien de tel : le récit de Louise Banks décrit ses interactions avec sa fille en employant le temps futur.

 

« Nous sommes tellement assujettis au temps, à son agencement. […] Mais à présent, je ne suis plus certaine qu’il y ait un début et une fin. »

 

 

Si, dans la nouvelle, le personnage d’Hannah meurt d’un accident en haute montagne – quelque chose d’évitable pour peu que Louise lui défende d’en faire –, Heisserer et Villeneuve ont choisi d’appuyer l’aspect déterministe du récit : Hannah décède ici d’une maladie incurable, inévitable.

 

Ce twist sur l’ambiguïté flashback/forward n’a rien de gratuit : efficace pour la dramatisation du récit, il permet aussi de mettre l’accent sur l’hypothèse Sapir-Whorf et, au-delà de celle-ci, sur la question du langage.

 

De fait, le point sur lequel cette adaptation suscitait de grandes attentes était bien la transposition à l’écran de l’aspect linguistique du roman.

 

Comment représenter visuellement au cinéma une écriture censée être radicalement différente de ce que nous

connaissons ?

 

Premier Contact s’en sort avec les honneurs en prenant son temps pour en arriver à cet aspect.

 

Les échanges entre Louise Banks et le colonel Weber permettent d’aborder la problématique de la compréhension mutuelle, les scènes avec Donnelly (rebaptisé Ian) sa mise en application (ce n’est pas tous les jours qu’on entend les mots « hypothèse Sapir-Whorf » et « écriture sémasiographique » au cinéma !).

 

Parmi les autres points positifs, les heptapodes possèdent une apparence réellement étrangère aux canons humanoïdes, insectoïdes voire « bloboïdes » du genre, avec une allure de pachydermes aux membres graciles et surnuméraires.

 

Il en va de même pour leur vaisseau, à la forme élongée vaguement ovale et à la texture minérale (qui préfigurent curieusement l’astéroïde Oumuamua, ayant récemment fait l’actualité en raison de son origine extrasolaire et l’hypothèse farfelue selon laquelle il s’agirait d’un astronef).

 

Si, chez Chiang, les aliens restent distants (vaisseaux en orbite et interface « miroir » pour communiquer avec eux), Villeneuve les rapproche : les vaisseaux, au nombre de douze, atterrissent sur Terre (ou presque : ils lévitent à une dizaine de mètres du sol), et la communication avec les heptapodes ne consiste pas en séance de Skype mais place humains et aliens en face à face (seule une vitre les sépare).

 

Par ailleurs, les « gribouillis » de Ted Chiang deviennent ici des cercles, au caractère résolument non-humain – l’enjeu résidant bien dans l’aspect autre de cette écriture, ne devant ressembler à aucun équivalent connu.

 

En fin de compte, le résultat se montre particulièrement élégant, organique et mystérieux… même si d’aucuns pourront y voir des taches de café.

 

Ces sémasiogrammes sont l’œuvre du chef-décorateur Patrice Vermette, collaborateur régulier de Denis Villeneuve, et de son épouse Martine Bertrand.

 

 

La précision semble avoir été l’une des préoccupations majeures de Denis Villeneuve. Comme Kip Thorne pour Christopher Nolan et Interstellar, le math

 

ématicien, physicien et informaticien Stephen Wolfram a servi de conseiller scientifique au réalisateur canadien.

Avec son fils Christopher, il a notamment mis à contribution le logiciel Mathematica dont il est l’auteur pour créer l’interface du programme utilisé par Louise Banks quand elle communique en heptapode B.

 

Voilà qui évite les sempiternelles lignes de code Linux, dont Hollywood semble avoir abusé depuis Matrix et qui contribue à crédibiliser fortement le film… (Même le tableau blanc couvert de formules mathématiques que l’on voit dans le film, s’il ne provient pas exactement des propositions de Wolfram, tient beaucoup de lui et ne consiste pas en pur charabia sans sens).

 

 

Par ailleurs, Premier Contact évite de nombreux écueils : si la plupart des films à gros budget mettant en scène des extraterrestres ont une certaine tendance à montrer des explosions (les producteurs estiment-ils que les spectateurs doivent en prendre plein les mirettes ?), celui-ci n’en comporte qu’une seule, rapide, et les seuls coups de feu échangés ont lieu hors-champ.

 

Gros budget mais aspect posé.

 

Néanmoins, afin de dramatiser les enjeux, Denis Villeneuve introduit un contexte de crise mondiale, où la Chine joue un rôle de premier plan – somme toute assez logique si on imagine la venue d’aliens difficilement compréhensibles sur Terre – à la suite d’un malentendu causé par une erreur de traduction (un terme mal traduit par « arme »), élément absent de la novella.

 

Cette dramatisation – un mal nécessaire, dirons-nous – renvoie également les humains à eux-mêmes : tous les conflits émanent de leur incompréhension des heptapodes et de la peur qui en découle. Seule la communication sera à même de résoudre les problèmes.

 

Néanmoins, le film n’est pas exempt de petites scories : Louise Banks est certes linguiste mais son personnage est souvent considéré comme traducteur (depuis au moins deux langues très différentes, le persan et le chinois).

 

Traducteur et linguiste ont beau être deux métiers bien distincts, ce n’est peut-être pas aussi évident aux yeux du scénariste. Louise Banks toujours semble le seul personnage affecté par l’heptapode B, ce qui est d’autant plus surprenant qu’on peut supposer qu’elle n’est pas l’unique personne à l’étudier.

 

Quant à Donnelly, personnage crucial dans la novella, son rôle s’avère accessoire dans le film, qui fait d’ailleurs quasiment l’impasse sur son métier de physicien.

 

En soi, rien de dommageable – mais, comme on dit, qui aime bien châtie bien.

On aurait aimé que le film de Denis Villeneuve soit irréprochable sous tout aspect – et ce d’autant plus que le parallèle entre linguistique et physique est l’une des influences de l’hypothèse Sapir-Whorf.

Benjamin Whorf la concevait en effet comme une hypothèse de « relativité linguistique », à l’image des théories de la relativité qu’Einstein venait de présenter à la communauté scientifique… relativité dont les conceptions hopi du temps et de l’espace lui paraissaient plus proches que les nôtres.

 

L’aspect linguistique de Premier Contact apparaîtra sûrement présenté de façon grossière pour toute personne ayant un minimum de bagage linguistique, et le lecteur ayant apprécié

« L’Histoire de ta vie » pourra regretter les légers arrangements pris avec le texte originel qui lui font perdre une partie de la saveur de l’histoire.

 

Mais… faire la fine bouche serait dommage : ce n’est pas tous les jours que l’on peut voir sur grand écran un film de science-fiction aussi bien troussé, prenant à bras le corps la question de la communication avec une race extraterrestre et la présentant sous une forme accessible.

 

Espérons que la linguistique n’en finisse pas d’inspirer écrivains et cinéastes, et que le rôle des aliens aille au-delà de se faire repousser à coups de missiles balistiques…

 

 

 

Erwann PERCHOC

 

Billet édité par Laure ASSAF

0 commentaires

ven.

23

nov.

2018

Etoile présentée comme une " Alien Megastructure " ? Novembre 2018

 

Les astronomes ont-ils repéré une “mégastructure extraterrestre” ?

Article source :sciencepost.fr/

 

Une étoile visible depuis l’hémisphère Sud semble scintiller de manière très étrange.

 

À l’instar de l’étoile de Tabby, ces creux de luminosité pourraient s’expliquer par la présence d’un nuage de matériau…

 

Ou par quelque chose de plus exotique. Comme une mégastructure extraterrestre ?

 

L’étoile nous rappelle un objet célèbre depuis 2013 : l’étoile de Tabby, dont les baisses de luminosité importantes et irrégulières ne cessaient d’intriguer les astronomes.

 

Plusieurs hypothèses avaient alors été avancées pour expliquer ces étranges fluctuations.

 

L’une d’elles évoquait la présence d’une mégastructure extraterrestre construite autour de l’étoile dans le but de siphonner son énergie.

 

Une idée depuis balayée : une étude publiée en janvier dernier confirmait en effet que l’obscurcissement observé était causé par de la poussière interstellaire.

 

 

Une autre étoile qui intrigue

 

Qu’en est-il alors aujourd’hui ?

 

L’astronome Roberto Saito et son équipe de l’Université fédérale de Santa Catarina (Brésil), se penchaient dès 2010 sur les explosions éruptives de centaines de millions d’étoiles, surveillées dans le cadre du sondage Variables Vista dans la Via Lactea (VVV).

 

Mais en 2012, il remarquèrent soudain quelque chose d’étrange qui n’avait rien à voir avec une explosion : une étoile mystérieusement obscurcie pendant plusieurs jours.

 

L’idée d’une mégastructure extraterrestre est donc revenue sur la table. Les détails de l’étude parue en début de mois sont publiés dans les Avis mensuels de la Royal Astronomical Society.

 

Il faut bien avouer que les données intriguent.

 

À l’été 2012, la luminosité de cette étoile (VVV-WIT-07), plus vieille que le Soleil et retrouvée dans le renflement de notre Galaxie, s’est estompée légèrement pendant 11 jours pour ensuite chuter au cours des 48 jours suivants.

 

Ce n’était par ailleurs pas 20 % de la luminosité qui était ici obscurcie (comme l’étoile de Tabby), mais près de 80 % !

 

Quelque chose bloquait ainsi une grande partie de la lumière de cette étoile. Mais de quoi s’agissait-il ?

 

Plusieurs explications possibles

 

Pour Eric Mamajek, astrophysicien de l’Université de Rochester (États-Unis), cette chose devrait « faire plus d’un million de kilomètres de large et être très dense pour pouvoir bloquer autant de lumière stellaire », lit-on dans Scientific American.

 

Il pourrait encore s’agir ici d’un agrégat de matière passant entre la Terre et l’étoile.

 

Malheureusement, l’étoile étant située vers le centre de notre Galaxie, la poussière rend les observations de suivi compliquées.

 

Il pourrait également s’agir d’une étoile dite « variable », un type d’objet dont la luminosité varie de façon perceptible durant certaines périodes. Dans ce cas, ces creux de lumière pourraient s’expliquer de manière naturelle, simplement par des phénomènes internes (rien de suspect, donc).

 

Toujours est-il que pour l’heure, les chercheurs ne parviennent toujours pas à comprendre la véritable nature de cet assombrissement.

 

Ils prévoient néanmoins de continuer les observations avec des instruments infrarouges (qui pénètrent mieux la poussière).

 

Dans quelques semaines  nous aurons donc peut-être le fin mot de l’histoire !

 

0 commentaires

jeu.

22

nov.

2018

Momies de NAZCA : interview de Michel RIBARDIÈRE & Marie-France HENRY - Novembre 2018

 

Petite interview improvisée depuis Lima au Pérou avec Michel Ribardière (membre de l’équipe Alien Project) et Marie-France Henry (médecin généraliste) au sujet des Momies de Nazca.

0 commentaires

jeu.

22

nov.

2018

France : Ovni à Villeroy en Seine et Marne le 31 octobre 2018

 

Croquis de l'ovni par le témoin -  Villeroy - 31 octobre 2018

 

"Description détaillée de l'observation :

 

C'était le 31 octobre,  comme toute personne qui avait faim j'ai  voulu aller fêter halloween avec des amies.

Arrivé au bout d'une rue je lève la tête et remarque des lumières rondes dans