dim.

24

juin

2018

« L’Etrange Mag : Focus sur l’Ufologie » avec L’équipe du GREPP

Lire la suite 0 commentaires

dim.

24

juin

2018

Les Ovnis : "La piste du fer" avec Luc COTTE

Lire la suite 0 commentaires

ven.

22

juin

2018

« Tomber nez à nez avec un ovni, ça rend furax » !

Lire la suite 0 commentaires

ven.

22

juin

2018

Canada : Un OVNI à basse altitude filmé en juin 2017

Lire la suite 1 commentaires

ven.

22

juin

2018

Un OVNI surprenant a été photographié dans le ciel en Alaska

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

21

juin

2018

France : Ovni à Collanges dans le Puy de Dôme le 19 juin 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

21

juin

2018

Un mystérieux bruit d'explosion entendu à Morlaix, en Bretagne

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

21

juin

2018

USA : Ovni-bulle observé au-dessus de SeaTac, Washington.

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

21

juin

2018

Énorme soucoupe volante aperçue au-dessus de Warrenton, Missouri ou nuage circulaire ?

Lire la suite 0 commentaires

mer.

20

juin

2018

Costa Rica : une rencontre avec un Ovni aux effets techniques de Alejandro Saenz à San Isidro de Heredia le 11 mai 2018

Lire la suite 0 commentaires

mer.

20

juin

2018

Crash d'Ovni sur le Mont Everest (8850 mètres) ou paréidolie ?

Lire la suite 0 commentaires

mer.

20

juin

2018

Un mystérieux OVNI a survolé l’État de Washington

Lire la suite 0 commentaires

mer.

20

juin

2018

USA : Une étrange créature humanoïde et transparente dans le Massachusetts

Lire la suite 0 commentaires

mer.

20

juin

2018

2 OVNI en forme de V près de Grand-Remous au Québec

Lire la suite 0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Ovni en Haute-Savoie avec ODH Tv

Lire la suite 0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Le jour ou le foot s’arrêta… !

Lire la suite 0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Retour sur la rencontre ovni de Stephen Michalak au Canada

Lire la suite 0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Un OVNI a survolé la résidence du Premier Ministre Indien

Lire la suite 0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Un étrange OVNI photographié à Petersberg en Allemagne

Lire la suite 0 commentaires

lun.

18

juin

2018

Les différentes formes d'Ovni avec ODH Tv

Lire la suite 0 commentaires

lun.

18

juin

2018

Ovni discoïde photographié en Iran

Lire la suite 0 commentaires

lun.

18

juin

2018

France : Ovni en forme de "fer à cheval" filmé à grande vitesse

Lire la suite 0 commentaires

lun.

18

juin

2018

USA : Un étrange OVNI blanc et lumineux filmé à Houston, au Texas

Lire la suite 0 commentaires

lun.

18

juin

2018

Un OVNI enflammé observé massivement au nord de la France

Lire la suite 0 commentaires

ven.

15

juin

2018

Conférence OVNI Languedoc : le dossier Manises

Lire la suite 0 commentaires

ven.

15

juin

2018

Un OVNI triangulaire noir observé près de la frontière nord-coréenne

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Un OVNI noir filmé près de Paris le 8 juin 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Un OVNI émerge (d'un portail ?) dans le ciel aux États-Unis

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Angleterre : Un OVNI flou photographié à Gloucester

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Une soucoupe volante se serait posée dans un champs à Rennes en 2013

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Un missile ou une roche spatiale ? Un objet mystérieux repéré au-dessus de l'île de l'État de Washington, l'armée nie le lancement d'un missile

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Soucoupe volante dans l'état de Washington ou montage photographique ?

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Italie : exceptionnel Ovni révélé sur une photo à Perugia

Lire la suite 0 commentaires

mar.

12

juin

2018

4 OVNIS en direct sur la TV

Lire la suite 0 commentaires

mar.

12

juin

2018

Article L’Est Républicain – Observation Noidans les Vesoul (Haute Saone) 06/06/2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

12

juin

2018

France : Un OVNI noir dans le ciel d'Annemasse le 10 juin 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

12

juin

2018

CANADA : APPEL À TÉMOIN. Près de Thetford Mines, samedi 2 juin 2018, 16h15.

Lire la suite 0 commentaires

mar.

12

juin

2018

Un OVNI aspire l'eau d'un lac en Suède le 11 juin 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

11

juin

2018

ISS : Quatre OVNI filmé près de l'atmosphère de la Terre

Lire la suite 0 commentaires

lun.

11

juin

2018

Retour sur l'observation de TURIN

Lire la suite 0 commentaires

dim.

10

juin

2018

Un humanoïde volant filmé à Washington aux États-Unis ?

Lire la suite 0 commentaires

dim.

10

juin

2018

Un ovni poursuivi par deux avions affole des italiens

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

07

juin

2018

France : Un OVNI rectangulaire observé à Bondues

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

07

juin

2018

Mexique : Ovni polymorphe survolant Tijuana

Lire la suite 0 commentaires

mer.

06

juin

2018

Russie : des OVNIS survolent la ville de Kolomna

Lire la suite 0 commentaires

mar.

05

juin

2018

France : Un OVNI de forme triangulaire observé en juin 2013

Lire la suite 0 commentaires

mar.

05

juin

2018

Portugal : Ovni discoïde dans le ciel de Vila Pouca de Aguiar le 25 mai 2018

Lire la suite 0 commentaires

mar.

05

juin

2018

Mexique : nouvel Ovni Cigare au-dessus du volcan Popocateptl

Lire la suite 0 commentaires

mar.

05

juin

2018

France : Ovni filmé au Mont Faron à Toulon dans le Var le soir du 4 juin 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

04

juin

2018

N'oublions pas la VAGUE BELGE de 1989 à 1992

Lire la suite 0 commentaires

lun.

04

juin

2018

Norvège : deux nouveaux Ovnis à Hessdalen en février 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

04

juin

2018

France : 5 OVNI de forme ovale observés dans le Val-d'Oise

Lire la suite 0 commentaires

lun.

04

juin

2018

Angleterre : Un OVNI très lumineux filmé à Leeds

Lire la suite 0 commentaires

ven.

01

juin

2018

« ARMES SECRÈTES RUSSES ET MHD » AVEC JEAN-PIERRE PETIT

Lire la suite 0 commentaires

ven.

01

juin

2018

Angleterre : Un OVNI se divise en deux au-dessus d'une base militaire

Lire la suite 0 commentaires

ven.

01

juin

2018

Un OVNI filmé à Las Vegas près de la Zone 51

Lire la suite 0 commentaires

ven.

01

juin

2018

Un OVNI fait d'étranges dessins lumineux en Alsace

Lire la suite 0 commentaires

ven.

01

juin

2018

Les meilleures observations d'Ovnis de Mai 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

31

mai

2018

Un OVNI triangulaire filmé à Saint-Pierre (La Réunion) - Mai 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

31

mai

2018

Ovnis noirs les 28 et 29 mai 2018 aux USA Allemagne et Pologne

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

31

mai

2018

USA : Un OVNI a été filmé à Oklahoma City le 23 mai 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

31

mai

2018

France : Un OVNI lumineux observé à Lesterps en Charentes en avril 2018

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

31

mai

2018

USA : Un automobiliste filme un OVNI dans l'Arkansas

Lire la suite 0 commentaires

mar.

29

mai

2018

Ovni boule noire planant au-dessus de la mer et suivant un bateau en Californie

Lire la suite 0 commentaires

mar.

29

mai

2018

Des extraterrestres insectoïdes filmés à Utica, aux États-Unis

Lire la suite 0 commentaires

mar.

29

mai

2018

Un OVNI lumineux photographié à Buenos Aires, en Argentine

Lire la suite 0 commentaires

mar.

29

mai

2018

Une étrange pyramide sous-marine découverte !

Lire la suite 0 commentaires

lun.

28

mai

2018

Nouvelles apparitions du Vaisseau Spatial Secret TR-3B

Lire la suite 0 commentaires

lun.

28

mai

2018

La doyenne de l'Ufologie Française nous a quittée

Lire la suite 0 commentaires

dim.

27

mai

2018

Italie : observation d'un vrai Ovni, hélicoptère ou hoax ?

Lire la suite 0 commentaires

dim.

27

mai

2018

Allemagne : probable Ovni observé à Nuremberg le 27 mai 2018

Lire la suite 0 commentaires

dim.

27

mai

2018

France : Ovni filmé au Jardin des Tuileries à Paris le 26 mai 2018 ?

Lire la suite 0 commentaires

sam.

26

mai

2018

Arrimage réussi entre deux vaisseaux extraterrestres ou hoax ?

Lire la suite 0 commentaires

sam.

26

mai

2018

Hangar 18 : Le film qui cacherait un incroyable secret sur les OVNIS et les extraterrestres !

Lire la suite 1 commentaires

ven.

25

mai

2018

Infos Ovnis d'ODH Tv Mai et Juin 2018

Lire la suite 0 commentaires

ven.

25

mai

2018

Etonnante vidéo d'un Ovni survolant Tepoztlan au Mexique

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

24

mai

2018

Québec : Un OVNI blanc et triangulaire observé au-dessus de Rimouski

Lire la suite 0 commentaires

mer.

23

mai

2018

Rapport officiel détaillé sur la rencontre les F/A-18 de l'Armée Américaine et un OVNI

Lire la suite 0 commentaires

mer.

23

mai

2018

Angleterre : formation d'Ovnis en triangle

Lire la suite 0 commentaires

mer.

23

mai

2018

Trois histoires d'OVNI terrifiantes - documentaire en français

Lire la suite 0 commentaires

mer.

23

mai

2018

France : Ovni filmé à Lyon dans le Rhône le 12 mai 2018

Lire la suite 0 commentaires

mer.

23

mai

2018

Compilation d'observations d'Ovnis au-dessus du Volcan Popocatepetl - Mexique

Lire la suite 0 commentaires

mar.

22

mai

2018

ODH Tv Archives - Soirée de l'Ufologie - Mai 2018

Lire la suite 0 commentaires

lun.

21

mai

2018

Etude publique des soucoupes volantes : la rupture de la deuxième moitié des années 1960 (France, Etats-Unis, URSS)

Lire la suite 0 commentaires

lun.

21

mai

2018

Norvège : un Ovni brillant filmé

Lire la suite 1 commentaires

lun.

21

mai

2018

France : Un incroyable OVNI photographié à Laramie en 2014

Lire la suite 0 commentaires

lun.

21

mai

2018

France : Un OVNI triangulaire observé à Luc-sur-Mer en juillet 1999

Lire la suite 0 commentaires

lun.

21

mai

2018

Un militaire agressé par des extraterrestres au Japon en 1995

Lire la suite 0 commentaires

ven.

18

mai

2018

Ovni Triangle à Luc sur Mer dans le Calvados le 10 juillet 1999

Lire la suite 0 commentaires

ven.

18

mai

2018

Les OVNI draineraient l'énergie des éruptions volcaniques

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

17

mai

2018

Des OVNI apparaissent soudainement dans le ciel en Floride

Lire la suite 0 commentaires

jeu.

17

mai

2018

Un OVNI triangulaire observé à Saint-Pierre sur l'île de la Réunion

Lire la suite 0 commentaires

mer.

16

mai

2018

OVNI PASSION : La vague des OVNIS en Belgique - documentaire en français

Lire la suite 0 commentaires

mer.

16

mai

2018

USA : OVNI déguisé en nuage filmé au-dessus de Vero Beach Floride.

Lire la suite 0 commentaires

mer.

16

mai

2018

USA : OVNI noir bizarre photographié au-dessus de Redwood City en mai 2018.

Lire la suite 0 commentaires

mar.

15

mai

2018

Un TR-3B repéré en train d'espionner la Russie ?

Lire la suite 0 commentaires

lun.

14

mai

2018

France : Un OVNI lumineux filmé à Écrouves en août 2017

Lire la suite 0 commentaires

lun.

14

mai

2018

Les enquêtes OVNI dans les Hauts de France (interview audio) avec Jean Pierre d'Hondt

Lire la suite 0 commentaires

lun.

14

mai

2018

Qu'est-ce qui a été tiré de la Terre vers l'Espace ?

Lire la suite 0 commentaires

lun.

14

mai

2018

Ovni volant sous un avion avec une lumière incandescente

Lire la suite 0 commentaires

dim.

24

juin

2018

« L’Etrange Mag : Focus sur l’Ufologie » avec L’équipe du GREPP

Entretien sur Nurea Tv du jeudi 21 juin 2018 à 20h30

 

« L’Etrange Mag : Focus sur l’Ufologie » avec L’équipe du GREPP

 

Nous retrouvons Marguerite, Christophe et Omar, membres du GREPP (Groupement de Recherches et d’Étude des Phénomènes Paranormaux) mais aussi de l’équipe rédactionnelle de l’Etrange Mag, un nouveau magazine bimensuel dédié aux mystères de l’invisible et qu’il viennent nous présenter.

 

Cette émission sera l’occasion d’aborder une thématique mise en avant dans le prochain numéro de l’Etrange Mag : l’étude du phénomène OVNI et des diverses manifestations qui l’accompagnent.

 

Nous verrons également quels liens peuvent être tissés entre les manifestations paranormales, le phénomène Ufo et leurs études respectives.

 

Site officiel : https://grepp-lemag.com

 

0 commentaires

dim.

24

juin

2018

Chine : Un étrange fossile extraterrestre ?

 

Les restes d'une étrange créature nue qui a vécu il y a un demi-milliard d'années a récemment été découverte. Les chercheurs pensent que cet animal pourrait avoir une origine extraterrestre.

 

Les fossiles mis au jour ont dérouté les scientifiques car ces restes ne rentrent pas dans notre classification phylogénétique, selon les rapports établis.

 

L'Université d'Oxford et l'Université du Yunnan en Chine ont révélé les restes de la créature marine « nue » de grande taille qui existait il y a 500 millions d'années.

 

L'espèce, baptisée Allonnia nuda, a été découverte dans la province du Yunnan.

 

Il appartient à un groupe mystérieux d'animaux connus sous le nom de chancelloriids.

 

Les chercheurs ont publié leurs résultats dans le journal de la Royal Society intitulé Proceedings of the Royal Society.

 

Et cette découverte a dérouté les scientifiques.

 

Les paléontologues ont révélé que ces créatures ne correspondent en rien aux diverses classifications établies par les biologistes évolutionnistes.

 

Certains chercheurs ont suggéré que les créatures pourraient être liées aux éponges modernes. Toutefois, de nombreux scientifiques ont rejeté les similitudes qui existent entre ces deux espèces et ont affirmé qu'elles n'étaient que superficielles.

 

L'auteur du rapport, Colm Gorey a écrit dans Siliconrepublic.com : « Il y a eu des découvertes si étranges au sujet de notre monde antique qu'elles semblent provenir d'une planète extraterrestre. Mais [la] nouvelle découverte de ce mystérieux fossile a réellement étonné les paléontologues qui se demandent désespéramment de quoi il s'agit. »

 

Ces créatures étranges représentent une lignée d'animaux épineux en forme de tube qui ont surgi au cours de l'explosion cambrienne (entre -541 et -530 millions d'années). Celles-ci seraient disparues peu de temps après.

 

Par conséquent, le mystère continue.

 

Tom Harvey, de l'École de géographie, de géologie et d'environnement de l'Université de Leicester, a expliqué : « Les fossiles de chancelloriidés ont été décrits il y a environ 100 ans, mais personne n'a réussi à les inclure au sein de la classification phylogénétique. »

 

Il a ajouté : « Nous soutenons que leur modèle de croissance corporelle soutient un lien avec les éponges, ce qui ravive une vieille hypothèse. »

 

« Nous ne suggérons pas que ce cas soit clos au sujet des chancelloriids, mais nous espérons que nos résultats inspireront de nouvelles recherches sur la nature des premiers animaux. »

 

Le Dr Peiyun Cong, qui a travaillé à Kunming, en Chine, et pour le Natural History Museum, au Royaume-Uni, a ajouté : « Les gisements de Chengjiang de la province du Yunnan continuent de révéler de nouveaux fossiles surprenants que nous n'aurions jamais pu imaginer. »

 

« Ensemble, ils fournissent un instantané crucial de la vie qui régnait dans les océans pendant l'explosion du Cambrien. »

 

0 commentaires

dim.

24

juin

2018

Lune : soucoupe volante survolant la surface Lunaire sur une photo de la mission Apollo 16 ?

Date d'observation : 24 juin 2018

Lieu d'observation : Terre Lune, près du cratère de Hilbert

Photo : https://www.lpi.usra.edu/resources/apollo/frame/?AS16-P-4626

 

D"après Scott Waring :

 

"J'ai trouvé un disque extraterrestre qui plane au-dessus de la surface de la lune  dans une photo de la mission Apollo 16. Ce disque se trouve à environ 10-20 mètres au-dessus de la surface de la lune, comme l'indique l'ombre du disque rond en dessous. L'ombre est la preuve qu'il vole. 

 

Il y a aussi une grande porte d'entrée dans le flanc de la montagne à proximité. La porte est plus large en bas, plus mince en haut, mais clairement c'est  l'entrée d'une base souterraine". 

 

0 commentaires

dim.

24

juin

2018

Cédric Liopé, un Contacté Hors du Commun

Cédric Liopé, un nom qui va faire de plus en plus parler de lui je pense…

 

Effectivement, l'expérience de Cédric Liopé relève l'une des histoires les plus incroyables que j'ai connue jusqu'à aujourd'hui en termes de Rencontres du 3ème Type !

 

Venez découvrir dans cette nouvelle vidéo, l'histoire de Cédric Liopé, comment a-t-il vécu son abduction, ces expériences incroyables et qu’est-ce que Cédric veut nous faire passer comme message aujourd'hui...

 

Cédric Liopé avait une vie tout à fait normale avant son enlèvement, tout ce qu'il y a de plus normale, un travail, une vie, des ami(e)s… Jusqu'à son enlèvement où sa vie a littéralement changé. Et oui!

 

 

Cédric Liopé a été victime d'une abduction (enlèvements supposés en lien direct avec des entités extraterrestres) il y a quelque temps par une certaine forme d'entité inconnue, et depuis son enlèvement qu'il nous dévoile dans cette vidéo, il observe depuis chez lui des "ballets" d’OVNIs chaque nuits, ou du moins de boules lumineuses étranges que l'on peut définir comme des engins "PAN" (Phénomène Aérospatial Non identifié), et Cédric prend l'initiative de les filmer, quand, ceux qui sont derrière ces phénomènes leur donnent l'autorisation…

 

 

Nous avons trouvé cela bien étrange et nous avons décidé de contacter Cédric pour plus d'explications  !

 

 

Cédric nous à très gentiment accepté une interview dans Monde Mystérieux, où il se montre pour la première fois au grand public, et où il nous explique en détails toute son histoire.

Après plus de deux ans et une centaines de vidéos, il nous explique aussi comment il arrive à filmer ces OVNIs ou ces "PAN" depuis chez lui…

 

Croyez-moi, l'histoire de Cédric Liopé est l'une des plus incroyables que j'ai connue parmi tant d'autres, et dont je voulais vous en parler dans Monde Mystérieux…

 

Cédric est très enthousiaste de vous donner cette interview, et il sera d'accord pour revenir très prochainement pour nous donner d'autres news le concernant.

 

Nous avons réalisé cette interview au mois d'Avril dernier, nous sommes désolés pour le retard de vous la diffuser aussi tardivement, mais l'accumulation des derniers événements a fait que nous n'avons pas pu la sortir plus tôt…

Ceci dit j'espère que cette vidéo vous a plu et que l'interview de Cédric Liopé vous a peut-être encourager pour certains, et vous appuie la preuve que l'existence d'une autre Civilisation avancée est bien possible, puisque nous verrons par la suite d'autres cas de RR3 (Rencontres rapprochées du 3ème Type) et d'autres cas d'abductions…

 

En tout cas merci à tous et je vous retrouve très bientôt pour de prochaines vidéos dans Monde Mystérieux!

Merci à tous à bientôt! Hervé R.

 

0 commentaires

dim.

24

juin

2018

Les Ovnis : "La piste du fer" avec Luc COTTE

L'INCIDENT DE LA FORET DE RENDLESHAM

Les ovnis triangulaires de l'Hudson River 

Interview récente sur MIASME TV

0 commentaires

ven.

22

juin

2018

« Tomber nez à nez avec un ovni, ça rend furax » !

 

« De ce côté-ci de l’Atlantique, au pays d’Astérix, d’intrépides Gaulois observent eux-aussi ce qu’ils redoutent par-dessus-tout : que le ciel leur tombe sur la tête.

Soucoupes volantes, boules de feu dans le ciel, enlèvement par des extra-terrestres…

 

Ecoutons les témoignages de ceux qui, un beau jour, au milieu d’un champ ou au coucher du soleil, ont assisté à une rencontre du Troisième type… »

 

INA

 

Une belle collection de témoignages d’époque partagés par l’INA, toujours instructif ! On se rend également compte de la terrible régression effectuée par les médias dans le traitement de ce domaine de recherches. 

 

 

Monsieur en est encore tout bouleversé.

 

Alors qu’il rentre tranquillement chez lui le soir, il aperçoit une soucoupe confortablement installée au-dessus des champs.

 

Et de s’interroger : « mais que font les autorités ? A 150 mètres d’une agglomération ! »

 

Les Ovnis... depuis quand ? 

 

26 juin 1947. Un pilote de l’Us Air Force assiste à un événement qui marquera l’Histoire. Une invasion des Soviétiques ? Non, des extra-terrestres ! Ou plutôt, pour être exacts, des soucoupes volantes – "flying saucers" en anglais – , car c’est ainsi que le militaire américain décrit son observation. A partir de cette date, ce terme reste indissociable du phénomène des objets volants non identifiés et entre dans la culture populaire.

 

De ce côté-ci de l’Atlantique, au pays d’Astérix, d’intrépides Gaulois observent eux-aussi ce qu’ils redoutent par-dessus-tout : que le ciel leur tombe sur la tête. Soucoupes volantes, boules de feu dans le ciel, enlèvement par des extra-terrestres… Ecoutons les témoignages de ceux qui, un beau jour, au milieu d’un champ ou au coucher du soleil, ont assisté à une rencontre du Troisième type…

 

 

 

L’explication des origines…

 

Selon un spécialiste, les humains seraient les descendants des extra-terrestres qui viennent observer régulièrement sur Terre l’évolution d’une espère qu’ils connaissent bien…Mais pour un non-initié, être confronté à un atterrissage de soucoupe dans son jardin n’est pas toujours anodin, comme en témoigne Patrick…

 

 

Rencontre du Troisième type dans les Cévennes

 

En 1974, un gendarme témoigne d’une observation faire des années auparavant dans les Cévennes.

 

A moins de 100 mètres de son groupe, une coupole lumineuse se tient là. Comble de la surprise, elle est habitée d’étranges personnages…

 

 

 

Enlèvement et vie sur la Galaxie 14

 

Baptiste Duluc témoigne d’une aventure incroyable.

 

Alors qu’il se promène dans la forêt, il est enlevé par des extra-terrestres.

 

Sans se rendre compte de rien, il se retrouve sur une autre planète, la Galaxie 14, peuplée de très gentils petits bonhommes.

 

La vie s’écoule douce et paisible au son de la musique yéyé… Son témoignage, assure-t-il, intéresse les plus éminents scientifiques de la planète.

 

 

Des témoignages de plus en plus précis…

 

 

Les témoignages se multiplient, en France et à l’étranger.

 

Si la plupart des cas sont élucidés par les autorités ou les scientifiques qui démasquent des plaisantins ou avancent des explications rationnelles, de nombreuses expériences laissent perplexes.

 

En 1974, un agriculteur raconte avoir vu à plusieurs reprises un objet non identifié dans son champ. La gendarmerie, appelée en renfort, observe elle-aussi l’étrange vaisseau…

 

 

Le témoignage du danseur étoile

 

Des personnalités médiatiques se font également le témoin de phénomènes étranges dans le ciel.

 

Le célèbre danseur Serge Lifar est dans sa propriété et admire le coucher du soleil lorsqu’il aperçoit un curieux objet dans le ciel en forme de pièce de 5 francs…

 

Il s’empresse de le dessiner sur un bout de papier. Une oeuvre sans doute vendue une fortune aux enchères…

 

 

Mais alors, que faire devant un Ovni ?

 

En 1977, devant le nombre sans cesse croissant de témoignages, les autorités créent le Gepan, avec pour mission de recueillir toutes les informations en provenance de la population et de coordonner les recherches.

 

Le commandant Petigas nous demande avant tout de ne pas avoir peur du ridicule.

 

 

Les dernières avancées du Gepan

 

En 2014, Laurent Delahousse fait le point sur les enquêtes du Gepan. Tous les ans, plus de 300 Français prennent contact avec l’organisme du ministère de la Défense.

 

De nombreux pays possèdent aujourd’hui des organismes officiels de recherche sur les phénomènes Ovni.

 

 

Témoignage d’une personne qui se définit comme un esprit rationnel, face à un événement inexplicable…

 

 

Un terrestre extra !

 

La solution passe peut être alors finalement par la construction d’une soucoupe volante, afin d’attirer ou de provoquer une rencontre du Troisième type.

 

Dans ce sujet humoristique, Jean-Claude Ladrat, habitant des Charentes, présente son prototype de soucoupe volante.

 

Les repas de famille sont donc l’occasion de discussions pittoresques, où sa mère avoue avoir moins peur de le voir s’envoler dans les Cieux à bord de sa soucoupe que de rentrer tard le soir après le travail…

 

 

Rédaction Ina le 27/12/2010 à 16:59. Dernière mise à jour le 20/06/2018 à 16:41.

0 commentaires

ven.

22

juin

2018

Canada : Un OVNI à basse altitude filmé en juin 2017

 

Le 27 juin 2017, aux alentours de 20 heures, un OVNI est apparu dans le ciel au-dessus de Shawnigan Lake, un village de la province de Colombie-Britannique, au Canada.

 

De quoi s'agit-il ?

 

Il raconte :

 

« J'habite à environ 30 miles d'un aéroport. J'ai observé des milliers d'avions à différentes distances et, peu importe la taille de ce vaisseau, il devrait avoir au moins la taille d'un grand avion de ligne. C'est une véritable chose mais la question est de savoir de quoi il s'agit. Mettez en pause la vidéo à la 33 et 55 secondes pour avoir un aperçu très clair du dos de l'OVNI et à la cinquantième seconde vous pouvez voir un bref instant l'avant de l'engin. »

 

1 commentaires

ven.

22

juin

2018

Un OVNI surprenant a été photographié dans le ciel en Alaska

 

Le 16 juin 2018, à 21h21, un OVNI, dont l'apparence rappelle les œuvres de fiction, a été filmé dans le ciel au-dessus de l’État de l'Alaska.

 

La photo a été prise par une caméra de l'Autorité fédérale de l'aviation en Alaska, aux États-Unis, le 16 juin 2018.

 

Cette image semble nous montrer un grand OVNI volant à une altitude relativement basse.

 

Elle a été faite par la chaîne YouTube Birmingham Skies, qui prétend que l'image a été plus tard supprimée de ses bases de données.

 

Quelques temps plus tard, la vidéo a été massivement partagée par Disclose Screen, un organisme spécialisé dans les théories de la conspiration.

 

Neal Evans, qui dirige cette organisation, a prétendu que cet engin ressemblait à un vaisseau du film de science-fiction populaire « Alien vs Predator ».

 

Depuis qu'il a mis en ligne la vidéo, elle a accumulé plus de 2 600 vues.

 

Les internautes ont rapidement partagé leurs opinions.

 

L'un d'eux a dit : « C'est impressionnant, ce n'est pas un oiseau et ce n'est pas un avion ou un hélicoptère non plus, pour être honnête ça m'a un peu rappelé le satellite baptisé le Chevalier Noir. »

 

Un autre a ajouté : « On dirait un OVNI. »

 

Et un dernier a conclu : « Quelle trouvaille incroyable, la preuve de la vie extraterrestre. »

 

Pour quelques sceptiques, il pourrait simplement s'agir d'un oiseau.

 

0 commentaires

ven.

22

juin

2018

Extraterrestres : oubliez les sphères de Dyson, chassez les exoceintures de Clarke !

 

Il y a de plus en plus de satellites sur l'orbite géostationnaire, dite orbite de Clarke.

À ce rythme, une « ceinture de Clarke » sera un jour suffisamment peuplée pour être détectée par une civilisation extraterrestre installée dans la Voie lactée.

Réciproquement, de telles exoceintures seraient de bonnes techno-signatures trahissant l'existence de civilisations E.T. technologiquement avancées.

 

Ce mois de juin 2018, plus de 3.790 exoplanètes ont été découvertes comme on peut le voir sur le site de l'Encyclopédie des planètes extrasolaires.

 

L'Humanité n'a pas l'intention d'en rester là et elle est en train de se doter d'instruments qui devraient permettre de découvrir de véritables exoterres et même d'analyser à terme leurs atmosphères.

 

On espère y trouver des biosignatures, et donc de découvrir que la vie existe ailleurs. Sur ce chemin, sans doute encore un peu long, on peut déjà voir la mise en service de Spirou à Hawaï et bientôt du télescope James-Webb dans l'espace, alors que Tess y est déjà.

 

Mais le moyen, peut-être, le plus efficace de découvrir des formes de vie dans la Voie lactée est de partir en quête de technosignatures de civilisations technologiquement avancées.

 

On peut penser, et historiquement c'est la voie de recherche favorisée, partir à la recherche d'émissions radio de ces civilisations. C'est bien sûr le célèbre programme Seti.

 

Il y a quelques années, il a reçu une nouvelle et forte impulsion via le projet Breakthrough Initiatives qui vise à lui donner 100 millions de dollars en dix ans.

 

C'est le milliardaire Yuri Milner qui est à l'origine de cette opération, soutenue à l'époque par le regretté Stephen Hawking ainsi que par le prix Nobel de physique Kip Thorne, et Ann Druyan, la veuve de Carl Sagan.

 

Une animation illustrant le principe du transit d'une Ceinture de Clarke. © IACvideos

 

Une Ceinture de Clarke détectable par transit dans deux siècles

 

 

Plus prometteur peut-être, et également financé dans le cadre du projet Breakthrough Initiatives, on cherche aussi à faire de l'optical Seti, c'est-à-dire de détecter dans une bande de longueurs d'onde centrée, le visible des émissions de civilisations E.T., par exemple des communications sous forme d'impulsions laser ou des transits de structures artificielles géantes.

 

On cherche également des émissions infrarouges produites par de telles structures quand il s'agit de sphères de Dyson ou des objets technologiques similaires.

 

C'est dans cette ligne d'idées que s'inscrit une publication sur arXiv de l'astronome Hector Socas-Navarro de l'Institut d'astrophysique des Canaries (IAC, de l'espagnol Instituto de Astrofísica de Canarias), un institut de recherche en astrophysique situé sur Tenerife dans les îles Canaries.

 

Elle aurait certainement retenu l'attention d'Arthur Clarke, car elle fait intervenir la notion d'orbite géostationnaire, aussi connue sous le nom d'orbite de Clarke.

 

Dans le cas présent, Hector Socas-Navarro a cherché à savoir si les techniques basées sur la détection de transit pour découvrir des exolunes ou des anneaux autour d'exoplanètes permettraient d'établir l'existence d'exoceintures de Clarke autour d'exoterres.

 

Une ceinture de Clarke existe autour de notre planète avec un rayon de 36.000 kilomètres.

 

Les deux tiers des satellites sont en orbite basse, quelques centaines de kilomètres au-dessus de la surface de la Terre.

 

Encore relativement peu peuplée, la ceinture de Clarke connaît une croissance exponentielle depuis quelques décennies.

 

À ce rythme, estime Hector Socas-Navarro, elle sera détectable, par la méthode du transit, à partir d'autres étoiles d'ici 2200.

 

Dans le cas des exoplanètes, le chercheur pense que des exoceintures de Clarke seront plus facilement détectables autour d'exoplanètes en orbite autour des naines rouges.

 

On peut raisonnablement penser que les exoceintures de Clarke sont naturellement et nettement plus nombreuses que des sphères de Dyson dans la Voie lactée et devraient donc être chassées en priorité.

 

En Résumé :

Un chercheur estime que les satellites en orbite géostationnaire, de plus en plus nombreux, finiront par être détectables depuis d'éventuels astronomes extraterrestres vers 2200.

Il en conclut, à l'inverse, que ces ceintures artificielles devrait être recherchées par les instruments terrestres.

0 commentaires

jeu.

21

juin

2018

France : Ovni à Collanges dans le Puy de Dôme le 19 juin 2018

Crédit Photo : Papou Poustache (http://www.cpauvergne.com/2014/10/les-villages-du-puy-de-dome-collanges.html)

Article publié sur le site http://ovniparanormal.over-blog.com

 

Ce mercredi matin 20 juin 2018 j'ai reçu un appel téléphonique d'un Monsieur, qui a été témoin d'un phénomène ovnis.

 

Cette personne m'a relaté son observation d'une multitude de points lumineux, qui se sont livrés à un véritable ballet aérien...

 

C'était le soir du mardi 19 juin 2018, dans le ciel de Collanges, dans le Puy-de-Dôme, en France.

 

Leur couleurs étaient blanches, pouvant tirer vers le jaunâtre.

 

Pas de bruits...

 

Nous sommes restés au téléphone un bon moment, à fin que nous puissions bien cerner cette intrusion d'ovnis...

 

J'ai demandé au Monsieur témoin de me faire un résumé de son observation, et de me l'envoyer par email. Chose faite !

 

Grand Merci à ce Monsieur !

 

Le résumé du témoin :

 

"Vers 22h15 la nuit pas totalement tombée, le ciel sans nuage, je suis sorti de la maison afin d'apprécier cette belle fin de journée.

 

Mes yeux ont été attiré par un petit groupe de petites étoiles au sud-est, une dizaine peut-être, petits points peu lumineux qui remuaient.

Alors, comme par jeu elles se sont mises à partir dans tous les sens, les unes se poursuivaient, s'immobilisaient brusquement repartaient chacune dans un sens pour revenir dans le groupe.

 

Certaines se projetaient loin du du jeu à une vitesse vertigineuse, bloquaient leur course puis revenaient.

 

Toujours avec cette activité, elles sont passées au sud puis à l'ouest ( à ce moment il ma semblé voir deux masses sombres au dessus du groupe) et enfin elles sont arrivées au nord, pour moi au niveau de l'horizon en partie caché par quelques maison du village.

 

Là leur jeux était incessant toujours à se poursuivre et à s'échapper individuellement en traversant à une 

vitesse énorme une partie du ciel,quelquefois un scintillement me permettait d'en retrouver une.

 

A ce moment là je pense que leur nombre pouvait être d'une vingtaine.

 

Las et sans connaître d'évolution dans le spectacle je suis allé me mettre au lit. Difficile de dormir avec une question "Quoi, Pourquoi?" Je n'avais jamais ressenti la moindre hostilité dans ce manège. Tant mieux...

 

Je ne sais plus si j'ai indiqué que j'avais observé le phénomène jusqu'à 11h20, soit plus d'une heure. bonne réception.".

 

Les commentaires  de christian Macé :

voilà donc une observation d'ovnis des plus déconcertantes. On imagine mal des lanternes Asiatiques se livrer à un tel ballet aérien, pendant aussi longtemps !

 

Des avions, hélicoptères, drones paraissent aussi à exclure...

 

Je me suis remis en mémoire cette étonnante observation d'ovnis à Bonnieux, et j'en ai parlé ce matin au téléphone au Monsieur témoin ovnis à Collanges. Si le groupe d'ovnis pouvait ressembler à des lanternes Asiatiques, au moins un du groupe n'en était pas une, par rapport à son comportement ! 

Commentaire d'Ôdla :

Cela fait presque plaisir d'observer des Orbes qui semblent jouer entre-elles dans les cieux Auvergnats; la nature doit leur sembler agréable dans cette belle région d'Auvergne !

0 commentaires

jeu.

21

juin

2018

Les aliens accumuleraient l'énergie des étoiles avant l'Apocalypse

 

Un scientifique de premier plan a affirmé que les extraterrestres pourraient thésauriser les étoiles pour compenser une future pénurie en énergie cosmique.

 

Les civilisations super-avancées pourraient recueillir les étoiles provenant d'autres galaxies parce que l'univers est continuellement en expansion, a indiqué l'astrophysicien théorique Dan Hooper.

 

Dans 100 milliards d'années, chaque partie de l'univers sera complètement abandonnée - comme une île cosmique - tandis que les ressources encore disponibles dans le reste de l'univers seront inaccessibles.

 

L'astrophysicien théorique Katie Mack de l'Université d'État de Caroline du Nord à Raleigh a déclaré : « Nous serons dans cet endroit très sombre et solitaire où nous ne pourrons pas voir d'autres galaxies. »

 

Cet isolement est dû à une mystérieuse « énergie noire » qui provoque l'expansion de l'univers de plus en plus vite, rapporte ScienceNews.

 

Les extraterrestres pourraient exploiter l'énergie des étoiles en les entourant de structures géantes et hypothétiques appelées sphères de Dyson, avant qu'elles ne disparaissent.

 

Les extraterrestres qui possèdent une telle technologie pourraient vouloir maximiser leurs réserves d'énergie en envoyant des vaisseaux spatiaux pour récupérer des étoiles avant que l'isolement cosmique ne s'installe.

 

Cependant, l'étude ne précise pas exactement comment une civilisation pourrait déplacer une étoile, ou ce qu'elle ferait avec cette énergie une fois capturée.

 

L'astrophysicien théorique Avi Loeb de l'Université de Harvard a déclaré que plutôt que d'améliorer leur propre galaxie en collectant l'énergie des étoiles, les extraterrestres pourraient simplement passer de l'une à l'autre afin d'améliorer leurs existences.

 

« Ils ont juste besoin de sauter de l'une à l'autre. »

 

Cependant, ce serait encore en vain puisque finalement, dans environ 100 billions d'années, les étoiles cesseront complètement de briller.

 

Rassembler l'énergie des étoiles serait un moyen de mener à bien leur objectif autant que possible, poursuit Mack, « avant que toutes les étoiles ne s'éteignent et que l'univers devienne froid, sombre et vide ».

 

0 commentaires

jeu.

21

juin

2018

USA : Le Yellowstone pourrait exploser à cause d'un réseau de tunnels

 

 

 

Il y a longtemps que le gouvernement américain se prépare à une sorte de Troisième Guerre Mondiale en creusant un certain nombre de tunnels sous le pays.

 

Récemment, de nombreux témoins ont affirmé avoir entendu des booms mystérieux et vu d'étranges éclairs qui viendraient de sous la surface de la terre. Ces phénomènes ont été rapportés de l'Ohio jusqu'à New York.

 

De nouvelles théories ont fait surface après que l'activité volcanique du Yellowstone s'est accrue.

 

Le supervolcan, qui est situé dans le parc de Yellowstone, a provoqué plus de 10 éruptions du Steamboat Geyser, l'un des plus célèbres geysers du parc, en cette année 2018.

 

Selon Secureteam10 de YouTube, l'activité accrue est liée à un présumé système de tunnel souterrain.

 

Tyler Glockner, responsable de la chaîne, a indiqué que la fréquence de ces éruptions, prouve que quelque chose d'étrange est en train de se produire.

 

Il explique : « La plupart des geysers éclatent rarement, mais cela est arrivé à un tel point que les scientifiques sont en mesure de les prédire. Cela prouve que quelque chose se passe en dessous de Yellowstone. »

 

La vidéo nous montre également les résultats d'un sismographe prouvant que l'activité sismique a été enregistrée à divers endroits autour du parc.

 

La vidéo a été mise en ligne le 18 juin 2018 et a enregistré plus de 350 000 visites depuis.

 

Les internautes ont rapidement partagé leurs hypothèses.

 

Un commentaire indique : « Il se passe quelque chose en dessous de Yellowstone, en profondeur. »

 

Un autre a ajouté : « Tout mouvement soudain pourrait le faire exploser. »

 

Et un dernier, alarmiste, a déclaré : « Il va bientôt éclater. »

Commentaires : de nombreuses orbes ont été filmées dans la zone de Yellowstone ces dernières années, preuve que les ET surveillent cette prochaine catastrophe écologique !

Pauvre Amérique !!

0 commentaires

jeu.

21

juin

2018

Un mystérieux bruit d'explosion entendu à Morlaix, en Bretagne

 

Dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 juin 2018, vers 23h55, plusieurs habitants de la ville de Morlaix, en Bretagne, ont entendu une mystérieuse et forte détonation qui a retenti.

 

Ce gros boom inexpliqué a été perçu par de nombreux riverains dans un secteur situé entre la Vierge-Noire et la Boissière. Certains témoins ont comparé ce phénomène à une « explosion » sur les réseaux sociaux.

 

Une patrouille de police, alertée par ce qui s'était passé, s'est rendue sur la zone dans la nuit. Malgré leurs investigations, ils n'ont rien découvert de troublant.

 

Selon certains, cette détonation aurait pu provenir d'un Rafale ayant franchi le mur du son. Cette hypothèse a été rapidement écartée par le service communication de la Base d'Aéronautique Navale de Landivisau : « Mais aucun avion de la Ban n’a volé durant cette nuit-là ».

 

L'entreprise Hop !, une compagnie aérienne filiale d'Air France, a indiqué qu'aucun incident qui aurait pu engendrer une telle déflagration, n'a été signalé.

 

La société Sermeta a également affirmé que cela ne venait pas de son usine.

 

Un internaute a raconté avoir vu « un grand éclair bleu dans le ciel et une odeur de fumée » ensuite.

 

L'entreprise Enedis a alors répondu :

 

« On n’a pas de transformateur électrique qui a explosé ».

 

A l'heure actuelle, l'origine de mystérieux « big bang » demeure totalement inconnue …

 

0 commentaires

jeu.

21

juin

2018

USA : Ovni-bulle observé au-dessus de SeaTac, Washington.

 

Le 17 juin 2018, un témoin se trouvait dans la maison de ses parents à SeaTac, King County, Washington.

 

Soudain, son père a remarqué un ovni lumineux et inexpliqué dans le ciel bleu.

 

Déclaration du témoin oculaire :

 

"J'étais chez mes parents en train de célébrer la fête des pères quand mon père a remarqué quelque chose dans le ciel.

 

Je suis venu pour vérifier, mais je n'ai pas réussi à le localiser.

 

J'ai dû m'accroupir pour enfin le voir. Il  était très haute et ressemblait au départ à une bulle.

Il était de forme ronde et semblait refléter le soleil.

Après avoir attrapé une paire de jumelles, j'ai pu voir l'objet plus clair.

C'était une sphère transparente, mais elle était bordée de lumières autour de la circonférence du périmètre.

 

Au centre, de la couleur pulsait.

 

 Nous avons été témoins de 3 de ces orbes.

 

Nous avons d'abord pensé que c'était peut-être des ballons qui étaient lâchés, mais nous étions sceptiques car ils étaient si hauts.

 

Après avoir vu à quoi cela ressemblait avec les jumelles, je suis sûr à 100% qu'il ne s'agissait PAS de ballons, d'un satellite ou d'un avion.

 

Mon père et moi étions en train de flipper parce qu'il était évident que nous n'avions aucune idée de ce que c'était.

 

Je ne me sentais pas menacée, mais je n'aimais pas ne pas savoir ce que c'était.

 

Après avoir vu le premier, un autre est venu de la gauche de l'endroit où nous étions et est resté inactif.

 

C'est alors que ma réaction a attiré l'attention de mon frère qui est venu voir ce que mon père et moi avons vu. Il lui a fallu un certain temps pour le trouver et pendant que nous le cherchions à nouveau, nous avons remarqué un petit objet noir se déplaçant également comme les orbes.

 

Comme il ne ressemblait pas aux autres, on s'est dit que c'était un drone ou quelque chose comme ça.

 

Peu de temps après, il a disparu derrière les arbres et c'est là que nous avons remarqué le 3ème orbe.

 

Il a pris les jumelles et a aussi vu ce que mon père et moi avons vu.

 

Nous étions en état de choc.

 

En raison de l'état de choc dans lequel nous étions, malheureusement, aucun d'entre nous n'a eu l'idée de prendre  photo ou une vidéo d'eux.

 

J'ai cependant cherché sur google quelque chose de similaire à ce que j'ai vu et je suis tombé sur une vidéo YouTube qui a enregistré exactement ce que nous avons vu.

 

Cela a été confirmé par mon père, mon frère et moi-même.

 

J'ai cherché une sorte de réponse à ce que nous avons vu et je me suis rendu compte qu'il y a eu une augmentation considérable des observations de ces étranges orbes de lumières.

 

Je vais joindre la photo de YouTube qui n'est pas la mienne mais qui montre exactement ce que nous avons vu.

 

Je ne sais pas si c'est une information importante, mais ils vivent près de l'aéroport, et je pense que leurs radars auraient identifié ces objets. Je cherche juste des réponses."

 

 

Commentaire : un grand classique des observations d'Orbes : un aéronef central ou d'une technologie inconnue, des Orbes émises, une sidération des témoins en état de choc, l'oubli de réaliser des photos, etc.. des milliers de témoignages de cette sorte depuis des 10aines d'années sur  notre planète !!

0 commentaires

jeu.

21

juin

2018

Énorme soucoupe volante aperçue au-dessus de Warrenton, Missouri ou nuage circulaire ?

 

Le 19 juin 2018, un automobiliste et son passager conduisaient sur une route à Warrenton, au Missouri, lorsqu'ils ont aperçu un énorme OVNI volant dans le ciel.

 

Qu'est-ce que c'est ?

 

Rapport du témoin :

 

"A 11h15 le 19/06/2018 alors que nous voyageons en direction du nord sur la route Stracks church rd. dans le comté de Warren Mo. mon partenaire d'affaires (chauffeur) et moi (passager) nous nous dirigions vers notre magasin, quand j'ai aperçu un objet plutôt gros comme un dirigeable, au-dessus de la limite des arbres à l'ouest-nord-ouest à une distance estimée à environ 1,5 miles.

 

Je lui ai demandé à haute voix s'il l'avait vu, sa réponse a été non.

En nous rapprochant de la colline suivante, nous avons ralenti pour mieux voir, et je l'ai à nouveau  aperçu brièvement avant que notre  ne soit obstruée par la limite des arbres.

 

Mon partenaire d'affaires a convenu qu'il a également vu l'objet .

 

Nous avons tous les deux convenu qu'il semblait être dans la région des champs de blés au notre nord-ouest.

 

Après nous avons traverser les champs de blé afin de pouvoir  prendre en photo rapidement  cet objet. Il nous est apparu d' une couleur métallique terne, avec une zone plutôt réfléchissante au centre vers l'arrière; notre estimation de sa taille était très grande d'environ 400-600 pieds de long et 75-100 de haut avec une zone  effilée à l'arrière.

 

Comme nous nous rapprochions de lui nous avons remarqué que l'objet s'était éloigné afin de garder une distance significative par rapport à en quelques minutes.

 

Quand nous avons atteint les champs de blé, notre vue était maintenant dégagée. Nous avons localisé l'objet qui se trouvait maintenant à l'ouest et à une distance considérable de nous.

 

Mon partenaire de Bussiness a été en mesure de zoomer au maximum avec son appareil photo et obtenir 1 photo juste avant que l'objet se lance  à environ 40 degrés et disparaisse  derrière la ligne d'arbres quelques centaines de mètres en face de nous.

 

L'objet a été ensuite que difficilement visible  au-dessus de la limite des arbres à l'horizon de notre vue, donc je dois supposer qu'il était à une distance d'au moins de 500 pieds du sol.

 

Ll'événement a duré 4-5 mins.".

 

 

0 commentaires

mer.

20

juin

2018

Costa Rica : une rencontre avec un Ovni aux effets techniques de Alejandro Saenz à San Isidro de Heredia le 11 mai 2018

 

L'architecte Alejandro Saenz a vécu une expérience très étrange, et il a eu  la chair de poule lorsqu'il est monté  dans sa voiture pour inspecter une œuvre.

 

De façon inexpliquée, son tachymètre et sa montre ont été modifiés.

 

Et en plus de cela, les deux appareils étaient synchronisés avec le numéro trois sur leurs écrans.

 

L'auteur présumé de cet événement troublant serait un objet volant non identifié (OVNI).

 

 

L'expérience impressionnante a été vécue le 11 mai dernier, à San Isidro de Heredia.

 

Alors qu'il conduisait, il a été submergé par une étrange sensation qui l'a forcé à s'arrêter et à regarder le ciel.

 

 

Saénz a de la chance, ou un don, ou peu importe comment vous voulez appeler cela, de voir des ovnis très souvent et ce jour-là n'a pas fait exception.

 

Alors qu'il arrêtait la voiture et regardait vers le haut, il a vu un objet bleu dans le ciel !

 

 

Sáenz détaille que l'objet était sphérique et se déplaçait  à grande vitesse mais qu'il a réussi quand même à le voir et filmer.

 

"Dès qu'il a disparu, la voiture s'est arrêtée. J'ai essayé mais la batterie n'a pas réagi, et quelques minutes plus tard, il a allumé le tableau de bord sans rien avoir touché," dit Sáenz.

 

Immédiatement après, l'architecte a remarqué que le compte-tours ainsi que l'indicateur kilométrique ont été modifiés et qu'ils indiquait tous les deux le 3 répété 3 fois (3:33 pour le compte-tours et 173339 pour l'indicateur km) !

 

Saenz a pris la photo de l'événement inhabituel et est rentré chez lui. Il était 9h30 du matin.

 

Il a démarré la voiture et est parti dire à sa femme Cindy Picado, qui a aussi eu des expériences d'OVNI.

 

"La situation était étrange et incompréhensible ", a ajouté Alejandro.

 

Saenz nous dit que dans la maison, il a senti de nouveau la présence de l'OVNI et s'est rendu sur le balcon pour voir s'il pouvait l'attraper à nouveau.

 

 

 

"Lors du tournage, des points étranges sont apparus que je ne savais pas identifier et ne sont apparus qu'à ce moment-là dans l'enregistrement, mais après quelques secondes, un objet non identifié similaire au premier est réapparu.

 

Saenz a enregistré toute l'expérience dans une vidéo et l'a téléchargée sur un site Web.

 

0 commentaires

mer.

20

juin

2018

Les Mystères de l'Univers : l'Univers est Vibration (Vidéo)

 

Voici un documentaire qui a été globalement apprécié des internautes  à l'exception de la musique un peu envahissante qui gêne la compréhension.

Comme le disait une internaute, il est grand  temps d'écouter notre cœur plutôt que notre mental et de nous rassembler pour créer un monde meilleur. 

A chacun sa philosophie de la vie mais le pire c'est de ne pas en avoir..

1 commentaires

mer.

20

juin

2018

Crash d'Ovni sur le Mont Everest (8850 mètres) ou paréidolie ?

 

En 2009, un mystérieux OVNI a été découvert quelque part dans l'Everest sur une image satellite.

 

Est-ce un OVNI qui s'est écrasé ?

 

"The Hidden Underbelly 2.0 " de YouYube affirme :

 

"Bien que ces images ne soient pas nouvelles, beaucoup de gens n'ont pas vu ces images, mais j'espère pouvoir les changer car l'image satellite a été prise en 2009, ce n'est qu'en 2016 qu'une équipe mixte de scientifiques et de militaires a été envoyée vers la face Est de la montagne,  et du camp de base ils ont pu voir clairement les contours d'un objet sous la neige et la glace ?

 

Ce qui c'est survenu après n'est pas clair  car certains rapports affirment que cette face de l'Everest a été fermée pendant plusieurs semaines, mais d'autres prétendent qu'il n'y avait rien, que c'était une formation de crêtes."

 

Alors simple paréidolie ?

 

0 commentaires

mer.

20

juin

2018

Un mystérieux OVNI a survolé l’État de Washington

 

Des chefs militaires américains ont confirmé que la mystérieuse lumière rouge qui a été vu en train de survoler l'État de Washington n'était aucunement lié à une quelconque activité militaire.

 

L'objet étrange a été vu traverser le ciel aux environs de 3 heures 56 le dimanche 10 juin 2018. Des demandes avaient été faites peu après à la base navale de Whidbey Island pour savoir si elle avait effectué des lancements de missiles à peu près au même moment.

 

Mais, un porte-parole de la NAS Whidbey Island a rapidement rejeté toute hypothèse d'un exercice militaire qui avait été mené au cours de ce week-end là.

 

Il a ajouté :

« Il y a eu beaucoup de spéculations sur cette affaire. »

 

« Ce n'est certainement pas un lancement de missiles. »

 

Le professeur Cliff Mass, membre du corps enseignant des sciences de l'atmosphère à l'Université de Washington, a toutefois déclaré que l'objet ressemblait en effet à un missile.

 

Il a indiqué : « Cela ressemble vraiment à un missile ascendant. Je serais intéressé si quelqu'un avait eu un aperçu de cette observation. »

 

Les observations d'OVNI sont relativement fréquentes aux États-Unis. En effet, des milliers de personnes affirmant avoir déjà vu des objets non identifiés.

 

Ces observations inexpliquées ont même conduit les gens à croire que les extraterrestres surveillent les comportements des êtres humains depuis l'espace.

 

Des images prises par la Station spatiale internationale ont suscité des rumeurs selon lesquelles des extraterrestres espionneraient effectivement l'humanité.

 

0 commentaires

mer.

20

juin

2018

USA : Une étrange créature humanoïde et transparente dans le Massachusetts

 

Un habitant, du comté de Middlesex, dans l’État du Massachusetts, a affirmé qu'il avait observé une créature bipède « transparente » qu'il a été incapable d'identifier.

 

John vit à Shirley. Il a raconté au site Internet Cryptozoology News que lui et sa femme roulaient sur Squannacook Road lorsqu'ils ont rencontré ce mystérieux être à deux pattes.

 

« Nous revenions d'une fête de Noël il y a quelques années », a-t-il dit. « Il était environ 23 heures, nous roulions à environ 10 mph [soit environ 16km/h] sur une route sombre près de notre maison. Je me suis concentré sur quelque chose qui semblait marcher sur la route. »

 

John l'a décrit comme étant une créature de 8 pieds de haut. Elle avait une grosse tête et était complètement transparente, la faisant ressembler à de « l'eau stagnante ».

 

« Sa tête était plus grande que celle d'un être humain. Il marchait du côté droit de la route à peu près au milieu. Je me souviens qu'environ 45 minutes plus tard, je laissais sortir mon chien dehors et j'ai instantanément senti une odeur nauséabonde qui ressemblait à du soufre. Il a commencé à sauter devant quelque chose, mais je ne pouvais rien voir, j'avais juste une sensation d'électricité statique à haute tension. »

 

Il y a quatre mois, une série d'observations d'humanoïdes ressemblant à des prédateurs, parfois appelées « cryptides furtifs », ont été rapportées à Cryptozoology News.

 

À l'automne 2014, trois personnes ont diffusé la vidéo d'une « créature » similaire observée près du Mont Rainier, dans l'État de Washington.

 

0 commentaires

mer.

20

juin

2018

2 OVNI en forme de V près de Grand-Remous au Québec

 

Le 10 juin 2018, à 8h45, deux OVNI ont été observés autour du lac Doolittle, situé près de Grand-Remous, une municipalité de la région d'Outaouais, au Canada.

 

Le témoignage qui suit a été déposé sur le site web de l'Association Québécoise d'Ufologie (A.Q.U.) :

 

« Nous étions à la pêche moi, mon frère et mon père sur le Lac Doolittle par une magnifique journée sans nuage avec un soleil qui se couche vers 20h45.

Mon frère parle d’un drôle d’avion et je vois une forme de V inversé par dessus un V qui forme un genre de vaisseau avec les côtés définis gris mais le centre un peu flou et lumineux.

Aucune étoile dans le ciel, le soleil éclaire encore le ciel.

Aucun de nous 3 ne savait ce que c'était.

 Ensuite 2 minutes plus tard, il regarde encore et s’exclame que l’avion a disparu.  On regarde partout et ne le vois plus. Pourtant il fait encore clair et le ciel est complètement dégagé et nous avons une vue sans obstacle du milieu du lac. 10-15 minutes plus tard, nous sommes sur notre retour et nous voyons l’ovni du côté ouest du lac. Il y en a un autre aussi du côté est du lac. Nous sommes alors convaincu que ce sont des ovnis: ils sont complètement stable, fixe, aucun mouvement. La forme ne nous rappelle rien à part peut-être un vaisseau de star wars. »

 

0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Ovni en Haute-Savoie avec ODH Tv

 

T Ovni en France, vous partage les dernières observations d'ovni/oani, les conférences et événements ufologiques mais également un dossier sur les ovnis dans l'histoire d'un département ou d'une région.

 

(ps: Toutes les images ou vidéos que vous pensez être des films d'ovni dans cette vidéo sont des reconstitutions selon le ou les dessins des témoins, comme indiquées en haut à gauche....)

 

L'édition vous est présentée par Gilles.T

 

Dans l'édition de ce mois-ci:

 

- 2ème Rendez-vous d'odhtv dans l'Yonne avec Rémy Fauchereau

 

- UFO Cloud:

 

05 Juin 2018, Conférence à Ovni Paris (75)

 

07 Juin 2018, Rencontres d'Ovni Languedoc à Nîmes (30)

 

12 Juin 2018, Sylvain Matisse et Era à Annecy (74)

 

- Ovni Dans l'Histoire: Cas Ovni de Franois avec Eric Zürcher

 

- Interview du mois avec Marc Monrat (Co-Resp. Repas ufologique d'Annecy)

 

- Astuce du veilleur: La valise d'un veilleur avec Rémy Fauchereau

 

- Hommage à Geneviève Béduneau avec Gilles Durand

 

- Actu Ovni en France de Février à Mars 2018

 

- Dossier du mois: Ovni en Haute-Savoie avec l'intervention de Marc Monrat

 

 

 

0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Le jour ou le foot s’arrêta… !

 

Un article de Pascal Fechner

Directeur National MUFON France

www.mufonfrance.com

 

Une connexion hier sur le site venant de la Russie… Serions nous suivis par un joueur de l’équipe de France ?!

 

D’ailleurs, appel à nos amis les people, stars et autres lumières civilisationnelles, n »hésitez pas à parler du MUFON France autour de vous. Plus nous ferons de bruit médiatique (du buzz quoi…), plus le grand public acceptera de s’intéresser à la question.

 

En parlant d’événement mondial, un article de SoFoot (qui date un peu) sur la célèbre observation d’Octobre 1954 en Italie.

 

 

Le 27 octobre 1954, la rencontre entre la Fiorentina et l'US Pistoiese est interrompue par l'arbitre. En cause, un phénomène exceptionnel et un mystère toujours irrésolu : des ovnis auraient survolé le stade Artemio-Franchi.

 

Le monstre du Loch Ness, la Dame Blanche, la fin du monde qui approche, la recette secrète du Coca-Cola, un bon match de Zlatan Ibrahimović en Ligue des champions.

 

Certaines légendes urbaines demeurent toujours aussi célèbres. Celle-ci a traversé 61 longues années.

 

Le 27 octobre 1954, environ 10 000 personnes assistent à la rencontre qui oppose la Fiorentina à son rival local, l'US Pistoiese. L'arbitre vient de donner le coup d'envoi de la seconde mi-temps.

Rapidement, les clameurs de l'Artemio Franchi laissent place à un lourd silence.

 

Puis les joueurs s'arrêtent et pointent le ciel des doigts.

 

Le ballon ne roule plus quand tout le monde est réuni pour observer un phénomène incroyable.

 

Ardico Magnini, légende florentine sur le terrain ce jour-là, raconte, pour BBC Mundo :

« C'était quelque chose qui ressemblait à un œuf, qui bougeait très lentement. Tout le monde avait les yeux fixés au ciel, il y avait quelque chose qui brillait. On était impressionnés, nous n'avions jamais vu une telle chose dans le ciel. »

 

L'arbitre arrête alors la rencontre.

Hystérie collective ?

Hallucination de vingt-deux joueurs et d'une dizaine de milliers de personnes ?

Si ce mystère n'a toujours pas été résolu, ce match est bel et bien entré dans l'histoire comme le premier interrompu par la présence d'ovnis.

 

 

Un ovni en forme d'œuf, de cigare… ou de chapeaux chinois

 

Plus d'un demi-siècle plus tard, le mythe tient toujours.

 

Dans les jours qui suivent, plusieurs villageois toscans affirment eux aussi avoir vu des ovnis. Un habitant de Prato, au nord de Florence, décrit l'apparition d'un rayon de lumière blanche dans le ciel

Le phénomène ne serait donc pas isolé.

Alors que des journaux comme La Nazione raconte la venue de cet objet volant non identifié au-dessus du stade de Florence, Gigi Boni, supporter présent ce jour-là, sème le doute : « Ils bougeaient très rapidement, puis se sont arrêtés. »

 

Une version qui diffère de celle de Magnini, puisque selon ce fan, plusieurs objets auraient survolé le terrain.

« Cela a duré quelques minutes. Je pourrais les décrire comme des cigares cubains » , avance-t-il.

On passe donc de la description d'un œuf à un cigare.

L'intéressé va plus loin : « Je pense que c'était des extraterrestres. Il n'y a pas d'autres explications. »

Romolo Tuci, capitaine de Pistoiese à l'époque, confirme : « Ces années-là, tout le monde parlait d'extraterrestres et d'ovnis. Nous avons vécu cette expérience, nous l'avons vu directement. C'est incroyable à voir. »

Un autre joueur décrit lui ces ovnis comme des chapeaux chinois. Pas mal de versions différentes, donc.

 

Un simple phénomène naturel ?

 

Si l'on pourrait croire à une nouvelle légende urbaine, d'autres faits viennent encore étayer la thèse du phénomène paranormal et écarter celle d'une névrose collective. Les jours qui suivent la rencontre, une substance étrange tombe du ciel dans la ville de Florence.

Roberto Pinotti, réputé pour ses recherches autour de l'ufologie, explique : « Je me souviens d'avoir vu les toits des maison couverts de cette substance blanche. Le seul problème, c'est que cela se désintégrait rapidement. Personne n'a pu établir le lien entre cet élément et les ovnis. »

La réponse va rapidement être trouvée.

 

À l'origine de celle-ci, Giorgio Batini, journaliste pour La Nazione et son enquête.

Ce dernier collecte la substance et se rend à l'université de Florence pour une analyse.

Giovanni Canneri, directeur du laboratoire, ne pourra malheureusement pas tirer de conclusion, la substance s'étant une nouvelle fois désintégrée.

 

D'autres experts calment rapidement la folle théorie que cette étrange matière proviendrait des ovnis qui auraient survolé le stade pendant le match. Simplement, cette substance serait connue sous le nom de « fil de la vierge » en français, issus de la migration aérienne de certaines espèces d'araignées.

 

Mais alors, des ovnis ont-ils vraiment été aperçu ce jour-là ?

 

Pinotti, le spécialiste, confirme :

« Je connais l'hypothèse de la migration des araignées, mais cela n'a aucun sens. C'est une vieille et stupide histoire. »

 

Pourquoi les joueurs des deux équipes se seraient arrêtés ?

 

Pourquoi plus d'une dizaine de milliers de personnes ont détourné leurs yeux du spectacle offert par les vingt-deux acteurs pour observer le ciel ?

 

Pourquoi les journaux auraient-ils rapporté cette supposée apparition d'ovnis, sans même la remettre en question ?

 

Tant d'interrogations qui resteront sans réponse. Peut-être parce que – peu importent les explications des scientifiques – environ dix mille personnes présentes à l'Artemio-Franchi ce 27 octobre 1954 ont détourné leurs yeux de l'une des meilleures équipes de l'histoire du football pour observer un phénomène, toujours enveloppé de mystère, même soixante et un ans après. 

 

Commentaire : le phénomène va-t-il se reproduire pour le Mondial de Russie 2018 ?

0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Retour sur la rencontre ovni de Stephen Michalak au Canada

 

 

Au Manitoba, découvrez à dos de cheval un lieu rempli de mystère où un OVNI aurait atterri en 1967. Voici le premier article d'une série de reportages sur quatre lieux touristiques à voir le long de la route Transcanadienne, pour vivre des expériences parfois inhabituelles !

 

Un texte de Thibault Jourdan

 

C’est l’un des cas d’apparition d’OVNIS les mieux documentés de l’histoire canadienne et, à ce jour, il demeure toujours inexpliqué.

 

Le 20 mai 1967, Stephen Michalak, un immigré polonais installé au Canada depuis 1949, profite du long week-end pour chercher pierres et métaux dans le vaste ensemble géologique du parc provincial Whiteshell, situé dans l’est du Manitoba, à la frontière avec l’Ontario.

 

Un panneau signale l'entrée au Manitoba sur l'autoroute Transcanadienne, à la frontière avec l'Ontario. Photo : Radio-Canada/Thibault Jourdan

 

Sur le coup de midi, l’homme, qui ne croit pas à la vie extraterrestre, voit deux objets de forme ovale descendre du ciel et l’un d’eux se poser à environ 50 mètres de lui. Il tentera de s’approcher de l’objet, mais l’expérience se révélera dangereuse et désastreuse pour sa santé : lorsque l’OVNI décolle, il propulse un nuage de gaz qui enflamme les vêtements de Stephen Michalak et lui laisse des traces de brûlures étranges sur le torse.

 

En l’espace de quelques minutes, l’histoire légendaire était née.

 

 

 

Un site accessible à cheval

 

Le site, difficile d’accès, peut aujourd’hui être visité à cheval, dans le cadre de tournées organisées par le Falcon Beach Ranch, situé à proximité du lac Falcon et accessible depuis la route Transcanadienne.

 

Le ranch de Falcon Lake dispose d'une cinquantaine de chevaux. Photo : Radio-Canada/Thibault Jourdan

Après une quarantaine de minutes à dos de cheval, Devin Imrie, propriétaire du Falcon Beach Ranch et guide, s’exclame: « C’est arrivé juste ici! On se trouve à l’endroit exact où a eu lieu la rencontre avec l’OVNI », selon Stephen Michalak.

Devin Imrie pointe l'endroit où aurait atterri un OVNI en 1967 dans le parc provincial du Whiteshell, au Manitoba. Photo : Radio-Canada/Thibault Jourdan

 

Après avoir traversé des aires légèrement humides et sablonneuses, d’immenses zones de forêt plus ou moins denses et escaladé plusieurs gros monticules rocheux typiques du Bouclier canadien dans le Whiteshell, l’horizon se dégage soudain et laisse apercevoir une large clairière. On imagine alors très aisément la possibilité qu’un OVNI, ou même quelques dizaines d’hélicoptères, ait pu un jour se poser ici.

 

 

Des traces étranges dans le sol

 

À première vue cependant, aucune trace d’OVNI ne semble encore visible. En plus de 50 ans, la nature a repris ses droits.

 

« Il n’y a quasiment plus de traces aujourd’hui, confirme Devin Imrie. Si vous utilisez votre imagination, vous pouvez toujours voir où la scène a eu lieu, la roche étant restée nue »,

 

ajoute-t-il cependant, tout en pointant du doigt une zone un peu plus en contrebas.

 

"Le site est maintenant largement immaculé."

Devin Imrie, guide, propriétaire du Falcon Beach Ranch

 

Devin Imrie, guide, propriétaire du Falcon Beach Ranch

Là, en effet, la roche est différente.

La mousse et le lichen ne l’ont pas recouverte, comme c’est le cas quelques mètres plus loin.

Par ailleurs, la pierre n’est pas grise, mais noirâtre, un peu comme si on y avait frotté du charbon.

Enfin, d’étranges trous plus ou moins profonds creusés dans la roche apparaissent à certains endroits.

 

Plusieurs traces dans la roche auraient été causées par l'atterrissage d'un OVNI en 1967 dans le parc Whiteshell, au Manitoba. Photo : Radio-Canada/Thibault Jourdan

 

Plus tard, des recherches menées sur le site par des scientifiques ont permis de déceler des traces anormalement élevées de radiation. Par ailleurs, des pièces métalliques s’avérant être composées d’argent pur à plus de 90 % ont aussi été retrouvées, fondues dans les failles des roches sur le site.

 

« Je pense que Stephen Michalak a effectivement rencontré quelque chose ici, reprend Devin Imrie. Je pense qu’il est peu probable qu’il ait monté toute cette histoire, je n’y vois aucun intérêt pour lui », conclut-il, mystérieusement.

 

0 commentaires

mar.

19

juin

2018

La bataille de l'Espace a commencé - 19 Juin 2019

 

Coup sur coup deux annonces majeures aujourd'hui 19 juin 2018 concernant la domination de l'espace.

 

Le président Trump annonce officiellement la création d'une Force Spatiale qui sera une 6ème branche des forces armées américaines.

 

Et en même temps (pour parodier notre président Macron) V. Poutine annonce (toujours très pragmatique) l'utilisation d'un puissant Laser qui permettra de dégager les débris spatiaux “dangereux” hors de l’orbite terrestre.

 

Nous voici  donc également armés contre les Ovnis !

 

 

Version USA

 

Dans ce qui a été déclaré comme une « annonce surprise » aujourd’hui lors de la troisième réunion du Conseil de l’espace à la Maison Blanche, le président Donald Trump a annoncé son intention de créer une nouvelle force spatiale au sein des forces armées américaines. 

 

La sixième branche militaire élargira la politique étrangère déjà meurtrière des États-Unis au-delà de la planète.

 

« Nous allons avoir la Force aérienne et nous allons avoir la Force spatiale – séparée mais égale. Ce sera quelque chose. De très important », a déclaré le Président.

 

Le gouvernement américain doit être fatigué de bombarder les gens sur Terre.

 

C’est exactement ce dont les États-Unis avaient besoin – une armée plus grande et plus sanguinaire.

 

« Quand il s’agit de défendre l’Amérique, il ne suffit pas d’avoir une simple présence américaine dans l’espace. Nous devons avoir la domination américaine dans l’espace », a déclaré le président.

 

Selon Tech Crunch, le secrétaire à la défense James « Mad Dog » Mattis s’est déjà opposé à la création d’une nouvelle branche de l’armée l’année dernière, lorsque l’idée avait été proposée pour la première fois par le Congrès.

 

La direction du Congrès avait tout d’abord lancé l’idée de la création de la sixième branche des forces armées axée sur le combat spatial l’année dernière et Mattis avait rapidement fait exploser l’idée. Mais il semble que Trump s’en fiche.

 

Trump  "ordonne maintenant au Département de la Défense et au Pentagone de mettre immédiatement en place le processus nécessaire à la création d’une force spatiale en tant que sixième branche des forces armées"  .

 

La Commission des services armés de la Chambre a commencé à faire pression pour la création d’un corps spatial l’année dernière dans le cadre du dernier projet de loi d’autorisation de dépenses pour l’armée.

 

La nouvelle force militaire relèverait de la compétence de la Force aérienne de la même manière que les Marines travaillent avec la Marine, selon la proposition.

 

Ce projet de loi sur l’autorisation des dépenses a finalement été approuvé, mais la proposition des corps spatiaux a été laissée dans les tiroirs.

Aujourd’hui, la proposition prend son envol épouvantable aux plus hauts niveaux de l’administration Trump.

 

Le nouveau Conseil de l’Espace est dirigé par le vice-président Mike Pence. 

Au moment de l’annonce d’aujourd’hui étaient présents des astronautes célèbres comme Jack Schmitt, Buzz Aldrin et Eileen Collins. Étaient également présents Gwynne Shotwell, Wes Bush de Northrup Grumman et Bob Smith, directeur général de Blue Origin de Jeff Bezos.

 

"Cette fois, nous allons faire plus que planter notre drapeau et laisser nos empreintes de pas. Nous établirons une présence à long terme, développerons notre économie et jetterons les bases d’une éventuelle mission vers Mars – qui se déroulera en fait très rapidement " , a dit M. Trump.

 

« Et, vous savez, j’ai toujours dit que les riches semblent aimer les fusées. Donc, tous ces riches qui meurent d’envie de voir les biens immobiliers investis dans le lancement de leurs fusées, nous ne vous ferons pas payer trop cher. Allez-y, allez-y. Si vous nous devancez sur Mars, nous en serons très heureux et vous serez encore plus célèbre. »

 

 

 

Version Russe

 

La puissante technologie est développée par Roscosmos, une agence spatiale russe.

 

Le canon laser sera monté sur un grand télescope déjà en construction.

 

Le télescope a été conçu pour détecter les débris spatiaux, mais si le projet de laser obtient le feu vert, il aura aussi le pouvoir de les détruire.

 

La technologie utilisera l’“ablation par laser” pour retirer les déchets de l’espace.

 

L’énergie du laser chauffe un objet avec son faisceau jusqu’à ce qu’il s’évapore graduellement.

 

La NASA a prédit qu’il y a au moins 500 000 débris spatiaux “de la taille d’une bille ou d’un marbre plus grand” qui volent dans l’espace.

 

Au total, 20 000 de ces débris sont considérés comme étant “plus gros qu’une balle de softball”.

 

Cependant, la NASA affirme que même “un morceau relativement petit de débris orbital” peut endommager un engin spatial.

 

Les objets peuvent être identifiés parce qu’ils se déplacent à des vitesses allant jusqu’à 28 000 kilomètres à l’heure autour de la terre.

 

Un objet étrange qui flotte dans l’espace est le gant d’un cosmonaute.

 

Il se trouve actuellement sur une orbite terrestre basse, dont on pense qu’elle se trouve entre 150 et 1 800 kilomètres au-dessus de la surface de la planète.

 

Avec l’adhésion d’un plus grand nombre de pays à la course à l’espace, la prévention des accidents et des dégâts devient une composante de plus en plus importante de la science cosmique.

 

En février, des scientifiques chinois ont publié une étude suggérant que les débris spatiaux pourraient être soufflés par des lasers montés sur télescopes.

 

L’Australie travaille également sur un projet similaire, mais leur laser n’est pas conçu pour détruire complètement les déchets.

 

Au lieu de cela, la technologie d’EOS Space Systems va “pousser les objets spatiaux à l’aide du laser afin de changer leur orbite”.

 

0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Gary McKinnon et les Officiers non-terrestres (Meilleurs extraits)

 

Gary McKinnon interviewé par Kerry Cassidy, raconte son célèbre piratage informatique qui a révélé l'incroyable secret de la NASA...

0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Un OVNI a survolé la résidence du Premier Ministre Indien

Narendra Modi en conférence de presse en 2007, par Bharat N Khokhani

 

Observer un OVNI est souvent perçu comme une source d'émerveillement et de curiosité pour la plupart d'entre nous, mais pour ceux qui sont chargés de maintenir la sécurité, repérer des objets anormaux dans le ciel peut être incroyablement stressant.

 

Les OVNI sont connus pour s'aventurer dans les espaces aériens interdits ou traquer des véhicules militaires, déclenchant toutes sortes d'alarmes et amenant à des situations tendues.

 

Certains ont tendance à penser que ces observations sont le fait de nations adverses espionnant des emplacements sensibles. Pour d'autres, ces événements démontrent l'intérêt d'êtres extraterrestres dans nos capacités défensives.

 

Quelle que soit l'explication de ces observations, les forces de sécurité en Inde ont récemment réagi à un objet aérien non identifié qui a été vu au-dessus de la résidence du Premier ministre Narendra Modi à New Delhi.

 

Dans la soirée du 7 juin 2018, les forces de sécurité ont repéré un objet rond qui se trouvait directement au-dessus de la résidence de l'homme politique. Cette apparition surnaturelle a provoqué un léger vent de panique. Immédiatement, le personnel de sécurité s'est empressé de localiser et d'identifier l'orbe inconnu.

 

Selon le journal Hindustan Times, les forces de sécurité du Premier ministre ont effectué des recherches la région avec l'aide de l'armée de l'air indienne, de la Central Industrial Security Force (CISG) et de l'aéroport international de Delhi. Hélas, ils n'ont rien trouvé.

 

Le porte-parole du chef de la police de Delhi, Dependra Pathak, a confirmé qu'un certain type d'objet non identifié avait effectivement été observé au-dessus de la résidence du Premier ministre mais il a refusé de donner plus d'informations :

 

« La police de Delhi s'est impliquée dans cette opération. Elle a assuré un déploiement supplémentaire et temporaire à la périphérie de la résidence du Premier ministre, tandis que d'autres agences de sécurité exécutaient des manœuvres pour chasser la menace présumée. L'observation a été signalée mais rien de menaçant n'a été trouvé. Il n'y aura pas davantage de détails qui seront rendus public pour des raisons évidentes de sécurité. »

 

Alors que de nombreux internautes indiens se sont moqués de cette histoire sur Twitter, il convient de rappeler que les violations de l'espace aérien ne sont pas une rigolade - d'autant plus que Modi a récemment fait l'objet d'un complot destiné à l'assassiner. Heureusement pour lui, cette tentative a pu être déjouée.

 

Selon toute vraisemblance, l'OVNI était probablement un drone. Cela aurait-il pu être lié à cette tentative d'assassinat ?

 

Comme le montre la récente explosion de violence à Gaza, même les petits drones peuvent être équipés de dispositifs explosifs ou incendiaires suffisamment puissants pour causer de graves blessures. Que peut-on faire face à cette menace grandissante ?

 

Était-ce un OVNI ou un drone ? En l'absence d'images, il sera difficile de conclure …

 

0 commentaires

mar.

19

juin

2018

Un étrange OVNI photographié à Petersberg en Allemagne

 

 

Un « objet volant inconnu » a été observé le lundi 18 juin 2018, dans la mâtinée, à Petersberg, une municipalité située dans l'arrondissement de Fulda, dans le centre de l'Allemagne, ainsi que dans le quartier de Ziehers-Nord.

 

Ce mystérieux OVNI a provoqué de vives réactions parmi la population, notamment sur Facebook.

 

Beaucoup se sont interrogés sur l'origine de cet engin qui ne ressemblait à rien de connu. Hélas, malgré leurs efforts, personne n'a réussi à trouver une quelconque explication satisfaisante.

 

Christian Stahl, porte-parole du quartier général de la police Osthessen, a déclaré :

 

« Nous n'avons pas reçud'appel téléphonique sur ce qui s'est passé ce matin-là. »

 

Marcus Beyer, qui travaille pour le compte du Service météorologique allemand, a indiqué que ce phénomène n'était pas « de nature météorologique ».

 

Il précise que cet objet n'était pas non plus un quelconque appareil météo destiné à mesurer l'atmosphère ou recueillir des données scientifiques.

 

Même le maire de Petersberg, Carsten Froß, ne sait rien à propos de cet OVNI. « Cela semble excitant ! », a-t-il dit.

 

Il était déjà à son bureau à six heures du matin.

 

« Il n'y a aucun citoyen qui nous a appelé. Nous n'avons reçu aucune demande d'autorisation de vols de drones ou d'autres objets volants avant cet événement. »

 

Le maire de la commune poursuit :

 

« La ville n'a aucune connaissance à ce sujet. »

 

« Il n'y a eu aucun permis officiel accordé pour un vol d'OVNI », plaisante-t-il.

 

Ce n'est donc pas une station météo, ni un drone. La seule explication reste celle d'un OVNI.

 

« Cela peut être n'importe quoi » a déclaré Andreas Schütz, porte-parole du Centre aérospatial allemand. Les images sont malheureusement trop floues pour faire une estimation concrète.

 

Le journal Fuldaer Zeitung est actuellement à la recherche d'explications et demande à quiconque qui aurait des informations de le contacter à l'adresse mail suivante : internet@fuldaerzeitung.de.

 

0 commentaires

lun.

18

juin

2018

Les différentes formes d'Ovni avec ODH Tv

 

Une question qui interpelle et donne des arguments aux sceptiques : Quelles sont les formes d’OVNIS ?

 

Les formes qui ont été vues en 1954 étaient des plus diverses.

 

Eric Zürcher nous dit bien que le phénomène est protéiforme.

 

Les observations de la vague Belge de 1989 à 1991 a popularisé la forme triangulaire.

 

Voici une vidéo qui parle des différentes formes d’ovnis lors de

La soirée Ovni FAQ #13 qui vous est présentée par Gilles.T avec pour invités David.T, Rémy Fauchereau de l’AEPA et Gaëtan.B d’UFOwallonia

 

Les formes circulaires :

 

Boule, disque le plus souvent lumineux  sont les plus nombreuses presque la moitié des cas, l’autre moitié montre des soucoupes,  cigares, ovoïdes, trapèzes, rectangles, cylindres, triangles et il y a aussi les formes atypiques

 

Dans cette vidéo sont évoqués aussi les objets ou lumières qui changent de forme et je me souviens de cette observation qui a été faite dans le Finistère lors de cette fameuse année 1974, année qui commença par l’observation d’une demi–sphère au dessus du porte-avion Maréchal Foch à l’entrée de la  baie de Douarnenez et qui a été aperçue par plusieurs gendarmes.

 

A vrai dire, cette période nous offrit toute une palette d’ovnis et même des entités à Riec-sur-Belon en septembre.

 

15 jours après l’observation au dessus du porte-avion Maréchal foch, une nouveau cas mais cette fois-ci du côté de Landivisiau, plus exactement à st Derrien toujours dans le Finistère déclenchera une enquête qui fera l’objet d’une commission interministérielle du cabinet de la Défense Nationale (M.G. Heurlet Conseiller technique) au Ministère de la Recherche et de l’Industrie en 1976.

 

Cette enquête sera menée par MM. sévère, Guéguen et Choaler de la Commission Nationale de Recherche de Quimper

 

Voyons voir :

Près du village Bellevue à quelques kilomètres  de  Landivisiau, le 18/01/1974, M. Jaffrès en compagnie de son épouse et de son beau frère observe une boule lumineuse 2 à 3 fois la grosseur de la lune située à la hauteur des nuages estimée à 1000 m et qui descend à la verticale à une vitesse vertigineuse puis à 200/300 m de hauteur, elle ralentit pour venir planer puis s’immobiliser au-dessus d’une prairie. 

Après 45′ d’observation où l’objet prenait une forme de plus en plus distincte, soit cylindrique avec les deux extrémités formées d’anneaux réguliers, M. Jaffrès prend sa voiture pour aller la voir de plus près et arrivé à 50 m de lui  se me mit à l’observer , malgré le le temps pluvieux, la zone était éclairée  comme en plein jour, puis il se mit à lancer des appels de phare : l’engin se met alors à monter et à descendre et il en sera ainsi à chaque appel, le témoin sort de sa voiture , s’empare…de son pistolet et s’avance vers la prairie.

Les anneaux aux  extrémités  tournaient sur le cylindre métallique projetant des étincelles et des flammèches de la couleur d’un flash blanc continu.

 

l’OVNI s’approche lentement du témoin qui alors entend un bourdonnement et ressent des picotements aux yeux.

 

Mal à l’aise, il regagne sa voiture et retourne à son domicile d’où il observera de la fenêtre du premier étage l’engin qui semblait avoir des difficultés à évoluer et ce pendant 2 heures en compagnie des 2 autres témoins avant que le cylindre ne se métamorphose à nouveau en sphère avant de regagner les nuages.

 

Le lendemain, M. Jaffrès retournera sur les lieux et constatera que l’herbe était couchée par place et qu’une substance noir semblable au fuel mais sans l’odeur se trouvais à même le sol mais il n’y avait aucune trace de brûlure.

Il n’a pas pensé à prendre un échantillon et le lendemain tout avait disparu aucun des témoins malgré la longue durée de l’observation n’avait pris  de photos.

 

Source : Jean François Boédec :Fantastiques rencontres au bout de monde : le Finistère p 48  avec le dessin de l’objet et son évolution

https://fr.scribd.com/doc/77754437/j-f-Boedec-Finistere#scribd

 

J’ai pris ce cas car il a quand même fait l’objet d’une enquête sérieuse mais aussi parce qu’il présente une grande partie des caractéristiques du  phénomène généralement rapportées par les témoins et il va nous permettre d’aborder le constat global des ovnis et du mimétisme.

 

La soirée de l’ufologie du mois de février 2014 vous est présentée par Martine et Gilles Thomas.

 

L’invité est Joël Mesnard, qui depuis 26 ans, assure la publication de « Lumières Dans La Nuit » (« LDLN » pour les connaisseurs), qui est sans aucun doute la meilleure revue d’ufologie en France.

Grosso-Modo, la fin des années 80 marque un tournant dans la perception des Ovnis.

L'évolution du phénomène au cours des décennies montre qu’il est devenu plus discret s’observant surtout la nuit, il est aussi moins structuré dans la forme..mais il a conservé ses caractères de base constatés dans les décennies 50 à fin 70 même si  ce sont surtout maintenant des lumières, des boules lumineuses mais aussi des triangles

 

A partir de 20:25, M. Mesnard  explique que le phénomène semble se dissimuler en donnant une apparence déroutante  comme une fausse indication de ce qu’il sont «une vérité déguisée en mensonge » selon Aimé Michel ou il peut adopter un comportement de mimétisme avec la lune par exemple

 

A partir de 28:00 il nous parle des témoins à multiples observations.

 

A 30:03 : les interaction mentales entre le témoin et la chose observée.

 

A 31: 02 : la dangerosité des ovnis avec des exemples assez terrifiants correspondant à la connaissance de  200 cas  mais les effets physiques sur témoins  sont bénins pour les trois quarts des cas.

 

Pour clore le sujet :

 

Un extrait d’article intéressant de Joël Mesnard qui montre que le témoin contrairement à ce qu’on dit n’est pas toujours isolé ou dans un petit groupe ayant seul observé le phénomène:

LES OBSERVATIONS MULTIPLES A GRANDE DISTANCE « il existe des cas d’observations simultanées, ou quasi-simultanées, par des témoins nombreux, situés en des lieux différents »  :

Cela entre dans la classification des cas D2 du Geipan.

 

 

 

 

 

0 commentaires

lun.

18

juin

2018

Ovni discoïde photographié en Iran

 

Le 2 juin 2018, un témoin a pris une photo d'un ovni en forme de disque survolant Hamedan, en Iran.

 

Qu'est-ce que c'est ?

 

Rapport du témoin :

 

"J'étais en voyage à Hamedan, en Iran et je prenais des photos du paysage et de ma femme.

 

Je n'ai rien vu sur le moment parce que je regardais la nature et ne savais pas ce que je voyais sur ma photo. <Pendant que je revoyais les photos à la maison, j'ai trouvé sur une photo cet objet.

 

Je vois juste un point dans mon téléphone portable et quand j'ai zoomé sur l'image, j'ai vu quelque chose en forme de disque qui ne ressemble en rien aux oiseaux, aux avions ou à d'autres objets.

 

Comme je l'ai écrit ci-dessus, je n'ai pas remarqué cet objet au moment de la photo mais lorsque j'ai visualisé mes photos et seulement sur l'une d'entre-elles.

L'anomalie avait  une forme de disque mince avec quelque chose en blanc sous l'objet.

 

Après avoir trouvé l'objet dans l'une de mes photos, j'ai ressenti du bonheur car j'ai fait des recherches et je croyais à l'existence de ces objets étrangers qui se trouvaient sur Terre et je crois à d'autres formes de vie intelligente dans notre système solaire. Je suis un chercheur d'OVNI, mais je n'ai jamais vu quelque chose comme ça auparavant.

 

Je me souviens où exactement j'ai pris la photo, et j'ai utilisé mon téléphone portable Samsung A7 pour prendre en photo du paysage sans remarquer que l'objet était là".

 

 

0 commentaires

lun.

18

juin

2018

George Hunt Williamson (et George Adamski) - Version française

 

Présentation du personnage de G. H. Williamson.

Outre le fait d'avoir été l'un des témoins de la rencontre entre George Adamski et le vénusien Orthon, le 20 novembre 1952, il est également paléontologue, ufologue et un contacté.

 

Williamson est l'un des personnages les plus impressionnants de la scène ufologique. Il effectua de nombreuses recherches au Pérou où il fit le rapprochement entre les anciennes civilisations et les extraterrestres. Il reçut également de nombreux messages de ces extraterrestres, par radio ainsi que par médiumnité.

 

Le texte est de Michel Zirger, auteur du livre "Extraterrestres : Le contact a déjà eu lieu !". Livre consacré entièrement à Williamson.

 

0 commentaires

lun.

18

juin

2018

Les Hommes en Noir sont-ils humains ou extraterrestres ?

 

Dans cet épisode, les chasseurs d'ovnis enquêtent sur l'existence des hommes en noir..

0 commentaires

lun.

18

juin

2018

Protocoles post-détection : comment gérer le premier contact avec une civilisation extraterrestre ?

 

Si actuellement aucun indice concret ne permet d’envisager l’existence de civilisations extraterrestres, l’Homme a tout de même commencé à élaborer des protocoles visant à gérer la détection et le potentiel premier contact avec l’une d’elles. Appelés « protocoles post-détection » (PDD), ces ensembles de règles et lignes directrices visent à encadrer la réponse des politiques et des institutions à un tel événement.

 

 

Selon la collaboration scientifique SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence), le rôle des protocoles post-détection est de constituer un ensemble de règles et lignes directrices concernant « la détection, l’analyse et la réponse » à des signaux ou messages dont l’origine confirmée serait une civilisation extraterrestre.

 

Actuellement, si aucun PPD n’a été adopté de manière officielle et réglementaire par des organismes gouvernementaux, les membres de l’ONU ont toutefois intégré certaines de ces recommandations.

 

 

Les protocoles post-détection : encadrer la découverte de l’existence d’une intelligence extraterrestre

 

Toutefois, la communauté scientifique oeuvre à l’élaboration de plans d’action rapides et cohérents, dont le plus abouti est la

« Déclaration de principes relative aux activités après la détection du renseignement extraterrestre ».

 

Cette dernière a été développée par l’Académie Internationale d’Astronautique (IAA, une ONG réunissant plusieurs universités, laboratoires et centres technologiques) en collaboration avec le programme SETI, la Fédération Internationale d’Astronautique et l’Institut International du Droit Spatial.

En 1992, elle est officiellement adoptée par le Comité International de la Recherche Spatiale et par l’Union Astronomique Internationale. Cette déclaration a également été envoyée à tous les gouvernements membres de l’ONU, ainsi qu’à différentes ONG.

 

D’autres ébauches de PPD ont également été élaborées. En 1960, la NASA commande un rapport à la Brookings Institution (un groupement de scientifiques américains réfléchissant sur des questions sociales, économiques, politiques et éthiques) concernant les activités humaines dans le domaine spatial. Intitulé « Proposed Studies on the Implications of Peaceful Space Activities for Human Affairs », le rapport Brookings contient une section nommée « Implications de la découverte d’une vie extraterrestre », proposant plusieurs scénarios post-détection destinés aux gouvernements ainsi que les circonstances sous lesquelles une telle information devrait ou non, être révélée au public.

 

Les radiotélescopes du programme SETI scrutent l’univers nuit et jour, à la recherche d’un potentiel signal extraterrestre. Crédits : SETI

 

En règle générale, les PPD se basent sur les recherches théoriques et expérimentales menées par les projets SETI, Active SETI (ou METI pour Messaging to Extra-Terrestrial Intelligence) et CETI (Communication with ExtraTerrestrial Intelligence).

 

Ces recherches ne concernent pas la découverte d’une vie extraterrestre non-intelligente (unicellulaire, microbienne, végétale, etc) dont les aspects relèvent plus spécifiquement de l’astrobiologie et de la protection/contamination planétaire.

 

Elles s’orientent plutôt vers la détection et l’analyse de signaux radioélectriques (ondes électromagnétiques de basse énergie), qui constituent classiquement la technosignature d’une civilisation maîtrisant des systèmes de communication.

 

En 1990, le physicien, ingénieur et sociologue Zbigniew Paprotny (Société Polonaise d’Astronautique) publie un article dans le journal Acta Astronautica intitulé « Signals from ETI detected — What next ? » dans lequel il formule plusieurs suggestions concernant la gestion de la détection d’une civilisation extraterrestre.

 

Il met en évidence trois facteurs, qui constituent aujourd’hui le pilier autour duquel s’articulent les PPD. Tout d’abord, la capacité des gouvernements et des populations à accepter la nouvelle de la détection d’une civilisation ET.

Deuxièmement, la façon dont cette nouvelle est rendue publique et relayée.

Troisièmement, l’intelligibilité du message contenu dans le signal.

 

 

La nécessité de déterminer l’importance d’un signal extraterrestre

 

 

Afin de gérer au mieux la détection ou le contact avec une civilisation extraterrestre, il est crucial de pouvoir jauger l’importance des signaux et des transmissions reçues. L’évaluation d’un signal est primordiale, car elle conditionne directement les actions à mener. Pour ce faire, les scientifiques ont élaboré deux échelles permettant de quantifier et qualifier l’importance de potentielles communications entre la Terre et une intelligence ET.

 

La première à avoir été élaborée est l’échelle de Rio, proposée par les astronomes Iván Almár et Jill Tarter afin de guider les politiques publiques dans le choix d’une réponse initiale appropriée, et sur l’évaluation des conséquences d’une potentielle détection. Officiellement adoptée par le Groupe d’Etude Permanent (PSG) du SETI à l’IAA, cette échelle — qui se base sur l’échelle de Turin utilisée pour évaluer la menace des astéroïdes géocroiseurs — possède un double objectif : encadrer les allégations de détection d’une civilisation extraterrestre et prévenir les faux-positifs, dont les conséquences pourraient être désastreuses. L’échelle va de 0 à 10.

 

 

La seconde échelle, proposée en 2005 par Iván Almár, est l’échelle de San Marino. Contrairement à l’échelle de Rio, elle permet de quantifier le risque lié aux transmissions volontaires depuis la Terre ; transmissions qui pourraient être captées et faire l’objet d’une réponse. Elle prend en compte l’intensité du signal et le message qu’il contient. Elle est officiellement adoptée par le PSG du SETI en septembre 2007. L’échelle de San Marino va de 1 à 10.

 

Au-delà de la qualification du signal et de son importance, d’autres paramètres entrent en jeu dans l’élaboration d’un PPD efficace. C’est particulièrement le cas du type et de la nature de la forme de vie découverte (morphologie, organisation), de la présence ou non d’un langage particulier et déchiffrable, de la localisation du signal, du contenu du message et de son implication, ainsi que de l’ouverture d’esprit des sociétés humaines. Ainsi, en fonction de ces variables, une grande variété de scénarios doivent être prévus, corrélés à des stratégies de communication contrôlée.

 

 

Prédiction, encadrement et gestion des réactions lors de l’annonce d’une détection extraterrestre

 

Le rôle d’un PPD est également de prédire et s’adapter aux conséquences socio-culturelles d’une détection ET confirmée. La presse, les religions, les populations, les gouvernements et la communauté scientifique sont autant d’acteurs dont les réactions sont variables et différèrent généralement les unes des autres. Il est ainsi crucial d’entreprendre des études socio-culturelles comparatives et d’agréger toutes les métadonnées possibles concernant les schémas comportementaux établis, les réactions historiques et les disparités religieuses, dans le but de pouvoir délivrer rapidement une information publique adaptée.

 

Une des solutions proposées lors du colloque international sur les implications sociales de l’astrobiologie de 1999, serait d’explorer la capacité des religions à « constituer une ressource permettant d’absorber l’impact d’une telle découverte et de maintenir des relations bénéfiques avec la civilisation détectée ».

 

Un PPD doit également tenir compte des motivations politiques des organes gouvernementaux, et prédire la façon dont des organisations politiques pourraient utiliser la nouvelle de la détection d’une intelligence ET à leur avantage. Les conséquences de cette nouvelle pourraient être minimisées ou accentuées, présentées comme bénéfiques pour l’espèce humaine ou, au contraire, comme dangereuse et nécessitant la méfiance.

 

Le PPD doit aussi encadrer la communication de la nouvelle, et la vitesse à laquelle celle-ci est transmise. En outre, tout PPD doit s’interroger sur le bien fondé d’une communication trop rapide. En règle générale, il est admis que si le contenu du message reçu est ambigu ou complexe à déchiffrer, l’information doit être retenue jusqu’à ce que l’ambiguïté soit levée ou que le message soit, à tout le moins partiellement, décrypté.

 

Un PPD doit également gérer la situation où la découverte serait effectuée par une entité gouvernementale qui se refuserait à partager l’information, une situation qui provoquerait un conflit politique international, d’autant plus si l’entité en question est la seule à posséder la technologie permettant de communiquer avec la civilisation ET.

 

Comprendre le signal et formuler une réponse : deux points clés de la gestion d’un premier contact

 

L’un des aspects importants à prendre en compte est l’opportunité d’une réponse depuis la Terre ainsi que le contenu de cette potentielle réponse. Cet aspect du PPD s’appuie fortement sur les recherches menées par le CETI, qui se consacre à l’étude et l’élaboration de moyens et plans de réponse à une intelligence ET.

 

Dans le cas où le message reçu nous serait intelligible, la première étape serait de lever toute ambiguïté possible, afin de s’assurer que le contenu du message a été correctement compris et appréhendé. La seconde étape serait alors de définir le moyen par lequel la réponse serait envoyée, ainsi que le contenu de cette réponse.

 

En outre, si cette réponse peut être transmise par plusieurs acteurs, doit-elle être collective ou être à la discrétion de chacun ?

 

 

La réponse envoyée doit être également claire et sans ambiguïté. Elle doit être explicite et facilement appréhendée par une civilisation ne possédant ni langage écrit ni langage oral. Plusieurs scientifiques ont proposé des langages mathématique, algorithmique, pictural ou symbolique. Dans tous les cas, le contenu du message doit être suffisamment universel et simple pour être compris. Considérant que l’élaboration d’une réponse collective internationale pourrait être extrêmement longue, chaque PPD doit fournir des lignes directrices communes sur la conduite à tenir en cas de formulation d’une réponse.

 

Pour finir, un PPD doit s’interroger sur les implications de l’existence de disparités technologiques entre la Terre et une civilisation extraterrestre. Tout d’abord, il est possible qu’une différence technologique importante existe entre nos instruments de communications astronomiques, conditionnant la qualité et l’intégrité des messages échangés. En outre, cette différence technologique peut également exister au niveau de l’armement. Dans ce cas, il serait alors potentiellement dangereux de révéler à une intelligence ET les coordonnées exactes de la Terre, notamment si ses intentions ne sont pas clairement perceptibles.

 

0 commentaires

lun.

18

juin

2018

France : Ovni en forme de "fer à cheval" filmé à grande vitesse

 

Outre la possibilité que le témoin ait filmé un OVNI, l'objet pourrait être un drone ou un avion de combat; 

la forme blanche pourrait correspondre au  courant d'air au-dessus des ailes pendant qu'il se déplace à une vitesse super sonique.

0 commentaires

lun.

18

juin

2018

USA : Un étrange OVNI blanc et lumineux filmé à Houston, au Texas

 

Des théoriciens de la conspiration affirment que l'US Air Force teste actuellement des drones militaires furtifs après qu'un mystérieux OVNI ait été filmé dans le sud des États-Unis.

 

Ces images nous montrent un OVNI survolant la ville de Houston, au Texas. Elles ont été prises le 16 juin 2018 par un homme prénommé Shaun.

 

Il a raconté qu'il avait levé les yeux vers le ciel avant de repérer quelque chose planant à des milliers de pieds d'altitude.

 

Il précise que cet engin volait bien plus haut que les avions à réaction présents à ce moment-là.

 

Shaun a déclaré :

« Je ne suis pas sûr de ce que c'était, il était difficile d'obtenir une bonne photo. »

 

« Ce n'était visiblement pas proche. Je l'ai filmé depuis l'entrée de mon domicile. J'habite à Jersey Village au Texas. »

 

« Nous avons un aéroport vraiment très proche qui n'est pas un aéroport international – il se trouve dans les bois et je pense qu'il y a des choses étranges qui se passent

là-haut. »

 

Ellington Field Joint Reserve Base est une installation militaire partagée entre l'armée américaine et la NASA et située au sud-est de la ville.

 

La vidéo a été initialement mise en ligne sur le compte YouTube de Shaun, mais a gagné en popularité après avoir été partagée sur la chaîne populaire Thirdphaseofmoon.

 

Depuis qu'elle a été publiée, elle a accumulé plus de 7 000 visites.

 

Des internautes n'ont pas tardé à émettre leurs propres théories.

 

« C'est sans aucun doute une sorte de drone », a commenté l'un d'eux.

 

Un autre a affirmé : « C'est une opération secrète de la NASA. »

 

Un troisième conclut : « Quelle vidéo géniale. »

 

0 commentaires

lun.

18

juin

2018

Un OVNI enflammé observé massivement au nord de la France

 

J’ai vu cette énorme boule de feu dans le ciel pendant une dizaine de secondes. Et après, plus rien. »

 

Sacha, un Calaisien qui reprenait la route pour rejoindre son domicile, se trouvait sur l’A16, à proximité de la sortie Saint-Pierre, lorsqu’il a aperçu cet étrange objet dans le ciel.

 

« Au départ, je pensais que c’était un avion en difficulté. »

 

Après réflexion, le conducteur se rend bien compte qu’il ne s’agit pas d’un avion.

 

« Il était exactement 0h50, ajoute-t-il. Je n’ai pas pu m’arrêter pour prendre une photo car j’étais sur l’autoroute et de toute manière, je ne l’ai vue que quelques secondes… »

 

« Je l’ai vue environ quatre secondes.Je voyais bien la boule

de feu »

Un témoin

 

À quelques dizaines de kilomètres de l’A16 sortie Saint-Pierre, à Sin-le-Noble, près de Douai, un homme a vu exactement la même chose dans le ciel.

 

«  J’étais chez moi, je suis sorti pour fermer le volet et là je tombe dessus ! Je l’ai vue à l’est, et sa direction était du sud vers le nord, explique-t-il. Je l’ai vue environ quatre secondes. Je voyais bien la boule de feu avec sa traînée puis je l’ai perdue devant la maison d’en face ! J’ai appelé mon père à 0h52 pour savoir s’il avait vu quelque chose et il m’a dit non ! J’ai passé la soirée sur le net pour savoir si je n’étais pas le seul. »

 

Philippe Sénicourt, membre du club d’astronomie dunkerquois et animateur scientifique au Palais de l’univers et des sciences à Dunkerque, confirme qu’aucun phénomène de météorite n’a été enregistré par les appareils de détection basés au PLUS.

 

« Par définition, une météorite est un fragment qui s’écrase sur la Terre, note le spécialiste. Nous enregistrons une à deux météorites par an sur la terre. »

 

« Il pourrait s’agir d’un bolide, une grosse étoile filante que l’on peut observer dans le ciel pendant quelques secondes »

Philippe Sénicourt, spécialiste

 

 

Mais les internautes qui nous ont rapporté ces faits n’ont pas rêvé pour autant.

« Il pourrait s’agir d’un bolide, une grosse étoile filante que l’on peut observer dans le ciel pendant quelques secondes. »

Le phénomène est visible « à plusieurs centaines de

kilomètres », ce qui peut expliquer que le phénomène ait pu être visible à la fois à Calais et à Douai, et sûrement ailleurs dans la région.

 

En témoignent ces deux habitants de Saint-Martin-au-Laërt :

« C’était comme une étoile filante mais en feu. On s’est dit que c’était une étoile filante, on a essayé de la prendre en photo mais comme on conduisait, on n’a pas réussi. C’était comme une étoile en feu qu’on pouvait suivre. »

 

D’après les premiers éléments recueillis, l’objet en question serait donc un bolide.

« Nous en recensons plus d’une dizaine par an », ajoute Philippe Sénicourt. Et au vu de ces que les quelques témoins nous ont rapporté, on peut même parler de super bolide.

 

Des traînées jaunes aperçues sur la côte

 

Un premier phénomène avait également été évoqué par des internautes mardi soir.

« Vers 22 h, j’ai aperçu plusieurs traînées jaunes dans le ciel sur la plage de Wissant, confie l’un d’eux. Je les ai vues pendant quelques minutes. »

Même description pour l’un de nos internautes sur notre page Facebook :

« Nous étions à la plage, on a vu une traînée de feu qui s’est éteinte puis rallumée. Ce n’était pas un avion puisque la traînée avait une forme d’ellipse. »

 

Pour Philippe Sénicourt, une simple description comme celle-ci est difficile à interpréter, on peut le comprendre.

« C’était peut-être un avion qui reflétait la lumière du soleil. »

 

Avec l’arrivée des beaux jours, de plus en plus de phénomènes de ce genre seront observés par les simples quidams qui n’auront bien souvent que leur imagination pour tenter de connaître la signification de ce qu’ils viennent de voir. C’est un peu ça aussi les joies de l’astronomie.

 

0 commentaires

dim.

17

juin

2018

Plus de 25 géoglyphes découverts près de Nazca

Depuis décembre 2017, des archéologues ont découvert, grâce à des drones, des dizaines de géoglyphes dans la région désertique de la vallée de Palpa et qui demeurent toujours une énigme archéologique.

 

 

Beaucoup de ces dessins représentent des Hommes, en particulier des guerriers, et aussi des animaux.

 

Johny Isla Cuadrado, du ministère de la culture péruvien, a déclaré à Reuters : « Au total, nous parlons de 1.200 ans de production de géoglyphes. Cette découverte ouvre la porte à de nouvelles théories sur la fonction et la signification de ces gravures ».

 

 

 

Il faut savoir que la société "GlobalXplorer" a mené des cartographies aériennes avec l'accord de Luis Jaime Castillo Butters, de l'université pontificale catholique du Pérou, à des fins de surveillance de la zone suite à différents pillages qui ont eut lieu dans la zone.

 

Il est important de noter que les géoglyphes ont été en partie effacés et que les lignes ne mesurent actuellement pas plus de quelques centimètres de large.

 

« Au total, nous parlons de 1.200 ans de production de géoglyphes », a souligné Johny Isla Cuadrado, du ministère de la culture péruvien, à Reuters. Cette découverte ouvre la porte à de nouvelles théories sur la fonction et la signification de ces gravures ».

 

0 commentaires

dim.

17

juin

2018

UN CROP CIRCLE APPARAÎT DANS LES CHAMPS DE HACKPEN HILL DANS LE WILTSHIRE (ROYAUME-UNI)

 

Un nouveau crop circle est apparu le 9 juin 2018 dans les champs de Hackpen Hill.

Le pictogramme d'un diamètre approximatif de 90 mètres montre "quatre étoiles autour d'un cercle central".

 

 

Dans la partie centrale, nous trouvons un petit cercle entouré de quatre cercles avec des centres aplatis reliés par une fine ligne. Le cercle aplati externe se compose de quatre ensembles de quatre triangles isocèles avec chacun un triangle plus petit.

 

Cela ressemble à une photo précédente du crop circle qui est apparue près de Rollright Stones le 5 août 2017, ou à une plaque commémorative faite à Hollywood pour honorer le premier atterrissage sur la lune en 1969.

Qu'est-ce que les cultivateurs énigmatiques essayent de nous dire ?

 

 

Selon le chercheur Red Collie (Dr. Horace R. Drew), si nous voyons (photo ci-dessus) la comparaison des deux crop circles de Hackpen Hill du 9 juin 2018 et un autre à Rollright Stones le 5 août 2017, semblent se référer à des calculs possibles d'un "calendrier", peut-être celui avec les engrenages du calendrier Maya Tzolkin?

Deux images de crop circles différentes, provenant à la fois de Hackpen Hill et de Rollright Stones, semblent stylistiquement liées entre elles.

 

 

La "roue de calendrier" de la première photo de la récolte de Rollright Stonesdel le 5 août 2017 a été intelligemment repensée comme une "bobine de film" pour suggérer une connexion à "Hollywood" attendue !

 

Pourquoi les artistes de la culture nous ont montré deux images ci-dessous, qui étaient thématiquement basées sur des thèmes de "contact alien" ou "premier atterrissage sur la lune" ?

 

 

Le 4 juin, Ackling Dyke nous a montré une image combinée de paysages qui suggérait un film de science-fiction 2016 intitulé "The Arrival" (voir ci-dessous).

 

Maintenant, à Hackpen Hill, le 9 juin, ils semblent nous montrer un symbole de "première lune d'atterrissage", tiré du Walk of Fame près d'Hollywood et de Vine.

 

 

Peut-être ce "film" conçu à Hackpen Hill en 2018 se transforme-t-il lentement dans le sens des aiguilles d'une montre, tout comme pour la "roue de calendrier" qui a été entraînée dans une image stylistiquement liée à Rollright Pierres en 2017 ?

 

Sont_ils des  "signes" d'un contact extraterrestre imminent ?

 

0 commentaires

ven.

15

juin

2018

« LE MODÈLE JANUS » AVEC JEAN-PIERRE PETIT

 

Entretien du mercredi 13 juin 2018 à 20h30

sur le site Nurea TV

 

« Le Modèle Janus » (Partie 1) avec Jean-Pierre Petit

 

Véritable électron libre, Jean-Pierre Petit est un scientifique français, physicien, astrophysicien et cosmologue. Il a, entre autres, été directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique et astrophysicien à l’observatoire de Marseille.

 

Cette fois-ci, c’est de cosmologie dont il sera question dans cette émission puisque Jean-Pierre Petit viendra nous présenter le modèle Janus, un modèle cosmologique qu’il développe et défend depuis 40 ans, modèle inspiré de la théorie des univers jumeaux élaborée par le scientifique russe Andreï Sakharov à la fin des années 60.

 

: « L’énergie d’une masse m, c’est mc2. Si cette masse est négative, l’énergie est aussi négative. Les particules de masse et d’énergie négatives émettent des photons d’énergie négative, que nos yeux et nos télescopes ne peuvent pas capter. C’est aussi simple que cela. »

 

Au regard de sa confrontation aux observations, ce modèle s’avère, d’après Jean-Pierre Petit, être plus pertinent que le modèle de la relativité restreinte élaborée par Albert Einstein au début du 20ème siècle. Il donnerait même des réponses aux questions qui entourent le phénomène OVNI (caractéristiques des apparitions et déplacements, mode de propulsion et capacité à effectuer des voyages interstellaires).

 

Vous l’aurez compris, cette nouvelle émission en compagnie de notre « savanturier » préféré promet d’être passionnante !

 

 

 

Site officiel : https://www.jp-petit.org

 

Chaîne YouTube : https://www.youtube.com/user/JPPETITofficiel

 

Télécharger la BD “L’Univers gémellaire” par Jean-Pierre Petit

 

Site internet Savoir Sans Frontières : http://www.savoir-sans-frontieres.com

0 commentaires

ven.

15

juin

2018

Documents OVNI pour sceptiques

 

Vous ne croyez pas aux ovnis: regardez...Petit recueil d'extraits de reportages, de témoignages concernant les ovnis.

Pas des moindres: Des enfants, des scientifiques astronautes, des apparitions constantes en Norvège, des objets en direct tv pendant le tsunami du Japon que tout le monde a vu sans prêter attention....

 

Je pense que nous devons garder les pieds sur terre.

Le phénomène existe, et est la preuve qu'il y a autre chose...

Mais que connaissons nous de nos esprits?

de nos influences, de l'interactivité avec ce phénomène?

 

Notre imagination et nos certitudes ne nous jouent-elles pas des

tours??

 

Cherchez "le Père François Brune et le miracle de Fatima" ....

 

vous comprendrez peut être mieux.

 

Regardez aussi un extrait d'un vieux film relatant le miracle de Fatima... Rien d'ordinaire...

 

0 commentaires

ven.

15

juin

2018

Conférence OVNI Languedoc : le dossier Manises

 

A l’occasion des Rencontres Ufologiques d’Ovni-Languedoc (R.U.O.L.) qui se sont déroulées le 7 juin 2018 au restaurant Pizza Pappa à Nîmes (30), Thierry Gaulin a présenté une version longue de sa conférence « El expediente Manises » (le dossier Manises).

Un exposé enrichi de détails supplémentaires sur cette fameuse affaire.

 

Rappel:

 

Le 11 novembre 1979 un avion de ligne espagnol transportant 109 passagers est pris à partie par des phénomènes aériens d’origine inconnue, obligeant son pilote Javier Lerdo de Tejada à effectuer un atterrissage d’urgence sur l’aéroport de Valence-Manises.

Dans le même temps un Mirage F1 décolle de Los Llanos pour tenter d’identifier et d’intercepter ce perturbateur de l’espace aérien. Après une heure et demie de péripéties et de vaines poursuites son pilote Fernando Camara est contraint de rejoindre sa base, à court de carburant.

 

0 commentaires

ven.

15

juin

2018

Un OVNI triangulaire noir observé près de la frontière nord-coréenne

 

Le gouvernement américain aurait espionné la Corée du Nord pendant trois semaines grâce à des engins ultra secrets développés dans le cadre d'un « Black Project » …

 

Récemment, des images vidéo étonnantes ont émergé sur les réseaux sociaux. Celles-ci nous montrent un étrange OVNI de forme triangulaire qui survole le ciel au-dessus de Séoul, en Corée du Sud, à environ une heure de route de la frontière.

 

L'engin mystérieux semble avoir une lumière sur chacune de ses extrémités qui clignotent continuellement.

 

Cette vidéo a été prise par David Marler, qui a indiqué qu'il avait repéré plusieurs fois cet OVNI au cours des trois dernières semaines. Il a spéculé qu'il s'agissait d'un projet secret du gouvernement américain.

 

Il explique : « Il m'est arrivé de regarder le ciel pour regarder les étoiles et puis, de nulle part, j'ai fini par remarquer un objet volant qui clignotait. Il venait de l'endroit d'où je me tenais, c'est-à-dire du sud-ouest. »

 

« Au début, je pensais que c'était peut-être un hélicoptère ou quelque chose comme ça. Mais, à ma grande surprise, ça ne faisait pas de bruit, même quand il volait juste au-dessus de ma tête. »

 

« Je pouvais à peine entendre un son de ventilation électrique. Puis, j'ai vu qu'il y avait trois lumières clignotantes à chaque coin avec une petite lumière rouge au centre. »

 

« Je peux confirmer que c'est un OVNI Triangulaire de couleur noire. »

 

« Depuis que je l'ai repéré, je l'ai filmé plusieurs fois avec mon téléphone portable et je l'ai vu presque chaque nuit dès que le ciel est dégagé. »

 

Si cela est vrai, les affirmations de David pourraient avoir des répercussions cataclysmiques.

 

Hier encore, le président américain Donald Trump a rencontré le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lors d'un sommet inédit où ils ont affirmé que « le monde est sur le point de changer ».

 

Le terme « Black Triangle UFO » est le surnom donné à un engin supersonique baptisé TR-3B. Il est considéré comme étant le fruit d'un projet top secret conçu par l'United States Air Force et utilisé pendant la guerre du Golfe comme un avion espion.

 

Arborant un design d'aile volante, l'engin pourrait se déplacer à des vitesses supersoniques, en faisant un minimum de bruit.

 

Et ce n'est pas la première fois que ce genre d'OVNI est observé ou filmé.

 

Plus tôt ce mois-ci, des ufologues ont affirmé avoir filmé la preuve de l'existence d'une force spatiale secrète après qu'un objet similaire ait été découvert sur la lune.

 

0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Un OVNI noir filmé près de Paris le 8 juin 2018

Le vendredi 8 juin 2018, un OVNI complètement noir a été filmé, en plein jour, au-dessus de la ville de Paris, en France.

 

Le témoin, prénommé Hugo, raconte :

 

« UFO aperçu dans la banlieue parisienne le 08/06/18 à environ 10h, proche du centre commercial "La vache noire" à Bagneux.

 

Sûrement 300 mètres de hauteur. »

Drone ?

0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Suisse : très beau Crop Circles à USTER

 

C'est un magnifique Crop Circles !

Admirez l'effet 3D !

On a l'impression que nous avons 4 fusées qui pointent au centre dans la même direction ! vers une même cible qui semble être située au-dessus, et qui pourrait être une planète.

Cela est presque trop parfait pour être réalisé de mains

d'homme !

Quelle technologie est capable de réaliser un telle figure ?

 

C'est un paysan zurichois a découvert lundi 4 mai 2018 un crop circles dans son champ de blé à Uster. Il doute que le dessin ait été fait par des hommes. 

 

Hanspeter S. cultive du blé depuis de nombreuses années. Mais lundi, il s'est retrouvé face à un "phénomène" qu'il n'avait encore jamais vu auparavant.

 

« Je savais que les crop circles existaient. Mais jamais je n'aurais

pensé en voir un dans mon champ », explique-t-il à

« 20 Minuten ».

 

« La perfection est juste incroyable. Ça ne peut pas être l'oeuvre d'un humain. »

 

 Il pense que le crop circles a été fait entre dimanche soir et lundi matin. « Au début, j'ai cru qu'il s'agissait de dégâts causés par l'orage. C'est seulement quand mon beau-fils a fait décoller son drone qu'on a vu de quoi il s'agissait. »

 

Voici une vue aérienne du crop circle découvert mardi en Bavière.

0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Un OVNI émerge (d'un portail ?) dans le ciel aux États-Unis

 

Des ufologues affirment que les extraterrestres utilisent un portail menant à un autre univers dans le but de se rendre sur notre planète. Cette théorie, quelque peu étrange, a récemment été étayée par une vidéo.

 

Cette vidéo nous montre un phénomène étrange qui a été repéré par des voyageurs lors d'un orage électrique survenu dans l’État de l'Alabama, aux États-Unis. Un automobiliste a arrêté sa voiture et a sorti sa caméra après avoir remarqué une « rupture » inhabituelle à travers les nuages.

 

Une fois qu'il a zoomé sur ce mystérieux phénomène en question, un objet rond a semblé s'envoler dans les airs.

 

Il a pris cette vidéo le 8 juin 2018. Plus tard, elle a été partagée sur la chaîne YouTube MrMBB333. Ce dernier prétend qu'il s'agissait d'un OVNI venant d'un autre univers après avoir émergé d'un portail.

 

Depuis qu'il a mis en ligne la vidéo, elle a été vue plus de 100 000 fois.

 

Les internautes ont rapidement spéculé sur ce que cela pouvait être.

 

« Ce doit être un portail, c'est probablement ce qui a créé cette tempête électrique », a commenté l'un d'eux.

 

Un autre a ajouté : « On dirait qu'un OVNI vient d'entrer dans notre planète à travers ce portail. »

 

Et un troisième a même affirmé : « Il y a une guerre qui se déroule [actuellement] dans le ciel. »

 

Commentaire : on est à mon avis dans le cas plus classique d'Ovnis qui aiment sillonner nos nuages d'orages pour une raison qui nous échappe..

0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Angleterre : Un OVNI flou photographié à Gloucester

 

Au début du mois de juin 2018, un homme a photographié un phénomène surnaturel au Royaume-Uni. Est-ce un OVNI ? Tout porte à le croire …

 

Ce dimanche-là, Stephen Cliff se trouvait sur la terrasse du pub Lord High Constable of England, situé à Gloucester, en Angleterre. Soudainement, il a remarqué quelque chose de flou et de mystérieux à gauche du soleil.

 

Ce n'était pas un reflet, car le phénomène était visible à l'œil nu. Il n'y avait rien de particulier qui puisse expliquer la présence de cette lumière surnaturelle. Et ce n'était pas non plus une saleté présente sur l'objectif de la caméra.

 

Le témoin a déclaré : « J'ai pris ces trois photos simultanément le dimanche 10 juin vers 20 heures. »

 

« Le soleil est clairement visible sur la droite mais quel est l'étrange objet sur la gauche ? »

 

« Il paraissait être multicolore à l'œil humain. »

 

« Les photos ont été prises en regardant de l'autre côté du canal sur les Quais. »

 

« J'ai vérifié la phase de la lune pour cette nuit-là et elle était seulement en forme de petit croissant. »

 

Qu'en pensez-vous ?

0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Une soucoupe volante se serait posée dans un champs à Rennes en 2013

 

Le 7 avril 2013, une personne habitant à Rennes, dans l'ouest de la France, a observé une étrange soucoupe volante qui s'était posée dans un champs.

 

A côté de cet OVNI, il y avait plusieurs êtres extraterrestres de type Gris.

 

Témoignage :

 

« Il était 3 heures du matin pile, je dormais puis d'un coup je me suis réveillé et ça bourdonnait. Je regarde par la fenêtre qui est en face et je distingue une soucoupe volante avec une forte lumière dans le champs. À l'extérieur, il y avait des petit Gris qui se fixaient. Les minutes passaient et d'un coup un gris m'a vu par la fenêtre. Je me disais mince je suis foutu. Mais entre temps j'étais terrifiée. Je regardais l'heure et, le temps de bouger, d'un coup le petit gris de loin me parlait dans ma tête. J'étais paralysé.

 

Il me disait : 'Ne vous inquiétez pas, nous ne vous voulons aucun mal'.

Il n'arrêtait pas de lire dans mes pensées.

Il me disait : 'je vais vous dire pourquoi nous sommes là, nous étudions votre secteur'.

 

Je voulais essayer de parler avec cet être. Il ne répondait pas. D'un coup je me suis endormi et puis, au petit matin, je me suis réveillé comme si j'avais pris une cuite. »

 

0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Un missile ou une roche spatiale ? Un objet mystérieux repéré au-dessus de l'île de l'État de Washington, l'armée nie le lancement d'un missile

 

Un objet mystérieux a été vu au large d'une île de l'État de Washington le week-end dernier. L'armée nie qu'il s'agissait d'un lancement de missile.

 

Une caméra météorologique sur une île de l'État de Washington a capturé dimanche un objet mystérieux qui semble être un missile en ascension, a rapporté Q13Fox.com. 

 

L'objet a été repéré à 3 h 56 au-dessus de l'île Whidbey, où se trouve une station aérienne navale. Mais un porte-parole de la NAS Whidbey Island a déclaré qu'il n'y a pas de capacité de missiles à la base. 

 

"Il y a beaucoup de spéculations ici", a dit Tom Mills, le porte-parole. "Mais ce n'est certainement pas un lancement de missile." 

 

Un professeur de sciences de l'atmosphère à l'Université de Washington a spéculé que l'objet ressemble à un missile. 

 

"J'ai vu beaucoup de choses", a dit Cliff Mass, le professeur. "Mais rien de tel." 

 

Il y aurait eu un hélicoptère ambulance à proximité de la péninsule de Kitsap, qui volait au moment où le projectile a été vu. 

0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Mars : vie extraterrestre enregistrée sur des images du rover curiosity ?

 

Date de découverte : 13 juin 2018

Lieu de la découverte : Mars Sol 2080

Date des photos : 13 juin 2018

Photo 1 : https://mars.jpl.nasa.gov/msl-raw-images/proj/msl/redops/ods/surface/sol/02080/opgs/edr/fcam/FRB_582151881EDR_F0701752FHAZ00337M_.JPG

Photo 2 : https://mars.jpl.nasa.gov/msl-raw-images/proj/msl/redops/ods/surface/sol/02080/opgs/edr/fcam/FLB_582151881EDR_F0701752FHAZ00337M_.JPG

 

Photo 3 aucune anomalie : https://mars.jpl.nasa.gov/msl-raw-images/proj/msl/redops/ods/surface/sol/02079/opgs/edr/fcam/FRB_582062293EDR_F0701752FHAZ00341M_.JPG

 

 

D'après Scott Waring :

 

"Maintenant j'ai trouvé cette anomalie aujourd'hui qui semble avoir des yeux dans l'une des photos.

Elle a été prise sur  deux photos. J'ai vu plus de 100 photos de ce rocher au cours des deux dernières semaines (le rover s'est positionné  ici depuis un certain temps), et je n'ai jamais vu cette anomalie sur l'une des photos auparavant.

Notez aussi que les photos ont été prises il y a quelques heures, pas il y a des semaines ou des mois !

 

On dirait un animal pris en train de courir devant la caméra. Il devait être très léger ou la terre était très dure, parce que je ne vois pas de sentier avant ou après. Il pourrait s'agir d'une espèce semblable au lézard ici sur Terre ... Il y a une heure complète entre la photo de l'absence d'anomalie et l'anomalie. 

 

C'est une preuve supplémentaire que la vie existe sur Mars et que la NASA veut la cacher au monde. Ils n'ont pas pour mission de partager leur découverte avec le public. La vie d'extraterrestre est une question de sécurité nationale et ne sera donc jamais partagée avec le public." 

 

 

Commentaire : 

Il est difficile de se faire une idée sur ces images; il ne faut pas exclure un mouvement spontané du sable Martien car une tempête de sable est en cours ce qui explique d'ailleurs l'immobilité du rover pour le protéger !

 

Article connexe de Futura-Sciences

 

Une tempête de sable ne cesse de prendre de l’ampleur sur Mars. Un événement climatique prévisible alors que la Planète rouge se rapproche de nous.

 

Les ingénieurs de la NASA l’ont annoncé le 12 juin : ils n’ont plus aucun contact avec le rover Opportunity qui affronte sa pire tempête de sable depuis son arrivée sur Mars au début de l’année 2004.

 

Installé près du cratère Endeavour, dans Perseverance Valley, le robot américain a certainement mis en veille tous ses circuits pour économiser l’énergie qui fait défaut : en raison d’une violente tempête de sable, les panneaux solaires du rover ne reçoivent plus assez de lumière pour un fonctionnement correct.

 

Ces deux images prises par le télescope spatial Hubble montrent comment la tempête de 2001 avait masqué la surface de la planète Mars en quelques semaines. © NASA

 

Détectée pour la première fois le 30 mai par le vaisseau MRO depuis son orbite, cette tempête s’étendait sur 35 millions de kilomètres carrés (le quart de la surface martienne) le 12 juin et pourrait à terme recouvrir toute la planète comme ce fut le cas en 2001 (images ci-dessus). 

 

Comment naissent de telles tempêtes ? Durant le printemps et l’été martiens (qui se produisent cette année respectivement le 22 mai et le 16 octobre), quand Mars se rapproche du Soleil (plus courte distance fin juillet), le réchauffement de la calotte polaire Sud provoque une sublimation rapide du dioxyde de carbone dont elle est constituée. Des courants thermiques se forment entre les régions recouvertes de givre et celles qui dégèlent, donnant parfois naissance à de puissantes tempêtes : les poussières de sable sont alors soulevées sur plusieurs milliers de mètres d’altitude et emportées dans toutes les directions par des vents dont la vitesse peut dépasser 100 km/h.

 

Pas très accueillante la planète

En 1971 une grande tempête avait obligé la sonde Mariner 9 à patienter plusieurs semaines avant de commencer son travail de cartographie depuis l’orbite martienne. D’autres tempêtes ont eu lieu depuis, mais celle en cours aura peut-être des conséquences sur la durée de vie des rovers sur place : si Curiosity peut continuer à fonctionner normalement grâce à son générateur électrique nucléaire, Opportunity dépend entièrement de ses panneaux solaires et du niveau d’ensoleillement pour recharger ses batteries.

De mieux en mieux équipés, les astronomes amateurs peuvent également suivre les grandes tempêtes martiennes. C’est le cas de l’astrophotographe Mark Justice dont les images prises les 9 et 10 juin permettent de constater la rapidité avec laquelle la tempête se propage (et masque les paysages) dans l’hémisphère sud martien.

0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Soucoupe volante dans l'état de Washington ou montage photographique ?

 

Le 11 juin 2018, dans la nuit, un témoin fumait une cigarette quelque part dans l'État de Washington, aux États-Unis. Il a pris une image claire d'une incroyable soucoupe volante.....

 

Déclaration du témoin :

 

"J'étais à l'arrière de ma maison vers 21 h ou 21 h 30 et je fumais une cigarette que je m'étais acheter.

J'ai pris une photo d'une étoile (ce que je fais fréquemment) puis je suis entré à l'intérieur.

Le lendemain, alors que je regardais ma galerie dans mon téléphone, j'ai vu l'objet circulaire  dans l'image. Je n'ai pas vu l'objet à l'époque. Il y a une branche d'arbre en bas à droite de la photo. Vous pouvez voir des motifs sur l'objet. C'est juste vraiment bizarre. J'ai une photo sur mon téléphone avec des photos prises avant et après l'image.J'ai juste pensé que cela pourrait vous aider les gars. "JE N'AI RIEN CHANGÉ OU AJOUTÉ À CETTE PHOTO !"

 

Commentaire :

Il est quand même permis de douter de ce témoignage, car en effet un couvercle de soupière en porcelaine suspendu au mur rendrait le même effet !

0 commentaires

jeu.

14

juin

2018

Italie : exceptionnel Ovni révélé sur une photo à Perugia

 

Le 7 juin 2018, un probable Ovni a été photographié au-dessus d'un champ situé à Pérouse, dans le centre de l'Italie.

 

Qu'est-ce que c'est ?

 

Rapport du témoin :

 

"J'ai obtenu cette photo d'un de mes amis. Il a pris une photo alors qu'il se promenait dans la campagne, peu de gens y vivent parce qu'il s'agit d'une réserve de chasse.

Une fois rentré chez lui, il s'est rendu compte qu'il y avait quelque chose de bizarre sur la photo.

Il est impossible de savoir depuis  combien de temps l'objet était là. Il ne rapporte aucun son, aucune anomalie, rien du tout, il ressemble à un OVNI Ebani*   pour moi. Merci”

* Ebani pour Entité Biologique Aérienne Non Identifiée

 

 

0 commentaires

mar.

12

juin

2018

4 OVNIS en direct sur la TV

 

Quand on parle du sujet ovni. Il est vrai que je peux comprendre les septiques.

À l’ère du numérique, des dizaines de vidéos et de photos arrivent chaque jour sur internet.

Avec l’aide de certains logiciels nous sommes tous un peu près capable de faire des retouches ou des incrustations d’images.

 

Suffit d’un peu d’imagination et de technique, pour créer une superbe apparition d’une soucoupe volante.

 

Mais voici quatre vidéos non expliquées, ou des centaines de personnes ont pu voir le même phénomène au même moment à la télé.

 

0 commentaires

mar.

12

juin

2018

Article L’Est Républicain – Observation Noidans les Vesoul (Haute Saone) 06/06/2018

 

Un bruit de détonation a fait se pencher à la fenêtre de la cuisine de leur appartement situé au 4e étage d’un immeuble à Noidans-lès-Vesoul, Nicole et son mari, mercredi soir peu avant 22 h.

 

En scrutant le ciel, ils distinguent alors d’étranges lumières à hauteur de la Motte :

 

« On a vu monter des boules lumineuses, beaucoup plus grosses qu’une étoile, de la taille d’une bille, vues d’ici, plutôt orangées à l’œil nu et blanches sur la vidéo. Elles sont montées. D’abord une première et les autres ont suivi. Puis sont restées sans bouger au-dessus de la Motte. Il y en a une qui est partie au loin et les autres ont suivi ».

 

À l’appui de leur récit, Nicole et son mari ont filmé la scène. Quelque peu inquiète de ces observations, Nicole se demande si d’autres personnes ont vu la même chose.

 

Son mari, qui se définit comme très cartésien,

se dit « troublé » et même « choqué » par ce qu’il a vu.

Pour lui, il s’agit d’OVNI.

 

Le Sdis (Service départemental d’incendie et de secours) ainsi que le centre opérationnel de la gendarmerie n’ont de leur côté enregistré aucun appel en lien avec ces observations.

 

Lanternes volantes, drones, hélicoptère… Aucun élément ne permet pour l’heure de donner une explication à ces quatre boules blanches.

 

0 commentaires

mar.

12

juin

2018

Nouveau Crop Circle en France dans la campagne de Sarrebourg en Moselle

 

Mystérieux crop circle dans la campagne de Sarrebourg

 

Soigné, propre.

 

On ose presque ajouter bien réalisé !

 

Les mystérieuses puissances célestes ont encore frappé dans un champ de blé situé entre Hilbesheim et Sarraltroff au cours du week-end.

 

Une première pour l'agriculteur propriétaire des terres qui n'avait pas encore été impacté par le phénomène avant ce jour. Très agacé, il va s'employer à le détruire au cours de la semaine.

 

Commentaire : 

 

Toujours les mêmes interrogations :

 

- Crop Circle "Fait- main"  d'homme ?

 

- Création de la part des "Elémentaux" , "Esprits de la Nature" (Théorie de Daniel  Harran) ?

 

- Technologie par micro-ondes d'origine militaire (Forces US) avec probablement des satellites en basse altitude terrestre  qui renvoient  des faisceaux émis  par une  puissante source émettrice sur Terre (d'une certaine façon une expérience de manipulation des esprits par des militaires d'origine US - on évoquera une expérience sociologique - et une manifestation de puissance technologique , ces faisceaux étant capable de tuer un individu avec une précision de l'ordre de 6 à 7 cm2 !)

 

 - Hypothèse extra-Terrestre

 

0 commentaires

mar.

12

juin

2018

France : Un OVNI noir dans le ciel d'Annemasse le 10 juin 2018

 

Christian Macé du site http://ovniparanormal.over-blog.com/ nous fait part de cette observation d'un Ovni noir dans le ciel d'Annemasse le 10 juin 2018 : 

 

"j'ai bien visionné cette vidéo... J'ai extrait cette image de la vidéo. En fait si on voit surtout l'ovni noir n° 1 qui se déplace tout le long du film, j'ai découvert un 2ème ovni noir vers le début du film ! J'ai entouré en rouge les deux ovnis noir que l'on voit côte à côte. Le 2ème ovni venait du bas et montait vers le haut.."

 

0 commentaires

mar.

12

juin

2018

CANADA : APPEL À TÉMOIN. Près de Thetford Mines, samedi 2 juin 2018, 16h15.

 

APPEL À TÉMOIN. Près de Thetford Mines, samedi 2 juin 2018, 16h15.

 

« Trois vaisseaux volants près du sol, sur la route 112, à Robertsonville près de Thetford Mines.

 

Aucun bruit, ils étaient de forme genre triangulaire et se sont déplacés très rapidement pour reculer vers les champs et après se sont envolés.

 

— Au début mon conjoint et moi, croyions que c’était des drones, mais les 3 objets volaient en formation et très près l’un de l’autre.

 

Ils étaient près du sol et se sont élevés rapidement en formation et en valsant de gauche a droite.

 

Ils ont montés très haut pour disparaître rapidement dans les airs. Il y avait aucune hélice, aucun son, aucune lumière. »

 

0 commentaires

mar.

12

juin

2018

Un tiers des canadiens croient aux extraterrestres

 

"UN CANADIEN SUR TROIS CROIT AUX EXTRATERRESTRES

ANDY | 11 juin, 2018

 

 

Plus d’un tiers des Canadiens croient en l’existence des extraterrestres.

 

C’est la conclusion qu’a révélé un sondage effectué sur des Canadiens et des américains.

 

Par extraterrestre, on entend des êtres venus d’ailleurs comme des martiens, des hommes verts, des aliens, mais aussi des créatures terrifiantes et fantasmagoriques que l’on n’a pu voir que dans des films de science-fiction, mais qui peuvent bien exister quelque part dans ce vaste Univers.

 

Dans certaines provinces du Canada, près de la moitié des habitants avouent croire en l’existence d’autres êtres que les humains.

 

Comme pour les esprits, les créatures surnaturelles ou encore les fantômes, cette légende hante ceux qui refusent de céder au rationalisme et à l’évolution des mœurs et des cultures.

 

Certaines personnes témoignent même avoir vécu une expérience personnelle avec ces êtres mystérieux.

 

Ce qui sème davantage le doute.

 

Avis mitigés sur l’existence des extraterrestres

 

Kendrick Lamar affirme par exemple que ce sont les extraterrestres qui lui ont donné son inspiration. Beaucoup réfutent cette théorie sur l’existence des ovnis sous prétexte qu’ils les ont vraiment cherchés sans les trouver. C’est le cas du député de Notre-Dame-de-Grâce-Westmount, Marc Garneau, qui a auparavant travaillé en qualité d’astronaute.

 

Il devient ainsi difficile de tenir une position arrêtée sur le sujet. Néanmoins, si un Canadien sur trois pense que nous avons des voisins dans l’espace, cette croyance est plus vivace dans certaines provinces du pays que d’autres.

 

 

Alberta : 50% des habitants croient aux ovnis

 

 

Le sondage a été réalisé du samedi 19 mai 2018 au mercredi 23 mai 2018 auprès de mille cinq cent trente-neuf Canadiens et un millier d’Américains. Ledit sondage a révélé qu’Alberta était la province où cette croyance aux extraterrestres était la plus ancrée.

 

En termes de pourcentage, on relève que cinquante pour cent des albertains croyaient aux extraterrestres.

Au Québec, ce chiffre tombe à trente-six pour cent de la population. Du côté des millenials et des baby-boomers, quarante-cinq pour cent des premiers croient aux extraterrestres tandis que seulement trente-deux pour cent des seconds considèrent leur existence comme probable.".

 

 

Commentaire :

La mission première des extraterrestres est d'amener très très progressivement notre humanité à intégrer dans nos consciences l'existence d'une vie intelligente plus développée spirituellement, technologiquement et  intellectuellement que la notre..

Cette phase s'accomplit de manière remarquable sans bousculer le petit train-train planétaire..

La suite c'est probablement "EUX" qui nous l'imposeront..mais cela sera bien plus tard dans notre Histoire..

Notre notion du Temps n'est pas la leur !

0 commentaires

mar.

12

juin

2018

Un OVNI aspire l'eau d'un lac en Suède le 11 juin 2018

 

En rentrant chez eux, deux amis ont remarqué une lumière vive au-dessus du lac Mälaren à Strängnäs, en Suède, le 10 juin 2018.

Misha qui a filmé l'objet, pendant environ 7 minutes avant qu'il ne disparaisse, a dit que l'objet ne faisait pas de bruit et qu'il semblait aspirer l'eau du lac.

 

Le court métrage montre une lumière brillante au-dessus du lac, une réflexion de la lumière sur l'eau, ainsi qu'un étrange objet bleu. Un pont est visible à l'arrière-plan.

 

Carina Lindqvist qui a mis la vidéo sur sa chaîne dit "Mon ami Misha est convaincu qu'il a filmé un OVNI".

 

 

 

0 commentaires

lun.

11

juin

2018

MIB : De mystérieux hommes en noir interrogent les résidents sur des booms inexpliqués

 

La saga des booms mystérieux que l'on entend à travers les États-Unis perdure, et a peut-être pris un tournant effrayant.

 

 

Au cours de la dernière année, des explosions inexpliquées et des bruits d'explosion ont secoué les maisons et terrifié les résidents de nombreuses régions rurales du continent américain.

 

Bien que la grande majorité de ces grondements anormaux restent inexpliqués, le FBI s'est particulièrement intéressé aux bruits d'explosion mystérieux récemment entendus à travers la Pennsylvanie rurale juste au nord de Philadelphie.

 

Est-ce que cela signifie qu'une sorte de groupe terroriste à cellules dormantes pourrait s'entraîner avec des explosifs improvisés ? 

 

Mais compte tenu des cratères qui se trouvent le long des routes rurales, qui sait ?

 

Pour ajouter plus de mystère et une saine dose de conspiration à ces récents boom en Pennsylvanie, cependant, les rapports de presse suggèrent que les hommes en noir, toujours insaisissables et de mauvais augure, pourraient maintenant être sur l'affaire, faisant ce qu'ils font le mieux : effrayer les témoins oculaires déconcertés.

 

Est-ce qu'il y a plus dans cette affaire qu'il n'y paraît ? 

 

 

S'adressant à The Intelligencer, un journal couvrant la région du comté d'Upper Bucks en Pennsylvanie, où ces booms mystérieux ont eu lieu, les résidents ont décrit l'expérience "un peu effrayante" qu'ils ont vécue à la suite de l'un des récents bruits inexpliqués.

 

Une résidente qui a demandé à ce que son nom ne soit pas utilisé affirme que deux agents étrangement familiers et non identifiés se sont présentés à sa porte sans préavis, l'interrogeant d'une manière quelque peu menaçante :

Deux hommes en costume sombre et en voiture sombre ont frappé à notre porte d'entrée et à notre porte arrière jusqu'à ce que je réponde. Je pouvais voir qu'ils avaient des badges sous leurs manteaux, mais ils ne se sont pas identifiés. C'était troublant. Puis ils sont partis.

 

Que faut-il faire de l'apparition des MIB (Men In Black) ?

 

Y a-t-il plus que des groupes paramilitaires de l'arrière-pays ou des "loups solitaires" qui testent des explosifs sur le côté des autoroutes vides ?

 

Est-ce que ces hommes en noir étaient simplement des hommes qui, par hasard, portaient du noir et travaillaient pour le compte d'une organisation non divulguée comme la NSA ou la CIA, ou est-ce que quelque chose de plus effrayant se passe en Pennsylvanie rurale ?

 

Comme pour tout ce qui concerne les MIB, nous ne le saurons probablement jamais. 

 

0 commentaires

lun.

11

juin

2018

ISS : Quatre OVNI filmé près de l'atmosphère de la Terre

 

Un ufologue affirme, preuves à l'appui, que les extraterrestres surveillent la Station Spatiale Internationale et se préparent à établir un contact avec les êtres humains.

 

Le 5 juin 2018, les caméras de la NASA installées à bord de la Station ont filmé plusieurs phénomènes inexpliqués. Sur ces images, on peut voir quatre OVNI distincts, plutôt éloignés les uns des autres.

 

L'un d'eux semble s'éloigner de la Terre tandis que les autres flottent à l'extérieur de l'atmosphère terrestre.

 

Graham Maple, l'auteur de la découverte, prétend que ces OVNI surveillaient l'activité humaine.

 

« J'ai trouvé que le premier OVNI visible dans la vidéo était le plus intéressant. »

 

« Il semble montrer un objet qui se déplace à grande vitesse autour de la Station, laissant une trace ou une sorte de lien attaché à celui-ci. »

 

La vidéo a été mise en ligne sur la chaîne YouTube Conspiracy Depot, où il a accumulé des centaines de vues.

 

Mais ce n'est pas la première fois que la NASA filme des OVNI à proximité de l'atmosphère terrestre.

 

Le mois dernier, l'agence spatiale américaine avait interrompu la diffusion de son flux vidéo après l'apparition d'un OVNI.

 

0 commentaires

lun.

11

juin

2018

Un bolivien affirme être le descendant d'extraterrestres !!

 

Récemment, un citoyen bolivien a raconté, preuves à l'appui, que du sang extraterrestre coule dans ses veines. C'est l'une des raisons pour laquelle il affirme qu'il est le descendant d'une civilisation venue d'ailleurs.

 

Selon Incognita, la chaîne YouTube qui a partagé cette incroyable histoire, Jhonns Uribe est un citoyen bolivien qui a consacré sa vie à démontrer qu'il existe une vie intelligente sur d'autres planètes. En outre, il affirme qu'il est lui-même un descendant d'une civilisation extraterrestre.

 

Dans cette vidéo, déjà visionnée plus de 26 000 fois, Uribe raconte que du sang extraterrestre coule dans ses veines. L'homme a permit à des laboratoires d'effectuer des tests sanguins. Les scientifiques auraient ainsi découvert une variation idéopathique provenant d'une cause inconnue.

 

Malgré cette anomalie, les experts affirment que cela ne prouve en rien que M. Uribe est le descendant d'une quelconque civilisation extraterrestre.

 

Outre son sang, l'homme prétend posséder d'autres preuves sur le fait qu'il soit un descendant d'extraterrestres. Il raconte qu'il possède une « quatrième marque » sur ses doigts.

 

Le bolivien prétend avoir des rêves constants mettant en scène des extraterrestres. Pour lui, ces songes seraient, en réalité, des messages télépathiques envoyés à la nuit tombé par ses mystérieux ancêtres …

 

0 commentaires

lun.

11

juin

2018

Comment expliquer ces étranges nuages tubulaires ?

 

Toujours ces questions :

 

Y-a-t-il manipulation du climat ?

S'agit-il d'un phénomène météorologique naturel ?

Comment expliquer cette linéarité qui entoure notre planète ?

 

Traduction d'un article du Daily Star :

 

D'étranges images ont récemment émergé sur Internet. Celles-ci, pour certains, prouveraient que les gouvernements du monde entier travaillent à la mise en œuvre d'une technologie permettant de contrôler de la météo, notamment par le biais du projet HAARP.

 

Cette vidéo nous montre un phénomène étrange qui a été filmé à Palmdale, dans l’État de Californie, sur la côte Ouest des États-Unis. Donna, une habitant locale, a pris une photo de ce qu'elle a décrit comme étant un « nuage en forme de cigarette ».

 

Mais peu après qu'elle ait publié en ligne sa photo, d'autres personnes lui ont répondu qu'ils avaient remarqué la même chose dans le ciel.

 

Le même jour, une jeune femme a signalé la présence d'une ligne inexplicable qu'elle avait repérée sur Google Earth. Celle-ci s'étendait de l'Antarctique à l'Australie.

 

L'ensemble de ces événements surnaturels ont été rassemblés dans une vidéo publiée par la chaîne YouTube MrMBB333. Il suggère que ces deux phénomènes pourraient être liés.

 

Depuis qu'elle a été mise en ligne, elle a déjà accumulé plus de 20 000 vues.

 

Beaucoup d'internautes sont convaincus qu'il s'agit d'une preuve de manipulation météorologique à l'échelle mondiale.

 

Un commentaire se lit comme suit : « Ce ne sont pas des nuages, c'est un quelconque mélange qu'ils ont pulvérisé ce jour-là. Ce sont des produits chimiques qu'ils vaporisent pour refléter la lumière du soleil. »

 

Un autre a ajouté : « Ce sont des chemtrails produits par le projet HAARP. »

 

Un troisième a déclaré : « Ils empoisonnent le ciel ».

 

Le programme de recherche HAARP (High Frequency Active Auroral Research Program) a été lancé en tant que projet de recherche mené conjointement par l'US Air Force, la Navy, l'Université de l'Alaska Fairbanks et la Defense Advance Research Agency.

 

Il a été conçu et construit par BAE Advance Technologies pour aider à analyser l'ionosphère et étudier le potentiel de développement d'une technologie avancée.

 

 

Mais les théoriciens du complot ont longtemps cru qu'il s'agissait d'un projet secret géré par le gouvernement américain pour contrôler les conditions météorologiques.

 

0 commentaires

lun.

11

juin

2018

Un OVNI pourchassé par des avions au-dessus de Montréal ?

 

Un habitant de la ville de Montréal, au Canada, prétend avoir observé une soucoupe volante dans le ciel en pleine journée.

 

Le témoin a raconté son histoire sur un tweet publié le 29 mai 2018 :

 

« Pendant que je regardais les avions faire un face à face de mon balcon ... une soucoupe volante est apparue dans le ciel ...

 

Les jets pourchassaient t-il cette objet volant non identifié ??? »

 

Qu'en pensez-vous ?

0 commentaires

lun.

11

juin

2018

Humanoïde géant repéré à la base antarctique Neumayer ?

 

La base antarctique Neumayer ou Georg von Neumayer est une station de recherche scientifique allemande située en Antarctique sur la côte (40 m d'altitude).

 

Créée en 1981, elle fonctionne toute l'année avec un effectif de 9 personnes durant l'hivernage, 50 en période estivale.

 

Elle dispose d'une piste d'atterrissage de 1 000 m accessible aux avions-porteurs montés sur skis. Le nom de la base est un hommage au géophysicien et explorateur polaire de Bavière et du Palatinat Georg von Neumayer.

 

Les images présentées dans cette vidéo d'une webcam sont très intéressantes car on aperçoit une  très grande silhouette humanoïde debout à côté d'une personne de taille normale.

 

"Paranormal  Crucible" de YouTube évoque bien évidemment l'image d'un enfant avec un humain de taille normal.

 

Mais après avoir fait des recherches sur le site officiel, aucun enfant n'est autorisé à la base, excepté l'équipe scientifique qui habite la station, qui comprend des femmes et des hommes .

 

Une estimation de la taille de cette personne nous rapproche des 12 pieds de hauteur ( 3 mètres 65 !!) , et le personnage mystérieux semble également porter des vêtements légers ce qui ne colle pas avec le grand froid ce cette région de l''Antarctique !

 

La plus petite silhouette pourrait être une femme de taille moyenne  qui  porte clairement des vêtements pour lutter contre le froid, qui est un problème standard à la base.

 

Le personnage géant pourrait-il être un humanoïde

extraterrestre ?

Pouvons nous imaginer un robot  humain ?

 

 

0 commentaires

lun.

11

juin

2018

Retour sur l'observation de TURIN

 

Nous partageons du CR préliminaire établi par Eduardo Russo, directeur du MUFON Italia, sur l’observation de Turin le Mercredi 6 Juin 2018.

 

Lien vers la page du CISU :

 

http://www.cisu.org/ufo-inseguito-dai-caccia-militari-nel-canavese/

 

Traduction du CR Préliminaire :

 

En l’espace de trois jours, les nouvelles d’une lumière dans le ciel du Canavese sont passées des nouvelles locales à une question d’état.

 

Les faits: le soir du mercredi 6 Juin, juste avant 23 heures, des dizaines d’habitants dans les villes de Corio, Rocca et Levone (près de Turin) ont été alarmé par un bruit fort et longtemps qui a secoué les fenêtres et de penser qu’un avion allait tomber sur les maisons. Beaucoup sont sortis de la maison ou déjà ouverte, ils ont observé et décrit le passage à basse altitude de deux avions militaires, que certains témoins semblaient chasser une lumière blanche se déplaçant dans le ciel.

 

Comme il est devenu commun, les témoignages se sont répandus sur les réseaux sociaux à partir du lendemain, et pour les premiers jours ont été repris que par les journaux locaux ( Sentinel Canavese , Torino Chronicle ici ), tandis que ENAV et Aeronautica Militare démentait la présence de avions à basse altitude dans cette vallée à ce moment-là.

 

Le dépôt de la police de l’ un des témoins et l’intention annoncée par deux élus dans le Piémont voulait déposer une question au Parlement, cependant, ils ont relancé les nouvelles nationales, avec une déclaration de l’ ANSA le dimanche soir, repris par de nombreux journaux et médias de masse le lendemain.

 

Pendant ce temps, le Centre italien d’études UFO a ouvert une enquête, faisant appel aux témoins , et a jusqu’à présent traqué et a pris contact avec une douzaine de témoins que , outre le bruit et les avions, a observé l’objet le plus brillant dans le ciel.

 

Les investigations sont toujours en cours et il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur le phénomène observé et la dynamique des événements, jusqu’à la fin de la collecte des données, en recoupant les témoignages et les enquêtes sur place.

 

La CISU s’intéresse à tout témoignage d’objets insolites ou de phénomènes aériens, et invite comme toujours des témoins à raconter leurs expériences , en garantissant un maximum d’intimité et de respect de la vie privée. »

 

Pascal Fechner

Directeur National MUFON France

 

www.mufonfrance.com

0 commentaires

dim.

10

juin

2018

Un humanoïde volant filmé à Washington aux États-Unis ?

Le 15 octobre 2017, à 12:20, un témoin affirme avoir observé un humanoïde volant au-dessus de la ville de Washington, aux États-Unis.

 

Témoignage :

 

« Une silhouette sombre avec une forme amorphe et interchangeable a été observée au cours de la mi-journée au-dessus des lignes électriques de Fort Dupont Park situé sur Minnesota avenue SE, Washington, DC 20019. La silhouette semblait presque sphérique ou circulaire au sommet et longue sur sa partie inférieure, comme si des jambes émergeaient d'une sorte de dôme ou de coquille. Pendant quelques instants, il a été observée une forme humanoïde à l'intérieur de cette silhouette, comme si il s'agissait de quelqu'un dans une sorte de parachute ou un engin volant qui permettrait [à un humanoïde] de se maintenir et de rester littéralement immobile dans la même position. L'entité, qui a été observée, possédait des sortes de yeux rouges lumineux qui se reflétaient de l'intérieur de cette capsule ou de ce dôme. Ce genre d'entité ou d'humanoïde avait été observé auparavant au Pérou, mais je n'avais pas pu le filmer ou prendre des photos. Caméra vidéo : Sony Handycam hdr-cx240 zoom optique 54x.

 

Coordonnées (+ -) : 38.876722n -76.958112w, 38 52'36 "76 57 '29" Altitude (+ -): 92,7ft »

 

0 commentaires

dim.

10

juin

2018

Un ovni poursuivi par deux avions affole des italiens

(photo d'archive - illustration)

 

Une étrange observation s’est produite le mercredi 6 juin 2018 au soir au-dessus des villes de Torrente Malone, Rocca et Corio, dans le nord-ouest de l'Italie. « De forme sphérique, l’objet dégageait une lumière blanche et bleue avant de disparaitre derrière les montagnes » a déclaré Mauro Michelotti.

 

 

« Un globe lumineux a été observé dans le ciel, suivi d’un rugissement, tel un avion en train de s'écraser. Les vitres ont commencé à trembler de façon dramatique. Je n’ai jamais entendu parler d’un tel fait auparavant ».

 

Les réseaux sociaux ont relayé en masse ce fait d’actualité.

 

Que s'est-il vraiment passé dans le ciel de Val Malone durant cette nuit de printemps ? 

 

 

« C'était une grande sphère qui volait très base et qui émettait une lumière blanche et bleue. Quelques secondes se sont écoulées, avant qu’un bruit assourdissant, deux avions, peut-être deux chasseurs, ne se mettent à la poursuivre, et cela jusqu'à ce que les engins disparaissent derrière les montagnes. »

 

L’hypothèse de la foudre en boule a été évoquée mais cela n’explique pas la présence des chasseurs dans le ciel à ce moment-là.

 

Des dizaines de rapports ont été recueillis à Corio et Rocca mais l'Armée de l'Air nie le fait qu’il puisse s’agir d’avions.

 

Le maire, Maria Costa Frola, a rapporté au média cronacaqui.it, que les habitants de son village n’ont cessé d’évoquer cet incident sans qu’elle ne sache quoi leur répondre.

 

Hallucinations? Psychose collective ? Pas d’explication !

 

« Si presque tout le monde a vu ou entendu l'avion, certains ont observé un énorme disque bleuté qui a ensuite furtivement disparu » selon Adriano Brunetta.

 

Roberta Balma a évoqué « un rugissement incroyable ».

 

Elena Clerico : « Je l'ai entendu aussi, je pensais qu'un avion se crashé. »

 

Stefania Pioletti : « J’ai cru qu’un avion s’écrasait sur la Montagne. »

 

Luisa Mosele : « Les fenêtres tremblaient. »

 

Laura Losero : « J’ai entendu un bruit assourdissant ».

 

Simone Gallo : « J'ai vu la sphère, c'était énorme, soit un diamètre d’environ 50 mètres ». Puis les combattants sont arrivés, ils semblaient voler à quelques mètres des arbres avant que la sphère ne disparaisse derrière la montagne à une vitesse incroyable ».

 

Selon l'Armée de l'Air, il y avait seulement « un vol Tornado à l'entraînement à très haute altitude ».

 

Ils ont déclaré : « Aucun de nos avions n'a survolé la région de Corio à basse altitude et nous excluons qu'il puisse s'agir d'avions expérimentaux. »

 

Sources : cronacaqui.it ; lasentinella.gelocal.it

0 commentaires

dim.

10

juin

2018

Un PDG de l'Aérospatiale affirme que des Extraterrestres vivent parmi nous!

 

 

Dans cette vidéo : Le milliardaire Robert Bigelow, fondateur de Bigelow Aerospace, et travaille en collaboration avec la NASA, a déclaré les extraterrestres existent, et sont déjà parmi nous, sur Terre.

 

0 commentaires

ven.

08

juin

2018

D'après Giorgio Tsoukalos les extraterrestres ont créé Dieu quand ils ont quitté la Terre

 

Giorgio Tsoukalos, célèbre présentateur de télévision, affirme que les êtres humains vénéraient autrefois les anciennes civilisations extraterrestres venues sur Terre. C'est ainsi que seraient nées l'ensemble des religions modernes.

 

M. Tsoukalos, qui a notamment travaillé pour History Channel, a présenté son incroyable théorie sur les origines de la religion lors de la conférence annuelle baptisée Contact in the Desert UFO à Indiana Wells, en Californie, au cours du week-end du 2 au 3 juin 2018.

 

Ce théoricien de la conspiration connu pour avoir présenté l'émission Ancient Aliens sur History Channel a donné une conférence passionnante de deux heures sur les anciennes rencontres entre humains et astronautes extraterrestres.

 

Le chasseur d'OVNI a allégué que les premiers peuples de la Terre avaient mal interprété l'arrivée des visiteurs extraterrestres et avaient pensé qu'il s'agissait de divinités. Ce sont ces aliens qui avaient été représentés par nos ancêtres dans l'Antiquité. Leurs technologies avaient été considérées comme relevant de la magie.

 

Il explique : « La raison pour laquelle nous sommes dans une situation délicate aujourd'hui est à cause de cette technologie qui a autrefois été mal comprise. »

 

« La raison pour laquelle nous avons la religion aujourd'hui est à cause de ces visites extraterrestres qui ont été mal comprises. »

 

Selon M. Tsoukalos, des exemples de cette technologie faussement représentée sont évidents dans les pyramides égyptiennes et centraméricaines, ainsi que dans la littérature et les arts anciens.

 

L'animateur a reproché aux archéologues d'avoir rejeté les traces de visiteurs extraterrestres dans des reliques antiques comme des illustrations de dieux, de magie et d'autres êtres fantastiques.

 

Entre autres choses, l'animateur de l'émission Ancient Aliens a affirmé que la Terre est ronde et non plane. Pour lui, les humains exploreront un jour les recoins les plus lointains de l'espace. Il précise que les extraterrestres comme les humains ont besoin de combinaisons spatiales lorsqu'ils voyagent dans l'espace.

 

Il a dit : « Si un être extraterrestre nous dit que la Terre est ronde, croyez-moi, c'est qu'elle est ronde. »

 

M. Tsoukalos est un partisan de l'idée que des astronautes extraterrestres ont interagi avec les humains dans l'antiquité.

 

Ses théories surprenantes ont gagné en visibilité et ont acquis une certaine renommée sur Internet grâce à ses apparitions dans l'émission History Aliens diffusée sur History Channel.

 

L'animateur TV est depuis apparu sur Travel Channel, Sci-Fi Channel et National Geographic.

 

Cependant, son travail sur les Anciens Astronautes a été décrit par le grand public comme étant farfelu et extrêmement spéculatif.

 

L'historien Ronald Fritze a critiqué la « pseudohistoire » présentée par ces personnalités qui se présentent comme des experts à la télévision.

 

Il a expliqué : « Les producteurs donnent du temps de parole aux vrais croyants et aux sceptiques à l'écran. »

 

« En fin de compte, le montage final tourne amplement en faveur de ceux qui croient à la théorie des anciens astronautes. »

 

Le Contact in the Desert Expo est une conférence annuelle sur les ovnis et les aliens qui se tient aux États-Unis.

 

0 commentaires

ven.

08

juin

2018

Réincarnation : Certaines taches de naissance sont-elles des blessures dans une vie antérieure ?

 

Une tache de naissance peut être définie comme "une irrégularité bénigne de la peau qui peut être causée par une surcroissance des vaisseaux sanguins, des mélanocytes, des muscles lisses, des fibroblastes graisseux ou des kératinocytes". 

 

Chaque culture a ses propres croyances sur les taches de naissance.

 

Certains les considèrent comme de la chance, d'autres les considèrent comme de la malchance. 

 

Aux Philippines, une tache de naissance (ou balat) indique la malchance ou le malheur. Elle est blâmée lorsqu'un projet de voyage ou une tâche prévue ne passe pas bien. 

 

La plupart des taches de naissance sont bénignes ou inoffensives. Mais quelques taches de naissance pourraient avoir quelque chose à voir avec ce qui est arrivé à une personne dans une vie antérieure, que l'on croit ou non à la réincarnation. 

 

 

Réincarnation 

 

Le Dr Ian Stevenson (1918-2007), chef du département de psychiatrie de l'Université de Virginie et pionnier dans l'étude scientifique de la réincarnation, a étudié la relation entre les taches de naissance et les traumatismes de la vie passée ou les expériences violentes. 

 

Il a découvert que 35 % des enfants qui se souvenaient de leur vie antérieure avaient des taches de naissance qui pouvaient être liées aux blessures qu'ils avaient subies dans le passé.

 

Ses recherches ont suivi des protocoles stricts pour éliminer les préjugés ou le hasard. Dans certains cas, il a même étudié les rapports d'autopsie pour vérifier la corrélation. 

 

Par exemple, il y avait un garçon de 12 ans qui avait une difformité au menton et une cicatrice sur le dessus de la tête. Le garçon a dit qu'il se souvenait de sa vie antérieure en tant que bandit turc notoire qui s'est suicidé plutôt que d'être emprisonné et pendu. Ce bandit s'est tiré une balle sous le menton et elle est sortie par le crâne. 

 

Le Dr Stevenson a rencontré le garçon qui avait une marque distincte sur le menton. Il a demandé au garçon s'il avait une autre marque sur la tête, et il a dit qu'en effet il avait une autre cicatrice sur le dessus de la tête.

 

Lorsque le médecin a comparé les radiographies du garçon et de l'homme, la trajectoire de la balle correspondait parfaitement. 

 

Traumatisme 

 

Il y a environ 15 ans, nous avions une participante à notre séminaire Soulmates, Karma and Reincarnation qui était une étudiante diplômée en génie génétique à l'Université des Philippines.

 

Elle a dit à la classe avant la séance qu'elle avait un gros grain de beauté sur le côté droit de son ventre et un étrange hématome (aussi gros que la main d'un homme) sur le bas du dos. 

 

Au cours de la régression des vies antérieures, elle se voyait comme un chef rebelle masculin dans l'Italie du XVIIe ou XVIIIe siècle. Lorsqu'elle a été attrapée par les autorités, un soldat lui a tiré dessus du côté droit de l'estomac et un autre soldat l'a frappée avec un bois dur sur le bas du dos, où la tache de naissance est apparue au cours de la présente vie. 

 

Lorsqu'on lui a demandé quel était le but de ces taches de naissance, le Dr Stevenson a répondu qu'il s'agissait peut-être de rappeler à la personne le traumatisme ou la blessure d'une vie antérieure. Dans certains cas, la tache de naissance a disparu une fois que la personne s'est rendu compte comment elle l'a eue. 

 

Le Dr Stevenson est plus connu pour ses études pionnières sur la mémoire spontanée des vies antérieures de plus de 2 000 enfants âgés de 3 à 12 ans. Parmi les milliers de cas sur lesquels il a enquêté, il en a choisi 20 qui, selon lui, étaient représentatifs de la mémoire réelle du passé. 

 

Il a écrit un livre, intitulé Twenty Cases Suggestive of Reincarnation (Vingt cas suggérant une réincarnation), qui est devenu un classique dans le domaine. 

 

0 commentaires

ven.

08

juin

2018

« DES INTRATERRESTRES AUX ÊTRES GALACTIQUES » AVEC SANDRINE BUZIN

Emission proposée par Nuréa-Tv

Entretien le jeudi 07 juin 2018 à 20h30

 

« Des Intraterrestres aux Êtres Galactiques » avec Sandrine Buzin

 

« De nombreuses dimensions côtoient la nôtre et s’entremêlent harmonieusement.

 

Au fil des années, un certain nombre d’êtres spirituels de différentes dimensions se sont présentés à moi, qu’ils soient intra-terrestres, solaires, angéliques et archangéliques, devas, maîtres ascensionnés, dragons ou encore galactiques…

 

Nous verrons qu’il existe au moins 72 dimensions et que notre système solaire et plan galactique sont peuplés d’êtres spirituels de toutes sortes, dont un bon nombre nous guide avec amour à traverser les portes de l’ascension. »

 

Site web : http://sandrine-buzin.com

0 commentaires

ven.

08

juin

2018

Des vaisseaux géants dans les anneaux de Saturne ?

 

Des astronomes donnent leur avis.

 

Un article de Daniel Robin

Juin 2018 mis en ligne sur le site Ovnis-direct.com

 

Il existe dans les anneaux de Saturne des lunes que l’on appelle aussi des « satellites bergers » qui sont parfaitement connus et qui ont tous des formes irrégulières qui sont familières aux astronomes.

 

Aucun des corps naturels qui orbitent autour des planètes du système solaire n’a une forme cylindrique régulière presque parfaite.

 

Hors il existe trois documents de la Nasa qui  montrent une structure cylindrique gigantesque qui se déplace à l’intérieur d’un des anneaux de la planète Saturne.

 

Les photos sont authentiques à moins d’admettre qu’elles aient été retouchées (dans quel but ?) par l’agence spatiale américaine.

 

En tout cas, elles montrent, sans équivoque possible, une structure allongée aux formes régulières, dont l’origine ne semble pas naturelle.

 

Je propose dans cet article une analyse approfondie de ces images et je rapporte l’avis d’astronomes professionnels qui les ont examinées.

 

Après avoir envisagé toutes les hypothèses « raisonnables », il faut reconnaître que la nature exacte de cette structure allongée aux formes régulières suscite de nombreuses questions. 

 

 

Ci-dessus (Illustration I) : Trois clichés de l’orbiteur Cassini montrant une anomalie dans l’un des anneaux de la planète Saturne. La Nasa et le JPL (Jet Propulsion Laboratory) n’ont fait aucun commentaire officiel sur ces images (Source Nasa).

 

Saturne : le « Seigneur des anneaux ».

 

Saturne est sans conteste l’un des plus belles planète de notre système solaire. Elle émerveille tous les astronomes, qu’ils soient amateurs débutants ou professionnels chevronnés. Sixième planète de notre système, c’est une géante gazeuse principalement composée d’hydrogène. D’un diamètre d’environ neuf fois et demi celui de la Terre, c’est la seconde en masse après Jupiter. Son aphélie, c’est-à-dire le point de sa trajectoire qui est le plus éloigné du Soleil, est de 1.503.983.449 km. Sa périhélie, c’est-à-dire le point de sa trajectoire qui est le plus proche du Soleil, est de 1.349.823.615 km. Mais ce qui fait que Saturne est une planète exceptionnelle, c’est le déploiement majestueux de ses anneaux qui forment une structure d’une incroyable complexité. Les anneaux de Saturne représentent l’un des phénomènes les plus remarquables du système solaire et constituent la caractéristique principale de cette planète. Aujourd’hui, les anneaux de Saturne sont les objets célestes qui sont le plus étudiés par les astronomes.

 

Bien qu’ils paraissent d’un seul tenant vus de la Terre, les anneaux sont constitués d’innombrables particules de poussière et de glace (de 95 à 99 % de glace d’eau pure) d’une taille variant de quelques micromètres à plusieurs centaines de mètres. Depuis la Terre, trois anneaux seulement peuvent être vus : deux anneaux proéminents (A et B) et un anneau plus faible (C). Saturne possède en fait d’autres anneaux : D, E, F, G. L’espace entre les anneaux A et B est connu sous le nom de division de Cassini. L’anneau A est lui-même divisé par un espace moins visible nommé division d’Encke. L’ensemble de tous les anneaux s’étend sur un rayon de plus de 400.000 km autour de Saturne, mais ils sont cependant très fins. L’épaisseur moyenne varie entre 2 et 10 mètres. Si les anneaux étaient compressés en un seul corps, celui-ci n’aurait pas plus de 100 km de diamètre. L’anomalie qui est à l’origine de l’un des plus grands mystères de Saturne est située dans l’anneaux A, et plus précisément dans un espace appelé division (ou Gap) de Keeler. Cette division est située à l’extrémité de l’anneaux A. Bien que les scientifiques supposaient l’existence d’une petite lune se déplaçant dans cette division et capable de la « nettoyer » de ses particules, aucune observation n’avait permis de la localiser et de la voir avant la mission Cassini-Huygens.

 

 

 

C’est le 1er mai 2005 que la sonde Cassini a découvert un objet qui pouvait être à l’origine de la division de Keeler (le satellite ou lune Daphnis). Les images montraient un objet plus ou moins sphérique ayant l’apparence d’une petite lune ainsi que des structures spirales, appelées ondes de densité, qui étaient déclenchées par la gravité du satellite. La lune a été baptisée S/2005 S1 et elle se situe à 136.505 km du centre de Saturne. S/2005 S1 serait donc la deuxième lune que nous connaissons évoluant à l’intérieur des anneaux de Saturne. La première lune étant le satellite Pan.

 

Je rappelle que la mission Cassini-Huygens a été lancée le 15 octobre 1997 de Cap Canaveral aux Etats-Unis. L’objectif de cette mission ambitieuse était l’étude de la planète Saturne et de ses nombreux satellites. Le vaisseau Cassini-Huygens était composé de l’orbiteur Cassini et du module d’atterrissage Huygens. Le 1er juillet 2004 l’engin était mis en orbite autour de Saturne. Le 14 janvier 2005, le module atterrisseur européen Huygens s’est détaché de la sonde porteuse et s’est posé seul sur le satellite Titan. Il a pu transmettre de précieuses informations sur la composition de l’atmosphère dense et de la surface du plus grand satellite de Saturne lors de sa descente et pendant toute la durée de son atterrissage. Après cette séparation, l’orbiteur Cassini a poursuivi seul sa mission autour de Saturne qui avait été initialement fixée à 4 ans, mais qui a été prolongée à deux reprises, de 2008 à 2010, et de 2010 à 2017. La sonde spatiale Cassini a fini son voyage en plongeant dans l’atmosphère de Saturne le 15 septembre 2017. La mission a permis de découvrir une trentaine de nouvelles lunes autour de Saturne dont les tailles varient de 2,5 à 7 km, portant ainsi le nombre total de satellites saturniens à 62.

 

Ci-dessus (Illustration II) : Plan du vaisseau Cassini-Huygens sur le site Internet du Jet Propulsion Laboratory. Lors de sa mission, l’orbiteur Cassini avait embarqué deux caméras. La première était une caméra grand-angle (Wide Angle Camera - WAC), ayant une focale de 200 millimètres et une ouverture de 3,5, destinée à des vues générales. La seconde était une caméra à longue focale (Narrow Angle Camera - NAC), ayant une focale de 2 000 millimètres et une ouverture de 10,5, permettait des plans rapprochés. Chaque caméra était équipée d’un capteur CCD d’un mégapixel (un million de pixels). Les caméras étaient capables d’enregistrer des séquences vidéo et de mettre en place des filtres grâce à un mécanisme comprenant deux roues pour chaque caméra, servant à intercaler une série de filtres.

Ci-dessus (Illustration III) : Les anneaux de Saturne. Depuis la Terre, trois anneaux seulement peuvent être vus : deux anneaux proéminents (A et B) et un anneau interne plus faible (C). Saturne possède en fait d’autres anneaux : D, E, F, G. L’espace entre A et B est connu sous le nom de division de Cassini. L’anneau A est lui-même divisé par un espace moins visible nommé division d’Encke. La division de Keeler est encore plus éloignée du centre de la planète que celle d’Encke (sur le document, à l’extrême droite de l’anneau A).

Ci-dessus (Illustration IV) : Partie extérieure de l’anneau A (entre 122.200 km et 136.780 km du centre de Saturne). La région dans laquelle a été photographié un cylindre mystérieux est la division, ou Gap, de Keeler située à l’extrémité extérieure de l’anneau A.

Ci-dessus (Illustration V) : Au milieu des anneaux de Saturne, il est possible de mettre en évidence de petites lunes que les astronomes appellent des « satellites bergers ». Ces astres, généralement de taille modeste sont situés en bordure des anneaux. Les « satellites bergers » créés des sortes de ruptures et des espaces vides de matière dans les anneaux. Dans l’anneau A qui est situé vers l’extérieur du système des anneaux de Saturne et au-delà de la division d’Encke, il y a un espace vide de matière qui est appelé division de Keeler et où réside la lune Daphnis baptisée S/2005 S1. Daphnis a été photographiée plusieurs fois par la sonde Cassini. Le document ci-dessus qui date du 16 janvier 2017 est la photo la plus nette jamais prise de cette lune de huit kilomètres de long dont la surface paraît recouverte d’un matériau assez lisse. Cette image a été réalisée à 28 000 kilomètres de distance et sous un angle de 71°. Sa résolution est de 168m/pixel. L’attraction gravitationnelle et la rotation de Daphnis (S/2005 S1) contribuent à créer et à entretenir le vide dans la division de Keeler. On remarque également sur le document que les bords ondulés provoqués par l’attraction gravitationnelle du satellite sont plus prononcés à mesure qu’il est proche (Image Credit : Nasa/JPL/Space Science Institute). La division de Keeler se trouve à 136.530 km du centre de Saturne. Elle mesure 42 km de large et elle est distante de 250 km du bord externe de l’anneau A.

 

Une « lune » qui change de forme.

 

La découverte de S/2005 S1 aurait pu en rester-là si de nouvelles images en provenance de la sonde Cassini ne m’avaient pas grandement intriguées. En effet, les images d’août 2008 montraient dans la division de Keeler un nouvel objet de forme cylindrique et beaucoup plus allongé que sur les clichés précédents de Daphnis. Ce nouvel objet semblait très différent de la petite lune découverte auparavant. L’explication officielle qui avait été donnée à cette curieuse métamorphose était la suivante : la petite lune s’était tout simplement allongée sous l’effet gravitationnel de la planète Saturne en moins de 3 ans : entre le 1er mai 2005 et le mois d’août 2008.

 

 

 

Pour expliquer les différences spectaculaires entre les images de la sonde Cassini concernant l’objet situé dans la division de Keeler, il est possible et même logique d’envisager une autre hypothèse que celle de la « dilatation » ou la « dislocation » de la lune Daphnis (S/2005 S1) sous l’effet de la gravitation de Saturne. L’hypothèse que j’avance est qu’il pourrait s’agir en réalité de deux objets distincts photographiés dans des zones différentes : d’une part la lune Daphnis et d’autre part, un objet cylindrique inconnu repéré par la sonde Cassini et situé à un autre endroit de la division de Keeler. Cet objet mystérieux pourrait être un vaisseau géant dont la largeur avoisinerait les 15 km et la longueur dépasserait les 100 km. Plusieurs détails troublants (section droites à l’avant et à l’arrière de l’objet, pointes noires situés aux extrémités, forme générale régulière) font pencher pour cette hypothèse. Jusqu’à présent (juin 2018) nous n’avons enregistré aucun commentaire de la Nasa concernant cet objet.

 

 

Ci-dessus (Illustration VI) : L’objet de forme allongée photographié dans la division de Keeler. Officiellement, il s’agirait de la lune Daphnis (S/2005 S1) qui, sous l’effet gravitationnel de la planète Saturne, aurait changé brusquement de forme entre les deux clichés. La lune Daphnis se serait disloquée et aurait prise cette forme allongée. Cette hypothèse paraît en réalité peu probable (source Nasa).

L’avis des astronomes professionnels

 

Avant de me lancer dans la rédaction de ce dossier, je me suis bien évidemment tourné vers des astronomes professionnels pour avoir leur avis sur les étranges clichés de la Nasa.

 

Voici ce que l’un d’eux, que je vais appeler « Michel », m’a répondu.

 

Pour des raisons de prudence, « Michel » préfère garder l’anonymat :

« Je reviens vers toi par rapport aux photos du mystérieux cylindre dans les anneaux de Saturne. En premier lieu, et avec une certaine quantité de photos de Saturne prises à l’aide d’un télescope T800, j’ai eu l’occasion de bien observé la planète sous toutes ses coutures et je n’ai jamais vu un tel objet. Concernant les ondulations, ce phénomène est commun aux planètes géantes qui ont des lunes proches, qui sont soumises à l’attraction gravitationnelle de la planète parente (en fonction de leur distance) et subissent des allongements mais pas de cette forme là. On pourrait comparer ces déformations à un astéroïde (forme de « patate »). Pour moi, il n’y a aucune explications rationnelle à avoir un objet de cette forme. La seule explication est que les photos ont été retouchées (truquées) par la Nasa. » (8 mai 2018). En discutant avec cet ami astronome, qui est aussi astrophysicien professionnel, il m’a confirmé que la Nasa retouchait volontairement certains clichés de ses missions pour tromper les ufologues vis-à-vis desquels elle aurait un profond mépris. Je laisse à cet ami l’entière responsabilité de ces propos.

 

J’ai montré les mêmes documents à un autre astronome, que je vais appeler « Jean », qui a travaillé en collaboration avec le CNRS au télescope de 1 mètre du Pic du Midi. Voici sa réponse très argumentée et fort pertinente (26 mai 2018) :

 

«  Sans accès de complotisme de ma part, je rejoins la conclusion de « Michel ». Il est clair que l’on donne des « os à ronger » aux « moutons récalcitrants » que nous sommes (ceux qui s’intéressent aux ovnis) afin de troubler volontairement le paysage ufologique, quelle que soit l’origine du ou des phénomènes concernés. En prenant un peu de temps pour une analyse des images « avant/après » inhérentes à la phénoménologie du cigare/Daphnis dans la division de Keeler des anneaux de Saturne, on peut être amené à faire un certain nombre de remarques :

 

- Daphnis est répertorié avec une densité de 0,3 +/- 0,2 (à comparer à celle de l’eau = 1 à 0°c). Ces dimension sont de 9 km/6 km (environ).

 

- Pan, l’autre lune berger des anneaux de Saturne, de dimension approximative 34 km/21 km a une densité 0,4 qui s’accorde donc avec celle de Daphnis.

 

- La densité typique d’une comète est de l’ordre de 0,2. On remarque immédiatement que la densité des satellites bergers de Saturne est très proche de celle des comètes. Les comètes sont structurellement des objets peu cohésifs. C’est à prendre en considération. Néanmoins :

 

- La température des anneaux est de l’ordre de -183°c. On peut donc s’attendre, sans risque de se tromper, que les satellites bergers baignent dans le même environnement thermique.

 

- Daphnis se trouve à moins de 3000 km au delà de Pan puisque à 136 504 km de barycentre saturnien contre 133 584 km pour Pan, et ce dernier, que je sache, n’a pas implosé alors qu’il est plus susceptible de le faire au vue, d’une part, de sa masse largement supérieure à celle de Daphnis, et, d’autre part, qu’il est sensiblement plus proche de la limite de Roche saturnienne.

 

- Daphnis se trouve à 1,8 x environ la limite de Roche saturnienne. Presque 2 x plus loin donc de la limite théorique de non cohésion d’un objet solide de type « berger saturnien » par rapport à la planète mère. Au delà de la limite de Roche, les objets (Pan ou Daphnis ici) sont accélérés et tendent à quitter l’orbite de « parking » et s’éloigner de la planète Mère (c’est le cas de la Lune qui s’éloignent de la Terre de près de 4 cm/an). Par ailleurs, au-delà de cette limite, les forces de marée ne produisent que des frottements entre les matériaux du satellite et de la planète. Cela produit généralement un bourrelet à la surface des objets, mais pas de dislocation !

 

- Il faut aussi noter que les anneaux de Saturne sont composés à 99,9 % de particules d’eau gelée avec quelques impuretés pouvant inclure du tholin (composés azotés dopés en hydrocarbures) et des silicates (silice et oxydes métalliques). Les lunes bergers doivent en toute logique être composés des mêmes matériaux que celui des anneaux à l’instar, d’ailleurs, des comètes.

 

- Il est donc difficile d’imaginer une implosion de Daphnis en si peu de temps (entre le 1er mai 2005 et le mois d’août 2008) à 2 fois la limite de Roche puisque le jeu des forces de marées à cette distance tend plutôt à éloigner le planétoïde plutôt qu’à le disloquer (c’est la physique qui le dit). Ce d’autant plus que sur les images de Daphnis de janvier 2017 (si les dates sont correctes), il n’existe aucun témoignage visuel de fracturation annonçant une fragmentation du planétoïde et plus encore sa pulvérisation en micro particules comme semble le montrer l’image du cylindre qui s’affiche comme une bande de particules.

 

- Entre l’image de Cassini datant de janvier 2017, et l’image allongée de cette dernière (cylindre) datant de 2008, l’objet se serait « reformé » entre temps et repris exactement les mêmes caractéristiques ?

 

- En se référant aux documents photographiques, et en agrandissant l’image du cylindre, on s’aperçoit qu’il adopte une structure linéaire uniforme en pleine zone de perturbation gravitationnelle qui produit des ondulations marquées de la limite inférieure et surtout supérieure de la division de Keeler. En outre, le jeu des effets gravitationnels et centrifuges devraient étaler les particules en longueur car elles n’ont pas toutes la même masse et ne subissent donc pas les mêmes effets gravitationnels. L’existence même de « limites » verticales à chaque extrémité du cylindre, perpendiculaires à l’axe horizontal, c’est-à-dire à l’orbite de Daphnis, n’ont aucune cohérence avec la physique d’une dynamique orbitale de micro ou macro particules de glace assimilable à un fluide (voir dynamique des fluides), ce qui est le cas des anneaux de Saturne.

Ceci amène (au moins) 2 questions :

 

.1) Pourquoi la perturbation gravitationnelle existe-t-elle encore (ondulation des anneaux) alors que le planétoïde est disloqué et que sa masse est dispersée (donc les effets gravitationnels aussi en théorie) ?

 

.2) S’il n’y a plus de satellite berger, il ne devrait plus y avoir non plus de division de Keeler. Qui plus est, les particules de « l’ex Daphnis » (glace d’eau + tholin et sillicates) devraient avoir fusionnées avec les anneaux et ne plus être présentes au beau milieu de la lacune gravitationnelle (division de Keeler).

 

Tout cela n’est pas très cohérent avec la physique, et il semble y avoir des imprécisions (incohérences) entre les dates des différentes images.

 

Enfin, une des images de Daphnis affiche une résolution (annoncée) de 165 m/pixel ce qui est extrêmement fin pour de l’imagerie spatiale. Qu’en est-il des images du cylindre qui semblent infiniment moins résolues, et pourquoi ? (la différence de distance de prise de vue n’expliquerait pas tout en cette occurrence, la résolution ne devrait pas autant chuter tel qu’il apparaît).

 

Voilà tout ce que je peux dire, mais tout cela est très subjectif. Les données inhérentes à ces images sont trop peu importantes et n’ont pas les mêmes référentiels pour calculer quoique ce soit de fiable. »

 

Signé : « Jean »

Voici ma réponse à « Jean » daté du 27 mai 2018  :

 

« Merci de m’avoir accordé de ton temps, que je sais être précieux, pour réfléchir aux problèmes posés par les documents de la Nasa.

 

En tout cas, ton analyse est fort éclairante et vient conforter l’idée, selon moi, qu’il se passe des « choses étranges » dans les anneaux de Saturne.

 

Ta remarque sur la médiocre définition des images du cylindre contrastant avec celles de Daphnis est un indice supplémentaire qui va dans ce sens.

 

Je m’étais moi-même fait la réflexion.

 

Un objet quasiment cylindrique, même d’origine naturel, de ce type - rarissime tout de même dans le système solaire - aurait dû provoquer une avalanche d’images rapprochées (avec une haute résolution) venant de la Nasa, et une même avalanche de commentaires de la part de la communauté astronomique internationale.

 

Hors, à ma connaissance, rien n’a été dit du côté des astronomes, et aune image plus fine supplémentaire n’a été publiée suite à ce changement rapide de forme (version officielle) de Daphnis.

 

Par ailleurs, ta remarque très pertinente sur le fait que « l’avant » et « l’arrière » du cylindre s’arrêtent sur des plans droits, ne colle pas avec une dislocation de particules fines de diverses masses qui se comportent comme un fluide : le cylindre aurait dû être beaucoup effilé et aurait même dû se dissoudre dans l’anneaux A. 

 

Si tu m’en donnes l’autorisation, je souhaite reprendre ton analyse pour une étude qui sera  publiée. »

 

Suite à mon mail, « Jean » m’adresse sa réponse :

 

« Oui, bien-sûr, tu peux utiliser ce que tu veux. Il n’y a rien de polémique dans mes propos, et encore moins de privé, simplement du factuel et de la physique.

 

PS : Daphnis orbite à 61.231 km/h autour de Saturne (107 000 km/h pour la Terre autour du Soleil) contre 60.800 km/h pour Pan, ce qui est mécaniquement exactement la même chose, et cela génère un sacré effet de fronde ! En particulier parce que Daphnis, encore une fois, est éloignée de près de 2 fois la limite de Roche (qui devrait se situer aux alentours de 76 000 km du barycentre saturnien) contre 136 504 km pour Daphnis. A cette distance, c’est comme si on « lâchait » la fronde laissant s’éloigner le projectile (Daphnis ou Pan). Tant que tu retiens la fronde (limite de Roche), il y a tensions mécaniques et pour un objet très peu cohésif, fragmentation de celui-ci. Quand tu « lâches » la fronde, les forces de tensions mécaniques se transforment en énergie cinétique qui « fuient » le centre de masses (forces centrifuges) c’est la raison pour laquelle les deux satellites bergers (Daphnis et Pan) ne doivent (en théorie) pas se fragmenter là où il se trouvent.

 

Donc les forces centrifuges s’opposant aux forces gravitationnelles de Saturne sont quasi, voire strictement, identiques pour Pan et Daphnis, vis-à-vis de Saturne. La masse volumique des 2 planétoïdes est, elle aussi, identique, la composition chimique des 2 objets également (ils ont exactement le même albédo de 0,5). Hors, l’un se disloque, et même pire se fragmente en micro particules, et pas l’autre (Pan) (?!!), qui n’en présente absolument aucun signe.

 

Et puis, encore une fois, en termes d’imagerie, tu l’as bien remarqué, la résolution spatiale du cylindre/bande/ex-Daphnis est dramatiquement faible alors qu’elle devrait atteindre au minimum quelques petits km/pixel puisque l’on parle (en théorie) du même système de prise de vue et du même protocole (algorithmes) de traitement d’images de Cassini. »

 

Signé : « Jean » (28 mai 2018).

Récapitulation des arguments avancés par « Jean » :

 

.a) L’argument de la dislocation de Daphnis sous l’effet des forces gravitationnelles de Saturne n’est pas recevable car pourquoi l’autre satellite berger de Saturne (Pan) reste intact alors qu’il est formé des mêmes éléments chimiques et qu’il est soumis aux mêmes forces gravitationnelles ? Pan est en effet plus susceptible de se disloquer au vue, d’une part, de sa masse largement supérieure à celle de Daphnis, et, d’autre part, parce qu’il est sensiblement plus proche de la limite de Roche saturnienne.

 

.b) La première photo de Daphnis date du 1er mai 2005, celle du cylindre date du mois d’août 2008, et la dernière, qui est aussi la meilleure jamais réalisée de Daphnis, date du 16 janvier 2017 (illustration V ci-dessus). Cette dernière image a été réalisée à 28 000 kilomètres de distance de la lune et sous un angle de 71°. Il n’est pas possible que Daphnis ait changé de forme aussi rapidement entre ces trois dates. Entre l’image de Cassini datant de janvier 2017, et l’image allongée de cette dernière (cylindre) datant de 2008, l’objet se serait « reformé » entre temps et repris exactement les mêmes caractéristiques ?

 

.c) En se référant aux documents photographiques, on s’aperçoit que le cylindre a une structure linéaire uniforme en pleine zone de perturbation gravitationnelle qui produit des ondulations marquées de la limite inférieure et surtout supérieure de la division de Keeler. Le jeu des effets gravitationnels et centrifuges devraient étaler les particules en longueur car elles n’ont pas toutes la même masse et ne subissent donc pas les mêmes effets gravitationnels. L’existence même de « limites » verticales à chaque extrémité du cylindre perpendiculaires à l’axe horizontal, c’est-à-dire à l’orbite de Daphnis, n’ont aucune cohérence avec la physique d’une dynamique orbitale de micro ou macro particules de glace assimilable à un fluide (voir dynamique des fluides), ce qui est le cas des anneaux de Saturne. Pourquoi la perturbation gravitationnelle existe-t-elle encore (ondulation des anneaux) alors que le planétoïde est prétendument disloqué et que sa masse devrait être dispersée (donc les effets gravitationnels aussi en théorie) ? Conclusion : le cylindre semble donc avoir une masse suffisante pour générer une ondulation des anneaux.

 

d) Les toutes dernières images de Daphnis prise par Cassini le 16 janvier 2017 affiche une résolution (annoncée) de 168 m/pixel ce qui est extrêmement fin pour de l’imagerie spatiale. Qu’en est-il des images du cylindre qui semblent infiniment moins résolues, et pourquoi ? La différence de distance de prise de vue entre les images n’explique pas tout. Il semble logique de penser qu’un objet quasiment cylindrique d’origine naturel, aurait dû provoquer une avalanche d’images rapprochées (avec une haute résolution) venant de la Nasa, et une même avalanche de commentaires de la part de la communauté astronomique internationale. Il se trouve que rien n’a été dit du côté des astronomes, et qu’aucune image plus fine supplémentaire n’a été publiée par la Nasa suite à ce changement rapide de forme (version officielle) de Daphnis.

Ci-dessus (Illustration VII) : Trois documents sensés montrer Daphnis à trois époques différentes. En haut : le 1er mai 2005. Au milieu : en août 2008. En bas : le 16 janvier 2017. La question qui se pose est celle de savoir si c’est le même « objet » qui est visible sur ces trois clichés ? Pour au moins deux d’entre eux, c’est en effet le cas. Pour le troisième, celui du milieu, il s’agit sans aucun doute d’un autre « objet ».

 

Les arguments avancés par « Jean » plaident, sans aucun doute possible en faveur de l’hypothèse d’une origine non-naturelle du cylindre. Comme cet engin n’a pas été fabriqué par l’homme, il faut en conclure qu’il est d’origine inconnue ou extraterrestre.

 

L’autre hypothèse exprimée par les deux astronomes que j’ai interrogé, est que les documents sont faux, c’est-à-dire qu’ils auraient été sciemment falsifiés par la Nasa. Je laisse le lecteur faire le choix de l’hypothèse qui lui semble la plus plausible.

 

J’ai trouvé sur un forum une hypothèse astucieuse mais qui ne résiste pas à l’analyse. Selon un internaute, certaines images RAW publiées sur le site de la Nasa peuvent présenter des sphères sous la forme de cylindres. Je rappelle qu’un fichier RAW est un document non traité. C’est un document « brut » ou « originel » qui contient plus d’informations qu’un fichier Jpeg/Tiff par exemple. Sur ce type de fichier, une sphère peut présenter l’aspect d’un cylindre en raison du temps de pause : la sphère est « déplacée » pendant le temps de pause et forme un cylindre. Il faut alors « ramasser » le cylindre pour reconstituer la sphère. Mais cette hypothèse n’est pas recevable dans le cas des cliché étudiés ici car l’allongement d’un objet sphérique donnerait un rectangle aux extrémités arrondies alors que les cylindres des anneaux de Saturne montrent des plans droits à leurs extrémités.

 

Pour l’anecdote, je signale que le cylindre saturnien a fait l’objet d’une publication intitulée Un cigare sur Saturne dans la très sérieuse revue L’Astronomie, au mois d’octobre 2008. L’Astronomie est un mensuel édité par la Société Astronomique de France. L’auteur de l’article n’était autre que Gilles Dawidowicz, président de la commission planétologie de la Société Astronomique de France.

 

Enfin, j’ai souhaité soumettre ces documents à Seb Janiak qui est l’un des pionniers de la photographie numérique et un artiste dont l’œuvre est reconnue internationalement. Seb m’a confirmé que les clichés de la Nasa n’ont pas été retouchés : ils sont authentiques. La raison pour laquelle je l’ai contacté est qu’il a publié une étude exhaustive et fort bien documentée des anomalies lunaires : Anomalies lunaires - Une étude photographique sur les conspirations et canulars lunaires (Editions, Le Temps Présent, avril 2016). Ce gros livre est une mine d’informations sur les anomalies lunaires qui sont passées au crible de l’analyse photographique et scientifique. Résultat : la plupart d’entres elles peuvent s’expliquer par une interprétation abusive des clichés fournis par la Nasa. Pour Seb, une seule anomalie résiste : celle du cratère Shackleton. 

En échangeant avec lui sur le fait que la Nasa pourrait détenir des documents montrant de façon certaine qu’il existe une présence étrangère dans notre système solaire, il me confia que : « Je ne dirais pas que la Nasa a deux visages. Après 2 ans de gros travail en profondeur sur ce sujet, j’ai plutôt une bonne impression sur la Nasa et ses 18.000 salariés. Par contre, il n’est pas exclu qu’un service extérieur filtre ou récupère directement les fichiers « non conforme ». Un service entre la réception des données et leurs traitements…. Au USA, c’est toujours plus facile de confier à des boites privées ce genre de boulot. Il n’y a qu’à voir la NSA qui sous-traite avec plus de 30.000 salariés privées dans diverses boites très discrètes ».

Ci-dessus (Illustration VIII) : Anomalie du cratère Shackleton avec des points lumineux alignés formant un triangle. Ce cliché a été pris par la sonde LRO. La résolution de l’image est de 0,85 mètre par pixel. L’anomalie fait environ 200 mètres de long. C’est un document officiel qui est visible sur plusieurs sites de la Nasa (source Nasa/LROC). Ce qui est troublant dans cette affaire c’est que la Nasa, sous l’administration de G.W. Bush, avait prévu d’implanter sa première base lunaire permanente exactement sur la bordure du cratère Shackleton. Coïncidence, ou programme planifié pour examiner de près l’anomalie du cratère ?

Les « zones d’ombre » de la Nasa.

 

Il ressort des recherches que j’ai effectué sur de multiples documents photographiques provenant de la Nasa, que l’agence spatiale américaine entretient un certain « flou » concernant l’interprétation de certains d’entre eux. Ce « flou », ou ces interprétations maladroites et embarrassées, proviennent du fait que ces documents montrent des structures étranges qui ne semblent pas d’origine naturelle. Comme elle ne peuvent pas être non plus le fait de l’être humain, la question qui se pose est celle d’une éventuelle origine extraterrestre de ces structures.

 

Par ailleurs, il n’est pas possible que la Nasa ne sache pas, ou ne comprenne pas, que certains documents photographiques posent un réel problème d’interprétation. Les astronomes professionnels savent tous que l’agence spatiale américaine contrôle parfaitement le flux des documents qui sont produits par ses missions spatiales. Alors pourquoi certains documents troublants passent-ils à travers les mailles de ce filtre ? Il n’est pas facile de répondre à cette question. Ce qui me paraît logique, en revanche, c’est que la Nasa doit posséder une masse considérable de documents qui ne sont pas connus du public et qui montrent sans équivoque possible que l’agence spatiale américaine est parfaitement informée sur le fait qu’il existe une présence extraterrestre dans notre système solaire.

 

Cette situation suggère que la Nasa est une organisation qui possèderait « deux visages » selon moi :

 

.1) Une « vitrine » sympathique et très attractive qui est destinée à informer un très large public sur ses activités officielles.

 

.2) Une structure secrète, dont le programme est, au minimum, de surveiller les activités des extraterrestres dans notre système solaire.

 

Je dis « au minimum », car il n’est pas possible de connaître l’étendue des activités de cette structure secrète. Celles-ci pourraient aller de la simple surveillance à la prise de contact, ponctuelle ou régulière, avec les visiteurs extraterrestres. Ce qui est hautement probable en tout cas, c’est que l’agence spatiale américaine, et peut-être aussi des agences spatiales d’autres pays (ESA : Europe - Roscosmos : Russie - CNSA : Chine - JAXA : Japon - CNES : France - DLR : Allemagne - etc.), dissimule tout un ensemble de programmes dont les objectifs sont très éloignés des programmes officiels qui sont largement médiatisés. En ce sens, la Nasa soigne tout particulièrement son « image ». La logique impeccable de ce système, est que plus les programmes officiels sont médiatisés et moins le public soupçonnera l’agence de mener des activités totalement secrètes. La pseudo-transparence publique est sans doute la meilleure couverture possible pour des projets menés en secret.           

 

Des vaisseaux géants extraterrestres ?

 

Ces images troublantes des prétendues « lunes » de Saturne n’ont jamais été expliquées sérieusement. Cet état de fait m’amènent à envisager sérieusement la possibilité de la présence de vaisseaux géants extraterrestres dans notre système solaire. Les anneaux de Saturne pourraient offrir, en effet, plusieurs avantages. Les vaisseaux chercheraient par exemple à se cacher dans les divisions de Keeler et d’Encke qui sont des espaces vides relativement étroits. Il est aussi très difficile de voir un objet dans les anneaux de Saturne qui sont extrêmement brillants (albédo de 0,2 à 0,6). Les vaisseaux seraient donc à l’abri à l’intérieur des anneaux. Les anneaux pourraient aussi leur offrir la matière première nécessaire pour fabriquer de l’eau ou d’autres matériaux. Les études spectrales, en particulier dans l’ultraviolet, permettent d’avoir une idée de la composition chimique des particules des anneaux. Selon ces études, les anneaux sont majoritairement constitués de glace. Cette glace est plus ou moins « salie » par des composés non identifiés. Cassini n’a pas permis de connaître la composition exacte de ces impuretés. Enfin, il ne faut pas oublier que les images qui parviennent jusqu’à nous ont été préalablement filtrées par la Nasa ou par un organisme privé travaillant pour elle. Il faut donc imaginer que l’agence spatiale américaine possède des documents beaucoup plus précis et spectaculaires sur ces vaisseaux géants.

Ci-dessus (Illustration IX) : Reconstitutions graphiques du cylindre photographié dans la division de Keeler. La largeur de la divisions de Keeler est estimée à 42 km. La largeur du cylindre occupe environ un tiers de 42 km, soit 14 km. La longueur du cylindre vaut environ 10 fois sa largeur, soit 140 km. La partie avant du cylindre semble inclinée et forme un espace sombre circulaire (A). La partie arrière du cylindre semble montrer une dépression formant une plate-forme moins haute avec une sorte de pointe verticale émergeant de sa surface que l’on retrouve aussi vers l’avant de la structure (B).

L’opinion du Dr Steven M. Greer sur les objets en orbite autour de Saturne.

 

D’après le Dr Steven M. Greer (initiateur du Disclosure Project, le « Projet Révélations »), d’autres vaisseaux spatiaux étrangers en forme de « soucoupes » auraient été photographiés par la sonde Cassini en 2004, mais les photos auraient été censurées par la Nasa.

 

Voici un extrait de l’interview donnée par le Dr Greer le 29 octobre 2004 à la radio « Coast to Coast », et réitéré le 28 mars 2005 sur la radio « Ici et maintenant » : « Vous n’ignorez sans doute pas que la société Lockheed Martin a été impliquée à divers stades dans la mission Cassini vers Saturne. Les images de la sonde Cassini sont développées et analysées au « Space Science Institute » de Boulder, dans le Colorado, là où se trouvent mes principaux contacts. Pour en venir directement au fait, certaines de ces images ont révélé la présence non seulement d’un, mais de plusieurs grands engins d’origine non terrestre. Les angles (sections droites et régulières) que présentent ces engins sont de telle sorte qu’on ne les trouve généralement pas dans la nature et il est ainsi évident qu’il ne s’agit pas d’astéroïdes ou d’autres débris pris dans le champ d’attraction de la planète. Les objets se présentent comme des « soucoupes striées », ayant la forme classique d’une « soucoupe volante », avec plusieurs arêtes qui s’échelonnent en partant du centre pour créer une forme quasiment prismatique. Vues du dessus, ils ont une forme qui rappellerait quelque peu une toile d’araignée sphérique. Les photos sont nettes. Je n’en sais pas tellement plus sur ces objets ou ces engins, mis à part le fait que leur présence n’était pas totalement inattendue et qu’elles n’ont pas particulièrement alarmé les diverses agences spatiales. Depuis que nous envoyons n’importe quel truc en l’air en direction de l’espace, nous rencontrons ces objets, y compris pendant les atterrissages sur la Lune ». Inutile de préciser que cette interview est à prendre avec toutes les précautions d’usage. Les propos du Dr Steven M. Greer tendraient cependant à confirmer mes propres conclusions concernant la présence de vaisseaux géants dans les anneaux de Saturne ou à proximité de cette planète. Greer évoque surtout des engins de forme discoïdale, mais il ne semble pas exclure la présence d’autres types de vaisseaux. A noter aussi sa remarque concernant le fait que les agences spatiales qui possèdent ces informations, ne sont pas alarmées par ces découvertes et semblent préparées à les recevoir.  

Les« EMV » du docteur Bergrun.

 

Comme nous venons de le voir, il semble qu’un des secrets les mieux gardés de la Nasa soit celui des anomalies visibles dans les anneaux de Saturne. Il s’agit pourtant d’un sujet très important qui devrait passionner les astronomes professionnels. La planète Saturne garda ses mystères pendant longtemps jusqu’à ce qu’enfin nos technologies permettent de détecter des anomalies surprenantes autour de cette planète gazeuse aussi légère qu’une bulle de savon (si l’on pouvait construire une piscine assez vaste, Saturne y flotterait).

 

Outre les images que je présente dans cet article, d’autres clichés obtenus avec le télescope spatial Hubble montrent des objets oblongs de très grande taille dont un, bien visible sur les documents, est situé à l’extérieur de l’anneau A. Les images datent d’avril 1996. Selon le D. Norman R. Bergrun, les images du télescope Hubble révèleraient la présence d’engins spatiaux gigantesques (des milliers de kilomètres de long selon lui) qui se déplaceraient dans, et à proximité, des anneaux de Saturne. Il a nommé ces gigantesques vaisseaux, les « Ringmakers », parce qu’il pense que ces engins sont apparemment les « fabricants » des anneaux de Saturne. Ces affirmations nous sembleraient totalement farfelues si elles avaient été simplement extraites d’un site Internet sans aucune indication de leur source. Hors il s’avèrent que cette dernière est bien connue et qu’elle présente apparemment toutes les garanties de sérieux et de respectabilité.

 

En effet, le Dr. Bergrun n’est pas un « illuminé ». Ce n’est ni un personnage fantaisiste, ni un affabulateur. Scientifique de très haut niveau et impliqué dans des projets militaires sensibles, le Dr. Norman Bergrun a un « CV » impressionnant. Il est titulaire d’un diplôme en génie mécanique de l’Université Cornell. Il a également participé à des études supérieures en aérospatiale à l’Université de Stanford. Il est l’un des créateurs de la Fondation pour l’éducation des ingénieurs de la California Society. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a travaillé pour l’entreprise de défense américaine, McDonnell Douglas. Par la suite il a siégé au Comité consultatif national pour l’aéronautique, le NACA (National Advisory Committee for Aeronautics). Le NACA est l’ancêtre de la Nasa. Le Dr. Bergrun a ensuite rejoint Lockheed Missiles and Space Company (maintenant Lockheed Martin) où il était responsable de la planification et de l’analyse des essais en vol du système des missiles Polaris qui étaient lancés à partir d’un sous-marin. Après une courte période de service chez Nielsen Engineering and Research, il fonde en 1971 Bergrun Engineering and Research, société mère de Bergrun Research fondée en 1999. Le Dr. Bergrun est l’auteur de deux livres : Tomorrow’s Technology Today (Aujourd’hui, la technologie de demain), et Ringmakers of Saturn (Les constructeur des anneaux de Saturne). Dans ce dernier livre, il affirme que la Nasa a reçu des photos de la sonde Voyager montrant dans les anneaux de Saturne la présence d’au moins trois engins ayant la forme de cigares. La taille de l’un de ces engins est estimée être celle de la Terre (diamètre de la Terre : 12.756 km). Le « EMV » (ElectroMagnetic Vehicle = Véhicule Electro-Magnétique), comme l’appelle le Dr Bergrun, serait contrôlé par une intelligence extraterrestre. Quand on lui demande pourquoi la Nasa n’avait pas obtenu d’images de ces engins auparavant, le Dr Bergrun répond que ces vaisseaux avaient tendance à se déplacer et à se dissimuler. Il pense que les anneaux de Saturne cachent plusieurs autres engins gigantesques. Les « EMV » géants exercent selon lui une influence gravitationnelle sur les anneaux de la planète gazeuse. Quand on lui demande pourquoi la Nasa et les autres agences gouvernementales n’ont pas rendu cette information publique, le Dr Bergrun répond que l’acte de 1958 sur la publication des photos et des données provenant de l’espace était assujetti à la détermination que celles-ci ne représentent pas une menace pour la sécurité. Or, des engins de cette taille sont sûrement considérés comme étant une menace de type militaire. Son livre, The Ringmakers of Saturn est supposé montrer une photo prise par Voyager d’un énorme « EMV ». Le Dr Bergrun prétend que ce vaisseau est assez grand pour abriter dans ses entrailles une civilisation extraterrestre entière !

 

Il va sans dire que les affirmations du Dr. Bergrun concernant la présence de vaisseaux géants dans les anneaux de Saturne n’est pas prise officiellement au sérieux par la Nasa. Alors pourquoi ce scientifique reconnu pour ses travaux sur des projets à la pointe de la technologie s’est-il lancé dans des allégations extraordinaires au risque d’y perdre sa réputation et sa crédibilité ? A-t-il soudain perdu la raison ou a-t-il osé briser le silence qui entoure certains secrets de l’agence spatiale américaine. Selon Bergrun, il y a des « sujets » à la Nasa dont on ne parle pas. C’est la règle, et malheur à celui qui oserait passer outre.

 

Ci-dessus (Illustration X) : Il existe d’autres documents que ceux étudiés dans cet article concernant la présence éventuelle d’engins inconnus dans les anneaux de Saturne. Il est fait notamment référence à une série de photos prises en infrarouge (et en séquence) par le Télescope spatial Hubble, le 26 avril 1996. En analysant ces documents, des scientifiques ont officiellement déclaré qu’ils avaient découvert de nouvelles lunes de Saturne. Mais ce qui n’a pas été expliqué par ces savants, c’est l’objets marqués « C » sur l’une des photos et qui semble en orbite autour de l’anneau extérieur de Saturne. Il se comporte comme s’il suivait une trajectoire parallèle à cet anneau (photo, crédit Nasa).

 

2001 : l’odyssée de l’espace : une œuvre codée.

 

Pour clore cet article sur les énigmatiques photos montrant un « cylindre » dans les anneaux de Saturne, je souhaite prolonger mon analyse en l’orientant vers un autre mystère, celui d’une œuvre fascinante : 2001 : l’odyssée de l’espace.     

 

Tout le monde connaît le roman d’Arthur C. Clark qui a été publié en 1968 sous le titre 2001 : l’odyssée de l’espace. Ce roman a été écrit parallèlement à l’élaboration du film de Stanley Kubrick qui porte le même nom et qui est également sorti en 1968. Le scénario du film et le roman correspondant ont été écrits conjointement par Clarke et Kubrick. Certains passages du roman ont été retravaillés après le visionnage quotidien de certaines scènes originales du film, et inversement, le scénario a incorporé quelques idées tardives du roman. Une des différences essentielles entre l’œuvre d’Arthur C. Clark et le film de Stanley Kubrick concerne la destination vers laquelle se dirige le vaisseau spatial Explorateur 1. Dans le film, le vaisseau se dirige vers la planète Jupiter autour de laquelle le monolithe noir est en orbite. Dans le roman, il se dirige vers Japet, un satellite de Saturne, à la surface duquel se trouve le monolithe. Pourquoi cette différence entre les objectifs de la mission ?

Ci-dessus (Illustration XI) : Deux affiches du film 2001 : l’odyssée de l’espace, représentant le visage de L’Enfant des Etoiles. Le roman d’Arthur C. Clark et le film de Stanley Kubrick s’achèvent par la venue sur la Terre de L’Enfant des Etoiles qui est un être nouveau (un mutant) qui possèdent d’immenses pouvoirs psychiques. Il est le fruit de la rencontre entre l’homme et le mystérieux monolithe noir (« Eux »).

Si j’ai décidé d’évoquer dans cet article 2001 : l’odyssée de l’espace, c’est parce que je considère que ce n’est pas seulement une œuvre majeure de la science-fiction du XXe siècle, mais que c’est aussi une œuvre à clé, une œuvre codée en quelque sorte, qui est porteuse de nombreux « messages » qui doivent être explicités. Pour ma part, je considère qu’il y a un « avant » et un « après » 2001 : l’odyssée de l’espace dans de très nombreux domaines, et pas seulement dans celui du 7e art. Le film est tout à la fois, une expérience visuelle, sonore, esthétique et même spirituelle, d’une force exceptionnelle. C’est une méditation métaphysico-esthétique sur les êtres conscients et les civilisations qui peuplent l’Univers. 2001 : l’odyssée de l’espace est une vaste fresque qui pose les éternelles questions de la philosophie : D’où venons-nous ? Que faisons-nous sur cette minuscule planète bleue ? Où allons-nous ? Qui sommes-nous ? L’Univers est-il habité par d’autres formes de vies intelligentes et des civilisations beaucoup plus évoluées que nous ? Quelle place occupons-nous sur l’échelle de l’évolution cosmique ? Sommes-nous accompagnés, ou guidés, dans notre évolution par une forme d’intelligence très en avance sur nous ? Quelle est la finalité de la vie, de l’intelligence et de la conscience dans l’Univers ? Toutes ces questions ne sont pas directement formulées dans le film, mais elles sont habilement suggérées. Quant aux réponses, elles ne sont qu’habillement esquissées. Le roman d’Arthur C. Clark et le film de Stanley Kubrick nous disent que des formes de conscience extrêmement évoluées existent dans notre Galaxie. Non seulement l’homme n’est pas seul, mais il est même guidé, et en quelque sorte « inspiré », par des formes de vie et de conscience qui lui sont très supérieures. D’une façon générale, les sources de « 2001 » sont à rechercher dans les nouvelles et les romans de Clarke qui décrivent la rencontre de deux civilisations : l’une relativement primitive, l’autre hyper-évoluée. C’est peut-être aussi ce que nous sommes en train de vivre aujourd’hui. La découverte de vaisseaux géants dans les anneaux de Saturne nous entraîne dans cette voie de réflexion et nous demande de reconsidérer notre place dans  l’univers.

 

Dans le roman, il y a une phrase du chapitre 33 intitulé Ambassadeur (dernière phrase du chapitre) qui m’intrigue beaucoup et que je n’ai pas encore réussi à déchiffrer : « Mais nul n’avait jamais relevé que, par une curieuse coïncidence, les anneaux de Saturne étaient nés en même temps que la race humaine ».

 

En ce qui concerne plus particulièrement le cinéaste Stanley Kubrick, nous savons qu’il entretenait des rapports ambigus (voir secrets) avec la Nasa. Pour son film 2001, l’Odyssée de l’espace, le réalisateur avait fait appel à Harry Lange, un ancien conseiller de l’agence spatiale gouvernementale, et avait utilisé un objectif spécial de caméra produit par la Nasa pour filmer certaines scènes. Dans Shining, un de ses films les plus « dérangeants » dans lequel sont habilement dissimulés des informations concernant les projets de contrôle mental de la CIA (Monarch : un sous-projet de MK-Ultra), Kubrick fait porter à Danny (le petit garçon héros du film) un pull sur lequel est écrit en gros : Apollo 11. Je précise tout de suite que je ne crois pas du tout à la théorie selon laquelle l’homme n’aurait jamais marché sur la Lune en 1969, et que c’est Kubrick qui aurait réalisé les prises de vue de la fameuse mission Apollo 11. C’est une théorie totalement farfelue qui ne résiste pas à l’analyse. En réalité, le mystère entourant les rapports entre Kubrick et la Nasa sont ailleurs. J’aime à dire que le cinéaste était un «  initié » et qu’il connaissait « l’envers du décor » si je puis dire, c’est-à-dire tout ce qui concerne « ce dont on ne doit pas parler à la Nasa ». A travers 2001, l’Odyssée de l’espace, Kubrick cherche à nous dire qu’« Ils » sont déjà là, depuis très longtemps (depuis l’aube de l’Humanité sans doute), et que nous avons déjà pris contact avec « Eux ». Il le fait de façon magistrale, et il nous emmène plus loin encore : l’Humanité va connaître une phase de mutation avec la venue de L’Enfant des Etoiles (chapitre 47 du roman).   

 

Daniel ROBIN

0 commentaires

ven.

08

juin

2018

Un nouveau Cropcircles en SUISSE

 

Hanspeter S. cultive le blé en Suisse depuis plusieurs années maintenant. En début de semaine, en arrivant dans un de ses champs, il a eu la surprise de découvrir un étrange motif tracé sur le sol. Il ne pense pas qu’il soit d’origine humaine compte tenu de la perfection du tracé.

 

Les crop circles, ou « cercles de culture » dans notre langue se présente sous la forme d’un vaste motif réalisé dans un champ de céréales par l’écrasement des épis le composant.

 

Le phénomène n’est pas nouveau et les premiers cas recensés remontent ainsi à la fin des années 60.

 

Les crop circles, un phénomène remontant aux années 60

 

George Pedlez avait été un des premiers cultivateurs touchés et il a ainsi prétendu en 1966 avoir été témoin du décollage d’un aéronef à partir d’un marécage situé non loin de sa propriété australienne.

 

En se rendant sur place, les autorités avaient eu la surprise de découvrir un aplatissement circulaire de milliers de roseaux.

 

Par la suite, d’autres motifs similaires ont été découverts et la légende des crop circles a fini par se répandre à travers le monde.

 

Beaucoup ont pensé à l’époque que ces motifs étaient laissés par des soucoupes volantes, mais il s’est avéré par la suite que ces derniers étaient l’oeuvre de plaisantins.

 

Doug Bower et Dave Chorley, deux fermiers anglais, ont en effet avoué à la fin des années 70 avoir réalisé plusieurs motifs en s’inspirant des crop circles australiens.

 

Mais revenons-en plutôt à nos moutons et donc à notre cultivateur.

 

Un motif trop parfait pour être d’origine humaine ?

 

Lundi, en arrivant à l’un de ses champs de blé, Hanspeter S. a eu la désagréable surprise de découvrir que de nombreux plans étaient couchés sur le sol.

 

Il a immédiatement pensé que ces dégâts avaient été causés par les puissants orages survenus durant le weekend et il a alors demandé à son beau-fils de survoler la région avec son drone afin de s’en assurer.

 

Le cultivateur et son beau-fils ont alors eu la surprise de découvrir la présence d’un vaste crop circle s’étendant sur plusieurs dizaines de mètres, un crop circle représentant un motif complexe formé de plusieurs cercles reliés les uns aux autres.

 

L’information s’est rapidement répandue dans la région et plusieurs journaux locaux sont venus interviewer le cultivateur afin d’avoir son avis sur la provenance de ces motifs.

 

L’homme a alors déclaré que ces derniers étaient de son point de vue beaucoup trop parfaits pour avoir été tracés par de simples humains.

 

Il ne souhaite cependant pas laisser les autorités locales et autres experts en ufologie accéder à son champ. L’homme craint en effet de nouveaux dégâts.

 

0 commentaires

ven.

08

juin

2018

Jean Pierre Petit chez Thinkerview

 

Jean Pierre Petit en ITW chez Thinkerview, à voir !

0 commentaires

ven.

08

juin

2018

Espace : la Nasa annonce avoir découvert des molécules organiques sur la planète Mars

 

Ces découvertes sont une nouvelle avancée dans la connaissance de la planète Mars.

 

L'agence spatiale américaine a annoncé, jeudi 7 juin, que le robot Curiosity avait découvert des molécules organiques dans de la roche.

 

"Cela suggère que la planète a pu héberger un jour la vie", explique la Nasa sur son site (en anglais).

 

L'agence a également ajouté que des variations saisonnières des niveaux de méthane ont été détectées, cette dernière molécule jouant "un rôle-clé dans de nombreux processus biologiques", détaille Le Figaro.

 

"Il ne s'agit pas exactement d'une preuve de vie", modère toutefois l'agence sur Twitter.

 

"Bien qu'elles soient communément associées à la vie, les molécules organiques peuvent également être créées par des processus non biologiques", précise en effet la Nasa.

 

Mais cela laisse bon espoir, d'après les scientifiques. "Avec ces nouvelles découvertes, Mars nous dit de maintenir le cap et de continuer à chercher des preuves de vie", a déclaré Thomas Zurbuchen, membre de la Direction des missions scientifiques au siège de la Nasa.

 

"Je suis confiant que nos missions en cours et planifiées débloqueront encore plus de découvertes à couper le souffle sur la planète rouge."

 

0 commentaires

jeu.

07

juin

2018

Un mystérieux humanoïde filmée dans une grotte en Autriche

 

 

Un groupe d'explorateurs a fait une découverte époustouflante dans une grotte qui serait datée de plus de 100 millions d'années. Les chercheurs avouent avoir été terrifiés et interloqués parce qu'ils ont vu.

 

Cette équipe de passionnés avait une caméra avec eux et filmait l'intérieur de cet environnement si exceptionnel situé à plus de 10 000 pieds au-dessus du niveau de la mer. Dans cette vidéo, on peut voir les explorateurs admirer les profondeurs de la grotte avant que l'un d'entre eux ne remarque quelque chose d'anormal.

 

L'homme derrière la caméra filme une cascade à l'intérieur de la grotte de glace géante de Dachstein, située à Hallstatt, en Autriche, lorsqu'il aperçoit quelque chose qui se déplace à proximité du groupe.

 

« C'est un homme des glaces, c'est un fantôme », s'exclame-t-il.

 

« Il a grimpé sur le mur, oh mon Dieu. Il doit avoir des milliers d'années. »

 

La vidéo a été prise en 2009, mais a gagné en popularité après avoir été partagée sur YouTube par la chaîne Disclose Screen.

 

Certains internautes ont rapidement souligné que cette créature humanoïde avait l'apparence d'une grenouille.

 

Mais Neal Evans a rapidement riposté aux affirmations, suggérant que l'amphibien ne serait pas capable de survivre dans des températures aussi froides. Il a même affirmé que cette observation était la preuve qu'une créature légendaire vit parmi nous.

 

Sa vidéo a accumulé près de 3000 vues et a beaucoup fait parler les internautes.

 

L'un d'entre eux a dit : « Le Rake [une mystérieuse créature légendaire observée pour la première fois en 2003, NDLR] existe - mon mari en a vu une en Afghanistan. »

 

Un autre a ajouté : « C'est probablement un être inter-dimensionnel, c'est pourquoi ils ont dit que c'était un fantôme. »

 

Et un dernier a déclaré : « Je n'ai aucune idée de ce que c'est, mais ce n'est pas une grenouille. »

 

Il y a un mois, des habitants ont été terrifiés par une créature « mi-homme mi-chien » qui causait le chaos dans leur ville.

 

En avril 2018, un groupe ont affirmé avoir filmé des preuves de l'existence du légendaire Bigfoot.

 

0 commentaires

jeu.

07

juin

2018

France : Un OVNI rectangulaire observé à Bondues

 

La nuit de Noël 2015, un énorme OVNI rectangulaire sombre a été repéré au-dessus de Bondues, une ville du nord de la France. Le témoin précise que l'objet avait 3 lumières rouges / oranges à chacune de ses extrémités.

 

Témoignage :

 

« Le témoignage se situe durant de la nuit du 24 au 25 Décembre 2015 sur la D652 (cliché de l'endroit où nous nous trouvions dans la voiture, entre le « Domyos Club » et « Olivier Maes Aviation » -sens de la marche)

 

Nous revenions du réveillon de Noël passé avec le grand-père de mon conjoint (âgé de 90 ans à cette époque) , il était encore assez tôt , juste un peu après minuit, peu de monde sur les routes!

 

Mon conjoint l'a vu en 1er sur sa gauche, il nous a interpellé et nous a invité à regarder, ce que nous avons fait, notre fils et moi..

 

En effet, 3 points lumineux rouge/orange « flottaient » mais nous avons réalisé qu'ils étaient reliés et formaient un seul objet en forme de triangle, visiblement assez bas en altitude et foncé !

 

Il avançait de façon moyenne, ni trop vite, ni trop lent.

 

Mon fils a pris peur, il nous demandait sans cesse, « c'est quoi ça, mais c'est quoi ? »

 

Nous avons fait en sorte de la rassurer mais nous ne pouvions répondre à ses questions !

 

Etant donné que nous roulions, et je ne sais pas pourquoi, nous ne sommes pas sortis de la voie rapide et essayés d'observer l'objet.. peut-être le fait que notre fils ne soit pas rassuré, que l'on soit jamais certain de ce que l'on voit ?!

 

Bref, nous avons continué notre chemin avec beaucoup d'interrogations et je n'ai jamais réussi à prendre une photo avec mon téléphone portable (les bons vieux appareils photos sont bien plus efficaces lors de prises de vue de nuit !). Le temps d'observation a été très rapide et a duré moins d'1 minute.

 

(Photo fournie du dessus l'endroit où nous nous trouvions) »

 

0 commentaires

jeu.

07

juin

2018

Apocalypse extraterrestre : une civilisation peut-elle traverser le changement climatique ?

 

«L’astrobiologie est l’étude de la vie et de ses possibilités dans un contexte planétaire», explique Frank, qui est également l’auteur du nouveau livre La lumière des étoiles: les mondes extraterrestres et le destin de la Terre , qui s’inspire de cette étude.

« Cela inclut les » exo-civilisations « ou ce que nous appelons habituellement les étrangers. »

 

Adam Franck

 

Exocivilisations, Ile de Paques, exploitation de la planète, et quelques équations mathématiques…

 

Vous obtenez « L’anthropocène généralisé: évolution des exo-civilisations et leur rétroaction planétaire »

 

Un article intéressant, et questionnant !

 

Lien vers l’article :

 

Alien apocalypse: Can any civilization make it through climate change?

 

Traduction de l'article

 

« Face au changement climatique, à la déforestation et à la perte de biodiversité, créer une version durable de la civilisation est l’une des tâches les plus urgentes de l’humanité. Mais face à cet immense défi, on se demande rarement quelle est la question la plus urgente : comment savoir si la durabilité est possible ? Les astronomes ont inventorié une part importante des étoiles, des galaxies, des comètes et des trous noirs de l’univers. Mais les planètes avec des civilisations durables sont-elles aussi quelque chose que l’univers contient ? Ou est-ce que toutes les civilisations qui ont surgi dans le cosmos ne durent que quelques siècles avant qu’il ne tombe sous le coup du changement climatique qu’elles déclenchent ?

 

L’astrophysicien Adam Frank, professeur de physique et d’astronomie à l’Université de Rochester, fait partie d’un groupe de chercheurs qui ont fait les premiers pas pour répondre à ces questions. Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Astrobiology , le groupe composé de Frank, Jonathan Carroll-Nellenback, un scientifique expérimenté à Rochester, Marina Alberti de l’Université de Washington, et Axel Kleidon de l’Institut Max Planck de biogéochimie répond à ces questions. d’un point de vue « astrobiologique ».

 

«L’astrobiologie est l’étude de la vie et de ses possibilités dans un contexte planétaire», explique Frank, qui est également l’auteur du nouveau livre La lumière des étoiles: les mondes extraterrestres et le destin de la Terre , qui s’inspire de cette étude. « Cela inclut les » exo-civilisations « ou ce que nous appelons habituellement les étrangers. »

 

 

 

Frank et ses collègues soulignent que les discussions sur le changement climatique se déroulent rarement dans ce contexte plus large – celui qui considère la probabilité que ce n’est pas la première fois dans l’histoire cosmique qu’une planète et sa biosphère se transforment en quelque chose comme ce que nous avons créé. sur Terre. « Si nous ne sommes pas la première civilisation de l’univers, » dit Frank, « cela signifie qu’il y aura probablement des règles sur la façon dont le sort d’une jeune civilisation comme la nôtre progresse. »

 

À mesure que la population d’une civilisation grandit, elle utilise de plus en plus les ressources de sa planète. En consommant les ressources de la planète, la civilisation change les conditions de la planète. Bref, les civilisations et les planètes n’évoluent pas séparément les unes des autres; ils évoluent de manière interdépendante, et le sort de notre propre civilisation dépend de la façon dont nous utilisons les ressources de la Terre.

 

Afin d’illustrer comment les systèmes de civilisation-planète co-évoluent, Frank et ses collaborateurs ont développé un modèle mathématique pour montrer comment une population technologiquement avancée et sa planète pourraient se développer ensemble.

 

En pensant aux civilisations et aux planètes – même aux extraterrestres – dans leur ensemble, les chercheurs peuvent mieux prédire ce qui pourrait être nécessaire pour que le projet humain de civilisation survive.

 

Adam Frank. (Photo de l’Université de Rochester / J. Adam Fenster)

" Le point est de reconnaître que la conduite du changement climatique peut être quelque chose de générique », explique Frank. « Les lois de la physique exigent que toute population jeune, en construisant une civilisation énergivore comme la nôtre, ait un retour sur sa planète.

Voir le changement climatique dans ce contexte cosmique peut nous donner un meilleur aperçu de ce qui nous arrive maintenant et de la façon de le gérer. " 

 

 

En utilisant leur modèle mathématique, les chercheurs ont trouvé quatre scénarios potentiels qui pourraient se produire dans un système de civilisation-planète:

 

Die-off: La population et l’état de la planète (indiqué par quelque chose comme sa température moyenne) augmentent très rapidement. Finalement, la population atteint un sommet puis décroît rapidement à mesure que la hausse de la température planétaire rend les conditions plus difficiles à survivre. Un niveau de population stable est atteint, mais ce n’est qu’une fraction de la population maximale. « Imaginez si 7 personnes sur 10 que vous connaissiez sont mortes rapidement », explique Frank. « Il n’est pas clair qu’une civilisation technologique complexe pourrait survivre à ce genre de changement. »

 

Durabilité: La population et la température augmentent mais finalement les deux arrivent à des valeurs stables sans effets catastrophiques. Ce scénario se produit dans les modèles lorsque la population reconnaît qu’elle a un effet négatif sur la planète et passe de l’utilisation de ressources à fort impact, comme le pétrole, à des ressources à faible impact, telles que l’énergie solaire.

 

Effondrement sans changement de ressource: La population et la température augmentent rapidement jusqu’à ce que la population atteigne un pic et chute rapidement. Dans ces modèles, la civilisation s’effondre, bien qu’il ne soit pas clair si l’espèce elle-même disparaît complètement.

 

Effondrement avec changement de ressource: La population et la température augmentent, mais la population reconnaît qu’elle cause un problème et passe des ressources à fort impact aux ressources à faible impact. Les choses semblent se stabiliser pendant un certain temps, mais la réponse s’avère trop tardive, et la population s’effondre de toute façon.

 

 

« Le dernier scénario est le plus effrayant », explique Frank.

 

« Même si vous faisiez la bonne chose, si vous attendiez trop longtemps, votre population pourrait encore s’effondrer. »

 

Les chercheurs ont créé leurs modèles basés en partie sur des études de cas de civilisations disparues, telles que les habitants de l’île de Pâques.

 

Les gens ont commencé à coloniser l’île entre 400 et 700 après JC et ont atteint une population maximale de 10 000 entre 1200 et 1500 après JC. Au 18ème siècle, cependant, les habitants avaient épuisé leurs ressources et la population a chuté de façon drastique à environ 2.000 personnes.

 

Le dépérissement de la population de l’île de Pâques est lié à un concept appelé capacité de charge, ou au nombre maximal d’espèces qu’un environnement peut supporter.

 

Frank dit que la réponse de la Terre à l’édification de la civilisation est ce à quoi sert le changement climatique.

 

"Si vous traversez un changement climatique très fort, votre capacité de charge pourrait chuter, parce que, par exemple, l’agriculture à grande échelle pourrait être fortement perturbée. Imaginez si le changement climatique a fait tomber la pluie dans le Midwest. Nous ne serions pas capables de faire pousser de la nourriture, et notre population diminuerait. " 

 

À l’heure actuelle, les chercheurs ne peuvent pas prédire le sort de la Terre.

 

Les prochaines étapes consisteront à utiliser des modèles plus détaillés des manières dont les planètes peuvent se comporter lorsqu’une civilisation consomme de l’énergie de toute forme pour grandir. En attendant, Frank émet un avertissement sobre.

 

« Si vous modifiez suffisamment le climat de la Terre, vous ne pourrez peut-être plus le changer », dit-il.

 

" Même si vous reculez et commencez à utiliser des ressources solaires ou d’autres ressources moins percutantes, il pourrait être trop tard, car la planète a déjà changé. Ces modèles montrent que nous ne pouvons pas penser à une population qui évolue seule. Nous devons penser à la co-évolution de nos planètes et de nos civilisations." 

Pascal Fechner

 

Directeur National MUFON France

 

www.mufonfrance.com

0 commentaires

jeu.

07

juin

2018

Mexique : Ovni polymorphe survolant Tijuana

 

Voici une observation d'un Ovni changeant de forme survolant Tijuana au Mexique

0 commentaires

jeu.

07

juin

2018

CROP CIRCLE SYMBOLE DES "SEPT ANGES DE L'APOCALYPSE SUR TERRE" APPARAÎT DANS LES DOMAINES DE ACKLING DYKE, DORSET (ROYAUME-UNI)

 

Un cropcircles spectaculaire est apparu le 4 juin 2018 dans un champ de blé à Ackling Dyke, près de la ville de Sixpenny Handley dans le Dorset (Royaume-Uni).

 

L'agroglyphe d'un diamètre de plus de 100 mètres a été survolé par le drone de recherche Matthew Williams, qui enregistre comme d'habitude des vidéos spectaculaires du CropCircles apparaissant en Angleterre.

 

Selon les chercheurs, le CropCircles représente le symbole

des « Sept Anges de l'Apocalypse sur Terre ».

 

 

La formation, selon Jonas Passos représente un modèle familier et initiatique, initiatique et alchimique qui parle de transformations.

 

Alchimie des sept métaux, l'Alchimie des Sept Anges dans l'Apocalypse de la Terre.

 

« Ici, nous pouvons voir la représentation d'un grand cercle avec une étoile à sept branches au centre, est peut-être les sept anges, avec 14 compartiments à périmètre extérieur de l'étoile, contenant 4 spirales de tours.

 

Apocalypse 14 :

 

4! Et regarde la petite colline, le Mont Sion, avant 144 000 ! Apocalypse 7, le sceau de 144 000. Les sept trompettes ont déjà commencé à jouer. À première vue, un symbole du processus global actuel, les transformations qui accélèrent. Le travail des sept anges, l'étoile de l'amertume sur le monde ".

 

 

 

Tout d'abord, il est important de savoir que l'étoile à sept branches, en plus de l'étoile à huit branches, est un symbole initiatique de l'antiquité, parce que le nombre sept est consacré à Dieu, le spirituel, et est un nombre entier :

Sept  jours de création, sept anges, sept sceaux, sept trompettes et sept bols de l'Apocalypse, sept églises et sept étoiles dans la main du Seigneur, etc. Et dans le monde physique, sept couleurs, sept notes de musique, sept jours de la semaine, sept métaux d'alchimie, sept planètes, etc.

 

 

 

Notez le jour prophétique d'Israël, le 14 mai.

 

L'étoile est entourée de 14 compartiments, et une image distincte de chaque cercle et deux ondes semble suggérer un ange : les sept anges en action dans l'alchimie de la transformation planétaire connue sous le nom de l'Apocalypse !

 

D'autres cropcircles avec l'étoile Setenary sont apparus devant cette formation ces dernières années, avec des messages importants ".

 

 

 

Toujours selon Passos le cropcircles représenta alors les Sept Anges autour de la Terre qui vont accélérer ses transformations.

 

Aussi cette étoile sept semble représenter que l'humanité est entrée dans les fameuses Sept années de transformations finales avant l'Apocalypse.

 

Peut-être une coïncidence que le volcan de feu au Guatemala a explosé dans la nuit du 3 juin 2018, alors qu'en Angleterre le cercle de blé d'Ackling Dyke est apparu ?

 

Le retour des peuples stellaires

 

Selon le chercheur de Red Collie (Dr. Horace R. Drew), le nouveau cropcircles d'Ackling Dyke le 4 juin 2018 rappelle une scène d'un film intitulé "The Arrival" (2016).

 

Les" eptapodes extraterrestres " vont bientôt arriver sur Terre, ou s'agit-il juste d'une blague intelligente des artistes ou des créateurs des cercles ?

 

Et s'il est vrai que les extraterrestres arrivent, sont-ils amicaux et se présentent-ils sur Terre planifiant le futur proche ?

 

Peut-être que nous pouvons dire, en étudiant les détails de cette photo de cropcircles, voir quand exactement cela pourrait être ? "

 

 

 

 

 

 

 

 

"Le nouvel agroglyphe d'Ackling Dyke du 4 juin 2018 montre une" étoile à sept branches ", avec" de petits bijoux ronds "et des symboles aztèques-mayas pour" calendrier "autour de l'extérieur.

 

Chacun de ces symboles aztèques-mayas semble représenter une année de 360 jours, ou un "tun" dans leur calendrier des comptes longs.

 

Nous pouvons dire que la signification exacte de ces symboles, en les comparant avec des symboles similaires dessinés à l'extérieur, pourrait représenter la "Coiffure de Quetzalcoatl" similaire à celle du pictogramme du 5 juillet 2009 (encadré en bas à droite de la diapositive ci-dessus).

 

Cette photo de crop semble également représenter une parodie comique d'un film de science-fiction 2016 intitulé "Arrival".

 

Dans ce film, des "eptapodes aliens" (un peu comme des poulpes très évolués) viennent sur Terre dans une flotte de grands vaisseaux spatiaux.

Alors ils essaient de communiquer avec les humains sur Terre, en pulvérisant des "cercles d'encre" très formés par les vrilles à sept pointes qu'ils utilisent pour les "mains".

 

Peut-être une relation avec le vrai phénomène de "cropcircles" ?

 

 

"Maintenant, si les extraterrestres actuels projettent d'arriver bientôt sur Terre, créant ainsi une véritable" Arrivée ", nous pouvons dire qu'en étudiant les détails complexes de cette image de la culture et de ses caractéristiques paysagères environnantes, quand exactement cela pourrait-il être ?

 

  Voyons si vraiment ces crop circles sont vraiment prophétiques. "Merci au site www.cropcircleconnector.com pour la diffusion des images.

 

Après les images spectaculaires enregistrées par Matthew Williams !

 

0 commentaires

mer.

06

juin

2018

Mars : Qu’est-ce que Nasa aurait découvert ? Réponse le 07 Juin 2018

 

La NASA tiendra une conférence de presse pour dévoiler ses dernières découvertes de Mars cette semaine. Peu de détails ont été divulgués au sujet de la mystérieuse nouvelle annonce, qui sera diffusée en ligne à partir de 19 h HNE (14 h HAE) le jeudi 7 juin. La Nasa reste bouche bée sur ce qu’elle a découvert sur la planète rouge, mais elle a confirmé que l’annonce présentera  » les nouveaux résultats scientifiques du rover Mars Curiosity de la Nasa « .

Curiosity a été envoyée sur Mars en août 2012 pour étudier son climat et sa géologie ainsi que pour déterminer si la planète peut soutenir la vie ou si elle a de l’eau liquide. Il est possible que les nouveaux  » résultats scientifiques  » du rover puissent se rapporter à la vie martienne.

 

La Nasa n’a pas annoncé où se tiendra l’événement, mais il est probable que l’agence l’accueillera à son siège social à Washington, DC. Étant donné que Curiosity a récemment commencé à forer dans la surface martienne pour la première fois en 18 mois, il est également possible que l’annonce se rapporte à quelque chose déterré par le rover.

 

Curiosity a été forcée d’abandonner les plans de prélèvement d’échantillons à la surface de la planète après que des problèmes mécaniques ont mis hors ligne sa foreuse en octobre 2016.

 

Cependant, les ingénieurs de Nasa ont développé une nouvelle technique pour restaurer la capacité de forage de l’explorateur robotique, en utilisant son bras robotique pour pousser le trépan de forage vers l’avant pendant qu’il tourne, un peu comme un humain pourrait opérer un foret.

 

La nouvelle technique de forage, baptisée Feed Extended Drilling (FED), permet d’étendre le trépan de forage au-delà des poteaux stabilisateurs, qui servaient auparavant à stabiliser le forage contre les roches.

 

Les ingénieurs ont développé la technique en utilisant une copie exacte du Curiosity rover sur Terre. Il a fallu près d’un an pour mettre au point la méthode, qui a été utilisée avec succès sur Mars le 20 mai.

 

 

Ashwin Vasavada, scientifique de projet au Mars Science Laboratory de la Nasa à JPL – le titre officiel de la mission Curiosity rover de 1,9 milliard de livres sterling (2,5 milliards de dollars US), doit participer à la conférence de presse plus tard cette semaine, ce qui alimente la spéculation que l’annonce concerne quelque chose de découvert par Curiosity.

 

Michelle Thaller, directrice adjointe des communications de la Division des sciences planétaires de la NASA, basée à son siège social à Washington DC, sera l’hôte de l’événement. Paul Mahaffy, directeur de la Division de l’exploration du système solaire au Goddard Space Flight Center de Nasa à Greenbelt, Maryland, et Jen Eigenbrode, chercheuse scientifique à Goddard.

 

 

Chris Webster, chercheur principal au Jet Propulsion Laboratory de Nasa à Pasadena, en Californie, fera également partie du panel jeudi.

 

La Nasa diffusera l’événement en direct sur sa chaîne Nasa TV, ainsi que sur Facebook Live, Twitch TV, Ustream, YouTube et Twitter. Les téléspectateurs pourront poser des questions au panel en utilisant le hashtag #askNASA.

 

QU’EST-CE QUE LE MARS CURIOSITY ROVER ET QU’EST-CE QU’IL A RÉALISÉ JUSQU’À PRÉSENT ?

 

Le Mars Curiosity rover a été initialement lancé de Cape Canaveral, une station de l’American Air Force en Floride le 26 novembre 2011. Après un voyage de 350 millions de miles (560 millions de km), le véhicule de recherche de 1,8 milliard de livres sterling (2,5 milliards de dollars) a atterri à seulement 1,5 miles (2,4 km) de l’endroit prévu pour l’atterrissage. Après un atterrissage réussi le 6 août 2012, le rover a parcouru environ 11 milles (18 km). Il a été lancé sur le vaisseau spatial Mars Science Laboratory (MSL) et le rover représentait 23 % de la masse totale de la mission. Avec 80 kg (180 lb) d’instruments scientifiques à bord, le rover pèse au total 899 kg (1 982 lb) et est alimenté par une source de plutonium. Le rover mesure 2,9 mètres (9,5 pi) de long sur 2,7 mètres (8,9 pi) de large sur 2,2 mètres (7,2 pi) de haut.

 

Le Mars Curiosity rover a été initialement lancé de Cape Canaveral, une station de l’American Air Force en Floride, le 26 novembre 2011.

Le rover devait initialement être une mission de deux ans pour recueillir des informations afin d’aider à répondre à la question de savoir si la planète pouvait supporter la vie ou si elle avait de l’eau liquide, ainsi que pour étudier le climat et la géologie de Mars.

Cependant, en raison de son succès, la mission a été prolongée indéfiniment et est maintenant active depuis plus de 2 000 jours, renvoyant des milliers de photos pendant sa mission solitaire.

Le rover de 1,8 milliard de livres sterling (2,5 milliards de dollars) a depuis lors parcouru environ 11 milles (18 km) sur la surface martienne.

 

La deuxième étape de la mission conjointe Nasa-ESA lancera un  » fetch rover « , qui récupérera les échantillons des autres rovers.

 

Ensuite, il retournerait à son atterrisseur et placerait les échantillons dans une petite fusée appelée Mars Ascent Vehicle.

 

QU’EST-CE QUE LA MISSION EXOMARS ?

 

L’objectif principal d’ExoMars est de découvrir si la vie a jamais existé sur Mars.

Le vaisseau spatial à bord duquel le Schiaparelli s’est rendu sur Mars, Trace Gas Orbiter (TGO), transporte une sonde pour étudier les gaz à l’état de traces tels que le méthane autour de la planète.

Les scientifiques croient que le méthane, un produit chimique qui, sur Terre, est fortement lié à la vie.

La deuxième partie de la mission ExoMars, reportée à 2020, livrera un rover à la surface de Mars. Ce sera le premier à pouvoir à la fois se déplacer à travers la surface de la planète et forer dans le sol pour recueillir et analyser des échantillons.

 

Schiaparelli a été conçu pour tester les technologies pour l’atterrissage du rover dans quatre ans – mais il s’est écrasé sur la planète rouge en octobre 2016.

Le conteneur contenant les échantillons sera lancé sur l’orbite de Mars, où il sera collecté par un engin spatial – ce qui nécessiterait son propre lancement séparé de la Terre.

Après avoir recueilli les échantillons et les avoir chargés dans un véhicule d’entrée sur Terre, l’embarcation retournerait sur Terre avec le sol martien.

L’occasion d’analyser le sol martien donnerait un accès sans précédent à l’histoire de la planète rouge et à son potentiel d’accueillir la vie.

Les missions antérieures sur Mars ont révélé d’anciens lits de cours d’eau et la bonne chimie qui aurait pu soutenir la vie microbienne sur la planète rouge « , a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la NASA pour la Direction des missions scientifiques. Un échantillon nous permettrait de faire un saut critique dans notre compréhension du potentiel de Mars pour abriter la vie.

0 commentaires

mer.

06

juin

2018

Nouvelles anomalies sur la Lune

 

Voici repéré un Ovni triangulaire repéré sur notre Lune.

S'agit-il encore une fois de l'avion secret Américain en mission Lunaire ? 

0 commentaires

mer.

06

juin

2018

Russie : des OVNIS survolent la ville de Kolomna

 

Documentaire proposé par "La Vérité est Ailleurs" de YouTube

 

 

La ville de Kolomna en Russie, qui est située à 100 km au sud-est de Moscou, est une région qui est régulièrement survolée par des OVNIS...

 

0 commentaires

mar.

05

juin

2018

Prototype Ovni transporté sur un camion par l'Armée Américaine le 02 juin 2018

 

Le 2 juin 2018, un témoin a dit avoir vu un OVNI transporté sur un camion à Whitesboro, Texas. Il était suivi par des escortes de motocyclistes et des voitures non immatriculées....

 

Rapport du témoin :

 

"J'allais vers le sud sur la 377 et j'ai vu un grand convoi routier  venir à ma rencontre.

La circulation était dense pour un samedi matin...

Devant le camion, il y avait ce qui semblait être des flics à moto qui prévenaient les gens très frénétiquement.

Un chargement en forme de soucoupe enveloppé dans des bâches ou du plastique est arrivé en provenance du nord.

 

Au passage, j'ai remarqué à l'arrière de la charge un fuselage enveloppé dans du plastique, qui dépassait .

 

Il mesurait environ 10 pieds de long et environ 4 pieds de diamètre. Il avait la forme d'un nez de bombardier wwII.

 

Le vaisseau semblait furtif et le nez de style de la Seconde Guerre mondiale ne correspondait pas à la forme aérodynamique du jet furtif moderne...... J'ai pu prendre une photo avec mon ancien iPhone 3, mais le camion roulait si vite que je n'ai pas eu d'autre photo. ....

 

Sur ma photo, l'objet couvre deux voies de 12' et la bordure de route de 10'. L'objet fait clairement 35' de plus ou moins de largeur.

Au passage, j'ai tout de suite pensé que c'était un avion à cause du fuselage qui donnait la silhouette d'un avion de chasse.

 

Le convoi roulait à 60 Mp/h dans une zone limitée à 55 ..

 

J'ai noté ce qui suit :

1) les flics( ?) étaient en chemise à manches courtes et pantalon bleu police, mais n'avaient pas de casques, pas de gants , pas de lunettes de soleil, pas de vestes.

Leurs motos avaient des phares clignotants à l'avant, mais pas de feux d'avertissement rouges et bleus. Je n'ai jamais vu un flic à moto avec ces tenues.

2) le cône de nez à l'arrière de la charge semblait faux, mais il était recouvert de sorte qu'aucun détail n'était visible, mais l'enveloppe épousait la forme de l'objet dont la forme se dessinait nettement.

3) les flics( ?) s'agitaient frénétiquement et criaient de se déplacer, mais à une vitesse aussi élevée,un  conducteur n'aurait pas pu s'arrêter  après les avoir entendu crier.

4) Les véhicules qui escortaient le convoi n'avaient pas pour certains de plaques d'immatriculations.

5) il n'y avait pas d'aile apparente pourrait-on dire.

L'objet était semi arrondi de l'avant vers l'arrière, je suppose.

6) La vitesse du convoi était excessive et dangereuse compte tenu des conditions de circulation et au-dessus des limites de vitesse affichées.

7). Peut-être le plus étrange de tout : aucun signalement de sécurité pour  ce type de convoi n'était présent.

Pas d'avertissement de convoi exceptionnel, pas de lumière jaune montée sur la charge, pas de bannières etc... Rien n'indiquait un convoi autorisée à rouler officiellement !

 

Je suis un ingénieur spécialiste à la retraite de TxDOT et je sais que pour un convoi de si  haute technologie cette charge aurait du être  correctement escortée,  et roulée à une vitesse plus prudente.

 

Je joins ma photo, dites-moi ce que vous en pensez.

Thx. "Johney Grimes"

Commentaires : S'agissait-il d'un nouveau prototype d'avion secret en forme de "soucoupe volante" plutôt ovoïde ?

0 commentaires

mar.

05

juin

2018

Angleterre : les premiers cropcircles de la saison 2018

 

Images obtenues à partir d'un drone de cet agroglyphe apparu 

à Buckland Down,  près de Cerne Abbas, dans le  Dorset, le 26 mai 2018.

 

Les épis sont pliés selon un mouvement de rotation

Les diagrammes stylisés 

Tentative d'interprétation

Possible description de phases Lunaires

 

Au cours de la saison 2017, le symbole lunaire s'est répété à plusieurs reprises dans le cadre de la nouvelle saison lunaire.

 

Cette année, elle semble se poursuivre à partir du point où elle s'est arrêtée.

 

Un modèle de système de position et de comptage des mois (phases lunaires) avec la Terre au centre, et les positions de la Lune dans les alignements avec le Soleil aux bords.

 

Les huit rayons associent ce modèle à la Rose des Vents.

 

Il y a aussi des symboles de déesse de la lune composés de quatre croissants de lune, comme le montre l'agroglyphe.

 

Ici, nous avons un agroglyphe en forme d'étoile (octogonal), qui ressemble à une Rose des Vents  lié aux phases lunaires. Il semble évoquer le concept de temps et de position de l'ensemble.

 

 

 

 

Possible interprétation en rapport avec la Nébuleuse du Crabe

 

Astronomiquement parlant, Buckland Down's Crop Circle se réfère exactement à la Nouvelle Lune du 13 juin 2018, qui aura lieu au 22 ° 44'GEMINI (coordonnée zodiacale), en conjonction exacte avec l'étoile Zeta Tauri, qui indique en fait une nébuleuse, la Nébuleuse du Crabe (références aux arbres morts et que l'espace de déformation des arbres près de Crop Circle Circle et de la Tour). 

 

La tour de transmission signifie que le CRAB NEBULA émet déjà de nombreux signaux d'ondes électromagnétiques, et il peut y avoir des enregistrements pendant la période de la Nouvelle Lune.

 

Si nous regardons de près le symbole du Crop Circle, nous voyons qu'il s'agit d'une représentation de la Nouvelle Lune (Soleil-Lune) unie à un astérisque 8 (Etoile). Une triple conjonction qui se produira vraiment le 13 juin, Soleil, Lune et Zeta Tauri (nébuleuse du crabe) !

 

Rappelons que la Nébuleuse du Crabe sont les restes d'une Supernova qui a explosé en 1054 ! 

 

La nébuleuse est la source la plus intense de rayons X et de gamma pour les énergies supérieures à 30 KeV, ce qui justifie le côté CIRCLE TOWER du crop circle ! 

 

Regardez le Crop Circle : ne vous rappelle-t-il pas l'explosion d'une étoile et l'émission de signaux ?

 

En plus de Zeta Tauri (nébuleuse), d'autres étoiles du Zodiaque seront en conjonction avec l'alignement Soleil-Lune, par exemple, l'étoile Capella et l'étoile Mintaka (de la constellation d'Orion), ainsi que B.Tauri (El Nath).

 

Autre détail : le Hiéroglyphe astrologique du signe du Taureau est formé par un Soleil et un croissant de Lune sur le dessus (parallèle au Cerf, Buck.Land).

 

Ce Crop Circle, le 26 mai, est une table astronomique qui nous informe sur la Nouvelle Lune en alignement avec la Corne de Taureau dans le ciel, la Nébuleuse du Crabe, une source naturelle de rayonnement cosmique intense, qui aura lieu le 13 juin, 18 jours après la date de l'agroglyphe (encore entre le 8 et le 26 mai, dates des premiers agroglyphes)

 

Faisons attention le 13 juin 2018 ! Qu'est ce que le ciel nous enverra ?

Possible interprétation en rapport avec une grande antenne de radio-TV, ou une "antenne parabole rotative" ou une "antenne parabolique", qui sont utilisées les communications espace-sol ?

 

Cet agroglyphe a été dessiné directement à côté d'une grande antenne de radio-TV, ne serait-il pas plus logique que les créateurs  essaient de nous évoquer une sorte d'"antenne" ?  

 

Ce dessin agricole ressemble à l'image schématique d'une "antenne parabolique tournante" ou d'une "antenne parabolique", qui peut tourner autour de son axe de 360 degrés  de manière à pointer dans l'une des quatre directions différentes (nord, est, sud ou ouest) :  

 

 

Peut-être que les créateurs nous montrent cette image d'une "antenne parabolique tournante", parce que c'est le genre d'antenne qui est souvent utilisée pour les communications espace-sol.

 

Puisque ces paraboles peuvent  suivre un satellite en mouvement en orbite autour de la Terre, ou une étoile lointaine , les créateurs ne voudraient-ils pas nous informer subtilement que leurs messages picturaux ou "crop circles" nous sont envoyés de quelque part dans l'espace ?

 

Commentaires : comme vous pouvez le constater les interprétations  sont toujours multiples et techniques orientées essentiellement sur des événements astronomiques.

0 commentaires

mar.

05

juin

2018

De nouvelles révélations stupéfiantes sur les lignes de Nazca

 

Les archéologues ont découvert des dizaines de dessins complexes et gigantesques gravés dans l'ancien désert du sud du Pérou, à proximité des célèbres lignes de Nazca.

 

Cette découverte choc pourrait fondamentalement changer notre compréhension actuelle sur les extraterrestres.

 

Parmi ces dessins, connus sous le nom de géoglyphes, on retrouve des motifs grossiers représentant un orque et une femme qui danse. D'autres sont beaucoup plus déroutants. Ainsi l'un d'eux rappelle un astronaute de 35 mètres de long. Il ressemble à une étrange silhouette qui paraît venir d'un autre monde.

 

Et d'autres forment des figures géométriques complexes ou des lignes simples s'étendant sur des centaines de mètres.

 

Ce qui rend ces motifs particulièrement intéressants pour les théoriciens du complot, c'est le fait que l'œuvre millénaire ne peut être pleinement appréciée depuis le sol. Ils sont vraiment visibles que d'en haut. Pour certains, il s'agit d'une preuve que ces œuvres impressionnantes ont été créées par des suzerains extraterrestres.

 

Le théoricien du complot, Morten St. George, développe cette idée :

« Ces lignes sont tracées en ligne droite sur des kilomètres. Elles traversent des collines au lieu de les contourner. Elles ont clairement été faites pour être suivies par une créature qui pouvait voler plus haut que les collines », a-t-il dit.

 

« Des douzaines de formes d'animaux et autres, si grandes qu'elles ne peuvent être vues que du ciel, ont clairement été réalisées pour un être dans le ciel qui était assez intelligent pour être attirés et divertis par ces dessins. »

 

« Des douzaines de motifs en forme de flèche fournissent une indication directionnelle, donc cette créature n'était pas seulement dans le ciel, mais ellepouvait aussi voler

dans les airs. »

 

 

Ce n'est pas la seule hypothèse extravagante émise par M. St George :

« On estime qu'il y a une centaine de dessins de spirales dans la plaine de Nazca, dont la plus mémorable est peut-être celle représentant la queue d'un singe. »

 

« Des dessins similaires en spirale ont également été trouvés à Tiwanaku. Il semble probable que l'astronaute extraterrestre est descendu du ciel dans un mouvement en spirale, peut-être comme l'eau qui tourbillonne dans un déversoir. »

 

Il poursuit son analyse en évoquant un autre géoglyphe :

« Le géoglyphe représentant un personnage à quatre doigts est significatif ; il symbolise probablement un lien d'amitié entre l'extraterrestre et les êtres humains. »

 

« Et les mains avec quatre et cinq doigts, respectivement, apparaissent également dans le géoglyphe représentant un singe. »

 

Une autre théorie populaire, proposée pour la première fois par l'auteur suisse Erich von Daniken, nous montre comment de longues lignes droites et plates imitent étrangement les pistes d'atterrissage modernes.

 

Cependant, dans une interview exclusive donnée Daily Star Online, Brien Foerster, 59 ans et responsable de l'organisation Nazca Lines, explique pourquoi il n'est pas convaincu par ces hypothèses.

 

« Toutes ces œuvres gravées sur le sol trouvées dans le monde ont été créées sur une période de 1000 ans, d'environ 500 avant JC à 500 après JC par deux cultures distinctes, les Paracas et les Nazca », a-t-il dit.

 

« Les Paracas étaient célèbres pour les crânes allongés de leurs familles royales, ainsi que leurs cheveux rouges. Ils sont apparus dans la péninsule de Paracas vers 800 av. J.-C. Ils venaient d'un pays étranger de l'autre côté du Pacifique et ont commencé à former des géoglyphes de nature anthropomorphique de taille relativement petite. »

 

« Entre 500 av. J.-C. et 100 apr. J.-C., ils en ont créé plus de 1600, dont le Candélabrequi mesure de 500 pieds de haut et aussi les 'pistes' de la baie de Paracas et à travers Palpa. »

 

« Ils étaient aussi les créateurs de la silhouette représentant un astronaute à Nazca. »

 

M. Foerster, qui a écrit 29 livres sur l'anthropologie et l'histoire, poursuit :

« Vers l'an 100, le peuple Topara a envahi les riches régions agricoles de Paracas en raison de la sécheresse croissante et a tenté d'exterminer le peuple royal des Paracas. »

 

« Le peule Topara est devenu le peuple de Nazca. Ils ont ainsi prospéré pendant quelques siècles, créant les célèbres figures de Nazca telles que l'Araignée, le Colibri, le Chien et d'autres à des fins cérémonielles. »

 

« Cependant, l'augmentation des changements climatiques et la défoliation des forêts de savane locales ont provoqué d'importantes pertes de récoltes et les ont forcés à abandonner la région pour les hauts plateaux du Pérou vers 600 après JC. »

 

« Et les Incas se sont développés par la suite dans le régions de Paracas, de Palpa et de Nazca jusqu'à ce qu'ils soient exterminés par la conquête espagnole. »

 

Déclarées au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1994, les lignes de Nazca ont été endommagées par des squatters à la recherche d'un terrain pour s'installer et des automobilistes quittant une autoroute située à proximité.

 

En 2014, le groupe écologiste Greenpeace s'est excusé auprès du Pérou pour avoir mis en scène une photo de protestation sur le géoglyphe de Nazca représentant un colibri, ce qui, selon les responsables du gouvernement, l'avait endommagé.

 

Une chose est certaine à propos de ces constructions majestueuses. Après plus de 80 ans de recherche, nous ne pouvons que supputer quant à leurs véritables significations.

 

La mathématicienne née en Allemagne, Maria Reiche, surnommée « la Dame des lignes », a utilisé ses compétences pour analyser comment le peuple de Nazca a pu créer des géoglyphes aussi gigantesques avec une précision mathématique très sophistiquée.

 

Reiche a théorisé que les créateurs de ces lignes les utilisaient comme un calendrier solaire et un observatoire pour les cycles astronomiques.

 

Cependant, en 1968, l'astronome anglais Gerald Hawkins a réfuté sa théorie de l'alignement astronomique.

 

En utilisant les mêmes techniques qu'il a appliquées à Stonehenge, Hawkins a constaté que les lignes qu'il étudiait ne correspondaient à aucun corps céleste.

 

Parce que les lignes sont bien mieux visibles d'en haut, certains soupçonnent que le peuple de Nazca était capable de voler longtemps avant que Léonard de Vinci ne dessine ses machines volantes.

 

Sur des restes de poterie, des scientifiques ont découvert un objet ressemblant à un cerf-volant ou un ballon. Des chercheurs entreprenants ont recréé ce ballon avec des matériaux qui auraient été disponibles à cette époque. Après plusieurs tentatives, ils ont réussi à voler pendant moins de 15 minutes.

 

0 commentaires

mar.

05

juin

2018

France : Un OVNI de forme triangulaire observé en juin 2013

 

 

Le 22 juin 2013, en plein été, des témoins ont observé plusieurs lumières non identifiées qui formaient un triangle.

 

Sur le récit déposé sur le site Internet du MUFON, on apprend que l'OVNI a été observé quelque part en France mais hélas, nous ne possédons pas de détails quant au lieu exact.

 

Témoignage :

 

« Alors nous étions sur la terrasse de mon appart avec un ami en juin ou mai 2013 il faisait beau et le ciel était dégagé. .. mais il faisait chaud nous prenions l'air.

 

Je me suis mise à regarder les étoiles comme j'aime bien faire et j'ai remarqué 3 grosses lumières blanches comme des étoiles mais 100x plus grosses même plus.

 

Elles étaient statiques et formaient un triangle. C'est resté statique pas mal de temps et puis ça a commencé à clignoter de façon aléatoire.

 

Une lumière s'est allumée au milieu mais pas de la même couleur

 

Un genre de jaune orange.

 

Et ça a disparu en 1/4 de seconde comme si ça partait à toute allure

 

Avec mon ami nous sommes restés bêtes

 

Nous étions comme hypnotisés nous n'avons même pas filmé ou photo

 

Ce que j'ai ressenti c'est un calme et comme une paix

 

Quand je lui ai dis tu as vu ce que j ai vu

 

Il m'a dit oui et je suis resté comme " un con" à rien faire mais je me sens bizarre comme si j'étais détendu comme un rêve

 

Ben moi j'ai ressenti la même chose complètement zen

 

Nous n'avions ni bu ni fumé ( je ne fume pas )

 

Et à l'époque j'avais fais un témoignage sur un autre site ufo »

 

0 commentaires

mar.

05

juin

2018

Mars : petite dose de rappel en 21 minutes des étranges anomalies martiennes

Les plus étranges découvertes de Mars par le Rover Curiosity.

 

Les sceptiques évoquent un seul et unique argument : paréidolies, paréidolies , que paréidolies...

 

A vous de juger .. et d'imaginer si oui ou non ces images peuvent aller dans le sens d'une ancienne planète habitée.

 

C'est votre cerveau qui décide.. et il n'y a que deux solutions :

oui ou non.

 

 

0 commentaires

mar.

05

juin

2018

Portugal : Ovni discoïde dans le ciel de Vila Pouca de Aguiar le 25 mai 2018

 

Regardez cette intéressante photo d'un supposé ovni en forme de disque qui a été prise sur Vila Pouca de Aguiar au Portugal le 25 mai 2018.

 

Rapport du témoin :

 

"J'étais au travail après Prenoitar, (je travaillais de nuit) dans cette ville (Vila little de Aguiar-Portugal). Ce matin là, nous nous préparions à commencer le service, en changeant les panneaux publicitaires sur la route.

Pendant une pause, j'ai pris trois photos dans dans un mouvement de droite à gauche, et mon attention a été attirée par une ligne en forme de nuage près de la montagne et sous le niveau de celle-ci. Visant le milieu de la vallée, j'ai pris 3 à 4 photos. Sur la dernière déjà et sur le côté gauche apparaît  cet objet, que je n'ai finalement détecté que plus tard quand j'ai transféré mes photos sur  mon ordinateur."

 

Source : MUFON

 

 

Commentaire : difficile de conclure sur cette seule preuve; ce qui est surprenant c'est la forte luminosité blanche de cette forme ovoïde.

0 commentaires

mar.

05

juin

2018

Mexique : nouvel Ovni Cigare au-dessus du volcan Popocateptl

 

Cela faisait quelques temps qu'un Ovni cigare n'était pas apparu à proximité de ce fameux volcan connu pour attirer les Ovnis; certains vont même a affirmer qu'une base extraterrestre loge dans les profondeurs de sa montagne pour "monitorer" ce volcan terrestre !

Les caméras de surveillance font des prises photographiques répétées et les images sont disponibles pour les scientifiques et pour le grand public.

 

 

0 commentaires

mar.

05

juin

2018

France : Ovni filmé au Mont Faron à Toulon dans le Var le soir du 4 juin 2018

Voici une observation qui a été soumise sur le site en anglais du MUFON, ce 05 juin 2018. C'est le cas n° 92489 : voir la VIDEO.

 

 

Commentaire de Ch. MACE du site http://ovniparanormal.over-blog.com :

 

"L'ovni a donc été filmé au-dessus du Mont Faron à Toulon, hier soir lundi 04 juin 2018, à 23H01... Il se présente sous la forme d'une boule lumineuse tirant sur le blanc... A mon avis ce n'est pas du tout l'ISS, la Station Spatiale Internationale, au vu du comportement de l'ovni.

Alors peur-être une lanterne asiatique ?

Heu..., elle aurait été alors vraiment très très acrobatique, quand on observe bien ses différents mouvements... "

 

Le témoin déclare : 

 

"Hier soir (le 4 juin 2018, à 23h01), mon fils me prévient qu'un objet bouge dans le ciel. Nous observons alors une boule brillante jaune en fin de descente puis s'arrête et commence à avancer lentement tout en prenant de l'altitude. L'objet était au-dessus du Mont Faron à Toulon et est parti vers le sud est au-dessus des nuages pour disparaître au loin. Nous avons filmé avec 2 portables et zoomé sur l'objet (ce qui donne un point jaune brillant plus gros mais assez net je trouve).

 

Il y a pas mal d'activité dans le ciel, avions, satellites, hélicoptères, mais ce n'était pas du tout cela.

 

Je précise que j'ai vu plusieurs fois certaines apparitions dans le secteur. (déclaration sur d'autres sites).

 

Ci-joint une des 2 vidéos. (désolé pour la qualité mais c'est filmé à la va vite)."

0 commentaires

lun.

04

juin

2018

Ces objets inconnus qui survolent notre Lune !

 

Date d'observation : 31 mars 2018

Lieu d'observation : Lune de notre Terre

Source : MUFON #92437

 

 

"Ce triangle Ovni a été enregistré par une personne prenant des photos de la lune.

 

L'objet est un triangle sombre. La surface du triangle et la coloration de la lune elle-même indiquent que l'OVNI est en train de s'élever de la surface de la lune, et non de passer à côté d'elle.

 

De tels OVNI ont déjà été enregistrés par des astronomes. Je vais inclure une vidéo d'un cas plus ancien ci-dessous."

 

 

La trajectoire elliptique de cet objet ne peut pas être l'ombre portée d'un satellite !

0 commentaires

lun.

04

juin

2018

Aurait-on parlé des extraterrestres durant un témoignage au Sénat américain ?

Dans cette vidéo :  Une très étrange déclaration prononcée au Sénat américain pourrait suggérer l'existence des extraterrestres sur Terre...

 

Dans cette autre vidéo une autre faute de discours ?? de la part de JUNKER.. 

 

Des paroles étonnantes suivies d'un commentaire de l'ancien  commandant de bord Jean Gabriel Greslé, suivi d'une très intéressante conférence (Italien) sous titrée en Français sur la méthode d' endormissement des humains par les extraterrestres lors des abductions.. si abductions il y a !!

 

Source

0 commentaires

lun.

04

juin

2018

N'oublions pas la VAGUE BELGE de 1989 à 1992

Proposé par http://ovni-extraterrestre.com

 

 

La Vague d'observations Belge (1989-1992)

par la COBEPS : http://www.cobeps.org/fr/vague-belge.html

 

 

Si l'événement qui jeta le trouble dans une partie de la population française en novembre 1990 reçu l'explication officielle d'une rentrée atmosphérique des débris d'un 3ème étage d'une fusée soviétaique PROTON 

 

Il n'en fut pas de même pour la vague  d'ovnis qui déferla sur la Belgique depuis la fin de 1989 à 1992 et qui ne reçut aucune explication satisfaisante.

 L'un des points qui en fait son intérêt exceptionnel est l'implication des autorités militaires belges, qui non seulement n'ont pas dissimulé ce qui se passe, mais au contraire ont aidé à faire connaître les événements et ont même eu une part active dans les enquêtes et dans les événements eux-mêmes.

 

C'est la  première fois en effet que des forces armées ont une attitude ouverte face au phénomène, L'affaire Belge a ceci d'extraordinaire que les militaires ont diffusé les informations immédiatement, consultant et informant les élus et informant au mieux le grand public de ce qui se passe. 

 

Voici un débat en quatre vidéos qui a eu lieu le 25 mars 1990 et qui réunit  Un physicien de l'Université Libre de Bruxelles :  Léon Brenig,  un professeurs de chimie dans une école secondaire de Belgique Michel Bougard, un Major Général de la Force Aérienne belge : Wilfried De Brouwer, un astronome André Lausbergh dans l'amission RTBF Contrepoint, présentée par Baudoin Cartuyvels

 

 

Les évènements

 

A la fin de l'année 1989, une véritable vague d'OVNI converge au-dessus de la Belgique particulièrement au dessus de la Wallonie en débordant un peu sur la France. Des milliers de personnes rapportent avoir aperçu des engins volants triangulaires dans le ciel, ayant des caractéristiques de vol qui sont totalement impossible pour les appareils volants d'origine humaine. L'un des aspects les plus remarquables de ces milliers de témoignages est que l'OVNI décrit est bien défini et semble être quasiment toujours du même type.

 

Comme nous le savons bien, des témoignages de gens ordinaires sont une chose. Mais quand le gouvernement et ses forces armées corroborent les observations, il s'agit d'une toute autre affaire! Et dans ce cas, un grand nombre d'observations ont été officiellement corroborées par les Forces Aériennes belges, les forces de Polices et les contrôleurs de trafic aérien. 

 

Les rapports officiels sur la vague Belge:

 

Le rapport complet:

 

La version intégrale du rapport de la Force Aérienne Belge, concernant particulièrement l'incident F-16 du 30-31 Mars, 1990, connu comme le "rapport Lambrechts."

 

RAPPORT Concernant l'observation d'Ovni durant la nuit du 30 au 31 mars 1990.

 

Introduction:

 

a) Ce rapport donne une vue d'ensemble des rapports des unités concernées de la Force aérienne et des rapports des témoins oculaires des patrouilles de la gendarmerie se rapportant aux phénomènes inconnus observés dans l'espace aérien (ci-après dénommés OVNI) au sud de l'axe Bruxelles-Tirlemont durant la nuit du 30 mars au 31 mars 1990.

 

b) Les observations autant visuelles que par radar furent d'une telle nature qu'il fut décidé de faire décoller deux appareils F-16 du 1 JW avec comme mission l'identification de ces OVNI.

 

c) Ce rapport a été établi par le major Lambrechts, VS 3/Ctl-Met 1.

 

CONTEXTE

 

Depuis le début de décembre 1989, des phénomènes curieux ont été régulièrement remarqués dans l'espace aérien belge. La force aérienne dispose d'un certain nombre de témoins oculaires dont la plupart ont été renseignés par la gendarmerie. Les stations radars de la Force aérienne ne purent en aucun cas confirmer, jusqu'au 30/31 mars 1990, ces observations visuelles, et la présence des OVNI ne put jamais être établie par les avions de chasse envoyés à cette fin. L'état-major de la Force aérienne a pu présenter un certain nombre d'hypothèses concernant l'origine de ces OVNI. La présence ou l'essai de B-2 ou de F-117 A (Stealth), RPV (Remotely Piloted Vehicles), ULM (Ultra Light Motorised) et AWACS dans l'espace aérien belge au moment des faits peuvent être exclus. Le cabinet MLV fut mis au courant de ces découvertes par les notes en références 1 et 2. Cette requête fut acceptée, à la suite de quoi la Force aérienne a régulièrement apporté sa coopération à cette société.

 

Parmi les observations les plus connues ou remarquables du début de cette vague, citons :

 

- 29/11/89 : La soirée chargée par laquelle tout a commencé, avec notamment l'observation des deux gendarmes Nicoll et von Montigny près d'Eupen

 

- 30/31 mars 90 : Le point culminant de la vague. Après une longue détection d'un écho radar anormal, non imputable à des effets météorologiques, deux F-16 de la Force aérienne belge montent pour investiguer. Pendant une heure de vol, ils détectent également, à différentes reprises, des signaux radar très insolites.                                                                                                

- 1er avril 90 : prise des 4 photos "ratées" de Ramillies par des membres de la SOBEPS

 

RESUME

 

Résumé dans l'ordre chronologique des événements durant la nuit du 30 au 31 mars 1990.

Note: toutes les heures sont en temps local.

 

30 mars:

 

- 23h00: Le contrôleur responsable (MC) du CRC Glons reçoit un appel téléphonique de M. A. Renkin, MDL de la gendarmerie, qui certifie voir, à partir de son domicile à Ramillies, trois lumières inhabituelles en direction de Thorembaies-Gembloux. Ces lumières sont nettement plus intenses que les étoiles et les planètes, elles ne bougent pas et sont disposées en un triangle équilatéral. Leur couleur est changeante: rouge, verte et jaune.

 

- 23h05: La gendarmerie de Wavre est priée par le CRC Glons d'envoyer une patrouille sur place pour confirmer cette observation.

 

- 23h15: Un nouvel appel de M. Renkin renseigne un nouveau phénomène: trois autres lumières vont en direction du premier triangle. Une de ces lumières est beaucoup plus brillante que les autres. Le CRC Glons observe entre-temps un contact non identifié sur radar à 5 km au nord de Beauvechain. Le contact se déplace à une vitesse d'environ 25 noeuds et en direction de l'ouest (voir carte). 23h28: Une patrouille de la gendarmerie avec, entre autres, le capitaine Pinson, est sur place et confirme l'observation de M. Renkin. Le capitaine Pinson décrit le phénomène observé comme suit: "les points lumineux ont la dimensions d'une grosse étoile; ils changent continuellement de couleur. Celle qui domine est le rouge, elle se change alors en bleu, en vert, en jaune et en blanc, mais pas dans le même ordre à chaque fois." Les lumières sont très claires comme s'il s'agissait de signaux: cela permet de les distinguer des étoiles.

 

* 23h30-23h45: Les trois nouvelles lumières se sont rapprochées entre-temps du premier triangle observé. A leur tour, après avoir fait une série de mouvements désordonnés, elles se placent de la même manière en formation triangulaire. Pendant ce temps le CRC Glons suit le phénomène sur le radar.

 

*23h49-23h59: Le TCC/RP Semmerzake confirme à son tour avoir un contact radar clair à la même position que celle signalée par le CRC Glons.

 

* 23h56: Après coordination préalable avec le SOC II et puisque toutes les conditions sont remplies pour faire décoller les QRA (I), le CRC Glons donne l'ordre de décollage (scramble order) au 1 JW.

 

* 23h45-00h15: Les points lumineux continuent à être observés clairement à partir du sol. Toute la formation semble se déplacer lentement par rapport aux étoiles. Les témoins oculaires au sol remarquent que les OVNI envoient de temps en temps des signaux lumineux brefs et plus intenses. Entre-temps, deux points lumineux plus faibles sont remarqués en direction d'Eghezée. Ceux-ci, comme les autres, font également des mouvements brefs et erratiques.

 

 31 mars :

 

* 00h05: Deux F-16, QRA (I) de JW, AL 17 et AL 23, décollent.

 

* Entre 00h07 et 00h54, sous le contrôle du CRC, au total neuf essais d'interception de ces OVNI ont été entrepris par les chasseurs. Les avions ont eu plusieurs fois de brefs contacts radar sur les buts désignés par le CRC. Dans trois cas, les pilotes réussirent à verrouiller (lock on) pendant quelques secondes sur l'objectif, ce qui, chaque fois, a amené un changement des OVNI. Dans aucun cas, les pilotes n'ont eu un contact visuel avec les OVNI.

 

* 00h13: Premier lock sur l'objectif désigné par le CRC. Position: on the nose 6 NM, 9 000 pieds, cap: 250. La vitesse de l'objectif change en un minimum de temps de 150 à 970 noeuds, l'altitude passant de 9 000 à 5 000 pieds, ensuite retour à 11 000 pieds pour, par après, soudainement, redescendre au niveau du sol. Il en résulte un break lock après quelques secondes, les pilotes perdant le contact radar. Le CRC Glons informe, au moment du break lock, que les chasseurs survolent la position de l'objectif.

 

*+/- 00h19-00h30: Aussi bien le TCC Semmerzake que le CRC Glons ont perdu le contact avec l'objectif. De temps à autre un contact apparaît dans la région mais ils sont trop peu nombreux pour avoir une piste claire. Entre-temps, les pilotes prennent contact avec la radio du trafic aérien civil sur VHF, afin de coordonner leurs mouvements dans le TMA de Bruxelles. Le contact radio sur Uhf est maintenu avec le CRC Glons.

 

*00h30 : AL a un contact radar à 5 000 pieds, position 255, 20 NM de Beauchevin (Nivelles). L'objectif se déplace à très grande vitesse (740 noeuds). Le verrouillage sur l'objectif dure 6 secondes et au moment du break lock apparaît le signal d'un jamming (brouillage) sur l'écran.

 

*+/- 00h30: Les témoins au sol voient trois fois les F-16 passer. Durant le troisième passage, ils voient les avions tourner en cercle au centre de la grande formation vue initialement. Au même moment, ils constatent la disparition du petit triangle tandis que le point le plus brillant et situé à l'ouest du grand triangle se déplace très rapidement, probablement en hauteur. Ce point s'éclaire de signaux rouges intenses de manière répétitive durant la manoeuvre. Les deux autres points clairs au-dessus d'Eghezée ne sont plus visibles non plus et seul le point lumineux à l'ouest du grand triangle peut être observé.

 

*00h32: Les radars de Glons et de Semmerzake ont un contact à 110, 6 NM de Beauvechain, qui se dirige à 7 000 pieds et à grande vitesse en direction de Bierset. Les vitesses enregistrées vont de 478 à 690 noeuds. Le contact est perdu au-dessus de Bierset. Le centre de contrôle radar de Maastricht n'a eu aucun contact avec cet OVNI.

 

*00h39-00h41: Le CRC Glons mentionne un contact possible à 10 NM des avions, altitude de 10 000 pieds. Les pilotes ont un contact radar à partir de 7 NM. A nouveau une accélération de l'objectif de 100 à 600 noeuds est notée. Le lock on ne dure que quelques secondes et aussi bien les avions que le CRC perdent le contact.

 

*00h47: Le RAPCON de Beauvechain mentionne un contact sur son radar à une altitude de 6 500 pieds, position à partir de Beauvechain: 160/5 NM. Le CRC Glons a aussi un contact sur la même position. Celui-ci est observé jusqu'à 00h56.

 

*00h45-01h00: Quelques essais sont encore entrepris afin d'intercepter les OVNI. Les avions n'enregistrent que quelques contacts radars très courts. Les témoins au sol voient le dernier OVNI resté en place disparaître dans la direction de Louvain-la-Neuve (NNO).

 

*Vers 01h00, l'OVNI a complètement disparu de la vue.

 

*01h02: AL 17 et AL 23 quittent la fréquence du CRC Glons et retournent à leur base.

 

*01h06: La gendarmerie de Jodoigne mentionne au CRC Glons qu'on vient d'observer un phénomène comme celui observé par M. Renkin à 23h15.

 

*01h10: Atterrissage de AL 17.

 

*01h16: Atterrissage de AL 23.

 

*01h18: Le capitaine Pinson qui s'est rendu à la brigade de Jodoigne décrit son observation comme suit: "quatre points lumineux blancs forment un carré avec comme point central Jodoigne." L'OVNI, vu dans la direction de Orp-Jauche (au sud-est de Jodoigne) est plus brillant et a une couleur jaune-rouge. Les points lumineux se déplacent avec des mouvements saccadés et courts.

 

*+/- 01h30: Les quatre OVNI perdent de leur luminosité et semblent disparaître dans quatre directions différentes.

 

La Photo du Petit Rechain

 

La célèbre photo qui sera la seule et unique  de l'engin durant toute cette vague s'avéra être un canular que son auteur avoua en 2011 en précisant : "..... Moi, j'ai juste mis une image sur ce que des milliers de personnes avaient vu et auprès d'eux je m'en excuse. Eux ont eu la chance de voir et moi j'ai profité de ce qu'ils ont vu.  ....." 

Source Ovni-Languedoc : http://ovnilanguedoc.canalblog.com/archives/2011/08/02/21722505.html

 

Voir sur le forum http://ovni-extraterrestre.com

 

la totalité du dossier sur la Vague belge

►ICI

0 commentaires

lun.

04

juin

2018

Norvège : deux nouveaux Ovnis à Hessdalen en février 2018

Photo extraite d'une caméra de surveillance, à Hessdalen, le 13 février 2018...

 

Sur cette photo on peut observer l'éloignement de l'Ovni le plus à gauche..

 

 

qui s'accentue sur cette 3ème photo..

Cette observation a été soumise au site  en anglais du MUFON le 04 juin 2018.

Ce sont les cas n° 92477 et n°92476.

 

Les ovnis ont été cerclés en rouge par la personne qui a mis en ligne .

Le texte original en anglais du témoin :

 

"I took screenshots from 1 of 3 live cams in Hessdalen (Hessdalen project) in Røros, cams that a science-team are using for observing and testing. 

There are a lot of observations in that area, so I watch a lot. 

I noticed a big orb that came out of a big light that flashed up in the nortwest, very high up in the skies. 

The orb went all over and I did my best to take screenshots and saved them. 

I could not take screenshots every second, but time showes on pictures. 

I know there is a video recorded of this event by team Hessdalen. 

I lost sight of the object as it shot of straight up from behind a hill all the way to the left in pictures. 

My feelings before, when and after, are great, because I have earlyer been observing more than once and also a lot closer. I guess I am a 4th kind encounter, and 2 times voluntary, but cant prove it. 

I see here I can only share 10 files, but I would love to share more, many more. After picture 10, it continues all the way to the left of aerea and then back to startpoint and down, before shooting straight up. i have the pictures of that also. 

I just hope I did not brake any law by using someone elses livecam to catch my own pictures.".

 

 

En Français, traducteur Google : 

 

"J'ai pris des captures d'écran de 1 des 3 caméras en direct à Hessdalen (projet Hessdalen) à Røros, caméras qu'une équipe scientifique utilisent pour observer et tester.

Il y a beaucoup d'observations dans ce domaine, alors je regarde beaucoup.

J'ai remarqué un gros orbe qui est sorti d'une grande lumière qui a éclaté dans le nord-ouest, très haut dans le ciel.

L'orbe est allée partout et j'ai fait de mon mieux pour prendre des screenshots et les sauvegarder.

Je ne pouvais pas prendre de capture d'écran toutes les secondes, mais le temps se voit sur les photos.

Je sais qu'il y a une vidéo enregistrée de cet événement par l'équipe Hessdalen.

J'ai perdu de vue l'objet qui se dressait de derrière une colline tout à fait à gauche sur des photos.

Mes sentiments avant, quand et après, sont géniaux, parce que j'ai observé plus d'une fois plus tôt et aussi beaucoup plus près. Je suppose que je suis un 4ème type de rencontre, et 2 fois volontaire, mais je ne peux pas le prouver.

Je vois ici que je ne peux partager que 10 fichiers, mais j'aimerais partager plus, beaucoup plus. Après la photo 10, elle continue tout à fait à gauche de la zone , puis revient au point de départ et descend, avant de tirer tout droit. J'ai les photos de ça aussi.

J'espère juste que je n'ai pas enfreint aucune loi en utilisant quelques photos des  livecam pour compléter  mes propres images".

0 commentaires

lun.

04

juin

2018

Comment engager la conversation avec les extraterrestres ?

 

France Inter se mêle du sujet extraterrestre et propose dans son édito carrée de Mathieu les idées de  chercheurs  qui tentent de trouver le bon langage pour discuter avec les extraterrestres…

 

Tout un programme, effectivement !

 

L'édito ci-dessous : 

 

"Oui et il est grand temps de se préparer Nicolas pour le grand jour; celui où nous entrerons en contact avec une civilisation Alien.

 

Car imaginons qu’enfin se déroule « la » rencontre du troisième type, nous serions bien cornichon si face à nos nouveaux amis nous ne savions pas en quelle langue leur parler. 

 

Il est donc urgent de partir en quête d’une autre communication afin de trouver le langage approprié pour tailler le bout de gras avec E.T

 

Et il y en a un qui est particulièrement sur les starting-blocks, c’est Douglas Vakoch le dirigeant du METI, cette organisation américaine qui planche activement sur une messagerie extraterrestre. Il faut dire que Douglas a écrit ses premières missives interstellaires dès l’âge de 15 ans ! 

 

C’est lui qui est chargé aujourd’hui de réfléchir aux messages à même de représenter l’humanité auprès des Alliens.  

 

Et pour anticiper ce cas de figure, il a organisé fin mai à Los Angeles, un atelier lors des conférences internationales sur le développement spatial.

 

Et quel était le but de ces rencontres ? 

 

D’imaginer des messages plus intelligibles en examinant d’abord comment les humains se parlent entre eux. Noam Chomsky le père de la linguistique moderne était d’ailleurs sur place, lui qui a toujours affirmé que si un Martien visitait un jour la terre, il penserait que tous les humains parlent la même langue tellement, nos dialectes ont l’air semblables.

 

Chomsky parle même d’une grammaire universelle que l’on retrouve dans toutes les langues. 

 

La question est donc de savoir si cette grammaire peut s’étendre à l’ensemble de la galaxie.

 

Plusieurs linguistes et scientifiques partagent en tous les cas l’idée selon laquelle nous pourrions utiliser la communication humaine comme modèle d’exolangage. Et c’est ce que va faire le METI dans ses prochains messages envoyés aux petits hommes verts.

 

 Et comment vont ils s’y prendre? 

 

Les membres du METI ont commencé à cibler une exoplanète autour de l’étoile de Luyten à « seulement » 12 années-lumière de notre système solaire.

 

L’idée est d’envoyer des messages inspirés du langage et des  mathématiques avec une sorte d’arithmétique de base.

 

Les ingénieurs du METI sont persuadés que les extraterrestres savent que « 1 plus 1 = 2 »!…

 

Autant vous dire que tout le monde n’est pas d’accord et que nombreux sont ceux qui pensent que le chemin est encore long avant que nous soyons en mesure de produire la langue cosmique audible pour les étrangers des étoiles. Le champ des possibles est d’ailleurs si vaste que l’entreprise semble presque impossible à réaliser.

 

Mais Douglas Vakoch est très excité à l’idée d’explorer toutes les pistes en s’inspirant par exemple aussi des recherches sur la communication animale ou sur l’archéologie qui sait décrypter les témoignages de civilisations disparues.

 

Une autre idée est d’envoyer le plus de messages possibles sous toutes les formes imaginables. 

 

Et c’est peut-être en effet la meilleure