dim.

13

août

2017

Inconscient collectif : nous sommes tous reliés - 13 août 2017

 

La terre entourée d’un champ psychique

 

Depuis toujours, les grandes traditions et philosophies spirituelles ont affirmé que toutes les consciences humaines, animales et végétales, sont reliées les unes aux autres, et que la Terre a sa propre conscience.

 

C’est la Terre mère pour les uns, Gaia ou Gê pour les autres.

 

Ce concept a été repris par le père Teilhard de Chardin, qui avait postulé l’existence d’une « noosphère » – la sphère de conscience de la Terre.

 

D’autres chercheurs, alertés par cette surprenante découverte, s’associent au projet. En 1998, une quinzaine de Egg sont envoyés à autant de scientifiques un peu partout dans le monde. Avec une intention bien précise : un événement déclenchant une puissante émotion collective peut-il être enregistré par toutes les machines simultanément ? Si oui, cela confirmerait l’existence d’un champ psychique planétaire, quelque chose qui ressemblerait à une "conscience globale".

 

Les premiers tests donnent des résultats immédiats. Ainsi, lors d’événements comme les funérailles de Lady Di, les appareils, qu’ils se trouvent aux Etats-Unis, en Chine ou en France, enregistrent des variations du champ psychique. Au cours des trois années qui suivent, le Global Consciousness Project prend une ampleur inespérée. L’appareil obtient un titre de propriété industrielle, une grande première dans l’histoire de la parapsychologie.

 

A la fin de l’année 2002, le parc de Egg sera passé de quarante à soixante-quinze machines. Deux d’entre elles sont installées en France. Toutes sont reliées à l’ordinateur central du laboratoire de Princeton via Internet, qui enregistre automatiquement, heure après heure, les données recueillies par chaque ordinateur. Le fonctionnement de ce réseau pourrait être comparé à une électroencéphalographie de notre planète : chaque fois qu’un événement collectif se produit, des fluctuations sont enregistrées. Plus l’événement est fort et médiatisé, plus la fluctuation est importante.

 

Le 11 septembre 2001, bien sûr, a fait crépiter toutes les machines et a fait monter les courbes vers des niveaux encore jamais atteints. Avec un détail que les scientifiques n’avaient pas encore osé souligner, même s’ils l’avaient déjà remarqué auparavant : sur les écrans des ordinateurs, les fluctuations de la conscience collective ont commencé la veille. Oui, la veille ! Notre champ psychique collectif aurait "perçu" l’événement avant qu’il ne se produise.

 

Nous faisons partie d’un tout

 

 

The Global Consciousness Project : rien, concernant ce projet, n’est tenu secret. Les éléments d’analyse, les données, les détails techniques, l’accès aux informations les plus pointues sont à la disposition de tous les chercheurs sur le site dédié par l'université Princeton. 

 

« Avec cette expérience mondiale, nous sommes en train de démontrer d’abord que notre conscience n’est pas limitée à notre corps, mais semble s’étendre dans un espace beaucoup plus vaste, explique Roger Nelson. Ensuite, qu’il semble bien exister une conscience globale dont nous faisons partie. Scientifiquement, il y a encore beaucoup à faire pour que cette hypothèse soit validée à cent pour cent. La première conséquence de cette découverte, c’est qu’il faudra réviser nombre de dogmes scientifiques sur la nature de l’esprit, de la conscience, et même de la vie. La seconde est que, individuellement, elle permet de mieux comprendre que nous faisons partie d’un tout, que nous sommes tous reliés les uns aux autres… »

 

Dernières nouvelles 

 

Depuis quelques mois, un autre phénomène est également observé.

 

« Les tracés de cette électroencéphalographie de la Terre sont en constante augmentation, ajoute Roger Nelson. Comme si la conscience collective était en train de s’éveiller. »

 

Ce qui peut correspondre au déclin de l’individualisme qui a prévalu ces dernières années au profit de la famille, du groupe, du collectif.

 

Un sentiment que beaucoup commencent à ressentir ou à expérimenter, surtout à une époque où les catastrophes écologiques et les menaces politiques invitent à davantage de solidarité et d’intérêt pour le devenir de l’humanité.

 

 

Jung

 

C’est Carl Gustav Jung qui, au cours des années 20, a forgé le terme d’« inconscient collectif ».

Il divisait notre inconscient en deux "territoires" : le personnel et le collectif.

 

L’inconscient personnel est le produit des expériences propres à chacun de nous. L’inconscient collectif est né de toutes les expériences humaines depuis l’aube des temps.

Il n’est donc pas uniquement la somme des inconscients personnels : c’est la mémoire psychique de l’humanité depuis sa naissance.

 

C’est en lui que, tout au long de notre histoire, se sont cristallisés les symboles universels – que Jung a appelé les "archétypes" :

le dragon, le héros, le cristal… Ils sont si forts que Jung avait pu prédire (in “Ma vie”, Gallimard, 2001) la dernière guerre mondiale bien avant qu’elle n’éclate parce que, en analysant les rêves de ses patients, il avait remarqué que Wotan – le dieu scandinave de la guerre – y apparaissait de plus en plus souvent.

 

0 commentaires

lun.

17

avril

2017

Les OVNI et l’imaginaire onirique du Soi (Par Philippe Solal) - 17 Avril 2017

 

Préambule

 

Ce présent article à pour objectif de livrer un résumé des dernières orientations prises par mon propre travail de recherche,

dans la continuité de la grille de lecture que j’avais commencé à élaborer dans ma contribution

 

à l’ouvrage collectif Ovnis et Conscience.

 

Ces orientations retrouvent pour une large part les concepts qui avaient été mis en place par des chercheurs parfois regroupés sous le nom de « para-ufologie », comme Michel Granger, Jean-Jacques Jaillat, Eric Zurcher, Pierre Viéroudy, au début des années 1970.

 

Les travaux remarquables de ces auteurs, qui avaient fait le lien entre la grammaire symbolique de nos rêves et les scènes décrites par les témoins de rencontres (sur toute leur gamme), ont été par la suite oubliés et considérés par certains, à tort, comme une approche psycho-réductionniste ou purement psychanalytique.

 

En pointant, chez l’individu, une mystérieuse « fonction psi » capable de matérialiser ses contenus de pensée, ces auteurs avaient déjà commencé à remettre en question la barrière que nous posons fort logiquement entre la matière et l’esprit, entre l’objet visé et sa représentation, dans la lignée des travaux de Carl Gustav Jung.

 

Flirtant avec la dimension métaphysique du problème, sans y entrer vraiment, ces auteurs avaient commencé à conceptualiser l’existence d’une dimension surhumaine ou « supra-humaine » de l’homme, dimension le dépassant et l’encadrant, comme l’atteste l’ouvrage de Pierre Viéroudy

 

« Ces Ovni qui annoncent le surhomme ».

 

Ils n’avaient toutefois pas encore pu faire le lien avec le monde de l’Esprit et l’odyssée de l’âme que la thématique des expériences de mort imminente nous révèle, que Raymond Moody a su analyser et que Kenneth Ring, au début des années 1990, a su relier à la problématique des OVNIS.

 

J’estime toutefois, en ce qui me concerne, que malgré ces avancées, il faudra encore beaucoup de temps avant qu’une nouvelle manière de « faire de l’ufologie » puisse s’opérer, quand les chercheurs auront enfin compris que pour étudier la nature et le sens du phénomène OVNI, il faut dépasser la barrière que nous mettons, dans l’expérience courante, entre la matière et l’esprit.

 

Engoncée dans sa naïveté exobiologique et obnubilée par son mirage techno-matérialiste, l’ufologie actuelle reste et restera encore longtemps un « miroir aux alouettes » offerte à tous ceux qui ne croient qu’à ce qu’ils voient et qui ne peuvent admettre l’existence de ce qu’ils ne voient pas.

 

 

Une anthropologie qui retrouve la tripartition des traditions anciennes :

 

Ma recherche s’articule autour d’une « anthropologie ternaire », c’est-à-dire d’une théorie sur l’homme qui nous révèle nos multiples dimensions et le lien de l’ego avec le Soi et avec l’âme-collective, l’âme-groupe, à laquelle je n’aurais moi-même jamais pensé si je n’avais pas écouté le témoignage des experiencers de NDE.

 

Selon cette anthropologie, notre essence n’est pas toute entière réduite au moi individuel, loin de là.

 

Nous sommes imbriqués dans des dimensions qui échappent au moi ordinaire.

 

 Le Soi désigne, dans le prolongement des travaux de Carl Jung, notre entièreté psychique, dont une part nous est voilée car elle fait interface entre le moi psychologique (qui n’en est que la part incarnée dans l’espace et dans le temps) et l’âme collective où n’existe plus aucune séparation des ego.

 

Nous serions ainsi non pas « un » mais pluriels, multidimensionnels, même si le moi conscient ne perçoit que deux seules de ces dimensions, celles qui s’inscrivent dans l’espace et le temps, à savoir le moi corporel et e moi psychologique.

 

Le moi psychologique ne perçoit pas les étages supérieurs de l’être total auquel il appartient.

Cette absence de perception fait qu’il les désigne par des expressions négatives : inconscient individuel, inconscient collectif.

Si l’on reconstitue maintenant l’ensemble des emboitements auxquels le moi conscient se rattache, en bas comme en haut, nous avons la représentation suivante :

 

- Âme collective  (Esprit)

 

- Moi animique (Soi)

 

- Moi psychologique (Moi)

 

- Moi corporel (corps et fonctions cérébrales)

 

Les deux premiers niveaux sont « immanents » c’est-à-dire qu’ils se déploient dans l’espace et le temps et appartiennent au monde de la manifestation.

 

Espace et temps constituent leur « lieu propre », mais, nous allons le voir, une instance supérieure (le Soi ») peut faire changer de « lieu  d’expérience et de conscience » l’ego et ce phénomène extraordinaire, obtenu sous état hypnotique, peut être appelé « délocalisation du moi ».

 

Les deux niveaux suivants sont «transcendants» et, ils représentent pour le moi le « monde de l’invisible », le monde des réalités invisibles auxquelles il ne peut accéder par ses seuls sens corporels.

 

Précisons que l’expression « moi corporel » n’est en rien une analogie ou une métaphore.

Il y a bien une « pensée du corps », c’est-à-dire une conduite propre du corps, indépendante de celle du moi psychologique.

Il s’agit là (pour le moi psychologique) d’un autre inconscient que celui que représente le domaine de l’âme que l’on pourrait appeler « non-conscient » pour le distinguer du premier, comme l’a fait la psychanalyse.

 

Cette « pensée du corps » est paradoxale car elle n’utilise pas de langage, pas de représentations, et elle se décrit en termes purement matériels.

La neurologie en a bien décrit les modalités de fonctionnement quand elle nous parle des « décisions du cerveau » qui, dans l’interprétation de certaines illusions d’optiques vont tromper le moi.

Ici le cerveau  se comporte comme un agent autonome, distinct de la volonté consciente de l’ego, comme par exemple lorsqu’il se met à stocker de son propre chef des calories après un régime sévère que lui a fait subir le moi.

 

De même, le cerveau interprète ou ajoute parfois de l’information à des séquences signifiantes manquantes (par exemple des chaines de caractères lacunaires dans un message écrit).

 

Cette « pensée du corps » est ce qui nous rattache le plus directement au comportement purement instinctuel de certains animaux, dont la conduite ne passe pas par la représentation d’objets, espèces chez qui on ne trouve pas de « moi psychologique », lequel suppose le passage par le stade du miroir (conscience réflexive).

 

 L’étude de la « pensée du corps » a été massivement investie par la neurologie pour décrire les phénomènes de la pensée mais cette étude a induit celle-ci en erreur, car la neurologie a cru, à partir d’elle, pouvoir réduire le phénomène de la conscience à ses bases matérielles.  

 

On connait la célèbre analogie :

pour l’approche spiritualiste, la conscience est indépendante du cerveau, de la même manière que le signal est indépendant du poste de radio ou de télévision qui le capte. Le cerveau n’est qu’un « capteur », une « interface » pour la conscience, comme l’exprime fort bien le neurologue hollandais Pim van Lommel dans le cadre de ses analyses sur les NDE, et les capacités d’initiative ou d’interprétation de celui-ci ne doivent pas nous faire tomber dans une approche réductionniste de celle-là.

 

Or c’est là l’erreur majeure que font les neurosciences actuellement.

 

Les trois étages de la problématique OVNI

 

L’anthropologie ternaire qui vient d’être décrite permet de poser trois étages ou trois axes d’analyse de la problématique OVNI :

 

- le niveau physique celui de la manifestation et de l’illusion.

 

- le niveau psychologique (celui des archétypes psycho-culturels, la panoplie des masques dont se sert le Soi). Il s’agit là d’un véritable « monde intermédiaire ».

 

- le niveau spirituel qui renvoie au Soi, à l’âme collective et, à ce qui constitue dans le cadre idéaliste adopté, la seule et unique réalité : l’Esprit.

 

Dans ce cadre, tout ce qui nous apparaît comme matérialité n’est que de l’information pour une conscience issue des intentions de l’âme collective.

 

Ce que nous appelons matière est un « monde phénoménal » et se résout en définitive en paramètres mathématiques exactement comme les données sensorielles qui apparaissent sur un écran d’ordinateur.

 

C’est l’Esprit qui produit la matière et non l’inverse comme le croit le matérialisme naïf.

 

La science contemporaine qui s’appuie sur un paradigme matérialiste n’a donc pas droit de cité dans cette problématique, que cela plaise ou non.

Celle-ci requiert la référence à un savoir ancien, celui des traditions antiques qui n’avaient pas coupé le lien entre physique et métaphysique.

 

Certains courants actuels (comme celui de l’holographie quantique du physicien Almaceda par exemple) qui interprètent l’univers visible comme un gigantesque hologramme, retrouvent d’une certaine manière le lien entre le visible (la matière perçue) et l’invisible (l’information, l’intelligible).

 

Mais comme ils ne rattachent pas cet univers-hologramme à la spontanéité créatrice de la Conscience, leur position reste celle du matérialisme, un matérialisme un peu plus sophistiqué où l’information joue, dans leur théorisation, le même rôle que celui joué par la matière comme donnée objective, dans la physique matérialiste actuelle.

 

 

Le Diable et l’extraterrestre

 

La suite de mes recherches a vu l’émergence d’une figure majeure dans la problématique OVNI prise dans sa globalité: celle…du Diable !

 

C’est vers l’élucidation de cette figure qu’il faut désormais aller et c’est là où les choses se compliquent vraiment.

 

D’abord quel statut donner au démon ici ?

 

Est-il la représentation objectivée de nos propres noirceurs ?

 

Est-il une réalité ontologique et faut-il croire le récit biblique à son sujet ? Je ne sais pas.  

 

Ce qui me parait patent c’est que si le masque apparent du phénomène OVNI est celui de l’extra-terrestre dans son vaisseau spatial,

 

la LOGIQUE GENERALE

 

de “comportement” de toute la problématique OVNI est celle du Diable: élusivité, tromperie, indifférence aux témoins, moquerie, prise de possession de leur esprit, phénomènes d’hypnose et de leurres, sortilèges etc.

 

Même les lieux où se produisent le plus souvent ces possessions correspondent à ce que nous dit la littérature démonologique sur le Diable : des lieux déserts, des campagnes, la nuit.

 

C’est proprement stupéfiant.

 

Le thème de la « possession » est ici central car il permet de décrire les deux modes d’insertion des OVNIS et entités apparentées dans le champ de conscience des témoins :

 

 1) c’est le cas pour les RR3 avec effet OZ (arrêt apparent du temps, environnement déserté ou étrange, absence de bruit et de mouvement).

 

Là, le témoin est tout entier placé sous hypnose, son moi est “délocalisé”, et il est placé au niveau de la perception du Soi, où n’existe pas le temps tel que nous le connaissons.

 

En fait, pour être plus précis, le sujet est tout entier placé dans l’imaginaire du Soi, qui produit ce qu’il veut, allant même jusqu’à reproduire en pensée un lieu habituellement connu du témoin, mais totalement figé.

L’étrangeté ressentie vient du fait que le lieu est recréé par le Soi même s’il est apparaît comme totalement matériel aux yeux du sujet leurré. Cela est dû au fait qu’au niveau de conscience du Soi, la distinction matière/esprit ne tient plus, n’a plus aucun sens: ce qui est pensé, imaginé se matérialise instantanément.

 

Le soi est alors dans son « élément », dans son jardin, pour faire voir au sujet tout ce qu’il veut bien lui montrer, avec une surenchère parfois de scènes plus extraordinaires les unes que les autres.

 

Cette explication peut facilement s’illustrer et se démontrer tant les témoignages sont nombreux et bien renseignés sur ce type d’illusions matérialisées.

 

Mais alors, quel lien faire ici avec la figure du Diable ?

 

Quel lien entre le Soi et la figure du démon sinon de dire qu’ici c’est le Soi qui joue au Diable ?

 

Mais pourquoi ?

 

2) L’autre mode d’insertion des ovnis dans notre espace perceptif est plus compliqué: je parle ici d’observations sans “effet Oz”, sans arrêt du temps.

Ici, ce n’est plus le Soi qui tire dans son imaginaire le moi (en le délocalisant) mais plutôt le Soi qui descend au niveau de conscience du moi.

Ce processus passe aussi par une possession, le témoin est mis sous état modifié de conscience (sous hypnose) et c’est là où l’on peut constater des matérialisations et des effets sur l’environnement physique.

Au stade de mes recherches, il semblerait que le Soi utilise ici le mode de production habituel du monde phénoménal par l’Esprit.

 

Je veux dire par là qu’ici serait confirmée l’idée que notre univers perçu est un vaste hologramme produit par les intentions de l’âme (ou de l’âme collective), comme indiqué précédemment.

 

La perception ne serait vue que par le ou les témoins et elle apparaitrait pour eux comme une “réalité augmentée”.

 

C’est aussi ce qui se passerait pour les apparitions mariales, qui offrent des perceptions toujours très sélectives.

 

Mais toute matérialisation serait fugitive et malaisée, pour une raison que j’ignore.

 

Anabase et catabase

 

Toute la problématique OVNI serait ainsi, quant à son mode d’insertion, une question de « montée » et de « descente » entre moi et Soi.

 

Une autre métaphore peut être utilisée (que j’emprunte au Père brune) :

le passage de l’expérience du moi au niveau de conscience du Soi pourrait se comparer au changement de fréquence d’un poste de radio, comme lorsque l’on passe d’une fréquence à l’autre.

 

 

Dans les deux cas (montée et descente) les OVNIs ne seraient pas des objets matériels (statiques, figés) mais des processus dynamiques de matérialisation, ce qui est différent.

 

L’idée, proposée par le groupe des para-ufologues que j’ai mentionné en préambule, est très pertinente et correspond assez bien aux témoignages.

 

C’est moins une substance figée qu’un processus fugitif

de « matérialisation » transitoire, dynamique et éphémère ou intermittent que les témoins décrivent.

Ce serait là la preuve de la difficulté pour l’Esprit de se matérialiser via le canal du Soi, mais cette extrême plasticité des formes démontreraient aussi en creux qu’ils sont tous entiers tributaires de la puissance de l’esprit.

 

Mes recherches m’ont ensuite appris que ce double mouvement de montée et de descente entre le moi et l’âme avait été nommé et théorisé par des traditions anciennes (orphisme, gnosticisme et il existe des concepts équivalents dans le chamanisme) : anabase et catabase.

 

-1) la montée du moi vers l’imaginaire du Soi (délocalisation), donnant lieu à des observations d’OVNI et d’entités avec arrêt du temps et espace figé (effet Oz) correspondrait à ce que les mystiques antiques nommaient ANABASE.

 

-2)  la descente du Soi dans l’espace de perception du moi se nommait chez eux CATABASE. Ici, les OVNIS se matérialisent fugitivement sous l’effet d’un processus d’idéation issu du Soi ou de l’âme collective.

 

Le couple de concepts anabase/catabase se révèle ainsi très intéressant pour penser ce double mouvement montée/descente.

 

Dans les deux cas, il s’agit de cas de POSSESSION intérieure où l’observateur est soumis à un état modifié de conscience (hypnose ou transe).

 

 

 Conclusion : mes dernières voies d’analyse

 

Mes dernières recherches m’amènent aujourd’hui à investir les pistes suivantes:

 

1) Le domaine du chamanisme.

 

C’est un des “lieux de vérité” de toute la problématique qui nous intéresse, dans un contexte laïc (je veux dire: hors de la symbolique judéo-chrétienne).

Je souscris totalement à l’idée qui m’a été soumise selon laquelle avec lui (le chamanisme) nous sommes “aux racines de l’humain”.

Toutefois, même si le chamanisme est une voie royale d’exploration (les chamanes sont les “techniciens” de la conscience et de ses états modifiés), la grille de lecture pour mes recherches reste celle de l’archétypie judéo-chrétienne tout simplement parce que le phénomène OVNI se donne à lire à travers sa symbolique :

le comportement global du phénomène (possession, élusivité etc.) correspond à l’imagerie du démon et il y a un lien étroit (comme l’envers/l’endroit) entre manifestation ovnienne et apparitions mariales.

 

2) La référence à l’Esprit

 

Tout ce que j’ai interprété jusqu’à présent, dans le phénomène OVNI, comme manifestations d’entités spirituelles plurielles, (les âmes, les Soi), pourrait n’être en définitive que la manifestation d’un agent UNIQUE.

C’est la grille de lecture qui avait été adoptée par John Mack dans son ouvrage « Passeport pour le Cosmos ».

Une entité spirituelle unique qui, à travers les scènes oniriques dans lesquelles elle nous embarque (par montée et descente, anabase et catabase), nous enverrait des scénarios, un véritable cinéma paranormal comme dit JM Lesage.

Cela voudrait dire que lorsqu’un témoin voit par exemple 5 entités sortir d’une soucoupe lors d’une RR3, cela ne signifie pas forcément qu’il y ait 5 agents qui se manifestent.

L’agent est sans doute unique, comme l’auteur unique d’un rêve dans lequel le moi est entraîné à son insu.

 

Le Soi, ne serait qu’une interface, un intermédiaire avec le monde invisible car il est trop lié, trop « articulé » avec la matière par sa solidarité avec le moi psychologique.

 

Le niveau supérieur c’est celui de l’Esprit, c’est-à-dire un agent unique.

Et le meilleur candidat pour être cet agent unique, c’est l’âme collective, l’âme-groupe, ce que les Néoplatoniciens appelaient “l’âme du monde”, cet océan spirituel au-delà de l’égo où l’âme des experiencers de NDE se verse au moment de sa décorporation.

 

Attribuer l’ensemble de la problématique OVNI à un agent unique (lors même que les manifestations nous présentent une pluralité d’entités et “d’engins spatiaux”) permettrait de résoudre ainsi bien des contradictions apparentes.

 

C’est aussi une solution très “jungienne”.

 

3) La relation Matière et Esprit:

 

Le nœud de crispation de toute la problématique OVNI concerne le rapport entre matière et esprit.

La matérialisme est une impasse et le socio-psychologisme aussi.

Je pense que quand l’esprit se matérialise, ces matérialisations fugitives font partie du camouflage, de la désinformation, de la parodie.

La source veut nous faire croire au “tout technologique” afin de nous empêcher de remonter à l’Esprit.

Il y a bien matérialisation (fugitive et instable) mais celle-ci a pour but de « brouiller les pistes ».

Quand l’Esprit matérialise des contenus, c’est là son plus puissant moyen de nous leurrer.

 

4) L’imaginaire de l’Esprit.

 

J’ai revu récemment le film “Inception” dont le scénario présente d’intéressantes similitudes avec le problème qui nous occupe.

 

Dans ce film, des individus sont entraînés dans le rêve de l’un ou l’autre des protagonistes de l’histoire et y rencontrent ses propres projections inconscientes.

 

Il y a de cela dans la problématique OVNI, à ceci près que, dans celle-ci, le sujet ne sait pas que se sont ses projections qui se matérialisent sous la puissance créatrice de l’âme ou de l’âme collective.

 

Mais le plus intéressant est ici :

au milieu du film, un des personnages (joué par L. Di Caprio) raconte que dans ces rêves on peut rencontrer des scènes qui présentent des “figures géométriques impossibles”.

Il cite l’exemple de l’escalier de Penrose (on peut penser aux œuvres d’Escher qui l’ont illustré).

 

Escalier de Penrose !??

 

Or il se trouve qu’il y a des cas bien référencés et magistralement étudiés par Josiane et Jean d’Aigure (par exemple dans « La revue des soucoupes volantes n°5, septembre 1978)  où des témoins de RR3 ont vu des “figures géométriques impossibles”.

 

 Géométrie impossible de l’engin décrit dans le cas d’A. Silva, géométrie impossible de l’engin décrit par AV Boas etc., où ce qui est décrit se présente comme de véritables cas

de « quadratures du cercle ».

 

Ces perceptions de « géométrie impossible » sont à mon sens l’équivalent des comportements physiques impossibles des OVNIS si souvent constatés.

 

Ces doubles impossibilités (figures géométriques, comportements physiques) seraient la preuve (une de plus) que, dans ces observations, nous sommes dans l’IMAGINAIRE du Soi.

 

Dans cet imaginaire, dans cet “espace imaginaire”, tout peut se voir, tout peut arriver et se produire, car l’esprit peut tout, y compris matérialiser brièvement ses créations.

 

Autrement dit, lors de ces expériences, la barrière qui sépare, dans notre monde phénoménal, le possible et l’impossible, ce qui est possible et ce qui ne l’est pas, tombe et n’a plus aucun sens.

 

C’est l’imagination (celle de l’Esprit) qui devient maîtresse des manifestations perçues par le moi.

 

“Imagination” se dit en grec “fantasia”, et le sujet-témoin est, à son insu, tributaire des “fantaisies” du Soi ou de l’âme collective.

 

Philippe Solal,

A propos de l’auteur de l’article :

 

Philippe Solal est professeur agrégé de Philosophie, docteur en Philosophie et épistémologue.

 

En 2008, il participe aux travaux du Haut Conseil de la science et de la technologie (HCST).

 

Il a enseigné la philosophie à l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) à Toulouse jusqu’en 2014 avant de l’enseigner, aujourd’hui, en lycée à Bergerac.

 

Ses domaines d’enseignement sont expression-communication; psychologie sociale et Philosophie des sciences ses recherches actuelles sont : Préparation à l’Habilitation à diriger des recherches (HDR), en épistémologie et Philosophie des sciences. Domaine concerné : l’écriture des rationalités, l’évolution des formalismes et des procédures de codification du savoir scientifique.

 

Il est l’auteur de nombreux ouvrages. Il est notamment l’un des co-auteurs du livre « Ovni et conscience« .

 

Commentaire : à mon sens article remarquable; il faudrait réunir JP Petit et Ph. Solal afin de rechercher le plus petit dénominateur commun concernant le phénomène Ovni , probablement "0" - c'est dommage !

dim.

12

mars

2017

« Cercles réciproques »            Le Cercle et le Cycle : le secret du fonctionnement des ovnis - 11 mars 2017

Un temps « psychologique »

Illusionnés par nos sens physiques et par notre quotidien chronophage, nous avons tous fait l’expérience de la sensation d’un ralentissement ou d’une accélération du temps. Face à une situation ennuyeuse ou au contraire face à une situation passionnante, tout semble se passer comme si en fonction de notre état d’esprit ou notre palier de Conscience, nous étions en mesure de ressentir un effet de lenteur ou d’accélération du temps.

Le cas le plus extrême est surement celui du dormeur, pour qui la nuit passe en un éclair, comme si la « bulle de rêve » lui avait permis de réaliser un bond vers le futur. Les insomniaques, eux, restent sur le bord de la route, privés de ce voyage !

Ceci est un premier état de fait qui nous laisse entrevoir toute la subtilité du temps qui passe grâce au muscle de la pensée !

 

 

Un temps « physique »

 

Vient s’ajouter au temps « psychologique » un temps « physique » qui lui nous semble bien réel… mais qui n’est encore qu’une autre illusion. C’est le temps rythmé par l’horlogerie des astres : la rotation terrestre journalière autour du soleil, de 23 heures 56 minutes et 4 secondes, entrainant le cycle des saisons, notre année de 365,24 jours ainsi que la rotation de notre bonne vieille Lune avec une rotation orbitale de 27,32 jours.

Mais comme l’explique les travaux de la « Relativité Générale » : déménagez sur une autre planète ou empruntez une fusée et le temps se met aussitôt à vous jouer des « tours » (sans jeu de mot) ! Nous sommes en fait l’équipage permanent d’une horloge à roulette se déplaçant circulairement dans la succession « d’horloges gigognes » que sont le système solaire, la voie lactée, notre amas de galaxies « locales »… (Voir notre article sur le Chiffre 273).

Et chaque membre de cet équipage terrestre est lui-même contraint par l’horlogerie de son propre corps biologique et par l’expérience de sa Conscience, selon qu’il est jeune ou vieux. Car il a été prouvé que plus un homme vieillit, plus il fait l’expérience des jours, des mois et des années qui passent et plus il sait segmenter et percevoir ce temps terrestre : ce qui fait que le souvenir du temps de son enfance inexpérimentée lui semble plus long que le temps du monde des adultes. Son expérience à ressentir le temps s’affinant, son temps présent ressenti s’accélère.

 

Quelle place reste-t-il alors pour notre représentation linéaire et rigoureuse du temps : la frise chronologique de notre enfance, sur laquelle nous positionnions la préhistoire, le moyen âge, la renaissance…, est-elle le bon canevas ?

Ce schéma rectiligne que tout un chacun a intégré dans sa vie quotidienne nous semble pourtant tellement rassurant et réel. Car comme dans la théorie de Nassim Nicholas Taleb, tout semble indiquer que le jour succède à la nuit, comme le futur succède au passé et rien ne semble modifier cette conception devenue une certitude puisque rien n’est venu s’y opposer (sauf pour les témoins d’Ovnis).

Pourtant, il semble que tout comme les moyenâgeux voyaient une terre plate (notion d’espace), nous, hommes moyens du XXIème siècle, nous pensons encore le temps avec cette même vision moyenâgeuse d’un temps plat et linéaire.

Le Cycle et le Cercle : la danse du couple Espace-Temps

Le temps est cyclique et fractal

Il semblerait en fait que notre espace et notre temps soient de nature sphérique et cyclique : cela revient à prendre notre frise chronologique d’écolier et à la joindre par les deux bouts !

Pour le démontrer, un calcul simple peut nous mettre la puce à l’oreille.

Prenons la donnée « matière » 3.14 (Pi) qui représente le périmètre d’un cercle de diamètre 1 (peu importe l’unité appliquée).

Multiplions Pi par le chiffre 116 qui représente la donnée temporelle locale de 4 x 29 jours lunaires (période synodique)

Appliquons alors le calcul du périmètre d’une sphère pour remarquer que le résultat obtenu est de 364.24 soit le nombre de jours terrestres du calendrier dit « Essénien », inspiré du Livre des Jubilés et du livre d’Hénoch (360 jours + 2 Équinoxes et 2 Solstices). Un calcul surprenant liant la matière (le cercle) au temps (le cycle).

C’est justement le point essentiel dans la compréhension du temps. Car comme l’électricité ne peut être dissocié du magnétisme. Le temps est toujours lié au facteur « espace » (entendez « espace » par « la matière physique »).

Tout est là, car c’est bien la matière, par le jeu de la gravité, qui contraint le temps :

Plus il y a d’espace et moins il y a de temps, moins il y a d’espace et plus il y a de temps.

Pour voyager sans contrainte d’espace (limite de la vitesse de la lumière), il faut donc supprimer la matière. Cette « dématérialisation » donne alors accès à une quantité de temps illimitée, permettant le voyage instantané à la vitesse de la pensée. Cela vous semble fou ? Pourtant vous réalisez ce voyage chaque nuit, par le rêve, lorsque les liens avec votre matière (le corps physique) se desserrent.

 

 

Théorie sur la technologie temporelle ovni : Contrainte de l’Espace/Temps par un champ électromagnétique dématérialisant.

 

 

Est-ce que cette nouvelle vision de l’espace-temps peut expliquer les bizarreries du phénomène Ovni ?

D’étranges véhicules aériens en rotation et aux formes simples (souvent circulaires, triangulaires…), semblent bousculer l’espace et le temps local terrestre.

Que se soient nos quelques enquêtes ufologiques au Geepi (lien ici) ou toutes les autres de par le monde, nous ne pouvons que constater les récurrences des témoignages. Je parle des pertes de repères « Espaces/temps » des témoins intégrés à la bulle de surréalité générée par ces véhicules délocalisables :

Le temps semblait plus lent sous l’Ovni !

J’ai perdu 1 heure ce jour-là !

L’environnement autour de nous c’est comme tu !

Nous étions comme sous cloche !

Plus de bruits d’oiseaux, plus de voitures sur la route immédiatement à côté !

Pour les membres du Geepi, cela ne fait aucun doute : les ovnis génèrent leur propre temps, se libérant des contraintes de l’espace : une machinerie copiant le fonctionnement gravitationnel des Astres comme l’homme a copié les oiseaux pour apprendre à voler.

Je vous renvoie alors à notre précédent article sur l’Atome, le temps et les Ovnis afin de bien comprendre cette étrange théorie qui colle cependant admirablement aux constatations sur le phénomène ovni.

Cependant, il manque un « delta » pour bien comprendre la machinerie ovni.

.

La greffe des ovnis sur le maillage électromagnétique terrestre

Selon notre hypothèse, un ovni serait :

Une structure de géométrique simple, souvent une sphère ou un disque

Appliquant en son centre de gravité un double mouvement rotatif opposé (et polarisé)

Possédant un noyau de nature cristalline et fractale

Générant un champ électromagnétique puissant

Ceci permettant une espèce de « dématérialisation » et d’accumulation de temps. Certains diront « pompage de chronons ». Il y a donc création d’une bulle d’Espace/Temps navigant sur d’autres échelles de temps : comme une goutte d’huile sur un océan.

Mais ce n’est pas tout. Il semblerait que pour interagir localement avec le plan terrestre, l’ovni doit se greffer, à une période favorable, sur un réseau électromagnétique à l’échelle planétaire : il s’agit du fameux maillage tellurique de  « Leys » décrit dans nos précédents articles en lien ici et là.

Cette théorie mêlant à la fois « Espace-Temps/Conscience » et « Maillage Tellurique/Géométrique sacrée » aurait l’intérêt d’expliquer le phénomène ovni dans toutes ses bizarreries :

Comportement à l’encontre des lois physiques et aéronautiques (domination du tissu « Espace-Temps »)

Interaction avec la Conscience humaine, via son immatérialité et donc sa capacité à interagir directement avec les Consciences humaine.

Le lien mystérieux des ovnis avec certains sites terrestres récurrents (lien énergétique).

Des vagues ovnis à des périodes où le réseau telluriques est le plus énergétique du fait des échanges Cosmo-telluriques favorisés entre l’équinoxe de printemps, le Solstice d’été et l’Équinoxe d’automne (Exposition maximale aux courants solaires).

.

Voyage de la Conscience : la clef de tous les phénomènes inexpliqués !

 

Notre Conscience, c’est-à-dire le principe intelligent (mental), pilotant le corps physique via le cerveau, est lui aussi contraint par l’Espace/Temps sur notre plan terrestre dense. La période d’endormissement libère la Consucience de son corps de matière, lui permettant ponctuellement certaines bizarreries (expliquées notamment par les spirites et les ésotéristes) : rêves où l’on communique avec des défunts, abductions non physiques, rêve Marial ou prémonitoires…

Ce sont les voyages dits « astraux » ou « mentaux », que certains expérienceurs ou chamanes savent produire selon certaines techniques occultes ou par des moyens « chimiques ». Il est alors logique d’entendre dans certains de ces récits, des contacts avec ces mêmes Ovnis et leurs supposés pilotes (eux aussi libérés de la matière) : par sympathie vibratoire.

Source Geepi.fr

mar.

05

janv.

2016

Vidéo inédite de la grande conférence de NAMUR - Conférence de Ph. Solal  - Décembre 2015

Événement organisé par l'association "Le Catharose Nomade".

Intervention de Ph. Solal sur l'un des des thèmes de l'ouvrage '"Ovnis et Conscience" en novembre 2015.

Philippe Solal, est Professeur agrégé de philosophie à l’INSA. Il enseigne notamment la philosophie des sciences et est l’auteur de nombreuses publications au sein de revues à comité de lecture et de publications scolaires et universitaires.

 

Ce colloque a été très apprécié par les participants malgré leur faible nombre du aux nombreuses annulations de dernière minute à cause de l'état d'urgence du week-end dernier à Bruxelles.

 

L'association de Nathalie enregistre en conséquence une grosse perte financière et pour l'aider à la compenser - et en soutien à mon action via mes conférences - je vous propose, si le cœur vous en dit, de faire un don à Nathalie Ambre ici via paypal :

 

ICI

mer.

30

déc.

2015

Vidéo inédite de la grande conférence de NAMUR - Conférence de Sheldon Duplaix  - Décembre 2015

Événement organisé par l'association "Le Catharose Nomade".

Intervention de Sheldon Duplaix  sur l'un des des thèmes de l'ouvrage '"Ovnis et Conscience" en novembre 2015.

Alexandre Sheldon Duplaix, est un un chercheur au service historique de la défense, conférencier à l'école de guerre, et écrivain spécialiste mondial des sous-marins. 

 

Ce colloque a été très apprécié par les participants malgré leur faible nombre du aux nombreuses annulations de dernière minute à cause de l'état d'urgence du week-end dernier à Bruxelles.

 

L'association de Nathalie enregistre en conséquence une grosse perte financière et pour l'aider à la compenser - et en soutien à mon action via mes conférences - je vous propose, si le cœur vous en dit, de faire un don à Nathalie Ambre ici via paypal :

 

ICI

sam.

07

févr.

2015

Hawaii: depuis le 27/06/2014 c'est officiel les extraterrestres peuvent atterrir au sanctuaire OVNI

Le Sanctuaire des visiteurs Hawaii Star a été officiellement lancé le vendredi 27 Juin, 2014 une cérémonie de dédicace sur la grande île d'Hawaii.

La vidéo ci-dessus montre la plupart des événements organisés dans le but d'inviter les visiteurs extraterrestres sur terre, et à rencontrer des représentants de la Réouverture du Royaume de Hawaii et les citoyens.

La cérémonie a débuté par un soufflage traditionnel hawaïen de la conque suivie d'une bénédiction par le ministre de l'Intérieur du Royaume d'Hawaï. La vidéo montre ensuite une dédicace par les «Femmes de l'utérus" qui a été suivi par la construction d'un traditionnel "Ahu" conçu pour sanctifier le sanctuaire en accord avec la tradition hawaïenne. 

Michael semaines, représentant du Royaume pour la région de la Puna, a terminé la partie officielle de la cérémonie d'inauguration par la lecture de la "Déclaration pour le Star Sanctuary visiteurs Hawaii".

La déclaration explique l'autorité juridique souveraine du Royaume d'Hawaï, l'histoire de la neutralité internationale du Royaume, et les protocoles développés pour les extraterrestres ou les «visiteurs des étoiles» sur notre  terre afin de débuter des relations diplomatiques officielles avec les représentants Uni. 

C'est la deuxième fois qu'un état souverain a consacré la terre dans le but exclusif que des extraterrestres rencontrent des citoyens de notre terre.

Le sanctuaire est hébergé sur un terrain fourni par le Royaume d'Hawaï dans le domaine de Kalapana dans la région de la Puna. Jusqu'à 200 personnes ont assisté à la cérémonie et ont apporté leur soutien enthousiaste aux organisateurs et ceux qui mènent les différentes parties de la cérémonie.

Cette vidéo expose  la plupart des événements qui composent la cérémonie d'inauguration ainsi que les voeux des participants afin qu'un contact se produise avec des visiteurs xtraterrestres.

C'est maintenant officiel - les visiteurs extraterrestres peuvent atterrir au Sanctuaire visiteurs Hawaii Star! 

lun.

02

févr.

2015

L'invocation des Ovnis a encore été une réussite, 25 janvier 2015, Hollydale, Californie

Le 25 janvier 2015, profitant du beau temps qui régnait au-dessus de la Californie, des ufologues et autres passionnés d’OVNI s’étaient donné rendez-vous à Hollydale.


Leur réunion fut cependant troublée par l’apparition soudaine d’un phénomène non identifié dans le ciel …


Ce jour-là, des chasseurs de phénomènes paranormaux décidèrent d’invoquer des OVNI en focalisant leurs pensées à cette idée. Cette initiative plutôt surprenante sur le coup relève d’une hypothèse développée par quelques ufologues qui sont persuadés que les civilisations extraterrestres les plus évoluées sont capables de lire dans nos pensées et de communiquer avec nous par le biais de la télépathie !


......................................BINGO.................................................


Au bout de quelques minutes, une surprise de taille vint perturber cette petite réunion.


En effet, un OVNI à la structure gélatineuse et extrêmement brillant fit son apparition. L’objet scintillait frénétiquement et après avoir plané brièvement, il prit de l’altitude avant de s’évanouir dans les airs.


Ces incroyables images ont été filmées par l’une des participantes, nommée Yasmin Joyner.

dim.

25

janv.

2015

Retour sur le phénomène de l'intimidation "Black hélicopter" (ou BHP) qui semble prendre le relais du phénomène  "Men in Black" (ou MIB), janvier 2015

Que se cache-t-il derrière le phénomène des hélicoptères noirs?


Le phénomène des apparitions d’hélicoptères noirs auprès de témoins d’ovnis est appelé en anglais “Black Helicopter Phenomenon” (ou BHP).


Pendant des décennies, ces étranges aéronefs banalisés ont été observés au-dessus de nombreux pays tels que les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni.


L’origine de ces hélicoptères noirs ainsi que leurs objectifs demeurent pour l’instant une véritable énigme bien que les rumeurs abondent sur le sujet, comme l’indique le site Shieldsgazette.

Le dénominateur commun de ces manifestations auprès des temoins est :

. Aucun matricule d’identification (pourtant requis légalement).

. Apparition à n’importe qu’elle moment de la journée, même si le crépuscule semble être privilégié.

. Manifestation au nombre de deux ou trois en général, mais pouvant aller jusqu’à 20.

. Déplacement à grande vitesse sur une trajectoire rectiligne.

. Survol de zones spécifiques (comme s’ils étaient en train de rechercher quelque chose de précis).

. Quelques témoignages de survol à très basse altitude, jusqu’à 50 pieds.

. Certains témoins ont été interloqués par le fait que les hélicoptères se volatilisaient à grande vitesse au moment où ils s’apprêtaient à contacter la Police. Comme si ces engins avaient été prévenus.

. Emission d’un étrange bruit statique et puissant.



Par exemple aux États-Unis, ils ont souvent été vus en train de survoler des zones où des mutilations de bétail avaient eu lieu.


Dans ce pays, seuls les hélicoptères militaires sont autorisés à être entièrement peints en noir, par conséquent leur présence sur les lieux de mutilations de bétail et observations d’ovnis a conduit à de nombreuses spéculations.


Les fermiers du Sud-Ouest décrivaient des engins silencieux et polymorphes (faculté de changer de forme).


Certains prétendent que peu de temps après avoir vu ces hélicoptères, ils avaient été visités par des “hommes en noir”. Des cas tangibles nous manquent pour conclure à ce propos sur une éventuelle corrélation.


Certains des témoignages mettent en lumière un phénomène beaucoup plus troublant que de simples observations d’hélicoptères liées à une activité militaire secrète.


Récit de Jacky Kozan et Claude Lavat, témoins de BHP en France :

« Un dimanche (jour improbable pour un vol d’hélicoptère) à la mi-juin, vers 12 heures, nous discutions à trois dans le salon de ma maison (26510 Rémuzat).

Tout à coup, nous avons perçu un bruit très fort et des vibrations dans la maison. En une seconde environ, je reconnais le bruit d’un hélicoptère qui atterrit à quelques mètres. Comme il n’y a pas de place pour un atterrissage dans Ie coin, je sors immédiatement et lorsque j’arrive sur la

terrasse, côté sud de la maison, un hélico arrive au-dessus de moi en provenance de l’autre côté, du Nord. II a survolé le fait du toit à une hauteur que j’estime comprise entre 20 et 50 mètres.

Je dirais même entre 10 et 30 mètres! »


Découvrez ICI ce cas en intégralité.


Le cas de Forges-les-Bains a aussi impliqué l’intervention d’un mystérieux hélicoptère suite à une observation d’ovni :


Partie l et Partie 2.


Existe-t-il une interaction directe ou indirecte entre la conscience du témoin et ces mystérieuses apparitions ?


S’agit-il de manoeuvres d’intimidations de la part de l’armée ?


 Le phénomène ovni est-il à l’origine de ces inquiétantes incursions ?


Nous ne possédons, pour le moment, pas suffisamment de témoignages pour en arriver à des déductions fermes.

Pour la plupart d'entre nous, quand on entend parler des Men In Blak, nous pensons systématiquement au fameux film où des acteurs sont des agents comiques du gouvernement, qui pourchassent les extraterrestres. Pourtant, dans ce reportage, de nombreux témoignages nous font voir toute autre chose.

L'existence des hommes en noirs commencent à se faire savoir, à partir de 1956, lors de la sortie du livre de Gray Barker, intitulé « Ils en savaient trop sur les soucoupes volantes ». Dans ce livre, Gray fait mention d'un dossier du FBI, sur trois hommes en costumes noirs, qui auraient réduit au silence le journaliste Albert Bender. Ce dernier enquêtait sur des phénomènes liées aux ovnis et travaillait sur un article particulier qui parlait d'un enlèvement par les extraterrestres. Il était sur le point de faire publier son article, quand il a reçu la visite d'hommes en noirs. A la suite de cette visite, Albert Bender n'a jamais publié son article. Dans ce dossier du FBI, datant de 1954, Albert Bender est cité comme un témoin intéressant.

Depuis, les témoignages des hommes en noirs se sont multipliés partout dans le monde. La description est toujours la même, des hommes habillés en noirs, une apparence étrange, des mouvements bizarres et ils s'appellent par des numéros. Ils apparaissent quelques jours, voir quelques heures, après une observation d'ovnis. Ils arrivent quand les témoins sont seuls et toujours en plein milieu de la nuit. Ils interrogent les témoins et font en sorte de leur faire peur, pour que les témoins ne parlent plus de leurs observations.

Le témoignage le plus célèbre et le plus troublant est celui de Jim Templeton, en 1964. Lors d'une sortie en famille, il photographie sa fille, seule au milieu d'un champ. Plus tard, quand il fait développer la pellicule, il aperçoit sur une des photos de sa fille, une silhouette qui porte une sorte de combinaison d'astronaute. Peu de temps après cela, Jim reçoit la visite de deux hommes en noirs. Ils disent appartenir aux autorités, mais quand Jim leur demande leurs papiers, ces derniers refusent. Ils interrogent longuement Jim, sur cette affaire et il est même dans l'obligation de les emmener à l'endroit où la photo a été prise. Mais, les hommes posent une question très étrange. Ils lui demandent où est ce qu'il a vu le deuxième astronaute. Quand Jim répond qu'il n'en a vu qu'un seul, les hommes deviennent plus agressifs.

Pourtant, le ministère britannique nie catégoriquement avoir enquêté sur cette affaire.

Pour certains, ces hommes en noirs seraient des agents du gouvernement, qui ont pour mission d'étouffer toutes les affaires concernant les ovnis. Mais pour d'autres, se seraient des extraterrestres qui viendraient sur terre, pour enquêter sur ce que nous savons à leur sujet.

Antonio Paris, fondateur et directeur de l'API, un groupe d'investigation sur les ovnis, enquête sur le passé d'une femme. Cette femme dit que son père était un homme en noir. Elle raconte qu'il se rendait régulièrement sur des bases de l'armée de l'air, pour harceler les aviateurs et les soldats qui déclaraient avoir vu des ovnis et parfois, il allait jusqu'à les menacer de mort. Elle raconte aussi, que son père aurait vu des extraterrestres morts et des ovnis accidentés. C'est cette femme qui a fait la demande à Antonio Paris, car elle souhaite obtenir des réponses sur la réelle identité de son père.

Depuis, il a récolté de nombreuses preuves, dont une affaire qui s'est produite près des Chutes du Niagara, en 2008. Cette nuit là, un directeur d'hôtel est dehors, quand il aperçoit une lumière blanche et aveuglante, au-dessus du fleuve. Il voit un triangle noir, énorme, faisant la taille d'un stade de football, survolé l'hôtel, sans un bruit.Quelques jours après, deux hommes en noirs sont venus dans l'hôtel et ont interrogé des gens de l'hôtel. Tous décrivent des personnages étranges, sans aucun poil sur le visage et ne clignant jamais des yeux. Dans cette affaire, une vidéo fait office de preuve. On peut voir les deux hommes entrer dans l'hôtel. La vidéo montre également, la peur sur le visage de deux personnes. Pour Antonio Paris, cette vidéo est la preuve de l'existence des hommes en noirs.

Alors, qui sont-ils ? Des agents secrets du gouvernement ou des extraterrestres et pourquoi sont-ils là ? Quelles sont leur mission ? Toutes ces questions restent en suspend. Pourtant, ces hommes en noirs sont bien là !

mar.

30

sept.

2014

Paréidolie d'un visage antique au Groenland ?

Le 25 septembre 2014, en faisant quelques recherches grâce au logiciel Google Earth, Scott C. Waring a encore fait une découverte : un gigantesque visage au Groenland. S’agit-il d’une illusion d’optique ou d’une antique sculpture ?

Cet immense visage se trouve à l’extrême Nord du Groenland. Il mesurerait, selon les estimations du chercheur, 191 miles (ou 306 kilomètres) de long et 191 miles de large. De ce fait, il s’agirait d’un carré parfait ! Le nez de cette tête placée de profil est cassé en deux endroits indiquant, peut-être, qu’il s’agissait de la représentation artistique d’un guerrier.

En outre, il paraît porter une couronne surmontée d’une plume pouvant faire penser à un chef d’une tribu. Quoi qu’il soit, il devait s’agir d’un homme très important à une époque où il a dû accomplir des prouesses qui émerveillèrent ses contemporains.

Pour Waring, il ne faut pas écarter l’hypothèse. Comme il l’indique justement, il pourrait s’agit de la représentation d’un extraterrestre après que ces êtres débarquèrent supposément sur notre Terre il y a plusieurs millénaires …

mar.

12

août

2014

Message ou paréidolie: les nuages dessinent en quelques minutes le visage du Christ au-dessus du champ de bataille en Crimée

Ceci a eu lieu le 07 juillet 2014 en Crimée, et quelques jours avant la tragédie du vol de la Malaysian Airlines

Est ce un message d'avertissement, une paréidolie se produisant par le fait du hazard ou une paréidolie "commanditée" afin que les humains prennent conscience que notre destin est surveillé par ..... ?

dim.

02

mars

2014

J.P.Petit : la manipulation des "Pigetons" sur les déchets nucléaires = bombe à retardement

Vous connaissez J.P.Petit, ancien directeur de recherche au CNRS, Astrophysicien, éditeur de bandes dessinées gratuites sur les lois de la physique, passionné d'Ufologie, et ancien contacté dans son enfance par des E.T., éminent scientifique sur la MHD, passionné d'Ufologie, et bien d'autres...nous livre dans cet interview de le "Voix de la Russie" son avis toujours aussi caustique et humoristique du risque nucléaire pour l'humanité et en particulier des déchets nucléaires. Sa parole est de la plus haute importance et mérite un immense respect, car voici, enfin, un scientifique qui communique des idées très souvent véhiculées par les messages extraterrestres qui ont plusieurs longueurs d'avance sur nos faibles connaissances scientifiques actuelles.

J.P. Petit, les déchets nucléaires = bom
Document Adobe Acrobat 1.8 MB

sam.

18

janv.

2014

Un bel exemple de Pareidolie

La nature n'en finit pas de nous surprendre; voici un bel exemple de paréidolie

Voici la fameuse photo d'un couple ayant décidé de ressentir la force des élements et des vagues sur la côte sud de l'Oregon en raison d'une houle de 20 à 30 pieds; examinez bien la photo : un bref instant le profil d'un monstre marin au visage humain apparaît pour nous faire peur ! le témoin affirme que ce n'est pas un montage photoshop !

Habituellement notre vision du monde est acquise car nous voyons que ce que nous avons appris à voir, c'est à dire ce que notre groupe culturel nous a  enseigne ! il est bien connu des psychologues que les bébés voient plein de choses que nous ne percevons pas car leur cerveau n' a pas encore été formaté; les Ovnis et les ET sont peut-être déjà présents mais nous ne pouvons pas les appréhender car nous refusons de croire en leur présence et parce que certains phénomènes se réalisent dans une échelle de temps qui n'est pas la notre tout simplement; cette photo est la preuve que le couple n 'a pas perçu le danger immédiat d' être mangé par cet être féroce ! démonstration par l' absurde car il s'agit d'une paréidolie, mais une entité vivante exobiologique aurait pu faire une chose similaire !!

 

 

mer.

18

déc.

2013

Vous avez dit Paréidolie ?

Les Ufologues, êtres humains psychologiquement fragiles parmi tant d'autres, ont tendance d'après leurs détracteurs a être atteints d' illusions d'optiques en voyant systématiquement des formes, des visages, des structures sur la Lune, sur Mars et d'autres planètes, les rapportants systématiquement à des êtres vivants de notre bonne vieille planète Terre !

Je pense que ces critiques sont parfois justifiées mais que le sujet mérite réflexion car notre perception humaine à des limites qu'il faut reconnaître et accepter; nier systématiquement ces visions est loin d'être une démarche scientifique !

Donc nos Ufologues, et certainement les plus passionnés d'entre eux seraient atteints d'une PAREIDOLIE.

Wikipédia nous dit : 

Une paréidolie (aussi écrit pareidolie, du grec ancien para-, « à côté de  », et eidôlon, diminutif d’eidos, « apparence, forme ») est une sorte d'illusion d'optique qui consiste à associer un stimulus visuel informe et ambigu à un élément clair et identifiable, souvent une forme humaine ou animale.

Le cerveau structure son environnement en permanence, quitte à transformer les informations fournies par la rétine en objets connus. À la différence des illusions d'optiques qui découlent des lois universelles de la perception humaine, chacun peut, dans le cas des paréidolies, voir une chose différente. Les attentes, les prédispositions, la culture de chacun a un impact sur ces « projections ». Par exemple, le test de Rorschach est basé sur cette fonction cognitive. Les paréidolies relèvent donc de phénomènes cognitifs complexes.

Les pistes neuro-cognitives pour expliquer la paréidolie tiennent de la neurophysiologie de la perception : « On devine plus qu'on ne voit »2 ainsi que de mécanismes innés de reconnaissance de forme : exemple des travaux sur les reconnaissances prototypiques du visage de l'espèce3.

Selon le mouvement sceptique contemporain, la paréidolie explique de nombreux cas de visions de figures iconiques ou religieuses (comme les apparitions mariales) ou encore ceux de messages par voix électronique.

Le siège cérébral de la fonction permettant d’identifier des formes, extrêmement importante pour la socialisation et le développement de l’espèce, se situe dans le lobe temporal. Une lésion de celui-ci peut entraîner des agnosies visuelles aperceptives (par exemple une prosopagnosie, l’impossibilité d’identifier un visage) et occasionner, en réaction, des paréidolies.

 

Voic quelques images connus pour documenter ce phénomène psychologique complexe : 

Tête d’amérindien, plus connue sous le nom de Rock Face, dans les Rocheuses, état du Colorado.

Une des plus fameuses paréidolies photographiques, où l'on voit une tête christiqueapparaître, alors qu'il s'agit en réalité d'un bébé coiffé d’un chapeau, simplement assis sur les genoux de son père, le tout sur fond de nature.

Le célèbre profil de l’île deStac Levenish, dans l’archipelécossais de Saint-Kilda.

Tête d'indien dans les rochers, archipel des Ebihens(Bretagne, France).

Profil perdu et buste de femme avec chapeau, manteau à collets et capuche, dans les gorges de Daluis (arrière-pays niçois, France), dite « la Gardienne des Gorges ».

Attentat du 11 septembre; n'ayez pas peur : la tête du diable est bien apparue sur cette photo non truquée !!

 

 

Pour plus d'information visiter SVP ce site : 

 

http://www.paranormal-encyclopedie.com/wiki/Articles/Par%E9idolie

Recherche sur ce site

par mots clés

Citations

"SEUL LE FANTASTIQUE A DES CHANCES D' ÊTRE VRAI"

Teilhard de Chardin

"LA PIRE ABERRATION DE L'ESPRIT HUMAIN EST DE VOIR LES CHOSES COMME ON SOUHAITE QU'ELLES SOIENT ET NON COMME ELLES SONT"

Bossuet

"IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES"

Guillaume Apollinaire

“CE QUE JE VOUS DEMANDE C'EST D'OUVRIR VOTRE ESPRIT NON DE CROIRE ”

Jiddu Krishnamurti

"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"

Héraclite

''LA VERITE EST LE POINT D'EQUILIBRE

ENTRE TOUTES LES OPPOSITIONS.''

"NOUS NE SOMMES PAS DES ETRES HUMAINS VIVANT UNE EXPERIENCE SPIRITUELLE.NOUS SOMMES DES ETRES SPIRITUELS VIVANT UNE EXPERIENCE HUMAINE".

Teilhard de Chardin

"Ôdla t'instruira"