lun.

10

déc.

2018

Le Machu Picchu a-t-il été construit par les extraterrestres ? - décembre 2018

Un expert en technologie ancienne a affirmé que des monuments antiques présents au Pérou et en Bolivie avaient été construits des siècles avant la date avancée par les historiens.

 

Brien Forester, un historien, affirme que les Incas n’auraient pas pu bâtir de structures telles que le Machu Picchu, car ils étaient un « peuple de l’âge du bronze et que la pierre taillée et façonnée est bien plus dure que le bronze ».

 

Dans la vidéo, Brien déclare : « Les Incas n'auraient pas pu construire des structures mégalithiques, car ils étaient un peuple de l'âge du bronze et la pierre taillée et façonnée était beaucoup plus dure que le bronze. »

 

« Le principe de base pour travailler est que votre outil doit être plus dur que le matériau que vous taillez. »

 

Au lieu de cela, il affirme que ces structures ont été construites par « une civilisation possédant une technologie très avancée ».

 

Selon Brien, la technologie nécessaire pour réaliser de telles conceptions avancées est tellement surprenante que nous ne pourrions peut-être même pas les reproduire aujourd'hui. Il poursuit : « Les seules options que nous avons à notre disposition sont les prétendus atlantes et les extraterrestres. »

 

« Soit les [Atlantes] ont été détruits par d'anciens événements cataclysmiques [et ont immigré dans ces régions], soit les extraterrestres étaient ici à cette époque et ils ont fait construire ces structures mégalithiques au Pérou, en Bolivie et dans d'autres parties du monde. »

 

Bien que la plupart des théoriciens pensent que la ville mythique de l’Atlantide a coulé il y a 12 000 ans, d’autres pensent que les habitants de l’île étaient suffisamment avancés pour se sauver des débris et se déplacer ailleurs.

 

Les experts tentent depuis des siècles de retrouver la ville perdue de l’Atlantide. Des historiens ont alors affirmé avoir découvert des ruines antiques atlantes situées au large des côtes espagnoles, américaines ou même irlandaises.

 

De son côté, Brien affirme qu’il est moins probable que les structures aient été construites par une civilisation ancienne car « il faudrait avoir connaissance de leur développement culturel [et] nous n’en savons rien ».

 

Des théories similaires suggèrent que des extraterrestres ont créé des pyramides et d'autres structures dans le monde entier, en utilisant des points de repère phénoménaux tels que Gizeh comme source d'énergie.

 

Des objets en forme de pyramide ont également été repérés (et auraient été floutées) sur des images prises par le rover présent sur Mars, ce qui a amené certains à suggérer qu’il y avait dissimulation de la part de la NASA.

 

0 commentaires

lun.

10

déc.

2018

Erich von Däniken au Brésil pour parler de sa théorie sur les aliens - Décembre 2018

 

Au cours du week-end du 8 et 9 décembre 2018, l’écrivain Erich von Däniken, auteur de nombreux livres sur la théorie des anciens astronautes, et le présentateur de télévision Giorgio Tsoukalos, célèbre pour son émission Ancient Aliens étaient à Curitiba, au Brésil, pour participer au Internacional UFO Summit Brasil 2018.

 

Ces deux hommes, tous les deux nés en Suisse, prétendent que les extraterrestres se sont rendus sur Terre et y ont habité durant l'Antiquité. Sur place, ils ont littéralement transformé notre culture et notre civilisation ainsi que le paysage de notre planète. Selon eux, ils reviendront un jour lorsque nous mériterons leur visite.

 

« Nous [l'humanité] sommes les descendants des extraterrestres. Ils ont changé notre ADN et nous ont donné l'intelligence et la connaissance. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici : pour diffuser cette connaissance et montrer comment nous pouvons devenir une meilleure civilisation », a déclaré Tsoukalos dans un entretien donné au journal Guia Gazeta do Povo.

 

« Von Dänikken est la plus grande autorité mondiale en la matière et ses livres sont les textes les plus importants jamais écrits », a déclaré Ademar Gevaerd, rédacteur en chef du magazine Ufo et organisateur de cet événement.

 

L’écrivain est devenu populaire dans le monde entier en 1968 avec la première édition de son livre The Gods Astronauts, un livre qui résume la théorie selon laquelle les dieux des peuples anciens voyageaient réellement dans l’espace. Il dit que ses recherches ont commencé au collège des jésuites où il a fait ses études en Suisse. En traduisant des parties de la Bible du latin en allemand - en particulier le livre du prophète Ézéchiel -, il a commencé à se méfier de quelque chose qui n'allait pas dans l'interprétation.

 

« Le texte [du prophète Ézéchiel] parle du ciel qui s’ouvre et de la descente de quelqu'un au milieu du feu et de la fumée dans un bruit assourdissant. Ce n'est pas Dieu. Dieu est partout, il n'a pas besoin de véhicule. Ainsi sont venus mes premiers doutes qui m'ont amené à faire des recherches sur ce thème tout au long de ma vie », explique-t-il.

 

En lisant des textes anciens, il a noté que dans de nombreuses autres communautés, à différents stades de la civilisation, il existe des récits similaires de dieux descendant des cieux.

 

Pour les spécialistes de la théorie des anciens astronautes, les notions de philosophie, d’astronomie, d’agriculture, d’architecture et d’ingénierie ont été transmises à des peuples anciens d’Égypte, d’Europe, d’Amérique, etc, par des êtres venus d’ailleurs.

 

Mais contrairement à ce que propagent ses détracteurs, la théorie des anciens astronautes ne prétend pas que ce sont les extraterrestres qui ont construit les repères architecturaux de l’antiquité, tels que les pyramides d’Égypte ou les cités mayas. « Tout a été fait avec des mains humaines, des efforts et de la sueur, mais leurs connaissances avaient été transmises par les dieux. Quels dieux ? C'est une question centrale », déclare von Dänniken.

 

Von Danniken explique pourquoi les extraterrestres ne nous ont pas visités depuis des milliers d'années : « Ils savent comment nous réagirions. Ils savent que s'ils revenaient maintenant, nous serions totalement terrifiés. Tout le monde s'y opposerait. »

 

Pour lui, cela ne changera qu'avec un travail progressif qui aidera à changer les mentalités.

 

Selon Tsoukalos, la preuve de la présence extraterrestre « nous saute aux yeux, mais nous sommes trop aveugles pour les voir. Aucune des choses dont nous allons parler n'est interdite ou cachée. Tout est dans les livres, dans les sites archéologiques dans les textes anciens, dans les musées ». Des événements comme celui-ci à Curitiba, à l'instar des livres et des programmes, sont le moyen de faire en sorte que ces preuves atteignent les cœurs et les esprits de plus en plus de gens.

 

« Nous voulons montrer que nous ne sommes pas seuls et que nous devons être plus humbles. Nous pensons que nous sommes le summum de la création. Nous ne sommes qu'une parmi des milliards d'autres formes d'intelligence. Certains sont venus chez nous. Je suis sûr que nous irons un jour chez d’autres », dit-il.

 

La seule divergence entre l’écrivain et le présentateur concerne un éventuel programme d’abduction par les extraterrestres.

 

0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Nouvel ouvrage de Bleuette Diot – Histoires Secrètes des Civilisations : Les Dieux Civilisateurs - Novembre 2018

L’historienne Bleuette Diot s’appuie sur de nombreuses preuves archéologiques et sur les textes anciens pour élucider la plus grande énigme de l’Histoire.

 

L’homme serait-il le fruit d’une modification

génétique ?

L’historienne traque tous les indices abandonnés par les populations préhistoriques afin de reconstituer la trame mystérieuse d’un passé totalement oublié.

L’évolution est un phénomène naturel chez toutes les espèces animales, exceptée une : l’Homo sapiens.

L’homme et le singe ont divergé il y a environ six millions d’années.

Tous deux ont évolué séparément à partir d’un ancêtre commun. Et pourtant… le singe a conservé l’apparence qu’il possédait en ces temps reculés, alors que la lignée humaine a changé de façon radicale.

A quoi tient cette différence majeure ?

La chercheuse Bleuette Diot lève enfin une partie du voile de ce grand mystère.

 

L’avis de Pascal Fechner, MUFON France :

Bleuette Diot est le leader français du mouvement néo-evhémériste, bien que ne se définissant pas elle-même comme ufologue. Au travers de ses travaux, elle se dévoile comme une femme engagée et courageuse.

 

A lire absolument !

 

Pour en savoir plus sur Bleuette Diot : 

https://www.bleuettediot.net

https://www.facebook.com/bleuetteauteure

 

0 commentaires

dim.

02

déc.

2018

Une véritable pyramide découverte en Antarctique

 

Les experts pensent avoir peut-être trouvé une ancienne pyramide cachée dans les montagnes de l'Antarctique.

 

Un extrait de l’émission Ancient Aliens diffusée sur History Channel nous montre une image satellite d'un objet en forme de pyramide dans les plaines enneigées du pôle Sud.

 

Elle a clairement quatre côtés et semble s’élever vers le haut.

 

Cette pyramide potentielle a été repérée par Joseph White près de la chaîne de montagnes Shackleton.

 

Dans la vidéo, un théoricien explique : « Nous devrions commencer à envisager la possibilité qu’il y ait eu des habitations en Antarctique. »

 

« Était-ce une civilisation perdue ? Pourrait-il s'agir d'anciens astronautes ? »

 

« Peut-être que les premiers monuments de nos propres civilisations sont originaires de l'Antarctique. »

 

Bien que de nombreuses personnes s'interrogent sur la manière dont les humains pourraient construire une structure aussi gigantesque dans les profondeurs de l'Antarctique gelé, l'auteur Michael Salla pose une théorie légèrement différente sur la façon dont ces pyramides sont parvenues à cet endroit.

 

À ce sujet, il a déclaré : « De nombreuses recherches ont été menées sur les pyramides à travers le monde et l’une des théories est que ces pyramides sont des générateurs de puissance ».

 

Michael poursuit : « Si vous positionnez ces pyramides à des endroits stratégiques du monde générant cette charge, il est possible de créer une onde stationnaire générale autour du monde, ce qui constitue fondamentalement une transmission d'énergie sans fil » - fonctionnant comme un satellite pour les vaisseaux spatiaux.

 

Il est suggéré que ce « système d'énergie sans fil » permettrait aux vaisseaux extraterrestres de naviguer à travers la planète.

 

En utilisant cette théorie, il est logique qu’il existe au moins une pyramide en Antarctique afin de compléter ce système.

 

Le continent glacial a longtemps été le sujet de mystères pour les théoriciens du complot.

 

Une théorie particulièrement intéressante nous indique que l’Antarctique pourrait être le site d’une base secrète nazie.

 

Les nazis ont, par ailleurs, mené une mission secrète dans la région en 1939.

 

Certains ont supposé qu'ils avaient réussi à construire une base sur ce continent - et que Adolf Hitler lui-même « s'y était réfugié » après la Seconde Guerre mondiale.

 

0 commentaires

lun.

26

nov.

2018

Momies de NAZCA : la famille "humanoïde" de type "Petits Gris" - Novembre 2018

 

LA FAMILLE, CE SONT 3 SPÉCIMENS « HUMANOÏDES » DE TYPE  » PETIT GRIS  » MESURANT ENTRE 44 ET 53 CM.

 

Tête d'un "Petit Gris"

 

 

Détail de la peau d'un "Petit Gris"

 

 

Les 3 "Petits Gris"

 

 

Radiographies de 2 spécimens de la Famille

 

 

Particularités anatomiques de la Famille des "Petits Gris"

 

 

- TAILLES : 53 CM, 45,5 CM ET 44 CM

 

- ENTITÉS BIOLOGIQUE DE TYPE « PETIT GRIS »

 

- MAINS DE 3 DOIGTS COMPRENANT 4 PHALANGES

 

- PIEDS DE 3 ORTEILS COMPRENANT 3 PHALANGES

 

- PRÉSENCE D’ARTICULATIONS SUR LES MEMBRES INFÉRIEURS ET SUPÉRIEURS

 

- 10 PAIRES DE CÔTES

 

 

Pour les VIDEOS, rejoindre l'adresse suivante :

 

https://www.the-alien-project.com/la-famille-petit-gris/

 

0 commentaires

dim.

25

nov.

2018

Momies de NAZCA : interview Clara Ines MARTINEZ - Novembre 2018

Proposé par NUREA TV

Accueil > Conférences > Momies de Nazca : Interview Clara Ines Martinez

 

MOMIES DE NAZCA : INTERVIEW CLARA INES MARTINEZ

 

Interview réalisée le 18 novembre 2018 // Diffusion le 22/11 à 10h00

 

Petite interview de Clara Ines Martinez depuis Lima au Pérou au sujet des Momies de Nazca.

 

Clara Ines Martinez est l’une des scientifiques ayant travaillé sur la synthèse des analyses ADN réalisées sur les Momies de Nazca.

 

Elle est licenciée en Biologie et Chimie à l’ Université de Narino (Colombie), elle a obtenu une équivalence de cette formation à l’Université de Genève (Suisse), elle est diplômée en Biochimie Expérimentale au Centre National Suisse de Recherche à Nyon, elle est diplômée d’Etudes Supérieures en Statistiques et Contrôle de qualité à l’Université de Neuchâtel (Suisse), elle a validé un Doctorat en ingénierie Agronome à l’Université de Narino (Colombie) et a suivi un cursus d’Expert Universitaire en Génétique Médico-Légale à l’Université Isabel .  (Espagne)

 

0 commentaires

ven.

23

nov.

2018

Momies de NAZCA : Interview de Robert Salas Novembre 2018

 

Interview réalisée à Cusco le 21 novembre 2018 // Diffusion le 22/11 à 20h30 sur NUREA TV

 

Ufologue américian, Robert Salas fut l’un des officiers présent sur la base aérienne de Malmstrom en 1967 qui connut l’un des événements, ayant trait au phénomène OVNI, les plus incroyables de notre époque.

 

Alors qu’un OVNI était observé au-dessus des silos de lancement de missiles balistique intercontinental Minuteman (élément essentiel de l’arsenal stratégique de dissuasion nucléaire américaine), une dizaine de missiles furent désactivés un à un et ce sans qu’aucun militaire sur place ne puisse faire quoique ce soit.

 

Dégagé du serment de secret qu’il avait prêté à l’époque et impliqué depuis dans l’étude et la divulgation autour du phénomène UFO, Robert Salas donne aujourd’hui des conférences à travers le globe pour partager son expérience et son analyse du phénomène.

 

Présent au Pérou cette semaine dans le cadre de la divulgation des analyses relatives aux Momies de Nazca, nous ne pouvions louper l’occasion de lui soumettre nos questions.

 

Cette fois-ci, c’est Omar du GREPP qui dirige avec brio cette interview en anglais !

 

0 commentaires

lun.

19

nov.

2018

Momies de Nasca : Résultats Alien Project 2018

Nurea-Tv nous propose la présentation en direct officielle des résultats d’analyses au congrès de la République du Pérou (métaux , histologie, datation C14, analyses ADN, scanners HD)

 

Sous l’égide du congressiste Armando Villanueva, auteur du projet de loi sur les momies de Nasca, présentation officielle des résultats d’analyses au congrès de la République du Pérou (métaux , histologie, datation C14, analyses ADN, scanners HD)

 

Voilà déjà un long moment que nous suivons de très près le dossier des corps « exotiques » découvertes en 2016 par des huaqueros dans le désert de Nasca au Pérou (dossier ensuite pris en charge sur place par les équipes d’Inkari Cusco et Alien Project) et que nous partageons sur notre antenne les avancées sur les analyses et les interprétations qui peuvent être faites sur ces corps.

 

Après des mois de travail et de nombreuses analyses effectuées par des laboratoires indépendants (C14, ADN, métaux, scanners, tomographies, histologie) l’équipe Alien Project a décidé de présenter officiellement les résultats obtenus lors d’une réunion programmée le 19 novembre à Lima en présence de membres du Congrès péruvien.

 

A cette occasion et grâce à votre soutien financier, Nora se rendra sur place en compagnie de l’équipe du GREPP et de Michel Ribardière afin de vous faire vivre cet événement au plus près et de vous informer au mieux des éléments nouveaux qui s’ajoutent au dossier « Momies de Nasca ».

 

Notre objectif : récolter un maximum d’infos sur le dossier, essayer de séparer le vrai du faux, l’interprétation du factuel et ainsi donner à chacun la possibilité de se faire un avis sur ces découvertes.

 

Vous pourrez suivre ici cette réunion en direct du congrès péruvien à Lima et traduite simultanément en français.

 

0 commentaires

lun.

05

nov.

2018

Hawaï : une immense carte des étoiles découverte - Novembre 2018

 

Un énorme dessin a été découvert, gravé sur le sol de la friche hawaïenne. Cet incroyable motif pourrait, selon certains, être une carte ancienne.

 

Brett Cousins, qui dirige la chaîne YouTube thirdphaseofmoon, a parcouru cette région du monde pendant plus d'une heure après avoir repéré cette étrange formation sur Google Earth.

 

Une fois sur place, il a utilisé son drone pour suivre le même chemin que celui trouvé sur le site de cartographie en ligne.

 

Une séquence vidéo révèle les étonnantes images qu’il a découvertes.

 

La vidéo nous montre une structure de trois miles de large, qui semble être artificielle.

 

Et Brett pense qu'il pourrait s'agir d'une carte des étoiles utilisée par une société ancienne et avancée.

 

« C'est l'une des régions les plus anciennes d'Hawaï et cette carte pourrait remonter à 100 000-150 000 ans », a-t-il révélé.

 

« Pour moi, cela correspond parfaitement aux anciennes cartes du ciel que nous avons vues auparavant. »

 

« Pourquoi ne serait-elle visible que depuis le ciel ? Nous avons interrogé de nombreux habitants et ils ne l’ont jamais remarqué. »

 

« Quoi que ce soit, ce doit être une sorte de message ou de signal pour quelqu'un dans le ciel et qui regarde vers le bas. »

 

La vidéo a été publiée sur YouTube le 29 octobre 2018, où elle a depuis cumulé plus de 19 000 vues.

 

Les internautes ont avoué avoir été étonnés par cette découverte.

 

« Elles ressemblent aux lignes de Nazca », a souligné l'un d'eux.

 

Un autre a ajouté : « Très fascinant. Merci beaucoup. Nous attendons avec impatience plus d'informations de votre part. »

 

Un troisième a déclaré : « Super bon travail ! C'est peut-être le plus vieux pétroglyphe de la planète. »

 

0 commentaires

lun.

05

nov.

2018

Sardaigne : découverte de mystérieuses tombes de géants - Novembre 2018

 

A l’âge de bronze, au XVIIIème siècle environ avant J.-C., une mystérieuse civilisation nuragique régnait sur l’île de Sardaigne, en Méditerranée.

 

Cette culture perdue a duré jusqu'au temps des Romains. Ils sont venus sur l'île en 238 avant JC, après quoi cette énigmatique civilisation s'est subitement évanouie dans l'obscurité avant de disparaître.

 

La civilisation nuragique n'a laissé aucune histoire écrite concernant son peuple. Toutefois, il existe des récits romancés et exagérés écrits par les Grecs et les Romains. Malgré tout, ce mystère reste, en grande partie, déroutant.

 

L'un des seuls héritages laissés par eux sur son territoire et son histoire sont les nombreuses structures de pierre mégalithiques présentes un peu partout. On y retrouve, entre autres, le nuraghe, qui sont d’anciennes structures semblables à des fortifications aux buts mystérieux et dont la signification exacte a été perdue depuis des millénaires. Il y en existe des milliers, dispersées dans le paysage sarde. Il y a aussi les mystérieuses immenses tombes en pierre qui parsèment le paysage, appelées « Tomba dei gigantic », ou « Les tombeaux des géants », en raison de leur taille gigantesque.

 

Ces énormes monuments funéraires ont été construits avec d’énormes dalles ou blocs atteignant 13 pieds de haut, disposés autour d'une stèle centrale encore plus grande ou d'un portail en pierre avec une porte creusée, pour former des couloirs et des chambres ou des salles pouvant mesurer 50 pieds de longueur. La tombe la plus célèbre de ces géants est celle qui se trouve à Codzu Vecchiu, à Arzachena, dans le nord de la Sardaigne. Elle a été construite entre 1800 et 1600 avant notre ère et a été découverte pour la première fois en 1966. La tombe de Coddu Vecchiu possède une cour faite de onze pierres de granit dressées en demi-cercle et composée d'une stèle centrale de 13 pieds de haut, qui marque l'entrée de la tombe, et d'un couloir de 33 pieds de long.

 

Cette tombe et d'autres semblables ont de nombreuses légendes qui s'y rattachent. Dans certaines, des chercheurs ont trouvé un grand nombre de restes humains. C’est pour cette raison que des légendes rapportent qu’un gigantesque être humanoïde mangeait littéralement les habitants de la régions. D'autres traditions disent que ces structures servaient de tombes ou de résidences à de véritables géants. Pourtant, en réalité, elles ont probablement été utilisées comme fosses communes publiques, les portes symbolisant le passage vers l'au-delà, mais cela ne les rend pas moins mystérieuses, comme les rituels impliqués dans leur création et la signification de leurs conceptions qui sont, encore aujourd'hui, mal comprises. En outre, nous en savons peu sur les personnes qui les ont créées.

 

Une théorie intéressante est que la disposition des pierres a été conçue pour canaliser le courant tellurique et les forces magnétiques des lignes granitiques et énergétiques environnantes, éventuellement à des fins de rajeunissement et de régénération, ou pour assurer une transition plus douce vers la vie après la mort. Il est supposé que ces tombes ont peut-être été construites délibérément sur des lignes énergétiques terrestre, que le tracé en demi-cercle focaliserait ces pouvoirs et que non seulement les morts viendraient ici, mais aussi les malades ou les blessés, dans l'espoir que ces forces mystérieuses les guérissent . Cela a été quelque peu soutenu par les nombreux visiteurs de ces tombes qui ont déclaré se sentir revigorer pendant leur séjour ou ressentir une énergie palpitante dans l'air et la pierre. Ce peuple ancien a-t-il compris ces forces et cherché à les exploiter grâce à la construction de ces gigantesques tombes ? La nature exacte des Tombes des Géants reste un mystère.

 

La Sardaigne renferme un autre mystère : il s’agit d’étranges statues représentant des humanoïdes inconnus. En 1974, dans des terres agricoles près de Monte Prama, ont été trouvés les restes brisés de plus de 40 statues massives, représentant des guerriers en armure. Elles mesuraient chacune environ 2 mètres de hauteur et avaient été fabriquées à partir de pierre solide. Elles avaient été abandonnées pendant des millénaires. Curieusement, les statues ne paraissaient pas humaines. Elles avaient des visages étranges et effrayants avec de grands cercles concentriques pour les yeux et de très petites bouches, parfois inexistantes, ainsi que des cous allongés, qui, combinés à leurs armes et armures féroces, leur confèrent une apparence plutôt inquiétante.

 

 

Les statues, qui ont été baptisées « Kolossoi », ont certainement été fabriquées par la civilisation nuragique, et auraient probablement été taillées.

 

Elles représenteraient des gardiens des morts pour une nécropole située à proximité. La découverte de ces statues était véritablement révolutionnaire.

C’est la première fois que des sculptures aussi imposantes étaient trouvées en Europe. La manière dont elles ont été conçues et leurs réels buts demeurent énigmatiques.

 

Malgré cela, les statues ont été emportées et rangées dans une chambre forte d’un musée, où elles sont restées dans l’obscurité.

 

En 2006, des chercheurs les ont redécouvertes et ont commencé à reconstituer certaines des pièces cassées, une tâche décourageante, surtout que beaucoup de fragments manquaient à l’appel.

 

Il a fallu 4 ans pour restaurer 25 statues de guerriers antiques.

 

Celles-ci étaient équipées d’arcs, de boucliers, d’épées, d’armures et de casques à cornes.

 

En 2014, ces statues étonnantes ont été exposées au musée archéologique national de Cagliari, dans le sud de la Sardaigne.

 

Personne ne sait vraiment pourquoi elles ont été fabriquées, comment elles ont été construites, ni même exactement où elles se trouvaient à l'origine. Cela reste un autre mystère du peuple nuragique perdu de la Sardaigne.

 

Le mystère ne s’arrête pas là.

 

En effet, les statues mises à jour ressemblent plus ou moins aux représentations que l’on se fait, dans notre monde contemporain, des extraterrestres : un crâne proéminent, de grands yeux, et une quasi absence de bouche.

Est-ce une coïncidence ?

Est-ce une preuve que des visiteurs venus d’ailleurs ont rendu visite aux habitants de la Sardaigne ?

 

Voilà une possibilité que nous ne pouvons pas écarter …

 

0 commentaires

dim.

21

oct.

2018

Les Anunnakis révélés : Le mythe des Nephilims, les géants parmi les hommes – Partie II

 

Au centre de la théorie des anciens astronautes et du récit de l’auteur Zecharia Sitchin se trouve un groupe d’êtres mythiques connus sous le nom d’Anunnaki, dont il prétendait qu’ils avaient croisé leur propre ADN avec celui de l’Homo erectus afin d’engendrer des humains dans l’objectif de les exploiter comme esclaves pour leur faire extraire l’or et autres minéraux. Aujourd’hui, ces Anunnakis sont souvent dépeints comme l’équivalent du Dieu créateur de l’Ancien Testament.

 

Mais que dit le corpus cunéiforme sur les Anunnakis et autres êtres mythiques ?

Comment la version de ces êtres et de leurs activités présentée dans les médias (sites web ou documentaires) des Anciens Astronautes se compare-t-elle à la façon dont ils étaient réellement représentés dans le monde antique ?

 

 

Le mont Hermon est situé à l’extrémité sud de la chaîne de montagnes anti-Liban, à cheval sur les frontières de la Syrie et du Liban. Le plus haut sommet de l’Hermon atteint 2 814 mètres (9 232 pieds). Gilgamesh était connu dans le monde antique pour avoir obtenu des connaissances du monde pré-inondation (ou « antédiluvien »), comme le dit l’épopée Ugarit de Gilgamesh (lignes 5-9):

 

« Il explorait partout les sièges du pouvoir, il connaissait la totalité de la sagesse sur toutes choses. Celui qui a parcouru la route lointaine jusqu’à « Uta-Napishtim », qui a traversé l’océan, la grande mer, jusqu’au lever du soleil : il a rapporté des nouvelles de l’âge antédiluvien. »

 

Ces passages nous rappellent l’interprétation de Lipinski de la version babylonienne ancienne de l’épopée des Gilgamesh, où l’ancien roi se rendait au mont Hermon, demeure des Anunnakis…

 

Gilgamesh, le Géant

 

Le concept de « savoir ancien » du monde d’avant le déluge est en fait intégré à de nombreuses traditions orientales.

 

 

Par exemple, il y a une histoire similaire dans le Livre apocryphe des Jubilés sur Kainam, un fils de l’Arphaxad biblique :

 

« Et le fils grandit, et son père lui enseigna l’écriture, et il alla chercher pour lui un lieu où il pourrait s’emparer d’une ville. Il trouva une écriture que les générations précédentes avaient gravée sur un rocher, et il lut ce qu’elle contenait ; il la transcrivit et pécha à cause d’elle, car elle contenait l’enseignement

des « Gardiens » selon lequel on avait la possibilité de voir dans les étoiles et le soleil les signes du ciel, les signes de lune, les signes du soleil et ceux de toutes les étoiles. Et il l’écrivit et ne dit rien à ce sujet, car il avait peur d’en parler à Noé, de peur qu’il ne se fâche contre lui à cause de cela. » (Jubilés 8:1-5)

 

Il est intéressant de noter qu’il existe plusieurs sources anciennes qui suggèrent que Gilgamesh lui-même était un demi-dieu ou un être semi-divin de taille gigantesque.

 

Selon la liste des rois sumériens, Gilgamesh était le 5ème roi d’Ourouk, qui régna entre 2800 et 2600 ans avant JC. Bien qu’il y ait des traditions qui considèrent le père de Gilgamesh comme étant le roi Lugalbanda, la liste des rois sumériens déclare que son vrai père était un  » lillu-esprits, un grand prêtre de Kulaba  » et il est décrit dans cette épopée comme ayant  "les deux tiers d’un dieu" .

 

 

Statue de Gilgamesh

 

Gilgamesh aurait remporté la victoire sur les rois de Kish, centralisant le pouvoir d’Uruk, et la tradition veut qu’il étende la ville d’Uruk, y compris son enceinte et ses murs de temple.

 

Dans plusieurs fragments d’une copie du XIIe siècle avant JC de l’épopée de Gilgamesh découverte à l’ancien Ugarit, Gilgamesh est décrit comme « Surpassant tous les (autres) rois ( !), réputé pour sa stature corporelle » (ligne 16) et encore comme  » Gilgamesh, réputé pour son physique, héros né à Uruk, battant le taureau sauvage ». (lignes 18-19).

 

Gilgamesh, le roi-héros de la ville d’Ourouk, combattant le

" taureau des cieux ".

 

Les lignes 34-36 de l’Ugarit Gilgamesh offrent des détails spécifiques sur la taille de Gilgamesh :

« Sa taille était de onze coudées, la largeur de sa poitrine était de quatre coudées. Une triple coudée était son pied et un roseau de la longueur de ses jambes ».

D’après ces mesures, Gilgamesh devait mesurer entre 16 et 18 pieds (4,8 à 5,4 mètres de haut).

 

Le Livre fragmentaire des Géants de la Mer Morte nomme plusieurs géants Néphilims comme Ohya, Mahway, Hahya, et Gilgamesh.

 

Des géants régnant sur le mont Hermon

 

Pour en revenir au mont Hermon, Gilgamesh n’est pas le seul ancien géant directement associé à cet endroit important.

 

Plusieurs livres de l’Ancien Testament (Le Livre des Nombres, Deutéronome et Le Livre de Josué) relatent la bataille de Moïse et des Israélites contre Og, un roi amorite du Bashân.

 

Dans Deutéronome 3:11 (KJV), Og est décrit comme  "le reste des géants ", et son lit (ou sarcophage) mesure neuf coudées de long sur quatre de large, ce qui signifie que Og lui-même peut avoir été 12 ou 13 pieds (environ quatre mètres) de hauteur.

 

Dans Josué 4,5 (KJV), il est révélé que Og « régnait sur le mont Hermon, sur le Seclah et sur tout le Bashân », une région qui comprendrait les pentes du mont Hermon et le plateau du Golan.

 

Les Entités du Monde Souterrain

 

Un autre facteur qui relie les Anunnakis à l’histoire des

« Gardiens » et de leur progéniture est leur statut d’êtres du monde souterrain.

 

Dans les cycles mésopotamiens, les Anunnakis sont souvent dépeints comme des juges de la mort qui occupent le royaume souterrain et qui fonctionnent comme « esprits de la terre ».

 

Dans les tablettes découvertes à Nippour vers 2000 avant JC, les Anunnakis étaient « les sept juges », les entités du monde souterrain qui accompagnent Ereshkigal, reine du royaume souterrain.

 

Quand Ishtar descend et est amené devant l’assemblée, ils lui fixent leurs « yeux de la mort », ce qui la fait périr.

 

Dessin du début du XIXe siècle d’une statuette d’Hécate, avec laquelle Ereshkigal a été syncrétisé.

 

Jeté en Enfer

 

La demeure montagneuse du dieu Cananéen El, est aussi fréquemment associée à des sources naturelles secrètes ou cachées et à des rivières souterraines.

 

Lipinski associe ces connotations aux sources du Jourdain, dont l’une est la source de Banias, située au pied du mont Hermon.

 

Il précise en outre que la montagne était considérée dans l’Antiquité comme recouvrant  l’un des exutoires des profondeurs ou de l’océan d’où provenaient les eaux du déluge…

 

 

Livre d’Hénoch : Dieu ordonne à l’archange Michel 

" Allez, attachez Semjaza et ses associés qui se sont unis aux femmes….attachez-les fermement pour soixante-dix générations dans les vallées de la terre… " ( Hénoch 10:11-12),

 

tandis que Raphael a reçu cet ordre

« Attachez Azazel main et pied, et lancez-le dans l’ombre : faites une ouverture dans le désert, qui est à Dudael et lancez-le dans celui-ci » ( Hénoch 10:4)

Sculpture en relief hittite ancienne de Yazılıkaya, un sanctuaire à Hattusa, représentant douze dieux du monde souterrain, que les Hittites ont identifiés comme les Anounnakis mésopotamiens.

 

Il y a aussi des références au sort des « Gardiens » dans les livres du Nouveau Testament, y compris le Deuxième épître de Pierre, qui dit :

« ….Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais les a précipités en enfer et les a livrés aux chaînes des ténèbres… ». (2e Pierre, 2:4, KJV).

Le mot traduit par « enfer » dans ce verset est en fait le Tartarus grec, faisant référence au monde souterrain le plus profond de la mythologie grecque, la prison des Titans.

 

Non seulement les Titans étaient des géants, mais comme les Anunnakis, ils étaient la progéniture d’une déesse de la terre (Gaïa) et d’une divinité du ciel (Uranus).

 

Certains chercheurs considèrent qu’il est probable que le mythe grec était largement basé sur les mythologies orientales plus anciennes.

 

Le même concept est répété de nouveau dans le livre de Jude, verset 6, qui mentionne,

« les anges qui n’ont pas gardé leur premier domaine, et qui ont quitté leur propre demeure, il les a réservés dans les éternelles chaînes des ténèbres ».

 

Un des Titans géants, Atlas, qui est puni en portant le ciel sur ses épaules pour toujours.

 

Il est bien connu que les cycles archétypiques des mythes mésopotamiens et du Proche-Orient ont une origine commune,

et que les sujets de ces cycles apparaissent également dans les textes bibliques, extra-bibliques et même coraniques.

 

Le but de cet article est d’identifier le concept mythique spécifique derrière les Anunnakis dans le monde antique.

 

Contrairement à une grande partie de la littérature populaire et d’autres médias d’aujourd’hui, les preuves enregistrées par la recherche académique des chercheurs et une étude comparative des textes cunéiformes actuels et d’autres textes anciens, indiquent que la véritable identité des Anunnakis se trouve dans la tradition orientale d’un groupe de demi-dieux, issus de croisements entre êtres divins et femmes mortelles au Mont Hermon dans la chaîne montagneuse antilibanaise.

 

Ces êtres sont souvent associés à la connaissance du monde avant un grand déluge et se sont ensuite vu attribuer des rôles dans le monde souterrain.

 

Cela suggère qu’au lieu de faire des Anunnakis l’équivalent des

« Elohim » qui ont créé l’homme dans le Livre de la Genèse, ils devraient plutôt être comparés aux Nephilim et aux anges déchus décrits au chapitre 6 du Livre d’ Hénoch , et autres textes extra-bibliques.

0 commentaires

dim.

21

oct.

2018

Les Anunnakis révélés : Qui étaient ces êtres de la théorie des anciens astronautes ? Que disent les textes anciens ? – Partie I

 

L’ère moderne a connu un essor incroyable de la popularité sur toutes les formes de médias concernant la mythologie des anciens Mésopotamiens.

 

Les écrits d’un certain nombre de chercheurs qui proposent des liens entre plusieurs cycles de mythes sumériens et la théorie selon laquelle la race humaine a été conçue ou créée par un groupe d’êtres extraterrestres alimentent cette tendance toujours croissante.

 

Connu sous le nom de Théorie des Anciens Astronautes, ce domaine est largement tributaire des traductions de tablettes cunéiformes supposément faites par Zecharia Sitchin, dont la série de livres « Earth Chronicles » forme la base sur laquelle l’église moderne des dieux étrangers a été construite.

 

Au centre du récit de Sitchin se trouve un groupe d’êtres mythiques connus sous le nom d’Anunnaki, qui, selon lui, ont croisé leur propre ADN avec celui de l’Homo erectus afin de créer l’humanité dans le but d’utiliser les humains comme esclaves pour extraire l’or et autres minéraux.

 

Aujourd’hui, ces Anunnakis sont souvent dépeints comme l’équivalent du Dieu créateur de l’Ancien Testament.

 

 

Les Anunnakis ont-ils créé l’humanité ?

 

Mais que dit le corpus cunéiforme sur les Anunnakis et autres êtres mythiques ?

Comment la version de ces êtres et de leurs activités présentée dans les médias (sites web ou documentaires)  des Anciens Astronautes se compare-t-elle à la façon dont ils étaient réellement représentés dans le monde antique ?

 

Le Sang princier

 

Pour commencer, Anunnaki se traduit par « sang princier »

ou « semence d’Anu », et non par « ceux qui sont descendus » ou « ceux qui sont venus du ciel sur la terre », comme beaucoup de sources modernes l’ont affirmé.

 

Les Anunnakis sont « les divinités sumériennes de l’ancien temps primordial », un panthéon de dieux qui étaient les enfants du dieu du ciel Anu et de sa sœur, Ki.

 

Fait significatif, certains chercheurs en sont venus à réaliser que les Anunnakis devraient plutôt être considérés comme des demi-dieux ou des êtres semi-divins.

 

Apparemment, la sœur d’Anu, Ki, n’était pas considérée à l’origine comme une divinité et on ne lui a attribué le statut de déesse que bien plus tard dans l’histoire du cycle des mythes.

 

 

Sceau cylindrique akkadien datant d’environ 2300 avant JC représentant les divinités Inanna, Utu et Enki, trois membres des Anunnakis.

 

Comme l’explique William Klauser :

 

Certaines autorités se demandent si Ki était considéré comme une divinité, puisqu’il n’y a aucune preuve d’un culte et que le nom n’apparaît que dans un nombre limité de textes de création sumériens. Samuel Noah Kramer identifie Ki à la déesse mère sumérienne Ninhursag et affirme qu’elles étaient à l’origine la même figure. Elle devint plus tard la déesse babylonienne et akkadienne Antu, épouse du dieu Anu.

 

Essentiellement, cela signifierait que les Anunnakis sont nés d’une union entre un dieu du ciel et une femme mortelle, qui fut ensuite déifiée dans des traditions mythiques.

 

Quatre statuettes en alliage de cuivre datant d’environ 2130 avant JC, représentant quatre anciens dieux mésopotamiens, portant des couronnes à cornes caractéristiques.

 

 

De la poussière à la poussière

 

De plus, « Ki » est le symbole sumérien pour « terre », et l’épouse d’Anu est parfois considérée comme la personnification de la terre elle-même.

 

C’est semblable à la tradition biblique, où les mortels ont été créés depuis la poussière de la terre (Genèse 2:7).

 

Le concept d’un groupe d’êtres demi-divins nés de femmes mortelles est très semblable à la tradition biblique et extra-biblique des Nephilims.

 

L’un des textes anciens les plus souvent cités qui décrivent les Nephilims est le Livre extra-biblique de Hénoch attribué au patriarche Hénoch, fils de Jared et père de Methuselah.

 

Hénoch est considéré aujourd’hui comme un texte apocryphe et est rejeté par la plupart des grands établissements théologiques, mais ce ne fut pas toujours le cas.

 

Beaucoup des premiers Pères de l’Église, comme Athénagore, Clément d’Alexandrie, Irénée et Tertullien, ont accepté le livre comme une Ecriture sainte, et des fragments en 10 exemplaires en araméen du livre de Hénoch furent retrouvés vers la mer morte.

 

Hénoch est également cité dans le livre biblique de Jude, et il a été estimé qu’il y a jusqu’à plusieurs centaines d’autres références dans le Nouveau Testament lui-même.

 

Josué 1:1 tel qu’enregistré dans le Codex d’Alep, Xe siècle ap JC.

 

Fils de Dieu, Filles de l’Homme

 

Les parties les plus célèbres du livre d’ Hénoch présentent une élaboration sur certains événements survenus avant le déluge enregistré dans la Bible (en particulier Genèse chapitre 6, versets 1-4).

 

Selon Hénoch, un groupe de 200 anges déchus, connus sous le nom de « Gardiens », dirigés par un individu nommé Semyaza (ou Semjaza), descendirent sur le mont Hermon, où ils prêtèrent serment aux ancêtres des femmes humaines.

 

Chacun d’eux « prit pour lui une femme, et ils commencèrent à se reproduire avec elles », une union qui donna naissance à des « grands géants ».

 

Ces géants finirent par « consommer toutes les acquisitions des hommes », et, « lorsque les hommes ne pouvaient plus les entretenir, les géants se retournèrent contre eux et dévorèrent l’humanité ». (Hénoch, chap. 6-7)

 

Ces actions provoquent la colère de Dieu, qui maudit les géants pour qu’ils se fassent la guerre « afin qu’ils se détruisent au combat », et il envoya les archanges capturer et enfermer les chefs des « gardiens » dans « les vallées du sol ». ( Hénoch 10)

 

Comme on le sait aujourd’hui, les textes hébreux désignent les êtres puissants nés chez les « Gardiens » comme les Nephilims.

 

Emplacement du Sanctuaire des Anunnakis

 

Les érudits ont trouvé de profondes similitudes entre les mythologies des Anunnakis et des Néphilim.

 

En 1971, Edward Lipinski a publié une analyse scientifique de plusieurs textes anciens, dont la version babylonienne de l’épopée de Gilgamesh, qui contiennent tous des détails importants révélant l’emplacement réel du sanctuaire des Anunnakis dans la pensée et la cosmologie orientale ancienne.

 

Lipinski a trouvé ça : « En fait, la version babylonienne de l'[Épopée de Gilgamesh] identifie l’Hermon et le Liban avec la demeure des Anounnakis. Il souligne les lignes 12-21 de l’Ancien Gilgamesh babylonien, qui parlent de la destruction de Humbaba, le gardien de la demeure des dieux par le compagnon de Gilgamesh, Enkidu, après quoi le texte dit que les

deux « pénétrèrent dans la forêt, et ouvrent la demeure secrète des Anounnaki ». Alors que des mythologies plus récentes suggèrent d’autres endroits pour la maison des Anounnakis, Lipinski explique que les plus anciens textes mésopotamiens et cananéens du Proche-Orient font référence à la forêt de cèdres du mont Hermon :

« …des traces de l’ancienne légende se retrouvent dans la mention de la montagne qui était la demeure des dieux, et dont les accès étaient cachés par la forêt de cèdres dont le gardien était Humbaba. Cette montagne était, nous croyons, l’Anti-lebanon-Hermon… La chaîne sud de l’Anti-Liban est donc probablement la montagne dans les recoins de laquelle les Anunnakis habitaient selon la version babylonienne ancienne de l’épopée Gilgamesh. A l’époque babylonienne, les Anunnakis étaient encore les dieux en général….Le mont Hermon devait donc être identifié avec la demeure des dieux. »

 

 

Le ciel et la terre s’unissent

 

Lipinski souligne également le fait que le mont Hermon était considéré comme le gardien des traités internationaux dans le monde antique, et relie cette tradition au serment prêté par

les « Gardiens » dans le livre d’Hénoch.

 

Intégrant des textes apocryphes tels que Le Testament des Douze Patriarches et Hénoch dans son étude, Lipinski conclut :

 

« Le mont Hermon est la montagne cosmique qui relie la terre au ciel le plus bas (Axis mundi). La même conception se cache derrière l’épisode des fils de Dieu dans le Livre d’Hénoch. Les êtres célestes se rassemblent au sommet du Mont Hermon car c’est la montagne des dieux, l’Olympe Cananéen. »

 

Le mont Hermon est situé à l’extrémité sud de la chaîne de montagnes anti-Liban, à cheval sur les frontières de la Syrie et du Liban.

 

Le plus haut sommet de l’Hermon atteint 2 814 mètres (9 232 pieds). La région regorge d’autels anciens remontant à des millénaires, et était encore l’hôte de sanctuaires et de rituels aussi récemment qu’à l’époque de Constantin le Grand.

 

Il est également important de noter que Gilgamesh était connu dans le monde antique pour avoir obtenu des connaissances du monde pré-inondation (ou « antédiluvien »), comme l’indique l’épopée ougarite de Gilgamesh (lignes 5-9) :

 

« Il explorait partout les sièges du pouvoir, il connaissait la totalité de la sagesse sur toutes choses. Celui qui a parcouru le chemin lointain jusqu’à « Uta-Napishtim », qui a traversé l’océan, la grande mer, jusqu’au lever du soleil : il a rapporté des nouvelles de l’âge antédiluvien. »

 

Ces passages nous rappellent l’interprétation de Lipinski de l’ancienne version babylonienne de l’épopée des Gilgamesh, où l’ancien roi se rendait au mont Hermon, demeure des Anunnakis…

 

0 commentaires

mer.

17

oct.

2018

DES MINES D'OR VIEILLES DE 200 000 ANS EN AFRIQUE DU SUD, ŒUVRES D'EXTRATERRESTRES ANCESTRAUX ? - Octobre 2018

 

Des mines d'or préhistoriques enfouies et de mystérieux monuments de pierre en Afrique du Sud, l'auteur dit qu'elles étaient l'œuvre des extraterrestres ancestraux anunnaki.

 

Michael Tellinger est un scientifique et archéologue qui a mené des recherches approfondies sur les nombreux monuments préhistoriques et les mines d’or anciennes que l’on trouve partout en Afrique du Sud.

 

Il estime qu'il existe des millions de sites archéologiques remontant à 200 000 ans.

 

Il a également lié de telles constructions aux activités minières des Anunnaki eux-mêmes, les dieux mythiques de Sumer que beaucoup considèrent comme des extraterrestres ancestraux.

 

Ceci en raison des propriétés énergétiques des monuments.

 

Les monuments mystérieux sont des structures de pierre circulaires complexes. On estime qu'il existe environ 10 millions de ces structures, non seulement en Afrique du Sud, mais également au Zimbabwe et au Botswana.

 

Les monuments utiliseraient des fréquences sonores élevées pour les travaux miniers de l'Annunaki.

 

Il est intéressant de noter que partout où il y a des monuments, il y a des mines d’or (principalement sur les pentes des montagnes).

 

Lydenburg, par exemple, est une petite ville sud-africaine qui possède environ 75 000 mines dans ses environs.

 

 

Tellinger a trouvé des dizaines de milliers d'anciennes mines d'or (la plupart du temps bloquées par l'exploitation minière moderne et par les sédiments).

 

Il déclare:

 

"D'après mon expérience personnelle et mes recherches, j'ai découvert au moins 25 anciennes mines dans des zones riches en or et des dizaines d'agriculteurs d'Afrique du Sud m'en ont parlé. "

 

Une découverte récente était une entrée située à flanc de montagne à Mpumalanga, en Afrique du Sud.

 

Les monuments pourraient être associés à des travaux miniers en raison des propriétés acoustiques de leurs pierres.

 

Celles-ci ont des caractéristiques de phonolite, car elles émettent un son métallique retentissant lorsqu'elles sont frappées:

"les pierres émettent un son cristallin", comme dit Tellinger.

 

Démonstration des propriétés acoustiques des pierres dans l'un des bâtiments d'Afrique du Sud. Crédit: Bob K, YouTube.

 

 

Selon des tests électroniques, les cercles de pierres, lorsqu’ils vibrent en même temps, pourraient produire des fréquences allant jusqu’à 300 gigahertz environ. 

Il y aurait  une grande quantité d'énergie électromagnétique générée avec le son.

 

Le but serait de scanner et d’analyser des résonances souterraines. La génération de champs électromagnétiques consisterait à forer plus facilement et à accélérer la recherche d'or.

 

Si les calculs concernant les mines sont corrects, pourquoi l'être humain du Paléolithique aavit-il  besoin d'or il y a 200 000 ans? La seule explication réside dans le mythe Annunaki ...

 

Selon la théorie des extraterrestres ancestraux, les Anunnaki ont génétiquement modifié l’humanité primitive et ont créé une force de travail leur permettant d’extraire de l’or plus rapidement.

 

Et c'est pourquoi Michael Tellinger considère les anciens monuments et les mines comme des exemples de technologie extraterrestre ancestrale.

 

Rappelons qu'il s'agit de la préhistoire et que cette connaissance de l'électromagnétisme et de l'extraction de l'or est trop avancée.

 

Commentaire : très intéressant comme "xylophone nature" !

Comment générer un champs électromagnétique avec du son de pierres riche en or ?

 

0 commentaires

lun.

15

oct.

2018

Des disques de pierre prouveraient que les aliens régnaient sur Terre

 

Une collection de disques de pierre, vieux de 10 000 ans, prouveraient que les extraterrestres ont régné sur le monde et sur les civilisations antiques.

 

De nombreuses théories ont émergé et certaines semblent parfaitement plausibles.

 

Une vidéo, récemment publiée, montre ces étranges pierres découvertes par l'archéologue Chi Pu Tei en 1937 alors qu'il tentait de trouver un abri dans les montagnes de Kunlun-Kette en Chine.

 

Les membres de l'équipe scientifique sont entrés dans les grottes et ont découvert des inscriptions sur les murs.

 

Au fond de la grotte, ils ont trouvé plusieurs tombes alignées dans une rangée. Elles contenaient d'étranges squelettes mesurant chacun moins d'un mètre.

 

À leurs côtés, il y avait plus de 700 disques inhabituels recouverts de motifs et de dessins artistiques inexplicables.

 

La chaîne YouTube We Are If s’est intéressée à cette affaire et a tenté de résoudre cette énigme historique.

 

Elle affirme que ces disques décrivent le site du crash d’un vaisseau spatial extraterrestre il y a 12 000 ans.

 

Et les pierres ont apparemment été laissées à cet endroit environ 2 000 ans plus tard.

 

Le narrateur poursuit en expliquant que les étranges petits êtres trouvés à leurs côtés pourraient être des descendants de la civilisation des Dropa.

 

Les Dropas étaient composés de plusieurs centaines de personnes. Ils avaient, pour caractéristique principale, leur taille. En effet, ils ne mesuraient pas plus de quatre pieds de hauteur.

 

Ils affirment également que les tunnels, se trouvant dans la montagne, suggèrent qu’une communauté extraterrestre vivait sous terre.

 

Cela pourrait expliquer les « extraterrestres » dessinés sur les bords de ces disques.

 

Cette histoire a été publiée sur YouTube où elle a déjà cumulé plusieurs centaines de vues.

 

« Je parie que ces disques contiennent beaucoup plus d'informations qui n'ont pas encore été déchiffrées », pense un internaute.

 

Un autre a ajouté : « C'est fascinant. »

 

Un troisième a déclaré : « Cela vous fait vraiment vous poser des questions sur les extraterrestres. »

 

0 commentaires

mar.

11

sept.

2018

Le Mystère des Géants de Patagonie

 

Les anciennes légendes et les anciens mythes du monde entier racontent l’existence d’un groupe de personnes immenses et fortes qui coexistaient avec les humains dans le passé et qui étaient parfois craintes et parfois admirées à l’occasion.

 

Ces géants étaient présents un peu partout dans le monde et faisaient simplement partie de l’histoire de la Terre.

 

Pendant plus de 250 ans, l’Europe a été captivée par les récits d’un groupe mystérieux de gens qu’on appelait les géants patagoniens.

 

L’existence de ces êtres énigmatiques et inconnus a été révélée pour la première fois dans les années 1520 lorsque Ferdinand Magellan et son équipage les ont vus en explorant les côtes de l’Amérique du Sud en route pour leur tour du monde.

 

Antonio Pigafetta, l’un des rares survivants de l’expédition et le chroniqueur de l’expédition de Magellan, a écrit dans son récit leur rencontre avec des indigènes deux fois plus grands que des humains normaux :

 

« Un jour, nous avons soudain vu un homme nu de stature géante sur le rivage du port, dansant, chantant et jetant de la poussière sur sa tête.

 

Le capitaine général [c’est-à-dire Magellan] a envoyé un de nos hommes vers le géant pour qu’il fasse les mêmes actions en signe de paix. Après avoir fait cela, l’homme mena le géant vers un îlot où le capitaine l’attendait. Quand le géant était chez le capitaine et en notre présence, il s’émerveillait beaucoup, et faisait des signes avec un doigt levé vers le haut, croyant que nous venions du ciel. Il était si grand que nous arrivions seulement à sa taille, et il était bien proportionné… »

 

L’étymologie du mot n’est pas claire, mais la Patagonie en est venue à signifier « la Terre des Géants ».

 

Magellan a pris en otage deux des jeunes géants pour les ramener en Espagne, mais ils sont tombés malades et sont morts pendant le voyage.

 

En 1579, l’aumônier du navire de Sir Francis Drake, Francis Fletcher, fait la tournée des très grands Patagoniens.

 

 

Dans un ouvrage intitulé The World Encompassed (Londres, 1628), le premier récit détaillé du tour du monde de Sir Francis Drake, l’auteur, le neveu de Drake du même nom, écrit :

 

Magellan ne s’est pas trompée en les appelant Géants, car ils diffèrent généralement des hommes ordinaires, tant par leur stature, leur taille et leur corps, que par la force de leur voix hideuse : mais ils ne sont rien d’aussi monstrueux, ni aussi géants qu’on l’a rapporté ; il y a des Anglais, aussi grands, et aussi forts que les Patagoniens, mais peut-être, les Espagnols pensaient que jamais aucun Anglais ne serait venu ici pour les reprendre .

Mais ce qui est certain, c’est que les cruautés espagnoles qui s’y pratiquaient [se référant à la prise d’otages de Magellan], les ont rendus plus monstrueux, dans leur esprit et leurs manières, et plus inhospitaliers pour traiter avec tout étranger qui reviendrait plus tard.

 

Sir Francis Drake réduisit la hauteur des Patagoniens de trois mètres à deux mètres et demi, mais il était manifestement plus décidé à discréditer les Espagnols et à les accuser de

la « monstruosité » des géants.

 

Mais ironiquement, il confirmait les faits de base derrière le mythe.

 

Dans les années 1590, Anthonie Knivet prétend avoir vu des cadavres de 3,7 m de long en Patagonie.

 

Toujours dans les années 1590, William Adams, un Anglais à bord d’un navire hollandais faisant le tour de la Terre de Feu, rapporte une rencontre violente entre l’équipage de son navire et de grands indigènes anormaux.

 

 

En 1766, une rumeur s’est répandue à leur retour en Grande-Bretagne que l’équipage du HMS Dolphin, commandé par le Commodore John Byron, avait vu une tribu d’indigènes de 9 pieds de haut (2,7 m) en Patagonie quand ils sont passés par là pendant leur tour du monde.

 

Cependant, lorsqu’un nouveau compte rendu révisé du voyage a été publié en 1773, les Patagoniens mesuraient 1,98 m ; ils étaient très grands, mais pas du tout géants.

 

Plus tard, on a dit que les géants patagoniens étaient une exagération.

 

Apparemment, ces êtres n’étaient pas si grands que les autres.

 

Une expédition française sous Louis de Bougainville s’est attachée à rechercher les géants : « Nous avons pris contact avec ces Patagoniens si célèbres et nous avons découvert qu’ils n’étaient pas plus grands que les autres hommes. »

 

 

Il semblait y en avoir un grand nombre qui mesuraient deux mètres et plus, beaucoup plus grands que la moyenne européenne de l’époque, mais ce n’étaient guère des colosses.

 

Plus tard, les explorateurs du XVIIIe et du début du XIXe siècle ont rapporté la même chose – des gens de grande taille, oui, mais pas vraiment des géants.

 

Certains ont dit que ces géants étaient un canular, mais l’étaient-ils vraiment ?

Étaient-ils juste un groupe de personnes très grandes?

 

Nous avons vu à plusieurs reprises que des géants sont mentionnés dans un certain nombre de textes et de livres sacrés, comme par exemple la Bible qui parle non seulement des Nephilim mais aussi d’une mystérieuse race pré-adamique connue sous le nom de peuple Didanum.

 

 

Les Didanum étaient les ancêtres des Néphilim et des Rephaïm. Les géants patagoniens étaient-ils liés d’une manière ou d’une autre au peuple Didanum ?

 

Nous savons que les mythes et les légendes de chaque culture contiennent des éléments importants de vérité.

Les géants légendaires sont également un élément important de la mythologie, mais ils ne sont certainement pas un mythe.

 

L’un des mystères archéologiques les plus surprenants a été la découverte de squelettes préhistoriques géants.

 

Il est impossible d’ignorer les preuves dispersées aux quatre coins du monde.

 

Autrefois, dans un passé lointain, les géants ont marché sur la Terre. C’est un fait que les gens ouverts d’esprit peuvent facilement accepter.

 

0 commentaires

jeu.

26

juil.

2018

Îles de Pâques : le mystère enfin percé ?

 

Depuis des siècles, les chercheurs et les historiens, essaient de percer les 3 énigmes de l’ile de paques.

 

Enigme1. D’où vient la population de l'île de Pâques? 

 

Enigme 2. Qui a sculpté ses statues géantes? 

 

Enigme 3. Pourquoi l'île de pâques, ne possède pas de foret; ni d'arbre?  comme les autres îles, de l’océan pacifique.

 

Ces dernières années, les scientifiques, ont enfin réussi à percer les 3 énigmes.

 

Elles ont toutes la même clef. Et elle est terrifiante pour toute l’humanité. Pour chacun de nous.,

Basé principalement sur le livre ; Effondrement; écrit par le chercheur  biologiste américain , le docteur Jared Daïmonde; Voici l'histoire incroyable, et inquiéttante, de l'île de paques. 

Voici le le mystère de l’île de Pâques; dévoilé en 9 épisodes brefs; mais incisifs.

 

1 commentaires

ven.

29

juin

2018

Des scientifiques croient qu’une civilisation extraterrestre avancée habitait notre système solaire bien avant l’arrivée des humains

 

Nous vivons peut-être dans la cour arrière abandonnée de quelqu’un d’autre – ou sur la planète.

 

Vous ne nous croyez pas ?

 

Demandez à Jason T. Wright, un astronome controversé et fascinant qui a récemment publié un rapport intitulé Prior Indigenous Technological Species.

 

Dans cet article, Wright affirme de façon époustouflante que les civilisations extraterrestres ont peut-être vécu dans notre système solaire bien avant nous.

 

Wright écrit qu’il y a certaines “technosignatures” que les scientifiques de l’espace devraient rechercher.

 

Il dit que même si ces techno signatures seraient incroyablement vieilles, il y a toujours une possibilité de les trouver.

 

Si c’était le cas, cela prouverait qu’il existait effectivement une espèce indigène antérieure – et qui n’était pas seulement de nature microbienne, mais aussi intellectuelle et capable de faire des progrès technologiques.

 

Le terme “extraterrestre” peut signifier tellement de choses.

 

L’une des questions les plus ouvertes en astrobiologie est de savoir si la vie existe (ou a existé) dans le système solaire.

 

Cependant, un facteur souvent négligé est de savoir si la vie intelligente a prospéré il y a des milliards, voire des trillions d’années.

 

Nous exagérons souvent beaucoup notre intelligence, prêts à supposer que notre capacité à acquérir certaines compétences fait de nous une espèce de loin supérieure.

 

Pourtant, Wright met en garde contre le fait que la vie extraterrestre aurait pu largement dépasser notre représentant le plus supérieur intellectuellement.

 

De plus, ils auraient laissé une techno

signature distinctive, très différente d’une bio

signature qu’un être “inférieur” aurait laissé derrière lui et qui serait beaucoup plus facile à détecter.

 

“Dans cet article, je discute de la possibilité que de telles espèces technologiques indigènes antérieures ; j’entends par là les espèces indigènes du système solaire, qui produisent des technosignatures et / ou qui sont spatiotemporelles, et qui sont actuellement éteintes ou absentes”, écrit Wright.

 

“La question de savoir pourquoi cette espèce n’existe pas dans le système solaire n’est pas pertinente… la réponse la plus évidente est un cataclysme, qu’il s’agisse d’un événement naturel, comme l’impact d’un astéroïde destructeur, ou d’une catastrophe climatique mondiale.”

 

Wright ajoute que l’endroit le plus logique pour rechercher ces technosignatures serait ici sur Terre.

 

S’il est vrai que la tectonique des plaques aurait “effacé” toute trace de civilisation qui vivait il y a des milliards d’années, il pourrait y avoir des fragments enfouis profondément dans la croûte terrestre qui n’ont pas été endommagés par le temps ou l’impact d’astéroïdes.

 

“On pourrait s’attendre à ce que les technosignatures indigènes restantes soient extrêmement anciennes, ce qui limiterait les endroits où elles se trouvent encore sous les surfaces de Mars et de la Lune, ou dans le système solaire extérieur”, note Wright.

 

Il suggère que de très vieux vaisseaux spatiaux s’attardent dans la ceinture d’astéroïdes ou la ceinture de Kuiper.

 

Ces artefacts seraient les restes d’anciennes sondes, de bases spatiales ou même d’installations industrielles.

 

“Dans le cas d’espèces technologiques indigènes antérieures, les artefacts auraient pu avoir des buts totalement différents, comme l’exploitation minière d’astéroïdes ou l’établissement sur d’autres planètes et lunes… On s’attendrait à ce que de telles structures tombent en ruines, surtout si leurs créateurs sont absents.”

 

Le plus intéressant de tous est la croyance de Wright que ces formes de vie antérieures n’étaient pas (comme nos romans de science-fiction nous le font croire) d’une galaxie lointaine, mais quelque part plus près de chez nous.

 

Que ces affirmations soient vraies ou non, le document de Wright a intrigué de nombreux experts dans le domaine et il y a déjà des discussions sur la façon de poursuivre l’exploration et / ou la vérification de cette intrigue.

 

La notoriété de Wright a commencé fin 2015, lorsqu’il a proposé qu’une “étoile clignotante” (qui avait déconcerté les scientifiques pendant des années) était en fait la preuve d’une mégastructure extraterrestre.

 

Sources : Comsic News – NYPost.com – Arxiv.org[PDF] – TheSun.co.uk – Independent.co.uk

traduction par ASR

0 commentaires

lun.

18

juin

2018

George Hunt Williamson (et George Adamski) - Version française

 

Présentation du personnage de G. H. Williamson.

Outre le fait d'avoir été l'un des témoins de la rencontre entre George Adamski et le vénusien Orthon, le 20 novembre 1952, il est également paléontologue, ufologue et un contacté.

 

Williamson est l'un des personnages les plus impressionnants de la scène ufologique. Il effectua de nombreuses recherches au Pérou où il fit le rapprochement entre les anciennes civilisations et les extraterrestres. Il reçut également de nombreux messages de ces extraterrestres, par radio ainsi que par médiumnité.

 

Le texte est de Michel Zirger, auteur du livre "Extraterrestres : Le contact a déjà eu lieu !". Livre consacré entièrement à Williamson.

 

0 commentaires

dim.

17

juin

2018

Plus de 25 géoglyphes découverts près de Nazca

Depuis décembre 2017, des archéologues ont découvert, grâce à des drones, des dizaines de géoglyphes dans la région désertique de la vallée de Palpa et qui demeurent toujours une énigme archéologique.

 

 

Beaucoup de ces dessins représentent des Hommes, en particulier des guerriers, et aussi des animaux.

 

Johny Isla Cuadrado, du ministère de la culture péruvien, a déclaré à Reuters : « Au total, nous parlons de 1.200 ans de production de géoglyphes. Cette découverte ouvre la porte à de nouvelles théories sur la fonction et la signification de ces gravures ».

 

 

 

Il faut savoir que la société "GlobalXplorer" a mené des cartographies aériennes avec l'accord de Luis Jaime Castillo Butters, de l'université pontificale catholique du Pérou, à des fins de surveillance de la zone suite à différents pillages qui ont eut lieu dans la zone.

 

Il est important de noter que les géoglyphes ont été en partie effacés et que les lignes ne mesurent actuellement pas plus de quelques centimètres de large.

 

« Au total, nous parlons de 1.200 ans de production de géoglyphes », a souligné Johny Isla Cuadrado, du ministère de la culture péruvien, à Reuters. Cette découverte ouvre la porte à de nouvelles théories sur la fonction et la signification de ces gravures ».

 

0 commentaires

ven.

08

juin

2018

D'après Giorgio Tsoukalos les extraterrestres ont créé Dieu quand ils ont quitté la Terre

 

Giorgio Tsoukalos, célèbre présentateur de télévision, affirme que les êtres humains vénéraient autrefois les anciennes civilisations extraterrestres venues sur Terre. C'est ainsi que seraient nées l'ensemble des religions modernes.

 

M. Tsoukalos, qui a notamment travaillé pour History Channel, a présenté son incroyable théorie sur les origines de la religion lors de la conférence annuelle baptisée Contact in the Desert UFO à Indiana Wells, en Californie, au cours du week-end du 2 au 3 juin 2018.

 

Ce théoricien de la conspiration connu pour avoir présenté l'émission Ancient Aliens sur History Channel a donné une conférence passionnante de deux heures sur les anciennes rencontres entre humains et astronautes extraterrestres.

 

Le chasseur d'OVNI a allégué que les premiers peuples de la Terre avaient mal interprété l'arrivée des visiteurs extraterrestres et avaient pensé qu'il s'agissait de divinités. Ce sont ces aliens qui avaient été représentés par nos ancêtres dans l'Antiquité. Leurs technologies avaient été considérées comme relevant de la magie.

 

Il explique : « La raison pour laquelle nous sommes dans une situation délicate aujourd'hui est à cause de cette technologie qui a autrefois été mal comprise. »

 

« La raison pour laquelle nous avons la religion aujourd'hui est à cause de ces visites extraterrestres qui ont été mal comprises. »

 

Selon M. Tsoukalos, des exemples de cette technologie faussement représentée sont évidents dans les pyramides égyptiennes et centraméricaines, ainsi que dans la littérature et les arts anciens.

 

L'animateur a reproché aux archéologues d'avoir rejeté les traces de visiteurs extraterrestres dans des reliques antiques comme des illustrations de dieux, de magie et d'autres êtres fantastiques.

 

Entre autres choses, l'animateur de l'émission Ancient Aliens a affirmé que la Terre est ronde et non plane. Pour lui, les humains exploreront un jour les recoins les plus lointains de l'espace. Il précise que les extraterrestres comme les humains ont besoin de combinaisons spatiales lorsqu'ils voyagent dans l'espace.

 

Il a dit : « Si un être extraterrestre nous dit que la Terre est ronde, croyez-moi, c'est qu'elle est ronde. »

 

M. Tsoukalos est un partisan de l'idée que des astronautes extraterrestres ont interagi avec les humains dans l'antiquité.

 

Ses théories surprenantes ont gagné en visibilité et ont acquis une certaine renommée sur Internet grâce à ses apparitions dans l'émission History Aliens diffusée sur History Channel.

 

L'animateur TV est depuis apparu sur Travel Channel, Sci-Fi Channel et National Geographic.

 

Cependant, son travail sur les Anciens Astronautes a été décrit par le grand public comme étant farfelu et extrêmement spéculatif.

 

L'historien Ronald Fritze a critiqué la « pseudohistoire » présentée par ces personnalités qui se présentent comme des experts à la télévision.

 

Il a expliqué : « Les producteurs donnent du temps de parole aux vrais croyants et aux sceptiques à l'écran. »

 

« En fin de compte, le montage final tourne amplement en faveur de ceux qui croient à la théorie des anciens astronautes. »

 

Le Contact in the Desert Expo est une conférence annuelle sur les ovnis et les aliens qui se tient aux États-Unis.

 

0 commentaires

mar.

05

juin

2018

De nouvelles révélations stupéfiantes sur les lignes de Nazca

 

Les archéologues ont découvert des dizaines de dessins complexes et gigantesques gravés dans l'ancien désert du sud du Pérou, à proximité des célèbres lignes de Nazca.

 

Cette découverte choc pourrait fondamentalement changer notre compréhension actuelle sur les extraterrestres.

 

Parmi ces dessins, connus sous le nom de géoglyphes, on retrouve des motifs grossiers représentant un orque et une femme qui danse. D'autres sont beaucoup plus déroutants. Ainsi l'un d'eux rappelle un astronaute de 35 mètres de long. Il ressemble à une étrange silhouette qui paraît venir d'un autre monde.

 

Et d'autres forment des figures géométriques complexes ou des lignes simples s'étendant sur des centaines de mètres.

 

Ce qui rend ces motifs particulièrement intéressants pour les théoriciens du complot, c'est le fait que l'œuvre millénaire ne peut être pleinement appréciée depuis le sol. Ils sont vraiment visibles que d'en haut. Pour certains, il s'agit d'une preuve que ces œuvres impressionnantes ont été créées par des suzerains extraterrestres.

 

Le théoricien du complot, Morten St. George, développe cette idée :

« Ces lignes sont tracées en ligne droite sur des kilomètres. Elles traversent des collines au lieu de les contourner. Elles ont clairement été faites pour être suivies par une créature qui pouvait voler plus haut que les collines », a-t-il dit.

 

« Des douzaines de formes d'animaux et autres, si grandes qu'elles ne peuvent être vues que du ciel, ont clairement été réalisées pour un être dans le ciel qui était assez intelligent pour être attirés et divertis par ces dessins. »

 

« Des douzaines de motifs en forme de flèche fournissent une indication directionnelle, donc cette créature n'était pas seulement dans le ciel, mais ellepouvait aussi voler

dans les airs. »

 

 

Ce n'est pas la seule hypothèse extravagante émise par M. St George :

« On estime qu'il y a une centaine de dessins de spirales dans la plaine de Nazca, dont la plus mémorable est peut-être celle représentant la queue d'un singe. »

 

« Des dessins similaires en spirale ont également été trouvés à Tiwanaku. Il semble probable que l'astronaute extraterrestre est descendu du ciel dans un mouvement en spirale, peut-être comme l'eau qui tourbillonne dans un déversoir. »

 

Il poursuit son analyse en évoquant un autre géoglyphe :

« Le géoglyphe représentant un personnage à quatre doigts est significatif ; il symbolise probablement un lien d'amitié entre l'extraterrestre et les êtres humains. »

 

« Et les mains avec quatre et cinq doigts, respectivement, apparaissent également dans le géoglyphe représentant un singe. »

 

Une autre théorie populaire, proposée pour la première fois par l'auteur suisse Erich von Daniken, nous montre comment de longues lignes droites et plates imitent étrangement les pistes d'atterrissage modernes.

 

Cependant, dans une interview exclusive donnée Daily Star Online, Brien Foerster, 59 ans et responsable de l'organisation Nazca Lines, explique pourquoi il n'est pas convaincu par ces hypothèses.

 

« Toutes ces œuvres gravées sur le sol trouvées dans le monde ont été créées sur une période de 1000 ans, d'environ 500 avant JC à 500 après JC par deux cultures distinctes, les Paracas et les Nazca », a-t-il dit.

 

« Les Paracas étaient célèbres pour les crânes allongés de leurs familles royales, ainsi que leurs cheveux rouges. Ils sont apparus dans la péninsule de Paracas vers 800 av. J.-C. Ils venaient d'un pays étranger de l'autre côté du Pacifique et ont commencé à former des géoglyphes de nature anthropomorphique de taille relativement petite. »

 

« Entre 500 av. J.-C. et 100 apr. J.-C., ils en ont créé plus de 1600, dont le Candélabrequi mesure de 500 pieds de haut et aussi les 'pistes' de la baie de Paracas et à travers Palpa. »

 

« Ils étaient aussi les créateurs de la silhouette représentant un astronaute à Nazca. »

 

M. Foerster, qui a écrit 29 livres sur l'anthropologie et l'histoire, poursuit :

« Vers l'an 100, le peuple Topara a envahi les riches régions agricoles de Paracas en raison de la sécheresse croissante et a tenté d'exterminer le peuple royal des Paracas. »

 

« Le peule Topara est devenu le peuple de Nazca. Ils ont ainsi prospéré pendant quelques siècles, créant les célèbres figures de Nazca telles que l'Araignée, le Colibri, le Chien et d'autres à des fins cérémonielles. »

 

« Cependant, l'augmentation des changements climatiques et la défoliation des forêts de savane locales ont provoqué d'importantes pertes de récoltes et les ont forcés à abandonner la région pour les hauts plateaux du Pérou vers 600 après JC. »

 

« Et les Incas se sont développés par la suite dans le régions de Paracas, de Palpa et de Nazca jusqu'à ce qu'ils soient exterminés par la conquête espagnole. »

 

Déclarées au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1994, les lignes de Nazca ont été endommagées par des squatters à la recherche d'un terrain pour s'installer et des automobilistes quittant une autoroute située à proximité.

 

En 2014, le groupe écologiste Greenpeace s'est excusé auprès du Pérou pour avoir mis en scène une photo de protestation sur le géoglyphe de Nazca représentant un colibri, ce qui, selon les responsables du gouvernement, l'avait endommagé.

 

Une chose est certaine à propos de ces constructions majestueuses. Après plus de 80 ans de recherche, nous ne pouvons que supputer quant à leurs véritables significations.

 

La mathématicienne née en Allemagne, Maria Reiche, surnommée « la Dame des lignes », a utilisé ses compétences pour analyser comment le peuple de Nazca a pu créer des géoglyphes aussi gigantesques avec une précision mathématique très sophistiquée.

 

Reiche a théorisé que les créateurs de ces lignes les utilisaient comme un calendrier solaire et un observatoire pour les cycles astronomiques.

 

Cependant, en 1968, l'astronome anglais Gerald Hawkins a réfuté sa théorie de l'alignement astronomique.

 

En utilisant les mêmes techniques qu'il a appliquées à Stonehenge, Hawkins a constaté que les lignes qu'il étudiait ne correspondaient à aucun corps céleste.

 

Parce que les lignes sont bien mieux visibles d'en haut, certains soupçonnent que le peuple de Nazca était capable de voler longtemps avant que Léonard de Vinci ne dessine ses machines volantes.

 

Sur des restes de poterie, des scientifiques ont découvert un objet ressemblant à un cerf-volant ou un ballon. Des chercheurs entreprenants ont recréé ce ballon avec des matériaux qui auraient été disponibles à cette époque. Après plusieurs tentatives, ils ont réussi à voler pendant moins de 15 minutes.

 

0 commentaires

ven.

01

juin

2018

La réalité des squelettes humanoïdes géants et la suppression de l'histoire

 

Si vous prenez du recul et regardez - avec les yeux ouverts - la façon dont l'histoire humaine a été gérée ces derniers temps par l'ordre établi, vous verrez un schéma sans équivoque. 

 

Une certaine perception a été poussée, construite sélectivement à partir de l'Origine des espèces de Darwin - la notion que la race humaine a évolué à travers les singes, dans un modèle linéaire et ininterrompu de croissance et d'adaptation, basé sur des mutations génétiques aléatoires ; en outre, que la race humaine telle que nous la connaissons est la seule espèce intelligente à avoir jamais habité la planète, et n'a jamais été en contact direct avec des espèces intelligentes d'aucune autre sorte. 

 

Les témoignages et les preuves du passé qui ne contredisent pas cette perception de notre histoire sont communément acceptés comme des faits.

 

Personne ne semble remettre en question, par exemple, l'idée que les mastodontes ou les dinosaures ont déjà parcouru la Terre. 

 

Remettre en question la norme 

 

Mais qu'en est-il des témoignages et des preuves du passé qui remettent en question cette perception de notre histoire ?

 

Disons, par exemple, une tribu autochtone d'Amérique du Nord qui prétend que ses ancêtres entretenaient régulièrement des relations avec des géants ?

 

Les histoires de cette nature sont certainement considérées comme une véritable histoire par les membres des tribus elles-mêmes ; mais bien sûr, lorsqu'on en parle dans notre société, elles sont reléguées au statut de légende, de mythe ou de folklore.

 

Prenons un exemple tiré d'un article du New York Times de

1902 : 

 

 

Cet article de journal grand public parle de la découverte de squelettes géants "qui ne pouvaient pas avoir moins de 3,6 m de long" avec aplomb.

 

A l'époque, il semble que ces événements n'ont pas rencontré le scepticisme enragé qu'ils susciteraient aujourd'hui.

 

Ce n'est qu'après que les autorités se soient précipitées pour prendre possession, puis cacher ou détruire les preuves matérielles, comme les os géants découverts ci-dessus, que les récits emprunts de scepticisme et de discréditation des "légendes" autochtones a eu lieu. 

 

Je voudrais attirer votre attention sur le fait que la propriétaire terrienne Luciana Quintana s'attend à pouvoir trouver des milliers de squelettes sur la base des informations historiques transmises par les tribus indigènes au cours des premières invasions espagnoles qui " ont une connaissance détaillée de l'existence d'une race de géants qui habitent les plaines de ce qui est maintenant l'est du Nouveau Mexique ".

 

Le ton renforce encore une fois le fait que cette information a été acceptée comme une histoire et non comme une légende. 

 

De telles histoires ne sont pas non plus l'imagination isolée d'un groupe amérindien.

 

Cet article détaille à lui seul les témoignages similaires des Choctaw, Commanches, Navaho, Manta et Paiutes.

 

Le fait est que les tribus dont l'histoire les ramène à l'époque où ces géants devaient exister donnent tous un témoignage remarquablement cohérent non seulement de leur existence, mais aussi de leur apparence, de leurs coutumes et de leurs comportements. 

 

 

Pourquoi ne sommes-nous pas ouverts pour percevoir ces revendications comme des faits historiques, comme nous le faisons avec les données plus incontestées sur le passé qui nous sont fournies ?

 

Pour une seule raison :

 

l'inconfort bien établi de la " dissonance cognitive ", une angoisse mentale temporaire qui vient de la perception de la réalité dans laquelle nous sommes nés et qui est alors menacée dans nos esprits.

Et les autorités utilisent ce phénomène pour approfondir la programmation de leur perception contrôlée, en utilisant la peur, le ridicule, la honte et d'autres techniques de contrôle de l'esprit social et culturel qui ont fait l'objet de recherches approfondies pour nous maintenir dans le droit chemin.

 

 

Les observations de Lincoln 

 

Mais avant que les travaux de Darwin sur l'origine des espèces soient lentement cooptés et transformés en un univers aléatoire et sans dieu au début du 20e siècle, il est tout à fait possible que les gens aient ouvertement accepté la possibilité que des géants aient existé en Amérique du Nord à un moment donné dans notre passé.

 

Assurément, cette réflexion sur les chutes du Niagara par Abraham Lincoln en 1848 révèle une connaissance ouverte et sereine de la présence des géants à une époque antérieure :

Il appelle ça le passé indéfini.

 

Quand Christophe Colomb a cherché pour la première fois ce continent - quand le Christ a souffert sur la croix - quand Moïse a conduit Israël à travers la Mer Rouge - non, même quand Adam est venu pour la première fois de la main de son créateur - alors comme maintenant, le Niagara rugissait ici.

 

Les yeux de cette espèce de géants éteints, dont les os remplissent les monticules de l'Amérique, ont regardé le Niagara, comme les nôtres maintenant. Co[n]temporaire avec toute la race des hommes, et plus vieux que le premier homme, le Niagara est fort, et frais aujourd'hui comme il y a dix mille ans.

 

Les Mammouths et les Mastodontes - maintenant morts depuis si longtemps, que des fragments de leurs os monstrueux, seuls témoignent, qu'ils ont jamais vécu, ont regardé le Niagara.

 

Lincoln connaissait bien l'histoire de nombreuses tribus autochtones de son époque. Il y a une reconnaissance de la part de Lincoln ici que l'existence d'os de géants, abondants dans les tumulus en Amérique, est aussi bien acceptée que l'existence et les mammouths et les Mastodontes. 

 

La raison pour laquelle beaucoup de gens aujourd'hui ne croient pas aux géants du passé est le résultat des efforts visant à retirer de la vue du public les preuves physiques des géants, dans le cadre de l'effort plus vaste visant à retirer les preuves physiques de tout ce qui ne correspond pas à la perception contrôlée de l'histoire humaine.

 

Et la raison pour laquelle ils essaient si désespérément de préserver cette perception ?

 

En termes simples, et sans entrer dans les détails qui ont été développés dans certains de mes articles précédents, c'est cette perception de notre histoire humaine qui se prête le mieux pour que nous soyons contrôlés et réduits en esclavage par les autorités. 

 

Ma croyance dans les géants ne repose pas sur des preuves physiques. Si on me présentait un os du fémur deux fois plus gros que celui d'un être humain normal et que je le tenais dans mes mains, je ne saurais pas trop quoi en faire. Je n'ai pas les moyens ou les connaissances pour vérifier l'authenticité. Je ne pourrais pas certifier qu'il n'appartient pas à un dinosaure ou à un autre animal.

 

Lorsque nous cherchons la " preuve " de choses telles que l'existence de géants, ce que nous recherchons en réalité, c'est un " expert " de confiance pour vous dire ce que les preuves signifient. 

 

Ma croyance repose plutôt sur toute l'information que je vois quotidiennement et qui démontre des tentatives de maintenir une certaine perception de la réalité, et tous les éléments de preuve que je recueille régulièrement que la vérité sur beaucoup de choses nous est systématiquement cachée.

 

L'Internet lui-même est maintenant devenu truffé de ces efforts de désinformation et de dissimulation. 

 

Les fausses nouvelles à leur apogée 

 

Par exemple, j'ai fait des recherches sur l'affirmation souvent entendue selon laquelle la Smithsonian Institution a recueilli tous les os géants trouvés dans les fouilles au fil des ans, puis s'en est lentement débarrassé ou les a cachés.

 

Sur la première page de ma recherche sur Google, j'ai été confronté à un mur d'articles qui renvoyaient tous à un article du World News Daily Report intitulé

 

"LE SMITHSONIAN ADMET AVOIR DÉTRUIT DES MILLIERS DE MILLIERS DE SQUELETTES HUMAINS GÉANTS AU DÉBUT DES ANNÉES 1900". 

 

Bien sûr, le premier article de la recherche était un article de Snopes du même titre qui dit que la revendication est fausse.

 

Et comment font-ils valoir que l'affirmation est fausse ?

 

Parce qu'ils disent qu'il n'y a aucune preuve (dans l'article ou ailleurs) où le Smithsonian a "admis" quoi que ce soit de ce genre. Et c'est en fait correct. Il n'y a pas de telles preuves.

 

Deuxièmement, ils prétendent que le World News Daily Report est une source de fausses nouvelles, comme suit : 

 

Le World News Daily Report est une publication web de nouvelles et de satires politiques, qui peut ou non utiliser de vrais noms, souvent de manière semi-réelle ou surtout fictive. Tous les articles de nouvelles contenus sur le site worldnewsdailyreport.com sont de la fiction, et probablement des fausses nouvelles. Toute ressemblance avec la vérité est purement fortuite, à l'exception de toutes les références à des politiciens et/ou des célébrités, auquel cas elles sont basées sur des personnes réelles, mais toujours basées presque entièrement sur de la fiction. 

 

Et c'est également vrai.

 

Le World News Daily Report c'est du 'Fake News'. 

 

Ce que nous ne voyons pas 

 

Ce que nous ne voyons pas, cependant, c'est comment le World News Daily Report, un site Web soi-disant créé par un couple de personnes ayant suffisamment de temps libre et un désir inexplicablement fervent de créer de "fausses" histoires, est en fait une tête de proue bien financée pour la perception contrôlée.

 

 

WNDR et Snopes travaillent intelligemment en tandem pour créer une histoire discréditable, "trop belle pour être vraie" sur l'Institut Smithsonian et des os géants pour CONVAINCRE N'IMPORTE QUI FAISANT DES RECHERCHES SUR INTERNET SUR LE SUJET QUE C'EST ENTIEREMENT DU NON SENSE.

L'espoir est que ces gens changeront d'avis sur le camouflage du Smithsonian, ou du moins abandonneront leur recherche. 

 

N'est-ce pas là une explication de cette situation qui a le plus de sens ? 

 

Si nous voulons connaître la vérité sur des sujets qui contredisent la perception contrôlée qui nous est présentée, le discernement est la clé, maintenant plus que jamais.

 

Faisons confiance à ceux en qui nous avons confiance.

 

Comme l'honnête Abe Lincoln. 

0 commentaires

mar.

01

mai

2018

Un chercheur affirme que les aliens nous ont modifié génétiquement

 

Les premiers humains sont apparus sur Terre il y a environ 4 millions d'années, mais de nouvelles preuves issues de l'étude de l'évolution humaine ont révélé qu'un petit groupe de ces hominidés avait été génétiquement modifié par d'anciens visiteurs extraterrestres pour créer le premier Homo sapiens.

 

 

La chercheuse et auteure, Daniella Fenton, a examiné de près les origines de l'humanité et son accélération soudaine dans le développement du cerveau il y a près de 800 000 ans.

 

Cette enquête minutieuse l'a conduit à une révélation déconcertante et qui remet en cause les fondements mêmes de notre histoire.

 

 

La spécialiste affirme que les Homo sapiens ont été créés par des astronautes antiques aliens qui seraient arrivés à travers un trou de ver en provenance du groupe d'étoiles des Pléiades il y a environ 780 000 ans.

 

La chercheuse australienne, experte en lignées et en expression génétique, a découvert de nombreux changements génétiques qui caractérisent les êtres humains.

 

Ces changements constituent autant d'anomalies par rapport aux autres espèces de primates modernes. Certains d'entre eux sont si extrêmes qu'ils ne peuvent être expliqués que par une manipulation génétique avancée.

 

 

Dans son livre, intitulé « Hybrid Humans: Scientific Evidence of Our 800,000-Year Old Alien Legacy » (« Les humains hybrides : preuves scientifiques de notre héritage de 800 000 ans », en français), Daniella Fenton met en évidence une série de changements profonds dans les gènes associés à la taille du cerveau, aux structures neurales et au traitement de l'information.

 

Ces changements comprennent des gènes qui sont apparus soudainement complètement formés à partir de soi-disant « ADN indésirable » et des fragments de gènes qui ont été extraits, copiés et réintroduits.

 

 

Fenton souligne la fusion mystérieuse du chromosome 2 qui est survenue en même temps que d'autres changements, il y a environ 780 000 ans.

 

Pour elle, il s'agirait d'une preuve supplémentaire que les humains sont issus d'une expérimentation extraterrestre. Cette fusion se retrouve dans tous les types humains à gros cerveaux, y compris les Néandertaliens et les Dénisoviens, mais pas chez les autres espèces de primates.

 

 

Elle explique que la fusion du chromosome-2 aurait dû être une erreur unique et exceptionnelle qui aurait dû disparaître dans la génération suivante. Tout du moins, seule une petite partie de personnes auraient dû porter 46 chromosomes tandis que la grande majorité aurait dû en avoir 48.

Au lieu de cela, tous les humains, il y a 780 000 ans, portaient cette « mutation ».

 

Ceci suggère fortement que cette fusion a eu un énorme avantage pour l'évolution humaine et qu'elle est apparue soudainement chez un nombre considérable d'individus, permettant au chromosome-2 de devenir un caractère permanent et dominant. Cela ne correspond pas aux mutations naturelles connues dans le génome humain.

 

 

Fenton explique :

« Quelqu'un a créé une génération entière de couples reproducteurs qui ont porté la fusion du chromosome-2. La modification des chromosomes est telle qu'elle aurait des impacts sur le développement du cerveau, le système immunitaire et les processus de reproduction. »

 

 

Les humains portent également des changements uniques dans le gène FOXP2 qui a changé la connectivité synaptique et amélioré notre capacité à transformer de nouvelles expériences en procédures de routine, ce qui a eu une énorme influence sur notre capacité à produire un cohérent.

 

Fenton souligne que ce changement n'est pas observé chez les autres primates et il semble que nos créateurs voulaient que nous soyons capables de former rapidement de nouveaux comportements habituels, particulièrement dans le domaine de la linguistique.

 

Fenton a déclaré : « Ce ne sont pas seulement les changements génétiques qui ont eu lieu il y a 780 000 ans qui nous ont appris qu'Homo sapiens est une espèce créée par des êtres extraterrestres, nous avons également identifié des éléments physiques laissés par ce peuple venu des étoiles. »

 

 

Fenton offre une explication détaillée de la raison pour laquelle ces visiteurs se sont installés ici et les motivations qui les ont conduits à modifier les premiers hominiens dans son livre intitulé « Hybrid Humans: Scientific Evidence of Our 800,000-Year Old Alien Legacy ».

 

0 commentaires

mar.

10

avril

2018

Géants : 6 preuves évidentes que les géants ont jadis vécu sur Terre

 

D'innombrables textes anciens, y compris la Bible, mentionnent une époque où les Géants marchaient et vivaient sur la Terre.

 

Aujourd'hui, pour la grande majorité de la population et de la communauté scientifique, les géants ne sont pas réels et constituent simplement des légendes.

 

Pourtant, beaucoup de civilisations antiques à travers le monde entier mentionnent dans leur folklore et leurs mythologies des créatures d'une taille immense.

 

Des ouvrages comme la Bible ou encore le Mahâbhârata (l'un des plus célèbres textes de l'hindouisme) en parlent longuement. Des récits similaires ont été trouvés dans les textes sacrés thaïlandais du Ceylan, dans la mythologie grecque, ainsi que dans les traditions aztèque, égyptienne, irlandaise ou basque.

 

Les Aztèques mentionnent dans leur mythologie le soi-disant Quinametzin.

 

Dans la mythologie aztèque, les géants Quinametzin ont peuplé le monde durant la précédente ère de Nahui-Quiahuitl.

 

Un Quinametzin mesurait plus de 10 pieds de haut (3 mètres) et pesait environ 600 livres. Ces géants ont été punis par les dieux parce qu'ils ne les vénéraient pas. Leur civilisation a pris fin à la suite de grandes calamités. Ils ont été châtiés par les dieux qui venaient du ciel à cause des péchés graves qu'ils avaient commis.

 

La construction de la pyramide de Cholula et de la ville de Teotihuacan (littéralement « l'endroit où les hommes deviennent des dieux ») a été attribuée aux géants Quinametzin.

 

Dans l'Odyssée, Homer mentionne des géants qui étaient une race de grands humanoïdes sauvages vivant sous le règne d'Eurimedon.

 

Cette civilisation vivait dans l'extrême ouest, sur l'île de Thrinacia. Ces êtres ont finalement été exterminés par Eurimedon lui-même à cause de leur insolence envers les dieux.

 

Ce qui est étonnant c'est que dans les mythologies grec et aztèque, les géants ont été punis par les dieux.

 

Cette coïncidence est d'autant plus frappante que ces deux civilisations n'ont, historiquement, eu aucun contact.

 

 

1 - Le Livre des Géants

 

Découvert il y a plus d'une demi-décennie, le soi-disant Livre des Géants est considéré comme l'une des découvertes les plus fascinantes, mais controversées jamais faites sur notre Terre.

 

Trouvé en compagnie milliers de rouleaux anciens, le Livre des Géants décrit la disparition des anciens Nephilim.

 

Ce manuscrit ancien parle des créatures qui ont habité sur notre planète dans un passé lointain et comment elles ont été détruites.

 

2 - Les Nephilim de la Bible

 

Selon le Livre de la Genèse 6: 1-4, les Nephilim étaient la progéniture des « fils de Dieu » et des « filles des hommes » avant le Déluge.

 

Genèse 6 : 1 – 4 :

 

« 1 Or, quand les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, 2 Les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils prirent des femmes d'entre toutes celles qui leur plurent. 3 Et l'Éternel dit: Mon esprit ne contestera point dans l'homme à toujours; dans son égarement il n'est que chair; ses jours seront de cent vingt ans. 4 Les géants étaient sur la terre, en ce temps-là, et aussi dans la suite, parce que les fils de Dieu venaient vers les filles des hommes, et elles leur donnaient des enfants: ce sont ces hommes puissants qui, dès les temps anciens, furent des gens de renom. »

 

Livre des Nombres 13:33 :

 

« et nous y avons vu les géants, enfants d'Anak, de la race des géants : nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. »

 

3 – Les Géants Quinametzine

 

Selon la mythologie aztèque, les soi-disant géants Quinametzin ont peuplé ce monde au cours de l'ère précédente appelée « Pluie de soleil ». Ces puissantes créatures sont mentionnées dans le Codex Rios, également appelé Codex A Vatican. Selon la traduction italienne de ce manuscrit ancien écrit pendant la conquête espagnole, les géants ont vécu en Mésoamérique.

 

Selon les descriptions fournies dans ce codex, les guerriers aztèques se sont même battus contre ces êtres gigantesques.

 

Le missionnaire dominicain Diego Durán (1537 - 1588) nous en dit beaucoup sur l'histoire et la culture aztèque. Ses écrits nous présentent certains des textes les plus anciens sur les Aztèques, leur vie, leur religion, leurs coutumes et leur mythologie.

 

« On ne peut nier qu'il y a eu des géants dans ce pays. Je peux affirmer cela en tant que témoin oculaire, car j'ai rencontré ici des hommes de taille monstrueuse. Je crois qu'il y en a beaucoup au Mexique qui se souviendront, comme moi, d'un Indien géant qui est apparu dans une procession de la fête de Corpus Christi. Il paraissait être habillé de soie jaune et portait une hallebarde à l'épaule et un casque sur la tête. Et il était de trois pieds [près d'un mètre, NDLR] plus grand que les autres. », Diego Durán, Les Aztèques (New York: Orion Press, 1964), pages. 5-6.

 

4 - Rapports de journaux détaillant la découverte de fossiles humanoïdes géants

 

Un nombre incalculable de journaux, datant de plus de 100 ans, ont détaillé, à de multiples reprises, la découverte d'ossements gigantesques. Beaucoup de gens croient que ces os ont jadis appartenu à de vrais géants.

 

5 – La découvert d'un doigt - la preuve ultime de l'existence des Géants ?

 

Un doigt qui aurait appartenu à une créature d'une taille immense a été trouvé en Égypte il y a environ 50 ans. Le doigt, supposé authentique, mesure 28 centimètres de long. Certains rapports suggèrent que l'être auquel il appartenait devait mesurer au moins 5 mètres de haut.

 

Des photos de ce doigt ont été publiées en 1988 par l'un des plus connus journaux européen, le Bild.

 

6 – Le Kap-Dwa, un géant à deux têtes ?

 

Cette créature extraordinaire aurait été capturée par des marins espagnols dans les années 1600. Ce géant, baptisé Kap-Dwa, était un humanoïde massif à deux têtes et mesurant 3 mètres 50. Il aurait vécu sur Terre il y a des centaines d'années.

 

0 commentaires

mar.

03

avril

2018

« Pyramides de Bosnie : La vallée de Visoko, l’incroyable Vérité » avec Dominique Jongbloed

 

 

Ci-dessous le premier enregistrement de la fréquence ultrason émise par la pyramide du Soleil, enregistrée par Slobodan Misdrak en 2011 

 

 

Emission proposée par NUREA Tv

 

« Pyramides de Bosnie : La vallée de Visoko, l’incroyable Vérité » avec Dominique Jongbloed

 

Passionné des civilisations antédiluviennes (civilisations antérieures au fameux déluge biblique), Dominique Jongbloed s’est rendu dans la vallée de Visoko, en Bosnie-Herzégovine, en 2013 et 2014. Il dévoile dans le livre « Vallée de Visoko , Bosnie, A la recherche de la vérité » les découvertes faites lors de ses voyages d’exploration.

 

Dominique nous promet de nombreuses révélations, pas d’effets d’annonces mais des choses prouvées, et s’engage à la plus totale des transparences en réponse à vos questions (pour le peu qu’il possède la réponse bien entendu).

 

Une émission Nuréa TV qui permettra à chacun de se faire une opinion sur un dossier au combien mystérieux, sensible et controversé.

 

Alors, les pyramides de Bosnie : Mythe ou réalité ?

 

Site officiel : http://www.dominiquejongbloed.org/ 

 

1 commentaires

mar.

03

avril

2018

Des preuves que les pyramides d’Égypte sont l’œuvre d'extraterrestres ?

 

D'après un chercheur, les pyramides de Gizeh pourraient avoir été construites par des visiteurs extraterrestres possédant une technologie avancée. Des théoriciens du complot prétendent depuis des décennies que les premiers Égyptiens ne possédaient ni les connaissances ni les moyens pour construire ces merveilles antiques. Ils prétendent qu'ils ont dû recevoir une aide extérieure.

 

Les chercheurs croient que les extraterrestres ont laissé des indices clefs dans la conception des pyramides. Ceux-ci prouveraient que nos ancêtres n'auraient pas pu bâtir ces édifices qui nécessitent des exploits extraordinaires dans le domaine de l'ingénierie. Des experts affirment que la vérité se cache derrière les coordonnées géographiques de ces fameuses pyramides.

 

Une étrange coïncidence a été relevée : la vitesse de la lumière est exactement de 299 792 458 mètres par seconde alors que les coordonnées géographiques de la Grande Pyramide sont de 29,9792458 ° N.

 

Cependant, les humains n'ont pu mesurer la vitesse de la lumière avec une telle précision qu'en 1950, soit des milliers d'années après la construction des pyramides.

 

Voyager à la vitesse de la lumière est, selon des théories, la seule façon de voyager dans le temps. C'est ainsi que des chercheurs affirment que des « extraterrestres technologiquement avancés » et venant du futur auraient pu revenir sur Terre dans le passé pour construire ce genre de monuments.

 

Le chercheur Manu Seyfzadeh a déclaré sur YouTube : « Est-il possible que ceux qui ont placé la grande pyramide sur le plateau de Gizeh aient une idée de la vitesse de la lumière à un degré de précision impossible sans équipement hautement technique ? »

 

Un de ses disciples poursuit : « La vitesse de la lumière dans le système métrique apparaît dans la conception et l'emplacement de la Grande Pyramide, si l'on déplace le séparateur de la décimale. »

 

« Les extraterrestres ont choisi cet endroit pour une raison. Cette similitude frappante est difficile à accepter comme n'étant qu'une simple coïncidence. »

 

« Il ne fait aucun doute que c'est un dessein mathématiquement intelligent associée à la croyance stellaire de ses constructeurs. »

 

Les tenants de la théorie Anciens Astronautes affirment que les extraterrestres ont rendu visite à nos ancêtres pour les aider à construire Stonehenge, dans le Wiltshire, au Royaume-Uni, et d'autres monuments anciens étroitement liés au cosmos.

 

Ils ont qualifié ces hypothétiques visiteurs avancés « d'anciens astronautes ».

 

La théorie suggère que ces extraterrestres ont été pris pour des dieux par nos ancêtres qui ont représenté des images de ces êtres des étoiles dans leurs œuvres d'art antiques. En effet, beaucoup de ces œuvres montrent ce qui ressemble à des extraterrestres et à des soucoupes volantes.

 

Ils ont supposément visité la Terre il y a des milliers d'années, ont étudié différentes civilisations et ont été pris pour des dieux.

 

Un site spécialisé dans les théories de la conspiration externalworlds.com consacre une section entière à l'argument affirmant que « les aliens ont construit les pyramides ».

 

La théorie explique que deux lignes diagonales imaginaires s'étendent des pyramides de chaque côté du delta du Nil. Or les premiers Égyptiens ne pouvaient pas le savoir en les construisant et ne pouvaient être si précis dans le positionnement de ces pyramides.

 

Avec des mesures aussi précises et ces alignements avec les corps célestes et le nord magnétique, on a longtemps soutenu que nos ancêtres, il y a environ 4 600 ans, auraient été incapables de construire physiquement les anciennes pyramides de Gizeh.

 

Le théoricien poursuit : « Qui sont ceux qui sont censés avoir construit les pyramides pour abriter les restes des pharaons morts ? »

 

« Vous pensez qu'elles ont été construites par les Égyptiens ? Eh bien, vous avez tort. »

 

« Elles ont été construites par les ALIENS ! »

 

« Voici ce qui s'est vraiment passé : des extraterrestres ont volé assez haut au-dessus de la Terre pour voir où se trouvait l'origine du delta du Nil. Ils ont facilement pu voir quelle orientation devait avoir la pyramide pour que ses diagonales reposent sur ces deux lignes. »

 

Outerworld.com explique également que la grande pyramide s'aligne presque exactement avec le pôle nord magnétique.

 

Il explique : « Comment les Égyptiens auraient-ils pu construire leur pyramide face au pôle Nord magnétique exact sans même avoir de boussole ? »

 

« Ces extraterrestres, qui avaient de grandes connaissances et possédaient beaucoup de technologies, sont venus et ont utilisé leurs compas. Ils ont atterri sur Terre et ont trouvé les véritables pôles magnétiques Nord et Sud, puis ils ont construit les pyramides. »

 

D'un autre côté, le site ancientaliensdebunked.com est persuadé avoir des preuves que les humains auraient pu construire les pyramides.

 

Dans un article sur les pyramides, le site a dit que l'obélisque soi-disant inachevé est de 1000 tonnes et fait de granit, mais a été abandonné avant la fin de sa construction parce qu'une fissure était apparue.

 

Il explique : « Cette pierre, parce qu'elle est inachevée, nous donne un aperçu direct de la façon dont ils coupaient et façonnaient le granit, ainsi que d'autres pierres. »

 

« Après que les pierres aient été grossièrement façonnées à l'aide de pierres martelantes, ils ont commencé à les polir avec des broyeurs. »

 

« Il y a eu beaucoup de types de broyeurs de pierre, ou polisseurs, trouvés dans l’Égypteantique. »

 

« Environ 85% de la pierre utilisée dans la construction des pyramides était en grès relativement mou qui a été extrait directement sur le site. »

 

Le site indique qu'il existe des preuves que des traîneaux en bois avec des cordes faites de papyrus ont été utilisés pour déplacer des pierres.

 

Il a ajouté : « J'espère, au moins, que maintenant la plupart d'entre nous peuvent se rendre compte que ces techniques de construction sont bien dans la capacité de l'humanité et qu'il n'y a pas eu d'intervention extraterrestre. »

 

Et vous, qu'en pensez-vous ?

 

1 commentaires

mar.

27

mars

2018

Des aliens sur des peintures rupestres en Amérique

 

D'incroyables peintures rupestres laissées par des Indiens Apaches et qui datent de plusieurs milliers d'années semblent représenter des extraterrestres et des OVNIS.

 

L'Amérique du Sud recèle de mystères tous plus étonnants les uns que les autres.

 

Il y a plusieurs mois, d'étranges momies à trois doigts ont été découvertes près des lignes de Nazca au Pérou.

 

Cette histoire a enflammé la Toile, faisant naître des théories du complot concernant des « anciens extraterrestres » qui auraient visité nos ancêtres. Malgré la controverse, certains estiment que ces sept squelettes pourraient être d'origine « extraterrestre ».

 

Cette découverte archéologique ne fait que corroborer ce que des chercheurs soupçonnent depuis longtemps. Selon eux, des êtres intelligents seraient venues de l'espace sur Terre il y a des milliers d'années.

 

Plusieurs tribus amérindiennes font depuis longtemps référence à un peuple stellaire, spirituel et amical ou à des « êtres venues des étoiles » qui rendaient visite à leurs ancêtres à bord d'engins volants afin de leurs transmettre leurs connaissances.

 

 

Les Hopi, installés dans l'Arizona, parlent de « boucliers volants » apparus dans une époque qu'ils appellent la « troisième étape du monde ».

 

Ils se réfèrent également à un « peuple de fourmis », dont l'apparence est proche de l'image traditionnelle que l'on se fait des extraterrestres.

 

Ces mystérieux humanoïdes sont visibles sur des gravures rupestres, réalisées dans des grottes où ils auraient conduit leurs ancêtres en sécurité.

 

Les Zuni du Nouveau-Mexique parlent d'ancêtres venus du ciel.

 

Un célèbre dessin découvert dans une grotte amérindienne à Legends Rock dans le Wyoming dépeint une figure semblable à un extraterrestre.

 

Ce site étonnant contient plus de 280 pétroglyphes, dont certains semblent remonter à 10 000 ans.

 

Un autre ancien dessin près de Christina Lake, en Colombie-Britannique, au Canada, représente un disque blanc avec des ailes noires planant au-dessus de quatre humains.

 

Une peinture rupestre à Cayuse Creek dans l'Idaho montre un objet ressemblant à une fusée avec de la fumée et des flammes derrière elle ainsi qu'une silhouette humanoïde à l'intérieur de la fusée.

 

Des peintures rupestres, réalisées par les tribus d'Anasazi et de Fremont, dans la région de Sego Canyon (dans l'Utah), nous montrent des êtres étranges avec de grands yeux et des crânes proéminents. Celles-ci datent de 5000 ans avant JC.

 

Richard Wagamese, qui vit dans la région des Wabaseemoong dans l'Ontario, près de la frontière canado-américaine, a déclaré : « Mon peuple parle de gens venant des étoiles qui sont venus nous voir il y a plusieurs générations. »

 

« Les gens des étoiles ont apporté des enseignements spirituels, des histoires et des cartes du cosmos et ils nous les ont offerts gratuitement. »

 

« Ils étaient gentils, aimants et donnaient le bon exemple. »

 

« Quand ils nous ont quittés, mon peuple a dit qu'il y avait une solitude sans pareille. »

 

L'auteur Stephane Wuttunee, qui est originaire des Premières Nations Cree au Canada, a déclaré que lorsqu'il a grandi, il a souvent entendu souvent parler de relations lointaines qu'entretenaient son peuple avec une civilisation mystérieuse qui vivait parmi les étoiles.

 

Il explique : « En toute honnêteté, la première fois où j'ai entendu parler d'histoires avec des extraterrestres, c'était dans un article publié sur Weekly World News ou le National Enquirer. »

 

« Ce n'est qu'à l'adolescence que j'ai découvert que les gens des cultures dominantes parlaient des mêmes personnes que mes aînés, même si le sens de la perception de chacun de ces gens semblait radicalement différent l'un de l'autre. »

 

De nombreux théoriciens de la conspiration affirment que des structures incroyables construites il y a des milliers d'années étaient l'œuvre d'extraterrestres - parce que cela n'aurait pas été possible avec la technologie de l'époque.

 

0 commentaires

mar.

20

mars

2018

Fiction : Histoire des hybrides Homo Aurores

 

Une fiction pour expliquer ce qui est réellement arrivé …!

 

La suite de : « la révélation des pyramides » de Patrice Pouillard arrive enfin au cinéma !

Mais le film ne s’appellera pas :

« La révélation des pyramides 2 »

 

Le titre retenu est : « BAM, les Bâtisseurs de l’Ancien Monde ».

 

Afin de rendre hommage à ce film tant attendu, voici quelques extraits de BAM et du teaser de lancement du crowdfunding.

 

Conférence avec Patrice Pooyard et Erik Gonthier

Conférence organisée par l’INREES, intitulée « Pyramides et mystères du monde » (Jayan Films)

1 commentaires

dim.

04

mars

2018

Des artefacts mayas prouvent-ils que des contacts entre extraterrestres et humains se sont bien produits ?

Il y a des milliers d’années, l’ancien Empire Maya s’est développé pour devenir l’une des civilisations anciennes les plus influentes de la Méso-Amérique.

 

Occupant un territoire allant du Mexique au Salvador, la puissante Civilisation Maya est devenue l’une des forces dominantes de la région, créant des villes massives, des routes commerciales et des temples et pyramides époustouflants.

 

Les Mayas se sont distingués sur le continent américain en raison de leur écriture hiéroglyphique, l’un des rares systèmes d’écriture pleinement développés du continent américain précolombien, ainsi que pour son art, l’architecture, les mathématiques, l’astronomie et l’écologie. C’était l’une des cultures antiques les plus développées d’Amérique.

 

Les anciens Mayas se sont développés dans la région qui englobe le sud-est du Mexique, correspondant aux états du Yucatan, Campeche, Tabasco, Quintana Roo et la partie orientale du Chiapas, ainsi que dans la plus grande partie du Guatemala, du Belize, de l’ouest du Honduras et du Salvador.

 

Cette région est composée des basses terres septentrionales qui englobent la péninsule du Yucatan, les hautes terres de la Sierra Madre qui s’étend à travers l’État mexicain du Chiapas, le sud du Guatemala jusqu’au Salvador et les basses terres méridionales du sud.

La civilisation maya a développé des formes d’art sophistiquées en utilisant des matériaux périssables et durables, y compris le bois, de la pierre jade ainsi que de l’obsidienne, la poterie, les monuments en pierre sculptée, les stucs et les peintures murales finement peintes.

 

Les Mayas ont produit une grande variété de structures architecturales et ont laissé un important héritage architectural qui a positionné cette civilisation parmi les grandes civilisations préindustrielles du monde.

 

L’architecture maya incorporait également des textes glyphiques et diverses formes d’art.

 

La maçonnerie et l’architecture Maya témoignent de l’existence d’une spécialisation artisanale dans la société Maya, ainsi que d’une organisation centralisée et de moyens politiques pour mobiliser une main-d’œuvre nombreuse.

 

Pour faire court : Les Mayas étaient véritablement une civilisation unique de l’Amérique.

 

Et du fait de leur sophistication très avancée, de nombreux chercheurs et théoriciens se sont demandé s’il était possible que les anciens Mayas aient obtenu leurs connaissances en astronomie et en mathématiques de créatures d’un autre monde.

 

Des mystérieux artefacts seraient-ils la preuve d’un contact avec des extraterrestres ?

Au fil des ans, de nombreux objets qui auraient appartenu à l’ancienne civilisation maya ont été découverts en Amérique centrale.

 

Il y a plus de six ans, un ensemble impressionnant d’images a fait la une des journaux après que des chercheurs ont prétendu avoir redécouvert des anciens artefacts Mayas disparus depuis longtemps, représentant ce qui semble être des vaisseaux spatiaux, des figurines extraterrestres et des cartes stellaires.

 

En raison de la nature des revendications, ces artefacts ont été rapidement étiquetés comme un ‘hoax’, et l’agitation derrière la découverte a disparu dans l’histoire comme l’un des nombreux canulars promulgués partout autour du globe.

 

Différents artefacts ont été découverts au fil des ans. Le premier ensemble d’artefacts (voir ci-dessous) aurait été découvert à Calakmul, au Mexique.

 

Le site est situé dans la partie centrale et méridionale de la péninsule du Yucatán, dans le sud du Mexique, et comprend les vestiges de l’importante ville maya de Calakmul, située dans la forêt tropicale des Tierras Bajas.

 

Voici les objets qui auraient été sculptés par les anciens Mayas, et qui sont la preuve d’un contact avec des extraterrestres :

Les artefacts ci-dessus, prétendument réalisés par les anciens Mayas, ont été fortement critiqués par les experts qui les qualifient de supercheries.

 

Le premier article que j’ai lu quand j’ai commencé à chercher des informations sur ces étranges objets était celui-ci du Guardian. Il y a beaucoup de choses qui semblent anormales dans tout ça.

 

La plus grande erreur dans l’article est qu’ils mentionnent le président “Álvaro Colom” et parlent de lui comme étant le président du Mexique qui est une erreur, il est, en fait, un politicien guatémaltèque qui a été le président du Guatemala de 2008 à 2012.

 

De là tout s’est écroulé et le peu de croyance que j’avais en fait avait disparu (vous ne pouvez pas vraiment faire une erreur comme ça, n’est-ce pas?).

 

L’article mentionne également plusieurs déclarations de hauts fonctionnaires du Mexique et du Guatemala qui ont évoqué ces artefacts, mais je n’ai pas été en mesure de trouver des transcriptions ou quoi que ce soit d’autre en ligne.

 

En fait, j’ai trouvé les images de ces artefacts et je dois admettre quelles sont vraiment impressionnantes.

 

D’après ce que j’ai lu à ce sujet, il y a peu ou pas d’information crédible, et la découverte archéologique elle-même est discutable.

 

Mais les artefacts ci-dessus ne sont pas les seuls qui ont été trouvés jusqu’à présent.

 

En fait, de nombreux objets similaires ont été découverts au fil des ans.

D’inombrables images de figurines mystérieuses sont accessibles sur les médias sociaux.

 

0 commentaires

ven.

12

janv.

2018

Guy Tarade : Soucoupes volantes et civilisation d'outre-espace - 12 janvier 2018

 

 

Article mis en ligne par le site "http://ovniparanormal.over-blog.com" de Christian Guy Macé

 

 

Dans le livre de l'Ami Guy Tarade "Soucoupes volantes et civilisations d'outre-espace" paru aux Editions J'ai Lu, collection l'Aventure Mystérieuse n° A 214 paru 1er trim 1970 que j'ai sous les yeux, lire notamment

 

le chapitre 2

"Il y a dix mille ans, des extra-terrestres vécurent sur notre planète". Pages 23 à 45.

 

Grand Merci à notre Ami Guy Tarade qui m"a adressé par email hier 11 janvier 2018, ses photos qu'il a prises en allant explorer sur place le site de Palenque, au Mexique...

 

J'ai incorporé les photos de Guy, dans le corps de l'article. (sous forme de diaporama pour cette présentation) 

 

A noter que la première édition de ce livre de Guy Tarade aux Editions J'ai Lu, sera publiée au second semestre de 1969... 

 

 

 

A partir de la page n° 38, Guy nous parle de "Palenque, clé du mystère :

 

"Le document le plus troublant se rattachant au passage sur notre plante d'hommes venus de l'espace se situe au Mexique. Comme chacun le sait, la presqu'île du Yucatan est une pépinière de temples et de pyramides.

 

Le 15 juin 1952, Alberto Ruz Lhuillier et une équipe d'archélogues découvraient à Palenque un magnifique monument de forme pyramidale, sans doute le plus beau de tout l'Etat de Chiapas.

 

C'était un tombeau secret sous lequel reposaient les restes d'un homme dont la morphologie était totalement différente des Mayas de l'époque, qui étaient ses contemporains.

 

Sa taille, 1,70 m, dépassait de vingt bons centimètres la hauteur moyenne des indigènes qui eux n'excédaient jamais plus de

1,54 m.

 

 

L'ouverture du sarcophage restera un des moments les plus captivants et des plus exaltants de l'histoire de l'archéologie.

 

Seuls lord Carnavon et Howard Carter avaient connu avant Alberto Ruz Lhuillier des instants aussi émouvants, lorsque, les premiers, ils pénétrèrent dans la tombe de Tout-Ank-Amon.

 

Après être parvenus à l'intérieur de la pyramide, Lhuillier et son équipe d'archéologues découvrirent un sarcophage inviolé, recouvert par une dalle sculptée.

 

Cette pierre longue de 3,80 m et large de 2,20 m avait une épaisseur de 25 cm.

 

Elle pesait 6 tonnes.

 

Les archélogues ne possédaient pour tout instrument que deux crics de voiture.

 

Joignant la précision à l'adresse, ils réussirent à soulever cet imposant couvercle sans le casser. Celle dalle si lourde, qui donna tant de soucis à Alberto Ruz Lhuillier pour la dégager, mérite toute notre attention autant que le sarcophage qu'elle recouvrait.

 

 

 

Cette tombe vieille de plusieurs siècles avait la forme d'un poisson, Oannés-Itchou, signe sacré des initiateurs venus "d'ailleurs".

 

En la détaillant, on a l'impression qu'à l'instar des Hébreux qui rassemblèrent leurs connaissances dans le Talmud, les initiés Mayas sculptèrent dans la pierre un message extraordinaire, que leur avaient transmis leurs aïeux.

 

Pour qui regarde cette sculpture avec un peu d'attention et sans préjugé ni parti pris, il est possible d'y voir le schéma d'une machine volante que pilote un homme ou une femme.

 

Lorsqu'un peuple désire laisser un message impérissable à la postérité, c'est à la pierre qu'il le confie : c'est le seul matériau capable de lutter contre l'éternité. Dans le cas présent, c'est ce qu'ont fait les Mayas.

 

Cette sculpture est une des plus belles et des plus fines de tout l'art précolombien connu.

Elle est nette et équilibrée.

Le motif principal est entouré de vingt-quatre symboles, ce qui nous fait penser aux mystérieux signes qui ornent la porte du Soleil de Tiahuanaco, dont les motifs sculptés firent dire à l'académicien, soviétique V. Kolelnikov, qu'ils représentaient un calendrier vénusien.

 

Dans le cas présent l'idéogramme est varié et les signes répartis de la manière suivante :

 

9 en haut pour le ciel ;

9 en bas pour la Terre ;

3 à gauche pour l'ouest ;

3 à droite pour l'est.

 

Ces hiéroglyphes concernent certainement les conditions de pilotage d'un "vimana".

 

Les "vimanas", nous rapporte la tradition hindoue, étaient des engins volants perfectionnés susceptibles d'accomplir de fantastiques voyages cosmiques.

 

Le motif central qui représente le "pilote" nous permet de constater, que ce dernier porte un casque et observe ver l'avant de l'appareil.

 

Ses deux mains sont occupées, elles semblent manoeuvrer des manettes.

La tête du sujet repose sur un support, et un tube inhalateur lui pénètre le nez.

 

Un vaisseau cosmique utilisant l'énergie solaire.

 

Dans le concept maya, le perroquet symbolise le déguisement du dieu solaire.

 

C'est cet oiseau que l'on voit sur le rébus de Palenque.

 

Il s'accroche devant le véhicule cosmique, et le "déguisement" du "dieu solaire" devient ENERGIE.

 

Dans la décomposition de la lumière par un prisme, nous retrouvons les couleurs de son plumage.

 

Pour les amateurs de symbolisme, nous ajouterons que le vert est la teinte dominante de ce grimpeur.

 

Cette couleur sépare dans l'arc-en-ciel les teintes diamagnétiques des paramagnétiques.

 

La couleur verte était également l'attribut principal des grands dieux blancs des anciens Mexicains : Kukulkan et Quetzalcoatl étaient, soyons-en persuadés, des êtres venus d'une lointaine planète.

 

On les représentait traditionnellement, avec les yeux et le nombril incrustés de jade.

 

A la partie antérieure du vimana, trois récepteurs sont visibles, ils accumulent le rayonnement de l'astre du jour.

 

D'autres capteurs sont gravés à droite et à gauche du véhicule spatial.

 

Le "moteur" est compartimenté en quatres parties. Le système de propulsion se trouve derrière le pilote, la poussée est nettement marquée et elle se manifeste sous forme de flammes à l'arrière du vaisseau volant.

 

Le continent sud-américain est celui des mystères inexliqués.

 

La civilisation de la Venta, par exempe, édifia jadis des têtes de 30 tonnes, dans une région marécageuse, plantée de mangroves ; ces pierres géantes venaient de carrières situées à 120 kilomères des sanctuaires.

 

Le dieu Tlaloc, protecteur de la pluie, porte des lunettes de cosmonaute !

 

Il nous plaît de voir dans la plate-forme de Monte-Alban, près d'Oaxaca, la soeur jumelle de celle de Baalbeck au Liban.

 

Toutes deux étaient des aires de départ édifiées par un peuple de l'espace venu coloniser notre planète.

 

Cette colonisation du continent su-américain par un "space people" expliquerait facilement la connaissance super avancée de l'élite aztèque et maya, qui avait calculée avec précision le temps de l'année terrestre et celui de la rotation de Vénus.

 

Le calendrier sacré utilisé par les prêtres était un instrument de connaissance, que seuls les savants initiés savaient utiliser.

 

D'autre part, les tribus les plus reculées de l'Amazonie ont conservé, bien que coupées de toutes civilisations, le souvenir de dieux blancs venus apporter il y a des milliers d'années la paix et le bonheur sur ce continent.

 

L'érudit allemand Pierre Honoré voit dans "l'Homme au masque de jade" qui dormait de son dernier sommeil sous la pyramide de Palenque, Viracocha, la divinté à la peau blanche, adorée par ce ancien peuple (L'énigme du dieu blanc précolombien, Pierre Honoré, Editions Plon.).

 

Sans la fureur iconoclaste de Diego de Landa, l'évêque espagnol du Yucatan (1549-1579), qui détruisit 5000 idoles, 15 pierres d'autels gigantesques, 22 plus petites et 27 manuscrits sur peau de cheveuil, ainsi que 197 autres de toutes figures et grandeurs, nous aurions depuis longtemps compris le sens des 360 hiéroglyples qui ornent la pyramide de Palenque.

 

Nous saurions aussi les causes d'un phénomène qui se passa au-dessus du bateau de Juan de Grijalva le conquistador : un objet en forme d'étoile survola son navire, puis il s'éloigna en lançant des feux et s'arrêta au-dessus d'un village du Yucatan.

 

Pendant trois heures, cet objet projeta des rayons lumineux vers la terre et disparut ensuite.

 

Les prêtres mayas conservèrent jalousement les éléments matériels que leur avaient légués en héritage leurs Maîtres Cosmiques.

 

Lorsque, par précognition ou par une autre source que nous igorons encore, ils surent que des étrangers allaient venir envahir leur patrie, ils détruisirent ou cachèrent ce qu'il y avait de plus précieux.

 

Le Codex Telleriano-Remensis dépeint, en l'année 4 calli (1509), une immense flamme jaillissant de la terre jusqu'aus étoiles.

 

"Pendant plusieurs nuits, dit Ixtlilxochilt, apparut une grande clarté qui naissait de l'horizon oriental et montait jusqu'au ciel.

 

De forme pyramidale et avec des flammes, elle impressionna tellement le roi de Texcoco, que ce dernier décida de mettre fin aux guerres.".

 

Cette explosion, puisqu'il faut bien l'appeler par son nom, ressemble à s'y méprendre à celle qui détruisit Sodome et Gomorrhe.

 

Son origine atomique ne faut aucun doute, et la description que nous fait le codex Telleriano-Remensis a plus d'un point commun avec les manifestations lumineuses qui suivirent la catastrophe de Toungouse, survenue le 30 juin 1908, et dans laquelle les Soviétiques Zotkin et Tsikoulin voient la chute d'un vaisseau spatial piloté.

 

 

Est-ce une réserve de carburant qui fut sabotée en 1509 au Mexique ?

 

De nombreux éléments penchent en cette faveur.

 

Des Dieux en Bolivie.

 

Une légende bolivienne prétend, - mais au fond est-ce bien une légende ? - que le dieu Viracocha descendit autrefois sur terre près du lac Titicaca.

 

Il donna comme guides aux hommes, Manco Capac et Mama Occlos, sa soeur.

 

Aujourd'hui encore, sur le promontoire de Copacabana, face à l'île du Soleil, des milliers d'indiens de la Puna se rendent chaque année au mois d'août en pèlerinage, pour commémorer cet événement.

 

Beaucoup croient que c'est là que, dans la nuit des temps, les premiers colons venus d'outre-ciel posèrent le pied.

 

Luttant contre une végétation luxuriante et hostile, ils donnèrent à tout ce continent un art et une science rarement égalés, qui fait encore rêver certains".

 

Fin du chapître 2, page 45.

1 commentaires

mar.

07

nov.

2017

Le Plan des dieux gravé dans la pierre, un ancien architecte extraterrestre ? 11 Novembre 2017

 

Peu importe où nous regardons, les sites mégalithiques de maçonnerie cyclopéenne et les pyramides sont éparpillés sur toute la planète.

 

C’est comme si, il y a des milliers d’années, soudainement, différentes civilisations du monde entier avaient décidé d’ériger des monuments massifs, des pyramides, des temples et des murailles cyclopéennes, et le même processus se retrouve sur presque tous les continents de la Terre.

 

Les similitudes sont sans commune mesure avec ce que l’on n’avait jamais vu auparavant, et l’information est absente des livres d’histoire.

 

De la Mésopotamie à la Mésoamérique, il y a des preuves d’un soi-disant « maître bâtisseur ».

 

Ce n’est pas une simple coïncidence si, il y a des milliers d’années, presque TOUTES les cultures antiques ont décidé de construire des temples massifs, des pyramides massives et des murs cyclopéens si parfaitement conçus et construits qu’aucune feuille de papier ne peut s’y glisser.

 

En fait, ces structures antiques étaient si précises et si petites, qu’elles ont réussi à survivre pendant des milliers d’années.

 

Si nous observons l’histoire, nous remarquerons qu'au cours des 5 000 à 8 000 dernières années, les cultures antiques du monde entier ont vécu ce que j’appelle une ère de construction mégalithique où différentes civilisations – qui, selon les chercheurs les plus répandus, n’ont jamais été interconnectées – ont commencé à construire des structures semblables dans le monde entier.

 

 

C’était comme si un sort de construction les avait touchés, et ils ont créé des structures qui se répètent encore et encore, à différents endroits et à différentes époques.

 

Mais, s’il y a tant de structures similaires dans le monde, qui a été le premier à les construire ? Qui a copié qui ? Et encore mieux, pourquoi ?

 

Si vous faites des recherches sur ce sujet, vous remarquerez que c’est comme si nous parlions du « même architecte » qui semblait être apparu sur différents continents autour du globe, mais à des époques différentes.

 

Quand vous remarquez que pendant des milliers d’années, l’humanité a érigé des structures presque identiques autour du globe, alors vous comprenez qu’il y a une relation entre elles.

 

Les pyramides ne sont que l’un des nombreux exemples de projets de construction massive qui ont eu lieu sur Terre il y a des milliers d’années.

 

Si vous voulez la preuve d’une époque de construction mégalithique dans notre civilisation, alors les meilleures structures à examiner sont les pyramides.

 

On les trouve partout, dans presque toutes les régions du monde, y compris en Amérique centrale, en Amérique du Nord, en Mésopotamie, en Égypte, en Asie et même en Europe.

 

 

De plus, de nombreuses structures de civilisations antiques semblent incroyablement similaires, sinon identiques.

 

La construction mégalithique est un phénomène mondial qui a tourmenté les cultures antiques dans le monde entier, il y a des milliers d’années.

 

Il n’est pas possible que des cultures séparées par des milliers de kilomètres aient décidé d’ériger par hasard des structures presque identiques.

 

Au cours d’un certain moment de notre histoire – qui, soit dit en passant, était mal documenté, car nous n’avons absolument aucune idée de la façon dont les civilisations antiques ont réussi à ériger certains des sites les plus incroyables de la planète -, les anciens se sont en quelque sorte motivés et ont trouvé les moyens nécessaires pour hisser des gigantesques blocs de pierre d’un poids compris entre 20 tonnes et 200 tonnes, et ériger certains des plus impressionnants anciens sites de la planète.

 

 

Si c’était un événement isolé qui s’est produit sur un seul continent, ce ne serait pas une chose aussi choquante, mais quand vous avez la même chose qui se répète encore et encore, vous devez réaliser que ce phénomène mégalithique n’était pas présent dans une ou deux anciennes civilisations, mais dans presque toutes les cultures antiques qui existaient sur Terre.

 

C’est pourquoi je vous pose la question :

Les parallèles énigmatiques entre les structures observées dans le monde antique sont-ils vraiment un événement aléatoire et isolé ?

Ou pourraient-ils être interconnectés ?

Et s’ils avaient un lien quelconque, était-il important non seulement que les temples aient été construits de la même manière, mais aussi la façon dont ils ont été érigés et la fonction qu’ils remplissaient ? 

 

 

0 commentaires

jeu.

02

nov.

2017

Un révérend affirme que Dieu et les aliens sont liés ! - 02 novembre 2017

Une récente théorie surprenante affirme que les OVNI seraient un signe envoyé par Dieu et que les extraterrestres seraient directement connectés au christianisme.

 

Le révérend Barry Downing prétend même que de nombreux événements bibliques ont impliqué des OVNI ou des extraterrestres.

 

M. Downing, qui est pasteur émérite de l'église presbytérienne de Northminster à Endwell, dans l’État de New York, a écrit un livre dans lequel il relate ses théories. Il s'intitule « La Bible et les soucoupes volantes» (« The Bible and Flying Saucers », en anglais).

 

Dans une nouvelle version mise à jour de son ouvrage intitulé « Biblical UFO Revelations », il continue à pousser plus loin sa théorie et certifie que de nombreux événements bibliques, y compris l'épisode du Buisson ardent (la révélation du Dieu Éternel à Moïse dans le pays de Madian), pourraient avoir été causés par des visiteurs extraterrestres.

 

Il explique :

 

« Je crois que les OVNIS sont la manière de Dieu de dire à notre culture impie : 'Je suis de retour !'. Et si Dieu est de retour, il est temps de se repentir et être heureux que le monde vit sous l'égide de Dieu. Ses anges nous regardent. »

 

Il continue à se demander si « l'église a les yeux pour voir, pour ouvrir les portes de l'église pour accueillir ces OVNI extraterrestres, ou allons-nous continuer à être 'inconscients' ? »

 

Il ajoute :

 

« De mon point de vue ... ce qui apparaît maintenant dans les cieux, font partie de la mission divine. »

 

L'ancien révérend n'a jamais vu un OVNI, mais est convaincu qu'ils sont réels.

 

« J'y crois par la 'Foi' de la même manière que je crois à la résurrection de Jésus par la Foi. »

 

« A part que je peux interroger des témoins, ce qui est encore mieux que dans le cas de la résurrection. »

 

Sa cousine a vu un OVNI en forme de goutte d'eau qui volait lentement au-dessus de sa maison la nuit. Cette dernière a raconté que cette chose ne faisait pas de bruit. Au moment où il s'est arrêté, il émettait une sorte de bourdonnement.

 

L'homme d’Église poursuit :

 

« Elle a dit qu'il [l'OVNI, NDLR] dégageait tellement de lumière que, même s'il faisait sombre, elle aurait pu lire un journal. »

 

M. Downing pense même qu'un OVNI aurait pu causer le « feu » qui n'a jamais consumé le buisson ardent devant Moïse.

 

« Ce qui m'étonne, ce n'est pas que nous avions un buisson ardent ... c'est que nous avions un buisson qui parlait. »

 

« Une voix est venue à Moïse du buisson. »

 

Il a également analysé le livre de l'Exode qui évoque un nuage qui se déplaçait avec les Israélites pour les guider jour et nuit.

 

« Le nuage de feu se déplace ... vous savez ... il passe devant eux puis il s'arrête et se déplace davantage. »

 

« Après qu'ils aient atteint le mont Sinaï et construit le tabernacle, la maison de culte pour le peuple juif, il [le nuage, NDLR] a plané sur le tabernacle. »

 

Sur la couverture de son dernier livre, l'original ayant été publié en 1968, il y a une image de Moïse regardant la Mer Rouge au-dessus de laquelle un OVNI brillant plane.

 

Il est également convaincu qu'un OVNI est apparu lors du 100ème anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Fatima, au Portugal.

 

Il explique :

 

« L'OVNI s'est mis en travers soleil, faisant paraître la terre plus sombre, ce qui rendait la boule de lumière encore plus visible. »

 

« Les gens de l'église ont des problèmes avec ce que je fais. Les gens qui ont vu des OVNI n'ont, quant à eux, aucun problème. »

 

« Cela représente une inversion de la vieille histoire de Galilée et de l'Église catholique. »

 

« Parce que dans cette histoire, les autorités de l'église étouffaient les travaux d'un scientifique. Ce que nous avons ici, ce sont des scientifiques qui écrasent des histoires religieuses. »

 

M. Downing a reçu beaucoup de critiques au sein du christianisme. Cependant, il est loin d'être le premier à avancer une théorie selon laquelle des extraterrestres visitent la Terre depuis des milliers d'années.

 

De nombreux ufologues affirment avoir trouvé des images qui semblent représenter des soucoupes volantes dans des œuvres d'art religieuses.

 

La théorie des Anciens Astronautes (ou extraterrestres)  prétend que des visiteurs extraterrestres et plus avancés technologiquement sont venus il y a des milliers d'années pour nous aider à construire des monuments comme les pyramides de Gizeh.

 

0 commentaires

lun.

16

oct.

2017

Des machines volantes en Inde il y a des milliers d'années !

 

En 2015, un document surprenant et très controversé a été présenté à la prestigieuse conférence scientifique du 102ème Congrès des Sciences Indien qui se tenait à Mumbai. Ce rapport affirme que dans l'antiquité, les indiens maîtrisaient parfaitement l'aviation et même le vol spatial …

 

Ce document, qui n'a pas fini de provoquer des remous, a été présenté par le capitaine Anand Bodas et Ameya Jadhav lors d'une conférence intitulée « Sciences anciennes en Sanskrit ». Il affirme qu'il y a des milliers avant le premier vol des frères Wright, la civilisation indienne construisait et utilisait régulièrement des appareils volants.

 

Le document scientifique présente une sérieuse enquête sur les textes védiques datant de 7000 ans. Ces écrits religieux décrivent des avions capables de voler d'avant en arrière, et sur les côtés. Plus surprenant encore, ces appareils très sophistiqués pouvaient voyager à travers les pays, les continents et même les planètes !

 

Le capitaine Bodas s'explique :

 

« Il y a l’histoire officielle et l’histoire non officielle. L’histoire officielle note seulement que le premier avion des frères Wright a volé en 1903. »

 

Il poursuit en affirmant que le véritable inventeur de l'avion était un sage indien connu sous le nom de Bharadwaja. Ce dernier a vécu il y a environ 7000 ans.

 

« Les avions anciens avaient 40 petits moteurs. »

 

Bien que ces scientifiques affirment que ces « machines volantes » sont d'origine humaine, des ufologues adeptes de la théorie des anciens astronautes pensent que cela est une preuve que l'humanité a autrefois été visitée par une ou plusieurs civilisations extraterrestres.

 

Le Ramayana, l'un des plus célèbres récits hindous qui datent du 4ème ou 5ème siècle avant notre ère, décrit :

 

« Le Pushpaka (vimana fleuri) est un char qui ressemble au Soleil et appartient à mon frère. Il a été apporté par le puissant Ravana ; cet excellent char aérien peut aller partout à volonté … ce char qui ressemble à un nuage lumineux dans le ciel … et le roi (Rama) à l’intérieur, avec l’excellent char commandé par Raghira, s’éleva dans la haute atmosphère. »

 

M. Bodas pense que cette technologie surréaliste a été inventée par les indiens mais qu'elle a ensuite été oubliée suite aux règnes successifs de souverains étrangers.

 

Ce document au contenu explosif a été présenté publiquement lors d'une conférence dans laquelle était présent, entre autre, six lauréats du prix Nobel, des universitaires de renom ainsi que des scientifiques.

 

Il a été accueilli avec un certain scepticisme, certains accusant ces auteurs leur manque de données empiriques permettant d'accréditer leurs thèses controversées.

 

Le Dr. Ram Prasad Gandhiraman, scientifique de la NASA, avait lancé une pétition en ligne dans l'espoir que cette conférence soit annulée. Toutefois, les chercheurs ne partagent pas tous son avis. Un scientifique indien, qui a suivi cette conférence depuis les États-Unis, avoue avoir été plutôt convaincu :

 

« Le savoir se développe toujours, son flux ne cesse jamais. Donc, si toutes ces connaissances étaient disponibles dans les temps anciens, je dois savoir où il s’est arrêté. Pourquoi a t-il échoué à grandir ? Pourquoi n’y avait-il plus d’avancements ? Quand s’est t-il arrêté ? Je ne suis pas au courant de la chronologie des événements, mais je suis certainement prêt à en savoir plus et à le découvrir. »

 

0 commentaires

jeu.

12

oct.

2017

Pourquoi Sacsayhuaman a été construite avec des pierres "molles" !

 

Est-ce que les pierres de Sacsayhuaman ont été ramollies avant assemblage ? 

 

Acsayhuamán (mot quechua) est une forteresse inca située à deux kilomètres de la ville de Cuzco au Pérou. Construite à l'origine dans un but défensif, la forteresse se trouve à 3 700 m d'altitude. 

 

Elle a la forme d'une tête de puma, animal sacré dans la tradition inca. Cette immense forteresse, fut érigée à l'initiative de l'inca Pachacutec et sur les plans de son architecte Huallpa Rimachi. L'œuvre fut poursuivie sous le règne de Tupac Yupanqui, et peut-être achevée sous celui de Huayna Capac. On estime que plus de 20 000 hommes travaillèrent pendant 50 ans à sa construction. Elle est composée de trois remparts parallèles longs de 600 m, disposés en zigzag, lesquels sont constitués de blocs monolithiques (le plus grand mesure 9 m de haut, 5 m de large et 4 m d'épaisseur, pour un poids d'environ 350 tonnes) parfaitement assemblés et encastrés les uns dans les autres. 

 

Les techniques utilisées pour transporter ces masses restent un mystère. Les enceintes, qui mesurent à peu près 360 m de long, sont reliées par des escaliers et des portes trapézoïdales. 

 

 

L'auteur remarque de manière très intéressante que ce site inca et les pyramides d'Égypte semblent avoir été construits avec des techniques similaires. A noter que les sites Incas possèdent aussi d'énormes pyramides, mais à paliers. 

 

On dirait qu'il s'agissait de personnes qui avaient les mêmes connaissances extraordinaires, des connaissances leur permettant de déplacer et d'assembler de manière incroyablement précise des blocs de pierre mais qui, vivant dans des lieux distants, ou à des périodes différentes, ont usé de styles esthétiques distincts.

 

0 commentaires

mar.

10

oct.

2017

Et si les Dieux étaient des astronautes, l‘impossible vérité !

Venue en France exceptionnelle du célèbre auteur suisse Erich Von Däniken.

 

Article de Jean-Pierre Troadec

 

Dans notre univers multi média des questionnements peuvent venir interférer, remettant en cause les canaux officiels de l’information.

 

Les OVNIS ne sont-ils que des chimères ou au contraire sont-ils réalité ?

 

Est-il vrai qu’un objet orange paralysa la base de lancement américaine du Montana le 24 mars 1967 ?

 

Le Gouverneur de l‘Arizona, Fife Symington, admet aujourd’hui avoir menti publiquement, de manière délibérée, concernant les OVNIS ?

 

Erich Von DÄNIKEN interviendra le samedi 14 octobre 2017 à 14h30, à l’hôtel « Plein Sud » - 2049 Bd de la Marine à Hyères plages (Var). Il est préférable de réserver. 

 

Association CROPS - 189 chemin des Banons - 83260 LA CRAU.

 

Renseignements : crops83@gmail.com et 04 94 66 08 10

 

Le Général Denis Letty, ex-commandant de l‘armée de l’air française, confirme sans ambigüité la « réalité objective d’objets volants non identifiables ».

 

Ceci amène un questionnement : que se passe-t-il donc dans notre société ? L’impossible réalité surchaufferait-elle nos circuits neuronaux dans notre cerveau, ne voulons-nous pas vraiment savoir ce qui se passe autour de nous ?

 

 

Quel rôle jouent les Églises ? Les papes savaient-ils que le troisième secret de Fatima contenait un message extraterrestre ? Craignaient-ils les conséquences religieuses et sociales ? Devons-nous nous attendre à un “choc des dieux” ? Devons-nous lentement nous y préparer?

 

 Erich Von Däniken explique la théorie de la “Panspermie”, selon laquelle l’Univers grouillerait de formes de vie fantastiques  et par conséquent de formes humanoïdes semblables aux nôtres. Il y a longtemps, ces formes de vie nous ont créées  "à leur image“. Sommes-nous le résultat d’expériences biologiques venu d’un autre système ?

 

Il semble que ces étrangers observent à nouveau la planète Terre sans nous choquer. Erich Von Däniken explique l‘ “Hypothèse zoo” du professeur américain James Deardorff.  “Oui, nous sommes observés,  mais sans intrusion dramatique, comme des gardiens de zoo, les étrangers se tiennent à distance.”

 

 

Il y des millénaires, des humains "ont été enlevés dans le ciel“. Par exemple Abraham et le prophète antédiluvien Hénoch. Or, ce "Ciel“ n’était pas le lieu de la félicité, mais un vaisseau spatial. Nos ancêtres ont été instruits dans le pseudo-ciel, puis ramenés sains et saufs sur la terre.

 

 

Erich Von Däniken donne aussi des explications sur le « rouleau Lamech », l‘un des rouleaux de la Mer Morte et démontre ainsi la manipulation génétique de l‘Homo Sapiens avant le déluge. Il nous montre les dernières images archéologiques, lesquelles prouvent clairement que : « Nous n’avons jamais été seuls. »

 

 

Erich Von Däniken, lors de son intervention, en conférence exceptionnelle dans le sud de la France, le 14 octobre 2017, reviendra avec précisions  sur :

 

 

L’humanité est-elle surveillée ? Dieux du passé – ovnis du présent.

 

 

Que s'est-il passé lors des apparitions de Fatima ? 

 

 

Le prophète Abraham en orbite terrestre ?

 

 

Des clichés exceptionnels d'ovni seront montrés et commentés.

 

Zoom.

 

La théorie des anciens astronautes défend la thèse de l’influence de visiteurs extraterrestres sur les civilisations humaines.

 

En 1968,von Däniken publie Erinnerungen an die Zukunft, Ungelöste Rätsel der Vergangenheit (littéralement « mémoires du futur, mystères non résolus du passé »), qui est traduit en français et en anglais l’année suivante sous les titres respectifs de Présence des extraterrestres et Chariots of the Gods? Unsolved Mysteries of the Past. Dans ce livre, l'auteur expose la théorie des anciens astronautes, selon laquelle des visiteurs extraterrestres influencent l'humanité depuis la préhistoire. Pour lui, les récits faisant état de contacts entre les hommes et les dieux sont en fait liés à d'anciens contacts entre nos ancêtres et des émissaires extraterrestres venus leur apprendre les rudiments de la civilisation. Grâce à sa version en anglais, l'ouvrage est un succès de librairie international. L’auteur reste controversé, mais il est difficile de faire l’impasse sur ces thèses qui rencontrent un succès auprès du public. Erich Von Däniken est l’auteur d’une trentaine d’essais, d’une quinzaine de romans et d’anthologies. Ses titres traduits en français, les plus marquants, sont Présence des extraterrestres, Vers un retour aux étoiles, L’or des dieux, Le livre des apparitions et Mes preuves.

Jean-Pierre Troadec

Focus pratique :

 

Affiche de l'évènement :

 

http://www.cropsciences.org/index.php/sorties-et-conferences/les-futures-conferences/371-samedi-14-octobre-2017.html

 

La venue en France d'Erich Von DÄNIKEN est organisée par le groupe d'étude Crops sciences,

www.cropsciences.org.

 

Réservartion au 04 94 38 94 52 - Mail : crops83@gmail.com

 

http://www.cropsciences.org/index.php/sorties-et-conferences/les-futures-conferences/374-bulletin-de-reservation-du-14-octobre-2017-conference-d-erich-von-daniken.html

 

Voir vidéo annonce de la conférence : https://www.youtube.com/watch?v=qFZbExfMGbo&feature=youtu.be

 

La traduction en français de la conférence, donnée en allemand, sera assurée par Fridrum Rinner (ex professeur à l’université d’Aix en Provence).

0 commentaires

lun.

02

oct.

2017

Un astronaute d’Apollo 15 dit que les Humains sont des Descendants d’Anciens Extraterrestres - 02 octobre 2017

 

Les histoires sur les Annunakis sont-elles vraies?

 

Al Worden, un ancien astronaute et le premier homme à avoir fait effectué une sortie dans l’espace, a accordé une interview pour exprimer sa vision de l’histoire de l’humanité.

 

Il croit que nous descendons tous d’une ancienne race extra-Iridique liée aux anciens sumériens.

 

0 commentaires

mer.

06

sept.

2017

Un OVNI posé sur le Sphinx découvert sur un papyrus - 06 septembre 2017

 

Des ufologues ont découvert, sur un papyrus âgé de 3000 ans, ce qui ressemble en tout point à une soucoupe volante de couleur noire. Cet OVNI semble se poser sur le Sphinx, comme s'il s'agissait d'un piste d'atterrissage …

 

Le papyrus de Djedkhonsuiefankh est exposé au Musée du Caire. Celui-ci nous montre un étrange objet, sobrement baptisé le « vaisseau de Râ », le dieu solaire de la mythologie égyptienne et créateur de l'univers. Cet engin ne ressemble en rien au vaisseau volant traditionnellement représenté et représente, pour les anciens Égyptiens, quelque chose d'important.

 

Par ailleurs, dans divers textes, les scribes ont passionnément décrit cet objet qui nous intrigue tant aujourd'hui, comme étant un disque qui vole et rayonne d'une lumière vive.

 

Depuis des décennies, voire des siècles, l’Égypte Antique ne cesse d'étonner par sa civilisation, ses mystères, ses incroyables pyramides, ses trésors et ses malédictions.

 

C'est pour ces multiples raisons que certains ufologues ont affirmé que la civilisation égyptienne était étroitement liée avec les extraterrestres. Certains estiment que ces êtres venus d'ailleurs auraient aidé le peuple égyptien à se développer et à bâtir ses plus célèbres monuments.

 

Ces théories peuvent paraître incroyables. Et pourtant, elles ne sont dénuées de tout fondement. En effet, ces derniers temps, des passionnés ont découvert, dans des peintures hiéroglyphiques, des objets et des êtres humanoïdes très étranges …

 

0 commentaires

lun.

31

juil.

2017

Passé Recomposé #2 – Les prouesses de La Révélation des Pyramides 1/2 - 31 juillet 2017

 

Dans ce deuxième épisode, notre invité l’architecte et archéologue Jean-Pierre Adam s’attarde sur les

« prouesses des bâtisseurs » évoquées dans le film

« La Révélation des Pyramides ».

 

 

Si vous l'avez manqué , épisode 1 ci-dessous

 

0 commentaires

jeu.

27

juil.

2017

« Anunnaki » avec Michel Deseille – NURÉA TV - 27 juillet 2017

 

Né à Boulogne/Mer en 1950, Michel Deseille est licencié en Histoire et érudit. Il consacre une grande partie de sa vie au service de l’éducation à enseigner cette belle matière. Michel Deseille a été professeur d’histoire pendant des dizaines d’années, il était spécialisé dans l’histoire des religions et des mentalités.

 

Depuis son plus jeune âge, il s’est intéressé aux histoires mystérieuses comme les continents disparus, les lieux ou monuments étranges comme les pyramides et à des gens aux noms curieux : Cathares, Rose-Croix, Templiers…

 

Aujourd’hui, à 65 ans, il se consacre à la préparation de conférences qui lui donnent l’occasion enfin de restituer plus de 40 années de recherches concrètes dans le monde secret de l’ésotérisme.

 

Michel Deseille nous rejoint une nouvelle fois sur Nuréa TV pour partager avec nous ses connaissances sur le dossier énigmatique des Anunnaki, ces dieux ou créatures venues du ciel décrits dans les anciens textes Sumériens (tablettes d’argile en écriture cunéiforme).

 

0 commentaires

lun.

10

juil.

2017

Passé Recomposé #1 - Jean-Pierre Adam et La Révélation des Pyramides - 10 juillet 2017

 

Dans ce premier épisode, notre invité l’architecte et archéologue Jean-Pierre Adam revient sur sa participation au film de Patrice Pooyard et Jacques Grimault, « La Révélation des Pyramides ». 

 

Il aborde également plus largement les spécificités et les techniques de manipulation des « charlatans de l’Histoire ».

 

 

Précisions : vers 02:52 Lors de l’interview, Jean-Pierre Adam se souvient avoir rencontré Jaques Grimault lors d’une de ses propres conférences. Il s’agissait en fait de la conférence organisée au Grand Palais, « construisons une pyramide », à laquelle Jean-Pierre Adam était venu pour apporter la contradiction aux intervenants, Jean-Pierre Petit, Pierre Crozat et Joseph Davidovits (celle qu’il évoque un peu plus loin dans l’entretien)

 

0 commentaires

jeu.

11

mai

2017

Une empreinte humaine de 290 millions d’années intrigue les experts

Rappel Historique sur le Permien

Le Permien correspond à la sixième et dernière époque géologique du Paléozoïque.

 

Elle s'étend de -299 millions d'années à -251 millions d'années.

 

Le Permien et la plus grosse crise biologique de l'histoire.

 

Sa fin a été marquée par la plus sévère des extinctions de masse connues.

En effet, la crise biologique du Permien-Trias a vu disparaître 96 % des espèces marines (dont les trilobites) et 75 % des espèces terrestres (comme les pélycosaures).

 

Cette crise a également vu s'éteindre la quasi-totalité des familles de reptiles mammaliens, un groupe qui a justement atteint son apogée au Permien, et dont les mammifères descendraient.

 

Bien évidemment, les ancêtres des dinosaures ont survécu, ce qui a permis leur développement au Trias.

 

Le Permien se divise en trois périodes géologiques intermédiaires :

l'inférieure (de -299 à -271 millions d'années), la moyenne (de -271 à -260 millions d'années) et la supérieure (de -260 à -251 millions d'années).

 

 

La formation de la Pangée, un supercontinent, s'est achevée durant le Permien supérieur.

 

Cette carte montre la disposition des masses continentales quelques dizaines de millions d'années plus tôt, au Permien inférieur (voici 280 millions d'années).

 

 

La roche (qui appartient au Permien, 299 à 251 millions d’années) a été découverte au Nouveau-Mexique et présente une empreinte humaine, il y a près de 299 millions d’années. Mais il n’y avait pas d’humains sur Terre à ce moment-là, si ?

 

Beaucoup d’auteurs seraient d’accord avec le fait que d’innombrables découvertes qui ont été faites au cours des dernières décennies sur Terre suggèrent que l’histoire telle que nous l’avons enseigné est tout sauf complète.

 

Imaginez si la société a finalement accepté le fait que notre planète ait été habitée par d’innombrables civilisations anciennes dans le passé et que la vie sur la Terre (la vie avancée) existe depuis des millions d’années ?

 

Aujourd’hui, ce n’est qu’une théorie (une supposition sauvage) qui semble être soutenue par plusieurs découvertes «controversées».

 

L’une d’elles est « l’empreinte Zapata », découverte au Nouveau-Mexique.

 

Zapata présente une empreinte humaine dans le calcaire permien, analysée par le paléontologue Jerry MacDonald qui a découvert des empreintes fossiles préservées dans les strates du Permien.

 

L’empreinte énigmatique a été étudiée par le Dr Don Patton qui prétend que la roche permienne du Nouveau-Mexique contient une véritable empreinte humaine.

 

Selon Genesispark.com, le Dr Don Patton a tenté de découper cette empreinte de la roche. Patton rapporte avoir personnellement vu une photographie de quatre empreintes pratiquement identiques à quelques centaines de mètres de l’empreinte de Zapata.

 

La partie controversée, bien sûr, est l’âge de la roche où l’empreinte a été laissée : la période permienne qui a duré de 299 à 251 millions d’années.

 

Curieusement, le Permien (avec le Paléozoïque) s’est terminé par l’événement d’extinction Permien-Trias, la plus grande extinction de masse de l’histoire de la Terre, où près de 90% des espèces marines et 70% des espèces terrestres sont mortes.

 

Quoi qu’il en soit, en revenant à l’empreinte curieuse, il y en a beaucoup qui croient que ce n’est pas réel, car elle présente plusieurs «caractéristiques non naturelles».

 

 

Comme l’a noté l’auteur Glen J. Kuban, l’empreinte controversée montre certaines caractéristiques qui ne sont pas typiques des empreintes humaines authentiques.

 

« Les empreintes fossiles que MacDonald a rassemblées incluent un certain nombre de facteurs que les paléontologues aiment appeler ‘problématique’.

Par exemple, une créature à trois doigts a apparemment fait quelques pas, puis a disparu, comme si elle avait décollé pour s’envoler.

Nous ne connaissons aucun animal à trois doigts dans le Permien, a déclaré MacDonald. Et il n’y avait pas d’oiseaux.

Il y a plusieurs empreintes où les créatures semblent marcher sur leurs pattes postérieures, d’autres qui semblent presque simiennes. »

The Smithsonian, Vol.23, juillet 1992, p.70.) (Source)

 

Dans le livre « Fossil Facts and Fantasies » de Joe Taylor, l’empreinte « semble être une empreinte féminine, pieds nus ».

 

Taylor affirme qu’elle a été trouvée en 1929 et que « on dit qu’à cette époque, la moitié d’une empreinte était visible sur le rebord portant les deux voies. Le bord de cette corniche s’est érodé. »

Taylor ne dit pas où il a appris ces détails, et ne cite aucune littérature, scientifique ou populaire.

 

L’auteur Jeff A. Benner a déclaré que «la communauté créative reconnaît que l’empreinte est une origine humaine et la preuve que les humains ont existé pendant l’ère des dinosaures».

 

0 commentaires

mer.

10

mai

2017

Des Cosmonautes ont vu des Anges dans l’Espace.

Dans un rapport rédigé en 1985, on apprend que six membres d’équipage à bord d’une station spatiale soviétique auraient été confrontés à une incroyable expérience qui a à tout jamais changé la vie.

 

Les astronautes vaquaient à leurs occupations quotidiennes quand toute la station s’est soudainement remplie d’un étrange lueur orange.

 

Durant les  jours qui ont précédé cet incident, les scientifiques avaient dû gérer de nombreux problèmes techniques ainsi que plusieurs défaillances du système.

 

L’équipage a désespérément cherché à localiser la source de ce nuage gazeux sans succès. Puis, soudainement, une lumière pure, blanche et aveuglante a envahi la station.

 

Une minute plus tard, quand ils n’étaient plus éblouis, les astronautes ont remarqué quelque chose à travers les hublots de la station. Ils se sont approchés de la mystérieuse source lumineuse pour enquêter.

 

C’est à ce moment-là que l’équipage a vu sept créatures flotter à l’extérieur de la station spatiale.

 

Au début, les astronautes se sont mis à reculer de terreur, mais leurs sentiments se sont vite apaisés.

 

Ces humanoïdes possédaient des visages resplendissants et arboraient d’agréables sourires.

 

 

Ces êtres mystérieux avaient des corps de forme humanoïde, mais ils étaient de taille géante. L’envergure de leurs ailes était immense et il y avait un halo lumineux au-dessus de leurs têtes qui ressemblait à une auréole.

 

Le groupe de cosmonautes était persuadé être en présence d’anges et ont décidé d’informer immédiatement leurs supérieurs sur Terre.

 

Le gouvernement russe était convaincu que les astronautes étaient en proie à des illusions d’optique très puissantes et ils ont donc peu prêté attention à leurs revendications.

 

Quinze jours plus tard, un nouveau groupe arriva à la station spatiale pour reprendre les tâches de leurs prédécesseurs. Dans les 24 heures qui suivirent, ils assistèrent également à ce même spectacle totalement inexplicable.

 

Le gouvernement russe a pris la décision de ramener les deux équipes de cosmonautes sur Terre afin de les interroger et de leurs faire passer des tests de santé mentale. Les résultats ont démontré que les astronautes étaient en excellente santé mentale et physique.

 

Le rapport a été classé top secret et les astronautes ont reçu la consigne de ne pas mentionner l’incident à qui que ce soit. Malheureusement pour eux, cette affaire n’est pas restée un secret de polichinelle bien longtemps…

 

Le rapport concernant les anges de la station Saliout 7 a incité un ingénieur du projet Hubble à s’intéresser à cette histoire. Il a affirmé que le télescope Hubble avait déjà pris des images de ces êtres étranges pendant un certain temps.

 

Il a déclaré que ces êtres mesuraient au moins 20 mètres de haut et quand leurs ailes étaient déployées ils étaient comparables s à des avions de ligne modernes.

 

Après avoir entendu cette confession, des employés de l’Observatoire SOHO ont également affirmé qu’ils avaient repéré ces êtres providentiels dans une zone aux abords du soleil.

 

Beaucoup de théoriciens de la conspiration pensent que ces anges ont été en contact constant avec les astronautes américains, mais ces derniers auraient juré de garder le silence à ce sujet.

 

Le 29 Juillet 2008, un employé à la retraite qui travaillait en tant qu’opérateur sur des vaisseaux spatiaux a affirmé qu’il en avait observé, sur son écran de 27 pouces, au Centre spatial Kennedy.

 

Il a indiqué qu’il avait été témoin d’un grand extraterrestre se tenant debout dans la soute de la navette spatiale. Cet être aurait apparemment eu une conversation avec deux des astronautes présents dans la navette.

 

Cet opérateur, jugé fiable, avait travaillé 34 ans pour la NASA.

 

 

0 commentaires

lun.

01

mai

2017

Dissimulé en Antarctique : Un officier de la marine nous dit précisément ce qu’il a vu (vidéo) - 01 Mai 2017

Une technologie vieille de 15 millions d’années a été découverte! Est-ce que la lignée des hébreux est systématiquement détruite pour être remplacée par des nordiques blonds aux yeux bleus ? A en frissonner, spécialement à partir de 22 minutes. Des témoignages incroyables !

 

Une vidéo réellement spectaculaire et époustouflante sur les événements étranges de l’Antarctique.

 

Un officier naval nous explique ce qu’il a vu, des gigantesques ouvertures dans la glace et il est strictement interdit de survoler la zone sans avoir une équipe médicale à bord.

 

Il a aussi aperçu un groupe de scientifiques qui ont disparu pendant plus de deux semaines et il n’a plus jamais mentionné ce sujet là à nouveau.

 

Tel qu’il l’a dit, « ils avaient l’air terrorisés ». Quand ils sont revenus à McMurdo, leur équipement a été mis en quarantaine et ils ont été renvoyé en Nouvelle Zélande à bord d’un avion spécial.

 

Qu’y a-t-il dans ces mystérieuses ouvertures en Antarctique ?

 

0 commentaires

lun.

17

avril

2017

Les pyramides de Crimée ont-elles été construites avant que les Dinosaures ne rodent sur la Terre ? - 17 Avril 2017

 

Il semble que des chercheurs ukrainiens sont tombés sur l’une des découvertes les plus importantes de ces dernières années, car ils ont accidentellement découvert un ensemble de constructions mégalithiques et de pyramides dans la péninsule de Crimée, connue dans l’histoire antique pour ses trésors archéologiques et historiques de différentes cultures et civilisations aussi anciennes que les Grecs et les Romains en passant par les Turcs Génois et Ottomans.

 

La Crimée est une république autonome d’Ukraine, située sur la côte nord de la mer Noire.

 

 

La série de formations a été découverte pour la première fois en 1999 par Vitalij Gokh qui a servi pour l’armée soviétique pendant plus de trente ans.

 

Après sa longue carrière dans l’armée rouge, Gokh a décidé de devenir un chercheur.

 

Sa nouvelle passion l’a mené à la découverte des Pyramides. Gokh a affirmé que, tout comme il y avait des villes submergées dans la région, il y avait des pyramides enterrées et d’autres structures mégalithiques dans la péninsule de Crimée.

 

Gokh était un ancien ingénieur, il avait donc une très bonne connaissance des instruments à résonance magnétique.

 

Gokh a même construit un dispositif pour rechercher des gisements d’eau souterrains, car la zone de Sébastopol avait des réserves d’eau très faibles.

 

Selon le site Web de Gokh, les dispositifs inventés par Vitaly A. Gokh (méthode de géoholographie et géohydrodiagnostique) permettent de détecter les éléments de la table périodique de Mendeleev; Les gisements de pétrole et de gaz, les mécanismes et les dispositifs de divers types, les objets à la fois dans la Terre et dans des zones distantes.

 

Les appareils utilisent des analogues ou des modèles pour enregistrer le champ structurel ou les instantanés des planètes, des étoiles, des constellations, des zones spatiales, exécutés au moyen de satellites ou de télescopes.

 

 

Grâce à ces instruments, Gokh a pu découvrir plusieurs blocs de calcaire qui avaient des dimensions régulières, ca. 2,5 par 1,5 mètre et Gokh ainsi que son équipe “ont supposé” des origines artificielles.

 

Il est intéressant de noter que l’instrument inventé par Gokh a également révélé que trois faisceaux d’énergie émanaient du haut d’une des structures, à des fréquences de 900 × 109 Hz, 700 × 109 Hz et 500 × 109 Hz.

 

Autour de la pyramide, on a trouvé un champ de 10 × 109 Hz.

 

Gokh et son équipe affirment que les couches environnantes de l’une des structures révèlent que la “pyramide souterraine” était au-dessus de la surface en plein air mais, pour cause d’inondations, l’ensemble de la zone a submergé avec les structures.

 

Selon ICTV et l’Agence de presse de Crimée, Le scientifique ukrainien Vitalij Gokh a découvert une «structure» souterraine inconnue, qui s’est révélée être une pyramide géante de 45 mètres de hauteur et longue d’environ 72 mètres. Gokh a déclaré que la pyramide a été construite au temps des dinosaures.

 

La “pyramide de Crimée” a un sommet tronqué, comme une pyramide maya, mais son apparence ressemble plus à une pyramide égyptienne.

 

L’intérieur de la pyramide criméenne est creux, et une momie d’une espèce inconnue est enterrée sous la base.

 

Il est à noter que, jusqu’à aujourd’hui, les informations concernant la véracité et l’existence des pyramides n’ont pas été prouvées ni acceptées par les archéologues.

 

Un des tunnels souterrains à proximité d’une des pyramides.

 

Dans une interview accordée à ICTV, le chercheur Vitaliy Gokh a déclaré qu’il ne savait pas qui a construit les structures mégalithiques dans la péninsule de Crimée, mais les pyramides pourraient être les plus anciennes structures de la planète à ce jour.

 

Jusqu’à présent, environ sept pyramides ont été enregistrées dans la zone, formant une ligne droite qui, de Sarych à Baia Kamyshovaia, s’étend du nord-ouest au sud-est. L’une de ces “pyramides” est située sous l’eau à proximité de la ville de Foros. Au total, Gokh croit qu’il existe environ 39 structures pyramidales et des bâtiments monolithiques dans toute la péninsule de Crimée.

 

Malheureusement, dans le cas de Gokh, ses revendications étaient si bizarres et spectaculaires, que les pyramides de Crimée ont été largement ignorées par la communauté scientifique. Mais il semble qu’il y ait au moins quelque chose. Peut-être même une pyramide. Il semble cependant que personne ne se sent prêt à valider la plus basique des possibilités. 

0 commentaires

mar.

04

avril

2017

Mexique : des experts dévoilent une statue Maya antique représentant un possible visage "extraterrestre" ou bien une ancienne divinité - 04 Avril 2017

Vue de profil  : un visage incas enveloppé et protégé par un être au profil d'extraterrestre avec de grands yeux , un petit nez , petits membres supérieurs et inférieurs , le tout relié par un serpent !

 

Des experts ont déterré une statue mystérieuse appartenant à l’ancienne civilisation maya.

L’artefact curieux représente «un humanoïde extraterrestre» tenant une tête humaine.

La statue se compose d’un serpent qui semble entourer la figure d’un petit "humanoïde ALIEN" vue de profil tenant une tête humaine.

 

En effet, le musée de Xiutetelco-Puebla, au Mexique, a révélé la découverte d’une pièce archéologique importante appartenant à l’ancienne culture maya, qui habitait la région autrefois.

 

Cette statue étrange consiste en un serpent qui entoure la figure d’un petit «humanoïde ALIEN» vue dans une vue de profil, tenant une tête humaine.

 

Remarquez l’étrange tête et les yeux ovales.

 

La pièce fascinante contient quatre minéraux dont de l’obsidienne, de la turquoise, et du  jade , et elle a été découverte par des travailleurs publics de la communauté de Maxtaloyan, dans la partie supérieure de la municipalité mentionnée, alors que des travaux de rénovation étaient en cours.

 

Selon le journal «El Sol de Puebla», la découverte est

«une pièce essentielle de la culture maya qui a vécu il y a très longtemps dans la région, et notamment au lieu et place de la municipalité actuelle, en laissant des vestiges importants».

 

Rafael Julián Montiel, en charge du musée de Xiutetelco, a déclaré que, étant donné que cette zone est adjacente à la zone archéologique de Cantona, on trouvera plus de pièces de ce type, dans un proche avenir – et surtout lors des travaux de construction – les experts devront surveiller cette région dans l’espoir de découvrir d'autres artefacts similaires et ainsi protéger et prévenir les dommages en rapport avec d'autres éventuelles futures découvertes.

 

Monitel a conclu:

 

"Actuellement, plus de 5 000 pièces ont été découvertes à plusieurs endroits de cette municipalité. Tous ont été pris en charge et sont exposés dans le musée, qui reçoit un grand nombre de visiteurs désireux d’en apprendre davantage sur la richesse ancestrale que possède Xiutetelco".

 

Les experts n’ont pas encore conclu à quoi pourrait correspondre cette  figurine nouvellement découverte, incarnée dans l’ancienne sculpture maya.

 

Cela a conduit à l’émergence de plusieurs théories parmi ceux qui ont eu l’occasion de la découvrir de leur propres yeux.

 

Certaines personnes voient sans doute un Alien «gris» classique qui détient une tête humaine,  tandis que d’autres ajoutent que le serpent symbolise une ancienne «divinité reptile».

 

Beaucoup seraient d’accord pour dire que la statue antique représente clairement un Alien "gris", avec sa tête allongée et ses yeux ovales noirs.

0 commentaires

mar.

04

avril

2017

Extraterrestres et Religions  -  04 Avril 2017

 

La totalité des religions ont-elles été créées par une civilisation extraterrestre il y a des milliers d'années ? Cette hypothèse, certes controversée, a choqué un grand nombre d'internautes …

 

Cette théorie du complot affirme qu'avant que les plus célèbres textes religieux ne soient écrits (comme la Bible par exemple), des formes de vie extraterrestres ont visité la Terre et ont été perçues comme des « dieux » par les êtres humaines les plus primitifs.

 

Dans un article intitulé « Les extraterrestres sont en train de récupérer leur religion » (« Aliens Are Coming Back To Retrieve 'Their' Religion », en anglais), le site ufointernationalproject.com a essayé d'expliquer sa théorie.

 

Son auteur certifie que les extraterrestres ont créé les textes religieux au profit de l'humanité, ou bien qu'ils ont été écrits par des êtres humains eux-mêmes après leurs rencontres avec des êtres venus d'ailleurs survenues à cette époque si reculée.

 

Seulement, les espèces extraterrestres, technologiquement beaucoup plus avancées, étaient en colère de la manière dont les humains utilisaient les religions, notamment comme prétexte pour faire d'innombrables guerres à travers le monde pendant des centaines voire des milliers d'années.

 

« La religion n'a pas été conçue pour faire des actes de terrorisme. »

 

« Les extraterrestres savaient très bien que l'homme était tellement destructeur par nature. C'est la raison pour laquelle la religion nous a été accordée, pour servir avec foi et peur de l'inconnu, mais l'homme a totalement échoué dans cette expérience. »

 

L'auteur, qui est resté anonyme, a ensuite énuméré une série de guerres menées au nom de la religion, dont les conflits qui ont actuellement cours au Moyen-Orient contre l'État islamique.

 

Il poursuit :

 

« J'ai étudié toutes les religions depuis plus de 20 ans, et cela ne m'a conduit à rien de plus qu'une vaste conclusion. »

 

« L'homme n'était pas assez intelligent pour écrire l'une des religions, que ce soit le spiritualisme oriental (le moi), les religions occidentales (Dieu, que j'ai toujours appelé l'extraterrestre) ou le Créationnisme américain (la Nature même, y compris l'homme). »

 

« L'un des plus anciens textes religieux 'Le Livre des Morts des Anciens Égyptiens' remonte à plus de 3000 av. J.-C. »

 

« Lorsque l'écriture a été inventée, les scribes et les artistes ont d'abord écrit ce que les prêtres avaient utilisé dans leurs prières et leurs litanies,. Ils étaient très perplexes et comprenaient à peine ces textes. »

 

« Ce que je comprends, c'est que toutes les religions n'étaient pas composées par des êtres humains au moment de leur création. »

 

« Ces extraterrestres seraient vraiment des dieux pour nous les humains. »

 

« Leurs civilisations pourraient avoir des millions d'années, elles savent exactement comment fonctionne ce macrocosme. »

 

« Elles auraient pu voir d'autres mondes aller et venir, et se détruire eux-mêmes. »

 

« Ils connaissent les étapes évolutives que la connaissance doit traverser, et c'est un point crucial pour les extraterrestres. Ils veulent protéger notre magnifique Univers contre d'éventuels dangers. »

 

« Après tout, quand vous êtes devenus Dieu, vous ne voulez pas voir votre monde être détruit. Et cela nous amène au nerf de la guerre de la religion. »

 

Pour lui, les aliens souhaiteraient que les religions originelles reviennent. D'ici là, ils voudraient nous mettre en quarantaine sur Terre pour éviter toute catastrophe cosmique.

 

« Les humains ne respectent pas la vie, les idées, les autres races et les cultures. »

 

« Cela m'amène à mon dernier point, les humains sortent à chaque fois leurs armes quand ils rencontrent quelque chose de différent d'eux. De ce fait, les extraterrestres ne nous permettront pas de traverser l'Univers. »

 

« Nous avons une idée de la façon dont l'atome fonctionne, et si jamais nous développons des vaisseaux spatiaux en utilisant l'antigravité, ils ne veulent pas que nous explorions l'espace en sortant nos armes à tout ce qui nous est étranger, d'autant plus que nous ne savons pas maîtriser nos émotions. »

 

Les théoriciens de la conspiration disent, depuis des années, que les extraterrestres ont déjà visité la Terre, et les leaders mondiaux le savent. Nos dirigeants cacheraient cette information par crainte des conséquences que cela aurait sur l'état de droit ou sur les religions.

 

Plusieurs personnes font campagne pour que cet « embargo » soit levé et que la « divulgation » concernant les extraterrestres soit faite.

 

L'auteur conclut que la seule chose qui empêcherait, à l'avenir, les guerres sur Terre de se produire, serait que la vérité sur les aliens soit révélée au public.

 

« Vraiment la seule chose qui peut mettre un terme aux guerres à la fois religieuses ou autres sur la Terre qui ont tué des milliers de personnes innocentes, ainsi que des enfants et des animaux, ne tient qu'à une chose – la DIVULGATION ! »

 

Nigel Watson, expert en OVNI qui a travaillé sur ces questions pour le gouvernement britannique, s'est expliqué sur ces dires :

 

« Ces idées ressemblent beaucoup à celles des personnes qui affirment avoir été contactées par des extraterrestres dans les années 1950. Ils déclaraient qu'ils avaient rencontré des personnes venant de l'espace qui les emmenaient faire une promenade dans leurs soucoupes volantes. »

 

« Ironiquement, c'est un peu comme la vision de certains groupes religieux qui disent que nous ne devrions pas nous aventurer dans l'espace puisque c'est le domaine de Dieu. »

 

« Je ne pense pas que nous allons produire des engins spatiaux capables de visiter des civilisations extraterrestres proches avant très longtemps, et cela reste une question de débat. »

 

« Le professeur Stephen Hawking dit que nous devrions faire attention à tout type de contact avec les extraterrestres. »

 

« En ce qui concerne la divulgation comme un moyen d'unir l'humanité, je ne pense pas que cela se produira un jour. »

1 commentaires

mar.

21

mars

2017

Découverte d'un mystérieux symbole antique - 21 Mars 2017

 

Le voile du temps a obscurci beaucoup d'anciennes connaissances et de technologies. Heureusement, d'anciennes gravures en pierre, des statues et des œuvres d'art nous offrent l'occasion de comprendre certains de ces outils depuis oubliés.

 

En Mésopotamie, le berceau de la civilisation moderne, plusieurs personnages ont été représentés en train de porter ce qui ressemble à nos sacs à main modernes.

 

Certaines de ces sculptures sacrées remontent à 10 000 ans avant JC. Ces dernières, d'origine sumérienne, mettent en scène les fameux Annunaki, aussi appelés Nephilim dans la Bible.

 

Pour certains, cet objet serait lié à l'archétype de « L'arbre de vie » qui se relie le ciel et le monde souterrain et relierait toutes les formes de création.

 

Dans l’Égypte antique, nous pouvons voir le symbole de l'Ankh être porté d'une manière très semblable. L'Ankh était le symbole de la vie.

 

Au Mexique, ce même symbole a été trouvé sur de nombreux sites historiques et est représenté dans leurs œuvres les plus sacrées.

 

En Indonésie, nous le retrouvons également sur de multiples sculptures en pierre.

 

Ce symbole étrange et dont la signification nous échappe se retrouve aux quatre coins de la planète comme s'il s'agissait d'une connaissance partagée par les plus grandes civilisations de l'Antiquité alors qu'il n'y avait pourtant aucun lien entre elles !

 

Peut-être, était-ce une forme de technologie secrète que nous avons depuis oublié ?

Ou alors, une mystérieuse connaissance offerte les dieux comme le prétendent certains mythes ?

0 commentaires

mar.

07

mars

2017

Science-fiction ou réalité? Découverte d'un Vimana dans une grotte en Afghanistan en 2010! - 07 Mars 2017

En 2010, un Vimana aurait été découvert dans une grotte en Afghanistan et 8 soldats américains auraient mystérieusement disparus...

0 commentaires

ven.

17

févr.

2017

Des civilisations extraterrestres ont-elles  rendu visite à la Terre dans un lointain passé ? - 17 Février 2017

 

Une comparaison entre une figurine ancienne et un Astronaute. Les similitudes entre les deux sont incroyables.

 

Une civilisation extraterrestre a visité la Terre dans le passé lointain et il y a des preuves tout autour de nous. Ce n’est plus la question de savoir, si des êtres extraterrestres intelligents ont rendu visite à des hommes préhistoriques dans un lointain passé.

 

Une grande quantité de preuves ont été recueillies qui prouvent que dans un lointain passé, des êtres d’une autre planète ont rendu visite aux êtres humains.

 

Ces visiteurs ont été mal interprétés par notre ancêtre comme des «dieux», parce que notre ancêtre ne comprenait pas la technologie comme nous le faisons aujourd’hui.

 

Presque toutes les civilisations anciennes qui ont été étudiées par les chercheurs et les archéologues pointent vers des «mythes» et des textes d’êtres «divins» venus des étoiles et se sont impliquées, d’une manière ou d’une autre, avec des êtres humains anciens sur Terre.

 

Les anciens Aztèques, les Mayas, les Incas et bien d’autres civilisations anciennes font référence à des êtres «d’au-delà» descendus du ciel, considérés comme divins, puisque l’homme ancien n’avait pas la connaissance pour expliquer autrement ces visites mystérieuses.

 

Les textes anciens de la Bible sont peut-être la meilleure preuve qui met en évidence l’existence d’êtres «d’au-delà» dans le passé lointain de l’histoire humaine.

 

Les mythes de la création, la lumière mystérieuse qui a guidé les Israélites sur le long voyage dans le désert, la description de la destruction de Sodome et de Gomorrhe, l’union des enfants des Dieux avec les filles des hommes, la puissance de l’Arche de l’Alliance Et le voyage au «ciel» d’Elie et d’Enoch ne sont que quelques-unes des nombreuses histoires bibliques qui impliquent des êtres divins venus des cieux, une technologie incroyable du passé que l’homme ancien considérait comme «céleste» ou «divine».

 

En plus des textes bibliques, nous pouvons ajouter d’autres histoires de cultures différentes telles que le Mahabharata de l’Inde où une guerre entre les dieux a été décrite.

 

Un autre élément incroyable qui semble ressembler à un masque, un appareil respiratoire et costume. Très semblable aux plongeurs et aux astronautes modernes.

 

Depuis le début des temps, l’humanité a toujours eu l’intervention de forces inconnues, «dieux», «messagers», «anges» et d’autres êtres qui, comme vous le dites, ne sont pas de notre planète et sont donc d’origine extraterrestre.

 

Ce contact est reflété dans les textes anciens tels que la Bible et le Mahabharata. Traduire ces textes anciens aujourd’hui, souligne le fait de l’existence d’êtres «surnaturels» avec une technologie incroyable.

 

Aujourd’hui, si nous étions témoins d’un atterrissage d’OVNI, et d’un être descendant de l’ovni, nous saurions sûrement qu’il est un être non de la Terre, un extraterrestre.

 

Nous comprendrions probablement cette technologie et savons qu’elle est originaire d’ailleurs.

 

Les humains peuvent voyager dans l’espace, atterrir sur les lunes et nous avons même nos propres robots «extraterrestres» sur des planètes comme Mars.

 

Mais imaginez si l’ancien homme devait assister à un atterrissage d’OVNI il y a 5000 ou 10000 ans !

 

Comment l’homme ancien interpréter ce moment ?

 

Puisque la différence de technologie est si grande, l’homme ancien aurait interprété cet être et ce véhicule comme «divin» et caractériserait cet être comme «Dieu» parce que cet être peut faire quelque chose que les humains à ce moment dans l’histoire ne pouvaient pas.

 

 

En révisant des textes anciens, certains chercheurs sont arrivés à la conclusion qu’il est fort probable que des civilisations anciennes telles que les Aztèques, les Incas et les civilisations pré-inca eussent pu être témoins de la présence d’êtres d’au-delà et de leur technologie.

Les êtres, d’une manière ou d’une autre, ont influencé le développement des anciennes civilisations dans le passé.

 

Aujourd’hui, nous continuons d’avoir ces «rencontres» que les personnes anciennes avaient il y a des milliers d’années, la seule différence est que, aujourd’hui, nous ne répertorions pas les observations d’OVNI comme des visites des «dieux».

 

Nous savons que «Dieu» n’a pas besoin de véhicules pour se déplacer d’un point à un autre.

 

Mais les êtres, qui sont semblables à nous d’une certaine manière, ont besoin de véhicules tout comme nous avons besoin de voitures, de vélos, d’hélicoptères, d’avions et de vaisseaux spatiaux.

 

 

Ces « Anciens Astronautes » ont laissé un héritage, un héritage qui a été enregistré dans de nombreux textes anciens tels que la Bible ou le Mahabharata pour n’en citer que quelques-uns, intervenant pour le bien ou pour le mal, dans l’histoire et le développement des civilisations anciennes, le seul c’est comment vous interprétez ces textes aujourd’hui.

 

À la fin, cela revient à ce que vous croyez, mais la preuve est, sans aucun doute ici.

 

0 commentaires

mar.

14

févr.

2017

Les étranges reliques du Pérou -suite - 14 Février 2017

Nouvelle relique montrée (la 7ème !) - un corps complet (momie ou non)

Article publié sur le site http://herboyves.blogspot.fr/

 

Voici l'analyse documentée d'un connaisseur : Yves Herbot

 

 

Bon, après un bon résumé de ce que nous savions à la mi janvier 2017, après les réponses de début décembre 2016 puis certaines interviews de Thierry Jamin sur diverses plateformes du web, dans le 4ième article dont le lien est au-dessus, il y a eu plusieurs nouvelles informations.

 

Dont une longue conversation de 3 heures sur skype avec l'historien-géographe explorateur, devenu archéologue par expérience (mais qui est toujours accompagné par un archéologue diplômé officiel lors des expéditions, comme l'exige les règlements péruviens).

 

Thierry Jamin m'ayant demandé de ne pas révéler les diverses informations données lors de cette longue conversation, je respecterai bien sûr ma promesse, mais voici les nouveaux éléments fournis sur la page facebook de Thierry ainsi que quelques éléments qu'il m'a autorisé à révéler ici...

 

Tout d'abord, l'explorateur, accompagné de quelques membres de son équipe, a pu enfin avoir un contact direct avec les huaqueros, sans l'intermédiaire (Paùl), dans un hôtel de La Paz, la capitale administrative de la Bolivie donc, en "terrain neutre".

 

Inutile de dire qu'ils sont maintenant formellement identifiés.

 

Afin de protéger les reliques déjà prélevées sur le site et le site même, un accord a dû être passé, des paroles données sur la confidentialité des identités accordées.

 

Les huaqueros ont promis de leur côté de "lâcher" complètement le site, dès qu'ils auront estimé avoir tiré suffisamment d'avantages financiers avec...c'est une nouvelle assez moyenne, avec la dispersion probable de certains artefacts dans des collections privées, mais les pilleurs ont compris la valeur des objets trouvés et les prix ont grimpé (il est question de 200000 $ à 500000 $ pour une plaque métallique spéciale, etc...), mais ils ne trouvent plus d'acheteurs locaux maintenant, vu les tarifs... (à priori).

 

Pour répondre aux questions légitimes de certaines personnes, il a été aussi confirmé que les autorités péruviennes sont parfaitement au courant de la situation. Elles ont adopté une attitude prudente et conservatrice afin de préserver au mieux les intérêts de l'Etat péruvien et des artefacts, du site trouvé.

 

Il faut bien comprendre que beaucoup de découvertes en Amérique Latine ont été faites (Macchu-Picchu qui a été pillée au 19ème siècle et autres sites importants même au 20ème siècle en sont des exemples) par des non-scientifiques et des huaqueros, et les scientifiques sont toujours arrivés par la suite pour rendre les choses publiques... cette découverte ne sort donc pas du "cadre" habituel des nombreuses découvertes faites chaque année au Pérou ou dans les pays voisins... c'est malheureux pour certaines découvertes importantes, de certaines données qui sont "loupées" ou perdues par l'inconscience de ces "esclaves de l'argent", mais c'est bien la réalité du monde dans lequel nous vivons.

 

Vous verrez aussi dans l'interview de Thierry Jamin que ces huaqueros (dont le chef a une certaine réputation à maintenir, car il a participé à plusieurs recherches officielles avec de célèbres archéologues bien reconnus !) ont déjà découvert, il y a 10 ans, des artefacts étranges, dont une main avec trois doigts, et un crâne comportant trois yeux, dont un au front... qui ont tous été vendus à l'époque... Il faut aussi savoir que la momie intacte de la petite fille, princesse inca, a été facilement vendue à un collectionneur italien... et que des japonais sont en ce moment même en train d'étudier l'authenticité d'une plaque à mémoire de forme (vendue un demi-million de dollar !) pour une entreprise nippone... Bon, il s'agit du témoignage de pilleurs de tombes, bien sûr, on peut relativiser et douter, mais on peut tout de même se poser la question, d'autant plus que Thierry Jamin, offusqué par les choses, n'hésites pas trop à en parler librement...

 

Le récit de la découverte du site est en partie différent de celui donné par l'intermédiaire (qui n'avait pas obtenu toutes les réalités de la part des huaqueros), surtout pour le début.

 

Voilà la véritable découverte racontée par les pilleurs :

 

" Ils fouillaient comme souvent le désert sableux, à l'aide de grandes barres métalliques plongées dans le sol, à la recherche de tombes ensevelies et intactes.

L'endroit (un peu mieux cerné maintenant grâce aux recoupements) est situé un peu en hauteur, au niveau des plateaux montagneux, prémisses de la Cordière des Andes (et donc non pas dans le désert proche de l'océan).

Subitement, une barre rencontre un obstacle souhaité, le lieu est fouillé et il se révèle rapidement être une salle intacte, une sorte de caveau ou de vestibule.

En creusant plus, ils font une découverte étonnante :

au font de la salle se trouve une porte scellée.

Ils tentent d'ouvrir cette porte par plusieurs moyens, avec une réaction thermique usuelle (essence + eau) puis ils poussent fortement cette paroi de pierre et, au bout d'un moment, celle-ci s'enfonce un peu, puis revient vers eux, comme si elle pivotait après leur poussée, un mécanisme ayant été débloqué.

Ils réussissent ainsi à l'ouvrir, tombent sur un escalier qui mène à une tombe.

En fait ils découvrent la momie parfaitement conservée d'une petite fille inca (entre 10 à 12 ans). Tellement bien conservée dans ce désert très sec qu'ils ont l'impression de voir un enfant dormir (rien à voir avec la momie abîmée mais intacte de la jeune fille de 16 ans trouvée il y a quelques année en haut d'une montagne du Pérou, ni au petit garçon wari-inca en Argentine découvert dans la glace d'une autre montagne).

Une enfant probablement issue de la noblesse inca, car elle est habillée de magnifiques vêtements et ils trouvent des bijoux dans ses cheveux et plusieurs objets (poteries probablement) en forme d'offrandes dans la tombe... qui est construite de pierres solides.

A noter qu'ils y trouvent aussi la momie d'un homme portant des petites moustaches et quelques poils au menton.

Pensant qu'ils sont sur la piste d'un potentiel trésor inca, ils continuent de déblayer les lieux et c'est ainsi qu'ils ont découvert le premier sarcophage.

L'histoire rejoint ainsi celle déjà révélée dans le quatrième article, tout en ajoutant qu'ils annoncent aussi qu'il y a d'autres portes pas très loin de l'endroit où ils ont trouvé le second sarcophage (ou coffre de pierres), qu'ils n'ont pas ouvertes encore, car ils ont peur d'un piège, une grosse pierre ressortant au-dessus de cette sorte de vestibule où se trouve plusieurs portes.

Les huaqueros seront tellement surpris de l'ampleur de leur découverte qu'ils n'en parleront pas du tout pendant plusieurs mois... pas avant janvier 2016 tout au moins.

 

D'après les pilleurs, le site ressemble fortement à une pyramide ensevelie ou cachée dans une montagne naturelle de forme pyramidale (une pyramide semi-artificielle (adobe ?) donc comme celles qui ont déjà été découvertes et datées de l'époque Nazca, comme à Cahuachi par exemple), ou un temple composé de multiples galeries.

 

Ils ont probablement trouvé une entrée secrète, cachée depuis de nombreuses années par les incas ou autre ethnie locale selon la période (ou même les périodes), mais il doit exister d'autres entrées à cette structure.

 

Ils ont bien trouvé deux "sarcophages" ou grands coffres de pierre, avec un nombre impressionnant d'objets, y compris certains trouvés sur le sol ou sur des sortes de "bancs" ou rebords de pierres entourant les salles : un peu comme des salles de musée antiques !

 

Le nombre donné par les pilleurs est maintenant énorme, car ils parlent d'au moins 1000 objets, dont beaucoup de petite taille, avec plusieurs gravures en pierre ou en quartz bleu et des petites boules métalliques.

 

La découverte semble assez proche de ce qui a été trouvé au Mexique, à Ojuelos de Jalisco notamment (attribués aux Aztèques probablement par erreur de contexte local : les archéologues, faute de mieux, attribuent souvent des objets difficiles à identifier à la culture qui a occupé un lieu en dernier... sans se préoccuper de civilisations précédentes, ou de commerce, ou de pillages...), avec des objets de nature assez proche.

 

 

Vous avez pu découvrir cette nouvelle relique en pierre ou en quartz ramenée par Thierry Jamin début février, dans mon article sur la culture de Vinça... pour ceux qui me suivent !

 

Ces reliques seront révélées petit à petit par l'équipe afin de répondre sereinement aux questions et aussi pouvoir les étudier et les analyser au mieux. Cette figurine est assez proche des figurines découvertes il y a quelques années au Mexique...

 

Absolument tous les objets déplacés du site par les pilleurs ont été photographiés et ces photographies ont été montrées à Thierry Jamin, ainsi que quelques pièces amenées comme preuves.

 

A force de négociations, plusieurs nouveaux objets, tant biologiques que des figurines gravées, ont pu être ramenés par l'explorateur et son équipe.

 

J'ai eu l'honneur de voir toutes ces nouvelles reliques le 2 février dernier donc, mais j'ai attendu la révélation de Thierry Jamin de la nouvelle relique biologique ramenée (un corps entier mesurant 38 centimètres environ, assez proche de la première, sans l'être entièrement toutefois !) et étudiée aussitôt par les médecins de Cuzco... Il y aurait aussi une grande main à trois doigts comme celle déjà examinée, mais encore reliée à l'avant-bras, et donc avec son articulation complète...

 

Mais auparavant, de nouvelles photos de reliques, données par les pilleurs, étaient apparues sur la page Facebook de l'explorateur, les voici :

 

Les poils dépassant de ces yeux obliques semblent bien êtres des cils (la possibilité de fœtus semble s'éloigner)

Cette tête coupée, même si elle a aussi une toute petite bouche, un petit nez, de grands yeux et pas d'oreilles ni pilosité, semble aussi plus "ronde", moins allongée que les autres.

 

Questionné, Thierry Jamin se demande s'il ne s'agit pas de restes d'expériences génétiques, d'un labo antique dont certains résultats d'expériences ont été préservés...

 

Et voici maintenant les vidéos proposées par Thierry Jamin et ses sponsors http://www.prodiris.fr/ et http://www.jungledoc.com/ sur Facebook :

 

Une étonnante nouvelle momie donc (voir la définition d'une momie créée artificiellement par les anciennes cultures dans un dictionnaire !), comportant certaines similitudes avec les précédentes déjà montrées (tête, mains et orteils), mais aussi de grosses différences, principalement une cage thoracique énorme (13 paires de côtes) et des membres (bras et jambes) comportant 4 os (2 chez l'être humain, les primates et la majorité des animaux terrestres...), sans articulations visibles (peut-être enlevés lors de la momification ?) et aussi sur la main gauche, deux implants ou plaques tout à fait ronds, au dos et dans la paume de la main... 

 

 

Début février 2017, Thierry Jamin déballe l'un des nouveaux artefacts récupérés et, équipé de gants, me les montre, entre autres cette étonnante entité biologique de 38 centimètres momifiée... (voir l'extrait vidéo dans l'interview ci-dessous).

 

La main gauche vue de près, on distingue bien l'implant rond disposé juste sur son dos...

La main retournée avec un autre implant rond disposé au niveau de la paume... la jambe en premier plan laisse voir tout de même une sorte de pli ou petite jointure.

 

 

Et voici, en bonus (et merci à Thierry Jamin et son équipe) et pour les lecteurs, lectrices de ce site et les internautes de la chaînes Youtube S.F.H., ainsi que de la page Facebook de S.F.H., une interview de Thierry Jamin en date du 10 février 2017, dans laquelle il répond à quelques questions et révèle de nouvelles choses... en attendant les publications et études des nouvelles reliques ramenées de la confrontation d'avec les huaqueros (qui feront l'objet de nouvelles vidéos et explications).

 

On parle bien d'un minimum de 1000 artefacts biologiques, de pierres et de métal maintenant, la probabilité d'un "fake" monté par quelques individus en quelques mois devient assez... loufoque, même pour le meilleur sceptique orné de grosses œillères depuis des années... mais, par respect (bien que ce ne soit pas souvent réciproque), laissons les analyses se dérouler normalement et la vérité, quelle qu'elle soit, apparaître au grand jour.

 

Dans cette interview qui nous conte en détail la façon dont les huaqueros ont découvert le site (voir plus haut), on apprend aussi que les mêmes personnes (le chef étant une personne ayant une certaine réputation au Pérou, qui a travaillé avec de vrais archéologues très connus, qui a vendu de vrais vestiges précolombiens à des personnalités politiques connues du Pérou ou du Brésil...) ont fait la découverte il y a une dizaine d'année d'une huaqua inca (temple ou pyramide) près de la côte péruvienne, et qu'ils y ont trouvés déjà à l'époque une grande main équipée de trois doigts, mais aussi un crâne étrange pourvu de trois yeux (un au front), qu'ils ont revendu déjà à l'époque à un collectionneur privé (tout comme la momie de la petite princesse inca découverte fin 2015 a été revendue à un collectionneur italien...).

 

Le haquero a annoncé aussi (mais difficile de savoir si c'est vrai ou juste pour tenter de faire monter les enchères) qu'il est en contact avec des japonais représentant une grande entreprise, qui est prête a acheter une plaque métallique à mémoire de forme (et qui émettrait une luminosité bleue la nuit) pour 500000 $... Il est à noter aussi que ce haquero, qui a une forte connaissance des choses déjà découvertes (secrètement ou non) dans ces régions, pense que ces objets découverts pourraient faire partie d'expériences pratiquées par les anciens peuples ou même plus probablement par des entités non-humaines... (croisements génétiques, hybridations, tests sur l'être humain, des animaux et eux-mêmes...).

 

En tout cas, ces entités pourraient bien être à l'origine d'une grande partie de l'Histoire de l'Humanité, les perspectives, si cela est confirmé bien sûr, sont immenses, tant du point de vue historique, scientifique que religieux bien évidemment...

 

 

 

Avec à nouveau mes excuses pour la qualité moyenne de cette vidéo tournée en direct de Cuzco, Pérou via Skype... Comme l'interview de début décembre 2016 sur le même sujet, cette vidéo sera sous-titrée (non seulement pour les mal-entendants) en français, puis en anglais et espagnol. - :

 

 

 

Et si vous voulez accompagner cette recherche de la vérité (vrai ou hoax), et bénéficier au passage des cadeaux-bonus proposés sur la plate-forme sécurisée de Ulule, n'hésitez pas à participer à la contribution participative proposée :

 

https://fr.ulule.com/alien-project/

 

0 commentaires

dim.

12

févr.

2017

Des empreintes de géants extraterrestres découvertes dans le Temple d’Ain Dara en Syrie - 12 Février 2017

Âge des empreintes: -1300 jusqu’à -700 avant JC

Lieu des empreintes: Temple d’Ain Dara, Syrie

 

D'après Scott C. Waring:

 

Si vous regardez ces empreintes elles ont l’air très réalistes.

 

On voit bien les marques entre les orteils et qui ne semblent pas être sculptées, mais enfoncées dans le sol.

 

La Syrie détient nombre des plus grands empires du monde dans l’histoire de l’archéologie. Il est très possible que certains géants extraterrestres soient venus rendre visite à ce temple antique et y ont laissé des empreintes de pas.

 

Imaginez être un extraterrestre envoyé à la Terre pour inspecter leurs merveilles technologiques actuelles, leurs avancées technologiques. Il y a deux mille ans et demi, la Syrie était l’endroit où vous atterririez.

 

De tels géants ont été aperçus auparavant dans l’histoire des OVNIs.

 

De retour en arrière, le 27 Septembre, 1989 à Voronezh, en Russie quatre enfants ont vu trois extraterrestres mesurant 3 mètres de haut accompagnés d’un robot à la périphérie de la ville.

 

Le 4 juillet 1989, des extraterrestres de trois mètres de haut ont été vus à Tbilissi, en Géorgie, et ont contacté des humains.

 

En Janvier 1970 à Imjarvi, en Finlande des skieurs ont rencontré un extraterrestre de trois mètres de haut sur la montagne.

 

N’oubliez pas le Roi de Mars que j’ai trouvé dans une photo de la NASA mesurait près de 8 mètres de haut.

 

Vous souvenez-vous aussi du squelette métallique de 80 mètres de haut que j’ai trouvé sur la comète P67 l’année dernière? (Cliquez ici pour voir le squelette).

 

Et en revanche, les extraterrestres de la mission Apollo dans le cratère Delporte, sur la Lune, ont constaté que dans le vaisseau spatial en forme de cigare abandonné dans lequel ils sont entrés, se trouvait des tunnels transparents aussi large qu’une balle Baseball le long de la coque intérieure de l’embarcation avec des squelettes de bipèdes mesurant 2 à 3 cm de haut à l’intérieur.

 

La taille a de l’importance dans nos esprits, mais pas dans l’univers.

 

0 commentaires

lun.

02

janv.

2017

Des êtres venus du ciel auraient régné à Sumer - 02 janvier 2016

Les textes sumériens fascinent depuis des décennies les historiens du monde entier. En les analysant scrupuleusement, certains en sont venus à la conclusion que des êtres humanoïdes d'origine extraterrestre avaient régné sur certaines régions de la Mésopotamie.

 

Ces dernières années, plus d'une douzaine de copies d'un texte décrivant la liste des rois sumériens ont été découverts dans des régions aussi disparates que l'ancienne Babylone, la ville de Suse et, bien entendu, en Assyrie. Les archéologues s'accordent sur le fait que ces copies provenaient d'un seul et même manuscrit original.

 

Les scientifiques pensent qu'il a été écrit au cours de la troisième dynastie d'Ur. En les étudiant, on a découvert quelque-chose d'étonnant et de totalement incompréhensible. Ces textes certifient que 8 rois ont régné sur 5 villes pendant une période de 241 200 ans ! Voici la liste de ces rois surhumains :

 

Alulim de Eridug / Eridu : 28 800 ans (8 sars)

Alalgar de Eridug / Eridu : 36 000 ans (10 sars)

En-Men-Lu-Ana de Bad-Tibira : 43 200 ans (12 sars)

En-Men-Gal-Ana de Bad-Tibira : 28 800 ans (8 sars)

Dumuzid de Bad-Tibira : 36 000 ans (10 sars)

En-Sipad-Zid-Ana de Larak / Larag : 28 800 ans (8 sars)

En-Men-Dur-Ana de Sippar / Zimbir : 21 000 ans (5 sars et 5 ners)

Ubara-Tutu de Šuruppak / Curuppag : 18 600 ans (5 sars et 1 ner)

 

Alors la suite d'un terrible déluge qui a dévasté l'humanité, ces dirigeants « immortels » ont été définitivement balayés.

 

Ce n'est pas tout. Ces textes, dont le Weld-Blundell Prism, nous apprennent que ces prétendus « dieux » étaient descendus du ciel. C'est la raison pour laquelle, ils possédaient une durée de vie aussi exceptionnelle.

 

Zecharia Sitchin, célèbre écrivain américain, postulait que les Annunaki, les divinités sumériennes, étaient des extraterrestres venus sur notre Terre au cours de la Préhistoire. Ils auraient créé l'homo sapiens en croisant leurs propres gènes avec ceux de l'homo erectus. L'objectif de ces aliens était de créer une race d'humanoïde capable d'extraire de la matière première nécessaire à leur survie.

 

Les récits sumériens rejoignent également de manière stupéfiante la Bible.

 

Le récit de la Genèse nous parle des « nephilim » (הנּפלים, en hébreu). Ces êtres sont souvent décrit comme étant des « anges déchus » descendus du ciel sur la Terre. Seulement les descendants de ces derniers étaient mauvais et Dieu provoqua le déluge afin d'éliminer la méchanceté qui entachait sa création.

0 commentaires

sam.

17

déc.

2016

Des archéologues découvrent un temple époustouflant creusé dans une montagne ! Sa technologie de construction demeure un mystère - 17 décembre 2016

L’un des plus grands temples hindous de la planète, le temple de Kailasa, est une structure qui bouleverse tout ce que nous prétendons connaître sur l’histoire. Ce temple stupéfiant n’a pas été construit (ce qui semble étrange, surtout si l’on considère le nombre de détails qu’il comporte) mais a été sculpté dans une montagne!

Les archéologues estiment qu’environ 400 000 tonnes de roches ont été dégagés pour sa construction, ce qui voudrait dire que cette structure monolithique n’a pas mis des années mais des siècles avant d’être construite. Les historiens n’ont aucune trace d’une si énorme tâche, et pensent même que cette structure aurait été construit en moins de 18 ans.

 

En données brutes, cela signifierait qu’environ 60 tonnes de roches ont été extraites chaque jour (5 tonnes par heure; étant donné que les sculpteurs auraient travaillé 12 heures par jour). Cela représente vraiment un sujet discutable, un tel contexte semble pourtant presque inimaginable même avec la technologie que nous avons aujourd’hui!

 

Fait intéressant, le Kailasa n’est que l’un des 34 monastères et temples à s’étendre sur une superficie de 2 kilomètres. Ces grottes ont été creusées dans le mur d’une haute falaise de basalte des collines de Sahyadari, à Ellora. Ce temple lui-même a été construit à partir d’un seul rocher à 50 mètres de profondeur (33.2 mètres en largeur et 30 mètres en hauteur), ce qui en fait l’une des plus grandes structures monolithiques de la planète, entièrement creusée dans la roche.

 

Le temple a été sculpté quasiment à la perfection. Il est parfaitement orienté Ouest, et comporte des escaliers et des balcons complexes. Et il a été construit à une époque où les humains avaient une connaissance limitée des mathématiques et de l’architecture.

On peut toutefois se poser une question. Il s’agit là d’une théorie désormais discutable, elle souligne qu’il est essentiel d’examiner objectivement l’ensemble de la situation. Ce temple a été taillé dans une montagne, il est complexe, sans raccordement externe, détaillé et aurait été construit uniquement avec des ciseaux, des marteaux et des pioches?

 

C’est vraiment, stupéfiant! (Surtout si on garde à l’esprit que 5 tonnes ont été enlevées toutes les heures)

Les vidéos ci-dessous contiennent plus de détails. Le commentaire de la première vidéo favorise nettement la théorie selon laquelle ce temple aurait été construit par une civilisation extraterrestre.

 

L’idée est peut-être saugrenue, cependant il y a bien quelque chose qui nous échappe.

Vous pouvez afficher les sous-titres choisir en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire automatiquement puis en français

 

Temple de Kailasa dans les grottes d’Ellora – Et-il construit avec une technologie que nous ne connaissons pas ?

 

Qu’en pensez vous?

 

Est-ce la preuve d’une véritable merveille architecturale antique?

 

Ou est-ce la preuve d’une civilisation pas encore connue?

 

Le sommet du Kailâsa est considéré comme la demeure de Shiva.

0 commentaires

mer.

07

déc.

2016

« L’Autre Terre des Dieux » - émission diffusée par NUREA TV -  07 décembre 2016

« Passionné par les anciennes civilisations et les mystères des constructions du passé, j’ai également baigné dans ce monde mystérieux des phénomènes inexpliqués. Témoin à de très nombreuses reprises de phénomènes que la science refuse d’accepter ou même de voir, j’ai durant cette retraite à travers le monde, commencé à trouver mes propres réponses. Tous les lieux que je visitais, tous les sites que j’approchais me confortaient de plus en plus dans la réflexion que jadis, ces civilisations qui nous ont précédé étaient loin d’être ce que l’Histoire nous en disait.

 

En filmant les détails de ces intrigantes constructions, j’ai vite réalisé que quelque chose ne tournait pas rond… Et j’ai rapidement ressenti le besoin de partager tout cela avec ce petit groupe d’amis qui me suivait… Puis, sont arrivés les autres… vous, les friends. Vous qui avez découvert ces lieux et qui m’avez suivi, puis soutenu.

La question que j’expose est celle que toute personne curieuse et sensée devrait se poser :

Comment les hommes du passé sont-ils parvenus avec les moyens aussi rudimentaires et primitifs, que l’histoire leur reconnaît, à tailler, transporter et ériger ce qui de nos jours, serait bien souvent impossible avec nos machines et nos outils actuels ? »

0 commentaires

jeu.

01

déc.

2016

Buzz Aldrin évacué d’urgence du pôle Sud pour raison de santé - 01 décembre 2016

Buzz Aldrin, qui est le deuxième homme à avoir marché sur la Lune en juillet 1969, doit être été évacué du pôle Sud pour raisons médicales, a indiqué la National Science Foundation aujourd'hui.

 

La demande d'évacuation de l'astronaute de 86 ans, qui fait le tour des Etats-Unis et du monde pour promouvoir la colonisation de Mars, a été faite par une entreprise privée White Desert, selon le communiqué de la NSF.

 

Un avion médicalisé a été envoyé à la base de la NSF sur le continent blanc, la Amundsen-Scott South Pole Station, et emmènera l'astronaute vers la Nouvelle-Zélande "le plus rapidement possible".

 

Aucun détail n'a été donné sur l'état de santé du pionnier de l'espace.

 

Buzz Aldrin plaisante toujours, lors de ses nombreuses apparitions publiques, sur le fait qu'il restera dans l'histoire comme le deuxième homme à avoir marché sur la Lune, sur les traces de Neil Armstrong, dans le cadre de la mission Apollo 11

« Buzz Aldrin : Sur la Lune nous n’étions pas seuls. »

0 commentaires

lun.

17

oct.

2016

Egypte : anciennes pièces de monnaies et aliens  - 17 octobre 2016

De mystérieuses pièces de monnaie ont récemment été découvertes en Égypte. Celles-ci sembleraient indiquer, qu'il y a des siècles, les êtres humains et les extraterrestres avaient coexisté ensembles …

 

L'une de ces pièces nous montre un humanoïde possédant une tête gigantesque, de grands yeux noirs en forme d'amande, une bouche fine, ainsi que deux trous à la place du nez. Bref, cet être est semblable à l'image que l'on se fait habituellement des aliens.

 

Sur une autre, on peut voir quelque chose ressemblant à un vaisseau spatial en train de descendre sur la terre ferme. Cette pièce présente, sur l'une de ses faces, une gravure en latin : « Opportunus Adest »

 

Ces objets étranges et très rares ont été découverts par un groupe de personnes qui étaient en train de rénover une maison dans le sud de l’Égypte. Malgré les nombreuses études, personne n'a pu expliquer l'origine de ces pièces.

 

Au mois de mars 2016, des ufologues avaient découvert un énorme sphinx sur Mars. C'est pour cette raison que certains suggèrent que la planète rouge abritait autrefois une civilisation évoluée qui aurait quitté leur planète pour des raisons inconnues avant de s'installer au pays des pharaons.

0 commentaires

dim.

16

oct.

2016

Egypte : le nouveau mystère des "cavités inconnues" de la pyramide de Khéops - 16 octobre 2016

Une mission scientifique internationale a annoncé la découverte de deux cavités inconnues au sein de la pyramide de Khéops. De nouveaux tests permettront d'en savoir plus.  

La Grande pyramide va-t-elle bientôt livrer un nouveau secret ? Pour l'équipe de la mission scientifique en charge du projet "ScanPyramids", c'est pratiquement sûr. Les scientifiques ont annoncé ce samedi que la pyramide de Khéops pourrait receler deux cavités inconnues.  

 

Le ministère des Antiquités égyptien évoquait de son côté jeudi deux "anomalies" détectées dans la pyramide du pharaon Khéops, précisant que "d'autres tests seront effectués pour définir la fonction, la nature et la taille de ces anomalies". 

La dernière des 7 merveilles du monde reste un mystère 

 

Le projet ScanPyramids, lancé en octobre 2015, a recours à plusieurs technologies mêlant "la thermographie infrarouge, la radiographie par muons et la reconstruction en 3D", pour tenter de "révéler la présence de structure internes méconnues à ce jour dans les monuments antiques". La mission, qui réunit des scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais, a effectué "une campagne de muographie" dans la Grande Pyramide de Guizeh, la dernière des sept merveilles du monde antique encore debout.  

 

"L'équipe de #ScanPyramids peut confirmer la présence d'une cavité inconnue sur l'arête Nord-Est de la pyramide, à une hauteur d'environ 105 mètres du sol, indique le communiqué de la mission scientifique. Nous pouvons confirmer l'existence d'une 'cavité', cachée derrière la face Nord, qui laisse deviner un ou plusieurs couloirs superposés qui s'enfoncent dans le coeur de la Grande Pyramide. La forme précise, la taille et la position exacte de cette structure doivent encore être affinées".  

 

Scanner par un télescope à muons 

 

Le monument géant vieux de 4500 ans trône sur le plateau de Gizeh, dans la banlieue du Caire, aux côtés du Sphinx et des pyramides de Khéphren et Mykérinos. Il fut édifié du temps de Khéops, le pharaon de l’IVe dynastie qui régna sur l'Egypte plus de 2600 ans avant Jésus-Christ.

Traqueur de muons développé par le CEA qui scrute les pyramides égyptiennes

0 commentaires

mar.

04

oct.

2016

Des astronautes auraient vu des anges dans l'espace ! - 04 octobre 2016

Dans un rapport rédigé en 1985, on apprend que six membres d'équipage à bord d'une station spatiale soviétique auraient été confrontés à une incroyable expérience qui ont, à jamais, changé la vie.

 

Les astronautes vaquaient à leurs occupations quotidiennes quand toute la station s'est soudainement rempli d'un étrange nuage orange. Les jours qui précédèrent cet incident, les scientifiques avaient dû gérer de nombreuses problèmes techniques ainsi que plusieurs défaillances du système.

 

L'équipage cherchait désespérément la source de ce nuage gazeux sans rien trouver. Puis, soudainement, une lumière pure, blanche et aveuglante a envahi les lieux.

 

Une minute plus tard, lorsqu'ils purent enfin de nouveau voir devant eux, les astronautes remarquèrent quelque chose à travers les fenêtres de la station. Ils s'approchèrent afin d'enquêter.

 

C'est à ce moment-là que l'équipage vit sept êtres étranges qui flottaient à l'extérieur de la station spatiale.

 

Au début, les astronautes reculèrent de terreur, mais leurs sentiments s'apaisèrent bientôt. Ces humanoïdes possédaient des visages resplendissants et arboraient d'agréables sourires.

 

Ces êtres mystérieux avaient des corps de forme humanoïde, mais ils étaient de taille géante. Ils arboraient de grandes ailes et il y avait un halo au-dessus de leurs têtes qui ressemblait à une auréole.

 

Le groupe d'astronautes furent rapidement persuadés qu'ils étaient en présence d'anges et décidèrent d'informer immédiatement leurs supérieurs sur Terre.

 

Le gouvernement russe était convaincu que les astronautes étaient en proie à des illusions d'optique très puissantes et ils prêtèrent donc peu d'attention à leurs revendications.

 

Quinze jours plus tard, un nouveau groupe arriva à la station spatiale pour reprendre les tâches de leurs prédécesseurs. Dans les 24 heures qui suivirent, ils assistèrent également à ce même spectacle totalement inexplicable.

 

Le gouvernement russe décida de ramener les deux équipes d'astronautes sur Terre afin de les interroger et de leurs faire passer des tests de santé mentale. Les résultats prouvèrent que les astronautes étaient en excellente santé mentale et physique.

 

Le rapport a été classé top secret et les astronautes reçurent l'ordre de ne mentionner l'incident à personne. Malheureusement pour eux, cette affaire ne resta pas un secret pour longtemps ...

 

Le rapport concernant les anges de la station Saliout 7 incita un ingénieur du projet Hubble de s'intéresser à cette histoire. Il affirma que le télescope Hubble avait déjà pris des images de ces êtres étranges pendant un certain temps.

 

Il a déclaré que ces êtres mesuraient au moins 20 mètres de haut et, quand ils déployaient leurs ailes, ils pouvait être comparés à des avions de ligne modernes.

 

Après avoir entendu cette confession, des employés de l'Observatoire SOHO ont également affirmé qu'ils avaient repéré ces êtres providentiels autour de la zone du Soleil.

 

Beaucoup de théoriciens de la conspiration pensent que ces anges ont été en contact constant avec les astronautes américains, mais ces derniers auraient juré de garder le silence sur le sujet.

 

Le 29 Juillet 2008, un employé à la retraite qui travaillait en tant qu'opérateur sur des vaisseaux spatiaux a affirmé qu'il en avait observé, sur son écran de 27 pouces, au Centre spatial Kennedy. Il a indiqué qu'il avait été témoin d'un grand extraterrestre se tenant debout dans la soute de la navette spatiale. Cet être aurait apparemment eu une conversation avec deux des astronautes présents dans la navette. Cet opérateur, jugé fiable, avait travaillé 34 ans pour la NASA.

0 commentaires

lun.

03

oct.

2016

Sur la trace des aliens le mythe des cyclopes - 03 octobre 2016

Au sud de la Sicile, l´île de Malte abrite des structures mégalithiques assemblées par une mystérieuse civilisation préhistorique. Ces blocs rocheux seraient plus anciens que les Grandes Pyramides d´Égypte.

 

Leurs bâtisseurs seraient-ils des géants légendaires à un seul oeil, les célèbres Cyclopes ?

 

Et ces êtres mythiques auraient-ils une origine extraterrestre ?

 

Giorgio Tsoukalos, partisan de la théorie des Anciens Astronautes, se rend à Malte afin d´étudier structures rocheuses, gravures énigmatiques et… crânes allongés. Détient-il enfin la preuve qu´une civilisation incroyablement avancée aurait vécue sur Malte dans un passé fort lointain – et aurait pu entrer en contact avec les fameux « anciens astronautes » ?

0 commentaires

lun.

03

oct.

2016

Nasa : entreprise de désinformation et de manipulation sur une catastrophe historique (documentaire Allemand traduit en Français) - 03 Octobre 2016

Peut-on encore avoir confiance en la NASA ?

 

Si vous avez plus de 40 ans, vous vous souvenez probablement du 28 janvier 1986. C’était le jour d’une grande catastrophe de la NASA devant la côte de Cap Canaveral, en Floride. A 11 heures 38 minutes et 73 secondes après son lancement, la navette spatiale Challenger 23 a été pulvérisée par une énorme explosion au-dessus de l’Atlantique. Tous les sept membres de l’équipage ont trouvé la mort, c’est-à-dire les cinq astronautes de la NASA et deux spécialistes de charge utile.

Des millions d’Américains – 17% de la population totale – ont regardé le lancement en direct à la télévision à cause de la spécialiste de charge utile Christa McAuliffe, la première institutrice dans l’espace. Le reportage médiatique sur l’explosion était riche et varié : Une étude montre que 85% des Américains interrogés en avaient entendu parler dans l’heure qui a suivi l’accident. Le monde entier était en état de choc, le monde entier a pris part à la tristesse et au deuil pour les victimes de la navette spatiale. La raison de l’explosion : Un mauvais fonctionnement d’un joint torique dans le booster à matière solide droit de la fusée. La navette n’avait pas de système de siège éjectable et l’impact de la cabine sur la mer a été trop violent pour que les astronautes puissent survivre. La catastrophe a été suivie d’une pause de 32 mois dans le programme des navettes spatiales de la NASA et cela a conduit à la création de la commission Rogers, qui est une équipe nommée par le Président Ronald Reagan, pour analyser l’accident. Voici les noms des sept membres de l’équipage de Challenger :

 

1. Francis Richard Scobee, commandant

 

2. Michael John Smith, pilote

 

3. Ronald McNair, spécialiste de la mission

 

4. Ellison Onizuka, spécialiste de la mission

 

5. Judith Resnik, spécialiste de la mission

 

6. Gregory Jarvis, spécialiste de charge utile

 

7. Christa McAuliffe, spécialiste de charge utile

 

[…]

0 commentaires

ven.

23

sept.

2016

Les Dieux Vikings étaient-ils des extraterrestres ? 23 septembre 2016

Les vikings, un peuple redoutable vénérant des Dieux puissants, un pont céleste reliant les hommes à un royaume divin et des voyages oniriques jusqu'aux confins de la Terre.

 

Comment les vikings ont-ils réussi à fonder une civilisation aussi évoluée ?

Doivent-ils leur progrès techniques et leurs talents d'explorateurs à eux-mêmes, ou bien ont-ils reçu une aide surnaturelle ?

La légende du pont céleste était-il une sorte de trou de ver qui conduisait des gens vers une autre planète ?

Les dieux vikings étaient-ils en réalité des extraterrestres ?

0 commentaires

ven.

16

sept.

2016

Annunakis : les anciens dieux extraterrestres ? 16 septembre 2016

D'anciens récits de créatures étranges et surnaturelles, des légendes évoquant des dieux venus du ciel pour créer l'humanité et des tablettes d'argile qui révèlent un projet extraterrestre...

 

Des visiteurs venus de l'espace ont-ils réellement changé le cours de l'humanité dans un passé lointain 

0 commentaires

mer.

14

sept.

2016

Alignement Sacré : la constellation d'Orion et l'Egypte antique - 14 septembre 2016

Pendant des milliers d’années, la constellation d’Orion a été suivie dans le ciel par de nombreuses cultures anciennes qui ont étudié les cieux depuis des temps immémoriaux.

 

Basés sur les constellations et la position des étoiles, les anciens construisaient des monuments fascinants, des calendriers et des observatoires qui leur ont permis de suivre la position des constellations et des corps célestes dans le ciel.

Mais non seulement les anciens corps célestes suivent des milliers d’années, les anciennes cultures du monde entier croyaient fermement que nous sommes venus des étoiles, comme des divinités et des «dieu» qui sont descendues sur Terre depuis le ciel.

 

L’une des constellations les plus étudiées par les anciennes cultures il y a des milliers d’années est la constellation d’Orion.

 

Partout dans le monde antique, de l’Egypte au Mexique cette constellation a été le centre du ciel pour nos ancêtres.

 

Pourquoi les monuments, tels que les pyramides d’Egypte mappés d’une manière telle que ces constructions imitent-elles le ciel ?

 

Pourquoi Orion était si important ? Et pourquoi est-il que tant de monuments et structures sur la terre sont en corrélation avec la position ou les mouvements des étoiles et des constellations comme Orion ?

 

Orion est sans aucun doute l’une des constellations les plus en vue dans le ciel. Il est mieux vu entre les latitudes 85 et -75 degrés.

 

Son ascension droite est de 5 heures, et sa déclinaison est de 5 degrés. Alnilam, Mintaka et Alnitak, qui forment la ceinture d’Orion, est les plus importants des étoiles dans la constellation d’Orion.

 

Bételgeuse, la deuxième étoile la plus brillante Orion, établit l’épaule droite du chasseur. Bellatrix sert l’épaule gauche d’Orion.

 

Alors que de nombreuses autres étoiles et les constellations étaient cruciales pour les anciennes cultures du monde entier, Orion était parmi les plus importants.

 

Comme ci-dessus, les pyramides de Gizeh imitent avec une précision fascinante trois étoiles les plus importantes de la constellation d’Orion. les anciens bâtisseurs des pyramides essayées-t-il de nous dire quelque chose ?

Si nous regardons en arrière à l’Egypte ancienne, nous constatons que cette culture ancienne croyait que leurs dieux descendaient littéralement de l’Orion et de Sirius– des cieux sous la forme de l’homme. Orion a été associé au Dieu Osiris, tandis que Sirius était liée à la déesse Isis. Ensemble, Osiris et Isis ont créé la civilisation humaine.

 

Sans aucun doute, l’une des anciennes civilisations les plus fascinantes de la Terre son les égyptiens, et l’une des structures les plus fascinantes jamais construites par l’homme les Pyramides qui sont situés en Egypte. Orion a été adoré par les anciens Égyptiens.

 

Comme il se trouve, il existe une corrélation mystérieuse entre les trois étoiles principales de la constellation d’Orion et les trois principales pyramides du plateau de Gizeh.

 

Les pyramides de Gizeh sont considérées par beaucoup comme les structures les plus mystérieuses jamais construites sur Terre. Ils sont à la fois perplexes et mystérieux et sont un parfait exemple d’alignement sacré, car ils forment ce que beaucoup pensent être une carte en trois dimensions des trois principales étoiles d’Orion sur le terrain.

 

Comme il s’avère, les constructeurs des Pyramides se sont assurés d’imiter la constellation le mieux qu’ils pourraient c’est pourquoi quand les Pyramides ont été construites, la luminosité et l’emplacement des trois étoiles principales d’Orion étaient quelque chose que les constructeurs ont pris en compte: les deux Pyramides du plateau de la Gizeh s’alignent ‘parfaitement’ avec deux des étoiles d’Orion, tandis que la plus petite pyramide de Mykérinos suit clairement la troisième étoile d’Orion avec une légère compensation.

0 commentaires

dim.

11

sept.

2016

OVNIS et enlèvements extraterrestres - 11 septembre 2016

Des personnes enlevées pendant leur sommeil, des voyages interplanétaires à travers l'espace et le temps et des civilisations entières qui disparaissent mystérieusement de la planète...

En 1975, Travis Walton affirme avoir été kidnappé par des extraterrestres et emmené à bord de leur vaisseau spatial. Son histoire s’ajoute à la longue liste de témoins ayant vécu une expérience similaire...

0 commentaires

jeu.

11

août

2016

Un traducteur de la Bible au Vatican confirmerait  la colonisation de la terre par des Extra-Terrestres ? - 11 août 2016

Les Dieux sont-ils venus des étoiles ?

 

Conférence traduite de Mauro Biglino sur ses livres.

 

Traducteur de l’Ancien Testament pour le Vatican, Biglino offre une nouvelle traduction de la Bible dévoilant l’existence d’extraterrestres créateurs de l’humanité.

Mauro Biglino est l’un des grands spécialistes au monde de la traduction des textes en vieil hébreu constitutifs de l’Ancien Testament.

Ayant participé de manière officielle aux traductions révisées de la Bible pour le Vatican via les éditions St Paul, sa légitimité d’expert constitue la valeur première de cet ouvrage.

En rupture avec la lecture traditionnelle juive ou chrétienne, et par honnêteté intellectuelle, Mauro Biglino ose affirmer que la Bible est un livre qui raconte l’arrivée sur notre planète d’une race extra-terrestre, les véritables créateurs de l’espèce humaine.

Les textes Sumériens confirment la présence de ces êtres qui auraient colonisé la Terre à une époque lointaine. La Bible est le récit de ces événements incroyables, sous forme de métaphores et d’images parfois simplistes mais correspondant à la psychologie de l’époque, notamment pour ce qui concerne la description des technologies avancées et des rapports entre les hommes et les dieux « élohims »….

Les ouvrages de M.Biglino s’inscrivent dans la lignée des ouvrages de Sitchin, Anton Parks et Marc Gakyar sur les Annunakis, la planète Nibiru et l’aube de l’humanité.

0 commentaires

lun.

18

juil.

2016

Documentaire : Les théories d'une civilisation avancée extraterrestre de Erich Von Däniken - 18 juillet 2016

Selon la théorie sensationnelle de Von Daniken, des ANCIENS ASTRONAUTES d'une civilisation avancée visitèrent la Terre dans une période très lointaine.

 

Il trouva des preuves de leur présence dans des pétroglyphes, des artefacts religieux, des anciens mythes et bien sûr, dans des monuments mégalithiques tels que la pyramide de Gizeh.

Erich von Däniken a présenté pour la première fois, il y a plus de quarante ans, sa théorie que la Terre fut visitée et ensemencée par des visiteurs extra-terrestres.

 

Ses 29 livres ont été vendus à plus de 63 millions d'exemplaires et ont été traduits en 32 langues. Outre la création d'un tourbillon de conspiration, son travail a eu une grande influence sur la science.

Documentaire de 1970 : Présence Des Extra-Terrestres 1 : Les Énigmes De L'univers "'Erich Von Daniken"

0 commentaires

lun.

18

juil.

2016

Nos ancêtres extraterrestres sont-ils déjà venus ? 18 juillet 2016

Depuis des millénaires, nous nous demandons si nous sommes seuls dans l’univers, ou si la vie a pu apparaître également ailleurs. Parmi les 200 milliards de planètes que compte notre galaxie et plus de 200 milliards de galaxies que compte l’univers connus, il est fort probable que les conditions de la vie ont été réunies à nouveau.

 

Mais où ?

 

Et quelles formes étranges la vie a-t-elle pu adopter sous d’autres environnements ?

Qu’a découvert la sonde Kepler, dont la mission est de trouver des vies extra-terrestres ?

Les scientifiques sont-ils sur le point de faire la plus grande découverte de l’Humanité ?

0 commentaires

sam.

07

mai

2016

Les "Symboles d'un ciel extraterrestre" - 06 mai 2016

L’histoire de notre système solaire est un véritable puzzle.

 

Cette vidéo, « Symboles d’un ciel extraterrestre » explore les peintures rupestres, symboles ancestraux des Égyptiens, Sumériens, Australiens, Indiens, Chinois, Européens, Péruviens et démontrent avec des arguments très convaincants que toutes ces représentations partagent des similarités communes.

 

C’est parce qu’elles décrivent toutes les mêmes choses ! Les événements que les anciens pouvaient voir dans le ciel au dessus d’eux.

 

Quand les travaux d’anthropologues sont combinés avec ceux d’analystes en énergie plasma, les choses deviennent vraiment intéressantes!

Une fois que vous aurez vu cette vidéo, vous ne verrez plus le monde de la même manière. Et je me demande ce qu’il reste à apprendre en termes de compréhension de l’histoire de l’humanité et de l’histoire des planètes tout autour de nous.

 

Il y a plein de choses que nous devons savoir. C’est tout simplement une autre porte qui s’ouvre alors que nous nous éveillons. C’est une étape cruciale pour comprendre à quel point nous sommes contrôlés par des magiciens noirs qui dissimulent cette vérité.

0 commentaires

lun.

07

mars

2016

Les extraterrestres ont-ils construit les pyramides ? - 07 mars 2016 (vidéo : 45 minutes)

Les extraterrestres ont-ils construit les pyramides ?, est un documentaire (0h45) sur l'influence qu'aurait pu avoir des extraterrestres sur la construction des pyramides d'Égypte.

 

De nombreuses théories émises par des spécialistes laissent penser, en voyant la complexité des oeuvres, que l'aide d'une intelligence extra-humaine aurait pu intervenir aux vues des corrélations avec les étoiles, dont la constellation d'Orion, et les différentes mesures mathématiques ultra-précises comme l'utilisation du nombre d'or, de Pi, etc.

Selon certains, les pyramides auraient été érigées ou conçues par une civilisation extraterrestre très avancée.

 

La thèse est plutôt insolite et pourtant, des spécialistes prétendent avoir trouvé un hiéroglyphe d'OVNI.

 

Les égyptiens étaient réputés pour avoir une grande connaissance du Cosmos, la preuve étant que les pyramides du site de Gizeh sont orientées vers la constellation d'Orion.

 

Comment expliquer cette avance au temps de l'Antiquité ?

 

Comment les égyptiens ont pu construire les pyramides alors qu'à notre époque et avec notre techonologie moderne on en est incapable ?

 

Des extraterrestres seraient-ils donc intervenus ?

 

Le premier mythe "scolaire" et de certains livres d'Histoire auquel il faut tordre le cou lorsqu'on évoque la construction des pyramides est celui selon lequel elles auraient été construites par des esclaves.

 

Certes, entre la Bible et le cinéma hollywoodien, les pharaons n'avaient pas toujours une très bonne image, mais les pyramides ont apparemment bel et bien été réalisées par des hommes libres.

 

Les fouilles menées près des pyramides par le groupe d'archéologues AERA ont permis de reconstituer la vie des ouvriers des pyramides, qui a fait l'objet d'une communication de l'un de ses responsables, le docteur Richard Redding, en avril 2013. Il y décrit une ville d'ouvriers située au sud du Sphinx et qui était l'endroit où habitaient ceux qui ont construit la troisième pyramide, celle de Mykerinos. Ils y ont trouvé les traces d'élevages d'animaux, d'abattoirs, et même un cimetière adjacent, assez pour pouvoir en déduire le régime alimentaire des travailleurs du chantier.

 

La construction de Khéops aurait demandé à elle seule, selon les sources, près de 20 ans de travail pour 20.000 ouvriers.

 

Difficile à croire quand on pense qu’il aurait fallu, à ce rythme, débiter, tailler et transporter jusqu’à destination un bloc toutes les 5 minutes à peine, et ce vingt quatre heure sur vingt quatre !

 

En effet, la pyramide contient 2,3 millions de blocs de pierre de 2.5 tonnes en moyenne, soit suffisamment de pierres pour construire 35 fois l’Empire State Building en ayant encore plusieurs tonnes de surplus.

 

Pourtant, les pyramides sont sensées avoir été construites par les anciens, qui disposaient d’un outillage et de moyens technologiques rudimentaires. Même avec toutes les ressources et les moyens technologiques à notre disposition, à l’heure actuelle, force est de reconnaître que les spécifications techniques pour la construction de la Grande Pyramide sont au-delà de nos compétences modernes.

 

La relation des pyramides avec la Terre et les étoiles reste déconcertante.

 

Rob Wilkinson, anthropologue, déclare :

 

"Les calculs mathématiques et les observations astronomiques ont permis de déterminer que les relations de masse entre les trois pyramides de Gizeh correspondent avec une exactitude déconcertante aux relations de masse des étoiles du système Alpha Centauri. Ce qui est encore plus déconcertant, c’est que l’alignement des pyramides sur le plateau de Gizeh correspond exactement à la disposition des étoiles d’Alpha Centauri, à l’époque où les pyramides furent construites. Faute de preuves confirmant que les égyptiens disposaient des moyens requis pour mesurer la masse de ces trois étoiles, ces corrélations pourraient indiquer une influence extraterrestre dans la conception et la construction des pyramides."

 

Un projet de recherche a été mené par le KGB au milieu des années 1950 à 1960, projet baptisé "Isis", dont le responsable était Nikita Khrouchtchev.

 

Le coeur des trouvailles serait un sarcophage égyptien contenant la momie d'un humanoïde extraterrestre venu en Égypte aux environs de 10.500 ans avant Jésus-Christ.

 

Cette étrange histoire sur la Grande Pyramide de Gizeh peut être lu dans une des éditions du magazine égyptien Rose El-Yussuf.

Selon cet article, en 1988, l'égyptologue français Louis Caparat aurait découvert une salle secrète dans pyramide de Khéops.

Dans cette salle se trouvait, toujours selon l'article, un humanoïde dans un caisson.

 

Canara rapporte aussi avoir trouvé un papyrus sur lequel est décrit la rencontre entre le pharaon Khufu et l'humanoïde qui annonce l'arrivée un jour ou l'autre d'autres humanoïdes de son espèce. Ce même humanoïde aurait suggéré de construire un monument en forme de pyramide et les persuada d'en faire son tombeau.

 

Caparat aurait contacté son collègue biologiste Espagnol Francisco de Braga, l'invitant à venir sur place afin de récolter du sang, des cellules, du tissu, pour en extraire l'ADN.

 

Seulement, quand de Braga arriva au Caire, il fut retenu par les autorités égyptiennes puis remis dans un avion à destination de Madrid. Toujours selon le magazine, le corps de l'humanoïde serait conservé au secret dans un laboratoire tenu par l'intelligence militaire égyptienne.

 

Aussi, le 28 novembre 2010, dans une déclaration choc, le chef du Département archéologique de l’Université du Caire, le Dr. Ala Shaheen dit à un auditoire qu’il pourrait y avoir une théorie comme quoi les extraterrestres ont aidé les anciens égyptiens à construire la plus ancienne des pyramides d’Égypte.

 

Interrogé par M. Marek Novak, un délégué de la Pologne lui a posé la question : Est-ce que la pyramide pourrait contenir de la technologie extraterrestre, ou même un OVNI ?

Le Dr. Shaheen, restant vague a répondu : "Je ne peux pas confirmer ou nier, mais il y a quelque chose à l’intérieur de la pyramide qui n’est pas de ce monde..."

 

Les délégués à la conférence sur l’architecture égyptienne Antique ont été choqués, mais le Dr. Shaheen a refusé de commenter ou d’apporter des précisions sur l’OVNI ou les extraterrestres dans la pyramide.

 

Il y a également la Théorie des Anciens Astronautes diffusée dans les années 1960-70. Elle a été formalisée par l'écrivain suisse Erich von Däniken, spécialiste en ufologie, mais Robert Charroux et Jacques Bergier avaient déjà popularisé la plupart de ses concepts.

 

Si elle a connu un certain succès auprès du public, c’est qu’elle semble fournir une explication à quantité de mystères qui hantent l’humanité et auxquels les scientifiques peinent à apporter des réponses probantes.

 

Des civilisations très anciennes auraient construit des monuments qui supposent de nombreuses connaissances scientifiques très avancées et des techniques de construction très élaborées, alors même que les outils dont disposaient les bâtisseurs de l’époque étaient très rudimentaires.

 

Les exemples les plus souvent cités sont les pyramides d’Égypte, les statues de l’île de Pâques, la cité de Machu Pichu et des sites comme Stonehenge en Angleterre.

 

La théorie des Anciens Astronautes pose qu’en réalité ce sont des extraterrestres qui ont fourni aux humains les plans et les techniques. Certains de ces monuments, comme Stonehenge, leur auraient aussi servi de points de repère lors de leurs venues sur Terre. Il est en effet curieux d’observer que bon nombre de ces constructions humaines ne prennent tout leur sens que vues du ciel, comme par exemple les figures dessinées au sol dans la région de Nazca au Pérou.

 

La théorie des Anciens Astronautes pense que les relations entre les dieux et les mortels ne sont pas des fantaisies littéraires, mais s’expliquent par des unions entre des extraterrestres et des Terriens.

 

Nos mythologies sont remplies d’histoires décrivant des entités merveilleuses venant du ciel crachant du feu, comme des dragons ou des chars, ou encore des chevaux ailés.

Nos prophètes eux-mêmes, comme Moïse, Élie, Jésus, Bouddha, Mahomet, se sont rendus dans des endroits bien spécifiques pour recueillir des paroles importantes destinées à élever l’âme des humains.

 

Pour les partisans de la théorie des Anciens Astronautes, tout cet imaginaire est en fait le souvenir de venues sur Terre d’extraterrestres, qui auraient dispensé à des individus choisis des enseignements pour faire progresser spirituellement l’humanité.

 

A ce jour, aucune preuve tangible ne peut étayer toutes ces théories, malgré les arguments de nombre de spécialistes.

 

L'Égypte Antique et ses pyramides, dont leur construction et origine, restent un mystère entier, fascinant, et plein d'interrogations...

 

0 commentaires

dim.

07

févr.

2016

Décés de l'astronaute Edgar Mitchell

"L'astronaute Edgar Mitchell, pilote du module lunaire pour Apollo 14, est décédé jeudi dans un hôpital de West Palm Beach, en Floride, à la veille du 45e anniversaire de son atterrissage sur la Lune", écrit l'Agence spatiale américaine dans un communiqué.

 

 

"Edgar était l'un des douze hommes seulement à avoir marché sur la Lune et il a contribué à changer la perception que nous avons de notre place dans l'univers",

 

a réagi le patron de la Nasa, Charles Bolden, cité dans le communiqué.

0 commentaires

lun.

06

juil.

2015

La momie d’un ancien astronaute découverte par le KGB, juillet 2015

L’histoire présentée a besoin d’un préambule: Il y a très peu d’information sur internet et à la télévision.

Le seul documentaire existant qui a été diffusé sur les chaînes américaines a été celui de la chaîne Sci-Fi en 1998, du nom de « Les dossiers top secrets sur les abductions par le KGB ».

Il est donc très difficile de trouver d’autres preuves qui pourraient confirmer la véracité du rapport que vous allez lire.

L’unique opinion émanant d’une autorité a été fournie par la télévision américaine au moment de la transmission de l’épisode, d’après l’équipe d’experts qui avaient confirmé l’authenticité du film.


La chaîne américaine a diffusé le documentaire une seule et unique fois, il n’y a pas d’autres copies disponibles à part celles, grand merci au passage, qui avaient été enregistrées sur des cassettes VHS par des enthousiastes.


Le film présente une expédition secrète du KGB en Egypte du nom de « Projet Isis », dans laquelle les services de renseignements soviétiques ont découvert l’existence de ce qui apparaît être une momie extraterrestre.


Avant de filmer, le film n’a jamais présenté les structures externes secrètes découvertes par les émissaires du KGB.

Est-ce un canular élaboré, et très coûteux de ce fait, ou bien la « tombe d’un visiteur » qui révolutionnera notre compréhension des commencements de la civilisation

humaine ?


La vidéo commence par les révélations de Viktor Ivanovich, un neurologue et astrophysicien Russe embauché par le Kremlin en tant que conseiller scientifique pour le développement des systèmes avancés de propulsion.


Tandis qu’il s’adresse à Sci-Fi, Ivanovich avait eu accès à certaines archives du KGB, dont certaines contiennent les écrits d’une expédition en 1961, du nom de « Projet Isis », dans lesquels il déclare que des traces d’une connaissance et technologie de l’Ancienne Egypte pourraient être utilisées à des fins militaires.


L’équipe chargé de la mission comprenait des égyptologues de l’Académie Soviétique des Sciences, dont un certain Herman Alekseen, des experts militaires spécialisés dans les produits chimiques et la radioactivité, quelques astronomes, dont Vladimir Yuri et Sami Sharaf, le secrétaire de Gamel Abdel Nasser, le deuxième président de la République d’Egypte.


Si nous considérons la période historique dans laquelle l’expédition a supposément eu lieu, il ne fait aucun doute qu’il y a eu un axe politique entre l’Egypte et l’Union Soviétique.


Depuis le conflit en 1956, quand Israël a envahi le territoire Egyptien, suite à la crise du Canal de Suez, l’Union Soviétique s’est mise du côté de l’Egypte. Il est estimé que quand le projet Isis a commencé, les militaires soviétiques présents en Egypte étaient du nombre de 20,000.


L’expédition a été organisée après la découvert très chanceuse de la tombe mystérieuse par deux bédouins dans l’une des pyramides de Gizeh. Les deux victimes, après être entrés dans la tombe, sont tombés malades et ont été hospitalisés d’urgence.

Quand les agents du KGB et des renseignements égyptiens les ont interrogés, ils ont répété qu’ils avaient trouvé le « Dieu Visiteur ».

Dés lors, le « Projet Isis » est devenu hautement prioritaire et tous les efforts ont été organisés pour trouver et analyser la tombe découverte par les deux bédouins de fond en comble. L’expédition a été organisée conjointement avec les deux pays dans le secret le plus total, de peur que la CIA, les services secrets américains, ne soient conscients de la découverte.


D’après le rapport détenu par Ivanovichk, les Soviétiques ont découvert que la tombe était remplie d’artefacts. Ainsi nous lisons dans une note adressée à un officier de haut rang du KGB:

According to the report document held by Ivanovich, the Soviets found the tomb full of artifacts. Thus we read in a note addressed to a senior officer of the KGB:

Qui est suivie par la liste suivante d’informations:


Lieu: non révélé;

15 boîtes remplies d’artefacts;

1 corps partiellement momifié;

Un sarcophage,

8 échantillons hiéroglyphiques.


Dans le rapport préparé par l’un des premiers scientifiques à être entrés dans la tombe on peut lire ce qui suit:

" Lors de mon inspection des murs nous avons découvert une force étrange qui nous repoussait et qui semblait provenir des murs. Nous n’avons pas trouvé d’explication scientifique rationnelle."

Finalement, dans le e rapport préparé par l’un des cryptographes, qui ont participé au décodage partiel des gravures inscrites sur les murs, on peut constater la prophétie du « retour du dieu ailé » qui y est révélée.


Mais la découverte la plus surprenante concerne la momie.

La momie semblait faire plus de 2 mètres de haut, ce qui est nettement supérieur à la taille moyenne des habitants de l’ancienne Egypte.

Les analyses au carbone 14 conduites par le biologiste moléculaire Boris Timoyev ont révélé que le corps était âgé de de 12,000 ans, des milliers d’années avant l’entrée en jeu des dynasties Égyptiennes.


Qui aurait-pu bien être le propriétaire du corps contenu dans le sarcophage?


D’après l’égyptologue expert en mythologie, une famille de dieux est descendue des étoiles pour se poser en Egypte. Ils ont enseigné leur connaissance et leur sagesse. Plus tard, quand leur travail s’est achevé, ils ont quitté la terre pour retourner aux cieux, à l’exception d’Osiris, qui est resté et qui avait pour mission de protéger et perpétuer la connaissance ancestrale.

Le dieu Osiris était à bord d’une « barque céleste » quand il est descendu des cieux.


Était-ce un OVNI?


Osiris a apporté la civilisation aux hommes, a enseigné l’art de cultiver la terre et de produire du vin, et était adoré par son peuple. Après sa mort, il a été momifié et enterré dans un lieu secret.


Un groupe de scientifiques qui se sont basés sur cet ancien mythe, quelques temps après la découverte de la tombe du visiteur, les programmeurs informatiques, les docteurs et autres académiciens se sont rassemblés pour discuter de l’ampleur de l’événement.


Le groupe était convaincu que le corps dans le cercueil était celui de la momie d’Osiris, le dieu extraterrestre.


Le groupe a adopté le nom de « partisans », un mouvement religieux sans frontière, dédié à la vénération des « visiteurs des étoiles. »


Le Kremlin s’est occupé de cette affaire d’une façon plus pragmatique. A l’époque de la Guerre Froide, il aurait été très utile que ce genre de technologie extraterrestre invincible tombe aux mains des Russes. En outre, les scientifiques russes ont commencé à se poser de sérieuses questions quant à la véritable utilité des pyramides, à savoir, si elles avaient été créées dans un but spécifique. Certaines de ces hypothèses présupposaient l’existence de machines extrêmement puissantes capables d’accumuler les énergies du cosmos ou des sortes de transmetteurs interstellaires.


Le KGB et le rendez-vous avez l’ancien astronaute.


Ce qui a attiré l’attention de Sci-Fi était que le film avait été obtenu par la chaîne américaine grâce à la mafia russe, via un intermédiaire.


Le film qui a été obtenu, et qui sort tout droit des archives du KGB, présente des images top secrètes du sarcophage et de « l’hôte » ou visiteur.


Les experts de Sci-Fi ont garanti l’authenticité de ce film.


La vidéo en noir et blanc présente un grand nombre de soldats et d’officiers qui entrent dans la chambre funéraire égyptienne sans masques à gaz. Lors de l’ouverture du sarcophage, vous pouvez voir un nuage de gaz toxique envahir la chambre et la réaction des soldats est imminente, ils ont de plus en plus de mal à respirer et craignent pour leur vie tandis qu’ils regardent hébétés, la momie contenue dans le cercueil de pierre.


Plus tard, la zone semble avoir été aménagée pour faciliter de plus amples recherches scientifiques. Désormais les soldats portent des combinaisons spéciales protectrices.

Quelle valeur pouvons-nous attribuer à cette vidéo cassette ?


Est-ce une gigantesque farce faite sur la base des révélations de Ivanovich ?


Il ne fait aucun doute que la vidéo corrobore les propos contenus dans les documents de Ivanovich.

Ceci, selon certains, est une preuve supplémentaire de la véracité du film.


« Il ne fait aucun doute que le petit groupe de scientifiques et d’experts militaires russes ont découvert une tombe en Egypte en 1961, » a dit Ivanovich. 

« Mais dans les documents, il n’y a aucunes mentions de ce qui a été exactement découvert à l’intérieur du sarcophage. C’est uniquement en passant en revu les sources des officiels de haut niveau du KGB que nous avons découvert les restes d’une créature extraterrestre qui est mort 10,000 ans avant la naissance du Christ. »


Si les informations révélées par le Dr. Ivanovich sont avérés, nous devons totalement reconsidérer le schéma de l’évolution de la civilisation humaine. De nombreuses informations révèlent constamment que par le passé, mère la Terre a vu naître et partir d’innombrables civilisations sophistiquées qui surpassent de loin l’imagination des gens de notre époque moderne.


En plus, peu importe ce que les gens en disent, la connaissance de l’Egypte Antique et la construction des grandes pyramides de Gizeh restent un mystère. 


« La question fondamentale en rapport avec l’Egypte est de comprendre comment  une telle civilisation avancée, au paroxysme de son développement vers 2500 avant JC, a disparu de la surface de la Terre, » a dit Roselyn McNaughton de l’Institut d’Egyptologie.


« Toutes les autres anciennes civilisations ont expérimenté un développement progressif dans la forme de leurs architectures et de sa technologie sur plusieurs centaines, voire des milliers d’années. Cela n’est pas le cas pour l’Egypte. Une société totalement développée a surgi de nulle part dans le désert. »

0 commentaires

dim.

17

mai

2015

Mystères à Woomera et l'astronaute de Cumberland ! Mai 2015

Australie, Zone interdite de Woomera

La zone interdite de Woomera (en anglais Woomera Prohibited Area(WPA)) est une zone désertique sacrée pour les Aborigènes qui est devenue une base militaire d'essais d'armes et de missiles situé au centre de l'Australie-Méridionale, avec son coin sud-est situé à environ 450 kilomètres au nord nord-ouest d'Adélaïde. La zone interdite a une superficie de 127 000 kilomètres carrés et est le plus grand terrain militaire au monde. Il est à peu près de la taille de l'Angleterre.

En 1947, lorsque le gouvernement australien décide d'implanter son nouveau centre d'essais de tirs de missiles à 450 km au nord d'Adélaïde, il décide de le baptiser "Woomera", en référence à une arme primitive des Aborigènes servant à chasser le kangourou.

À partir de 1992, le gouvernement y installe cinq centres d'accueil qui peuvent accueillir 2 000 étrangers en situation irrégulière, camps où les conditions de vie sont difficiles: les camps de Woomera. Deux cents personnes sont affectées à la surveillance des camps.

La ville de Woomera a été créée pour loger les personnes qui travaillent dans la zone interdite.

La Stuart Highway traverse la zone interdite et les voyageurs ne peuvent pas quitter la route et entrer dans la zone interdite.

Le sol de ce site à une très forte teneur en sel, à savoir 14 fois supérieures à celle de l'eau de mer !

 

Vocation militaire et spatiale - le plus grand terrain militaire du monde


A l'origine, promesse était faite d'attribuer à Woomera le titre de Port de l'espace, dès le premier succès orbital.


L'Australie profitait de la présence des Américains à Woomera chargés de mettre en œuvre dix missiles Redstone (programme de réentrée Sparta). Après négociations, elle réussissait à obtenir le dernier du lot et elle parvenait en novembre 1967 à injecter son premier satellite (Wresat 1) à l'aide de cette Redstone adaptée.


Est-ce que les Américains ont fait partir partir de Woomera, les missions Apollo secrètes telles Apollo 20 en 1976, mission sois disant annulée ?.

 

Les Européens travaillant sous d'autres cieux n'empêchèrent pas les Britanniques de continuer leurs études de lanceurs sous la forme de leur programme national Black Arrow. La maigreur du projet (quatre tirs de 1969 à 71) ne pouvait bercer d'illusions les autorités locales. Néanmoins l'ultime lancement (mise en orbite du satellite Prospero), permettait d'offrir à Woomera une sortie un peu plus glorieuse.

 

En 1976, le Royaume-Uni devait à son tour abandonner définitivement la base australienne après une présence s'étalant sur une trentaine d'années. Par la suite, en dépit de quelques tirs sporadiques de fusées de moindre importance et du maintien de la présence d'une station sol de suivi de satellites (fermée en 1999), "Woomera Village" devait s'enfoncer dans une sorte de léthargie, bien loin de sa splendeur d'antan.

 

L'absence de programme spatial national et l'arrêt des activités spatiales étrangères sur le territoire marginalisent au début des années 1970 l'activité spatiale en Australie. La base de Woomera n'est plus utilisée pour lancer des satellites depuis 1971 - bien que la recherche sur les fusées et les technologies spatiale et de l'aviation se poursuivent sur place.

 

Les lancements les plus récents ont été faits par une société australienne appelée AUSROC, pour montrer les possibilités de lancements de fusées dans l'espace à partir de l'Australie et par la NASA pour des universités américaines qui, en utilisant des fusées Black Brant IX, ont voulu étudier l'espace stellaire. Ces fusées ont lancé des télescopes hors de l'atmosphère terrestre.

 

En 1996, l'agence spatiale japonaise NASDA a étudié la viabilité des systèmes de débarquement automatisés de leur véhicule spatial réutilisable expérimental ALFLEX. En juin 2010, le sonde spatiale japonaise Hayabusa reviendra sur Terre à Woomera.


Voici pour Woomera, "la Zone 51" Australo-Américaine secrète...

Le mystère de l'astronaute de Cumberland 


Le mystérieux et l'étrange se rejoigne lorsque des événements apparemment sans rapport, et très éloignés au niveau géographique, semblent étrangement liés pourtant...

 

Il existe un  cas ufologique particulièrement célèbre qui s'est déroulé dans le comté de Cumberland et qui aura permis de peut être mettre au jour la première photo d'un être venu d'ailleurs.


Nous allons donc tenter d'en apprendre davantage sur cette affaire et sur ce qu'elle implique en la reliant avec d'autres phénomènes similaires et ce avec l'aide de divers spécialistes, dont l'ancien ministre de la défense Britannique, Nick Pope .

 

Tout d'abord, restituons les faits.


C'est le 23 mai 1964, que Jim Templeton décida d'emmener sa fille faire une promenade dans un parc situé dans le golf de Solway, à Cumbria, en Angleterre. Pour immortaliser ce moment privilégié passé avec son enfant, Jim voulut prendre quelques clichés de sa fille qui se tenait alors devant une vaste étendue.

 

Une semaine après cette sortie, quelle ne fut pas sa surprise, lorsqu'il fit développer les photos, de constater sur l'une d'elles la présence d'un homme vêtu d'une étrange combinaison.

Chose encore plus surprenante, les analyses ne révélèrent aucun trucage et l'entreprise Kodak proposa même une prime pour quiconque arriverait à trouver une explication quant à l'apparition de cet étrange individu en arrière plan. A ce jour, personne n'a encore réussi à empocher la récompense...

 

Quelques jours après cet événement, une étrange visite allait par ailleurs donner une nouvelle tournure à l'affaire. En effet, Jim Templeton vit à sa porte deux hommes habillés de noir lui poser de nombreuses questions à propos de ce qui s'était passé. Ces individus lui demandèrent même de le conduire sur le lieu précis où les clichés furent pris.

 

Sur place, l'un des deux hommes lui posa une question pour le moins étrange. En effet, celui-ci lui demanda où avait été vu le second « spationaute ». Or, Jim n'avait jamais fait mention d'un second être et leur rétorqua qu'il ne voyait pas de quoi il voulait parler. Suite à cette réponse, les deux hommes devinrent plus agressifs et finirent par s'en aller après avoir vivement conseillé à Jim de ne rien divulguer à propos de cette affaire.

 

 

Au vu de ces étranges visiteurs et suite à leurs curieuses questions, on peut se demander si ces derniers n'en savaient donc pas davantage sur ce qu'il s'était réellement passé que Jim lui-même.

Par ailleurs, que penser de l'identité de ces « men in black » qui furent vus par de nombreux témoins ayant été un jour en contact avec des entités extraterrestres ?

 

Alors que certains sont persuadés qu'il s'agit de membres de l'armée ou des services secrets, bien que les agences gouvernementales ont toujours démenti leur existence, d'autres pensent quant à eux qu'il pourrait s'agir d'être non-humains.

 

Par ailleurs, une potentielle piste concernant l'identité du fameux spationaute et de la mention faite par les deux hommes quant à la présence d'un second pourrait être trouvée dans un autre cas s'étant déroulé à Woomera en Australie. En effet, le 24 mai 1964, alors que l'Angleterre s'apprêtait à effectuer le lancement de l'un de ses missiles nucléaires « Blue Streak », celui-ci fut brutalement interrompu par l'apparition de deux individus inconnus sur la piste de lancement.

 

La vidéo qui fut tournée ce jour-là aurait montré deux êtres en combinaisons blanches qui ressembleraient étrangement à l'homme de l'espace de Cumberland. Ce fait aurait d'ailleurs même été confirmé par Tumpleton lui-même.


Bien que le lancement fut reconduit, il se conclut de nouveau par un échec. Alors, simple coïncidence ? Peut-être pas, lorsque nous avons connaissance que ce missile a été assemblé dans la base de Spadeadam, au Royaume-Uni, et située à moins de 50 km du Golf de Solway.

 

Enfin, il semble exister une étrange corrélation entre l'apparition de l'arme atomique et les manifestations d'ovnis. Effectivement, ces derniers se sont faits de plus en plus fréquents à partir des années 40 qui marquèrent l'apparition de cette nouvelle technologie.

 

Ceci est d'autant plus troublant lorsque nous prenons connaissance d'un fait s'étant déroulé seulement trois semaines après le cas décrit précédemment. En effet, Robert Jacobs qui était chargé de filmer le tir d'un missile à tête nucléaire Atlas au large des côtes californiennes eut la surprise de le voir exploser en plein vol. Pour comprendre ce qu'il s'était réellement passé, il se précipita à la base militaire pour faire développer le film.

 

Rapidement, il fut convoqué par son supérieur qui était accompagné de deux hommes habillés en noir qui lui montrèrent les images qu'il venait de filmer. Selon les dires de Jacobs, il était possible de voir sur le film un ovni tourner autour du missile et lancer deux rayons lumineux sur ce dernier avant qu'il n'explose.

Finalement, les deux individus disparurent définitivement avec la bande après avoir conseillé à Jacobs de ne rien divulguer à propos de cette histoire.

 

 

Alors, pour conclure, ces deux accidents impliquant tous deux des armes balistiques visant à transporter des têtes nucléaires sont-ils liés ? En est-il de même pour ces mystérieux hommes habillés de noir ?

 

Si cela était le cas, cela pourrait montrer qu'une espèce venue d'ailleurs voudrait neutraliser l'utilisation de nos armes atomiques. A moins qu'il s'agisse, comme le postulent certaines théories, de visiteurs du futur qui auraient voulu empêcher un cataclysme nucléaire.


Autant de questions qui restent encore aujourd'hui en suspens...

PINE GAP la base secrète de Woomera

Juste au dessus de cette immense zone interdite de Woomera, existe une autre base ultra top secrète détenue encore une fois par les américains, cette base c'est celle de Pine Gap !

 

Juste quelques mots sur cette base encore plus mystèrieuse :

 

Pine Gap, est située à environ 230 km du centre géographique du continent, un peu à l'Ouest d'Alice Springs, dans les collines du versant sud de la chaîne de montagnes de Mac Donnel.

 

Cette une base entièrement souterraine, avec des entrées à peine visible à la surface, ces dimensions sont d’ailleurs à peine croyable...

 

Sous Pine Gap se trouve le plus grand trou jamais creusé en Australie plus de 8 km ( soit 25 fois la Tour Effel,  1,6 fois le Mont Blanc) !!

 

Un tel trou est généralement utilisé comme une antenne souterraine permettant de recharger les batteries de sous-marins dans les océans Pacifique et Indien par le biais d'émissions ELF.

 

Une telle antenne gigantesque peut être utilisée pour générer une énorme onde stationnaire autour de la Terre. Certains pensent que Pine Gap est un énorme générateur nucléaire fournissant de l'énergie à un nouveau type d'émetteur.

 

Cette base Top Secret est entièrement financée par le Gouvernement des Etats-Unis, et est officiellement désignée comme le JDSRF. Le but initial de ce complexe fut d'effectuer des recherches scientifiques pour le développement supposé d'une technologie de défense spatiale.

 

On sait aujourd'hui que son objectif principal a été depuis le début la recherche sur la propulsion électromagnétique.

0 commentaires

jeu.

19

mars

2015

Observations d'Ovnis rapportées dans l'espace par les astronautes, mars 2015

"A aucun moment, lorsque les astronautes étaient dans l'espace ils n'ont été seuls  : il y a eu  une surveillance constante par des ovnis." - Astronaute Scott Carpenter.


Les films enregistrés par les astronautes montrent clairement des ovnis, ifos, des vaisseaux étrangers, etc.


La  NSA a analysé toutes les photos avant de les avoir rendu public. 


Tout ce que la NASA a lancé dans l'espace a été étroitement surveillé par au moins une culture «étrangère».


Peut-être qu'un jour, un astronaute de son vivant, futur héros, va se présenter directement  face au public et dire franchement ce qu'il a vu et vécu. "Un de ces gars - tôt ou tard - devra faire une révélation ".


 Dans la vidéo ci-dessous à 03'30 l' astronaute Samantha Cristoforetti, qui est la première femme d'Italie dans l'espace, pousse un crie sous le choc de ce qu'elle a vient de voir lors de l'amarrage du vaisseau spatial Soyouz.


La deuxième vidéo est un court  métrage en provenance de UFOLou le célèbre chasseur d' Ovni australien qui travaille essentiellement en infra-rouge.

0 commentaires

mar.

20

janv.

2015

Théorie des Anciens Astronautes validée par le peuple Kayapos en vénérant leur dieu extraterrestre Bep Kororoti

Un peuple originaire de la forêt amazonienne, les Kayapos, possède des récits et des légendes qui suggèrent clairement que des visiteurs venus du ciel seraient venus les rencontrer sur Terre en des temps reculés. Aujourd’hui, ils vivent dans l’Etat de Pará, au Nord du Brésil …


Dans leur religion ancestrale, ils vénèrent un Dieu, considéré comme étant un des enseignants célestes, nommé Bep Kororoti, ce qui signifie, en langue Kayapo, « Guerrier de l’Univers ». Pour eux, des dieux venus du ciel seraient venus sur Terre à une époque où les Hommes se comportaient encore comme des animaux. Les dieux enseignèrent à ces êtres primitifs l’agriculture, la médecine, l’astronomie, et la gestion du quotidien.


Un beau jour, Bep Kororotin, un être étrange, descendit sur terre sur les montagnes de Pukato-Ti dans un grondement indéfinissable. Il possédait un véhicule volant capable de détruire tout sur son passage. Les armes surpuissantes du visiteur terrifièrent les indigènes au point que ces derniers tentèrent, au départ, vainement de le combattre. Seulement, à chaque fois que leurs armes s’abattaient sur l’extraterrestre, le combattant s’effondrait mystérieusement sur le sol.


Petit à petit, les locaux s’habituèrent et s’attachèrent à ce généreux visiteur. Ce dernier faisait ce qui ressemblait alors à des tours de magie. Bep Kororoti construisit une école dans laquelle il enseigna aux hommes la manière de gérer leur vie quotidienne. Il parvenait à localiser ses élèves absents quand il enfilait son étrange combinaison. Celui qui essayait de lui échapper se retrouvait paralyser. Le visiteur n’avait apparemment pas besoin de boire ou de se nourrir.


Un jour, Bep Kororoti disparut soudainement. Il revint plus tard en colère après qu’il ait constaté qu’un de ses appareils manquaient. Certains tentèrent de l’aider à le retrouver, mais dès qu’ils s’approchaient du corps de l’alien, ils tombaient au sol, inconscients.


Puis il s’apaisa, et, plus tard, il repartit définitivement dans les cieux accompagné de tonnerre et de poussière.


Il y a 20 ans de cela, de jeunes amérindiens de cette tribu furent conduit à Rio de Janeiro où ils découvrirent, pour la première fois, la civilisation de l’homme blanc. Alors qu’ils visitèrent une exposition consacrée à la mission Apollo 11, ils entrèrent dans un état d’excitation lorsqu’ils virent un mannequin représentant l’un des astronautes. Ils s’écrièrent : « C’est lui ! C’est celui qui est venu à notre rencontre ! »


Leur réaction, qui eut un retentissement international parmi les ufologues, prouverait que ce visiteur n’était pas un dieu quelconque mais un extraterrestre !


Cet incident confirmeraient ainsi la théorie des anciens astronautes soutenue par des ufologues aussi célèbres que Jean Sendy, Erich von Däniken, Robert Charroux ou encore Zecharia Sitchin.

0 commentaires

dim.

28

déc.

2014

Compilation de séquences vidéo HD de la Terre et de la Voie Lactée vue de la station spatiale internationale, Décembre 2014

0 commentaires

ven.

25

juil.

2014

La Théorie des Anciens Astronautes : le retour

Un contact extraterrestre aurait eu lieu pendant la bataille de Los Angeles en 1942 ! Retour sur le mystérieux crash OVNI de Roswell en 1947. Les essais de l'Homme, de rentrer en contact avec des extraterrestres grâce au Projet SETI. Que se passerait-il, si l'humanité entrerait en contact avec une civilisation venue de l'espace ? Sommes-nous prêt a affronter un tel évènement ? Comment allons-nous communiquer avec eux ?

0 commentaires

lun.

07

juil.

2014

La théorie des anciens astronautes - Aux origines de l'homme

Aux origines de l'homme

Alien Theory (Ancient Aliens) est une série documentaire télévisée américaine présentant la théorie des anciens astronautes en examinant des textes vieux de plusieurs siècles, des hiéroglyphes, des ruines et des légendes qui y sont présentés comme étant la preuve d'un contact entre l'être humain et des êtres venus d'autres planètes dans le passé, et comment ce contact aurait pu avoir joué un rôle dans la culture humaine et son développement.

La série est diffusée sur RMC Découverte en France et History Channel aux États-Unis.

0 commentaires

Recherche sur ce site

par mots clés

Citations

"Osez changer de point de vue car l'impossible d'hier est le possible d'aujourd'hui et sera l'évident de demain"

"Deux choses sont infinies : L'Univers et la bêtise humaine, mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue !" Albert Einstein.

"SEUL LE FANTASTIQUE A DES CHANCES D' ÊTRE VRAI"

Teilhard de Chardin

"LA PIRE ABERRATION DE L'ESPRIT HUMAIN EST DE VOIR LES CHOSES COMME ON SOUHAITE QU'ELLES SOIENT ET NON COMME ELLES SONT"

Bossuet

"IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ETOILES"

Guillaume Apollinaire

CE QUE JE VOUS DEMANDE C'EST D'OUVRIR VOTRE ESPRIT NON DE CROIRE”

Jiddu Krishnamurti

"SI TU NE GUETTES PAS L 'IMPREVU TU NE CONNAITRAS JAMAIS LA VERITE"

Héraclite

''LA VERITE EST LE POINT D'EQUILIBRE

ENTRE TOUTES LES OPPOSITIONS.''

"NOUS NE SOMMES PAS DES ETRES HUMAINS VIVANT UNE EXPERIENCE SPIRITUELLE.NOUS SOMMES DES ETRES SPIRITUELS VIVANT UNE EXPERIENCE HUMAINE".

Teilhard de Chardin

"Ôdla t'instruira"